Soutenez le forum !
1234
Partagez

Where's my money?! [B. Ashura]

Janku
Janku

Where's my money?! [B. Ashura] Empty
Dim 10 Mai 2020 - 18:30


Where's my money?! [B. Ashura] Wfan


Il était pas loin de deux heures de l'après midi, Janku faisait les cents pas dans son laboratoire dans l'un des quartiers malfamés de Taiyô. La raison était simple, le chimiste fou avait délivré une grosse cargaison de ses produits hallucinogènes à un homme qui ne semblait pas bien pressé de payer la note. D'ailleurs l'idiot c'était même dit qu'il serait de bon gout d'engager des gardes du corps avec l'argent qu'il devait pour ce protéger du chimiste. Chose que Janku ne pu digérer, déjà que l'homme essayait de lui faire à l'envers pour ne pas payer, et maintenant il osait engager des gardes avec SON argent ... S'il n'était pas bien saint d'esprit à la base, se faire entuber avait tendance à le rendre encore plus cinglé. Nerveux comme il était, il sécrétait malgré lui un gaz hallucinogène très puissant, s'est donc un à un que ses " employés " tombaient comme des mouches. Ils étaient là pour emballer la marchandise et la livré, mais malheureusement ils étaient tomber sur un Janku énerver, ce qui n'est jamais bon.

Regardant ses hommes à terre, le chimiste fou commença à bougonner dans sa barbe, qu'il n'avait pas d'ailleurs. Décidément il ne pouvait faire confiance à personne, tous des bons à riens. Il devait toujours tout faire tout seul pour que se soit bien fait. Comme à son habitude, en roi des rancunier, il commençait à imaginer tout un tas de plan machiavélique pour se venger de cette affront. Celà dit il était difficile de se concentrer quand une dizaine d'homme bavait sur le sol et rigolait toutes les dix secondes.

« MAIS ! VOS GUEULES LES MOUETTES !... 'tin on peut vraiment pas réfléchir tranquille dans s'te labo !? »

Même s'il était la raison de se désordre, sa mauvaise foi l’empêchait de raisonner de façon logique. Il devait faire quelque chose pour cet escroc, s'il la nouvelle venait à s'ébruiter, plus personne ne respecterait ses engagements envers Janku. Se grattant la tête de manière conpulive, il attrapa une fiole sur l'un des tables à coter de lui et en renifla le contenu. Ses pupilles commencèrent à se dilater, puis es yeux devinrent rouge. S'il était le chimiste qui créait ses substances psychotrope, il en était aussi un consommateur, ce qui le rendait extrêmement dangereux et imprévisible. Tapant du poing sur la table il se mit à rigoler à son tour avant d'hurler à haute voix:

« JE SAIS ! on v'a le tuer ! Ouai ouai ouai ! On va le peler comme un oignon ! Je veux voir à quoi ressemble l'intérieur d'un VOLEUR ! UN PUTAIN DE VOLEUR ! ... Mmmmh... Il me faut des hommes ... C'EST LA GUERRE ! »

Il sorti du labo en trombe et se dirigea vers l'un des bars miteux de son quartier. Il était temps de recruter pour cette mission de première importance. Une fois arriver devant le bar , il entra et se dirigea comme une furie vers le taulier. Il lui "chuchota" à l'oreille, même si en réalité il hurlait. Il lui demanda de faire passer le mot, " le chimiste cherche des gros bras " . Le message serait délivré aux clients que le barman servirait, à tout mercenaire cherchant à se faire un peu d'argent. Finalement l'escroc du nom de Ketoshi allait bientôt mourir , c'est du moins se qu'espérait Janku. Si le chimiste mettait la main sur cet homme ... que les dieux aient pitiés de lui.




_________________
ふか み-Le toxico rigolo
Ce qui est nourriture pour l'un, est un poison pour l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9307-janku-le-toxico-rigolo
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu Ashura

Where's my money?! [B. Ashura] Empty
Mer 20 Mai 2020 - 21:12
Where's my money?! [B. Ashura] Tavern11
Where's my money ?


Ashura n’avait pas perdu de temps pour se balader dans la capitale, principalement dans les bas quartiers de Taiyo qui lui donnait l’impression d’être chez lui. Bon le paysage différait quand même pas mal de ce qu’il avait l’habitude à Ame, mais l’ambiance n’était pas moins différente. Des regards méfiants par-ci, d’autres plus méprisants par-là. Chose dont il avait parfaitement l’habitude, et à laquelle il prêtait désormais peu d’attention. S’avançant d’un pas serein, une main dans la poche, tandis que de l’autre il tenait sa cigarette, le colosse balayait naturellement le paysage du regard, à la recherche de la moindre chose pourrait susciter son intérêt.

Cependant, hormis quelques loubards qui prenaient visiblement un malin plaisir à tabasser un vieillard, et d’autres lascars à la mine patibulaires qui complotaient dans les ruelles sombres de quartiers malfamées, il ne dénotait rien de particulier. Pas d’avis de recherche intéressant, pas d’annonce de boulot un tant soi peu intéressant, que dalle. Exhalant la fumée qu’il avait accumulé, le Bushin fit tomber sa cigarette qu’il écrasa du bout du pied avant de pénétrer dans un petit bar miteux du coin.

Il était un étranger, et cela tout le monde l’avait visiblement remarqué lorsqu’il avait franchi le seuil de la porte. Son accoutrement avait de quoi interpeller, encore plus sa carrure et son regard, qui se voulait particulièrement intimidant. Non pas que cela l’amusait, mais c’était simplement naturel chez lui. Ses nombreuses années du côté de Murashigure y étaient très certainement pour beaucoup. Si cela pouvait empêcher qu’on vienne lui chercher des noises c’est tant mieux, et dans le contraire, et bien il fallait plaindre les idiots qui s’y risqueraient à l’approcher sans une raison valable.

« Votre meilleur boisson, s’il vous plaît. » Demanda -t-il, une fois qu’il prit place devant le bar.

Certains parlaient de lui, d’autres vaguaient simplement à leurs occupations, quelles qu’elles fussent. Le tavernier acquiesça d’un signe de tête, avant de s’exécuté, lui préparant visiblement son meilleur cocktail. Étrangement, le Bushin avait la sensation que ce serait aussi infecte que les boissons qu’on pouvait trouver dans les bas quartiers de Murashigure. Mais il voulait y goûter malgré tout, rien que pour s’assurer : au pire il perdrait quelques sous, au mieux il passera un petit moment mémorable dans ce misérable troquet.

« Voilà pour vous monsieur. » Fit-il le tavernier, en déposant le cocktail devant le vagabond, sourire aux lèvres.

Il vagua étonnement à ses occupations, sans lui exiger la somme qu’il lui devait, l’addition n’était peut-être dû qu’à la fin, songea le guerrier qui portait naturellement sa tasse à ses lèvres. Il n’y avait pas à dire, il la trouvait aussi infecte que la pisse de chat qu’on lui servait régulièrement à Ame. C’était dans ces moments que l'armoire à saké d’Oroshi lui manquait terriblement. Toutefois, il ne fit pas le difficile, se contentant de boire comme si de rien était, le visage totalement impassible.

C’était alors qu’un drôle d’énergumène déboula dans la pièce, captivant un moment l’attention des personnes présentes au sein de la taverne. Si Ashura pouvait imaginer ce qui se passait derrière son dos, il ne se retourna pas pour autant, se contentant de boire sa boisson, tout en réfléchissant à ce qu’il pourrait faire de sa journée. S’entraîner n’était pas au programme, et apparemment il n’y avait pas de mission prévu non plus. Il ne voulait en outre pas perdre son temps avec les alliés qu’il avait ramené d’Ame, encore moins avec les Kazejins avec lesquels il était censé collaborer.

Alors qu’il réfléchissait calmement, le drôle d’individu en question vint près de lui, faisant mine au tavernier s’approcher avant de lui susurrer quelques mots aux oreilles. Il avait une drôle de façon de chuchoter, c’était le moins qu’on puisse dire, puisque toute la salle avait entendu sa requête auprès du propriétaire du lieu. Ashura ne put ne pas l’entendre, puisqu’il se tenait juste à coté de celui qui se prenait pour un chimiste. Curieux, il glissa quelques mots, tout en observant d’un coin l’œil la réaction de celui qui pouvait bien être son futur débiteur.

« ... Je peux peut-être vous aider... » Lâcha -t-il, d’une voix raque tandis qu’il portait de nouveau sa tasse à ses lèvres. « .. Racontez-moi votre problème : si je le juge suffisamment intéressant, et que vous y mettez le prix, je vous aiderai probablement… » Ajouta -t-il, en desserrant légèrement sa cravate.

Inutile de préciser que ce ne sera pas gratuit, mais cela l’individu n’avait pas besoin de le savoir, du moins pour le moment.



_________________
Where's my money?! [B. Ashura] Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura

Where's my money?! [B. Ashura]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: