Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre]

Sad
Sad

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Mar 5 Mai 2020 - 13:17
Dans un bain public d'Iwa — @Jiki Masami

Bain Public !


Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Manj
Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] 3f41

Pour cette soirée, toujours fraîche c'était la période qui le voulait, le samouraï décidait cette fois de s'offrir un moment de repos dûment mérité, de détente. Parce que les missions, la baston, les histoires épiques, profondes et dramatiques c'est bien, mais de temps en temps s'accorder un peu de plaisir c'est bien aussi, on n'est quand même pas des bêtes. Quoi de mieux qu'un bon bain chaud pour ça ? D'accord, c'est vrai, on peut manger, se faire masser, lire un bouquin, pêcher, mais là il ne s'agit pas de ça. La vapeur, le silence, les muscles qui se détendent, un bon bain chaud ça guérit de tout et avec un bras qui fait toujours souffrir ce n'est pas un luxe. Les petites pilules faisaient certes leurs effets, mais ça ne mangeait pas de pain de s'octroyer une heure ou deux de frottement. Ne serait-ce que pour l'hygiène. L'hygiène ? Ralala, si vous lisez jusque-là, sachez que je viens de me foutre de votre tronche, que je sais que je vous fais perdre votre temps, et que tout sadique que je suis, j'y trouve une satisfaction personnelle des plus jouissives. Parce que oui, cher lecteur, au cas où vous ne l'auriez pas compris, ce Rp n'a absolument rien de sérieux, c'est un troll organisé, un hymne à la destruction de la narration, un fuck à la langue française, la dérision ultime du style shonnen (avec un seul N suivez un peu) ! Donc je peux briser le quatrième mur et rappeler à tous les lecteurs que dans 99,9 % des RPs, je ne vois personne se laver ! Bande de crasse pouille vous n'avez pas honte ?! Ne paniquez pas, ce ne sera pas du PEGI 18, c'est un bain public, mais ce n'est pas pour ça qu'on doit forcément s'organiser une bonne petite orgie des familles. On va se limiter au PEGI 16 pour ne pas choquer les âmes sensibles (bande de baltringues), du reste, ce Rp c'est open bar, rien à branler. Bref où en étions-nous ?

Ouais donc, il est genre 20 heures, c'est une bonne heures (deux fautes en une phrase trop fort). Sad le grand dadet tout couvert de cicatrices, le bras mort, trop sombre et ainsi de suite vous connaissez la musique pénètre un bain publique, pour... prendre un bain, ouais normal. C'est le bas de gamme, parce que à Iwa la solde est merdique et qu'on a pas de syndicat (c'est dégueulasse d'ailleurs faudra y penser dans un autre rp troll). C'est un mixte, et on y trouve du monde de tout âge, parce que les pauvres sont toujours plus nombreux que les riches, c'est comme ça c'est le système. Une fois habillé de sa petite serviette il squatte l'un des bains, où il a pied ( il fait 2m 10... où il a pied. T'as compris la blague ? Ouais non, laissez tomber) et dès qu'il est installé, assis dans l'eau, bah le pépère il s'allume une clope oklm. Parce que la drogue, c'est mal. Maintenant toi qui lit ceci, si tu as le courage de venir dans ce rp où on écrit ce qu'on veut sans conséquence, sache ceci, (ça fait trop de ceci), premièrement la langue française déteste la répétition, et c'est l'une des raisons qui rendent ce rp absolument merdique et inutile, deuxièmement tu viens de perdre environ 10 minutes de ta vie à lire ce machin et je suis pas désolé pour toi, mais tu t'en remettras. Troisièmement, parce que la tradition dit que le chiffre parfait des exemples et des suites c'est trois et je sais pas pourquoi, bah je peux conclure en demeurant fier de ma connerie parce que le vrai flow c'est ça ! Avoir l'air confiant et fier et assumer ce qu'on fait en toute circonstance, même si on écrit de la merde et qu'on est con comme une chaise.

_________________

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Jiki Masami
Jiki Masami

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Mer 6 Mai 2020 - 11:20
Assez frustrée après un solide entrainement, son partenaire n’avait pas eu envie d’une bonne baignade. Dommage, cela était rafraichissant et cela détendait. C’était une des petites faiblesses qu’elle avait accepté à autoriser dans sa vie venu du monde extérieur. La Jiki avait pourtant vécu sans doute dans la pire des manières durant sa courte vie, alors l’idée de faire trempette dans une eau brûlante était amusante à côté. Elle qui voyait tant que cela la vie que d’un seul côté, la survie, et donc la force pour survivre bien évidemment. Le reste n’était que des détails inutiles. Au mieux quelques lubies des gens de l’extérieur, comme l’amitié, l’amour, la joie et l’amusement. A force de devenir gras et de vivre dans un monde si paisible, on devenait nécessairement si faible ?

Masami s’était dirigée vers l’un des seuls onsen qui autorisait les bains mixtes. Etrangement d’ailleurs, il y avait beaucoup plus de garçons dans ce type d’établissement que de filles. Elle n’avait pas tellement compris pourquoi d’ailleurs, mais il fallait bien dire qu’elle n’avait pas cherché non plus. Il était juste de dire qu’elle n’avait que bientôt quinze printemps, cela jouait peut-être, mais ce qui comptait le plus dans ce manque de vision de la vie était bel et bien son passage à Wasure no Kuni. Si jamais quelques pervers désiraient mâter une jeune fille, grand bien lui fasse, elle s’en moquait éperdument. Si jamais ils tentaient quoi que ce soit physiquement, ils comprendraient rapidement ce qu’il valait mieux éviter. La châtaigne avait toujours connu les bains mixtes en prison, la promiscuité permanente. Alors se promener à poils devant tout le monde lui faisait rien du tout, c’était surtout les autres femmes qui étaient gênées pour elle.

« Mais reviens ici petite sotte ! Cela ne se fait pas ! Tout le monde va te voir ! »

Jiki Masami • « Je m’en fiche complètement d’abord ! Fichez moi la paix ! »

« Reviens ici ! »

Des échanges apparemment assez mouvementés entre plusieurs filles semblaient s’entendre un petit peu partout, alors qu’une gamine apparemment nue déboula à toute allure avant de se réfugier grâce à son art ninja sur un mur hors de portée des autres furies. Ces femmes semblaient être très gênées, et poursuivaient la gamine avec une serviette pour se cacher. C’était véritablement trop étrange aux yeux de la jeune fille de se tremper autrement que nue. Quel intérêt de mettre une serviette ? Pervers rassurez-vous, car si jamais les hommes présents pouvaient regarder, il y avait sans doute de quoi surprendre. Sur tout le corps de l’adolescente, il semblait avoir des cicatrices ou des traces de coups avec divers outils ou armes. Comme si cette simple gamine, une ninja assurément, semblait avoir vécu bien des batailles, mais à bien y regarder de plus près, c’était davantage de la torture que des blessures de guerre.

« C’est la règle ici ! Alors veux-tu mettre ça rapidement ou alors est-ce que je dois en référer à tes supérieurs ? Ils seront sans doute ravi de l’apprendre … »

Jiki Masami • « Hmmm … mouais … »

Avec une moue sur la visage, la Jiki se rapprocha et arracha des mains de la femme la serviette blanche tendue à son attention. Avec dextérité, elle s’entoura la dedans, mais pour ne pas s’embêter plus que cela, elle magnétisa son propre corps et la serviette qui serait irrémédiablement attiré par son corps. Comment cela s’était de la triche ? Si jamais Masami avait plié, c’était surtout qu’elle essayait d’entrer au Sazori, et qu’elle ne supporterait pas la moindre tâche sur son dossier pour quelque chose d’aussi trivial. Les femmes s’excusèrent aux personnes présentes de tout ce bruit et remue-ménage en s’inclinant à plusieurs reprises.

Masami descendit du mur, car elle n’allait pas rester là toute la nuit non plus, et se décida de se plonger dans l’eau chaude avec grand plaisir et sans trop de subtilité. Si jamais elle éclaboussait des gens, tant pis pour eux, ils n’avaient pas qu’à être si proche de sa petite personne. Oui, bien évidemment, elle ne pensait qu’à elle, le sort des autres lui était particulièrement égal. La châtaigne plongea son regard vers un des hommes du bain, il semblait avoir autant de cicatrices qu’elle ou peut-être plus d’ailleurs, mais également avoir un problème avec son bras. Il ne bougeait pas beaucoup, comme s’il était mort. Une autre blessure sans doute, enfin peu importe. Si jamais les autres présents semblaient ne pas trop apprécier cette vue, l’adolescente s’en fichait totalement. Elle avait vu bien pire de là où elle venait, et Masami se contenta de fermer les yeux en soupirant. Si jamais elle venait ici et côtoyer bien des gens, ce n’était que pour laisser son corps se remettre de ce qu’elle lui infligeait, pour recommencer le l’an demain.

Jiki Masami • « Qu’est-ce que tu fiches ici ? »

Demanda sans ouvrir les yeux Masami. Ses mots étaient évidemment destinés au samouraï, qu’elle avait eu l’occasion de côtoyer lors d’une mission. Attentive aux réactions et agissements des autres, pour le coup, elle comptait surtout sur ses oreilles, en cas de danger.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sad
Sad

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 11:44
Bain Public !


Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Manj
Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] 3f41

Depuis déjà un moment dans son bain, Sad était en retrait dans un coin, cependant dans le grand bassin où il se détendait en étant assis, se trouvaient également de nombreux hommes et quelques femmes profitant eux aussi de la chaleur du terme. Le bâtard ignorait chacun d'eux autant peut-être qu'ils l'ignoraient eux-mêmes. Fait amusant, il fumait dans le bain alors que cela était assez logiquement interdit. Pourtant personne ne lui faisait de remarque. Il était supposément admissible qu'étant des civils, malgré le handicap du grand bonhomme, ils ne se sentissent pas de réclamer à un shinobi (alors qu'il est samouraï fondamentalement) d’éteindre sa clope.

Le bras dans l'eau, la douleur se dissipait peu à peu sans totalement disparaître. Les antidouleurs y aidaient sans aucun doute. Prenant comme toujours sur lui, ce poids ne l'empêchait pas d'avoir l'air des plus calme et avenant. L'ambiance ne pouvait que lui permettre de s'y maintenir. C'est qu'il commençait à vraiment apprécier la vie dans ce village le bougre. La paix relative à laquelle il s'habituait, diminuait incontestablement les maux de son passé et ses ambitions plus sombres. C'était à tel point qu'il songeait même depuis peu à abandonner sa traque. Ce fut ce qu'il pensait longuement les yeux fermés. Il n'était pas plus intéressé en effet par les demoiselles présentes en tenues légères que par les libidineux aux yeux vagabonds.

Au bout d'un petit moment, une donzelle de la quinzaine habillée d'une unique serviette vint s'installer juste à côté de lui. Il s'agissait d'une jeune fille qu'il connaissait déjà un peu. Jiki Masami, une coéquipière d'une mission précédente. Il avait bien senti sur le moment que quelqu'un était venu près de lui, mais s'en fichant sur l'instant, il n'ouvrit pas les yeux jusqu'à ce qu'elle l'interpella avec la nonchalance qu'il lui connaissait déjà. « Qu’est-ce que tu fiches ici ? » s'annonçait-elle. Sad tournait et le visage et les yeux sur elle à ce moment et soufflant la fumée de sa cigarette se demandait si elle savait où elle était tout en lui répondant :
« Bah heuu... Je prends un bain je me détends. Tu crois que je fais quoi sinon ? »

Il se rappelait alors qu'elle avait un certain talent pour poser des questions évidentes. Un de ces traits de caractère récurrents sans doute. Ce n'est qu'alors qu'il remarquait les regards des autres hommes sur elle, presque jaloux par rapport à lui. Pas idiot au point de ne pas comprendre pourquoi, cela ne l'empêchait pas de les trouver tous minables. C'est là qu'il eut une idée des plus malsaine. Glissant sa bouche aux oreilles de Masami, déjà presque à rire de sa connerie, il lui proposait de réaliser cette petite plaisanterie :
« Dis. Tu saurais magnétiser leurs serviettes à travers l'eau ? Tu la leur enlève et on voit ce qu'il se passe. Peut-être qu'ils arrêteront de te fixer comme des cons comme ça ? »

Sad jubilait intérieurement en imaginant déjà certains d'entre eux de se sentir honteux à cause d'une mère nature qui ne l'avait pas gâté à un certain niveau. Une leçon qui leur apprendrait peut-être que certaines fleurs ne sont pas à convoiter, même en pensées.

_________________

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Jiki Masami
Jiki Masami

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Ven 8 Mai 2020 - 11:45
Masami retroussa légèrement le nez en sentant la cigarette, quelques personnes fumaient déjà à Wasure no Kuni, mais cela restait rare. Elle ne dit rien vraiment à part se plonger dans l’eau jusqu’à laisser son nez au ras de l’eau. Quitte à être dans cette position, autant faire des bulles dans l’eau. Pourquoi ? C’était amusant, et puis elle avait quatorze ans et demi, alors arrêtez de l’ennuyer. À sa question au samouraï, il répondit d’une manière assez logique et aussi directe que sa demande stupide.

Jiki Masami • « Tu prends un bain hein … tu te détends … ce que je crois que tu fais ? Et bien … que tu attends ta proie qui doit venir ici. Ca fait des semaines que tu observes ses habitudes et c’est le jour J. Tu vas sortir ton sabre à l’aide d’un fuinjutsu et lui trancher la tête ! Fuuuiiiishuuuuu ! La tête va voler dans une gerbe de sang … ploc …. Ploc ploc … ça c’est la tête, et puis les filles vont hurler de peur ! Ca pourrait être marrant à voir, ça me rappellerait des souvenirs, même si c’était un surin et que ça a été long … mais avant, tu me préviens avant que je sorte de l’eau … »

Lança alors la jeune fille en s’installant avec un léger sourire aux lèvres dans le bain, contre un rebord en glissant ses deux bras le long du sol. Un peu trop d’imagination sans doute ou de mauvaises expériences, au choix, elle semblait parler de la mort avec une telle légèreté, que cela pouvait troubler les personnes qui écoutaient. Cette petite flamme dans les yeux de ses proies que la Jiki n’avait que trop appris à éteindre ne valait absolument rien à ses yeux. À force de manger du caviar tous les jours, comment pourrait-on trouver cela si exceptionnelle ?

Son approcha si brutale et manquant de tact n’avait été qu’une manière de saluer, et de s’inviter dans une discussion avec le samouraï. Habituée à des milieux fermés où tout le monde se connaissait, elle partait du principe que rencontrer quelqu’un de connu était la norme. L’adolescente était mignonne, c’était certain et quasiment adulte dans ce monde-ci, mais étonnamment, elle ne semblait absolument pas comprendre ou saisir le regard des autres hommes posés sur elle. La châtaigne était suffisamment violente pour maitriser n’importe qui ici aisément, sauf son ancien camarade de mission peut-être. Elle ne se sentait nullement en danger, et avec son absence de gêne à montrer son corps, il n’y avait pas de quoi agir autrement. Masami fut tout de même étonnée d’entendre rire ainsi Sad, elle ne se doutait pas du tout que c’était son genre. Elle l’écouta, un peu surprise, puis elle hocha la tête doucement.

Jiki Masami • « Ha bha bien sûr que je peux le faire, c’est facile… Me fixer ? Pourquoi est-ce qu’ils me fixeraient ? Ils n’ont jamais vu de filles ? »

Perplexe, Masami observait plus attentivement les hommes dans le bain, et à voir les regards fuyant immédiatement, Sad semblait dire vrai. Cependant, elle ne comprenait toujours pas pourquoi. C’était quand même étrange, il fallait bien l’avouer.

Jiki Masami • « Attends … tu vas voir … »



L’air de rien, Masami se reposa contre le petit muret du bain, mais en gardant les mains plongées dans l’eau. Ne regardant évidemment pas directement les cibles, elle repérait rapidement les emplacements des hommes à cibler, et en ignorant les femmes présentes. Elle fit une suite de mudras quasiment invisible d’ailleurs dans l’eau, car elle ne provoquait pas de résistance dans l’eau, seulement une ondulation très légèrement visible uniquement par quelqu’un capable de voir parfaitement dans l’eau et plonger à ce moment-là. Rapidement, les hommes qui semblaient la regarder avec attention semblaient avoir de légers problèmes techniques, leurs propres serviettes qui les cachaient semblaient les fuir littéralement. Commença alors une course entre ses messieurs et leurs caches misères. Bien incapable de les utiliser de nouveau, car Masami venait de simplement magnétiser les hommes et leurs serviettes avec une même charge magnétique. Cela voulait dire que toutes ses cibles se repoussaient entre elles naturellement maintenant. Elle tenta de faire l’étonner, mais incapable de se retenir, elle pouffa de rire en voyant leurs têtes, leurs états et leurs réactions de panique.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sad
Sad

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Sam 9 Mai 2020 - 12:12
Bain Public !


Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Manj
Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] 3f41

Si bien entendu que l'adolescente n'entendit pas en quoi la proposition de Sad eut été une vilaine plaisanterie vis-à-vis de la gent masculine, il ne l'aura guère dérangé d'y répondre pourtant favorablement. Étant encore l'un de ces enfants trop tôt plongés dans les méandres tourmentés des problématiques adultes, il apparut clairement aux yeux de Sad également qu'elle n'avait aucune connaissance sur les choses de l'amour. La convoitise charnelle omniprésente chez les hommes n'avait pas le moindre sens pour elle et c'était bien plus drôle à voir que les regards pourceaux des autres mâles en rûte dans la grande baignoire. « Ha bha bien sûr que je peux le faire, c’est facile… Me fixer ? Pourquoi est-ce qu’ils me fixeraient ? Ils n’ont jamais vu de filles ? » Lui répondit-elle tout en l'interrogeant. Question fort délicate en réalité, et tout en soufflant la fumée de sa cigarette, le bâtard se massait le menton à chercher ses mots. « Instinct de conversation peut-être... Ou p'têt bien qu'ils sont juste pervers... Faudrait que tu demandes à une femme. C'est pas à un homme de mon âge de t'expliquer ça franchement. Disons pour le moment, que les hommes aiment manger, bah toi, parmi tous les plats, tu es ce qui semble de plus goutteux... Et maintenant que je le dis comme ça, ça a l'air encore plus malsain... Ouais, vraiment, demande plutôt à une fille... »

C'est comme ça qu'un vieux guerrier habitué aux pires situations se retrouve comme un con et désarmé. Quelquefois les choses les plus simples et les plus naturelles demeurent toujours les plus délicates en certaines circonstances. Il est vrai que parler de l'amour c'est toujours difficile. Et encore, là au moins il ne s'agissait pas de l'expliquer à un con. C'est toujours compliqué de parler d'amour aux cons. Bref, là n'est pas le sujet. Doué du don de magnétiser, l'eau ne suffisant pas à faire barrière, elle parvint plus que facilement à rendre les serviettes insaisissables par leurs porteurs initiaux. Rapidement, elles se déroulèrent d'eux et fuitèrent dans l'eau du grand bain. Ne comprenant pas ce qui leur arrivait, les pauvres hommes commençaient, tous gênés qu'ils furent, à courir après en pestant contre le vent. Les plus grands d'entre eux en se levant pour tenter de reprendre leurs serviettes laissèrent voir leurs divins attributs et hélas, prétexter le froid n'aurait pas été crédible pour les moins gâtés par la nature. Les quelques demoiselles présentes n'en perdirent pas une miette et ne se gênèrent pas le moins du monde pour rire autant que rît Masami.

Pendant ce temps, le samouraï ne riait pas, mais ne retint pas un large sourire tandis qu'il finissait paisiblement sa cigarette : « Les voilà moins malandrins maintenant. Ça leur fait les pieds à ces trous du cul », ne se gêna-t-il pas de clamer à voix haute. Attirant quelques regards cinglants des mâles de par ce verbe piquant, durant ce même moment, certaines des demoiselles en applaudissaient le spectacle. Sûrement que Sad aurait applaudi lui-même s'il avait eu l'usage de ses deux mains pour le faire.

« L'autre chose que tu dois comprendre Masami, et là ça pourrait te servir en combat, c'est que pour un homme, cette partie du corps qu'il cache est extrêmement fragile et importante, à la fois physiquement et pour son ego. C'est son point faible, titille-le par là, et si t'es un peu mignonne tu es presque certaine de le dominer. Y'a toujours deux ou trois gus sur qui ça ne marche pas, mais c'est très rare. Là tu en as la preuve devant les yeux. »

_________________

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Jiki Masami
Jiki Masami

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Mer 13 Mai 2020 - 17:47
Le samouraï pourtant bien assuré généralement semblait être assez ennuyé par sa simple question. À le voir de frotter le menton en réfléchissant tant à sa réponse, elle plissa des yeux légèrement. Le pire était qu'en tournant autour du pot ainsi sans réellement y répondre, cela lui semblait en ore plus étrange.

Jiki Masami • « Hmmmmouais ... S'ils ont un instinct de conservation, ils ne m'approcheront pas. Me manger ! Sans blague ... Même à Wasure no Kuni s'était extrêmement rare ! Ils sont complètement dérangés ceux-là. »

Lança alors la jeune fille en toisant les hommes qui couraient joyeusement après leurs propres serviettes. Elle devrait se méfier des hommes ou seulement de ceux présents. La châtaigne ne savait pas trop pour le coup, et puis c'était quoi cette histoire de demander à une femme de répondre ? Elles étaient certes souvent plus courageuses, mais tout de même. C'était étonnant de le voir reculer ainsi pour le coup.

Jiki Masami • « Une femme hein ... À mon avis, c'est que tu ne sais pas trop pourquoi et tu te dédouane. Enfin, c'est pas honteux de ne pas savoir hein ... Mais je trouverais bien quelqu'un pour me répondre. »

Avait trouvé comme seule excuse Masami au sujet de ce mutisme. C'était une version qu'il lui allait fort bien pour ainsi dire. L'adolescente était écroulée de rire à voir ces hommes devenus nus, et pas forcément plus beau, la plupart la dégoûtait davantage et si jamais elle devait leurs donner des notes, ils n'auraient sans doute pas la moyenne. Ce n'était pas quelque chose qui l'intéressait de toute manière, loin de là. Elle était très bien seule, à quoi bon supporter la présence d'une personne de plus ? Plus il y avait de gens, moins il y avait de riz ! L'expression assez juste était quand même assez connu même au delà de la mer non ? La Jiki avait évidemment épargné les femmes, la cible devait être les hommes, ça lui allait très bien ainsi.

Malgré tout le courage et l'effort du monde, c'était tout bonnement impossible de rattraper pour eux la serviette dans ces conditions. Comment retirer le magnétisme sans être un Jiki, elle ne l'avait jamais vu. Alors, elle risquait de rigoler encore un moment, même si certains abandonnant rapidement préférèrent pour prendre la fuite. C'était sans doute la décision la plus sage. Masami ne profita certainement pas pour mater ces hommes bien ennuyés, tout simplement parce ce qu'elle estimait en avoir déjà vue bien assez lors des douches communes de la fameuse prison légendaire. C'était une bonne chose que les autres femmes riaient, cela lui permettait d'être davantage discrète. Quelque part, c'était un grand doigt dressé à cette stupide règle de devoir se baigner habillé ! Enfin, elle parlait de la serviette obligatoire bien évidemment.

Jiki Masami • « C'est sûr qu'ils ont l'air d'être beaucoup moins fiers et impressionnant en fin de compte comme cela ! D'ailleurs, j'aurais peut-être dû te faire la même chose à toi ... Tu es un homme sur je sache... »

Déclara alors Masami tandis qu'elle s'installa de nouveau dans le bain avec une petite moue mesquine sur le visage, amusée. Ce n'était guère une menace et davantage une remarque jeté en l'air pour voir la réaction de Sad. Elle ignorait parfaitement la menace et les regards mauvais en direction du samouraï lors de sa remarque. Ce n'était pas du tout son problème, plutôt le sien. Elle ne se préoccupait pas du tout du sort des autres surtout qu'elle ne doutait pas une seule seconde de sa capacité à se défendre. La châtaigne guettait voir si les femmes qui l'avaient poursuivies à son arrivée revenaient vu le capharnaüm ambiant. Cela risquait d'être encore plus amusant de les voir se faire taper sur les doigts tout nu face aux mégères. Elle se gratta la joue doucement en écoutant ce que disait le samouraï au sujet des parties intimes sensibles.

Jiki Masami • « Je testerais ça hehehe ... que ce soit physiquement ou mentalement. Si jamais les hommes sont si bêtes que cela, ça risque d'être amusant. »

Déclara alors toute contente d'entendre une nouvelle façon de se battre, elle ne se lassait jamais de bons plans.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sad
Sad

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 14:44
Bain Public !


Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Manj
Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] 3f41

Suspecté de lâcheté qu'il était, Sad n'eut pendant que Masami se jouait de lui, qu'à répondre par les ronds de fumée de sa cigarette et soufflé par sa bouche. Il n'y avait rien à relever qui ne l'aurait conduit sur une pente trop glissante. Il préférait passer pour un lâche qui esquivait en se dédouanant quant à une question dont il ignorait la réponse que de devoir expliquer à une adolescente les choses de l'amour, de la vie, bref, pas besoin de détail ou de dessin. Elle n'avait pas conscience de la difficulté qu'il y avait à parler de ces choses-là. Il n'était pas son parent, ni son sensei, il ne lui revenait donc pas de l'éduquer à ce niveau. C'est pas comme s'il s'y connaissait tant que ça qui plus est. Son expérience sur ce sujet était finalement très limité.

Quelques petites grimaces de Sad et quelques regards fuyant de sa part plus tard se virent accompagner ensuite d'une provocation de Masami. Blaguant, elle insinuait qu'il serait amusant de magnétiser la serviette de Sad de manière à le mettre dans la même situation que les autres babouins du grand bain.

« Me mettre à nu ne me gênerait pas plus que cela. En fait dans cette situation, c'est surtout eux qui serait plus gêné qu'autre chose, proclamait cette fois curieusement fièrement le samouraï. J'ai peu de qualités et comme tu le sais, que ce soit mon chakra ou mon bras inhibés par cet ancien poison qui attaque mes nerfs, j'ai quelques handicaps, mais pour le reste, si je fais mes deux mètres dix, tu te doutes que la nature m'a bien gâté à d'autres niveaux. Assez peu utile en combat ou pour la vie de tous les jours j'en conviens, mais c'est déjà ça de prit.... Quant aux dames, sans parler d'être gênée, je pense que certaines d'entre elle serait loin de rire. Malheureusement, j'ai pas la tête à ça. J'ai la tête à rien en réalité. Je me fais carrément chier en fait je crois. »



Comme quoi Sad avait aussi son petit côté fier. Une fierté puérile et mal placée certes, mais néanmoins présente. Disons qu'il compensait la loque ombre d'elle-même qu'il était devenu et ce par d'autres moyens. Une preuve supplémentaire de la bêtise des hommes dont Sad était un spécimen comme un autre finalement. Il donnait des conseils à Masami qui n'était pas sans propos et probablement qui lui serait utile un jour, mais pas sur lui hélas. Il était du genre bien plus sensible aux mots et caractères qu'aux formes et aux apparats. Une sorte de chevalier déchu qui avait cessé de se bercer d'illusions depuis déjà très longtemps. Finissant sa cigarette, le bâtard fit disparaître le mego dans un éclat de foudre, le vaporisant littérairement entre ses doigts. Souriant et devancé d'un rictus, il rebondissait après sur la dernière remarque de Masami :

« J'ai une technique spéciale en rapport avec ça. Je sais pas si ça t'intéressera, mais elle est relativement simple. Tu frappes avec ton pied pile à cet endroit. Ça n'a pas l'air quand on ne connaît pas j'imagine, mais je t'assure que si tu places ce coup, n'importe quel homme, sans exception, finira à genoux devant toi et incapable de parler tellement la douleur lui sera insupportable. Ça t'intéresse ? »



D'autant que la technique ne serait pas bien compliquée à enseigner. Même un enfant serait capable de l'apprendre. Question d'honneur sans doute, les hommes avaient tendance à éviter ce genre de point sensible. Une espèce de respect masculin, une règle tacite, comme le bidet vide d'écart quand on se croise en allant pisser dans des toilettes publiques. En tout cas la proposition que faisait Sad avec un sourire en coin était tout à fait sincère, il donnerait ce secret ultime à Masami si elle le souhaitait.



Technique en question:
 

_________________

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Jiki Masami
Jiki Masami

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 18:24
Dommage, pas de dessin, cela aurait pu avoir le mérite d'être drôle même si cela gâchait un peu le parchemin utilisé. Masami était une personne très directe, sans filtre et qui traitait quasiment tout le monde de la même façon. Elle ne pouvait comprendre la difficulté de parler d'un quelconque sujet peu importe lequel. L'adolescente fut amusée de voir les grimaces de Sad au sujet de la suggestion de retirer sa serviette dans le bain. Il fallait bien avouer que cela l'amusait grandement pour le coup à voir sa tête. Cependant, il évoquait plusieurs sujets pour Seb défendre, et parfois elle fut presque curieuse d'entendre ce qu'il avait à dire. Croisant les bras derrière la tête, la jeune fille haussa les épaules.

Jiki Masami • « En même temps, faut vraiment être débile pour avoir peur de se mettre nue devant les autres. Il n'y a vraiment pas de quoi. »

Ayant vécu dans la fameuse prison que l'on ne présente plus, et ayant vécu de drôles de choses, cela ne lui avait jamais fait grand chose d'être à poils devant n'importe qui ou quoi. Cependant, Masami leva un sourcil perplexe.

Jiki Masami • « Hmmm ... Mouais ... Il est grand parce que t'es grand et alors la belle affaire ! Ça change quoi au final de toute façon ? Pour ce que cela sert ... »

Bon d'accord, la Jiki ne voyait pas forcément l'intérêt de ce que cela servait ce machin entre les jambes des hommes, alors forcément, elle ne pouvait que dénigrer. Elle ne saisissait d'ailleurs pas en quoi les femmes pouvaient rêver de cet endroit. Cela ne devait pas être super pratique en même temps de courir avec ce truc, surtout si c'était si sensible.

Jiki Masami • « Pour ton bras, pourquoi tu vas pas voir Aimi ? Elle est docteur, alors il y a surement quelque chose à faire, sinon au pire, tu récupères un bras et tu remplaces le tiens. J'ai entendu dire que c'était possible. Je peux même sans doute t'en trouver un bien, tu auras juste une dette envers moi. »

Proposa alors directement la châtaigne au samouraï alors qu'elle parlait bien de récupérer un bras quelque part et comme il n'y avait que peu de fabrique de ce genre d'objets, on pouvait se douter d'où cela viendrait. Elle guetta sa réaction comme pour sentir comment il voyait cette proposition presque honnête.

Jiki Masami • « La tête à quoi ? Bha de toute façon, la seule chose importante c'est survivre, le reste, c’est des trucs de gens de l’extérieur. Moi aussi ça me fait bizarre, avant, on me disait quand me lever, me coucher, faire ci, faire ça, là maintenant … c’est tellement vide, je ne sais pas trop quoi faire. Alors je m’entraine, je test des trucs. En fin de compte, à part essayer de rentrer au Sazori, je n’ai pas vraiment d’objectifs ou de trucs à faire, alors je crois que moi aussi, je me fais chier comme tu dis. »

Sembla être sur la même longueur d’onde que le samouraï, alors qu’elle n’était qu’une gamine, bien loin des mêmes soucis. Pourtant, c’était un petit peu comme si sa vie qui n’avait duré que quatorze petites années lui en valait bien davantage. Se moquant bien des autres, la châtaigne prenait tout ce qu’elle pouvait pour se grandir des autres, sans les remercier. Masami rigolait un petit peu à l’idée, mais en fin de compte, cela pouvait être intéressant et certainement surprenant.

Jiki Masami • « Ouais pourquoi pas, tu pourrais me l’enseigner, mais en retour, je t’en apprend une aussi. Quel genre d’intéresserait ? Corps à corps ? Ninjutsu ? Fuinjutsu ? Même peut-être de quoi te cacher ou détecter les autres. Tu vois, il y a le choix. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sad
Sad

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 21:22
Bain Public !


Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Manj
Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] 3f41

Comme précédemment, Masami n'y comprenait pas grand-chose. Elle n'avait même pas le sens de la pudeur et n'en captait pas la nécessité lorsqu'il s'agissait de vivre en société. Fallait-il qu'elle eût une bien étrange éducation pour que ces choses si basiques lui furent inconnues. Autant d'enfants d'avant, élevé dans t'atroces coutumes durant des périodes sanglantes ; il en résultait de macabres tourments qu'il était souvent facile de tourner en dérision afin qu'il faille plus en rire qu'en pleurer. Sad ne faisait pas exception à tout cela, là encore, il n'était jamais qu'un spécimen de plus dans la masse de fous furieux qu'enfantait incessamment le monde Shinobi. Le bâtard ne releva pas les remarques de la jeune fille sur son membre viril. En plus de l’indécence que cela soulèverait, une fois de plus, il ne lui revenait pas de lui parler plus en avant de cela. Il aurait aimé cependant être là le jour où elle questionnerait une dame à ce propos. Une demoiselle rougissante est toujours plus au moins un charmant spectacle pour lui et il ne faisait aucun doute que ce jour venu, ce paysage ne manquerait pas de se dessiner.

Concernant les étranges manières de Masami, aboutissement manifeste d'une éducation mal dosée, il avait cependant appris à relativiser, lui contrairement à beaucoup de jeunes, fut obligé à force d'années, de déception et de combat à accepter parfois certaines réalités et que le temps fit son oeuvre. Du reste il savait qu’approchant du moment de son bain presque terminé, il devait répondre à foule de questions venant de Masami, toujours guère gênée de titiller les sujets, même les plus sensibles. Il y avait une corrélation entre les deux guerriers qui se profilaient pendant ce temps. Ils étaient en quelque sorte deux étrangers en pays inconnu, sans attache et qui ne savaient pas vraiment comment exploiter leurs temps et leurs talents. Il n'était pas certain que Sad eût tout à fait la même problématique, mais en cela au moins ils se rejoignaient un peu.

Là où Masami n'aurait sans doute pas dû trop s'aventurer, n'était pas tant concernant le bras malade de Sad, mais son possible remplacement par une méthode à peine voilée. Si le bâtard ne se montra pas agressif, il ne s'en retrouva pas non plus très joyeux. Ce genre de proposition, de supposition, le ramenait à trop de vilains souvenirs et à ses propres démons qu'il avait décidés depuis quelque temps de laisser derrière lui. Peu avant d'avoir rencontré Aimi justement. Calmement, il lui répondit donc, mais ne croisant alors durant certains moments clés, jamais son regard, signe qu'il ne fallait sans doute pas trop le titiller sur ce sujet-ci :

« J'ai déjà vu Aimi. Une opération est prévue, elle doit étudier je ne sais quoi avant. Apparemment ce que l'on m'a fait est étonnant. Le nécromancien qui m'a touché n'a pas utilisé n'importe quel poison basique. Je préfère garder ce bras mort que le remplacer par un autre si tu veux tout savoir. Je ne m'approprie pas les membres des autres. Pas après tout ce que j'ai... Bref. Ce bras et cette douleur, ils ne sont pas là par hasard, si Aimi me raccommode tant mieux, sinon tout ça est très bien où c'est. »



Si creux en apparence, parfois rugueux, Sad ne se faisait pas d'amis à Iwa, il s'intégrait difficilement. Il ne faisait pas parler de lui et obéissait sans discuter aux ordres. Il était une sorte d'objet militaire d'une époque, une pièce de musée à ressortir en cas de conflit majeur. Si Masami souhaitait intégrer le Zasori, lui ne songeait à rien pour le moment, hormis comme elle le disait survivre autant qu'il le pouvait en espérant rencontrer quelqu'un, quelque chose qui lui redonnerait la flamme. C'était encore loin d'être le cas. Il était comme âme creuse, sans joie, sas peine non plus, dont même les tourments du passé avaient fini de festoyer dans les affres de sa continuelle douleur. Quand on a tâté de la mort, on s'aperçoit que vivre est une fatigue. C'est que résonne l'horrible vérité ; on se fatigue inutilement à éviter les maux inévitables, la résignation est plus facile, celle dont s'éprit le bâtard à l'apogée de son existence. Le repos, l'opulence, tous les avantages pour les riches ; pour les pauvres comme lui la fatigue, la misère, et une fosse au bout. Passant par-dessus cette vilaine pensée, traversante de ses yeux ternes luisant d'un tout petit éclat bleuté et saillant sous de grosses poches, il en venait finalement à la proposition de Masami concernant l'apprentissage d'une technique :

« Rien qui ne m'intéresse pour le moment. Si je ne te cache rien sur ce sujet, je ne peux pas utiliser la plupart des techniques que je connais. Mon chakra est inhibé par la douleur, et je ne peux pas former de mudras. Je suis un poids je crois. Qui sait... Les gars comme moi, enfin bref. C'est gentil, mais non, je ne veux rien. »


_________________

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Jiki Masami
Jiki Masami

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 15:32
Peu enchantée de comprendre ou être réceptive à l'avis des autres quant à ce qui pouvait être drôle ou non, l'adolescente avait son propre avis sur les sujets de ce monde, et il était très rare qu'elle infléchisse sa position. Cela voulait dire de daigner trouver un intérêt à eux, mais ce n'était pas totalement impossible. Masami avait vraisemblablement aucune notion de pudeur ou de limite sociale, parlant de tout ce qui lui passait par la tête sans aucun filtre. Quoi qu'il en soit, la prochaine femme, qui lui serait digne d'accueillir sa question, serait assurément troublée par cette approche brutale. Elle était toujours intéressée par toutes les informations, cela apportait la puissance et la survie si jamais on était capable d'utiliser ce que l'on entendait d'une manière appropriée.



À force de vivre dans sa propre façon, la châtaigne avait l'impression qu'elle ne faisait que se jeter dans le vide de la vie. Certaines branches se présentaient de temps à autre, mais cela ne durait pas bien longtemps. Sans doute que le poids de ses années à siéger à Wasure no Kuni en son sein l'avait forcé à être blasé et décalé. Ne faisant que chuter toujours plus loin, bien souvent la jeune fille fermait les yeux sur la vie elle-même pour agiter les bras dans tous les sens. C'était une lutte pour ne pas finir empêtrée dans de sortez de lianes dégoulinantes de tous les poisons de la vie. Cela lui lacérait la peau et chaque respiration profonde se faisait de plus en plus difficile. Masami devait plonger encore plus loin, même si depuis peu, le monde extérieur était une expérience agréable. Si jamais elle regardait en arrière, ce qui lui arrivait bien rarement, elle pouvait se rendre compte que le sucre et les machemallo avaient remplacés les acides et les couleuvres de la fameuse prison à digérer. Rien que le bain chaud actuel et agréable était un moment appréciable, mais de sa vie, elle se doutait que cela allait changer bientôt. Il fallait alors en profiter au maximum !



Masami ne se considérait pas du tout comme membre de cette communauté, elle était une étrangère de passage. Cela ne faisait qu'une grosse année qu'elle était présente, rien de plus. Elle n'attachait pas tellement d'importance à ce pays, les habitants. Si jamais elle avait rejoint l'armée de la Roche s'était bien car ses seuls talents qu'elle respectait un tant soit peu se trouvaient être ses arguments de ninjas. La châtaigne ne pouvait donc que combattre pour survivre. Que pouvait-elle faire d'autres ? Elle ne se sentait proche que des personnes combattantes, qui avait en quelque sorte lancée sa vie en l'air dans l'espoir de la voir retomber sur ses pattes. Sans était de ceux-là, elle pouvait sentir le goût du sang sur sa peau malgré les heures de bains chauds qu'il avait ou prendre avant. Sans doute qu'entre tueurs professionnels ils pouvaient se reconnaître, comme un instinct.



Masami n'avait aucun respect pour la vie ou de quelconques valeurs de la société, elle ne voyait que l'efficacité des démarches sans aucune morale. Proposer à Sad de trouver un bras serait rapide et facile, alors pourquoi ne pas procéder si cela pouvait être mieux ? Visiblement selon la réaction corporelle du samouraï, il était possible de comprendre qu’il n’appréciait pas ce genre d’actions. Dans son cas, cela n’aurait pas trainer, la Jiki aurait récupérée un bras pour remplace le sien et forcé un médecin ninja si nécessaire pour se le faire greffer.



Jiki Masami • « Ah je vois …. Ben si Aimi s’en occupe alors hein … »



Laissa entendre la jeune fille en haussant les épaules l’air de rien, il était inutile de revenir sur le sujet de l’emprunt de bras. Le message avait été capté, peut-être qu’elle était brutale, sans morale et une expérience de la vie étrange, mais elle était loin d’être bête.



Jiki Masami • « Je la connais bien Aimi, c’est elle qui s’occupe de moi aussi. On m’a demandé d’aller la voir pour lui parler, un psychiatre apparemment. C’était marrant, on a parlé, j’ai balancé des boulettes de papiers sur le gens et pour finir, on s’est tapé dessus pour s’entrainer. D’ailleurs, on peut dire que j’ai perdu, mais c’était il y a super longtemps, aujourd’hui, je pense que cela se passerait autrement. »



Indiqua alors Masami, alors qu’elle sortit de l’eau, ne tenant guère en place, et elle s’assit sur le bord du bain en battant doucement des jambes, juste parce que c’était amusant. Faire l’étoile de mer dans de l’eau sans bouger pour une gamine de quatorze ans, il ne fallait pas trop y compter en même temps.



Jiki Masami • « Hmmm …. C’est pour ça que tu veux tuer tous les nécromanciens, remarque, je peux comprendre. Moi un type me fait du mal, il a intérêt à être très loin ou très puissant pour réussir à m’éviter, mais bon, quand on veut tuer quelqu’un, on y arrive toujours. »



Commenta alors Masami alors qu’elle chantonnait doucement en regardant vers le haut. Elle ne cherchait pas à se lier à des personnes en particulier, tout simplement car elle voyait cela comme parfaitement inutile. Elle se moquait éperdument du sort des autres, et par-dessus le marché, elle ne savait pas si ses gens allaient survivre bien longtemps ou si elle allait rester longtemps dans ce village caché. La situation pouvait dégénérer, et seule sa petite personne comptait. L’adolescente ne faisait qu’offrir une vision tronquée de ce qu’elle était au final, tout simplement pour se protéger. Tout le monde faisait cela en plus, il paraissait, comme un jeu sans doute. Si jamais elle obéissait aux ordres, c’était uniquement parce qu’elle estimait ne pas être la plus forte ou puissante pour le moment. Le jour où cela changerait, ses agissements s’en verraient fortement évolués. La châtaigne sentait bien que quelque chose semblait être briser en cet homme, peu importe, mais en tout cas, elle avait vu tout un tas de personnes ainsi à Wasure no Kuni. Comment ne pas finir ainsi vu les conditions de vie si terribles ? L’adolescente n’était pas ainsi, elle aimait la vie et surtout la sienne, alors elle ne baissait pas les bras. Elle comptait bien arracher jour par jour son droit de vivre coute que coute.



Masami n’était pas riche que ce soit de cœur, d’argent ou de moyen. Elle n’estimait même pas être de ce monde, mais être celui de la prison, des milieux confinés contre son gré. Elle n’était là qu’à l’extérieur depuis peu. Ce n’était pas son monde, un étranger qu’elle ne comprenait pas les codes, les habitudes ou ce qu’il fallait y faire, alors en attendant, elle continuait à appliquer la seule chose qu’elle connaissait, la survie coute que coute.



Jiki Masami • « Comment ça rien ? Il faut toujours chercher à devenir meilleur, plus fort, plus affuté, plus malin, multiplier les expériences pour être prête à tout ! Tu penses déjà être le meilleur ? A force de ne pas bouger, tu vas finir par avoir un gros ventre comme Doudini. Hahahahaha ! »



Dit alors Masami en mimant un ventre opulent, bien au-delà de ce que possédait son coéquipier. Malgré l’apparence rigolade de la situation, elle était très sérieuse, elle ne s’arrêtait jamais, elle continuait à avancer toujours et encore. Elle se sentait toujours si frêle, si faible, cette crainte de finir par affronter un mal si grand qu’elle ne pourrait rien y faire, ce n’était pas possible. La jeune fille devait au moins avoir de quoi fuir, la force de survivre et ne pas finir écraser comme tous ceux qu’elle avait vu lors de l’examen chunin. Elle ne ferait pas partie des perdants, ça non.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Sad
Sad

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Sam 30 Mai 2020 - 22:19
Bain Public !


Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Manj
Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] 3f41

La conversation devenait un peu plus sérieuse, parce que la pente où glissaient le bâtard et la Shinobi les y menait inexorablement. D'abord concernant la nécromancie. Si Masami comprenait en partie la motivation du samouraï, il ne lui répondit rien à ce niveau. Son regard se fixait un instant sur le vide, vers l'eau du bain, remuée par les autres convives, vivace et pourtant sans passé, sans avenir. Il ne pouvait pas lui raconter toute l'histoire, elle était si folle qu'il en devenait ridicule d'en faire le récit, et puis, le samouraï n'y serait de toute façon pas arrivé s'il l'avait voulu. Les traumatismes les plus brutaux demeurent enfouis, parce qu'à peine ravivés, ils réveillent leurs plaies, ils les rouvrent, faisant en jaillir le mal contenu d'un seul coup, ce qui conduit fatalement à une explosion, imagée, ou réelle.

Lorsque venait le moment de parler de force et de sa quête, le samouraï se fit cette fois moins fuyant et beaucoup plus attentif. Sad avait raisonné comme elle, quêtant toujours en tout le meilleur de lui, par le physique, la ruse, le savoir ; être meilleur à chaque instant en tout, devant soi, et devant l'autre. Combat chimérique à ses yeux aujourd'hui, maintenant qu'il avait vécu tant de conflits, tant de combat, qu'il avait vu de ses yeux tout ce que la force laissait dans son sillage. Loin de se considérer comme le meilleur en quoi que ce soit (d'ailleurs c'était plutôt le contraire), Sad ne voyait surtout plus en quoi, à son âge, cette quête put-elle encore avoir un sens. Si vieux, il avait appris à survivre dans la mesure du possible et cela lui suffisait. Si un concours de circonstances le conduisait à évoluer ce serait tant mieux, mais il ne cherchait plus à briller par a force depuis quelque temps.

« On n'est jamais ami par force et la vieillesse abat les forces du corps et celles de l'esprit. Je suis à mon âge sur la pente descendante, maintenir mon niveau est le mieux que je puisse espérer je crois. Quant à bouger... Je bouge déjà beaucoup, vraiment beaucoup. Mais si je peux me permettre un conseil. Affûter la force tranquille, celle qui n'implique pas de faire couler le sang, d’entraîner de la rancœur, c'est cette force là qu'il faut mieux chercher à affûter. M'enfin ce que j'en dis... »



Un peu plus détendu, cette fois-ci Sad paraissait plus enclin au moins à la modestie. Il soupirait d'ironie en se rappelant comment autrefois, jeune et passionné, lui aussi voulait absolument acquérir le plus de techniques possibles, être en mesure de défier et soumettre n'importe qui par la force. Maintenant avec le recul, le bâtard se regardait lui-même à cet âge, avec une forme de tendresse, de nostalgie, mais sans manquer de dire à l'enfant qu'il était "bougre d'idiot va"....
C'est là que le samouraï se levait et tout fumant que la chaleur de l'eau le rendit, décidait qu'il avait justement passé suffisamment de temps dans le bain.

« Je vais y aller. Je suis propre et je suis détendu. Merci pour la conversation Masami, c'était sympa. On se recroisera un de ces jours. Pendant une mission je suppose. »


_________________

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Jiki Masami
Jiki Masami

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre] Empty
Jeu 4 Juin 2020 - 11:14
La quête de force, de puissance et de sagesse ne s'arrêtaient jamais, car il n'y avait que les idiots et ceux qui étaient fatigués qui acceptaient de poser genoux à terre pour dire stop. Laissez-lui donc le temps, Masami n'avait que quatorze printemps. Elle avait bien le temps que d'être fatigué de sa propre vie, épuisé de respirer le même air. Non, il bouillonnait en cette jeune fille un désir si profond de vivre et de se battre pour cela, qu'elle pouvait tout abattre sur son chemin. La vie était un combat et elle continuerait à l'agripper de toutes ses forces.



Jiki Masami • « Si la vieillesse laisse le corps si décadent, alors c'est que je dois devenir encore plus forte que je le pensais. Pour ce qui est de l'esprit, c'est une question de choix et de perception. La vie n'est pas agréable, il faut chaque jour en avaler un petit peu, mais on en a qu'une et elle est précieuse. Je n'en suis pas fatiguée. »



La jeunette observait le samouraï dire qu'il était sur la pente descendante. Perplexe, elle ne semblait pas comprendre. Elle pencha la tête doucement sur le côté, mais rien à faire, elle ne voyait pas.



Jiki Masami • « Si peu d'ambition ... Et si un cataclysme arrive, tu te laisserais avaler sans réagir ? Je veux être la meilleure, celle qui par ses actes changent les choses et sur les autres ne peuvent pas interférer si je le veux. C'est cette force que je cherche. »



Assit sur le bord du bain à agiter les jambes doucement dans l'eau, la châtaigne perplexe papillonna des yeux.



Jiki Masami • « La force tranquille ? De quoi tu parles ? Ce monde est violent, on ne peut pas y survivre sans faire couler le sang de temps à autre. Alors à quoi bon le reste ? Le sort des autres hein ... C'est déjà assez difficile de se maintenir soit, alors les autres... »



Lança Masami qui ne semblait pas saisir de quoi parlait le samouraï. Elle n'avait vécu uniquement dans et pour la violence. Elle avait appris qu'il n'y avait que cela pour impacter le monde. Certains essayaient de la tuer ou de l'éliminer, il fallait réussir avant eux ou alors se montrer tellement forte qu'ils n'oseraient pas. Sans doute était-ce l’attrait de la jeunesse, cette passion dévorante pour la vie, mais est-ce qu’elle allait finir comme une âme blessée comme ce samouraï ? Elle espérait que non bien évidemment. La châtaigne ne pouvait même pas l’imaginer d’ailleurs.



Jiki Masami • « Ha ? Heuuuu …. Ouais …Remarque, ils ne sont même plus amusants ceux-là, pathétique … »



Déclara alors Masami en montrant les hommes qui finissaient par s’enfuir ne pouvant rattraper leurs serviettes, non sans cacher leurs attributs masculins. Ils étaient étranges quand même ces gens de l’extérieur. Ils avaient honte ? Cela ne lui viendrait même pas à l’idée de son côté d’ailleurs. L’adolescente avait suffisamment trainé ici, et ne tenant pas en place, elle allait partir elle aussi du coup. Elle se leva alors pour partir vers d’autres aventures.



Jiki Masami • « Une autre mission hein ? Ouais …. Va savoir. »



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Bain Public ! — PV Jiki Masami [Libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: