Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô]
Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 14:22 par Sendai Hanae

» Médecine Ancestrale [Meikyû Jotaro]
Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 13:20 par Asaara Ôji

» Le mal du pays. [Ouvert]
Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 13:19 par Oterashi Yanosa

» Absence d'un trio
Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 12:37 par Gôgon Medyûsa

» Absence Yahiko
Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 12:27 par Gôgon Medyûsa

» Passe d'armes [Sakura]
Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 11:57 par Metaru Hideko

» 02. Valider un Combat/Entraînement
Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 11:36 par Okita Sakura

» 思い出 Omoide [Kaya]
Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 11:18 par Kogami Akira

» 強力 Puissance — Akira
Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 11:00 par Kogami Akira

» La Voie de l'Alchimie [Kisuke]
Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 1:04 par Nomura Ieyasu

Le Deal du moment : -42%
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec ...
Voir le deal
40 €

Partagez

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa]

Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] Empty
Lun 11 Mai 2020 - 21:50
La présence du Genin en ce lieu n'était pas anodine, loin de là. Passant régulièrement vers l'académie, il lisait tout les jours le tableau sur lequel étaient inscrites annonces et convocations. C'était justement cette dernière raison qui avaient conviés Shuhei et son fidèle bouclier à gravir la montagne pour trouver un terrain d'entrainement libre. En effet, Yanosa, son Sensei et leader de l'équipe 6, l'avait convoqué sans vraiment en préciser la raison. S'il se doutait que le devoir d'un Maître était d'enseigner et de faire progresser son élève, la nature même de l'entrainement lui était inconnu.

Mais c'était justement cette inconnue qui était à l'origine de son sourire qu'il arborait fièrement. Se tenant debout et droit, ses mains reposaient sur son bouclier qu'il avait détaché de son dos et posé au sol. Faisant face à l'endroit d'où il était arrivé, le Genin attendait patiemment son Sensei, le vent frais de la montagne lui caressait la peau tandis que des nuages parsemaient le ciel, empêchant le soleil de se montrer. Si Shuhei était le plus heureux de rencontrer à nouveau son Sensei, ce n'était pas vraiment un sentiment que partageait Shugoshin, son bouclier.

- Tu as intérêt d'être irréprochable, cette fois, gamin. Ton sensei m'agace, je veux lui clouer le bec, c'est clair ?

Shuhei répondait en un rictus alors que ses doigts tapotaient le haut de l'écu. Les deux camarades avaient eu une longue discussion à l'issu de l'entraînement qui avait opposé Yanosa et le Genin. Shugoshin détestait la défaite. Ce n'était pas nouveau. Et depuis que Shuhei était en possession du bouclier légendaire, c'était bien la première fois qu'il l'avait vu dans un tel état. Il fallait aussi dire que l'Oterashi avait été l'adversaire le plus coriace qu'il ait dû affronter jusqu'ici. Shuhei avait pris cet adversaire comme un pilier auquel il devrait s'accrocher pour progresser, et était presque heureux de s'être pris une raclée. Shugoshin, en revanche, n'était pas du tout dans cet optique. Une forme de jalousie avait rapidement vu le jour, ce qui faisait légèrement rire le Genin.

- Patience, Shugoshin. Patience. Un jour, je serais à son niveau. Non. Je serais meilleur. Et alors, nous combattrons les guerriers les plus forts de ce monde.

Son combat, qui avait plus tourné en une correction qu'un réel apprentissage, l'avait déterminé à poursuivre dans cette voie et à progresser à ses côtés. Afin de parvenir à son but, il ne fallait pas simplement être fort pour prétendre à être un descendant du clan du Bouclier. Il fallait être légitime. Etre craint du monde des ninja. Et cela passait par un long entrainement, un long apprentissage, Shuhei en était bien conscient. Mais Yanosa était la personne parfaite pour l'aider dans cette tâche.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] Empty
Mar 12 Mai 2020 - 15:05
Yanosa avait déjà par le passé appris à faire preuve de rigueur. De rigueur dans son entraînement, dans l’accomplissement de son devoir de shinobi, dans sa ponctualité et aussi dans sa quête d’un plus grand pouvoir, qui lui permettrait de faire face à toujours plus de situations. Les sept jours qui venaient de passer lui avaient cependant appris encore un peu plus sur la rigueur qu’il se devait de déployer dans le cadre de ses fonctions de membre du Sazori. Avoir échappé à la surveillance de ses pairs et de son chef d’unité était à la fois une petite victoire pour le guerrier tellurique, mais aussi et surtout un attendu sine qua non si il espérait pouvoir se voir confié des missions qui en valaient vraiment la peine. Une leçon qu’il n’oublierait pas, très certainement, et qu’il aurait à coeur de ré-exploiter à l’avenir, que ce soit dans ses rapports avec les autres ou au cours de ses futures opérations. La patience. L’Oterashi en avait une quantité particulièrement finie et limitée, mais il allait falloir qu’il apprenne à ronger son frein pour l’étendre un tant soit peu.

Au sortir de cette période délicate, Yanosa put quoi qu’il en soit reprendre certaines affaires laissées en suspend sans craindre d’être repéré et s’était hâté de laisser un message à l’un de ses élèves, Shuhei, afin de le convoquer sur le haut plateau sud-est. Si il y avait bien un rôle qu’il ne lui fallait pas négliger, c’était en effet celui d’entraîner les plus récentes pousses que comptaient les rangs des Genin d’Iwa. Beaucoup de choses étaient en jeu : l’avenir du village, bien sûr, sa sécurité et sa pérennité, mais aussi une part de responsabilité et d’égo que l’Oterashi ne cherchait même pas à nier. Car si il retirait une part de fierté de ses accomplissements au service de son Berceau, il en retirerait tout autant de ceux auxquels pourraient parvenir ses pupilles et des qualités qu’elles pourraient développer.

Croisant à toute vitesse à travers le village pour rejoindre le haut plateau désigné, le guerrier de pierre se prit à employer de plus en plus fréquemment et avec plus de facilités que jamais les arcanes du Mitsudo, surtout depuis l’aide que lui avait apporté Tsuyoshi durant leur dernière séance. Formant à nouveau les mudras nécessaires alors qu’il approchait de la base de la montagne au coeur de laquelle se trouvait le plateau où devait déjà l’attendre Shuhei, Yanosa prit une vive impulsion et se propulsa d’un seul coup dans les airs en une trajectoire oblique, fendant l’air à toute vitesse vers les hauteurs jusqu’à dépasser le niveau du plateau pour atteindre le zénith de son saut extraordinaire. Allégé ainsi, bien peu de choses lui semblaient impossibles, mais il ne lui fallait pour autant pas oublier de gérer l’atterrissage : formant et maintenant à nouveau les mudras du jutsu d’allègement, il ralentit la course de sa chute, son poids se modérant au point d’être retenu presque totalement par la friction de l’air sur son corps.

Si il avait auparavant pris mille précautions lors de ces atterrissages, en se transformant intégralement en pierre pour ne risquer aucune blessure, il avait aujourd’hui atteint un niveau de confort suffisant pour ne pas se montrer frileux à ce point, et ce fut donc sous sa forme humaine qu’il apparut ainsi devant Shuhei, à une dizaine de mètres de là.

« Bonjour, Shuhei, Shugoshin. Désolé pour l’attente. »

Disant cela, le Tellurique se rapprocha rapidement de son élève, ne trahissant que trop bien de par son allonge et ses tiques corporels que ce n’était définitivement pas pour faire causette qu’il avait fait venir le Genin et son arme en ces lieux.

« Je vais la faire courte : comme je te l’ai déjà dis, ton jeu de jambe n’est pas assez bon. J’ai bien compris, et ait pu constaté.. quel genre de combat vous préférez mener, toi et Shugoshin, seulement votre style ne pourra pas tenir la longueur si vous ne pouvez pas choisir quelles attaques encaisser ou non. Je frappe fort… mais je peux frapper encore plus fort, et d’autres, ailleurs, très loin d’ici, pourront certainement frapper avec plus de puissance encore. Et même en admettant que toi, Shugo, tu puisses tenir la charge : Shuhei, lui, ne le pourra pas. Pas avec de simples muscles et ses os, en tout cas.

Donc… vous allez vous bouger. Et pas qu’un peu. 
»

Allongeant soudainement sa foulée, l’Oterashi changea soudainement sa jambe droite en pierre et la propulsa avec vélocité droit vers le torse de Shuhei. Certainement que les deux jeunes hommes allaient devoir s’adonner à un entraînement en bonne et due forme avant qu’il ne ressorte quoi que ce soit de concluant de cet entraînement, mais ce n’était pas en se regardant dans le blanc des yeux qu’ils allaient produire quoi que ce soit. Dans cette optique, après ce premier coup, Yanosa pivota rapidement sur lui-même pour se projeter vers le flanc de Shuhei afin d’exécuter un balayage avec un tibia en pierre afin de faucher ses mollets. Une simple mise en condition.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] Empty
Mar 12 Mai 2020 - 21:34
L'attente du Genin ne fut pas longue, et ni lui ni Shugoshin ne s'étaient d'ailleurs plaints. Shuhei fut le premier à remarquer la forme humaine qui s'était propulsée dans les airs à grande vitesse. Ramenant sa main au dessus de ses yeux pour mieux observer la manœuvre, il reconnu rapidement son Sensei qui s'essayait à une technique qu'il n'avait pas encore eu la chance d'apercevoir jusqu'à maintenant. L'éventail de techniques de Yanosa était décidément immense, un véritable atout pour les combats, à n'en pas douter. Enfilant son avant-bras dans la sangle de son bouclier, il souleva ce dernier qui pouvait à présent apercevoir l'atterrissage du Chûnin. Son arrivée se faisait parfaitement et sans encombre, le sol tremblant jusqu'aux pieds du jeune shinobi, admiratif de ce majestueux saut. Se rapprochant de quelques pas, Shuhei arborait un sourire chaleureux, contrairement à son fidèle bouclier qui ne semblait pas aussi heureux que lui de voir Yanosa.

- Bonjour, Sensei.

Depuis sa première rencontre avec lui, voilà que le petit Genin avait amassé un peu d'expérience, en témoignait sa mission de rang D qui était une belle réussite. Bien évidemment, ce n'était qu'une mission de rang D, et il était bien conscient que cela ne valait pas grand chose dans le CV d'un shinobi, mais Shuhei en était tout de même fier. En compagnie de Yugure et Senken, deux autres Genin de l'équipe 1 qu'il ne supportait pas mais qui faisait l'affaire pour former un trio, voilà qu'ils avaient déjà reçu leur deuxième mission, une rang C, cette fois-ci. S'apprêtant à raconter sa mission à son Maître, il fut néanmoins surpris par la rapidité à laquelle Yanosa était allé droit au but. Peu de temps pour les bavardages inutiles, place à l'entraînement !

Shuhei écoutait et avalait chacune de ses paroles. Hochant la tête plusieurs fois, il savait très bien que son principal défaut était sa mobilité et son jeu de jambe. Manier un bouclier lourd était déjà une tâche ardue, se mouvoir avec était d'un tout autre niveau ! Mais alors qu'il pensait avoir fait des progrès dans ce domaine, son récent combat face à son Maître l'avait remis à sa place : il était bien trop lent, bien trop statique face à un ennemi.

- Bien, Sense-

Décidément, Shuhei n'avait pas le temps de parler. Et chose plus rare encore, Shugoshin n'avait même pas eu le temps de l'ouvrir que l'Oterashi lui fonçait déjà dessus. C'était parti pour du corps à corps, visiblement ! Mettant dans un coin de sa tête les consignes de son Sensei, il comptait bien bouger le plus possible lors de cet échange de coup. Surpris par la rapidité du premier coup, il ne tentait pas une esquive risquée qui aurait des conséquences désastreuses sur ses côtes s'il se loupait. Shuhei levait donc son bouclier pour absorber le coup. Mais le Genin n'était pas dupe ! Yanosa lui avait déjà fait ce coup-là. En effet, lors de leur premier combat, le Chûnin avait pris soin de stéréotyper un coup qu'il utilisait en tant que leurre pour frapper dans un angle différent. Les yeux du blondinet avaient alors rapidement remarqué le tibia de son Sensei se diriger dangereusement vers son mollet. En réponse et conformément aux dires de Yanosa, le Genin sautait pour éviter le coup. Malheureusement un poil trop lent, le tibia touchait la plante de son pied qui lui faisait presque perdre l'équilibre.

- Trop lent, gamin !

Alors ça, c'était vraiment la cerise sur le gâteau. Shugoshin s'était permis de lui envoyer une remarque gratuite alors que son esquive avait presque fonctionné parfaitement. Shuhei, visiblement énervé, n'attendait pas pour lui répondre.

- Trop lent car je dois porter tout ton poids en même temps. Aide-moi à bouger au lieu de te plaindre.

En réponse, le bouclier envoyait une impulsion vers la gauche qui obligeait Shuhei a sauté de la même manière. S'éloignant alors de son Sensei, il allait avoir plus de distance pour pouvoir jauger le prochain coup de Yanosa et ainsi savoir quelles prochaines attaques il allait encaisser... Ou tenter d'esquiver. Le regard concentré, le Genin ne contre attaquait pas cette fois-ci, préférant se concentrer entièrement sur sa défense, tel était l'entrainement du jour !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] Empty
Mer 13 Mai 2020 - 1:05
Yanosa n’était pas ce qui pouvait s’appeler un professeur très patient ou pédagogue. A tout choisir, le guerrier de pierre préférait dans la mesure de tous les possibles aborder une situation de la façon la plus frontale possible afin d’en extirper, démêler et annihiler les obstacles à l’aide de force brute et de détermination. Bien entendu, beaucoup de situations exigeaient de lui qu’il les aborde de toutes autres façons, ce qu’il se plaisait d’ailleurs à faire depuis qu’il avait maîtrisé sur le bout des doigts ses capacités d’Assimilation. Cependant, lorsqu’il s’agissait d’enseigner à un Genin de son équipe nouvellement formée comment se déplacer mieux et plus rapidement, il n’y avait à ses yeux pas trente-six solutions pour commencer le travail. Shuhei était un jeune homme bien formé physiquement, et sa capacité à manipuler son bouclier comme il le faisait témoignait d’une force certaine, supérieure à bon nombre de ses pairs, mais la seule poigne ne suffisait pas pendant un combat, surtout quand votre principale défense provenait d’un morceau de métal légendaire certes particulièrement résistant et bavard, mais qui ne pouvait couvrir qu’une moitié de votre corps au mieux.

Ainsi, même si Yanosa vit clairement dans les yeux de son élève qu’il avait identifié la combinaison qu’il lui avait destiné, Shuhei ne fut pas en capacité de réellement se soustraire à son second coup de pied, qui le déstabilisa fortement. Shugoshin y alla évidemment de son commentaire, ce qui ne surprit pas du tout l’Oterashi : ce bouclier était impatient, certainement même plus que son utilisateur lui-même, de faire réellement ses preuves à ses yeux et de lui montrer tout son potentiel, ce qui se traduisit physiquement cette fois lorsque le pavois sembla tirer de lui-même sur les sangles qui le reliaient à Shuhei pour le tracter dans une direction.

« Hm. Shugoshin est un outil impressionnant, mais il te ralentit, je le vois bien. Tu as une bonne constitution… mais il va falloir augmenter encore tes facultés purement physiques si tu veux gommer cette faiblesse immonde. Mais, ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui... »

Sans adopter de posture particulière, avec un naturel désarmant, le Tellurique projeta alors un large croissant de pierre tranchant et contondant depuis son bras droit en direction de Shuhei, étudiant toujours ses mouvements, ses tics musculaires.

« Tes cuisses sont trop raides. Tes plantes de pied trop enfoncées. Tu es prêt à encaisser à tout moment… mais tu ne te donnes aucune chance d’esquiver les assauts plus rapides. »

Une nouvelle volée, cette fois de deux larges croissants de pierre, lancés en différés et visant deux endroits différents du corps de Shuhei : sa cuisse gauche et son épaule froite.

« Détend-toi, Shuhei. N’anticipe pas : réagis. Tu dois trouver par toi-même la posture dans laquelle tu te sentiras le plus à l’aise, le plus alerte. Dis moi si je me trompe Shugoshin mais, en adoptant une telle posture, Shuhei sera de surcroît davantage capable d’exécuter une défense offensive, n’est-ce pas ? Tu sais, cet instant… une fraction de seconde avant que ton ennemi ne te frappe… ce moment précis où tu as l’opportunité de briser son élan, d’annihiler son momentum, de t’insinuer dans son âme pour lui dire… « tu n’y arriveras… jamais. ».

Cela va sans dire Shuhei mais, pour progresser en la matière, tu vas devoir te faire à l’idée d’avoir mal. Que ce soit à cause de Shugoshin, qui te tire sur les épaules, ou des mouvements que tu devras exécuter, durant lesquels tu auras l’impression dans un premier temps que tes muscles se déchirent… 
»

Une volée de cinq projectiles, plus petits cette fois, mais bien plus rapides, jaillit du torse du Tellurique pour frapper à différents endroits son élève.

« Ne t’en fais pas, je sais où est l’hôpital. J’y suis allé plus qu’à mon compte, et je connais la meilleure chirurgienne du service. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] Empty
Ven 15 Mai 2020 - 11:43
Il était évident que le principal atout du duo était leur capacité à encaisser les attaques d'un ennemi. Derrière son bouclier, il avait là une défense qui n'avait pour le moment comme limite que ses propres capacités d'endurance et de force. Face au poids de Shugoshin, son porteur avait rapidement oublié l'idée de tenter toute esquive pour contrer une attaque. A l'âge de 14 ans, quand les muscles n'ont pas encore atteint leur pleine maturité, porter sept kilos à bout de bras était rapidement devenu fatiguant. Ce style de combat statique mais puissant, il l'avait gardé au fil des années. Une question d'habitude, sans doute. Préférant s'orienter sur sa résistance pure et dure, il en avait oublié l'esquive. Mais voilà que son Sensei l'avait bien remarqué. Au lieu de parfaire sa défense, il lui conseillait grandement de revenir au principe de base et à l'esquive. Bien que Shuhei suivait régulièrement un entrainement physique, il ne pouvait devenir une montagne de muscles en quelques mois.

Désormais concentré et attendant une attaque de Yanosa, Shuhei était bien prêt. Dès lors, le croissant de roche que lui lança le tellurique vint s'écraser d'une traite contre le bouclier, éclatant en une dizaine de morceaux. Écoutant les paroles de l'Oterashi, Shuhei fut même étonné de constater que ses muscles des membres inférieurs étaient contractés comme de la pierre, ancrés dans le sol comme des piliers, ne lui donnant aucune possibilité d'esquive. Suivant les conseils de son Sensei, son quadriceps et toute sa cheville venait retrouver un tonus plus normal, lui donnant ainsi plus de mobilité... Mais moins de résistance. Tout allait donc se jouer dans sa perception. Bloquer les attaques qu'il sait bloquer, ou les esquiver. Tout en hochant la tête, il aperçu à présent non pas un, mais deux croissants de roche se diriger vers lui, respectivement à sa gauche et à sa droite. Shugoshin étant dans sa main gauche, il en profitait pour parer le premier projectile, avant qu'une flexion de son genou droit lui fit esquiver de peu le deuxième objet de pierre qui vint s'écraser plus loin.

- Tsk. Monsieur muscle a raison, Shuhei. Je dois pouvoir contre attaquer, même si ça te fout dans une position merdique. Je saurais minimiser les dégâts, t'inquiète.

Arborant un sourire, Shuhei était en pleine période d'écoute, préférant le silence et la concentration aux paroles. Cet apprentissage lui été grandement bénéfique, il en était bien conscient. Son apparente bonne humeur disparaissait néanmoins rapidement lorsqu'il aperçu la poignée de projectiles se diriger vers lui. Il n'était là plus question d'en esquiver ou un deux, mais cinq. Se tenant prêt, son premier réflexe fut de lever son bouclier pour en parer trois des cinq. Après quoi il tentait une esquive vers la gauche pour éviter les deux projectile de droite. A l'aide d'une impulsion, Shugoshin l'aidait dans cet esquive. Alors qu'un pique de roche venait s'écraser derrière lui, le dernier vint s'enfoncer dans son bras droit. Trop lent.

Grimaçant de douleur, le Genin semblait cependant avoir réalisé quelque chose. Son premier réflexe avait été de se protéger. Il avait alors attendu les premiers projectiles s'encastrer dans son écu, mais il aurait pu utiliser ce temps pour tenter de tous les esquiver en un geste rapide. Hochant la tête, il arborait un sourire crispé malgré le sang qui coulait le long de son bras droit.

- Ok, on continue ! Ce projectile est le dernier que je me prendrais, Sensei.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] Empty
Dim 17 Mai 2020 - 12:25
Un premier croissant s’était écrasé sur Shugoshin. La seconde volée, quant à elle, avait donné des résultats plus concluants : un premier croissant s’était encore une fois écrasé sur le bouclier légendaire, mais le second avait filé droit dans le dos de Shuhei après que ce dernier ait exécuté un rapide mouvement d’esquive. Le Genin, songea Yanosa, commençait peu à peu à comprendre la démarche, et à faire comprendre à son corps quel était son intérêt. Sans doute avant leur première rencontre n’avait-il jamais pu éprouver ses limites comme il l’avait fait alors, et l’entraînement avec le guerrier de pierre lui avait montré la nécessité d’améliorer drastiquement sa mobilité. Pour le coup, en entendant au loin la remarque que Shugoshin lança à son propriétaire, Yanosa pensa que ce n’était en réalité pas un, mais deux mentors que le Genin avait sur le dos. Une bénédiction et un fardeau à la fois, mais qui ne pouvait au final que le servir.

Lorsque fut venu le moment d’esquiver des projectiles plus petits et rapides, cependant, Shuhei montra davantage ses limites, réitérant son mouvement défensif réflexe en parant les premiers et ne tentant que dans un second temps d’esquiver les deux derniers, ce qui se solda cette fois par un échec. Seul l’un des projectiles l’avait éraflé, mais en situation de combat, cela pouvait tout aussi bien signifier la mort : un shinobi qui enduisait ses armes de poison ne prendrait pas la peine de l’annoncer avant de vous inoculer une toxine mortelle par ce genre de simple blessure. Heureusement, Yanosa lut dans les yeux de son apprenti que celui-ci venait de comprendre la même chose que lui la fois précédente : son tique, son habitude, son réflexe inné, était de se défendre avec son bouclier. Il allait falloir qu’il outrepasse ce réflexe nerveux pour y appliquer une nouvelle réaction, une nouvelle chaîne d’activation musculaire. Mais pour y parvenir, au-delà de la prise de conscience, il y avait, bien entendu, la pratique.

« ...Hm ! Nous verrons bien, Shuhei. Tiens toi prêt. »

D’abord, l’Oterashi se montra plutôt doux. Pour reprendre l’entraînement, il envoya en effet un nouveau croissant de roche parallèlement au sol pour tenter de faucher les appuis du Genin. Dans la foulée en se redressant, il lui adressa ensuite à nouveau une volée de cinq projectiles plus petits et plus rapides. Pour esquiver tout ça comme il venait presque d’en faire le serment, Shuhei allait devoir mobiliser ses jambes au maximum et revoir l’équilibre entier de son corps. Mais ce ne fut qu’ensuite que Yanosa révéla à nouveau le côté le plus dur et pragmatique de sa personnalité de professeur. En effet, de son bras jaillit cette fois un torrent de roche ininterrompu relié à lui, bardé de pieux sur toute sa longueur, qui alla traquer Shuhei pour tenter de le perforer de front. Un appendice rapide qui suivrait ses mouvements aussi longtemps qu’il chercherait à les éviter. Le but ? Déterminer si son apprenti saurait de lui-même déterminer la meilleure marche à suivre pour se prémunir de l’attaque, quand bien même l’entraînement du jour était dédié à l’esquive. Car si il pouvait certainement lui échapper un temps, le contact était malgré tout inévitable.

Ainsi se présentait le défi pour Shuhei : être toujours sur le qui-vive et prêt à éviter une attaque, tout en étant physiquement préparé à devoir en encaisser une avec l’aide de Shugoshin. Comme tous les grands stratèges, il allait devoir être en mesure de choisir ses batailles… dans le battement d’un cil.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 23:30
Alors que le sang coulait légèrement le long de son bras à cause de sa blessure, Shuhei fut soulagé et heureux de ne pas voir son Sensei mettre fin à l'entraînement. Lui qui n'avait jamais eu de grosses blessures était également curieux de savoir tout ce que son corps pouvait encaisser. Et même si cette petite plaie n'avait rien de grave en soit, le jeune Genin s'était mis dans la tête de continuer l'entraînement jusqu'à ce qu'épuisement sans suive. C'était d'ailleurs l'avertissement que lui avait indiqué Yanosa, et il comptait bien le suivre à la lettre. Il était en revanche hors de question de servir de punching-ball, Shuhei et surtout Shugoshin ne le permettraient pas.

Le nouveau croissant de pierre ne semblait pas être si dangereux, à tel point que le Genin était méfiant et suspectait que cette attaque en cachait une autre. Longeant le sol, les pieds de Shuhei quittèrent rapidement la terre, et son saut bien chronométré avait suffit à esquiver cette attaque. Après s'être assuré que le croissant s'était bien écrasé plus loin, le Tsuchijine se préparait à présent à la prochaine attaque, qui allait sans aucun doute être bien plus dévastatrice... Et c'était avec un léger sourire que Shuhei accueillait les cinq projectiles de pierre qu'il commençait à présent à connaître. Evidemment ! Il avait été bien naïf de penser que Yanosa irait à la vitesse supérieur sans s'être assuré qu'il puisse esquiver ces projectiles.

Hochant la tête comme pour se mettre en parfaite symbiose avec son partenaire, le shinobi attendait le moment opportun pour agir. Décontractant du mieux qu'il pouvait ses deux membres inférieurs, il prit appui sur le sol pour se propulser et tenter une esquive vers la gauche. Sans perdre de vue les morceaux de roche qui fonçaient vers lui, il aperçu rapidement que son esquive ne serait pas suffisante pour tous les éviter en une fois. Levant son bouclier avec l'aide de Shugoshin qui lui avait donné une impulsion, deux des cinq projectiles venaient s'écraser sur le métal de l'arme légendaire, les trois autres rencontrèrent rapidement le sol, plus loin. Shuhei dirigeait ensuite son bouclier à même le sol pour s'y appuyer, et ainsi éviter une chute qui aurait été assez ridicule. Sa réception n'était pas des plus académiques, une nouvelle fois, et il y avait fort à parier que si une autre attaque était arrivée directement, Shuhei n'aurait pas eu les ressources nécessaires pour la contrer... Mais voilà qui suffisait à l'instant T.

Bien content de sa petite manœuvre qui avait porté ses fruits, un léger sourire satisfait était apparu sur son visage. Mais une fois n'était pas coutume, Yanosa ne lui laissait aucun répit et augmentait le niveau de difficulté à chaque fois qu'il réussissait une étape. Cherchant l'excellence, la prochaine attaque de l'Oterashi lui fit tout d'abord une très forte impression. Bien loin d'un simple projectile, c'était un torrent continue de roche qui fonçait droit vers lui à forte vitesse. Fixant ses pieds au sol, il se projetait à nouveau vers le côté, pensant que l'attaque allait continuer son chemin. Shuhei pouvait alors remercier sa nature méfiante qui ne lui avait pas fait quitter des yeux le torrent de roche, qui fit un virage à 90°, prêt à le transpercer de toute part. Dans un dernier réflexe, il pu lever son bouclier pour absorber une partie des dégâts.

Un geste qui était cependant insuffisant. Perdant l'équilibre, il arrivait tant bien que mal à se redresser pour courir le plus loin possible de cette chose qui le suivait. Regardant derrière lui, Shuhei était en pleine réflexion pour savoir comment il allait se débarrasser de cette chose. Esquivant une nouvelle fois les épieux qu'elle contenait, le Genin était bien conscient qu'il ne parviendrait pas à enchaîner ses prouesses jusqu'à ce que Yanosa se fatigue. Non, son Sensei pourrait bien courir un marathon en même temps que Shuhei se fatiguerait en premier.

- Ok, Shugoshin, tu dois me faire confiance. Ca va faire mal, mais ne tente rien !

Dans une exclamation qui traduisait son approbation, Shugoshin ne pouvait que suivre ce que son porteur décidait. Sentant la roche se rapprocher de plus en plus, Shuhei ne pouvait attendre plus longtemps. Alors, sa trajectoire fit un virage à 90°, conscient que la fuite n'était pas une option tant l'attaque ne lui laissait aucune porte de sortie. Cette fois-ci, il allait devoir souffrir s'il voulait parvenir à quelque chose. C'était dans cet optique qu'il tendait son bouclier droit devant lui, face à la roche qui arrivait sur lui. Le contact avec Shugoshin fut incroyablement fort, mais également très bref. Le but de Shuhei n'était ici pas de contrer l'attaque, car il n'y arriverait pas, mais de la détourner suffisamment pour lui permettre de trouver une ouverture. Sentant les épieux racler contre l'écu, il s'aidait de l'appui pour glisser en avant de la roche acérée. Cette dernière passait alors dans son dos, l’égratignant profondément au niveau du bas de son dos.

Poussant un cri de douleur, le Genin tentait plus ou moins de se stabiliser au sol alors que l'attaque de roche se trouvait à présent derrière lui. Grimaçant, il tournait sa tête vers son Sensei, ayant maintenant une ouverture pour tenter de gagner de la vitesse. S'aidant une nouvelle fois de son bouclier pour ne pas tomber, il concentrait son chakra dans ses pieds pour foncer droit vers Yanosa. De cette manière, si l'attaque continuait à le suivre, elle pourrait ainsi se retourner contre lui. A moins qu'il ne préfère annuler son attaque pour éviter un dommage collatéral. Une dernière option était que Yanosa ne se serve de cette contre attaque frontale pour l'immobiliser et l'empaler telle une brochette. C'était également une option. Mais pour l'heure, Shuhei n'avait rien trouvé de mieux pour fuir cette attaque dévastatrice.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] Empty
Mar 19 Mai 2020 - 15:05
Peu à peu, Shuhei parvenait à faire changer sa routine pour l’adapter à l’entraînement du jour. Une bonne chose, à n’en pas douter, surtout pour un combattant qui avait du s’habituer pendant une très longue période à parer à tout bout de champ avec son bouclier. Altérer l’ordre dans lequel on activait ses muscles par réflexe n’avait rien d’anodin, et Yanosa lui-même aurait éprouvé bien des difficultés à le faire si il avait été placé aujourd’hui devant cette nécessité. Observant attentivement le mouvement du Genin, l’Oterashi nota avec une certaine satisfaction la qualité grandissante du mouvement de Shuhei, en dépit du fait que ce dernier avait encore une fois eu besoin de recourir à l’appui de Shugoshin pour éviter l’impact d’une partie des projectiles. Toutefois, le petit piège technique devant lequel il l’avait ensuite placé fut ce qui poussa son élève dans ses retranchements.

Le flot de roche pointue ininterrompu remplit en effet son office en mettant Shuhei dos au mur : après une première esquive au demeurant très réussie, il réalisa en effet rapidement dans quel pétrin son professeur l’avait volontairement placé et parvint in extremis à se protéger en plaçant son bouclier en opposition. Se replaçant tant bien que mal, le Genin réalisa cependant bien vite que ses maux étaient loin d’avoir pris fin et que Yanosa avait décidé de l’acculer jusqu’au bout, le flot de roche poursuivant sa traque infatigable. L’exercice, si il avait pour vocation finale de faire comprendre exactement quand se mettre en mouvement et quand ne pas le faire, se transforma l’espace d’un instant en une course poursuite en bonne et due forme qui eut le mérite de faire rudement bien travailler les appuis de Shuhei. A cette pensée, le Tellurique eut un sourire en coin. Un sourire qui se transforma en une moue étonnée à la vue de la manœuvre employée par le jeune guerrier pour se défaire de cette calamité collée à ses basques. Une déviation improvisée, et qui aurait pu parfaitement fonctionner avec un timing un peu plus travaillé et un angle plus précis. Une déviation qui, quoi qu’il en soit, eut pour effet de laisser s’enfoncer le jutsu de Yanosa dans le sol dans le dos de Shuhei.

Et la détermination de ce dernier, lorsqu’il chargea ensuite droit vers son sensei, évoqua déjà une pointe de fierté chez celui-ci. Une manifestation de combativité et de créativité, qui se mêlaient certes dans un tout imparfait, mais qui étaient malgré tout la base d’un caractère bien trempé. Et alors qu’il venait chercher le corps-à-corps, Yanosa se devait par devoir et aussi par passion de lui répondre par le même biais. Le guerrier tellurique chargea donc en souriant droit sur Shuhei et se mit à faire pleuvoir les frappes rapides de ses bras changés en roche vers son élève, tentant de voir jusqu’où il avait pu faire évoluer sa routine en si peu de temps et combien d’entre elles il serait en mesure d’éviter. Et, tel le clou du spectacle, le point d’orgue de l’enchaînement et de l’échange de coups, Yanosa déclencha alors une frappe que le jeune Genin avait déjà eu à encaisser lors de leur première rencontre. Une frappe particulièrement puissante et concentrée, un coup de piston capapble de broyer des crânes… et qu’il valait donc mieux laisser filer loin derrière soi plutôt que d’y faire face de front.

Shuhei aurait-il prouvé qu’il avait appris la leçon jusqu’au bout après cette dernière longue et intense passe d’arme ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] Empty
Sam 23 Mai 2020 - 23:08
Shugoshin levé devant lui afin de parer une éventuelle attaque surprise de son Sensei, le Genin chargeait donc ce dernier sans vraiment avoir l'espoir de lui faire de quelconques dégâts. S'il avait décidé de le charger de front, cette petite stratégie avait surtout pour but d'échapper à son attaque à tête chercheuse. D'un mouvement rapide et vif vers l'arrière, Shuhei avait également remarqué que l'attaque s'était perdue dans le sol, pour son plus grand soulagement. Il préférait encore affronter de face son Sensei que ce type de technique qui ne lui laissait que peu d'issues. Cependant, le combat n'était de loin pas terminé, et son regard pointait bel et bien dans la direction de l'Oterashi, dans l'espoir de trouver le moindre indice qui permettrait d'anticiper sa future action.

Alors que le Gladiateur s'attendait à voir un mouvement de bras ou de jambes qui trahirait un tant soit peu ce qu'il s'apprêtait à faire, Shuhei fut très étonné de constater qu'un sourire s'était dessiné sur le visage de son Sensei. Yanosa qui était pourtant si sérieux ne souriait qu'à de très rares occasions. Et il y avait très fort à parier que c'était son plaisir personnel ou une sorte de passion pour le combat qui s'était ainsi matérialisé. Mais bien avant qu'il tire une quelconque conclusion, son Sensei avait également décidé de charger. Droit sur lui.

Le Genin s'arrêta net dans sa charge en plantant ses pieds au sol. Ses muscles du dos se contractaient alors, ce qui lui fit se rappeler la profonde plaie qu'il avait contracté il y a quelques minutes seulement. Grimaçant, il n'avait cependant pas le droit à l'erreur, et ne devait surtout pas fléchir maintenant alors qu'il avait l'opportunité de se mesurer à nouveau au Chûnin. Alors que la silhouette du tellurique s'approchait rapidement, Shuhei s'était déjà arrêté, bien sur ses appuis. Il voulait à tout prix éviter un choc frontal, et s'attendait plutôt à parer ou esquiver sa future attaque. Bien évidemment, le jeune Shinobi ne se faisait pas prier, et Yanosa prit son élan pour commencer sa rafale de coups chargées de roche. Esquiver... Parer... Tel était le véritable dilemme auquel Shuhei faisait face, et qu'il devait résoudre en un temps record tant la rapidité d’exécution des frappes était impressionnante. Et c'était ainsi que le premier coup de roche venait s'encastrer dans son bouclier, laissant au porteur de ce dernier le temps d'apprécier et de mesurer vaguement la force d'un tel coup s'il venait à briser sa garde.

Sentant la vélocité du choc remonter dans son bras, il savait que le moindre choc à même son corps allait être un joli massacre. C'était donc dans cet optique proche de l'instinct de survie qu'il pivotait légèrement sur la droite pour esquiver son coup qui venait de la gauche. Baissant sa tête quelques instants plus tard, il avait ainsi réussit à en éviter deux d'affilés. Mais la tempête ne s'arrêtait toujours pas, et Shuhei savait pertinemment que son Sensei n'arrêterait pas avant d'avoir eu ce qu'il voulait : repousser son élève dans ses dernières limites. Bien décider à survivre, le Gladiateur alternait parades et esquives, tandis qu'il se mouvait par la seule force de son instinct de survie. Son cerveau avait dès lors cessé de réfléchir, tant chaque seconde était importante et pouvait faire la différence entre une esquive parfaite et un échec critique qui l'enverrait tout droit chez un ninja médical. Continuant tant bien que mal sa petite chorégraphie, ses yeux arrivaient à atteindre par moment ceux de son Sensei. Il devait admettre qu'il appréciait assez ce combat, l'adrénaline qui se mêlait à la peur de recevoir une grave blessure le poussait dans ses derniers retranchements comme rarement auparavant.

Mais le spectacle n'était pas encore terminé, et Shuhei le savait au fond de lui. Yanosa ne le laisserait pas partir si facilement. En effet, à peine cette idée lui avait passé dans sa tête que les mouvements du Chûnin étaient différents. C'était en effet une technique qu'il connaissait que trop bien puisque Shugoshin avait voulu la parer. Mais le piston avait alors été bien trop fort pour les deux partenaires, qui avaient du abandonner l'idée de rivaliser avec une telle attaque. Ainsi, la parer n'était pas une option. Il ne restait que l'esquive. Mais comment esquiver une telle attaque alors que ses appuis étaient soumis à rude épreuve ?

C'était lors du dernier coup de poing de son sensei que tout s'était joué. Alors qu'il voulait machinalement parer le dernier coup, une dernière idée s'était infiltré dans son esprit, bien tardivement malheureusement. Mais c'était sans compter Shugoshin qui avait percé à jour l'idée de son porteur, qui allait mettre en pratique sa théorie. Décidément sur la même longueur d'onde, l'arme légendaire avait envoyé une impulsion vers le côté opposé, laissant son côté gauche sans aucune défense. La dernière des frappes du Tellurique s'encastrait dans les côtes du pauvre Genin, qui s'aidait de l'impulsion ainsi créée pour esquiver le piston de son Sensei.

"Tu vas devoir te faire à l'idée d'avoir mal". Au moins une consigne que le genin avait respecté. Si son esquive avait été une réussite et que le piston s'écrasait au sol, il en était de même pour le Gladiateur qui n'eut pas la force ni le réflexe de rester sur ses jambes. S'étalant au sol, il restait quelques rapides secondes sans rien faire avant de reprendre ses esprits et de réaliser qu'il était encore en combat. Enfin, c'était surtout sa douleur aux côtes qui l'avait ramené à la réalité. Se levant tant bien que mal, sa vision devenait de plus en plus floue alors que sa respiration était d'une rapidité extrême. Tout son poids reposait sur les sept kilos de Shugoshin qui reposait lui sur la terre ferme. Mais le jeune blondinet perdait l'équilibre en se tenant tout son côté gauche. Visiblement, il avait atteint ses limites, et ses fesses trouvaient le sol, n'ayant même plus la force de porter son arme légendaire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] Empty
Mar 26 Mai 2020 - 15:31
Dans le creuset intense du combat, Shuhei fut plongé dans un échange de mêlée sans répit qui le força à puiser dans des ressources qu’il ne soupçonnait sans doute même pas. Parant d’abord face à la rapidité de l’attaque initiale, le jeune Genin se fit un point d’honneur à esquiver le plus de coups possible, mettant en pratique son jeu de jambe encore balbutiant, bougeant de tout côté en entraînant avec lui le poids toujours plus handicapant de Shugoshin. Des kilos portés à bout de bras qui, si ils ne payaient pas de mine initialement, et si l’utilité du bouclier légendaire pouvait s’avérer déterminante dans des situations de combat réelles, n’étaient qu’un poids accroché à sa cheville qui amoindrissait sa mobilité. Sur le terrain, il suffisait d’une seule fois, Yanosa le savait plus que quiconque. Une seule fois, où une défense ne suffisait pas à stopper son assaillant, où des réflexes faisaient défauts, pour que la mort vous fauche en une fraction de seconde.

Tout bien considéré, Shuhei avait assimilé la leçon qu’il essayait de lui inculquer depuis la dernière fois, même si l’exécution qu’il en faisait restait imparfaite. De plus, l’Oterashi connaissait à présent plutôt bien les capacités particulières de Shugoshin : ce dernier pouvait faire bien plus que parer une attaque pour Shuhei : il pouvait littéralement l’avaler, ce qui était un avantage incommensurable. N’en restait pas moins vrai que pouvoir se déporter hors de portée d’une offensive si on en avait besoin restait une capacité à maîtriser absolument, et lorsque le coup en piston dévastateur du Tellurique pointa le bout de son nez pour tester les limites de son élève, c’était bel et bien pour illustrer précisément ce propos. L’échange de coups soutenu qui avait précédé avait certainement forcé Shuhei à puiser dans ses réserves et l’avait fait monter dans les tours : la capacité à esquiver par lui-même du jeune gladiateur avait donc périclité, et ce fut in fine avec l’aide providentielle de Shugoshin que son porteur put éviter la majeur partie de l’attaque.

Mais aussi minime que l’impact se soit révélé relativement à sa force initiale, le choc fut assez puissant pour expédier Shuhei au sol, un rictus de douleur sur le visage. Ce bouclier, se dit alors le guerrier de pierre, était décidément plein de ressources et bien décidé à protéger son porteur. Un juste retour des choses, quand on considérait la masse que faisait peser le large morceau de métal sur les épaules du Genin. Ce dernier, non sans peine, retrouva quelques appuis, mais dans son regard, Yanosa lisait cette expression qu’il ne connaissait que trop bien, celle qui trahissait un manque total de lucidité et d’aptitude au combat. Dans cet état, sans doute Shuhei aurait-il encore pu se défendre contre quelques bandits de grands chemins sans envergure, mais contre un shinobi ne serait-ce qu’à moitié capable, il était condamné. L’entraînement, par la force des choses, touchait à sa fin.

« Et bien et bien… c’est vraiment admirable, Shuhei… La leçon commence à rentrer, et… Shugoshin, tu arrives à payer ton loyer en l’aidant à se déplacer. »

Avant qu’il ne sombre dans l’inconscience ou ne se blesse bêtement, l’Oterashi se propulsa promptement vers son élève et le chargea sans ménagement sur son dos en empoignant le bouclier dans la foulée.

« Il y a un temps pour tout. Que tu le veuilles ou non, maintenant, tu vas te faire rafistoler au centre médical. Et demain, quand tu seras remis, tu recommenceras à t’entraîner. La répétition, jusqu’à l’échec : voilà le secret de l’apprentissage. Quand on a pas la chance d’être un génie né en tout cas. Moins que ça, c’est de la complaisance. »

Avec une hâte qui trahissait son empressement à faire soigner son protégé pour qu'il puisse se remettre au plus vite, Yanosa le conduisit donc au centre médical, où Shuhei aurait tout loisir de méditer sur la joute qu'il venait de mener.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Contenu sponsorisé

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Teach me, Senpai ! [PV Yanosa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: