Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Visite. Med, il cale ! [Med]
Une rencontre fortuite - PV Yume EmptyAujourd'hui à 23:51 par Hyûga Kisuke

» 00. Demandes de délai
Une rencontre fortuite - PV Yume EmptyAujourd'hui à 23:30 par Narrateur

» No King [NoRoi]
Une rencontre fortuite - PV Yume EmptyAujourd'hui à 23:22 par Hyûga Kisuke

» Enquête sur les secrets de la foudre
Une rencontre fortuite - PV Yume EmptyAujourd'hui à 23:12 par Metaru Anzu

» [Mission B] Rétablir la foi des neuf perles
Une rencontre fortuite - PV Yume EmptyAujourd'hui à 22:43 par Narrateur

» [Alerte - Le Réveil de la Meute] 00. Les prémices
Une rencontre fortuite - PV Yume EmptyAujourd'hui à 22:40 par Taizen Jiguro

» Bakuhatsu Anzai [Terminée]
Une rencontre fortuite - PV Yume EmptyAujourd'hui à 22:36 par Bakuhatsu Anzai

» infiltration corsée - partie 1
Une rencontre fortuite - PV Yume EmptyAujourd'hui à 22:11 par Hyûga Kisuke

» 08. Demande de Spécialité
Une rencontre fortuite - PV Yume EmptyAujourd'hui à 21:30 par Shinrin Hanzo

» Jusqu'au Firmament [Komorebi]
Une rencontre fortuite - PV Yume EmptyAujourd'hui à 21:25 par Oterashi Yanosa

Partagez

Une rencontre fortuite - PV Yume

Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Une rencontre fortuite - PV Yume Empty
Sam 9 Mai 2020 - 20:38
Bibliothèque de l’académie Hashira. Depuis combien de temps n’étais-je pas venu ici ? J’avais l’impression que cela faisait des années. Pour autant, à nouveau shinobi depuis quelques mois seulement, cela n’était pas si vieux. Je me souviens avec une certaine nostalgie de ma première rencontre avec Aimi en ces lieux. Nous avions discuté de nos projets futurs, de nos rêves aussi. Je me souviens lui avoir parlé de Yui, du rêve qu’elle et moi avions de découvrir le monde. C’est à cette occasion que la rouquine m’avait parlé du Manazuru, une branche des services spéciaux qui, entre autres, s’occupait de l’exploration. Je m’en souviens comme si c’était hier. Cette simple mention m’avait envoyé des étoiles dans les yeux.

Si ma motivation était toujours présente, renforcée même par rapport à ces dernières rencontres, grandit après des échanges avec Aimi ou Musashi, les opportunités d’exploration elle étaient bien moins nombreuses que ce que j’aurais imaginé. Ce n’était pas l’envie qui manquait, juste le temps. Entre mes obligations de père à m’occuper de mon petit bout de choux et mes obligations de chunin, cela ne laissait que peu de temps libre pour étudier cartes et autres récits de voyage. Par chance, c’est justement un de ces rares moments de tranquillité qui m’avait amené à pousser à nouveau la porte des lieux.

Comme à chaque fois en cours de journées, quelques rares personnes étaient présentes à première vue. Un groupe d’adolescent dans un coin, genin sûrement à en juger par leur allure, leurs têtes penchées sur des rouleaux. À une table isolée, un vieil homme en train de lire un ouvrage. Quant à moi, après avoir posé les quelques affaires en ma possession sur une table libre, mes pas me menèrent dans les différents rayons et notamment ceux concernant les récits de voyage.

Confortablement installé sur ma chaise, du moins, autant que possible, un thermos de thé à côté de moi, une boite de biscuits secs en face, une pile de livres à proximité, je commençais ma lecture griffonnant quelques notes ici et là au grès des pages. Absorbé dans mes ouvrages, le temps passait sans que je m’en rende compte. Les uns sortaient, les autres entraient et le groupe d’adolescents devenait petit à petit turbulents, au point d’importuner les différentes personnes présentes, et à minima le vieil homme et moi-même. Me levant de ma chaise, j’approchais le groupe d’agités.

« Bonjour, excusez-moi. Je ne me trompe pas en disant que vous êtes genin tout au plus ? Encore académiciens peut-être ? Dans tous les cas, vous êtes dans un endroit pour étudier et cela demande de la concentration et surtout le respect des autres. Personne ne vous empêchera de discuter si vous le faites calmement. Et avant que vous ne disiez quoi que ce soit, je me présente, Miyamoto Teruyo, chunin du village, membre du Yamagenzô. Vous ne voulez pas qu’un membre des unités spéciales s’occupe de vous n’est-ce pas ? » finis-je en souriant.

Sur ce bref échange, les adolescents, après un rapide coup d’œil les uns envers les autres décidèrent de quitter les lieux sans tarder.

« Merci de votre compréhension. »

Puis, me tournant vers le vieil homme qui me regardait furtivement, je lui adressais quelques mots en reprenant ma place et mes propres occupations.

« Navré pour le dérangement. »


@Byakuren Yume

_________________
Une rencontre fortuite - PV Yume Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Une rencontre fortuite - PV Yume Empty
Sam 9 Mai 2020 - 22:24

Une rencontre fortuite


Ton regard avait fuité vers les gosses qui chahutaient plus que de raison ; Tu étais comme une décoration en ces lieux, car il ne se passait pas un seul jour sans que ton esprit ne cherche à se cultiver. Et... Chaque jour, la même rengaine. Des apprentis, des enfants, joueurs et effarés qui s'esclaffent sans délicatesse. Ils empestaient la joie de vie et l’adrénaline juvénile ; à t'en rendre jalouse . Ces jeunes Genin traçaient avec une encre indélébile une limite indéniable entre eux et toi. Genin aussi, mais loin, tellement loin de leur parcours.

Taciturne, peut-être trop ; tu n'osais lever la voix pour que le silence reprenne son droit, toujours acculée par cette peur d'être démasquée ; et qu'alors, les cœurs agissent avec de nouveaux filtres. Tes injonctions sonnaient bien différemment en fonction de ton port de masque ou non. Il y avait une héritière noble et respectée d'un côté ; et de l'autre cette Genin anonyme dont même le visage ne pouvait pas être dévoilé.

L'accalmie est apportée par l'intervention d'un jeune gradé, qui se présentait comme représentant de la branche politique. Ta curiosité est piquée : tu avais de l'intérêt pour cette unité, mais n'avait jamais osé franchir le cap de te rapprocher au mieux de ce pour quoi tu avais été construite : régner par les mots. Mais ce qui avait été acquis de naissance prenait aujourd'hui une toute autre ampleur et portait presque atteinte à tes réelles motivation.

Comment gagner en crédibilité politique ; quand on a déjà tout ?

Discrètement, tes pas t'amènent au jeune garçon, qui s'était planté au milieu de la pièce en attendant que les enfants se calment. Il avait également salué un vieillard, qui te reflétait ridiculement ta propre aigreur impatiente.

- Excusez-moi... Miyamoto-san... ?

Ta voix est douce, assez pour disparaître à quelques mètres de vous, mais pas assez pour que le shinobi puisse totalement l'ignorer.

- Pourriez-vous m'accorder un peu de votre temps... Peut-être en dehors de la Bibliothèque.. pour ne déranger personne ?

Une accoste très bancale, par quelqu'un qui ne montrait ni nom ni faciès ; mais il t'était impossible de fonder ta confiance en un simple jet de parole. Tu voulais des réponses neutres, une vision témoin, et pour cela, tu devais te montrer la plus impersonnelle possible.



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Une rencontre fortuite - PV Yume Empty
Dim 10 Mai 2020 - 14:58

Installé à ma table, buvant une tasse de thé après cette petite intervention justifiée, je recrachais subitement ma boisson, en partie par le nez quand une jeune fille m’interpella de la manière la plus étrange qu’il soit à en juger par ma réaction des plus démesurée. Essuyant ma bouche et mon nez avec ma manche, je commençais à éponger rapidement le thé projeté sur la table et sur le livre ouvert devant moi avant qu’il n’y ait trop de dégâts.

« Excuse-moi, je m’attendais pas à ça. Tu peux m’appeler Teruyo, tu sais, et me tutoyer par la même occasion. Je ne mérite pas tant d’égard, et même si c’était le cas, je crois que j’aurais donné la même réponse ahahah. »

Levant doucement les yeux sur mon interlocutrice, en lieu et place d’un visage se tenait un masque finement ouvragé et d’une grande beauté aux reflets bleus et violacés à en juger par l’éclairage des lieux.

« Tu arrives à respirer là-dessous ? Oh, pardon. Du temps ? Oui bien sûr, sortons. »

Souriant face à la remarque concernant la tranquillité des lieux, je tournais la tête vers le vieil homme qui commençait à regarder notre discussion d’un œil vindicatif. D’un geste vif, je me levais, m’inclinant légèrement vers l'aïeul pour m’excuser de la gêne occasionnée avant de suivre la demoiselle à l’extérieur. Une fois dehors, pris par la fraîcheur de la saison, j’interpellais à nouveau l’inconnue, lui demandant d’attendre avant de retourner chercher ma veste et mon chapeau à oreille.

« C’est bien mieux, comme ça. Je ne pensais pas qu’il faisait si froid ou j’avais oublié, je ne sais pas trop. »

Un peu plus loin de nous, le groupe d’adolescent qui avait quitté les lieux était en train de s’entraîner au taijutsu les uns avec les autres. D’un geste de la main, je les saluais en souriant. Seul l’un d’entre eux me rendit la pareille, quelque peu gêné par la situation. Me tournant à nouveau vers la masquée, finalement, j’entamais la conversation avec une certaine légèreté dans le ton de ma voix.

« Eh bien ? À qui ai-je l’honneur ? Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? »



_________________
Une rencontre fortuite - PV Yume Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Une rencontre fortuite - PV Yume Empty
Lun 11 Mai 2020 - 22:06

Une rencontre fortuite

Le vieillard n'aurait pas toléré un murmure de plus ; vous jetant un regard cendré prêt à vous dévorer si vous osiez défier sa patience une nouvelle fois. Par chance, le jeune gradé avait accepté de te suivre, même sans savoir exactement ce que tu attendais de lui. Ses remarques sur ton éloquence réussirent à te gêner ; tu avais été sculptée ainsi ; avec la noblesse des mots et leur maniement élogieux. Tutoyer un inconnu... était un effort cruel pour une déchue.

- Pardon je... Je n'ai pas vraiment l'habitude de tutoyer.... Les plus gradés.

Tu avais jugé bon de trouver une justification à tes manières ; qui n'était vraie qu'en partie seulement. Ton respect s'accordait à tous, pas seulement aux mieux gradés ; les Byakuren vivaient dans une image immaculée de pureté et de bon sens. Tes doigts viennent comme protéger ton masque lorsqu'il en parle ouvertement ; tu ignorais volontairement sa remarque, espérant que cela lui enlèverait toute forme de curiosité à son propos, l'anonymat étant un précieux allié duquel tu n'étais pas encore prête à te séparer.

- Oui, l'hiver est tombé rapidement ; hier encore j'avais l'impression que nous étions à l'ét... à l'automne.

Tes mots se fourvoient, exposent presque quelque chose de trop personnel pour être exposé ainsi. Des mois de coma t'avaient emprisonnée d'une saison à l'autre sans que tu ne puisses en profiter ; les rendant inexistantes à tes yeux.

Teruyo s'était rhabillé en conséquence et semblait attendre tes questions ; pour autant, l'enceinte de l'Académie n'était pas des plus pratiques ni confortables pour avoir une discussion.. au calme. De plus, tu pouvais apercevoir, au loin, une vieille relique qui te mettait toujours dans l'inconfort ; La statue à ton effigie, tantôt cadeau sincère, tantôt objet de propagande. Surtout un rappel à un passé trop meurtrier pour que tu lui tiennes tête sans détourner le regard.

Tu entames donc une marche lente, invitant Teruyo à te suivre ; vous trouveriez sûrement un endroit plus calme et au chaud pour rendre vos interactions plus sereines.

- Je suis... Kurotori Iki

Ton faux nom ; inscrit à l'Académie avec la complicité de Muramasa et Toph.

- A vrai dire, je porte un intérêt certain pour la branche du Manazuru... Je ne suis qu'une simple Genin mais j'aspire à croire que le grade n'est pas forcément un égal politique. On peut faire preuve de sagesse sans forcément clamer un titre spécifique... non ?

Ton masque s'était penché vers ton interlocuteur ; tes remarques étaient plus sincères que moralisatrice, mais tu aspirais à connaître le ressenti de celui-ci... Et surtout, son parcours lié à l'ascension dans la branche spéciale du Yamagenzo.




_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Une rencontre fortuite - PV Yume Empty
Mer 13 Mai 2020 - 16:56

Quelque peu amusé par la situation, je regardais la demoiselle d’un œil complaisant se sortir de cette situation qu’elle n’avait sûrement pas prévue. Rare étaient les personnes à me vouvoyer et de fait, lorsque la situation se présentait, je refusais catégoriquement que l’on me mette sur un piédestal.

« Oh, tu sais, plus gradés ou non, ça change pas grand-chose. Après tout, toi et moi sommes des villageois, des shinobis du village, des habitants de ce pays et à ce titre ne sommes nous pas tous pareils ? Tous égaux ? Le respect que l’on octroie à une personne n’est pas défini par le choix du tutoiement ou du vouvoiement. »

Puis, tournant mon regard vers le masque impassible, j’offrais là un large sourire.

« Et puis, c’est pas plus chaleureux et convivial de se tutoyer ? »

Malgré notre solitude apparente, notre position ne devait pas être du goût de la demoiselle. Pourquoi donc tant de précautions ? Après tout, si elle avait une question à me poser ou de l’aide à me demander, pourquoi ne pas le faire simplement ? Qu’y avait-il de si secret dans sa demande pour qu’elle fasse le choix d’agir de cette manière ? Suivant ma guide, j’en profitais pour frotter mes mains les unes contre les autres, soufflant de temps en temps pour les réchauffer. Note à moi-même, penser à faire l’acquisition de gants pour la fin de la saison.

À l’abri des regards indiscrets, l’inconnue se dévoila enfin, jeune kunoichi qui portait un intérêt certain au Manazuru. Curieusement, cela me fit sourire, non pas à cause de la manière dont le sujet était abordé, mais tout simplement, car depuis quelque temps, cette branche des unités spéciale prenait de plus en plus d’importante, ne serait-ce que dans ma vie, compte tenu des nombreuses rencontres que j’avais pu faire. Si certains méritaient certainement d’être intégré dans ses rangs, d’autre en revanche demandaient encore à faire leurs preuves.

« Iki donc, enchanté et ravi de l’intérêt que tu portes au Manazuru. C’est important d’avoir des shinobis qui ont des projets à cœur et à développer. Quant à ta réflexion, tu fais montre là d’une certaine sagesse justement. Cependant, il ne faut pas oublier un point important, c’est que sagesse n’est pas expérience, c’est pour cette raison que le grade de chunin est nécessaire à l’intégration de n’importe laquelle des unités spéciales. Pour autant, être genin ne veut pas dire que tu ne saurais pas attirer l’attention de nos services et si tu accomplissais certaines missions en lien avec nos prérogatives, je suis certains que cela pourrait être un gros avantage pour toi. Après, il reste le grade de chunin à obtenir, mais pour cela, il est possible de te faire aider. As-tu intégré une équipe ? Si ce n’est pas le cas, je t’invite à le faire, il y aura nécessaire un chunin ou un jonin pour t’aider à progresser. Et puis à défaut, je peux toujours t’aider ou te donner des conseils. »

Balayant de la main la fine couche de neige d’un rocher, je m’asseyais dessus, un petit sourire crispé au moment où le froid saisi mon fessier, avant de souffler à nouveau sur mes doigts gelés pour les réchauffer.

« Et sinon, pourquoi cet intérêt pour le Manazuru ? Qu’est-ce qui te pousses à vouloir nous rejoindre et en quoi tu penses être une candidate idéale pour nos services ? »

Saisi par la fraîcheur, malgré tout, d’un large sourire et d’une main tendue, j’invitais la demoiselle à s’asseoir sur le banc enneigé devant moi.



_________________
Une rencontre fortuite - PV Yume Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Une rencontre fortuite - PV Yume Empty
Ven 22 Mai 2020 - 11:51

Une rencontre fortuite

Teruyo se montre avenant mais t'annonce des faits que tu redoutais ; les branches militaires étaient organisées autour des shinobis les plus aguerris. Le renom était essentiel, la reconnaissance du village également, ce qui compliquait quelque peu tes projets. Tu avais volé un faux nom et effacé ton visage pour justement fuir un cycle duquel tu partais avec un jeu de carte bien trop avantageux pour être crédible. Ce qui voulait dire que tu étais dans un paradoxe ; et une contrainte de choix.

Assumer pleinement ton identité, au point de voir les résultats faussés d'une quelconque manière, ou persévérer à grimper des échelons insurmontables pour une sans visage. Être Chunin était une belle utopie ; tu ne te voyais pas participer en de quelconques examens communs et publics, pourtant tu comprenais que c'était nécessaire pour s'affirmer en tant que ninja dévoué à sa nation.

Ton visage balance de gauche à droite, en quête d'une issue, un point de sortie. Tu ne te voyais pas mentir encore plus, mais tu n'imaginais pas non plus assumer tes idéaux... maintenant.

- Mon cas est un peu particulier... Disons que j'ai une équipe.. sans en avoir une. Que j'ai un nom... sans vraiment en avoir un... Ma seule certitude repose sur cette volonté de vouloir progresser dans cette voie, sans pour autant suivre les chemins.. traditionnels.

Très ambiguë, peut-être trop, tes mots se perdent comme des aveux incertains. Tu n'en disais pas trop, mais sûrement pas assez. Tu étais effectivement membre de l'équipe 0, une équipe muette, avec Muramasa, le seul connaissant réellement ton statut. Mais le silence de cette collaboration te valait les mêmes contraintes que celles de ton faux nom. La discrétion, la progression dans l'Ombre.

L'ultime question de Teruyo ne t'enlève même pas une seconde de réflexion. Ta réponse est réactive, presque innée :

- J'ai été sculptée pour ça.. Mais il faut aujourd'hui que je fasse mes preuves... à ma manière j'imagine ?

Le pauvre Teruyo devait se perdre dans tes discours, qui étaient presque un monologue adressé à toi même, seule connaisseuse de la valeur de tes mots et de leur écho, mais pour autant, s'il était toujours disposé à t'aiguiller sur les protocoles à suivre, ou son propre vécu comme exemple, alors il te serait d'une aide certaine.




_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Une rencontre fortuite - PV Yume Empty
Sam 23 Mai 2020 - 12:14

Les fesses mouillées, assis sur un banc gelé, emmitouflé dans un manteau, quelques flocons tombant, venant entretenir le manteau neigeux au sol, la scène était belle. Dans d’autres circonstances, je pense que j’aurais pu rester là pendant des heures à regarder la neige flotter ainsi dans l’air, profiter du paysage et de la fraîcheur pendant que j’aurais soufflé dans l’air pour jouer de manière puérile avec la vapeur qui sortait de ma bouche à chaque respiration. Mais pour autant, cet esprit enfantin, qui aurait pu m’animer, était muselé par cette conversation avec la demoiselle masquée devant moi. Plus nos échanges se poursuivaient, plus la jeune femme parlait et moins j’en apprenais. Ses paroles étaient nébuleuses et clairsemées, les pans importants de son discours, occultés. Intrigué par la situation, j’écoutais avec attention, m’attardant sur chaque détail potentiel.

Une fois certain de la fin de son discours, je pris le temps de réfléchir pendant de longues secondes, le regard perdu vers la nappe nuageuse grisâtre qui s’étendait à perte de vue avant de m’adresser à la demoiselle.

« Une équipe sans en avoir une ? Un nom sans en avoir vraiment un ? Sculptée pour ça hein ? Sans parler de devoir faire tes preuves à ta propre manière. Ahaha, quelle belle énigme que tu es. Laisse moi essayer de répondre à la devinette que tu ne m’as pas posée. »

Tel Hercule Poirot, je tentais d’analyser chaque détail du discours, chaque tic corporel pour dévoiler la vérité aujourd’hui masquée. Après quelques minutes de réflexion, me levant, je regardais la jeune fille en souriant.

« Bien. Je suis prêt. »

Réalisant plusieurs flexions et extensions, je m’étirais les bras et les épaules tout en m’échauffant le cou. À croire que je me préparais pour une compétition.

« Si porter un masque en toutes circonstances peut paraître étrange, tu n’es pas la seule dans ce cas. Cependant, couplé au reste, cela me laisse à penser que tu le porte avant tout pour ne pas être reconnu de tous. Qu’est-ce qui m’amène à cela ? Ton équipe qui n’en est pas une. Si elle n’est pas officielle, c’est que seules quelque rares personnes sont au courant. Plus qu’une équipe, cela pourrait presque être un garde. Second point, ton nom qui n’en est pas un. Je suis certain que Kurotori Iki n’est pas ton nom. Ton nom et ton visage son donc tous deux connus et si tu agis ainsi, c’est que cela pourrait te poser quelques soucis d’être vue, même si je ne sais pas pourquoi. »

Prenant un peu de neige fraîche sur un rebord de pierre, je la laissais fondre dans ma bouche. Petit souvenir d’enfance.

« Ensuite, tu m’as abordée en sachant que je suis du Manazuru et malgré les informations que je t’ai donné quant aux prérequis que je connais, à savoir être chunin, tu n’en as pas démordu. Au contraire, et tout à ton honneur, tu as tenté de me prouver que ce n’était pas nécessairement quelque chose de nécessaire. Comment ? En me disant que tu avais été sculptée pour ça. Qui es-tu donc renarde masquée ? Je dois dire que je n’ai pas de nom en tête, à dire vrai, je ne connais pas le gratin du pays, mais si je devais spéculer, je dirais que tu es la fille de quelqu’un d’important, un noble sûrement, et que tout ceci est fait pour ne pas te mettre en danger. Mais pourquoi ? Ce ne serait pas la première fois que les enfants d’un noble deviennent des ninjas. Mais peut être que te masque le visage, faire partie d’une équipe qui n’existe pas, d’une équipe qui te protégerait fait de toi quelqu’un qui n’est pas du village. Un noble d’un autre pays peut-être ? Un clan déchu ? Une famille bannie, mais gardant une certaine influence ? Kumo ou Kiri sûrement. Le Teikoku est bien trop récent, je dirais. »

Soufflant un bon coup, laissant échapper un large nuage de vapeur de ma bouche, je m’asseyais à nouveau sur le banc, me callant sur le dossier.

« Qui es-tu donc ? Pas une espionne, c’est certain. Et autre point important à mes yeux. Œuvrer pour le village, pour le pays, avec d’autres personnes au sein du Manazuru nécessite une certaine confiance, comme dans toutes les branches d’ailleurs. Nous sommes tous des shinobis, mais dans les unités spéciales nous mettons nos talents au service d’un but bien précis et dans notre cas de figure, l’exploration et la politique. Ma question va sûrement te paraître radicale, mais … »

Et si jusqu’à présent, le ton se voulait léger, amical, subitement, je faisais preuve d’un grand sérieux, tant dans la voix que dans le regard.

« … penses-tu que l’on puisse accorder confiance à quelqu’un qui se cache de nous ? Penses-tu que je pourrais œuvrer avec toi en toute confiance en sachant tout cela ? En sachant que Kurotori Iki n’est que mensonge et faux-semblant ? Dis-moi … malgré tous les talents que tu peux avoir … comment comptes-tu t’intégrer dans un groupe en te cachant de ses membres ? Et surtout, comment penses-tu que ses membres réagiraient en apprenant tout ceci ? »

Levant les yeux au ciel quelques secondes, j’en venais à rigoler comme un benêt.

« Tiens, n’est-ce pas là un bon exercice pour quelqu’un du Manazuru, réussir une telle négociation, et réussir à me convaincre ? Ahahah. »

_________________
Une rencontre fortuite - PV Yume Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Une rencontre fortuite - PV Yume Empty
Sam 6 Juin 2020 - 18:39

Une rencontre fortuite

Tu en avais définitivement trop dit ; ou du moins, assez pour lancer chez Teruyo une frénésie narrative qui le faisait t'analyser comme s'il auscultait une vie toute entière. Sa logique était indéniable, peut-être trop même : car en quelques phrases, il avait déjà frôlé la vérité en parlant d'un lien avec la noblesse. Pour autant, son étude ne t’effrayait pas comme cela l'aurait fait jadis. Tu avais déjà songé à évincer le faux nom pour assumer pleinement ton identité ; mais n'avait pas encore franchi ce cap. Tu aurais presque eu envie de te séparer ton masque et laisser le reste aux main de la surprise...Si tenté que ton interlocuteur connaisse ton visage. Certains Tsuchijins n'était potentiellement pas au fait de ton statut, mais ils étaient rares.

Cette envie est vite happée par une nouvelle ; un défi osé et joueur lancé par le Chunin. Le convaincre du non fondé de ses arguments ? Jouer à une confrontation verbale. Comme une première étape de ton enseignement, ou plutôt du témoignage que tes outils verbaux pouvaient être aiguisés eux aussi.

- Donc à vous écouter ; la confiance ne peut être ni aveugle, ni sans nom ? Je pense que juger ainsi se ferait au détriment de la méritocratie, ou même de la neutralité la plus pure qui puisse exister. Votre confiance serait-elle influencée en bien si je disais descendre d'une noble famille du pays ? Pire, serait-elle obstruée si à contrario, mes ancêtres étaient des pêcheurs de renom ? Pour moi cela équivaut à porter un fardeau injuste ; celui d'un historique qui n'est pas forcément le notre. J'aime à croire que même un faux nom peut avoir plus de valeur morale qu'un titre connu ; une valeur qui ne s'acquiert que par l'expérience, le temps et l'action. Pour ce qui est du visage ; quand nous vivons dans un monde où les illusions sont aussi communes que les rêves ; pourquoi s'y attacher ? J'aspire à croire que l'on peut sincèrement apprendre à connaître quelqu'un sans avoir à s'attacher aux apparences : Cela serait même une preuve honnête de la solidité de ce lien.

Tes mots peuvent sonner naïfs mais tu pesais honnêtement toute leur envergure : Arriver à créer un lien si solide avec quelqu'un au point que ni nom ni visage ne soit nécessaire pour que la complicité soit effective. Un challenge osé qu'il te serait impossible de démontrer avant des années de pratique. Mais si le Manazuru était ouvert à l'idée de s'essayer à ce genre d'entraînement, alors tu en serais l'objet idéal. Un élément X, ni positif ni négatif, qui fonctionnerait en corrélation avec ses membres complices, et qui s'adapterait afin de produire au mieux un adn viable et efficace.

- Si je devais être présentée au Manazuru, et s'ils font écho à la politique du village, alors c'est la première chose que j'attendrais de leur part. De n'être jugée qu'au travers de mes agissements et paroles.

Tu assumais donc présentement que ta route serait peut-être différente des traditions ; mais que cela dépendrait fortement de la façon avec laquelle l'unité politique était prête à te recevoir.


_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Une rencontre fortuite - PV Yume Empty
Mer 10 Juin 2020 - 19:17
Alors que notre conversation se poursuivais lentement, petit à petit, au fil des minutes qui s'égrainaient, la neige commençait une nouvelle fois à tomber, venant doucement mais indéniablement recouvrir nos traces de pas. Face à la demoiselle, amusé par la situation et l'énigme qui était devant moi, cette farfelue demande avait de quoi occuper mon esprit et je l'espérais, de quoi susciter chez Iki un certain regain d'intérêt.

Assis sur mon banc, alors que le discours visant à me convaincre venait à peine d'être entamé, jouant le nonchalant, d'avantage pour la perturber ou l'induire en erreur, tel un enfant, je tirais longuement ma langue pour recueillir le moindre flocon qui flottait dans l'air. Pour autant, si mon attitude ne le montrait guère, mon esprit lui, était totalement focalisé sur les arguments. Une fois son discours terminé, il m'apparaissait de manière bien plus sure que certains des éléments qu'elle évoquait confirmait sa position dans la noblesse, d'une manière ou d'une autre. La laissant s'exprimer à son bon vouloir, une fois ses explication terminées, je prenais quelques longues secondes de réflexion, soufflant sur mes doigts pour les réchauffer avant de plonger mon regard dans celui de la jeune femme, un regard des plus sérieux tranchant avec mon habituelle nonchalance naturelle.

"En effet, la confiance aveugle à mon sens, n'est pas possible, d'autant plus dans le monde que nous vivons. Des conflits naissent entre nations, organisations ou villages. La politique se doit donc de jouer un rôle majeur dans la résolution de ces conflits ou pour tisser de nouveaux liens. Demander l'accomplissement d'un acte d'une si grande importance à quelqu'un dont on ne sait rien n'est pas envisageable. Qui nous dit que l'inconnu n'est pas un espion."

Les mots pouvaient paraitre durs, mais à mon sens ils étaient justifiés. Pour autant, ce ton sérieux changea quelque peu pour la suite, devenant plus chaleureux.

"En revanche, peut importe ton nom, qu'il soit noble ou non, seuls le talent des gens comptes à mes yeux. Si là, maintenant, tu me disais descendre de telle ou telle famille, ce n'est pas pour autant que tu serais apte à entrer dans une unité spéciale. Je le redis, le nom ne fait pas le talent. Si tu as toutes les cartes en main pour réussir, alors c'est avec plaisir que l'on saurait t'accueillir. Il en est de même pour l'expérience et la valeur morale dont tu parles."

Finalement, sautant de mon assise en me massant les fesses rafraichies qui perdaient en sensation, je poursuivais mon laïus.

"Tu te trompes sur un point, si l'apparence peut jouer dans les relations, elle ne change rien non plus aux capacités que l'on recherche. Quand je parle de faire tomber les masques, je disais cela de manière rhétorique. Je n'ai que faire du visage que tu caches ..."

Puis comme dans un sursaut de réflexion, je rougis quelques secondes avant de reprendre.

"... enfin, je dis pas ça méchamment hein ... je me suis mal exprimé ... enfin voilà ... bref ! Je disais donc que l'expression visait à dévoiler qui tu étais, pas ce à quoi tu ressembles, d'autant plus qu'au moins deux personnes s'avèrent masquées en permanence dans nos rang, donc rien de bien original."

Finalement, comme avec bon nombre d'autres personnes, par envie de tester cette partenaire de discussion, je ramassais suffisamment de neige sur le banc pour former une boule relativement molle que je lançais subitement au niveau du cou de la mystérieuse Iki avant de poursuivre comme si rien ne s'était passé.

"Pour finir, c'est tout ce que l'on attend de toi effectivement. Que tu nous montres tes qualités humaines, qu'importe tes origines".

_________________
Une rencontre fortuite - PV Yume Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Byakuren Yume
Byakuren Yume

Une rencontre fortuite - PV Yume Empty
Lun 29 Juin 2020 - 23:44

Une rencontre fortuite
Vous aviez trouvé un terrain d'entente à demi mesure ; Il restait convaincu que la confiance aveugle n'existait pas, celle qui ne se base sur rien, mais en soit, tu rejoignais également cet avis. Ton argument était plus nuancé que cela, tu prônais un jugement sur la simple base de l'acquis, du vécu, loin du néant ou de inconnu que la confiance aveugle pouvait représenter.

- Je partage cette idée aussi, mais j'espère qu'un jour je saurais prouver que sans nom ni visage, nous pouvons représenter quelque chose de juste tout autant que quelqu'un qui n'a pas cette façon de fonctionner.

Tu voulais être jugée à armes égales, même si cela demandait une forme de retenue au début de ce jugement. Tu te présentais ouvertement sous un faux nom, sans assumer tes traits, et cela pouvait porter à confusion voire.. à la méfiance.

- Mes mots aujourd'hui ne valent rien, car je n'ai rien accompli, rien prouvé. J'ai l'ambition, la volonté, mais pas un parcours assez ancré pour témoigner de celles-ci. Mais il n'est jamais trop tard pour commencer, c'est pour cela que je me suis permise de vous demander quelques conseils.

Ton constat tombe vite ; Il était encore trop tôt pour que le Manazuru t'estimes. Mais ce premier contact serait certainement l'ébauche d'une longue construction qui se faisait à plusieurs. Teruyo en était un membre éminent, mais il ne serait pas le seul à convaincre. L'Intendante aurait son mot à dire, les autres gradés aussi, d'où l'importance de commencer à les concerter petit à petit.

- J'imagine qu'à mon stade je n'ai pas encore assez d'arguments pour pouvoir prétendre rejoindre vos rangs, mais si notre discussion vous influence ne serait-ce qu'un peu vers un avis positif, alors j'aurais déjà progressé, d'une quelconque façon

Les mots étaient formels, presque trop. Teruyo était assez avenant et décontracté ; toi, tu restais figée dans un rôle et avait encore du mal à laisser aller tes émotions sans les filtrer. Pour autant, tu ne te sentais pas foncièrement mal à l'aise en sa compagnie ; il savait parler honnêtement sans en paraître pompeux ou directif. Il n'avait pas non plus cherché à en démordre quant à ta réelle identité, là où plus d'un auraient vu leur curiosité se transformer en questionnement malsain. Peut-être qu'un jour, tu trouverais en lui une personnalité assez sincère pour qu'il accepte ton nom et ton visage sans foncièrement changer son comportement.


_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc https://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Une rencontre fortuite - PV Yume Empty
Mar 30 Juin 2020 - 22:55

Finalement, la jeune si déterminée était aussi pleine de surprise. Si le froid hivernal et la neige étaient bels et bien présent pour nous rappeler à la réalité de la saison, la discussion que nous menions, elle, était bien plus chaleureuse et parfois même animée, nous faisant sortir de cette douce torpeur hiémale qui aurait pu nous envahir. Écoutant la jeune femme avec attention, je la laissais poursuivre ses explications, préférant intervenir une fois l’ensemble de son palabre terminé. En revanche, si tout au long de son discours, je me retenais d’intervenir, je n’en restais pas moins inactif, acquiesçant à de nombreuses reprises les phrases de l’aspirante au Manazuru. Finalement, une fois le flot de paroles apaisé, je reprenais la suite de la discussion, restant de longues secondes à sourire devant le masque de renard avant d’entamer mes propres explications.

« Eh bien, voilà qui me semble être le discours de quelqu’un de passionné. Mais bon, reprenons si tu veux bien. Contrairement à ce que tu penses, tes mots d’aujourd’hui ne valent pas « rien ». Tes mots d’aujourd’hui démontrent de ta volonté et en cela, je t’invite à poursuivre dans ta voix. Tu dis que tu n’as rien accompli, rien prouvé ? Moi, je dis, « pas encore ». Si le Manazuru s’implique dans bon nombre de missions, beaucoup d’entre elles ne se font pas exclusivement avec des membres de notre unité. Si tu tiens vraiment à nous rejoindre, alors je t’invite à te faire connaître, même si tu n’es que genin. Participer sans nécessairement avoir pouvoir de décision démontrera tout de même ta volonté et ton désir de nous intégrer, sans parler d’observer concrètement notre travail. »

Levant les yeux au ciel, on pouvait voir que la neige commençait nettement à diminuer. Peut-être que la journée nous offrirait quelques minutes de soleil finalement.

« Pour ce qui est de rejoindre nos rangs, si cela ne tenait qu’à moi, il y a bon nombre de genin que j’aurais intégré avec plaisir. Inviter les personnes motivées est toujours productif. Malheureusement, les règles font que d’une part, la décision ne m’appartient pas, et d’autre part, comme je te le disais, le grade de chunin s’avère nécessaire. Je suppose que cette condition est liée à la nécessité de pouvoir répondre seul à certaines situations, chose que ne pourrait peut-être pas faire un genin. »

Finalement, m’époussetant la neige stagnante sur mes vêtements, je terminais mon intervention.

« Bref, tout ça pour dire que ta volonté de nous rejoindre a su me séduire et que j’en toucherai deux mots à qui de droit. En attendant, qui que tu sois « Iki », sache que si tu as besoin de quelque chose pour progresser et devenir chunin, n’hésite pas à venir me demander de l’aide. Si je suis en mesure d’y répondre, je le ferais avec plaisir. »

Dégantant ma moufle, c’est une main chaude et à nue que je tendais à la jeune femme.

_________________
Une rencontre fortuite - PV Yume Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

Une rencontre fortuite - PV Yume

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: