Soutenez le forum !
1234
Partagez

Une rencontre. [@Natsumi]

Hiruko
Hiruko

Une rencontre. [@Natsumi] Empty
Sam 16 Mai 2020 - 19:59
Depuis l'annexion de Kumogakure par le pays du Feu, le village avait perdu beaucoup de ninjas valeureux et d'autres avaient fait le choix de quitter Kumo, ne supportant pas d'être sous le joug de Hi. Hiruko était un genin très récemment diplômé, du haut de ses quatorze ans il n'avait pas d'autre choix que de continuer son apprentissage, qu'importe la présence ou non du Teikoku. Malheureusement, la perte si importante et subite de ninjas gradés avait causé des des soucis dans l'organisation et l'infrastructure de l'armée de Kumo, le jeune genin se retrouvait alors sans équipe pour l'instant.

Faute d'un chûnin ou jônin pour encadrer ses missions, Hiruko devait s'occuper autant que possible en attendant que sa situation change. Les journées étaient terriblement longues pour le marionnettiste qui passait son temps à s'entrainer, manger, dormir, travailler à l'atelier de charpenterie, lire, s'entrainer et-cætera... Aujourd'hui, c'était un jour de repos et le genin décida de le passer à se promener dans le village, à la recherche d'une tâche comme aider un civil de Kumo dans le besoin, trouver un coin tranquille où lire son bouquin du moment "Anatomie fonctionnelle", un ouvrage détaillant l'anatomie du corps humain, des connaissances utiles à Hiruko pour construire ses marionnettes humanoïdes. 

Après un début de matinée à errer sans trouver de besogne à accomplir, le dévolu d'Hiruko se jeta sur un petit espace vert dans un parc, à l'ombre d'un arbre et personne aux alentours. L'endroit parfait pour lire calmement et pourquoi s'entrainer au kugutsu avec son pantin de poche.
Le genin s'adossa au tronc et se laissa chuter lourdement sur les fesses en soupirant...

- Aaahh, j'en étais où.. Ah oui, les articulations des genoux.. - souffla-t-il.
De l'intérieur de sa veste verte habituelle il tira son bouquin d'anatomie et il repris sa lecture où il s'était arrêté la veille. Mais après quelques secondes, les sens du jeune shinobi se mirent en alerte, Hiruko n'était pas seul sous cet arbre. D'un mouvement fluide, Hiruko se releva et se pencha sur le côté pour faire dépasser sa tête de l'autre côté du tronc.

Ses pupilles écarlates se posèrent sur une autre personne, qui semblait aussi l'avoir entendu.

- Pardon, je n'avais pas vu que la place était prise, je vais vous laisser. - dit-il a voix basse.

Le regard du genin examina brièvement l'inconnue, il reconnue une jeune femme qu'il avait croisé dans les quartiers ninjas plusieurs fois, c'était une kunoichi, une genin comme lui.

- Hé mais... Il me semble t'avoir déjà vue ! Je suis Hiruko, genin fraichement diplômé. Pardon encore de t'avoir dérangée - lança-t-il avec un léger sourire.

Sans vraiment attendre de réponse, la tête curieuse d'Hiruko glissa pour disparaitre derrière l'arbre, après tout la kunoichi était là avant lui, il n'allait pas s'imposer.
 


@"Harusame Natsumi"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9424-hiruko-100#79633
Harusame Natsumi
Harusame NatsumiEn ligne

Une rencontre. [@Natsumi] Empty
Dim 17 Mai 2020 - 9:56


Marionnettiste et unijambiste, une rencontre prédestinée !
J’avais l’un de ces regards solidement défoncés, ça oui. Les deux yeux dans la graisse de pois chiches, comme le disait si bien ma douce maman, lorsque je tapais du clou, fatiguée, la tête frappant presque en un grand bam! contre le bureau de ma chambre à coucher, épuisée. Ne le dites pas à ce prince charmant de Panda, mais je me serais bien emmitouflée entre ses chaudes et lourdes pattes, à ce moment-là. Rougissement. Ouais, bien calée, juste là, pour m’y reposer – et peut-être l’embrasser tendrement une fois de plus, pourquoi pas? -, y faire mon nid ou bien une longue, longue, longue sieste la tête accotée au creux de son épaule gauche. Le bonheur, quoi. Pourtant, je m’étais retrouvée étendue dans l’herbe, puis à genou, puis en décubitus latéral gauche, puis droit, puis recroquevillée, puis simplement adossée (pour éviter les plaies de pression, une bonne rotation de positions, monsieur le docteur !) contre l’un ou l’autre des majestueux arbres de ce parc de Kumogakure no Sato. Ah, la verdure, l’air frais. J’en aurais pris une bonne tasse à boire, c’est clair. Ce que ça faisait du bien !


« Ah... quel endroit merveilleux... J’aimerais tant que Tengo soit ici, avec moi, maintenant... »


C’était un endroit qui était si cher à mon cœur, mon petit coin secret, mon lieu de recueillement intime en cas de déprime passagère car, oui, j’avais une mine plus ou moins maussade aujourd’hui. Ennuyée, triste, je me sentais envahie par un sentiment de désespoir peu connu depuis les événements entourant la tragique perte de ma jambe droite, remplacée par une prothèse de bois et de métal. Je vais vous l’avouer, je me sentais comme une moins que rien, une shinobi incapable de quoi que ce soit sinon trébucher, une kunoichi sans réelles compétences et qui ne serait jamais à même de venir en aide aux personnes qui lui étaient proches. Tristesse. Chagrin. Dépression. Le malheur. Je sombrai dans un profond sommeil...

Soudain, un craquement sourd, une branche qui se cassait sous le poids d’un être vivant, de toute évidence, me tira de cet état de somnolence avancée qui m’avait emporté. Un jeune garçon m’observait, visiblement, tout juste derrière MON arbre. Un garçon que je n’avais jamais vu dans les parages, à vrai dire. Non, non, jamais ! Il m’observait tel un écureuil que l’on surprend, accroché au tronc et prêt à fuir au moindre signe de danger. Mais non, mini-mini, reste ici, ce n’est pas que MON tronc, je peux très bien te le partager, rien qu’un instant. Tu veux les noisettes ? Hein? Voilà... Non! Voyant qu’il tentait de s’échapper, malaisé ou bien trop poli, je lui saisis instinctivement le bras, le ramenant près de moi... un tantinet trop près, en fait. J'espérai ne pas l'effrayer, ah zut...


« Tu peux rester ici, si tu veux... ce n’est pas mon arbre, après tout (Voleur !). Je ne t’avais jamais remarqué dans le coin, quel es ton nom? Moi je suis Natsumi, Harusame Natsumi, je suis une genin ici, de Kumo. Et toi...? Oh, je sais ! On pourrait jouer à un jeu, pour mieux se connaître, qu’en penses-tu ? Et si nous parions quelque chose ? Hm.... Ah ! On pourrait essayer de se décrire mutuellement: ce qui nous vient en tête au premier regard. La personne qui l’emporte doit... offrir un repas de nouilles gratuitement au restaurant Panda Unijambiste. Intéressé ? »

Je savais que j'allais l'emporter, peu importe le résultat de cette amicale compétition. Après tout, ce commerce appartenait à ma famille. Aussi n'aurais-je donc pas besoin de payer quoi que ce soit de ma poche, advenant une cuisante défaite. Maligne, la Natsumi, maligne.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi
Hiruko
Hiruko

Une rencontre. [@Natsumi] Empty
Dim 17 Mai 2020 - 21:04


Alors qu’il s’apprêtait à partir pour laisser l’inconnue à ses occupations. La main de la kunoichi lui attrapa le bras et le tira à elle. Surpris, Hiruko se laissa emporter jusqu’à tomber nez à nez de la genin. Presque choqué, le marionnettiste n’eut aucune réaction et il écouta la jeune fille, elle se nommait Natsumi et elle ne l’avait jamais vu… Mince, comment Hiruko pouvait espérer se faire des amis et se trouver une équipe si personne ne semblait le voir ou le reconnaitre. Dans un flot de paroles déchainé, l’Harusame proposa même un jeu de déduction pour faire connaissance et briser la glace avec en prime un repas gratuit pour le gagnant ! UN REPAS GRATUIT ?!

D’abord intimidé, l’idée d’un repas au restaurant provoqua un regain d’assurance de la part d’Hiruko. De sa vie de Kumojin, il n’avait quasiment jamais eu l’occasion de manger dans un quelconque restaurant. De plus, Hiruko n’était pas un jeune garçon très sociable, il était plutôt discret même, mais un restaurant quoi ! Y a de quoi faire un effort !

- Bien sûr que je suis intéressé ! – répondit-il, d’une voix pleine d’aplomb accompagnée d’un grand sourire. – Je commence donc ?

Hiruko se leva et il fit quelques pas pour tourner autour de la kunoichi, ses pupilles écarlates parcoururent la silhouette de Natsumi à la recherche de détails pouvant l’aider à en deviner plus la vie de sa partenaire de jeu. Le jeune kumojin était doté d’une grande faculté d’observation, il espérait que ce don lui soit utile à cet instant. Après quelques longues secondes de réflexion, Hiruko leva les yeux et planta son regard flamboyant de celui de son interlocutrice.

- Je… Je… - visiblement, le jeu se révélait plus compliqué que prévu. – Je savais déjà que tu es une genin du village… Visiblement tes habits sont de bonnes qualités mais je vois qu’ils sont un peu humides, ça doit faire un petit moment que tu es là sur le sol. Tu as dû beaucoup changer de position vu la terre sur tes coudes et sur tes genoux. Sans trop me tromper je peux supposer que tu es une fille d’environ… dix-huit ans je dirais ? Tes mains ne sont pas trop abîmées, donc tu n’es pas une fervente pratiquante de taïjutsu… Peut-être que ton domaine se situe plutôt dans le ninjutsu ? Ou les arcanes du genjutsu ?

Hiruko ne voulait pas tomber dans le cliché du garçon machiste qui considère les filles ou femmes inaptes à pratiquer le taïjutsu, mais la posture de la kunoichi et sa musculature lui paraissaient êtres des indices assez fiables.

- A ton tour, pour l’instant rien d’autre ne me saute aux yeux. – dit Hiruko, assez déçu de sa prestation.

Natsumi était plutôt jolie, mais c’est un avis qu’il préféra garder pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9424-hiruko-100#79633
Harusame Natsumi
Harusame NatsumiEn ligne

Une rencontre. [@Natsumi] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 10:12

Pari truqué, kunoichi rusée : place au jeu !
Le jeune homme – qui ne m’avait toujours pas délivré son identité, le bougre - sembla particulièrement emballé par l’idée que je lui avais tantôt suggérée. Comment faire avaler, sans résistance, une tonne de couleuvres à un gamin naïf ? En le bombardant d’un faux prix de victoire, un repas copieux gratuit en compagnie d’une jolie demoiselle kumojine. Le pauvre, ne savait-il pas que tout était arrangé et que, quoi qu'il fasse, je remportais cette manche ? De toute évidence il ne l’avait pas compris, puisqu’il avait plongé tête la première dans un vicieux étau, en participant à mon jeu. Ainsi, celui-ci débuta aussitôt, me décrivant sommairement, bien trop sommairement à mon goût. Tout sourire, j’attendis qu’il termine son charabia avant de lui adresser de nouveau la parole, enjouée :


« Pas mal, garçon, pas mal... (Quel est ton prénom, déjà?) Tu es une personne bien attentive aux détails, pour faire ressortir autant d’éléments par un simple coup d’oeil. En effet, je suis une genin de 17 ans – et non 18 - de Kumo se spécialisant dans le Ninjutsu et le Fûinjutsu. Il me manque aussi une jambe, comme tu peux le remarquer... » Dis-je tout en soulevant le rebord droit de mon pantalon, laissant entrevoir la structure d’une prothèse. « Je fais partie, depuis peu, d’un groupe officiel de shinobis sous les ordres d’un chûnin. Si je peux te donner un conseil... Si jamais ta route croise celle d’un homme à l’apparence androgyne du nom de Syoto, ne l’approche surtout pas. C’est mon Sensei et, le connaissant déjà un peu, je sais très bien qu’il pourrait te faire du mal. Fait bien attention de l’éviter ! »


Concluant ma mise en garde au sujet de ce vile Nakamura, je me surprise à me perdre dans le regard de feu du jeune homme. Ses yeux écarlates témoignaient d’un parcours déjà impressionnant pour un gamin à peine sorti de l’académie. Quittant ce moment d’égarement, je pris un instant pour le dévisager, faire le tour de sa personne à une ou deux reprises comme la bonne petite inspectrice que j’étais. Enfin, je me lançai, confiante en mon évaluation :


« Hmm... Si je devais te donner un âge, je dirais que tu ne dois pas être plus vieux que quatorze ou quinze ans, je me trompe ? Je crois aussi que tu es un ninja, probablement genin, à en croire cette impression que j’ai pu ressentir en t’agrippant le bras. Le livre que tu tiens, là, dans tes mains, et ton petit... jouet de poche (?), me portent à croire que tu maîtrises des techniques particulières, qui se rapportent probablement au corps... non... au contrôle de mécanismes... Tu es l’un de ces fameux marionnettistes, c’est exact? » Je pris une courte pause, histoire de le scruter de plus belle, toute excitée de rencontrer une telle rareté de ninja, dans ce village caché. « À en croire ta posture et, surtout, le comportement dont tu as fait preuve en constatant ma présence au pied de l’arbre, tu dois ou bien être poli, ou bien un grand timide, solitaire, peut-être même invisible aux yeux des autres. Te sens-tu seul, par moment ? Je suis certaine, cependant, que tu caches derrière cela une grande force, une ténacité à toute épreuve, une habileté technique qui surpasse sans doute la mienne. Qu’est-ce que tu en penses ? »


Je ne vous mentirai pas, une profonde déception m’habitait quant à la qualité de mon analyse. Ce garçon paraissait difficile à saisir, tant dans son attitude que dans ses réelles capacités. Il m’intriguait, définitivement. Je voulais en savoir davantage.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi
Hiruko
Hiruko

Une rencontre. [@Natsumi] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 11:51


La kunoichi commença son tour en confirmant les hypothèses d’Hiruko, il fut assez content de voir qu’il avait plutôt vu juste, il pensait déjà sentir l’odeur d’un bon bol de nouilles sautées aux crevettes gratuit donc encore meilleur que ceux que tu payes de ta poche. La jeune femme dévoila aussi un élément qu’Hiruko n’avait pas pu remarquer, sa jambe droite était en fait une prothèse. Il aurait été impoli de demander comment la kumojine avait perdu sa jambe et comme c’était peut-être un sujet sensible, il fit le choix d’éviter toutes questions en rapport avec son handicap, il se contenta d’esquisser une mine surprise et adressa un regard compatissant à son interlocutrice. Mais il était hors de question de montrer de la pitié, c’était une guerrière de Kumo, elle allait certainement transformer cette particularité en force.

Mais la kumojine profita du sujet des équipes pour mettre en garde le marionnettiste à propos d’un chunin du village, un certain Syoto, qui était dangereux. Ne pouvant ignorer un tel avertissement, le genin mémorisa soigneusement cette mise en garde en hochant la tête, même s’il avait du mal à comprendre comment il était possible qu’un individu inspirant autant la crainte ait pu obtenir son statut de chunin et obtenir la direction d’une équipe shinobi.

Natsumi commença sa propre analyse du jeune garçon. D’abord une estimation plus que correcte de son âge, puis elle remarqua son bouquin sur l’anatomie humaine, son pantin de poche, elle associa ces éléments au fait qu’il soit un genin et elle en tira la conclusion qu’il était marionnettiste. Etonné d’une déduction aussi juste, les yeux du shinobi s’ouvrirent en grand un court instant sous l’effet de surprise puis retrouvèrent leur apparence normale. Ensuite, elle entreprit une analyse plus psychologique, plus spirituelle. La solitude, la politesse, la timidité, des termes qui collaient parfaitement au caractère du marionnettiste, visiblement Natsumi aussi était doté d’un sens de l’observation terriblement précis.

- Je pense que tu as raison, c’est assez troublant même. Effectivement je suis un marionnettiste, j’étudie l’anatomie humaine pour pouvoir construire mes pantins moi-même et ainsi les équiper comme je l’entends. – répondit le garçon en présentant son bouquin à la kunoichi.

De l’autre main, Hiruko fit jaillir son pantin de sa poche et le fit atterrir sur la couverture du manuscrit qu’il tenait devant lui. Droit sur ses jambes, le bonhomme de bois leva le bras et remua la frénétiquement la main en guise de salutation, sous les impulsions des doigts du genin. Après cette petite démonstration, le pantin s’écroula sur lui-même alors que les fins fils de chakra bleuté entre la marionnette et la main du marionnettiste disparaissaient dans une brise.

- Quand je serais meilleur, mes fils de chakra seront pratiquement imperceptibles… – dit-il pensif. – Tu as raison, je suis assez solitaire. Je ne suis pas originaire du village, ça fait maintenant deux ans que je suis ici après avoir fui de Kaze no kuni et des griffes de mon clan. – un sujet qu’il ne préférait vraiment pas aborder. – A l’académie je n’ai pas pu me faire énormément d’amis, mais je n’en ai pas eu besoin pour persévérer et atteindre mon objectif. – Le shinobi pointa du doigt son bandeau attaché à sa ceinture.

Hiruko eut alors une idée, il plongea sa main à l’intérieur de sa veste et en sorti un petit carnet à l’aspect délabré qu’il tendit à la jeune fille. Les cliquetis mécaniques de la prothèse de Natsumi n’avaient pas échappé à l’ouïe du shinobi lorsqu’elle tourna autour de lui pour l’analyser, et peut-être qu'elle souhaitait se débarasser de ce désagréement sonore. Sur les pages du carnet l’Harusame pouvait voir des dizaines, des centaines de croquis, des schémas de membres en bois et en acier. Il s’agissait de projets d’Hiruko, des pièces pour ses pantins qu’il souhaitait développer.

- Regarde, un jour si tu le souhaites on pourra regarder d’où vient ce cliquetis de ta prothèse. Je peux comprendre que tu refuses, excuse mon audace, après tout ça ne me regarde pas… - s'excusa-t-il.

C’était peut-être un peu intrusif, mais Hiruko était persuadé de pouvoir apporter son aide à la kunoichi sur ce domaine. Ses dessins étaient vraiment précis, d’une qualité chirurgicale, et le kumojin avait déjà fabriqué de nombreux membres pour ses pantins, certains équipés d’armes, de lanceurs, de projectiles. Il souhait innocemment offrir son aide sur un sujet où il était à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9424-hiruko-100#79633
Harusame Natsumi
Harusame NatsumiEn ligne

Une rencontre. [@Natsumi] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 18:00





Inattendue proposition et spectacle de marionnettes
Le jeune Hiruko me sembla époustouflé par la clairvoyance dont je fis preuve quelques instants plus tôt, en le décrivant coup sur coup grâce aux observations que j’avais faits depuis notre rencontre initiale, une vingtaine de minutes auparavant. Il en avait écarquillé les yeux, sous la stupéfaction, presque assez pour les voir s’échapper de leurs orbites. Un peu plus encore et il en serait devenu aveugle, le pauvre, les yeux se balançant par-çi par-là au gré du vent. Les événements s’étaient enchaînés brusquement et, sans doute, le genin n’avait-il pas compris à quel point ce court laps de temps avait été suffisant pour moi afin de saisir les précieuses informations à son sujet. Je peaufinais cette pratique depuis maintenant belle lurette, une leçon apprise d’un autre aspirant ninja plus expérimenté, en compagnie de l’un de mes coéquipiers, le charmant et pandaesque Tengoku, lors d’une activité visant à présenter une autre personne que soi-même. C’était, Ji-Ongu Atorasu, notre professeur d’un jour, qui nous avait enseigné cela, en plus d’une technique des plus polyvalentes, le Kage Bunshin no jutsu.


« Ce qui est important à retenir ici, Hiruko, mais tu le sais probablement déjà, c’est à quel point un sens de l’observation aiguisé nous permet d’en découvrir davantage sur l’autre et, potentiellement, sur un adversaire. Je t’invite donc à pratiquer ce genre d’exercices pour chacune des personnes que tu rencontreras pour la première fois. C’est essentiel. L’expérience, cruciale, pourra te servir, un jour, advenant un combat où ta propre vie serait en jeu. Je suis loin de pouvoir me considérer une experte, encore moins une professeure, mais j’ai bien retenu les apprentissages que j’ai pu réaliser jusqu’à maintenant auprès de mes aînés. »


Je lui tapotai la tête, fière de cet enseignement et de ce que le gamin avait accomplis en participant à cette amicale compétition destinée à briser la glace et à apprendre à nous connaître sous un angle nouveau, mais d’une manière un tantinet plus originale. Le résultat et, surtout, le vainqueur de ce duel ne laissait point place à une quelconque interprétation. C’était tranché au couteau, facile à constater, aucun espace pour le moindre doute. Je n’allais cependant pas le laisser en plan, patauger dans cette rivière de honte pour autant. Aussi pris-je donc l’initiative de l’inviter au restaurant mentionné, le Panda Unijambiste, ou à l’endroit qu’il préférerait, à mon compte, bien entendu, toutes charges comprises. Généreuse, la Natsumi, un bon cœur, ça oui ! Une occasion d’en apprendre plus sur le marionnettiste en herbe et de satisfaire ma curiosité quant à sa présence, son arrivée, ici, en Kaminari no kuni.


« Maintenant que les présentations sont terminées, oublions donc la nécessité de décerner un vainqueur. Oui, tu m’as bien compris. Tu peux être fier de toi, pour le coup. Hmm... Je sais ! Je t’invite au restaurant tenu par mes parents, ou bien à l’endroit que tu auras choisi. C’est moi qui invite, petit ! »


Dans un grand élan de bonté - peut-être était-il charmé par ma personnalité ? - le genin me proposa un carnet qui renfermait un véritable trésor, un impressionnant assemblage de croquis, dessins et schémas divers en lien avec des membres, mécaniques, à l’image de cette prothèse qui me supportait à longueur de journée. Son œuvre, de toute évidence, et quelle œuvre colossale ! Ce petit être ne cessait de me surprendre, visiblement. Un tel talent, à cet âge, cela imposait le respect. J’acceptai son offre avec joie, fébrile, sautillante, confiante que l’on trouverait bientôt une solution à ce vilain bruitage qui me pourrissait l’existence depuis un trop long moment déjà. Enfin, mes oreilles pouvaient espérer connaître le répit. Bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi
Hiruko
Hiruko

Une rencontre. [@Natsumi] Empty
Lun 18 Mai 2020 - 19:30

Donc finalement, ce qui semblait être jeu était en réalité une leçon administrée par la kunoichi au jeune marionnettiste. Effectivement, l’observation était un outil très important, voir vital, de l’arsenal des shinobis. Hiruko ne pouvait qu’approuver les propos de Natsumi sur ce fait, il hocha par conséquent la tête en signe d’approbation à ses paroles.

Quand la main de la jeune femme vint se poser sur le crâne du natif de Kaze, ce dernier refoula l’envie de s’y soustraire par un pas en arrière. Ce contact n’était pas forcément nécessaire d’après lui, devait-il l’interpréter comme un geste de félicitations ? Comme une sorte de poignée de mains à la fin d’un duel mais réalisé d’une façon inhabituelle, voire maladroite. Mais toutes ces questions disparurent quand la kunoichi proposa de l’inviter à manger dans le restaurant de ses parents ou ailleurs s’il le voulait.

*Le restaurant de ses parents ??!* pensa subitement le genin, les dés étaient donc pipés ? Qu’il gagne ou qu’il perde certainement que le Panda unijambiste était le restaurant de sa famille et donc elle y gagnait dans tous les cas. Décidément, en plus de se montrer observatrice Natsumi était aussi maligne. Mais c'était loin d'être une mauvaise qualité pour l'apprenti ninja. Sans aucun doute, l'Harusame se montrait digne d'intérêt.

- Je.. Oui va pour le restaurant de tes parents… J’ai l’impression que tu m’as bien eu sur ce coup. – répondit Hiruko avec un sourire gêné. Ce n’était pas une impression, elle s’était bien jouée de lui.

Alors qu’ils se mettaient en route, Hiruko tendit la main pour récupérer son carnet de croquis auquel il tenait beaucoup. Elle semblait ne pas avoir mal pris sa proposition de l’aider sur l’amélioration de sa prothèse et qui se tait (un proverbe loin d'être valable dans toutes les situations). Peut-être même qu’il lui proposerait d’y installer de quoi l’aider au combat pour sa vie de kunoichi. Car des combats, elle allait certainement en traverser bientôt, surtout si elle était guidée par un dangereux senseï.

- Je te suis, allons au Panda Unijambiste, est-ce qu’il est nommé de cette façon en ton honneur ? Sans vouloir faire de mauvaise blague, peut-être que tu apprécies les pandas aussi ? Quelle en est la spécialité culinaire ? – repris Hiruko.

En marchant, le garçon commença à penser à la future prothèse qu’il pourrait construire. Il n’avait jamais eu l’idée ni l’occasion de travailler sur un tel projet et sa jeune matière grise était en ébullition, un prothèse pour un humain, elle devait être parfaite : solide, maniable, un vrai chef d’œuvre anatomique, serait-il à la hauteur ? Un bons repas l’aiderait certainement à canaliser ses esprits.

Et puis, peut-être que ce repas allait sceller une nouvelle amitié.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9424-hiruko-100#79633

Une rencontre. [@Natsumi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: