Soutenez le forum !
1234
Partagez

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku]

Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Dim 10 Mai 2020 - 16:30
Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Xhvf

Cela semblait improbable à penser pour Shitekka, mais les faits étaient là. La recherche avançait enfin pour développer un remède contre le Mal Blanc. Depuis leur retour de Wasure, Wutu-Fuku et lui-même avaient accumulé des preuves incriminant fortement l'implication des hautes sphères claniques dans des expérimentations sur certaines membres. Mais également de précieuses données permettant potentiellement de vaincre le Mal Blanc à partir d'une forme plus violente de cette maladie. Shitekka l'avait appelé Byōkotsumyaku, en opposition avec l'Impulsion mortelle des os qui symbolisait le pouvoir de son clan.

Paradoxalement, si le Mal Blanc épuisait le squelette de son hôte, le Byōkotsumyaku l'exacerbait, au point de le rendre fou. Au prix de la charpente d'autrui, les femmes affligées d'un tel sort voyaient leur pouvoir grandir démesurément. Témoin de Hanae et de la Shiro Majō, Shitekka connaissait désormais l'étendue de ce Shikotsumyaku cancéreux. Et il avait laissé le soin à son acolyte de faire de plus ample recherche sur le domaine. En sa qualité de directeur du complexe shinobi, Wutu-Fuku était la personne idéale pour mener ces travaux. Il avait l'expérience de Wasure, était dans la confidence, et ne risquait en aucun cas d'ébruiter à n'importe qui la nature de ses recherches.

Ce fut dans ce cadre confidentiel que le balafré retrouva la Main de Kiri au sein de la très restreinte aile de recherche militaire du Complexe shinobi. Après un bref entretien avec quelques soldats postés à l'entrée du secteur scientifique, il parvint à se frayer un chemin dans le labyrinthe de couloirs. Pour aller plus loin, Shitekka dût s'en remettre à un morceau de papier où étaient griffonnées les instructions le menant à son cousin. À mesure qu'il s'enfonça dans l'endroit, la lumière diurne fit défaut. La fin de la matinée approchait, et pourtant, l'obscurité dominait dorénavant les étages inférieures du Complexe shinobi. Bientôt, le bruit ambiant des discussions d'aspirants ninjas puis de scientifiques, s'étouffèrent dans le silence des ténèbres.

Les instructions manuscrites de Wutu-Fuku conduisirent son parent jusque devant une porte numérotée. Après une double vérification, Shitekka s'arrêta devant cette dernière et toqua trois fois avant d'entrer. Le directeur du complexe shinobi l'attendait.

« Salut. Tu voulais me voir ? »
Le balafré en profita pour jeter un œil dans les alentours. Sa curiosité l'invita à prendre connaissance des lieux que peu de personnes dans le village pouvaient se réclamer d'avoir vu au moins une fois dans leur vie. Une fois encore, l'aborigène plongeait dans les coulisses de la Brume.



_________________
Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Lun 11 Mai 2020 - 18:48
Wutu-Fuku se serait bien gardé de réserver aux quelques restes de la Shîro Maju qu'il a ramené de Wasure un destin similaire à ce qu'elle a pu vivre de son vivant. Mais ce sont les seuls éléments organiques chargés en Byôkotsumyaku qu'il a sous la main. Il y en a aussi sur le collier, mais pas des formes aussi sévères de la maladie, et donc moins « exploitable » dans le cadre de ses recherches. Dans un sens, le Jônin est chanceux car cela lui permet d'éviter de devoir rapatrier le corps d'Hanae Kaguya.

Ici, dans l'aile de recherche militaire, la Main de Kiri est à l'abri des œils indiscrets. Son apprentissage des techniques médicales ne date pas de hier, le rendant à même de travailler efficacement sur un potentiel remède au mal blanc. Mais il n'y aura pas de miracle : si plusieurs générations de savants Kaguyas n'ont pas réussi à soigner cette maladie alors ce n'est pas Wutu-Fuku qui va réussir dans son coin en un claquement de doigts.

Mais il avance. Lentement mais sûrement. Devant lui, plusieurs larges cuves remplies d'un liquide bleuâtre. Plusieurs os, dans un état plus un moins intact, flottent à l'intérieur. Des os prélevés sur la sorcière blanche. Les autres viennent de son propre squelette. Tout cela pour voir quelles interactions peuvent se développer en cas de contact. Et Wutu-Fuku a été très étonné de voir que les os infectés par le Byôkotsumyaku cherchent à « absorber » les tissus sains pour continuer leur croissance.

Le Kaguya tourne la tête vers des notes posées sur son bureau. Une copie du rapport d'autopsie d'Hanae Kaguya. Le Byôkotsumyaku ne se développe que chez certaines femmes venant d'accoucher. Mais ici, en laboratoire, il lui est désormais possible de cultiver cette matière pour de plus amples tests, via la croissance des os de la Shîro Maju. Quand ils étaient encore attachés à leur propriétaire, la croissance de ces os était plus ou moins contenue par certaines limites biologiques, arrivant tout de même à presque doubler la taille originelle d'un individu.

Cette espèce de « prédation » des tissus osseux de la Shîro Maju, Wutu-Fuku espère bien pouvoir la « reprogrammer » afin de la faire se concentrer sur les cellules cancéreuses qui affectent les malades du mal blanc.

Wutu-Fuku est tiré de ses pensées par quelqu'un qui toque à sa porte. Quand il ouvre la porte, il découvre Shitekka. Il en aurait presque oublié le rendez-vous donné à son cousin pour l'informer de l'état de ses recherches.

-Bien sûr. Entre, je t'en prie.

Le Directeur du Complexe ferme la porte derrière son invité ?

-Tu n'as pas eu trop de problèmes à trouver ?

L'aile de recherche militaire est un lieu dans lequel on ne circule pas à la légère. Peut-être que demain, une avancée scientifique qui pourra faire avancer le pays entier verra le jour.

Le Jônin invite son cousin à le suivre jusqu'aux cuves.

-J'ai presque l'impression d'être comme ces scientifiques tarés à Wasure et je n'aime pas spécialement ça...

Dit-il en croisant les bras.

-Mais regarde ce que j'ai découvert.

Il pointe du doigt l'une des cuves dans laquelle flotte un morceau d'os de la Shîro Maju, mais bien plus gros que ce qui a pu être prélevé sur Wasure no Kuni. On peut même commencer à deviner la forme qu'il atteindra s'il se régénère complètement : un fémur.

-Tu vois cet os ? C'est un os de la Kaguya que nous avons rencontré sur Wasure. J'ai inséré dans sa cuve plusieurs de mes propres os. Ils ont été comme « absorbés » pour régénérer l'os infecté par le Byôkotsumyaku. Et c'est arrivé à chacun de mes tests. Je n'ai pas fais assez d'essai pour pouvoir en faire une constante, il me faudrait de toute manière des moyens industriels que je n'ai pas ici. Mais cela me permet déjà de déduire que ce n'est pas un comportement isolé. Peut-être que c'est de là que provient la « faim » des infectées par l'impulsion morbide pour les os sains.

Wutu-Fuku laisse à son cousin le temps de comprendre ce qu'il lui explique avant de reprendre.

-Mon principal espoir, c'est de réussir à faire muter les cellules osseuses affectées par le Byôkotsumyaku pour les faire attaquer uniquement les cellules osseuses cancéreuses responsable du mal blanc.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Dim 17 Mai 2020 - 15:50
Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Xhvf

Malgré l'intervention de Wutu-Fuku, son cousin resta interdit plusieurs longues secondes devant la salle. La présence de ces imposantes cuves, dans lesquelles baignaient plusieurs os au sein d'un liquide azur, impressionnait l'enfant de Saroruncasi. Il y avait quelque chose de surréaliste dans ce bureau, quelque chose qui dépassait tout ce que l'enfant de la nature avait pu voir au cours de ses multiples visites au sein de l'hôpital de Kiri.
« … euh, oui. »
À vrai dire, il ne se rappelait même plus de la question initiale.

Son attention fut entièrement absorbée par la morbide collection d'os que faisait flotter Wutu-Fuku. Le directeur du complexe profita de l'arrivée prévue de son acolyte de Wasure pour lui présenter le résultat de ses travaux. Pour la première fois, Shitekka avait devant lui une preuve concrète de la carrière scientifique de son parent. Jusqu'à présent, il n'avait fait que cotoyer le marginal du clan, la Main de Kiri. Voilà à présent qu'il rencontrait le directeur du complexe shinobi, et par là même, de l'aile scientifique de ce même complexe.

Malgré le spectacle organique dérangeant qui se produisait sous ses yeux, et que commentait la Main de Kiri, Shitekka se raccrochait à la réalité. Suite au rapport d'autopsie de Hanae Kaguya, le jeune homme avait décidé de se plonger dans la littérature scientifique du village pour déchiffrer cet imbroglio de termes spécifiques. Couplé à ses multiples visites auprès de sa mère, et ses discussions avec le médecin en charge de son cas et Shitekka se revendiquait d'une certaine expertise au sujet du Mal Blanc. Il était loin d'avoir un réel bagage scientifique, mais il avait la capacité en tout cas de comprendre spécifiquement de ce qui relevait de cette maladie vicieuse qui rongeait les braves de la Horde d'Os.

À la vue difficile de ce fémur qui dévorait celui de Wutu-Fuku, à l'image de feu son ancienne détentrice, Shitekka acquiesça les bras croisés. Il comprenait le mécanisme biologique à l'origine du triste appétit de la Sorcière blanche pour ses congénères.

« Est-ce que tu es en train de me dire que tu as une piste pour soigner le Mal Blanc ? »
Peu enclin à rentrer dans les détails, Shitekka décida d'aller à l'essentiel. C'était après tout son seul intérêt dans ces expérimentations. Et surtout son seul espoir de voir sa mère sortir de ce sommeil artificiel qui la coupait du monde depuis déjà quelques mois. Ses pensées l'obsédaient, au point de le couper de la conversation avec Wutu-Fuku. Shitekka effleura de la main la cuve contenant l'os fémoral en devenir. Il déposa finalement sa paume contre le verre. Parfois, un léger gargouillis se faisait entendre; des bulles émergeaient de la base de la cuve avant de remonter.

L'enfant de Saroruncasi ferma les yeux un instant. Il se concentra sur cet os, dernier vestige d'une femme autrefois bénie du don de la vie. Son chakra faisait écho à celui de cette femme condamnée.

« Je ressens encore… son chakra. Je me rappelle de cette énergie monstrueuse comme si c'était hier. J'en viens à me demander si ce n'était pas le ramat de son squelette qui la dominait, et non pas l'inverse… »
Le ninja senseur ressentit encore quelques instants cette force vitale malsaine, avant d'arrêter. C'en était trop pour lui. Shitekka retira aussitôt sa main, et se tourna vers son cousin en quête de réponses.

_________________
Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 0:13
Alors qu'il entre dans le laboratoire de son cousin, Shitekka reste interdit un moment devant les cuves. Cet aspect de Wutu-Fuku, il ne le connaissait pas. L'Urumi devait bien se douter des moyens possédés par la Main de Kiri pour pouvoir lui demander de sauver sa mère. Mais le voici face à sa représentation réelle et froide. Mais nécessaire. Malgré le morbide de la scène, le chûnin écoute attentivement les paroles de son aîné. Les nuits qu'il a certainement passé à se documenter sur le mal blanc lui permettent de ne pas être perdu dans les explications qui lui sont données. Sa dernière phrase vient réveiller en Shitekka un espoir qui était encore inatteignable il y a quelques mois.

Soigner le mal blanc, avec tout ce que cela implique. Wutu-Fuku est encore loin d'un tel résultat mais c'est bien l'objectif qu'il compte atteindre. Et il ne compte pas réserver ce traitement à ses seuls alliés. L'intégralité du clan en bénéficiera, bien sûr. Si c'est depuis le paria que le remède à cette maladie ancestrale voit le jour, beaucoup de pions vont bouger sur l'échiquier qu'est actuellement le clan Kaguya.

La découverte liée aux os gorgés de Byôkotsumyaku est intéressante mais pas décisive. Aussi le directeur du Complexe Shinobi se sent-il obligé de tempérer les espoirs de son cousin.

-Seulement un début de piste, pour l'instant.

Shitekka s'avance vers l'une des cuves et pose sa paume contre sa surface. Faisant appel à ses dons en sensorialités, il s'efforce de ressentir les « restes » du chakra de la Shirô Maju. Cette énergie fait écho à celle qu'il a détecté quelques jours plus tôt, alors qu'ils s'apprêtaient à mener le combat le plus difficile de leur vie. Comme le dit l'Urumi, c'est peut-être bien quelque chose d'autre que la conscience qui dominait dans ce corps meurtrit...

-De là à considérer que c'est cette propriété du Byôkotsumyaku qui pousse instinctivement les contaminés au cannibalisme, il n'y a qu'un pas. Mais est-ce que le cannibalisme a été adopté par les Shirô Maju à cause de la pénurie alimentaire sur Wasure ? Ou est-ce une caractéristique propre de la maladie ? J'ai déjà prévu d'introduire d'autres « aliments » aux os chargés en Byôkotsumyaku. Des os d'origine animale, par exemple.

Pour Wutu-Fuku, il est impératif de clairement identifier quelle ressource le Byôkotsumyaku « cherche » afin d'orienter ses expériences au mieux. Comment la maladie va-t-elle réagir face à des os d'animaux ? D'autres « aliments » sont prévus par le Jônin : des roches riches en calcium. Mais il lui manque un dernier élément, et pas des moindres.

-Et j'ai bien entendu besoin de savoir comment la maladie réagit en présence d'os affectés par le mal blanc. Pour mes expériences mais aussi pour tester un éventuel traitement. Et pour cela, je n'ai pas un éventail de possibilités très large. Soit je trouve des malades volontaires qui peuvent me fournir des os pour mes tests, ce qui implique un fort risque que cela arrive aux oreilles des chefs du clan. Soit je me transforme en profanateur de sépulture mais là aussi, il y a un risque de se faire repérer... et l'apparente immoralité de mes expériences n'a pas changé l'homme que je suis au point de le transformer en vulgaire pilleur de tombes. Enfin, la dernière option, peut-être la meilleure sur plusieurs aspects...


Wutu-Fuku suspend sa phrase un instant, comme arrêté dans son élan par la propre absurdité de son idée.

...je pourrais chercher à contracter le mal blanc, m'offrant ainsi toutes les ressources dont j'ai besoin...

C'est peut-être bien la solution la plus moralement acceptable et la plus discrète puisqu'elle n'implique que lui.

-... mais cela me condamnerait en cas d'échec dans mes recherches de traitement.


Le Jônin plonge ses yeux dans ceux de son cousin à la recherche d'une réponse, d'un avis, d'une idée à laquelle il n'aurait pas pensé. Il n'y a pas de solution miracle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Sam 23 Mai 2020 - 23:49
Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Xhvf

Wutu-Fuku tâcha de tempérer aussitôt les espoirs de son cousin. Si la piste du Byōkotsumyaku afin d'éradiquer le Mal Blanc était riche en promesse, il s'agissait surtout de l'unique piste que possédaient les deux hommes. Une piste que certainement les scientifiques à la solde des pontes Kaguya eurent probablement envisagés, avant de se tourner vers des applications plus pratiques, plus guerrières, alignées avec la doctrine clanique. Si des années d'exploitation humaine n'avaient pas suffi à aboutir à la création d'un remède, il paraissait difficile que Wutu-Fuku parvienne en peu de temps à percer dans le domaine. Shitekka se contenta donc de soupir dans son coin pour acquiescer, avant d'écouter les explications de son acolyte.

La Main de Kiri s'interrogeait dans un premier temps sur l'objectif d'un tel cannibalisme porté sur les os. Il en venait à se demander son origine. Au vu des éléments dont disposait Shitekka, ce dernier avait sa petite idée. Mais il préféra laisser Wutu-Fuku poursuivre ses explications. Il avança ainsi ses plans futurs pour étudier le Byōkotsumyaku. L'os de la Sorcière blanche devait montrer son comportement en présence d'autres éléments, qu'ils soient animaux, ou minéraux. Diverses pistes furent avancées par Wutu-Fuku. Mais la plupart s'avéraient entravées par l'omerta du clan Kaguya. La prudence restait de mise dans cette opération, et le scientifique Kaguya en était bien conscient.

C'est ainsi que, dos au mur, le cousin de Shitekka en arriva à une ultime expérimentation envisageable : celle de faire usage de son propre corps, au nom de la science. À l'évocation de cette suggestion, l'enfant de Saroruncasi écarquilla les yeux. L'idée lui apparaissait terriblement atroce. Il avait subi au quotidien le triste sort pénible de sa mère, frappée du Mal Blanc. Par deux fois, il avait assisté aux affres de l'Impulsion morbide des os. Il se refusait de voir le même supplice frapper son propre cousin.

Sa bouche était grande ouverte, mais il ne parvint pas à contredire son cousin. Il voulait lui couper la parole, mais il ne trouvait pas les mots. Cette solution ultime était le résultat d'une succession d'entraves empêchant à Wutu-Fuku d'agir sans prendre de risques. L'avenir du clan dépendait de la réussite de ce même plan. Néanmoins, le Kaguya métisse ne pouvait s'empêcher de tenter d'écarter son cousin de pareille folie.

« Contracter le mal blanc ? Tu es fou ? C'est trop risqué, Wutu. Je ne peux pas te laisser prendre un tel risque pour le clan… Je suis sûr qu'il doit y avoir un moyen de t'aider dans tes recherches… Peut-être y a-t-il des indices dans les registres de la zone réservée de la bibliothèque du clan ? A l'époque où Shyko-nispa était encore mon sensei, je me souviens que je n'y avais pas accès. Aujourd'hui encore, je doute que ça ait changé. Qui sait quels secrets cet endroit peut-il abriter ? »
Shitekka reprenait son souffle, mais au fond de lui, cherchait à tout prix à occuper l'esprit de son cousin. À le détourner de son idée absurde. Il se reprit aussitôt que ses pensées le lui permirent.
« Pour les os… je pourrais peut être t'aider ? Je sais pas comment, mais avec ma mère, on devrait arriver à quelque chose, j'en suis sûr. On pourrait même demander à Saji de nous aider discrètement, sans éveiller les soupçons ? »
Il parlait de certitude, mais baignait dans le doute. Rien n'était clair pour lui, pour qui la science et les intrigues claniques n'avaient rien de naturel. Shitekka désespérerait pour trouver un moyen d'aider la Main de Kiri. Au fond de lui, il se sentait désemparé, incapable de proposer mieux que ce recours presque suicidaire. Sa main trouva l'appui de la cuve en verre, alors qu'il regarda son cousin avec peine.
« Wutu, je t'en prie. Tu dois à tout prix oublier cette idée… Ta vie ne mérite pas un tel sort. »
Il serrait au même moment les poings, et les dents. Il savait qu'il condamnait également des Kaguya, dont sa propre mère, à une souffrance prolongée par un tel aveu.

_________________
Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Ven 5 Juin 2020 - 15:58
En entendant le projet de son cousin, Shitekka reste silencieux dans un premier temps. Comme assommé par le projet de Wutu-Fuku. Il est d'abord dans le déni, cherchant à écarter son ami de cette idée autant insensée que logique. Bien entendu, c'est très risqué. Et peut-être que des informations sont accessibles sur le sujet dans les archives du clan. Mais encore une fois faut-il avoir le droit d'y accéder, ce qui ne pourra se faire sans éveiller les soupçons des anciens du clan. Et si le secret du remède du mal blanc était effectivement dans un recueil ancestral depuis tout ce temps, Wutu-Fuku n'arrive pas à concevoir que cette connaissance n'ait pas été utilisée, même entre les mains d'individus aussi peu recommandables.

Shitekka fait même entrer sa propre mère dans l'équation. Une idée que la Main de Kiri balaye d'un revers de la main.

-Je ne vais pas extraire un os d'une femme dans le coma, Shitekka. Je ne suis pas comme ces savants de Wasure, capable d'expérimenter sur des cobayes non consentants.

Wutu-Fuku marche dans la pièce jusqu'à une cuve contenant un os de la sorcière blanche. Le Kaguya peut vaguement y voir son reflet. Son image se superpose avec les restes de sa semblable. Ils restent du même sang, des semblables. La clef est là, quelque part.

-Tu donnerais ta vie pour ta mère, n'est-ce pas ?

Le Jônin pense déjà connaître la réponse à cette question. Shitekka a déjà montré qu'il est prêt à sacrifier son mode de vie pour subvenir aux soins de sa mère.

-Je n'ai personne à défendre avec une telle ferveur. Mes parents sont morts depuis longtemps et je n'en suis même pas spécialement tristes. Ils ne valaient pas mieux que Renzabûro.

La Main de Kiri ne croit avoir parlé de ses parents à personne, même pas à Shyko.

-Mais je suis prêt à donner ma vie pour ne pas m'écarter de mes principes. Si c'est le prix à payer pour ne pas faillir, ainsi soit-il.

Wutu-Fuku tourne ensuite la tête vers un tissu sombre posé sur une table. Il l'indique d'un hochement de tête à Shitekka et déroule le tissu pour dévoiler plusieurs os que l’œil averti de Shitekka pourra reconnaître comme des os affectés par le mal blanc.

-Le Kyôi. Ils aiment faire dans le spectaculaire... j'ai trouvé ça ici ce matin. On ne circule pas comme on veut dans cet endroit du Complexe Shinobi.

De quoi permettre au Kaguya de continuer ses expériences. L'aide des spectres, et plus largement du Mizukage, est précieuse dans ce conflit secret. Le duo peut s'estimer heureux d'avoir un tel appui. Mais il reste un point noir qu'aucune aide ne pourra résoudre.

-Il faudra bien le tester un jour, ce remède. Et je ne me pardonnerais pas de causer plus de mal que de bien à une personne à cause d'un remède défectueux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Dim 28 Juin 2020 - 19:06

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Xhvf

Seule la voix de la main de Kiri résonnait dans le vide du laboratoire souterrain. Le directeur du complexe développa sa pensée longuement, parfois accompagné du bruit des bulles remontant des cuves les entourant. Entre aveu, révélation et conviction, Wutu-Fuku s'était ouvert à son cousin. Bouleversé, Shitekka n'eut d'autres choix que de l'écouter d'une traite, sans jamais chercher à l'interrompre. Il l'observa errer à travers la salle, les mains reposant contre l'une des cuves. Il avait besoin d'un support physique pour accepter la situation. Parfois, il tourna la tête pour suivre du regard le Kaguya, comme lorsqu'il présenta l'étonnant cadeau que le Kyōi avait discrètement déposé dans l'enceinte du complexe. Mais même après le laïus de la Main de Kiri, son apparenté resta un long moment à fixer dans le vide, face à la cuve où reposait un des os sujets aux expériences du professeur Kaguya.

La décision que désirait prendre Wutu-Fuku n'était pas évidente. Et il fallait beaucoup de courage et de volonté pour pouvoir à peine y songer. Renzaburō était un vieil homme appartenant à une autre époque. Mais il n'avait pas conservé son titre de Démon blanc pour rien. Son intervention spectaculaire lors de l'Agni Kai de Shitekka en était la preuve, au même titre qu'un avertissement à l'égard de quiconque oserait piétiner l'équilibre du clan et ses valeurs ancestrales. Si Agni Kai il y avait, alors l'affrontement ne serait pas aisé pour la Main de Kiri, quand bien même il avait acquis son titre en repoussant l'assaut du Sanbi sur le village caché de la Brume.

Néanmoins, pour l'enfant de Saroruncasi, restait toujours la question du sort du perdant : il lui était toujours inconcevable de voir l'un ou l'autre perdre la vie au nom d'une stupide tradition clanique. Pourtant… pourtant.

Shitekka serra le poing, et manqua de cogner la cuve qui lui faisait face.
Il se sentait impuissant, à la fois enragé et effrayé de l'avenir qui attendait Wutu-Fuku.

La réponse de Shitekka se faisait attendre. Le visage caché dans l'ombre de la cuve, il s'immobilisa pendant quelques longues secondes, manquant de trembler. Il expira ensuite longuement, avant de se retourner. Ses yeux étaient fatigués. Quand enfin il décida de sortir du silence, il releva lourdement la tête vers son cousin, s'approchant de lui en faisant quelques pas. Il souffla du nez, puis enfin… il se lança.

« Wutu-Fuku. Je veux que tu répondes à une question, une seule. »
Shitekka laissa quelques secondes couler avant de la poser, cette fameuse question. Non pas qu'il souhaitait faire durer le suspense, mais il avait besoin de temps pour la formuler, et se préparer à la poser. Ce qu'il s'apprêtait à dire bousculait ses convictions, après tout.
« Es-tu prêt à gagner contre Kaguya Renzaburō ? »
Pour mieux accepter la réalité, Shitekka avait dissimulé la notion de vie et de mort, et leur avait offert un masque répondant respectivement au nom de victoire et de défaite. Pour mieux accepter le choix de son cousin, il avait fait le choix d'occulter son esprit, de tordre ses principes. Ce n'était pas qu'une question de choix. Derrière la pénible décision de Wutu-Fuku, la vie de multiples Kaguya était en jeu.
« Qu'importe ton choix. Si… si des vies peuvent être sauvées, si… si ma mère, peut être sauvée. Alors je respecterai ton choix, et je te suivrai. Je ferai tout mon possible pour t'aider dans ta tâche. Je te le promets, à toi, et aux kamuys qui protègent mon peuple, et certainement toi et tous ceux du clan. »

_________________
Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-FukuEn ligne

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Mar 30 Juin 2020 - 18:19
Shitekka a le privilège d’assister à un spectacle rare. Wutu-Fuku se livre. Pas en tant que shinobi de la brume mais bien en tant qu’homme. Ses principes, sa façon de voir les choses, son « Nindô » comme disent certains. Le Jônin se surprend lui-même à aider le clan dont il voulait tant s’écarter à la base. Chercher un remède pour la mère de l’Urumi, il l’aurait fait il y a plusieurs mois. Chercher un remède pour le clan Kaguya dans son ensemble ? La Main de Kiri n’est pas certain qu’une version plus jeune de lui aurait été capable de passer outre le ressentiment qu’il nourrissait à l’encontre de son clan. Mais il le doit, il le faut. Pour tous les Kaguyas qui ne sont pas encore nés, qui n’ont commis aucun tort, et qui pourraient souffrir du mal blanc un jour, dans un futur plus ou moins lointain.

L’Urumi est devant une situation complexe. Tiraillé entre ses croyances et le lien familial qui existe entre lui et Renzabûro. Mais aussi préoccupé à l’idée que Wutu-Fuku ne survive pas aux prochains événements qui promettent de secouer le clan Kaguya à tout jamais. Après un long silence, signe du temps qui a été nécessaire à Shitekka pour donner forme à ses pensées, il demande à son cousin de répondre à une question. Il lui demande s’il est prêt à gagner contre Renzaburô. Le jônin se doute bien de ce que peut inclure la notion de « gagner » dans la bouche du chûnin. Pour autant, il préfère répondre à la question d’une autre manière.

-Je suis prêt à gagner autant que je suis prêt à perdre.


Wutu-Fuku est bien évidemment prêt à ôter la vie de Renzaburô. Pour autant, il n’y prendra aucun plaisir et si l’opportunité d’une solution alternative apparaît, il la saisira. Et il est également prêt à la perdre, comme il l’a expliqué à Shitekka un peu plus tôt.

-Pour autant, peut-être que personne ne mourra ce jour-là. Cela dépendra de plusieurs choses indépendantes de ma volonté…

Les actions du Kyoî, en parallèle du combat, seront déterminantes. Si les éléments incriminants dont ils soupçonnent l’existence sont trouvés, alors il n’y aura même pas besoin de mener le duel à son terme. Wutu-Fuku pourrait très bien juste tenir, tandis que le déroulement des événements suivra son cours en dehors de l’arène. L’homme au kimono n’est pas redoutable que par ses techniques, il l’est aussi par son esprit. S’il dispose d’un remède efficace contre le mal blanc au moment du duel, il se peut très bien qu’il fasse un petit détour par l’hôpital avant d’affronter Renzaburô. Si le Démon Blanc voit sa fille sortie du coma se frayer un chemin parmi les spectateurs du duel, est-ce que sa priorité sera de le poursuivre ?

-Si Renzaburô survit, ça m’est égal finalement. Je veux juste qu’il soit hors d’état de nuire jusqu’à la fin de ses jours. Par contre, lui m’affrontera pour me tuer, je n’en doute pas.


Un désavantage évident pour Wutu-Fuku. Et malgré ses récents progrès, il n’est pas certain de faire le poids contre le Démon Blanc à l’heure actuelle.

-Je ne suis peut-être pas plus fort que lui, mais ce n’est pas toujours le plus fort qui gagne un combat.

Il y a tant de paramètres encore impossibles à anticiper que personne à l’heure actuelle ne peut être certain de ce qui se passera ce jour-là. Enfin… peut-être l’Homme au Chapeau ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Kaguya Shitekka
Kaguya ShitekkaEn ligne

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Empty
Dim 5 Juil 2020 - 22:27
Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Xhvf

L'ultime interrogation de Shitekka laissait peu de place au doute quant à la réponse qu'il attendait. La Main de Kiri devait se montrer déterminé dans ses convictions, et aussi dans sa capacité à réussir. Il n'y avait pas de place pour l'hésitation. Les deux hommes ne pouvaient plus se permettre de perdre davantage de temps. Chaque instant, l'emprise perfide de Renzaburō grandissait au sein du clan. Alors qu'au même moment, le sort de femmes innocentes était mis sous silence dans l'ombre de la fierté Kaguya et son héritage guerrier.

Wutu-Fuku avait répondu avec érudition. Sa prose montrait que l'homme connaissait ses limites, sans pour autant renoncer à ses intentions. En ce sens, Shitekka reconnaissait bien là son cousin. Il acquiesça, non sans peine, à la réponse de son acolyte. Si la Main de Kiri acceptait le risque de mourir, ou de tuer, contrairement à son homologue balafré, il restait tout autant convaincu que cet Agni Kai avait une chance de se terminer sans la perte de l'un de ses participants. Si l'opposition entre l'actuel chef de clan et le directeur du complexe shinobi impliquait forcément que l'enjeu méritait que l'un ou l'autre périsse, Wutu-Fuku savait que la réalité du terrain n'empêchait pas une troisième issue. Le gardien de Saroruncasi peinait à imaginer comment ce duel judiciaire pouvait se conclure ainsi. Mais il ne doutait pas de l'ingéniosité de son camarade et ami pour proposer cette fin alternative.

« Si tu le dis, alors je te fais confiance. »
Il n'y avait pas grand chose à dire de plus à ce sujet. Le rôle du Kaguya métisse était limité à cet égard, du moins en ce qui concernait cette discussion. Le Mizukage septième du nom avait certainement un plan pour offrir un réel soutien auprès de Wutu-Fuku. Après quelques pas dans le laboratoire dédié à l'étude des os de la Sorcière blanche, il s'arrêta, les bras croisés.
« J'aimerais croire qu'un duel sans mort est possible. Quoiqu'il advienne, tu as tout mon soutien. Je n'ai pas ton savoir, ni ton influence, mais je ferai de mon mieux pour t'aider à préparer ton duel. Si, bien sûr, tu l'acceptes. »
Un nouveau silence s'installa, ponctué de l'écoulement des bulles à travers les cuves. Cette vision froide gênait le balafré, qui s'approcha de la sortie.
« Si tu n'as rien d'autre à me dire, je pense que je ferai mieux d'y aller. Chaque seconde compte, qu'il s'agisse d'étudier le Mal blanc, le Byōkotsumyaku, ou de se préparer à affronter Renzaburō. »

_________________
Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku] Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Byōkotsumyaku — L'Impulsion morbide des os [PV Kaguya Wutu-Fuku]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: