Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken

Sad
Sad

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 13:36
Dans la cour de l'académie — @Okunote Senken

Foudre à l'Académie


Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Manj
Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken 3f41

Ce jour-ci, aux environs de onze heures du matin, le temps était à la peine. Quelquefois l'hiver savait s'ornementer de ses plus beaux apparats ; draps blancs neigeux, brume matinale, soleil fugace sous quelques nuages orangés, cependant ce n'était présentement pas le cas. À l'orée de la brume, ruisselait sur les dernières feuilles de l'été, les larmes d'un printemps mort sous un froid tenace. Tandis que dans la cour de l'académie des genins et des académiciens s’entraînaient un peu malgré la fraîcheur, dans l'un des bureaux des étages supérieurs, un shinobi de la Roche recevait un homme qu'il connaissait un peu. Il l'avait fait accueillir et recommandé à son village il y avait quelques mois de cela, tandis que la guerre avec Tetsu battait son plein. Il s'agissait d'un samouraï rencontré par ce shinobi des années plus tôt, lors d'une mission. Parce qu’il avait sympathisé avec lui et surtout parce qu'il lui avait sauvé la vie, lorsque le samouraï désertait son pays natal par refus de combattre Iwa, cet homme se chargea de le faire intégrer à l'armée de la Roche en échange de maigres et inutiles informations. Cette dette éternelle fit du samouraï prénommé Sad et de ce shinobi, en quelque sorte et pour de bon des amis.

Le prétexte de cette fois-là était le compte-rendu d'une mission à rendre. Une mission de liste D qui n'avait pas le moindre intérêt que ce fut pour Sad ou le shinobi. Ce n'était qu'une occasion de plus de se voir. Bombardé Chûnin à son arrivée étant donné son dossier et ses antécédents, cela n'empêchait pas qu'il était très loin d'être du niveau des plus hautes figure de sa nouvelle communauté et dans un environnement qu'il ne connaissait pas, sa nature joviale mais réservée ne l'aidait pas tant que ça à se faire de nouvelles relations.

« Alors ? Tu t'intègres ? Déjà quelques mois que tu es chez nous. Et comment va ton bras ?
— Ça se passe. J'ai pris rendez-vous chez la Eisenin dont tu m'as parlé. Aimi je sais plus quoi. J'ai bientôt plus d'antidouleur. J'espère qu'elle m'en donnera.
— T'en fais pas, c'est un très bon médecin elle te plaira j'en suis sûr.
— Si tu le dis.
— Tu as un peu réfléchis à ma proposition ?
— Je n'ai pas eu besoin. C'est toujours non.
— Quelle tête de mule tu fais.
— Regarde-moi. J'ai beau me débrouiller avec un seul bras, je ne serais plus jamais celui que tu as connu. Maintenant je... enfin, je n'ai rien à apprendre à qui que ce soit. Pour les gars comme moi y'a plus que la retraite qui guette.
— L'expérience fait la différence. Les jeunes auraient à apprendre d'un gars comme toi.
— Je n'ai pas l'âme d'un pédagogue.
— Tu le cherches toujours c'est ça ?
— Ces temps-ci je songe à abandonner. Je ne le retrouverai jamais je crois. Combien de nécromanciens j'ai tués pour le retrouver ? C'est fini je crois.
— Tu es plus aussi fort qu'avant c'est vrai. Et c'est vrai que tant que tu auras pas guérit ce bras où trouver un bon moyen de le compenser tu ne le seras pas. Mais on t'a pas donné ton grade sans raison. Rends-moi un service tu veux ?
— Lequel ?
— Va voir les jeunes. Iwa a plein de bons potentiel, des bons petits gars et bonnes filles qui en veulent. Chez nous les shinobis c'est pas comme chez vous les samouraïs. On est un peu des bourrins. La tactique et la stratégie c'est pas notre fort même si on fait genre.
— Qu'est-ce que tu veux que ça me foute à moi ?
— Va juste les voir. Fais-le qu'est-ce que ça coûte ?
— Ça va ça va. En descendant je vais regarder. Mais compte pas à ce que j'intègre l'académie. Je veux pas d'élève. »

Après quelques banalités suivant cette conversation, tenant parole le samouraï lorsqu'il descendit les étages, se rendit à la cour de l'académie où il devait regarder des genins et des académiciens s'entraîner. Peu intéressé et peu enclin à y mettre du sien, sans qu'il ne comprit pourquoi, l'un d'eux retint son attention. Il avait, croyait-il, un quelque chose de pure, d'honnête, d'innocent. Une saveur et une fraîcheur qu'on ne trouvait pas dans ceux qui avaient abandonné une trop grande part de leur humanité et de leurs illusions. Le voile sombre ne s'était pas encore déposé sur son coeur et c'était peut-être cela qui intriguât le samouraï. Sans le troubler dans son entraînement, Sad s'adossa contre un mur et le fixa silencieusement. Il observait ses pas, ses manières, sa façon de faire, son regard. Tout d'amure vêtu et l'espadon au dos, il éprouva bien l'envie de lui donner quelques conseils, alors même qu'il criait haut et fort qu'il ne voulait pas avoir le rôle de l'enseignant, du guide. Se retenant, il ne faisait donc qu'observer patiemment, le regard en amande et analytique sur un jeune homme qu'il pensa prometteur, probablement plus qu'il ne le fut jamais lui-même.

_________________

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Okunote Senken
Okunote Senken

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Empty
Jeu 7 Mai 2020 - 16:03
Haletant depuis quelques minutes, les améthystes de l’enfant du désert ne se détachaient pas du mannequin d’entraînement posté face à lui. Malgré la faim qui lui broyait l’estomac, les courbatures nées d’efforts quoditien ou bien la sueur qui lui gênait la vue en imbibant ses sourcils, l’étranger vêtu d’un long manteau noir parsemé d’entailles ne fléchissait pas. La jarre, décomposée en un essaim de ferraille pour l’occasion, l’accompagnait pour le meilleur comme pour le pire.

Concentré et motivé à progresser, le manipulateur de limaille prit le temps d’enchaîner différents mudrâ, laissant observer aux personnes présentes un échantillon de ses capacités. Une partie de la matière noire dansante autour de lui se détacha, venant former un Kusarigama au creux de ses mains. Faux à gauche et chaîne à droite, le Genin fit tourner cette dernière avec vigueur avant de la lancer sur un flan du mannequin. Alors qu’il semblait s’être manqué, cette dernière fit un virage et s’enroula parfaitement autour de sa cible.

Aucun signe de satisfaction n’apparût. Le shinobi novice tira alors, s’aidant de sa prise pour se projeter sur sa cible et lui asséner un coup de pied des plus classiques dans le bras gauche. Le pantin amovible se mit alors à tourner sur lui-même, et d’un geste agile, Senken para sa rotation à l’aide de la faux. Leste et souple, le Genin manquait cependant de force et de prudence dans son approche, signe qui ne pouvait échapper à quelqu’un d’expérimenté.

Alors que l’enchaînement semblait fini, le balafré prit soudain appui sur le mannequin pour se projeter en l’air, laissant observer une pirouette inutile mais esthétique, avant de tendre la chaîne encore attachée d’un coup sec. Le félin tenait sa proie.


- Hōden !

Sans même un mudrâ, un arc électrique apparut et dévala la chaîne de limaille jusqu’au mannequin qui, pour son plus grand bonheur, n’était pas conducteur. Atterrissant sur ses chevilles usées par l’exercice qu’il répétait depuis une heure, l’Okunote ne put réprimer une grimace. La technique était encore trop faible, loin d’être prête, mais ses progrès étaient bel et bien présents. Malgré son tempérament souvent exécrable et ses airs arrogants, le Genin était conscient de ses lacunes évidentes, même s’il ne l’avouerait jamais en public. Pour lui, pour son amie défunte, il se devait de surpasser n’importe qui. C’était un rêve qu’il vivait pour deux.

La flamme dévorant ses iris mauves ne s’était pas éteinte malgré ce succès. A peine en avait-il fini avec cet enchaînement qu’il en démarra un autre, jouant cette fois-ci au corps à corps du pantin qui lui répondait en tournant à chacun de ses coups. Il en encaissait quelques-uns dans les épaules ou bien parfois l’arrière du crâne, mais ça ne semblait pas être suffisant pour calmer la volonté du garçon.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Sad
Sad

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Empty
Ven 8 Mai 2020 - 12:03
Foudre à l'Académie


Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Manj
Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken 3f41

Parce qu'il observait l'éphèbe à l'effort, un élément significatif de son entrainement réveillait la douleur dans le bras de Sad. Instinctivement, il se le massait, puis n'attendit pas longtemps pour avaler un antidouleur ensuite. Si vieille blessure toujours vivace, elle n'était pas qu'une séquelle physique, mais également psychosomatique. Cette faux qu'il magnait contre le mannequin d'entrainement lui ravivait de vieux et malheureux souvenirs. Le nécromancien qu'il avait inlassablement traqué jusqu'ici se battait lui aussi à la faux, entre autres choses. Le hasard le menait donc non seulement devant un Genin qui manipulait la foudre, mais qui en plus usait de la même arme que son pire ennemi.

Il aurait pu en ressentir de pires sentiments encore, mais au contraire, cela l'invitait à lui porter une plus grande attention. L'observant attentivement, il remarquait les difficultés dont il souffrait. Un fort potentiel mal exploité par manque de connaissance a priori. Quoiqu'il y eut des manquements à combler, il demeurait néanmoins d'autres excellente qualités. Notamment en ce qui concernait le contrôle de la foudre. Le jeune homme était déjà capable de lui donner forme grâce à son chakra et même de la diriger en passant à travers un conducteur. Cette base des plus saine laissait penser, s'il avait obtenu ce résultat seul, qu'il parviendrait très rapidement à en tirer un bien meilleur parti. Peut-être ne lui fallait-il qu'un petit coup de pouce de manière à obtenir très rapidement ce qu'il souhaitait. Si Sad était un vieux guerrier grandement diminué, il s'agissait cependant de l'élément qu'il maîtrisait le mieux, celui qui était son essence.

Il hésita bien un instant à intervenir, mais après que le jeune garçon parvint dans une certaine mesure à obtenir ce qu'il avait souhaité, le samouraï se décida à s'avancer. Calmement, un pas après l'autre, il s'approcha jusqu'à n'avoir pas à lever le ton bien haut pour être audible. Aussi paisible que sa voix put l'être, sans se présenter, il prodigua quelques conseils, que le jeune homme était libre de suivre ou non :


« Tu es doué. Il y a cependant un problème. Mmmh. Disons que le foudre soit de l'eau. Le voltage, c'est la quantité, l'ampère le débit. La foudre qui frappe du ciel c'est 1 milliard de volts et 20 000 ampères environ et je ne connais rien qui soit plus destructeur à l'état naturel que cela. Alors maintenant imagine que ton corps soit le canal par lequel passe le débit. Plus ton chakra brûle intensément, donc plus tu mets de grandes quantités à la base, plus le voltage est haut, plus tu le brûles en même temps vite, plus l'ampère l'est aussi. En dosant l'un et l'autre tu manipules les propriétés de la foudre à ta guise, tu engourdis, paralyses, électrocutes, brûles. Tu sais déjà lui donner forme et la faire passer par un conducteur c'est très bien, mais il te faut le canaliser différemment. La foudre ne se dompte jamais vraiment. Tu comprends où tu veux un exemple ? »



Quoi que calme, l'approche était quelque abrupte. Sad était du genre à aller à l'essentielle, mais ça ne changeait rien à la qualité de ses conseils. Ce n'est qu'alors qu'en fixant les yeux dans les yeux le shinobi déjà bien épuisé par ses efforts, qu'il se permit d'offrir un sourire encourageant tout en attendant une réponse de celui-ci.

_________________

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Okunote Senken
Okunote Senken

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Empty
Ven 8 Mai 2020 - 20:46
Le Genin essuya son front d’un revers de la main, reprenant son souffle après les différents exercices qui l’avaient épuisé. Ces enchaînements remplis de lacunes, le manipulateur de limaille les avait inventés en pure autonomie. Il était évident que ces derniers n’étaient pas encore assez affinés pour être redoutés par un combattant confirmé. Mais, pour un novice, on pouvait au moins reconnaître que Senken s’était creusé la tête pour se trouver une véritable identité au combat. Peut-être que c’était sa manière à lui de se démarquer des autres gamins de son âge. Peut-être était-ce même cela qui, aujourd’hui, avait tapé dans l’œil du Chûnin qui ne souhaitait pas d’élève.

L’Okunote, du coin de l’œil, le remarqua s’approcher et se demanda un instant s’il n’avait pas fait une bêtise. En général, c’était la seule raison pour laquelle les plus vieux s’intéressaient à lui. Il n’était pas méchant ni mauvais, loin de là, mais sa manière d’être lui attirait souvent des problèmes. Le Kazejin se redressa alors, laissant la limaille formant son arme se désagréger et rejoindre la trainée qui serpentait autour de lui.

Ses yeux parmes parcoururent la silhouette amochée du shinobi approchant. Un homme qui semblait avoir vécu bien des choses, forçant un respect naturel chez n’importe quel adolescent censé. Pourtant, les sourcils du Kazejin vinrent se froncer, ne comprenant pas vraiment ce que tentait de lui expliquer l’étranger. Senken était loin d’être le plus intellectuel, préférant de loin la pratique, l’expérience et l’instinct à la théorie. Il n’arrivait pas à poser des mots sur des sensations, et préférait les comprendre en les ressentant plutôt qu’en écoutant une description qu’il ne saisissait pas.


- Montrez-moi. prononça-t-il avec respect, comme un souhait plutôt qu'un ordre.

L’approche abrupte du Samuraï s’était heurtée à la froideur de la limaille, un enfant du désert au caractère aux antipodes des températures de son pays d’origine, affichant encore et toujours le même masque face aux inconnus. Pas de sourire avenant, pas spécialement intimidé, seule sa détermination dévorante semblait réussir à s’extraire de son visage bien terne.

L’adolescent s’écarta alors de quelques pas, laissant la place à l’aîné pour sa démonstration. Attentif, il ne prenait pas ces conseils à la légère, conscient de la chance qu’il avait d’échanger avec un manipulateur de foudre. Ici, à Iwa, la plupart des ninjas étaient comme Yugure, jouant des rochers peuplant les terres à l’aide de leur Doton. Aucun senseï de l’académie n’avait encore pu l’aiguiller sur son affinité primaire.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Sad
Sad

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Empty
Sam 9 Mai 2020 - 15:35
Foudre à l'Académie


Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Manj
Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken 3f41

La limaille de fer. Un don des plus intéressants que le samouraï n'avait décelé sur le moment. Cette petite surprise n'aura cependant pas suffi à le détourner de son premier propos que le Genin semblait bien recevoir. Tout du moins sur le plan humain, car il n'eut pas l'air d'y saisir grand-chose. Hormis ce creux intellectuel qui aurait pu transparaître dans les pupilles d'un œil poissonneux, le bâtard entrevit plutôt la flamme d'un élan de jeunesse passionné. Encore un. Celle qui quêtait la puissance à tout prix, sans se soucier de toutes les formules et philosophies pourtant inhérentes à l'apprentissage martial. Iwa semblait transpirer de ce type de personnalité, à croire que les officiers s'efforçaient de l'entretenir chez les nouvelles recrues. Ce n'était pas tant un mal que cela, en revanche, toujours il manquait ce petit quelque chose de lucidité permettant de mieux préparer les jeunes aux affres de la violence.

L'air froid du jeune homme ne rebuta pas aussi le samouraï, d'autant que celui-ci semblant admettre ne rien comprendre à son explication, acceptait d'avoir une démonstration en guise d'exemple. Et puis, étant tout à fait honnête, dans cet air, le bâtard retrouva ce qu'il avait été lui-même autrefois, avant que tout ce qui suivit cette époque n'arrivât pour le rappeler à certaines bien mauvaises réalités. Un moment fugace, il sourit, plus à lui-même qu'autre chose, attendrit par le temps où il ne portait pas tant de poids que cela sur les épaules. Se reprenant rapidement, il saisissait enfin l'instant où le shinobi s'écartait pour recevoir la démonstration. Cela n'allait pas prendre bien longtemps normalement.

Calmement, le samouraï fit brûler son chakra en lui et fit montre d'une première technique capable d'illustrer ce qu'il avait tenté d'expliquer précédemment. Rapidement, son corps luisait d'arc électrique luminescent et fort bruyant. Le bâtard n'avait pourtant formé aucun mudras, comme ce que le jeune homme avait fait auparavant. Parcouru dès lors de cet important courant électrique, il commentait :

« Là, mon chakra brûle en continue à une certaine vitesse. Il est important en quantité, mais sa combustion est lente. De fait le courant qui passe à travers moi augmente ma vitesse, mais n'a rien de dangereux au contact. C'est de cela que je voulais parler quand je te parlais du voltage. Maintenant la suite... »



Le courant n'augmentait pas, mais le chakra du bâtard brûla beaucoup, beaucoup plus vite, et le courant passant à travers lui n'en devint que beaucoup plus agressif alors même que le puissant voltage initial n'avait pourtant pas bougé. Plus bruyant encore, il faisait autant d'un bruit que les éclairs striant et jaillissant de son aura bleuâtre le pouvaient :

« La quantité de chakra est la même, le voltage de mon courant électrique n'a donc pas changé. Cependant, je le brûle beaucoup plus vite. C'est de ça que je voulais parler quand j'évoquais le débit. Au final, si la quantité de chakra initiale est la même, tu en consommes beaucoup plus en continue puisque tu le brûles plus vite, mais cela rend la foudre beaucoup plus agressive. Tu comprends mieux ? »



À cette suite, lors de cette deuxième technique, quiconque tentait de toucher Sad se retrouvait violemment électrocuté, très violemment. Une mauvaise surprise pour beaucoup de ses adversaires. Il était tout à fait certain que le shinobi ne parviendrait pas à obtenir un tel voltage, une telle puissance. En tout cas pas dans l'immédiat, mais il lui était possible d'entamer les efforts qui lui permettraient à terme d'avoir des effets similaires, même si un peu moins impressionnants et décisifs.

« maintenant, voyons ce que je peux en dosant mon chakra à la hauteur que je souhaite »

, continua le samouraï. Ne cessant pas d'étinceler de milliers d'éclairs, il empoigna subséquemment la fusée de son espadon et le brandissant tout à fait calmement, le fit à son tour luire d'éclair, mais un peu moins bruyant et violent. Cette fois-ci, le courant semblait plutôt composé de petits arcs électriques que de foudre. Peu dangereux, ils avaient cependant un autre avantage pour un autre genre d'utilisation :

« Envoie ta limaille contre mon espadon, mais reste en retrait, et tu vas voir. Ça va d'autant mieux fonctionner avec du métal en plus. Vas-y. Mais surtout ne touche pas mon corps, uniquement mon arme. Pas la peine d'y mettre de la violence, tu vas vite comprendre. »



Arme et Techniques:
 

_________________

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Okunote Senken
Okunote Senken

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Empty
Dim 10 Mai 2020 - 14:49
Ce calme et cette sérénité que dégageait l’aîné n’allait pas déplaire au jeune homme. Bien au contraire, manquant cruellement de sagesse ou de raison, Senken était du genre à apprécier ces qualités chez autrui. Elles permettaient de gagner son respect, son écoute, de calmer l’instinct primaire et émotionnel qui résonnait chez l’enfant du désert. Sad avait, sans s’en rendre compte, choisi la bonne approche pour ne pas lancer le Genin dans ses mauvaises habitudes. Si le jeune homme avait énormément de mal avec l’autorité, c’était surtout parce qu’il avait ce besoin de la sentir légitime avant de l’accepter. L’attitude et l’aura de l’estropié constituaient un bagage suffisant pour gagner l’attention totale du jeune homme.

Ainsi, c’est silencieux et attentif que le manipulateur de limaille assista aux différentes démonstrations de l’étranger, écoutant les explications pour parfaire sa compréhension de son affinité primaire. Sans l’avouer ni le montrer par une quelconque expression du visage, le balafré fut impressionné par la maîtrise de l’homme au bras ballant. Il était, pour l’instant, le seul Shinobi à lui transmettre ce genre de sentiment. Ce poids qu’il portait sur les épaules se sentait au travers de sa gestuelle, de ses sourires, et touchait le Kazejine qui ne comprenait pas pourquoi un homme de sa trempe venait perdre de son temps à l’académie. La raison lui importait peu, mais Senken comptait bien en profiter.

Ses yeux parmes brûlaient d’une impatience juvénile. Les arcs électriques créés et manipulés par l’aîné étaient d’un tout autre niveau, bien loin de sa maîtrise actuelle du raiton. De plus, l’épéiste n’avait pas composé un seul mudrâ et ne semblait pas atteint par la fatigue. Toutes cela semblait naturel, facile, témoignant sûrement d’un nombre incalculable d’heures d’entraînement. Le talent, ce n’était qu’un mot inventé par les idiots inconscients du travail dissimulé derrière la maitrise de n’importe quel domaine. Du moins, telle était la philosophie du balafré.

La seule réponse que reçut Sad à sa question fut un hochement de tête positif. Bien sûr qu’il comprenait mieux, ces exemples étaient concrets et parlants, illustrant une pédagogie efficace que le professeur en herbe ne soupçonnait sûrement pas lui-même. Comme demandé par son guide, le plus jeune reforma un Kusarigama à l’aide du matériau qui stationnait tout autour de lui, envoyant la chaîne en direction de Marche Abysse. Il lui avait fallu un peu de courage pour le faire, redoutant ce que cet espadon parsemé d’éclairs lui réservait. Senken n’était pas bête et serrait déjà les dents pour encaisser une potentielle décharge.


Le choc fut bref, le temps qu’un arc électrique ne remonte l’arme du Kazejine et ne le repousse, faisant éclater son arme en une nuée de particules suite à sa déconcentration. Sa main, engourdie, était la cible de son regard, avant que celui-ci ne retrouve l’homme parcouru d’éclairs. Le temps fut suspendu l’espace d’un instant, comme si l’Okunote réfléchissait sérieusement à la prochaine phrase qu’il allait prononcer.

- Apprenez-moi. S’il vous plaît.

Ces derniers mots écorchèrent son âme, puisant dans son égo pour ne pas laisser fuir l’opportunité qui se présentait à lui. Il n’était pas du genre à quémander, encore moins lorsqu’il s’agissait d’un inconnu, mais il ne pouvait se contenter de ces précieux conseils. Il lui fallait plus. Senken ne souhaitait pas devenir un ninja moyen, mêlé à la masse de shinobis lambdas peuplant le village. Non, il souhaitait devenir riche. Le meilleur moyen était de devenir fort, devenir un atout indispensable qui mériterait ses primes et ses salaires.

- Je veux savoir comment vous faites.

Le teint mat du garçon aux yeux et cheveux parmes se voyait contrasté par la balafre blanchâtre qui traversait son visage. Une cicatrice qui le rendait peut-être moins innocent que les adolescents de son âge, plus apte à comprendre l’intérêt de travailler et de continuellement s’améliorer dans un monde doté d’une telle violence. Tout comme son précepteur du jour, Senken portait quelque chose de trop lourd pour ses épaules encore frêles. Mais avant toute chose, il lui fallait apprendre à maitriser sa foudre, la dompter comme le faisait son interlocuteur en servant de catalyseur à son affinité.

- Je ne comprends pas comment la canaliser. Si j’essaye…

Sans même laisser le temps à Sad de peut-être lui apporter de nouveaux conseils, le Genin se lança dans une série de mudrâ. Ceux-ci lui permirent d’invoquer des éclairs qui parcourent son corps moins d’une seconde, éclatant dans l’air aussi vite qu’ils étaient apparus. Une nouvelle goutte de transpiration dégoulina le long de sa joue, venant s’écraser au sol à la suite de son second essai. Si l’aîné ne l’arrêtait pas, Senken allait visiblement se vider de son chakra sans même prendre le temps de suivre la moindre instruction, emmené par une impatience trop importante.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Sad
Sad

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Empty
Lun 11 Mai 2020 - 12:07
Foudre à l'Académie


Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Manj
Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken 3f41

La limaille de fer se rendit donc sur l'espadon du samouraï et l'effet escompté en résultat comme prévu. Le métal en fut repoussé par un choc électrique. Pire que cela, l'arme qu'avait formée la limaille sous la volonté du shinobi éclata sous la pression du choc. Cela était une chose à laquelle ne s'attendit pas Sad pour être honnête. N'ayant jamais affronté d'utilisateur de ce talent particulier il n'aurait pu le prévoir et se le notifiait à lui-même. Le Genin en eut l'air aussi surpris que lui, sinon plus. L'observant attentivement pendant les prochaines quelques minutes suivantes, tandis que le jeune homme lui réclamait qu'il lui apprenne comment faire, il s'y essayait déjà en puisant comme un forcené au bagne dans son chakra.

Il enchaînait les mudras et vidait son chakra à vue d’œil sans vraiment obtenir de sérieux résultats. Il souffrait en réalité d'une certaine impatience, celle qui remuait l'humeur et ne favorisait pas la concentration. Il était évident que c'était là que résidait son principal problème. Il voulait trop, trop vite. On ne pouvait pas lui en tenir rigueur car c'était finalement les défauts de tous les sujets confrontés à l'inexpérience. Face aux anciens qui réalisent leurs prouesses avec facilité on imagine difficilement tout le travail réalisé en amont pour y parvenir. Paradoxalement à travers le regard du jeune garçon, il sembla pourtant à Sad qu'il en avait conscience.

Cela ne l'empêcha pas de s'acharner, jusqu'à en tout cas que le samouraï, riant un peu, l'enjoignit à se calmer :

« Du calme... Du calme. Si tu t'emportes comme ça tu vas pas arriver à grand-chose. Tu vas t'épuiser et ne rien en gagner. Pour commencer détends-toi, y a pas d'urgence, si tu veux contrôler ton chakra, le principe, c'est de te contrôler toi-même, contrôler ton humeur et tes émotions. D'une façon générale ça vaut pour tout d'ailleurs. Tout passe d'abord par soi-même. On va essayer un truc, suis mon conseil et tu devrais y arriver, ensuite je te laisse. »



Les éclairs sur le bâtard se dissipèrent d'abord, puis, se calant juste à côté du jeune homme, il tint fermement son espadon en pain, l'invitant à créer une arme quelconque pour en faire autant. L'arme brandie et pointée vers l'avant de manière à ce que le Genin puisse bien la voir ainsi que le chakra qui y passait, il poursuivit paisiblement :

« Synchronise ton chakra sur le mien. Sans utiliser de foudre, je veux le voir passer dans ton arme, il doit brûler à la même intensité que le mien dans la mienne. Ensuite, calmement, nous allons augmenter et la quantité de chakra, et la vitesse à laquelle il brûle. Quand on aura atteint le niveau souhaité ensemble, nous changerons la forme en foudre. D'accord ? Mais respire hein, cool y a pas le feu encore une fois. Rien ne sert de se précipiter, il n'y a que le premier pas qui coûte, peu importe d'aller vite ou lentement, du moment qu'on est pas à l'arrêt. Bref Allez, tu es prêt ? Avec moi. »



Et le chakra du samouraï passait dans son arme, un chakra bleu violacé, pour le moment peu intense, à fin de permettre au jeune homme de suivre la cadence jusqu'au moment où la foudre devrait apparaître.

_________________

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken L15d


Dernière édition par Sad le Lun 11 Mai 2020 - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Okunote Senken
Okunote Senken

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Empty
Lun 11 Mai 2020 - 15:55
Toute la confiance en soi du monde n’allait pas permettre au jeune homme de maîtriser une technique qu’il n’avait pas pris le temps d’apprendre. C’est ce qu’il comprit en voyant ses tentatives échouer lamentablement, les unes après les autres. Heureusement, le plus sage des deux prit le temps de calmer l’inconscient, lui faisant une remarque intéressante quant au contrôle du chakra. Si l’Okunote était mauvais quelque part, c’était dans la maîtrise de soi, se laissant souvent aller au gré de ses émotions ou de son instinct. Nerveux, impulsif, parfois irréfléchi, Senken était aux antipodes du Shinobi parfait.

Cependant, le rire du bâtard le vexa légèrement, blessant son égo de fer et d’acier. S’il était observateur, Sad pouvait aisément s’en rendre compte, comprenant peu à peu le fort caractère de l’adolescent qui lui faisait face. Malgré cet accroc, le Kazejine décida de ravaler sa fierté et d’écouter les paroles du samuraï, bien déterminé à réussir son exercice. Il souffla alors, régulant sa respiration pour chercher à se calmer comme l'avait demandé son aîné.

Doucement, la limaille de fer vint alors reformer l’arme exotique observée précédemment. La tenant fermement dans ses mains, le balafré ne quittait pas des yeux son précepteur du jour, écoutant ses conseils d’une oreille attentive. Visualiser ce que lui demandait de faire le Chûnin était aisé, le mettre en pratique était tout de suite beaucoup plus compliqué. Ainsi, il essaya une première fois de canaliser son chakra dans son arme, se soldant sur un misérable échec.


- Putain ! J’y arrive pas, j’comprends rien !

L’injure était venue du fond du cœur, le libérant d’un poids qui gonflait depuis plusieurs minutes au cœur de sa poitrine. On aurait pu croire qu’il allait abandonner, baisser les bras et quitter l’académie, lassé de ses ratés. Ce ne fut pas le cas, bien au contraire, toute cette frustration venait d’être expiée au travers d’une colère brève, lui permettant enfin de se concentrer pleinement sur sa tâche. Doucement, le chakra du garçon apparût sur la chaîne, recouvrant peu à peu la totalité de l’arme.

- Comme ça ? J’ai réussi, n’est-ce pas ?

Le succès ralluma la flamme qui dévorait les entrailles du garçon, impliqué à deux cent pourcents dans l’exercice. Perdant en concentration suite à l’exaltation, le chakra parcourant l’arme chancela, lui faisant comprendre l’importance de rester calme. Il n’était après tout qu’un néophyte, bien loin de pouvoir maitriser son chakra à sa guise. C’était peut-être même l’un de ses défauts principaux, et Senken en était conscient. Il était courant que ses réserves de chakra se vident plus vite que celle de ses adversaires. Pour l’instant, il compensait ça grâce à une endurance au combat accrue, mais il allait vite devoir régler ce problème s’il souhaitait s’améliorer.

- Je me calme. Je me calme…

S’efforçant à suivre avec précisions les indications du samuraï, le Genin ne voulait pas tout gâcher maintenant. L’étape la plus importante était la suivante, rien n’était encore fait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Sad
Sad

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Empty
Mar 12 Mai 2020 - 10:08
Foudre à l'Académie


Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Manj
Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken 3f41

Il avait beau se plaindre le gamin, il était beaucoup plus doué et allait beaucoup plus vite que ce qu'il croyait. Le samouraï n'arrivait pas à retenir l'esquisse de son sourire à chaque fois que son élève du moment pestait surtout contre lui-même. Le progrès qu'il faisait était pourtant fulgurant. Sad n'était pas parvenu à réaliser cet exercice en moins de deux semaines alors que le jeune garçon y était arrivé en quelques minutes. Plutôt que de le souligner pour l'encourager, il préféra se taire à ce propos, afin de ne pas couper dans son élan la passion brûlant dans le jeune et balafré garçon.

Le chakra du Genin enveloppa progressivement son arme et calé sur la même intensité que celui enveloppant l'espadon du bâtard, lorsque le shinobi clamait « Comme ça ? J’ai réussi, n’est-ce pas ? » Le samouraï, joyeusement lui répondit :

« Hé hé, oui tu y es. Voilà, tu commences à te contrôler, c'est bien tu es sur la bonne voie. La suite maintenant ne t'emballe pas trop et reste concentré. »



La suite en effet, car maintenant que le chakra avait la quantité suffisante et qu'il brûlait à une haute intensité, le tout était de le maintenir en cet état en modifiant sa forme pour le faire passer en foudre. Cette étape n'était pas nécessairement la plus difficile, surtout que le Genin maîtrisait normalement déjà cette faculté. La foudre devait cependant être beaucoup plus intense maintenant que la quantité de chakra était à la bonne hauteur et lorsque l'arme du samouraï et du Genin strierait le vide d'une aura électrique éclatante et bruyante, le tout serait dans cette ultime étape consistant à faire passer ce chakra raïton dans son corps.

« Aller, dès que le chakra devient foudre, fait le remonter dans tout ton corps, maintiens-le dans le même temps à la même quantité et en le faisant brûler aussi vite. D'accord ? Allons y »



Le bâtard transformant donc son chakra en foudre, il le faisait enfin passer de son espadon jusqu'à lui, à travers son bras d'abord, puis dans tout son corps, éclatant progressivement comme le faisait précédemment son épée. En résultait sa technique d’électrocution corporelle qu'il tentait d'inculquer au jeune garçon. S'il maîtrisait ceci, son avenir quant à la maîtrise de cette affinité en serait plus qu'assuré. une fois atteint ce niveau, le samouraï n'aurait plus rien à lui apprendre dans l'immédiat et d'ailleurs, il n'était pas son sensei à proprement dit. C'était le hasard qui l'avait conduit ici et amené à prodiguer quelques conseils à cet inconnu shinobi.

_________________

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Okunote Senken
Okunote Senken

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Empty
Mar 12 Mai 2020 - 14:32
Le précepteur n’était pas étranger aux réussites précoces de son élève. Bien qu’il sous-estimait assurément l’impact de ses conseils et de son attitude, c’était bien grâce à sa pédagogie que le plus jeune progressait si rapidement dans l’exercice. Leur chakra parcourant leurs armes respectives, la synchronisation était parfaite, n’attendant plus que la suite des instructions pour évoluer en une technique plus concrète. Comme demandé, le Genin resta concentré, ne souhaitant pas crier victoire trop vite.

Observant d’abord le phénomène chez son compatriote, l’adolescent ne prit pas longtemps avant de faire apparaître les premiers arcs électriques par-dessus la chaîne de son arme. Ressassant les divers conseils donnés par Sad, Senken en conclut qu’il allait devoir remonter l’intensité qu’il venait de délaisser pour faire apparaître sa foudre. Le tout était de maintenir l’ensemble, de réussir à trouver une harmonie nécessaire au maintien de la technique. Les éclairs apparaissaient, disparaissaient et formaient de plus ou moins grosses étincelles tandis que le shinobi tentait de trouver son équilibre.

Puis soudain, comme un déclic, l’orage naquit et s’empara du Kusarigama de son propriétaire. L’aura, certes moins puissante que celle de son professeur du jour, passa alors de l’arme au corps dans un mouvement des plus naturels. Plus que des mots, les sensations que ressentait le balafré lui faisaient dorénavant comprendre tout ce que Sad avait tenté de lui expliquer plus tôt. Étincelant d’une enveloppe faite d’éclairs, les yeux du jeune homme s’écarquillèrent. De tous, il était le plus étonné de sa réussite. Alors, un sourire presque niais déchira son visage si terne jusqu’à présent, pendant que son regard naïf parcourait sa silhouette comme s’il n’arrivait pas à réaliser son succès.


- J’y suis. J’ai compris. J’ai compris ce que vous m’expliquiez !

Son engouement transformait la tête de mule en petit ange, une facette de sa personnalité qu’il était très rare d’observer. Encore jeune et lourd d’un passé difficile, ce genre de moments étaient précieux pour l’enfant du désert, trop rarement fier de lui. S’il pouvait laisser transparaître une arrogance aux étrangers, il était en réalité le premier à s’en vouloir et à se remettre en question, constamment.

La réalité le rattrapa cependant bien vite ! Vidé de son chakra qu’il avait bien entamé avant même de rencontrer l’estropié, son aura vola en éclat en même temps que ses jambes se dérobèrent sous son poids. Épuisé, le Genin se retrouvait genoux et mains au sol. Il souffla, à plusieurs reprises, avant de se relever difficilement et sans aide, même si proposée.

Les yeux parmes vinrent se déposer dans ceux de son interlocuteur, brillant d’une innocence qu’il avait su préserver malgré ses tourments.


- Merci.

Un mot qui pouvait être encadré et accroché sur un mur, tant il n’était pas habituel de l’entendre être prononcé. Un léger sourire suivit, bien plus timide que celui qu’il arborait plus tôt, mais tout aussi reconnaissant. L’air presque gêné devant l’étranger qui pourtant ne l’avait pas intimidé en arrivant, il enchaîna.

- Alors… Euh… Vous vous appelez comment ? Vous êtes… Mon senseï ?

Voilà plusieurs semaines que Senken et son frère attendaient une convocation pour être confié à une équipe d’Iwa. Il s’était dit que, peut-être, ce chûnin ne l’avait pas approché par hasard. Ce n’était pas dans l’habitude des habitants du pays d’être sympathique avec le shinobi au teint mat, trahissant ses origines étrangères.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Sad
Sad

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Empty
Mar 12 Mai 2020 - 21:22
Foudre à l'Académie


Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken Manj
Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken 3f41

Ainsi aboutissait l'ultime instant de joie, lorsque le Genin se découvrit la capacité de créer un élément de foudre dont l'usage serait équivalent à la technique dont lui fit la démonstration le bâtard quelques minutes plus tôt. Il ne cachait pas sa joie ni le retint, même il fut bien expansif dès l'instant où il parvint au résultat tant espéré et ce alors que l'épuisement lui fut à son comble. Il était en effet épuisé, vidé de son chakra, mais qu'importait tout cela, il était au bout du chemin.

Après un remerciement et lui avoir laissé le temps de se reprendre, c'était sur des jambes fébriles et sous l’œil de quelques autres élèves éberlués parfois de jalousie que le jeune homme en venait à d'importantes questions. "Alors… Euh… Vous vous appelez comment ? Vous êtes… Mon senseï ?" interrogea-t-il donc le bâtard. Questions légitimes qui firent sourire le bonhomme tandis qu'il rengainait à dos l'espadon, collée par magnétisme électrique à son omoplate.

« Sad, un bâtard, et un étranger à la base, comme toi vu ton teint. Ordinairement on donne son nom quand on demande celui de quelqu'un, mais bon, la journée est bonne pour toi alors n'allons pas la gâcher. Je ne suis pas ton sensei aussi. Je n'ai pas d'élève car je ne suis que Chûnin. »



Le samouraï tapota son propre bras

« Ceci doit y être pour quelque chose. Tu auras un sensei sûrement bientôt j'en suis sûr. Quelqu'un de plus qualifié que moi et de sûrement aussi plus conciliant et facile à vivre. Bon courage pour la suite. Content de t'avoir rencontré gamin, tiens ton cap. »



Sans même attendre qu'il lui donnât son nom, Sad s'en retourna vers la sortie de la cour très calmement. Pas une fois il ne se retournât, estimant qu'il avait fait ce qu'il pouvait de mieux dans l'état actuel des choses. Il eut été déjà fort étonnant qu'il se donna le temps de prodiguer ces quelques conseils à un Genin croisé il n'y avait pas plus de quelques minutes. L'inspiration du moment sûrement, peut-être, probablement... Qui sait, dans l'avenir avoir aidé ce Genin à s'améliorer sauverait peut-être la vie du samouraï, car si lui-même ne savait pas pourquoi il avait été soudainement intéressé par cet inconnu, il était tout de même de ceux qui pensaient que rien n'arrivait jamais par hasard.

_________________

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294

Foudre à l'Académie — Pv Okunote Senken

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: