Soutenez le forum !
1234
Partagez

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]

Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Sam 16 Mai 2020 - 20:27




Nuitée cauchemardesque, délirante journée.
Rêvassons, profondément endormie, en terre natsumienne, centre de toutes mes pensées, angoisses, réalités qui furent, alors éveillée, chose du passé de cette précédente journée, ou peut-être à venir. Des souvenirs, des images concrètes et obscures, des formes diffus bien souvent incohérentes, des absurdités contextuelles, des personnages énigmatiques irréels, confus, troublés, dans quête perpétuelle, mais au destin tragique : l’éveil. D’abord vint un grand bruit sourd, l’image d’un village entier, de ses constructions étonnantes et de ses gens innocents déambulant sans but apparent. Puis, un éclair, la foudre qui s’abat sur eux. Boom ! Grand flash lumineux, éblouissant les yeux, créateur d’ombres étirées, terrorisées. Grande terreur, oui. Un titanesque volcan apparaît au loin, libérant de par son entrée en irruption un panache de fumée toxique. Y sort du cratère un géant de feu, valant bien un complet empire. Le voilà qui arrive. Il crache son venin, hurle sa vengeance aux habitants du coin. La cité est tantôt submergée par cette coulée de haine aussi inattendue que cruelle. Elle nous ensevelira, c’est certain. Le temps défile à vitesse grand v, il fuit lui aussi, à en croire les rumeurs. Des monstruosités intangibles pénètrent nos murailles, ils crient leur chaos sur ce monde délirant, ils violent nos terres en cette funeste journée. Le drame. Bientôt, ils me suivent, courent après ce petit bout de moi invisible, ils me hantent jusque dans mes cachettes introuvables. Je ne peux m’y cacher, ils vont m’y trouver. Un bruit sourd, un rire strident, incohérant, et bien du sang. Une jambe tombe, immaculée de cette chaude substance écarlate, disparaissant dans un nuage de vapeur cacophonique. Il y a un saut, une autre apparition illuminée. Bam ! Je m’éveille, en sursaut, en sueur. Je respire à peine, j’en tremble. Mon moignon est endolori. Quel cauchemar.



* * * * *



Je me réveillai d’une nuit mouvementée, franchement traumatisante. J’y avais cauchemardée un bon coup, pour être honnête avec vous. Ah oui ! Depuis quelques jours déjà, mon passé revenait me hanter dès les yeux fermés. Une succession d’images toutes plus étranges les unes que les autres défilaient à la suite, me rappelant de force une expérience fort traumatisante d’autrefois. La perte de ma jambe droite, au profit d’une bête prothèse, caractérisait mon existence depuis plusieurs mois déjà, depuis l’attaque surprise et l’annexion de Kumogakure no Satô à l’Empire du Feu, le Teikoku. Je ne me souvenais toujours pas de ce qui m’était arrivée, concrètement, mais je connaissais certaines des informations citées plus hauts grâce à la bienveillance du personnel soignant qui m’avait pris en charge durant tout le processus de guérison, de convalescence. Depuis, la blessure me faisait encore souffrir, autant physiquement que psychologiquement. Enfin, passons.

Aujourd’hui était une journée particulière. J’avais été conviée à une toute spéciale séance d’entraînement avec mon nouveau sensei, Nakamura Syoto, un nouveau professeur un peu... particulier, un obsédé qui allait nous enseigner et suivre nos progressions respectives, à moi et à mes deux charmants coéquipiers : les genins Kappa Tengoku (le plus beau des rêves, ça oui!), et Kudo Yüki, un petit riquiqui. Je me levai, si tôt, trop tôt, pour me préparer à cette rencontre qui allait, sans l’ombre d’un doute, ne pas être de tout repos, mentalement parlant. Je pris une rapide collation – une banane et des noix, après une si bananuit -, m’habillai convenablement pour le glacial temps extérieur qui nous tombait dessus, puis quittai l’appartement qui somnolait encore.

Je me déplaçai à la manière d’un zombie, sans vie et trébuchant sur tout ce qui me barra la route (Regardez où vous allez, les gens !), sachant qu’il me fallait rejoindre le terrain d’entraînement dans moins de dix minutes, une heure fixée dans l’invitation du psychopathe de sensei. Psychopathe, oui, car qui oserait se lever ainsi, de si bon matin, et par temps aussi froid, qui plus est ? Un fou, voilà tout, je vous le jure.

J’arrivai enfin à l’endroit fixé, vide, abandonné par la vie. Il n’y avait pas un panda. Ni sensei, ni beau Tengo, ni kidnappeurs d’enfants ou dévoreurs d’âmes en peine ou encore d’unijambistes cognant encore des clous. Ah, en fait, si : moi. J’étais seule, isolée de tous, en attente qu’une présence se fasse sentir dans mon dos et me terrorise pour aucune (bonne) raison. Allait-il enfin arrivé, ce retardataire de Syoto ? Je l'espérai. Quel cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Dim 17 Mai 2020 - 16:39
Un entrainement, une fille brisée, parfait cocktail n’est-ce pas ?
Comme à son habitude, le Nakamura se levait aux aurores mais cette fois-ci il ne comptait pas entamer la routine qui était sienne depuis tant d’années. Aujourd’hui, le jeune homme commençait l’entrainement avec l’un de ses élèves, c’était la demoiselle qui avait l’honneur de débuter. Savait-elle dans quoi elle s’embarquait ? Avait-elle dans son arsenal de quoi lui tenir tête ? Allait-elle réussir à le surprendre ? Toutes ces interrogations semblaient légitimes, puis que durant leur première rencontre, la kunoichi ne lui avait pas fait bonne impression.
Bien qu’il possédât des aprioris sur la jeune femme, le flavescent ne souhaitait pas tomber dans le piège en la sous-estimant. Alors, il prit une heure de son temps pour peaufiner ses plans d’actions. En effet, le Chûnin n’était pas comme ces personnes qui partaient bille en tête qu’avec une seule configuration, lui contrairement aux autres, en avait prévu pas moins de quatre. Une planification principale et trois alternatives. Peu importe l’adversaire, valait mieux être trop préparé que pas assez. C’était la philosophie du borgne et ne comptait pas déroger à ce principe fondamental.
A présent que ses fourberies plans étaient élaborés et mémorisés, l’androgyne s’apprêta en prenant tout le nécessaire pour cet entrainement matinal. Syoto bravait le froid comme il le pouvait, intérieurement il regrettait déjà d’avoir choisi cet horaire, parce que le climat n’était pas propice à de tels efforts. Mais soit, c’était trop tard il lui était impossible de faire machine arrière. Quelle chance que son logement fût à proximité du terrain d’entrainement, le blondinet mis quelques minutes pour s’y rendre.
Surpris, le borgne apercevait la silhouette de son apprentie dans ce lieu. La ponctualité qu’elle faisait preuve démontrait qu’elle prenait au sérieux cet exercice de mise en situation, en tout cas c’est le sentiment que cela laissait au Nakamura. Bien entendu, il alla à la rencontre de cette dernière pour la saluer et ainsi observer sa motivation de plus près.
« Bonjour Natsumi. Le réveil n’était pas trop difficile ? » c’était une façon de briser la glace, le borgne savait pertinemment que ce n’était pas humain de convoquer quelqu’un aussi tôt seulement pour s’exercer. Cela le fit sourire.
« Que dirais-tu de pimenter un peu ce duel ? Au moins comme ça, je pourrais voir ce que tu as dans le ventre. Les affrontements où l’un est sur la retenue ne sont guère intéressant… »
A la fin de sa phrase il souriait toujours mais cette fois c’était un sourire malicieux qui s’affichait sur son visage. Natsumi allait-elle accepter de prendre le risque de faire un pari dont elle ignorait tout ?

_________________
Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Dim 17 Mai 2020 - 18:59



Pimenter la sauce, pour qu’elle vous Syoto aux yeux !
Ce froid manteau qui nous recouvrait en cette matinée d’hiver kumojine n’avait rien d’habituel. Brrrr, pas du tout. Je sautillai sur place, chaque minute d’attente plus insupportable que l’autre, chaque coup de vent glacial m’arrachant un léger cri de surprise fort désagréable. On se la gelait grave, à attendre ce fichu de professeur, mon nez rougissait, maintenant ! L’avenir n’était-il pas pourtant destiné aux personnes qui se levaient tôt? Ou bien, était-ce là déjà une facette de cet entraînement, que de me laisser congeler sur place, tel une flaque d’eau sur le sol, se métamorphosant progressivement en glaçon. Testait-on mon endurance au froid et ma patience, ou encore cherchait-on à évaluer ma détermination quant aux entraînements et à ma participation au sein de cette nouvelle équipe de genins ? Ce vilain sensei... Il avait visiblement le tour, pour martyriser de pauvres élèves innocents, dont moi, la première, il fallait croire. Le rustre.

J'avais apporté avec moi l’ensemble de mon matériel ninja, à savoir un étui contenant le nécessaire pour combattre l’adversaire, un assemblage de kunaïs, shurikens, makibishis et autres jolies surprises. Je tenais fermement mon imposant bâton, non pas par sa forme ou parce qu’il semblait menaçant, mais simplement du fait de sa taille, de loin supérieure à la mienne. Celui-ci me servait habituellement d’appui, un soutien lors de mes traditionnelles sorties extérieures. Aujourd’hui, cependant son usage allait peut-être différer. À voir, bientôt, bientôt.

J’attendais, plantée là, depuis un bon moment, imaginant ce qui allait survenir, ce qu’avait bien pu préparer le malicieux chûnin pour qu’il m’invite ainsi, aussi tôt, et à un entraînement seule à seul avec lui qui plus est. Certaines angoisses m’occupaient l’esprit, elles me hantaient comme d’invisibles fantômes dont on ne peut se cacher ou fuir, des démons agrippés à vous tel un chat avec ses griffes et qui vous emportent dans la tourmente d’un enfer psychologique. Ma confiance, faiblarde, en moi-même ainsi qu’en mes capacités avait été fauchée par la traumatisante perte de mon membre inférieur. Une souffrance mentale des plus incapacitantes, pour être honnête avec vous. Ah, ça oui ! Je ne me sentais pas à la hauteur de ce qu’on attendait – du moins, de ce que j’interprétais - de moi, ni au niveau de mes brillants coéquipiers, dont cet Hercule de Tengoku, ce princier panda, ce gentilhomme, la cible de mes sentiments les plus fous. Mes joues prirent une teinte écarlate, alors qu’une personne approcha de moi, m’extirpant de cette délicieuse pensée. Le voilà enfin, Nakamura Syoto, Syoto-sensei. Il tenta aussitôt de détourner mon attention de son manque de ponctualité, tentative à laquelle je ne pus m’empêcher de répliquer sèchement.


« Vous... vous êtes en retard, sensei ! Pourquoi me... me faites-vous arriver si tôt, alors qu’il... il fait un froid de canard. C’est... c’est cruel, ce n’est pas humain de faire ça ! » Répondis-je, frustrée. Le bougre souriait. Salaud. Il me coupa la parole, avant de me proposer d’ajouter une dose de piment de cayenne à la recette qu’il venait m’offrir. Naïvement, je lui dis avec, malgré tout, un soupçon de suspicion au regard : « Si ça peut me permettre de me réchauffer, j’accepte, sensei. Avant tout j’aimerais vous demander (une lueur de tristesse domina mon regard, l’espace d’une seconde)… Je sais que je... je n’ai probablement pas fait bonne impression à notre première rencontre, mais je dois savoir, qu’est-ce que vous pensez de moi, comme ninja? »


Une question bien inutile, pour être honnête avec vous, puisqu’on était probablement ici, sur le terrain, pour en juger. Cependant, je me dévalorisais souvent et, craignant le jugement de mon aîné, je ressentais un insoutenable besoin de le savoir à l’instant, de confirmer les doutes que je pouvais ressentir quant à la manière dont les autres ninjas me percevaient au quotidien. Rester dans le doute, cette peur de l’inconnu, pouvait rapidement devenir insupportable. Une vraie torture de l’esprit, que le doute, je vous le jure. Et, de toute évidence, le Nakamura n’allait pas me faire de cadeau à ce niveau. Oh, non.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Lun 18 Mai 2020 - 18:38
Cette insubordination que faisait preuve la jeune femme était-elle le produit d’une impatience ? Ou un manque de retenue ? Le tuteur ne prêta pas réellement attention aux propos véhément de son disciple, en soit l’homme ne pouvait pas la réprimander pour cette attitude désinvolte, puisque lui-même agissait de la sorte. Inconsciemment le Nakamura effectuait un transfert en se voyant à travers elle, c’était bien la première fois que ce phénomène se produisait, signe que les deux Kumojins partageaient plus de points communs qu’ils n’auraient imaginés.
Avec surprise elle accepta de relever le défi sans même connaitre toutes les modalités, il fallait être sûr de soi pour foncer tête baissée. Cet accord verbal contrastait énormément avec ce que son corps communiquait, cela sautait aux yeux du borgne qui prit le temps de disséquer à la loupe le comportement de son interlocutrice. Pour lui, Natsumi n’était pas en symbiose avec elle-même, peut-être avait-elle subit tel ou tel évènement qui était le résultat de fausse assurance. Comment pouvait-il vérifier cette hypothèse ?
La chance souriait décidément au Chûnin puisque la demoiselle souhaitait connaitre le fond de la pensée de celui-ci la concernant. Il fallait être totalement inconscient pour faire ce type de requête, surtout que le gradé prenait un malin plaisir à casser psychologiquement les personnes qui l’entouraient. En bon Sensei, Syoto allait exaucer ses désires en ne prenant aucunes pincettes, ainsi de cette façon il connaitrait les limites de son apprentie.
« Tu souhaites vraiment savoir ce que je pense de toi ? Aucun problème. La première fois que je t’ai vu, je me suis dis que j’allais devoir me trainer un boulet. Parce qu’à première vue tu as l’air aussi utile qu’une plante, désolé de te décevoir mais j’en ai suffisamment chez moi. Cela ne m’enchante pas d’en retrouver une lorsque je travaille. » prononça-t-il sèchement.
Si pour Natsumi ces mots étaient peu flatteurs, dans ce cas entendre la suite allait la déplaire fortement. Le supérieur hiérarchique se ravisa en pensant que ce n’était pas utile de la détruire psychologiquement, en tout cas pas aujourd’hui. Une prochaine fois peut-être.
« Afin de voir ce que tu vaux vraiment en situation réelle, on va mettre en jeu ta place au sein de l’équipe. C’est simple. Si tu gagnes, tu restes. Mais si tu perds, tu devras quitter la formation. Surtout ne te retiens pas et use de tous les stratagèmes, d’accord ? il souriait pour la rassurer. Quant à moi, je ne ferais aucuns mûdras mis à part pour le Kage Bunshin. Ça te va ? »
La fin de sa phrase sonnait comme de l’arrogance mais cela n’en était pas, il ne prenait pas à la légère son adversaire. C’est pourquoi il donnerait son maximum avec son pouvoir d’assimilateur.

_________________
Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Lun 18 Mai 2020 - 23:44

Le poids de ses actions, la gravité des conséquences.
Il y eut d’abord un chavirement du monde, comme si la terre entière, décolorée, n’affichait plus que de ternes impressions, grisâtres, verdâtres, un sentiment bien maussade par une matinée froide, glaciale, sans vie. Les arbres des alentours, si joyeux à l’habitude, ne présentaient maintenant plus qu’une déprimante façade, un regard éteint en direction des deux shinobis qui se faisaient face sur le terrain d’entraînement. Les paroles du chûnin prenaient l’apparence d’un visqueux poison pour l’âme, d’un coup de massue bien asséné directement sur le crâne de l’adversaire. J’étais assommée, puis aspirée par une vide créature difforme, symbole d’un infini néant tourbillonnant, chaotique espace d’une conscience brisée, malmenée par des expériences passées, des traumatismes obscures. La douleur, exponentielle, s’étirait mot après mot en un terrible supplice, une torture psychologique des plus souffrantes. Pourtant, bien que dit sèchement, le discours du sensei avait été relativement court et peu dévastateur en lui-même.

Le plus gros impact, en réalité, résidait, au fond, dans le fait que de tels mots confirmaient ce que, moi, Natsumi, craignais plus que tout : un rejet, par manque de compétences ou, du moins, son apparence. Était-ce là la vision de tous, à mon égard, ou simplement celui d’un professeur embêté par mon attitude désinvolte, à la limite de l’insubordination. Mince... Je regrettai aussitôt l’ensemble des erreurs et bavures commises depuis la première rencontre d’équipe, en passant par le mégenrage de Syoto et la porte si facilement ouverte, un instant auparavant, à la maltraitance de ma psyché. J’avais bien compris qu’il ne fallait pas sous-estimer cet homme, comme l’avait fait Atorasu avec moi, lors de l’apprentissage du multi clonage. La mine basse, les yeux fuyants, des larmes en leurs coins, je serrai les dents tout en tentant d’offrir une réponse au minimum compréhensible. Ce ne fut pas un franc succès :

« Je... je comprends. Me... merci, sensei. »

Si j’avais pu m’attendre à ce que les propos tenus précédemment allaient être pénibles à entendre, ce qui vint ensuite eut l’effet d’une douche froide sur le peu de détermination que j’avais. Ce que le chûnin avait voulu dire par ‘pimenter l’entraînement’, c’était un combat où ma propre place au sein de son équipe était mise en jeu. Un vrai salaud, ce Syoto, n’est-ce pas? Dans tous les cas, j’avais au préalable accepté le risque, sans être consciente des conséquences d’une telle action sur la suite des choses. Mon inconscience, ma naïveté étaient les causes de mon malheur actuel. Je devais l’accepter. Pourtant, cette idée de ne plus être auprès de mon cher Panda n’arrivait pas à s’implanter en mon esprit. Impossible d’y croire, impossible de le tolérer ! Voici venue l’heure de la douce colère de Natsumi. Je me rapprochai donc du Nakamura, d’un pas nonchalant, m’apprêtant à lui faire part de mon regret quant à la manière dont j’avais pu agir précédemment. Une ruse, spéciale Harusame. Regardez-moi bien aller !

« Syoto-Sensei... je... je voudrais vous montrer... »

Trébuchant dans un caillou imaginaire, je coupai court à ma jacasserie. Je simulai une feinte digne des plus grands films d’actions de notre époque (Quoi, les films n’existent pas?), feignant de chuter lourdement au sol, tout juste aux pieds de mon supérieur hiérarchique. Un ou deux sanglots plus tard – place au théâtre, mes chers ! - , je me relevai en prenant appui sur la terre ferme, y apposant, en secret, ce qui allait initier notre duel prochain. Je composai aussitôt les mudrâs nécessaires à l’activation de mon jutsu, puis timide comme tout, la Natsumi, reculai prestement d'un bond pour éviter de me retrouver nez à nez avec mon sensei et, surtout, prise dans une zone gravitationnelle qui allait le retenir partiellement prisonnier, Cela aurait été bien trop gênant, une telle proximité, voyons ! Je repris mon discours, cette fois-ci visiblement plus confiante qu’à la première tentative, une certaine arrogance trahissant probablement mes intentions. Un bref éclair de malice dans les yeux, je poursuivis :

« Pardon... Syoto-Sensei, je voudrais vous montrer... à quel point je comprends la... gravité... de mes gestes envers vous, jusqu’à présent. »


Le combat débuta ainsi par un soupçon de Mitsudo, du jamais vu à Kumo, pensais-je en silence, scrutant la réaction de mon ennemi. Le sort en est jeté.




Résumé du tour:
 


Dernière édition par Harusame Natsumi le Ven 22 Mai 2020 - 1:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Mar 19 Mai 2020 - 3:57
Un être de marbre, voilà ce qu’était le Nakamura devait cette pathétique scène. Méfiant, il ne laissait transparaitre aucune émotion pensant que Natsumi faisait cela dans l’unique but de l’attendrir. Il lui avait suggéré d’employer tous les stratagèmes, et était loin de se doutait qu’elle jouerait la carte de la sensibilité. Silencieux devant un tel spectacle, l’androgyne essayait de comprendre à quoi tout ce cinéma pouvait rimer, puisqu’ elle était à l’origine de cette situation. Alors pourquoi sangloter après avoir entendu ces remarques désobligeantes ?
*A ce que je vois tu comptes la jouer de cette façon, très bien. Je ne souhaitais pas m’en servir dès le début, mais tu ne me laisses pas d’autre choix, j’espère que tu ne m’en voudras pas pour ça. Après tout, tous les moyens sont bons pour prendre l’ascendant sur son adversaire. Aucune pitié. *
Bien que le borgne aurait pu déclencher les hostilités en lançant une offensive, à cette courte distante il était sûr de faire mouche. Au lieu de cela, il laissa son opposant venir jusqu’à lui sans même essayer de lui barrer la route. Son plan était à double tranchant et comportait des risques aussi bien pour lui que pour elle. Tant pis se disait-il. Même si ce n’était qu’un entrainement, il désirait voir sa réactivité ainsi que son sens tactique, parce qu’en situation réelle la moindre erreur se payait cash. Et pour éviter qu’elle ne périsse bêtement, il devait la préparer à toutes éventualités.
Surpris par la chute mais toujours sur ses gardes, le gradé avait sous les yeux le remake de leur première rencontre. La potiche venait une nouvelle fois de rencontrer le sol, à ce rythme là on ne savait plus lequel des deux était assimilateur. La Harusame était bien plus souvent en contact avec la terre que Syoto lui-même, triste constat pour l’utilisateur du Doton. Aussitôt à terre, aussitôt relevée. A ce moment-là le Kumojin comprit que quelque chose clochait, mais quoi ?
Lorsque son élève dévoila son jeu il lui était désormais trop tard pour agir, il était pris au piège. Une sensation de lourdeur parcourait tout son être, et c’est là qu’il comprit ce qu’était le Mitsudo.
« C’est donc ça ton fameux Mitsudo ? Tu peux donc modifier la gravité ? Hmmm… Intéressant. » au lieu d’être inquiété, l’homme souriait.
Afin de comprendre les effets, le blondinet bougeait ses membres supérieurs. Le constat était sans appel. Il pouvait toujours se mouvoir mais les mouvements seraient plus aussi fluides qu’avant. Le professeur glissa sa main dans la sacoche pour saisir une boule fumigène, une fois en main la jeta au sol pour laisser le nuage de fumée se propager. Dans la foulée, il posa un parchemin explosif sur son bras gauche et pour le dissimuler il forma un bouclier autour de ce même membre. A présent il attendait que le nuage de fumée s’évapore.

Résumé du tour:
 

_________________
Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Mar 19 Mai 2020 - 6:34

Nuage de fumée. À l’image de mes
possibilités de victoire qui venaient de s’envoler.
Le duel commençait à peine. J’avais révélé, au comble d’une pathétique comédie, ma carte maîtresse que représentait le Mitsudo et, y piégeant le pauvre sensei avec un sceau, avait rapidement fait presque l’entièreté de mon répertoire de techniques accessibles. Zut. Le chûnin avait vite compris de quoi il en retournait et, testant les effets en plus des limites de ce pouvoir, en avait aussitôt conclu qu’il s’agissait d’un contrôle sur la gravité. Ce Nakamura, fin renard, en profitait alors pour se camoufler sous les gaz pourpres d’une bombe fumigène, accomplissant par la suite je ne sais quelles procédures visant à en finir au plus vite ou à me pourrir l’esprit.

La tension, fière grimpeuse d’échelle, avait gravi plusieurs échelons en intensité d'un seul bond. Je fus d’ailleurs terrifiée, terrifiée à l’idée de me retrouver piégée par un ninja bien supérieur à moi en termes de capacités, surtout après avoir fait preuve d’une telle arrogance à son endroit. Je devais réfléchir à une parade, un moyen d’être aussi rusée que mon lâche de sensei. Combattre avec son cerveau, n’était-ce pas là ce qu’il voulait nous enseigner, après tout ? Vite, au plus vite, avant que les conséquences de mon jutsu ne cesse, je mis en place un plan d’action pour me sortir la tête de l’eau. D’abord, mettre en place un moyen de me protéger d’une attaque à distance en créant une barrière, à la fois défensive et visuelle, entre lui et moi. Je composai rapidement un assemblage de mûdras puis, déposant les mains au sol, y insufflai juste la quantité de chakra nécessaire pour en faire ressortir un mur de terre. C’était un bon début, déjà, mais il me fallait plus pour lui jouer un mauvais tour, à l’instar de ce fameux trio de voleurs de souris électriques.

Je pris quelques secondes pour réfléchir, passer en revue l’ensemble de mes connaissances en ninjutsu et en fûinjutsu, tout en pensant au fait que, quoi que je tente ici, le résultat n’en serait pas plus différent : j’allais perdre le combat et, de toute évidence, ma place au sein de son équipe, aux côtés de mon amour de Tengo. La déprime qui menaçait de s’installer une minute plus tôt s’évanouissait, abandonnant son droit au contrôle de mon esprit pour une fureur nouvelle, une flamme et une combattivité rechargées. Pour mon Panda, criai-je intérieurement. J’avais, je vous le jure (crache), une idée qui se mettait en place. Bien !

Concentrée sur mes actions prochaines plutôt que sur mes craintes actuelles, je mis en place un sceau sur le mur, légèrement en-dessous du niveau des yeux, un symbole cette fois-ci différent du premier utilisé. Celui-ci, au moindre signe de doigts, exploserait au visage de la personne sur son chemin, causant par le fait même de légères blessures, sous la forme de brûlures ou de coupures. Mes sympathies au malheureux qui passerait trop près par inadvertance. Pas de quoi tuer, bien sûr, puisque je me refusai à le faire, mais assez pour me préserver un minimum mon honneur.

Enfin vint la dernière et ultime phase de mon plan de match. Inspirant profondément, je visualisai l’image d’un parchemin explosif, puis composai les signes requis à l’usage de cette basique technique de métamorphose. Un bien joli morceau de papier potentiellement incandescent – comme moi ! - apparu au milieu d’un nuage de fumée, flottant alors l’espace d’un instant comme l’aurait fait une feuille d’arbre en automne se laissant bercer par la douce brise, avant de se déposer confortablement au pied du mur, fraîchement introduit dans cette rencontre entre maître et élève pour le bonheur et le plaisir de tous. Avec un peu de chance, l’espérai-je, Syoto croirait en une fuite. Prions.





Résumé du tour:
 


Dernière édition par Harusame Natsumi le Ven 22 Mai 2020 - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 19:28
Le nuage de fumée ne resta pas aussi longtemps qu’il l’avait prévu, notamment, à cause du changement gravitationnel généré par son adversaire. Malgré cette contrainte de taille, le jeune homme ambré espérait avoir suffisamment dissimulé la riposte tant attendue. Une fois le rideau brumeux levé, il y avait là, devant lui un mur de terre qui séparait les deux combattants. Surpris par ce mouvement, le Nakamura scruta les alentours à la recherche de pièges visibles, ne remarquant rien de particulier, il augmenta sa vigilance pour ne pas se faire berner une seconde fois.
*La distance nous séparait déjà, alors, pourquoi avoir dresser cet obstacle ? Redoutait-elle un assaut violent de ma part ? De plus, elle a l’ascendant sur moi grâce à son Fuinjutsu, m’attaquer de front aurait été plus judicieux puisque je suis restreint dans mes mouvements. Ah moins que… Ce sceau n’agisse sur une zone bien précise, ça expliquerait son éloignement. Mais comment en être sûr ?
Et puis ce mur a-t-il été érigé via son affinité primaire ou bien à l’aide d’un parchemin ? Si ça été fait de manière élémentaire, je dois avoir les yeux partout, parce qu’elle pourrait surgir à tout moment par le sol. Insuffler le doute chez son opposant c’est plutôt malin. Bien joué Natsumi. Avec ton action je ne peux pas savoir ce que tu mijotes, cela vaut également pour toi… *
Par la suite, le Chûnin composa tant bien que mal les mûdras essentiel à l’invocation de parfaites répliques de lui-même, deux brefs nuages apparurent à ses côtés pour y dévoiler les clones du borgne. Sans perdre de temps, il ordonna à l’un d’eux de rester auprès de lui afin de veiller sur ses arrières, tant dis que le second avait eu pour consigne se rendre vers la kunoichi. De cette façon, le flavescent pourrait comprendre les effets du Mitsudo au travers du combat qu’allait livrer sa copie.
Sur un pas déterminé mais alourdi, le double s’avança jusqu’au niveau de l’obstacle, pour y cracher plusieurs jets de boue dans un intervalle court et répété à deux reprises. Ce n’était pas le mur qui était le destinataire de ces attaques, mais les flancs laissés à découverts par la Genin. Ce même Syoto retira le parchemin explosif qui était placé sous son bouclier, et le colla tout naturellement sur l’édifice qui lui faisait face.
« Tu es cernée Natsumi, je te conseille de te montrer sinon je fais sauter ton mur. Je compte jusqu’à trois. Un… Deux… » dit le clone sur un ton menaçant.
Allait-il mettre à exécution ses menaces ? Comment la demoiselle réagirait à tout cela ? L’original quant à lui se délectait de la scène avec un large sourire aux lèvres.



Résumé du tour:
 

_________________
Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Ven 22 Mai 2020 - 1:03


Douteuses capacités enrobées d’arrogance injustifiée.
Un échec. Je n’étais qu’un échec en tant que kunoichi, une piètre caricature sans réelles compétences, dotée d’une trop grande gueule pour son propre bien. Ce duel, bien qu’amical, cet entraînement où je jouais ma place au sein d’une équipe de genins, réveillait les pires angoisses qui pouvaient m’habiter. Au pied du mur, au sens propre comme au figuré, toujours sous la forme du faux parchemin explosif, la voix du chûnin résonna dans ma tête, alors qu’il m’annonçait cernée de toutes parts. Sans issues, j’allais perdre, mon répertoire de techniques peu enclin à m’accorder plus d’une chance encore. Moi qui avais agi avec arrogance, en débutant ce combat, je me retrouvai maintenant atterrée, écrasée sous la peine d’être reconnue comme boniche par mon sensei, ou plante verte, ou ce que vous désirez ajouter de dégradant à mon égard. La honte d’être ce que j’étais, il fallait avouer : une shinobi sans réel talent, incapable de tenir plus d’une dizaine de minutes face à un adversaire, incapable de conserver mon siège aux côtés de mon amour de panda. Tengoku ! Qu’allait-il penser de moi, lorsqu’il aurait vent du résultat de cette désastreuse performance ? Parce que, j’en étais certaine, tout lui serait révélé. Moi, incapable d’assener le moindre coup, une unijambiste maladroite de surcroît, une personne défectueuse, comment ne pourrais-je que le revoir après tout ça, et le regarder directement dans les yeux, coéquipier ou pas ? La honte.

La honte me submergea. La honte me submergea tel un cours d’eau déchaîné que l’on tente de traverser à la nage, inconsciente des dangers, inconsciente de l’intensité de son agressivité, de son implacable poigne de fer, de sa folie meurtrière assassinant à grand coup de vagues en plein poumon l'être que je considérais dénué de volonté que j’étais. Je croulais sous son poids, bientôt incapable du moindre mouvement, avec l’unique envie d’abandonner toute lutte face à ce satané Nakamura. Si la route que j’avais empruntée - rester ninja - suivant la perte de ma jambe m’avait semblée à l’image de la plus haute des montages de Kaminari no kuni, ce Syoto représentait une cascade d’eau, dévalant en trombe sur le chemin que je pensais avoir su me tracer, bloquant sur son sillage le quelconque passage libre que j’avais pu apercevoir entre deux rochers. Entêtée, du moins apparence, j’avais surévalué mes capacités face à pareille situation et d’un pas plus ou moins assuré, avait fini par lourdement trébucher, le courant m’entraînant avec lui plusieurs pas en arrière. Une véritable partie de serpents et d’échelles, pensai-je, mais sans les échelles, et un poil plus dramatique. Quelle maladresse. Quelle maladroite. Quelle moins-que-rien. Quelle... unijambiste.

Quelle honte, oui, de sentir, d’interpréter les regards, désapprobateurs, de jugement, les moqueries de la part de tous. Je n’en voulais plus, non, mais impossible de m’en libérer avec cette initiale (probable) défaite face à l’adversité. Cela allait réduire à néant ma relation avec Tengoku. Encore pire, l'ensemble de mes espoirs, de ma bien mince confiance en moi-même. Merde. Merde. Merde. Merde ! Non, pas encore ! Je devais agir, quitte à blesser, ou pire. Non. N'y pense même pas. Bouge. Bouge. Bouge !

Dans une dernière tentative désespérée d’en finir avec cet homme, encerclée par ses jutsus, je relâchai ma métamorphose, boom! nuage de fumée. Puis, ayant à peu près repéré celui qui, je pensais, était Syoto, tout juste de l’autre côté du mur, je reculai de quelques pas et activai le sceau explosif préalablement posé, en espérant atteindre le chûnin d’une manière ou d’une autre par la déflagration, bien que faible, ou les débris provoqués le bris du mur. Boom ! Dans ta tronche de psychopathe, le vieux. Et pourtant, pourtant, je me maudis, larmes aux yeux, d'avoir ainsi agit sous l'impulsion. D'avoir possiblement tué... Tué... tuer. Faites que ce ne soit pas le cas.
Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Mer 3 Juin 2020 - 15:35
Kamikaze.
Sans crier gare la protection rocheuse vola en éclat emportant avec elle la doublure du Nakamura, qui se trouvait à proximité. Assistant à la scène, l’instructeur savait pertinemment que la détonation ne venait pas de son clone, puisqu’il ne ressenti aucune variation de chakra en ce sens, cela voulait donc dire qu’une seule chose, l’embuscade ne pouvait venir que de la kunoichi. Une chance que l’ambré envoyait systématiquement une partie de lui en éclaireur, pour éviter ce genre de surprise par exemple ou bien d’autres fourberies. Le temps lui était compté, il devait profiter de cette ouverture pour agir, alors il fit signe à sa copie qui lui tourner le dos de prendre les choses en mains.
L’ombre ainsi que l’original se mirent à courir en direction de leur cible, au départ côte-à-côté, puis le véritable blondinet se positionna à l’arrière de sa création en se calant sur son rythme. Il en profita pour transformer ses mains et ses avants bras en boue, comme s’il préparait un mauvais coup, faisant disparaitre par la même occasion le bouclier qui ornait sur son bras gauche. Le timing était court puisque la distance qui les séparait, était toute fois assez conséquente sans un bonus de vitesse, c’est alors que le Chûnin espérait que son élève ne s’était pas remis du souffle de l’explosion afin de mieux la surprendre.
Arrivant aux pas de courses devant la ruine, le flavescent en tête de la formation, s’éleva dans les airs dans l’unique but d’attirer l’attention de la jeune fille, il expulsa ensuite par la bouche plusieurs jets de boue qui ratèrent la cible. Du moins c’est ce qu’il faisait croire, la réplique du borgne visait la zone arrière de Natsumi pour une raison stratégique évidente. Dans ce même laps de temps, Syoto profita de la diversion offerte par son ombre pour stopper sa course et y déposer les mains au sol. A présent, il était suffisamment près pour la prendre au piège grâce à une modification du terrain, si elle ne réagissait pas dans les temps, celle-ci se retrouverait embourbée dans la vase.
« C’est tout ce que tu as à proposer ? J’ai comme eu une lueur d’espoir, après avoir vu ton fameux Mitsudo, en pensant que tu allais l’exploiter au maximum. Au lieu de ça, tu préfères jouer aux suicidaires avec cette explosion. C’est pathétique. Tu es peut-être qu’une ratée. » prononça-t-il crûment.
Résumé du tour:
 

_________________
Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Dim 7 Juin 2020 - 13:22


Et alors que mon mur de terre,
était soufflé par l’intensité de deux explosions successives, mes chances de victoires, déjà bien maigres, s’effondrèrent sous le poids de mon incompétence. Pathétique. Pathétique Natsumi.

Une action impulsive, que dis-je, suicidaire, dans l’unique but de fuir l’idée désagréable d’être jugée, rabaissée, de perdre l’affection d’un être aimé. Tengoku... Une attaque de dernier recours, à double tranchant, de par l’effet du souffle de l’explosion. Malgré les dommages apparents, je n’avais point touché Syoto, en réalité, mais bien un fragile clone de ce dernier, une malheureuse création disparaissant en un claquement de doigt, aussi vite qu’il avait dû être mis en jeu. Pouf ! L’espace d’un instant, je fus désorientée par ma propre détonation, les oreilles bourdonnantes et la vue embrouillée. Ce n’était que passager, bien sûr, mais assez long pour constater que le chûnin avait déjà effectué ses prochaines manœuvres. Je vis un second blondinet, bondissant au-dessus de ma tête, crachant (Non, mais, c’est dégoûtant, franchement !) une quantité moyenne de boue pour refermer derrière moi le piège, qu’il avait préalablement débuté au niveau de mes flancs. Devant, un autre Nakamura, plus près qu’initialement, ses avant-bras et ses mains près du sol... euh... en fait... ils étaient couverts de boue, pensai-je, eux aussi. Étrange. Et voilà que le terrain, sous mes pieds et dans mes alentours, prenaient peu à peu la même forme de ce que l’autre flavescent avait régurgité un instant auparavant. Iiiish... Détournant le regard vers mes pieds qui s’engouffraient déjà dans cette immondice épaisse et brunâtre, je su que mon temps, dans ce duel, tout comme dans l’équipe du chûnin, était dorénavant compté. Merde...

Si mon état psychologique avait un tantinet fléchit durant les premières minutes de ce désastreux entraînement, maintenant, il était profondément atteint, instable. Le découragement l’emportait, je le sentais. J’étais vaincue, de toute évidence. Tue-le. Après tout, mon talent était plus que limité et mes compétences, inexistantes. Nulle, vraiment nulle, Natsumi. Quelle honte de perdre ainsi, après avoir fait preuve d’arrogance à l’endroit de mon Senseï. J’étais bel et bien inutile, comme ninja, une personne défectueuse, une jambe en moins incapable de prouesses ou du moindre coup banal. Franchement, pathétique, et Tengoku allait l’apprendre bientôt, lui aussi, visiblement. Tue-le. J’allais doublement perdre au jeu, voilà.

Et la phrase assassine arriva, directement de la bouche du professeur, bien crue, frappant profondément la cible de plein fouet, comme un coup de massue violemment asséné au sommet du crâne. Une ratée, hein. Il avait raison. Il avait complètement raison. La mine basse, les yeux pleins d’eau, je fixai mon attention sur l’être devant moi, une colère nouvelle à son endroit, un désir, une promesse pointant le bout de son nez dans le fin-fond de mon esprit: un jour, oui, un jour, je vaincrai cet homme dangereux. Aujourd’hui, cependant, le combat se terminait sur une humiliante défaite, crève-cœur devrais-je dire. Serrant les dents, la mâchoire intensément contractée, je levai péniblement une main, avant de laisser échapper ces quelques mots, abattue, ravalant, pour cette fois-ci, du moins, mon égo mal placé :

« Se... Senseï... Je suis prise au piège. Je... Je... je m’avoue vaincue. Je ne peux rien... rien faire de plus contre vous. Je... J’abandonne le combat. J’imagine que... J’imagine qu’on ne se reverra pas en tant que... que professeur et élève, la prochaine fois... J’ai... J’ai perdu ma place dans l’équipe, je crois bien. » soupirai-je, avant de me laisser tomber sur les fesses, dans la boue, découragée par ma piètre performance et, bien entendue, mentalement affectée par une perte d’estime personnelle et de confiance en mes habiletés, une instabilité grandissante dans le coco. Une brèche, une vulnérabilité qui, sans l’ombre d’un doute, se révélerait fatale un jour, et surtout chez un être qui se disait... shinobi. Pathétique.



Résumé du tour:
 

_________________
Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Theme of Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 5:23
Quelle humiliation…
La Nakamura venait de faire abandonner son adversaire avec une ruse vieille comme le monde, était-elle si inexpérimentée que cela ? Ou n’avait-elle pas envie de continuer le combat ? Heureusement pour elle, parce qu’il envisageait de placer une de ses techniques la plus dévastatrice, seulement dans le but de mettre à l’œuvre la jeune apprentie. Le flavescent retira ses mains du sol pour, d’abord rompre sa technique de clonage avec un simple mûdras, puis fit de même pour faire disparaitre la matière boueuse qu’il avait aux bras. Cette dernière action n’était que comédie, il ne souhaitait pas qu’elle apprenne son don pour l’assimilation. Pour le moment il était encore trop tôt pour ce type de révélation. L’androgyne se rapprocha de la brune au point de s’accroupir à son niveau.
« Me faire déplacer jusqu’ici tôt le matin pour ne même pas avoir une goutte de transpiration, c’était franchement une perte de temps. A cet instant, j’aurai pu faire quelque chose de bien plus passionnant chez moi. Enfin bref. Tout au long de ce combat -avec ses doigts il mimait des guillemets en prononçant le mot combat- tu as montré énormément de lacunes dont une qui t’as été fatale. Je parle ici de tes prises de décisions hasardeuses. Tu avais pourtant l’avantage grâce au sceau que tu avais placé, mais au lieu de saisir cette opportunité, tu t’es retranchée derrière un mur. Comptais-tu vraiment sur ton jutsu de zone ? Je ne sais absolument pas comment fonctionne tes pouvoirs, si j’étais à ta place, je n’aurais pas hésité une seule seconde à marquer mon adversaire pour être certain de l’efficacité de l’effet. 
De plus, pourquoi avoir réduit en morceau ta seule protection sans avoir vérifié au préalable si c’était bien moi qui se trouvait de l’autre côté ?  Dans une situation où ta vie sera en jeu cette erreur sera paiera cash, retiens bien ça. Une chance que ce n’était qu’un entrainement. Miser ta place au sein de l’équipe n’a servi à rien puisque tu n’as pas été capable de montrer ce que tu vaux. Pire, tu as fait de la figuration. Même un Kuchiyose aurait fait largement mieux. »
Les mots du professeur étaient aiguisés comme lame, pointue comme un couteau, chauffés comme flamme et puissant comme un fusil d’assaut, cela se voyait qu’il ne prenait aucunes pincettes avec elle. Pourquoi d’ailleurs ? Selon lui, l’encourager n’était pas la bonne méthode à employer, il fallait donc jouer sur l’aspect psychologique et c’était ce domaine qu’il maniait le mieux. Certaines personnes étaient plus sensibles aux critiques négatives que d’autres, et après avoir longuement analyser le comportement de Natsumi, il pensa alors qu’elle faisait partie de cette catégorie d’individus. Sa conclusion n’était que la triste réalité de ce piètre affrontement. Malgré autant de déception, l’ambré croyait fortement en la jeune fille même si ces mots ne sortiront jamais de sa bouche.
« Tu es et tu resteras mon élève. » souriant, il mit une légère tape sur le front de la Genin avec seulement deux doigts.
L’androgyne se redressa puis tendit sa main vers elle pour l’aider à se relever. Allait-elle accepter ?

_________________
Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke
Sendai Mayumi
Sendai Mayumi

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 13:40



Psychopathologique entraînement, au revoir !
Car toute bonne (?) chose avait une fin, mon abandon face au Nakamura vint mettre un terme à cette misérable bataille entre shinobis. De toute évidence, malgré l’usage du Mitsudo, je ne faisais ironiquement pas le poids face au chûnin. Le combat, en apparence banal, voire pathétique, si l’on considérait le peu d’actions effectués et la qualité des techniques employées, s’était pourtant joué à un tout autre niveau, et d’une manière autrement plus intense. Le duel s'était d’abord et avant tout déroulé dans la tête, psychologiquement chargé en offensives, doutes et ruses diverses d’un bord comme de l’autre. Semer le doute en l’esprit de l’adversaire, cela avait sans doute été mon fait saillant de ce bref échange de coups, rien de particulièrement spectaculaire, quoi. Misère... Avais-je le moindre talent, en tant que ninja, sinon celui de piètrement trébucher, dans tous les sens du mot? Depuis la perte de ma jambe lors de l’attaque du Teikoku, et malgré un travail acharné pour retrouver un semblant de vie normale, tout me paraissait aller de mal en pis. Ma confiance avait été sérieusement ébranlée, au point de me faire douter à tous les niveaux de mon existence, mais, surtout, en mes capacités de combattante, et l’entraînement d’aujourd’hui n’aiderait en rien cette perception terriblement négative de moi-même.

Profondément déçue, abattue et, surtout, perturbée par l’issue des événements du jour, j’écoutai les nouvelles jacasseries de l’androgyne, la mine basse, le regard vide dirigé vers le sol, dans une tentative désespérée d’éviter le regard du blondinet, alors qu’il portait un jugement sévère à mon endroit. Un coup de grâce mental, difficile à encaisser pour une personne déjà déstabilisée par sa propre incompétence. Les yeux humides, impuissante, les mâchoires crispées par la frustration, je ne perdis point un mot du discours du Nakamura, absorbant les chocs les uns après les autres du mieux que je le pus. À vrai dire, je n’attendais que la prononciation du verdict final, absolu, celui de mon expulsion de la formation, l’enjeu du stupide pari lié au résultat de notre combat. Cela ne vint jamais, au contraire.

À ma grande surprise et dans une incompréhension la plus totale, le chûnin me confirma l’inattendu : je resterais son élève et, par le fait même, l’une des membres de son équipe, aux côtés de mon charmant Tengoku. Visiblement confuse, j’entrouvris la bouche, incrédule, croyant à une énième moquerie de la part de mon... Senseï? Une petite tape sur le front, un sourire, une main tendue... Non, non, ça ne fonctionnait pas. C’était absurde, après de tels propos. Une incohérence complète. Mais, à quoi jouait-il, bon sang?


« C’est... une blague? Votre... élève? Je... je ne comprends rien... Pourquoi garder une... ratée, comme vous le dites, dans... dans l’équipe ? (Une larme s’échappa, au coin de ma paupière droite) Vous voyez bien que... que j’ai aucun talent. Je... je ne peux même pas me déplacer cor... correctement avec ma prothèse. Autant vous trouver... une plante verte, justement... elle serait plus utile que... moi. C’est... c’est triste que le Mitsudo soit tombé entre... entre mes mains. Un beau... beau gâchis. Même... même un civil aurait plus de... de compétences que moi. N’im... N’importe qui ferait mieux l’affaire que... que moi, non? Désolée pour... la perte de temps que... je... je suis. Après... si je n'ai pas le... le choix... je resterai votre... votre... élève... »


Et sur ces dernières paroles, aussi dures, sinon plus, que celles envoyées par le chûnin, je me relevai péniblement, sans même considérer saisir la main du blondinet accroupit. Je ne méritais pas pareille considération ou quelconque aide de sa part. Pas une pathétique kunoichi telle que moi. Non.

_________________
Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  M197
Merci à Yami & Aimimii pour le kit ! <3
Theme of Mayumi


Dernière édition par Harusame Natsumi le Dim 14 Juin 2020 - 4:31, édité 2 fois (Raison : Correction d'une incohérence avec la chronologie de Natsumi)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10219-sendai-mayumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9375-sendai-mayumi-la-belle-eglantine https://www.ascentofshinobi.com/u1301
Nakamura Syoto
Nakamura Syoto

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  Empty
Dim 14 Juin 2020 - 1:25
L’iris rougeoyante du professeur scrutait avec froideur la pauvre Genin qui semblait s’apitoyer sur son sort, ce regard impassible contrastait réellement avec le sourire qui illuminait son visage. Était-ce une nouvelle ruse pour atteindre de nouveau son interlocutrice ? Bien sûr que non. Au fil des années, l’ambré mit au point une méthode pour scinder les émotions transmises par le biais de traits faciaux, il n’y serait jamais parvenu sans la maladie mentale qui l’affectait. En effet, c’était grâce à cette dernière que le jeune homme pouvait faire cela et il n’allait certainement pas se gêner pour l’employer sur son élève.  
A cet instant même les sons prononcés par la demoiselle ne faisaient plus échos sur lui, comme s’il s’était volontairement coupé les conduits auditifs afin de s’épargner les jérémiades de la gamine. Malgré la « perte » de son il avait toujours les images, elles étaient criantes, puisqu’il ne pouvait pas faire abstractions de ce comportement qui le débectait. S’il pouvait vomir, il le ferait. Le borgne prit une grande inspiration avant de lâcher quelques mots.
« Ne te mets pas dans de tels états juste pour un entrainement, ce n’est rien. Tu feras mieux la prochaine.  Si la force brute c’est pas ton fort, cherche un domaine qui te correspond tout en usant de tes méninges, parce que tu n’arriveras jamais à bout de quelqu’un si tu ne prévois rien. Regarde, je t’ai fait abandonner sans même te toucher une seule fois. » cette pique vicieuse était un petit rappel si son incompétence, tout cela avec ce même sourire d’ange.
Constatant le refus de saisir la main tendue, Syoto la retira aussitôt sans y prêter une réelle attention. Elle était touchée dans son orgueil et sa réaction était des plus normale, c’est pour cette raison que cela ne le choqua pas. Le contraire en revanche l’aurait fortement surpris.
« Prends soin de toi ma chère, Natsumi. » dit-il tendrement.
Sur cette dernière phrase plus ou moins anodine, le flavescent salua son apprenti d’un simplement signe de la main et tout doucement commença à quitter le terrain d’entrainement. Il en avait suffisamment vue pour aujourd’hui. Le peu de confiance qui résidait dans la brune s’était certainement envolé après cet entrainement très particulier, dispensé par le Chûnin psychopathe. Bienvenue en enfer Harusame Natsumi.

_________________
Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]  A6hp
« La faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang...»
Thème musical
(Merci Aditya pour le kit! ♥)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7895-syoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8045-la-releve-carnet-de-bord-en-cours#66953 https://www.ascentofshinobi.com/t8389-un-lourd-heritage-naragasa-daisuke

Psychopathologique entraînement, bonjour ! [PV - Nakamura Syoto]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: