Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Élection d'une nouvelle Ombre [Kumo]
Fin de journée [PV Yukari] EmptyAujourd'hui à 10:32 par Kappa Tengoku

» Soif - Asaara Kuuli
Fin de journée [PV Yukari] EmptyAujourd'hui à 10:17 par Keijiro

» L'aube d'une tempête [Ft Kuuli]
Fin de journée [PV Yukari] EmptyAujourd'hui à 9:19 par Asaara Kuuli

» La mort [Solo]
Fin de journée [PV Yukari] EmptyAujourd'hui à 7:01 par Meikyû Raizen

» Régression nécessaire [Apprentissage]
Fin de journée [PV Yukari] EmptyAujourd'hui à 6:52 par Bakuhatsu King

» Sur le chemin vers la puissance [Anzu]
Fin de journée [PV Yukari] EmptyAujourd'hui à 3:16 par Sendai Anzu

» 08. Autres demandes techniques
Fin de journée [PV Yukari] EmptyAujourd'hui à 2:44 par Chiwa Aimi

» 07. Demandes liées au commerce
Fin de journée [PV Yukari] EmptyAujourd'hui à 2:43 par Nakamura Syoto

» 2/06. Porte F
Fin de journée [PV Yukari] EmptyAujourd'hui à 2:22 par Naragasa Daisuke

» Forger ses alliances | Mairu
Fin de journée [PV Yukari] EmptyAujourd'hui à 0:54 par Sharrkan

Partagez

Fin de journée [PV Yukari]

Okunote Senken
Okunote SenkenEn ligne

Fin de journée [PV Yukari] Empty
Mer 6 Mai 2020 - 18:35
La couleur du ciel n’était pas si différente que celle des rochers peuplant les Haut-Plateaux d’Iwa no Kuni. Le soleil à mi-chemin entre les deux pôles peignait discrètement la toile, restant visible à l’horizon pour quelqu’un situé assez haut, et répandait une teinte cramoisie caractéristique d’un beau coucher. Cette fin d’après-midi d’hiver se voulait calme, surtout en ce lieu isolé que l’enfant du désert appréciait particulièrement.

Une enveloppe vidée de son contenu entre les lèvres, les mains du manipulateur de limaille s’adonnaient à la vérification du montant reçu plus tôt dans la journée. Une prime pour une simple mission de rang D, réalisée sans trop de mal et qui constituait son premier succès en tant que shinobi. Comptant, recomptant pour être certain que le moindre ryô ne manquait pas, le jeune homme au regard bien égaré s’était en réalité perdu dans ses pensées depuis plusieurs minutes.

Une jarre opaque déposée à ses côtés, trahissant souvent ses origines étrangères, le Kazejin était vêtu d’un long manteau noir. Les différents trous et autres entailles trahissaient qu’il s’agissait aussi de sa tenue d’entraînement. Soit Senken ne s’était pas changé, soit le pauvre homme n’avait pas vraiment eu le choix. Résident d’Iwakuju depuis son immigration, il n’eût en réalité jamais les moyens pour travailler son image, l’abandonnant en même temps que son intérêt pour l’opinion des autres à son sujet. Dur, froid ou même arrogant en apparence, l’adolescent ne prenait pas la peine de faire des efforts pour plaire, préférant souvent l’inverse pour ne pas perdre de temps avec des relations inutiles.

Assis au bord d’un rocher, les jambes pendantes dans le vide, le Genin prenait le temps de ressasser quelques souvenirs qu’il s’efforçait souvent d’oublier. Le cœur meurtri par l’élan nostalgique laissait tout de même un léger sourire en façade, signe de sa mélancolie rêveuse, alternant entre bonnes et mauvaises émotions. C’était le genre de moment que personne n’avait le droit d’observer, pas même Yugure. L’Okunote ne se le permettait que rarement. Parfois, le besoin se faisait sentir, comme si son esprit aimait lui rappeler ses origines par peur qu’il ne les oublie. Fort et fier au quotidien, la brèche immense se devait d’être colmatée de temps en temps.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Fin de journée [PV Yukari] Empty
Mer 6 Mai 2020 - 20:17
Il était rare de voir Yukari arpenter Iwa no Kuni en soirée. Cependant, la jeune genin voulait essayer une nouvelle tranche horaire en décalant son après-midi lecture. Dernièrement, plusieurs personnes avaient décidé d’occuper les lieux afin de s’entrainer. Sans doute était-ce du au déroulement de l’examen chuunin ou un autre évènement auquel Yukari ne s’intéressait de toute façon pas. Bien qu’elle ait suivi l’un des combats avec un certain intérêt, la jeune fille préférait largement ses petits moments de calme à bouquiner tranquillement. Depuis sa rencontre avec Midori, Yukari n’avait pour ainsi dire trouvé personne avec qui converser sur les différents savoirs qu’elle avait accumulés. Aussi, pour éviter la peuplade de personne se réunissant aux hauts-plateaux, elle décida d’investir les lieux lorsque le soleil se trouverait suffisamment bas à l’horizon.

Armée de son livre du jour, la jeune genin se diriger vers sa destination avec un certain engouement, pensant n’y trouver personne à cette heure-là. Son bouquin était un énième bouquin de science s’intéressant cette fois-ci aux différents phénomènes physiques de l’Univers. Un livre dont la poussière accumulée avait renseigné Yukari sur son utilisation limitée par une population qui cherchait avant tout à se surpasser physiquement plutôt qu’intellectuellement. Son ascension terminée, Yukari fut surprise d’y trouver un jeune garçon comptant visiblement son butin dûment gagnée après un quelconque service rendu au village. Encore un aspect de sa fonction de kunoichi dont elle s’en fichait éperdument. A en juger par son accoutrement, le jeune garnement était sûrement issu d’une famille de roturier dont le simple achat de nouveaux vêtements devaient être un luxe qu’ils ne pouvaient pas se permettre.

De son côté, Yukari était toujours aussi élégante et bien qu’elle affichait une aura qui ne laissait aucun doute sur son ascendance, la jeune fille ne se permit pas de juger le garçon. Depuis longtemps, Yukari avait compris la chance qu’elle avait eu de vivre dans une famille aisée et elle savait que, contrairement à bon nombre de ses camarades qui devaient se tuer à la tâche pour obtenir leur pitance, la Fujioka n’avait rien à faire pour jouir d’une vie paisible. Maintenant qu’elle avait fait tout ce chemin, la jeune genin se disait qu’il serait mal venu de descendre comme si de rien n’était ou d’ignorer simplement le jeune garçon. S’approchant de l’inconnu, Yukari s’installa auprès de lui fixant l’horizon à son tour.

« Je ne pensais pas trouver quelqu’un ici à cette heure. Je viens souvent lire ici durant l’après-midi mais récemment, beaucoup de gens viennent s’entrainer ici alors j’ai décidé d’adapter un peu mes horaires. Au fait, je m’appelle Yukari et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari
Okunote Senken
Okunote SenkenEn ligne

Fin de journée [PV Yukari] Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 14:43
L’enfant du désert, dans un silence qui régnait depuis qu’il s’était installé, se trouvait en ce moment au sommet d’une magnifique dune de Kaze. Accompagné de deux êtres chers qui ne partageaient pas les mêmes parents, le garçon tentait de suivre la leçon donnée par la voix féminine. Ce n’était pas simple pour Hana, qui, au quotidien, passait le plus clair de son temps à calmer les deux frères qui ne faisaient que de s’engueuler. Pourtant, ce soir-là, la magie opérait et les étoiles innombrables étaient décrites avec précision par la plus intellectuelle du groupe. Une passion pour l’astronomie qui avait toujours impressionné les deux garçons, sages comme des images dans cette scène gravée à jamais.

C’est à cet instant qu’une voix étrangère à ses pensées fit éclater la bulle, dispersant ses souvenirs et rabattant un masque en guise de protection. Son air vulnérable disparut aussitôt. Rangeant son butin en vitesse, comme s’il l’avait volé, le Genin prit une attitude naturellement méfiante à l’égard de celle qui venait de perturber - sans le vouloir - son intimité. Les sourcils de l’adolescent, s’étant froncés entre-temps, accompagnèrent ses iris mauves jusqu’à son interlocutrice. La jugeant sans se cacher, décrivant sa silhouette d’un regard à peine dissimuler, Senken hésita quelques secondes avant de prendre la parole.

Douce et avenante en apparence, sa tenue parlait pour elle et démontrait un cadre de vie bien différent du sien. Son teint et sa manière de s’exprimer, quant à eux, trahissaient ses origines. Brusqué dans un moment de faiblesse, la Kazejin ne sut quelle attitude adoptée, se contentant donc de celle qu’il prenait souvent lorsque des Iwajins l’interpellaient.


- Qu’est-ce que tu me veux ?

Sur la défensive, le comportement défiant du balafré ne partageait cependant pas de peur. Etrangement, et même si Yukari pouvait prendre cela comme une agression, Senken ne semblait pas désirer une altercation. D’un brusque mouvement de tête, celui-ci prit le temps d’admirer l’horizon sans réussir à savourer l’instant. Il était mal à l’aise. Le silence qui venait de gagner la scène était particulièrement gênant et son attitude n’avait pas aidé.

- Senken. J’m’appelle Senken. souffla-t-il alors d’un air bougon.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Fin de journée [PV Yukari] Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 20:49

Yukari fut surprise par la réaction démesurée de son interlocuteur qui s’empressa de cesser l’activité à laquelle il s’était adonné pendant plusieurs minutes. Croyait-il vraiment que ce maigre pécule attisait la convoitise de la riche héritière des Fujioka ? Ou était-ce simplement de la méfiance à l’égard de quelqu’un qu’il ne connaissait pas ? Yukari concédait le fait qu’il était normal de douter mais il fallait le faire de manière raisonnable et en temps voulu. La jeune fille voyait mal ce qu’elle pourrait faire et quand bien même était-elle douée de mauvaises intentions, Yukari ne se serait pas donner la peine de s’approcher de la sorte de ce jeune garçon. Au moins, elle put obtenir son nom, ce qui était un bon début mais face à une tension aussi forte, la jeune genin ne savait pas vraiment comment l’aborder.

« Désolée si j’ai troublé ta tranquillité Senken. Je ne voulais pas te déranger dans ta contemplation. J’aime juste cet endroit parce qu’il surplombe Iwa et qu’on peut facilement perdre son regard face à l’immensité de ces espaces infinis que nous offre le ciel. »

La jeune femme fixa à son tour l’horizon, avec assurance, loin d’être aussi méfiante que Sekken. Ce qu’elle fixait était le soleil qui se couchait lentement, plongeant peu à peu la ville dans l’obscurité. Ce phénomène anodin était pourtant provoqué par quelque chose de plus extraordinaire, une prouesse que la science s’efforçait d’expliquer du mieux qu’elle pouvait. Pointant du doigt l’horizon, la jeune genin était désireuse d’attirer l’attention de son camarade.

« Par exemple, le soleil n’est en réalité qu’une gigantesque boule de ‘feu’ qui nous assure une vie diversifiée sur notre planète. Ce que nous appelons Soleil n’est d’ailleurs qu’une étoile parmi tant d’autres, sa taille relative dans le ciel n’étant du qu’à sa proximité avec notre terre. »

Se ressaisissant un instant, la jeune fille remarqua qu’elle s’était encore laissée entrainer dans des explications savantes qui n’intéressaient peut-être pas son interlocuteur. C’était toujours comme cela et Yukari ne pouvait empêcher de laisser son esprit dériver vers des pensées absolument pas adaptées pour une fille de son âge. Malgré tout, les sciences étaient un domaine qui avait toujours attiré Yukari, une curiosité qui n’avait d’égal que sa soif de connaissances nouvelles.

« Pardon, je me suis égarée dans mes élucubrations. Sinon, que faisais-tu ici à une heure aussi tardive ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari
Okunote Senken
Okunote SenkenEn ligne

Fin de journée [PV Yukari] Empty
Ven 8 Mai 2020 - 13:39
Les excuses de la demoiselle firent appréciées par le jeune homme. Cependant, par orgueil ou égo mal placé, celui-ci ne pouvait se résoudre à faire de même. Les traits du Kazejin n’avaient pas changé, affichant une moue boudeuse qui illustrait son mécontentement. Si Yukari en doutait encore, elle faisait bel et bien face à un véritable caractère de cochon. Du moins, c’est ce qu’elle pouvait penser avant qu’il ne prenne la parole, car la voix de l’Okunote se voulait bien plus accueillante que lors de ses premiers mots.

- Ce n’est pas grave.

Du coin de l’œil, l’enfant du désert observait son interlocutrice bien trop concentrée sur le coucher de soleil pour faire attention à lui. La courte analyse du garçon ne lui apporta rien de spécial, aucun élément chez la Fujioka ne la rendait particulièrement suspecte, bien au contraire. La jeune fille semblait sincère. Mais ce n’est pas pour autant qu’il baissa sa garde, habitué aux Iwajins qui cachaient bien leur jeu.

Sa mine se décomposa lorsque la brune reprit la parole, forçant Senken à regagner l’horizon du regard pour ne rien laisser paraître. Sa main droite se mit à bouger nerveusement, tandis qu’il prit une grande inspiration avant d’expirer lourdement. Cela faisait des années qu’il n’avait pas eu le droit à un cours d’astronomie. Pire, Yukari venait de frapper au moment où le Genin était le plus vulnérable, juste après l’une de ses rares épopées nostalgiques.


- Je sais ! Tu me prends pour un idiot ?!

Son ton fut sec, acerbe, contrastant fortement avec sa phrase précédente. Pour qui se prenait-elle avec sa robe toute propre ? Pensait-elle pouvoir lui apprendre quelque chose en astronomie ? Que sa petite tenue lui permettait de le prendre de haut ? Que voulait-elle, à venir faire la maligne et étaler sa science ? Elle n’avait pas le quart du talent de son amie défunte. Et… le problème était là. Senken surinterprétait la scène. Suspicieux et craintif des étrangers, le manipulateur de limaille qui n’avait jamais pu faire le deuil d’Hana se sentait agressé. Yukari ne comprendrait sûrement rien à son comportement étrange, pouvant même le prendre pour un connard fini, mais il s’en fichait. Elle venait, sans s’en rendre compte, de le rendre profondément triste.

- Rien, j’faisais rien. Pourquoi tu t’intéresses à c'que j'pouvais bien faire, hein ? Pour aller te moquer avec tes amis iwajins ? Qui t’a envoyé ici ? Hm ?

Ses iris mauves avaient voyagé jusqu’à Yukari en même temps que sa méchanceté gratuite. C’était une défense naturelle de la part de l’adolescent, qui ne cherchait qu’à se débarrasser d’elle pour ne pas montrer au monde le moindre signe de faiblesse. Ses yeux, pourtant, transmettaient une émotion particulière, mêlant rage et peine profonde. Soit le Genin avait une haine sincère envers la jeune fille, soit quelque chose d'autre était enfoui au plus profond de son être.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Fin de journée [PV Yukari] Empty
Ven 8 Mai 2020 - 18:30
Les réactions de Senken étaient de plus en plus démesurées. Pourtant Yukari avait essayé de faire preuve d’un peu de compassion à son égard en essayant de l’aiguiller vers un sujet qui aurait potentiellement pu l’intéresser, ce qui était effectivement le cas. Cependant, derrière ce rideau de colère se cachait peut-être quelque chose de plus profond. Inconsciemment, la jeune genin avait peut-être éveillé des souvenirs dont le jeune garçon ne voulait pas se souvenir. Pour autant, cela ne justifiait pas ce comportement désagréable et la jeune fille se demandait si elle ne le laisserait tout simplement pas broyer du noir dans son coin.

« Franchement Senken, il n’y a pas besoin d’être autant sur la défensive. Je n’ai absolument aucune raison de me moquer de toi, je t’ai dit que je venais simplement ici pour rire. Et je n’en prends pas non plus pour un idiot, je ne faisais qu’énoncer des faits scientifiques. A aucun moment, je n’ai remis en cause ton intelligence. »

En réalité, Yukari se doutait bien que le garçon n’avait pas vraiment de haine à son égard et que quelque chose de bien plus profond motivait ce comportement si désagréable. C’est peut-être pour cela que la jeune genin n’aimait pas se socialiser…les gens présentaient souvent une facette d’eux-mêmes qui n’intéressait guère la jeune fille. Enfin, si Senken continuait à s’obstiner ainsi, Yukari s’en irait tout simplement.

« Je ne sais pas ce qui te pousse à voir le mal partout mais sache que personne ne m’a envoyé ici. Je suis venu de mon plein gré. J’ai franchement autre chose à faire que de jouer les espionnes pour le compte d’autrui. Je préfère m’intéresser à des sujets plus…passionnants. Mes amis iwajins comme tu dis, sont pour la plupart occupés à se taper dessus pour des objectifs qui ne m’intéressent aucunement alors franchement, je n’ai aucun intérêt à me mêler à bon nombre d’entre eux, tu comprends ? »

Yukari laissa son interrogation en suspend pour se concentrer sur son livre. Elle n’obligeait aucunement Senken à lui répondre mais elle comptait au moins lui faire comprendre qu’elle ne nourrissait aucune mauvaise intention à son égard.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari
Okunote Senken
Okunote SenkenEn ligne

Fin de journée [PV Yukari] Empty
Sam 9 Mai 2020 - 14:31
Le pouce droit du jeune homme vint jusqu’à sa bouche, le mordillant d’une nervosité qu’il avait besoin de contenir d’une quelconque manière. Ce genre de tocs n’étaient observables que rarement, lorsque celui-ci était assez mal à l’aise pour se remettre en question. Avait-il été trop méchant ? En général, les natifs du pays de la terre ne se faisaient pas prier pour répondre aux provocations de l’Okunote par des insultes, l’empêchant ainsi d’éprouver une quelconque culpabilité. Ici, son comportement expressément mauvais avait été accueilli avec beaucoup de sérénité. Son interlocutrice était sans aucun doute plus mature que lui, plus sage aussi.

- Je…

Non, il n’était ni désolé ni gêné. Du moins, ce n’était pas assumable, alors le shinobi détourna son regard sur l’horizon pour digérer ses émotions. Pas socialement à l’aise avec les étrangers, le garçon souffla un bon coup, regagnant un minimum de contenance.

- Je ne suis pas sur la défensive.

Cette réaction bornée pouvait presque faire rire la Genin à ses côtés tant elle était puérile et innocente, semblable à celle qu’un enfant trop têtu pourrait avoir lorsque l'on lui reproche quelque chose. Mécontent de l’avoir blessée alors qu’elle semblait plus qu’amicale, le manipulateur de limaille ne savait plus vraiment sur quel pied danser. La scène, peut-être amusante pour Yukari, avait désormais une saveur particulière. En le prenant à contre-pieds, la Fujioka avait calmé la bête.

- Alors… Tu lis quoi ? Hm ?

Comme si de rien n’était, Senken n’avait même pas pris la peine de répondre à son interlocutrice. Bien sûr qu’il comprenait, et bien sûr qu’il s’était comporté comme un connard, il en était conscient. Mais cette attitude l’avait préservé de tant de problèmes depuis son arrivée ici qu’il s'en était fait une habitude. Il fallait toujours creuser un peu et faire preuve de patience pour voir les bons côtés de l’Okunote. Rien n’était encore gagné.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Fin de journée [PV Yukari] Empty
Sam 9 Mai 2020 - 18:46
Senken semblait s’être un peu calmé bien qu’il avait du mal à admettre son comportement excessif. Cependant, Yukari était loin de lui en tenir rigueur, comprenant que ce caractère était sûrement motivé par autre chose que sa simple présence. Sa dernière réponse ne suscita pas de réaction particulière mais, comme prévu, la jeune genin ne s’y attendait de toute manière pas. Maintenant que Yukari avait désamorcé la situation, son interlocuteur dériva sur un autre sujet, rangeant, au moins pour un instant son caractère aigri.

« C’est un bouquin de physique générale. On y décrit les lois qui régissent le fonctionnement de l’Univers. La force de gravitation constitue un point central dans la cohésion d’astres massifs tels que les planètes ou les étoiles. Cette dernière semble être d’autant plus grande que l’astre est massif, ce qui explique que certaines d’entre elles finissent par exploser, broyées sous l’effet de leur propre masse. La contemplation du firmament des étoiles nous apprend beaucoup de choses sur notre Univers mais également sur son passé et même son futur. »

Yukari soupira un instant. Combien de personnes s’intéressaient vraiment à ce genre de sujets ? A vrai dire, c’est ce que la jeune fille essayait d’apprendre. Il était assez rare de voir la genin évoquer ce genre de sujets car cela était souvent vu comme une perte de temps. Toute l’énergie qu’elle mettait à engranger ce genre de connaissances étaient du temps en moins qu’elle investissait dans quelque chose de plus utile à son village. Au final, la jeune genin avait été considérée comme une sorte de cause perdue et on l’avait assez vite oublié, ce qui arrangeait Yukari qui se terra encore plus dans sa solitude.

« Si tu te demandes pourquoi je me casse la tête à lire cela, c’est juste que j’ai assisté à un combat l’autre jour où une genin utilisait le magnétisme pour se battre. Cela m’a intrigué et du coup, je me suis pris un bouquin pour me documenter sur ce phénomène mais je t’avoue que ce bouquin était tellement peu utilisé que j’ai du le dépoussiérer avant de pouvoir l’ouvrir ! »

Yukari parlait ouvertement de ses passions. Peu importe si Senken s’y intéressait, la jeune genin était tout de même heureuse de faire étalage de son savoir, non par vanité mais plutôt par simple amour pour la science.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari
Okunote Senken
Okunote SenkenEn ligne

Fin de journée [PV Yukari] Empty
Dim 10 Mai 2020 - 15:57
Les yeux rivés sur ce qu’il restait du soleil, bientôt englouti par l’horizon, l’Okunote se tint dans un mutisme religieux, écoutant sagement les paroles de l’intellectuelle. Celles-ci résonnaient d’une manière particulière, creusant en lui une terre qu’il n’aimait pas fouler, celle d’un deuil qui n’était pas encore fait. La voix féminine et passionnée par la science, Senken ne pouvait l’identifier à son interlocutrice du jour, ce qui le plongeait dans un état de mélancolie qu’il ne souhaitait pas afficher en public. Il soupira, comme elle avait pu le faire entre ses phrases, pas par ennui mais par surcharge émotionnelle. Ses yeux s’étaient plissés tandis que ses pouces jouaient nerveusement au-dessus de ses cuisses.

- Du coup, tu fais ça simplement par passion ou par intérêt pour le style de combat ?

Le balafré avait fait l’effort de suivre les paroles de la Fujioka, assez pour lui fournir une réponse qui permettrait d’étoffer la discussion. Au fond, même si la malchance l’avait conduite sur un sujet compliqué pour le garçon, elle n’avait pas l’air méchante. Yukari semblait simplement avoir besoin de discuter un peu, peut-être trop habituée à une solitude bien silencieuse. Si le Kazejine s’était rendu ici pour profiter d’un moment spécial, c’était peut-être aussi le cas pour sa camarade, qui n’avait visiblement pas l’habitude de traîner avec ses compatriotes iwajins. Deux âmes esseulées réunies le temps d’un coucher de soleil apaisant, ce n’était pas la pire soirée imaginable.

- Pour le combat, tu parles de celui du tournoi chûnin ? Tu vas à l’académie ? Je ne crois pas t’avoir déjà vu. demande-t-il pour tenter de clôturer le sujet précédent, essayant au passage de clarifier le statut de son interlocutrice qui ne portait pas de bandeau ninja.

Tous les shinobis passaient par là, et les Genin fraîchement diplômés s’étaient souvent croisés pendant leurs années d’apprentissage. Il fallait dire que Senken n’était pas le plus observateur, et qu’à part les fortes personnalités qui le marquaient, personne ne restait bien longtemps dans ses mémoires. Il était même possible qu’ils aient partagé les mêmes cours sans qu’il ne s’en rende compte. Le manipulateur de limaille, quant à lui, était plus disposé à être remarqué par ses camarades. Conflictuel avec les iwajins et en opposition avec l’autorité, l’enfant du désert s’était retrouvé mêlé à un nombre incalculables de problèmes pendant ses années à l’académie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Fujioka Yukari
Fujioka Yukari

Fin de journée [PV Yukari] Empty
Lun 11 Mai 2020 - 15:58
Un début de dialogue semblait s’être installé entre les deux genins. Même si Yukari n’eut pas vraiment la réponse escomptée, elle avait au moins réussi à calmer un peu le jeune garçon qui se contentait de poser des questions sur son intérêt pour les phénomènes astronomiques.

« Je fais ça par passion, effectivement. Je ne me préoccupe pas du style de combat en lui-même et mon intérêt s’arrête là où débute les applications en affrontement que l’on peut réaliser avec ce concept. Si je devais me définir simplement, je dirais que je suis juste une femme de science. Je m’intéresse à diverses branches et essaie de comprendre les mystères qui entoure notre univers. »

Yukari se tourna vers Senken en affichant un grand sourire. La jeune fille se démarquait par ses connaissances scientifiques, ses capacités intellectuelles et sa soif de découverte. Son champ de domaine était vaste avec une légère préférence pour la médecine. Malgré ses remarquables connaissances pour son jeune âge, la jeune fille n’avait jamais été dédaigneuse et évitait de rabaisser ses camarades. Au contraire, la jeune genin était toujours heureuse de partager son savoir à qui le voulait bien même si ce genre d’évènements ne se produisaient que très rarement.

Depuis ses « débuts » dans le monde shinobi, Yukari s’était toujours contentée de faire le strict minimum, tout juste pour être diplômée de l’académie et feindre le fait qu’elle ait appris les bases de ce qu’une kunoichi devait savoir. Tandis que ses camarades s’étaient empressés à vouloir étudier auprès d’un sensei aux côtés d’autres camarades, la jeune genin s’était retirée du circuit pour se concentrer sur de sujets autrement plus passionnants. L’engouement qu’avait suscité l’organisation d’un examen en vue de promotions au rang Chunin n’avait même pas réussi à éveiller une once d’intérêt et Yukari s’était contentée de jeter au feu toutes les éventuelles invitations qu’on lui faisait parvenir.

« Non je ne parle pas de celui de l’examen. Ce genre de festivités a tendance à me rebuter. C’était juste un combat sur lequel j’étais tombé en venant ici. Quatre personnes s’étaient donné le mot pour s’entrainement ici même et je les ai suivis en tant que spectatrice. Je ne dirais pas que j’y ai pris du plaisir mais en tout cas, j’ai pu en tirer quelque chose d’intéressant. Pour ce qui est de l’académie, et bien, j’étais assez souvent en retrait donc il y a peu de chances que tu puisses te souvenir de moi. »

Yukari n’avait jamais eu peur de dire ce qu’elle pensait ouvertement. Ses critiques n’étaient jamais insultantes et étaient souvent formulées dans un but constructif. La jeune genin avait déjà discuté avec ses « supérieurs » sur sa vision du monde, mais peu d’entre eux comprenaient vraiment ce que la jeune fille essayait de leur faire parvenir.

« Je ne suis pas une grande patriote de la nation de la Terre. Je lui dois le fait de m’avoir vu naitre en son sein mais ça s’arrête là. Peu importe notre bandeau, nous restons tous des êtres humains et ce petit nationalisme qui caractérise la plupart de nos congénères n’est qu’un subterfuge pour se sentir exister. Est-ce qu’Iwa est supérieure qu’à d’autres nations ? Honnêtement, peu importe, ce sont des questions que je laisse à ceux qui sont avides de pouvoir ou qui y sont sans trop que je comprenne pourquoi. Après tout, dans les faits, l’intendante n’est rien d’autre qu’une gamine de quinze ans et ça, peu importe ses exploits, n’est-ce pas ? »

Une énième pique lancée face au système de son village. Un fait dont elle se moquait bien souvent même si elle n’avait jamais rencontré cette personne. Au fond, même si Senken voulait faire relayer cette information, Yukari s’en fichait éperdument. Que risquait-elle vraiment ? Pas grand-chose à priori puisque même ses parents ne cautionnaient pas le chemin qu’elle avait emprunté. Bien qu’incomprise, la jeune genin n’en demeurait pas moins heureuse, loin de se plaindre de la vie qu’elle vivait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8387-terminee-la-reverie-est-la-vapeur-de-la-pensee-fujioka-yukari
Okunote Senken
Okunote SenkenEn ligne

Fin de journée [PV Yukari] Empty
Lun 11 Mai 2020 - 17:39
La nervosité s’en était allée, laissant place à une amertume difficile à digérer tant les paroles de la scientifique lui faisaient penser à Hana. Ce n’était pas simple d’être à l’aise, ni même de trouver les mots pour continuer la discussion. L’esprit du meurtri n’était plus là. Il aimerait qu’elle le soit. Le manque était un venin des plus sadiques et coriaces, torturant l’étranger d’iwa depuis plus de trois ans. Ses yeux mauves ne décrochaient plus de l’horizon. Sa bouche entrouverte, elle, trahissait son absence. Les paroles de la Fujioka venaient de venir à bout de l’apprenti shinobi. Il avait tenté, en vain, de changer de sujet et de s’échapper de cette étreinte aux griffes acérées.

« Les mystères qui entourent notre univers. »

Pourquoi perdre son temps à les chasser ? Le petit garçon qu’était Senken n’avait jamais compris cet intérêt chez celle qu’il admirait tant. Un intérêt en commun avec son interlocutrice du jour. Le monde, aussi beau qu’impitoyable, regorgeait de choses importantes à faire avant qu’il ne soit trop tard. Cela, le mat de peau l’avait compris en perdant son premier amour sans avoir eu le temps de lui avouer quoi que ce soit. Le temps, c’est ce qui lui avait manqué. Le temps, c’était cette ressource qui s’épuisait continuellement, réduisant jour après jour l’éventail de possibilités fourni aux hommes. Sa philosophie n’était tout simplement pas compatible avec celle d’un scientifique. Encore moins depuis le funeste évènement.

Les sons continuaient d’affluer aux oreilles de l’Okunote qui n’en distinguait qu’une partie. Plongé dans son monde, il n’était plus d’humeur bavarde, dans l’impossibilité d’échanger ou de débattre. Yukari, qui ne le connaissait pas, étonnerait du monde en partageant cette vision du jeune homme qu’elle avait la malchance de croiser. D’habitude grand parleur, ce silence morne qu’il laissait planer à chaque réponse attendue pouvait transmettre tout le malaise de la scène. Bien qu’elle ne fût en aucun cas responsable ou malveillante, la demoiselle venait d’asséner l’ultime direct à son opposant, sonné dans les cordes.

Alors, le vaincu se leva doucement, ramassant sa jarre au passage qu’il attacha dans son dos. Sa main passa sur son visage, avant qu’un souffle coupable ne vienne enfin briser le mutisme dans lequel il s’était réfugié. Parler politique n’était pas son fort ni sa passion, dans cet état encore moins. Bien qu’il ne souhaitât pas la blesser, encore moins à la suite du comportement qu’il avait pu avoir depuis son arrivée et après s’être rendu compte qu’elle était pleine de bonnes attentions, Senken tourna les talons.


- Ce n’est pas contre toi.

Ces mots pouvaient faire mal et sonner faux, surtout pour une solitaire qui ne côtoyait que rarement d’autres personnes, mais ils étaient sincères. Elle n’était pas fautive. Lentement, il se mit alors en marche pour quitter l’endroit, rangeant ses mains dans les poches de son long manteau troué.

- Au revoir.

Le manipulateur de limaille disparut avec la dernière lueur du soleil, définitivement couché derrière l’horizon. Cette soirée, particulièrement émouvante pour le garçon, dessinait parfaitement le portrait de l’adolescent qu’il était. S’il pouvait paraître fort, fier et confiant, l’enfant meurtri par la perte d’un être cher n’avait pas encore réussi à passer à autre chose. Elle était sa faille.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi

Fin de journée [PV Yukari]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: