Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein]

Seishin Kenryôku
Seishin Kenryôku

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein] Empty
Sam 2 Mai 2020 - 11:48
Une lettre ? De quoi peut-il bien s'agir ? Aurais-je fait quelque chose que la déontologie me permet pas ? C'est tout de même une lettre du chef des Sabreurs, et Mizukage qui plus est. J'étais méfiant. J'ouvrai la lettre d'une main prudente tandis que j'en sorti le courrier que je dépliai soigneusement afin de m'abreuver de son contenu. Chaque lettre, chaque mot avait une signification précise. Le Mizukage ne perdait pas de temps en paroles futiles et inutiles. Il allait là où il voulait aller, sans détour. C'était une chose que j'appréciais bien que le stresse d'avoir été à l'encontre du code de conduite des Sabreurs m'avait tout de même effleuré l'esprit. Ne connaissant pas encore réellement la limite à ne pas dépasser, j'étais du genre à tester jusqu'où je pouvais aller et assumer les conséquences en cas de dépassement de celle-ci. Puis, il fallait avouer que – parfois – les essais cliniques que je devais réaliser pour permettre à mon sabre de s'épanouir dans ce domaine si particulier qu'est le poison, était parfois douteux.

Quoi qu'il en soit, la lettre était là, et le Mizukage m'attendait dès demain, à l'aube, dans le hall du Grand Dojo. C'était un endroit que je côtoyais de plus en plus ces derniers temps. J'y passais déjà près de 14 heures par jour lors de ma préparation à l'épreuve des lames, mais actuellement c'était près de 16 heures où je me trouvais dans cette enceinte. Bref, il était tard, et je devais me reposer pour être en forme dès demain. Je ne devais pas décevoir mon supérieur, je devais me donner à fond et être à la hauteur de ses attentes. C'est donc tout naturellement que j'allais me coucher dans un lit miteux.

Après plusieurs minutes,je sombrais dans un sommeil léger, précédant le sommeil paradoxale et le sommeil profond. Et étrangement, j'avais l'impression d'être encore réveillé... Pourtant je savais où j'étais et ce que j'étais en train d'essayer de faire... Mais j'avais une étrange sensation... J'ouvrai les yeux soudainement tandis que j'apercevais devant moi, une silhouette des plus horrifiques. Un sourire jusqu'aux oreilles, des dents pointues et un rire diabolique qui me glaça le sang. Sa main aux ongles longs vint me saisir la gorge et la serrer relativement fort me privant de ma respiration. Pendant ce temps là, j'étais dans l'incapacité de bouger : la paralysie du sommeil. La silhouette était heureuse, heureuse de me priver de ma vie. Je ne pouvais absolument rien faire, j'étais tétanisé. Les yeux de ce monstre étaient gorgés de sang, et une larme d'hémoglobine coula le long de sa joue.

Sans que je puisse m'y attendre, je relevai rapidement mon buste. Il était déjà l'heure de se réveiller, la nuit était passée... Le monstre avait disparu, et je pouvais à nouveau respirer convenablement. Etait-ce un rêve ? Peu probable : tout cela me semblait si réel... Je me levai aussi fatigué que lorsque je me suis couché la veille, et j'allais dans ma salle de bain où était accroché un miroir. Dans celui-ci, je pu apercevoir mon reflet, et les traces d'une main au niveau de ma gorge... C'était donc bien la réalité... Mais comment pouvais-je expliquer que la nuit soit passé si vite, dans un laps de temps pourtant si court ? Je ne comprenais pas... Tout ce que je savais : c'était que je devais me bouger le cul sans quoi je serais en retard. Et être en retard, ce n'est ni respectueux, ni respectable.

Mes vêtements cachaient quasiment l’entièreté de mon corps. Seul mes yeux étaient visibles puisqu'un masque métallique cachait ma bouche. Moi, que l'on nommait « Le Scorpion » était désormais prêt. Prêt physiquement... Mentalement, j'avais autre chose en tête, je devais trouver quel était ce problème que j'avais pu avoir durant cette nuit... Cela me trottait dans la tête jusqu'à arriver à destination...

Dans le Hall du Grand Dojo, je n'avais plus qu'une chose à faire : attendre mon supérieur, et mon collègue : Arashi Rein.

@Nobuatsu Saji @Arashi Rein
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8878-seishin-kenryoku-terminee
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein] Empty
Mar 5 Mai 2020 - 21:23
Bonjour Kenryôku.

Le spectre du Nobuatsu vint emplir l’intérieur du Grand Hall encore vide avant l’ouverture du matin, il était décidé que leur premier entraînement en tant qu’épéistes de la Brume aurait lieu ici-même, très tôt le matin, afin de profiter de l’espace libre qu’il leur serait accordé en l’absence des apprentis du Grand Dojo. Avançant pas à pas en direction de la nouvelle recrue, le masque rutilant d’acier se découvrait et s’éclaira sous l’appel d’un rayon du soleil qui filtrait à travers les fenêtres de la pièce dans laquelle baignait la lumière de l’aube se levant à peine et la fraîcheur de l’hiver s’invitant à l’intérieur.

Les légers courants d’air venaient frôler la peau de cuir de l’homme en combinaison, le dos droit et les épaules larges, il était un homme de discipline et prodiguait ses enseignements de la même façon. Face à lui, le genin portait également un masque et une tenue de combat particulière permettant d’épouser parfaitement ses mouvements et le rendre plus efficace, le seul point commun qu’ils aient pour l’instant, à savoir maintenant s’il serait à la hauteur de la reconnaissance que lui avait accordé son épée lors de l’épreuve des lames, sachant que beaucoup des membres rejoignant la confrérie finissent par quitter le clan par leur inaptitude à passer le palier supérieur. Serait-il un nom de plus à ajouter à la liste des échecs du clan, ou allait-il au contraire montrer une persévérance à la hauteur de la dignité qu’il avait reçu en rejoignant les Sept?

Il était encore trop tôt pour le dire. Etant donné que l’heure du rendez-vous venait d’être dépassée, il constata l’absence de Rein, le nouvel épéiste qui avait passé l’épreuve en même temps que Kenryôku. Sans surprise encore, le Sabreur accordait trop d’importance à la discipline pour ne pas reprocher un écart dans la ponctualité, surtout au premier jour. Si le prince de l’abysse venait à arriver plus tard au milieu de la séance, le chef de clan lui accorderait un rappel à l’ordre. Il croisa les bras, en tapotant le creux du coude de son index pour exprimer son agacement. Pour l’heure…

Tu es ponctuel, à l’inverse de ton camarade, nous ferons sans lui pour l’instant. Tu sais pourquoi je t’ai convoqué ici, je vais t’apprendre à maîtriser ton épée légendaire.

Avant toute chose, il était peut-être pertinent de rappeler certaines bases sur les épées légendaires et leur maniement, une resituation théorique s’imposait au néophyte.

Tu n’es pas sans savoir que les épées légendaires ont pour particularité d’être le réceptacle d’un esprit, et que c’est cet esprit qui confère son pouvoir à l’arme et lui permettant de dépasser les limites de ce qu’une épée peut faire. Le pouvoir étant liée à l’épée, tu perds ton pouvoir si tu ne tiens pas l’arme dans ta main.

Jusque-là, tout est logique.

L’épreuve des lames est la première étape dans l’initiation d’un Sabreur. Toi et Rein, vous n’avez donc réussi qu’à éveiller l’esprit à l’intérieur et lui faire répondre à votre appel. Si vous parvenez désormais à manifester son pouvoir sur commande puisque l’esprit a accepté de se lier à vous, pour autant, votre relation à l’esprit reste à l’état primaire: vous ne pouvez alors utiliser que des techniques d’ampleur modeste, sans pouvoir libérer tout le potentiel de l’épée. Et c’est justement ce que nous allons voir à présent: comment faire pour travailler ce lien spirituel et passer à l’étape supérieure.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Seishin Kenryôku
Seishin Kenryôku

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein] Empty
Dim 10 Mai 2020 - 12:52
Le Chef de Clan était arrivé et sa présence se faisait déjà ressentir à travers l'atmosphère de la pièce. Le charisme prodiguait par ses différents statuts – à savoir Mizukage et Chef des Sabreurs – lui permettait de jouir de ce privilège. J'étais à la fois admiratif, mais aussi envieux de voir autant d'expérience émanant de lui. J'avais tort de vouloir brûler les étapes : j'allais acquérir ma propre expérience, et un jour, je serais à sa place – devoir former la jeunesse et leur apprendre les rudiments du métier.

Quoi qu'il en soit, je buvais ces paroles : à l'heure actuelle il était le seul capable de me faire grimper les échelons et prendre en force et en connaissance. Je devais profiter de cette place privilégié. Rajoutons à cela que mon partenaire : Arashi Rein, n'était pas présent... C'était agaçant et je le voyais au mouvement d'index de mon Sensei du jour. Même si je ne le disais pas, le fait de ne pas être ponctuel était une chose qui m’insupportai aussi. Nous étions des rivaux – et partenaire de surcroît - et j'aurais aimé lui prouver ma supériorité. Pas grave. Ce n'était que partie remise, je ne manquerais pas de louper d'occasion similaire.

Pour le moment, je ne savais pas quoi dire. J'écoutais simplement ses paroles. Nous avions simplement éveillé l'esprit du sabre, mais nous n'avions pas encore accès à la totalité de son potentiel. Autre chose relativement logique : le pouvoir du sabre est actif tant que nous l'avions dans la main. Si quelqu'un venait à nous le voler, les pouvoirs se désactiveront donc automatiquement. Fort heureusement pour moi, j'étais en train de mettre en place un Fuinjutsu qui permettra de protéger mes lames. J'avais presque hâte qu'on tente de me les voler...

« Merci Saji-sama de prendre de votre temps pour permettre à un néophyte tel que moi d'apprendre davantage. » Je m'inclinai légèrement en guise de respect. « Je tâcherais d'être à la hauteur de vos espérances. »

Le respect est une chose qui avait tendance à se perdre. Je ne comptais certainement pas passer pour un pauvre Genin prétentieux. Il avait bien des choses à faire et pourtant, il était là, debout en face de moi, disposé à enseigner. Alors il devait recevoir tout le respect que je pouvais lui octroyer. Mes lames étaient dans leurs fourreaux. Je saisis le manche de chacun d'eux, et dans un bruit de frottement mécanique, j'extrais celle-ci de leur logement. Un sabre dans chaque main, tenu fermement par le manche, les lames en direction du ciel, j'observai Saji.

« Je suis fin prêt à m'entraîner... »

Je devais rester concentrer, et être à la hauteur. Réussir l'épreuve des lames n'étaient qu'un commencement. Le début d'une longue aventure au sein du village et des frères d'armes que nous étions...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8878-seishin-kenryoku-terminee
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein] Empty
Lun 11 Mai 2020 - 16:17
Il ne mentait pas quand il disait que l’épreuve des lames n’était que le début de l’initiation d’un Sabreur, puisque si Kenryôku avait réussi à débloquer son lien avec son épée, il lui restait encore à apprivoiser son pouvoir, de la même manière qu’un Inuzuka doit apprendre à dresser son animal au combat, à quelques détails prêt disons. Là, il était plutôt question d’esprits, de pacte, de cheminement spirituel et de combats à l’épée. Autant de choses qui ont constitué l’expérience si riche du Sabreur masqué aujourd’hui quasiment au sommet de son art, puisque même s’il est considéré par tous comme le meilleur épéiste de la Brume, il n’en est pas moins perfectible, cherchant toujours à percer les secrets du kenjutsu afin de devenir un véritable maître du domaine.

Il était tout naturel que la nouvelle recrue des Sept aspire à la même chose, mais il ne pouvait pas être le seul à naviguer dans cette voie. De même qu’un apprenti nécessite la tutelle d’un Sabreur pour passer au rang de disciple, il n’est pas nécessaire mais du moins fortement recommandé que le Sabreur une fois consacré soit encadré par un membre plus ancien, afin qu’on lui apprenne comme maîtriser l’épée légendaire qui lui a été attribuée. Une arme mystérieuse et et dont le pouvoir permet aux disciples de la lame d’entrer à jeu égal avec les Kekkei Genkai, eux qui ne sont pas nés avec de pouvoir héréditaire.

Le Scorpion se montrait reconnaissant à l’égard du maître des lieux qui avait accepté d’accorder de son temps pour l’accompagner dans cette initiation, qui faisait davantage figure d’introduction à son parcours de Sabreur, en lui donnant les clés nécessaires à progresser sûrement dans la voie de la lame.

Travailler le lien spirituel avec ton épée peut se faire de deux façons: soit grâce à la méditation qui te permettra d’entrer en connivence avec l’esprit de la lame voire entrer dans son “monde” mais ce sera très difficile au début, il te soumettra à des épreuves qui peuvent être impossibles à relever, soit en usant régulièrement ton pouvoir en combat jusqu’à ce que tes techniques s’affinent et deviennent plus puissantes. Mais pour ce faire, tu dois toi-même gagner en puissance et avoir suffisamment de chakra pour les exécuter.

Rien de plus simple a priori, mais les choses sont bien plus complexes en début d’apprentissage que lorsqu’on a déjà réussi à maîtriser quelques techniques, tout est une question de pratique.

Autre détail: de la même façon que tu n’as pas de pouvoir sans l’épée, celle-ci ne peut activer son pouvoir sans le chakra de son propriétaire. C’est-à-dire que l’arme ne réagira qu’à ton chakra, et à personne d’autre. Tu dois donc apprendre à malaxer ton chakra et l’insuffler dans ton sabre pour ainsi exécuter des techniques liés à son pouvoir. Dans ton cas… Il me semble qu’il s’agit du poison? As-tu déjà maîtrisé une technique ou deux? Le pouvoir s’était-il déjà manifesté auparavant?

Si c’était le cas, il attendait de voir une démonstration.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Seishin Kenryôku
Seishin Kenryôku

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein] Empty
Sam 23 Mai 2020 - 9:37
Je m'abreuvais des paroles du Mizukage. Chacune d'elle était si intéressante et enrichissante. J'avais l'impression d'en apprendre d'avantage à chaque mot qu'il prononçait. C'était une sensation étrange. Aussi, il m'avait apprit beaucoup de chose quant à l'utilisation de ma lame : effectivement sans mon chakra, son pouvoir ne pourra être exécuté – de même si je perds cette lame, je ne pourrais plus effectuer de techniques liées à son pouvoir. C'était logique. Mais s'il se sentait obligé de me le rappeler, c'est très certainement que certains épéistes se sont cru capable de réaliser l'impossible.

Lorsqu'il me demanda si le pouvoir s'était déjà manifesté avant, je ne pouvais que répondre par un froncement de sourcil. Impossible de s'en rappeler. Néanmoins, j'avais réussi entre l'épreuve des lames, et cette entrevue, à maîtriser une technique qui serait diablement efficace malgré son rang un peu faible.

« Je ne saurais dire si le pouvoir s'est déjà manifesté avant. Toutefois j'ai mis toute mon âme et tous les efforts possible à l'apprentissage d'une technique. Elle ne requiert pas beaucoup de chakra, et n'est pas une technique mortelle... Mais exposé trop longtemps à cette technique, la victime peut se voir perdre connaissance. » Je m'arrêtai un peu avant de rajouter le point faible de cette technique. « Malheureusement, c'est une technique à base de Poison sous forme gazeuse. Aussi, elle est efficace uniquement dans un endroit clos, ou alors je dois être très proche de l'adversaire... »

Les deux sabres étaient présent dans ma main. Je tournais le dos à mon enseignant afin d'éviter qu'il ne soit toucher par la technique, et je me concentrai davantage. L'épée situait dans ma main droite commença à tourner sur lui-même via une rotation avec mes doigts. Rapidement, de la fumée se dégagea de la lame et commença à se propager dans le Grand Dojo. J'arrêtai aussitôt afin d'éviter que l'ensemble de la bâtisse ne soit pris au piège par ma technique.

« Cette fumée provoque une désorientation de mon adversaire, une vision flou... Et si trop exposé, il peut perdre connaissance... » Je me retournai pour faire face à Saji-sama. « Avec mon autre sabre je peux exécuter la même rotation pour diriger un peu ma purée de pois. Mais ça reste quelque chose de relativement basique et l'efficacité est minime... ».

Je n'étais pas encore assez entraîné. Ce jutsu nécessitait tout de même une certaine concentration et je m'épuisai rapidement. J'étais encore en phase d'apprentissage bien que je fasse partie des Sept Épéistes légendaire du village, ayant sa place au Conseil des Sept. Une fierté que je ne saurais cacher. Faisant face à Saji, mes yeux démontrait le sourire qui fut caché par mon masque métallique.

« Je suis spécialisé en Fuinjutsu : Stockage et Marquage. Je suis en train de réfléchir et de tenter de mettre au point une technique liant ma spécialisation du Fuinjutsu, et ma capacité avec mon sabre... Naturellement dans le but de piéger mes ennemis... » En haussant les épaules par fausse modestie, je continuais. « Bien que je sois encore à mes débuts, la capacité du Poison est très fortement létale... Je dois profiter de cette avantage. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8878-seishin-kenryoku-terminee
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein] Empty
Dim 31 Mai 2020 - 22:46
Le Scorpion portait bien son nom. Le gaz toxique qui s’échappait de la lame de son épée avait le pouvoir d’agir sur les sens de son adversaire. Ainsi sa lame n’était pas seulement capable de produire du poison à l’état liquide, mais aussi à l’état gazeux. Un avantage de taille quand une épée est naturellement porteuse de poison et que l’adversaire ne s’y attend pas. A peine avait-il inhalé la bribe d’air parvenant à ses narines que le Nobuatsu put en ressentir quelques effets, sa vision se brouilla légèrement mais Kenryôku n’avait heureusement laissé échappé qu’un échantillon d’une technique qu’il était encore en train de peaufiner. Ayumi son ancienne élève s’était aussi servi de cette épée, mais il ne se souvient pas qu’elle ait utilisé de poison sous cette forme.

Outre ses compétences dans le domaine du kenjutsu, il révéla une inclination dans le domaine du Fuinjutsu. Un atout relativement rare quand on sait que la plupart des épéistes préfèrent se spécialiser dans l’art du combat rapproché et du ninjutsu, n’étant pas lui-même très doué dans les arcanes du scellement ni du marquage, il ne pourrait l’aider ou le conseiller dans cette voie, si ce n’est de se référer à des maîtres en la matière dans le village qui pourraient certainement lui apporter un enseignement enrichissant.

Je vois. Je ne m’y connais pas moi-même dans l’art des sceaux mais tu trouveras sûrement une aide précieuse si tu demandes à certains gradés de la Brume qui pourraient t’orienter. Je pense notamment à Aditya, un major de la Kenpei qui fait partie de nos experts en la matière.

Le genin avait apparemment une idée en tête quant à l’utilisation des sceaux afin de la combiner avec le pouvoir de son épée. Peut-être qu’un référant en Fuinjutsu pourrait l’aider à mettre au point les dites techniques.

Comme je t’ai dit, il existe deux manières de renforcer le lien spirituel avec ton épée et augmenter tes pouvoirs. Soit par la méditation, soit par l’entraînement. Je te propose de t’enseigner une technique qui pourrait être très utile en combat, la parade. De cette façon tu pourras bloquer des attaques rapides à ton encontre. Et même dévier des projectiles.

Effectuant un signe en croix, il fit apparaître un clone à ses côtés, une réplique parfaite du Sabreur masqué qui se rend à une certaine distance de lui et sort un kunaï qu’il fait tourner autour de son index avant de l’envoyer en directement de l’original. En quelques instants, ce dernier dégaine le katana de son dos et fait descendre la lame dans un geste rapide et incisif sur le projectile arrivant dans l’axe, et se plante dans le sol à ses pieds après avoir fait jaillir une étincelle au frottement des métaux, témoignant de la force et de la vélocité du coup. Se tournant vers le Seishin, il reprend:

Un bon moyen de te défendre au corps-à-corps et de répliquer rapidement: c’est la base du kenjutsu. Des questions?

Spoiler:



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Seishin Kenryôku
Seishin Kenryôku

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 18:22
« A mon tour d'essayer. » Dis-je en réponse à ces paroles. Il fallait que j'essaie cette technique capable de parer les attaques les plus banales. Pour ce faire, je devais employer la même méthode que mon maître du moment. Rapidement, et en un signe incantatoire rapide, je générais à mon tour un clone en tout point semblable à moi. Il se mit à plusieurs mètres afin de me laisser le temps de réagir. Il prit un kunai dans la poche de son étui situé au niveau de sa cuisse tandis que je rangeais mes sabres dans leur fourreau. Il se mit en position, moi aussi...

Dans un bruit incisif, le kunai fut projeté vers moi. Mon sabre fut sorti rapidement mais pas assez... Le projectile fut à deux doigts de me transpercer l'épaule mais j'évitais instinctivement ce-dernier avant d'être blessé – peut-être grièvement. Deuxième essai. Je gardais cette fois-ci mon sabre dans la main... Essayons de faire les choses dans l'ordre et progressivement. Je me mettais en position de défense, les épées formaient la lettre « X » devant moi. Le kunai fut à nouveau projeté, et cette fois-ci, d'un geste rapide, l'arme fut tranché en deux et tomba au sol. Bien...

« La technique est relativement simple, Saji-sama. » Dis-je d'un air modeste. « Il est facile de parer un projectile dont on attend l'arrivée. Mais il l'est beaucoup moins lorsque celui-ci est envoyé sans que l'on s'y attende. » Finis-je par préciser. « J'ai la base de la technique, mais je pense qu'il sera utile que je me l'approprie... »

J'avais une idée en tête... Plus qu'une parade, je comptais renvoyer le kunai... Mais celui-ci devait être imbibé de poison juste avant... Peut-être en mettant le bout de ma lame dans l'orifice du kunai tout en le renvoyant quasi instantanément... Je n'avais encore aucune idée de comment faire cela... Mais j'avais encore beaucoup à faire notamment sur ma spécialité Fuinjutsu... D'ailleurs, en parlant de Fuin...

« Saji-sama, excusez-moi quelques minutes. »

Je déroulais un parchemin sur lequel je commençais à écrire diverses choses aussi étranges les une que les autres. J'installai ensuite confortablement l'une de mes lames au centre du parchemin, et d'un signe incantatoire et un nuage de fumée, le rouleau fut scellé, et ranger bien à l'abri des regards indiscrets à l'intérieur d'une sacoche que j'avais au niveau de ma cuisse...

« Voilà une bonne chose de faites... » Mon index se dressa devant Saji. « Deux sabres restent certes très efficace, mais n'en reste pas moins encombrant. »

Le clone, toujours présent, jeta un kunai à nouveau dans ma direction. Tel un animal sauvage, je dégainai mon sabre et renvoyai le projectile au plafond du Dojo. Celui-ci était à deux doigt de se planter, mais retomba au sol. J'observai mon doigt : une légère égratinure. La parade n'était pas encore parfaite...

« Je n'ai pas encore votre dextérité, mais cela commence à devenir bon, Saji-sama » Concluais-je tandis qu'une goutte de sang tomba par-terre...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8878-seishin-kenryoku-terminee
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein] Empty
Dim 7 Juin 2020 - 23:21
Après une démonstration de la part du senseï, le Seishin tenta tant bien que mal de reproduire la technique plutôt basique qui lui fut imposée afin de commencer à renforcer son lien spirituel avec son épée. La parade. Celle-ci constituait non seulement la clé de voûte de la défense des épéistes mais aussi une façon efficace de combattre au corps-à-corps en faisant le moindre effort. Là où l’esquive demanderait un temps de réaction plus long malgré sa polyvalence, il n’est pas nécessairement évident de se protéger précisément à l’endroit où on est attaqué, cela demande de savoir lire les gestes télégraphés par son adversaire, et réagir de façon adéquate pour le bloquer.

La première tentative se solda par un échec puisqu’il tentait de bloquer le projectile en dégainant son épée, mais cela demandait peut-être plus de pratique que de partir avec l’épée déjà dégainée. La deuxième fut plus convaincante, puisqu’il réussit à abattre la demi-lame arrivant dans sa direction et qui s’abattit au sol. Le résultat était certes là, mais vu l’état du kunaï à l’arrivée, tranché en deux par la force de l’impact avec le sabre du Scorpion, c’était la preuve qu’il y avait mis encore trop de muscle alors qu’il s’agissait simplement de parer.

Le genin fit le constat que la difficulté de la technique reposait sur le fait que l’on s’attende ou non au projectile, ce qui conditionnait le temps de réaction pendant lequel on pouvait se placer et ajuster le timing de la déviation.

Bien sûr, je t’enseigne ici le principe de la technique, mais le résultat sera bien plus naturel quand tu l’auras pratiqué dans des situations réelles de combat. Nous pourrions même enchaîner avec une parade supérieure si tu te sens prêt, mais avant cela montre-moi que tu sais faire une parade simple.

Ainsi Kenryôku profita de ce court intermède pour ranger la seconde lame dans un sceau de parchemin afin de se délester d’un poids supplémentaire et prendre le temps d’apprendre à bloquer à une épée au lieu de deux pour commencer. Il n’aurait guère à se soucier de comment placer l’autre lame, et pourrait se concentrer une seule pour la placer comme il le faut dans la trajectoire du projectile. Procéder par étapes, avant qu’il n’apprenne à se battre avec les deux, et ne pas se précipiter. Saji acquiesça à cette approche et laissa son disciple se préparer pour la prochaine vague.

Cette fois-ci, le kunaï fut envoyé avec la même vitesse et il dégaina un poil trop tard au point qu’on pensait qu’il avait raté… Aucunement. Les choses étaient allées si vite qu’un oeil non averti n’aurait pas eu le temps de voir que l’objet volant avait égratigné le doigt de l’épéiste avant de ricocher contre le métal. Le kunaï était désormais planté dans le plafond. Le résultat était là, même s’il manquait encore la finition.

La finesse viendra plus tard, mais l’esprit est là. Maintenant, tentons une parade moins orthodoxe, et qui peut être utile en combat rapproché quand ton adversaire s’y attend le moins, en usant du pommeau de ton épée ou du fourreau. A ne pas utiliser trop souvent sous peine de les abîmer, mais l’idée est surtout de surprendre après avoir fait croire que tu étais sans défense et de mieux contre-attaquer.

Se tournant vers son clone au bout de la salle, celui-ci courut à grandes enjambées en levant l’épée dans une position offensive somme toute assez classique. Le clone fit descendre la lame pour tenter de trancher le Nobuatsu qui bloqua avec le pommeau de l’épée qui n’était pas encore dégainée avec une facilité déconcertante, après quoi il libéra sa lame dans un mouvement circulaire et fluide, tournant sur lui-même et tranchant son adversaire dans un geste rappelant ceux des samouraïs de Tetsu. Sauf que l’exercice ne consisterait pas à enseigner le iaïdo mais la parade laissant la place à toutes sortes de contre-attaques rapides.

Il se redressa en rengaina lentement son épée, le clone tomba au sol et disparut dans un nuage de fumée.


Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Seishin Kenryôku
Seishin Kenryôku

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 18:32
Remarquable. Même s'il s'agissait d'une parade en somme toute banale... Saji restait un digne Sabreur et Mizukage de surcroît. Sa dextérité au sabre était tout bonnement magnifique, sans saccade, fluide... Il était bien loin du niveau d'un Epéiste nouvellement intégré tel que moi et ayant encore énormément de chose à apprendre de cet art ninja. Son clone disparut dans un nuage de fumée tandis que mon cerveau calculait un nombre d'information non négligeable dans le but de reproduire à la perfection ce qui venait de se passer sous mes yeux. C'était une action facile mais dont le timing devait être parfait... Une chose était sûre : bloquer un coup avec le pommeau de mon sabre était impossible pour moi. J'aimais être libre de mes mouvements et j'avais peur qu'avec ce type de parade, je sois handicapé ne serait-ce qu'un peu. En concordance avec ma personnalité et mon tempérament, je décidais intérieurement de me servir de mon fourreau en guise de défense.

J'observais mon clone. Il patientait et attendait mes ordres. La main sur le pommeau de mon épée, prêt à dégainer, je lui fit un signe de tête en guise de départ. Il saisit son sabre qu'il leva en l'air, et arriva rapidement près de moi. La lame pointait vers le ciel, il assainit un coup bref et sans bavure au niveau de ma tête. Dans un délai relativement court, j'avais réussi à parer avec mon fourreau. Je dégainai ce dernier mais – malheureusement – j'avais mal estimé ma force. Le fourreau vint avec la lame tandis que l'épée de mon clone faillit m'entailler le torse plus ou moins en profondeur. J'eus malgré tout le réflexe de reculer d'un pas afin d'éviter le pire...

« J'ai compris le truc... » Dis-je tout en fronçant les sourcils.

J'avais besoin de ce petit déclic. Les explications sont parfois nécessaire mais cela ne pourra jamais prévaloir sur l'expérience et la pratique... Maintenant que j'avais compris le timing et la force à mettre pour éviter que la parade ne se retourne contre moi, je fis un second signe de tête à mon clone qui comprit ce qu'il avait à faire. Il fit à l'identique les gestes du premier mouvement. Mon fourreau fut dégainer légèrement plus tôt, et une fois que la lame de mon clone vint frapper mon étui sous un bruit sourd de métal, je dégainai mon sabre et d'un mouvement rotatif, le côté tranchant de l'épée s'enfonça dans la chair de mon semblable qui disparut – à son tour – dans un nuage de fumée.

« C'est une parade plutôt intéressante, Saji-sama. Surtout lorsque l'on connaît les capacités de mes sabres. Mon but ne sera jamais de tuer par le tranchant... Mais plutôt de blesser l'adversaire pour qu'il soit tuer doucement mais sûrement... » Ma langue passa sur mes lèvres sous ce masque métallique tandis que mes yeux commençaient à s'exorbiter par l'excitation que me provoquait cette idée...

Le fourreau avec lequel j'avais stoppé l'offensive de mon clone montrait une marque indélébile de la lame qui avait tenté de trancher ce-dernier. Fier de ma réussité, je remis l'ensemble de mon équipement à sa place, prêt à écouter la suite de l'apprentissage de Saji qui – il fallait l'avouer – était un pédagogue extraordinaire...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8878-seishin-kenryoku-terminee
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein] Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 19:35
La parade avec fourreau n’avait rien d’un exercice facile, ou intuitif. Non seulement la façon de le tenir se faisait au niveau de la partie supérieure, obligeant l’épéiste à adopter une prise assez incongrue à la façon d’un poignard plutôt long. Principalement pour bloquer une attaque venant d’un angle inattendue, même s’il n’est pas recommandé de la faire souvent puisqu’à force son adversaire finirait par s’y habituer. C’est justement l’intérêt de la technique, de prendre son vis-à-vis de revers en bloquant de façon peu orthodoxe, préserver l’élément de surprise jusqu’au moment décisif et porter une contre-attaque d’autant plus efficace. Et puis, le bois de magnolia n’est pas particulièrement résistant, il serait dommage de laisser des éraflures sur toute la surface du fourreau dont le but reste avant tout de préserver l’acier du katana qui y est logé et l’empêcher d’être détérioré.

Sans s’éterniser plus longtemps, son confrère masqué s’exécuta dans l’apprentissage de cette deuxième technique défensive qui lui permettrait de déjouer la plupart des attaques au corps-à-corps contre des ennemis du même niveau que lui. A terme, il doute que cela lui permette de se défendre contre un iaï de samouraï mais il avait au moins une base sur laquelle affiner sa parade. C’était à lui de s’exercer régulièrement pour améliorer la vitesse, la puissance de ses blocages qui lui permettraient de faire face à des techniques de plus haut rang, à moins qu’il n’ait de nouveau recours aux enseignements du Nobuatsu. Ce dernier lui aura au moins dispensé un certain temps pour maîtriser le principe, à défaut de techniques encore trop complexes à ce stade pour Kenryôku.

Chaque chose en son temps. Observant le Scorpion réceptionner l’attaque de son clone qui manqua de peu de lui trancher l’abdomen, il était néanmoins parvenu à saisir l’esprit de la technique et grâce à son adresse déjà acquise, évité le coup par réflexe plutôt que d’avoir véritablement recours à une parade propre et bien placée. Une semi-défaite qui ne découragea pas le genin qui réitéra sa tentative face à un autre clone. Ce dernier effectua une frappe qui fut aussitôt bloquée avec succès par le fourreau de l’original, contre-attaquant immédiatement avec un coup de taille qui détruisit le clone.

Suite à cette performance, le Seishin expliqua que sa stratégie de combat n’était pas tant d’infliger des dégâts particulièrement tranchants, mais seulement de toucher avec le poison pour tuer ses victimes et les rendres vulnérables dans la durée.

Certes, tu as raison d’exploiter les avantages de ton épée. Mais garde à l’esprit qu’il ne faut pas uniquement te reposer sur le pouvoir de celle-ci, et tirer parti de tous les domaines à ta disposition. Le kenjutsu, le ninjutsu, le fuinjutsu. Et aussi, si tu as un grand potentiel offensif, il n’en reste pas moins qu’il faut veiller à maîtriser des moyens de défense qui te permettront de faire face à tous types de techniques.

Il effectua le signe du multiclonage, faisant apparaître d’autres doublures à ses côtés qu’il envoya face à lui pour faire une autre démonstration, et ajouter de la difficulté. L’un des clones sortit un kunaï de sa poche et l’envoya en direction de Saji qui bloqua simplement à l’aide de son fourreau. Il était délicat pour un débutant de maîtriser le timing et de bloquer un projectile aussi fin avec un objet tout aussi mince. Mais c’est le genre de chose auquel un Sabreur doit être préparé.

Car comme tu t’en doutes, les parades seront seulement efficaces contre des attaques au corps-à-corps et les petits projectiles tangibles.


Spoiler:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779

Une nuit d'horreur [PV Saji / Rein]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une ombre file dans la nuit [PV : Saji]
» A l'attention de Rein et Kenryôku
» Une nuit des plus sombres (pv)
» Travail de nuit
» Au coeur de la nuit

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: