Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Triste convocation [Sad]

Hyûga Toph
Hyûga Toph

Triste convocation [Sad] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 11:46
Il y avait dans changement dans son équipe. Rika prenait un rôle d'assistante, et Takeru ne répondait plus à ses convocations. Toph se retrouvait donc seule avec ses doutes et ses incertitudes. Seul Aimi de ses élèves prenait son envol, récemment directrice d'hôpital. Les autres...

Et bien l'Intendant n'était peut-être pas un si bon professeur que cela, il fallait croire. Mais qu'à cela ne tienne, elle continuerait malgré tout de transmettre son savoir avec un maximum d'Iwajin. Pour l'instant, elle parcourait les iwajins en manque d'équipe et cherchait des profils particuliers. Sur son bureau, un dossier attirait son attention. Un samourai avec un bras mort. Chunin. Spécialiste en kenjutsu - elle pourrait un peu apprendre de lui, peut-être. Ou lui apprendre ce qu'Hisa lui avait enseigné.

Une façon de transmettre son savoir, au-delà de la mort.

Oui elle était intriguée. Elle ne lut pas plus que cela son dossier, préférant avoir un tantinet de surprise.

Bien, il fera l'affaire. Je l'attends aux Hauts-Plateau d'ici deux heures.

Une kunoichi acquiesca et s'encourut, porteuse du message à Sad le Batard. Toph règlerait quelques autres affaires, d'abord. Un village ne tourne pas tout seul très longtemps. Trop de management pour s'assurer que tout aille bien.

Mais le temps passa rapidement, et sous une très fine bruine, Toph se rendit au lieu-dit. Impatiente.

Toph attendait, donc, son nouveau membre de son équipe. Elle avait des sabres à sa ceinture, et deux boken en plus, au cas où elle se sentirait l'humeur à tester son niveau et ses compétences. Elle n'avait plus fait de combat sérieux depuis longtemps, mais en même temps... Il n'y avait guère plus grand monde qui pouvait facilement lui tenir tête. Et pas sans détruire une partie du village. Peut-être devrait-elle organiser quelque chose avec Tenzin ?

Une chose à la fois.

Sad, d'abord.

_________________
Triste convocation [Sad] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Sad
Sad

Triste convocation [Sad] Empty
Dim 3 Mai 2020 - 21:33
Triste convocation


Triste convocation [Sad] Manj
Triste convocation [Sad] 3f41


Ce fut un jour quelconque, qu'avec un grand étonnement, Sad reçu par coursier un message de convocation émanant de l'intendante elle-même. Hyûga Toph, personnalité la plus importante de la cité mercenaire d'Iwa, lui ordonnait de la rejoindre à une date et une heure précise sur les Hauts Plateaux ; zone d'entrainement par excellence des Shinobi de la Roche. IL n'avait que deux heures devant lui. C'était rude comme annonce. Fort heureusement qu'il se trouvait là d'ailleurs. À moins que l'intendante sût parfaitement où il était et à quel moment. Rien qui ne pouvait permettre d'être à l'aise. Le samouraï ne saisissait pas vraiment le pourquoi de cette convocation que le message ne précisait pas. Il se doutait qu'il y aurait subséquemment affrontement, sinon elle l'aurait invoqué à son bureau ou dans un endroit plus approprié, mais cela, loin de le rassurer, ne faisait que l'inquiéter. S'il connaissait la bête de réputation, le bâtard trouvait trop louche qu'elle s'intéressa à lui. Il avait le double de son âge pour commencer, n'avait rien fait de notable en bien ou en mal pour Iwa et surtout, paraît-il qu'elle était un meilleur samouraï que la majorité des samouraïs, lui y compris.

Sans d'autres choix que de s'y rendre, Sad s'était donc préparé comme il se le devait à cette rencontre. Il ne pouvait s'y refuser sous peine de bannissement ou de pire, conduit à conséquemment à l'errance. Alors, en armes et en armure, il traversa la cité de tout son long de manière à atteindre les Hauts Plateaux, un peu avant midi, puis de les grimper pas à pas, lentement, vers le croisement montagnard et rocheux que la convocation lui avait indiqué. Se portant sur son espadon, planté à quelques crevasses et avec un pied assuré, il gravissait les pentes abruptes et les parois jusqu'à parvenir à l'altitude où devait l'attendre la shinobi. Tout là-haut, où le froid se faisait encore plus perçant, renforcé par une petite pluie très fine et froide, qui résultait de la condensation du brouillard, il parvenait enfin à destination. Marchant paisiblement, mais sur le qui vive, comme un loup aux aguets avec la main sur la fusée de l'espadon, il guettait dans le voile en cherchant à détecter un chakra. Il y avait quelque chose d'inquiétant et par acquit de conscience, il préférait ne pas avancer tout à fait à l'aveugle. Bien sûr, l'adolescente, si elle avait voulu lui nuire, n'aurait pas eu à le convier jusque-là, mais tout de même, pour ce moment, le samouraï considéra que prudence était mère de sûreté, mère de raison.

Après tout il n'oubliait pas qu'il n'était qu'un déserteur de Tetsu, présent depuis trop peu de temps pour ne pas être considéré différemment que comme étranger par bien du monde. Qui savait, peut-être que... non, rien ne se savait. Rien. Continuant d'avancer, normalement, Sad aurait dû parler, demander si quelqu'un était là, appeler l'intendante pour s’assurer qu'elle fut présente. Il ne savait pas pourquoi, mais avait l'impression qu'il ne fallait pas, ne collait pas, alors il ne fit, son pas demeura aussi silencieux dans la bruine que le restèrent ses lèvres.


Technique:
 

_________________

Triste convocation [Sad] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Triste convocation [Sad] Empty
Mar 19 Mai 2020 - 16:54
Toph se figea. Son Byakygan vit et compris que sa taille n'était pas qu'un chiffre dans son dossier. Elle avait vu rapidement qu'il était grand. Mais à ce point-là ? L'Homme était une montagne, un colosse demi-dieu et sa nuque lui faisait mal rien que d'imaginer l'angle à partir duquelle elle pouvait le voir.

Elle ne put retenir un commentaire.

Purée, t'es énorme. Dis-moi ton secret, tout de suite.

Elle même grandissait... mais pas assez vite, pas assez loin. Elle aurait voulut...Puis elle se reprit. Elle toussota quelques peu, avant de lui annoncer la (bonne?) nouvelle de manière officielle.

Je suis Hyûga Toph. A partir de ce jour, Sad, tu fais partie de mon équipe.

Une nouvelle tentative de sa part, cette fois-ci elle espérait que cela serait une réussite plus marquée. Triste, et lasse de ses échecs, Toph regarda le colosse. Il était vraiment bien proportionné. Ses muscles étaient bien développé, à l'unique exception de son bras mort qui pendait sur le côté et qui ne semblait pas être à la hauteur du restant de la carrure du samourai.

Certainement un frein à l'utilisation de Ninjutsu.

Pour autant, un samourai ne devait pas spécialement se baser uniquement sur cet art. Les Bushis étaient presque des exceptions dans ce sens. Et ce paradoxe de shinobi sans ninjutsu l'avait intéressé, d'autant plus que l'énigmatique personnage de venait même pas d'iwa. Alors oui sa curiosité était piquée. Et elle ferait de son mieux pour l'aider sur son difficile chemin. De la difficulté sortait la grandeur. Est-ce que Sad serait un des Grands ?

Le potentiel était là.

Notre équipe ne sera pas celle le plus souvent à l'étranger, je ne te le cache pas, mais être dans l'équipe de l'Intendant te permettra certains accès et avantages. Il faut bien un bien pour un mal, non ? Alors commence par me raconter ton histoire, Tetsujin. D'où tu viens ?

Toph n'avait pas lu tout son dossier, et était curieuse d'avoir sa réponse.

_________________
Triste convocation [Sad] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Sad
Sad

Triste convocation [Sad] Empty
Mer 20 Mai 2020 - 22:50
Triste convocation


Triste convocation [Sad] Manj
Triste convocation [Sad] 3f41


Là, à peine un instant s'écoulait, qu'apparaissait aux yeux de Sad une toute petite chose brune aux cheveux humidifiés par la brume. Deux yeux blancs, une courte taille musclée en dessous d'une bouille franche et innocente. Il en était étonné, surpris, désarçonné, car avec ce que l'on racontait de l'intendante, il s'imaginait autre chose. Sa première remarque sortait du coeur, « Purée, t'es énorme. Dis-moi ton secret, tout de suite », lui jeta-t-elle. Il en écarquillait grand les yeux, subitement muet devant cette honnêteté de ton à tel point qu'il en oubliait de maintenir sa technique de détection chakratique. « Bah heuu... » marmotta Sad juste avant qu'elle poursuivit :

« Je suis Hyûga Toph. A partir de ce jour, Sad, tu fais partie de mon équipe. Notre équipe ne sera pas celle le plus souvent à l'étranger, je ne te le cache pas, mais être dans l'équipe de l'Intendant te permettra certains accès et avantages. Il faut bien un bien pour un mal, non ? Alors commence par me raconter ton histoire, Tetsujin. D'où tu viens ? »

Le samouraï tiqua plusieurs fois, puis il lâchait la fusée de son espadon. Pour donc le recruter, elle l'avait fait venir ici-même, sur les hauts plateaux. Normalement de nature méfiante, il en perdit tout de même ses vieux instincts tant elle le convainquit de ne pas lui mentir. Se redressant à ne plus être ferme sur ses appuis, il répondit enfin lui-même, le ton étrangement fuyant, comme s'il craignait de lui faire remarquer quelque chose d'étrange dans ce qu'elle venait dire :

« Bah étant Tetsujin comme tu viens le dire, je suis de Tetsu... Sinon, bah là de mon appartement, vu que c'est là qu'à été le messager que tu as envoyé. Ravis de vous rencontrez Intendante. C'est très flatteur, mais cela veut-il dire que vous êtes ma Senseï ? Je vais pas refuser, mais je sais pas si vous avez remarqué je suis peut-être pas le meilleur choix qui se profile. Quant à mon histoire, heuuu, toi d'abord ? La mienne est longue, tu risques de t'ennuyer un peu, et si tu t'en fous pas, moi un peu. Et puis, tu as accès à mon dossier non ? »

Car Sad étant convaincu des qualités de l'Intendante vu tout ce qu'on racontait sur elle, il ne doutait pas qu'elle ait déjà toutes connaissances de son dossier et des informations de valeurs. C'était si ridicule qu'il considéra qu'elle était en train de le tester et il ne comptât pas s'y laisser prendre. Alors droit dans les yeux, il montrait tout en répondant qu'il n'était pas dupe, comme une provocation :

« T'as vraiment l'air costaux... J'avais pas cette aura à ton âge...Moi je suis jamais qu'un infirme. Mais moi je suis un vieux singe, quand je fais la grimace c'est plus moche que si tu la faisais toi. »

_________________

Triste convocation [Sad] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Triste convocation [Sad] Empty
Ven 22 Mai 2020 - 11:08
Oui, je serais ta sensei. J'ai un accès à tous les dossiers, mais je n'ai pas lu en profondeur le tiens pour ne pas fausser notre rapport. Un sensei apprend de son disciple, c'est une relation bilatérale. Si je connais ton dossier par coeur, que puis-je encore apprendre de ta part ? Enfin, sauf si tu veux un professeur stricte qui n'en a rien à cirer de toi, bien entendu c'est une option.

La décision revenait à Sad, bien entendu, de définir leur relation pour les mois à venir. Ce n'était pas qu'à Toph de définir le rythme et la mesure de leurs interactions. Mais elle y mettrait du sien pour permettre le meilleur. Elle avait véritablement envie de voir progresser Sad. C'était un Bushi de Tetsu, et elle avait beaucoup d'admiration pour les bushi vétérans. Avec la mort de Hisa... elle n'avait plus vraiment de figure philosophique. Elle ne cherchait pas à ce que Sad le devienne, naturellement, mais elle se disait qu'elle pouvait l'aider sur son chemin et le rendre plus fort.

Bien, je suis une Hyûga de la branche principale. J'ai eu une jeunesse dorée, bien que mon père me refusait d'accès au dojo Hyûga. Ce n'était pas ce qu'il avait en tête pour sa fille ainée. J'ai donc appris les arts Hyûga par moi-même. Seule. J'ai établis mon propre dojo, et obtenant une reconnaissance dans les arts ninjutsus et plus particulièrement doton. J'ai été en demi-finale du tournoi de Kaze, il y a de cela quelques années. Puis j'ai été en finale du tournoi des genins l'année passée. Depuis, j'ai été confrontée à Tetsu et Taira Fugaku. Il m'a pris et il m'a appris. Mon chemin en tant que Bushi à commencé tandis que sa lame tranchait le cou d'un ami. Cette lame-ci.

Toph dégaina deux sabres de derrière son dos, où gisaient quatre fourreaux. Elle montra les deux lames à son futur élève.



Un beau daisho, sans pouvoir particulier mais de belle facture et d'acier Tetsujin. Un Haiku était gravé dessus. Un Daisho qui était notoirement plus acceptable pour la position sociale de Toph. Elle portait un deuxième daisho à sa ceinture, de facture nettement moins bonne. Le Daisho qui avait servit à occire la Sorcière. Ce Daisho-là, elle ne le montra pas. Il n'était pas particulièrement bien forgé et ne méritait pas d'éloges.

Mon plus grand fait d'arme est sans conteste d'avoir tué Mamushi, une lieutenant de l'Homme au Chapeau, pendant son assaut d'Iwa. Voici-donc qui je suis, hormis être Intendant d'Iwa. Une guerrière qui n'accepte pas qu'on lui dise non, et une apprentie Bushi. Et toi Sad, qui es-tu à part un vieux singe estropié qui aime faire la grimace ? J'espère que derrière ton imposante carrure ne se se cache pas une petite fille perdue dans le Yuukan.

Une petite provocation ironique, venant d'une petite fille Intendant, rien de très méchant.

_________________
Triste convocation [Sad] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Sad
Sad

Triste convocation [Sad] Empty
Sam 23 Mai 2020 - 16:21
Triste convocation


Triste convocation [Sad] Manj
Triste convocation [Sad] 3f41


De méfiant, sad passa à circonspect. Il n'y eut donc pas le moindre test et c'était seulement que Toph, sa future sensei donc, n'avait pas lu le dossier et préférait une bonne conversation. Du temps où il était officié à Testu, si le samouraï s'était permis cela, il n'aurait eu le droit qu'à des coups de fouet. Cependant, la boss, c'est le boss, c'est comme partout, c'est le patron qui fait les règles et qui en plus a le privilège de les enfreindre. C'est ce à quoi songea le bâtard lorsqu'il apprit la nouvelle en tout cas.

Silencieux et l'air volontairement seulement à moitié intéressé, il ne comprit pas en quoi être strict signifiait aussi de n'avoir rien à cirer de son élève. Chose qu'il ne releva pas non plus parce que le respect l'y obligeait. En réalité très attentif, il fut impressionné par le parcours de l'intendante et cela transpira un instant de son regard. Autant à cet âge, il y avait de quoi laisser pantois. De s'être forgée toute seule déjà était un relatif exploit en soi, mais si on y ajoutait son palmarès on comprenait aisément pourquoi elle obtint un tel poste si jeune.

Elle arborait à la fin de son récit d'ailleurs l'un de ses trophées ; le daisho du shogun de Tetsu no Kuni, rien que cela et Sad le reconnut bien car il l'avait déjà vu il y avait bien longtemps, bien des années avant la perte de son bras et les tumultueuses relations entre le Fer et la Roche. Vu le nombre d'armes qu'elle avait sur elle, il paraissait évident pour le samouraï qu'elle s'appliqua énormément au perfectionnement de cet art, peut-être plus qu'au Jukken des Hyûga. Lorsqu'elle terminait, elle disait pourtant être toujours en apprentissage, mais surtout, signifiait clairement qu'elle n'acceptait pas qu'on lui dise non. Une chose qui arrachait un sourire à Sad, lui rappelant les princesses pourries gâtées de Tetsu qui avaient tout eu dans le bec gratuitement. Là c'était cependant différent. Il y avait plutôt un caractère inflexible qui se dissimulait sans grâce sur un corps de soldat. Elle avait tellement fui sa condition de femme à marier qu'elle en avait perdu tous les apparats et parmi toutes les prouesses de la jeune fille, ce fut celle-ci qui inspira le plus de respect au bâtard. Un véritable sacrifice d'elle-même qui fit probablement fléchir la voie que l'on lui destinait.

Une fois terminée, il revenait à Sad de lui faire rapport de sa vie et peut-être de ses compétences. Cela s'ajoutait à une provocation de l'adolescente qui ne lui fit ni chaud ni froid. Calmement donc, le regard franc et vraisemblablement plus à l'aise, il fit défiler de ses lèvres les informations qui lui semblaient avoir une quelconque valeur :

« Je n'ai pas de fait d'armes aussi important que toi à brandir. J'ai été mercenaire et officier de campagne pendant longtemps. Mais j'ai surtout passé la majeure partie de ma vie à traquer des nécromanciens. Je suis un militaire pour ce que j'en sais, un assassin le reste du temps. J'ai été blessé par l'un d'entre eux il y a 10 ans, d'où le bras. L'une de vos Kunoichi s'en occupe en ce moment. Je suis né à Tetsu, mais mon géniteur ne m'a pris en charge que bien plus tard. On m'a surtout appris à penser la guerre comme un civil. Je ne rivalise pas de puissance et de pyrotechnique pour gagner, j'utilise surtout ma tête. Je suis rompu au corps à corps et au raïton. Quant à mon arme, elle me suffit. Marche Abysse est son nom, et hormis ce que tu en vois, je ne peux rien dire de plus sinon qu'elle a pourfendu durant des siècles des nécromanciens. Voilà. Apparemment je n'ai pas le choix d'accepter ou de refuser, et si je ne vois pas bien encore quel avantage il y a pour ma carrière à rester coincé dans le village avec toi, je suppose que je le saurais bien assez tôt. Tu as d'autres questions ? »



Visiblement peu communicatif, mais respectueux, une fois terminée le bâtard en profita pour avaler l'une de ses pilules antidouleur. La tension retombée lui avait hélas ravivé son mal. N'usant que de sa salive pour le faire, une fois ingurgité il songea cependant à ajouter :

« Je suis un bâtard. Je n'ai pas de nom de famille, d'ailleurs chez moi dans mon enfance tout le monde m'appelait le bâtard. Et je ne suis pas perdu, parce que pour être perdu il faut un endroit ou retourner et ce n'est pas mon cas. Je ne suis plus aussi fort que je l'ai été c'est certain, mais au moins, j'espère que je ne serai pas pour toi un poids. »




_________________

Triste convocation [Sad] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Triste convocation [Sad] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 9:23
Toph siffla à la vue de l'espadon que le Colosse manipulait. C'était une belle arme. Se faire trancher en deux par ce genre d'outils ne devait certainement pas faire de bien. Cela ne serait jamais dans les dispositions de Toph d'utiliser un tel instrument. Trop grand pour sa petite carrure. Ses sabres étaient plus courts. Son allonge moins grande mais beaucoup plus fiables entre ses doigts experts.

Elle ne manqua ni la pilule d'anti-douleur ni le discours. Cela lui rappelait le dernier Kage d'iwa. Kyoshiro avait été un croisé, lui aussi. Une mère Hyûga, un père Bakuhatsu. Elle y avait vu une force, quand elle l'avait appris. D'autres du clan le voyait comme une faiblesse. Toujours était-il qu'il n'avait été foncièrement reconnu par aucun des deux clans. Une erreur.

Un bâtard ? J'ai connu un bâtard qui était un véritable chien de guerre au combat. Montre moi ce que vaux cette belle épée dans ta main, Sad. Seulement ainsi je pourrais déterminer si tu seras un rocher pour moi... ou si tu es la gemme que je crois voir.

Pas d'arrogance, humble, directe. Il acceptait ses faiblesses et prenaient des actions pour y remédier. Des qualités rafraichissantes dans ce village où certains égos semblaient stratosphériques. (Le sien inclus !) Le terreau était bon pour un développement. Toph était un tantinet encouragée dans son choix. Ce qu'elle voyait lui plaisait, et elle ne parlait pas d'esthétique (encore que... de ce côté-là, Sad semblait plutôt bien fourni).

Elle fermait ses yeux et secoua la tête. Un instant de silence.

Elle les rouvrit, Byakugan activé. Son regard allait droit sur lui, bien que sa véritable vision était étendue à tout son entourage.

Viens à moi, colosse !

Elle sortit une lame de son fourreau et la brandit, face au Tetsujin. Une épée bien petit et faible face à la masse d'acier que le Bâtard portait avec aisance. Pourtant, elle ne craignait pas son adversaire, ni sa possible dextérité. Toph n'avait peur que de peu de choses en ce monde, et cela se réduisait progressivement au fur et à mesure qu'elle prenait confiance en ses capacités.

Non, la seule chose qu'elle craignait en ce moment, c'était la déception. Mais seul l'avenir allait lui dire ce que valait ce nouvel apprentis.
Spoiler:
 

_________________
Triste convocation [Sad] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Sad
Sad

Triste convocation [Sad] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 18:51
Triste convocation


Triste convocation [Sad] Manj
Triste convocation [Sad] 3f41


Toph avait l'air de plutôt apprécier le samouraï, quand bien même il se montrait dans la retenue. Finalement, peut-être que cette embauche serait bénéfique, même si, elle ne répondit pas à la question de Sad concernant l'avantage qu'il y avait à être à ses côtés. Peut-être qu'elle oubliât, peut-être que cela lui passait par-dessus la tête et qu'elle était tellement pressée d'en découdre qu'elle coupait court. En effet, rapidement elle souhaitait passer à une conversation plus musclée et cela n'étonna pas le bâtard. Voilà pourquoi elle l'avait convoqué ici, sur les hauts plateaux ; pour le combattre, pour le tester.

La perspective n'enchantait pas le samouraï. Il n'avait l'avantage en rien face à elle. Son potentiel de chakra était immensément supérieur au sien, elle était réputée pour manipuler parfaitement le doton ce qui lui donnait l'avantage du terrain, elle était aussi entrainée au combat à distance qu'au corps-à-corps et enfin, il y avait son Byakugan de malheur qu'elle n'attendit pas pour l'activer. "Viens à moi Colosse" qu'elle clamait... Elle en avait de bonne, comme si Sad eût la moindre chance de prouver ses qualités face à une telle guerrière. Sad avait son expérience pour lui, mais dans un cas comme celui-ci, il était peu probable que cela suffise à compenser tous ses manquements. Soupirant lorsqu'elle pointait son katana vers lui, le bâtard savait qu'il ne pourrait y couper, alors, paisiblement, lui aussi empoignait son espadon dans le dos et la pointa vers l'intendante. « Si c'est ce que vous voulez... » Lui rétrocéda-t-il sans grande conviction.

Puisqu'il n'avait de toute façon pas le choix, le samouraï comptait tout de même se montrer un peu sérieux. Cela ne lui coûtait rien et il avait suffisamment peu mal au bras pour être assez concentré sur ce qu'il faisait. Malgré peu enclin, il commença par se demander comment il parviendrait à prendre un quelconque avantage, au moins concernant le rythme du combat. Avec ses yeux et toutes ses facultés, le samouraï se doutait qu'il n'avait rien en stock qui serait capable de surprendre l'adolescente. Un comble pour un soldat de 36 piges....

C'est alors que face à face avec sa Sensei, puisque apparemment il en était maintenant ainsi, le bâtard songea à ce que ses yeux certes voyaient à peu près tout, mais sûrement pas en même temps, de même que les réflexes de l'adolescente, si rapide fussent-ils, ne devaient certainement pas dépasser ceux dont il était lui-même capable. Devant cet état de fait et pensant malgré tout à tous les sabres qu'elle portait, le samouraï choisissait de se la jouer aussi fourbe que si c'eût été un combat réel ; un combat à mort. Frappant promptement le sol de son espadon de manière à jeter au visage de l'intendante un amas de poussière, il escomptait ainsi occupé son byakugan pour parvenir rapidement derrière, à la désarmer d'un violent coup de pied dans le poignet. Certes s'il y parvenait ce ne serait pas grand-chose car elle avait d'autres armes sur elle et en tant que samouraï elle pouvait dégainer comme l'éclair, mais au moins peut-être cela lui donnerait-il l'avantage du rythme et avec un peu de chance, elle aurait aussi assez de poussière dans les yeux pour que cela l'avantage un instant.

En tout cas, elle voulait un combat en vue de s'assurer des qualités du bâtard, si ces qualités étaient encore discutables, son combat elle l'avait....


Arme et Techniques:
 

_________________

Triste convocation [Sad] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Triste convocation [Sad] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 20:43
Sad n'était pas le premier à tenter de lancer du sable sur son Byakugan. C'était en réalité le troisième à tenter le coup. Ce n'était pas un nombre énorme, par rapport à tous les adversaires que Toph avait affronté dans sa longue et joyeuse carrière. C'était suffisant pour connaitre le concept, néanmoins, et de faire particulièrement attention à ce que pouvait envoyer un sabre ou un pied à sa figure. Elle activa un sceau-tatouage sur son avant-bras gauche. Il libéra une targe sur ce dernier qu'elle utilisa pour protéger sa vision des projectiles.

Néanmoins, elle avait déjà fait une petite erreur. Toph avait utilisé sa technique basique du Byakugan, pas la version avancée. En se protégeant de la sorte, elle avait bloquée sa vision - exceptée celle des tenketsus. Sa vitesse de réaction fut donc insuffisante pour contrer le violent coup qui lui fit perdre son arme.

De la réaction à la stratégie adverse, elle passa à l'action.

L'action. Son plan. Sa force.

Elle doit agir.

Douleur sourde à la main, en plus. Toph prend appuis sur son pied et prends de la distance tandis que ses mains s'agitent.


Elle fait craquer un fumigène de sa main droite. Un nuage de fumée l'enveloppe, et elle se fond dedans pour éviter une potentielle riposte à l'aveugle de l'énorme espadon. Sa main gauche ne reste pas inerte. Elle compose des mudras avec célérité, profitant de la diversion.


 ------
Cinq clones, émergent chacun du nuage de fumée rapidement, comme des diables qui sortent d'un portail mystique. Chacun dégaine un sabre court de sa main gauche - sur laquelle git une targe avec quelques grains de poussières identiquement disposé. L'assemblage est étrange, surnaturelle. Cinq parfaites copies aux trajectoires différentes, qui bougent comme une équipe finement huilée.

Cinq Toph, prêtes à en découdre.

Elles entourent complètement le Bâtard. Puis, deux qui le prenaient en tenaille opposée passent à l'action, frappant du revers de leur lames la poitrine et le dos du Colosse. Puis ce sont deux autres - également aux positions opposées. L'une attaque en direction de la tête, l'autre en direction de l'arrière du genoux.

Elles disparaissent dans des nuages de fumées, après le coup portée.

La dernière, enfin, traverse l'un des nuages pour porter un nouveau coup à la tête, de toute ses forces. Mais encore une fois, du revers de son sabre, avant d'elle-même se dissiper dans un nuage de fumée.

--------

Et la véritable Toph se cache toujours derrière son propre fumigène, mais cette fois-ci, son bras gauche dégaine un nouveau sabre. Elle ouvre et ferme son poing droit successivement et peste. Elle commence cet affrontement avec un léger handicap. Ses yeux, toutefois, ne perdent pas énormément de l'échange. Son Byakugan voit les tenketsus de ses clones, et ceux de son élève. Si elle manque la vision réelle sous couvert de ce fumigène, elle peut inférer beaucoup de chose par la seule vision de son doujutsu aux compétences légendaires.
Spoiler:
 

_________________
Triste convocation [Sad] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Sad
Sad

Triste convocation [Sad] Empty
Mar 2 Juin 2020 - 4:07
Triste convocation


Triste convocation [Sad] Manj
Triste convocation [Sad] 3f41


Maline la féline, le stratagème du samouraï ne la surprit guère et aucune poussière ne logea dans les beaux yeux blancs de la belle. Un tout petit bouclier de terre d'une forme identique à celle des barbares du sud que Sad avait déjà rencontrés, empêcha que cela aboutît. Elle l'avait fait jaillir de son bras gauche quasiment d'instinct. Cependant, son pied frappa bien la main de l'adolescente et elle perdit l'arme qu'elle tenait. Celle-ci s'envolant quelque part. Un coup de bol sûrement, car elle avait réagi si vite que le samouraï comprit tout de suite que ce coup-là, on le lui avait déjà fait. "C'est vraiment pas du menu fretin cette gamine" grogna intérieurement le bâtard. Rapidement, elle s'écartait, d'un bon vers l'arrière et s'assurant de vouloir désarçonné le samouraï, elle utilisait alors un fumigène qui la masquait à son regard.

Il en posait l'espadon sur l'épaule et ne s'en reposa que plus fortement sur ses appuis. Méfiant, il n'osa pas charger dans la fumée, sachant pertinemment que l'y attendrait sans doute un piège, ou peut-être pas, mais en tout cas, il n'avait pas envie de tenter pour le moment. Avec étonnement, Sad avait aussi remarqué qu'elle avait exécuté quelques mudras à une seule main, une chose dont il avait entendue parler, mais qu'il voyait pour la première fois. C'est alors qu'une autre fumée passait dans la première et que quatre clones, ou trois dont elle (il ne pouvait encore le savoir), surgissait de cette fumée mauve pour encercler le samouraï. "Petite garce, là ça pue..." Grognait-il à nouveau intérieurement. Chacun de ces clones possédait aussi le petit bouclier qu'elle avait invoqué juste avant. Cependant, à les voir dégainer, Sad comprit qu'il ne s'agissait que de clone, en effet, aucun ne sembla avoir de problème à la main droite, normalement pourtant atteint par son premier et violent coup de pied. Il aurait pu jeter ses makibishi et le chargeant, ils auraient tous disparu au premier pas, tel qu'un simple le choc le provoque toujours, cependant il n'avait qu'une main valide et celle-ci tenait son précieux espadon.

N'ayant pas le choix, le bâtard fit ce qu'il lui restait à faire. Un courant électrique se mit à le parcourir ; intense et violent, il l'enveloppait d'un étrange manteau bleu nimbé d'éclairs striant.

« Amenez-vous, je vous attends. »

Se permit alors de cracher le samouraï qui montait en tension au sens propre comme au figuré. Sous cette forme, il recouvrait ses pleines et entières capacités, mais ce n'était pas encore pour autant qu'il serait sorti d'affaire. À la vérité, il aurait préféré qu'ils l'attaquent tous ensemble, mais leur coordination fut bien meilleure que cela. Profitant de leur nombre et de leur position, ils chargèrent à deux d'abord, puis encore à deux ensuite, chacun d'un angle différent. Le bâtard n'était pas quelqu'un de confiant en ses capacités, mais en tout cas, il se savait lui-même endurant et rompu à l'exercice de la douleur, alors il comptait simplement s'appuyer sur sa vitesse de manière à limiter les dégâts plutôt que de s'essayer à inutilement les éviter à tout prix. Comment ? En acceptant son destin, comme il l'avait toujours fait.

Spoiler:
 

"Pas le temps", songea-t-il concernant les makibishis et le samouraï choisissait donc de planter l'espadon dans le sol et de s'y tenir fermement pour recevoir le premier assaut ; folie s'il en était aux yeux d'un autre, c'était pourtant sa nature d'endurer les coups et la douleur, en témoignaient ses blessures anciennes ou actuelles. Il le fit de ses deux mains, car maintenant que le courant électrique le parcourrait, comme toujours, malgré l'immense douleur qui le poursuivait cela lui permettait de surmonter ce handicap. De plus planter son arme visait un autre but que de se maintenir. Cependant à l’égard de cet instant, son espadon lui servant de troisième jambe et son corps boosté prêt à être percé, il gémit bien sans aucune retenue lorsque la poitrine et le dos furent frappés à son étonnement, uniquement du dos de la lame que les clones possédaient. À peine de quoi lui avoir coupé le souffle et lui causer deux bonnes contusions. Est-ce que Toph le ménageait ou était-ce naturel ? Pas le temps de penser à ça. Pour ce qui fut de l'assaut suivant, il était prêt et le nouveau clone surgissant de la fumée face à lui d'un grand bon de manière à parvenir à le frapper au visage ne le surprit pas plus. Il s’appuyait à ce moment sur son espadon, s'en servant de pilier pour effectuer un poirier lui permettant d’accueillir le clone arrivant par le haut d'un violent coup de pied, mais dont la lame venait malgré tout atteindre conséquemment son autre pied (c'était toujours mieux que la tête). Ainsi se vit-il infliger une autre blessure tandis que les deux autres clones se jetèrent vers lui en vue d'atteindre cette fois uniquement l'espadon. Frappant le métal de l'arme, ils disparurent comme les trois autres après avoir effectué leur besogne et c'est à ce moment à peu près que le bâtard tombait au sol, pourtant désespérément et toujours fermement accroché à son espadon. Il avait profité de sa vitesse pour bondir avec l'aide de son espadon et cela avait payé. Cependant, lorsqu'il se relevait en régurgitant sa douleur et en resserrant les dents, il pestait contre lui-même d'une voix rauque :

« Elle a reprit le rythme, je suis dans la merde. »



Désormais, debout, il retirait son espadon du sol et la reposait sur l'épaule tout en fouillant une sacoche pour y empoigner ses makibishis, cependant il ne s'en servit pas encore, ce n'était qu'en prévision de la suite. Sad était inquiet, son boost lui bouffait une quantité phénoménale de chakra qu'il ne parvenait toujours pas à maintenir à cause du mal dont il souffrait. De plus, il était dans un sale état et s'il cessait de se booster, il serait incapable de suivre le combat, déjà trop diminué. Sa vitesse était maintenant naturellement exceptionnelle, il savait que s'il voulait ne serait-ce qu'une petite chance de vaincre, il lui faudrait faire vite. Mais de nouveau face à la fumée qui n'allait pas tarder à se dissiper, son adversaire maintenant maîtresse du combat n'allait sans doute pas aussi tarder à tenter un nouvel assaut et lui, n'avait alors que des râles sourdement contenus de douleur à lui opposer.


Arme et Techniques:
 

_________________

Triste convocation [Sad] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Triste convocation [Sad] Empty
Mer 10 Juin 2020 - 20:41
L'assaut Tophien avait été un franc succès, ce qui plaisait à son utilisatrice, bien entendu. C'était une technique assez exotique de son répertoire et pourtant simpliste dans son exécution. Elle lui donnait même un peu de répit, tandis qu'elle s'était éloigné de quelques pas de la scène sous ses yeux.

Suffisamment de répit pour que sa main gauche composa à nouveau des mudras. Un gros rocher partit en direction du samourai. Si la technique était anodine, elle avait un avantage dans ce cas de figure - elle cacherait ce que l'Intendant comptait faire en parallèle.

Sa main droite dégaina un wakizashi - plus léger qu'un katana. Sa dextre lui faisait mal, pourtant ce n'était pas encore trop contraignant. Elle raffermi sa volonté. Elle repensait aux mouvements de Sad. Son élève. Comment il avait voltigé pour esquiver son attaque précédente. Comment il avait frappé élégamment de son pied. Cela ne faisait plus de doute.

Taijutsu et Kenjutsu, donc.

Une combinaison rare - souvent le shinobi expert dans l'un préférait reporter son attention ailleurs - dans le ninjutsu ou la sensorialité. Toph avait penché un jour du côté de ses poings, avant de tomber dans le gouffre de son inexpérience dans le bukijutsu. Et pourtant, et pourtant...

Et pourtant c'était sans doute pour ses compétences au sabre qu'elle devait être la plus connue à iwa.

Ses yeux divins observaient les étoiles constellant le corps de son adversaire. Il était humble. Il était débrouillard. Elle voulait le pousser dans ses retranchements. Son sabre fut parcourut de chakra, et elle commença à porter des estocades dans le vide, visant ces étoiles.

Ces tenketsus.

Et le miracle eut lieu, son sabre se prolongea de chakra neutre pour atteindre la taille nécessaire pour pouvoir toucher le chunin en face d'elle. Une combinaison qui lui permettait d'utiliser ses coups du Scorpio avec beaucoup de polyvalence. Elle porta seize frappes. Seize estocs. Ils n'étaient pas aussi précis qu'à son accoutumée - toujours en raison de la douleur sourde qui entravait son optimum. Ils visaient les tenketsus de son corps, à part ceux de son bras invalide. S'ils touchaient, le bâtard serait gêné dans son utilisation de chakra, en plus d'être blessé.

Elle n'était pas un professeur qui cajolait ses élèves.
Spoiler:
 

_________________
Triste convocation [Sad] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Triste convocation [Sad]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: