Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» [MB] L'humanité prévaut [Tsuyoshi]
Boucler la boucle [Nihito Mého] EmptyAujourd'hui à 10:58 par Hyûga Tsuyoshi

» Aux Ombres du Yuukan
Boucler la boucle [Nihito Mého] EmptyAujourd'hui à 10:30 par Shinrin Hanzo

» La tentation du Serpent
Boucler la boucle [Nihito Mého] EmptyAujourd'hui à 10:28 par Medyūsa

» Préparer la conquête de l'ouest
Boucler la boucle [Nihito Mého] EmptyAujourd'hui à 10:12 par Bakuhatsu Kenpachi

» [MLB] Vrais mensonges
Boucler la boucle [Nihito Mého] EmptyAujourd'hui à 10:12 par Soejima Yenno

» 03. Changer de zone
Boucler la boucle [Nihito Mého] EmptyAujourd'hui à 10:01 par Shinrin Hanzo

» 11. Signaler un bug
Boucler la boucle [Nihito Mého] EmptyAujourd'hui à 9:37 par Nara Zenjirō

» Direction Mizu no Kuni [Solo]
Boucler la boucle [Nihito Mého] EmptyAujourd'hui à 9:33 par Medyūsa

» Ascent of Shinobi a quatre ans !
Boucler la boucle [Nihito Mého] EmptyAujourd'hui à 9:31 par Sakai Iroha

» Capacités histoire de famille [Background/CS2]
Boucler la boucle [Nihito Mého] EmptyAujourd'hui à 8:42 par Metaru Akagi

Partagez

Boucler la boucle [Nihito Mého]

Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Boucler la boucle [Nihito Mého] Empty
Sam 16 Mai 2020 - 12:58
Du chemin, il en avait fait, que ce soit ces dernières semaines, ou bien dans le plus grand spectre des choses depuis son enfance insouciante dans les collines de Tsuchi. De simple soldat destiné à finir grouillot dans l’armée du Daimiyô, à shinobi novice officiant pour la plus importante puissance militaire du pays, jusqu’à membre de l’unité spéciale de ladite puissance chargée d’amputer tous les problèmes qui pouvaient venir menacer sa sécurité, sa carrière avait suivi les remous des blessures et des traumas, les rebonds autant que les chutes. En dépit de la situation dans laquelle se trouvait le Yuukan, dans cette illusion de sécurité balayée par la présence avérée de Dieux millénaires convoités par un homme aux facultés hors du commun même du point de vue d’un shinobi, jamais la vie de l’Oterashi n’avait atteint un tel pic, un tel zénith, du point de vue de ses propres capacités et de ce qu’il savait être en mesure d’en faire. Avec son propre pouvoir, les problèmes à résoudre avaient semblé grandir de concert, et c’était aujourd’hui le moment pour le guerrier de pierre d’ajouter une pierre de plus à son édifice personnel pour tenter de surmonter la vague.

Mého. Cela avait commencé avec lui : cela devrait donc, logiquement, se terminer avec lui. C’était l’ordre naturel des choses, et Yanosa savait que pour obtenir les dernières réponses qui lui manquaient, il devrait en faire appel au seul shinobi qu’il connaissait à maîtriser le Mitsudo de façon presque innée. Le jeune homme s’était distingué au tournoi Chûnin : peu surprenant, étant données le potentiel que lui octroyaient ses capacités. Tout ce qu’espérait l’Oterashi, c’était que lorsqu’il lui mettrait la main dessus, le Nihito serait en pleine possession de ses moyens pour pouvoir lui transmettre les bribes de savoir dont il avait besoin.

Sitôt qu’il en eut les moyens, tant physiques que temporels, le Chûnin se mit donc à la recherche du jeune homme à travers le village dès les premières heures du jour, étendant ses sens à travers tout Iwa pour retrouver la trace de son chakra dont il avait gardé une mémoire assez précise depuis leur premier affrontement amical. De façon à la fois assez banale mais aussi potentiellement inquiétante, ce fut dans le quartier commerçant qu’il finit par en percevoir l’effluve. Et à moins que Mého ne soit ce matin-là sorti tôt de chez lui pour faire quelques emplettes, l’autre explication la plus probable qui s’imposait fit grimacer de colère le Tellurique. Sans tarder, il fonça en direction de l’avenue où se trouvait le jeune homme et surgit devant lui comme une apparition, le scrutant immédiatement des pieds à la tête pour tenter de savoir dans quel état il se trouvait.

« Mého. Bonjour. J’ai besoin de toi. Je dois parfaire mon entraînement au Mitsudo… Recevoir les conseils d’un utilisateur né, autrement dit, toi… Tu te sens d’attaque ? »


@"Nihito Mého"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nihito Meho
Nihito Meho

Boucler la boucle [Nihito Mého] Empty
Dim 17 Mai 2020 - 13:07
D’un mouvement souple la barmaid fit glisser la coupelle pleine sur la table avec aisance. Le petit réceptacle traversa le champ de mine qu’était devenu la table évitant les divers cadavres de ses prédécesseurs vidés de toute substance avant de venir percuter l’avant-bras immobile de ce qu’il restait du jeune homme affaissé sur la table. Le jugement se lisait dans les yeux de la jeune femme mais, ça il ne pouvait le voir le visage profondément enfoncé dans la table. Dormait-il ? Impossible de le voir. Il se contentait périodiquement de lever la main annonçant de ce mouvement lascif qu’il souhaitait une autre consommation, une autre dose de ce qui était devenu une drogue pour lui depuis quelques jours.


Vous êtes sûr que vous en voulez un autre mr ? Laissez-moi au moins retiré les verres sur la table.


La femme avait prononcé ses mots sur un ton calme et accueillant tandis qu’elle avançait silencieusement ses mains en direction des coupes vides. D’un mouvement aussi rapide que délicat, le genin lui saisit la poignée sans pour autant lever la tête. Sa poigne était douce mes claires. La femme leva les yeux au ciel quelque peu fatigué et intrigué par le comportement du jeune homme mais, accepta tout de même son caprice se contentant. Alors de reculé sa main avant de reprendre son service.


Autour de lui, certains avaient remarqué la consommation quelque peu excessive du jeune ninja. « Impossible qu’il se lève après tout ça » avait murmuré un premier à son interlocuteur, « dix ryos que si » avait répondu le second. « Qu’est ce qui a bien pu lui arriver, il est si jeune ? ». Ils ne pouvaient pas savoir que le genin les entendaient mais au fond c’était normal la bonne dizaine de coupes pouvaient porter à confusion et Mého lui-même aurait pu s’inquiété s’il avait vu un autre client dans son état. Les bandages au niveau de son abdomen le démangeaient et alors qu’il portait une main hésitante à leur niveau pour se soulager, c’est une nouvelle vive douleur qui vint traverser son corps tandis qu’il engloutissait la boisson pour l’étouffer.


Pourquoi était-il comme ça ? Tout était lié. Quelques jours plutôt le genin avait participé au tournoi genin, un tournoi qui avait initialement réveillé bien des plaisirs chez le jeune homme avant de doucement se transformer en un bien sinistre évènement à ses yeux. Était-ce lui qui n’avait pas saisit l’essence de cet évènement ou alors simplement un constat de ses idéaux qui n’étaient peut-être pas en accords avec la réalité de ce monde qu’il appréciait et exécrait en même temps. Jusqu’au bout il avait suivi sa ligne de conduite, préférant mille fois être blessé que de blesser un camarade de son village. La violence n’avait jamais été son fort, ce même ci il appréciait le combat. Les évènements étaient-ils obligés d’aller si loin pour un simple tournoi entre membre d’un même village ? Etre ninja c’était se résoudre à côtoyer la mort en toute instant et même dans son village qu’il chérissait tant, au côté de ses camarades qu’il respectait, cette dernière laissait flotter son odeur nauséabonde autour de lui tandis qu’il se remémorait toutes ces fois ou ses adversaires avaient choisi de mettre sa vie en jeu pour prendre la route de la victoire.


Était-il encore trop insouciant ? …


Empilant négligemment les coupelles en un impressionnant monticules, il attrapa son porte feuille et y tira la conséquente somme de ses réflexions qu’il déposa à coté de ce dernier. Ses yeux étaient creusés par la fatigue. Il ne dormait plus correctement depuis bien longtemps réveiller ponctuellement par ses dernières blessures et il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même. C’était en effet lui qui avait demandé les soins minimums aux eisenins, s’assurant ainsi une importante cicatrice à son flanc meurtris. C’était aussi lui qui refusait de prendre les drogues antalgiques sombrant entre cauchemars et douleur à chaque fois que ses yeux fermaient les portes du monde éveillé. Il ne faisait plus la différence entre la guerre et chez lui tandis que nuit après nuit il se réveillait en sueur vérifiant son bras autre fois détruit et maintenant entièrement rétablit, ainsi que son flan encore convalescent. La douleur était la vie, la vie n’était donc que douleur …

Il se redressa finalement de sa table ramenant monnaies et coupelle au bar avant de partir


-J’ai gagné, aboule les ryos !

-Il tient bien le petit tout de même …


La barmaid récupéra l’argent ainsi que l’important pourboire qu’il lui avait promis avant de lui répondre « Merci de votre venue, nous referont des stocks de limonade pour la prochaine fois que vous viendrez et je vous promets de continuer de vous servir dans des coupelles à saké » Ses yeux pétillaient devant l’importante somme ce qui fit sourire le genin. *La souffrance tient en vie et l’argent fait sourire …* La réalité de ce monde.


Il quitta la petite enseigne, chargé en sucre, oubliant ainsi la fatigue et commença à marcher les yeux dans le vide jusqu’à ce qu’une imposante silhouette vienne interrompre sa course folle. Il n’avait pas spécialement besoin de le voir tant sa carrure s’imposait au paysage. Yanosa se tenait maintenant face à lui, un regard à la fois interrogateur et sévère, l’avait-il surement vue quitter le bar de leur premier entrainement, ce remémorant ainsi que le genin ne tenait pas l’alcool. Au fond, il n’avait pas rendez-vous et les plaisirs de Mého ne concernait que lui-même s’il n’avait pas bu une goutte, il en avait le droit.


-Bonjour Yanosa san, j’espère que tu as bien travaillé ce que je t’ai déjà dit ! Allons-y.


Il était fatigué, mais il aurait tout fait pour ne pas avoir à se recoucher. Un entrainement c’était ce qu’il lui fallait. Il avait accepté les responsabilités d’être un sensei quelques semaines plutôt et il allait les assurer jusqu’au bout. D’une démarche un peu boitante, il accepta ainsi de suivre son élève vers le lieu de son choix pour parfaire leur échange.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Boucler la boucle [Nihito Mého] Empty
Dim 17 Mai 2020 - 22:27
Contrairement à ce qu’il avait pu imaginer de prime abord en localisant Mého, ce dernier ne semblait pas arborer un faciès labouré par l’alcool et n’adoptait pas une démarche qui aurait pu laisser à penser qu’il était ivre ou tout juste décuvé d’une cuite en règle. Plutôt que cela, le jeune homme semblait simplement… fatigué. Une fatigue qui se lisait tant dans sa démarche que dans son regard, où se lisaient des émotions qui n’avaient pas grand-chose à voir avec l’hébétement propre à ceux qui avaient noyé leurs soucis dans la vinasse. Mého filait un mauvais coton, et avait veillé toute la nuit : pour cela, Yanosa pouvait difficilement lui en vouloir d’une quelconque façon, et si leur débriefing de ses progrès et la finalisation de son apprentissage pouvait potentiellement attendre un peu, la réponse que lui fit le jeune brun fut sans équivoque.

« Pas qu’un peu en effet. Suis-moi. »

D’un bond, l’Oterashi s’élança en direction du haut plateau sud-est, veillant du coin de l’oeil à ce que le Nihito le suive bien. Ce dernier semblait accablé, comme meurtri, et si Yanosa ne pipa mot pendant le bref trajet qui les mena jusqu’à la zone d’entraînement privilégiée du guerrier de pierre, il était bien décidé à élucider au moins en partie la raison de cet état avec son sensei en matière de Mitsudo. Ce qu’il fit, dès leur arrivée, exécutant un dérapage qui fit voler un nuage de poussières et de petits cailloux.

« Écoute, je veux pas te brusquer. Sauf ton respect, tu as l’air tout sauf dans ton assiette : je peux voir que c’est pas à cause de la boisson, mais si ça t’empêche quand même d’être suffisamment alerte et investi, dis-le moi. »

Yanosa laissa passer un moment, opérant quelques pas de côté pour mieux jauger ce qui pouvait clocher chez Mého. Sa blessure contre Seika, il en avait entendu parler, mais elle semblait pourtant résorbée. Pour un peu, on aurait dit que le jeune homme était en pleine déprime, mais difficile à dire pourquoi sans qu’il en dise plus de lui-même.

« En tout cas… J’ai beaucoup bûché sur le Mitsudo. J’ai rencontré… pas mal de petits problèmes, mais rien d’insurmontable. »

Joignant ses deux mains pour former lentement les mudras qu’il avait appris, malaxant son chakra de la même façon qu’il avait travaillé tant de jours et de semaines cumulés. L’instant suivant, le Tellurique donnait une petite impulsion avec son talon et décolla sobrement du sol, se maintenant à pas loin de deux mètres de celui-ci.

« Ça devient de plus en plus naturel à faire. En réalité, ce qu’il me manque… c’est la mise en pratique, dit-il en désactivant le jutsu pour rejoindre doucement le sol rocailleux. S’alléger est une chose : se déplacer plus vite en mettant ça à profit, en est une toute autre. J’ai besoin de toi pour apprendre à le faire. Mais, avant ça… J’aimerais que tu me montres comment obtenir le résultat inverse. Comment m’alourdir… J’y suis parvenu, à plusieurs reprises, mais ce n’étaient que purs accidents. Le fruit du hasard et de l’inexpérience. »

Tandis qu’il parlait, l’Oterashi gardait un œil attentif sur son professeur : il était impatient d’obtenir les connaissances qui lui manquaient, de parfaire sa maîtrise et de développer des techniques qui lui étaient propres. Cependant, l’état dans lequel il avait trouvé Mého était au fond peut-être plus alarmant que si il avait replongé dans l’alcool.

« Mého, dis-moi… je vois que quelque chose te tracasse. Voire même plusieurs. J’ai besoin d’un professeur concentré : qu’est-ce qui se passe ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nihito Meho
Nihito Meho

Boucler la boucle [Nihito Mého] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 15:37
L’après-midi était bien entamée et un soleil relativement doux éclairait agréablement la zone prenant doucement le chemin de son lit afin de laisser place à une lune se faisant déjà discrètement entre voir dans le ciel orangé. Les plateaux ouest étaient relativement vides tandis que les deux ninjas y préparaient leur entrainement futur. Sur le chemin Mého avait pu écouter un peu Yanosa se faisant une vague idée de sa progression et du chemin qu’il lui restait à accomplir. Comprendre le Mitsudo était compliqué cependant, une fois que le petit caillou de la progression commencerait à prendre sa route. Il deviendrait rapidement in stoppable, surtout entre les mains d’un ninja déterminé et concentré comme Yanosa. Peut-être même qu’il deviendrait plus fort que Mého avec le temps, chose à la fois satisfaisante et effrayante pour le genin qui ne tenait pas à perdre son avantage sur cette spécialité si particulière.


Yanosa quant à lui semblait à la fois intrigué par la suite de son apprentissage et par Mého en lui-même chose qu’il ne cacha pas au genin avec son habituel énergie. Il inspectait Mého tout en lui posant des questions sur son état. Cet interrogatoire aurait pu être oppressant en temps normal, cependant le genin n’avait plus la tête à cela tandis qu’il observait à son tour le ninja de ses yeux creusés. Yanosa avait peur que l’état de santé de Mého n’entache l’entrainement, il avait été clair et Mého le comprenais. Il n’avait pas tort au fond, son état physique lui empêchait tout affrontement ou mouvement brusque pour une bonne période et il ne pouvait donc pas entrainer Yanosa en utilisant 100% de ses capacités physiques, dans un même temps la fatigue embrumait par vague son esprit bien qu’il tienne encore parfaitement éveiller.


-Une autre fois Yanosa san tu as déjà beaucoup à faire et mes préoccupations n’ont pas à t’occuper elles aussi. Je suis suffisamment en forme pour te former et tu auras un entrainement de qualité, seul bémol et tu ne pourras rien y faire ….


Le genin en finissant sa phrase souleva précautionneusement son survêtement laissant apparaitre l’important bandage qui couvrais l’intégralité de son buste. Sur son flanc gauche, une longue ligne au couleur peu encourageante dessinait la trace de sa dernière blessure, laissant clairement comprendre que le jeune ninja était plus que limité sur le plan physique en cet instant. Faire un geste aussi ample lui avait arraché une grimace et il se pressa de laisser retomber sa veste afin de pouvoir baisser les bras et soulager la tension sur la plaie.


-Ne t’inquiète pas, je suis sous bonne surveillance … Je vois les médecins régulièrement et je laisse au temps le luxe de guérir mes plaies … Pour continuer notre petit entrainement, je suis content de voir que tu arrives déjà à un tel résultat. Tu t’en ais très bien rendu compte s’alléger ne suffit pas à accélérer autant un corps, pour atteindre le résultat final de cette technique si importante, il faut trouver son équilibre et savoir modeler l’allègement en tout instant et ce instinctivement afin de pouvoir potentialiser chaque mouvement. Je sais que ça peut paraitre étrange mais avec le temps, cela devient comme une seconde nature et c’est simplement grâce à cela que tu pourras rivaliser avec les maitres des portes et autres ninjas aux vitesses inhumaines. Si tu te contentes d’alléger tout ton corps en même temps, tu vas simplement parasiter tes propres mouvements choses peu utile en combat.


Je ne me souviens plus trop de si je te l’ai présenté comme ça mais le mitsudo est un flux que l’on altère à l’aide de notre chakra le but n’est pas simplement de le ralentir ou de l’accélérer comme pour l’allègement, mais plutôt de lui donner le bon rythme au bon moment …


Il était compliqué pour le Mého de donner plus d’information que cela à son élève. En effet cette technique était surtout une affaire de ressentit, une fois que l’on arrivait à s’alléger, on ressentait chaque mouvement différemment. C’était comme prendre un deuxième corps et il fallait sois même en comprendre les mécanismes et subtilité afin d’en tirer un plein potentiel. Reprenant posément la parole il continua en reprenant le sujet de l’alourdissement qui pouvait paraître complexe mais qui était peut-être bien simple qu’il ne le laissait entrevoir une fois arriver à un certain niveau de maitrise.


-Je te promets qu’une fois que tu maitriseras bien l’allègement et cette technique je te parlerai de façon très poussée de l’alourdissement et crois-moi tu y arriveras assez vite. Cependant, chaque chose en son temps et je ne veux pas embrouiller ton esprit alors que tu t’apprêtes â toucher un point clef de la maitrise du Mitsudo. Tu peux être fier de toi Yanosa san tu progresses très vite.



Après ses quelques encouragement, Mého s’installa sur une roche un peu fatiguée de son long discours ainsi que par sa blessure qui n’avait eu de cesse de le tirailler depuis sa rapide présentation de cette dernière. Il savait que Yanosa comprendrait vite ce qu’il avait voulu lui expliquer et il voulait reprendre un peu de force afin de passer efficacement à la suite de cette apprentissage.


-Ne t'inquiète pas pour moi je prends très au sérieux cette entrainement et nous aurons le temps de discuter plus tard même ci je ne peux te promettre de pouvoir tout t'expliquer. Je te l'ai déjà dis mes préoccupations sont les miennes ...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Boucler la boucle [Nihito Mého] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 21:16
Le moins que l’on ait pu dire, c’est que Mého ne fit pas grand état de ses préoccupations intérieures, celles qui ne dépendaient nullement de son état purement physique et étaient le fruit de réflexions et de sensations sur lesquelles Yanosa ne pouvait que se risquer en conjectures. La seule chose qu’il accepta de partager avec lui, pour expliquer son état visiblement amoindri, fut le bandage qui recouvrait une large partie de son torse et dont la blessure qu’il cachait semblait encore particulièrement fraîche. Un souvenir de l’un des combats qu’il avait mené au tournoi Chûnin, sans aucun doute. Un souvenir qui allait nécessairement empêcher Mého de s’épancher en démonstrations et cas pratiques, surtout au vue de l’impact qu’avaient eu sur lui ces quelques gestes simples pour soulever sou haut. Le Tellurique, si son coeur n’avait pas été fait de pierre presque littéralement, aurait certainement pu et du éprouver et exprimer des remords à cet instant. Mais, bien sûr, il n’en fit rien : les maux du jeune homme qu’il avait en face de lui ne l’enchantaient pas, mais n’étaient finalement qu’une information, une explication, et l’Oterashi n’avait jamais été très fort pour les démonstrations d’hypocrisie. Autant s’abstenir, en pareils cas.

« Je vois. Si toutefois tu changes d’avis concernant le reste, mon oreille t’es acquise. »

L’empathie au sens le plus sociable du terme avait beau lui être étrangère, le guerrier de pierre préférant la voir comme un simple outil, Mého n’en restait pas moins l’un des siens, l’un des membres à l’importance indiscutable de son « organisme », ce tout qu’était pour lui Iwa. Si il avait les moyens d’aider le jeune brun en retour, surtout étant donnée toute l’aide et l’apport qu’il représentait lui-même pour lui, alors il les mettrait à profit sans hésiter, car rien n’était pire qu’un rouage grippé dans une machine aussi fine qu’une cité militaire. Gardant son attention à son maximum portée sur les propos de Mého, Yanosa écouta ensuite méticuleusement ce qu’il pouvait lui apprendre et lui indiquer de plus quant à la technique d’allègement et, surtout, sur la façon de la transformer en gain de vitesse.

« ...Un flux, oui. Je m’en suis rendu compte. Je me suis quelque fois risqué à altérer ce flux, après avoir réussi le jutsu, mais sans les bons conseils je n’ai pas voulu aller plus loin. C’est donc ça, la clé… Moduler le flux dans les différentes parties du corps, de façon dynamique, pour améliorer indépendamment chaque appui, chaque inclinaison du buste,… Ça fait sens. »

Yanosa laissa son regard divaguer un instant sur le côté, son menton pris entre son pouce et son index. Suite aux progrès fulgurants qu’il avait fait après l’intervention salvatrice de Tsuyoshi, sans doute aurait-il pu se risquer à ce genre de manipulation, mais il avait avancé suffisamment longtemps dans le noir pour pouvoir justifier du besoin impérieux de nouvelles indications nettes et fiables.

« Merci Mého. Je vais donc… suivre ton conseil. Et me lancer sans attendre. »

Joignant à nouveau les mains, l’Oterashi réitéra alors le jutsu pour gorger son corps de chakra Mitsudo : nul besoin de grande cérémonie ou de fermer les yeux pour aller chercher une concentration intime pour cela, à présent. Il était, à peu de chose près, prêt à envisager d’exécuter les mudras d’une seule main, si la certitude que cela ne causerait pas un incident avait été de son côté. Voilà, il était totalement allégé, il le sentait, et c’était maintenant qu’une toute nouvelle partie de l’entraînement commençait, à savoir… distribuer à la volée cette énergie dans son corps pour améliorer sa mobilité. Si il y parvenait, il n’y avait virtuellement plus rien qui pouvait l’empêcher de tenter toutes les manipulations possibles et imaginables avec cette nouvelle faculté. Visualisant la légèreté au niveau de son torse et de ses épaules, les parties du corps qui nuisaient le plus à l’aérodynamisme lors d’un mouvement, le guerrier tellurique s’élança, les yeux fixés vers un point donné du terrain.

La vitesse avec laquelle il avait atteint le point en question le laissa sans voix. Tout autant que la qualité désastreuse de sa réception, durant laquelle son poids déséquilibré fut projeté en avant pendant que ses jambes restaient en retrait comme clouées sur place. Tout commençait malgré tout à s’imbriquer dans son esprit : le timing était la clé, sa maîtrise, en combinaison avec l’injection de chakra Mitsudo dans les parties de son corps où cela était utile. Il jeta un regard en direction de Mého, puis lui sourit légèrement. Pendant les minutes qui suivirent, alors que le jeune brun restait adossé au rocher, l’Oterashi lui donna alors à voir une multitude de tentatives et d’essais divers, dont certaines moins concluantes que d’autres, bondissant de tout côté en tâchant de faire fluctuer avec le plus de précision possible cette nouvelle forme de chakra dans son organisme. Sans pour autant se tuer à la tâche, Yanosa marqua un temps d’arrêt après ces multiples démonstrations de son apprentissage, cherchant du regard des conseils que pourrait peut-être encore lui prodiguer son professeur pour parfaire sa technique.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nihito Meho
Nihito Meho

Boucler la boucle [Nihito Mého] Empty
Mar 19 Mai 2020 - 23:10
Son élève progressait bien à alors que les échecs s’accumulaient. Il devenait évident qu’il se rapprochait inéluctablement de la réussite finale, récompense de tout ses efforts. Comme Mého l’avait expliqué quelques temps plus tôt, la finalisation de la technique était avant tout une affaire de ressenti et il devait admettre qu’il s’était empêché de laisser échapper quelques fou rire devant les échecs parfois particulièrement impressionnant de son camarade. Il l’encourageait de loin et réfléchissait en même temps à la suite de ses instructions. Perdu dans ses réflexions Mého quitta les méandres de son esprit, lorsqu’il constata avec un peu d’étonnement que l’Oterashi l’observait. Il était sur la bonne voie même s’il n’avait visiblement pas encore obtenu le contrôle total de son corps sous allègement. Il n’y avait pas de solution miracle, la réussite venait avec les tentatives et Mého n’avait pas vraiment de conseil autre à offrir.


Après avoir fait signe à Yanosa que continuer, il observa quelques temps le ninja avant de se lever précautionneusement de son petit siège pour ce tenir debout à quelques mètres du ninja. L’homme malgré le temps passé sous allègement semblait relativement en pleine forme et il était impressionnant qu’il puisse paraitre si frais surtout lorsque l’on connaissait la dépense d’énergie que demandait une telle technique. Mého lui afficha un grand sourire en joignant ses mains en signe de félicitation. Il avait relativement bien maitrisé l’idée et possédait maintenant sa première technique Mitsudo. Yanosa était en sois devenu le second manipulateur du Mitsudo du village et Mého l’observait avec une certaine satisfaction bien que la plus grande partie des efforts avaient été réalisée par son élève, lui ne servant que de simple guide l’ayant orienté dans les directions menant à se résultat.


Comme promis ils allaient maintenant voir l’envers du décor, une zone assez complexe que Mého n’avait pas pu découvrir que bien plus tard lui. L’alourdissement … Composant quelques muddras en se rapprochant de son élève le sourire aux lèvres, il posa avec un grand sourire sa main sur le bras de ce dernier lui laissant redécouvrir les joies de l’alourdissement. Si son élève n’avait pas désactivé l’allègement, il aurait simplement eu la désagréable sensation de retourner à son poids normal, dans le cas contraire il ploierait brutalement sous son propre poids comme à l’époque de leur affrontement. Libérant sa pression sur ce dernier il lui fit un large sourire avant de lui expliquer.


La maitrise de l’allègement est un très bon moyen de lutter contre ce genre de technique et cela éclairci aussi un peu les clefs de la maitrise de cette technique. L’alourdissement tout comme l’allègement n’est qu’une simple modification de ce fameux « flux » (Il plia deux doigts de ses deux mains afin d’accentuer l’expression). Je pense que c’est pour cela que tu as pu l’utiliser par accident lors de tes différentes tentatives … Bien que les modifications soit strictement opposé, altéré le flux demande tellement de précision qu’il n’est pas impossible d’obtenir un résultat opposé en cas d’erreur.


Il prit une courte inspiration et repris


L’alourdissement est un parasitage, une altération du chakra d’autrui et parfois de sois même. Comme tu l’as vu mon sceau fonctionne comme un brouilleur, ainsi sur le même système, il altère le flux de toux êtres vivants dans la zone dont le mien. L’allègement est le meilleur moyen de le contrer bien qu’avec le temps j’ai découvert d’autres alternatives toutes aussi efficace et ce à mes dépends.


Se remettant parfaitement face à son adversaire Mého lui montra les quelques mudra nécessaires à l’exécution de la technique.


La première chose à faire est de pouvoir ressentir mon flux, puis de l’altérer. Lâche-toi ne t’inquiète pas pour moi. A toi de me faire plier le genoux en essayant de ne pas me tuer s’il te plait.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Boucler la boucle [Nihito Mého] Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 1:04
La perfection n’existait que dans la nature, mais il était tout aussi naturel pour l’Homme de la poursuivre dans toutes ses entreprises que de l’observer autour de lui. Aussi à l’aise qu’il était devenu avec sa capacité d’Assimilation, Yanosa ne pouvait toujours pas se targuer d’avoir en tout point perfectionné ces facultés, et tandis qu’il s’évertuait à doser et distribuer précisément le chakra Mitsudo qu’il parvenait à présent à produire sans mal et de façon stable, il savait qu’un chemin long et sinueux l’attendait pour accomplir sa quête de perfection dans ce domaine-là également. En quelques minutes, la confiance retrouvée et sous le regard renseigné et expert de Mého, le guerrier tellurique osa toutes les expérimentations, se releva après chaque échec sans laisser la moindre de ses nombreuses douleurs entraver sa concentration, et parvint immédiatement à élever son niveau de maîtrise.

Mais l’Oterashi était loin de s’en contenter : il savait quel travail il allait encore devoir investir pour parfaire cet art nouveau, et que si il progressait aussi vite à présent, c’était tout simplement car il se trouvait au début de la courbe. Une courbe qu’il avait, « simplement », réussi à faire décoller des abscisses, devenant peu à peu capable de se déplacer avec une vitesse inouïe et inatteignable pour lui il y avait encore de cela quelques semaines. Un premier acquis… mais, comme Mého le savait lui aussi, il ne s’agissait là que d’un début. Lorsque l’entraînement de Yanosa sur la perfection de ses déplacements arriva à son terme, le jeune homme s’approcha donc de lui, l’air foncièrement enjoué. Le Tellurique n’était pas sans savoir que son professeur en Mitsudo pouvait légitimement se sentir rattrapé, « floué » d’une certaine façon, par cet apprentissage à sens unique, mais ce qu’il percevait chez lui était malgré tout une sincère sympathie.

Voyant où allait vouloir en venir Mého en tendant sa main gorgée de chakra, l’Oterashi prit soin de garder le flux de chakra Mitsudo actif : lorsque le chakra que lui injecta son professeur fit effet, il se sentit tout à coup lourd, très lourd. Sans pour autant le pousser à plier le genou, cette décharge le força à faire entrer sa musculature en jeu pour rester debout, et pas qu’un peu.

« Oufh… Toujours aussi plaisant... »

Tout en conservant sa concentration dirigée intacte vers les explications de Mého, Yanosa n’en oubliait pas de maintenir son jutsu actif : que ce soit par rigueur de l’exercice ou pour pouvoir encaisser un nouvel alourdissement de la part de son professeur, le jeu en valait la chandelle. Hochant lentement la tête à mesure qu’il l’écoutait en observant les mudras requis, le guerrier de pierre eut un léger rictus lorsqu’il réalisa dans quel sens le jeune brun voulait orienter cet entraînement. L’alourdissement… Il avait longtemps théorisé sur l’usage qu’il pourrait en faire, mais celui qui lui arrivait en tête de liste était sûrement bien différent de celui de Mého.

« ...Si ça peut te rassurer, Mého… je n’ai aucune intention de tester la technique sur toi. »

L’allègement prit fin. Dans la foulée, le corps tout entier de Yanosa se changea en pierre dure et dense, presque aussi lisse que du marbre brut. Alors seulement, le Chûnin joignit les mains en se remémorant toutes les consignes de son professeur, les expériences multiples passées, les sensations engrangées, et la façon dont il les avait surmonté. Lentement, il composa les mudras, déclenchant pour la première fois à dessein la réaction en chaîne qu’il avait maintes fois provoquées lors de ses séances d’entraînement. Et lorsque le chakra ainsi malaxé fut relâché dans son corps de pierre, ses pieds s’ancrèrent d’un seul coup de plusieurs dizaines de centimètres dans le sol. Son torse faillit tomber vers l’avant, et ce ne fut qu’au prix d’un effort rigoureux et méticuleux que l’Oterashi parvint à stabiliser ce nouveau flux, qui lui semblait si différent et familier à la fois de celui qu’il s’était évertué à maîtriser des semaines durant.

« ...Hmm. Incroyable… cette sensation… Et j’imagine qu’il est possible… de partitionner également cette énergie, dans différentes parties du corps.. ? Si c’est vrai… Alors je n’aimerais pas être le prochain à se trouver sous l’un de mes coups », dit-il en levant lentement devant lui l’un de ses poings en roche.

Sous cette forme, il n’était que pure énergie terrestre, l’apogée de l’attraction céleste et de son implacable fermeté. Une boule d’énergie raffinée, pilotée par un esprit déterminé, que bien peu de choses, dans son imaginaire de l’instant, semblait pouvoir arrêter.

« J’ai encore fort à faire… pour parfaire l’exécution. La mise en pratique. Mais je dois me rendre à l’évidence… Grâce à toi, Mého. A ton abnégation. Et à l’aide de bien d’autres soldats d’Iwa… je viens d’accéder à la source d’un pouvoir incommensurable. J’espère que tu réalises à quel point… je te suis redevable. A quel point le village, t’est redevable. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nihito Meho
Nihito Meho

Boucler la boucle [Nihito Mého] Empty
Lun 25 Mai 2020 - 15:52
La démonstration de Yanosa s’était montrée plutôt impressionnante… . S’il lui avait fallu plusieurs jours pour comprendre et maîtriser l’allègement et il était évident qu’il avait grâce à cela développé une compréhension bien plus fine du mitsudo lui permettant de maîtriser avec une rapidité phénoménale sa propre masse. L’énorme boule de pierre s’était ainsi enfoncée de plusieurs centimètres dans le sol sans montrer le moindre effort ce qui eut le mérite de faire sourire le genin qui n’avait pas souris depuis bien longtemps. La technique n’était pas encore parfaite, mais l’essence était présente et c’est en inclinant la tête avec respect que Mého s’adressa à son élève.

Merci pour tes compliments Yanosa san. Il est clair que tu montres quelques prédispositions pour l’un des versants du Mitsudo ! En effet, il est possible de moduler et d’adapter l’alourdissement à certaines parties du corps et c’est grâce à cela que je suis capable d’user des frappes particulièrement dévastatrices.


Le genin tout en parlant, c’était rapprocher d’un rocher non loin. Sans prendre plus d’élan que cela, il frappa le rocher avec force brisant ce dernier sous l’impact. Sa main était couverte de poussière et de sang lié à la multitude d’entailles fraiches maintenant présente sur cette dernière.


Comme tu peux le voir, l’alourdissement utilisé intelligemment augmente grandement la puissance des coups les plus simples. Cependant il n’influe que très peu sur la nature même du corps… Si grâce à lui, je peux ne pas me briser les os en frappant la roche, il n’en reste que ma peau n’est que de la simple peau et qu’elle se déchire donc naturellement face à un adversaire bien plus solide que moi… Grâce à ton assimilation, cependant, je pense que tu pourras avoir accès à un monde qui m’est impossible d’attendre pour le moment bien que je t’avoue que tes transformations me donnent quelques idées de techniques à utiliser.


Mého avait fait un clin d’œil à son élève en rangeant délicatement sa main dans l’une de ses poches. Frapper la roche n’avait pas été la meilleure idée qu’il eut eu en cette journée, mais il avait besoin de montrer un exemple clair et cette petite démonstration de force était assez satisfaisante. Se rapprochant à nouveau de son élève il se tint droit face à lui avant de reprendre son petit discoure.


Bon si tu as d’autre question à me poser sur le Mitsudo je suis juste à côté de toi ! Je vais t’observer pendant ton entraînement et essayer de t’aider à corriger quelques aspects des variations de poids. Au moindre doute, n’hésite pas à me solliciter. Je ne vais pas te mentir, tu te rapproches très rapidement du stade où je n’aurai plus grand-chose à t’apprendre et tu devras alors développer ton propre Mitsudo, j’ai hâte de voir ça à vrais dire … Rien qu’imaginer la puissance dont tu pourras faire preuve me donne envie de t’affronter, mais pour l’instant comme tu l’as vu, je ne suis pas en mesure d’affronter grand monde si ce n’est mon propre corps.


Sur ces dernières paroles, le genin retourna s’asseoir observant tranquillement l’OTERASHI et se tenant près à répondre à la moindre de ses interrogations.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Boucler la boucle [Nihito Mého] Empty
Ven 29 Mai 2020 - 0:41
Sans surprise, Mého avait confirmé la théorie peu hasardeuse formulée par le guerrier de pierre, présentement transformé, quant à l’utilisation qu’il était possible de faire du chakra Mitsudo d’alourdissement. Avec du temps, de l’exercice et surtout de la pratique, il pourrait ainsi rendre indépendamment l’un ou l’autre de ses membres beaucoup plus lourd que la normale, et qui disait plus lourd… disait nécessairement plus dévastateur. Pourvu, bien sûr, de savoir exactement comment frapper. Ce que savait vraisemblablement faire Mého, qui ne put résister à la tentation de démontrer directement à Yanosa à quel niveau de puissance il pouvait à présent accéder. Mého un, rocher zéro. Ou, pour être plus précis, zéro virgule cinq. Car là où la roche ne pouvait souffrir d’aucune façon les outrages nerveux et les dysfonctionnements mécaniques du corps humain, ce dernier ne pouvait pas se permettre d’encaisser de trop gros chocs sans en pâtir sérieusement, ce qu’expliqua le jeune homme avec un brin d’envie dans la voix. L’Oterashi, impassible, se montra malgré tout sous un jour somme toute relativement compatissant.

« ...Nous devons tous jongler avec nos forces et nos faiblesses. Tu es un bon shinobi, Mého. Tu disposes d’outils incroyables, et sais faire preuve de discernement pour savoir comment les utiliser au mieux. Ce qui te manque, peut-être… est la conviction nécessaire pour employer tout ton potentiel. L’assurance requise… pour employer les grands moyens, même quand ça pourrait paraître superflu ou évitable. »

Aussi rigide que pouvait paraître son discours, Yanosa avait au fond de lui à coeur la réussite de son jeune professeur. Car, comme toutes les cellules qui composaient Iwa, il était destiné à la faire vivre et à la défendre. La notion de réussite, toutefois, était un concept extrêmement variable d’une personne à l’autre…

« Tu te remettras et alors, si tu le souhaites, on se ré-affrontera. J’ai beaucoup à faire, à expérimenter, avec ce chakra en particulier, dit-il en laissant finalement se dissiper la charge d’alourdissement. Mais, ce que tu peux encore m’apporter Mého, ce sont tes corrections. J’arrive de mieux en mieux à me déplacer en étant allégé c’est indéniable, mais il me manque ce… quelque chose. Les trajectoires… sont compliquées à aborder, mais je m’y fais. La redistribution de l’allègement, par contre... »

Regardant vers le sol, l’Oterashi forma à nouveau rapidement les mudras nécessaire pour générer du chakra Mitsudo et se mit à le diffuser en lui pour s’alléger. Se déplaçant alors volontairement sur de petites distances à vitesse réduite pour décomposer le mouvement, il tenta différents dosages, à différents endroits du corps. Plus léger au niveau des épaules, oui, mais à la réception ? Et que faire des cuisses, ce centre névralgique de la propulsion, lorsque leur masse normale redevenait un atout pendant les virages face à leur version allégée ? S’évertuant à répondre lui-même à toutes les problématiques qui se posaient encore pour réellement maîtriser cette forme de déplacement très particulière, Yanosa resta attentif tout le long aux remarques de Mého afin d’améliorer la distribution du Mitsudo dans son corps, redevenu de chair et d’os. Et, après une session d’entraînement qui dura sans doute bien plus longtemps que ne l’aurait souhaité le jeune brun convalescent, enfin, le Tellurique jugea qu’il disposait d’une compréhension suffisante de la pratique de ce jutsu en particulier pour laisser son professeur tranquille.

Essoufflé mais pas franchement épuisé, Yanosa s’approcha donc finalement de son professeur.

« Fhuoouuuu… Merci encore, Mého. Peut-être que tu préféreras aller te reposer, mais… j’aimerais t’offrir un bon petit dej’ si t’es partant. Le genre… qui se fait avec des œufs et de la viande. Tenté… ? »

_________________
Boucler la boucle [Nihito Mého] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Boucler la boucle [Nihito Mého]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur dévasté
Sauter vers: