Soutenez le forum !
1234
Partagez

UN PEU DE BAUME AU CŒUR [MISSION D – PV HIDEMI NIJUU]

Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

UN PEU DE BAUME AU CŒUR [MISSION D – PV HIDEMI NIJUU] Empty
Sam 2 Mai 2020 - 15:22
Il avait fallu peu de temps après la bataille qui opposa le Teikoku à Kumo pour qu’un appel à la résistance ait lieu. Il prenait la forme d’un message qui, du jour au lendemain, fut placardé un peu partout dans la cité des nuages. Il était simple, même des mois après, d’encore trouver ce message qui était affiché souvent sans support papier, à même le mur ou le sol. Il y en avait partout. Au départ l’empire avait tenté de tout faire disparaitre mais il avait vite abandonné en voyant que quand un message était enlevé trois nouveaux apparaissaient le lendemain. Tengoku se demandait comment ces messages étaient mis en place alors que des rondes avaient lieux toute la nuit.

Le jeune Genin trouvait que ce message était plus politique que résistant. Remplis de justifications. Comme si les résistants voulaient convaincre leur propre peuple. Ce groupe qu’ils appelaient le Fukkatsu parlait d’une guerre. Tengoku avait beau être là depuis des mois il n’avait pas l’impression de voir une guerre. Evidemment, plusieurs escarmouches avaient eu lieu en ville entre Hijins et Kaminarijins mais était-ce possible autrement quand deux peuples tentés de cohabités ensemble ?
Ce qui était évident pour le jeune homme c’est que si le Fukkatsu venait pour essayer de reconquérir le village alors il y aurait des morts. Des shinobis Kumojins mais aussi des civiles du village. Et rien que pour cela, si cette organisation tenait vraiment à ce village, jamais ils ne reviendraient.

Tengoku s’était perdu dans ses pensées après avoir reçu un papier qu’il attendait impatiemment : sa première mission de rang D. Elle indiquait qu’il serait accompagné d’un autre Genin du village.

Il allait falloir rencontrer un certain Masho, organisateur de spectacles. Après des mois de tensions et une vie sociétale au ralenti les autorités voulaient que le village recouvre une ambiance accueillante et festive. La guerre était finie, il fallait se faire à la situation qui resterait inchangé et s’habituer à vivre comme ça. C’était surement le message qu’ils voulaient faire passer. Pour vivre il fallait d’un côté arrêter d’espérer une guerre pour la libération de Kumo ait lieu et de l’autre arrêter d’avoir peur du courroux Hijin.

Cet organisateur avait peur que sa soirée ne soit sabotée à cause des quelques tensions qui régnaient encore à l’intérieur du village. Et pour cause, il indiquait dans sa demande que d’étranges évènements avaient déjà eue lieu comme du matériel qui disparait mystérieusement ou des câbles usés de façons plus que douteuses.
Le timing allait être serré car il avait reçu ce message aux aurores et que le spectacle avait lieu le soir de la même journée. Quand il eut terminé sa lecture Tengoku ne perdit pas de temps et parti sur le champ.

Un peu nerveux et étant motivé à bien faire il pressa le pas sans s’en rendre compte afin de rallier le lieu de rendez-vous, dans le centre-ville.
Il y avait peu de monde sur la place centrale du centre-ville du village, il était encore tôt. Mais le peu de personnes qui étaient là s’attelaient déjà à la tâche. D’un point de vue extérieur tout semblait avoir l’air prêt. Une estrade avait était mise en place, des chaises et tables étaient amassées devant abritées par des petits chapiteaux colorés.
Tengoku balaya du regard toute la place afin de voir si son coéquipier était déjà présent. Mais toutes les personnes présentes semblaient s’occuper de la mise en place du spectacle ou de son organisation, Masho devait être parmi eux.

Le Genin préféra attendre en retrait de l’activité et donc bien en vue afin que son équipier du jour l’aperçoive du premier coup d’œil en arrivant.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Hidemi Nijuu
Hidemi Nijuu

UN PEU DE BAUME AU CŒUR [MISSION D – PV HIDEMI NIJUU] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 16:03
UN PEU DE BAUME AU COEUR


Les tensions intra-village étaient de plus en plus épaisses, similaire à un caillot de sang s’étant cristalliser dans une nuitée amère. Cela formait une boule noiraude et rougeâtre qu’on ne pouvait s’empêcher de vouloir gratter encore et encore. Les joies des hautes instances politiques bien loin des petites missions de la plèbe populiste. Aujourd'hui était un jour important pour les petits gens, comme toi. Une mission intimement liée aux décisions récentes de propagation de la marée verte au coeur même du village foudroyant. Que cela ne tienne, l’important ne se focalisait pas sur le sang frais mais bien sur la protection des uns et des autres et plus exactement la protection du bon déroulement d’un événement culturel.

Le rendez-vous était donné sur la place centrale du village, les autorités compétentes avaient décidés de former un jeune duo, sûrement de quoi occuper les plus jeunes formations durant cette transition historique cocasse. Deux jeunes militaires ne demandant qu’à évoluer dans la hiérarchie, ça ne pouvait que fonctionner aux yeux des autorités et mettre un peu de baume au cœur. Après avoir pris connaissances des tenants et aboutissants de la mission, ton enveloppe corporelle se dirigea vers le point de rencontre. Les commerces étaient encore endormis, quelques rondes policières animaient des quartiers résidentiels paresseux.

Il te fut peu de temps pour arriver sur le lieu dit, Observant rapidement la scène de tes prunelles, la troupe s’affairait déjà à la construction de la scène théâtrale, bruissements d’acier, marteaux frappant contre bois craquelant et quelques beuglements animaliers provenant d’ordres. Certainement liés à la pression, la représentation était pour ce soir. Compréhensible mais peu justifié. Apercevant une crinière mandarine légèrement à l’écart, tu regardas une énième fois ton ordre de mission avant de rejoindre ce dernier. Il semblait être ton coéquipier. Un bref sourire apparu lorsque tu réalisas une certaine distance physique entre vous deux, jusqu’à que ta vue ne se pose sur un bref collier aux reflets solaires. Distance éliminée, tu te présentas à lui.

▬ Sympa ce collier...

Non sens professionnel qui avait au moins le mérite de briser les premiers fragments de glace. Peu après, ton dos s’inclina poliment en signe de respect envers ton coéquipier.  

▬ Hidemi Nijuu, nous travaillons ensemble aujourd’hui.

En te relevant, tu agitas brièvement ton ordre de mission avant de plier soigneusement ce dernier pour le ranger. Accoutrement militaire de base, une large veste corbeau aux multiples rangements ventral, à l’encolure large suffisait. Tu te retournas vers la troupe de spectacle, totalement affairée à leurs tâches habituelles.

▬ Rencontrons ce fameux Masho, il risque fort d’être notre pierre angulaire durant cette mission. 

Dans une délicatesse faisant écho à des originaires glaciaires de ton pays, tu attrapas verbalement le premier passant à vos côtés. Un personnage presque saugrenu ayant un embonpoint joufflues, souffletant sous la lourde caisse qu’il se trimballait dans un léger nuage de poussière ocre.

▬ Eh, tu sais où se trouve un dénommé Masho par hasard ? Tu travailles pour lui, n’est-ce pas ?

Un manque de courtoisie certain qui eu le mérite de stopper net l’interlocuteur qui déposa alors son paquetage, un air interrogateur sur son visage. Un léger bégaiement de sa part avant de comprendre le sens de la question. Bien, il ne manquait plus que sa réponse pour continuer. En attendant une brève réponse, ton attention se posa presque par défaut sur la lourde caisse en bois gonflé par les représentations. Nombreuses étaient ses caisses, la surveillance du matériel allait être une tâche compliquée lors de la représentation. C’était certain.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9191-cendres-incandescentes-hidemi-nijuu https://www.ascentofshinobi.com/t9248-dossier-shinobi-hidemi-nijuu#77875
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

UN PEU DE BAUME AU CŒUR [MISSION D – PV HIDEMI NIJUU] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 20:44
Alors qu’il attendait son futur coéquipier, Tengoku en profitait pour observer la petite troupe qui s’activait aux préparatifs du spectacle. Il espérait déjà pouvoir y dénicher un quelconque comportement suspect mais tout semblait normal, à première vue.

Un jeune homme se rapprocha de lui, une remarque sur le collier du Genin fut ses premiers mots. Plus étonné que gêné, Tengoku toucha son collier par réflexe et remercia son interlocuteur qui se présenta juste après en accompagnant le tout d’une légère révérence. D’une façon beaucoup moins cérémonieuse mais, avec tout autant de respect, Tengoku lui répondit par un signe de la main.

« Je me nomme Kappa Tengoku, enchanté Nijuu. »

Sans perdre de temps Nijuu se tourna vers la zone d’activité et interpella le premier passant, qui semblait pourtant très occupé. Il s’adressa à lui avec beaucoup moins de tact qu’il l’avait fait quelques secondes auparavant. Cela plaisait à Tengoku, il semblait qu’il allait faire équipe avec quelqu’un de direct, qui ose et qui ne perd pas de temps. C’est exactement ce qui leur fallait vu le temps impartit pour résoudre une situation dont ils avaient encore très peu d’information.
Tengoku se demandait si l’homme interrogeait n’allait pas envoyer balader les deux Genins mais après les avoir regarda de haut en bas il répondit, comme à contrecœur.
Il indiqua un homme un peu plus loin qui semblait donner des directives à d’autres.
Les deux ninjas partirent immédiatement vers l’homme indiquait.

« Et en vous remerciant. » Lâcha Tengoku par-dessus son épaule alors qu’ils avaient déjà dépassés leur informateur.

Alors qu’ils arrivaient à proximité de l’homme en question, Tengoku n’hésita pas à accélérer le pas pour parler avant son nouvel acolyte. Il était comme ça, il voulait toujours montrer à tout le monde de quoi il était capable. Nijuu avait pris l’initiative quelques instants auparavant et cette fois c’est lui qui voulait montrer qu’il était également pleinement engagé dans cette mission.

« Masho ? » Essaya-t-il d’interpeller l’homme. Une fois qu’il tourna la tête vers eux, il ajouta :
« Vous êtes bien Masho, le responsable ici ? »

L’homme était d’âge mûr, comme pouvait le témoigner ses cheveux grisonnant. Ces derniers étaient en batailles et ses vêtements ne semblaient pas plus soignés. Mais, pour autant, il n’inspirait pas à Tengoku être un homme négligé mais plutôt un homme occupé, qui se donnait corps et âme dans sa tâche sans avoir le temps de soigner sa tenue.

« Je n’ai pas le temps, les garçons. » Dit-il d’un air détaché avant de replonger son regard et son attention dans ses fiches.

Ses hommes, quant à eux, semblaient avoir compris à qui ils avaient à faire puisque ces derniers gardaient leurs yeux braqués sur eux. Masho était trop concentrait sur sa tâche pour avoir compris en un seul regard, furtif, à qui il avait à faire.
Mais, avant que Tengoku n’ait pu ajouter quoi que ce soit, l’homme compris qu’il devait peut être se montrer plus attentif à qui il avait à faire. Il l’avait deviné surement dû au silence pesant.
Il releva la tête vers les deux garçons, cette fois bien plus à l’écoute.

« A qui ai-je l’honneur, messieurs ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Hidemi Nijuu
Hidemi Nijuu

UN PEU DE BAUME AU CŒUR [MISSION D – PV HIDEMI NIJUU] Empty
Lun 4 Mai 2020 - 12:10
UN PEU DE BAUME AU COEUR


La fougue et l’envie de faire plaisir aux autres, ce certain Tengoku semblait être bienheureux et plus vif d’esprit, non lent. Que cela ne tienne, ce n’était pas pour te décevoir, bien au contraire. Après que le transporteur eu fourni une réponse, les deux compères de la journée se dirigèrent sans attendre vers leur interlocuteur futur. Sans transition, l’homme aux kilos en trop soupira vaguement avant de reprendre son chemin, sa caisse en bois sur l’épaule, une dizaine de gouttelettes sur le front. Ne perdre personne de vue, quiconque pouvait renverser l’équilibre et mettre le feu aux poudres, votre présence était pour éviter cela.

Traversant la place centrale du village foudroyant, tu laissas l’orangé prendre les choses en main, cette fois-ci. Restant légèrement plus en retrait, cachant presque la partie basse de ton visage dans ce haut col de coton, tes yeux s’amusèrent à se balader autour de ce fameux stratège du théâtre moderne. L’aspect était négligé, passionné. Ta boite crânienne se pencha légèrement à l’écoute des dires du bonhomme grisonnant, manque certain de délicatesse qui ne fonctionnait pas avec quiconque. Alors que l’acier de ton bandeau militaire se reflétait dans un astre solaire naissant, aux yeux de tous. Qui eux, avaient compris.

Le chemin sinueux et particulier de l’artiste, bien loin des préoccupations guerrières, loin d’une méchanceté créée par l’avidité des supérieurs. Une voie que tu trouvais respectable malgré le manque de connexion flagrante avec la vie réelle, comme un dernier gramme lâché au loin. Préférant attendre que l’honnête ancien ne comprenne réellement, ta gorge se racla légèrement, accompagnant cette fumerolle de gêne matinale.

▬ Nous sommes envoyés par les autorités de Kumo, voici Tengoku Kappa. Je me nomme Hidemi Nijuu. Le conseil a eu écho de sabotage, vous confirmez ? 

Pour compléter à tes dires, tu ressortis le papelard jaunâtre que tu avais préalablement plié en quatre un peu plus tôt. Signe d’honnêteté envers lui, en espérant qu’il fasse de même envers vous.

Excusez-moi, j’étais complètement perdu dans mes fiches, oui tout à fait, du sabotage ! Heureusement que vous êtes enfin là… J’ai remarqué des câbles coupées, des caisses qui disparaissaient mystérieusement, des… Anomalies ! 

Préférant acquiescer humblement plutôt que de rebondir verbalement aux paroles du maitre, ton esprit s’échappa un instant vers l’imposante scène et les quelques chapiteaux aux couleurs farfelus. Les possibilités de malveillance humaine étaient nombreuses, il allait falloir faire en sorte que le spectacle se déroule sans accro et trouver la personne ou les personnes responsables de ces divers problèmes.

▬ Auriez-vous des pistes ? Des doutes ou quoi que ce soit qui pourrait être utile à nos recherches ?

Se gratouillant sa crinière argentée, Masho activa quelques rouages rouillés de son esprit, farfouillant dans ses souvenirs pendant plusieurs secondes tandis que les employés s’étaient tous remis à leur tâche quotidienne.

… J’ai engagé récemment des jeunes originaires d’Ame No Kuni… Oh, pas que je fasse des généralités mais… Vous connaissez la réputation de ce pays sulfureux. 

D’un mouvement de tête similaire à un langage crypté, le responsable désigna un petit groupe de jouvenceaux travaillant dans un coin, légèrement à l’écart. Peu de bruissements, plutôt concentrés sur un travail qui semblait sommairement technique et physique. Ça ne semblait pas bien méchant à première vue.

▬ Ne tirons pas de conclusions hâtives, mais ça reste un début. 
Tu te tournas vers ton coéquipier journalier.
▬ Tengoku, que dirais-tu d’analyser les dégâts matériels avant d’attaquer les interrogatoires ? 
Avant de revenir ver Masho.
▬ Si vous n’y voyez aucun inconvenant bien entendu, Monseigneur Masho… 
Un peu de flatterie pour une meilleure collaboration.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9191-cendres-incandescentes-hidemi-nijuu https://www.ascentofshinobi.com/t9248-dossier-shinobi-hidemi-nijuu#77875
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

UN PEU DE BAUME AU CŒUR [MISSION D – PV HIDEMI NIJUU] Empty
Lun 4 Mai 2020 - 22:53
Nijuu n’hésita pas à présenter les deux Genins à l’homme, maintenant plus attentif.
Hélas, ce dernier n’eut pas pu leur en apprendre beaucoup plus. Il ne donna pas plus de détails techniques que ce qu’indiquait l’ordre de mission. Et pour seule piste, il désigna un groupe de travailleurs venus des contrées lointaines d’Ame no Kuni. Le jeune Tengoku n’apprécia guerre la remarque et ne le cacha pas en soupirant et en mimant une moue d’interrogation. Cette réaction ne fut pas discrète mais l’organisateur préféra l’ignorer. Le jeune homme n’insista pas, il n’y avait aucun intérêt à partir sur une bataille idéologique avec leur employeur du jour. Mais pour lui, tous étaient suspects, même Masho lui-même. Dans une enquête il ne fallait négliger aucun détail, ignorer aucune piste.
Tengoku fut rassuré quand il constata que son coéquipier semblait du même avis que lui, l’origine du personnel cité n’avait pas de raison de les rendre plus suspects que les autres et il le fit remarquer à Masho. Et, avec une belle diplomatie.
Nijuu proposait, fort astucieusement, de démarrer l’enquête par un état des lieux, un constat. C’est vrai qu’il y avait sabotage et sabotage, il fallait voir ce qu’il en était. Il leur manquait encore beaucoup de détails.
Afin de ne pas perdre de temps Tengoku requit une sorte de guide.

« Une dernière chose monsieur Masho, s’il vous plaît. » l’interpella Tengoku alors que l’homme avait déjà fait demi-tour pour vaquer à ses responsabilités.

« Je ne voudrais pas trop vous en demander mais serait-il possible de nous confier quelqu’un qui connaisse bien les lieux ? Afin de ne pas perdre de temps et commencer en ayant les bonnes informations. Nous serons autonomes par la suite mais ceci nous fera gagner un temps précieux et vu les délais ce serait dans votre intérêt, je pense. »

Le Genin adopta un ton respectueux mais il s’adressa à Masho, malgré la différence d’âge notable, avec fermeté et autorité. Dans ce genre de situation il fallait savoir s’imposer rapidement pour être pris au sérieux.

« Euh… » Hésita l’organisateur quelques secondes. « Ça devrait pouvoir se faire mhhh… Je vais demander à mon bras droit de vous aiguillez dans le début de votre enquête, mais ne le monopolisez pas trop longtemps je vous prie. »

« Bien entendu. » Le rassura Tengoku.

« Takeshi ! » Beugla Masho.

C’est un homme moins âgé que son employeur qui débarqua mais toujours plus âgé que les deux jeunes gens comme l’exigé surement son poste à responsabilités. Il faisait contraste avec Masho, il était plus petit et sa tenue était bien soignée. Sa coiffure avait était peignée le matin même et reflété les rayons du soleil levant.

« Messieurs, Takeshi, adjoint de la troupe pour vous servir. » Se présenta le nouveau venu alors que Masho s’était déjà éclipsé.

« Enchanté Takeshi, nous sommes les Genins Hidemi Nijuu et Kappa Tengoku. J’espère que notre collaboration permettra de résoudre ce problème au plus vite. »

« Assurément, je ferais le maximum pour vous aider. »

« Nous n’en doutons pas, pourrions-nous commencé par voir l’état des stocks actuels ? »

« Bien sûr, suivez-moi. »

Les deux jeunes coéquipiers emboitèrent le pas de leur associé ponctuel. Tengoku ralentit la cadence afin de s’éloigner un peu de leur guide pour ne pas qu’il entende ce qu’il avait à dire à son coéquipier. Tout en continuant de marcher, il pencha la tête vers son camarade.
« Je ne sais pas toi, mais je ne vais pas soupçonner des gens car ils viennent de Ame. Certes c’est un pays où le taux de criminalité est élevé mais c’est surtout un pays en proie à la pauvreté. Qu’est-ce qu’aurais à gagner des jeunes gens dans le besoin qui arrivent déjà à gagner leur vie honnêtement ? A moins que quelqu’un les ai payés pour agir… Quoi qu’il en soit, il ne faut négliger aucune piste dont l’organisateur lui-même. Je le trouve très détaché de tout ça, il semble occupé mais quand même… Ça devrait lui sembler beaucoup plus important car son spectacle pourrait ne pas avoir lieu si on ne trouve pas rapidement les fautifs. Je n’accuse personne bien sûr, mais soyons attentifs à tous les détails. »

« Messieurs, voici où nous stockons le matériel. » annonça Takeshi une fois arriver dans une sorte de cabanon qui se trouvait à l’écart de la scène et de l’emplacement du public.

Il ouvra la porte avec une clef et Tengoku sauta sur l’occasion pour poser une question évidente.

« Cette porte est toujours fermée à clef ? »

« Seulement quand nous ne sommes pas là, nous l’ouvrons le matin et la fermons le soir quand nous avons fini la journée. Le reste du temps elle reste ouverte pour que les allers et venues des différents intervenants soient libres. »

« Et qui possède la clef ? »

« Masho me la confie le matin, je lui rend le soir, avant de partir. »

« Quand avez-vous remarquez les disparitions et les dégradations ? »

Tengoku était très direct, il exercé là un vrai interrogatoire mais c’est aussi pour cela qu’il était là. Il ne ménagerait personne, quel que soit son rang.

« Oh je vous avoue que c’est difficile à dater… Nous ne faisons pas l’état des stocks tous les matins… Nous n’avons pas le temps. » Tenta de se justifier Takeshi avec une moue gênée.

« Très bien, voyons un peu ce qu’il en est. » Clôtura Tengoku en montrant la porte de la main.

« Il manque une caisse d’outils, un coffre de déguisement et un tas de cordages. De plus ce sont les fils d’acier de nos poulies que vous pouvez apercevoir ici qui ont étaient sauvagement découpées. »

Effectivement les câbles avaient étaient découpées de manières très grossière. En aucun cas le coupable ne voulait être discret. Mais Tengoku s’interrogeait encore plus pour un autre détail, qui était de taille.
« Merci Takeshi, nous allons continuer et nous ferons appelle à vous au besoin. » congédia-t-il l’homme afin de s’entretenir avec son partenaire. Pressé de partager se première analyse.

« Très bien, je serais dans les parages, je laisse ouvert » dit leur guide en sortant.

« Nijuu » annonça Tengoku pour attirer son attention.
« Quelque chose m’interpelle vraiment, il n’y a aucun lien logique entre tous ce qui a été volé. Le but est clairement de saboter le spectacle. »
Il s’approcha des câbles coupés et les prit dans la main en les montrant à son camarade.
« De plus, regarde ça, même un enfant couperais de façon plus propre ces câbles. C’est comme si le commanditaire voulait faire passer un message : ne faites pas votre représentation. Car si le but était purement de gâcher le spectacle pendant qu’il a lieu on aurait à faire à un sabotage plus subtil. Qu’en penses-tu ? »
Tengoku détourna son regard des câbles pour le plonger dans celui de Nijuu, il était pleinement attentif à la réponse qu’il allait émettre.



RÉSUMÉ:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

UN PEU DE BAUME AU CŒUR [MISSION D – PV HIDEMI NIJUU] Empty
Jeu 4 Juin 2020 - 18:05

Les deux jeunes Shinobis continuèrent à analyser la cabane de stockage de fond en comble, à la recherche du moindre indice. Pour Tengoku il y avait une étape cruciale dans l’avancée de cette enquête : disculper toute la troupe. En effet, selon lui, il fallait d’abord savoir si les contrevenants venaient de l’intérieur ou de l’extérieur. Néanmoins il espérait que ce soit la première solution car si les malfaiteurs étaient extérieurs au groupe ils seraient beaucoup plus difficiles à débusquer.

- Tengoku : « J’espère que les malfrats font partis de la troupe. Ce serait triste mais ce serait beaucoup plus simple pour nous. Débusquer un coupable dans ce petit groupe serait plus facile que de le faire dans le village tout entier. »

Le but de la manœuvre des malfrats échappé encore aux Genins. Et pourtant voilà un point clef de leur enquête. Pourquoi ces vols et pourquoi ce sabotage ? En fouillant le reste des accessoires, Tengoku était de plus en plus persuadé que le but n’était pas de gâcher la fête, comme tout le monde portait à le croire. Ça n’avait même aucun sens pour lui, il y avait tellement plus de méthodes pour s’y prendre d’une meilleure manière et de façon plus discrète. Et, en général, lorsqu’on voulait éviter la discrétion c’était pour faire preuve d’intimidation. Mais là aussi ça ne correspondait pas. C’était comme si un enfant faisait une mauvaise blague, sans but particulier. Quel était le but et quel était le mobile ? Deux questions intimement liées auxquelles le duo devrait répondre avant le début de la fête.

- Tengoku : « Je ne comprends vraiment pas le but de la manœuvre. Et pourtant, c’est le plus important. Nous ne pourrons pas trouver qui a fait ça si on ne sait pas pourquoi il l’a fait… A moins d’un coup de chance. Ou alors mettre la pression à tout le monde ? Cependant notre temps est compté… »

Ils commencèrent par aller demander une liste du personnel à l’assistant de Masho, Takeshi. Furent-ils étonner qu’on leur réponde qu’ils n’en avaient pas ? Non, pas vraiment, mais ils devaient bien essayer. L’organisation semblait plus chaotique qu’il n’y paraissait. Tout semblait être géré au pied levé sans la moindre organisation en amont, le manque de moyen était évident. Alors sans doute que beaucoup d’ouvriers avaient étaient recrutés au dernier moment sans poser plus de question que cela. Comme le groupe provenant d’Ame no Kuni dont leur avait parlé Masho.

Ils pouvaient toujours interroger toute la troupe mais cela avait était exclu également. Et ce, pour plusieurs raisons. Déjà cela ferait perdre un temps précieux à tout le monde hors la présence des deux jeunes hommes était surtout là pour que le spectacle ait bien lieu. Si à cause d’interrogatoires les ouvriers n’avaient pas le temps de finir les préparatifs alors ça ne servirait à rien de trouver les coupables. De plus, les deux jeunes Genins n’étaient pas des professionnels de l’interrogatoire, ils en étaient bien conscients. Perdre tout ce temps pour au final peut-être n’obtenir aucune réponse n’était pas la meilleure marche à suivre. Il fallait donc trouver une stratégie plus subtile.

- Tengoku : « Cette histoire de porte qui reste ouverte toute la journée me gêne beaucoup. Mais en même temps les dégradations et vols n’ont pas dû se faire en pleine journée… Il n’y a aucune trace d’effraction alors pour moi il fallait que la personne ait accès à la clef. Ou alors un shinobi avec des capacités lui permetant de passer sans ouvrir la porte ? Tout est encore possible à ce stade, allons parler à Takeshi. »

Les deux Genins sortirent de la salle de stockage, persuadés qu’il n’y aurait plus rien à y trouver. Ils restèrent un petit moment à observer les ouvriers. Tengoku se rendit compte qu’il manquait quelque chose et il lui fallut quelques minutes avant que ça lui saute aux yeux. Il manquait les artistes, ne devaient-ils pas répéter avant la représentation ? Nijuu était d’accord avec son camarade. Ils firent encore appelle à Takeshi pour obtenir ses informations.

- Tengoku : « Takeshi, s’il vous plaît. » Annonça Tengoku pour attirer l’attention de Takeshi qui était occupé sur une tâche.

- Takeshi : « Messieurs, puis-je vous aider ? » Répondit-il avec son amabilité habituelle.

- Tengoku : « Oui, nous aurions aimé savoir où était le reste de la troupe. Les artistes en fait. »

- Takeshi : « Ah, oui. Ils sont encore dans les baraquements en train de dormir, ils ont répétés jusqu’à tard hier soir et se lèvent plus tard pour répéter une dernière fois. »

- Tengoku : « Je vois… Auriez-vous une idée de qui, parmi les ouvriers ou les artistes, auraient des raisons de vouloir que le spectacle se passe mal ou n’ait même pas lieu tout simplement ? »

- Takeshi : « Hum, non, je ne vois pas. Cependant Masho m’a parlé de ce petit groupe provenant de Ame qu’on a recruté au dernier moment. On ne les connaît pas vraiment alors je ne sais pas si on peut vraiment se fier à eux. Pour tous les autres se sont des habitués et nous n’avons jamais eu de problèmes avec eux. »

- Tengoku : « Oui, Masho nous en a parlé aussi. Très bien, on va voir ce que peut trouver de leur côté. En attendant, nous aimerions récupérer tous les exemplaires de clefs de cabanon de stockage. »

- Takeshi : « Ah, euh, très bien. Tenez la mienne. » Dit-il en tendant sa clef à Tengoku qui la récupéra.
- Takeshi : « Il existe un seul double et c’est Masho qui la possède, je vais essayer de voir où il est pour récupérer sa clef et je vous l’apporterais. En attendant vous devriez continuer pour ne pas perdre de temps. »

- Tengoku : « Vous avez raison, on va reprendre. Si quelqu’un veut accéder au stock il faudra nous demander, nous allons le laisser fermer pour la journée. C’est plus sûr. »

- Takeshi : « Comme vous voudrez, à plus tard. »

Les deux Genins regardèrent Takeshi s’éloigner, à la recherche de son supérieur.

- Tengoku : « Bon, allons voir ce groupe de Ame. » Annonça Tengoku à l’attention de Nijuu.

Les deux ninjas arrivèrent au niveau du petit groupe de trois personnes provenant d’Ame no kuni. Ils étaient trois et semblaient bien jeunes pour être engagés sur ce genre de travaux. Ils étaient en train de travailler au niveau de l’estrade mais Tengoku ne prêta pas plus d’attention à ce qu’ils faisaient. Ce qui l’interpella plus était le fait qu’ils étaient complètement isolés du reste de la troupe. N’arrivaient-ils pas à s’intégrer ?

- Tengoku : « Messieurs, bonjour. » Annonça Tengoku pour attirer leur attention.

La réaction fut pour le moins étonnante, un des trois garçons se leva d’un coup, le visage furieux et jeta son marteau au sol.

- Amejin 1 : « Voilà, c’était évident ! » S’écria-t-il.

Dans un mouvement qui se voulait pacifique Tengoku se mit sur ses gardes en reculant un pied puis en levant les mains.

- Tengoku : « Calmez-vous, quel est le problème ? »

Un de ses camardes s’était arrêter de travailler pour regarder la scène alors que le troisième continuait de travailler en ignorant totalement l’interaction.

- Amejin 1 : « Le problème ? C’est que vous veniez nous parlé à nous en premier. Comme si le mot ‘‘voleur’’ était marqué sur notre front à cause de nos origines. Tous les mêmes !! »

- Tengoku : « Vous devriez vous calmer, nous voulons juste discuter. Nous n’avons accusé personne que je sache, vous comprenez bien que vous êtes les premiers à qui on veut s’adresser sachant que vous êtes les seuls n’ayant pas l’habitude de travailler avec cette troupe de spectacle. Vrai ? »

- Amejin 1 : « Pfffff. Ce ne sont que des excuses. On travaille tranquillement et depuis le début on vient nous faire chier. On a quitté notre pays pour gagner de l’argent de façon honnête et chaque jour on nous accuse d’un nouveau méfait dont nous n’étions même pas au courant. »

Celui qui observait resta un genou au sol mais prit la parole.

- Amejin 2 : « On gagnerait quoi à saboter le spectacle dites-moi ? On est plutôt bien payés, pourquoi risquer tout cela pour une boîte de costumes ? Hein ? »

- Tengoku : « Comment savez-vous ce qui a été volé ? » Demande Tengoku, suspicieux.

- Amejin 2 : « C’est Takeshi qui avait rassemblait tout le monde pour en parler. On nous a directement accusés et depuis plus personne ne nous adresse la parole. On nous a mis la pression pour avouer, nous disant que des Shinobis allaient venir pour trouver les coupables. Il nous a même menacés de ne nous retirer notre salaire… »

Puis le troisième qui semblait ne pas écouter depuis le début pris la parole, continuant de regarder ce que quoi il travaillait.

- Amejin 3 : « Sinon… Messieurs les Shinobis. Si vous obtenez des preuves contre nous vous pourrez revenir nous interroger. En entendant, peut-on continuer de travailler ? »

Tengoku répondit en s’adressant aux trois.

- Tengoku : « Bien sûr, ce n’était pas un interrogatoire. Nous avons besoin du plus d’informations possibles pour trouver le fin mot de cette histoire. Merci pour vos indications. Nous vous laissons. »

Après s’être éloigné Tengoku en avait ressortit plus qu’il aurait pu imaginer de cet ‘’entretient’’.

- Tengoku : « Bon, Masho et Takeshi ont omis de nous parler de cette petite enquête qu’ils avaient menés en amont. Ne leur en parlons pas pour le moment. De toute façon Takeshi doit revenir vers nous pour nous remettre le double de la clef. En attendant, je te propose de se séparer pour obtenir le plus d’informations possibles auprès du reste de la troupe. Nous n’avons que très peu de temps mais parler à quelques personnes habituées pourrait nous permettre d’obtenir des informations importantes. »

Quelques heures plus tard les deux jeunes hommes se rejoignirent. Il ne savait pas concernant son coéquipier mais de son côté Tengoku avait récupéré une information très intéressante. De ce qu’il avait pu comprendre il y avait en ville un chef de troupe concurrente qui avait essayait d’obtenir le contrat pour ce spectacle mais c’est finalement Masho qui avait obtenu cette possibilité.

- Tengoku : « C’est clairement un mobile pour vouloir empêcher le spectacle, je propose d’aller voir ce Takobashi, il paraît qu’il traîne à la taverne des ‘’Trois pintes’’ en ce moment. »

Les deux genins arrivèrent assez rapidement en demandant leur chemin, ne connaissant pas cet endroit. Aucun des deux n’était habitué à fréquenter les bars. Il y avait du monde à l’intérieur, Tengoku ne put, avec un petit tour visuel des lieux, reconnaître l’homme avec la simple description qu’il avait de lui. Alors il demanda au gérant qui se trouvait derrière le comptoir.

- Tengoku : « Bonjour, connaissez-vous un certain Takobashi s’il vous plaît ? »

- Barman : « Oh, Tako’ ?! Bien sûr ! » Beugla le barman pour que sa voix recouvre le brouhaha environnant.

- Barman : « Il est là-bas regardez. » Dit-il en montrant du doigt un vieil homme attablé seul face à sa bouteille.

- Tengoku : « Très bien, merci. » Dit Tengoku avant de s’éloigner.

- Barman : « Euh… Messieurs ! » Les interpella le gérant. « Vous ne comptez pas rester sans consommer j’espère ? »

- Tengoku : « Ah… » Soupira Tengoku. Mais une idée lui vint alors en tête. - Tengoku : « Si ! On va vous prendre la même bouteille que cet homme » Annonça-t-il en montrant Takobashi du doigt.

Cette fois ils purent le rejoindre, Tengoku devant, une bouteille à la main.

- Tengoku : « Monsieur Takobashi ? » Annonça Tengoku.

- Takobashi : « Qui le demande ? » Rumina le vieil homme ne gardant les yeux dans son verre comme s’il tentait de trouver la réponse à une question à l’intérieur.

- Tengoku : « Nous sommes des Genins du village et nous aurions quelques questions à vous poser, si vous le permettez. »

- Takobashi : « Non merci, j’ai pas le temps. »

- Tengoku : « C’est vrai que vous semblez très occupé… Mais permettez-moi d’insister… » Ajouta-t-il en s’asseyant en face de lui et en posant bruyamment la bouteille sur la table.

Takobashi leva les yeux, pas pour regarder son interlocuteur mais pour plutôt pour fixer la bouteille avec deux yeux envieux.

- Tengoku : « Je vois que j’ai votre attention, cette bouteille est à vous si vos réponses à mes questions sont satisfaisantes. » Tengoku avait un sourire en coin, un ivrogne pourrait vendre un membre de sa famille pour avoir plus de boisson.

- Takobashi : « Je vous écoute. » Dit-il en tendant sa main pour attraper la bouteille.

Tengoku, d’un geste vif, la récupéra avant.

- Tengoku : « Après avoir répondu. » L’homme soupira mais se redressa sur sa banquette et semblait maintenant bien plus attentif.

- Tengoku : « Vous n’êtes pas sans savoir qu’un spectacle doit avoir lieu ce soir sur la place du village. Quelqu’un semble vouloir que ça se passe mal ou même que ça ne se passe pas du tout. Il me semble que vous aviez demandé de gérer l’organisation de ce dernier mais que ça vous a été refusé. Une raison parfaite d’en vouloir à l’organisateur actuel et vouloir que ça se passe mal pour lui. Ça vous mettrait en valeur et comme ça vous seriez sûr d’obtenir le prochain contrat. »

Le vieil homme explosa littéralement de rire. Tengoku décaler son visage pour éviter les postillons alcoolisés ainsi que l’haleine qui les accompagnaient.

- Takobashi : « Vous avez étaient bien ma renseignés les jeunes ! Certes j’aurais voulu avoir ce contrat mais n’empêche que ce spectacle est un test au vu de la situation actuelle entre Kumo et empire du Feu. Si c’est un échec on repartira encore pour plusieurs mois sans la moindre activité. M’empêchant moi ou quiconque de gagner le moindre ryos. Donc j’ai tout à y perdre si ça se passe mal. »

Tengoku ne dit rien il réfléchissait mais c’est vrai que si ce qu’il disait était exacte alors il aurait tout à perdre à saboter ce spectacle. De plus comment aurait-il pu se rendre sur les lieux sans se faire remarquer en pleine journée ? Cette histoire de porte pas fracturée était bizarre.

- Tengoku : « Nous allons vous laisser alors. » Conclu Tengoku, résigné.

- Takobashi : « Et s’ils m’avaient pris moi il y aurait eu aucun problème ahahah. Merci pour la bouteille !! »

Beugla Takobashi alors que les deux jeunes hommes s’éloignaient.

- Tengoku : « Il faudra tout de même vérifier ces informations auprès de Masho pour être sûr. Mais si c’est vrai alors il y a très peu de chance que ce soit notre coupable. »

La journée était déjà bien avancée et ils n’avaient toujours aucune piste, revenant complétement à zéro. En retournant à la place les préparatifs avaient bien avancés. Les artistes s’était déjà changés et avaient entamés des répétions légères. Il ne leur restait que très peu de temps avant que les premiers spectateurs n’arrivent. Le duo retourna voir Takeshi.

- Tengoku : « Takeshi, vous nous avez toujours pas donné la deuxième clef. »

- Takeshi : « Ah, euh… Disons que nous l’avons comme qui dirait égaré. » Balbutia-t-il.

- Tengoku : « Comment ça, égaré ? Vous n’aviez pas dit que Masho avait la deuxième en permanence sur lui ? »

- Takeshi : « C’est ce que je pensais, mais il ne la retrouve plus. On a cherchait quelques instants mais il n’avait pas trop le temps… »

Tengoku soupira. Rien ni personne ne les aidaient en ce jour et ils ne faisaient aucun pas en avant.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

UN PEU DE BAUME AU CŒUR [MISSION D – PV HIDEMI NIJUU] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 19:53


Le duo de Shinobis n’avait eu que de maigres pistes jusqu’ici et pourtant toutes avaient été balayées facilement. Pourtant, leur temps était comptait. Plus ils se rapprochaient de l’heure du spectacle et plus ils risquaient un méfait mettant fin à toute possibilité de spectacle. Leur mission serait un échec. La toute première mission de Tengoku en tant que Shinobi du village de la foudre. Par amour propre, par orgueil, c’était inacceptable. Alors, il prit une décision radicale. Il devait savoir absolument si oui ou non le ou les coupables faisaient partis de la troupe. Ils décidèrent alors de fouiller tous les baraquements de la troupe.

Le duo alla propos cette idée à l’adjoint du chef de la troupe, Takeshi. Mais c’était plutôt un ordre qu’une recommandation. Ils avaient étaient mandatés pour résoudre un problème et il n’était pas question de se brider pour quelque question d’intimité de chambrée.

Etonnamment, Takeshi accepta immédiatement sans rechigner. Quant aux personnes à qui appartenaient les chambres ils furent bien entendu d’un autre avis. Certains ne dirent rien, n’ayant rien à cacher ou à se reprocher. Alors que d’autres se disaient innocents mais ne voulaient pas que des inconnus mettent le nez dans leurs affaires. Tengoku essaya de leur faire digérer l’information avec diplomatie. Car, au final, ils n’auraient pas le choix.

- Tengoku : « Ecoutez, plus vite c’est fait plus vite on passera à autre chose. Si vous êtes tous innocents comme vous dites alors on ne trouvera rien et on pourra ne plus être dans vos pattes. Tout le monde y sera gagnant. Bien évidemment chacun d’entre vous, s’il le souhaite, pourra être présent lors de cette fouille. »

Les sont des râles montèrent de plus belles. Rien ne servait de parler. Quand un groupe en colère était persuadé d’une chose jamais il n’écoutait vos arguments même si c’étaient les meilleures du monde.
Ainsi, les deux ninjas commencèrent la fouille sous la surveillance de Takeshi et des hôtes lorsqu’ils en avaient envie. La fouille se voulait méticuleuse, visuelle mais aussi olfactive. En effet, Tengoku usait de son odorat développé de Panda géant pour détecter le moindre objet caché visuellement dans les chambres. Pour cela, à la place de son nez était apparu un museau animal. Les personnes à côté de lui l’avaient remarqué ? Il ne le savait pas et s’en fichait, cette méthode se montrerait très efficace. Tengoku comprit pourquoi certains ne voulaient pas que leur appartement soit fouillé. Il tomba sur certaines odeurs qui lui agressèrent le nez et dont l’origine était sans équivoque. Même si la grimace qu’il faisait à chaque fois qu’il tombait sur une odeur anormale devait être lisible il fit en sorte de faire comme si ces « cachettes » étaient passées inaperçus afin de ne pas gêner les personnes concernées. Il n’était pas l’heure d’aggraver l’ambiance déjà tendue à cause de la présence des deux ninjas.

Arriver dans les baraquements des Amejins Tengoku ne décela d’abord rien de particulier. Nijuu se chargeait de la fouille physique en regardant sous les matelas et quelques autres cachettes basiques. Quelque chose interpella quand même Tengoku car il détecta une odeur qui lui disait quelque chose même si elle ne représentait rien de particulièrement louche. Pas d’odeur des déguisements volés ou d’une caisse remplis d’outils. Néanmoins, une légère odeur d’acier ponctué par une infime présence de rouille. De la rouille, en intérieur ? Puis, évidence ! L’odeur lui disait quelque chose car il avait la même dans une de ses poches. Il glissa sa main à l’intérieur et en sortie la clef du cabanon de stockage. Il se dirigea ensuite vers un des lits et souleva le matelas. Rien, bien évidemment, vu que Nijuu avait déjà vérifié en cet endroit. Cependant, l’odeur venait bien de là. Alors, le Genin orange glissa sa main sous une latte sur toute sa longueur et senti l’objet en question. La deuxième clef, ultérieurement égarée, avait été collée sous une latte. Tengoku se retourna avec une clef dans chaque main.

- Tengoku : « Monsieur Takeshi, je crois que nous avons retrouvé le double des clefs. Ainsi que les coupables, apparemment… C’est malheureux mais vous sembliez avoir vu juste sur leur compte. »

Les trois brigands qui étaient restaient dehors devaient être sûr de leur cachette pour être si confiants et clamer ainsi leur innocence. Ils réfutèrent en bloc avoir caché la clef ici et osèrent même accuser le duo Kumojin de l’avoir dérobé eux-mêmes pour avoir des coupables et que leur mission ne soit pas un échec. Tangoku n’apprécia guerre cette remarque, il était un Ninja, et même plus, un homme respectable alors tenter ce genre de manipulation pour s’en sortir le mit hors de lui. Les trois Amejins furent alors attacher et enfermés dans leur baraquement pour y rester sous surveillance de Nijuu tout le long du spectacle. Car, en effet, la fouille avait était longue et le spectacle n’allait pas tarder à commencer. Alors pas le temps de les emmener à la police et de faire la déposition et le rapport. Takeshi demanda tout de même à Tengoku pourquoi il comptait rester pour assister au spectacle alors que les coupables avaient été appréhendés.

- Tengoku : « Certes, mais ne trouvez-vous pas bizarre de garder chez soi une preuve si accablante ? Pour moi ça reste louche et certains points dans cette histoire restent encore flous. Alors je vais assister au spectacle pour être sûr qu’aucun problème ne survienne et seulement en suite j’interrogerai les Amejins. Je ne fais pas le travail à moitié et je veux le fin mot de l’histoire. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673
Kappa Tengoku
Kappa Tengoku

UN PEU DE BAUME AU CŒUR [MISSION D – PV HIDEMI NIJUU] Empty
Ven 12 Juin 2020 - 12:57


Alors que tout se déroulait pour le mieux pendant le spectacle Tengoku était de plus en plus persuadé que les coupables étaient vraiment les trois Amejins. Quel dommage que les accusations gratuites de tout le monde se soient révélées justes. Ce monde été ainsi fait. Certaines catégories de personnes se voyaient dès leur naissance enfermées dans un cercle vicieux de l’illégalité. Se voyant obligés de vivre d’une certaine manière pour pouvoir survivre. Sans ça c’était la mort assurée. Quelle injustice… Que ferait un riche puissant si on lui enlevé tout ce qu’il avait et qu’on le mettait à la rue ? Respecterait-il les règles quitte à se laisser mourir ? Ou basculerait-il pour pouvoir survivre ? Pour Tengoku tant qu’on n’avait pas connu cette situation on n’était pas apte à juger ceux qui agissaient ainsi. Pour autant Tengoku comprenait mais pouvait juger car il avait longtemps vécu dans la précarité avec ses parents et jamais ils ne s’étaient écartés du bon chemin.
Un cri sortit Tengoku de ses pensées.

« Ils s’échappent !! Ils s’échappent avec la recette de la soirée !! »

Cria tout essoufflé un individu de la troupe en courant vers le Genin. Il comprit immédiatement et se précipita aux baraquements des Amejins. La porte était ouverte et devant gisait Nijuu. Tengoku prit peur et s’approcha de son coéquipier pour contrôler son état vital. Soulagé, il constata qu’il était simplement assommé. Le rouquin percuta assez vite, apparemment les malfrats s’étaient enfuient avec l’argent récolté par le spectacle qui poursuivait son cours. Tengoku remplaça de nouveau son nez par un museau pandaesque.

- Tengoku : « Parfait. Ils sont encore tout proches. »

Connaissant maintenant leur odeur, il détecta leur position sans problème. Il les rattrape en quelques instants. Fallait dire que les bougres n’étaient pas rapides, leurs corps étaient chétifs. Tengoku leur avait coupé la route et se trouvait maintenant devant eux. Ils posèrent l’argent au sol et sortirent des objets du quotidien qu’ils avaient pu trouver pour assommer Nijuu. Ils étaient prêts à en découdre. Mais Tengoku voulait privilégier la diplomatie plutôt que la violence. Il préférait remettre les prisonniers aux autorités en pleine forme.

- Tengoku : « Où comptiez-vous aller comme ça ? En quelques instants je peux prévenir l’arche grise et en bloquer tout passage. Vous seriez enfermés au village jusqu’à que l’on vous débusque. »

- Amejin : « De toutes façons qu’on qu’on fasse on sera emprisonné donc autant tenter le tout pour le tout ! Vous êtes comme tout le monde ! A juger trop vite ! Alors autant prendre l’argent qui à être accusé à tort ! »

Même en cet instant les trois individus clamés leur innocence alors qu’ils étaient pris la main dans le sac… Tengoku allait devoir y réfléchir. Mais, en attendant, il fallait les arrêter. Sans même comprendre comment les Amejins se retrouvèrent avec un Panda devant eux à la place du Shinobi.

- Tengoku : « Rendez-vous maintenant. On pourra en discuter. » Annonça fermement Tengoku, sa voix laissant place à aucune négociation.

Terrifiés, les trois coupables présumés lâchèrent leurs armes et se rendirent sans faire plus d’histoire. A l’exception de l’agression sur Nijuu toute violence avait pu être évité et Tengoku en était fier.

Le spectacle étant enfin terminé malgré le fait qu’il restait beaucoup de boulot Tengoku convoqua un petit comité pour enfin résoudre cette histoire. Étaient présents le trois Amejins, Takeshi et Masho. Takeshi se mit à râler, faisant mine de définitivement pas comprendre pourquoi cette affaire n’était pas déjà classé au vue du comportement des Amejins et des preuves qui les accablaient.

- Takeshi : « Je ne comprends pas pourquoi vous ne les avez pas encore livrés à la police au vu de leurs actes. » Beugla-t-il en se levant.

Tengoku, d’une main ferme sur son épaule, le fit se rassoir. L’inquiétude pouvait se lire sur le visage de l’homme.

- Tengoku : « Monsieur Takeshi, si vous aviez aussi été accusé à tort vous auriez peut-être tout fait pour réparer cette injustice n’est-ce pas ? »

- Takeshi : « Comment ça ?! A tort ?! »

- Tengoku : « Je n’ai pas fini. Il était facile pour quelqu’un de votre rang dans la troupe de placer cette preuve qu’était la clef dans leur chambre. Mais me preniez-vous complètement pour un idiot au point d’oublier les réelles preuves que pouvaient incarner les objets volés. Objets qu’on ne put retrouver chez les Amejins. »

- Takeshi : « Ils les ont déjà vendus sans doute ! Regardez-les ils feraient tout pour de l’argent jusqu’à assommer un vénérable shinobi. »

- Amejin : « N’importe quoi ! C’est vous le radin qui vouliez réduire notre paie au dernier moment en nous disant que nous avions fait du mauvais boulot ! »

- Masho : « Pardon ?! Takeshi c’est quoi cette histoire ? »

- Takeshi : « Ce ne sont que des mensonges !! »

- Tengoku : « Très bien, alors permettez-moi de vous montrer ceci. » Tengoku amena les caisses qu’ils manquaient à l’appel. « Tout ceci a été trouvé dans votre chambre Takeshi, pas très bien cachés d’ailleurs ? Vous étiez tellement confiant de votre coup en cachant la clef de Masho chez les Amejins que vous ne pensiez pas qu’on irait fouiller votre chambre à un moment. Pourtant plusieurs choses m’ont mis la puce à l’oreille et donc je suis allé jeter un coup d’œil. Vous étiez le seul à avoir la possibilité de récupérer la clef de Masho. De plus il était illogique pour les Amejins de garder la clef cacher à cet endroit, les accablants logiquement du vol. Vous par contre, vous ne pouviez pas vous permettre de vous balader avec les caisses pour les cacher là-bas. Donc la clef était la meilleure solution. »

- Takeshi : « C’est de sa faute ! » Cria-t-il se se levant et en montrant Masho du doigt. « Il ne sait rien gérer et on fonctionne quasiment à perte ! C’était une aubaine pour moi que les Amejins soient arrêtés pour qu’on évite de les payer. »

Masho encore sous le choc de al révalation, ne répondit rien.

- Tengoku : « Vous trois, la prochaine fois essayer de réagir de façon plus réfléchi afin de vous laver des fausses accusations. Comme vous pouvez le voir au final la justice triomphe et les innocents ne sont pas accusés à tort. Pour ce qui est de mon coéquipier vous ne serez pas inquiétez de l’attaque que vous avez effectués envers lui, vu les circonstances. De plus, je conseille fortement à monsieur Masho de vous délivrer une partie du salaire de Takeshi pour dédommageant du préjudice moral. »

Ainsi, les innocents n’étaient plus inquiétés et le vrai coupable avait été arrêté et remis aux autorités sans aucune difficulté. Masho remercia les deux Genins. Comme quoi, il ne fallait pas donner une confiance aveugle à tout le monde et savoir remettre en question le choix de son entourage proche.



Rapport de mission :
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9141-kappa-tengoku-terminee?nid=1#77658 https://www.ascentofshinobi.com/t9215-kappa-tengoku#77673

UN PEU DE BAUME AU CŒUR [MISSION D – PV HIDEMI NIJUU]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: