Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Académiciens [PV Okunote S.]

Matsudo Kyori
Matsudo Kyori

Académiciens [PV Okunote S.] Empty
Mer 29 Avr 2020 - 14:00
L'académie n'évoquait aucun souvenirs, ni aucune nostalgie à Sasori, pour cause qu'il n'y avait jamais les pieds avant l'âge de vingt trois ans. En revanche, dans son présent, immigré dans le village des roches comme un simple réfugié politique, membre d'un clan imminent et bien palcé dudit village, Hashira était un lieu important pour lui ; Seul lien qu'il avait avec les autres membres du village, car il venait y chercher tout les après midi les plus jeunes Hyûga pour les emmener au dôjo clanique.

C'était sa responsabilité depuis qu'il était arrivé au village, et il s'en occupait comme de coutume, avec le sourire et une gentillesse qui en faisait un être chaleureux, solaire, et agréable. Pas étonnant que les enfants l’appréciaient tous comme s'il était leur grand frère, ou bien un confident parfois, selon les relations qu'il tissait avec la jeunesse au Byakygan.

Quand à Sasori, il aimait beaucoup sa tâche, car elle consistait à prendre soin du terreau des rêves des anciens, les enfants prenant souvent le relais de leur parent pour accomplir leur objectif, dans notre monde pétrie d'honneur et de valeurs. On élévait les fils dans l'espoir qu'il comble les attente des pères, et qu'il fasse grandir la prochaine génération de la même optique. Et cela ne fonctionnait pas sans bases saines et solides, comme l'avait démontré des années durant le pays de Hi, en se mangeant littéralement sur le crânes les uns des autres, avant de se tourner vers d'autres objectifs, une fois la suprématie des Yamanaka instauré par Rei. Ce défi qu'il avait relevé -faire mieux que les ancêtres, voilà qui forçait à l'admiration du jeune Hyûga.

Il aspirait lui aussi à réussir là où son père avait échoué.

- Neji, Tejima, Akio, calmez vous un peu, nous sommes encore tout proche de l'académie, pensez à l'image du clan ... Fit-il avec un sourire, tandis que Chiiko, la petite dernière du clan, était perché sur ses épaules et babillait tranquillement. Les enfants ne sont pas concentrés, et n'écoutent que très rarement ce qu'on leur dit, en tout les cas, pas sans nous faire répéter. Ainsi Neji acceléra, entraînant Akio dans son sillage pour une course effrenée, et l'un des deux percuta un jeune homme qui arrivait dans l'autre sens.

- Voyons, Neji ! Lâcha avec un sourire Sâ, Regarde un peu où tu vas ! Il le gronda mais le coeur n'y était pas cela se voyait. La fougue de la jeunesse. Veuillez l'excusez monsieur, il est encore jeune ... Excuse toi, toi aussi ! Qu'il dit très rapidement, déposant la dernière près du plus âgé, en s'inclinant sans vérifier l'identité de son interlocuteur, ne voyant que ses pieds. Il releva la tête, et le sourire s'agrandit, il reconnaissait celui qui lui faisait face ...

C'était un jeune homme qui venait de sortir de l'académie, et qu'il voyait tout les soirs après les cours, seul, s'occupant de lui même comme s'il était un grand. Il ne savait pas plus de lui, ni son âge, ni son histoire. Mais cela lui faisait chaud au coeur de rencontrer une tête connue, voilà tout.

- Mais je vous vois souvent ici vous, êtes vous professeur ici ?
Demanda-t-il naïvement, et à dessein de faire parler le jeune.

Parfois les plaisirs les plus simples sont encore les meilleurs.

_________________
Entre deux mondes, accroché à ma bulle, j'innonde.
Académiciens [PV Okunote S.] Iajz
Revenir en haut Aller en bas
Okunote Senken
Okunote Senken

Académiciens [PV Okunote S.] Empty
Mer 29 Avr 2020 - 15:19
Déterminé à récupérer les quelques ryôs que lui devaient une connaissance de l’académie pour un pari perdu, le Kazejin marchait d’un pas fier et rythmé. Son visage, quant à lui, affichait un faux air nonchalant qu’il se donnait pour éviter les pertes de temps inutiles. En effet, malgré son aisance sociale, il était rare que le jeune homme prenne la peine de faire le premier pas. Pour résumer, il n’aimait pas se motiver à faire de nouvelles rencontres, estimant que les personnes importantes pour son futur finiraient bien par se présenter à lui.

La marche de l’Okunote le menait donc au lieu qu’il avait quitté très récemment, fraîchement diplômé d’un nouveau grade dont il n’était pas particulièrement honoré. Réussir cet examen fût logique à ses yeux, l’échec n’étant même pas considéré comme une option. Il se devait de vite progresser. Pour lui, pour son rêve, mais aussi pour son objectif principal. Devenir un shinobi d’exception apporterait son lot d’aventures mais aussi de belles sommes, nécessaires voire vitales aux yeux du garçon.

Perdu dans ses pensées et ne faisant guère attention aux choses, comme souvent, l’adolescent de bientôt dix-sept ans percuta un garçon pourtant bruyant, que n’importe qui d’autre aurait sûrement évité. Arraché de son petit monde, ses sourcils se froncèrent dans un réflexe humain mêlant la surprise à l’autodéfense. Cet air disparût aussitôt, les yeux du balafré reconnaissant un petit garçon grondé, sans méchanceté apparente, par un aîné.

Une lueur nostalgique apparût au creux de ses pupilles. Quoi que cette altercation pût produire comme sentiment chez le Kazejin, il ne fit aucun doute que ces secondes de silence suivant l’impact cachaient un vieux souvenir, appuyé par un léger sourire en coin de bouche. Senken, de part sa nature et son passé, ne pouvait absolument pas en vouloir aux jeunes Hyûga qu’il prit même la peine de défendre.

- Ce n’est rien, c’est ma faute. La route n’est pas faite pour dix personnes, c’était un peu osé de ma part d’imaginer pouvoir marcher tranquillement en plein milieu.

Après un regard complice à peine caché pour les plus jeunes, l’Okunote armé de sa jarre s’attarda sur l’homme qui les accompagnait. En digne hériter de son clan, un charisme naturel s’en échappait, intimant calme et respect à son entourage sans pour autant être intimidant. Ce n’était pas le genre de personne que l’on oubliait, et même si l’adolescent n’était pas le plus fin des observateurs, il se souvenait de l’avoir déjà croisé.

Ses sourcils se haussèrent à sa remarque. S’ils étaient proches, le jeune homme l’aurait sûrement charrié ou aurait peut-être profiter de cette faille pour s’amuser un peu, mais ce n’était pas le cas. Il préféra demeurer sobre et honnête, sans non plus afficher une mine dérangée par la discussion.

- Non, du tout, je viens tout juste de passer Gennin. Je venais simplement…

Il marqua un temps d’arrêt dans sa phrase, se remémorant la raison de son retour à l’académie qui n’était pas franchement glorieux. Heureusement, Senken se sauva d’une pirouette en trouvant quelque chose de plus adéquat.

- Voir si nous avions été attribués aux équipes, pour découvrir mon senseï.

Son regard s’attarda sur l’homme évidemment plus vieux que lui, puis ses paroles reprirent.

- Et vous ? Enfin, je sais que vous n’êtes pas un professeur de l’académie, mais peut-être… dirigez-vous une équipe ?

Si c’était le cas, nul doute que l’homme à la jarre aimerait en faire partie. Sous son apparence mature et mesurée se cachait un adolescent plutôt admiratif devant la prestance de son interlocuteur.


Dernière édition par Okunote Senken le Mer 29 Avr 2020 - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Matsudo Kyori
Matsudo Kyori

Académiciens [PV Okunote S.] Empty
Mer 29 Avr 2020 - 16:34
Cette nostalgie qui se baladait dans le regarde de L'Okunote, fut perçut comme de la tristesse de la part de Sasori. Il lui semblait peut être que cet enfant avait été arraché à sa terre natale, pourvu de petits frères et de petites soeurs, peut être que la vision des petits qu'il transportait jusqu'au Dojo allumait en lui des regrets inconsidérés ? Sasori n'en savait rien, mais avait à coeur que tout à chacun se sente bien, dans le village de la roche. Il lui semblait que la cohésion était le premier facteur de réussite en cas de missions, mais aussi dans la vie de tout le jours. Que sans les valeurs d'entraide et d'humanité, l'on ne pouvait pas avancer. Finalement suivre toujours les règles et les codes comme il le faisait si souvent, n'était-ce pas un moyen de se couper du monde extérieur, de sa propre tristesse quand il repensait à son passé ? De ne plus avoir de liens avec quiconque, comme si de perdre son oncle et beaucoup de ses cousins, avait fermé la porte qu'il laissait pourtant si souvent ouverte.

- Ne défendez pas ce petit gredin, il va se sentir se pousser des ailes, et essayer de s'envoler par la première fenêtre venue ... Fit-il en riant, d'un rire cristallin et pure comme de l'eau de roche. Okuten laissait la part belle à la meilleur facette de Sasori, en l’honorant d'un vouvoiement non nécessaire. Cela se voyait, ce petit avait des valeurs bien ancrées en lui. Cela lui plaisait. Il décida alors de laisser entrebâiller la fameuse porte vers son coeur, et de voir si l'autre s'y engouffrerait pour y exister. Parfois il ne suffisait que de quelques instants pour marque le rester d'une vie de sa gentillesse, de sa générosité ou bien d'autres sentiments parfois moins glorieux.

- Félicitation alors, avez-vous fêter cela dignement ? Peut être que vous n'avez pas encore eu le temps de le faire ? Dit-il tout sourire, très intéressé par la vie d'autrui, bien que cela lui cause du soucis. En effet, plus vous connaissiez de monde dans le Yuukan, et puis vous voyiez le risque qu'un proche parte pour un monde meilleur, avant vous. C'était un risque à courir, si l'on voulait exister, après tout. Et il aimait parfois le danger, les risques, l'adrénaline. Bien que son truc à lui fut l'hormone du plaisir, la dopamine, et tout le champs d'application dont elle était capable.

- Quand à moi, comme vous le voyiez, l'on m'a attribué les petits, parce que je viens tout juste d'arriver dans le village, il y'a de cela quelques mois ... Peut être une année. Il déclara cela solonellement, comme si sa tâche rêvétait une grande importance, et une envergure plus grande qu'elle n'y paraissait.

- Je ne suis malheureusement moi aussi que Genin, mais j'ose croire pouvoir faire mes preuves très bientôt à la hiérarchie, et peut être intégré l'unité spéciale de notre village ... Quels sont vos aspirations quand à vous ? Un petit vint lui tirer la manche, tandis qu'un autre lui passa entre les jambes comme pour saluer l'Okunote. Il s'amusait voilà tout, alors le Hyûga retint les reproches qui lui venaient, et invita le jeune homme à la suivre à moins que vous ne deviez absolument regarder le tableau des attributions maintenant ... Fit-il amusé de sa propre proposition.

Il était rare que Sasori se fasse serpent tentateur, mais aujourd'hui, il faisait fit de son naturel des plus calmes.

_________________
Entre deux mondes, accroché à ma bulle, j'innonde.
Académiciens [PV Okunote S.] Iajz
Revenir en haut Aller en bas
Okunote Senken
Okunote Senken

Académiciens [PV Okunote S.] Empty
Mer 29 Avr 2020 - 19:21
Le balafré laissa un souffle s’échapper de son nez à la suite des paroles du Tsuchijine. S’envoler par la première fenêtre venue… Décidément, le Hyûga s’était décidé à lui rappeler quelques épisodes de son passé en toute inconscience. Pour le Kazejin, il avait été nécessaire pour son propre bonheur de fuir le berceau familial et de poursuivre son rêve, persuadé qu’un jour il retournera chez sa famille pour les sortir d’un commerce bancal et d’une vie bien monotone. Mais ce n’est pas pour autant qu’il recommanderait ce choix à d’autres. Il avait malheureusement apporté son lot de malheur.

- Ce n’est pas comme ça que l’on apprend à voler ? demande-t-il tout de même pour relancer son interlocuteur et avoir son avis sur la question, observant le jeune Neji qui ne faisait déjà plus attention à la discussion. Sans aller jusqu’à partager son rire, Senken laissait entrevoir quelques signes d’appréciation, arborant un visage bien plus convivial que celui qu’il affichait lorsqu’il était seul.

- Une fête ? Je… ne suis pas très fête.

C’était plus une excuse qu’une vérité. Il fallait connaître du monde pour organiser ce genre d’évènement, une famille, des amis. L’Okunote n’avait qu’une personne au village et ça ne suffisait malheureusement pas. Senken comme Yugure n’avaient pas trouvé nécessaire d’aller plus loin que de simples félicitations réciproques. D’un geste de la main, le Genin replaça la sangle de sa jarre, pas encore bien habitué à l’avoir constamment dans son dos.

- Ah, et ce n’est pas trop compliqué ? questionne-t-il en observant la petite troupe qui continuait de lui faire ressasser de beaux souvenirs. Bienvenue chez nous, alors. Enfin, je ne suis arrivé ici il n’y a qu’un peu moins de trois ans, alors je ne sais pas si je suis le plus légitime pour t’accueillir.

Le Kazejin aimait côtoyer d’autres étrangers. Il n’avait rien contre les Iwajins, mais les immigrés partageaient souvent un bout d’histoire en commun qui les rapprochaient naturellement. Même si les raisons, le contexte et leur passé n’étaient pas les mêmes, il était plus simple pour Senken de s’identifier à eux. Cependant, par respect ou peut-être par manque de curiosité, il n’osa pas s’aventurer plus loin sur ce sujet en lui demandant ses origines. Libre à son interlocuteur de continuer ou non.

- L’unité spéciale ? De braves personnes.

Ses mots sonnèrent comme s’il les connaissait personnellement. Ce n’était pas le cas, mais le fait d’avoir été sauvé par un membre de cette section d’élite autrefois n’était pas oubliable. Il se souvient encore des efforts fournis par ce shinobi masqué pour ne pas laisser Hana partir. Il fuit alors le regard de son interlocuteur et toussa pour reprendre contenance, enchaînant pour ne pas laisser son esprit partir trop loin.

- A vrai dire, je ne sais pas encore. J’ai besoin d’argent, je ferai ce que le village attend de moi pour en avoir.

L’adolescent n’en avait que faire de passer pour un matérialiste. En parlant de son envie de faire de l’argent, il augmentait ses chances de trouver des missions ici ou ailleurs, et c’est tout ce qui l’importait. Puis, il ne trouvait pas nécessaire de cacher ses intentions qui n’étaient en réalité pas malhonnêtes.

- Le tableau court sûrement moins vite que vos petits, je peux vous aider à garder l’œil sur eux pendant un moment si vous le désirez. répond-il amusé par les enfants qui semblaient intenables, saluant de la main celui qui le regardait.

- Au fait, comment vous appelez-vous ?

La moindre des politesses avait été bafouée précédemment par cette introduction burlesque et se devait d’être rétablie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Matsudo Kyori
Matsudo Kyori

Académiciens [PV Okunote S.] Empty
Mer 29 Avr 2020 - 22:15
Tout en riant, Sasori fit les gros yeux à l'enfant qui riait avec lui, lui disant sur un ton qui ne plaisantait que très peu : Non, on ne peut pas voler comme les oiseaux Neiji, n'y pense même pas ! Si tu essayes,je te tue ! Qu'il fit en faisant mine de le poursuivre alors que le petit garçon allait se planquer derrière l'un de ses cousins qui était moins courroucé que lui. Il finit par l'attraper et lui chatouiller les côte avec ses doigts, pour le rassurer tout autant que ne pas paraître trop autoritaire. Il devait savoir se montrer souple et ferme à la fois, c'était la clé d'une éducation et d'une autorité réussie.

- Comment ça pas de fête ?! Fit-il en arquant un sourcil, tout en se retournant vers son interlocuteur, se relevant à moitié. Il agita les bras de droite à gauche : Il faut fêter ça alors, c'est important ! Qu'il dit en mettant un index en l'air, se propulsant à la hauteur de son compère d'un petit bond semblable à celui d'un crapaud. Il lui semblait inconcevable qu'on ne fasse pas quoi que ce soit pour une occasion pareille, un rite de passage aussi important, qui vous marquait finalement dans votre substance même, ce jour où l'on vous disait : Tu es responsable de la sécurité du village, tu es quelqu'un d'important pour sa population, tu mets ta vie en jeu pour de bonnes raisons ; Et on l'on vous confiait un bandeau, symbole de vos nouvelles responsabilés, et de votre appartenance à un caste plus grande qu'une famille, ou un clan.

- Pas plus que de s'occuper de petits animaux mignons, en un peu plus -trop- malin quand même ... Dit-il avec un grand sourire. Arigato, je vois que toi aussi tu es étranger, d'ailleurs ce n'est pas fréquent de croiser des jarres de ce type dans notre pays, tu manipule le sable, l'eau ou bien autre chose ? Dit-il comme si ce n'était pas un interrogatoire, et qu'il énumérait la liste des possibiltiés qu'il connaissait. Tu es bien bronzé, tu dois venir du sud ! Qu'il fit en rigolant alors que les enfants semblaient à tout moment sur le point d'exploser, sautillant sur place.

Après tout, avait-il vraiment besoin de dire quoi que ce soit, avec le regard si paritculier qui le caractérisait ?

- Je comprends, on a tous nos motivations, je t'avouerais que dans mon cas, ce n'est pas vraiment une aspiration, mais un devoir avec lequel je suis né... Je me dois d'honnorer le nom que je porte...
Fit-il en montrant ses yeux laiteux à son interlocuteur du doigt.

- Allons y dans ce cas, j'ai bien peur de le torturer quand il sont à l'arrêt.

Il se mit alors en marche le premier, invitant les enfants à le suivre, remetant la petite dernière sur ses épaules. Il se pencha légèrement vers l'Okunote pour lui répondre. J'en oublie toutes mes politesses ... Je me nomme Sasori, quand à mon nom, comme vous avez dû le deviner, c'est Hyûga. Terrible clan connu de tous pour être de sages personnes, mais de farouches guerrier également.
Il ne fallait pas réveiller l'eau qui dort.

- Voilà ce que je vous propose, nous déposons les enfants, et après nous allons fêter votre promotion ensemble, c'est moi qui régale ! Termina-t-il par dire, applaudissant son idée qu'il pensait déjà acceptée par son comparse. Peut être déjà un ami ?

_________________
Entre deux mondes, accroché à ma bulle, j'innonde.
Académiciens [PV Okunote S.] Iajz
Revenir en haut Aller en bas
Okunote Senken
Okunote Senken

Académiciens [PV Okunote S.] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 4:58
La scène fit sourire le Genin, amusé par le comportement de Sasori situé entre le père sévère et le grand frère joueur. C’est le genre de relation dont il avait manqué plus jeune, le genre de chose qui aurait pu le motiver à rester au foyer. Cet amour transparent entre les différents Hyûga présents devant lui, Senken ne l’avait retrouvé qu’à travers les deux amis qui l’avaient accompagné dans sa fugue.

Il observa le petit manège de son compagnon de route, étonné par sa réaction à laquelle il ne s’attendait pas. Fêter cet évènement ne lui était jamais apparu comme une priorité, ni même comme une simple idée en fait. Ce bandeau représentait simplement son départ en tant que Shinobi. Pour Senken, l’aventure venait de commencer et rien n’était encore accompli. Leur vision était diamétralement opposée.


Plus le temps passait et plus les traits figés du Kazejin semblaient se décomplexer, animés par la discussion qu’il prenait un plaisir honnête à partager. Pour être franc, Senken en avait même oublié les quelques Ryôs qu’il était venu chercher au préalable, surpris par la bienveillance et le caractère avenant de Sasori. Le rythme de la marche accélérait légèrement, tandis que les yeux du balafré surveillaient les enfants comme s’il en avait écopé une quelconque responsabilité.

- Cette jarre m’a été confiée par un professeur à l’académie, après une activité où l’on cherchait tous à découvrir nos affinités. Il se trouve que je peux manipuler… autre chose. Plus rare que le sable ou de l’eau.

L’adolescent échangea un sourire avec son aîné qui se voulait bien curieux. Ça ne le dérangeait pas, mais donner les informations au compte-goutte lui plaisait particulièrement. Sa capacité n’était pas un secret mais il était amusant de voir les hypothèses des personnes sur sa jarre, un instrument bien étrange aux yeux de beaucoup. Cet aspect spécial qu’elle lui donnait, le Kazejin avait appris à l’apprécier.

- En effet, vous avez l’œil… je viens de Kaze no Kuni. D'un profond village que je ne vais pas prendre la peine de citer, ce serait inutile. Et vous, du coup ?

Senken n’allait pas se mouiller comme son interlocuteur et préférait attendre simplement les réponses. Si ce dernier avait abordé ce sujet, c’est qu’il – logiquement – n’était pas gêné pour en parler davantage. Moins curieux que Sasori, le Genin était tout de même intéressé par les origines du Hyûga.

- Je comprends, tout le monde connaît ce nom et même l’intendante le porte, ça ne doit pas être simple tous les jours. Vous… Vous la connaissez du coup ?

La proposition que lui fit son camarade le cloua sur place l’espace d’un instant. Hésitant, il se demandait s’il devait vraiment accepter cette invitation qui s’avérait trop abrupt du point de vue du garçon. Mais… D’un côté, la conversation n’était pas finie et SURTOUT, ça lui permettrait d’économiser quelques ryôs en mangeant gratuitement ce soir… Tout était bon à prendre, après tout.

- Euh… Je… Vous êtes sûrs ? Moi… Moi ça ne me dérange pas, je n’ai rien de prévu.

Le Kazejin était tout de même gêné, mais un sourire chaleureux balaya vite sa mine crispée. La générosité de l’étranger était pure, presque trop belle pour être vraie, mais l’homme qu’il avait en face de lui transpirait l’honnêteté. Etrange fin d’après-midi, mais cela changeait d’un quotidien parfois redondant au sein du village !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Matsudo Kyori
Matsudo Kyori

Académiciens [PV Okunote S.] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 23:35
Pleinement concentré dans les explications de son jeune compère, il en oublia le temps et sa tâche. Heureusement qu'il avait avec lui Senken, qui semblait couver les enfants comme les poules leur œufs. Il y'avait quelque chose de plaisant à cheminer à ses côtes, devisant simplement comme s'ils étaient de vieilles connaissances qui se retrouvaient, alors qu'en vérité ils apprenaient tout juste à ce connaître. Cette alchimie, l'Okunote le sentait bien comme le Hyûga, ne se créait qu'entre deux immigré dans un pays étranger, devant s'adapter à ses mœurs et ses coutumes. Ses traditions et sa culture.

Quelque part, beaucoup d'Iwajin étaient dans leur cas, ils n'étaient pas des exception, mais cela ne changeait rien à la règle que dont nous parlions plus haut.

- Plus rare que du sable ou de l'eau ?! ... Des insectes ! Fit-il innocemment, sans chercher à faire de relation logique entre ses déductions. S'il venait du Sud, et surtout s'il venait d'un coin aride comme Kaze, probable qu'il manipule un minerai de fer bien particulier appelé "Limaille de fer". Il n'était pas si bête que ça, mais foncer tête baissé et enfoncer des portes ouvertes, c'était un peu trop son truc.

- Je viens d'Hi no Kuni, le pays du feu ... Fit-il alors qu'une vision de flammes et de mort ne vint le hanter quelques instants, comme le spectre des champs de bataille passé. Il avait un lourd fardeau à porter, mais il le faisait sans se plaindre, sans jamais rechigner à la tâche, car comme il se plaisait à dire ; Il y'avait toujours pire que soi, il suffisait de puiser sa force de la faiblesse des autres, et de leur démontrer que cette faiblesse vient seulement de leur âme, et non pas de leur corps. Mais ma famille à immigré ici à cause de l'Empereur, nous avons rejoins nos cousins, oncles et tante pour survivre. Il disait cela sans animosité aucune, sans une once de colère en lui ... Un calme étonnant, un zen incomparable semblait le caractériser en permanence.

- Nous nous sommes rencontrés quelques fois, durant des réunions familiales qui sont assez rares chez nous ... Je ne la connais pas, je n'ai pas cette prétention, les dieux m'en garde, Toph-sama est un grand nom de notre clan c'est certains. Que ferait-elle d'un petit gars comme moi ? Dit-il presque amer, n'ayant toujours pas eu l'occasion de présenter ses hommages à la jeune shinobi.

- Bien sûr, et puis si jamais tu as des amis qui veulent se joindre à nous, ils sont mes invités .. Puis nous irons boire et chanter ! Jusqu'au bout de la nuit s'il le faut ... Dit-il avec une détermination renouvelé, serrant le poing et une veine affleurant à sa tempe ... Mais vous vous amuserez, j'en fais le serment !

Il rattrapa Neiji qui courrait devant et s'éloignait un peu, et le gronda gentillement en le ramenant vers Senken et les autres. Preuve de la confiance qu'il lui portait.

_________________
Entre deux mondes, accroché à ma bulle, j'innonde.
Académiciens [PV Okunote S.] Iajz
Revenir en haut Aller en bas
Okunote Senken
Okunote Senken

Académiciens [PV Okunote S.] Empty
Ven 1 Mai 2020 - 14:49
Les ruelles défilaient aussi vite que le temps, dévoilant quelques commerces et nouveaux visages aux yeux de nos protagonistes. La marche se voulait agréable, accompagnée d’une discussion qui ravissait le Kazejin amoureux des mots. Les pas s’enchaînaient donc sans hâte, toujours en direction du domaine des Hyûga qui se verrait sans aucun doute bien différent du vieil appartement en ruine qui servait de logement au balafré.

- C’est ça, des insectes. Une tonne d’insectes. fit-il de manière ironique armé d’un regard amusé, avant de déporter celui-ci sur l’enfant qui ne faisait que de le fixer depuis le début de leur balade, lui et sa jarre.

- Aaah beurk… fit-elle alors en courant se réfugier du côté de son gardien.

Fier de sa blague qui avait eu l’effet escompté, Senken ne prit pas la peine de répondre sérieusement à la question. Le petit bénéfice du doute qu’il laissait faisait partie du mystère, même si Sasori était bien assez intelligent pour comprendre de lui-même la matière contenue dans la jarre noire de jais.

En écoutant son interlocuteur parler de ses origines, le Kazejin comprit à son air que le passé lié à son immigration était lourd. Il ne pouvait se douter des malheurs tant le Hyûga contrôlait ses émotions et son apparence, mais on pouvait sentir le poids monstre qui s’abattait sur ses épaules. Le jeune homme laissa donc un peu de silence absorbé ses paroles, par respect, avant de reprendre.


- Je vois. L’important est que vous soyez ici maintenant. J’espère en tout cas que la vie ici vous plaît.

Il était difficile, compte tenu de son propre passé, d’être de bon conseil. Senken n’avait que seize ans et n’était pas le plus empathique des garçons. Ses phrases un peu bateaux, peut-être même maladroites, démontrait son inexpérience nuancée d'une certaine empathie. Son arrivée à Iwa était, pour lui aussi, liée à certains drames auxquels il ne préférait pas penser.

- Un petit gars comme toi ? Vous, pardon.

Cette phrase l’avait sorti de sa politesse, stupéfiant le garçon qui n’aurait pas imaginer l’entendre de la part d’un homme de cette prestance. Senken, loin d’un clan comme pouvait l’être les Hyûga, ne pouvait pas comprendre. La hiérarchie-même était un concept qu’il ne saisissait pas, donnant le même respect à chaque personne quel que soit son rang. Il se permit alors de partager son point de vue sur la question.

- Si c’est ainsi que vous vous voyez… Rien, clairement. Personne n’a besoin d’un « petit gars ». Mais je pense qu’elle a besoin de vous comme elle a besoin de n’importe quel shinobi d’Iwa. Enfin, d’autant plus même, puisque vous portez son nom. Vous n’êtes clairement pas un petit gars, sinon je suis quoi, moi ?

Un sourire franc était venu étirer les joues du Kazejin, qui peut-être allait brusquer son compatriote sans le vouloir. Il hocha ensuite la tête, bientôt complètement enjoué par cette idée de fêter son passage Genin, d’autant plus après que Sasori lui eut proposé d’emmener un ami. Il n’était cependant pas certain de boire ou de chanter mais… Qui sait !

- Très bien, ok ! fit-il avant de rire, amusé par la flamme animant son partenaire. On passera chercher un ami alors, il a passé son examen en même temps que moi en plus, ça nous fera une raison de plus pour faire… la fête. conclut-il alors que Sasori était déjà parti à la poursuite du petit turbulent.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi

Académiciens [PV Okunote S.]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: