Soutenez le forum !
1234
Partagez

A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa]

Shinrin Akemi
Shinrin AkemiEn ligne

A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa] Empty
Sam 9 Mai 2020 - 13:11



A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa] Salle_10


Essayant mon front d’une goutte de sueur, je me retournais sur la réalisation que je venais de faire. Les dernières venaient d’être rajoutées et la vue qui s’offrait à moi était digne des plus grandes peintures. Structurellement, les piliers de bois avec été taillés par Hondo, recouvrant une la moitié de la pièce, il avait laissé ouvert le lieu sous mes instructions. Yanosa avait quant à lui creuser un bassin pour accueillir un étang artificiel. Le reste avait été géré par mon imagination et mes muscles. De longs jours de recherche avaient été nécessaires pour trouver les différents éléments afin de créer un lieu équilibré, calme et épanouissant. Chaque plante, chaque souche, chaque pétale avaient un rôle dans cette harmonie. En balcon, la vue offrait également un panorama sur les montagnes célestes de la ville, ainsi que sur ses centaines d’âmes vivant en ses creux. Plus qu’un parc citadin, l’endroit qui m’était réservé était un havre de paix pour tous ceux et celles voulant se ressourcer l’esprit et le corps.

Jambe croisée, je m’installais sur les quelques dalles pavées de l’entrer pour fermer les yeux. Les gens s’entrainant plus bas dans le dojo pouvaient être entendus si on y prêtait l’oreille. La cime de l’arbre central grinçait sous le souffle des vents s’engouffrant dans le bâtiment et de lourde vibration s’emparait de la pièce. « Bien, il arrive enfin » Ouvrant les yeux, j’arrivais à distinguer Yanosa s’approchant à plusieurs dizaines de mètres de là. Habitué à des entrées qu’on pourrait qualifier de spécial, je me demandais où son imagination allait l’emmener cette fois-ci. Trois possibilités s’offraient à lui, voler comme un volatile pour atterrir en plein milieu de l’étang, fracasser la porte comme un bœuf enrager ou alors se faufiler à travers la roche pour surprendre sa proie. Ou bien, je me trompais littéralement et son inventivité allait me surprendre.

En tout cas, le rendez-vous avait été fixé la veille l’invitant à me rejoindre pour une séance d’initiation à la méditation. Bien qu’il n’ait pas la carrure et le caractère pour se prêter à de tels exercices, je ne lui avais pas vraiment laissé le choix dans les lignes que je lui avais laissées. Après tout, étant un fondateur du dojo, il était en quelque sorte obligé de venir participer au moins une fois dans cette nouvelle salle.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa] Empty
Dim 10 Mai 2020 - 14:46
Les jours passaient et toujours pesait au-dessus de sa tête le poids de la sanction que lui avait imposé Tenzin. Pas de soucis majeur jusque là pour échapper aux regards et aux sens de ses collègues du Sazori, mais il suffisait d’un seul petit instant où sa vigilance retombait d’un cran pour qu’il se voit écoper de trois jours supplémentaires cloué au village, sans pouvoir partir en mission. Car c’était en réalité là la seule véritable contrainte forte que lui imposait cet exercice : impossible pour l’Oterashi d’accepter la moindre tâche officielle pendant toute la durée de la punition, ce qui revenait à priver Iwa de son expertise et de son savoir faire. Au fond de lui, sans doute l’éolien espérait vraiment ne pas avoir à prolonger la sanction, mais Yanosa n’avait aucun doute sur sa fermeté et son intransigeance dans le cas où il se ferait repérer. Cela l’avait contraint, ces dernières nuits, à se reposer dans les profondeurs de la Terre à plusieurs centaines de mètres de profondeur en-dessous d’Iwa pour ne prendre aucun risque pendant ce laps de temps de vulnérabilité. Se retrouver à cette relative proximité du Dieu Singe qui hibernait plus bas encore ne l’enchantait pas vraiment, mais le Tellurique avait su jusque là garder ses distances pour ne pas courir le risque d’aller troubler son sommeil.

Après l’une de ses séances de repos souterraine ce jour-là, le guerrier de pierre se souvint immédiatement qu’il avait, pour ainsi dire, rendez-vous avec une nouvelle venue au Dojo des Assimilateurs. Luna, c’était ainsi qu’elle s’appelait, devait mener de front son entraînement au sabre et s’adapter à sa nouvelle condition d’élémentaire : dans cette optique, il était devenu assez vite évident que l’Oterashi pouvait l’aider à maîtriser ce aspect de son identité désormais totalement altérée et il avait donc accepté de la retrouver au Dojo ce matin-là. La façon dont avait été formulée son invitation l’avait toutefois laissé perplexe, se souvint-il tout en évoluant camouflé à travers les strates de roche. A l’en croire, elle semblait persuadée qu’il était celui qui avait grand besoin d’aide pour accéder à un état méditatif : une erreur d’appréciation qu’il lui faudrait clarifier en temps voulu.

Traçant silencieusement son chemin tout en camouflant son chakra et son odeur, Yanosa arriva en peu de temps jusqu’à la salle de méditation que Luna lui avait fait aménager, avec le concours d’autres assimilateurs du Dojo. Prudent, le guerrier de pierre ne fit dans un premier temps sortir du sol que sa tête et le haut de son buste.

« Luna. Bonjour. J’ai… bien reçu ta note. Je n’ai, par contre, pas très bien compris ce que tu attendais de moi… Tu veux méditer, ça je l’entends bien, mais… Tu veux le faire à deux ? Quoi, le bruit des combats au rez-de-chaussée te suffit pas comme bruit de fond ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shinrin Akemi
Shinrin AkemiEn ligne

A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa] Empty
Lun 11 Mai 2020 - 0:40



Ouvrant la discutions d’une manière que je n’avais pu imaginer, je me retrouvais à observer une tête et un buste d’homme sortant du sol. Si celui-ci ne bougeait pas le visage pour parler, un rapide passage aurait laissé penser qu’une statue était plantée au plein milieu de la pièce que j’avais fini d’aménager. « Bonjour Yanosa. » Me voilà à discuter avec un demi-homme… « Plus que médité, j’aimerais te faire découvrir mon univers à travers un instant calme et paisible » En lui montrant ce que j’avais fait de la salle qu’il m’avait offerte, je le remerciais d’un signe de tête. « Le bruit ne me dérange pas, c’est même plutôt pratique de pouvoir se concentrer sur eux et de voir leur mouvement et technique, rien qu’en ressentant les vibrations du sol et les échos à travers les couloirs. » La méditation, si elle était maitrisée à son paroxysme, pouvait apporter de grandes choses à un Shinobi. Stimulant les sens, l’ouïe, la vue, le toucher, le gout et l’odorat pouvaient être améliorés afin de mieux ressentir son environnement.

« Et puis j’ai eu des dires que tu cherchais à apprendre l’art du Mitsudo. Certains ont même déjà vues des comètes partir dans le ciel… Un peu d’entrainement et de concentration ne te feraient pas de mal. » Les filles parlaient beaucoup entre elle et entre des échanges de coups, une dénommée Rika m’avait parlé de lui et de ce qu’il cherchait à contrôler. Une splendide jeune fille d’ailleurs. « Au mieux, tu t’envoles et au pire, tu t’endors. Qu’est-ce qui t’empêcherait alors de rester avec moi ? »

Une secousse coupait ma phrase en deux, apparemment les élèves en bas s’amusaient bien aujourd’hui et n’étaient pas prêts à faire silence. « Les conditions sont idéales en plus ! » D’un mouvement de la main, je l’invitais à sortir entière de son matelas de pierre pour s’installer en face de moi. Le cadre idyllique ne pouvait pas se refuser et surtout avec une si belle jeune femme en compagnie.


_________________
A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa] Empty
Lun 11 Mai 2020 - 16:04
Sur ce point, Luna et le guerrier de pierre semblaient effectivement sur la même longueur d’onde. En effet, pour elle comme pour lui, le son et les vibrations des combats n’évoquaient pas tant le chaos et le danger, mais plutôt la sérénité, le confort d’un environnement familier qui comme un cocon les enveloppait en toutes circonstances. Là où l’Oterashi craignait que leur conception de la méditation diffère assez largement, c’était dans la façon de la mettre en pratique, car si lui ne parvenait réellement à atteindre cet état qu’en étant totalement fusionné et assimilé avec son élément, il imaginait bien que ce n’était pas le cas pour Luna. Et que ce n’était pas, non plus, la façon dont elle envisageait cette séance de relaxation spirituelle. Le Bushidô était en effet un art de vivre qui ouvrait la porte à bien des possibles et à un panel de facultés mentales particulières, mais aucune qu ne soit réellement en adéquation avec ses propres méthodes.

« Ton univers, hein… La méditation, la façon traditionnelle, celle que vous les samouraïs vous employez, j’en ai déjà soupé pas mal. Mais vu les maux qui sont les miens… elle a jamais été très efficace. »

Disant cela, le corps de roche de l’Oterashi se mit à émerger davantage du sol. Apparaître physiquement ici ne le faisait pas s’exposer à un grand risque de se faire repérer visuellement par un membre du Sazori, mais l’un d’eux pouvait toujours se trouver aux aguets à l’extérieur du Dojo. Le Tellurique prit donc grand soin malgré tout de garder sous scellés ses émissions de chakra et son odeur, se redressant de toute sa hauteur dans le petit jardin à la vista si particulière.

« Hm. Tu n’étais pas arrivée au village à ce moment là me semble-t-il. On a côtoyé certaines personnes, à ce que je constate. Pour ton information… J’avais effectivement un problème, à mes débuts en explorant les arcanes du Mitsudo. Ce problème est désormais réglé, grâce à de l’aide que j’ai requise auprès d’un Hyûga. »

A ces mots, en joignant lentement les mains pour former méthodiquement les mudras nécessaires, Yanosa propagea dans son corps de roche massif la dose adéquate, et cette fois parfaitement maîtrisée, de chakra Mitsudo lui permettant d’alléger son corps. Celui-ci s’éleva alors sobrement au-dessus du sol, en lévitation au milieu de la pièce.

« Le calme intérieur, la sérénité… Je ne les trouve vraiment que dans les tréfonds de la Terre. Mais un homme relativement sage m’a dit dernièrement… de garder les yeux ouverts. Alors je t’écoute, Luna. Je ne te cache pas que je vais devoir dépenser beaucoup d’énergie pour rester longtemps sous cette forme tout en me cachant de... certaines personnes. Mais, je t’écoute. »

Un golem de pierre qui lévitait au milieu d’un somptueux jardin… et qui s’apprêtait à prendre une leçon de méditation de la part d’une samouraï. Le mélange des genres pouvait avoir du bon, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shinrin Akemi
Shinrin AkemiEn ligne

A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa] Empty
Mar 12 Mai 2020 - 1:27



Le corps flottant au-dessus de l’eau me prouvait que son entrainement avait très bien avancé par rapport à ce que m’avait rapporté Rika et de ce que je comprenais, l’aide d’un Hyuga l’avait bien aidé. Bien que les rouleaux familiaux et mes parents m’aient apporté les bases de la manipulation du chakra dans les katanas et de la méditation, j’avais dû me débrouiller seule pour découvrir les multiples facettes et secrets des deux. Un jeune homme avait été un espoir durant un court instant, mais ce ne fut pas le cas et encore une fois, l’autodidacte avait été la clé du savoir. Sad était aussi rentré dans l’équation en se frottant volontairement à ma lame et me montrer des techniques de samouraï. Tous ses événements m’avaient permis d’acquérir la connaissance pour arriver à mon objectif et surtout à me retrouver ici, aujourd’hui. « Je n’ai encore jamais eu l’occasion de trouver le calme en étant enterrée vivante. » Blaguais-je « Je n’ai pas grand-chose à dire, je voulais voir ce dont tu étais capable. Après, si tu souhaites ne pas te faire voir, ça peut s’arranger. »

Plusieurs encres se diluaient de mon corps pour recouvrir rapidement toute la pièce. Une sorte de dôme apparaissait tout autour de nous ainsi que dans la sphère de la technique. « Avec ça, je peux littéralement t’effacer aux yeux de tous, par contre… » Je m’esclaffais de rire en voyant ce qui était censé être un corps caché. Devant moi, un corps de pierre recouvert d’une touche d’illusion composé à cent pourcents de mon encre. « On ne te verra pas du tout comme ça, promis ! »

« Rika m’avait prévenu que tu étais turbulent comme garçon, autant qu’elle d’après ses dires. Qu’est-ce que tu as fait pour ne pas te montrer aux yeux du village ? » Maintenant ma technique, je continuais à méditer dans cet environnement. L’utilisation de compétence durant cette concentration était une chose difficile à faire, mais obligatoire. Personne ne pouvait imaginer de demander une pause durant un combat à mort pour laisser la personne se ressourcer. Les déplacements, les chocs, les coups, la douleur et bien d’autres devaient être des éléments imperturbables pendant la méditation.

« Sinon, c’est quoi tes objectifs dans l’avenir . » Étant tous deux assimilateurs, j’estimais que nous devions apprendre à nous connaitre un minimum et c’était la bonne occasion de le faire.





_________________
A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa] Empty
Mer 13 Mai 2020 - 18:56
La discipline chez l’Oterashi n’était pas un trait de caractère inné, loin de là. Durant son enfance et le début de son adolescence, elle avait même été tout à fait absente de même ses plus lointaines préoccupations, trop occupé à apprendre, à fureter dans la nature, à tenter de comprendre le plus de choses possible. La discipline, la rigueur de l’obligation, tout cela lui était venu plus tard, au fil de son parcours militaire et du shift majeur qu’avait subi sa psyché après plusieurs événements marquants. Et, aujourd’hui, le voilà qui parvenait à maintenir de front trois jutsu particulièrement puissants à la fois, au prix d’une concentration extrême qui était déjà proche de la transe. Resté assimilé en roche était devenu plus qu’une seconde nature : c’était, sa nature, mais qui requérait un afflux d’énergie constant malgré tout. Se camoufler, tant du point de vue de son chakra que de l’odeur qu’il dégageait, était un exercice plus ardu, moins intuitif, auquel il s’exerçait toutefois depuis assez longtemps pour savoir exactement ce qu’il faisait et comment il le faisait. Enfin, faire circuler en lui un flux continu de ce chakra Mitsudo qu’il s’était employé à parfaire ces dernières semaines, faisait encore figure de défi constant pour le guerrier tellurique, et le degré de rigueur qu’exigeait cette pratique, alliée à toutes les autres, avait de quoi faire tourner de l’oeil.

Mais Yanosa était pour autant là, à converser, visiblement sans effort, mais intérieurement au prix d’un concentration extrême. Une concentration qui, même si il l’avait voulu, ne lui aurait pas permis de réagir au jutsu lancé par Luna pour les rendre visuellement invisible au yeux de tous les éventuels observateurs extérieurs. Une fine couche d’encre recouvrit en effet l’espace, adoptant les couleurs de l’environnement à la teinte prêt et le recouvrant lui-même pour créer l’illusion de sa disparition.

« Impressionnant, dit-il d’une voix monotone qui trahissait la part de son esprit occupée à gérer les techniques qu’il devait maintenir. Tu as déjà embrassé ta nouvelle nature avec beaucoup d’entrain… et de maîtrise. Bravo, Luna. »

La kunoichi d’encre ne fit pas grand secret de la personne à qui elle devait les quelques informations qu’elle avait glané sur lui. L’Oterashi s’interrogea simplement sur la possibilité que Rika et Luna se soient côtoyées avant leur propre rencontre à l’entrée du Dojo mais, c’était somme toute un détail assez insignifiant au final. Si il n’avait pas été obligé de maintenir un niveau de concentration à ce point poussé, sans doute aurait-il même arqué un sourire en entendant le mot « turbulent » employé pour le qualifier. Car turbulent, c’est effectivement ce qu’il avait été plus jeune, à n’en pas douter.

« … C’est un petit exercice, imposé par mon chef d’unité. Si l’un de mes collègues me repère, l’exercice se prolonge… jusqu’à ce que je puisse passer sept jours d’affilée sans apparaître sur leurs radars. Pour l’instant… tout va bien », dit-il toujours en flottant à quelques dizaines de centimètres du sol.

A l’entendre parler d’avenir, le Tellurique tressaillit presque l’espace d’un instant. Ce que leur réservait l’avenir n’avait pour l’instant rien de très rassurant, et si être rassuré n’avait pour autant jamais été sur l’agenda ou la liste de souhaits de l’Oterashi, il y avait un juste milieu à atteindre entre calme morne et plat et situation de crise extrême qu’il n’était pas au rendez-vous.

« … Sauvegarder Iwa de la désolation totale. Ça, ce serait bien, pour commencer… Et c’est d’ailleurs précisément pour atteindre cet objectif… que je suis toujours en quête d’un plus grand pouvoir. Il est là, au bout de nos doigts : il suffit de s’avancer pour le toucher et ne plus pouvoir s’en passer. C’est d’autant plus valable pour nous, les Assimilateurs. Tout notre potentiel est là… il n’attend que nous. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shinrin Akemi
Shinrin AkemiEn ligne

A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa] Empty
Ven 15 Mai 2020 - 0:26



On pouvait dire que les objectifs de Yanosa étaient assez nobles pour une personne qui m’avait été décrite comme ayant un cœur de pierre. Son envie de défendre Iwa était au plus profonde de chaque habitant du village et sa quête de puissance correspondait à sa mission de défenseur, surtout recouvert avec autant de peinture sur le visage. Dans un sens, les miens se rapprochaient également de la préservation de toutes ses âmes, même si des points différaient de ses idées. De mon sens, c’était plutôt les citoyens méritant que je voulais protéger du mal extérieur et surtout intérieur. Iwajin ou pas, certains individus n’était pas censé être en vie sous ses toitures et dans ses ruelles. Le mal et le bien se battaient dans chaque personne et quand le mal gagnait le combat définitivement, je voulais être là pour intervenir et le supprimer de la surface de la terre. La destinée de ces personnes était bien sombre dans un proche futur, une fois que j’aurais abouti à mon entrainement.

« Je comprends ton envie de puissance, mes exercices dans le but de contrôler le chakra dans mes lames son un peu dans le même ton que toi. » Réfléchissant un peu plus à ses phrases, je me demandais ce qu’il avait fait comme bêtise pour que son chef d’unité ne veuille pas le voir durant une semaine. Iwa était, à mon sens, remplie de cœur tendre n’ayant aucun sens des responsabilités, tout du moins pas capable d’infliger la bonne justice. Plus de la majorité était trop gentille à l’égard de certains criminels et mon objectif ultime était de pouvoir purifier tous ses fauteurs de troubles. « En tout cas, passer une semaine sans se faire remarquer devrait être assez simple et ce n’est pas comme ci, tu avais fait quelques choses de grave… Quoi que … » Je me souvenais alors de l’histoire que m’avait racontée Rika sur le Palais de Tetsu. Vingt heures de colle pour une faute si grave, c’était vraiment un village de peluche.

Dans tous les cas, la méditation continuait tranquillement durant la discussion. Les nombreuses heures passées à affûter mes sens me permettaient maintenant de pouvoir me concentrer sur autre chose tout en naturellement maintenir mon ouïe, ma vue, mon odorat et mon toucher à leurs paroxysmes. J’étais au bout de ma formation et ce n’était qu’une question de temps avant de pouvoir maîtriser le iai, le chakra et la méditation à la fois.

« Ton Mitsudo est à un bon niveau aussi, tenir les trois techniques en même temps tout en me parlant prouve que tu n’es pas loin d’obtenir la puissance que tu cherches tant. Couplée à ton assimilation, j’imagine déjà les ravages que tu vas pouvoir faire sur les champs de tes missions. » Lui souriais-je tout en parlant. « Un de ses jours, quand nos objectifs à cour thermes auront abouti, que dirais-tu de m’affronter ? »


_________________
A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa] Empty
Ven 15 Mai 2020 - 15:39
La maîtrise de soi comme de ses capacités était la clé de tout dans un village shinobi. Yanosa était en train de réapprendre cette leçon, là en compagnie de Luna, entouré d’encre multicolore qui avait créé l’illusion de la pièce dans laquelle ils se trouvaient. Un instant de pratique assidue, de calme tout aussi illusoire, face aux tumultes et aux énergies qui balayaient son organisme. Le corps de la kunoichi face à lui était bien plus au repos que le sien, même si une certaine tension intrinsèque s’y laissait deviner. Peut-être s’agissait-il d’une imperfection liée à sa technique de méditation, ou peut-être était-ce là la véritable nature de la transe pratiquée par les samouraïs, toujours prêts à faire parler le sabre en toutes circonstances.

« Très simple, oui. Si je choisissais la facilité, ce le serait : je pourrais rester terré à des profondeurs insondables pendant tout ce laps de temps avec quelques réserves d’eau et de nourriture, et m’en tenir là. Cependant… j’ai déjà trop à faire à la surface pour me permettre de disparaître complètement, et un peu de challenge ne m‘a jamais dérangé.

Ce que j’ai fait… En toute honnêteté, si ça avait été quelqu’un d’autre… peut-être que la personne aurait pu terminer en prison et condamnée au silence. Heureusement, mes accréditations m’ont permis de limiter assez largement les dégâts. Je comptait dessus, pour tout dire.
 »

Quand il avait fait irruption dans la salle du Conseil, Yanosa avait su immédiatement à quoi il devrait s’en tenir : une sanction avait du être prononcée, et c’était on ne peut plus logique. En un sens, Tenzin avait d’ailleurs enlevé une épine du pied de Toph en la formulant lui-même d’emblée, ce qui avait évité à l’Intendante de devoir châtier au jugé un membre du Sazori qu’elle savait plein de ressources. Des jeux presque politiques, qui n’étaient en tout cas que de menus détails face à l’ampleur de la menace qu’ils devaient tous appréhender.

« Je te remercie. Je ne suis plus très loin, oui… Il faut encore que j’aborde quelques détails avec celui qui m’a initié à ces arcanes, il y a encore des zones d’ombre… que j’aimerais éclaircir. Maîtriser ce pouvoir aura beaucoup d’implication. Pour moi… et pour le village. C’est aussi pour ça que je ne peux pas décemment atteindre d’être dé-confiné pour reprendre mon entraînement. Mais, quand je pourrai me montrer à nouveau au grand jour… j’accepterai évidemment volontiers ton invitation. Rien de tel que la pratique… pour rôder définitivement de nouvelles facultés. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shinrin Akemi
Shinrin AkemiEn ligne

A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa] Empty
Ven 15 Mai 2020 - 22:46



Le duel que je lui proposais, promettait d’être des plus intéressants. Je n’avais jamais eu l’occasion d’affronter un autre assimilateur et je pouvais imaginer un peu l’affrontement dans les hauts plateaux. Un mélange de combat entre deux immortels dont le premier a cours de chakra tomberait face à l’autre. L’élément de Yanosa lui permettait beaucoup de facilité dans les batailles de titan, mais les possibilités de création de l’encre pouvaient surprendre plus d’une personne. Nos entraînements respectifs n’amélioraient pas du tout le potentiel dévastateur de nos deux capacités. D’un côté, la puissance brute régnait en maître avec des combinaisons dévastatrices et destructrices. De l’autre une dextérité tranchant n’importe quel élément coupler avec une symbiose dans l’art du combat. « C’est vrai que cela devrait être fascinant à voir. »

Regardant les rayons du soleil sur mes ombres passantes, je remarquais qu’une bonne heure était maintenant passée à maintenir ses deux méditations plus éprouvantes pour certains que d'autres. Décroisant mes membres, je me relevais lentement devant le golem de pierre encore en lévitation depuis tout ce temps. « Je pense que tu peux te laisser aller pour la méditation. Je ne vais pas tarder, j’ai un jeune à recruter dans mon équipe, même s’il n’est pas au courant. » Celui-ci allait être mon premier élève depuis mon passage en tant que Jonin, même si je n’étais pas certaine qu’il accepte. Dans un sens, je n’allais pas vraiment lui laisser de choix de se repentir de ses crimes.

« J’espère en tout cas que je ne serais jamais au courant de tes méfaits. » L’ignorance était la meilleure arme pour rester en vie face à mon jugement, et même s’il était un compagnon apprécié, je n’hésiterais jamais à châtier une âme qui le mérite. Étant l’une des rares personnes dans le village à ne pas être toute mignonne, c’était pour moi un devoir de faire appliquer la loi que même le Shishiza n’arrivait pas à faire respecter.

Ramenant lentement mon encre à mon corps, je prenais moi mes lames pour sortir. « Bon aller, je dois te laisser sinon je serais en retard pour pouvoir persécuter mon premier Genin. » Sortant de la pièce, je laissais le soin à Yanosa de s’engouffrer dans les profondeurs du sol.



_________________
A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11947-shinrin-akemi https://www.ascentofshinobi.com/t7115-the-sound-of-a-birth

A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: