Soutenez le forum !
1234
Partagez

La bicoque partagée [PV Yugure]

Okunote Senken
Okunote Senken

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 17:40



Perdu au milieu d’Iwakuju, le logement qu’avait offert Iwa aux réfugiés de Kaze no Kuni n’était pas un palais. L’appartement ne contenait que le strict nécessaire à la vie quotidienne, mêlant trois simples pièces qu’étaient la cuisine, la salle de bain et une chambre. Ce lieu vieillissant et presque lugubre avait le mérite de permettre à nos protagonistes de loger gratuitement jusqu’à leurs dix-huit ans.

Le parquet de la collocation grinça sous le poids de l’adolescent qui venait de sortir de la douche, habillé très sobrement d’un ensemble shinobi auquel ne manquait plus que son bandeau. Il rejoignit la cuisine d’un pas motivé. Appâté par son ventre, le ninja prit la peine d’ouvrir chaque placard pour s’assurer qu’ils étaient bels et bien vides.

Un soupir abattu, puis ses jambes se dérobèrent pour le laisser s’affaler sur une vieille chaise en bois qui semblait pouvoir céder à chaque fois que l’on s’asseyait dessus. Du moins, surtout lorsque l’on s’asseyait de cette manière. La tête contre le dossier, fixant le plafond orné d’une belle toile d’araignée présente depuis plusieurs jours, Senken prit la peine de se plaindre.


- Putain… Y a jamais rien dans cette barraque.

Remarque inutile mais qui faisait tout de même du bien. Sans changer de position, le tout nouveau Genin rabattit ses yeux sur son bandeau qui pendait à la poignée d’un placard. Signe de son entrée dans le monde des Shinobis et chez les protecteurs d’Iwa, celui-ci ne lui avait malheureusement pas encore ouvert la porte aux millions de ryôs promis par les plus vieux. Mais peut-être que cela allait bientôt changer !

Les yeux du balafré prirent de nouveau la route, cette fois-ci en direction de l’horloge - qui était peut-être la seule pièce fonctionnelle de toute la maison – indiquant cinq heures et demie. Une convocation de la plus haute importance attendait nos Kazejins et ceux-ci avaient pris le soin de se réveiller bien en avance pour ne pas être en retard. Senken, complètement en manque de sommeil, était trahi par son teint cadavérique et ses yeux écrasés. Sortir de son lit si tôt relevait de la torture psychologique, mais l’excitation commençait tout de même à creuser les entrailles du garçon, dont la jambe s’agitant nerveusement ne tenait déjà plus en place.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 19:34
Yugure quant à lui est couché sur le dos dans son lit en train de fixer le plafond. Sa douche, il l’avait déjà prise, et la pièce était plutôt silencieuse avant que son ami ouvre la bouche. Enfin, Iwakuju est rarement calme. C’est l’un des quartiers les plus populaires du village caché Ninja.

- Si ce qu’ils ont dit à l’Académie est vrai. On va pouvoir gagner plus facilement de l’argent en tant que Genin en remplissant des missions et on va pouvoir meubler la maison ou même déménager. Si on bouge cet endroit ne me manquera pas.


Dit-il sachant exactement qu’avoir des ryos, beaucoup de ryos même, est l’un des buts premiers de Senken.

- Même si je suis content d’être sorti de l’académie il y a bien quelque chose qui me manque ce sont les remarques sarcastiques de Shugoshin vont me manquer. Ce bout de métal était un excellent remède contre l’ennui des cours. Et comment s’appelait encore l’élève ?

L’adolescent claque son majeur et son pouce pour l’aider à se souvenir de quelque chose qui lui échappe.

- C’était Shushuhei ou quelque chose comme ça ?

Son ton se fait inhabituellement peu certain mais il n’a aucune honte à montrer son incertitude à son ami contrairement au monde. Mais au moins il y a une chose de sûre c’est que le bouclier est bien plus mémorable que son porteur. Il n’arrive même pas à vraiment se souvenir de son visage.

- Enfin bon, je me demande qui sera notre Senseï. Tu penses que ça va être un homme ou une femme ? Imagine recevoir les ordres d’une femme ? Ce serait hilarant.


Enfin les professeurs à l’académie appartenant à la gente féminine ne sont pas réellement très … sympas. En même temps on pourrait dire que les torts sont partagés vu le comportement de Yugure en classe.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Okunote Senken
Okunote Senken

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 22:21
L’appartement étant petit, il n’était pas compliqué de s’entendre d’un bout à l’autre de celui-ci. C’est ainsi que les mots de Yugure purent atteindre les oreilles du balafré, le sortant d’un sommeil qui le rattrapait déjà et manquant d’un rien de le faire tomber de sa chaise. Se redressant tout en s’efforçant de garder les yeux ouverts, Senken prit un instant pour se remettre les idées en place.

- Hm, hein ? T’as dit quoi ? Ah, ouais. Il ne me manquera pas non plus crois moi. Faudrait qu’on pense à faire un peu de ménage quand même.

Tenue par deux adolescents plus intéressés par leur vie de Shinobi que par leur foyer, ce dernier commençait à accumuler un niveau de poussière inquiétant.

- Shushei plutôt, non ? Elles vont te manquer ? Vraiment ? demande-t-il avant de se fendre d’un rire forcé. Qu’est-ce qu’elles ont pu me saouler sérieux. Enfin, ouais si c’est vrai que c’était parfois marrant quand même.

Installant ses deux pieds sur la table, le Kazejin ne put réprimer un long bâillement tout en fixant l’horloge. Pourquoi fallait-il toujours que Yugure les oblige à se préparer si tôt ?

- J’en étais sûr on aurait pu dormir une heure de plus sérieux. J’en peux plus d’attendre. dit-il en baillant de nouveau, assez fort pour que son compagnon l’entende cette fois-ci. Il fait encore nuit dehors c’est pas une heure pour se lever ça.

Après un énième soupir, le Genin à la jarre ria aux nouvelles phrases de son camarade qu’il jugea tout de même bien misogyne sur le coup. Mais bon, il le connaissait bien et savait qu’il ne pensait ses mots qu’à moitié.

- Pour nous convoquer si tôt ça ne peut être qu’un professeur bien sévère. Fou, je dirai même. Si tous nos entraînements sont à cette heure je déserte et j’me trouve un autre village, je préviens.

Ses phrases étaient évidemment prononcées avec beaucoup d’ironie. En réalité, Senken avait toujours préféré les professeurs stricts aux autres, mais il aimait souvent se plaindre pour un rien.

- Je vois bien un homme, du genre grand et tout le temps énervé, bien strict. Une montagne de muscles. Un ancien shinobi qui a fait la guerre, tu vois le genre ? Qui nous apprendra des techniques impressionnantes et bien offensives. Un vétéran, quoi. Et toi ?

Dans son imagination, les bras derrière la tête, le balafré jouait avec ses lèvres. Il était conscient des efforts qu’il allait devoir démontrer pour faire bonne impression devant son futur senseï. Cette pression était positive pour le garçon qui aimait ce genre d’épreuve.

- T’as une idée de ce qui nous attend d’ailleurs ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Ven 1 Mai 2020 - 1:36
En effet, leur appartement qu’on leur a « offert » est ce qu’on pourrait appeler une habitation de fortune. Enfin c’est mieux que rien. Mieux vaut dormir sous un toit avec des trous plutôt que dormir à la belle étoile, n’est-ce pas ?

- Il faudrait inventer une technique de nettoyage ou mieux ! dit-il en levant les mains en l’air, paume tendu vers le ciel. Pouvoir faire un clone pour faire le ménage à notre place. Ça c’est sûr que ça pourrait être bien.

Une chose est sûre. Cet appartement poussiéreux n’a jamais été leur priorité mais plus une sorte de dortoir avec une cuisine et une douche. Il n’a jamais considéré cette habitation comme chez lui mais plus comme une sorte de … appartement de fonction.

- Oui Shushei, c’est ça !

Dit-il se relevant tout à coup pour être à présent en position assise sur son lit comme s’il venait d’avoir une illumination.

- Tu as une bonne mémoire concernant les noms, Senken. Je ne sais pas comment tu as fait pour te souvenir de lui. Le bouclier t’énervait tant que ça ? Pourtant c’est bien la seule chose qui égayait mes journées aux cours théoriques.


« Enfin ce n’était pas vraiment compliqué. Ces cours étaient tellement ennuyeux que même une mouche peut sembler intéressante ».

- Bien sûr qu’on aurait pu dormir une heure de plus. Mais un Shinobi doit toujours être sur ses gardes et, qui sait, une fois en mission tu me remercieras peut-être d’avoir pris l’habitude à dormir moins que d’habitude. Et puis… Tu sais bien qu’à Iwajuku il se passe toujours plein de choses pendant la nuit.

Quelque chose qu’ils avaient plus d’une fois expérimenté. Ce n’est pas l’un des quartiers les plus pauvres d’Iwa et ce n’est pas, également pour rien, un hasard que leur foyer d’Iwa se trouve ici. Ils restent des migrants de Kaze no Kuni après tout. Le respect ils allaient devoir le gagner et les deux jeunes hommes sont plus que déterminés.

- Tu te fais des idées. Peut-être qu’il est juste très matinal. Selon quelqu’un que j’ai rencontré il n’y a, apparemment, aucun chef qui est mauvais actuellement. Enfin, de toute façon, on va vite finir par le découvrir n’est-ce pas ?


Le visage de Yugure perd de son sourire pendant un bref instant pour prendre un air sérieux ce qui est assez rare pour être mentionné. Etant dans la pièce d’à côté Senken ne peut pas le voir mais il peut l’entendre.

- Ne rigole pas avec la désertion. Tu sais très bien que la plupart du temps les ninjas déserteurs sont tués. Et de toute façon dans quel autre village voudrais-tu aller ? Tu sais qu’en plus ils sont cachés ?


« Enfin d’après ce qu’on m’a dit. Mais si je compte voyager j’espère bien tomber dessus ».

- Oui exactement ! Un titan qui ne rigole et ne sourit jamais. Un monstre horrible. Je le vois comme toi. Vu comment on était insupportable à l’académie je doute que les professeurs nous fassent une fleur en nous donnant un senseï gentil et attentionné.

Le dos du Genin médical se pose à présent sur le mur mais il est toujours sur le lit.

- Aucune idée. On ne nous a rien dit là-dessus. Si ça se trouve ça ne sera que des brèves présentations avant de partir en mission.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Okunote Senken
Okunote Senken

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Ven 1 Mai 2020 - 14:12
Immobile au beau milieu de la cuisine bien silencieuse, seule la voix de son ami sortait le garçon d’une scène bien morose. C’était un peu l’histoire de sa vie, de leur vie, partagée depuis maintenant une dizaine d’années. Du plus loin qu’il se souvienne, Yugure avait toujours été là, supportant ses crises de nerf et riant à ses pitreries. Ils étaient l’un pour l’autre la touche d’optimisme, le grain de folie qui leur permettait de continuer d’avancer. Par la fierté pour l’un, par la raison pour l’autre, tant que l’un des deux était debout l’autre ne flanchait pas. Deux rocs solides aujourd’hui Genin d’Iwa.

- C’est pas con ça. J’demanderai à notre senseï de nous apprendre à faire ça directement, j’en ai déjà vu certains réussir à l’académie, j’pense pas que ce soit si compliqué.

Plus que pour faire le ménage, un clone pouvait s’avérer très utile en combat. Un Jutsu polyvalent qui ajoutait une corde fondamentale à l’arc shinobi.

- Haha, merci. J’pense que c’est surtout la tienne qui est désastreuse. On a quand même passé trois ans avec lui j’te signale, heureusement que je me souviens de son prénom.

Persuadé d’avoir le bon prénom en tête, Senken ne perdit pas une occasion pour titiller son compagnon de fortune. Cet appartement était sûrement le seul lieu qui avait la chance d’observer le binôme au naturel, pour l’instant en tout cas. Peut-être que si des personnes apprenaient à les côtoyer davantage…

- Oui oui bla bla bla, on dirait monsieur Iruko qui me fait la leçon là. En attendant j’ai juste perdu une heure de sommeil. Et puis, c’est pas parce que je dors que je ne suis pas sur mes gardes. T’façon vu que tu dors jamais tu pourrais me prévenir, avoue simplement que tu voulais discuter un peu.

S’ils avaient bien un point commun, c’était leur faculté à faire des phrases à rallonge. Deux belles pipelettes qui s’étaient bien trouvées. Différents sur bien des points, les deux protagonistes pouvaient passer des journées entières à parler de tout et de rien, juste par plaisir d’échanger. Enfin, tant qu’ils ne se prenaient pas la tête.

- On a déjà assez de problèmes comme ça avec le voisinage si tu veux mon avis, quand on dort au moins on embête personne. dit-il avant de soupirer de manière appuyée. Arrête de tout prendre au pied de la lettre, tu sais très bien que je bougerai jamais d’ici. C’est même pas une possibilité.

Senken avait un projet et ne comptait pas voyager avant de l’avoir mené à terme. De plus, sa formation à l’académie l’avait formatté en tant que Shinobi d’Iwa, village caché de la roche, et jamais il ne pourrait se sentir différent.

- Comme moi ?! Attends ça veut dire quoi ça. T’as vu la description que t’as fait de lui ? J’suis comme ça moi ? Levant les yeux au ciel d’exaspération, il reprit. Ouais puis ça reste un senseï, pas une nounou pour enfants quoi, j’espère au moins que ce sera quelqu’un d’expérimenté. Un Juunin, quoi !

Le temps ne semblait pas vouloir défiler, obligeant les Genin à attendre impatiemment l’heure du rendez-vous fixé. L’horloge ne comptait visiblement pas leur faire de cadeau.

- Oh non, si on m’a fait me lever si tôt pour des présentations c’est une blague. J’espère au moins qu’on va se dégourdir un peu les jambes. J’compte bien lui montrer qui sera son élève préféré moi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Ven 1 Mai 2020 - 16:26
L’adolescent semble plus qu’amuser par la situation. Ce que lui dis Senken semble lui procurer un large sourire.

- Tu ne le connais même pas et tu veux déjà lui demander un service ? Non je ne pense pas non plus que ce soit compliqué mais tu sais ce que disaient les professeurs « On a pas besoin d’un deuxième Senken ou Yugure » donc bon.

Enfin c’est vrai qu’ils n’étaient pas faciles à l’académie mais quand même. L’importance c’est qu’ils ont finalement été promu Genin comme tout le monde. Ce n’est pas si mal.

- Je me souviens juste de quelque chose qui parlait d’une voix faible derrière un immense tas de métal. Un peu comme un Daimyo peu assuré parlant depuis sa haute forteresse. Je ne sais même pas à quoi il ressemble et si un jour Shugoshin change de propriétaire je le prendrais pour Shuhei.

Pour dire à quel point son indifférence à l’égard du propriétaire est énorme. Mais dis-t-il ça pour tourmenter le garçon ou tout simplement pour faire réagir Senken ? Difficile à dire avec Yugure.

- Tu as raison sur ce coup-là je parle comme un vieux. Mais je ne serai peut-être pas toujours là, Senken. Ce n’est pas parce qu’on a rendez-vous à la même heure au même endroit qu’on aura forcément le même senseï. Peut-être que tous les nouveaux Genin de l’académie ont reçu la même lettre et que notre maître choisira ceux qui lui plaisent.


« Nous sommes chez les ninjas après tout. Des méthodes pareilles ne m’étonneront pas de la part de shinobi. » pense-t-il alors qu’il se dodeline doucement toujours assis sur le lit.

- Mais nos problèmes avec le voisinage, comme tu dis, ne se résument qu’à une seule chose : notre existence. Rien que le fais qu’on existe, qu’on puisse voir leurs petites magouilles depuis notre fenêtre suffit à ce qu’ils nous détestent. Ils préféreraient sûrement avoir un « ami » dans cette habitation plutôt que non.


Enfin maintenant avec leur diplôme de Genin en poche ils savent un minimum se défendre mais ça n’a pas toujours était tout rose à Iwujuku. Particulièrement lorsqu’ils ont emménagé ici au début de leur adolescence à 13 ans.

- Non mais maintenant c’est moi qui prend tout au pied de la lettre ?

Dit-il en posant sa main sur son front puis en secouant légèrement sa tête.

- « Je le vois comme toi » voulait dire « Je pense pareil que toi à son sujet » ou encore « Oui je suis d’accord avec toi ». Évidemment que je ne te vois pas comme une montagne de muscles intimidant sans once de gentillesse.

Le visage de Yugure se tourne à présent vers la fenêtre pour regarder le soleil qui commence qu’à peine à se lever.

- Peut-être que chaque senseï est différent. Peut-être que certains vont juste faire des présentations et d’autres vont tester nos capacités. De toute façon ça ne change rien. Dans les deux cas il faut faire bonne impression. Oui, oui son élève préféré et quand il t’aura éclaté tous les os je serai là pour ta rafistoler.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Okunote Senken
Okunote Senken

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Ven 1 Mai 2020 - 18:04
Se balançant sur les deux pieds arrières de la chaise, le shinobi ne cachait pas ses rires. C’est vrai qu’ils avaient été sacrément remarqués à l’académie. Plus en mal qu’en bien, malheureusement.

- C’est pas un service, c’est un simple échange Senseï-élève, rien de plus. Il faut absolument qu’on réussisse à se faire apprécier cette fois. Kunai de bois, kunai de fer, je jure d’être un élève modèle à partir d’aujourd’hui.

Les deux « presque-frères » n’étaient pas non plus des voyous. Ils s’amusaient de leur statut de turbulent mais Yugure comme Senken aimaient apprendre, et désiraient par-dessus tout devenir d’excellents shinobis. Joueurs ils l’étaient, mais ils savaient parfois se montrer assidus et travailleurs. Parfois.

La paume droite du balafré vint taper son front. Quelque chose qu’il avait presque oublié venait de lui revenir en plein dans la figure, signe qu’il émergeait doucement de sa courte nuit de sommeil. Le Kazejin n’était VRAIMENT pas doué pour se rappeler des rendez-vous et autres évènements, normalement, c’était Yugure qui s’occupait de tout.


- Oh putain d’ailleurs tu sais pas quoi… Je viens de me rappeler que ce gros débile de ventriloque m’a défié lors du dernier cours de Taijutsu. Il a osé dire que je pourrai pas lui mettre une droite le temps d’un combat. Et t’sais ce qu’il a parié ? Un repas ! C’est gratuit ça, je ferai exprès d’en prendre trop pour ramener le reste à la maison t’inquiète pas.

Cette arrogance qui découlait de son assurance pouvait parfois être mal vue, mais Senken s’en fichait complètement, d’autant plus avec Yugure. Ce n’était pas méchant. Simplement, trop fier et armé d’un égo plus gros que le monde, le Kazejin ne pensait pas une seule seconde échouer à toucher Shuhei en un combat entier.

- Non, arrête… Tu penses ? Bon au pire… Ce serait pas si grave. On se voit bien assez comme ça.

C’était faux. Mais le manipulateur de limaille n’était pas du genre à faire dans le sentimental. Il préférait souvent casser les séquences émotions à coup d’humour ou de provocation.

- Hahaha ça c’est certain, on n’a jamais été apprécié ici. Mais ça nous a au moins donné des bases en Taijutsu. Puis bon, vaut mieux vivre ici que dans les quartiers plus riches où tout le monde nous regarde comme si nous ne méritions pas notre place ici. Vivement qu’on fasse nos preuves.

L’étranger du pays du vent ne s’était jamais réellement senti comme citoyen d’Iwa. Pas encore, en tout cas. L’obtention du rang de Genin avait tout de même changé la donne, légèrement, mais son attache au pays pouvait encore s’agrandir.

- Aaaaahh… Formule mieux tes phrases parce que j’pige rien, tu parles vraiment comme un Iwajin maintenant. dit-il dans l’unique but de le taquiner. Je t’ai déjà dit que j’aurai jamais besoin de ton iboujutsu… Comment tu peux être passionné par ça sérieusement ? C’est un truc de femmes non ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Ven 1 Mai 2020 - 19:12
Mais en même temps les autres élèves ne lui ont pas forcément fait de cadeaux. C’était de l’auto-défense en prévention.

- Un simple échange ? Je veux bien te voir essayer de négocier avec le futur Senseï. « Kunai de bois, kunai de fer je jure d’être un élève modèle à partir d’aujourd’hui. »


Dit-il pour imiter son frère de non-sang. Et s’ils tombent sur la chef que tout le monde convoite ils allaient devoir fournir encore plus d’efforts. Il a réussi à obtenir un nom de la Jonin de l’autre soir. « Aimi Chiwa » une maître de l’art Iroujutsu parait-il. D’un côté ça rassurerait Yugure de tomber sur celle-ci mais de l’autre … l’angoisse un petit peu. Si elle est si connue influente que ça il faut vraiment faire un parcours sans faute et même en faisant ça ce n’est pas sûr que ce soit assez.

- Ah oui je me souviens de cette histoire. Les professeurs vous ont interdit de vous battre dans l’académie alors vous avez décidé de vous battre une fois que vous êtes promu Genin. La bonne technique, quand tu auras évidemment gagné, ça sera de ne pas manger la veille comme ça le jour où il devra te payer à manger tu commanderas tellement de plats que tu vas le ruiner. C’est un plan infaillible. Comme ça tu auras gagné deux fois. Par contre, du coup, tu n’as pas intérêt à perdre on a pas vraiment les moyens de lui offrir quoi que ce soit.


« Ou alors on va devoir rapidement trouver une mission de très bas rang rien que pour se permettre de boucler le mois ».

- Je ne sais pas ce qu’il y a derrière la tête des professeurs. Peut-être qu’ils chercheront à se venger en nous séparant. Qui sait ?


En haussant les épaules même si Senken n’est pas dans la pièce pour le voir.

- C’est sûr qu’on pourrait appeler ça « Des leçons particulières après la fin des cours ». En tout cas, je ne veux plus revivre nos premiers jours ici avec une boule au ventre à chaque fois qu’on devait rentrer à la maison à la fin de chaque journée. Je ne sais pas si une grande maison me plairait. Je préfère voyager et voir d’autres lieux plutôt que voir tout le temps des roches ou du sable.


Faisant référence en premier lieu à Iwa et ensuite à Kaze.

- Il faut bien que l’un de nous puisse communiquer avec les Iwajin. En répondant à la taquinerie de son ami par une autre. C’est « Iroujutsu » et comment tu peux penser que soigner les blessures est un truc de femmes ? C’est quoi un truc « D’homme » alors ? Gésir par terre avec plein de plaies ouvertes en pleurant sa maman parce que ça fait trop mal ? Bon, tu m’as mis au défi. Je vais venir avec toi pour ton combat avec Shuhei pour vous soigner et évitez que vous fassiez de connerie. N’oublie pas « élève modèle ».
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Okunote Senken
Okunote Senken

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Ven 1 Mai 2020 - 20:00
Le shinobi se gratta le menton, signe de réflexion. La chaise continuait de grincer au rythme de ses balancements.

- Hm… Tu penses que c’est une mauvaise idée ? J’sais pas faire moi, j’ai l’impression que quoi que je fasse les professeurs finissent par m’en vouloir. C’est pas ma faute s’ils me manquent de respect en fait. Va vraiment falloir que je fasse des efforts hein…

Il soupira, avouant à demi-mot qu’il était conscient de parfois être responsable de ses problèmes. C’était l’un des problèmes de Senken et de sa fierté mal placée. Si Yugure ne l’entendait que trop rarement s’excuser, c’était complètement impossible pour quelqu’un d’autre. Le balafré était ainsi et avait malheureusement du mal à faire autrement.

- Ouais, c’est ça. Hm, c’est pas bête, mais pour ce qu’on mange t’façon… Faudrait qu’on prenne quelques cours de cuisine, ça nous ferait pas de mal. Et comment ça je n’ai pas intérêt à perdre ? Ce petit arrogant se pense invincible, je vais lui montrer ce que c’est un Kazejin.

S’il perdait, le shinobi allait devoir utiliser de précieux ryôs pour nourrir un imbécile. Impensable.

- Je sais pas, on verra.

Senken bascula pour se relever, laissant cette pauvre chaise survivre une journée de plus. Il avança alors dans le couloir jusqu’à apparaître aux yeux de Yugure, posant son épaule contre le mur et le fixant. Il semblait sérieux.

- Voyager ? Où ? Pour faire quoi ? Voyager, c’est pas une vie.

Sur ce point, les frères étaient opposés. Si l’un souhaitait découvrir le monde pour se sentir libre et apprendre, l’autre était traumatisé du seul voyage qu’il avait fait au cours de sa vie. Le fait d’imaginer Yugure suivre sa voie et s’en aller était impensable pour l’adolescent. Heureusement, ces objectifs ne représentaient par leur futur proche.

- Jamais d’la vie, y aura rien à soigner. Et il ne mérite pas que tu prennes soin de lui. J’irai seul, c’est tout.

Non négociable, le sujet précédent avait peut-être définitivement changé le ton de cette conversation. Dans tous les cas, Senken n’avait pas besoin de venir accompagner. Il allait régler cette histoire seule comme un grand, propre et sans bavure.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Sam 2 Mai 2020 - 0:25
Le Kazejin fais aller ses épaules comme s’il faisait des moulinets avec ces derniers.

- Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise idée. Je pense qu’il faut qu’on voit devant nous quel type de Senseï on a. S’il n’est pas du genre bavard. S’il attend de nous qu’on exécute ses ordres sans discuter ou s’il est gentil ou ouvert à la discussion. On n’en sait rien pour l’instant. Ne t’en fais pas, Senken, cette fois-ci va être différent. Le professeur va devoir nous apprécier de gré ou de force.

« En tout cas, on va tout faire pour. Cette fois-ci on ne va pas se planter. Cette fois-ci il ne FAUT pas se planter ».

- Attends ? Tu dis que l’Iroujutsu d’un truc de femelette et tu veux apprendre à cuisiner ? Pourquoi se faire soi-même à manger alors qu’il n’y a pas de restaurants qu’on a toujours pas goûter à Iwa ? Non, non, non. Le problème n’est pas qu’on doit apprendre à faire à manger mais bien qu’on ait pas assez d’argent.


« Enfin, c’est le bouclier qui l’a dit pas vraiment Shuhei toute façon ce dernier ne parle pas vraiment ».


- Bon fais ce que tu veux.

« De toute façon, à leur niveau il n’y a rien de grave qui peut leur arriver. Et le chakra est gratuit donc même s’il perd on va juste offrir un bol de riz blanc à Shuhei et ça sera vite réglé. Si on fait ça, ça devrait passer dans nos comptes ».

- Voyager pour voir ce qu’il y a au-delà d’Iwa. Voir comment se débrouillent d’autres habitants. Que se passe-t-il dans d’autres villages. Récolter des contes et histoires de d’autres pays. Tu n’as jamais été curieux de tout ça ? N’as-tu jamais pensé qu’Iwa n’était qu’une étape ?

Un sourire en coin apparait sur le visage de ninja-médecin.

- Alors fais tout pour me donner tort et défonce le.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Okunote Senken
Okunote Senken

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Sam 2 Mai 2020 - 14:31
Son compagnon en visuel, Senken hocha la tête pour appuyer ses dires. Lui-même souhaitait grandir, mûrir et travailler sur certains points de sa personnalité qui lui faisait défaut. Même s’il n’était pas du genre à vouloir plaire aux autres, le manipulateur de limaille savait pertinemment que son tempérament était du genre à lui bloquer des portes. Peut-être que son futur sensei l’aidera sur ce point-là.

- Ouais, t’as raison. Je vais faire de mon mieux pour que ça se passe bien, en tout cas.

Plus ils en parlaient, plus l’adolescent trépignait d’impatience quant à rencontrer ce fameux professeur. Son épaule glissa contre le mur pour laisser place à son dos, venant croiser les bras devant son torse.

- Roh, j’te taquinais Yugure… Et apprendre à cuisiner nous permettrait d’économiser de l’argent. Gagner des ryôs n’est pas une raison pour aller les dépenser au restaurant. Enfin, comme tu veux, mais j’vais apprendre. M’faut juste… quelqu’un de douer derrière les fourneaux pour me former quoi.

Le Genin écouta le discours de son compagnon sans afficher la moindre réaction, si ce n’est son poing droit qui s’était serré. De sa position, son compagnon ne pouvait pas s’en rendre compte.

- D’autres villages, d’autres shinobi, d’autres guerres. A quoi bon ? C’était notre rêve de venir ici. Fais ce que tu veux mais je ne partirai pas. Qu’est-ce que tu veux faire de contes et d’histoires ? Nous avons la nôtre, c’est tout ce qui compte.

Catégorique à ce sujet, le Kazejin n’était pas vraiment ouvert aux autres comme pouvait l’être son frère. Bien qu’il avait peut-être le caractère le plus social des deux – ça se jouait -, le balafré n’était que rarement intéressé par autrui. Surtout lorsque ses émotions prenaient le pas sur son raisonnement, comme actuellement, le jeune homme pouvait alors se montrer égoïste ou égocentrique.

- Tu partirais sans moi ?

Les yeux accusateurs de l’adolescent s’étaient déposés sur la silhouette de l’homme encore assis sur son lit.

- T’en fais pas pour ça... prononce-t-il dans un soupir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 4:16
L’ami en question semble pendant un très bref instant bouche-bée par ce que vient de lui dire son compagnon de chambré. Lui ? Reconnaître quelque chose à améliorer ? Il n’en croit pas ses oreilles. Tellement il n’en croit pas qu’il se pince discrétement pour essayer de savoir s’il est dans un rêve. Après sa rapide expérience il se rend très vite compte qu’il est bel et bien dans la vraie vie et non dans un monde onirique.

- J’ai hâte de te voir cuisiner. C’est bien quelque chose que je n’ai jamais vu de ma vie. Et non cuire du riz et le mélanger avec un œuf ne compte pas comme de la cuisine. On n’a pas vraiment quelqu’un parmi nos connaissances qui savent cuisiner je crois. Tu devrais peut-être demander aux filles de l’Académie ou tout simplement à la Nara. Non attends j’ai mieux ! Le bouclier de Shuhei ne se vantait pas d’exister depuis longtemps ? Peut-être qu’il a dû connaître plein de maitres de cuisines encore en vie ou même qu’il lui-même des recettes de cuisine.

Mais il s’en doute bien que cette proposition le balafré ne l’acceptera jamais. C’est comme lancer une grosse pierre dans l’eau et espérer qu’elle fasse des galets. Inutile.

- Notre rêve est de devenir Shinobi. Et tu sais très bien qu’il y a plein de pays, comme Kaze, qui ne possède pas d’académie ninja ou de village caché. Tu ne penses pas que ces régions reculées auraient bien besoin de ninjas ou au moins des Genin aussi doués que nous ? Pour ma part, j’en suis convaincu qu’oui. Tu ne veux pas savoir ce qu’il y avait avant nous ? Histoires de grands ninjas ? Découvrir des techniques presqu’oubliées depuis très longtemps ? Et puis, si nous sommes aussi, c’est grâce à un conte d’un marchand.


Dit-il en tentant de défendre le mieux possible son point de vue auprès de son frère avant que Senken tente de la prendre en traître par son point faible : l’attention qu’il porte à celui-ci.

- Bien sûr que je ne partirai pas sans toi. Sinon pourquoi est-ce que je tenterais de te convaincre si mon seul objectif était de juste partir ? J’aurais bien besoin avec quelqu’un avec du répondant si je ne veux pas m’ennuyer durant le trajet.


Le ninja-médical n’a jamais apprécié parler ou montrer ses émotions ou encore sa sensibilité. C’est le mieux qu’il puisse faire pour Senken.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Okunote Senken
Okunote Senken

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 15:01
La maturité atteignait n'importe quel être humain, même les plus bornés. Cependant, entre paroles et actes, il y avait un monde. Senken était encore à des années lumières de l’homme qu’il souhaitait être. Les émotions, l’instinct et l’égo l’empêchaient d’atteindre la sagesse pourtant convoitée. Bien qu’il pouvait travailler certains points, ses fondamentaux resteront irrémédiablement les mêmes.

- Les filles de l’académie ? Ouais, j’sais pas si c’est une bonne idée. Puis c’est un peu la honte non ? La Nara… J’lui ai jamais parlé mais elle n’a pas l’air bien méchante. J’verrai, je sais pas encore. Et oublie ce bouclier veux-tu ? Pourquoi t’arrêtes pas d’en parler ? C’est un bouffon.

En effet, Yugure avait jugé bon en pensant que cette dernière proposition était inconcevable de la part de son partenaire. Après dix ans d’amitié, ils se connaissaient très bien, pouvant anticiper la plupart des réactions chez l’autre.

- Non, je m’en fous de tout ça. Je vis ma vie, pas celles des autres. On est ici grâce au conte d’un marchand que j’aurai parfois préféré ne jamais entendre.

Le balafré prit une grande inspiration, avant d’expirer longuement. La corde se tendait doucement. Il ne comprenait pas les rêves de son ami qu’il ne partageait pas. Comment pouvait-il vouloir revivre ce qu’ils avaient vécu en quittant Kaze ? Bien sûr que ce n’était pas du tout le cas, mais c’était à cet évènement tragique que Senken pensait actuellement. Pour l’instant, il était hors de question pour lui de quitter le village un jour ou l’autre, même s’ils étaient loin des deux enfants sans défense qui s’étaient faits agressés dans cette charrette.

- On a encore énormément de choses à faire avant de penser à voyager. Puis je vois pas pourquoi ce serait différent ailleurs, pourquoi des gens auraient besoin de nous… Regarde comment les gens nous ont accueilli ici. On est deux, c’est tout. Je t’accompagnerai le jour où tu me battras au lancer de Kunai, c’est clair ?

C’est-à-dire jamais. Le shinobi avait miraculeusement réussi à se contenir jusque-là, participant aux discussions tant appréciées par son partenaire sans partir dans une colère caractéristique du garçon.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 20:17
« C’est sûr que c’est un peu la honte mais a-t-on vraiment le choix quand on a aussi peu d’argent ? » se demande le ninja-médical. C’est quelque chose qu’il ne peut décemment pas dire à son frère qui ai, ce qu’il faut dire, orgueilleux. Dans un certain sens Yugure ne se respecte pas autant que son interlocuteur. Ayant très vite accepté sa condition et sa place dans la société. Lorsqu’on l’insulte il réfléchit tout simplement à comment répondre ou comment tourner son rival de rhétorique en dérision. Senken, quant à lui, réponds du tac-o-tac et ne laisse personne lui marcher sur les pieds. C’est quelque chose qu’il enviait presque chez son frère.

- Tu as raison l’une d’elle risque de parler. Soit il faut trouver une timide ou discrète qui n’ose pas parler soit demander à une fille qui ne fait pas parti de nos connaissances. Une civile par exemple ! Mais je ne pense pas que ce soit ton genre a demandé des services à des inconnues.

Le Genin ne parle plus de son ami Shugoshi voyant que ça énerve son frère du Pays du Vent. Espérons que ça lui passe après leur combat et, qu’au contraire, ça n’attise pas leur rivalité. Des problèmes ? Ils en avaient déjà assez comme ça et devenir Genin est l’occasion d’effacer l’ardoise des soucis passés.

- Je …

« Bon impossible de le raisonner là-dessus sans qu’il pète un câble et commence à casser des trucs dans l’appartement. On va laisser tomber pour le moment. Il est surement stressé par la convocation chez le Senseï. »

- Oui bien sûr que je sais que certains endroits dehors sont dangereux. Je ne l’ai pas oublié. On doit devenir plus fort avant de penser à voyager ou même tout simplement pour être capable de se débrouiller. Tu penses que tout va bien dans le monde ? Et je suis sûr que si on a des missions qui se passent loin du village les personnes en aide sont prêtes à payer cher pour faire venir un ninja d’aussi loin …

Dit-il en tentant d’attiser le désir monétaire de son ami.

- Pouah tu triches ou tu es tellement fort que ça ressemble à de la triche. Mais t’en fais pas un jour ça risque de changer.


Un sourire en coin satisfait apparait sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Okunote Senken
Okunote Senken

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Lun 4 Mai 2020 - 16:19
Le Shimajima avait toujours su raisonner son frère, le calmer et le brosser dans le sens du poil pour ne pas l’envoyer dans ses crises d’humeur immatures. Du moins, quand il en avait la patience, car Senken n’était pas toujours la personne la plus facile à supporter au quotidien. Heureusement qu’il pouvait compter sur un ami assez détaché des choses, bien plus pragmatique et serein que lui, sinon le binôme se serait déjà entretué.

- Mouais… Faut voir, au pire j’apprendrai tout seul et tu seras mon cobaye.

Voilà qui clôturait ce sujet qui reviendrait peut-être un autre jour. Les envies passagères de l’Okunote étaient fréquentes, et parfois celles-ci disparaissaient aussi vite qu’elles apparaissaient, témoignant d’un esprit encore indécis quant à son propre futur. Un objectif clair en tête, le Genin n’avait néanmoins aucune idée de la route à suivre pour l’accomplir.

- Bien sûr que non tout ne va pas bien dans le monde, je le sais bien. Mais je ne suis pas un héros. Des malheurs il y en a partout, j’aiderai ce pays car il me paye mais ça s’arrête là. Je ne suis pas comme toi Yugure.

Le Kazejine qui s’était lancé dans la médecine était doté d’un cœur bien plus philanthrope que le sien, en témoigne sa vocation. Senken, plus égoïste, n’agissait que pour le bonheur d’un cercle très fermé, constitué des deux personnes présentes dans cet appartement. S’immiscer à l’intérieur de ce dernier était presque impossible. Du moins, pour l’instant, qui sait ce que le futur leur réservait ?

- Si une mission nous demande de voyager, je le ferai, mais je sais très bien que tu ne parlais pas de ce genre de voyage. N’essaye pas de m’amadouer en dissimulant le fond par la forme.

Un sourire était réapparu sur ses lèvres, signe que Yugure avait réussi à calmer son compagnon. Regagnant son regard de ses pupilles mauves, l’air joueur de l’Okunote ne cessait de croître.

- Entraîne-toi des années, ça ne changera rien. Et tu sais bien que je ne suis pas un tricheur. Mais si jamais tu veux me défier un de ces quatre, je t’attends, chose promis chose due.

Trichait-il ? Fallait-il encore le prouver.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Lun 4 Mai 2020 - 20:01
Le sourire en coin se transforme en un large sourire.

- Ne t’en fais pas. Je suis là pour ça après tout, non ? Au moins avec ton chakra tu peux créer des casseroles, des couteaux de cuisines et même des poêles et sans payer tout ce matériel. Décidément je ne vois que des avantages.


Et maintenant le sujet est clos. Cela ne serait pas fini sans une remarque plein d’humour de la part du ninja-médical après tout. N’est-ce pas ?

- Tu n’es pas comme moi et c’est pour ça que nous sommes complémentaires. Il ne faut pas tout le temps voire le négatif, après tout.


Ce qui est sûr c’est qu’une chose les différenciera toujours qu’on pourrait résumer tout simplement une seule phrase. Avez-vous déjà entendu parler du conte du chêne et du roseau ? Senken est le chêne : grand, fier et fort ne se laissant pas abattre et ne s’écrasant envers personne par fierté. Yugure, quant à lui, est plutôt le roseau : adaptable et malléable. Se pliant au gré des envies des vents. Il sait que le monde est cruel et qu’il faut jouer son jeu. On ne choisit pas sa main mais c’est nous qui décidons de jouer les cartes.

- Je ne t’amadoue pas et je vais même te le prouver : En effet, je ne parlais pas forcément de ce type de voyage. Mais veux-tu savoir pourquoi ? J’ai découvert, il n’y a pas très longtemps, qu’Iwa possède plusieurs unités spéciales. Pour te résumer il y en a une pour s’occuper de la sécurité du village, une autre pour l’espionnage et une autre pour voyager ainsi que de la diplomatie. Apparemment être dans ces unités est un travail comme un autre. Je me suis dit que, peut-être, ça pouvait t’intéresser.

« Enfin on ne doit pas se décider maintenant. Dans les prochaines années ça va être notre senseï qui va décider où on va ainsi ce qu’on fait ».

- Tu vas finir par échouer et tu verras tout ce qu’on va voir. Et tu vas être obligé de venir.

Annonce t-il sans détour d'un ton sérieux. Ce qui est assez rare pour le notifier.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Okunote Senken
Okunote Senken

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Mar 5 Mai 2020 - 16:54
Devait-il rire ou pleurer ? S’il n’était pas son frère de longue date, Senken l’aurait sûrement poignardé à l’aide d’un magnifique couteau de cuisine, mais c’était le cas alors il se contenta de sourire à son humour. Réduire sa capacité si spéciale à ça… Jamais de la vie pour le garçon.

- Tu as raison. Et puis, pas certain que je supporterai quelqu’un comme moi bien longtemps. Et toi… Pareil.

Il fallait dire que les Kazejin avaient deux caractères bien définis et de fortes personnalités. Ils avaient la chance de s’être rencontré jeune et d’avoir su créer une certaine alchimie qui facilitait leurs échanges. S’ils s’étaient trouvés de nos jours, ce n’était pas certain qu’ils s’apprécieraient.

- Des unités spéciales ? Pour des Junin ? Ou seulement l’élite ?

En effet, ce sujet l’intéressait. Ces différents métiers devaient proposer de sacrés salaires. Si Senken avait les capacités pour rejoindre l’un de ces services, nul doute qu’il le ferait. Fallait-il encore faire ses premières classes. Leur avenir était loin d’être tout tracé.

- Tu trouves toujours le moyen de t’en sortir hein… Ça te permettrait de voyager sans avoir à quitter le village, ou pire, me mettre à dos. Pourquoi tu n’as pas commencé par-là plus tôt ? Je vais finir par croire que t’aimes me piquer.

Bien sûr qu’il aimait ça, jouant des mots comme des pions sur un échiquier. Le manipulateur de limaille connaissait son compagnon sur le bout des doigts, comprenant mieux pourquoi ce dernier avait emmené ce sujet de la sorte. Petit malin.

- Si j’peux rester et m’occuper de la sécurité du village tout en étant payé, moi ça me va. Mais bon, on a le temps de voir les choses venir je pense, ça se trouve c’est plus compliqué que ça d’y rentrer. Surtout pour des étrangers.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Mer 6 Mai 2020 - 3:47
C’est vrai qu’il ne peut pas y avoir deux comme eux dans le monde. C’est sûr et certain même.

- Oh oui c’est certain ! Je ne supporterais pas que quelqu’un me fasse concurrence sur ma bonne humeur et mon sourire. Quant à toi… Je ne suis pas si sûr. Je suis même plutôt convaincu que tu préférerais trainer avec quelqu’un de silencieux que Shuhei.

« Et ça, c’est la seule certitude dans le monde ».

- Je ne pense pas qu’ils soient réservés à l’élite mais c’est mieux d’avoir un bon dossier pour ne pas commencer en bas de l’échelle. Imagine s’être entrainé des années pour devenir des Genin tout ça pour apporter du thé ou du saké à son supérieur.


Yugure pose ses deux mains sur sa poitrine et fais semblant de mimer l’incompréhension ?

- Comment ça ? Moi ? Comme peux-tu m’accuser de cela ?


Puis arrête immédiatement ce petit ménage pour reprendre un air plus sérieux. Enfin le plus possible pour le ninja-médical ce qui représente un léger sourire en coin. Il regarde un instant par la fenêtre pour contempler les rues sales d’Iwakuju avant de tourner sa tête vers son interlocuteur pour lui répondre.

- Oui le Manazuru me permettrait de voyager mais je ne veux pas m’engager dans quelque chose sans m’être assez préparé en avance ou sans connaître les réels objectifs. J’aime bien me sentir libre et pas contraint, non plus. Imagine si je rentre maintenant dans cette organisation et que je ne peux plus en sortir ? Hors de question de passer ma vie à travailler pour quelque chose auquel je n’y crois pas vraiment. Et de toute façon, ce ne sont que des informations. C’est juste pour … avoir une idée de direction.


Le Genin fixe un instant le plafond en repensant aux paroles de Luna. Qu’il trouverait vite sa voie au fil des rencontres et missions et qu’un jour tous ses doutes cesseront d’exister. Il aimerait déjà tellement être à ce moment ensuite son attention est de nouveau à son frère.

- Je t’avoue que cela te conviendrais bien. J’ai même tout de suite pensé à toi lorsque j’ai appris l’existence de cette unité. Il parait même que la Senseï la plus convoitée, répondant au nom de Chiwa Aimi, en fais partie. J’espère que tu tomberas sur elle. Mais sinon tu as raison sur un point. Nous ne sommes pas des Iwajin et on trouvera toujours fournir plus d’efforts qu’un natif de ce village. MAIS si tu tombes sur Chiwa-sama et que tu lui fais bonne impression cela devrait t’enlever une bonne partie de ces soucis.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Okunote Senken
Okunote Senken

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Mer 6 Mai 2020 - 14:37
Soudainement, Senken tapa du poing dans sa paume, signe qu’il venait de réaliser quelque chose.

- Shuhei ! C’est ça son prénom, et pas Shushei. Je m’étais trompé toute à l’heure, en fait. Et si tu penses ça, c’est que tu ne me connais pas si bien que ça. A quoi bon traîner avec quelqu’un comme lui ? Ma vie serait bien triste.

Le balafré s’était créé une image très négative du garçon, l’imaginant comme quelqu’un d’effacé et inconfiant. Il n’avait rien de particulier contre ces gens-là, mais ces derniers n’étaient pas le genre de personnes qui plaisaient au Kazejin. Il aimait celles capables de tenir tête, celles qui ne s’écrasaient pas comme de la paille. La petit manège de son camarade le fit sourire.

- Une idée de direction ? Depuis quand tu te fais autant de soucis pour ton avenir ? C’est récent, non ?

Concentrés sur leur objectif principal qui était de devenir shinobi, le binôme n’avait jamais réellement évoqué le futur à long terme. Pour Senken, celui-ci était clair comme de l’eau roche, incapable de se débarrasser d’un poids bien trop lourd pour ses pauvres épaules. Dès ses premières primes de mission, le shinobi allait d’ailleurs devoir commencer à se renseigner sur le prix qu’allait coûter son projet.

- C’est certain qu’il est difficile de faire un choix tant qu’on a pas plus d’informations. M’imaginer sous les ordres d’un « supérieur » me donne déjà la nausée. Tant qu’il se contente de me donner des directives sans être dans mes pattes, ça peut aller, mais avoir quelqu’un sur le dos toute la journée c’est impensable.

L’Okunote ne supportait que difficilement la hiérarchie. Il fallait qu’il la juge légitime, qu’une forme de respect se forme entre lui et son supérieur. Ce n’était, pour l’instant, jamais arrivé.

- La senseï la plus convoitée ? Tu sais pourquoi ? J’espère que « nous » tomberons sur elle.

Sans connaître l’identité de leur futur professeur, Yugure venait de créer une envie chez le manipulateur de limaille. Il était désormais impossible d’imaginer hériter d’un senseï moins bon que celle dont il venait de parler. On allait voir si le destin était bien fait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Mer 6 Mai 2020 - 22:39
- Tu vois que je n’exagérais pas. Son nom est presque impossible de se remémorer. Et ce n’est pas parce qu’on était tous ensemble à l’Académie que ça change quoi que ce soit.

Dit-il d’un air plus que satisfait avec toujours ce même sourire en coin. D’ailleurs, le Genin-médical, est toujours assis sur le lit dos contre le mur scrutant avec impatience le soleil commençant tout doucement à se lever.

- Oui c’est récent. Pour tout t’avouer je n’y pensais pas plus que ça avant. L’objectif était simple : finir l’Académie et devenir Genin. Mais maintenant que nous avons accéder à cet objectif je pense que … Toi et moi avons d’autres choses pour … Enfin tu vois.

Ce n’est jamais facile de parler de ses sentiments. Encore moins lorsqu’on est adolescent et que beaucoup de choses est en train de changer dans leurs vies. La routine quotidienne de « académie-bouffer du riz-dodo » arrive à la fin. Il n’arrive pas encore à trouver les bons mots pour faire comprendre à son ami qu’il devrait aller de l’avant et que « gagner des ryos » n’est ni un objectif ni un but pour aller de l’avant. Enfin bien sûr des ryos en plus serait bien pour manger d’autres plats que du riz ou pouvoir louer un meilleur logement que dans le pire quartier du village caché mais … est-ce réellement suffisant ?

- Malheureusement tant qu’on ne devient pas Chunin ou même Jonin je pense qu’on saura toujours obliger de subir des ordres de supérieurs. Le seul moment où tu ne reçois jamais d’ordres c’est lorsque tu es Kage je crois. Nous sommes dans un village ninja et c’est le jeu. On pourra faire ce qu’on veut une fois qu’on aura le respect de nos pairs.

Et cela semble loin d’être bien parti au vu de leur comportement à l’Académie et dû au fait que des amis ils n’en avaient pas vraiment … Heureusement qu’ils sont là l’un pour l’autre sinon ils seraient seuls dans une région inconnue.

- Si elle s’occupe d’Iroujutsu j’ai aussi envie de tomber sur elle mais … Tu sais bien que les professeurs ne nous appréciaient pas et les chances qu’ils nous recommandent sont minces, très minces même. Je pense que même Shuhei a plus de chance de tomber sur elle parce qu’il tentait de ne pas faire de bruit en classe même si son idiot de bouclier compensait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Okunote Senken
Okunote Senken

La bicoque partagée [PV Yugure] Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 13:30
Le balafré regretta presque de lui avoir donné raison, mais d’un autre côté, il était content de s’être mal souvenu du prénom de l’homme au bouclier. C’était la preuve qu’il n’était pas si important que ça. Senken décolla son dos du mur pour retourner dans la cuisine afin de surveiller l’heure.

- Oui… Je vois. Mais ne t’en fais pas pour moi Yugure, j’ai le droit d’être moins ambitieux que toi après tout.

Cette phrase fut prononcée dans un sourire discernable de la chambre. L’apprenti médecin savait pertinemment que cette philosophie n’était pas celle de son frère. Cependant, il était trop tôt pour partager son projet encore aux prémices et trop personnel. Le Genin ne souhaitait pas forcer son camarade à le suivre, sachant pertinemment que Yugure mettrait ses propres intérêts de côté s’il apprenait son but.

- Deviens Kage, alors, comme ça je serai tranquille. Tu parles déjà comme eux, avec un peu de chance les étrangers auront une meilleure vie. Bon, j’te l’accorde, ça ne correspond pas avec tes envies d’ailleurs.

Toujours dans la même forme d’humour, le shinobi ramassa sa jarre et son bandeau, prêt à partir. L’heure avait sonné et l’excitation avait atteint son paroxysme, le binôme allait enfin découvrir quel sensei les avait convoqués.

- Allez debout, c’est l’heure.

Senken ouvrit la porte et attendit son camarade, partant avec lui en direction du lieu convenu après avoir scellé l’appartement.

- Et si c’était l’inverse ? Les plus turbulents avec les meilleurs sensei ? Après tout, un meilleur sensei arrivera peut-être à nous gérer…

Et c’est ainsi que les confrères s’en allèrent, papotant tout du long comme les belles pipelettes qu’ils étaient. C’était peut-être leur façon de digérer la légère boule au ventre qu’ils partageaient tous deux, à l’aube d’un évènement si important dans la vie d’un shinobi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi

La bicoque partagée [PV Yugure]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: