Soutenez le forum !
1234
Partagez

Course poursuite haletante [PV Jurôjin]

Okunote Senken
Okunote Senken

Course poursuite haletante [PV Jurôjin] Empty
Ven 15 Mai 2020 - 18:25
En pleine après-midi particulièrement douce pour sa saison, les ruelles bondées d’Iwa no Kuni pouvaient se targuer de ses commerces fastueux et prospères. Foisonnant les angles comme les allées, les marchands étayaient leurs stands remplis d’article de leurs voix portantes et chaleureuses, invitant le moindre passant à se transformer en client potentiel. La lutte était rude et la compétition serrée, chaque silhouette représentant un butin éventuellement riche et exploitable. L’essor créé par le quartier commerçant rayonnait sur tout le village, du cœur de celui-ci jusqu'à ses Hauts-Plateaux, ne pouvant laisser la moindre personne insensible à son influence.

Certains aimaient ça, négociant avec hargne pour la moindre épice étrangère au pays et triplant sa valeur initiale pour espérer repartir avec. D’autres beaucoup moins, plus fatigués qu’autre chose par le brouhaha quotidien provoqué par l’activité principale du centre-ville. Pas intéressés par une vie de marchand itinérant, le village proposait heureusement d’autres débouchées leur permettant de gagner leur vie légalement. Malheureusement, comme au sein de chaque communauté, certaines personnes mal intentionnées ne se retrouvaient nulle part et choisissaient alors les délits comme alternative pour se faire de l’argent.


- Au secours, au secours bordel ! Aidez-moi !

L’étranger à la scène, brun et mal coiffé, déambulait dans les rues du village à une allure démesurée. Percutant certaines personnes, renversant quelques articles, l’homme au visage terrifié dévalait les mètres sans faire attention à son passage. Il semblait poursuivi par la mort elle-même, accroché au paquet qu’il tenait entre ses bras comme à sa propre vie, sa voix criarde trahissait même un début de sanglot. Fonçant tête baissée, Le mal rasé ne semblait pas décidé à se laisser rattraper.

Une trentaine de mètres derrière, un balafré au visage bien ferme se révéla, poursuivant sa proie en se calquant sur son allure. Quoi que, l’étranger à la chevelure amarante était peut-être plus rapide, plus agile, apte à esquiver les personnes précédemment renversées par le traqué. La distance se réduisait au fil du temps, laissant deviner à n’importe quel observateur avisé l’issue de cette course poursuite. Enragé, l’adolescent au teint mat dévorait les mètres et ne pensait plus qu’au sort qu’il réservait au fuyard. Cet homme allait payer.


L’allure shinobi du garçon, complétée par le bandeau serré sur son front, suffisait à dissuader la majeure partie des passants. Les derniers obstacles étaient donc les quelques valeureux qui tentaient de stopper sa course, repoussés sans vergogne par l’intrépide qui ne comptait pas perdre sa cible des yeux. S’ils ne finissaient pas blessés, la honte que subirent plusieurs hommes plus âgés que l’insolent en ne réussissant pas à l’arrêter transforma l’opinion publique de manière très claire. Il fallait arrêter le garnement, mais pour l’instant, seule son ouïe était altérée par les injures des villageois inaptes à le ralentir dans sa course effrénée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Course poursuite haletante [PV Jurôjin] Empty
Sam 23 Mai 2020 - 14:19
Les habitudes ne changent pas, même après avoir reçu le titre de représentant de clan, même après avoir commencé l’apprentissage du Bushido et même après avoir participé à son premier conseil. Inscrit profondément dans son être, Jurôjin continue son travail pour assurer la tranquillité et la paix dans les rues. Plus il grimpe dans le village et développe sa personne, plus il s’efforcera de tenir cette responsabilité. Cette tâche qui paraît si ingrate ou insignifiante, il voudrait la généraliser, l’inculquer à tous les autres shinobis, dès l’académie s’il le faut. Le village en a besoin, surtout vu les comportements néfastes d’autres envers l’activité commerciale d’Iwa. Il repense à Masami, cette jeune peste qui semble bien loin de vouloir que le bien, surtout pour les habitants. Pourtant elle semble faire son travail correctement ailleurs, où ses talents sont reconnus, notamment avec le tournoi des Genin où elle en est sortie vainqueurs. Une excellente maîtrise en combat mais un comportement déviant. Un jour ou l’autre, le brun sent qu’elle posera un problème.

Pour éviter d’apprendre que des vols mystérieux se déroulent dans le secteur surveillé par sa famille, il patrouille, cherchant du regard à nouveau la teigne qui bafoue les règles. Cette fois il sera plus malin, cherchant à accumuler assez de preuve pour avoir un dossier contre elle, lorsqu’elle fera l’action de trop. Ses yeux cherchent la petite et fine silhouette parmi la foule ou les toits. Il passe exprès dans les endroits où la vente de produits frais de légumes ou de fruits, là où il pense avoir le plus de chance de la trouver.

Aucune trace d’elle, mais également un calme habituel, où seuls les cris des vendeurs sont perturbants si on découvre les lieux. Un seul souhait de la part du Chôkoku, que cela perdure. Une utopie. Là où il y a de la richesse, il y a aussi de l’envie, de la jalousie, des crimes. Au moment où il s’apprête à changer de zone, une voix inhabituelle s’élève, paniquée, essoufflée, venant d’un homme pressé, ne prenant pas la peine d’éviter les obstacles sur sa route. En tant que bon soldat, Jurôjin ne peut pas faire abstraction.

« Tous ! Ecartez-vous ! Chôkoku Jurôjin, soldat du village. Je m’occupe de ça ! »

Beaucoup comprennent que la situation est en main. Après tout, ils connaissent très bien ce jeune, pointant souvent son doux visage aux alentours pour faire le bien. La foule s’écarte à son niveau, tandis que le coureur s’approche devant lui. La scène se montre à lui, voyant bien que ce crieur est apeuré, tenant malgré tout fermement un paquet de ses deux mains. Alors que des interrogations se soulèvent, la menace qui semble le poursuivre apparaît. Une ombre plus rapide, plus vive, plus agile que le fuyard donc. Sans se demander dans quelle affaire il se lance encore, son sens du devoir se dit de se mêler de cette histoire.

La voie libre, il s’élance, jusqu’à arriver brusquement dans le chemin du peureux. La surprise n’est pas cachée, si bien que la sueur coule à flots sur le front. Il en perd même l’équilibre, alors que le dernier coureur arrive, décidément avec l’envie incroyable de saisir celui qu’il poursuit. Jurôjin se place alors entre les deux, gardant une main dans le col du mal coiffé et tendant sa paume de l’autre. Des explications sur ce qui se passe sont nécessaires, afin de juger dignement et efficacement.

« Halte ! Je suis soldat d’Iwa, en charge de patrouiller dans cette zone en tant que membre Chôkoku. Voyant la perturbation que vous créez, je vous demande de m’expliquer ce qui se passe. »

Il remarque alors le bandeau du poursuivant, signe d’une affiliation à la force armée d’ici.

« Un soldat du village aussi donc… Identifiez-vous et racontez-moi les détails, je vous prie. »

En espérant que la situation puisse être géré maintenant.

_________________
Course poursuite haletante [PV Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Okunote Senken
Okunote Senken

Course poursuite haletante [PV Jurôjin] Empty
Mar 26 Mai 2020 - 12:52
Les pupilles alertes du poursuivant ne décrochèrent pas de sa proie, bien identifiée malgré la foule à traverser pour l'atteindre. Les cris, les insultes ou bien les menaces faites par la populace ne semblaient pas atteindre l'homme au bandeau d'acier, trop concentré sur son objectif qui tentait de prendre la fuite. Cependant, une voix s'éleva au-dessus de toutes, brisant le brouhaha général sans pour autant être particulièrement intimidante. La majeure partie des civiles s'écartèrent alors, gagnant les commerces ou les coins de la ruelle pour ne pas gêner l'arrivée du soldat. Lancé dans sa course, les dizaines de mètres qui écartaient encore le balafré de l'effrayé lui permirent d'analyser le nouvel arrivant et de comprendre que ce dernier était de son côté.

- Attention !

Étonné, Jurôjin pouvait l'être, car jusqu'à présent la seule menace observable était bien l'homme qui venait de le prévenir d'un danger. Même si l'expérience du Chôkoku lui avait fait prendre la bonne décision en arrêtant le fuyard, ce dernier profita du moment de flottement dans la discussion pour pousser violemment le Genin et se dégager de son étreinte, tandis que de sa ceinture se décrocha une bombe fumigène qui explosa dans l'instant. L'Okunote, déjà lancé, passa sur le côté du ninja qui ne tarderait sûrement pas à le rejoindre dans sa course-poursuite.

- C'est un voleur ! Lâcha-t-il alors à son compatriote en passant, ne souhaitant pas perdre de temps pour ne pas laisser le vil gredin s'échapper.

Passant de l'autre côté du nuage de fumée, les iris violacées du Kazejine purent découvrir avec étonnement le contenu du paquet que transportait jusqu'ici le brigand. Une silhouette humanoïde, faite de bois et d'acier, manipulée par le transporteur à l'aide de quelques fils de chakra couleur azure. Tandis que le criminel continuait de fuir, grimpant sur un mur en infusant ses pieds, le pantin désarticulé ouvrit la bouche pour en laisser sortir des dizaines de kunaï. Les mudrâ s'enchainèrent alors avec fluidité, créant un voile de limaille devant l'enfant du désert qui encaissa sans difficultés le tir de sommation. La maitrise de la marionnette semblait clairement maladroite, tapant le sol ou le mur à plusieurs reprises pendant que son propriétaire atteignait les toits de la ville. N'importe quel shinobi pouvait deviner qu'il faisait face à un amateur.


- Les dalles !

La confiance se devait d'être de mise entre deux shinobis d'Iwa, et Senken sentait que son camarade ne comptait pas laisser s'échapper la brute qui venait de commettre un second délit en l'attaquant. Alors, il forma deux dalles à l'aide de sa limaille, pour permettre à Jurôjin d'atteindre les toits en quelques sauts et, ainsi, ne pas perdre leur ennemi de vue. L'homme aux cheveux parmes se lança à leur poursuite dans la foulée. Il ne comptait pas abandonner cette traque en si bon chemin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Course poursuite haletante [PV Jurôjin] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 13:24
Une prévention du coureur et voilà que les choses ne semblent pas arrangées. Jurôjin est d’abord incompréhensif par rapport à la mise en garde. Par réflexe, il regarde alors derrière lui, là où se tient l’affolé. Il le pensait suffisamment contrôlé pour qu’il ne tente rien. Cependant, voyant ses mains farfouiller sa ceinture, il comprend qu’être stoppé dans sa course et de discuter à trois n’est pas dans ses envies. Surpris de voir que quelqu’un s’oppose à son autorité, cela ne s’arrange pas quand le brun se fait repousser, puis aveugler par une bombe fumigène. Plus aucune vision et quelques toux à cause de la fumée qui passe par les voies respiratoires, le shinobi déjà à la poursuite de l’homme prononce les mots qu’il faut pour mieux comprendre. Le comportement est donc plus facile à comprendre, autant pour le fuyard que le poursuivant. Le patrouilleur a maintenant plus d’une raison de se mêler de cette affaire.

Tandis que le peau mat est au plus proche, le Chôkoku essaie de réduire la distance, voulant participer à cette traque aussi. Le crime est intolérable dans le secteur, encore plus quand c’est lui qui est le gardien des lieux. Il avait déjà échoué durant l’acte de vol de la petite peste, hors de question de réitérer cette expérience en laissant filé le bougre. En bon athlète, il réduit la distance, s’approchant presque de son compère. Celui-ci est aux aguets, réalisant une défense, en réponse à l’offensive de ce qui semble être un marionnettiste. Le cas s’aggrave. Vol, refus de coopération, attaque sur soldat… Ce genre d’homme ne mérite pas la pitié. S’il était resté sagement immobile avant, tout aurait été plus simple. Pourquoi l’homme s’efforce de rester dans l’erreur ? Certains auraient bien besoin de recevoir une correction qui marquerait dans leur esprit les bonnes valeurs.

Toujours dans l’action, le premier poursuivant réalise assez de petites plateformes, pour laisser à ce duo la possibilité d’avancer dans les airs et gagner du temps dans la traque. Cette fois, Jurôjin prend la tête et bondit sur chaque dalle pour arriver rapidement sur les toits. Par ce gain, le voleur plonge dans la panique. Ses doigts bougent, demandant alors au pantin de s’élancer contre ses gêneurs. Le katana se lève, laissant la lumière frapper le bleu de la lame. Mouvements faibles, dû par la précipitation, un simple blocage suffit, suivi d’un contre qui fais redescendre plus bas la manipulée. Prenant le temps de ranger son sabre, le Genin exécute ensuite des signes, venant cracher une dizaine de projectile d’eau, venant s’abattre sur le corps du fuyard. Les impacts le font chuter, manquant de tomber des toits. Heureusement pour lui, le bienveillant du village lui saisit la jambe pour le remonter, puis lui saisit les bras, pour ne pas refaire la même erreur. Le balafré se montre peu de temps après, ayant suivi de très prêt ce qui venait de se dérouler.

« Voilà. Avec cette prise, j’espère que le calme reviendra dans le quartier. Je te le confie. Tu es celui qui l’a pris en chasse et qui a efficacement permis cette capture. Le mérite te revient. »

Il transfert alors le voleur à son camarade, sans laisser une chance à l’homme d’user de d’autres tours pour fuir.

« Si tu veux, je peux te conduire à un poste de contrôle. Le Shishiza s’en occupera ensuite. Ça me laisse le temps de prendre connaissance de tous les détails de cette façon. Je suis un peu curieux de tout ce qui peut se passer dans la zone de mon clan. »

Il attend l’accord, puis ne se retiendra pas de poser quelques questions sur le chemin. Qui est-il ? Connait-il ce marionnettiste ? De quelle manière a-t-il été témoin du vol ? Quel était ce vol ? Une façon de comprendre un peu plus le crime qui survient chez les commerçants, afin de se prémunir contre la prochaine fois. De plus, dans son envie de protection du village au sein du Shishiza, ce nouveau personnage peut avoir un rôle, surtout au vu de ses capacités durant la poursuite.

_________________
Course poursuite haletante [PV Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Okunote Senken
Okunote Senken

Course poursuite haletante [PV Jurôjin] Empty
Mer 3 Juin 2020 - 13:12
Observant les mouvements de son aîné qui enchaîna les sauts avec aisance, l'Okunote comprit rapidement qu'il avait eu raison de lui faire confiance, ne perdant pas de temps avant de reprendre sa course en direction des toits. Alors qu'il atteignait les hauteurs, quelques mètres derrière l'homme aux cheveux de jais, ses prunelles amarantes observèrent avec attention le bref échange shinobi vite remporté par le représentant du Chôkoku. Tandis qu'il lui laissa le soin de neutraliser le brigand, le balafré utisa sa limaille pour former une espèce de coussinet sous la marionnette qui s'apprêtait à tomber dans le vide, la récupérant donc au vol pour éviter qu'elle ne se brise en s'échouant au sol. L'étrange instrument mécanique dans les bras, le natif de Kaze s'approcha finalement de l'aspirant du Shishiza.

- C'est toi qui l'a attrapé. Ramenons-le ensemble.

Les mains prises par l'objet qu'il avait récupéré et qu'il se devait de rendre à son propriétaire, Senken se fichait presque de leur capture. Il n'était pas intéressé par la crapule qui s'était attaquée à un vieil homme pour lui arracher ce pantin désarticulé des mains, et serait presque tenter de le massacrer s'il avait la main dessus. Ainsi, il préféra laisser à Jurôjin le soin de le transporter pendant leur trajet. Ce dernier pouvait d'ailleurs ressentir toute la colère de son interlocuteur à travers ses pupilles, colère présente dûe à l'acte lâche de leur nouveau prisonnier.

- Le Shishiza ? Allons-y, alors. Tu n'en es pas membre ?

L'intérêt du Kazejine, absent jusque-là, venait d'être éveillé. Yugure lui avait déjà parlé des unités spéciales, et parmi les trois, c'était celle-ci qui avait retenu son intention. Pas par sens de la justice exacerbé, même si l'enfant du désert collectionnait son lot de principes et valeurs, mais plutôt par attrait pour une rémunération en ryôs qui devait être conséquente. Il n'y avait pas de mal à se montrer opportuniste dans cette situation. Senken allait tout simplement profiter de cette course-poursuite réussie pour faire première impression au département de police du village.

L'accord donné, le binôme entama alors une descente maîtrisée dans une ruelle annexe, pour éviter de recroiser le troupeau de personnes qui s'était amassé à la suite des évènements précédents. Leurs pas les menaient jusqu'au poste de contrôle, tandis que les iris violacées de l'homme au teint mat ne quittaient pas le pantin surarmé qu'il portait. L'homme qu'ils venaient d'attraper avait utilisé les fameux fils de chakra pour la manipuler, faisant découvrir au jeune homme un style de combat très particulier, qu'il n'avait encore jamais aperçu nulle part ailleurs. Intrigué, l'Okunote se demandait tout de même pourquoi ce vieil homme transportait ce genre de colis à l'origine.


- J'm'appelle Senken, j'errais simplement dans la ville quand j'ai vu cet homme sortir d'une boutique avec le paquet entre les mains. Un vieillard est sorti peu d'temps après, j'l'ai vu blessé au visage et j'ai compris. J'me suis directement lancé à la poursuite de ce lâche. La suite, bah tu la connais.

Pragmatique et terriblement efficace dans sa manière de s'exprimer, son ton se voulait aussi terne que son air, voilés par un masque qu'il portait constamment lorsqu'il n'était pas en compagnie de ses proches. Aussi sec que l'environnement de son pays d'origine, le Kazejine ne laissait transparaître d'émotions particulières hormis son mépris pour le voleur.

- Alors, ton clan contrôle la zone, c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Course poursuite haletante [PV Jurôjin] Empty
Jeu 4 Juin 2020 - 14:26
Alors que Jurôjin voulait remettre en main le mal coiffé à celui à l’initiative de la poursuite, il semble qu’il ait déjà les mains prises par la marionnette. Plus qu’attraper le voleur, il voulait récupérer la manipulée, certainement l’objet du vol. Cela explique en partie l’affreuse manipulation du pantin. Peut-être qu’avec une meilleure compréhension de l’arme qu’il avait en main et expérience, il aurait donné plus de fils à retordre, bien que le talent naturel puisse être carrément remis en doute. Ainsi, comme prévu initialement, le duo se dirige vers un bureau de l’unité spéciale, chacun avec des éléments de ce qui venait de se passer. A la suggestion approuvée, une question se formule. Chose qui gêne le Chôkoku à le dire, mais il se doit d’être honnête avec cet homme et laissé sa fierté de côté.

« Non malheureusement. J’y aspire, depuis quelques missions en lien avec eux, mais je n’ai pas encore la chance de pouvoir les rejoindre. Un grade plus haut est demandé. Il faut donc attendre que le village me reconnaisse. »

Oui, il le faut. Sans ça, bien des portes se retrouvent fermées. Genin n’est pas une place pour les gens ambitieux et de réflexion comme lui. Il lui faut des responsabilités, des prises de décision, un commandement. Il sent qu’il se rapproche de la promotion, mais de la patience est nécessaire. Bientôt, il intégrera le Shishiza. Bientôt, il pourra lancer des missions plus importantes, sans le besoin d’un supérieur. Bientôt, il pourra se déplacer au-delà de ce village. Des choses l’attendent.

Afin d’éviter toutes agitations inutiles, après l’interpellation depuis les toits, les deux soldats se doivent d’agir plus délicatement et discrètement. Les yeux n’attendant qu’à voir, les bouches qu’à en parler. En tant que veilleur, il ne peut pas faire durer l’agitation. La descente se fait donc plus loin, à l’opposé même, pour ne pas tomber sur la foule en attente. Des regards interrogateurs surviennent tout de même durant leur trajet, hélas, on ne peut pas supprimer le caractère curieux des Hommes.

La marche est l’occasion d’en apprendre plus sur son compère, puisqu’il est important de tisser des liens avec ces semblables. Il obtient donc son nom, encore jamais entendu, ainsi que le début de l’histoire qui lui manquait. L’hypothèse sur ce qui a été volé s’avère vraie, confirmant pourquoi celui-ci la tient si fermement entre ses bras. Si ses paroles et son ton sont directes, on sent les bons sentiments derrière ses agissements. Tout comme Jurôjin, le balafré se cache derrière une image qu’il préfère véhiculer, plutôt que de se dévoiler. Il n’ira pas approfondir le sujet, sachant la colère qui peut en surgir derrière, quand on s’attaque à un terrain privé. Le sabreur ne fait donc que répondre à la question.

« La famille Chôkoku, en tant que clan fondateur de la cité, s’est vu désigné pour assurer la paix dans les rues commerçantes. Loin d’être une tâche ingrate, il est de toute manière du devoir de tous de veiller au bien-être du village. Nos membres ne font que prendre une part majeure de la responsabilité, tout comme les Hyûga et Borukan qui ont leur zone à couvrir. Cela permet aux soldats de se libérer pour d’autres devoirs. »

Leurs pas se finissent, arrivant devant le bâtiment voulu. Un tour vers l’accueil, pour définir la raison de la venue. Une rapide entrevue avec des agents compétents, afin d’expliquer le témoignage du vol de la part de Senken, puis l’intervention de Jurôjin dans la poursuite. Après un temps, les deux peuvent enfin sortir. Toute l’affaire est conclue, la marionnette bientôt retournée à son propriétaire et le voleur puni.

« Désolé, mais l’administration n’est pas toujours simple après ce genre de capture. Les juridictions ont besoin de tous les détails pour comprendre et assurer un jugement à la hauteur des crimes commis. J’espère que cela ne t’a pas dégouté. Plus d’un ne voudrait pas s’embêter avec de tel formalité. »

Il n’avait pas réussi à enrôler Kenzo, préférant s’intéresser à l’unité du scorpion. Le peau mat semble avoir le cœur pour mener à bien le travail d’un membre du Shishiza, mais est-ce qu’il le voudra toujours après cette petite expérience chez eux ? Il faut l’espérer.

« En tout cas, vu que je ne l’ai pas dit encore, je te félicite pour l’excellente réaction que tu as eu de poursuivre ce voleur. Tu sembles noble de cœur. Ce vieil homme ne pourra que te remercier si tu le revois. Le village a besoin de soldat dans ton genre. Une fois que j’aurai intégré l’unité spéciale, je ne pourrais qu’approuver ta candidature. »

Une promesse, qui n’est pas là seulement pour attirer Senken de son côté. Elle est véritable, comme sa proposition face à Kenzo de l’intégrer dans son système de patrouille. Trop longtemps il a pensé pouvoir tout faire seul. Il tourne donc vers les prochaines générations, mises sur les jeunes talents qui pourront un jour se retrouver à ses côtés, en les prenant en charge, tout comme lui-même se retrouvant un jour aux côtés des autres grands noms du village.

_________________
Course poursuite haletante [PV Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134
Okunote Senken
Okunote Senken

Course poursuite haletante [PV Jurôjin] Empty
Ven 5 Juin 2020 - 13:07
Le dossier shinobi de l'Okunote n'avait sûrement pas la même étoffe que celui de son interlocuteur. Encore récemment promu Genin, se considérant plutôt comme un homme d'action que de réflexion, le Kazejine dont les origines étrangères étaient trahies par son teint mat était encore loin d'obtenir une promotion. De plus, il était d'avantage connu pour ses bêtises et autres problèmes causés que par ses succès en mission. Sans être un vrai malfrat, le balafré d'iwajuku ne s'était pas toujours comporté de façon exemplaire depuis son arrivée au village caché de la roche.

- Hm, j'vois. Tu sais quel grade est demandé au minimum ? Chûnin, Jonin ?

Tandis que leur vigilance ne vascillait pas, conscients du danger potentiel que représentait toujours l'homme qu'ils transportaient, les deux Genin s'approchaient doucement de la bâtisse convoitée. Le natif de Kaze en profita pour en apprendre un peu plus sur l'organisation du village et de ses clans, comprenant ainsi comment cette immense plateforme commercial qu'était Iwa no Kuni entretenait ses lieux sûrs. Il était toujours important d'en apprendre plus sur la patrie dont il représentait la force armée, arborant constamment son symbole sur le front comme s'il en était particulièrement fier. Ce n'était pas le cas, mais la vérité était qu'il aimerait le devenir. Son attache au pays grandissait avec le temps, bien qu'il avait encore beaucoup de mal à s'identifier aux Iwajines ou à la terre qu'il foulait au quotidien. Sa fidélité, sans faille une fois acquise, n'était pas la plus simple à obtenir.

Sans prendre la peine de répondre au représentant du clan Chôkoku, il s'immisça dans le bâtiment présenté par ce dernier. L'enfer commença pour l'impatient. S'il aimait le terrain et l'action potentielle promise en rejoignant les rangs du Shishiza, le côté administratif n'avait rien pour l'attirer. Des procédures longues, de l'attente, des répétitions de témoignage et l'enchaînement de quelques personnes nécessaires au jugement du criminel s'enchaînèrent donc en moins d'une heure. Efficace, l'unité spéciale semblait capable de gérer la suite des opérations sans leur aide, et libéra donc le binôme qui regagna la rue. En réalité, cela n'avait pas été si long, mais le sang chaud de l'homme aux cheveux amarantes avait tout de même eu le temps de bouillir. Marionnette rendue et emballée dans un paquet au poste de contrôle, Senken irait sûrement rendre visite à son propriétaire pour vérifier qu'il l'ait bien récupérée.


- Je suppose que c'était nécessaire. Si ça leur permet d'le punir efficacement, ça m'va.

Les pensées du manipulateur de limaille s'égarèrent un instant, rappelant au shinobi son arrivée au village et ses premiers problèmes. Sans ne l'avoir jamais partagé à personne, pas même Yugure, lui aussi avait commis ses propres délits dans le but de s'en sortir. Voler pour survivre, il l'avait fait, et qui sait ce qu'il serait devenu si quelqu'un ne l'avait pas attrapé pour le remettre sur le droit chemin en cours de route. Au fond, il espérait que le mal coiffé s'en sorte, car personne n'était heureux avec ce genre de vie. Après un soupir, réalisant la chance qu'il avait de recevoir ses premiers salaires grâce aux missions, les yeux amarantes du jeune homme regagnèrent ceux de son compatriote. Les paroles de ce dernier le firent même sourire, ce qui, peut-être sans que Jurôjin ne le sache, était assez rare pour être mentionné.

- Merci.

Ce mot, particulièrement sincère, était d'autant plus rare que l'expression qui l'avait accompagné. Les paroles du Tsuchijine, brossant l'égo du jeune homme loin de jouer les faux modestes, avaient su faire mouche. La reconnaissance était un sentiment rarement partagé à son égard. Ici, les compliments étaient peut-être même de trop pour le Kazejine qui avait vite retrouvé un visage plus terne.

- J'ai mes valeurs, mais je n'pense pas être un noble de coeur. Si la paye est bonne et que je ne trouve pas mieux ailleurs, tu en auras peut-être l'occasion. J'espère que cette affaire t'aidera pour la tienne, en tout cas, ça a l'air d'être important pour toi.

Peut-être que le futur chûnin serait déçu de découvrir le côté matérialiste de son interlocuteur, mais l'Okunote ne laisserait jamais tomber son objectif principal pour un quelconque corps de métier. Tout ce qui l'importait aujourd'hui, c'était de réussir à accumuler assez de ryôs pour rendre un véritable hommage à celle qui le méritait. Il avait besoin de se libérer d'un poids trop lourd à porter. Une blessure que le temps ne suffisait pas à guérir.

- Jurôjin, c'est ça ? J'espère que nous nous recroiserons, il est rare que j'puisse parler avec un Tsuchijine sans que ça n'dérape.

Observant la position du soleil pour en estimer l'heure actuelle, Senken rangea ses mains dans les poches de son manteau. Déjà bien en retard à cause de ce contre-temps, il allait falloir rejoindre Yugure pour leur entraînement quotidien.

- A bientôt, peut-être ?

Le balafré, visiblement fermé à l'idée de passer plus de temps en compagnie de l'aspirant au Shishiza, avait besoin de temps pour digérer cette rencontre. Il était ainsi, difficile à approcher et à faire parler, mais réservait aux plus méritants une amitié sans pareille. Cette première rencontre eut le mérite de poser de très bonnes bases entre les deux jeunes hommes qui s'étaient mutuellement appréciés, édifiant peut-être le point de départ d'une camaraderie future.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Chôkoku Jurôjin
Chôkoku Jurôjin

Course poursuite haletante [PV Jurôjin] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 20:07
Avant même d’arriver au poste de contrôle, avant même d’en apprendre un peu plus sur l’un sur l’autre, avant même de descendre, Jurôjin avait pris la peine d’expliquer les modalités pour entrer dans l’unité qu’il convoite. Son partenaire du jour a l’air d’y trouver un intérêt, ce qui n’échappe pas au patrouilleur. Sans trop s’avancer, il imagine le travail que cet homme pourrait accomplir, à la suite de la courte mais suffisante démonstration. Une capacité plus qu’intéressante, au même titre que les Asaara, pouvant aussi bien être offensive que défensive, convenant parfaitement aux tâches de brigade.

« Chûnin au moins, puisque le travail peut nécessiter des prises de décisions ou d’actions, déterminantes pour la sécurité du village. Seul ce rang peut dénoter l’esprit nécessaire. Sinon, soit par dossier, soit par test, il est possible d’entrer au Shishiza. Je présume que c’est la chef qui décide de cela. »

La suite, elle est déjà connue. Marche dans les rues, échanges verbaux et remise aux autorités du voleur. Le Chôkoku s’était fait un peu bavard, avouant même sa pensée sur le talent qu’il avait eu la chance de côtoyer. Le balafré, en réponse à ce qui avait été dit, explique n’avoir fait que son devoir en témoignant. La réaction suivante est plus vivante, puisqu’un sourire s’esquisse, avec un simple mais sincère remerciement. Cependant, le visage retrouve un air plus neutre. Le masque voile à nouveau la face. Bien qu’il ait apprécié les compliments, il faut croire qu’il ne souhaite pas se dévoiler encore trop. Il s’explique, réfutant la présence de noblesse dans son âme. Un trait fait surface, celui de l’avidité. L’argent semble être au cœur de ses ambitions, pour une quelconque raison. Est-ce donc là la raison d’intégrer le Shishiza ? Jurôjin concède, sans revenir dessus. Aujourd’hui, Senken avait ce besoin, sûrement urgent, mais le futur entrant saura faire ressortir les bonnes motivations le moment voulu. Il avait entraperçu la bonté au fond de ses actes.

Il laisse terminer son compère, comprenant très bien qu’il ne désire pas continuer plus de discussions, maintenant que l’affaire est réglée. De toute manière, chacun doit avoir à faire de son côté, donc cela n’est pas plus mal. Le prénom est retenu, preuve que le soldat qui se veut modèle s’est fait remarquer, en bien il espère.

« Je prends cela comme un compliment si tu me permets, Senken. Je souhaite également qu’on se recroise, quand j’aurais grimpé les échelons et intégré le Shishiza je l’espère. Comme dit, je reviendrai te voir, car je sens ton potentiel. En attendant, profite bien du village, puis je compte sur toi pour intervenir quand des événements similaires surviendront. Iwa a besoin de nous, a besoin de toi. »

Il salue sa nouvelle rencontre et quitte les lieux. Il ne faut plus qu’espérer que les choses évoluent en bien d’ici là.

_________________
Course poursuite haletante [PV Jurôjin] 1562190567-chokoku
Made by Mouton.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7079-termineepredefini-chokoku-jurojin#59424 https://www.ascentofshinobi.com/t7097-chokoku-jurojin-carnet https://www.ascentofshinobi.com/u1134

Course poursuite haletante [PV Jurôjin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: