Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
-49%
Le deal à ne pas rater :
Roborock S5 max
274 € 542 €
Voir le deal

Partagez

Rencontre fortuite - PV Sad

Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Dim 10 Mai 2020 - 11:36

Ma dernière rencontre avec Tenzin, ou plutôt face à Tenzin m’avait montré à quel point j’étais faible. Depuis que j’étais à nouveau entré dans le service actif du système de shinobi, avec les raisons que je m’étaient données et objectifs que je m’étaient fixés, je n’avait eu de cesse de m’améliorer petit à petit, conscient du peu de valeur que je pouvais apporter avec mes connaissance et mes compétences actuelles. Pour autant, au fil du temps et des actions qui m’étaient confiées, mes talents s’étaient améliorés petit à petit. C’est même en partie grâce à cela, du moins, pouvais-je le penser, que Tenzin avait accepté d’être mon mentor et m’avait par la suite invité à m’entraîner directement contre lui. Conscient de ce que cela représentait, ce combat amical n’en était pas moins une lourde défaite, tant l’écart entre nous deux était énorme.

Pour autant, si ce n’est pas le cas de tout le monde, Masami en tête sûrement, pour moi, défaite, surtout dans ces conditions n’était pas synonyme d’échec. À mes yeux, si une victoire est glorifiant, perdre, c’est aussi ouvrir les yeux sur ses faiblesses si l’on désir vraiment s’améliorer. De cette manière, Tenzin m’avait permis d’ouvrir les yeux sur des lacunes que je me connaissais déjà. Pour autant, y être confronté de plein fouet vous obligeait parfois à revoir vos perspectives et admettre que le changement, ou l’évolution était parfois nécessaire.

C’est pour cette raison que malgré l’heure plus que matinale, le soleil éclairant à peine les hauts sommets des montagnes, laissant encore le village dans la pénombre, j’étais là, sur les hauts-plateaux à m’entrainer seul. Ce n’était peut-être pas une bonne idée en soit, mais avant de demander de l’aide à ceux qui pourraient m’aider, je voulais avant tout connaître mes limites. Et puis, de manière quelque peu égoïste, je comptais aussi quelque part utiliser ce que je tentais d’apprendre ici comme un atout important dans ma manche.

Cela faisait donc maintenant quelque temps que je venais sur ces hauteurs, et pour l’heure, je n’avais pas progressé d’un iota. Chaque jour se ressemblant dans mon apprentissage, aujourd’hui encore, malgré mes efforts, c’était le néant. J’en venais à me demander si je parviendrais un jour à obtenir ce que je cherchais. Passablement énervé par la situation, ou plutôt énervé par moi-même, ma faiblesse et mon manque de réussite, ramassant un gros caillou avant de le jeter en contrebas de ma position avant qu’un éclair de lucidité illumine mon visage.

« Aaah ! Mais non ! ATTENTION ! Quel idiot je fais ! »

Jeter un caillou depuis une hauteur, quelle idiotie. J’espérais seulement que compte tenu de l’heure matinale personne ne se situe en contre bas.

Dépité par tout cela, quelque peu fatigué, j’allumais un feu histoire de me réchauffer après mes exercices. Adossé à un gros rocher, je m’installais le plus confortablement possible avant de sortir une pomme juteuse et sucrée que je dégustais tranquillement, regardant le feu crépiter sous mes yeux, songeant à ce que je pourrais faire pour parvenir à un résultat acceptable.

@Sad

_________________
Rencontre fortuite - PV Sad Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sad
Sad

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Dim 10 Mai 2020 - 16:39
Rencontre Fortuite


Rencontre fortuite - PV Sad Manj
Rencontre fortuite - PV Sad 3f41

Voilà des semaines que le samouraï enchaînait les missions et les entraînements. Ce jour-ci ne fit pas exception. Toutefois pour cette fois, il eut l'idée de demeurer pour la nuit sur les hauts plateaux. Après tout se dît-il, puisqu'il allait de toute façon revenir le lendemain, dormir sur place serait finalement un gain de temps. Il lui importait peu que le froid hivernal et nocturne fut dangereux du moment qu'il avait un feu pour se chauffer à l'abri de la paroi rocheuse où il élu domicile et de quoi se restaurer pour la soirée qu'il allait passer là.

Son projet était aussi de s'octroyer une petite grâce matinée. Muni de ses antidouleurs et un peu grâce au froid, il souffrait moins de son bras et estimait qu'il parviendrait à passer une excellente nuit qu'il comptait bien prolonger loin dans la matinée. À la faveur d'un silence réparateur, il n'en serait qu'en bien meilleure forme le lendemain, au moment de son réveil. Ainsi résultait qu'une paisible solitude permettait de réparer bien plus que le corps, c'était un peu des compresses apposées sur l'âme. Un luxe qui n'était pas de trop pour un homme comme Sad. Ça avait bien commencé, car comme prévu la nuit fut excellente, concernant la grâce matinée en revanche....

Installé contre sa paroi rocheuse, il ronflait à faire craquer les joints des murs, plongé profondément dans son sommeil comme un gros bébé. Ce calme voluptueux fut cependant interrompu par un caillou qui vint heurter directement le sommet de son casque. Déjà pour la grâce matinée c'était rappé, mais en plus le réveil était quelque peu abrupt pour le coup. Légèrement assommé et devant prendre directement un antalgique car dès qu'il ouvrait les yeux la douleur se réveillait avec lui, il crut sur le moment que ce caillou était simplement tomber du mur qui devait à s’effriter. Il pensa même un instant qu'il y avait un risque d'éboulement. Cependant après une minutieuse observation de la paroi et de la caillasse, il conclut qu'il avait simplement était lancé au hasard et que ce même hasard fit qu'il le reçut en pleine poire. C'était tellement ironique comme situation que le bâtard en rit. Ordinairement, vu l'heure et la rupture brutale de son sommeil couplée à la douleur de sa vieille blessure, il aurait sûrement hurlé à la mort et pester contre le vent, mais va savoir, cette fois l'humeur était au beau fixe et il prit cela comme une simple plaisanterie "divine".

Ce cadeau impromptu, il décida cependant de le retourner à l'envoyeur. Il ne pouvait venir que de l'un plateaux supérieurs, probablement une autre zone d'entrainement. Alors sans prendre la peine de manger, il éteignit son feu, remit l'endroit en ordre et tout en armure avec l'espadon dans le dos, entreprit de gravir la paroi de pierre jusqu'à l'endroit d'où provenait hypothétiquement la caillasse. Cela lui prit longtemps, vraiment très longtemps et un tel exercice de si bon matin avait de quoi réduire la bonne humeur de n'importe qui. Surtout, arrivant à destination, que ne fut pas sa surprise de trouver là un shinobi qui faisait exactement la même chose que lui hier soir ! Un type assit contre une paroi avec un feu et de la bouffe... À ce niveau ce n'était plus de l'ironie, c'était un gag....

Achevant de passer par-dessus le précipice, calmement et souriant, il envoya le caillou sur le Shinobi qui se trouvait alors assis face à son feu de camp :

« Tiens, il est à toi je crois, lui lança-t-il en même temps que le caillou. Je l'ai pris en pleine tronche ce matin. Merci bien pour le réveil. Bon, je t'en tiendrais pas rigueur, mais la prochaine essaye de viser quand même. Tu as ruiné ma grâce mate. »



Le bâtard se trouvant devant un homme à l'air des plus simple, jovial et sympathique, conclut qu'il était possible de plutôt que de se renfrogner pour rien, de profiter de cette rencontre fortuite pour partager un repas qu'il n'avait lui-même pas prit le temps d'avaler :

« Disons que tu me donnes à manger, et je passe l'éponge. Ça marche ? Plaisanta-t-il enfin. »


_________________

Rencontre fortuite - PV Sad L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Mar 12 Mai 2020 - 9:54

Une fatigue naissante après cet entraînement matinal infructueux, cette petite pause au coin du feu que je m’octroyais était la bienvenue. Confortablement adossé à mon rocher en pierre, du mieux possible à n’en pas douter en tout cas, cette petite collation fruitée était le parfait ingrédient pour retrouver énergie et motivation. Entre fraîcheur, douceur et acidité, il y avait là un savant mélange pour réveiller un corps fatigué. Croquant dans ma pomme, je regardais tranquillement les ombres danser devant mes yeux au gré du balancement ondulatoire des flammes de mon feu de camp sous la petite brise matinale.

Plongé dans cette douce torpeur, je ne remarquais même pas l’arrivée de l’illustre inconnu qui venait du contrebas de ma position, zone où j’avais négligemment jeté cette pauvre pierre. C’est d’ailleurs cette dernière qui me sortit de ma rêverie. Le caillou lancé vers moi me cogna sans trop de mal l’épaule, ce qui instinctivement me fit me mettre en boule pour me protéger. Cette position ridicule tenue quelques secondes ainsi passa lorsque, rouvrant les yeux, je constatais la présence d’un nouveau protagoniste.

Inconscient de ses premières paroles à mon encontre, alors que je me redressais, m’asseyant en tailleur, une position bien moins ridicule que celle d’un bébé apeuré en position fœtale, j’accueillais sa demande avec une certaine curiosité. Pour autant, malgré mon incompréhension, toujours prêt à aider mon prochain, je sortais de ma besace une seconde pomme que je tendais à mon interlocuteur, lui offrant un sourire amical ainsi qu’un regard curieux tout en l’invitant à s’asseoir devant le feu.

« Eu … oui. Ok. Tiens. Désolé, mais … que tu passes l’éponge sur quoi exactement ? »

Me grattant bêtement la tête, j’attendais sagement réponse à mes questions en cherchant du regard la moitié restante de ma pomme qui, dans la précipitation, était tombée dans la poussière. D’une mine déçue je retrouvé mon morceau devenu quelque peu terreux. Pour autant, d’un simple coup d’eau de ma gourde, je nettoyais les dégâts avant de finir ma collation. Je n’allais pas gaspiller de la nourriture pour un peu de terre dessus. Jetant le trognon vers un tronc d’arbre où fourmis ou autre petit animal pourrait se satisfaire de ces restes, j’essayais rapidement mes mains sur mon pantalon avant d’en tendre une vers mon interlocuteur.

« Teruyo ! Enchanté ! Navré pour la réaction, tu m’as quelque peu surpris. Surtout, je pensais pas avoir de la visite, et encore moins comme ça. Vu l’heure, je pensais être le seul à m’entraîner ici. Enfin, quand je dis m’entraîner, vu mes piètres résultats, je dois dire que j’aurais pu rester couché bien au chaud et dormir que cela aurait donné la même chose au final. Mais bon, comme on dit, Iwa ne s’est pas faite en un jour hein. Et toi ? Qu’est-ce qui t’amène à une heure si matinale sur les hauteurs du village alors que tu pourrais profiter d’un lit bien douillet et déguster un bon petit déjeuner au lieu d’une simple pomme, très bonne soit dit en passant. »

Après la pomme, après la gourde, voilà que le thermos faisait son apparition. Utilisant le bouchon qui faisait aussi office de tasse, je remplissais cette dernière avant de la poser à proximité de ce géant, encore un, contrairement à moi et mes un mètre soixante-cinq, tandis que de mon côté, je me contentais de boire au goulot quelques rasades de ce doux breuvage chaleureux.


_________________
Rencontre fortuite - PV Sad Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sad
Sad

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Mar 12 Mai 2020 - 17:22
Rencontre Fortuite


Rencontre fortuite - PV Sad Manj
Rencontre fortuite - PV Sad 3f41

Un instant, certes bref mais concret, le bâtard se demanda s'il ne venait pas de tomber sur un esprit simple. Ce n'était pas tant que le Shinobi se mit en boule pour se protéger d'un caillou qui le lui fit penser (se protéger n'a jamais rien de stupide), mais qu'il tenta de lui faire répéter ce qu'il venait de dire y avait pas plus de cinq minutes... Et encore cinq minutes, c'était regarder large pour le coup. Même cette façon d'avoir l'air aussi lâche que maladroit, c'était un peu gros. Trop gros.

Simple d'esprit, mais néanmoins avenant et jovial, un genre de bon gars tout blond qui ne pensait en mal qu'en sans aucun doute de très rares occasions. D'abord silencieux, Sad le laissait faire sa petite popote sans l'interrompre. Il avait du mal à le suivre en fait et s'il fut bien invité à le rejoindre pour festoyer au bout d'un moment, ses manières légères lui laissèrent entendre qu'il n'était cette fois pas tombé sur l'une de ces âmes tourmentées qui pensaient avoir tout compris du monde sur la base de l'expérience d'une seule tragédie vécue. Ça changeait ! En fait, ça en devenait presque dérangeant. Finalement, le bâtard considéra de moins en moins le blondinet comme un imbécile bon vivant et soupçonna un piège quelconque. Cet endroit était fait pour l'entraînement et chacune des rencontres qu'il y avait faite débouchèrent sur un affrontement, une confrontation parfois très violente. Etranger comme il était souvent considéré, les iwajin de naissance ne le ménageaient pas, même s'il avait un bras en moins.

Le samouraï bâillât alors un moment, l'air de rien à la fois parce que c'était bien tôt le matin et ensuite aussi pour donner un peu le change, juste au cas où. Qu'est-ce qu'il foutait là si tôt lui avait demandé le Shinobi en préparant la collation supposément bientôt partagée. Sensiblement la même chose que lui et vu l'endroit c'était tout à fait logique pensa le bâtard sans lui répondre. C'est alors que buvant à sa gourde, le blondinet qui devait attendre d'être rejoint devrait attendre encore quelques instants avant que cela n'advienne.

« Où est l'arnaque ? Tu as piégé les alentours ou tu vas m'attaquer dès que je serai suffisamment proche ? Tu as l'air presque trop sympas pour que ce soit réel si tu veux mon avis. Ici les shinobis qui viennent n'attendent qu'une chose, de l'entrainement ou pouvoir tomber sur un compatriote pour l'affronter dans un terrain où on peut se lâcher. Rien que le fait d'avoir lancer ce caillou par hasard sur ma trogne. C'est quand même un peu gros tout ça. Comment je peux être certain que tu vas pas me tomber dessus ? »



Lentement, alors qu'il finissait de parler, le samouraï porta la main à la fusée de son arme, prêt à dégainer sans le faire. Il attendait une réponse, d'être tout à fait certain des intentions du shinobi avant de décider quoi faire.

_________________

Rencontre fortuite - PV Sad L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 18:26

S'il y avait bien une chose à laquelle je ne m’attendais pas, c’était bien la réaction de ce colosse démesuré à mon encontre. À mon encontre, ou envers la situation que nous vivions là tous les deux. Si pour moi, et ce, depuis toujours, une rencontre fortuite est l’occasion de découvrir de nouvelles personnes, de passer un temps à faire connaissance ou à prendre un thé en discutant de tout et de rien, il était rare que ces événements prennent des tournures plus vindicatives, voire dramatiques. Et concernant ce dernier point, de mémoire, je n’avais jamais été confronté à cela. Ainsi, une chaleur humaine honnête, un accueil chaleureux et le partage d’une collation de bon cœur, il était indéniable que l’épéiste n’avait pas l’esprit serein. Loin de juger un homme à son apparence ou à la première impression qu’il véhiculait, je laissais de côté ce détail pour me concentrer sur ce qu’il y avait d’important, le partage. C’est au moment où je buvais les premières gorgées de mon thé que les premières réactions paranoïaques de mon interlocuteur firent leur apparition.

Si j’avais croisé toutes sortes de gens, je dois avouer que ce shinobi devait en quelque sorte, faire partie des plus étranges qu’il m’avait été donné de rencontrer. Et si ses paroles semblaient confirmer ce que je pouvais penser de cette relation teintée de doutes, du moins, dans un seul sens, l’esprit joueur, ses déclarations me firent sourire. Buvant une nouvelle gorgée de mon breuvage aromatisé, je laissais le thermos au coin du feu avant de me relever. Tout en m’écartant à une distance raisonnable de là, je prenais la main quant à notre discours.

« Une arnaque ? Des pièges ? Heureusement que non. Malheureusement, j’ai bien peur que ma réponse ne te suffise pas. Du moins, pas en l’état. J’étais venu ici tôt ce matin pour la tranquillité des lieux et profiter de ma solitude pour développer de nouvelles techniques, en vain hélas. Je te rassure, ce caillou jeté d’ici, bien que ce soit de ma faute, ne te visait pas le moins du monde. Il ne s’agissait que d’un regrettable accident. Mais vu que ta main sur ton épée me laisse penser que quels que soient mes arguments cela ne changerait rien, dans ce cas, entraînons nous, je suis certain que cela te démange d’une certaine manière. »

Sur ces derniers mots, je me retournais, affichant un grand sourire amical.

« Bien, dit moi quelles sont les conditions de victoire que tu souhaites ? Tant que ce n’est pas la mort, l’amputation, le coma ou pire, ça devrait me convenir, je pense. »

Saluant mon adversaire avec deux doigts, l’index et le majeur, depuis mon front dans un petit geste de la main, je disparaissais subitement à la vue de l’inconnu tout en prenant soin de m’écarter de mon point de départ, me dirigeant vers son côté gauche, tout en gardant une distance raisonnable, me mettant à l’abri d’un coup de son immense épée.

Bien que ce ne soit pas mon premier entraînement intensif, je crois bien que c’était la première fois que j’en démarrais un dans de telles conditions.


Spoiler:
 

_________________
Rencontre fortuite - PV Sad Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sad
Sad

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Jeu 14 Mai 2020 - 23:00
Rencontre Fortuite


Rencontre fortuite - PV Sad Manj
Rencontre fortuite - PV Sad 3f41


Peut-être que finalement, le bâtard jugea trop hâtivement le Shinobi tout blond plus en avant de lui, du moins c'est ce qu'il conclut lorsque celui-ci lui répondit de sa plus simple et stricte jovialité. Il en éprouva la sensation que la simplicité de cet homme n'était pas feinte et qu'il eut été véridique que le caillou qu'il avait mangé sur la tête eut été réellement le fruit d'un fortuit hasard. S'adoucissant progressivement, le samouraï découvrit en même temps qu'il l'entendit que le blondinet au grand sourire escomptait donc répondre de cette mise en garde par des manières moins discordantes avec les paroles précédemment proférées.

Cela n'aurait tenu qu'à quelques secondes, un simple et court instant, pour qu'un affrontement ne se tint pas au profil de l'horizon. Cependant l'attention du samouraï entièrement porté sur le Shinobi mena l'envolée de quelques mots sur des gestes et une réaction qui réclamaient une réponse adéquate. L'air sympathique du Shinobi cachait un pragmatisme plus guerrier qu'un premier contact aurait inspiré. Déposant sa gourde, puis se redressant, le blondinet derrière ses airs naïfs savait aussi aller à l'essentiel en posant la question fatidique. Un grand sourire pour accompagner des mots ne changeait rien à la tonalité de ceux-ci et ne déliant sa main de la fusée de son arme, Sad ne sut réellement qu'y répondre dans un premier temps.

Extrêmement calme et observateur, il comprit que ce quiproquo le conduisit à un affrontement qu'il avait pourtant craint et qu'il aurait pu aussi éviter en contenant ses propres élans. La méfiance des vieux soldats qui ne retrouvaient plus la signification du mot confiance. Avoir été trop longtemps sur le qui vive rendit cette expérience sans commune mesure à l'état de coutume qui n'avait plus rien de passagère. Sad était un soldat qui avait oublié ce qui n'était pas d'être sur ses gardes et voici comment cela lui joua un tour. En ce monde, c'est à l'homme à faire sa destinée, à créer son sort, à entreprendre et à combattre, au lieu de s'apitoyer, de s'efféminer, et de se ronger, alors à ce défis, résigné le samouraï ce savait comme devoir de s'y plier.

Toujours face au silence inquisiteur du samouraï appréciant de plus en plus cet homme si peu commun parmi ce qu'il eut à connaître, celui-ci lui offrit un salut digne, signifiant par là que le combat commençait. C'est alors qu'il disparaissait subitement, au grand étonnement de Sad. Un genre de techniques qu'il avait déjà rencontrées lors de ses mains combats d'autrefois. Toujours diminué par la douleur, le chakra inhibé par celle-ci et dans l'impossibilité d'effectuer le moindre mudras, il avait heureusement de par son âge et son expérience la capacité d'analyse et les connaissances suffisantes pour compenser ses faiblesses. La chance n'avait décidément jamais choisi de prendre son parti, à toujours combattre des adversaires plus fort que lui et subir le sort de l'infortune. Pourquoi combattre ce qu'on ne peut vaincre, pourquoi se ruer dans l'absurde, quand on le voit absurde et qu'on n'a pas d'entraînement pour excuse ? L'âme ne procède que par zigzags et oscillations. La vie intérieure n'est que la résultante de contradictions infinies. Né dans la servitude et avec ceux qui ne reconnaissent pas nos qualités, on n'éprouve aucun désir de combattre nos défauts, le samouraï fit état de cette malheureuse réalité des hommes, et là encore, face à l'absurde, il s'y soumettait sans refus, car c'était ainsi qu'il apprit à vivre et parvint à perdurer.

« La victoire... Disons au premier sang. Je te crois tu sais, si tu souhaites avorter ton entreprise. Sinon... et bien... »



Convaincu que même invisible il fut bien présent, ainsi répondit le bâtard à la question du blondinet. Le temps de cette réponse, il écartait les jambes très largement, s'appuyant sur lui-même et forçant ainsi ses appuis à se solidifier. Sans dégainer mais prêt à le faire, il entreprit de détecter précisément le chakra du Shinobi. La chance fut que pour le moment, celui-ci ne masquait que son visuel et qu'il en vint en quelque sorte à tomber à la merci du vieux soldat. Sad d'ailleurs ne chercha pas à faire le malin rapport à cela. Il resta silencieux, conscient et sachant où se trouvait en réalité son adversaire qui avait encore le choix de ne pas en venir à l'affrontement. Le poignet serré sur l'arme, il entendit ainsi mimer l'air de ne rien y comprendre et la totale surprise face à cette technique d'invisibilité, statufié et dans l'attente d'une attaque qu'il ne pourrait prévoir, mais dont en réalité il connaissait déjà la provenance.


Arme et Techniques:
 

_________________

Rencontre fortuite - PV Sad L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Ven 15 Mai 2020 - 17:24

Si l’épéiste inconnu s’était voulu provocateur pour une situation quelque peu abracadabrantesque et issue d’un profond malentendu, pour ma part, quelque peu amusé par la situation, je devais bien avouer que j’avais cédé à cette provocation, plus par curiosité et par amusement que par réelle colère ou envie de combattre. Ce n’était pas la première personne à l’esprit vindicatif qu’il m’était donné de rencontrer, Masami étant un parfait exemple en la matière, mais je dois avouer que c’était surement le premier qui offrait une telle réaction pour un premier contact.

C’est donc pour cette raison très égoïste que j’offrais ce si joli discours à mon futur adversaire, tout en prenant une position que j’espérais favorable. Affublé d’une telle épée, le corps à corps me semblait être une mauvaise idée, encore plus que d’habitude, et ce même si j’avais deux ou trois as dans ma manche pour arriver à m’extirper d’une telle situation.

La suite de notre rencontre sonnait comme le début de notre affrontement qui se faisait d’une manière très douce. Passé invisible aux yeux de mon ennemi, ce dernier restait en position, sans bouger. Nombreuses étaient mes options et dans cette optique, j’optais pour quelque chose que j’avais tester une seule et unique fois contre Aimi. Cependant, la réaction de mon adversaire me semblait bien trop calme. Lorsque je m’effaçais du regard de mes adversaires, j’avais pu constater deux cas de figure. Celles et ceux qui savaient pertinemment ne pas pouvoir me détecter et usaient de palliatifs pour faire quelque chose comme Meho se rapprochant du rebord d’une falaise pour limiter mon champ d’action ou Aimi qui couvrait plus de champ de vision grâce à ses clones. Cependant, il y avait également celles et ceux qui connaissaient mon pouvoir ou savaient le contrer, usant de moyen de détection appropriés, Toph étant un bon exemple. Même si l’expérience jouait, leur calme n’était pas qu’apparent car ils savaient que leur répertoire leur permettrait de palier ma disparition. Restait les troubles fêtes qui savaient se jouer de moi et qui avaient sus me surprendre comme Tenzin et Masami.

Ainsi, face à cet homme, et surtout en étant moi-même l’instigateur de notre duel, je me devais de jouer la prudence avant d’agir. Après tout, si j’étais certain que pour moi ce n’était qu’une sorte de jeu, je ne parierai pas la même chose pour le guerrier à l’épée. Dans cette optique, ne l’ayant vu faire aucune mudra, n’ayant été affecté par aucune stimuli que ce soit visuel, sonore, tactile, olfactif voire même gustatif, si détection il y avait, elle devait être autre. Aucune variation de température, aucune brume à l’horizon ou brise légère comme certains. Ne restait, à ma connaissance qu’un type de détection hormis celui que je maîtrisais et qui ne laissais aucune preuve de son utilisation.

Maintenant mon invisibilité, j’effaçais également mon chakra, tout en laissant à ma place une image de moi-même, un double parfait en tous points qui pouvait reproduire le moindre de mes mouvements. Pendant que je reprenais pratiquement ma position initiale, me plaçant entre ces deux points. Mon double lui prenait place à l’opposé, initialement dans le dos du guerrier qui, je l’espère, ne manquerai pas de suivre mon moi qui le saluait chaleureusement de la main en lui offrant un large sourire.

Spoiler:
 



_________________
Rencontre fortuite - PV Sad Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sad
Sad

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Lun 18 Mai 2020 - 22:24
Rencontre Fortuite


Rencontre fortuite - PV Sad Manj
Rencontre fortuite - PV Sad 3f41

Et quelle mesure, quelle hauteur, quelle primeur, le samouraï accorderait à celui qui se cache dans l'ombre, guettant sans aucun doute le moment propice à l'assaut, celui dans le dos, aussi fourbe qu'un coupe-gorge au détour d'une ruelle sombre ? Loin de la déconsidération, une totale et entière révérence. Voilà à ses yeux un guerrier qui comprenait que la seule et unique règle du combat, de la guerre, fut toujours qu'il n'y en eut aucune. Pas d'honneur en jeu, pas de curieuses méthodologies contredisant toutes les logiques de l'efficacité. Rien qu'une stratégie ferme, capable de déstabiliser, de donner la victoire. Le blondinet à l'air jovial cachait fort bien son jeu, mais désormais le vieux bâtard n'était plus dupe, il avait en face de lui un adversaire loin de l'idiotie, même sûrement plus dangereux que ce qu'il eut cru, peut-être plus dangereux même que lui.

Ne bougeant pas, il attendait une attaque, quelque chose, mais la surprise fut autre que celle-ci lorsque le chakra qu'il avait détecté disparaissait. L'avait-il détecté ? Cela aurait été fameux car la technique du samouraï n'était normalement pas elle-même détectable et il en vint à se demander quelle erreur il avait donc commis dans le piège qu'il avait tendu au blondin. Pire, celui-ci réapparaissait désormais et se glissait progressivement dans son dos. Sad ne comprenait pas comment cela fut possible, car à quoi bon masquer son chakra si l'on est parfaitement visible ? Mais encore, à quoi bon se rendre visible si on a la capacité d'être invisible ? S'il avait s'agit d'un clone tangible, il détecterait forcément le chakra de celui-ci, à moins qu'il ne procédât lui aussi à une dissimulation de son chakra. Une technique bien étrange qui le poussa à se demander si ce ne fut pas le signe qu'il était pris dans un genjutsu.

Il était cependant dos au mur et le blondin derrière, proche du précipice, s'il était tangible ne lui laisserait pas le temps de réfléchir si longtemps. Estimant que de toute façon, il ne pouvait s'agir du vrai, que ce fut une illusion ou clone réel, il décida dans cette urgence d'employer de grands moyens pour de grands maux.

Jusque-là parfaitement immobile et concentré, serrant les dents de manière à parvenir à contenir la douleur lancinante de son bras ballant, il s'activait désormais en vue de faire montre de son propre potentiel. L'impassibilité ne devait ni ne pouvait pas durer, c'est donc qu'il commença par rapidement activer une source d'éclair en lui, bruyante et éclatante jusqu'à lui octroyer une aura aussi foudroyante que menaçante. Dans le cas présent, il s'agissait de gagner le plus de temps possible afin de répondre efficacement à une probable contre-attaque, mais aussi de garder son adversaire éloigné de lui. Si en effet dans le cas présent, il ne s'agissait que d'augmenter significativement sa vitesse (et c'était peu dire), de l'extérieur l'on pouvait légitimement penser qu'au moindre contact l'on finirait foudroyé, électrocuté (ce qui n'était d'ailleurs pas totalement faux si l'on s'osait à s'y tenter plus tard...). Les jambes écartées et malgré tout alors que fortement reposé sur de fermes appuis, avec sa taille il demeurait très grand, il dégainait d'abord sur le clone derrière lui d'une vitesse dépassant le "fulgurant" lorsqu'il le tranchait. Son raïton allié à la technique rendant ses mouvements terrifiants de rapidité, mais sachant aussi que celui-ci ne pouvait certainement pas être le vrai, il prit une précaution en tranchant cette fois suivante derrière, lorsqu'il se retournait à nouveau, embrassant de sa seconde technique une large zone de l'air de combat, jusqu'à la paroi qui en fut entaillée par le chakra prolongé d'une lame dont le mouvement fut tout aussi fulgurant que lorsqu'il avait précédemment dégainé. La tranche était horizontale, tel un immense croissant de lune difficilement esquivable à la vitesse où il venait de pourfendre le vide.

Il n'était pas exclus que son adversaire parvint malgré tout à esquiver, même si cela l'aurait étonné, vu à quelle vitesse il enchaînait ses mouvements, mais au moins, le tournant du combat l'obligerait peut-être à contre-attaquer sinon à se dévoiler définitivement.


Arme et Techniques:
 

_________________

Rencontre fortuite - PV Sad L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Sam 23 Mai 2020 - 10:25

Quel étrange affrontement. Si de prime abord, je ne prenais pas vraiment au sérieux ce qui devait être un combat entre l’inconnu et moi, ce dernier me prouva rapidement le contraire, du moins, le concernant. Jouant de cette paranoïa affichée, je m’étais quelque peu amusé avec le sabreur et ceci, finalement, ne jouait pas en ma faveur. Cela me servirait de leçon à l’avenir. Ne pas provoquer, même à titre d’humour, un inconnu dont on ne sait absolument rien, c’est un coup à devoir passer une fois encore quelque temps à l’hôpital. Par chance, depuis mon dernier séjour au service des grands brûlées, Aimi était passée par là et grâce à elle, j’avais fait quelques progrès.

Prêt à agir dès que le moment serait le plus opportun, j’observais l’immobile, attendant qu’il se décide à réagir. Cela commença finalement quelques longues secondes après que mon image ait fait son apparition, immobile, se contenant de le saluer.

Un courant électrique faisant son apparition autour du colosse, je restais dubitatif face à cela. S’attendait-il à être attaqué de front ? Au corps-à-corps ? Je n’avais jamais réellement songé à cela, mais il fallait avouer que c’était relativement logique en soit. Devenir invisible et placer un coup létal directement dans le dos de son adversaire était une stratégie comme une autre. Finalement, avec cette simple technique, le sabreur me montrait là toute son expérience du combat, et surtout qu’il prenait au sérieux mon petit jeu.

La suite ne faisait que confirmer ce que je pensais. L’attaque contre mon image était d’une redoutable efficacité. Un coup de sabre, vif, rapide, extrêmement, bien trop rapide pour que je puisse m’en sortir facilement. Pour autant, la projection de moi-même, mimant une esquive en s’accroupissant, ne sembla pas plus perturbée que cela par la lame qui lui traversa le visage, restant sur place à ne rien faire.

Quant à moi, c’était à ce moment-là que je me décidais à agir. De notre petit entraînement, la victoire se jouait au premier sang et dans cette optique, il ne me semblait pas nécessaire d’y aller avec toute la puissance que j’étais capable de déployer. Pour autant, bien qu’attentif et profitant de l’occasion où mon adversaire était de dos, la victoire m’échappa. Préparant mon jutsu, le samouraï me surpris en se retournant brutalement vers moi, du moins, dans la zone où j’étais, lançant une nouvelle fois une attaque dont la rapidité ne faisait aucun doute. Je n’avais pas d’autres choix que de tenter d’esquiver cela si je ne voulais pas finir découper en deux. Je ne doutais pas de l’efficacité des soins de ma jeune amie, mais je n’étais pas très confiant à l’idée d’être tranché en deux, d’autant plus lorsque votre adversaire faisait montrer d’un tel déchaînement de puissance.

Abandonnant mon jutsu, je tentais une esquive. Sans pour autant parvenir à me sortir de la situation, il ne faisait nul doute à mes yeux que le choix que je venais de faire était le bon. Si j’avais réussi à éviter une blessure fatale, pour autant, j’avais été coupé dans le vif, ma veste découpée et mon ventre bedonnant entaillé, laissant s’écouler légèrement mon liquide vital au sol. C’était là le symbole de ma défaite.

Projeté au sol, laissant de côté mes artifices, réapparaissant aux yeux du géant, mon double se faisant lui la belle, tout en serrant les dents, je tenais fermement ma blessure comme pour réduire la sensation de douleur. Quelques gouttes de sueur perlaient de mon front alors que je prenais la parole.

« Je … crois que j’ai perdu … ahah ! Ca fait mal ! Je m’attendais pas à ça ! »

Tentant de me relevais, j’abandonnais l’idée pour l’heure dans un petit chuintement de douleur m’obligeant à rester assis par terre.

« C’est bien d’un gars comme toi qu’on aurait besoin dans le Manazuru, avec un bon sens de l’observation, même si je ne doute pas que d’autres seraient aussi intéressés ahaha. »

Tendant mollement le bras vers le feu de camp, sourire crispé aux lèvres, je terminais ma petite tirade par une demande d’aide.

« Dis-moi, tu pourrais me donner mon sac ? Je vais pas pouvoir me traîner jusque-là sas me vider de mon sang je pense. J'aimerais pas mourir ici, je connais quelques personnes qui me tueraient si je venais à y rester maintenant. Je voudrais pas les obliger à en arriver là ahah. »

Spoiler:
 

_________________
Rencontre fortuite - PV Sad Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sad
Sad

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Sam 23 Mai 2020 - 22:29
Rencontre Fortuite


Rencontre fortuite - PV Sad Manj
Rencontre fortuite - PV Sad 3f41

Le combat fut donc bien court, heureusement qu'il n'eut pas été sérieux, car une telle situation aurait, dans le cas d'un duel réel, conduit les deux adversaires vers de plus regrettables extrémités. À la vérité, le samouraï n'avait pas pensé que ses précédents mouvements auraient eu un tel succès et il en était lui-même le plus étonné. Le clone qui fut traversé disparaissait tandis que le blondinet se redécouvrait aux yeux du samouraï, assis et le ventre en sang. Cela lui fut si surprenant qu'il considéra que le Shinobi ne l'avait pas assez pris au sérieux et qu'il en aurait été sans doute autrement dans le cas contraire. Silencieusement, la foudre sur son corps se dissipait et lui rengainait dans le dos son espadon. « Je … crois que j’ai perdu … ahah ! Ca fait mal ! Je m’attendais pas à ça ! C’est bien d’un gars comme toi qu’on aurait besoin dans le Manazuru, avec un bon sens de l’observation, même si je ne doute pas que d’autres seraient aussi intéressés ahaha. Dis-moi, tu pourrais me donner mon sac ? Je vais pas pouvoir me traîner jusque-là ça me vider de mon sang je pense. J'aimerais pas mourir ici, je connais quelques personnes qui me tueraient si je venais à y rester maintenant. Je voudrais pas les obliger à en arriver là ahah », enchaînait-il ensuite en se tenant le ventre après avoir tenté de se relever, mais sans succès.

Au moins il le prenait bien et cette fois, Sad trottina jusqu'à lui dans l'urgence, se sentant maintenant un peu coupable de lui avoir infligé une telle blessure. « Je suis désolé, je pensais que tu arriverais facilement à l'esquiver », lui lança-t-il en courant vers son sac avant de le lui rapporter. Le Manazuru l'intéressait, mais avant de parler de cela, il escomptait aider le Shinobi à se bander sa blessure et lui servir de support de manière à quitter les Haut Plateaux. Sortant de quoi panser sa blessure, il s'en chargea lui-même tout en continuant de lui répondre. Il avait manifestement une certaine adresse et ce n'était pas la première fois qu'il eut à faire cela. Quand bien même il n'eut qu'une main, en se servant de celles de Teruyo pour maintenir le pansement le temps de faire le tour, cela suffisait.

« Je vais t'aider à marcher jusqu'au village. Où tu voudras. Tu devrais prendre plus au sérieux tes adversaires si je peux me permettre. Je suis sûr que tu vaux bien plus que ce que tu m'as montré, j'ai l’œil pour ce genre de chose. Tu es trop tendre. Pour le Manazuru j'en ai entendu parler. Mais comme je suis Tetsujin à l'origine je pensais pas avoir le droit d'intégrer l'une de vos unités spéciales, tu vois ce que je veux dire ? Ça sous-entend que tu en fais toi-même partie ? Genre, taillader un membre ça fait partie des tests d'entrée ? »

Tentait de plaisanter Sad sur cette conclusion.

Remarquant que de sa grande taille, une fois levé Teruyo serait plus mal qu'autre chose à passer le bras autour de la nuque du samouraï, celui-ci prit sur lui sans le lui demander, de simplement le porter sur le dos. L'invitant à serrer ses jambes autour de sa taille et à s’accrocher à l'espadon, Sad lui épargnerait ainsi un maximum d'efforts et limiterait le saignement dû à une longue marche :

« J'ai pas envie que tes proches me reprochent ta mort ou ta blessure. T'inquiète ce sera notre petit secret et t'es pas le premier que je transporte comme ça. Et puis t'es pas si lourd. On aura le temps de discuter en chemin. Tu veux que je t'amène où ? »


_________________

Rencontre fortuite - PV Sad L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Ven 29 Mai 2020 - 15:24
C’est la bedaine entaillée que j’assistais à la scène surréaliste qui se jouait désormais devant moi. Vautré au sol suite à l’impact de la lame et au stigmate laissé dans ma chair, si je m’attendais à ce que ce farfelu adversaire accède à ma simple requête concernant mon sac, je dois avouer que je ne m’attendais absolument pas à la suite, ma surprise me faisant lâcher quelques instants ma blessure, relance une brève mais vive douleur ventrale. Alors que la véhémence semblait posséder ses gestes et ses paroles quelques minutes plus tôt, mon ancien assaillant était désormais bien plus compatissant, charitable même. Alors que ce dernier aurait pu se contenter de me donner simplement mes affaires, non sans s’excuser des blessures qu’il venait de m’infliger, l’immense sabreur en vint même à me soigner directement.

Si cela démontrait d’une certaine empathie, quelque part, n’était-ce pas là aussi la preuve d’une certaine folie un tel changement de comportement, sans parler de cette volonté de m’aider jusqu’à me porter sur son dos. Étrangement étonné par la situation, je me laissais faire, tel un sac de sable que l’on ballotte. Mais avant cela, les remarques du colosse me firent sourire une nouvelle fois.

« Ahah ! Prendre plus au sérieux ? Oui, c’est pas faux. Après, est-ce que c’était un vrai combat ? Je pensais que c’était un jeu, je m’attendais pas à une telle réaction de ta part. Quant à ma petite prestation, t’as sûrement raison, j’ai pas montré grand-chose. Faut dire que je pensais pas devoir le faire. Enfin, bon, je suis vivant, ce n’est pas bien grave. »

Une fois ainsi donc trimbalé sur le dos du samouraï, outre regarder le paysage que je connaissais déjà bien, je n’avais pas grand-chose d’autre à faire que poursuivre la conversation entamée par mon sauver.

« Bon, et bien, vu que toi, tu marches, moi, je vais parler et pour te répondre, en quoi ton origine serait un frein à une volonté d’aider le village. À partir du moment où tu deviens un genin, c’est que tu entres dans la vie du village. Intégrer le Manazuru, c’est comme le reste, aider le village, d’une manière ou d’une autre. »

Soufflant de manière satisfaite, mais également à cause de la douleur lancinante qui me martelait la bedaine, l’inconnu pouvait aisément ressentir un souffle chaud courir le nom de sa nuque. Si dans certaines circonstances cela pouvait s’apparenter à une certaine relation intimiste, dans le cas présent, entre deux inconnus, cela pouvait provoquer une certaine gêne, plus pour le porteur que pour le porté dans tous les cas. Alors que l’on arrivait enfin aux portes des premières maisons du village, quelque peu reposé par la balade, la fin de cette escapade montagnarde arrivait.

« Tu peux me laisser descendre ici, ça devrait aller je pense. Et puis, je pense surtout que je vais aller manger un morceau et boire un coup avant de rentrer, je sens que j’en ai besoin. Accompagne-moi, ça nous permettra peut être de discuter plus sereinement … et de nous présenter peut être aussi, ça serait pas mal. » finis-je en rigolant.

Entamant ma marche, j’invitais le samouraï à me suivre. Pour la suite, direction une petite auberge que je connaissais et qui servait un thé relativement bon, mais surtout d’excellents mochis.

_________________
Rencontre fortuite - PV Sad Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sad
Sad

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Dim 31 Mai 2020 - 3:15
Rencontre Fortuite


Rencontre fortuite - PV Sad Manj
Rencontre fortuite - PV Sad 3f41

Le trajet se déroulait bien, si ce n'était un souffle chaud dans la nuque des plus agaçants, qui rappelait en plus au samouraï un même genre de souffle qu'on lui fit dans d'autres circonstances, en compagnies d'une gent féminine professionnelle dans un établissement destinée à ce genre de cajoleries, ... enfin bref. Donc du coup, il hormis cela, il était plutôt à l'aise et le blondinet paraissait le pardonner de ce coup un peu rude qu'il avait reçu. Entrainement ou non, Sad avait toujours des difficultés à retenir ses coups. Cependant pour sa défense, l'apprentissage sur le champ de bataille, en étant directement jeté dans la mêlée, ça n'aide pas à apprendre la retenue. Depuis quelque temps pourtant, pour s'adapter, il se mesurait notamment dans ses différents entraînements. Déjà deux compatriotes qu'il avait failli tuer en deux semaines, il songeait qu'il allait vraiment devoir se calmer....

À l’égard de la place au Manazuru que Teruyo lui proposait, celui-ci lui renvoyait des arguments assez simple, mais efficace. La formule patriotique n'imprégnait pas de la même façon les iwajin que les tetsujin apparemment. Aider le village d'une manière ou d'une autre. Finalement c'est que Sad faisait déjà. Était-il en mesure d'apporter quelque chose de plus à cette unité spéciale en revanche ? Il n'en était pas certain lui-même. C'est-à-dire qu'il n'avait pas eu à jouer du verbe en bon diplomate depuis des lustres. La géopolitique actuelle était un sacré bordel, et s'il n'était pas non plus un parfait ignorant, il doutait de comprendre tous les tenants et les aboutissants des derniers traités en cours ou à venir. Son état d'aujourd'hui faisait plus de lui un militaire, un théoricien et un tacticien et un stratège militaire, qu'un bel officier de salon. Jusqu'à son apparence qui le réduisait à l'être hideux qu'il s'imaginait être devenu.

Peu serein, heureusement qu'il n'avait pas au début de la conversation à croiser le regard de Teruyo ; auquel cas dans ses yeux le doute se serait entendu et l'aurait trahi. Parvenant à l'entrée du village, Teruyo demandait enfin au samouraï de le déposer. Pas guéri, il se sentait plus apte et sans doute ne voulait-il pas qu'on le remarquât monté sur le bâtard, ce que le dit bâtard comprenait parfaitement, lui-même préférant ne pas avoir à justifier cette curieuse posture à un regard indiscret croisé hasardeusement dans une ruelle sombre. Se faisant proposer de l'accompagner une fois qu'il eut déposé au sol, il s'agissait de partager un repas et un verre afin de faire mieux connaissance. Sad ne savait pas trop s'il devait accepter sur le moment et finalement en répondant que sa décision fut prise. Profitant d'être libéré de son poids, Sad ne manqua pas de s'enfiler une énième pilule d'antalgique qui l'aiderait à rester, au moins en apparence, serein :

« Je sais comment tu t'appelles et tu sais comment je m'appelle. Qu'est-ce que tu veux savoir de plus ? Je suis flatté que tu penses que je puisse intégrer une unité prestigieuse. Mais... Bon je veux bien t'accompagner, mais disons que je suis plutôt une relique à sortir en cas de conflit sérieux, qu'un modèle de diplomatie. Je sais même plus à quand remonte mes derniers cours de rhétorique. Je devais être un ado, tu vois ce que je veux dire ? Au Manazuru, je serai tout au plus un garde du corps des cerveaux mieux instruits ou plus au courant de la politique actuelle que je ne le suis. C'est tellement le foutoir en ce moment, que je n'arrive pas à comprendre la logique de la géopolitique actuelle. J'ai cessé d'essayer de le faire. »




_________________

Rencontre fortuite - PV Sad L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Lun 1 Juin 2020 - 9:50

Malgré ma blessure, prise surement à temps pour s’en occuper sans délais, le samourai, m’offrant quelques soins de fortune, ne doutant pas que cette réactivité, couplée au fait que je n’ai pas eu à descendre moi-même des Haut-Plateaux, me laissant enfin posé pied à terre une fois arrivé au village. Ce léger repos m’offrit un regain certain, et même si je tenais encore debout, j’étais suffisamment fébrile pour dès le lendemain aller voir Aimi afin qu’elle fasse à nouveau des miracles avec mon corps meurtri. Si cette fois ce n’était pas des brûlures dues à la lave, une profonde lacération pouvait sûrement lui changer les esprits. Cette simple pensée de moi blessé à devoir me faire rafistoler me fit rire doucement alors qu’entre le sabreur et moi rien ne s’y prêtait particulièrement.

Si ma proposition envers mon sauveur me semblait légitime, ce dernier ne semblait pas vouloir profiter d’un moment de repos et de l’hospitalité d’un petit troquet. Attentif et curieux de cette réaction, j’écoutais sagement les paroles du masqué, un regard intrigué collé sur mon visage pendant qu’il entrecoupait ses paroles en avalant quelques pilules dont l’effet m’était totalement inconnu et pour cause, n’étant pas médecin. Drogué ou simplement malade, cela ne changeait rien à son discours et une fois sa prise de parole terminée, je ne tardais pas à prendre la suite.

Une main soutenant ma bedaine endolorie, l’autre grattant l’arrière de ma tignasse, c’est avec un sourire gêné que je lui adressais mes premiers mots, avant de poursuivre mon laïus.

« Eh bien … en fait … alors oui, je me suis présenté, mais … je sais toujours pas qui tu es en fait … à part que tu es originaire de Tetsu … c’est tout. Tu as un nom sûrement ? » finis-je en rigolant.

Puisque pour le moment, il n’était pas décidé à accepter de me suivre dans un lieu plus adapté pour la discussion, afin de ne pas trop forcer sur ma blessure, je m’adossais doucement au mur d’une maison.

« Bah, disons que pour être honnête, nous manquons quelque peu de personnes et si je t’ai fait cette invitation, c’est parce que je pense que tu peux être utile. Quant aux talents de diplomates dont tu parles, s'il est vrai que cela peut poser problème, cela peut aussi s’avérer utile dans certaines situations. N’as-tu jamais rencontré quelqu’un d’un peu sanguin qui serait prêt à discuter avec quelqu’un lui ressemblant ? Imagine que pour toi, c’est pareil. La diplomatie, c’est un résultat, la manière d’y parvenir ne dépend que de nous et de nos outils et dans l’absolu, nous travaillons tous avec des outils différents. »

Reprenant mon souffle, je regardais la vapeur de mon souffle s’élever dans les airs jusqu’à cette petite stalactite de glace qui gouttait doucement sur le sol, laissant petit à petit une minuscule flaque boueuse. Les yeux levés vers le ciel, je reprenais mon palabre.

« Et puis, le Manazuru, ce n’est pas que la diplomatie, c’est aussi de l’exploration, de la recherche d’artefacts oubliés, de connaissances perdues et de tout ce genre de chose. Et puisque c’est toi qui en parles, nous avons beau être des ninja, avoir des personnes en mesure de protéger efficacement les autres est nécessaire, au même titre qu’un eiseinin qui voudrait rejoindre nos rangs ou ceux du Sazori alors que sa place logique de prime abord serait au Shishiza. Bien que chacune des unités spéciales du village ait une réelle spécificité dans ses tâches, leurs services nécessitent des besoins vastes. Mais bon, je ne te fais là qu’une proposition, ce n’est pas à moi de décider à ta place. J’ai pu entrevoir ton sens de l’observation, de la logique et de déduction. C’est ce qui m’a décidé à te faire cette offre. À toi de voir. »

_________________
Rencontre fortuite - PV Sad Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Sad
Sad

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Lun 1 Juin 2020 - 22:05
Rencontre Fortuite


Rencontre fortuite - PV Sad Manj
Rencontre fortuite - PV Sad 3f41

Sad parût bien sot lorsque Teruyo lui fait remarquer qu'il n'avait, contrairement à lui, pas encore donné son nom. La mémoire pourtant affûtée de Sad lui faisait donc maintenant défaut. Était-ce l'âge ou les antalgiques qu'il s'enfilait par paquet de 10 tous les jours depuis 10 ans ? Ce n'était pas peut-être qu'anodin, cependant le samouraï fut convaincu que cela ne lui serait pas arrivé, il y avait encore à peine cinq ans de cela. Un nom, oui le samouraï en avait un et il devait bien au blondinet de le lui donner :

« heu ouais carrément en fait je suis un peu con... Sad, c'est mon nom. Je n'ai pas de nom de famille par contre. Sad le bâtard, on m'a toujours appelé comme ça. »



Joyeusement et plein d'entrain, l’interlocuteur de Sad choisissait ensuite de s'adosser à un mur de manière à poursuivre son laïus. Il ne manquait vraiment pas d'argument, même lentement et sûrement, il parvenait à faire douter Sad, à le convaincre qu'il pourrait peut-être devenir utile à quelque chose dans cette prestigieuse unité d'Iwa.

Surtout la partie concernant ladite exploration ainsi que la recherche d'artefacts. Cela intéressait au plus au point le samouraï déjà très habitué à vivre sur les routes. Les soldats sont toujours habitués à vivre plus ou moins à la dure, cependant du haut de ses 36 ans, le bâtard en avait vraiment vu des vertes et des pas mûres. Durant l'une de ses dernières missions dont il avait pris la charge par dépit, par exemple, cela lui fut d'ailleurs d'un grand secours, tant à lui qu'à ses compagnons d'ailleurs. La survie en milieu hostile, bref, ça le connaissait. Aussi sachant qu'il était vrai que ses compétences pourraient bénéfiques à ceux dont le verbe était plus aiguisé que le sien et qui comprenaient mieux tous les tenants et les aboutissants de la géopolitique actuelle. Finalement il n'avait pas tort en insinuant que dans toutes les situations, un caractère un peu plus trempé pouvait parfois s'avérer plus utile.

Maintenant dans le doute, le samouraï après avoir baissé son casque pour dévoiler sa tignasse noire s'enfilait encore un antalgique puis se grattait la tête comme un imbécile. Sens de la déduction et de la logique d'accord, mais il demeurait un étranger initialement. Pas certains que tous les iwajin apprécient qu'un tetsujin obtienne de telles responsabilités. Puis, après réflexion, le samouraï concluait que cela l'aiderait sûrement à s'intégrer un peu mieux. Toujours sans ami, sans aucune relation et se sentant finalement peu intégré, il y avait tout de même là une opportunité qu'il aurait été bête de ne pas chercher à saisir.

« Tu n'as pas tort dans l'absolu. Ça se passe comment ? J'ai un truc à signer ? Un serment à prononcer ? Une séance de bizutage à subir ? En tout cas, tu m'as convaincu, j'accepte. Je vais tenter de me rendre utile comme je pourrais. En tout cas, je te remercie de me donner cette chance, c'est sympa de ta part et après ce que je t'ai fait y a le beau geste. Mais va pas me prendre non plus pour un petit génie hein... La seule chose notable que j'ai accompli dans ma vie c'est de dépasser les 30 ans... »


_________________

Rencontre fortuite - PV Sad L15d
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9147-sad-le-batard#77164 https://www.ascentofshinobi.com/t8397-iwa-equipe-cataclysme-toph-rika-takeru https://www.ascentofshinobi.com/t9166-dossier-de-sad#77294
Miyamoto Teruyo
Miyamoto TeruyoEn ligne

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Jeu 4 Juin 2020 - 22:41

Si j’étais souvent amusé par les situations grotesque de ma vie, aujourd’hui, j’étais quelque peu étonné de la réponse de mon tortionnaire salvateur. Les yeux ronds et grand ouverts, ma surprise ne faisait nul doute pour mon interlocuteur. Si depuis mon retour en tant que shinobi, j’avais rencontré toutes sortes de personnes, lui, semblait de prime abord le plus curieux de tous. Souriant d’un air benêt je me grattais l’arrière du crâne.

« Ah ? Bah … Sad ça ira très bien pour moi, je me vois pas utiliser un surnom insultant, même si comme tu le dis, tu as toujours été appelé comme ça. D’ailleurs, peut-être que si tu disais juste Sad, les gens n’utiliseraient plus le terme de bâtard. Enfin bon … ça me regarde pas trop je pense. Bref … »

La suite de notre échange n’était au départ qu’un long monologue de ma part concernant le sujet important du Manazuru qui depuis quelque temps maintenant occupait une grande partie de mon temps, accaparé par le Borukan qui n’en était pas un et jouant les conseillers et visionnaires pour le jeune Yugure et l’énigmatique Iki. Laissant finalement la parole au samouraï, j’attendais avec une certaine considération la réponse à la proposition, proposition aussi soudaine que réfléchie.

« Bah écoute, la décision finale m’appartient pas en fait. Pour être franc, je sais même pas si j’ai le droit de te proposer ça. Mais vu nos effectifs, je vois mal comment ça pourrait être refusé. Je ferais la demande à Toph. Je te tiendrais au courant dans tous les cas. »

Finalement, le décollant du mur, traînant quelque peu la patte, je m’approchais du géant, mains tendue fermement en avant alors que la stalactite commençait à goutter sur le haut de mon crâne.

« Une chance si on veut, il ne tient qu’à toi de la saisir et de réussir. Et puis, va pas te morfondre pour moi, je suis en vie, et puis … c’est pas comme si j’étais sérieux. Je pensais pas devoir l’être. »

Finalement tournant le dos à mon compagnon de voyage, je le saluais, main levée en l’air en prenant la route de chez moi tout en clopinant, haussant légèrement la voix pour couvrir la distance.

« J’ai trente-trois ans, tu sais, la différence notable, c’est que j’ai une fille. Sinon, je n’ai rien accompli non plus, mais je le vis bien. Je te ferais suivre une note via la tour du Kage pour te tenir au courant. À bientôt sûrement. »



_________________
Rencontre fortuite - PV Sad Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Contenu sponsorisé

Rencontre fortuite - PV Sad Empty
Revenir en haut Aller en bas

Rencontre fortuite - PV Sad

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: