Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Maître du Jeu
Maître du Jeu

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Lun 18 Mai 2020 - 19:38

Partie 1 : Le guerrier qui attend

Contexte et situation

Le village de Kiri semble bien calme, malgré la situation. Un homme sourit, regardant sa proie fraichement attrapée. Il est difficile d’estimer si le plan a fonctionné, la surprise est totale, mais c’est le cas dans les deux sens, bien entendu. Ce n’est pas étonnant que personne ne l’ait remarqué, tout ce temps. Il était connu pour sa discrétion légendaire, quinze ans auparavant, et son temps en prison n’a pas érodé ses capacités. Celui qui l’a capturé à l’époque, par contre, a l’air d’avoir été rattrapé par l’âge. Il n’y aura pas d’acte héroïque de Yamamoto Nâam pour mettre fin à ses agissements, et le peu de shinobis qu’il a pu apercevoir dans ce « village caché » ne semblent pas faire le poids. Alors le Senketsu n’aura qu’à jouer un peu avec eux avant de les éliminer, le sabreur masqué en dernier, bien sûr.

-Tes petits copains ne devraient pas tarder à avertir ton cher chef. S’il a un peu d’estime pour ses subalternes, il ne tardera pas à venir lui-même, seul ou accompagné, peu m’importe.

Sa voix caverneuse a de quoi faire frissonner le Chûnin dont les bras et les jambes sont solidement attachés dans un arbre. Les branches s’entremêlent pour ne rien laisser dépasser. L’étreinte est solide, il ne pourra pas s’en défaire seul, et a été le premier à perdre contre ce monstre au chakra terrifiant. Il a vu sa force, et a des raisons de craindre pour la vie du chef des armées de la brume. Dans son ennui, il lui a raconté son passé, lui dont le nom a été effacé de l’histoire de Mizu, alors qu’il a commis de terribles crimes, avec son épouse. Un couple horrible, que l’actuel chef de la Kenpei avait stoppé à l’époque. Enfermés dans une prison inconnue, cela fait un an qu’ils préparent leur vengeance dans le plus grand des secrets, au pays de l’Eau. Si une tortue immense a bien failli voler leur proie principale, cela ne les aurait pas empêchés de s’en prendre au palais du Daimyô. Néanmoins, leur but est de terroriser ce pays tout entier en les frappant en plein cœur.

Au même moment, là où se trouve le Mizukage, qui a depuis peu quitté son bureau temporaire pour tenter de piéger un adversaire bien trop méticuleux pour se faire avoir de la sorte, deux Chûnin perforés à plusieurs endroits le repèrent, et, à peine soulagés, délivrent leur message :

-Maître… Mizukage… un monstre… un terrible ninja… il retient l’un des nôtres dans le bois qui borde… à quelques kilomètres… il veut vous voir, sinon … il le tuera et prendra la direction du palais impérial.

Il perd connaissance, forçant son camarade à l’accompagner à l’hôpital, laissant la suite au chef des armées et aux éventuels alliés qui pourraient le suivre, même si le temps presse. Si la menace de perdre un Chûnin est importante, celle de l’attaque sur le palais du Daimyô l’est encore plus. Une équipe de shinobis pourra suivre l’Ombre de la brume, s’ils ont été alertés par le vacarme du mouvement des troupes et ont pu remarquer leur chef. Ces prises d’otage commencent à être pesantes, et il n’y a toujours pas d’informations de la porte Sud, pour l’instant. Le Mizukage aurait pu s’y rendre avec ses ninjas d’élite, mais ils semblent occupés ailleurs. Le temps presse, et pour le bien d’un Chûnin innocent, il ne pourra y avoir qu’un quatuor pour sauver, la sécurité du village primant sur la vie d’une seul Chûnin…

Règles et informations

  • Cette alerte se déroule en Hiver de l'année 204.

  • Seuls les personnages se trouvant dans le pays et étant libresPar « libre », nous entendons que votre personnage ne doit pas déjà participer à un Event, une Intrigue ou contrat. peuvent intervenir en postant un premier RP à la suite. Concernant les Shinobis non Kirijins, vous devez trouver une logique RP pour vous joindre au Mizukage, afin de rejoindre l’alerte.

  • Trois personnages au maximum peuvent intervenir. Nobuatsu Saji étant par défaut concerné, il n’entre pas dans ces trois participants et postera après vous.

  • Le temps pour arriver sur le lieu de l'alerte est de 72 heures. Passé ce délai, l'alerte se poursuivra avec ou sans participants.
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Raibura no Kyūsei
Raibura no Kyūsei

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Lun 18 Mai 2020 - 20:26
[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend JScAlEq
Hors de l'ombre de l'Ombre




Au sein d’un village qui l’avait vu jadis grandir et évoluer, Kyûseishu ne tenait qu’à rendre ce qu’on lui avait donné et pour cela, sa meilleure idée -l’entraînement mis à part- était de s’inspirer des plus grands et en l'occurrence Nobuatsu Saji, actuel Ombre de l’Eau, Cavalier de Feu, Chef des Sabreurs et pourfendeur de traître.

Il n’était pas étonnant que dans tel climat et croyant bien faire, le jeune énergumène à la crinière de feu s’amuse à pister son supérieur hierarchique indirect. Muni de son calepin de note, il rôdait donc dans les quartiers de l’éminence masqué avec plus ou moins de brio attirant parfois quelque regard incrédule sur sa pseudo dissimulation.

Alors intrigué par le grabuge autour de la personne qu’il glorifiait, il fut pris de stupeur en voyant débarquer deux hommes blessés ayant pour but de communiquer à l’Ombre une information qu’ils jugeaient capitale. Il en perdit son aplomb et ses ambitions de discrétion et s’aventura beaucoup plus près pour entendre quitte à être repéré ; cela en valait le coup.

Son estomac avait beau être noué et ses mains moites, Kyûseishu sentait un frisson particulier, entre excitation et appréhension. Celui de la proche belligérance et du conflit, sa chance de faire valoir ses dons contre une menace contre son pays.

Et cela se confirma dans les mots qui vinrent matérialiser ses appréhensions. Il ne pouvait décemment pas laisser la tête de son village s’exposer seule à une possible guillotine. S’avançant sans perdre de temps, il alla se ranger sans un mot dans le dos du sabreur, détonnant avec son habituelle explosivité lyrique. Là n’était pas le temps des jeux ni des palabres sans sens.

Si Saji voulait le laisser sur le côté, il aurait bien du mal. Peut-être l’avait-il déjà compris à leur dernière rencontre. Fort de sa propre confiance en lui qui n’en menait habituellement pas large, le Genin suivit le chef des forces de l’Eau vers le potentiel danger à l’écoute des possibles mots de Celui en Noir.





_________________

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend 9b2jQtg
救世主天秤 » « Kyūseishu de la Balance »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9177-u-c-il-a-surgi-du-poulailler-avec-deux-oeufs-dans-chaque-main-en-disant-qu-il-ne-pouvait-payer-que-l-un-d-eux-mais-le-plus-troublant-c-est-surement-qu-il-etait-nu https://www.ascentofshinobi.com/u1086
Yoarashi Seiya
Yoarashi Seiya

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Lun 18 Mai 2020 - 20:54
w3docs logo

Le ciel clair, les oiseaux roucoulent dans leurs nids, le vent d'hiver reste frais mais agréable. Toutes les conditions sont réunies pour que cette journée se passe de la meilleure manière possible. Enfin, c'est ce que pouvait croire la plupart des Kirijins en ce jour hivernal. Cependant ... La bave aux lèvres, le ronflement un peu trop prononcé, c'est bien confortablement allongé en travers de son lit et la tête tombant en direction du sol, que le Yoarashi termine sa nuit de cinq jours. Ces temps-ci, sa pathologie narcoleptique lui joue des tours et nombreuses sont les fois où le garçon s'endort dans des lieux interdits à l'intérieur ou même ... en dehors du village caché de la Brume. Ses crises se font de plus en plus fréquemment, laissant son deuxième problème d'insomnie sur la touche depuis maintenant presque une semaine.

Pour ne pas se laisser emprisonner par les forces de Kirigakure no Satô, c'est forcé par son aîné qu'il s'est enfermé dans sa chambre, jugeant bon pour lui et pour les autres qu'il ne se promène pas dans les rues du village complétement endormie. Qui sait ce qu'il serait capable en étant inconscient de ses propres pouvoirs, aussi destructeurs et mortels pour les autres que pour lui-même. Réveillé par l'odeur de viande fumée, préparée par son grand frère, Seiya se réveille avec ce même mal de crâne qu'il a quotidiennement après chaque nuit de dix huit heures.

Le quotidien qu'il vit depuis quelque temps est plutôt calme. Il se lève, mange et avec un peu de chance, ne se rendort pas. Aujourd'hui, alors qu'il dort depuis maintenant plus de cinq jours, le Narcoleptique encore en phase de réveille ressent la vague impression qu'il ne redormira pas de sitôt. Une occasion en or pour celui au teint blafard de prendre la lumière du jour. Ce n'est pas comme si c'était son aîné qui le poussait obligatoirement à sortir. Mais si.

Baillant alors à gorge déployée, laissant son ennui résonner dans les ruelles de la citée brumeuse, la coupe au bol somnolente habillée de son éternel uniforme d'écolier traine les pieds. Pas à pas, il pense aller au parc pour nourrir les canards. C'est cool les canards. Ou alors une énième fois au Complexe Shinobi pour s'entrainer ...

Néanmoins sur le chemin, alors qu'un bruit surprenant a retentit il y a de cela déjà quelques minutes, le fatigué aperçoit le Septième du Nom traverser la ville à vive allure, comme inquiété par quelque chose. Très certainement cette alerte dont le désintéressé ... ne prête pas du tout attention. Toutefois, la présence d'une de ses connaissances, suivant au pas l'homme en noir, amène le Yoarashi à se poser des questions. Kyūsei, autrement appelé la Balance, a qui Seiya a prit le temps d'enseigner une première approche de la voie du Hachimon.

Le seul ami du genin.

« Oï ! Kyū ! Qu'est-ce qu'il se passe ?! Mizukage-sama ?! »

Étonné par la situation, celui-qui-ne-remarque-jamais-rien prête attention aux détails pour une fois. Suivant alors les deux premiers protagonistes, le Narcoleptique sent son cœur battre un peu plus vite. Ce n'est pourtant pas sa faible endurance qui, d'habitude, lui fait ressentir cette sensation. Cette fois-ci ... c'est bien autre chose.



_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9020-yoarashi-seiya-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9026-yoarashi-seiya-dossier-shinobi#76024 https://www.ascentofshinobi.com/u1222
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Lun 18 Mai 2020 - 20:59

Entendant un violent vacarme, Haise ne comprenait pas ce qu’il se passait. La dernière fois qu’il avait entendu un tel vacarme, un nombre phénoménal de morts s’étaient produits. C’était le moment ou un Dieu s’était réveillé. Or, cette fois-ci, le moment était fort différent, voire même...particulier. Beaucoup plus sinistre et sombre, il avait suivi la voix de Kyusei , mais aussi le représentant du village, curieux de savoir ce qu’il se passait. Semblait-il qu’une situation dangereuse se profilait.

Prisonnier entre une multitude de sentiments, ses iris bleutés brillaient d’une violence qui ne lui ressemblait pas alors qu’il tentait de comprendre ce qu’il se passait. Si on veut, le moment était suffisamment irréaliste pour qu’il se pose une tonne de questions. Pourtant, le moment n’augurait rien de bon, comme s’il n’aurait pas dû être là. Sur le coup, il avait limité l’impression de ne pas être au bon endroit, au bon moment, comme s’il aurait préféré ne pas avoir perçu ce vacarme.

Pire encore, bien qu’il était genin, il savait pertinemment que la situation à venir ne devait aucunement être épaulée de genin comme eux, surtout lorsqu’il remarqua Seiya qui accompagnait Kyusei. Sur le coup, Haise crut qu’il était préférable pour lui de faire demi-tour pour aller chercher du renfort. Toutefois, il ne pouvait laisser d’autres genin suivre les traces du Kage dans une situation qui serait peut-être trop dangereuse pour eux tous. Puis, si jamais quelque chose tournait mal, il était le seul à sa connaissance, à être en mesure de signaler un quelconque signal de détresse… de manière efficace, ni plus, ni moins.

Il arriva donc sur les lieux, silencieux en compagnie des autres. N’ajoutant rien aux questionnements déjà posés, il était plutôt prêt à suivre les ordres, quoiqu’ils soient. Un peu comme lorsqu’ils avaient affronté le Dieu de l’eau, Haise avait fait confiance à Reikan. Ce serait pareil dans ces circonstances. Simplement, il savait pertinemment que le fait d’être invisible jouait nettement en son avantage, à condition qu’il puisse l’utiliser efficacement. Puis, pire encore… Son aptitude à neutraliser la vision d’autrui était très dangereuse et vicieuse. Pouvant être décisif, il se devait de bien jouer ses cartes sachant que sa banque chakratique n’était pas encore illimitée.

Toisant ainsi Seiya, Haise se mordit la lèvre presque jusqu’au sang. Si des chunins n’avaient rien pu faire, qu’en serait-il d’eux ? Bien qu’il considérait son niveau similaire à celui d’un chunin, quelque chose lui disait qu’il ne pourrait demeurer dans l’ombre de sa personne pour survivre... Il était l'heure d'enlever ses limites, l'instant d'un moment...

_________________
[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend 265b88ce07a0093b971210eed11b9a33
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Sam 23 Mai 2020 - 23:32
Enveloppée dans son armure de pierre, le Septième était déjà prêt pour la confrontation qui s’annonçait face à un ennemi qu’il soupçonnait d’être dans les parages, à le guetter. Mais aucune réaction ne semblait venir du chûnin qui commençait à sentir le silence s’apesantir alors qu’ils traversent les Marécages Brisés, le guet-apens n’eut pas lieu comme le pressentait le Nobuatsu qui soupira à moitié soulagé et inquiet. Soulagé que le shinobi messager qui l’accompagnait n’était pas un ennemi, mais inquiet aussi qu’il ne soit pas celui qui soit visé par l’ennemi qui tentait visiblement de s’attaquer au village. Soucieux de la situation de Kiri, il tourna les talons pour rentrer quand il fut interpellé par deux gradés qui effectuaient une patrouille plus loin. Ils étaient réduits dans un triste état, perforés de toutes parts.

La réaction du Nobuatsu fut de s’approcher d’eux pour aller s’enquérir de leur état et de la localisation de l’ennemi qui les avait attaqué. Les deux hommes avaient été pris d’assaut par un “terrible ninja” qui les aurait salement amoché au point qu’il aurait également réussi à en capturer un troisième qu’il retient prisonnier. Un chûnin qui était probablement localisé près des bois bordant les Marécages brisés. Saji demande au messager qu’il l’accompagnait d’aller trouver Naâm au village pour l’informer de la situation et de renforcer la sécurité tant qu’il ne serait pas revenu, mais aussi de détacher une équipe d’irou-nin de l’Hôpital général vers l’endroit où la menace au cas où des soins urgents seraient nécessaires pour le prisonnier.

Dans son champ de vision dirigé vers les portes, il vit plusieurs silhouettes s’approcher, trois pour être exact. S’agissait-il des renforts qu’il avait demandé pour lui prêter main forte à la Porte Est? Ils avaient fait vite, tant mieux il n’y avait pas de temps à perdre. A mesure que l’apparence des trois shinobis de la Brume se détaillait, une certaine circonspection se mit à travers l’esprit du Sabreur masqué qui reconnaissait deux des trois visages puisqu’il les avait croisé en personne et même discuté avec eux le temps d’une rencontre. Le troisième n’était autre que Sakkaku Haise, il était devenu héros de Mizu et son nom était paru dans la dernière édition du Kunaï émoussé, un genin qui commençait déjà se faire un nom à Kiri.

Trois genins pour l’accompagner dans un combat contre un individu qui avait vraisemblablement fait qu’une bouchée de trois chûnins? Est-ce une blague? Il devra toucher un mot à Naâm lors de leur prochain entretien. Quoiqu’il en soit, il était trop tard pour composer une équipe optimale, il fallait partir immédiatement afin de sauver le chûnin capturé. Toutefois, il mira pendant un certain temps les trois Kirijins qui montraient un air déterminé à le suivre, quitte à en mourir face à un danger encore inconnu mais qui les dépasse probablement. Etaient-ils vraiment prêts face à ce qui allait suivre? Son regard se déposa sur Seiya. Non.

S’ils désiraient prendre part au combat qui s’annonce, il ne leur refusera pas cette opportunité, mais ils leur donnera le choix de partir ou de rester en ayant conscience du danger.

Haise, Kyusei, Seiya. Je vous félicite pour votre courage, mais soyez conscients que ceci n’est pas un simple entraînement, mais une “mission” qui peut s’avérer mortelle si vous n’êtes pas psychologiquement prêts ou suffisamment entraînés. Je ne doute pas que Haise a un peu d’expérience, mais il n’en reste pas moins que vous êtes genins, et que l’ennemi qui nous attend vient de vaincre trois chûnins à lui seul, d’après nos informations.

Pour avoir combattu face à Kyusei, il était au moins sûr qu’il avait une certaine aptitude au combat, mais il ne ferait guère le poids contre un ennemi qu’il estimait être du niveau d’un Kage. Pourtant, le Mizukage ne pouvait se résoudre à refuser l’esprit guerrier qui coulait dans les veines de trois genins qui étaient formés dans les principes d’un village valorisant la ferveur patriotique, et la volonté de combattre contre tout ce qui menacerait Kiri. C’était un peu le défaut de leur système, en même temps qu’une grande source de fierté. En tant qu’Ombre du village, il ne pouvait espérer meilleur comportement de la part de shinobis de la Brume.

Toutefois, je ne vous empêcherai pas de participer à une opportunité de déterminer le destin de la Brume et de la défendre de vos propres mains. Je vous ai expliqué la situation, à vous de décider si vous souhaitez poursuivre ou non. Mais si vous me rejoignez, j’attends de vous que vous suiviez toutes mes instructions à la lettre. Ou c’est la mort qui vous trouvera. Est-ce clair?

Le ton était bien plus grave et sérieux cette fois, il ferait tout son possible pour préserver la vie des trois genins tout en s’assurant de neutraliser l’ennemi et sauver le prisonnier, une tâche d’ampleur qui lui demanderait de faire preuve de lucidité en toute circonstance. Il effectua un signe de croix avec ses index de façon à faire apparaître deux répliques de lui-même, portant également une armure de pierre mais factice. Les clones avaient l’avantage d’être très utiles pour récolter des renseignements sans se mettre en danger en plus d'être complètement indissociables de l'original au niveau de la signature de chakra, le chef du Kyôi s’en servirait ici comme un leurre pour ouvrir la discussion avec l’ennemi et comprendre ses intentions. Quant au reste du groupe, ils resteraient à plusieurs mètres de distance afin de ne pas tomber dans un piège.

Stop.

Après plusieurs kilomètres à parcourir les marais pour arriver au fameux bois. Le Nobuatsu pensait que leur ennemi leur tendait peut-être une embuscade dans la forêt. Après tout, l’ennemi était assez doué pour passer complètement inaperçu au village malgré la présence de tous les shinobis d’élite qui le composent. Une fois à la lisière il n’entra pas immédiatement, il activa un mudrâ de sorte à détecter une présence de chakra qui se cacherait dans les environs de la forêt. Il envoya ensuite le clone à l’intérieur à la rencontre de l’éventuelle signature de chakra pour savoir ce qui les y attendait.

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Narrateur
Narrateur

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Lun 25 Mai 2020 - 10:46
Kira commence à s’impatienter, dans sa clairière, avec le Chûnin à ses côtés, toujours emprisonné fermement. Celui-ci a mouillé son pantalon depuis bien longtemps, et il est évident qu’il mourra si personne ne se décide à venir assez vite. La patience n’est pas le point fort du Senketsu. Soupirant alors qu’il pense que le Mizukage a eu peur de l’affrontement, il sort un kunaï et s’apprête à trancher la jugulaire du prisonnier pour le laisser se vider de son sang ici-même, mais un bruit attire son attention. Le clone a été remarqué, mais cela semble volontaire de la part du Mizukage. Ce qu’ignore l’homme a la chevelure blanchâtre, c’est la nature de l’individu qui se présente à lui, dans cette zone dépourvue d’arbre d’une taille moyenne. C’est un endroit assez restreint pour se battre, qui le mettrait en difficulté si celui-ci était en infériorité numérique. D’un mûdra, il détecte les présences dans les environs, et en remarque quatre, en plus du clone. Faisant s’élever sa voix, et par la même occasion tressaillir le Chûnin juste à côté de lui, il lance :

Tenketsu Kira:
 

- Je n’ai pas d’intérêt à affronter tes sous-fifres, Mizukage, mais soit. Commence par dire à tes quatre acolytes de se dévoiler, sinon ce gars risque de pas faire long feu. »

Une autre série de mudras plus tard, il fait surgir du bois par-dessus sa peau, lui assurant une protection efficace. Il se prémunit donc d’attaques en traître, même s’il a déjà estimé les positions de ses ennemis. Il dévoile également l’art qu’il a appris aux côtés d’une personne avec qui il a passé beaucoup de temps à Wasure. Cet homme venait d’Hayashi et lui a tout appris sur les arcanes du Mokuton. Ses anciennes capacités étaient déjà grandes, à l’époque, mais aujourd’hui cela n’a plus rien à voir. Si Nobuatsu Saji a fait l’erreur de faire venir des ninjas faibles à ses côtés, ceux-ci mourront irrémédiablement. Cependant, l’Ombre de la brume a peut-être une chance.

- Je suis prêt à donner mes revendications, mais seulement une fois que je verrai toutes les personnes auxquelles j’ai à faire, ou lorsque celles-ci seront parties. Par ailleurs, si vous avez amené des hommes faibles, il est inutile de les laisser ici. Si combat il y a, je ne leur ferai aucun cadeau.

Sa voix ne laisse paraître aucune provocation ni aucun humour. S’ils s’approchent sans être prêts à mourir, alors soit, la mort est ce qui les attendra.



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raibura no Kyūsei
Raibura no Kyūsei

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Mar 26 Mai 2020 - 13:20
[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend JScAlEq
Hors de l'ombre de l'Ombre




Alors que ses pas l’emmenaient à suivre l’Ombre dans un environnement qu’il avait toujours voulu fouler de ses pieds, pour enfin s'extirper de la loi martiale le forçant à rester derrière les murailles du village, l’ambiance n’était pourtant pas à la fête.

Quand Saji daigna porter un premier mouvement de visage vers lui ; ou plutôt vers eux, tout ne semblait plus que jugement sans pour autant qu’il ne puisse voir son visage. Le blond salua Seiya et Haise avec moins de familiarité qu’à l’accoutumée, avec un simple et large sourire solaire tandis que le Mizukage s’apprêtait à parler à la petite troupe.

À mesure des mots mis les uns après les autres par Saji, l’un des poings de Kyûsei se serra tant que ses jointures en vinrent à blanchir sous la pression, ses ongles égratignant sa paume. Malgré les semaines d’entraînement continues et sa motivation de fer, il n’était toujours pas l’homme de confiance sur lequel l’Ombre de l’Eau pouvait prendre appui mais un simple genin qu’on essayait poliement de rappeler à la raison. Il était dans quelque chose de plus grand que lui et le bougre le savait. Mais telle la gueule d’un énorme canidé, sa mâchoire bloquée sur sa proie métaphorique empêchait tout discernement du danger et quand bien même l’aurait-il appréhendé dans son ensemble, la Balance n’en démordrait pas.

Certes, l’homme face à eux avait vaincu des Chûnins mais était-il pour autant invincible ? Il savait les talents d’un dirigeant tel que le sien et comptait bien sur Haise le Lumineux et Coupe au bol-kun autant que sur ses propres mains pour bâtir la tombe de cet ennemi de la Brume.

« Arigatô. » Ce fut sa seule réponse à l’accord tacite leur permettant de participer. À la mention de la mort, aucun poil ne s’hérissa sur son corps pas loin d’être imberbe et il hocha la tête quand il lui demanda si c’était d’accord. Un ordre était un ordre, surtout prononcé dans ce climat éclectique, entre guerre et enquête.

Le groupuscule de clones et de shinobis s’avança donc, tandis qu’il pensait ô combien il aurait pu lui être utile à lui aussi de se dédoubler. Kyûseishu trouverait bien un moyen de compenser ce désavantage.

Les kilomètres semblèrent des pas dans le sable, et les minutes devinrent presque tangibles, l’enserrant toujours plus vigoureusement d’un linceul où ses incertitudes tourbillonaient inlassablement pour le désorienter. Sa lutte intérieure contrôlée ou au moins muselée, ils arrivèrent à la lisière où se mêlaient mangroves et cèdres décrépis par l’hiver mourant.

Malgré sa tenue au textile fin, il n’avait pas froid. Quelque chose brûlait en lui. Il se figea quand Il lui ordonna et s’accroupit le fessier proche de ses talons, les yeux voguant sur les alentours à peine plissés.

La voix rauque de l’inconnu attint alors ses oreilles et son discours avec. Encore une fois on le mésestimait. Les moqueries de ses camarades du complexe, son surnom de Zéro. Un large sourire adressé à nul autre qu’à lui-même fendit son faciès.

Il était heureux qu’on ne lui fasse pas de cadeaux car la réciproque serait de mise. Pas question de clémence contre celui qui attaquait la Grande. Un frisson d’excitation courut son échine d’une langue brûlante.

Le Genin se tint prêt ; si Saji le lui ordonnait il avançerait sinon il se contenterait de tenir l’ordre précédent.





_________________

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend 9b2jQtg
救世主天秤 » « Kyūseishu de la Balance »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9177-u-c-il-a-surgi-du-poulailler-avec-deux-oeufs-dans-chaque-main-en-disant-qu-il-ne-pouvait-payer-que-l-un-d-eux-mais-le-plus-troublant-c-est-surement-qu-il-etait-nu https://www.ascentofshinobi.com/u1086
Yoarashi Seiya
Yoarashi Seiya

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Mar 26 Mai 2020 - 18:45
w3docs logo

Ils sont désormais quatre. Le Mizukage, Kyusei, Haise et Seiya. Bien heureusement, le Yoarashi connait déjà ceux qui l'accompagnent, ce qui facilite grandement cette mission soudaine. Seiya n'aura pas de mal à communiquer avec ses coéquipiers même si, au premier abord, il semble le plus insociable du monde.

Traversant les marécages brisés, l'homme en noir — Septième Ombre de la Brume — adresse quelques mots aux trois genin présent à ses côtés. Et la coupe au bol l'entend à son timbre de voix, le Mizukage est inquiet. Inquiet de ce qu'il pourra trouver à bout de ce voyage, inquiet d'avoir des morts sur la conscience comme inquiet quant à la réussite de cette mission — il n'est accompagné que par des genins. Mais ils le savent tous, les plus populaires comme les plus puissants shinobi de Kirigakure no Satô sont soit à l'étranger, soit en mission. Alors le choix, ils ne l'ont pas trop.

Même si les trois novices ont pu suivre le Nobuatsu hasardeusement, ce dernier leur laisse une chance de rebrousser chemin, les briefant sur la dangerosité de l'objectif. Il est encore inconnu, mais les derniers rapports annoncent de nombreuses morts. La voix du Cavalier de Feu se ressert, témoignant de l'importance de la situation. Elle n'est pas à prendre à la légère.

Seiya, se connaissant naturellement naïf et attirant les problèmes comme un aimant, cette fois, comprend de quoi il est question. La moindre erreur pourra lui être fatale. Ce n'est pas seulement sa vie qu'il peut mettre en danger et perdre, mais bien celles de ces compagnons. Pour une fois, rien que pour une fois, il se doit d'obéir à la lettre.

Cette nouvelle nature prend soudainement le pas lorsqu'il aperçoit, comme les autres Kirijin, un homme tenant de sa main un Chûnin du village, ensanglanté. Menaçant le groupe tout entier, les insultant, le guerrier qui semble attendre depuis un moment la venue du Septième du nom prend place. Prenant de haut le groupe de Kirijin, il en va de sa menace et informe les jeunes présents aux côté du Maître Sabreur le danger qu'ils courent.

« Mizukage-sama ... Je serais votre ombre. Qu'importe ce que vous me direz ou me demanderez, j'obéirais. »

Son regard vide, impartial, laisse place à un froncement de sourcils démontrant la force qui l'habite ; ce gars vient de tuer de nombreux ninja de la Brume. Il en payera les conséquences. Alors se tenant prêt à toute éventualité, Seiya Yoarashi se tient prêt au combat. Mourir ? Ce n'est pas dans ses plans.

_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9020-yoarashi-seiya-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9026-yoarashi-seiya-dossier-shinobi#76024 https://www.ascentofshinobi.com/u1222
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Mer 27 Mai 2020 - 3:50

Lâchant un soupir qu’il conserva pour lui-même cette fois-ci, il était bel et bien conscient du niveau de dangerosité de cette mission. Après tout, ce n’était pas tous les jours que le Mizukage était dépêché sur les lieux d’un crime. Alors se faire talonner par trois genins n’était pas forcément la meilleure idée. Pourtant, ils étaient bel et bien là et rien ne semblait pencher en direction inverse. Saji avait beau les prévenir, mais il était suffisamment stratégique pour leur laisser un choix qui leur offrirait soit la possibilité de donner leur maximum dans cette situation ou de fuir. Or, dans aucun des deux choix, il n’y avait le moindre conflit ou la moindre contradiction qui pourrait être fatale. Après tout, ce n’était plus le temps de réfléchir ou d’hésiter, il fallait décider.

Bon, peut-être qu’il ne fallait pas décider aussi rapidement que Seiya et Kyusei, mais n’était-ce pas ce qui faisait leur charme ? Pour les avoir rencontrés et pour avoir croisé le fer avec l’un d’entre eux, même si Haise considérait qu’il serait plus judicieux qu’ils aillent chercher des renforts, il savait très bien qu’aucun d’entre eux n’était du genre à rebrousser chemin. Surfant plus ou moins la vague de la fierté, du risque et du désir de bien faire, aucun d’entre eux ne sembla dévoiler le moindre désir de faire marche arrière.

En temps normal, le Sakkaku se serait contenté de rouler les yeux. Bien que les ténèbres le protégeaient de tout jugement, il préféra se retenir, attribuant un sérieux à la situation relativement solennelle qui se manifestait devant lui. Après tout, ils allaient possiblement tous mourir…

Ignorant presque aussitôt le fait qu’il était accompagné, il plissa les yeux pour fixer la scène. Après tout, s’ils pensaient que le combat n’allait pas tarder à commencer, il était plutôt déjà commencé.

Prêt au combat il laissa ses aptitudes d’analyses prendre le dessus, illuminant dès lors ses iris d’une lentille lui permettant de capter les variations de chaleur. Après tout, capturer un chunin était bien facile, mais prétendre avoir un faux Mizujin en otage l’était, aussi voyons… Dès lors, Haise se permit de regarder autour d’eux et de fixer la scène afin de voir si la moindre supercherie se profilait devant eux… En cas d’illusions, ils seraient tous reconnaissants pour le kamikaze à venir...

-Bien entendu. Pour information, je maîtrise la lumière. chuchota-t-il

Lâchant ces quelques paroles en masquant ses lèvres pour ne pas laisser le loisir à leur opposant de lire sur ses lèvres, il était important de faire part de ses aptitudes à ses partenaires avant ce genre de moments. Après tout… à tout moment il pouvait disparaître...non pas parce qu’il s’était enfui bien qu’il en avait peut-être envie, mais bien parce que cela pourrait leur sauver la vie. Malgré tout, fuir attirait beaucoup trop l’attention pour lui, donc aussi bien suivre le troupeau… en espérant survivre.

Pour le moment, il attendait de voir comment le Mizukage allait lancer les hostilités sachant qu’il était prêt à tout moment d’incendier le meurtrier. S’assurant ainsi d’être assez visible aux côtés des autres pour ne pas attirer les foudres de ces caprices, Haise avait déjà une vague idée de comment il allait s’y prendre. Si pour certains, ceci pouvait être un bon signe, ceux connaissant Haise savaient pertinemment qu’il arrivait à planifier et à jauger la situation plus rapidement qu’il ne le devrait en partie pour maîtriser sa panique, mais parce qu’à tout moment, sa vie pouvait être réduit à néant. N’ayant ainsi aucunement le luxe de jauger la situation, sa première idée risquait d’être sa première approche. Bois et possiblement des facultés sensorielles pour avoir pu les détecter sans problème... que leur cachait cet adversaire...?

Spoiler:
 


_________________
[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend 265b88ce07a0093b971210eed11b9a33
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Sam 30 Mai 2020 - 11:33
Une voix éraillée retentit à l’intérieur de la forêt dans laquelle s’est aventuré le clone se faisant passer pour Saji, lui confirmant la position donnée par la détection de chakra. Ils se trouvaient dans une clairière plus loin derrière les arbres, le clone s’avança brusquement pendant que les paroles menaçantes du ravisseur pouvaient être entendues plus loin, par le groupe situé à la lisière qui s’étaient approcher sans encore pénétrer la futaie sous les ordres du Mizukage, de peur qu’ils soient pris dans une embuscade. Saji comprit que les “quatre acolytes” dont il était question n’étaient autres que les trois genins et lui-même, restés à l’écart pendant que le clone avait été confondu avec l’original afin de s’assurer qu’aucun piège ne leur soit tendu.

Mais il semblerait qu’au contraire, celui qui venait défier l’autorité de la Brume ne cherchait pas à le prendre en traître mais à “donner ses revendications”, ouvrant donc la possibilité d’un dialogue que le Nobuatsu aurait de toute façon initié avant de risquer un combat qui aurait pu être évité. S’il avait eu recours à la violence sur les trois chûnins, et ce sans les tuer, peut-être était-ce sa manière de lui montrer son intention diplomatique. En se rappelant des mots des deux chûnins ayant survécu au combat contre l’assaillant, ceux-ci avaient mentionné que s’il ne se rendait pas sur les lieux, “il prendrait la direction du palais impérial” après avoir tué l’otage. Sa revendication était donc probablement liée au Palais ou au daimyô, et il souhaitait passer par le chef de Kiri afin d’obtenir ce qu’il voulait du Seigneur de l’Eau?

Quelle que soit sa demande, l’Ombre ne pouvait se résoudre de laisser en liberté un criminel ayant agressé trois chûnins de la Brume. Ainsi échafaudait-il déjà dans sa tête un plan de secours pour tenter de récupérer le chûnin capturé… De la même façon qu’il s’est évertué à amener le combat en dehors des murs de Kiri, il chercherait encore le meilleur moyen d’épargner des vies en mettant tout le monde en sécurité.

L’ennemi est visiblement seul. Il tient un chûnin en otage, la priorité est de le sauver. Mon clone tentera d’initier le dialogue et d’attirer l’ennemi le plus loin possible du chûnin qui a été blessé, mais j’ignore s’il pourra bouger. Il a mentionné “quatre acolytes” alors que nous sommes cinq, une erreur possible de sa part mais nous ne pouvons être sûrs. Je ne pourrai en dire davantage tant que mon clone ne sera pas revenu de l’entrevue avec l’inconnu, mais je profiterai du dialogue pour tenter une approche discrète s’il s’avère que son but était de nous piéger ou que ses termes sont impossibles à honorer.

Même si le discours du criminel transpire étrangement davantage l’honnêteté que la perfidie. Ce qui étonne de la part d’un homme spécialisé en sensorialité.

N’ayez pas recours au clonage. Il est très probable que notre ennemi soit doué de sensorialité pour avoir détecté notre présence, probablement à partir de notre chakra. Il suspectera quelque chose sinon. Alors je vous demanderai de rester en arrière, comme il l’a demandé. Mais si vous êtes capables de dissimuler votre chakra, vous pourrez me suivre pour libérer le captif en cas d’échec de la négociation avec mon clone. Si cela arrive, un combat aura lieu, alors vous n’interviendrez alors que quand il sera suffisamment affaibli ou distrait. C’est compris?

Après que Saji ait donné ses instructions aux genins, il prit de la distance avec le groupe de genins et le clone, puis après s’être suffisamment éloigné il composa un mudrâ qui ne changea rien à première vue, puisqu’il dissimulait sa signature de chakra et avançait maintenant pour tenter d’avoir un angle stratégique qui lui permettrait d’entrer dans la forêt depuis une direction opposée par rapport à son clone. Celui-ci apparut au milieu de la clairière abandonnée. Il vit le chûnin exsangue attaché à un tronc et dont les branches l’enveloppaient fermement comme si elles avaient été contrôlées. Face à lui, le visage d’un homme au crin argenté et à l’expression flegmatique marquée par le temps, il se savait en contrôle de la situation. Bien trop calme au goût du Nobuatsu qui craignait que cette sérénité ne dissimule en réalité qu’un sanguinaire encore plus froid et monstrueux. C’est d’un ton également posé que le clone se renseigna sur les intentions de l’inconnu.

Parle. Qui es-tu? Quelles sont tes revendications? Tu as dit aux chûnins que tu as laissé vivre pour rapporter ton message à Kiri que tu tuerais cet homme si je ne venais pas. Tu peux le relâcher maintenant.



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Narrateur
Narrateur

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Dim 31 Mai 2020 - 13:16
Kira observe Saji s’avancer, dans un calme total, et constate que lui aussi possède une armure qui n’a pas l’air des plus simple à détruire. Il ignore qu’il s’agit d’un clone, mais cela lui importe peu. Il a parlé de revendications, mais cela n’est qu’une ruse comme une autre pour s’occuper plus aisément du chef de la brume. Alors que le Mizukage lui pose des questions, lui intimant également de relâcher sa proie, il sourit. Cet homme ne manque pas de courage, de s’avancer devant son adversaire sans aucune précaution. Du moins, c’est ce que pourrait penser l’ancien prisonnier de Wasure, mais il n’est pas dupe. Il y a forcément quelque chose, quelque part, qui vise à le prendre en traître. Il libère alors le Chûnin de ses liens de bois, et l’attrape par la nuque sans aucune délicatesse, ce qui arrache un gémissement de douleur au pauvre bougre.

- Je vais le relâcher, car ce que j’espérais s’est produit. Le chef de la brume a décidé de sortir de ses murs pour venir sauver l’un de ses hommes en personne, un acte de bravoure extrême. Enfin, je n’ai pas connu tes prédécesseurs, étant emprisonné sur cette maudite île depuis quinze ans, mais de ce que j’ai pu voir depuis ma sortie et mon observation de ce qu’est devenu ce pays, vous autres, ninjas de Kiri, êtes du genre à attendre que la menace vienne à vous.

Il fait référence à l’attaque de Sanbi et celle de Kewashiioke, auxquelles il a assisté bien caché, durant tout ce temps. Il s’avance vers le clone, sans aucune crainte en apparence, avant de continuer son monologue :

- Je m’appelle Senketsu Kira. Celui qui m’a jeté au trou il y a quinze est votre « Lieutenant-Général », Yamamoto Nâam. Si je suis ici, c’est pour me venger. J’aurais bien pu le tuer lui, et votre Daimyô, pour me satisfaire de cela, mais je préfère attaquer plus haut. D’après les dires, tu es le plus fort de ce pays, alors en te tuant, j’aurai tout le loisir d’apporter la peur à tes hommes, et je recommencerai mon cycle de crimes en série à Mizu.

D’un geste vif, il pousse le Chûnin dans les bras de son chef, qui aura le loisir de le réceptionner ou non. Une série de mudras plus tard, le prisonnier crache un projectile de terre, ressemblant à un javelot, qui fonce droit sur le pauvre soldat, qui mourra si son chef ne fait rien. Quoi qu’il en soit, après avoir agi de la sorte, le guerrier nivéen produit une autre série de signes qui le font disparaître aux yeux de toutes les personnes possiblement présentes. La suite dépendra des actions de Nobuatsu Saji, et de la capacité de son clone à agir rapidement.



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raibura no Kyūsei
Raibura no Kyūsei

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Mer 3 Juin 2020 - 16:31
[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend JScAlEq
Hors de l'ombre de l'Ombre




La lumière. Après la mission passée avec lui, cela faisait sens et même s’il s’en doutait un peu il avait maintenant confirmation de ses soupçons. Sans vraiment porter trop d’attentions à ses iris luminescents, il scruta lui-même les alentours sans capacité aussi poussée que celle de Haise ; en vérité il ne semblait voir à l’horizon aucun détail plus suspect qu’un fou dangereux au milieu d’une prise d’otage.

Il avait vu quelques arcanes de Saji et celles de Seiya. La Balance savait donc à peu près qui l’entouraient et le même constat amer revenait à chaque fois qu’il assemblait l’équipe sommaire dans son esprit. Kyûseishu n’avait rien de spécial. Pas d’épée légendaire ni don luminescent et sa maîtrise des Portes Célestes était proche de zéro. Zéro…

Aussi calmement qu’il pouvait, il écouta Saji. Son plan et ses ambitions pour mener ceci à terme. Kyûseishu était somme toute d’accord avec lui même si son avis ne pesait à vrai dire pas lourd dans la balance. Ici, comme la hiérarchie militaire l’imposait, il devenait un simple soldat et plus seulement un adolescent en manque de reconnaissance qui avait tout à prouver. Mais pour combien de temps ?

Un fin sourire marqua son faciès laiteux à la mention de clones. C’était parfait puisqu’il en était incapable, pensa le flavescent en tâtonnant ses poches pour vérifier ses équipements shinobi. Le Genin n’était pas non plus apte à se camoufler alors son rôle se cantonnerait aux lignes arrières, un comble quant à ses compétences ne lui permettant que le corps à corps…

Intervenir seulement quand il serait affaibli ? C’était presque une sommation pour le laisser se battre seul. Ce qui en soit était hors de question dans son esprit ; mais hiérarchie oblige il ne prononça pas un seul mot. Un simple signe de tête affirmatif. Au moins, il ne mentirait pas. Si le Mizukage croisait son regard, il comprendrait l’ampleur de sa détermination à participer.

Après Sanbi, il s’était juré de ne plus jamais être spectateur et il n’avait qu’une parole. Pas question de la trahir même pour les supposés beaux yeux de l’Ombre de l’Eau.

Il respecta dans un premier temps ses ordres et resta éloigné à l’orée de la clairière sans vraiment voir quoi ou qui que ce soit de plus.

Kyûseishu eut des bribes de l’échange et prit un peu de hauteur pour être parfaitement disposé à comprendre ce qui se passait ; pour pouvoir agir si la situation l’y obligeait.

Son nom ne lui disait rien, lui qui aimait à se renseigner sur les hautes-sphères du village mais ses informations semblaient presque pertinentes. Sa cible n’était autre que le Nobuatsu, venu se livrer seulement entouré de trois Genin. Son plan semblait marcher et de cela, le blond comprit la dangerosité de celui qui leur faisait face. Arriver à emmener un Kage là où il le désirait…

Il sembla entendre un projectile fuser mais pas de signal ni de cri. Alors, il fit confiance au Chef des Sabreurs avant de se hâter lui aussi sur le terrain, espérant faire le bon choix. Là, perché et prêt à bondir, les secondes semblaient plus lentes que sur le trajet.





_________________

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend 9b2jQtg
救世主天秤 » « Kyūseishu de la Balance »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9177-u-c-il-a-surgi-du-poulailler-avec-deux-oeufs-dans-chaque-main-en-disant-qu-il-ne-pouvait-payer-que-l-un-d-eux-mais-le-plus-troublant-c-est-surement-qu-il-etait-nu https://www.ascentofshinobi.com/u1086
Yoarashi Seiya
Yoarashi Seiya

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Mer 3 Juin 2020 - 22:10
w3docs logo

Derrière ces quelques buissons qui les cachent, le groupe reste à l'aube de la clairière ensanglantée par le sang des quelques chûnins que le désormais nommé Senketsu Kira a répandu. La puissance de cet homme est sans précédente et face à lui, tel un héros de guerre, se dresse la Septième Ombre de la Brume, du moins le clone de ce dernier. Sa prestance est divine, prête à tout pour protéger les genin inconscients qui l'accompagnent. Si seulement l'élite de Kirigakure no Satô était là, ce serait une autre histoire. Mais le bellâtre qu'est le Yoarashi reste là à fixer ce duel de regard par ses pupilles impartiales. Qui osera faire le premier pas ? Mettre la première baigne ? Le Narcoleptique pense à la brute. Elle semble dénuée d'intelligence et totalement impatiente lorsqu'il saji de tuer. Une bonne chose pour le Mizukage qui peut s'apprêter à contre-attaquer. Alors sur les ordres du Nobuatsu, Seiya ne fera rien. Du moins, il essayera ...

Les volontés du Senketsu semblent terrifiantes et lorsqu'il entreprend le dialogue avec le Cavalier de Feu, le prénommé Kira montre son initiative de meurtre. Il démontre un pur caprice de vouloir tuer l'homme au plus haut de la Brume à défaut de ne pas pouvoir atteindre le daimyo de Mizu ni le Lieutenant Général — Yamamoto Nâam — non présent aujourd'hui. Cet homme souhaite tuer le ninja le plus puissant pour assouvir sa soi-disant vengeance. Conscient de son plein potentiel, Seiya ne sait pas quoi dire. C'est vrai qu'il est capable de déplacer des montagnes mais son assurance manque pour s'auto-proclamer shinobi le plus puissant du village caché de la Brume.

Se levant de derrière son buisson, le Narcoleptique surgit alors, son regard éternellement niais comme fatigué et bassiné de la situation.

« C'est sympa de reconnaitre ma véritable force mais quand même ... » Oui quand même, Seiya doit redescendre sa propre estime. Il ne prend en compte la gravité de la situation. « ... pas devant le Mizukage s'il vous plait. On risque de me demander d'intégrer le Shiden après et j'vous avoue que j'suis pas très chaud pour le moment. J'ai ma p'tite routine journalière, pépère tout ça. Moi et les responsabilités c'est pas vraiment mon fort. Mais merci de votre considération. »

Et en un éclair, le genin se reglisse derrière son buisson, constatant le combat à venir. Sans même faire attention aux regards jugeurs, le Yoarashi reste à regarder son supérieur faisant face seul au barbare. Il se dresse à nouveau et lève son poing en l'air.

« Courage Saji-sensei ! On vous regarde ! » Son plus beau sourire malicieux, le regard enjoué, Seiya affiche un visage que personne n'a encore vu; celui de l'ironie. Il ne peut pas intervenir ? Pas de soucis, il restera sur le banc à encourager son chef de village, l'observant de par sa plus belle knuckle face, avant de se réduire à nouveau derrière son buisson.

_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9020-yoarashi-seiya-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9026-yoarashi-seiya-dossier-shinobi#76024 https://www.ascentofshinobi.com/u1222
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Jeu 4 Juin 2020 - 5:29


Écoutant les paroles de l’homme à la tête du village, Haise devait avouer être quelque peu sceptique par le rôle qu’il leur donnait à jouer. Bien qu’il tentait par le fait même de les aider et de les sauver, ne réalisait-il pas que leur faiblesse pouvait rapidement être retournée contre lui ? Après tout, que se passerait-il s’ils en venaient à être pris en otage par un subterfuge bien placé ?

Se contentant d'acquiescer et d’écouter les ordres pour le moment, Haise comptait demeurer vigilant. Si mourir ne faisait pas partie de ses plans, il n’était pas non plus prêt à être docile au point de ne rien faire. Au contraire, il avait opté pour l’observation et le tout avait porté fruit.

Lui permettant dès lors de déceler les aptitudes de base de leur opposant, en plus de pouvoir détailler un certain portrait psychologique de celui-ci, il pouvait aisément voir qu’il ne faisait pas le poids. Au regard de la vitesse de son javelot, Haise devait en venir à la conclusion qu’il n’était en aucun cas apte à se prémunir d’une telle offensive pour le moment et sans préparation.

De ce fait, il devint clair pour lui qu’il devait attendre le bon moment pour se manifester. Or, qu’en était-il des autres ?

-Soyez vigilants et sur la défensive, quelque chose ne sent pas bon.

Dit-il d’un ton calme tandis qu’il clignait des yeux. Dès lors, il eut l’impression de percevoir son coeur défaillir. Alors qu'il roulait des yeux au regard du commentaire de Seiya, sa vision redevint partiellement normale avant de rétablir sa vision thermique. Ainsi, dans son angle de vision se trouvait une empreinte thermique qui pendait dans le vide...un peu comme s’il était invisible. Se mordant la lèvre, Haise ne connaissait trop bien ce genre de techniques. Pour être un hôte de la maîtrise de la lumière, il savait avec pertinence que cet homme était beaucoup plus dangereux que prévu sauf si un autre kekkai permettait une telle oeuvre.

Pourtant, sa carte à jouer résidait fort probablement dans son aptitude à prévoir ce qu’il ferait. Dès lors, il serait en mesure de le surprendre. Or, Saji comprendrait-il dans quelle situation il se trouvait ? Il y avait fort à parier qu’il était apte à se débrouiller. Après tout, n’était-il pas l’homme le plus fort du village ?

Égoïste, le Sakkaku conserva donc sa concentration alors que ses mains venaient d’atteindre sa poche arrière. Alors que les autres étaient maintenant à l’écart sans être directement proche de lui, il lâcha brièvement.

-Il maîtrise l’invisibilité, je pense. Gardez vos sens aux aguets et concentrez-vous sur les bruits autour de vous.

Communiquant du mieux qu’il le pouvait, il espérait pouvoir aider même s’il était condamné au poste d’observateur pour le moment. Tentant d’identifier la position de celui-ci, il savait avec pertinence que trop attirer l’attention se retournerait contre lui. De ce fait, Haise se devait d’être patient, surtout que comme lui, son opposant ne devait se douter qu’ils partageaient possiblement des aptitudes similaires. De ce fait, il allait devoir le frapper au bon moment en lui donnant un avant-goût de ses propres faiblesses.

Par malchance, le Sakkaku ne maîtrisait en aucun cas la dissimulation chakratique. Ainsi, il n’avait aucun moyen de se prémunir contre les techniques de détection…

Que faire pensa-t-il ? Avalant sa salive, il se questionnait rapidement en analysant les données qu’il avait. Son souffle se faisait plus court et surtout plus inaudible, comme si réfléchir le calmait. Un peu comme lors de son combat avec Reikan, il élabora une approche tactique qui semblait pertinente. Représentant un peu une combinaison visant à y aller le tout pour le tout, Haise se prélassait pour le moment dans l’ombre en attente du bon moment pour révéler les fruits de ses découvertes et la manière dont il pourrait tourner la table…

Mokuton… invisibilité… sensorialité…

Plus le combat avançait et plus des variables risquaient de s’ajouter. Pourtant, une constante demeurait, il avait l’ascendant quoiqu’il arrive pour le moment. Du moins, c’est ce qu’il pensait. Pour le moment, il ne représentait qu’un fleuve tranquille qu’il fallait à tout prix éviter d’éveiller. Après tout, la boule d’ombre commençait à s’habituer au danger. Ayant frôlé la mort une fois son corps tremblait déjà moins et il était beaucoup plus serein que la première fois, comme s’il apprenait sans s’en rendre compte à se détacher à la vie, même la sienne ou... les mensonges de Seiya. La main sur le Shuriken de Fuma, il était paré à toute éventualité et ne quittait pas des yeux l’homme en question.


Spoiler:
 


_________________
[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend 265b88ce07a0093b971210eed11b9a33
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Mar 9 Juin 2020 - 2:35
Manoeuvrant à travers le dédale sylvestre, le clone se faisant passer pour le véritable chef de la Brume s’approchait en feintant la prudence de l’homme qui avait demandé sa présence et pour lui présenter “ses termes”. Une fois dans la clairière, le visage de l’homme à la chevelure immaculée et au visage marqué par la violence, son timbre de voix inspirait la sérénité. A aucun moment ne bafouillait-il ou ne marquait-il de pause dans son élocution, il savait dans quoi il s’était impliqué, et il avait tout planifié pour que le Nobuatsu le rejoigne ici-même, sans être accompagné. Ou du moins était-il persuadé d’être en contrôle de la situation tant qu’il tenait le chûnin entre les mains.

A la question du Sabreur, il révéla qu’il était prisonnier sur la Prison Inavouée de Wasure durant près de quinze ans, il semblait avoir une histoire avec le pays sans avoir l’intention d’en dire plus sur ce qui l’y lie. Sentetsu Kira. C’était son nom. Il évoqua le nom du lieutenant-général de la Kenpei, Yamamoto Nâam, qui l’aurait déjà vaincu et permis son arrestation. Une rancune qui datait donc du temps où le chef de la sécurité de Kiri était encore dans la fleur de l’âge, et il venait ici pour obtenir sa vengeance. Rien de plus, rien de moins. Des motivations qui étaient pour le moins claires et sans ambages, il souhaitait rencontrer l’Ombre du village dans le but d’affronter celui qu’on considérait logiquement comme le plus fort.

Lâchant un long soupir, ce n’était qu’un énième combat singulier qu’on lui imposait, même si cela lui permettait de couper avec ses responsabilités administratives, il était quelque peu agacé de se faire défier en duel par n’importe qui et n’importe où. En même temps, il l’avait bien cherché, en acceptant de devenir Nanadaime, il était devenu malgré lui une figure emblématique de son village et se devait de prouver maintes et maintes fois qu’il était bien le représentant de la Cité de la Brume, réputée pour leur suprématie martiale et leur soif du combat. Mais quand même, il n’était pas du genre à refuser un affrontement, a fortiori quand celui-ci met en jeu la sécurité du village et par extension, du pays.

L’espace d’un instant, il oubliait qu’il s’adressait à un criminel qui s’était attaqué à des chûnins juste pour arriver à lui. C’est dans la même veine perfide que le Senketsu poussa le prisonnier devant lui avant de composer des mudrâs et cracher depuis sa bouche un senbon de terre rapide en direction du dos du chûnin. A ce moment, une ombre surgit depuis l’épaisseur de la futaie et qui était restée tapie jusqu’ici en dissimulant sa signature de chakra en attendant le bon moment pour intervenir. Cette même ombre s’interposa subitement entre le projectile et celui qu’il cherchait à sauver. Dos à l’ennemi, les bras en extension afin d’encaisser l’aiguille qui se planta violemment dans son dos, creusant un trou et laissant des fissures à l’impact. Il se retourna, voyant l’ennemi faire des mudrâs avant de disparaître totalement. Du moins visuellement.

Son premier objectif: détruire l’armure de l’ennemi. Pour cela, il lui faudrait l’atteindre avec une technique suffisamment puissante pour endommager l’ensemble du corps. Il savait exactement quoi faire mais il se doutait que le Nivéen ne se laisserait pas faire, d’autant qu’il semblait exceller dans l’art de la dissimulation, une détection serait nécessaire pour le débusquer. Heureusement, le chef du Kyôi n’était pas en restes dans le domaine de la sensorialité. Une source de chakra se déplaçait et semblait correspondre au Senketsu qu’il avait précédemment identifié via une détection plus précise.

Quelques secondes suffirent pour que de son senestre, il compose les signes finissant par celui du tigre, tandis que de son dextre il brandissait sa lame et effectuait un geste circulaire à l’intention de son adversaire de façon à produire une puissante bourrasque flamboyante traversant l’espace clairsemé, prenant la forme d’un tigre géant rugissant sur sa proie afin de la dévorer et l’immoler complètement.

Plus loin, le groupe des genins pouvait déjà voir les flammes rugir et s’élever au-delà de la cîme des arbres. Le combat avait commencé. Pendant ce temps, le clone tenta de sortir de la forêt avec le chûnin et se dirigeait promptement en direction du trio de Kirijins qui attendait le bon moment pour s’engager dans le combat qui faisait rage.

Conduisons le chûnin en sécurité avant que la zone ne devienne trop dangereuse. N’engagez pas le combat et restez concentrés sur l’extraction du blessé.






Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Narrateur
Narrateur

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 20:22
Fiers sont ceux qui, par leur puissance, savent se hisser au plus haut échelon de leur pays, village ou organisation. Nobuatsu Saji a été reconnu comme tel, et c’est pour cela que Kira souhaite le tuer. Avant de revenir à Mizu, il lui était impossible de définir qui il affronterait pour prouver à tous qu’il est le plus fort. Dans son esprit, Nâam serait le candidat idéal, mais l’âge l’a dangereusement rattrapé, et le manque de combats a fait de lui un ninja sans valeur… sans saveur. Si le Yamamoto était un monstre, de son temps, c’était aussi parce que les shinobis puissants couraient les rues du pays de l’Eau, quinze ans auparavant, et que dès alors, il était déjà un fervent défenseur de la justice, et emprisonnait les mécréants par dizaines, ne cessant jamais de se retrouver en situation réelle. La création de Kiri, le calme – relatif – de Mizu, voilà finalement les deux adversaires qui auront vaincu cet homme. Désormais, les personnes pouvant le vaincre doivent se compter par dizaines, voire même par centaines, rien que dans ces frontières.

Trente ans auparavant, Kira était un fier shinobi de Mizu, qui comme beaucoup, agissait en qualité de mercenaire pour la seigneurie de l’eau. Jeune homme puissant et très optimiste, il chercha logiquement à impressionner le Daimyô de l’époque, et sortit d’un grand nombre de victoires, parfois même dans des situations périlleuses. Le seigneur de l’eau ne le manqua pas, et convoqua une cérémonie pour le récompenser de ses exploits. Naïf, et trop heureux pour sentir le piège, il s’y rendit et tomba sur une bien belle embuscade. Pas de seigneur, mais une vingtaine de mercenaires prêts à l’abattre sans poser de questions. L’histoire raconte qu’il mourut, ce jour-là, après avoir tout de même arraché la vie à l’ensemble de ses opposants. Un grand feu brûla l’ensemble du bâtiment où ils se trouvaient et personne ne put affirmer ni infirmer son décès. Seulement quelques années après, l’homme resurgit, éliminant mercenaire après mercenaire, dans une discrétion anormale et sans laisser de traces. Des émissaires du Daimyô disparaissaient aussi, et certains parlèrent de malédiction. Pour avoir éliminé un homme bon pour la simple crainte qu’il ne se retournât contre eux, les dirigeants du pays se mirent la providence à dos, et les Dieux enclenchèrent leur vengeance.

Ces meurtres ciblés cessèrent subitement, mais une nouvelle série de crimes commença. Cela marquait la rencontre entre Kira et Kyoujou, qui, liés par des destins injustes, finirent par s’unir pour asperger la terre de l’Eau du sang de ses habitants. L’intervention de Nâam, en 189, acheva ce cycle… Jusqu’à aujourd’hui. Si rien n’est fait pas l’Ombre de la Brume, le Palais Impérial subira des dommages colossaux, et ça, Nobuatsu Saji est sur le point de le réaliser. Alors que son intervention sauve le Chûnin, il ne laisse pas le temps à l’homme invisible de réitérer son attaque à l’encontre de sa victime. Une bien triste situation, lui qui souhaitait énerver un peu l’homme masqué en tuant devant ses yeux un de ses hommes. L’attaque du Cavalier de Feu est violente, et Kira n’a pas beaucoup de solutions dans sa position pour s’en prémunir, abandonnant son armure aux flammes et devant même la retirer lorsqu’il sent les flammes brûler sa peau à divers endroits. De toute façon, il a ce qu’il souhaite, la venue de l’homme en question. Est-ce le vrai ? La question se pose désormais, du fait de la présence de deux Saji. Une seule solution permettra de le découvrir. Ne rompant pas son invisibilité, il effectue une suite de signe, se trouvant désormais vers la gauche du Mizukage, à quelques mètres seulement, et laisse apparaître quelque chose qui semble surgir de nulle part du fait de son état présent. Des racines semblent surgir de toutes parts, de son corps invisible, et dans toutes les directions, sur une zone non négligeable. A cet instant, les Genin dont il ignore la position exacte, le Chûnin, et même les clones dont il ignore le nombre, sont tous à portée. Celui qui est le plus exposé est le chef de Kiri, qui se trouve quasiment à l’épicentre de l’attaque, et aura bien du mal à contrer l’assaut. Peut-être y perdra-t-il sa jolie armure ? Le guerrier nivéen, une fois les racines largement étendues, s’éloigne un peu. Il ne souhaite pas faciliter la tâche à son opposant, mais ne sait pas si celui-ci se battra finalement seul, alors il préfère rester prudent avant de faire déferler sa pleine puissance.



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Raibura no Kyūsei
Raibura no Kyūsei

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Dim 14 Juin 2020 - 0:17
[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend JScAlEq
Hors de l'ombre de l'Ombre




Tout allait trop vite pour celui qui s’était jeté à bras ouvert dans la bataille. Tout lui rappelait le jour funeste où il avait perdu son paternel, lors de l’attaque du monstre marin à queues. Toujours situé en hauteur dans son arbre, il s’évertuait à garder un calme tout relatif si tant était qu’il le pouvait encore, à voir le Chûnin blessé aux griffes de l’homme et Saji en première ligne tandis que sa faiblesse le reléguait en seconde zone.

Il ne fit pas de remarque du style de Seiya, trop occupé à refreiner ses pulsions de combattant adepte du Taijutsu et à la vue de l’armure puis de la disparition du shinobi adverse, il comprit que ses domaines d’actions ne coïncidait pas à la situation.

Les langues flamboyantes se reflétèrent dans les pupilles azurés du genin et il eut au creux de l’estomac un bouillonnement qui n’avait rien à envier au brasier qui régnait devant lui mais la Balance n’eut pas beaucoup de temps pour contempler l’oeuvre de son supérieur hiérarchique. Le Bois dont s’était recouvert l’homme tantôt se projetait maintenant sur la troupe peu après l’ordre du clone visant à ramener le Chûnin en lieu sûr. Ni une ni deux, il avait déjà rejoint ce dernier, positionné idéalement si seulement il avait pu fournir une défense affinitaire d’une quelconque sorte. Mais ce n’était pas le cas alors il empoigna le col de l’homme blessé et bondit de façon agile sans vraiment se soucier en apparence du danger. Pourtant, il avait bel et bien pu admirer le point de propagation dudit bois, ce qu’il signifia d’un simple regard alterné entre le clone et l’endroit avant de se mouvoir aussi rapidement que possible. Il n’était pas envisageable d’être assez véloce pour s’en sortir indemne seul à ce stade alors il projeta simplement le corps avec force vers un potentiel camarade au moment fatidique où les épaisses branches arrivaient.

Il avait choisi d’être frappé par l’une d’elles au niveau de l’épaule, dans la partie molle près de l'aisselle. Si cette dernière venait à l’atteindre alors le flot sanguin ornerait bientôt sa tenue noire et blanche signature… Une autre frola son mollet et il lui sembla qu’elle avait fait mouche sans réellement en être sûr. Au moins, il avait exécuté l’ordre ou presque. À vrai dire il se tenait droit face à la plaine, sans chercher à s’enfuir. Dorénavant, Kyûsei allait agir lui aussi. Il ne comptait pas sur le flegme et l’intelligence de Haise, pas plus que l’explosivité de Seiya ou la maestria de son Kage.

Il était maintenant temps de prouver à Kirigakure no Satô qu’il était son fils légitime ou de mourir dans l’exercice. Planté là, toutes les lianes du monde ne l’aurait fait broncher d’un iota ; peut-être était-il transpercé de toute part, mais pas question d’être frappé dans le dos. C’était le lot des fuyards et des pleutres et Raibura no Kyûseishu était avant tout un Kirijin.

Spoiler:
 





_________________

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend 9b2jQtg
救世主天秤 » « Kyūseishu de la Balance »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9177-u-c-il-a-surgi-du-poulailler-avec-deux-oeufs-dans-chaque-main-en-disant-qu-il-ne-pouvait-payer-que-l-un-d-eux-mais-le-plus-troublant-c-est-surement-qu-il-etait-nu https://www.ascentofshinobi.com/u1086
Yoarashi Seiya
Yoarashi Seiya

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Lun 15 Juin 2020 - 17:07
w3docs logo

Si le danger n'était très certainement pas Seiya, il était bien évidemment de l'autre côté de la plaine et à ses pieds, les cadavres de Kirijin. Le Mizukage présent sur place est prêt à en découdre tout comme les deux autres genins présents. Mais de son côté, le jeune Yoarashi reste là, caché derrière son buisson prêt à fuir la situation qui semble se profiler à l'horizon. C'est le chûnin blessé, jeté par le mercenaire et recueillit par Kyusei qui se fait envoyé de nouveau en direction de Seiya et de l'illuminé. Préférant prendre soin du blessé, la coupe au bol réceptionne le blessé pour constater les dégâts.

Cependant, à peine les blessures du gradé constatées, des racines géantes se mettent à sortir du corps de Kira pour venir transpercer tout ce qui se trouve autour de lui. La peur envahit alors l'esprit du garçon, voyant la mort filé à vive allure dans sa direction. De telles lianes, il n'en avait encore jamais vue mais pour le bien de tous, voyant ces semblables kirijins se battre pour survivre et pour la grande Kiri, Seiya ne sait pas. Il ne sait plus. Doit-il développer son art à son paroxysme, dévoilé à tous le dangereux pouvoir qui l'habite ? Toutes ces personnes tués par cet homme doivent être vengées. Cet homme doit ... « mourir ... ! »
Déferlement de sentiment, le cœur et l'esprit embrumé, la noirceur de l'âme du garçon se révèle. L'explosion au centre de son corps se propulse en dehors pour créant une violente bourrasque verticale. Fasse à Kira, ne se dresse plus le timide petit garçon présent peu de temps auparavant. Désormais, Seiya — l'épiderme rougit et les yeux dénués d'iris — est déterminé à donner sa vie pour Kiri. Quant à Kira, il ne verra pas le soleil se coucher ce soir.

Cependant, les racines parviennent à lui bien trop rapidement, le perçant de part et d'autre alors qu'une défense allié vient le sortir de là. Multiples contusions, des plaies baignées de son sang dégouline sur le sol boueux des marécages. Pour la première fois, l'Amejin ressent la douleur.

Résumé:
 

_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9020-yoarashi-seiya-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9026-yoarashi-seiya-dossier-shinobi#76024 https://www.ascentofshinobi.com/u1222
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Mar 16 Juin 2020 - 5:50

Si Haise avait sorti par réflexe son shuriken de fuma, il ne s’attendait pas à devoir l’utiliser aussitôt. Était-ce un instinct ou une intuition qu’il ne connaissait pas encore qui venait de l’animer ? Les réponses étaient incertaines, voire même floues. Tout ce qu’il constatait était la vitesse à laquelle tout semblait se produire. Alors qu’il avait les yeux ancrés sur sa cible, des lianes se propagèrent soudainement à une vitesse suffisamment rapide pour le forcer à mouvoir son corps sans réfléchir.

Sur le moment, les iris de Haise ne savaient plus où donner de la tête. Devant lui l’homme invisible demeurait tandis que Kyusei et Seiya étaient déjà en action. Si Kyusei projeta l’homme en direction de Seiya, l’homme de lumière ne fut que partiellement surpris de voir Seiya se porter à la défense de celui-ci. S’il avait rencontré une certaine facette couarde chez cet homme, il avait aussi rencontré une puissance suffisamment dévastatrice pour lui faire confiance.

Ainsi, Haise laissa ses instincts prendre le dessus. Il avait déjà connu une situation similaire par le passé contre la déesse de l’eau. Or, contrairement à autrefois, il ne comptait sur personne pour venir le sauver. Contrairement à la dernière fois, il ne faisait pas face à quelqu’un qui semblait ménager ses aptitudes. Contrairement à la dernière fois, il n’était pas la même personne, il était différent. L’ombre tranquille qui avait jadis mis du temps à comprendre son rôle et ses responsabilités ne pouvait plus rester dans sa tanière. Perché dans sa solitude, dans son propre monde dans lequel il n’autorisait aucune source de dérangement, il était hors de question qu’il meurt dans des circonstances pareilles.

Courage ou folie ? Énergie du désespoir ou Orgueuil ? Ombre ou lumière ?

Bien que la nature de ce qui l’habitait était étrangère, dans ses mains son arme tournait bel et bien à une vitesse importante, s’accrochant ainsi à la vie. Se servant à son paroxysme de sa vitesse de rotation maximale et de sa grande portée, le Sakkaku tentait tant bien que mal de couvrir toutes les zones vitales afin de s’offrir cette chance…

N’arrêtant pas son geste, il n’était pas suffisamment proche de Seiya pour pouvoir réellement le protéger. Or, il pouvait tenter de protéger Kyusei pour équilibrer un peu les choses. Ainsi, la seule chose qu’il pouvait faire était de faire tournoyer son disque en espérant réduire un des angles donnant accès à son collègue. Il ne pouvait certes le protéger totalement, mais chaque branche comptait.

Pour sa part, douleurs et sangs semblaient se mêler de la partie alors que son épaule et ses jambes avaient possiblement été touchées. Toutefois quoiqu’il arrive, il n’espérait qu’une chose : survivre. Serrant les dents autant sous la colère que la douleur, une rage inconnue jusqu’à présent faisait surface et nourrissait d’adrénalines toutes les fibres de son corps.

La force pourtant calme et tranquille qui l’habitait semblait soudainement sortir de son lit. Visant à lui donner l’opportunité de tenir debout, celle-ci serait rapidement rattrapée du calme violent qui l’habitait. Ainsi, il n’attendait plus qu’une seule et unique chose, conserver sa vision et entendre son souffle se poursuivre pour faire résonner l’écho du tumulte qui bouillait en lui.

S’il fallait se méfier de l’eau qui dormait, il fallait encore plus s’inquiéter de la rivière qui sortait de son lit beaucoup trop silencieusement pour être réaliste, car seul l’écho du chaos qu’elle provoquerait mettrait en surface sa vraie nature. Cette fois-ci cette tonalité ne serait peuplée de sa voix, mais bien de celle de l’adversité.

La flamme allait-elle s’éteindre avant même de prendre forme ? Telle était la question... car avec un peu de chance, il pourrait cesser de faire tourner son projectile, terminer ses mudras et cracher une boule de feu qui annoncerait ses couleurs. Or, il était hors de question qu’il révèle leur position, ce pour quoi, s’il en avait la capacité, il projetterait trois kunais invisibles vers son opposant.

Avec un peu de chance, il marquerait à jamais cet homme qu’il semblait prédisposer à réduire à néant...en espérant pouvoir offrir une chance au Mizukage.

Tant qu’il était vivant, l’espoir demeurait. Tant qu’il tenait debout, son corps ne pouvait que crier silencieusement :

I see you but can you see me ?

Ses cibles : trois zones vitales de l’homme aux lianes en espérant que la prochaine technique à envahir le terrain soit un hurlement...son hurlement, le temps qu’ils puissent réagir à leur tour.


Spoiler:
 


_________________
[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend 265b88ce07a0093b971210eed11b9a33
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Sam 20 Juin 2020 - 3:09
Les instructions données, le Nobuatsu comptait sur les genins pour remplir le rôle qui lui venait d’être assigné, à savoir de porter secours au chûnin qui avait été pris en otage par le Nivéen qui n’hésita pas à se servir de lui pour porter un coup bas. Grâce à l’intervention du Sabreur, la mort fut évitée de justesse, et il parvint à occuper l’ennemi assez longtemps pour que son clone puisse l’emmener auprès des genins qui, voyant le blessé approcher dans leur direction, furent pour certains trop occupés à ne pas mourir pour obéir aux consignes qui leur étaient donnés (ce qui était compréhensible) obligeant le clone de Saji se tenant le plus près de ses trois coéquipiers afin de les défendre au cas où le criminel tenterait lâchement de les attaquer.

Composant une rapide série de mudrâs, la doublure de l’Ombre frappa ses mains au sol de façon à faire lever de justesse dans un large périmètre un carré de terre permettant de se placer en hauteur avec ses alliés à plusieurs mètres du sol, là où les lianes ravageuses ne pourraient les atteindre. A ce même moment, le chevalier de terre encaissa avec son armure et accusa d’un léger recul lié à la force de pénétration du déferlement sylvestre sans essuyer encore de blessure sur sa combinaison noire qui se fendait à plusieurs endroits de son corps. Autant dire que sa protection ne tiendrait pas plus longtemps, c’est pourquoi il était maintenant important de porter un coup décisif qui achèverait son adversaire parfaitement visible et vulnérable.

L’erreur de Kira était que sa dernière attaque avait trahi sa position, étant donné qu’elles s’étaient agglutiné à son corps certes invisible mais suggéré par la silhouette formée par les lianes, celles-ci confirmant encore mieux sa position du fait qu’elles partaient dans toutes les directions et qu’à l’épicentre de celles-ci, Saji pouvait deviner la présence de son ennemi. Avant de “perdre de vue” l’homme invisible, il fit une série de mudrâs qui fit naître à ses pieds un torrent de boue qui se déchaîna sur la présence face à lui, de façon à l’emporter avec violence au milieu de la clairière qui commençait à prendre feu.

C’est alors qu’il exécuta à une main une succession de mudrâs laissant présager une attaque encore plus terrible que la précédente, puisque si son précédent jet de flammes avait pour seul objectif de pulvériser l’armure en bois, cette technique-ci n’avait qu’une seule intention: réduire son ennemi en cendres sans que rien, aucune défense au monde ne vienne l’en sauver. Le mettre dans une position où seul les Dieux pourraient lui pardonner et le sauver de l’erreur d’avoir croisé la route des shinobis de la Brume, et de son Mizukage.

Faisant naître de sa lame d’acier une tornade de feu d’une ampleur sans pareille, celle-ci jaillit à toute vitesse dans la direction de sa cible pour prendre une forme spectaculaire, celle d’un tigre aux crocs lacérants et aux flammes majestueuses ouvrant sa gueule énorme, renversant au passage les arbres consumés en quelques instants et happer le Nivéen dans une puissante déflagration visant à le bannir du monde des vivants.

Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Narrateur
Narrateur

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Dim 21 Juin 2020 - 15:08
La technique précédente a visé à se débarrasser des gêneurs, mais a également trahi la position de Kira. Nul besoin de préciser que le guerrier nivéen est persuadé d’avoir éliminé le Chûnin et ceux l’accompagnant, n’imaginant pas une seconde que son attaque puisse être anticipée. Lorsqu’il voit la déferlante de boue lancée par le Mizukage, il bondit à toute vitesse sur sa gauche, perdant par la même occasion son invisibilité, et ne perçoit même pas les projectiles arrivant dans son dos, ceux-ci étant invisibles. Pourtant, aussi rapide soit son attaque, l’un d’eux l’écorche, lui faisant comprendre qu’il y a des survivants par là-bas. La plaie étant minime, elle ne le bloquera pas dans la suite des opérations. Mais l’Ombre de la Brume n’a pas fini, et dès lors qu’il commence à bouger sa lame, suite à ses signes incantatoires, le Senketsu fait à son tour une série de signes, avant de poser sa main au sol dans un mouvement aussi rapide que possible.

Les flammes ont le temps de venir lécher une partie de son corps, la calcinant à une vitesse importante, mais le bois finit par l’entourer totalement, bloquant le reste du torrent de flamme qui se contente de carboniser la surface sylvestre de cette défense ultime. Blessé sérieusement et en position d’infériorité numérique, il n’a plus le choix que de tenter le tout pour le tout. Alors que le bois s’effrite et tombe, il semble prêt à utiliser une technique sans aucun signe préalable, qui démontre bien qu’il estime hautement son adversaire. S’il n’est ni Hikariton, ni Mokuton, ce jutsu est de loin son plus puissant. Celui avec lequel il a terrassé les plus fiers shinobis, dont les défenses affinitaires – bien souvent Doton – ne pouvaient pas les protéger.

« Je ne pense pas sortir d’ici vivant, si d’autres soldats arrivent, alors je vais au moins en retirer un de l’équation… »

Tendant les bras vers Nobuatsu Saji, l’ancien prisonnier et criminel de Mizu no Kuni laisse déferler une quantité dantesque d’électricité. Du chakra Raiton, dans sa forme la plus pure, qui part en direction de l’homme masqué. S’il la prend de plein fouet, il ne lui faudra pas longtemps avant de subir des blessures irréversibles. S’il subit cette attaque assez longtemps, sa mort sera inéluctable. Néanmoins, cet assaut lancé de façon désespérée – même s’il ne le montrera jamais physiquement – présente beaucoup de failles. Peut-être que les adversaires les verront et agiront. Peut-être, aussi, qu’il s’agit d’un piège pour attirer le Sabreur ou ses acolytes proches de l’homme ? A eux de décider.



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Mar 23 Juin 2020 - 21:19
Alors que le Nobuatsu avait réussi à déjouer la salve de techniques du Senketsu et mieux encore, réussi à le faire sortir de son invisibilité qu’il a trahi de lui-même à cause de sa propre technique, tout portait à croire que la redoutable puissance de sa bourrasque enflammée mettrait fin à cet affrontement dans lequel il lui fallait non seulement protéger les genins à ses côtés, le chûnin, mais également éliminer la menace avant qu’il ne parvienne à ses fins. Il n’avait aucun scrupule à avoir recours à des techniques de grande ampleur et chercher à cibler les plus vulnérables d’entre eux, afin d’obliger le Sabreur à épuiser ses ressources et se voir contraint de laisser une ouverture dans sa garde qu’il ne se serait pas permis dans les circonstances d’un combat singulier.

Un puissant rayon de foudre partir des doigts du Nivéen allant jusqu’à frôler la silhouette obscure du bretteur masqué, profitant de la distance qui le séparait de son adversaire pour faire appel au pouvoir de son épée qu’il commandait à l’esprit et l’éleva vers le ciel, lui donnant une impression de légèreté. Dans un mouvement vertical, il échappa de justesse à la puissance terrifiante du Raiton qui traversa subitement la clairière pour faucher sur son passage un groupe d’arbres qui se trouvait derrière Saji. Celui-ci avait désormais l’avantage de la hauteur et s’apprêtait à porter un autre coup décisif.

Cela étant, les genins qui l’accompagnaient avaient également leur carte à jouer, et le Mizukage voyait dans cet ultime tentative de le cibler un aveu de faiblesse puisqu’il avait visiblement renoncé à s’en prendre à l’ensemble de ses adversaires et disperser leurs forces. Ou était-ce là un leurre pour tenter d’attirer les genins dans un piège et mieux les cibler? Probablement. Alors il lui faudrait rester sur ses gardes et en appeler à la vigilance de ses coéquipiers qui n’avaient peut-être pas conscience que leur ennemi avait pour intention de les appâter, profiter de leur inexpérience ou de leur soif du combat pour mieux les éliminer. Tant qu’ils resteraient disciplinés au cours de cet affrontement extrêmement ardu, alors ils n’auraient pas de souci à se faire.

Restez près de mon clone et continuez de l’attaquer à distance, si vous voulez rester en vie... C’est sûrement un piège. Il ne tiendra pas longtemps à ce rythme.

Prodiguant une fois de plus ses consignes, le clone de Saji se tenait prêt à employer une fois de plus une défense de la même ampleur que la précédente pour sortir ses alliés de l’impasse. Mais pour cette fois, l’original prit les devants avec une série de mudrâs afin de faire émerger du sol en dessous-de lui des chaînes de pierre qui se saisiraient des jambes du forcené et le maintenir sur place tant qu’il maintiendrait le mudrâ de sa main gauche. C’était au tour des genins de démontrer ce qu’ils valaient au combat.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Raibura no Kyūsei
Raibura no Kyūsei

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Ven 26 Juin 2020 - 0:09
[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend JScAlEq
Hors de l'ombre de l'Ombre




Le calibre du combat auquel assistait le Genin dépassait de loin tout ce qu’il avait pu vivre, au moins d’aussi près. Cela semblait presque iréel de voir le chakra déchainé de cette sorte, les élements courbés et à la merci des deux ninjas qui ne se faisaient visiblement aucuns cadeaux. Grâce à l’intervention de l’Ombre de l’Eau et de Haise, Kyûsei put presque s’en sortir indemne, ses chairs à peine déchirées le laissant totalement libre de ses prochains mouvements.

Il avait assez bouilli et il fallait évacuer la vapeur avant d’imploser, pensa-t-il en serrant encore une fois les poings. Non pas de rage mais en totale préparation à ce qui allait advenir. Le temps sembla lent, quand sa sandale battit le rythme une première fois pour l’expulser en avant, tandis que Saji parlait. Ô il l’entendait ; mais il entendait tout autant son instinct qui criait dans ses tempes à le lui rompre.

Perché sur la butte créée par le Mizukage, il se servit de la hauteur pour sauter à un arbre voisin. Il était désormais possible de déceler la présence de l’homme, autant par les gouttes de sang dont il suintait que par ce qui s’apparentait à des éclairs ne lui étant heureusement pas adressés. Selon Saji, il ne fallait pas s’approcher. Un piège. Selon lui, il ne pouvait pas être plus vulnérable qu’après ses mots ; tentant le tout pour le tout pour supprimer Saji.

Il allait l’assaillir. Et Kyûsei ne comptait pas laisser son chef prendre des risques sans les rentabiliser. Déjà dans les cimes, il se laissa chuter vers le sol ; le vent semblait caresser ses chairs, l’encourager dans ses sifflements. Quand ses pieds heurtèrent le sol de la forêt, il prit appui et s’envola semblant quitter le sol vers le sociopathe.

Même lui ne sembla pas réellement comprendre ce qu’il faisait exactement. Camouflé pour l’instant entre les troncs, il sentit la chaleur de l’énorme rayon près de lui mais n’y accorda même pas un regard. Ses deux yeux bleu ciel ne lâchèrent pas d’un iota sa cible. À peine le rayon avait-il approché du Masqué que la Balance rentrait dans la ‘zone’ du manieur de Lumière.

Etait-ce des chaînes qui sortaient de sous-terre ? Le martialiste était presque sûr qu’en étant occupé à foudroyer le Kirijin et victime de tel sortilège tellurique, il avait ses chances. Il ne lui fallait qu’une frappe pour être efficace, utile.

« OVERDRIIIIIIVE ! » Lâcha-t-il en criant dans les tympans de l’homme, tandis que son poing visait explicitement son faciès et plus précisément sa tempe. S’il touchait alors il lui briserait le crâne, vu la masse que venait de prendre le jeune garçon ignorant tout de son don Mitsudo et de l’application qu’il venait d’en faire.





Spoiler:
 






_________________

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend 9b2jQtg
救世主天秤 » « Kyūseishu de la Balance »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9177-u-c-il-a-surgi-du-poulailler-avec-deux-oeufs-dans-chaque-main-en-disant-qu-il-ne-pouvait-payer-que-l-un-d-eux-mais-le-plus-troublant-c-est-surement-qu-il-etait-nu https://www.ascentofshinobi.com/u1086
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Ven 26 Juin 2020 - 4:50

Pestant, ils venaient tous d’être respectivement sonnés par une intervention de dernière minute de leur chef de village. Étant déjà prêt au pire, le tout ne leur avait nullement enlevé la tension de voir la mort défiler devant eux, tout comme ils n’avaient en rien perdu l’adrénaline qui parcouraient leurs veines à une vitesse déchaînée.

Se sentant différent et relativement colérique, Haise sortait totalement de son cadre habituel. On aurait même dit qu’une essence de lui-même tentait de se manifester, quelque chose de plus fort, quelque chose de plus sombre.

Il était souvent dit qu’il fallait se méfier de l’eau qui dormait, car d’apparence tranquille, celle-ci pouvait révéler ténèbres qui étaient mieux gardées enfermés. Était-ce son cas ? Possiblement…

Commençant une série de mudras, ses intentions étaient claires et nettes, brûler cet homme de sa technique la plus violente et dévastatrice. C’était maintenant ou jamais, l’art de croiser la loi du plus fort. Meurs ou tue. Enlevant toute nuance qu’il fallait apporter dans le contexte actuel, il en était au point de penser bêtement qu’il n’y avait qu’une face à la médaille.

N’étant pas forcément positive, à tout moment, il était sur le point de libérer cette colère et cette haine qui germait en lui depuis trop longtemps. Homme de peu de mots, mais plein d’émotions, ses iris brûlaient d’une lueur différente…

Ignorant ainsi ses quelques blessures fortement amoindries par l’aide du Mizukage, il s’apprêtait à commettre le pire, un geste irréversible et impulsif. Puis soudain, il aperçut Kyusei prendre les devants. S’arrêtant promptement à la dernière seconde pour éviter de tuer son collègue, il fut paralysé d’un constat aussi vif que réel : il ne pouvait succomber à cette facilité qu’il méprisait avec tant de violence.

Prenant sur lui, aujourd’hui n’était pas le jour ou la lumière et l’ombre se déchaineraient, pas à n’importe quel prix… Après tout, tout acte avait des conséquences et sensible comme il était, il préférait éviter de poser des gestes irréfléchis au risque d’y perdre ce qui lui importait le plus : sa fierté, seule alliée qui l’accompagnait dans sa solitude.

Dès lors, Haise pesta, se décalant sur le côté afin d’avoir un meilleur angle. Kyusei était certes rapide. Or, il n’était pas plus rapide que la vitesse de la lumière. Qui plus est, il avait désobéi aux règlements. Ainsi, il était hors de question qu’Haise succombe à ses propres sentiments s’il voyait devant lui la capacité d’ajuster la situation.

Dès lors, il libéra sa technique la plus sournoise, mais aussi la plus efficace.

Ciblant ainsi les iris de son adversaire, il propulsa un rayon lumineux droit dans les yeux du nivéen afin de créer cette étincelle, cette possible fraction de seconde qui permettrait à son partenaire de faire mouche…

Ark I : ALTER ego !

Supportant ainsi son collègue dans une ultime tentative dominante, Haise avait déjà deux coups d’avance. Ainsi, il venait de composer des mudras libérant ainsi des clones afin qu’ils se dirigent promptement vers le nivéen et Kyusei en guise de protection si le pire scénario se produisait.

Paradoxale, la lumière générait l’ombre et l’ombre mettait en évidence la lumière. Deux antipodes, pourtant liés. C’était cette même essence qui teintait leur monde, un monde plein de dissonance dans un chaos pourtant organisé. Un chaos paisible dans lequel certains se complaisaient, tandis que d’autres s’y perdaient. C’était un lieu où la vérité donnait tort au faux et le faux donnait raison à la vérité. Or, comment déterminer le vrai du faux, si tout n’était que...

Dissonance...

Spoiler:
 


_________________
[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend 265b88ce07a0093b971210eed11b9a33
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Narrateur
Narrateur

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend Empty
Sam 27 Juin 2020 - 15:15
De nos jours, les shinobis volent. Pas besoin d’ailes, ni d’invocations, il semble qu’après quinze années passées en prison, Kira ait manqué beaucoup de choses. Il voit sa technique échouer, la relâchant aussitôt, mais ne pouvant pas regagner le chakra perdu, et observe l’Ombre de la Brume s’envoler face à lui, impuissant… De sa main valide, il tente de compenser son bras fichu, réalisant des signes à une seule main du fait de ses capacités avancées en Ninjutsu, et fait surgir deux nouveaux bras faits de bois. C’est alors que Nobuatsu Saji utilise d’une technique tout à fait banale, mais pourtant bien pensée, vu la distance assez faible les séparant, et vient entraver les jambes du Senketsu. Lorsqu’il était constamment en guerre, le guerrier nivéen avait l’habitude de penser que « Être entravé, c’est comme être mort, il ne reste plus beaucoup de choses à faire pour continuer à se battre ». Oui, sa fin est proche, et même s’il ne le perçoit pas, la forêt est déjà en train de se faire entourer par des dizaines de shinobis. Aucun n’entrera pour l’instant, de peur de déranger un combat en cours, mais c’est bien la fin qui vise le prisonnier.

Rouillé par son temps loin des combats, finalement Kira n’est pas si différent de Nâam. Son époque est révolue, mais cette fois il ne fera pas le plaisir à ses adversaires de le capturer vivant pour l’envoyer dans une prison. Si la réactivité des shinobis de la brume est si grande, alors Kyoujou a sans doute déjà été vaincue, et si elle a perdu, elle a sans doute choisi la mort, alors il en fera de même. Peu importe ce flash qui l’aveugle, il ne compte pas viser, il se contente d’enchaîner les mudras avec ses bras factices, et de produire un geste dévastateur. Rien qui ne lui permettra d’éviter ce coup qui le frappe, rajoutant une douleur non nécessaire, le rapprochant de l’inconscience – s’il ne l’y plonge pas directement. Mais sa main a touché le sol, annonçant le destin tragique qui touchera la totalité des ninjas en présence.

Nobuatsu Saji peut voler, mais peut-il être un héros capable de sauver les siens ? Si Senketsu Kyoujou, l’Enchaînée, avait perdu la raison depuis longtemps, préférant se concentrer sur une seule personne, Kira de son côté préfère rendre son dernier souffle en emportant tous ceux présents dans la zone. Son chakra est parti, il déchire la zone sous ses pieds, sur une zone immense, ne laissant aucune chance à ceux incapables de voler. Sauter ne servira à rien, et tomber dans ce trou signifie la mort. Cependant, il y en a un qui vole, et quatre au sol. Comment vont-ils faire, et qui s’en sortira vivant ? Seuls les héros de cette histoire pourront en décider.



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas

[Alerte] Partie 1 : Le guerrier qui attend

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: