Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le clan divin

Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le clan divin Empty
Lun 18 Mai 2020 - 18:43
Trois jours après le Conseil éclair iwajin, Hyûga Tsuyoshi avait réuni le Conseil clanique. Il était devenu le représentant du clan auprès des instances du village et il avait représenté tant bien que mal son clan et même plus largement à ses yeux, le village même, quelques jours plus tôt. Dorénavant, comme il se l’était promis et comme il devait le faire, il était l’heure de rendre des comptes et aussi de valider certaines choses.

Le contexte par rapport à Tsuyoshi :


Tsuyoshi, pour poser le contexte par rapport à sa personne, avait été un élément important du clan depuis sa tendre enfance. Il avait su activer son dojutsu assez jeune malgré sa différence fondamentalement visible par tous : ces pupilles sombres anormales pour un Hyûga digne de ce nom. Et pourtant. Tsuyoshi en était un ! Son père et sa mère et ses aïeuls avant lui, tous sans exception, étaient du clan. Son père était d’ailleurs un membre assez influent du clan, baignant dans les affaires et membres du Conseil par le passé. Très jeune, alors que le clan était encore basé à Hi no Kuni, Tsuyoshi avait combattu pour les siens, réalisé des missions, participé aux guerres inter-clan d’avant la création des grands villages shinobis connus actuellement. Au départ promis à un avenir radieux compte tenu de sa précocité, Tsuyoshi avait intégré assez tôt le Conseil clanique. Il y était déjà membre lorsque le clan pris la décision de rallier Tsuchi no Kuni et de cohabiter avec d’autres clans afin de bâtir dans Rokkusu, le village qui allait devenir la cité ninja d’Iwa. A la création d’Iwa, il avait démarré Chuunin d’entrée de jeu, compte tenu de son background auprès des siens. Un départ en boulet de canon dirons certains à juste titre, peu de Hyûga avaient pu se vanter de pareil avantage. Les seules critiques qui fusaient alors sur sa personne tournaient autour de sa différence morphologique ses pupilles normales pour le commun des mortels, anormales pour un Hyûga digne de ce nom. Une différence qui l'avait poursuivit longtemps, tant qu'il n'avait pas su faire la différence de par son parcours. En parlant de cela tiens, Tsuyoshi pourtant avait trouvé le moyen de stagner dans sa progression malgré tous les signes qui lui promettaient un avenir brillant et sans écueils tant au sein du clan qu’au sein du village grandissant. De longues années durant, malgré des états de services irréprochables au niveau du village, le Hyûga n’était pas parvenu à faire la décision et à se voir obtenir une promotion qui aurait dû arriver depuis belle lurette. La faute à un relâchement dans ses efforts et son désir même de progrès dû à des semi-échecs qui l'avaient poussé à réaliser que le crack d'antan n'était plus. Un relâchement du probablement à sa progression plutôt fulgurantes années après années et les éloges qui avaient plu sur lui pendant cette période. Ce ne fut que lorsqu’il se fit dépasser par un nouveau prodige du clan que le réveil se fit. Ce prodige n’était autre qu’une cousine Hyûga Toph. Celle-ci, encore toute jeune était passée de Genin à Jonin sous ses yeux, devenant la deuxième Jonin du clan, après celui qui aurait dû hériter du clan : Takumi, lui passant au nez et à la barbe. D’ailleurs, avant même qu’elle ne passe Jonin, à la faveur d’un conseil clanique, elle avait été promue Représentante clanique au sein du Conseil iwajin sous le « kagenat » du Yondaime Tsuchikage.

Finalement à force d'efforts, Tsuyoshi était devenu Jonin curieusement à la faveur d’une décision de sa cousine qui, quelque part, réparait une anomalie dans l’organigramme du village. Ce fut également sa cousine devenue Intendante du village, qui céda le rôle de représentant des Hyûga au sein du Conseil qu’elle dirigeait. Il fallait bien le préciser et le reconnaître. Aujoud’hui, Tsuyoshi était bien plus respecté qu’il ne l’avait jamais été au sein du clan tout simplement parce que plus jamais, les espoirs suscités sur sa personne par le passé avaient ressurgi. Les mauvaises langues ainsi que les mauvaises blagues, sur son anomalie physique, s’étaient estompées. Il était dorénavant l'un des deux Hyûga les plus en vue du village.

La répartition politique du conseil :


Les notables du clan étaient donc présents, tous conviés à ce conseil. L’ordre du jour portait sur la représentation clanique. Mais d’autres sujets pourraient être discutés. Etant les deux personnes les plus en vue du clan à l’heure actuelle, la majeure partie des conseillers étaient pour l’un ou l’autre des « camps ». Encore faut-il préciser que de camp, en réalité, il n’y en avait qu’un. A l’heure actuelle, l’orientation des conseillers se portait comme suit :

  • 30% des conseillers étaient strictement pour Toph.
  • 20% étaient pour elle aussi, mais pour diverses raisons, étaient prêts à suivre sa volonté de faire de Tsuyoshi le nouveau Représentant clanique. Ils étaient en somme plus libres de leurs choix et décisions.
  • 30% de conseillers étaient pour Tsuyoshi et sa famille, en réalité seulement 10% strictement pour Tsuyoshi et les 20% restant étant pour son père soit indirectement pour le fils.
  • 20% des conseillers restants étaient neutres au début du conseil soit pour des rivaux à la représentation clanique ou sans avis tranchés sur plusieurs sujets concernant la vision d’une Toph ou d’un Tsuyoshi.


Face à cette répartition idéologique, Tsuyoshi était bel et bien conscient qu’il avait gros à jouer. S’il manœuvrait habilement, il avait ses chances. Le cas contraire, il pourrait également dès le début sombrer à la faveur d’un opposant. Qui sait ?

Le conseil :


Alors que tous les conseillers étaient présents le Hyûga encore assis à côté de son père et des amis de celui-ci ainsi que de ses propres amis et alliés, se leva et alla se positionner à l’endroit indiqué pour la prise de parole.

_ Nobles Hyûga… Je vous remercie tous d’avoir bien voulu répondre à l’invitation que je vous ai fait parvenir. Comme vous le savez-tous, Hyûga Toph m’a confié la responsabilité de vous représenter dorénavant lors du Conseil iwajin. Un écrit atteste de ce transfert de charges. Il s'agit d'une lettre. La voici par devers moi pour quiconque voudrait la consulter. Une courte pause et il poursuivit : Hyûga Toph a certainement parlé avec certains d’entre vous. Il ne vous a pas échappé qu’elle avance désormais, du moins il me semble, vers le poste de Tsuchikage et qu’allier représentation clanique et rôle de Kage peut-être d’une certaine manière inconciliable. C’est tout à son honneur d’avoir voulu laisser la représentation clanique à quelqu’un d’autre, quelqu'un d'apte à le faire. Elle a agit dans l’intérêt des Hyûga de façon fidèle au mandat qui lui avait été confié par nos soins. Nous ne saurions jamais assez la remercier pour les efforts qu’elle a fait pour faire entendre nos besoins, nos points de vue, auprès du Conseil iwajin.

Il y eut des grognements positifs, des approbations à mi-voix. Tsuyoshi accompagna le tout de regard approbateurs et de hochements de tête qui signifiaient à suffisance qu’il pensait ce qu’il disait. Il finit par poursuivre :

_ Nous sommes nombreux à pouvoir assurer cette représentation, mais pour ma part, j’ai plusieurs avantages qui pourraient être profitables au clan dans son entièreté. Je suis l’un des rares qui était pressenti à la représentation clanique lors du précédent vote quoique je m’étais abstenu de me présenter finalement ayant jugé que mon heure n’était pas encore venue. Désormais je crois que c’est le moment d’autant plus que tous les signes coïncident et qu’il m’apparaît que je sois le meilleur profil à l’heure actuelle pour ce qui est de la représentation clanique. C’est pourquoi, sans perdre de temps, j’aimerais à main levée, s’il n’y a aucune objection au vote, que l’on procède à mon élection en tant que représentant du clan et que je tienne mon mandat de vos mains. Ensuite nous pourrons passer aux points suivants à l’ordre du jour soit : les décisions du Conseil iwajin et leur impact sur le clan et l’orientation choisie par nous autres membres du Conseil face à l’avenir et les points non inscrits à l'ordre du jour s'il y en a.

Il marqua un temps d’arrêt et observa l’assistance. S’il n’y avait pas d’objection à ce stade, il demanderait alors :

_ Je vous demande Conseil Hyûga de bien vouloir me faire l’insigne honneur de vous représenter au sein du Conseil iwajin. Je jure de n’y défendre que vos intérêts conformément au mandat et aux orientations que vous m’aurez donné.

L’heure était au vote.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Le clan divin 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Souhei Toji
Souhei Toji

Le clan divin Empty
Lun 18 Mai 2020 - 23:27


Spoiler:
 

C'était la cohue dans le quartier. Tout le monde se rendait au conseil, lui compris. Même si cela ne l'enchantait pas. Un membre du clan lui avait demander d'assister au conseil. Il n'avait pas vraiment su comment refuser poliment. Pouvait-il seulement le faire ? Son sceau avait été supprimé mais il n'en restait pas moins un enfant de la branche Bunke. Il devait obéir à ce qu'on lui demandait. Bien entendu, les mœurs ont-elles aussi évolué. Grâce à Toph entre autres. Elle avait su apporter beaucoup au clan. Kami lui c'était éloigné de la vie de shinobi. Cette vie là ne lui convenait plus. Il avait œuvré du mieux qu'il pouvait pour le bien du village mais cette flamme qui était en lui à l'époque c'était envolé. Il avait perdu des êtres chers à son cœur et ne s'en était jamais vraiment remis. Ce vide en lui ne pouvait être comblé par une vie de combat et de mort perpétuel. Il préféra se retirer et laisser sa place à des personnes bien plus qualifié que lui. Il était désormais un servant comme un autre auprès d'une riche famille de la Soke.

Son esprit se remémora la fois où sa cousine Toph avait ouvert l'école Jishin, mêlant le Jûken à son affinité doton. Cette fille était incroyable pour son âge. Il voyait en elle l'espoir de tout un village. Son instinct ne lui avait pas menti, la voilà désormais intendante au poste de Kage. Elle le méritait. Plus que n'importe qui.

Il baissa légèrement la tête.

Son ancienne carrière shinobi lui manqua l'espace d'un instant. Le salaire était plus intéressant, les rencontres toujours atypiques et puis…le frisson du combat. Ce shoot d'adrénaline soudain quand l'adversaire vous tient dans le creux de sa main mais que vous parvenez à retourner la situation…c'était si…Grisant. Son corps tout entier frissonna à cette pensée. Cette douce ironie le quitta quelque instant plus tard. Il n'avait aucuns regrets. Son nouveau cadre de vie était plus confortable, plus stable et lui avait permis de rencontrer la femme qui partage maintenant sa vie et fonder une famille. Si shinobi et vie de famille sont également compatible, il n'aurait jamais osé devenir père en sachant qu'il pourrait peut-être un jour laisser sa femme et son enfant seul. Il y avait du bon et du mauvais de chaque côté de la balance. Il ne regrette rien à son ancienne, il a vécu chaque instant comme si c'était le dernier et il continuera à le faire même maintenant.

Il pénétra dans la salle du conseil. L'endroit était bondé mais il avait l'habitude maintenant. A l'ordre du jour, l'élection d'un nouveau représentant du clan. Au centre se trouvait un homme qui avait su gravir les échelons et décidait aujourd'hui de se présenter. Un dénommé Tsuyoshi. Kami ne le connaissait pas personnellement mais tout les Hyûga se connaissent plus ou moins de vue. Probablement qu'il lui a adressé la parole une fois au cours d'une autre réunion mais ça il ne s'en souvient pas.

Ce qui surpris Kami au premier coup d'œil c'est qu'il n'y avait pas de concurrent pour se présenter face à Tsuyoshi. Il était rare qu'il n'y ait pas d'opposition dans ce genre de meeting. Bien souvent cela laisse part à de belle joute verbale dont Kami se délecte toujours avec le plus grand soin. Son cousin s'exprima. Avec aisance, il devait bien le reconnaitre. Mais cela suffirait-il à convaincre l'assemblée ? Kami avait déjà son avis. Toph l'a choisi pour représenter le clan il y a de ça quelques temps. Si l'intendante l'a choisi c'est qu'il était digne d'assumer ce poste. Chose qu'il a fait avec rigueur. De ce qu'il en sait, personne ne s'est jamais plaint de Tsuyoshi. Alors pourquoi changer une équipe qui gagne ?

Une main se dressa au-dessus de l'assemblée. Non pas pour contester. Mais pour que son vote soit pris en compte. Cette main c'était celle de Kami. Il était pour le moment, le seul à avoir franchit le cap. Plusieurs têtes se tournèrent vers lui. Il se contenta d'hausser les épaules et sourire d'un air niait.

"Ben quoi…? Il fait plutôt bien son boulot moi je trouve…" Dit-il de manière simplette.

Il avait ouvert le bal. L'assemblée ne tardera pas à le suivre. Il l'espérait en tout cas.





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Le clan divin Empty
Mar 19 Mai 2020 - 16:44
Toph avait observé à l'ombre les discussions, la prise de parole de Tsuyoshi... et les mines déconfites de ses supporter les plus loyaux. Certes, elle avait sa faction dans le clan. Une faction qu'elle avait élevée petit à petit, à force de démonstration et d'actions. Et qu'est-ce qu'elle en comprenait certains quand ils se plaignaient que Tsuyoshi parlait trop. Il devait aimer s'écouter.

Mais l'heure n'était pas à la division.

Il fallait les rassembler, et elle prit la parole en ce sens pour pousser le clan dans la direction qu'elle désirait.

Que vous le voulez ou non, je ne peux diriger un village et représenter le clan en même temps. Cette situation est conflictuelle. Je ne vous demande par conséquent pas d'être d'accord avec tout ce que je dis, ni d'être d'accord avec tout ce que Tsuyoshi-san vous dit. Mais estimez qu'il sera la Voix du clan. Si vous n'êtes pas d'accord avec ses opinions, dites le lui. Il ne décide pas pour les Hyûgas, il vous représente simplement au conseil. Si vous voulez quelqu'un d'autre, débrouillez-vous pour trouver quelqu'un au moins à moitié aussi compétent que lui.

La rétorque était vive, et un peu agressive. Pour autant, cela venait du coeur. Toph savait que Tsuyoshi était un shinobi capable. Il n'avait pas toujours les mêmes opinions qu'elle, mais ce n'était pas cela qui comptait pour l'Intendant. L'Intendant voulait une Voix pour son Clan. Elle ne voulait pas d'un perroquet qui répétait ses propres dires. Et pour cela, comme pour la puissance brute, son cousin était le choix parfait.

Décidez-vous.

Elle vit Kami dans la foule, et hocha de la tête dans sa direction - elle appréciait son cousin et il lui manquait - avant de lancer un dernier regard à l'assemblée de Hyûga et de faire volte-face. Elle n'avait que peu de temps à consacrer à son clan, ces derniers temps. Fut un temps où elle avait chercher à en prendre la direction. Le lead.

Ses aspirations étaient plus élevées.

Elle laissa les Hyûgas entre eux.

_________________
Le clan divin Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le clan divin Empty
Lun 25 Mai 2020 - 14:10
Tsuyoshi à la fin de son discours, remarqua une première main se lever. Aussi curieux que cela puisse paraître, il ne s’agissait pas d’une main d’un de ses proches ou de ceux qui étaient naturellement avec lui. Non, bien au contraire. Cette main, au milieu de la masse des indécis et autres opposants à sa personne était celle d’un Hyûga affranchi. L’un des rares membres de la branche parallèle à être membre du Conseil. Tsuyoshi accueilli ce vote favorable avec un hochement de tête. Sourcils froncés, la tension en lui avait du mal à disparaître. Après tout, sous ses yeux se déroulait un moment important de sa vie. C’est alors que Toph, qui était là depuis le début, visible malgré sa courte taille, prit la parole. Elle parla elle-même de sa situation et réitéra son appui à Tsuyoshi tout en remettant la décision aux mains du clan. Au final, c’était bien à eux de décider qui serait le porte-parole du clan : ou Tsuyoshi ou un autre. Pour elle, la représentation clanique prenait fin ce jour-même. Ayant dit ce qu’elle avait à dit, elle s’en alla après sa prise de parole.

Tsuyoshi ne dit rien, attendant de voir quelles seraient les réactions. C’est alors qu’évidemment des voix opposées se firent entendre :

_ Quoi ? Pourquoi devrait-on voter pour lui ? Allons-nous le faire simplement parce que Toph l’a demandé ? Toph n’était qu’une simple représentante pas notre chef !

Une autre fusa, sans que l’individu en question ne daigne se lever ni se montrer :

_ Il est qui pour être notre représentant ?

Une femme parla plus bas, faisant mine de chuchoter mais d’une voix assez forte pour être entendue par tous ceux qui étaient proches d’elle :

_ Il n’a aucun charisme ! Un bel homme mais c’est tout !

Des murmures se firent entendre à la suite de ces propos. Bien entendu, les mots utilisés par certains n’avaient pas plu à d’autres. Si certains étaient d’accord pour s’opposer à l’élection de Tsuyoshi pour divers motifs, ils n’étaient pas nécessairement favorables à une opposition anarchique voire basées sur de faux fondements. De mêmes les inconditionnels d’un ou de l’autre camp n’appréciaient pas beaucoup que l’on rabaisse leurs « homme-fort » que ce soit Toph ou Tsuyoshi.

_ Chacun ici a le droit de s’exprimer. Nul n’est supérieur à un autre au sein du Conseil. Tous les avis sont recevables !

Tsuyoshi laissa faire, parce que de toutes façons n’étant ni le modérateur, ni le chef de clan. Il se contenta d’approuver ces propos d’un hochement de tête. Dans le conseil, lorsque les choses risquaient d’empirer, généralement le plus âgé était écouté. Ce dernier n’avait pas encore parlé.

_ Je me présente aussi ! Fit un Hyûga. Il était connu. Hyûga Jun, fils de Hyûga Kuuli. Ces derniers étaient à la tête de la branche parallèle chargée de forger les armes pour le clan, avant leur arrivée à Iwa. Depuis lors ils avaient continué leurs affaires en l’élargissant bien évidemment à Iwa. Leurs rapports avec la famille de Tsuyoshi étaient cordiaux compte tenu de la nécessité de devoir commercer, mais ils étaient aussi de bons rivaux politiquement.

Jun s’approcha de l’estrade et obligea Tsuyoshi à se pousser. Jun regarda le Jônin et tenta de s’affirmer en déclinant ses ambitions :

_ Nous sommes l’une des familles les plus riches d’Iwa et du clan et jamais nous n’avons eu d’ambitions politiques. Cela doit changer car nos besoins ne sont pas assez bien pris en charge par les derniers représentants Tsuyoshi y compris. Il est temps que cela change. Nous y gagnerons tous. Les Hyûga en premier. J’ai de grandes ambitions pour le clan et pour le village.

Ce fut un allié de Tsuyoshi qui prit sur lui de rabattre le caquet à ce jeune imprudent :

_ Jeune homme… Nous ne sommes pas en train de nous choisir un chef. Mais un représentant. Ici ce ne sont pas les besoins d’une famille qui priment sur les autres, mais bien celles de tout le clan dans sa globalité.

L’ancien du clan frappa le sol de sa canne. Il parvint à obtenir très rapidement le silence dont il avait besoin pour s’exprimer :

_ Soyons plus disciplinés… Il toussota. Son grand âge avait pour résultat des difficultés à s’exprimer. Il poursuivit courageusement : y a-t-il d’autres candidats ?

Pendant une minute, personne d’autre ne se signala. Le vieil homme demanda alors :

_ Si Hyûga Jun ou Tsuyoshi n’ont rien d’autre à ajouter votons très chers… votons !

Il y eut des murmures d’approbation dans la salle. Le vieil homme poursuivit :

_ Qui pour Tsuyoshi ?

Il s’abstint de lever la main. Traditionnellement, c’était ainsi. Sauf situation extrême, le plus ancien ne donnait que rarement son avis. Du moins, il ne le faisait que lorsqu’on le sollicitait. Son rôle était plus la modération. Pour cela, il était primordial qu’il demeure le plus équidistant possible entre chacun des camps. C’était comme ça.

Un bon nombre de mains s’étaient levées. En observant, elles semblaient faire la majorité des membres du conseil, mais de peu. Il fallait les compter afin d’être sûr. Un homme se chargea du décompte. Il prit son temps. Trois minutes après avoir compté deux fois, il donna le nombre. Tsuyoshi en était à 52% des membres du Conseil.

L’ancien du clan demanda alors à ce que ceux qui étaient pour Jun le fassent savoir. Le compteur fit le décompte. Ce dernier était à 21% des membres du conseil. Quand bien même dès les votes de Tsuyoshi il était évident que Jun avait perdu, il était nécessaire de poursuivre la procédure jusqu’au bout.

_ Tsuyoshi est donc le nouveau représentant de clan à durée indéterminée. Nous lui donnons pour mission de porter nos voix au Conseil d’Iwa, auprès du Tsuchikage ou de l’Intendante mais aussi partout il sera nécessaire de le faire.

Tsuyoshi hocha la tête et remerciant Jun, il lui apposa une tape amicale en signe d’encouragements. Après que ce dernier eut quitté l’estrade, Tsuyoshi remercia le conseil Hyûga pour sa confiance. Il était passé limite-limite. Malgré le soutien de Toph, son score n’avait pas été élevé finalement. Il faudrait qu’il analyse plus en profondeur pourquoi. Dans son esprit, il gardait à l’esprit ceux qui avaient voté pour lui, ceux qui étaient pour Jun et ceux qui s’étaient abstenus.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Le clan divin 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le clan divin Empty
Mer 22 Juil 2020 - 14:12
Le Hyûga souffla un bon coup. Il ne put s’empêcher de sourire. Sourire à ses proches en premier lieu puis à l’ensemble de ses sympathisants, ceux qui se tenaient debout et applaudissaient, ceux qui demeuraient assis et applaudissaient également : la franche n’ayant pas voté pour lui, mais n’étant pas nécessairement contre lui ces indécis qu’il lui faudrait draguer, courtiser et ramener dans son camp. Son regard devint moins rieur et son sourire trop franc commença à s’estomper. Le Hyûga reprit le plein contrôle de son être tandis que son regard se promenait désormais dans le cas de ses opposants. Certains d’entre eux pourraient-être, avec le temps, amenés dans son camp, mais d’autres, à moins d’une circonstance importante, demeureraient dans le camp adverse à n’en pas douter. Par ailleurs, certains de ses sympathisants n’étaient en réalité que des alliés de circonstances, des alliés de sa cousine Hyûga Toph. Tsuyoshi avait devant lui, un énorme bloc disparate à consolider et à agrandir du mieux qu’il pourrait. Quel serait le temps à lui imparti ? Nul ne le savait. Il devrait faire de son mieux quand bien même il était élu pour un temps indéterminé.

_ Merci… Merci à vous pour votre confiance. Je saurai m’en souvenir à tout moment, à chaque fois que j’aurai la lourde tâche de défendre vos intérêts. Merci… Fit-il tandis que les applaudissements se poursuivaient. La main droite sur le cœur, le Hyûga remerciait tout en poussant progressivement ses soutiens à arrêter. Ce conseil clanique n’était pas terminé. Seule la première phase, celle consistant en son élection comme représentant l’était. Il fallait désormais poursuivre sur un sujet bien plus important. Lorsque le calme revint, Tsuyoshi poursuivit :

_ Membres du conseil, comme je vous l’ai dit tantôt, je reviens d’un conseil du village. Un sujet d’importance majeure y a été discuté. Mon devoir de représentation indique, quand bien même ce sujet serait idéalement à discuter, au mieux, avec les plus influents du clan, de vous en parler à tous car c’est de vous que je tire désormais mon devoir de représentation. Il se tut. Il devait rappeler à tous pourquoi il faisait ce qu’il venait de faire. Il devait montrer à tous que s’il agissait tel quel pour un sujet aussi important en ce-jour, il le ferait avec les autres sujets concernant le clan d’importance moindre. Son devoir de représentation incluait celui de reddition de comptes.

_ Peut-être les plus anciens d’entre vous sont-ils au courant ? Peut-être ont-ils été mis en garde au moment d’intégrer Iwa, je n’en sais rien… Toujours est-il que sous le village, sommeille une créature des légendes : un dieu ! Le ton avait été sûr de lui, le regard ferme, sérieux, balayant la salle de part en part afin de bien donner le sentiment à tous qu’il s’adressait à chacun d’eux particulièrement. Et c’était bel et bien le cas.

Une annonce pareille ne peut laisser personne de marbre. Le Hyûga remarqua tout de suite tous ceux qui étaient courant. C’étaient ceux les moins agités, les moins secoués par cette annonce. Les rares Jonin avaient été avertis avant que Toph ne s’en aille à Hayashi no Kuni mais il n’y avait pas qu’eux. Les plus anciens du clan semblaient également peu perturbés. Etait-ce à cause du poids de l’âge et de tout ce qu’ils avaient eu à endurer durant leur vie ? Ou était-ce dû à un savoir qu’ils tenaient secret ?

Laissant passer ce moment d’étonnement, laissant le brouhaha s’estomper progressivement, le Hyûga entrepris de faire face aux nombreuses questions qui l’assaillaient : depuis quand ? Comment l’as t-on su ? Comment un dieu pourrait-il se trouver sous le village ? Qu’est-ce qu’il entendait par dieu ? Que savait-on exactement de lui ? Que comptait faire le village par rapport à ce dieu ? Était-il bon ou mauvais ? S’était-il déjà manifesté ? A quoi ressemblait-il ? Etc. Une foule de questions donc, des questions normales, à dimension humaine. Des questions que tout être normalement constitué poserait en de pareilles circonstances.

Demandant le calme, le Hyûga entrepris de répondre à ces questions du moins par rapport à ce qu’il en savait. Il expliqua donc le processus depuis le départ de Toph à Hayashi pour ce sommet des puissances shinobies. Il leur révéla tout ce que Toph avait révélé en conseil clanique et ne manqua pas de faire le lien avec l’assaut de Mamushi et donc l’ombre de l’homme au chapeau sur Iwa concernant ce bijuu. Une fois ceci fait, il fallait désormais en venir au déroulement du conseil, aux décisions qui en étaient tirées.

_ Le conseil iwajin, à la quasi-unanimité a soutenu le projet de notre parente Toph de libérer le dieu une fois que les circonstances le permettront c’est-à-dire une fois les kinjutsu acquis et une fois la population évacuée. Ce moment arrivera bientôt. Quand ? Je ne le sais pas. Au plus tôt dans les semaines à venir. Le clan Hyûga doit se préparer en conséquence. Nous ne pouvons courir le risque de subir les événements. Nous devons obligatoirement en être acteurs et disposer pleinement de notre futur une fois la menace écartée.

Tous étaient d’accord avec ces paroles. Mais bien entendu, elles étaient bien trop aériennes pour signifier concrètement quelque chose. Il fallait mettre le doigt sur ce qu’il voulait dire exactement. Il devait le faire.

_ Hyûga, je dois vous avouer que je ne suis pas un partisan du réveil de ce dieu. Du moins pas tant que l’on en saura plus sur ces dieux, pas tant que l’on aura pas débusqué l’un d’entre eux hors de notre pays et que l’on se soit pas mesuré à lui dans les conditions similaires à celles que nous voulons avant le réveil du Yonbi. C’est une mesure de prudence à mes yeux. Je suis encore moins partisan de la seule évacuation des civiles, sans leurs avoirs, leurs richesses, sachant que tout Rokkusu pourrait être détruit par les combats. Mais le choix du conseil a été autre. Il faut donc aller de l’avant.

Un temps d’arrêt.

_ J’ai pris la liberté d’écrire au Daimyo. L’occasion de l’évacuation de la population pourrait être celle de scinder la population civile de celle militaire : recréer Rokkusu ailleurs ou alors le laisser à l’emplacement actuel, après les combats contre le Yonbi, et selon, déplacer Iwa. A mes yeux c’est un impératif. Quel lien avec nous me demanderont certains ? Les activités commerciales Hyûga doivent être sauvegardées ailleurs et ce processus doit démarrer avant l’évacuation des populations civiles. Si d’aventure le Daimyo de Tsuchi accédait à ma requête, nous pourrions alors placer nos avoirs, nos activités, nos entreprises, nos richesses en lieu sûr, mais également épauler ce redéploiement de la population civile vers cet ailleurs. Par ces temps difficiles, la noblesse Hyûga doit agir. Et ce d’autant plus qu’en cas d’échec de la politique de Toph, notre nom pourrait être éclaboussé. Sans compter que nous ne pouvons nous permettre de voir disparaître une bonne partie de notre fortune clanique via le type d'évacuation qui risque d'avoir lieu.

L’idée était lancée. Comment réagirait les membres du conseil ?


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Le clan divin 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Souhei Toji
Souhei Toji

Le clan divin Empty
Sam 19 Sep 2020 - 16:30


Le clan venait d'élire son successeur. Tsuyoshi. Ce n'était pas une victoire écrasante mais une victoire reste une victoire quoi qu'il en soit. L'homme ne cacha pas sa joie et ses sympathisants se joignirent aux festivités. Kami lui restait discret. Son vote pour Tsuyoshi était avant tout pour le bien-être du clan. Il semblait être un homme avec la tête sur les épaules. Oh certes il aura probablement fort à faire pour effacer l'ombre de la jeune Toph qui plane encore dans l'esprit collectif mais il s'en sortira. Il n'a plus le choix. C'est désormais lui le représentant du clan.

Après quelques instant, la foule s'apaise. Le nouveau représentant fait mine de faire baisser les voix de ses sympathisants pour mieux l'écouter. Les rares voix qui reste alors à féliciter le Jonin se taise et laisse place à l'éloquence de Tsuyoshi. Le timbre de sa voix résonne dans la pièce, les mots sont forts, la révélation qu'il amène l'es tout autant. Un Dieu sommeil sous leurs pieds.

L'annonce fait réagir l'assemblée. Sceptique, Kami n'y croit d'abord pas. Un dieu ? Impossible. Mais dans le brouhaha il entend par moment des morceaux de phrases laissant indiquer que si…Tout ceci est bien vrai. Son visage se ferme. Il pense à sa femme et son enfant. Le moment venu, sera-t-il en mesure de les protéger face à cette menace ? Difficile à croire.

"Qu'allons nous faire ?" S'inquiète le jeune homme auprès d'un de ses cousins.

Tout le monde se pose cette même question. Puis les voix s'abaissent une nouvelle fois pour laisser la parole au représentant.

Kami l'écoute. Leurs opinions convergent sur le même point. Ne pas libérer cette créature…Mais peut-on réellement laisser ce Dieu en sommeil éternellement ? Si d'autres nations venaient à l'apprendre, il pourrait être utiliser pour nuire à Iwa de l'intérieur. Frapper en premier pourrait être une solution, surtout avec ces…Kinjutsu. Puis vient le tour de Rokkusu. Un sentiment de gêne envahi alors Kami. Il avait beau être un Hyûga. Les richesses du clan l'importaient très peu. Il était quelqu'un d'assez désintéressé. Fortune ou non, le clan se relèvera toujours. Du moins c'est ce qu'il espérait. La réalité est bien entendu plus compliquée mais il ne le voyait pas.

La foule semblait pourtant du côté de Tsuyoshi. Kami ne dit rien. Il resta là, camouflé dans la foule en espérant que l'un de ses cousins n'aborde pas le sujet avec lui. Qu'allait-il répondre ? "Oh moi l'or ? Rien à faire…" Si on lui demandait son avis il allait probablement mentir pour ne pas s'attirer les foudres du clan. Mais il n'en pensait pas moins. Il laissa Tsuyoshi continuer de diriger le conseil, attendant de voir la suite de l'ordre du jour.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le clan divin Empty
Sam 24 Oct 2020 - 1:07
L’idée osée du Hyûga avait été lancée. Il s’agissait d’un déménagement en règles des avoirs des Hyûga. Tous ceux qui le suivraient et croiraient en ses idées, mettraient en sécurité leurs avoirs sachant que derrière le plan du conseil iwajin, Toph en tête, était de sauvegarder les vies humaines et strictement qu’elles. La confrontation des deux visions qui avaient été décrites raviva les murmures. Ces murmures rapidement devinrent brouhahaha. Les échanges s’intensifièrent, beaucoup parlaient à tue-tête allant jusqu’à invectiver sans retenue le représentant clanique fraîchement élu. Il faut avouer que Tsuyoshi était un personnage clivant. Ne faisant que rarement dans la dentelle, il préférait mettre les choses à plat, quitte à heurter, afin d’obtenir des réactions franches et apporter des solutions rapides aux problèmes qui s’imposaient à lui. Silencieux, Tsuyoshi observait les réactions, il laissait faire, il laissait les gens être libres de leurs émotions, libres de leurs idées. Chacun avait le droit d’exprimer son opinion. C’était aussi à cela que servait les assemblées claniques.

L’opposition, à première vue, à son projet était grande. Importante, la plupart des conseillers s’écharpaient les uns les autres. Un œil averti verrait pourtant deux groupes. Ceux qui étaient contre toute idée de déplacer leurs avoirs ou de démanteler leurs entreprises le temps de les implanter ailleurs, le temps du combat contre le dieu singe. La plupart des conseillers avaient toute confiance envers l’Intendante et les conseillers du village. Si Tsuyoshi avait été mis en minorité, après tout, ce n’était pas pour rien. Le village forcément ferait quelque chose pour sécuriser les biens, c’était évident. A ce petit jeu-là, Tsuyoshi comprit rapidement que ce serait sa parole contre la leur et qu’il ne servait à rien de surenchérir. Plus que jamais, il espérait que Toph, dans ses prises de décisions, le fasse mentir, mais il s’imaginait bien que l’entêtement de la jeune fille, ses croyances en ses propres décisions et suivisme aveugle du conseil iwajin, les mènerait tous vers cette voie irrévocable.

Tsuyoshi laissa donc les échanges se poursuivre plus longtemps avant de daigner répondre aux questions qui lui avaient été posées. Lorsqu’il recommença à prendre la parole après un long silence, naturellement, et non pas parce qu’il était spécialement charismatique, le silence se fit.

_ Chers Hyûga. Cette décision, chacune de nos familles doit la prendre pour elle-même. Ce que je demande, ce n’est pas nécessairement une décision unique, applicable à tous. Je tenais à faire mon devoir de représentant et vous informer de ce qui a été décidé et de ce qui va se faire à Iwa. Ceux qui écouteront mon conseil ne seront pas lésés, croyez-moi. Si Iwa réussit l’exploit de sceller le dieu singe après son éveil, sans la moindre destruction de parcelle du village, alors oui, les frais engendrés par ces déplacements d’avoirs et par le démantèlement de nos entreprises sera forcément peu apprécié par les uns et les autres. Mais dans le cas contraire ? Dans le cas où ce que je vous aurai dit serait vrai ? Que se passera-t-il pour ceux qui se seront entêtés dans cette voix peu assurée ?

Tsuyoshi marqua une pause. Un long moment de silence où il laissa sa question prendre forme dans l’esprit des uns et des autres.

_ Iwa prendra soin de vos vies, mais prenez soin de votre futur. C’est tout ce que j’avais à dire pour aujourd’hui…

Le Hyûga remercia l’auditoire et descendit de l’estrade. Cette rencontre était terminée. Il ne resterait plus qu’à suivre les actions des Hyûga. Dans les jours qui suivirent, les informations affluèrent à lui. Seul 42% des Hyûga avaient pris le risque de préserver leurs avoirs et de déplacer tout ce qui était vital pour eux économiquement parlant. Il était déjà excellent de survivre au cataclysme annoncé, cela Iwa s’en chargeait. Encore était-il nécessaire de vivre bien dans l’après combat contre le dieu singe.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Le clan divin 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Le clan divin

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: