Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'Échiquier [Kaya]

Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

L'Échiquier [Kaya] Empty
Sam 16 Mai 2020 - 21:37

S’asseyant calmement en tailleur, le Meikyû était dans sa chambre au sein du domaine Yuki. Soupirant lentement alors que la luminosité était faiblement illuminée de quelques chandelles, devant lui se trouvait une représentation du Yuukan. Taillée d’un bois digne des plus fidèles artisans, cette oeuvre était un des rares souvenirs qu’il s’était approprié lors de sa visite à Hayashi. Représentant fidèlement les différentes régions du Yuukan connues, alors qu’il s’asseyait en tailleur, il pouvait calmement naviguer au travers des nombreuses terres qu’il avait jadis visitées ou du moins entendu parler. Partant de Kaze, sa terre natale, ses iris longeaient calmement la surface artisanale, se rendant jusqu’à Hayashi puis Kumo… puis Iwa et ainsi de suite. S’arrêtant calmement sur Hi et Joheki avant de finir sa course de Mizu, tant de partis étaient impliqués… Que ce soit les villages shinobis, les Daimyos et les autres pays, tous fonctionnaient sur un rythme totalement différent, vivant plus ou moins dans un éclectisme qui n’aidait en rien la situation.

Posant sa main à sa gauche, il attira une théière ainsi qu’un verre emblématique de Kaze. Orné d’une dorure particulière par endroits, le tout accompagnait bien la délicatesse de cette boisson riche en détente et saveur.

Laissant ses papilles savourer ce nectar tandis qu’il réfléchissait, de nombreuses questions lui traversaient l’esprit, à commencer par la localisation de l’homme au chapeau. S’en suivit ensuite de la position actuelle de Meikyû Manako puis de la question la plus imminente : quelles étaient les prochaines étapes pour Kumo…

Inversant l’ordre de ses réflexions, après un tel sommet, les choses ne pouvaient faire qu’avancer pour Kumo. Il n’était plus question de voir s’ils allaient réaliser la menace qui se profilait et faire preuve d’égo ou s’ils viendraient à la raison qu’il était mieux de céder Kumo. Après tout, à quoi bon conquérir une nation qui à tout moment pouvait exploser tant de l’intérieur que de l’extérieur ? À quoi bon avaler un ennemi en situation de faiblesse pour mourir à petit feu de l’interne ? L’équation était relativement simple, surtout au regard des arguments qu’ils avaient présentés. Après tout, le Teikoku n’avait pas que leur sécurité en jeu, ils avaient bien plus. Que ce soit la perte de possibilité de croissance, la perte de confiance des alliés internationaux et bien plus… Plusieurs pouvaient les croire utopistes, voire irréalistes. Pourtant, devant de tels enjeux, seuls les fous ne changeraient pas d’avis. Il était plutôt question de comment le tout se ferait : de manière belliqueuse ou de manière sincère… C’était là où tout se jouait à son avis. Au final, leur loyauté allait fortement influencer l’échiquier actuel dans l’état des choses bien qu’ils avaient tout à perdre de jouer avec le feu… Après tout, si Raizen avait réellement voulu leur faire la guerre depuis le début, il aurait opté pour une stratégie bien différente de celle-ci. Du moins, pas totalement. Simplement, il se serait fort probablement attaqué peu à peu à la capitale maintenant que leur attention était plus ou moins divisée à Kumo. Bien que le siège était fort probablement plus fort et plus solide que leur terre conquise, diviser ses forces de la sorte représentaient tout de même un risque suffisamment élevé au regard des circonstances… Mieux encore, conquérir un Empire qui venait tout juste d’être bâti de front pouvait être un peu plus difficile. Toutefois, il y avait encore des manières détournées beaucoup plus violentes de s’en prendre discrètement à une nation.

Lâchant un bref soupir, il chassa ses idées guerrières sachant qu’elle ne lui servait à rien pour le moment. Forcément généré par une certaine frustration par rapport au temps, sa plus grande ennemie, il avait confiance en l’intelligence du peuple Teikojin pour la simple et bonne raison qu’ils leur avaient fait une offre qu’ils ne pouvaient réellement refuser sans mettre à risque plusieurs éléments derrière…

Spoiler:
 

_________________
L'Échiquier [Kaya] J22k
Merci Aimi o/


Dernière édition par Meikyû Raizen le Dim 14 Juin 2020 - 19:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

L'Échiquier [Kaya] Empty
Sam 16 Mai 2020 - 22:06
Tournant ainsi le chapitre sur Meikyû Manako, il était toujours en attente des réponses du chef de son clan. Après tout, Kaze et Mizu n’étaient pas les deux régions les plus proches, d’autant plus qu’il ne s’attendait pas à une réponse très immédiate. Autrement, ce serait trop facile…surtout au regard des antécédents qu’ils avaient. Ainsi, sa seconde option était de compter sur la coalition qui allait fort probablement tenter de la retrouver pour qu’elle collabore avec eux. Bien qu’apprendre le Kinjutsu était important, le réel motif justifiant son désir de la rencontrer était tout autre. Après tout, en disparaissant suite au décès de l’impératrice, elle s’était enfuie avec un niveau de connaissance suffisamment important pour avoir des réponses à des questions précises. Représentant ainsi sa plus grande chance d’en apprendre davantage sur certaines données, il comptait laisser le temps jouer en sa faveur.

Sirotant de nouveau son thé, il lâcha quelques pièces qu’il positionna calmement sur sa carte artisanale. Représentant différents joueurs et acteurs, quelques interrogations lui traversaient l’esprit sur les mouvements de certaines régions, notamment Iwa qui représentait selon lui une bombe à retardement. Ayant un potentiel infini, deux chemins s’offraient à eux. D’un côté, on pouvait y voir une explosion de succès tandis que de l’autre, ils pouvaient imploser plutôt qu’exploser… ravageant par le fait même les fondations frêles sur lesquelles il reposait et le propre fruit de leurs ambitions. Après tout, la connaissance n’était pas fondamentalement bonne ou mauvaise. Or, la manière de l’employer révélerait la nature des racines qui à tout moment pouvait révéler les épines d’une plante empoisonnée… Leur aisance à dompter ce poison pour le laisser à l’air libre ou l’utiliser comme remède allait fort probablement être déterminante.

Kiri quant à elle était particulière. Représentant plus ou moins la force tranquille dans toute cette situation, elle était selon lui le village qui risquait de prendre le rôle de meneur. Occupant par malheur le rôle de tempérance et de parti le plus neutre, son positionnement allait faire une grande différence. En fonction de leur niveau d’implication, tout pouvait aussi bien se passer que mal se passer, à voir. Or, le plus grand danger demeurait qu’ils fassent route individuellement, ce qui était une possibilité ayant un risque sensiblement fort....

Vint finalement le moment tant attendu, le dernier joueur qu’ils tentaient tous respectivement de trouver et de neutraliser. Si à la base, trouver le miroir permettait de le retracer en suivant sa trace chakratique, selon Raizen, il était fort possible de le trouver autrement. Si ce n’était pas le cas, il ne s’adonnerait pas à un tel exercice, au contraire…

Posant dès lors son regard sur la représentation du Yuukan, ses iris parcouraient chacun des pays, décidant ainsi de procéder par processus d’élimination afin de déterminer l’endroit ou il serait caché en fonction de ce qu’il aurait lui-même fait à sa place.

En pensant de cette manière, il saurait faire un tri superficiel. Après viendrait le tri final.

Kaminari, Tsuchi, Mizu étaient à éliminer. Celui-ci n’aimait tellement pas les villages shinobis qu’il était improbable qu’il réside dans un pays en abritant un bien qu’en réalité, c’est fort probablement ce que Raizen aurait fait. Préférant jouer contre les probabilités, c’est ainsi qu’il aurait déjoué ses plus fidèles adversaires. Or, son intuition l’amenait à trancher en dehors de ces trois pays pour le moment…

Après un court moment, son esprit s’arrêta sur deux possibilités qui étaient suffisamment plausibles pour y croire avec fermeté. C’était là qu’il fallait chercher à son avis… Prenant un court moment de réflexion, une fois les priorités en situation de sécurité, il pourrait valider cette réflexion, qui pour le moment semblait pertinente. Après tout… l’homme au chapeau était probablement situé :

Spoiler:
 

Or, pour le moment, il n’en avait rien à faire de cet homme dont trop de gens s’amusaient à lui offrir des surnoms qui lui donnaient envie de cracher de l’acide. Après tout, pourquoi prioriser un homme qui quoiqu’il arrive se déplacerait avec ou sans son intervention surtout qu’après d’intenses réflexions, peut-être était-il mieux qu’il détruise ce monde au final ?


_________________
L'Échiquier [Kaya] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Yuki Kaya
Yuki Kaya

L'Échiquier [Kaya] Empty
Ven 12 Juin 2020 - 10:42

Depuis son arrivée à Kiri, Kaya et Raizen n’avaient eu qu’assez peu de temps à passer ensemble en dehors des réunions officielles. Mais ce soir là, elle n’avait aucun impératif, et elle savait que lui non plus. C’était donc un moment idéal pour discuter avec son invité Kumojin qui devait à priori se trouver dans la chambre qu’elle lui avait attitré pour ce séjour. En effet, il résidait dans le domaine du clan Yuki afin qu’il soit à son aise, mais aussi pour être sur qu’il soit en sécurité.

C’est donc après une journée assez chargée, comme d’habitude, qu’elle se rendit devant la chambre de son invité. Elle avait bien besoin de se changer un peu les idées, et elle fut soulagée de voir des lumières dans sa chambre, indiquant qu’il était bien présent. Elle toqua avant d’entrer, tout de même, mais n’attendit pas vraiment son approbation pour ouvrir la porte et s’introduire dans la pièce. Après tout, elle était chez elle!

“Bien le bonsoir.”

Dit-elle avant de s’approcher de celui qui semblait concentré sur une carte disposée devant lui, sur laquelle se trouvait des pièces. La jolie Sanjikan continua alors de réduire la distance les séparant jusqu’à se trouver juste derrière lui. Déposant une main délicate sur son épaule, elle observe alors avec attention cette fameuse carte, son regard glacial essayant d’analyser chaque information. Mais il fallait l’avouer, sans avoir suivi sa réflexion depuis le début, il était difficile de comprendre le sens de cette carte.

“Belle carte. Tu te lance dans la géopolitique?”

La blonde esquisse alors un petit sourire, et décide de détourner le sujet pour le rendre plus léger, plus amusant. Il avait l’air préoccupé, et elle n’avait pas spécialement envie de se prendre la tête.

“Ou alors… C’est la carte de tes femmes dans le Yuukan?”

Elle approche son index de la carte et pointe du doigt diverses pièces, un petit sourire aux lèvres.

“Eh bien, monsieur aime la diversité… L’exotisme, même.”

Rajoute Kaya, en passant au dessus de la pièce de Kaze, jusqu’à ce qu’elle approche son attention de la pièce de Mizu no Kuni. Elle tourne alors le regard vers lui, haussant un sourcil.

“Ah, ici aussi? Qui est cette pouf’?”

Clairement, le ton n’était pas sérieux. Le but était ici de détendre l’atmosphère et d’attirer son attention en jouant la femme faussement jalouse. C’était en général plutôt efficace.

_________________
L'Échiquier [Kaya] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

L'Échiquier [Kaya] Empty
Dim 14 Juin 2020 - 23:44

Laissant les bougies illuminer le canevas du Yuukan, Raizen était plongé dans ses pensées. Or, sauvé par la cloche, il se fit interrompre au bon moment, par la bonne voix. Composé d’un geste et de paroles suffisamment pertinentes pour qu’il cède ses réflexions à un autre moment, un sourire étira ses lèvres. Lorsqu’il était concentré, même s’il entendait une voix l'interpeller, il était fort possible qu’il n’y prête pas attention, par simple méfait dû à son attention sélective.

Or, ce n’était pas le cas de Kaya. Voyant ainsi ses priorités changer, le Meikyû se contenta de laisser planer un court silence alors qu’elle s’amusait à le taquiner d’un ton aussi peu sérieux que joueur.

S’esclaffant légèrement, il tourna légèrement sa tête dans sa direction avant de venir soigneusement attraper glisser sa main dans la sienne. Exécuté avec aise et fluidité, on aurait dit qu’il l’accompagnait à se joindre à ses côtés alors qu’elle pointait Kiri et Kaze. Pourtant, il l’invitait soigneusement à le rejoindre dans cette danse verbale qui n’allait pas tarder à nourrir ce moment. Après tout, il avait tout autant besoin de se décontracter, surtout après tant d’événements et de voyages éprouvants.

-Haha, veux-tu vraiment savoir si je me lance en géopolitique Kaya ?

Contrairement à son habitude, bien qu’il aurait aimé la taquiner en lâchant une microdécharge électrique, il préféra délaisser tout artifice pour rendre le moment aussi représentatif que possible. Ainsi, il n’attendit pas qu’elle réponde, assumant que sa question n’était en aucun cas une réelle interrogation… signe comme quoi il ne voulait pas plus se prendre la tête.

-Si tu fais référence à Kaze, c’est assez particulier sachant que ma dernière présence en territoire Kazejine était en présence d’une femme au regard aussi glacial que chaleureux…

Levant son autre main comme pour témoigner de son innocence, il ajouta :

-Après, ce serait mentir de dire que l’exotisme n’est pas quelque chose d’attirant, comme quoi les opposés s’attirent malgré leurs divergences…

Délaissant ainsi le contact de sa main, il déposa ses mains derrière lui comme pour prendre du recul alors qu’il levait la tête vers celle-ci pour plonger ses iris dans les siens. Pour la première fois depuis qu’elle avait pénétré la pièce, leur regard respectif se confrontait.

Laissant les bougies rendre l’ambiance aussi calme que mystérieuse, un sourire provocateur se lisait sur le visage du Meikyû…

-La paix peut-être ennuyante tu sais… ?

Terminant cette phrase d’un clin d’oeil alors qu’il venait subitement de lui retourner une parole qu’elle lui avait dit récemment, ne pas se prendre la tête ne voulait pas forcément dire être bon enfant et ne pas se montrer provocateur par moment. Raizen n’était pas du genre à avoir peur de mettre sa main au feu. Or, qu’en était-il des flammes glaciales sur lesquels son regard était posé ?

-À moins que tu me révèles n’avoir peu d’attrait pour l’inconnu et la découverte… ?

Lui posant indirectement une question ouverte, il leva sa main, libérant par le fait même un jeu de thé combiné à une bouteille opaque au contenu inconnu. Sur le côté, on pouvait toutefois y voir un contenant préservant du thé. Dégageant un arôme aussi chaud qu’épicé, il était clair que ce thé venait de Kaze. Sortant totalement des chantiers un peu commun et standard, Raizen lui réservait possiblement une surprise.

-J’espère que tu n’avais pas de plan pour la soirée, je me disais que ce serait le bon moment de te remercier pour ton hospitalité Kaya.

Laissant le timbre de sa voix guider le reflet mystérieux qu’il dégageait, sa manière d’être était libre d’interprétation. Ne dévoilant pas forcément ses intentions ou autre, seule son invitation à prendre un risque était claire. Raizen s’était même permis d’ignorer sa dernière question. Généralement, c’était plutôt efficace...sachant qu’il n’avait pas l’impression qu’elle reculerait devant la découverte de possibilités aussi multiples qu’inconnues.


_________________
L'Échiquier [Kaya] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Yuki Kaya
Yuki Kaya

L'Échiquier [Kaya] Empty
Lun 22 Juin 2020 - 14:51

La main de Raizen vient enlacer la sienne, délicatement, et il l’invita à se placer à ses côtés. Kaya accepta donc cette “offre”, et vint se mettre à genoux à côté de son invité de ces quelques derniers jours. Mais pour le moment, le côté purement géopolitique semblait être mis de côté. Lorsqu’il parlait de Kaze, il l’avait suivi dans son petit jeu de conquêtes féminines plutôt que réellement territoriales. Et lorsqu’il évoqua une femme au regard glacial, elle se savait plutôt visée!

“Ah, ça m’a l’air d’être une femme très belle et intrigante de part son regard.”

D’ailleurs, le regard de Raizen vint croiser le sien pour s’y plonger, comme pour se remémorer quelques souvenirs maintenant presque lointains. Sa prochaine remarque liée à la paix la fit sourire, puis hocher la tête. Bien évidemment que la paix pouvait être ennuyante! Surtout lorsque l’on suit une carrière comme les leurs.

“Je sais, mais pour le moment, on ne peut pas vraiment dire que la paix soit proche… Je ne m’ennuie que très peu.”

Dit-elle en faisant référence aux multiples attaques subies par Kiri, puis à la menace que représentait l’homme au chapeau. Cette dernière était telle que des villages pourtant ennemis allaient se retrouver à travailler main dans la main pour le bien d’une coalition. C’était pourtant impensable il y a peu.

“Moi, peur? Voyons... “

Cette fois, c’était un mensonge. Kaya était en général très confiante. Mais c’était surtout pour la simple et bonne raison qu’elle arrivait souvent à avoir le contrôle de la situation. Dans le cas où elle se faisait sortir de sa zone de confort, elle pouvait être bien moins fière et hautaine. Mais cette découverte était en fait, visiblement, une boisson qu’il avait ramené. Elle posa ses iris bleues sur celle-ci pour essayer de trouver de quoi il s’agissait. Elle fut presque rassurée de voir cette infusions qui ressemblait au final à du thé. A l’odeur, rien de bien dangereux à l’horizon non plus!

“Un simple thé? C’est amusant, tout le monde veut boire avec moi en ce moment...”

Comme si c’était innocent… Non, en fait ça l’était rarement. Mais Raizen s’était montré par le passé courtois, en toutes circonstances. Cependant, peut-être que leur fameuse rencontre à Kaze lui avait fait changer d’avis vis à vis du comportement à adopter avec la jolie Kirijine. En tout cas, son regard se tourna vers l’horloge qui se trouvait contre un mur, avant de hausser les épaules.

“Si je suis passée ce soir, c’est que je n’étais pas particulièrement pressée.”

Elle n’avait donc pas de plan pour ce soir, et elle se demandait bien ce que cette bouteille pouvait avoir de si particulier.



_________________
L'Échiquier [Kaya] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

L'Échiquier [Kaya] Empty
Mer 8 Juil 2020 - 23:10

-Tout le monde aime prendre des risques à un certain degré, mais ce n’est pas tous les gens qui en assument la totalité des conséquences, tout comme ils n’en ressortent indemnes ou gagnants...

Lui offrant un sourire taquin, Raizen venait de répondre avec calme, un peu du tac au tac, comme si c’était d’un naturel déconcertant. N’étant pas forcément surpris d’entendre cela, d’autres devaient voir en elle ce qu’il voyait, ce qui était plutôt normal. Or, ce n’était pas pour autant qu’il allait s’en soucier sachant qu’il ne les connaissait pas... ou peut-être que si...

-Au final, nous voyons tous l’éclat du saphir, mais ce n’est pas pour autant qu’on en comprend les subtilités…

Faisant dorénavant une nouvelle allusion pointant directement ses iris au cas où elle ne s’était pas suffisamment sentie visée, il conserva le contact visuel, laissant calmement les secondes s’écouler tandis qu’il lui signifiait silencieusement ce qui semblait être un compliment. Or, il ne pouvait enlever ce léger rictus qui flirtait sur ses lèvres, comme si son côté joueur prévalait sur tout. C’était un peu comme s’il avait une idée en tête qu’il gardait pour le moment à peine invisible.

-Tout comme il faut parfois se méfier des apparences. Un simple thé peut parfois se révéler plus mystérieux qu’on le pense dans ses subtilités.

Déplaçant soudainement le tout alors qu’il avait pris soin de s’assurer que l’eau soit portée à ébullition, Raizen était étrangement détendu, comme s’il était dans son élément naturel. Bien qu’il ne le dévoilait pas forcément, Kaya avait un quelconque effet apaisant qui venait chercher une facette plus détendue et joyeuse de sa personne. Se plaisant dans la découverte, mais aussi dans leurs échanges, quelques souvenirs lui rappelaient d’ailleurs pourquoi ce moment coulait de source…

-Si jamais tu te poses la question, le contenu de cette bouteille est aussi inconnu pour toi que pour moi. C’est une liqueur originaire de Hayashi qu’on m’a dit de mélanger à du thé. Par contre, on m’a dit qu’elle était forte… mais j’ai oublié de demander si c’était la version forte en alcool ou la version très épicée...

Échappant un léger sourire, c’était le genre de liqueur qui pouvait très bien en surprendre plus d’un, tout comme elle pouvait très bien être absente d’alcool. Pourtant, c’était justement ce moment d’incertitude qui rendait l’expérience plus ou moins folklorique. Les Hayashijins l’appelaient la boisson de vérité pour les étrangers. Suffisamment forte pour donner l’impression qu’elle était composée d’alcool, elle se mariait à merveille avec du thé, brisant les barrières d’une boisson traditionnelle tout en donnant l’impression d’être de l’alcool sans forcément en être composé.

-Au final, tu n’es pas obligé d’essayer, mais je me suis dit que ce serait une boisson intéressante à partager lors notre prochaine rencontre ce qui tombe bien justement...surtout que tu n'as peur de rien...non?

Alors qu’il venait de positionner deux coupes, il prit le temps de la servir avant de suivre avec sa coupe. En attendant, l’arôme épicé, mais relaxant de la liqueur combinée au thé possédait la totalité de leur odorat. Puis, il versa une dose suffisante de la liqueur dans sa boisson avant de garder la bouteille élevée pour inviter Kaya :

-Partante pour un risque ? D'ailleurs, si tu devines en amont la composition de la liqueur, je répondrais à la question de ton choix, quelle qu'elle soit. Par contre, c'est quitte ou double... si tu échoues, ce sera l'inverse...

Si elle tolérait les épices comme la chaleur ou l’alcool, il y avait de fortes possibilités que la suite des événements soit relativement comique. Or, le contraste du rouge sur ses joues et de ses saphirs ne serait pas des plus déplaisant surtout en y ajoutant un enjeu quelconque. Évidemment, il savait que le contenu n’était pas empoisonné, autrement il ne l’aurait pas transporté. Or, pour lui prouver, il prit une gorgée de sa propre boisson avant de comprendre assez rapidement quelle version de la liqueur c’était.

Tentant avec beaucoup de difficulté de masquer le tout, seul du rouge teinta ses joues tandis qu’il tentait d’être brave. Or, combien de temps allait-il tenir avant de dévoiler un signe de faiblesse ?

Quoi qu’il en soit, c’était une belle caricature de leur relation, un mélange de risque, plaisir et découverte.

Contenu de la boisson:
 

_________________
L'Échiquier [Kaya] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Yuki Kaya
Yuki Kaya

L'Échiquier [Kaya] Empty
Lun 27 Juil 2020 - 8:33

Discuter avec Raizen était toujours un plaisir, mais aussi une énigme. Il parlait du principe du risque, qui était attirant tout en étant parfois un piège si l’on était pas prêt à assumer les conséquences potentielles de sa prise de risque. Plus le risque est important, plus la récompense l’est aussi en général. Cependant, il ne faut jamais perdre de vue la perte potentielle.

Par la suite, le compliment fut toujours dissimulé derrière une prose très imagée, mais Kaya avait très rapidement saisi le sens de ses mots, ce qui lui arracha un petit sourire. Elle maintenait son regard dans le sien tout en lui faisant gagner un peu en intensité alors que le silence s’était installé depuis quelques très petites secondes entre les deux personnes.

“Je suis si incomprise que ça… Ou alors c’est juste que le saphir attire trop l’oeil pour qu’il soit analysé plus en détails?”

Kaya venait de poser une question dont la réponse l’effrayait presque. Etait-elle vraiment uniquement regardée pour cette enveloppe séduisante, au point où le reste était relégué au rang de détail? Et plus important encore, quelle était sa position personnelle vis à vis de ce sujet…

En tout cas, le mystère était de nouveau ce fameux thé apparemment. Elle lui faisait confiance, et elle se doutait qu’il n’allait pas la droguer ou l’empoisonner. C’était peut-être une erreur, mais elle se refusait à envisager ces options. En revanche, elle fut moins rassurée quand il avoua que le contenu de cette bouteille lui était inconnu. La jolie blonde pouffa de rire en entendant les deux options envisagée, les épices ou l’alcool fort. L’option deux était risquée, cependant.

“Ah, c’est génial. Je te laisse boire en premier du coup, hein…”

Dit-elle sur un ton taquin, avant qu’il ne revienne avec la préparation prête et deux coupes. Il l’invita alors à prendre ce fameux risque en prenant soin de jouer sur sa corde sensible: son côté téméraire lorsqu’on la challengeait. Elle haussa alors un sourcil en prenant un air indigné, comme si poser cette question était en soit un affront, avant de lui faire un signe de la main pour qu’il verse la liqueur dans son verre.

“Je suis partante.”

Après tout, ce petit jeu était dangereux entre deux inconnus, mais ici ce n’était pas le cas. Et au pire du pire, le mensonge était toujours une option. Pas forcément très honnête, mais en cas de force majeure…

Mais pour le moment, pas besoin de mentir, juste de trouver la bonne réponse. Et si elle n’avait aucune idée, le hasard lui laissait une chance sur deux. Elle était plutôt confiante, du coup. Jusqu’à ce qu’elle porte le récipient à ses lèvres et que cette odeur très épicée vienne s’emparer de son nez, et que boire son contenu procure une sensation de brûlure au niveau de la gorge très semblable à celle d’un alcool fort. Kaya manqua d’ailleurs de tousser tellement le goût était puissant, et elle se retrouvait dans un doute absolument total. Au nez? Epices. Au goût? Alcool.

“Alcool.”

Raté. Il allait être celui qui poserait la question. Les épices cependant étaient en train de lui donner un coup de chaud, rendant ses joues plus roses.





_________________
L'Échiquier [Kaya] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

L'Échiquier [Kaya] Empty
Lun 17 Aoû 2020 - 5:53

Ne pouvant s’empêcher de sourire au regard de sa première remarque, Raizen ne faisait malheureusement pas partie de ceux qui avaient suffisamment froid aux yeux pour éviter d’aller jusqu’à en découvrir les détails. Étant plutôt du genre à aimer comprendre en profondeur et en détails le fonctionnement des gens qui l'intéressait, il était ainsi coupable de sa curiosité, un péché dont il n’avait aucun mal à assumer les conséquences, surtout s’il en valait la peine.

Arborant ainsi une posture tout aussi mystérieuse qu’observatrice alors qu’elle se voulait joueuse, les deux complices dans leurs méfaits se trouvaient soudainement à arborer des similitudes qui marquaient ce moment. Certes plus visible sur les joues plus pâles de Kaya, Raizen devait avouer que le rouge lui allait bien. Relatant passion, courage et témérité, elle venait de nouveau de réitérer ses nombreuses qualités en acceptant de se prêter au jeu.

-Raté… haha… Même si elle donne vraiment l’impression que c’est de l’alcool, c’est bel et bien la version épicée de la liqueur.

Trahissant l’effet de la bouteille sur ses oreilles presque brûlantes, il désirait tout de même revenir sur un point qui était beaucoup trop pertinent pour qu’il laisse languir l’absence de réponse.

-Je te dirais que ça dépend de la personne qui pose son regard sur le saphir…

Brisant légèrement la distance les séparant, avec fluidité, Raizen posa délicatement sa main sur la joue de Kaya. Lui causant un léger choc thermique dû à la fraîcheur de celle-ci par rapport au feu se dégageant de ses joues, il s’amusait à jouer sur des sensations qui ne lui étaient pas étrangères. D’une autre forme, il termina son geste en venant soutenir son menton de la main.

-En fonction de ses intentions ou de ses réflexes, on peut aussi bien s’arrêter sur la façade que vouloir en savoir davantage…

Rendant son intention aussi limpide que flou, Raizen s’approcha calmement, brisant toute distance laissant sous-entendre qu’ils ne jouaient pas sur le même terrain. Entrant dès lors en zone hostile, la concentration de son regard contrastait avec sa légèreté, comme s’il n’avait aucunement peur du rejet possible en cet instant…

Réitérant ainsi une approche qu’elle reconnaîtrait probablement, il laissa les lois de l’attraction rapprocher leurs souffles jusqu’à ce qu’ils s’entrechoquent pour finir par s’entremêler, s’arrêtant au moment où seule l’électricité invisible de la situation saurait sceller le moment…

Sur le coup, parler pouvait aisément être interprété comme une déclaration de guerre, un affront à la tension qui venaient réchauffer l’ambiance au-delà de l’effet de la liqueur. Ouvrant ainsi leurs sens jusqu’aux appréhensions, seul l’instinct pouvait prendre le dessus, comme si Raizen comme plusieurs s’était arrêté à l’attraction que dégageait le saphir…

Pourtant, contre toute attente, il daigna provoquer les règles de l’attraction, brisant les règles intangibles pour finalement venir poser sa question :

-Par contre, certains finissent bien souvent par se noyer dans leur analyse, au risque d’en oublier leur propre personne...

Léger sourire, Raizen n’était pas de ceux qui s’arrêtaient à la façade ou finissaient par se noyer d’un fanatisme surréel…

Il croyait au tout et en ses subtilités, autant externe qu’interne. Par conséquent, sa cible était tout autre…

-Qui es-tu réellement… et que désires-tu vraiment Kaya?

Il ciblait le coeur et ses nuances, autant interne qu’externe… Dès lors, on aurait dit que le temps s’était figé, car force était de constater que sa question était aussi vague que précise. D'apparence simple, cette question était la caricature du saphir, d'apparence simple, mais beaucoup plus profonde... Or, saurait-elle à son tour en comprendre l'ambiguïté ?


_________________
L'Échiquier [Kaya] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Yuki Kaya
Yuki Kaya

L'Échiquier [Kaya] Empty
Jeu 17 Sep 2020 - 17:02

Elle avait une chance sur deux, et pourtant elle avait réussi à se tromper. Non seulement elle n’avait pas su répondre, mais en plus elle n’avait pas de chance, car le hasard aurait pu faire les choses correctement. Peu habituée à l’échec, elle n’était pour autant pas offusquée et elle avait alors prit une moue étonnée.

“Oh, vraiment? J’étais pourtant sûre de moi.”

Mais finalement, la liqueur passa au second plan pour que la discussion se recentre autour d’un autre axe: celui du saphir froid s’étant introduit dans la pièce où il étudiait. Cependant, à cause de la liqueur, son visage ne représentait plus la froideur des Yuki, mais plutôt une chaleur assez peu commune chez l’héritière du clan. D’ailleurs, cette main fraîche qu’il venait de poser sur sa joue lui procura une sensation très familière: le froid qui en était du coup presque rassurant et soulageant.

Il jouait le mystérieux, et Kaya continuait de jouer à la femme froide et sûre d’elle, le laissant déplacer sa main jusqu’à son menton en se contentant de maintenir son regard ancré dans le sien sans reculer ni avancer. Stoïque face à son jeu de charmes. Et ceci même lorsqu’il s’approcha de plus en plus. Jusqu’à atteindre la zone critique où ses intentions ne faisaient plus aucun doute. Garder son air calme et impassible était alors extrêmement difficile alors que son coeur s’emballait et que sa respiration ne demandait qu’à devenir plus forte.

Pour elle, c’était évident qu’il allait l’embrasser, et ce silence devenait d’ailleurs pesant, presque malaisant. Et pourtant, alors que la suite était actée dans sa tête, prête à participer à ce petit moment activement… Il reprit la parole. Elle savait qu’il aimait beaucoup parler, mais à ce moment on était proche d’une activité criminelle.

Mais Kaya avait déjà prouvé qu’elle était de nature joueuse, et donc rester dans cette proximité aussi tentante que inconfortable ne lui faisait pas peur. Suite à sa question ouverte, elle prit la parole tout en restant dans cette fameuse zone, le regard azur toujours infailliblement ancré dans le sien.

“Qui est Kaya? Une femme qui à conscience de ce qu’elle représente, avec ce que ça présente comme avantages et comme désavantages. Je pense que je suis aussi avide de prouver que je suis importante via mon grade, mon statut et mon clan car justement je cherche à surplomber une image de ‘parvenue’. Plutôt mourir que de passer pour celle qui en est arrivée là avec son joli sourire. Justement, je veux prouver que le saphir n’est pas creux, mais rempli de qualités aussi importantes que son aspect extérieur lisse et attirant. Derrière cette façade de protection froide, je suis tout de même un peu sensible. Oui, j’ai quelques émotions, parfois, même si j’évite de les montrer en public.”

Elle pousse un petit soupir, comme si elle venait de se libérer d’un poids, avant de poursuivre.

“Ce que je désire aussi, c’est simplement être en mesure de construire quelque chose allant dans la direction que je considère la bonne. Kiri va a mon avis dans le bon sens, et en tant que conseillère du Mizukage, je pense être influente dans ces bons choix.”

Il n’était pas le seul à avoir le droit de toucher, et par conséquent elle brisa cette petite distance en venant glisser un index dans son col pour l’attirer encore un peu plus proche d’elle, de façon très joueuse.

“Et puis comme beaucoup de personnes, j’ai envie d’être aimée. Pour ce que je représente, mais aussi pour ce que je suis.”

Elle hausse finalement un sourcil, et plutôt que de lui retourner la question, elle décide de rester au centre de l’attention.

“Et toi alors… Qu’est ce que tu pense de Kaya? Ce qu’elle est, ce qu’elle représente… Ce qu’elle veut peut-être, même?”



_________________
L'Échiquier [Kaya] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

L'Échiquier [Kaya] Empty
Jeu 24 Sep 2020 - 4:43


Contemplant les doux iris de la jeune femme, Raizen pouvait y voir la légèreté du bleu prendre une teinture beaucoup moins légère, mais plus réelle. Conscient du crime qu’il était en train de poser, il se délectait indirectement de ce genre de moments, profitant de tout l’éclat qu’avait à lui offrir l’objet de sa curiosité, de son désir et de ses états d’âme.

Ainsi, alors qu’elle se risquait à répondre à une question remplie de piège et d’embûches, il était clair qu’elle ne voulait reculer devant rien, démontrant de nouveau de quelle coiffe elle était conçue. Démontrant résilience et force dans le doute, le Meikyû fut relativement surpris de la voir se caractériser un peu par son grade et son statut, comme si ses deux éléments étaient une preuve réelle de qui elle était vraiment. Pourtant, elle se pencha très rapidement sur d’autres facteurs, beaucoup moins tangibles, mais beaucoup plus importants pour le corbeau qui découvrait peu à peu les nombreuses subtilités que possédait cette femme.

Comprenant aussitôt là où nombreux avaient failli, il comprenait aussi là ou il avait possiblement réussit. Bien que toujours perplexe, Raizen avait vaguement l’impression d’être en compagnie d’une femme qui s’illustrerait toujours par son pragmatisme, mais qui au final désirait vivre la passion d’une personne idéologique ou rêveuse. Conscient et attiré vers cette dissonance, l’espace d’un instant, il avait possiblement l’impression qu’ils entretenaient ce point en commun, mais sous des facettes bien différentes.

Pourtant, son esprit ne réfléchissait plus réellement. Si Raizen pouvait paraître maître de la situation, inquisiteur et mystérieux, seul son instinct prenait les cordes totales de la situation. Lui donnant ainsi l’impression d’être en parfait contrôle, l’être avide de risque qu’il était se complaisait à l’idée qu’à tout moment, ce moment aussi tendu qu’intrigant pouvait se teinter d’une couleur aussi froide que rassurante…

Orchestré par deux personnes aussi intelligentes et passionnées que froides, Kaya n’eut d’ailleurs aucun mal à réitérer sa position, lui lançant la balle sur un terrain beaucoup moins confortable pour lui, mais beaucoup plus pertinent pour elle. Sautant ainsi l’étape des connaissances qu’ils avaient déjà faite, elle le questionnait sur ce qui le magnétisait autant vers elle.

Aussi critique que décisif, ce moment pouvait leur permettre de se rapprocher tout comme il pouvait fermer la moindre possibilité de rapprochement naissant entre les deux. Or, devant la dualité d’un choix ou d’une décision, Raizen ne reculait devant rien.

Fonçant ainsi tête baissée dans ce qui en de nombreux cas pouvait être une question piège, il se contenta d’un délicat sourire, défiant de nouveau la moindre destinée qu’attendait ce précieux moment qu’ils passaient ensemble.

-Ce que je pense de Kaya…

Passant sa main dans sa chevelure pour la guider sur le côté, on aurait dit qu’il confirmait ce qu’il voyait, percevait et vivait en sa compagnie. Réinitiant par le fait même l’électricité naissante de leur chimie respective, il décida de s’ouvrir sur le sujet.

-Je pense que tu es tout aussi riche en mystère et découvertes que je peux l’être tout en étant beaucoup plus transparente à ce sujet… Je vois une femme aussi pragmatique que sensible, qui considère son rôle comme étant clé et primordial même si elle désire surtout se faire reconnaître sous un autre aspect qui représente autant qui elle est vraiment qu’une complice de la façade…

S”arrêtant à ce moment, il poursuivit :

-Tu es le tranchant du saphir tout en représentant sa beauté et sa pureté. Bien que les deux éléments soient contraires, ça n’en fait pas moins qui tu es réellement…

Un peu comme l’épée l’était pour le bouclier, les deux avaient des objectifs différents, mais se complémentaient anormalement bien comme les différentes facettes de la personnalité de Kaya. Un peu comme la rose et ses épines, Raizen mieux que quiconque savait avec pertinence le type d’épines qu’il pouvait rencontrer en tentant d’apprendre à connaître la Sanjikan.

-Mais au-delà de cela, je vois surtout une femme qui bien qu’elle pourrait s’en passer à un certain degré cherche une âme complice à qui elle n’aura pas besoin d’expliquer qu’elle est tout aussi sensible et craintive, quelqu’un qui saura lui permettre de sortir de sa zone de confort, qui lui permettra de lâcher prise au-delà de son rôle et reponsabilités et en qui elle aura confiance… Un peu comme la glace qui cherche étrangement ce qui fera fondre ses barrières tout en maintenant son authenticité...

Même s’il savait que ce n’était pas le genre d’élément simple et facile, ce n’était pas pour autant qu’il n’était pas intrigué ou intéressé. Au contraire, Raizen était plutôt du genre à y aller le tout pour le tout quitte à subir les conséquences, pour le meilleur ou pour le pire. Partant ainsi du principe qu’interroger Kaya avec trop de questions serait l’amener sur la façade froide de sa personne, il préférait se glisser entre les mailles du filet pour contempler ce que les murailles de glace préservaient, quitte à finir frigorifier par ses propres ambitions.

Ainsi, il s’approcha d’elle, délaissant de côté ce que l’ordre des choses aurait voulu. Ne lui demandant en aucun cas en retour ce qu’il représentait ou plutôt ce qu’elle percevait en lui, il préférait se concentrer sur l’instant présent, laissant l’effet de ses actions et le reflet des siennes témoigner de son ressenti par rapport à ce qu’il était et ce qu’il avait à apporter. Après tout, tous cherchaient respectivement différents éléments. Qu’ils soient concrets comme abstrait, l’essentiel pour lui était de suivre son instinct surtout qu'il était conscient de qui il était et de ce qu'il pouvait apporter.

Relativement chaotique pour l’être stratégique qu’il était, c’était aussi une manière pour Raizen de témoigner qu’il appréhendait en aucun cas l’inconnu. Illustrant par le fait même cette douce conclusion, ses lèvres frôlèrent légèrement son cou alors qu’il venait de nicher son regard à cet endroit afin d'y reproduire une ultime prémisse de confrontation.

Laissant les flammèches de son mystère se rapprocher de la façade glaciale de la Sanjikan au coeur sensible, il n’hésita en aucun cas à briser la tension, initiant le choc thermique entre les deux opposés d’un délicat baiser.

Portant une saveur particulière, ce moment aussi inquisiteur que léger traçait les lignes d’une lueur quelconque. N’ayant pour le moment pris aucune teinte, elle naviguait d’une lueur innocente au regard de la beauté du moment. Plus tard, elle arborait une teinte beaucoup plus rougeoyante alors qu’il laissa une délicate morsure sur sa lèvre, éveillant par le fait même une facette qu’elle avait jadis témoignée. Finalement, elle s’arrêta sous une teinte silencieuse alors que leurs lèvres se séparèrent, le temps d’un moment pour venir rehausser le doute ou l’intensité du moment à venir. En profitant dès lors pour lui laisser un droit de réplique clair, devant le chaos qu’il venait de semer, elle pouvait agir. Se demandant quelle réaction elle comptait lui offrir, Raizen était paré à toute éventualité.

Qu’il soit accueilli de Kaya la douce ou la passionnée, même la façade plus froide de celle-ci ne saurait lui faire regretter d’avoir une nouvelle fois suivi son intuition.

Ainsi, la lumière éclairait par le fait même le chaos qu’il venait possiblement d’initier...


_________________
L'Échiquier [Kaya] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Yuki Kaya
Yuki Kaya

L'Échiquier [Kaya] Empty
Ven 2 Oct 2020 - 17:12

C’était à lui d’avoir la question piège cette fois, et lorsqu'il commença à répondre, la belle blonde était toute ouïe. Derrière façade très confiante, elle avait tout de même besoin d’être rassurée quant à son image extérieure, sur ce qu’elle renvoyait aux autres. Surtout qu’en face d’elle se tenait un Kumojin qui avait donc un point de vue différent de ceux là côtoyant bien plus régulièrement et dont l’accoutumance pourrait masquer les défauts.

Comme à son habitude, Raizen aimait s’exprimer avec une prose plutôt imagée et pas forcément à la portée de tous. Mais ce qu’il disait fit sourire la Yuki, surtout lors de la comparaison avec le saphire, qui était pour le moment en train d’entendre un portrait plutôt élogieux. Et, soyons honnêtes, qui n’aime pas être flatté de temps en temps?

Et finalement, il fit une interprétation de ce que désirerait la femme qui se trouvait devant lui. Et cette description fut presque un soulagement pour Kaya. Enfin quelqu’un qui semblait apercevoir ce qu’elle désirait et qui ne s’arrêtait pas à cette image forte et froide. Cette image qui faisait parfois fuir les hommes ayant peur de se retrouver face à une femme à la tendance trop dominante. Alors qu’en effet, même si elle montre un aspect très fort et sur d’elle sur de nombreux sujets, elle n’en reste pas une personne parfois sensible et ayant quelques peurs.

Mais alors qu’elle réfléchissait à propos de ces sages paroles, elle fut surprise de le voir s’approcher. Une agréable surprise cependant qui fut accompagnée d’un petit rictus qui - s’il était remarqué - avait indiqué qu’elle n’était en aucun cas contre ce rapprochement. Mais même si elle venait implicitement de donner son accord, elle n’en restait pas moins joueuse, restant à peu près stoïque face à son approche, jusqu’à ce que ses lèvres entrent en contact avec son cou. Le teint de la belle avait perdu de sa pâleur pour se faire plus rosé, et son rythme cardiaque s’était emballé d’un coup.

“Je dois avouer que j’ai plutôt aimé le portrait que tu as fais de moi. Et … Assez juste, je dois l’avouer.”

Dit-elle avec un petit sourire juste avant qu’il ne l’embrasse finalement. Un moment qu’elle attendait, et qu’elle apprécia grandement, participant ainsi au baiser sans en faire trop, se contenant de lui rendre la pareille d’une façon des plus tendres et sensuelles. Et puis, avant que leurs lèvres ne se séparent, elle remarqua cette petite provocation qui avait pris forme d’une petite morsure.

Le côté joueur de la belle était alors titillé, et une fois le baiser fini, elle le laissa mijoter un petit moment, se contentant de planter son regard azur dans le sien, en essayant de le rendre le moins expressif et le plus froid possible, pour ne pas qu’il puisse ressentir la joie interne à la Sanjikan. Haussant finalement un sourcil, elle prit la parole de façon assez sérieuse.

“C’est dommage, tout de même. Tu es de Kumo, et moi de Kiri. Nous sommes tous les deux haut placés. Ce qui rend tout rapprochement… Inutile.”

Cette annonce avait pour but de faire comme un coup de poignard dans ce moment chaleureux, mais elle ne voulait pas complètement tuer ce moment non plus, juste jouer avec l'ascenseur émotionnel.

“Mais bon, au final est-ce que nous ne sommes pas en mesure de définir les règles…?”

Dit-elle en glissant une main sur son torse.

“Et puis, les respecter n’est pas toujours la meilleure chose à faire.”

Elle était prête à transgresser toutes les règles. Et dans un premier temps, la voilà qui, à son tour, vient déposer un baiser sur ses lèvres de façon douce et délicate, avant de lui rendre sa petite morsure. Son regard n’était plus froid, il était de braise, et la distance les séparant était devenue nulle lorsqu’elle glissa une main dans son dos tout en se collant à lui. Sans aucune gêne, elle vient ensuite attraper sa main pour la guider vers le bas de son dos, l’invitant à se poser sur une zone bien plus confortable et agréable au toucher.

“C’est à se demander si cette réunion n’était pas un prétexte...”

La jolie blonde esquisse alors un petit sourire et commence doucement à reculer alors que leurs corps étaient toujours en contact, l’entrainant donc avec elle en arrière, jusqu’à ce que son dos heurte doucement un mur. Elle était donc entre lui et un mur, et se sentait dans une posture étonnamment confortable ainsi.

“Et il aime quoi ce grand Kumojin? Autre que cultiver son esprit…?”

Dit-elle en déposant un baiser dans son cou, continuant ses invitations désormais évidentes.



_________________
L'Échiquier [Kaya] 1512773259-kaya-sign
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

L'Échiquier [Kaya] Empty
Dim 18 Oct 2020 - 22:39


Se laissant aller au rythme des taquineries de la demoiselle de glace, Raizen ne pouvait s’empêcher de dévoiler un certain rictus. Mi-taquin, mi-taquiné, il appréciait particulièrement l’approche assez fluide qu’elle avait de se prêter au jeu. Tantôt physique, plus tard psychologique, les nombreux changements de terrains avaient pour objectif constant de changer le rythme des échanges auxquels tous deux étaient les principaux acteurs.

Pourtant, bien que tout pouvait être aussi simple et impulsif, la présence de réflexion n’en était pas moins omniprésente. Ajoutant par le fait même une variable plus ou moins brûlante, il était vrai que la distance faisait d’une possible relation entre eux compliquée. Or, bien que plusieurs l’auraient vécu comme un certain coup de poignard, ce ne fut pas le cas de Raizen.

Percevant le tout plutôt comme une dangereuse provocation, ce rappel à la réalité n’en brisait pas pour autant le moment présent, surtout que comme elle l’évoquait, ils étaient les seuls à définir les règles. Les ayant jadis transgressés à Kaze au milieu de tous les risques possibles d’une trahison malsaine, c’était dans des eaux troubles que tous deux naviguaient depuis leur première rencontre.

Alors que leur position était menée à changer au fur et à mesure qu’elle évoquait le fait qu’ils avaient respectivement une main mise sur leur futur et leur destinée, l’évocation supplémentaire qu’elle fit concernant le prétexte de leur rencontre ajouta un nouveau sourire qui pimenta le moment.

Aux prémisses mêmes de la passion, seul un regard joueur s’occupa de répondre aux interrogations de la glace pourtant brûlante. Plus ou moins au pied du mur, ce moment personnifiait plus ou moins l’état de leur relation actuelle dans le cadre qui leur était imposé. Pourtant, Raizen n’était pas de ceux qui avaient tendance à suivre les règles. Il était plutôt un oiseau, libre de ses faits et gestes.

-Tu l’as dit toi-même non? Tous les motifs sont bons pour cultiver son esprit ce qui implique aussi de découvrir quelqu’un au-delà de ses barrières…

Se faisant taquin à son tour alors que ses mains siégeaient confortablement contre le bas de son dos.

-Je te répondrais bien qu’au-delà de cultiver mon esprit que j’aime bien explorer même si ça implique parfois de transgresser les règles, je dirais qu’il faut les comprendre, mais qu’elles ne s’appliquent pas forcément à tous...

Les normes et les règles n’avaient jamais fait partie des éléments qu’il respectait réellement. Simplement, il savait les détecter. Or, à aucun moment elles ne l’empêchaient d’une quelconque manière de réaliser ses objectifs. Au contraire, elles servaient bien souvent de contraintes le poussant parfois à innover dans ses manières de faire.

-Donc, je te dirais qu’on peut très bien définir les règles tout comme nous pouvons décider qu’elles ne s’appliquent pas à nous et voler de nos propres ailes.

Se levant ainsi en tenant Kaya, son regard était plongé dans le sien tandis que ses gestes symbolisaient clairement l’absence limite à qui savait prendre son envol vers les horizons choisis.

-À moins que tu prétendes soudainement être juge de l’inutile au point d’en décliner certains gestes…

Alors qu’il tenait celle-ci, il vint de nouveau se positionner de manière à frôler ses lèvres avant de leur permettre de s’entrechoquer dans une collision mêlant désir, tentation et incertitude. Jouant avec les mots, ses lippes se faisaient aussi menaçantes qu'exploratrices jusqu’à ce qu’il s’arrête un instant, la faisant languir quelques longues secondes avant de sceller à nouveau leur étreinte d’un baiser.

Au final, à travers tout cela, bien qu’il n’était pas le plus expressif, Raizen y trouvait quelqu’un qui n’était pas que façade et qui savait voir au-delà de la perception, chose qu’il appréciait particulièrement. Malgré tout, saurait-elle percer ses barrières pour en comprendre ce qui le personnifiait ? Ça restait à voir.

En attendant, au regard de sa réaction, la soirée s’annonçait aussi jeune que mouvementer pour les deux âmes qui semblaient avoir trouvé leur complice le temps de renouveler la flamme du passé, la flamme de l’instant et possiblement celle de leur futur incertain.

-Que vois-tu en moi Kaya ?


_________________
L'Échiquier [Kaya] J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578

L'Échiquier [Kaya]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: