Soutenez le forum !
1234
Partagez

QUI A DIT QU'ÊTRE GARDIEN D'ENFANTS ÉTAIT FACILE ? [Rang C][PV: Natsumi et Yumeko]

Kudo Yüki
Kudo Yüki

QUI A DIT QU'ÊTRE GARDIEN D'ENFANTS ÉTAIT FACILE ? [Rang C][PV: Natsumi et Yumeko] Empty
Lun 11 Mai 2020 - 10:11
Peu importe la mission, le rituel du jeune Yüki était invariablement le même. Il commençait sa journée en embrassant le roman que son père lui avait dédié. Ensuite, comme il l’avait déjà fait de nombreuses fois, il attachait autour de son cou le bandeau du village de Kumo. Cette partie était la plus importante du rituel, elle était la preuve tangible qu’il avait déjà accompli quelque chose. Ainsi en l’attachant il souhaitait invoquer en lui le courage. Plus que n’importe qui, il était au courant de sa propre faiblesse ; mais il était aussi au courant que ne pas agir ne faisait que causer plus de souffrance autour de lui. Le bandeau attaché il continua sa routine jusqu’à la dernière étape : l’accolade chaleureuse avec sa mère. C’était la seconde partie la plus importante, durant cette accolade, l’ensemble de ses peurs et de ses craintes disparaissaient. Son regard optimise pouvait sereinement affronter les rues du village.

Durant le trajet, il relu l’ordre de mission en se concentrant pour être sûr de ne rien oublier. L’objectif pouvait être résumé en quelques mots. Pendant une journée, il devait surveiller un palace et s’assurer que huit enfants ne se blessent pas et ne détruisent pas leur maison. Ces enfants semblent avoir une affinité naturelle avec le chakra mais surtout, un non-respect total de toute autorité autre que celles de leurs parents.

Il ne fallut qu’une dizaine de minutes pour se rendre à la résidence, elle se trouvait dans l’un des quartiers résidentiels le plus calme et le plus sûre du village. Pour ainsi dire, certaines maisons n’avaient non pas des jardins, mais des domaines. Pour un adolescent comme Yüki, l’entrée dans ce quartier représentait aussi l’entrée dans un nouveau monde. Il était déjà impressionné par la richesse et la différence de rang social entre lui et les résidents du quartier. Aurait-il vraiment l’autorité nécessaire ?

Il avala sa salive en serrant la mâchoire. Ce combat était le même que celui de son quotidien, il affrontait à nouveau la peur ; cette fois sous une forme différente. Mais il n’était pas seul, alors qu’il se tenait devant le portail, il aperçut une silhouette s’approcher de lui. Il avait deux équipiers dans cette mission. Il avait évidemment reconnu les noms, il ne saurait pas expliquer pourquoi, mais lorsqu’il vit la silhouette ; il ne put s’empêcher de sourire comme s’il retrouvait après un certain temps, un vieux compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
Harusame Natsumi
Harusame Natsumi

QUI A DIT QU'ÊTRE GARDIEN D'ENFANTS ÉTAIT FACILE ? [Rang C][PV: Natsumi et Yumeko] Empty
Sam 16 Mai 2020 - 8:17



Quand les ninjas sont là, les pandas dansent.
Seconde mission. Seconde chance de prouver ma valeur aux yeux du monde. Je débordai de joie comme pas possible en recevant, de si bon matin, mon second ordre de mission. Une coche au-dessus de la première, comme on disait chez moi. En effet, j’avais affaire, cette fois-ci, à une plus grosse prise qu’à ma dernière partie de pêche - la fameuse mission qui avait, cela-dit, un peu débordée de ses objectifs -, une mission de rang C ! Ah, oui, j’en étais profondément touchée, de voir que le village de Kumogakure avait, je crois, apprécié mes services et qu’il avait décidé d’augmenter la dangerosité de ce mandat prochain. Je n’allais pas venir en aide à une simple ville de chasseurs, non de non, je m’apprêtais à collaborer avec un autre fabuleux genin, afin d’atteindre un objectif périlleux, des plus risqués : garder des enfants. Oui, vous m’avez bien lu, jouer les nounous. On voulait nous faire une mauvaise blague, c’est ça ? Ou bien avait-on affaire à des rejetons de Démons, de monstres cannibales dévoreurs de jambes et d’orphelins ou, pire encore, d’enfants teikokujins ? Je me doutai bien que ma réponse ne tarderait pas à arriver. Non, en réalité, il s’agissait de gamins de riches, des gamins dotés d’une fine maîtrise du chakra, pour leur âge ! Une bonne dose de plaisir, en perspective. Chouette...

J’avalai au quart de tour l’ensemble de mon petit-déjeuner - un gros bol de riz gluant, du poisson grillé, un bouillon au miso chaud, des petits légumes cuits à la vapeur en accompagnement -, puis pris le temps me préparer convenablement avant de sortir de l’appartement familial. Le fond d’air, glacial, par cette matinée d’hiver, me fit grelotter aussitôt les pieds à l’extérieur du bâtiment. C’était définitivement l’une de ces journées où j’aurais aimé paresser dans mon lit, dans le confort et la chaleureuse caresse de mes couvertures, sans jamais avoir à me tracasser pour un rien ou à quitter le douillet nid familial. Après ce court temps d’adaptation entre les températures intérieur et extérieur (Une bien méchante différence, mon cher !), je poursuivis ma route, passant de rue en rue tout en contemplant l’immensité du ciel et de ses libres nuages. Ces nuages-là au moins, pensai-je, n’avaient pas été annexés par l’Empire du Feu. Je les enviais, pour tout vous dire, d’être aussi purs, sereins, capable de flotter, de se bercer au gré du vent et de ses tempéraments. Comme j’aurais voulu pouvoir les caresser du bout des doigts, pouvoir m’y reposer un peu, dans leur confort délicatement ouaté. Je rêvassai. Ici aussi, en ce saint lieu que formaient mes pensées, j’avais cette impression de liberté, parfois. Quel bonheur.

J’arrivai bientôt à destination sans m’en rendre compte, devant ce qui m’apparut comme une luxueuse maison à l’architecture ancestrale, se distinguant d’entre toutes dans ce quartier si tranquille de Kumogakure no Satô. Elle possédait ce petit quelque chose de... terrifiant, en réalité. Probablement la planque de ces Démons, pensai-je à voix haute. Elle me donnait la frousse pour tout vous dire, je ressentais un profond malaise juste en y jetant un coup d’œil rapide. Ses ondes négatives auraient pu faire fuir même le plus brave des exorcistes-ninjas (Cours, Ninja ! Cours !). Je pris donc mon courage à deux mains et approchai d’un pas de froussarde, jusqu’à la devanture de la demeure hantée. Un gamin s’y trouvait. Oh non, déjà ?! Ah... Je reconnue alors le jeune riquiqui, ce peureux de Yüki - je crois -, celui qui avait sombré dans un coma à cause une farouche tortue dévoreuse de pissenlits. Cet être pitoyable, mon partenaire de mission ? Mince. À contre-cœur, je m’avançai, le saluant tout en tapotant le sommet de son crâne :


« Coucou, Yüki, c’est ça? Te souviens-tu de moi ? Je suis Natsumi, Harusame Natsumi. Nous nous étions rencontrés dans un parc, je crois... t’avais livré tout un combat contre la torture ! Tu te souviens? Tu es bien ici pour la mission de gardiennage, toi aussi? Tu te sens prêt à affronter les enfants du Démon ? Pour être honnête avec toi, la mission me dégoûte un peu... ce ne sera pas jo-jo, si tu veux mon avis... Mais nous ferons de notre mieux, n'est-ce pas? »


Et alors que nous terminions de faire le point sur le sort qui allait nous être réservé, nous décidâmes de pénétrer bravement l’antre du Démon de Kumo... Toc Toc Toc !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi

QUI A DIT QU'ÊTRE GARDIEN D'ENFANTS ÉTAIT FACILE ? [Rang C][PV: Natsumi et Yumeko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: