Soutenez le forum !
1234
Partagez

Partie de Fléchettes — PV Hyûga Sasori

Sad
Sad

Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori Empty
Mer 29 Avr 2020 - 19:43
Dans une rue commerçante — @Hyûga Sasori

Partie de Fléchettes


Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori Manj
Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori 3f41

Par une matinée guillerette et tout de même frissonnante, Sad sortit de son appartement et décida de se rendre dans l'une des rues commerçantes en vogue à ce moment.
Sans armure, mais l'espadon au dos il traversait conséquemment une large voie, avec de beaux trottoirs et sous l'ombre des grandes tours de pierre. Non pas en intérieur, mais en extérieur, tenait là son stand un curieux bonhomme beuglant sur les passants son pitch. Le stand en question se résumait en tableau de fléchettes suspendues aux murs et lui qui pariait que nul ne pourrait l'y vaincre. La mise était des plus étranges. Si l'on perdait, l'on devait une somme substantielle au monsieur, s'il perdait il se mettait à votre service jusqu'à ce qu'il vous bat dans le domaine que vous auriez décidé.

La rue était assez peu fréquentée si tôt qu'il fut, mais assez de monde demeurait là pour que l'attroupement et le défi attirèrent Sad plus que le reste. Calmement, se présentait et se proposait pour relever le challenge :
« Ha, contre un Shinobi en plus. Pchht, contre vous cela risque d'être plus que stimulant. Combien ici qu'un civil ne peut battre un Shinobi aux fléchettes ?!
— He he, mais mon bon monsieur, je ne suis pas shinobi, je suis samouraï.
— Et les samouraïs ne lancent pas de couteaux ou de kunai ou d'autres choses ?
— Bah si en fait, mais là non...
— L'un dans l'autre ça m'est égal. Mais puisque vous êtes samouraï, faisons grimper la mise non ? Après tout c'est censé être maintenant bien plus difficile pour moi ! »

« Il pourra en faire son porte épée » plaisanta l'un spectateur rapidement suivit des rires des autres. Sad sourit au monsieur, puis lui demandant son nom tout en cherchant quel gain serait plus élevé que la somme d'argent, proposait ceci dès que le bonhomme dit son nom :
« Et bien monsieur Yama, voici ce que je vous propose. Si je perds vous recevrez mon espadon, Marche Abysse est son nom, elle a tué tant de nécromanciens que tous craignent ou apprennent à craindre son nom. Elle est d'une valeur inestimable. Tant que je vais devoir corser mon propre gain si je gagne. Si vous perdez, vous m’appartiendrez à jamais. Qu'en dites-vous ? »

_________________

Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori Empty
Mer 29 Avr 2020 - 21:53
Quand il ne s'occupait pas des enfants, Sasori était souvent de corvée pour le clan, que ce soit pour faire quelques courses auprès de marchands payant grassement la protection des Shinobis, ou bien auprès de politiciens au service du Damiyo de la Terre. Il existait tout un monde sous la surface, l'iceberg prolongeant ses glaces sous les flots. Il est intéressant de connaître à la fois son sommet, et à la fois sa base, côtoyer plusieurs couches sociales permettait de comprendre au mieux une population, et de s'intégrer comme il se devait à la société en place.

Ainsi, il n'était pas mécontent de devoir porter un courrier à l'un des marchands de luxe, qui occupait la place centrale du coeur commerçant, symbole de toute la richesse d'un village, et bien même du pays pouvait-on entendre murmurer certains, quand ils étaient si fier d'eux que leur coeur semblait exploser. Au contraire, il comprenait que sa tâche était de plus importante, car chaque maillon de la chaîne participe à sa solidité.

De là à dire qu'il avait le travail chevillé au corps, était un moindre pas que nous pouvions faire aisément.

Alors qu'il se dirigeait vers l'artère principale qui l'intéressait, il fut attiré par un attroupement qui rassemblait jeune et vieux, ninjas et commerçants. Ils semblaient se passionner pour une sorte de duel entre un grand escogriffe armé d'un espadon, et un simple bonimenteur qui essayait de vendre son jeu d'adresse.

Il pût lire le défis de l'un sur les lèvres, et s'approcha en semblait glisser entre les rangées de personnes qui s'étaient arrêté là. Un ninja se doit de savoir se faufiler, c'est la base de son métier. Le joueur semblait hésité, sûrement assuré de son adresse par des années de services, mais doutant par la nature même de son adversaire.

C'est là que Sasori arriva à sa rescousse, sonnant le gong de fin de ses pensées archaïques et déchirées, pour dire d'un ton appliqué, mais souriant comme si c'était le plus beau jour de sa vie.

- Et bien j'accepte moi ! Qu'il fit en plantant ses yeux laiteux dans ceux de SAD, qu'il lui semblait avoir déjà rencontré dans le village sans jamais lui avoir parlé... Si je gagne, vous me donnerez votre épée, et si je perds .... Et bien je vous servirais jusqu'à mon dernier souffle. Fit-il en s'inclinant légèrement du buste, et son sourire se fit plus déterminé que jamais à briller.

_________________
Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori Oi05
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10944-sois-fort-et-tais-toi-akimichi-rio
Sad
Sad

Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 3:39
Partie de Fléchettes


Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori Manj
Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori 3f41

L'intervention inopportune d'un shinobi relançait la négociation. Intervenant en surgissant de nulle part, à peine il traversait la foule que sans se présenter il proposait à Sad de relever lui-même le défi du civil. Une telle opiniâtreté seyait à un jeune homme d'apparence si précieuse. Il faisait honneur à la hauteur de son clan, son prestige, et surtout il donnait encore plus que d'autres la preuve de sa bonne santé financière. Sa tenue d'apparat ne laissait aucun doute sur son rang social et ses yeux blancs, comme toujours, offraient à chacun de deviner le nom de famille du jeune homme sans qu'il n'eut à le dire.

Yama, le civil parieur ne se laissa pas prendre par la beauté du jeune homme cependant. Celui-ci qui s’incrustait à la surprise de Sad qui tardait à lui répondre, oubliait que si Yama procédait à tout cela, c'était avant tout pour gagner lui-même quelque chose. Si le défi devait se dérouler entre Sad et ce Hyûga, il n'aurait rien à y gagner et cela ne lui convenait guère :
« Hey hey shinobi ! C'est une affaire entre lui et moi. C'est moi qui a besoin d'argent ! Vous ça se voit bien que vous n'êtes pas dans le besoin.
— Mmmh. Voilà qui est amusant. J'ai peut-être une solution qui nous satisferait tous les trois.
— Laquelle ?
— Je prends ce Hyûga pour champion. Il jouera à ma place contre toi. S'il gagne, c'est à son service que tu seras. Si tu gagnes tu auras mon espadon.
— Ho, attends, elle est où l'arnaque ? Qu'est-ce que tu y gagnes toi ?
— Du divertissement.
— T'es étrange toi mon gars, ça me plait bien. C'est qu'un Hyûga, il sera précis, c'est évident, tout le monde sait ce que valent leurs pupilles.
— Te voilà moins confiant d'un seul coup vieil homme.
— Vieux vieux... Je n'ai pas cinquante ans non plus. »

Sad bifurquait le regard dès ce moment vers le shinobi aux pupilles blanches. Cet air qu'il arbora était bien trop angélique pour être tout à fait innocent et s'en méfiant conséquemment, le lui signifiait par un léger froncement de sourcil tandis qu'il se présentait poliment :
« On m'appelle Sad, Sad Le Bâtard. Je suis désolé, mais je n'ai pas besoin d'un Hyûga à mon service. Ceux de ton clan me le reprocheraient et j'y gagnerais plus de problèmes qu'autres chose. Chacun sait que vous êtes très fier chez les vôtres. En revanche, que dis-tu de ma proposition shinobi ? Les princes de votre clan sont de ceux qui ont des servants et des pages à leurs services. »

Dès lors, dans le publique on ne riait plus ni ne plaisantait. Plutôt, on se mettait à parier sur le vainqueur entre manants et marchands avec une quote tout de même bien en faveur du shinobi. Le prix que Sad mettait en jeu était important à ses yeux et si ce shinobi inopportun, faisait exprès de perdre, ce à quoi le samouraï veillait particulièrement, il était certain que l'ambiance changerait du tout au tout. « J'espère pour toi qu'il est un homme bien et un bon maître. Il faut parfois mieux être l'esclave d'un riche qui te traite bien qu'être un homme libre sans le sou » arguait enfin de nouveau Sad avant de laisser aux deux autres le temps de choisir quoi lui répondre.

Là résidait la véritable entreprise du samouraï. Ce qu'il souhaitait en réalité était donc de permettre à cet homme sans argent ni avenir de s'assurer une vie meilleure en le mettant au service d'un homme qui saurait subvenir à ses besoins et le traiter décemment. Peu certain que ce Hyûga ferait l'affaire, il misait sur la chance à ce propos, car il préférait cela que de s'imposer d'avoir à plus tard veiller sur cet homme lui-même (il l'aurait sans doute libéré tôt ou tard de toute façon). Pourquoi utiliser tout ce subterfuge aussi ? Simplement parce que Sad comprit que s'il voulait aider cet homme qui allait jusqu'à jouer son existence pour une simple, il devrait y parvenir sans blesser son orgueil.

_________________

Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori L15d


Dernière édition par Sad le Ven 1 Mai 2020 - 1:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Akimichi Rio
Akimichi Rio

Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 13:45
Parfois, dans les temps immémoriaux où la guerre n'était point une histoire de ninja, il arrivait que les seigneurs utilise des hommes comme champion, pour leur permettre de régler des conflits sans faire couler trop de sang, qu'ils soit celui du guerrier, comme celui du civil. Et apparemment aujourd'hui encore la tradition se perpétrait dans le village d'Iwa, en cette journée délicieuse, bien que froide comme toute celle de l'hiver 204. Sasori avait répondu sans trop réfléchir à ce défis, par simple curiosité, celle de voir les compétences d'un confrère à l'oeuvre dans un cadre amical. Il ne s'était pas du tout attendu à ce que les choses prennent cette tournure, abracadabrantesque, dans laquelle ils se voyait projeter aux plus haut diapason de l'honneur, comme au cap de celui de son clan, comme un seigneur ou un chef de clan particulièrement respecté, a qui il siérait d'avoir un serviteur.

Pas de doute, l'homme en face de lui était facétieux, joueur, et particulièrement malin. Sasori n'avait cesser de sourire pendant l'échange, et n'imposa pas sa parole pendant la négociation. Il ne voyait pas le mal d'un confrontation saine entre hommes, par contre, il n'avait aucune intention de prendre à son service un joueur de fléchettes.

- S'il est vrai que nous sommes fier, nous savons reconnaître notre défaite face à un individus plus fort que nous ... Ceci est la première forme de sagesse, savoir quand s'incliner. Il hocha de la tête en fermant les yeux, oubliant totalement les gens, le joueur et tout ce qui existait autours de lui ... Mais soit, je ne t'obligerais pas à m'avoir à ton service, dit en rouvrant ses yeux, brillant d'un éclat et d'une lueur quasi iréelle. Il faut dire que Sasori était surtout spécialisé dans la sensorialité, et savait pertinemment que le fameux SAD disposait de beaucoup plus de chakra que lui.

Par conséquent, il devait être plus fort, et l'aurait battu à coup sûr.

- On me nomme Sasori, comme tu l'as deviné je suis du clan des Hyûga. Il se tourna vers l'homme qui semblait sur le point d'accepter le défis, voyant l'humilité du jeune shinobi comme de la faiblesse, probablement. Chacun prenait sa vie avec la philosophie qu'il voulait, et la gentillesse de Sasori, bien qu'handicapante parfois, était également sa plus grande ressource. Je pense que notre nom ne définit ni notre valeur, ni notre force. Commença-t-il en plantant son regard dans celui de son probable adversaire. Je te propose quelque chose de différent. Cet homme sera ton champion, pas moi. Son allégeance n'allait qu'au clan Hyûga, à son représentant et à l'intendante Toph-sama. S'il gagne, tu garde l'épée. Si je gagne, tu te mettras à mon service aussi longtemps que je le désirai. Fit-il, sans voir à mal.

Il était hors de question pour le jeune homme de profiter d'un pareil défis, mais simplement de s'amuser. Ainsi, comme il se sentait seul, il y voyait un moyen de gagner une compagnie.

- Etes-vous sûr de vouloir m’affronter, monsieur Yama ? Dit-il innocemment, bien que le vieux joueur de fléchette prendrait sûrement cela pour une provocation. Il avait dans la main une bourse bien remplie, qu'il fit glisser sur le comptoir.

_________________
Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori Oi05
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10944-sois-fort-et-tais-toi-akimichi-rio
Sad
Sad

Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori Empty
Ven 1 Mai 2020 - 1:04
Partie de Fléchettes


Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori Manj
Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori 3f41


Décidément, une affaire aussi simple que ce pari ne cessait d'aller de rebondissement en rebondissement. Certains des spectateurs ne suivaient déjà plus la cadence, car chaque fois qu'un terrain d'entente se profilait, l'un des trois protagonistes faisait une contre-proposition en remettant ainsi tout en cause. Jamais d'accord, à trois sur le même bout de pain, cela ne pouvait être autrement. Le Hyûga refusait l'accord qu'avait énoncé Sad, il n'avait disait-il rien à faire du service d'un lanceur de fléchettes. En revanche, obtenir celui d'un samouraï vraisemblablement plus faut gradé que lui, cela, ça l'intéressait. C'est sûr qu'il y gagnait au change même s'il tentait de se faire passer pour un modeste. Dès le début Sad n'avait aucunement prévu de perdre son espadon, mais là, l'enjeu devenait autrement plus rude. Une vie de servitude n'était certes pas faite pour le samouraï. Surtout après tout ce qu'il avait traversé pour conserver un semblant de liberté...

Sûr de lui, le Hyûga provoquait ensuite le civil, en insistant sur l'assurance et la préparation que possédait celui-ci avant d'affronter un shinobi à un jeu de précision. Comme ce qu'escomptait sans doute le shinobi, le civil s'en trouvait moins présomptueux et l'hésitation ne tarda pas à se lire sur son visage. De son côté Sad ne savait plus trop que dire. Il était contre l'idée de but en blanc et d'un air ahuri cherchait comment se dépêtrer de cette situation qu'il avait pourtant lui-même déclenchée. « Mais je n'ai pas envie d'obéir à un shinobi que je n'ai jamais rencontré moi... J'ai 36 piges, ce n'est pas pour faire les quatre volontés d'un nobliau », finissait Sad par laisser couler de ses lèvres, un peu malgré lui.

Le samouraï fouillait ensuite ses vêtements et en sortit une maigre somme. Rien qui n'équivalait à la mise du civil et encore moins à la valeur de son espadon. Il espérait pouvoir donner suffisamment d'argent à Yama pour lui assurer la subsistance au moins durant les jours à venir. « Putain je n'ai pas un rond en fait... », s'attristait le samouraï dès qu'il comptait ses pièces. « Dites, heu, Sasori c'est ça ? » Reprenait-il ensuite en dirigeant son regard sur le jeune homme, « ça vous ennuierait de mettre au bout ? »

Le civil Yama voyant cela s'emportait alors d'un « Mais je ne suis pas un mendiant moi ! » Que le samouraï rabrouait non sans souffler d'ennui avant de lui rétorquer :
« Ho ça va là. On te file du pognon, tu le prends puis c'est tout. C'est du don pas de l'aumône. Au pire, si un jour ça te prend, trouve un autre genre de boulot, mais va pas te plaindre on cherche une solution. Enfin si le shinobi est d'accord pour donner aussi, parce que j'ai oublié ma bourse en fait... »

Certes, il était stupide de partir dans une rue commerçante sans avoir prévu un rond pour acheter quelque chose, mais guerrier de renom ou grand cerveau ou n'importe qui, quelquefois, on oublie de penser au principal c'est comme ça. Restant dès lors planté là devant le shinobi et juste à côté du civil qui lorgnait il était vrai tout de même sur la bourse du shinobi (il avait beau dire, comme tout le monde il crachait pas sur le blé hein), il ne restait plus qu'à attendre la décision du Hyûga.

« Vous avez ruiné tout mon effet là, se plaignait un peu tout de même Yama. Si je prends votre pognon, j'ai plus qu'à fermer boutique moi.
— Je suis sûr que tu as même pas d'autorisations pour poser ton stand là moi. Alors va pas nous la jouer hein.
— Bah heu c'est-à-dire. Une loi, ça s’interprète non ?
— Tu cherches à te faire arrêter ce n'est pas possible. Bon, Monsieur Hyûga, vous marchez ou vous marchez pas ? »


_________________

Partie de Fléchettes  — PV Hyûga Sasori L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294

Partie de Fléchettes — PV Hyûga Sasori

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: