Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Le rouge et le noir | Raizen
Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ EmptyAujourd'hui à 19:22 par Chiwa Aimi

» Retour à la réalité
Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ EmptyAujourd'hui à 19:19 par Shinrin Hanzo

» 野心 Raviver la flamme
Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ EmptyAujourd'hui à 18:46 par Kogami Akira

» Réflexion [Aimi]
Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ EmptyAujourd'hui à 18:17 par Chiwa Aimi

» LES CHÂTIMENTS DE SA-SARDINE [Mission B]
Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ EmptyAujourd'hui à 18:11 par Kogami Akira

» Expérimentation et chapeau blanc [PV : Raizen]
Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ EmptyAujourd'hui à 17:31 par Sendai Anzu

» [Mission B] Protéger les blondinnets [Pv : Osore Kara]
Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ EmptyAujourd'hui à 17:25 par Osore Kara

» [Mission B] L'école de la paume de fer
Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ EmptyAujourd'hui à 17:20 par Kogami Akira

» La grandeur d'une Nation
Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ EmptyAujourd'hui à 17:01 par Uzumaki Gozen

» [Mission B] Incendie à Girigiri
Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ EmptyAujourd'hui à 16:39 par Shinrin Funka

Partagez

Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪

Mukuro
Mukuro

Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ Empty
Lun 11 Mai 2020 - 21:12


Mukuro

Quelques heures après la rencontre avec les mercenaires venus de Ame, je vins frapper à la porte du bureau de Kuuli. Je tenais dans ma main droite une belle bouteille d'alcool tout droit ramenée de Hayashi et dans ma main gauche deux petites coupelles pour le Sake. J'attendis son autorisation pour rentrer et je la saluai avec un petit sourire aux lèvres.

« Yo ! »

J'agitai la bouteille sous ses yeux, lui laissant entrevoir mes intentions. Calmement, je vins m'installer sur une chaise face à son bureau et déposai les deux coupelles que je remplis l'une après l'autre de liqueur de riz. Tous les invités étant partis vaquer à leurs occupations, soit dans leur demeure, soit dans la capitale, soit dans le désert - qu'importe - nous étions donc seules dans le manoir.

« C'est du Sake que j'ai ramené de mon voyage. Goûtez-y ! Vous verrez qu'il est succulent ! »

En effet, c'était de l'alcool de riz ramené du pays du bois, un territoire réputé pour ses bonnes agricultures. Enfin, je ne donnai pas le nom du pays, mais il n'y avait pas besoin de ça pour savourer sa douce amertume parfumée. Les gens aimaient plus ou moins, mais pour ma part, il s'agissait de mon alcool préféré - et je disais ça en tant que bonne connaisseuse qui avait parcouru tout le Yuukan et qui avait goûté à tous les alcools de tous les pays. Je pris une des deux coupelles et tendis l'autre en direction de la demi géante. Accompagné d'un sourire, je levai mon verre vers elle.

« Mh, disons que c'est en l'honneur de la fabuleuse expension de Suna no Fukkoku-shâ et de votre nouveau titre de chef de clan. À votre santé, Shâcho - à vous, à votre clan, et à votre projet ! »

J'étirai un léger sourire et terminai d'une traite ma boisson comme le veut la tradition, avant de lâcher un long râle de satisfaction... Suite à quoi, je repris à nouveau la parole, mais cette fois-ci avec un air qui se voulait plus sérieux.

« J'imagine que vous avez lu la lettre que vous apporté Sasuke ? Il faut que je vous fasse part de ce que j'ai découvert durant mon séjour... Sans aller par quatre chemins, j'ai eu vent d'informations top secrètes concernant les dieux qui existent dans notre monde... J'imagine que vous savez de quoi je parle ? Le premier d'entre eux est justement dans le désert. Autrefois votre clan a été accusé d'une tempête de sable provoquée par cette divinité... Oui, je parle du Dieu du Désert ou du Dieu à une queue.

De ce que j'ai appris durant mon voyage, il existe un moyen de combattre ces divinités et de les sceller comme il a été fait pour ce Dieu du désert lorsqu'il a été libéré il y a quelques années de cela. Ce sont les Kinjutsus... J'ai l'intention de partir à la recherche de ces techniques dites "interdites". Vous vous en fichez sans doute de mes affaires, mais c'est là que j'ai besoin de vous en parler.
»


On entrait dans le vif du sujet.

« Si je vous dis, l'Impératrice Shima... J'imagine que ça doit vous évoquer quelque chose ? Oui, elle possède le savoir de cette technique secrète car elle en est la "gardienne". J'ai besoin de la retrouver sauf qu'elle est morte. À défaut de pouvoir la ressusciter, je soupçonne qu'elle a transmis ce savoir à un proche. Malheureusement, je ne connais pas son cercle d'amis ou ses petits copains - mais je sais qu'elle était membre du premier cercle et c'est là mon seul indice. »

Mon regard se plongea alors dans le sien.

« Je sais que vous voulez le pouvoir du pays. J'imagine que vous avez déjà des intentions concernant ce premier cercle... Quelles sont-elles ? Et que savez-vous à leur propos ? ...En toute franchise, je n'ai jamais eu l'intention de me mêler à vos affaires et de fouiner dedans, et j'ai toujours pensé me contenter d'obéir comme le stipulait notre contrat.. Mais les choses ont légèrement changé par rapport au moment où je venais d'arriver...

- Le monde est en proie à grand danger. Je parle de l'homme au chapeau... Il a libéré le dieu des cinq éléments et maintenant il vise le dieu renard. IJe ne suis pas la seule à connaître l'existence de ces "kinjutsu", non, les dirigeants des diverses factions shinobis sont également au courant et sans doute, certains d'entre eux voudront venir à Kaze pour enquêter sur le premier cercle et la défunte Impératrice Shima... J'imagine que vous voyez où je veux en venir.
»


Je pensais notamment à Raizen, lui qui connaissait bien Kaze et ce qu'il s'était produit et lui qui avait été présent durant le sommet. J'avais fais venir des Amejins dans cet objectif.Mais ce n'était sans doute pas le seul. Il nous fallait les concurrencer, mais encore fallait-il que nous soyons sur une même longueur d'ondes.


Dernière édition par Imai Nobume le Dim 7 Juin 2020 - 16:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ Empty
Ven 15 Mai 2020 - 10:10
-Je vois que tu changes, pour le pire comme pour le meilleur. Toi qui disait n'être intéressée que par un salaire et de détacher des affaires du monde, te voilà subitement prise d'une quête divine comme beaucoup de shinobis.

Elle l'observait, Kuuli était investie d'un premier titre officiel mais pas le dernier qu'elle visait. Qu'importe les rumeurs ou les bruits de couloirs, elle était désormais la tête dirigeante et pensante des manieurs de sables. Portée par le mouvement qu'elle avait instiguée, les pions faisaient leurs rôles et rapidement Kuuli n'aurait plus à porter un masque. Mais voir le changement d'attitude drastique de l'une de ses premières collaboratrices, ne provoquait qu'un sentiment de gâchis et une méfiance qu'elle n'aurait jamais cru avoir envers Mort. Mais après tout, après tout la demi-géante devait se souvenir des aspirations de chacun. La mercenaire se transformait en enquêtrice, haussant les épaules et portant le cadeau, le breuvage vers sa bouche avant d'allumer une cigarette.

-Je me fous de l'homme au bonnet, au chapeau ou au foulard. Je me moque et je n'ai pas changée de ligne directrice, des affaires hors de Kaze. Le seul changement c'est une éventuelle collaboration avec nos amis de la Pluie. Mais sinon qu'importe si le monde périt dans les flammes, tant que Kaze n'est pas impliquée la nation ne bougera pas.

Le regard froid, la nonchalance dans ses propos. Un air je m'enfoutiste qu'elle assumerait jusqu'au bout, son unique rêve c'était sa nation et son pays passerait avant tout. Elle n'aiderait pas une coalition ou des chercheurs de démons. Une fois le pouvoir prit, Kaze se fermerait de toute intervention externe. Joheki possédait une muraille, c'était bien la seule chose qu'enviait l'immaculée à une autre nation. Kaze, aidant un groupe à prendre le pouvoir à Ame pour enfaire un état tampon. Un état criminel et un partenaire.

-Mais tu as tant fait, je suppose que je ne peux te remercier de cette manière. Tant que cela se passe dans le pays du vent, tu auras mon soutient de mon côté le contrat ne change pas Mukuro. Le premier cercle, enfin ce qu'il en reste est éparpillé aux quatre coins du pays du vent se terrant par peur des fantomatiques lieutenant du Yoake. L'Impératrice avait des lieutenants, l'Impératrice n'en était pas une et est mort en bafouant ce titre qui m'appartiendra, elle voulait libérer Shukaku et qu'importe si les simples d'esprits blâmèrent mon clan je rejoins ses idéaux dessus. Libérer le démon et le laisser détruire nos adversaires est une pensée qui revient de plus en plus dans mon esprit ces derniers temps.

Ses poings se fermèrent, une étincelle de folie dansant dans ses iris. Oui, finalement elle pouvait utiliser les intérêts de Mukuro pour l'aider. Comme toujours c'était donnant donnant, le premier cercle était un rassemblements d'hérétiques, mais certaines idées rejoignaient celles de l'Asaara. Et puis des ressources c'était pas rien, des noms. Il fallait désormais donner des noms pour la traque. Une seule femme pouvait être la priorité au vu de son nom de famille.

-Meikyu Manako, son nom de famille parle pour elle tu crois pas? Un clan expert dans les sceaux, une Impératrice mourant et un démon au milieu, qui crois-tu qui puisse avoir des infos sur comment gérer le tout? Tu voulais des informations et un nom, tu as tes idéaux j'ai toujours les miens. Manako nous servira à toutes les deux, comme toujours mains dans la mains, Manako était une lieutenante du premier cercle la voir à nos côtés poussera les survivants de son organisation à rejoindre la notre. Ils ne sont que des pions dont je me débarrasserai en temps voulu mais en attendant l'ennemi de mon ennemi est mon ami.

Des nations étrangères à Kaze? Kuuli explosa dans un rire cristallin et moqueur, c'était donc ça l'ultime bafouille du Premier cercle? Quelle ironie, eux qui voulaient faire du pays du vent une nation forte poussait maintenant les vautours à venir empiéter sur le territoire juste des Kazejins.

-Trouve la, elle est une partie du puzzle de Shukaku et j'en ai besoin pour autre chose que tes histoires de Kinjutsu mais surtout. Il est finit le temps ou nous étions un terrain de jeu pour les villages, trouve la Mukuro et montre au monde entier que nous sommes une force avec qui il ne faut pas trop faire n'importe quoi.

Ainsi avait parlée l'unique Impératrice de Kaze.

Asaara Kuuli.
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ Empty
Ven 15 Mai 2020 - 19:46


Mukuro


« Moi ? Changée ? ... Mh non, pas le moins du monde. Je ne pense pas avoir changé et je ne pense pas changer dans le futur non plus. Je me sens toujours aussi détachée des affaires du monde et j'espère ne jamais m'y attacher. »

Je lâchai un petit rire suite à ces paroles. Il est vrai, les hommes sont des créatures versatiles, mais cela faisait bien longtemps que j'avais quitté ma période de puberté. Je n'étais plus une gamine qui hésitait entre le bien et le mal. Tout ça, c'était bien loin derrière moi... Toutefois, ce qui avait changé par rapport au début de notre rencontre, c'était la situation. Oui.

« La situation a changé. Je n'effectue pas cette quête divine par envie ou par convoitise. Non, c'est d'un service que je dois à une vieille connaissance qui m'a payé depuis un moment déjà... J'ai l'impression de lui être redevable à cause de ça. Je ne fais que saisir l'occasion pour me délivrer de ce poids et de cette dette... Bien sûr, je pourrais rester spectatrice et observer les shinobis se démener dans cette quête, mais tout comme vous, je n'aime pas leur laisser mon travail et mes affaires. »

Ni plus. Ni moins.

« Et quand j'ai accepté de vous aider, j'étais surtout curieuse de voir jusqu'où vous pourriez mener ce pays. Et je continue de l'être ... Jusqu'où ira ce bateau que vous avez vous-même construit ? ...Atteindra-t-il les sommets ? Ou sombrera-t-il dans l'océan emportant avec lui son capitaine...?

Enfin, tant que vous me payerez, je ferai de mon mieux pour jouer le rôle de cette vague soutenant votre navire. C'est là mon travail en tant que mercenaire et bras gauche que vous aviez vous-même nommé ... À moins que vous ne commenciez à la regretter...? Toutefois, sachez que je n'ai pas changé et que j'aime toujours autant l'argent - autant que j'aime Raizen - et que je leur voue un amour fidèle qui ne changera pas.
» Dis-je en la rassurant avec un sourire.


Enfin, malgré mon aspect simpliste, je restais une mercenaire - une de ces personnes qui travaillaient aussi bien pour les seigneurs corrompus que pour les pires des brigands. Difficile sans doute de me croire sur parole - chose que je voulais bien concevoir. Rien de ce que je disais n'était faux, mais à quel point était-ce sincère ? Ça restait difficile à dire, aussi bien pour mes employeurs comme pour mes alliés - et c'était une chose que je comprenais tout à fait ! Calmement, je pris ma coupelle et bus quelques gorgées avant de reprendre la parole ;

« À l'inverse... Vous... Ne m'avez pas tellement l'air d'avoir changé. Vous avez évolué, en grade et en position, en force et en puissance. Mais, vous ressemblez encore à une grenouille au fond de son puit... »

Aurais-je trop bus ? Non. Je ne faisais que répéter les mêmes paroles que je lui avais adressé lors de notre première rencontre. Elle n'avait jamais quitté le pays du vent, sa vision était fermée tout comme son esprit et se pensées. Et le fait qu'elle énonce clairement qu'elle se foutait pas mal de l'homme au chapeau le prouvait bien. Je lâchai un petit rictus lorsqu'elle le nomma l'homme au foulard. (Pourquoi pas la mégère au foulard pendant qu'on y était ?) ...Mais ça serait une grave erreur de le prendre de haut et de le sous-estimer.

« ...Si l'homme au chapeau venait à semer le chaos à travers le monde, croyez-vous qu'il s'arrêtera pile aux frontières séparant Kaze du reste du monde ? Eh quoi ? Il y aurait-il une barrière invisible séparant votre magnifique Kaze du reste du monde ? Ou alors pensez-vous que lui et ses hommes craignent la chaleur comme les fourmis craignent l'eau ? ...Laissez-moi rire, dis-je tout en lâchant un rictus amusé.

Si le monde tout entier venait à périr, croyez-moi, Kaze s'envolera en poussières avec lui. Oui. Je comprends que vous soyez occupée par les affaires du pays - vous n'avez pas encore la main dessus, ni sur les habitants, ni sur le gouvernement. Mais négliger le reste et ce qu'il se passe en dehors du monde vous rendra tout aussi piètre que l'impératrice Shima... Gouverner sur quoi si le monde entier venait à être réduis en cendres ? Vous ne serez alors que le petit crapaud au fond de son puit qui pense régner sur les petites mouches autour.
»


Oups. Aurais-je trop parlé ? Il fallait dire que j'avais la langue par moment bien pendue.

« Pardonnez-moi si j'ai trop parlé. Je ne cherche ni à vous insulter, ni à vous provoquer et encore moins vous dicter votre conduite. Je ne suis ni maman, ni babysitter - et puis à votre âge, on choisit soi-même son propre chemin et on assume soi-même ses propres erreurs... »

Cela dit, rien de ce que j'avais dit n'était faux. Si le monde venait à périr... Alors Kaze périra avec. Je voulais éviter ce scénario et rembourser ma dette en cet homme. C'était la raison pour laquelle je souhaitais me lancer dans cette quête absurde et stupide et absurde... Et si malgré tout, le monde venait à tomber entre les mains de notre grand ennemi au chapeau, peut-être était-ce un signe comme quoi le destin était juste simplement quelque chose inéluctable ?

Je n'avais rien bâti moi - ni une organisation, ni un empire. Et je n'avais aucune ambition, ni aucun objectif. Si tout prenait fin là, je serai capable de l'accepter. À l'inverse, qu'en était-il de la demi-géante ? Mon regard se tourna à nouveau vers elle.

« Sachez que rien de ce que j'ai dit n'est faux. Il ne s'agit là que d'un conseil d'ami. Je ne fais que vous mettre en garde de ce qu'il se passe à l'extérieur grâce à ce que j'ai appris durant ma croisière. Comme je suis une fidèle bras gauche, laissez-vous donner un conseil de plus ; craignez l'homme au chapeau. Mais craignez encore plus celui qui vaincra l'homme au chapeau. Enfermez vous dans votre bulle, couvrez vos pensées d'un voile qui cache tout ce qui est en dehors de Kaze, et ce voile deviendra les parois de votre tombeau. »

Elle avait beaucoup d'ambitions, mais elle manquait de recul - du moins, c'était mon avis. À l'inverse, j'avais un énorme recul mais zéro ambition. Peut-être était-ce dû au fait que nous étions des personnes diamétralement opposées qui faisait que nous étions par moment sur des longueurs d'ondes différentes ? Sans doute... Je pris une nouvelle gorgée de mon fabuleux alcool avant d'étirer un léger sourire.

« Mh, enfin, c'est tout ce dont j'avais besoin d'entendre - « tu auras mon soutient ». Cet sentiment de certitude d'avoir une alliée... N'est-ce pas génialissime ? Dois-je comprendre que nous sommes désormais les meilleures amies du monde ? Avec ça, nous pourrions même lancer une super attaque combinée de l'amitié de la mort qui tue ! »

Fairy... Humhum.

« Du coup, c'est décidé, faisons ainsi ; je me chargerai de trouver cette Meikyû et de la faire adhérer aux rangs de l'organisation et à votre cause, et j'en profiterai pour tirer d'elle toutes les informations dont j'ai besoin sur l'ancienne impératrice du vent. Et jusque-là, personne ne tuera qui que ce soit appartenant au premier cercle, dis je en toisant son regard. Et une dernière chose, pour cette mission j'aimerais emmener avec moi Bakuhatsu Ashura et Yudaichi no Roki. Ce sont deux vagabonds et connaissances que j'ai fais venir de Ame. Nous partirons donc à trois. Cela vous convient-il ? »

La belle brochette de amejins en mission.

« Ah, et encore une question... Si vous voulez démanteler et tuer le Yoake... Pensez-vous que le héros de Kaze viendra pointer son nez dans nos affaires ? »

En vrai, j'ai encore d'autres questions et infos à donner, mais là le poste devient terriblement long. C'est réservé sur le côté pour les tours suivants :ok_hands:



Dernière édition par Imai Nobume le Jeu 4 Juin 2020 - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ Empty
Mer 20 Mai 2020 - 10:28
-Crois que tu l'homme au chapeau me fasse peur Mort? Je pensais que tu me connaissais, attention à tes propos. La grenouille pourrait bien t'avaler toute crue et te faire plonger au fond du puits. L'homme au chapeau n'est qu'une mouche, ceux qui le craignent sont des lâches ou des pleutres. Je suis parti de rien, je suis l'infinité de grains de sables, je suis l'unique Impératrice du vent, pourquoi avoir peur de ce qui ne me concerne pas encore? Tu te trompes, si le monde entier brûle Kaze survivra sais tu pourquoi? Parce que mon sang, ma sueur et celle de tes camarades construiront un Empire de mille ans. Parce que nous sommes une nation unie, parce que Shukaku nous protégera. Je laisse le plaisir aux autres nations et puissances de faire la course pour arrêter cet individu j'ai plus à faire ici.

Ne pas dépasser les bornes, le regard froid et le ton sec de la demi-géante ne cachait pas sa colère qu'elle refoulait. Kaze était son univers et son monde, pourquoi s'aventurer en dehors avant que ne surgisse des sables le futur de ce monde? Son peuple était sa priorité, ignorer ce qui se passait en dehors des frontières de Kaze était son choix. Le pays du vent survivrait, le sable était éternel, et ses enfants également. Sa croisade, sa destinée l'attendait et ce n'était pas un chasseur de Dieux qui l'en empêcherait. Personne ne lui barrerait la route, sa vie son futur tout était tourné avec zèle et passion vers l'ultime ambition. Le trône du vent, une nouvelle face pour son pays.

-Je coulerai avec mon navire si cela est mon destin, en attendant contente toi de faire ton travail et de me guider loin des rochers menaçant notre embarcation, les directives me concerne. Je t'ai nommée bras gauche parce que tu le mérites, parce que je sais reconnaître ton potentiel comme notre première rencontre. Parce que je n'oublie rien et que mes promesses sont partie intégrante de ma personnalité, si tu dois t'acquitter d'une dette fait le je te brimerai pas Mort. Mais n'oublie pas ou sont tes intérêts immédiats et à terme. Si quelqu'un doit me trahir c'est que je l'ai mérité, parce que la confiance que j'ai donnée m'a aveuglée.

Un regard vers l'horizon au travers de la vitre de son office, le poids des erreurs? Elle avait définitivement changée, elle n'était plus aussi intrépide et extravertie que par le passé. La guerre, l'action changeait chacun. Kuuli aussi avait changée quoi qu'en dise sa subalterne, penser dans sa globalité à la population dont elle devrait dépendre et sur laquelle sa légitimité se reposerait. Les révoltes seraient matés dans le sang, la répression ferait rage mais jamais sans avoir laisser une chance à l'autre de pouvoir s'exprimer. Le monde n'était pas juste, pourquoi le serait la futur Impératrice?

-La mort n'est pas une fatalité, la mort même peut être modifiée parce que tu ne sais rien des pouvoirs interdits. Craindre est la première marche vers la soumission, craindre c'est dire à tout le monde que la peur s'est emparée de vous. Redouter le jugement dernier ne mène à rien, construire en prévision de ce dernier en revanche c'est plus sain. Nous ne partageons pas les même opinions et je m'en fiche, le premier cercle ne sera pas officiellement et une fois pour toute démantelée tant que nous n'aurons pas prit le pouvoir. Moi aussi j'ai un conseil puisque tu en as donnée c'est qu'un échange entre meilleurs amies comme tu dis.

Un rire cristallin devant la stupidité de la situation. Pourquoi autant de tension entre deux femmes ayant tant partagées de moments? Elles étaient toutes les deux les artisans de la réussite du mouvement, il était grand temps de balayer les fondements de cette inimitiés naissante.

-Si elle ne veut pas nous rejoindre, soutire ce que tu veux et tue la. Mais rapporte moi son corps, mort ou vif. Emporte avec toi les deux Amejins, ma confiance réside en ta personne, que nous soyons amies ou non tu es importante. Reviens en vie, c'est un ordre. Pendant ce temps je tâcherai de consolider ma bulle, parce que nul doute que le dernier 'héros' de Kaze reviendra un moment ou un autre. Sa cousine sera dès lors une monnaie d'échange éventuelle précieuse n'est ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 9:46


Mukuro


« Je sais bien que vous n'aviez pas peur, ni de l'homme au chapeau, ni du reste du monde. Mais c'est justement là le problème... Nous n'avons pas besoin de ressentir la peur, ce n'est qu'une entrave à nos actions et nos ambitions. Mais il faut tout de même savoir quand avoir peur car c'est ce qui nous réfléchir raisonnablement... Vous comprendrez qu'un pauvre enfant qui crie qu'il n'a pas peur face à un adulte montre juste qu'il n'est qu'un stupide ignorant du monde et de l'ordre selon lequel il fonctionne.

Il y a ce qui s'appelle une chaine alimentaire qui régit dans ce monde... Vous pensez peut-être vous trouver au sommet de cette chaîne, mais sachez qu'à l'instant présent, vous n'êtes ni plus ni moins qu'une grenouille tout en bas de cette échelle. Et nier ce fait ne changera pas cette réalité. Au contraire, ça ne fera que l'amplifier... Si vous aviez l'occasion de faire un face à face avec l'homme chapeau et vous perdiez votre maîtrise du sable, peut-être comprendriez-vous ce que j'essaie de dire à l'heure actuelle. Enfin, je ne vous le souhaite pas...
»


Étais-je dure dans mes mots ? Mais c'était ce qu'il en était - une ignorante. Ses mots me faisaient doucement sourire, mais c'était une preuve qu'elle n'avait rien vu du monde extérieur ou des dieux.

« Shukaku ne vous protégera. Quoi ? Auriez-vous déjà oublié que c'est lui qui vous a fait porté le blâme pour la tempête de sable d'il y a longtemps ? Les dieux ne protègent rien, ils ne font que détruire. Vous aviez parlé de libérer le dieu du désert, mais ne prenez pas cela à la légère... Ce n'est pas un animal de compagnie que l'on peut dompter à la manière d'un chien. Non, au moindre faux pas, et c'est lui qui vous gobera comme une vulgaire mouche. Chercher à libérer un dieu sans avoir les moyens de le renfermer à nouveau, ce n'est que du suicide - ou à défaut, de la stupidité. »

Non. Nous ne naissons pas protégés. Nous ne naissons pas divins. Nous n'étions que de stupides vermines rampant dans la terre, encore plus pour les enfants nés sous le soleil aride de Kaze. Riches ou pauvres, nous étions tous des misérables. S'il nous voulions d'un meilleur avenir, il nous fallait le construire. Mais rien n'était fait d'avance et à tout moment, la chose risquait de s'écrouler.

À vrai dire ma conscience me disait de l'en empêcher et de la dissuader ce cette sotte idée de libérer un dieu. Mais je n'étais pas cet homme, je n'éprouvais pas un tel sens de la justice... Qu'elle rase un pays entier si cela lui chante. Le mien était déjà rasé. Je savais que de nombreux shinobis allaient vouloir jouer à la chasse aux dieux, et c'était peut-être d'ailleurs la raison pour laquelle le maître moine avait révélé l'existence de ces techniques - pour équilibrer les puissances.

J'étirai un léger sourire et attrapai ma coupelle que je remplis de nouveau avant de la porter à mes lèvres. Je posai mon regard sur l'astre lunaire, prenant une pause contemplative, avant de reprendre toujours d'une voix calme..

« Je ne doute pas... Je le sais bien. Il n'y a rien d'éternel dans ce monde. Tout finit par couler. Et couler avec votre navire est tout ce que je vous souhaite. Un matelot qui voit son navire s'effondrer sans lui est bien plus douloureux... Mais même en coulant avec votre navire, la mort ne sera pas douce. Plus vous volerez haut, plus la chute sera douloureuse. Enfin... Comme vous le dites si bien, il n'y a rien à craindre dans la mort. Nous ne vivons pas pour mourir, mais bien pour accomplir des choses - et surtout vous qui avez de si grandes ambitions. »

Je ne pouvais nier que j'étais en partie charmée par cet aspect de la demi-géante - une femme qui ne reculait devant rien. J'aimais la voir avancer et grimper le échelons. Je voulais voir jusqu'où elle pouvait aller...

Lorsqu'elle évoqua l'idée d'une monnaie d'échange pour appâter le héros de Kaze, mon regard s'illumina quasi instantanément. L'idée me plaisait fort bien. Mais j'adressai rapidement un regard interrogateur en direction de la demi-géante.

« Une monnaie d'échange n'a-t-elle pas plus de valeur en restant vivante ? Ce n'est pas pour rien que les kidnappeurs se cassent la tête pour enlever les enfants et qu'une fois sur deux ils échouent car ils hésitent trop longtemps à les tuer... À moins que vous ne pensiez qu'il aime les cadavres ? »

Ce n'était pas impossible cela dit. Il était un Meikyû, les membres de ce clan avaient la capacité de communiquer avec l'esprit de leur ancêtre. Peut-être qu'en récupérant son cadavre il réussira à communiquer avec elle ? Elle aurait drôlement vieilli la Manako, passant jeune femme à ancêtre...

« Enfin, je n'ai pas l'intention de la tuer. Je compte la ramener vivante en chair et en os. Et à vrai dire... Je doute fort qu'il accède à une quelconque requête en échange de cette femme. Il s'est autrefois dressé contre le premier cercle et ça ne me surprendrait pas à ce qu'il le refasse de nouveau et ce, Meikyû ou pas Meikyû ... Cela dit, même si ça ne suffit pas à négocier sa loyauté, je pourrai toujours m'en servir pour demander une jolie signature. Ce qui est bien plus plausible à mon goût. »

Je souris, charmée par ma propre idée.


Dernière édition par Imai Nobume le Sam 6 Juin 2020 - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ Empty
Sam 6 Juin 2020 - 10:01
-Tu ne sais rien du monde Nobume, tu n'es comme moi qu'un grain de sable dans l’entièreté du désert de la vie. De nous deux tu es l'enfant, je ne crie à personne que je n'ai guère peur de ce qui se passe loin de ma nation, tu es la seule qui insiste dessus car tu te confrontes à tes propre peur. Si je suis une grenouille tu n'es qu'un moucheron dont je peux disposer à tout moment, si je perds la maitrise du sable c'est que le désert m'a renié. Nullement l'oeuvre d'un homme avec un sobriquet pareil, mais le débit est stérile et puéril tu me compares en espérant provoquer une réaction que tu ne souhaites pas voir. Je n'ai pas besoin de voir le monde extérieur, tu es volatile je suis ancrée dans mon pays. Au cas ou tu oublierais sottement, nous avons également un Dieu présent ici. Shukaku n'a porté aucun blâme, tu es encore plus ignorante que je le pensais. Les Dieux ont leur propre volonté, nous humains ne feront que composer avec néanmoins nous pouvons leur rage et férocité à se diriger vers une cible. Je n'ai pas besoin de ton aval ni de ton avis d'ailleurs, celle qui donne les ordres jusqu'à preuve du contraire c'est moi, si tu n'es pas d'accord la porte est ouverte.

Aucune animosité, Mort voulait jouer avec ses nerfs, le discours froid et emplie de vérité de Kuuli répondait à ses tentatives de piquer l'amour propre de la demi-géante qui restait de marbre. La demi-géante se contenta de finir son verre, de tirer sur sa cigarette en tournant légèrement la tête vers la fenêtre de son office. Il était amusant de voir le courage et la témérité de sa lieutenante, mais ennuyant de converser avec quelqu'un n'ayant et qui n'aura jamais les mêmes opinions que la futur Impératrice.

-Ton doute te perdra, la mort est toujours évitable et peut-être retardée. Tu ne sais pas les arcanes que renferment les dunes, je n'ai jamais volé haut je laisse ça aux oiseaux se brûlant les ailes sous les rayons de l'astre solaire. Je vis humblement pour mon peuple, pour mon pays. Si tu es là, comme d'autre c'est que je suis assez ouverte d'esprit pour rassembler au lieu de suivre les ambitions qui voudraient que je réclame tout sans inclure quiconque d'autre que mes cousins.

Nouveau haussement d'épaules, attirer le dernier des héros était une idée intéressante laisser en vie Manako aussi pour cela faudrait il encore la retrouver cela dit. Elle qui conversait beaucoup, Kuuli espérait que la mission soit une réussite.

-Ne fais pas des plans sur l'avenir, quand Manako est encore à un endroit inconnu de nos renseignements. Le héros aime ses cousins, comme il porte un amour véritable à Kaze, du moins sa vision de Kaze. Si Manako ne coopère pas, la neutralité de Raizen me suffira amplement et tu devras t'en contenter.
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪ Empty
Sam 6 Juin 2020 - 10:35


Mukuro

Je l'écoutais me répondre, sans nier ses propos mais sans acquiescer pour autant. Je demeurais neutre comme je l'avais été jusqu'à présent. Quelque part, peut-être bien qu'elle avait raison ? Peut-être qu'il subsistait en moi une crainte envers les dieux tout comme mon traumatisme dû à mon passé..?

Mais la pensée me fit étirer un léger rictus... Moi ? Traumatisée ? Alors qu'il m'était même difficile de ressentir un quelconque sentiment allant de l'amour à la haine ? Comment pourrais-je ressentir de la peur ? La seule chose qui était pour moi source d'amour et source de haine avait disparu de ce monde depuis longtemps.

Ce n'était que de la lassitude qui dominait mes humeurs. Les dieux comme les hommes pouvaient tous mourir ou s'entretuer, ni l'un ni l'autre ne me faisait sincèrement peur. Enfin, renchérir pour jouer à « qui avait le plus » serait débile. Je terminai ma coupelle et me laissai retomber dans le fond de ma chaise tout en prenant un air nonchalant en même temps que je me curai le nez.

« Enfin, je ne fais que vous mettre en garde, n'allez pas invoquer le dieu du désert sans rien pour le sceller de nouveau après. Mais ne le prenez pas mal. Je ne sais pas tenir ma langue, j'insulte plus facilement que je ne complimente. En toute sincérité, je ne vous souhaite quuuuuuue du bien - à vous et à votre projet. »

En tout cas, il semblerait que je l'avais bel et bien touchée malgré ce qu'elle laissait croire en apparence... Je n'avais pour but de provoquer, ni même la pensée de le faire. Mais en repensant à mes mots - effectivement - je m'étais montrée très provocatrice, alors que là n'était pas tant mes intentions. Enfin, une petite pique n'était pas chose de bien méchante - c'était aussi un moyen de tester ses réactions. J'affichai un air légèrement plus doux pour la suite.

« Mine de rien, plus je continue de vivre dans ce désert, plus je continue de l'apprécier - malgré sa chaleur et ses autres mauvais côtés... Je ne pensais pas vivre à nouveau ici, mais comme quoi, la vie réserve bien des surprises et je dois avouer que celles-ci ne sont pas toujours mauvaises. »

J'avais pu revoir le pays de ma naissance sous un nouvel angle. « Ah, c'était donc ainsi que vivaient ceux qui n'étaient pas esclaves » Je me servis une nouvelle coupelle - et la sienne au passage si elle était vide - avant de reprendre, mais cette fois-ci sur un sujet totalement différent.

« Sinon, question complètement à part... Vous aimez les hommes ? Ou vous aimez les femmes ? Je parle pour coucher avec vous. »

Silence...

« Ah, avant que vous ne vous mépreniez, ce n'est que de la simple curiosité. Vous n'êtes pas obligée de me répondre, vous pouvez aussi aimer la solitude. » Dis-je tout en me curant le nez.

La question m'était venue à l'esprit à cause de ma rencontre avec Sharrkan. Il disait être employé pour venir chauffé le lit de l'impératrice. Je me doutais bien que ce n'était pas complètement vrai (je n'étais pas crédule), mais depuis, la question m'intriguait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302

Au clair de la lune mon ami pierrot, prête moi ta plume pour écrire à Kuuli ♪

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent
Sauter vers: