Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé

Maître du Jeu
Maître du Jeu

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Lun 18 Mai 2020 - 19:39

Partie 2 : Enchaînée à son passé

Contexte et situation

Attendant dans l’ombre d’un bâtiment que les troupes se mettent en mouvement, une femme dont le visage n’est pas inconnu se terre. Elle a vu les membres du Shiden quitter le village, et avance, la tête cachée par une capuche, en direction d’un lieu bien éloigné des diverses entrées de Kirigakure no Satô. Le port Naragasa voit son ombre inquiétante se dessiner, et si personne ne l’a encore remarquée, alors cela ne saurait tarder. Elle sent que son clone, par-delà la sortie sud du village, n’a pas encore disparu. D’après ce qu’elle a pu voir, cela signifie donc que la consigne a été respectée. Maintenant que la Kenpei est occupée à défendre les portes, alors que la menace est déjà en place à l’endroit voulu, elle va pouvoir se déchaîner sur des personnes innocentes, selon son bon vouloir. Malheureusement pour elle, son apparence n’a pas manqué d’attirer l’attention d’un Major de la Kenpei en mouvement, qui n’a pas manqué d’alerter Yamamoto Nâam en personne.

Dans la tente qui remplace le bureau du Mizukage, le temps que le Palais de la brume ne soit fin prêt, des ordres sont donnés. Hors de question de laisser un éventuel criminel agir selon son bon vouloir, mais envoyer des unités au port alors que la menace peut venir de n’importe où, cela représente un choix cornélien pour le Lieutenant-Général. Ses ordres sont simples : trouver trois shinobis pour s’assurer que ce n’est rien. Ils devront interroger cette personne encapuchonnée et confirmer ou infirmer le risque qu’elle représente. Du fait de la situation présente, il le faudra agir avec les plus grandes précautions, sachant qu’à tout moment, une attaque d’une ampleur inconnue peut se déclarer, à un endroit aléatoire.

De son côté, la personne dont on ne peut voir le visage pour l’instant se trouve aux abords du port Naragasa, dans un espace assez ouvert, dont le sol est composé de dalles de pierre, et où il n’y a rien d’autre. Un terrain de combat parfait où se trouve encore une vaste quantité d’habitants de la brume, qui cachent à peine sa présence, tant son apparence est louche. D’ailleurs, les civils laissent une distance de sécurité, ce qui ne l’aide pas à se cacher. Mais le fait-elle seulement ? Ou est-ce une façon d’attirer des ninjas dans son piège ? Des chaînes semblent se trouver sous son manteau, et le vent qui soulève légèrement le tissu les dévoile, de temps à autre, mais à quoi peuvent-elles servir ?

Règles et informations

  • Cette alerte se déroule en Hiver de l'année 204.

  • Seuls les personnages se trouvant dans le village et étant libresPar « libre », nous entendons que votre personnage ne doit pas déjà participer à un Event, une Intrigue ou contrat. peuvent intervenir en postant un premier RP à la suite.

  • Trois personnages au maximum peuvent intervenir.

  • Le temps pour arriver sur le lieu de l'alerte est de 72 heures. Passé ce délai, l'alerte se poursuivra avec ou sans participants.
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Lun 18 Mai 2020 - 21:09
La journée du polymorphe s’était résumée à une promenade où il avait écoulé quelques litres de liquide. Une soif insatiable qu’il s’était évertuée à combler avant de laisser tomber. Pire, pour une fois il n’avait pas fait appel à de l’alcool. Ce qui ne lui ressemblait pas mais ses économies étaient parties dans quelques achats de matériel shinobi, tandis que le reste dormait à l’abri dans diverses cachettes. Trop pingre qu’il était pour y toucher, il avait préféré se contenter d’eau ou de thé, selon ce qui lui était passé sous la patte. Une soif inexpliquée qui trouvait peut-être sa solution dans l’absence d’alcool justement. Un médecin confirmé l’alerterait sur son alcoolisme mais il y voyait plutôt le goût des bonnes choses. Tout est question de relativité en ce monde.

Bien que la notion prête à des grands discours philosophiques, il y en avait une autre tout aussi tortueuse qui pouvait remplir des ouvrages entiers : celle du Hasard. Un bien curieux évènement qui frappa le Yasei bien décidé à passer une journée à buller tranquillement. Il était revenu de sa mission il y a peu et les récents désagréments du peuple Umimori l’avaient atteint plus qu’il ne voulait l’admettre. Ils avaient pu protéger le pic d’Arata mais un goût d’inachevé le taraudait. Il avait compté sur cette journée pour passer outre mais, alors qu’il se rendait dans son endroit préféré, son instinct primitif lui signala que quelque chose ne tournait pas rond. Une sorte de murmure, une rumeur sinueuse qui se frayait un chemin à travers la foule où il progressait.

Le polymorphe releva son béret pour observer autour de lui avant de réaliser que certains regards convergeaient vers une même direction. Il tâcha de se hisser sur la pointe des pieds pour discerner l’objet de leur curiosité, mais en vain. Au lieu de ça, il fut arrêté par un gradé du village dont la mine confirmait ses doutes.

- C’est pas un exercice soldat. Quelque chose se prépare. Il nous faut des hommes ici pour s’assurer qu’elle n’est pas un danger potentiel.

Sans même fournir d’explications supplémentaires, il s’éclipsa, sûrement contraint de faire un rapport quelque part. Zoku devrait se fier uniquement à son instinct et il prit la direction de l’objet de toutes les curiosités. Ce qui semblait être une femme se tenait là, capuche rabattue sur le crâne et émettant un bruit de cliquetis métallique. Un son dont l’origine semblait être des chaînes qu’elle dissimulait sous son vêtement. Si elle était hostile et qu’elle se battait avec ça, le polymorphe avait ce qu’il fallait pour se tirer d’un mauvais pas. Rien n’indiquait l’affrontement pour le moment mais une certaine tension se ressentait, surtout pour le shinobi et homme-bête qu’il était.

Le Yasei avait repéré des visages connus dans cette foule. Par peur de déclencher quelque chose rien qu’au son de sa voix, il s’était contenté d’un signe de tête en guise de salut, ne doutant pas de la raison de leur présence ici. Il s’avança légèrement, d’à peine un pas, dans l’aire délimitée naturellement par la foule. Il ne faisait plus aucun doute qu’il s’adressait à elle. Son ton était naturel malgré la méfiance qui lui avait dicté de garder ses distances.

- Salut ! J’aurais besoin d’un renseignement, vous êtes du coin ?

A défaut de meilleures approches, il ne tenait pas à engager les hostilités, surtout avec la foule qui restait à proximité. Restait à voir qui lui faisait face et il aviserait en fonction. Il avait gardé ses mains dans les poches pour ne trahir aucune crispation. Il jouait son rôle à merveille, bien que la Bête lui dictait de se tenir aux aguets.


_________________
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Lun 18 Mai 2020 - 21:16

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Jsf1



Depuis son arrivée au sein de la brume, Imekanu était passée par beaucoup d’épreuve. Elle avait traversé la tempête, le froid et la faim à son arrivée, ne connaissant pas les lieux sur lesquels elle s’était posée. Elle savait que Kiri était connu pour être un grand village shinobi, mais comment faire savoir ce qu’on voulait, quand on ne savait pas parler le dialecte local ? Pourtant, nourrie par la force de son peuple Urumi, la jeune femme a tout fait pour se faire ses marques et s’intégrer auprès des forces de la brume. Même sans maîtriser le chakra, elle faisait tout pour prouver sa valeur. Puis lorsque la résonance vint, comme si ses prières furent entendues, l’azurite pu tenter sa chance et se rangea dans les rangs de Kiri. Depuis et lentement, elle se faisait sa place. Elle avait rencontré des camarades qui avaient un rôle important et des valeurs louables que la jeune femme appréciait. Mais elle, elle stagnait, elle n’arrivait pas à avancer, progresser et à se faire une place. Sa puissance n’augmentait pas, l’archère n’arrivait pas à prouver que tout ce qu’elle avait fait était saluable.

Sa dernière mission s’était très bien déroulée, ce qui la confortait dans ses capacités. Pourtant, lorsqu’elle pensait à son Mata Kotan, elle voulait faire plus, toujours plus. Alors qu’elle testait son arc fraîchement réparé, une présence familière s’annonça à elle. Un peu surprise, elle s’attendait à une mission, comme toujours, mais la requête fut plus étrange. Pas de missive à lire, donc pas de demande de traduction et aucun moyen de l’embêter, bien dommage. Une présence suspecte au port hein ? Avec une capuche ? Vérifier si c’était un danger ou juste une personne timide qui se cachait des autres ? Cela ne semblait pas bien compliqué… Pourtant il lui expliquait que le village était assez agité et que les habitants n’osaient pas s’approcher d’elle car elle avait des chaînes qui sortaient de sa cape. C’était peut-être un nouveau moyen de pêcher…

Bonne nouvelle, le port était pas très loin. Meilleure nouvelle, c’était l’endroit qu’elle connaissait le mieux dans le village pour y aller souvent, surtout pour chasser. Autant faire une pierre de coup. Si c’est une fausse alerte, elle pourra aller pêcher, sinon, elle pourra vérifier qu’il ne se passe rien d’inquiétant. Sa première idée fut de retirer son bandeau ninja sous l’oeil interrogateur de son camarade et de la cacher dans sa poche.


« Quand tu vas à la chasse, tu te fais le plus discret possible. »

Il sourit amusé puis disparut en fumée, comme à son habitude. Après avoir vérifié qu’elle avait toutes ses flèches dans son carquois, sa poche remplie de petites concoctions et ses sceaux étaient bien en place. La jeune femme s’arma de son harpon et de son petit panier de pêcher, plutôt bonne idée pour cacher les apparences si c’était nécessaire. Le petit bois étant tout prêt, la kunoichi ne mettrait pas très longtemps pour s’y rendre. Il ne fallait pas qu’elle se montre imprudente, elle n’était pas encore à l’aise parfaitement avec les arts shinobis bien que son sensei et ses camarades l’aient beaucoup aidé. Autant attendre que quelqu’un d’autre vienne si c’était nécessaire. Enfin, elle espérait qu’elle ne serait pas seule.

Ses pieds posés sur les pavés du port, la kunoichi remarqua très rapidement que les habitants fuyaient une personne immobile et camouflée, comme son camarade le lui avait dit. Elle détourna le regard, ne souhaitant pas le fixer pour se faire remarquer. De toute façon, vu l’aura qui entourait la personne, la traqueuse préféra ne pas s’y attarder. Elle ne savait pas quoi en penser, simplement avancer dans sa direction, tout en restant à une distance certaine. Le son métallique sous sa cape témoignait de ces chaînes étranges qui gisaient sous sa cape. Rien ne laissait penser que c’était quelqu’un de dangereux. Un étranger, comme elle peut-être ? Mais comment s’assurer qu’il n’y avait aucun risque ? Provoquer ? Aller à sa rencontre ? Imekanu n’oserait pas se risquer à faire une bêtise qui coûterait au village.

Ce fut alors qu’elle vit un visage familier se pointer sans vergogne devant la personne à surveiller. Une sueur coula de son échine tandis qu’elle continua son chemin, les dépassant avant de se placer sur le côté, lançant un regard azuré au Yasei qui semblait essayer de trouver un moyen d’en savoir plus. Elle faisait semblant de préparer son panier de pêche, tendant une oreille pour rester attentive.



_________________
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Hokazuka Liuqin
Hokazuka Liuqin

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Mar 19 Mai 2020 - 13:00
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Eyes11

Kiri était son foyer. Depuis quelques mois, les forêts d'Hayashi semblaient bien lointaines pour l'Hokazuka qui avait quitté sa patrie pour en rejoindre une autre. Devenir plus fort était son objectif. Il ne souhaitait pas devenir une épée ou un fléau destructeur mais plutôt une Égide, un Rempart, se renforcer pour protéger ceux qui le sont moins. Et c'est dans la Brume qu'il trouvait sa clarté. Il était épanoui. Après avoir tant trimé ne serait-ce que pour rejoindre l'archipel la situation s'était enfin démêlée.

À l'accoutumé, c'étaient de larges vêtements qui paraient le jeune homme, une chimère indicible entre le kimono et le drap. Mais depuis quelques mois maintenant il avait embrassé l'étreinte de l'uniforme kirijin, il ne le quittait pas. Quant à son front autrefois dénudée, il arborait maintenant fièrement un bandeau serti d'une plaque de métal gravée du signe du village. C'est sous cet accoutrement que Liuqin fut interpellé par un Officier.

- Soldat. Ceci n'est pas un exercice, nous avons besoin d'effectif au Port Naragasa. Un individu suspect a été repéré. Son visage ne peut pas encore clairement être discerné mais la personne est facilement remarquable par sa tenue. Encapuchonnée et silhouette recouverte d'un manteau. Restez sur vos gardes et priorisez les civils. Terminé.

L'Hokazuka était accompagné de son cerf, Otsuno, lui-même métamorphosé en son propriétaire lorsqu'ils se déplaçaient en ville. La présence d'un cerf dans le milieu urbain créerait plus de difficultés qu'autre chose. Comme ils étaient inséparables, la plupart des personnes les prenaient pour des jumeaux. Ce qui n'était pas si éloigné de la vérité selon le folklore clanique du Cervalier. Le seul détail permettant de différencier la paire: Otsuno sous Henge gardait de petits bois sur son front. Bien moins grands et majestueux que sous sa forme animale, mais le duo avait eu l'idée d'établir cette distinction physique afin qu'autrui puisse repérer qui est qui suite à beaucoup trop de confusions depuis que la paire jumelle est arrivée au sein de la brume.

Uniforme, arsenal, et bandeau en main, Liuqin et son partenaire se rendaient au port. Ils se sont alors fondus dans la foule en se séparant. De manière assez pratique, il semblerait qu'une distance de sécurité se formait entre les civils et l'individu suspect, donnant naissance à une sorte de cercle entourant l'Étrangère. Le Jeune homme et son cerf métamorphosé étaient dans ce cercle, à deux points différents cela dit afin de jouir d'angles d'attaques plus larges si les choses devaient mal se dérouler. Le mouvement de la foule s'était ralenti lorsqu'un individu avait pris la liberté d'aborder l'Encapuchonnée dans le but d'obtenir des renseignements. Liuqin profitait de cette torpeur urbaine pour traverser le foule et demander à bas-mot aux civils autour de lui de bien vouloir s'éloigner. L'Homme, lui, restait aux aguets.

_________________
- #004000
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Bq62
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8098-hokazuka-liuqin-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8180-un-cerf-dans-la-brume-hokazuka-liuqin#68080 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee
Narrateur
Narrateur

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Ven 22 Mai 2020 - 13:29
La présence d’une femme encapuchonnée, au milieu du tumulte créé par la prise d’otage massive, n’est pas sans inquiéter certains gardes en patrouille. Si la vision des chaînes sous sa cape a alerté certains civils, qui ont pris leurs distances, d’autres n’y ont pas fait attention et passent à côté d’elle se demandant même pourquoi il y a des mouvements étranges de la foule. Un homme s’approche alors d’elle, et lui pose une question bien étrange. Dans son esprit dérangé, l’Enchaînée hésite un bref instant avant de répondre. C’est à ce moment qu’elle dévoile son visage, qui bien que plutôt normal, sans balafres ou tare particulière, laissera sans aucun doute croire à Zoku qu’elle n’est pas si normale. La folie se lit dans ses yeux. C’est néanmoins avec une voix qui se veut des plus simples, qu’elle lui répond :

Spoiler:
 

« Je viens juste d’arriver en ville, mon bon monsieur, pourquoi cette question ? »

Elle n’a pas fait attention à la présence d’autres ninjas potentiels, et ignore même que celui-ci en est un. Tout est nouveau pour elle, ici. Kirigakure n’existait pas lorsqu’elle commettait ses méfaits, quinze ans auparavant, et elle se demande même si elle trouvera de la résistance après avoir commencé à agir. Tuer, c’est ce qu’elle veut, mais cela ne sera pas aussi simple. Elle laisse tomber sa cape, dévoilant les chaînes qui entourent ses bras, puis fixe le Yasei de ses yeux de vipère.

« Je pense que vous devriez plutôt vous tourner vers ces civils, pour ma part, je vais continuer ma route… »

Sa voix commence à se rapprocher de celle qu’elle fait entendre habituellement. Une voix éraillée, criarde, mais qui cache encore sa vraie nature. Elle recule alors d’un bond, pour mettre une distance raisonnable avec le polymorphe, et les chaînes entourées autour de ses bras commencent à s’étendre, alors qu’elle les fait tournoyer autour d’elle. Son but n’est pas d’attaquer l’homme en face d’elle en particulier. Ses intentions seront vite comprises, au grand dam des potentiels shinobis alentours : elle n’est pas là pour un combat à la loyale, mais pour massacrer un maximum de personnes. Il faudra être pédagogue pour comprendre ce qu’elle est venue faire ici et limiter les victimes, mais une chose est sûre… déjà, une dizaine de personnes innocentes ont trouvé la mort, et il sera de la responsabilité des protecteurs en présence de s’assurer que ce nombre n’augmente pas exponentiellement.



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Mar 26 Mai 2020 - 22:01
Il ne fallait pas être psychologue avéré pour se rendre compte que quelque chose clochait. Son air et sa voix ne dupait personne. En tout cas pas le polymorphe qui, en plus d’être un beau spécimen, en connaissait quelques-uns. Même si ses cordes vocales se voulaient neutres, ses yeux étaient ceux d’une aliénée. La distance qui les séparait était suffisante pour s’en rendre compte. Elle s’interrogeait même sur la raison de sa question. Ce à quoi le Yasei répondit simplement :

- Non comme ça, vous ne sembliez pas du coin.

Pas vraiment le temps de poursuivre la conversation. Celle qui s’était voulu soyeuse devint fougueuse en très peu de temps. Son vêtement tombe au sol, révélant au grand jour les fameuses chaînes qui cliquetaient depuis qu’elle était là. Pas vraiment le meilleur camouflage pour ce genre d’attirail qui faisait un boucan à des kilomètres en plus du vent. Niveau discrétion, ça ne semblait pas être son fort. Une fois découverte, son regard se transfigura jusque sur sa voix qui changea pour devenir éraillée, celle d’une folle s’apprêtant à commettre une grosse bêtise.

Ce qui ne manqua pas. Elle prit de la distance alors que les liens qu’elle arborait s’allongèrent pour venir faucher une large partie de la zone. Zoku avait eu le temps de composer des mudras lorsqu’elle s’était éloignée d’un bond afin de se protéger lui-même, sous la forme d’un rempart terrestre. Les intentions de la suspecte n’étant plus du tout mystérieuses, il fallait réagir. Maintenant qu’un gradé l’avait interpellé, le raton-laveur ne pourrait plus nier sa présence et fuir. Alors qu’il avait déjà entamé de nouveaux mudras, il pesta alors que son rempart était balayé par les chaînes en action.

Il se précipita sur la position de la forcenée et profita de sa vitesse pour donner plus d’impulsion à son coup. La queue du raton-laveur s’était formée afin de venir cueillir l’intruse en plein menton sous la forme d’un uppercut. Lui qui avait espéré une balade tranquille, il se retrouvait aux prises avec Bellatrix Lestrange. La journée ne se terminerait pas bien du tout. Et tout compte fait, une kunoichi qui décime du monde en plein lieu public : elle était peut-être originaire du coin finalement.


Spoiler:
 

_________________
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Ven 29 Mai 2020 - 15:11

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Jsf1



Ce qui est émanait de cette femme était très effrayant. Et lorsqu’elle quitta sa cape pour se montrer au grand jour, l’archère comprit qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Son interaction avec Zoku n’était pas assez audible pour se faire comprendre. Mais les chaînes autour de ses bras qui commençaient à se dérouler, suffisaient à alerter la genin.

« Ah, je crois qu’elle n’est pas venue pour pêcher... »

Lorsqu’elle vit les chaînes qui commençaient à prendre de l’ampleur pour se déchaîner, les cris retentissaient déjà et les corps tombaient. Le harpon et le panier tombèrent de ses mains. Son regard se figea durant une fraction de seconde qui semblait être une éternité. Un frisson lugubre parcouru son échine alors qu’elle sentit une main attraper sa cheville. Tout se passa très vite, le regard apeuré du villageois qui avait vu ses proches se faire faucher et Imekanu qui posa ses mains sur le sol en voyant le projectile métallique arriver sur elle, le sceau dans le creu de sa main s’active et un mur de roche apparut devant elle et l’homme apeuré. Le choc fut très brutal mais arrêta suffisamment l’assaut bien que la protection se brisa en plusieurs morceaux.

La native du Mata Kotan avait peur mais devait agir en conséquence. Cette situation complètement hors de contrôle lui rappelait l’attaque de ce prisonnier sur Saroruncasi. Si au début elle s’était montrée tétanisée, elle avait agi avec les siens pour arrêter l’intrus. Il allait falloir qu’elle se reprenne et qu’elle agisse similairement pour cette monstrueuse femme. De ses petites mains, elle attrapa les épaules de l’inconnu et posa son air le plus sérieux sur son visage terrorisé.


« Vous devez quitter le port, emmenez le plus de sisam... hommes que possible et appelez à l’aide !»

Il ne pouvait rien dire de plus et se contenta de se relever et de s’enfuir en interpellant le plus de personnes possible. La brune porta son attention sur son camarade raton qui s’était aussi protégé et qui se lançait déjà sur la femme. Face à lui, cette mystérieuse ombre serait concentrée et la jeune femme comptait bien utiliser sa position sur le côté pour profiter de son manque de vision pour la surprendre et essayer de l’arrêter. Il fallait impérativement protéger les kirijins et le village, ils ne pouvaient pas la laisser s’en prendre aux gens. Bien qu’elle était faible et qu’elle progressait doucement, Imekanu était prête à donner tout ce qu’elle avait pour Kiri, pour ceux qu’elle aimait, pour Shitekka.

Celle-ci ne semblait pas l’avoir remarqué ce qui était un bon point pour elle, la kunoichi profiter de sa position latérale pour sortir une flèche. Comme le lui avait appris son sensei et compagnon, elle pria Ape-uci et y concentra le ramat du feu pour faire entourer la flèche de flamme. Ensuite, elle arma son arc et le brandit dans la direction de ce démon ambulant. Elle visage sa hanche pour toucher le plus et que la flamme atteigne le plus de tissu possible. En plus de cela, son tir allait être plus puissant et rapide pour pouvoir augmenter les chances de toucher. Lorsque le projectile quitta sa mère porteuse, celui-ci se dirigea à vive allure dans la direction de sa cible, elle espérait vraiment pouvoir la ralentir le plus possible.

Sa couverture serait sûrement dévoilée, mais au moins, elle aura essayé et continuera jusqu’à son dernier souffle.



Spoiler:
 



_________________
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Hokazuka Liuqin
Hokazuka Liuqin

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Lun 1 Juin 2020 - 13:53
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Confro12

Déambulant dans la foule autour de l'Inconnue, Liuqin continuait de demander à bas mot aux civils d'évacuer. Il n'était pas à l'abri qu'un complice de l'Instable soit présent parmi tout ce monde. C'est là qu'Otsuno intervenait. Lui ne se déplaçait pas dans la foule contrairement à son partenaire. Il restait à un endroit fixe (parmi ce monde, malgré tout) et jouait la sentinelle. Il scrutait tout le monde pour veiller au moindre geste suspect et pourquoi pas repérer et surveiller d'autres encapuchonnés. Sa vigie fut de courte durée. Alors qu'un camarade kirijin avait interpellé la Belle, celle-ci n'eut coeur à faire durer leur conversation. Elle eut la politesse de répondre, pour sûr. Mais elle a bien fait vite d'écourter leur échange.

En un bond, cette dernière prit de la distance après avoir dévoilé l'Arme servant à ses vices et s'élança dans une frénésie meurtrière. La chute de son vêtement avait suffi à recentrer l'attention de la paire hayashijine sur la Délinquante. En bousculant des civils à l'arrière, ils se mirent en grade. Les cheveux balayés par l'onde créée par le mouvement circulaire des chaînes, ils réalisèrent l'arrivée de deux remparts sur le terrain. Il profita de ce moment suspendant le temps pour hurler au reste du port :

- ÉVACUEZ SUR LE CHAMP ! DEHORS !

Lorsque le tourbillon métallique retomba au sol et que les remparts churent, il s'arma de toute sa détermination pour amorcer une charge à toute vitesse vers la Meurtrière. Otsuno, sous forme encore humaine, se mit à quatre pattes pour briser sa métamorphose et reprendre forme animale. Il ne manqua pas de rejoindre son camarade avec le même entrain et la même vitesse, la paire fonçant sur la cible à appréhender.

Pendant que ses pas traversaient la distance, l'Homme aux longs cheveux sombres commençait à amorcer un coup. Il mit en avant sa main droite, paume ouverte, pour reculer son coude gauche, poing fermé. Et une fois arrivé face à l'ennemie, il inversa le mouvement pour lancer son poing gauche en avant et, ultimement, sur l'Enchaînée. Son compagnon sylvestre lui, avait commencé sa charge la tête relevée pour ensuite terminer celle-ci en abattant sa ramure vers le bas, dans un coup frontal sur l'Encapuchonnée.

Kiri était en danger, et des civils avaient peut-être été touchées par l'attaque de l'Intruse. Si des innocents avaient trouvé la mort à cause d'elle, il ne se le pardonnerait pas et blâmerait à coup sûr sa prise d'action trop tardive. Comme pour essayer de se rattraper, il rappela les derniers civils (du moins s'il en restait en vie) à l'ordre en portant bien haut sa voix :

- Pour la dernière fois, évacuez immédiatement ! Vos vies sont en danger. Nous avons la situation sous contrôle mais la zone reste dangereuse pour vous !

Résumé:
 

_________________
- #004000
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Bq62
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8098-hokazuka-liuqin-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8180-un-cerf-dans-la-brume-hokazuka-liuqin#68080 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee
Narrateur
Narrateur

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Mar 2 Juin 2020 - 15:59
Les chaînes rencontrent une résistance impromptue, mais pas illogique. Si certains civils ne peuvent en réchapper, l’attaque semble bloquée avant de pouvoir faire trop de dommages. Deux personnes, dans la foule, semblent user de défenses pour se faire, forçant ainsi la femme à relâcher ses objets fétiches. Alors que le raton lui fonce dessus, elle tente de faire une série de signes incantatoires, mais est prise de cours, recevant déjà un premier coup douloureux, qui la déstabilise. Son armure se met alors en place, recouvrant la surface de son corps tout entier. Si elle n’est pas utile pour la première attaque reçue, elle le sera peut-être plus tard. Enragée à l’encontre du premier Kirijin venu à sa rencontre, elle ne voit pas la flèche venir, alors qu’elle active l’un des sceaux recouvrant sa peau pour faire sortir des chaînes très rapides qui viennent rapidement entourer le corps tout entier de Zoku. La flèche ricoche sur son armure, et alors qu’elle regarde autour d’elle pour voir l’origine de cette attaque, elle constate qu’un duo bien atypique se dirige vers elle.

L’Enchaînée n’est pas en position favorable, en remarquant qu’elle n’a pas trois mais bien quatre opposants. D’un vif mouvement qui ne rompt pas son mûdra lui permettant de conserver l’emprise sur le Yasei – si tant est qu’il n’ait pas trouvé une solution pour s’esquiver – elle s’éloigne très rapidement du point où elle aurait dû recevoir les attaques conjointes des deux opposants. Elle ignore l’existence de ceux qui se font appeler Hokazuka, mais a connu quelques Inuzuka par le passé, alors elle fait rapidement le lien. Cependant, son esprit dérangé se moque parfaitement des histoires de clan, et de l’histoire en général. Profitant de son emprise hypothétique sur le raton, elle lance à l’assemblée – enfin, ses deux autres opposants :

- Je relâcherai ce foutu homme à queue si la pimbêche brune balance son arc et se plante un kunai dans le ventre. Pas besoin de viser les parties vitales, juste voir ton sang couler me suffira !

Elle poursuit sur un grand rire, mais cela n’aura d’intérêt que si le jeune homme n’a pas réussi à s’extirper de l’assaut. Pour la sécurité du trio, d’ailleurs, il vaut mieux qu’il se soit laissé prendre, pour que cet affrontement tourne à un jeu et non à un massacre. Le sang de la prisonnière bouillonne, et si par hasard il a réussi à s’esquiver, elle risque de dévoiler quelque chose qui entraînera la mort d’un à trois des protagonistes. Le cerf, ce sera un bonus, pour elle, pour se faire un bon civet.




résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Ven 5 Juin 2020 - 21:08
Tout s’est déroulé très rapidement. Aussi bien le départ de feu que le brasier du combat dans lequel ils sont plongés. Si le visage perçu dans la foule était bien celui de la sauvage Imekanu, Zoku espérait pouvoir compter sur son soutien lors de cet assaut. De même que d’autres Kirijins. Il est loin d’être combattant expérimenté aussi son petit manège ne pourra pas être fatal pour la foldingue. Elle a beau avoir l’air à l’aise avec tout ce délire de tuerie sanglante mais au moins l’instinct bestial du Yasei lui confère de bons réflexes.

Son offensive direct a porté ses fruits et ce n’est qu’après que Bellatrix se retrouve recouverte d’une épaisse couche de terre. Elle est maintenant bien préparée pour tout type d’assaut. L’épaisseur semble importante et il n’aurait pas la puissance nécessaire pour la percer à lui seul. Son espoir de ne pas être le seul engagé dans les hostilités se confirme lorsqu’une flèche vient ricocher sur la couche terrestre de la timbrée. Il ne prend pas la peine de vérifier qu’il s’agisse bien de celle qui l’avait troué au derrière. Au cas où elle se dissimulerait, il ne tenait pas à bêtement révéler sa position. Son regard reste rivé sur son adversaire de l’instant, qui ne manque pas de réactivité.

A peine tout ceci s’était déroulé qu’une étreinte vient comprimer le torse du polymorphe. Une chaîne l’entoure fermement pour l’empêcher de bouger. Au vu de son style de combat, il fallait s’y attendre. C’est d’ailleurs pour ça qu’il n’a pas hésité à foncer tête baissée. Ce qui pourrait passer pour de l’impulsivité était davantage conforté par une solution de repli. Cette dernière lui serait bien utile au vu de la tournure des évènements et de la douleur lente qui l’étreint. Alors qu’il se retrouve prisonnier de la timbrée, elle commence à marchander sa libération contre une blessure volontaire d’Imekanu. Il ne fait plus trop de doutes quant à son identité vu les propos de Bellatrix. La stratégie s’avère intéressante mais son plan était bien rôdé. Il ne faut pas laisser le temps à la kunoichi de se faire surprendre par cet ultimatum, ou même qu’elle n’obtempère.

La pression commençant à se ressentir un peu plus, Zoku parvint tout de même à marmonner quelques propos.

- Tu connais le point commun entre toi et une enveloppe ?

Le polymorphe adopte subitement sa forme bestiale. Sous ce carcan de chaînes, le raton-laveur devient assez petit pour se faufiler hors de sa prison métallique. A peine libéré qu’il se précipite déjà sur sa cible qui doit être prise au dépourvu sur le moment. Sa main a laissé place à des griffes acérées dont le tranchant ne serait pas létal mais pouvant s’avérer très efficace si bien placé. Alors qu’il porte son coup, il beugle à pleins poumons :

- T’ES TIMBREE !

Ses griffes viennent de faire un aller simple vers les yeux de Bellatrix. Si son cocon de terre la protège intégralement, il n’en est pas de même pour sa bouche et ses yeux afin qu’elle puisse voir, parler et respirer. N’attendant pas son sort plus longtemps, Zoku sait qu’il doit agir au plus vite pour profiter encore de leur avantage. Ses mains s’activent à des mudras pour faire surgir de terre de petits parapets qui viennent encercler sa position, et ainsi celle de l’illuminée. Sans vision nette, elle risque une chute handicapante si elle tente de progresser ou charger. Maintenant que son atout est révélé, le polymorphe ne perd pas plus de temps et préfère prendre ses distances avant d’être pris sous le feu de potentiels alliés.


Spoiler:
 

_________________
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Alucar10


Dernière édition par Yasei Zoku le Jeu 11 Juin 2020 - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Lun 8 Juin 2020 - 19:09

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Jsf1



Imekanu ne semblait pas être la seule shinobi présente sur le port Naragasa. Si elle avait reconnu son camarade poilu et facilement irritable, elle ne connaissait pas cet homme et son cerf qui s’était lancé sur la femme en criant aux civils de quitter les lieux. Dans un autre contexte, la jeune femme aurait d’ailleurs pu s’attaquer à l’animal pour le manger et garder sa fourrure. Mais elle comprenait là bien qu’elle avait affaire à un binôme très original. Ses épaules pouvaient se détendre un peu, savoir qu’elle n’était pas seule la rassurait beaucoup. Zoku avait attaqué alors, donnant la sonnette d’alarme à l’Urumie qui arma son arc d’une flèche de feu qui se décocha dans la direction de ce monstre humain. Tout le monde s’unit alors pour empêcher cette créature inconnue de s’en prendre aux habitants de la brume, mais cette intruse était forte. Celle-ci trop occupée à porter son attention sur le raton, elle se laisse dominer par son armure de terre mais ne prête pas attention à ce qu’il se passe autour d’elle. Son projectile peut alors atteindre sa cible, bien qu’il ricoche malheureusement à cause de la protection. Mais les flammes font mouche et une partie de l’armure s’effondre.

Seulement, au même moment, elle avait réussi à faire apparaître des chaînes qui encerclaient totalement son camarade. Imekanu écarquilla les yeux en le voyant en si embêtante position et serre les dents. En même temps, cet homme à la longue chevelure corbeau et son animal fonçaient sur elle. Sans bien trop de difficulté -ce qui était d’ailleurs frustrant- elle esquiva le double assaut et s’adressa à eux, tout en gardant l’immobilisation active. Parlait-elle d’elle et de son arc en la nommant ainsi ? La genin fronça des sourcils et avala sa salive difficilement. Etait-elle… folle ? Pensait-elle sincèrement que quiconque ici allait l’écouter alors qu’elle s’en était prit à Kiri ? Pourtant voir Zoku dans cette position la pousserait à le faire, mais la traqueuse n’était pas du jour à se laisser dominer par une aura aussi ténébreuse, non, il ne fallait pas se laisser dominer par de tels démons.

Cependant, elle n’eut pas le temps de feindre quoi que ce soit, que le Yasei perdit sa forme humaine pour se transformer en cette petite créature rayée qu’elle avait chassée auparavant. Elle se demandait d’ailleurs s’il avait toujours sa cicatrice… Enfin, pas le temps de se laisser distraire, il fallait agir. Cette réponse à son immobilisation permettait à l’urumie de ne pas se laisser abattre. Et au contraire, une certaine fureur émanait de son esprit. Elle n’était pas forte mais voulait aider ses camarades, elle le devait autant qu’elle devait survivre pour accomplir la raison pour laquelle elle avait quitté Saroruncasi pour venir à Kiri. La jeune femme s’adressa à son ennemie, sans pour autant qu’elle l’entende. C’était plutôt pour elle qu’elle parlait, comme une manière de se motiver.


« Si tu crois que je vais écouter une sisam possédée par le wen-kamuy… Je dois rester en vie pour protéger les urumis et les kirijins, c’est pour ça que je suis là !»

Imekanu n’était pas une tueuse, mais pourtant, il fallait qu’elle agisse. Son arc se glissa autour de son bras alors qu’elle réalisait les mudras qui faisaient appel au ramat qui animait son réseau chakratique. Une petite fiole s’échappa d’un des sceaux de la kunoichi alors qu’elle se dépêchait de tremper le bout de sa flèche dedans avant de reprendre son arc comme il faut et de viser la brune démoniaque. Elle se concentra sur la partie ouverte de son corps en espérant que sa flèche atteigne sa cible et décocha. Avec de la chance, la folle ignorera cette simple flèche et ne remarquera pas le poison et se laissera toucher. Avec de la chance.... Ensuite, Imekanu décida de se déplacer pour se faire plus discrète et utiliser les éléments du décor pour se faire plus discrète. Il fallait que cette folie la pousse à l’oublier. Cet affront lui rappelait ses parties de chasse en forêt où elle devait garder en vu la proie, mais se cacher pour mieux surprendre celle-ci. C’était un peu pareil, sauf qu’elle ne savait pas à quoi s’attendre avec elle. Mais en tant qu’urumie et kirijin, Imekanu devait donner tout ce qu’elle avait.


Spoiler:
 




_________________
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Hokazuka Liuqin
Hokazuka Liuqin

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Lun 8 Juin 2020 - 22:51
Maintenant que le feu de l'action avait explosé, un peu plus de temps était accordé à l'observation. Les choses se tassaient, la panique retombait et la concentration prenait place. En laissant vivement ses pupilles traîner sur les environs, l'Hayashijin put constater plusieurs choses. Tout d'abord, la présence de corps de civil. Cette vue assécha sa gorge et fit parcourir son front d'une goutte de sueur. Les corps n'étaient pas simplement assommés, du sang se répandait dans une flaque dont les dépouilles étaient l'épicentre. Il ne pouvait, cela dit, passer trop de temps à plaindre les morts. Ce qui était acté était acté. Il se flagellera de tout le poids de sa culpabilité plus tard, avant de devoir rajouter d'autres épines au fouet de ses remords du fait d'autres victimes s'il restait déconcentré trop longtemps.

Il n'y avait pas que des cadavres, cela dit. Les vivants étaient bien présents. Ces derniers étaient incarnés en la personne des deux camarades avec lesquels il se battrait. Un métamorphe et une archère. Liuqin commençait à s'adapter à la vie sur l'archipel mais il s'agissait bien du premier polymorphe qu'il rencontrait. Il n'y avait pas de quoi le décontenancer. Cela surprend, au premier regard, mais quand nos arcanes se basent sur la symbiose animale, il n'y a rien d'inappréhendable dans la métamorphose animale. Quant à l'archère, l'Hayashijin avait l'impression de retrouver un petit goût de chez soi. Après l'Irmagreba, l'ordre chevalier à dos de cerf dont le jeune homme faisait partie, l'archerie était le second art martial le plus populaire parmi les p'irvilebii. Il sourit un instant. Il ne pensait pas qu'en étant si loin de la maison, il en aurait un goût si proche.

Il ne saurait le dire, mais cette familiarité abstraite rassurait un peu la Crinière de Jais. Et ce, suffisamment pour qu'il puisse se ressaisir et se recentrer sur l'Assaillante. Elle était rusée, ou particulièrement dévouée à sa névrose, il ne saurait dire. Mais elle avait de quoi profiter d'un assaut physique pour enfermer son adversaire dans un cocon. Il y avait là de quoi rendre vulnérable le duo des Bois. Mais rien n'entamera leur détermination. Il pensait pouvoir compter sur ceux qui se battaient à ses côtés, dans tous les cas. Mais tandis que l'un de ceux qui l'accompagnait se faisait englober, il se figeait. Il ne pouvait pas charger à nouveau, la vie de cet homme pouvait passer à la trappe par la simple impatience de son compère. Il devait faire une pause. Réfléchis. Réfléchis. Réfléchis. La Démente exigeait juste un peu de sang. Après tout, le prix était bien avantageux comparé au profit. Pourquoi pas ? Et si la Folie de l'Intruse pouvait être exploitée comme un point faible ? Comme une carotte pour un Âne ?

Non, il ne pouvait pas négocier avec la racaille. Et pourtant. Et pourtant il y avait une vie en jeu. Et pourtant il ne bougeait pas. Et pourtant il ne parlait pas. Putain.

- T'ES TIMBRÉE !

Soulagement. Tout ne reposait pas sur Liuqin au final. Il fallait qu'il détende ses épaules. On pouvait très bien se débrouiller sans lui, il devait arrêter de se prendre pour l'égide du Monde. Cela dit, dans un autre contexte, l'inaction du Cervalier aurait pu être fatale. Voilà un point sur lequel progresser.

Il fallait se reprendre. Aussitôt que le Raton-Laveur glissait hors des chaînes de l'Instable, le P'irvilebi fit un signe de tête à Otsuno qui chargea sur la cible pour entraver les liens entre sa ramure avant même que ceux-ci ne touchent le sol. Il avait surgit à un telle vitesse que Zoku était à peine en train d'amorcer son coup de griffe. Les Liens étaient maintenant entremêlés et, si son objectif était rempli, inutilisables.

Le coup avait été rendu et la terre se rassemblait autour des appuis de la Dérangée. C'est à ce moment là que l'homme se dirigea vers la cible à vitesse normale cette fois-ci pour asséner un second coup de paume, comme celui qu'il avait précédemment raté. Pendant sa course, une flèche lui passe à côté. Sûrement celle de sa partenaire d'un jour. Souriant à la mélodie du sifflement du projectile, il fit un petit saut une fois qu'il était proche de la cible pour amorcer son coup et, si tout se déroulait comme prévu, faire atterrir son impact sur le crâne de la Perturbée. Ne restait plus qu'à attendre le résultat.

Résumé:
 

_________________
- #004000
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Bq62
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8098-hokazuka-liuqin-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8180-un-cerf-dans-la-brume-hokazuka-liuqin#68080 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee
Narrateur
Narrateur

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Mar 9 Juin 2020 - 15:49
Le sang, la casse, les morts. Certains criminels ont des plans, des buts, ils ne font pas que tuer pour tuer, mais pour accomplir un objectif supérieur, pour lequel certains sacrifices sont nécessaires. Kyoujou, celle qui a tué pas moins de cinq de ses maris, avant de rencontrer Kira et de former le pire duo de criminels des années 180, à Mizu, n’a jamais cherché autre chose que tuer les gens. La violence dont elle a été victime depuis son premier mariage, qui s’est répétée à chacun qui a suivi ensuite, l’a sans doute poussée à user de ses talents shinobis pour ne pas se laisser faire. Elle ne déteste pas les hommes, mais simplement les personnes de manière générale. Celles qui lui ont fait du mal, celles qui ont regardé son visage défiguré par la violence, jour après jour, année après année, et qui n’ont rien dit, ni fait. Puis, petit à petit, son esprit a fini par se ravager de lui-même, alors qu’elle frappait le visage déjà aplati et méconnaissable de son premier mari avec des chaînes, elle a commencé à vivre comme si de rien n’était. « Il est parti en mer mais n’est jamais revenu… » disait-elle. Pour le second… « Il a rejoint le service militaire, mais a déserté, oh mon mari… » lorsqu’elle a pulvérisé chaque os du corps de son second mari. A partir du troisième, le monde l’entourant se posait des questions. « Pourquoi cette femme continue à chercher l’amour alors qu’elle tombe toujours sur de telles crapules ? » ou encore « C’est étrange que trois de ses maris aient déjà disparu ? ». Mais aucune preuve ne pouvait naître, et après la disparition mystérieuse du quatrième monstre qui la battait, elle a basculé totalement, cachant difficilement la folie qui la rongeait.

Le cinquième mari de l’Enchaînée était un homme bon, qui voulait l’aider après avoir compris son tourment. Il a tout fait pour la sauver, mais a fini par mourir. Il était déjà trop tard, dès lors… Lorsque vint Senketsu Kira, un homme énigmatique, beau et fort, elle voulut recommencer, mais ne parvint pas à briser sa garde ni à le tuer. Au lieu de cela, il lui demanda : « Veux-tu te venger de ce monde qui t’a rendue ainsi ? » et il n’en fallut pas plus pour conquérir son cœur. Durant trois années, ils commirent meurtre sur meurtre, assassinant des maris fidèles et loyaux, défigurant des femmes aimées pour retirer tout désir de la part de leur amant, puis cela tourna mal : ils commencèrent à assassiner sans plus de réflexion, juste pour le plaisir de semer le chaos. Cela prit fin lorsque Yamamoto Nâam, alors au sommet de sa puissance, leur fit face. Aujourd’hui, la folie personnifiée est de retour, et semble déjà détester le joli minois de celle dont elle ignore encore le nom : Imekanu. Un si joli visage doit plaire à tous les hommes, et rien dans son apparence ne montre tristesse ni vie sombre. C’est la raison pour laquelle la forcenée veut la voir souffrir. Mais son plan ne se passe pas comme prévu… Son prisonnier semble disparaître, puis s’extirper des chaînes sous le regard de la brune, qui déjà s’enrage au plus haut point. Ils ne veulent pas jouer, alors elle ne jouera plus. Alors que l’étau se referme sur elle et que sa fin est proche, sans doute, que la victoire sourit au quatuor, c’est plutôt le désespoir qui s’apprête à les frapper.

- TIMBRÉE ? FOUTU HOMME, VA CREVER !

Une explosion puissante fait tout voler dans un espace assez court autour d’elle. Otsuno récupère les chaînes dont l’Enchaînée se passe volontiers, la flèche ricoche sur l’armure, au niveau du bras de la brune, l’androgyne porte son coup à la tête, et fait céder l’armure à cet endroit, infligeant aussi une blessure légère et un saignement à son ennemie, enfin, Zoku ne peut pas porter son attaque à cause de l’explosion d’énergie. Désormais, la terre qui l’encerclait se détache totalement, pour libérer son corps de tout poids superflu. D’Enchainée, la voilà désormais Déchaînée. Se moquant littéralement de la présence du duo Hayashijin, elle charge sans sommation le raton laveur et lui porte un enchaînement de coups au corps à corps visant à le laisser au plus près de la mort sans le tuer pour autant. Son plan est différent : le laisser immobile et meurtri, pour assister à la mort de la brune. Le cerf et son laquais passeront après, car elle ne s’intéresse plus du tout à eux. Peut-être, d’ailleurs, est-ce la faille à exploiter contre une puissance si écrasante ?





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 21:55
Dans une situation isolée, le polymorphe n’aurait pas pu tenir cet affrontement. Que ce soit en termes de puissance comme en termes de bravoure. Il aurait eu l’occasion de s’en aller. Ici pas d’échappatoire et il pouvait compter sur le soutien des autres shinobis présents. Une aubaine pour celui qui en temps normal n’aurait eu aucun remords à s’enfuir pour sauver sa vie. Il semblerait qu’il avait développé un esprit d’entraide au travers de ces équipiers d’un jour. Pas seulement vis-à-vis d’eux en réalité.

Le raton tel qu’il était arrivé au sein de la Brume et celui la protégeant aujourd’hui n’avaient rien à voir. Même physiquement il avait mûri, même si le plus important restait psychologique. L’animal solitaire s’était trouvé une meute en la personne de son clan natal et une cause à défendre. Toujours impliqué dans la protection des Bêtes, cette valeur l’avait suivi tout au long de son parcours. Il s’était battu pour permettre au clan Umimori de coexister avec la Brume, voire même de les rejoindre dans un futur plus ou moins proche. Son implication personnelle avait communié avec celle d’un groupe. Reikan l’avait mis sur cette voie qu’il avait empruntée avec entrain.

S’était-elle assuré que cet engouement se métamorphose, comme eux, pour s’étendre à celle de la Brume. Il suffisait de le voir aujourd’hui pour s’en rendre compte. Lui-même l’avait fait instinctivement. Lui qui s’était toujours trouvé des raisons partout pour agir de telle ou telle façon. Rarement de manière positive, même très rarement. S’il n’agissait pas pour lui-même c’était pour le clan des polymorphes. Autrement il n’aurait jamais bougé le petit orteil. Excepté en ce jour.

La vue des corps inanimés des civils ne l’atteignait pas spécialement mais il s’était quand même engagé dans la bataille, allant même jusqu’à en venir au contact avec celle qui mettait en danger le village. Si un individu était venu lui raconter tout ça en se présentant comme voyageur du futur pour le convaincre de ne pas s’engager là-dedans, il lui aurait ri au nez et détroussé de ses biens avant qu’il ne reparte. Un pincement de lèvres dissimula un rictus d’exaspération. Il rejoignait les rangs de ceux dont il s’était éperdument moqué toute sa vie ? Il fallait croire…

Sa technique de terre n’avait pas eu le temps de se former correctement. Avant qu’il ne puisse agir, sa taulière Bellatrix avait usé d’un jutsu extrêmement puissant puisqu’il l’éjecta de sa proximité. Se retrouvant plus loin, il put alors discerner une aura extrêmement malveillante. Le genre qui vous fait prendre conscience que quelque chose de grave est sur le point d’arriver. Instinctivement, Zoku se remercia de ne pas avoir pu mettre à profit son jutsu précédent, lui octroyant ainsi un peu plus de réserve pour préparer le prochain. Il dû activer le rythme pour clore ses mudras. Lorsque le mur de pierre s’érigea, la Timbrée était déjà là. Si les premiers coups eurent raison de la défense, les suivants vinrent cueillir directement le Yasei qui se retrouva au sol suite à l’impact. Elle y mettait beaucoup de hargne, il le ressentait dans chaque fibre de son corps. Elle devait prendre un malin plaisir la coquine. Elle avait mal pris sa remarque précédente. La susceptibilité féminine franchement.

Pas besoin d’un médecin expérimenté pour faire un check-up professionnel de sa situation. Il n’était pas en très bon point. Son aura avait eu un effet dopant en plus des rochers amalgamés sur ses poings. La bougresse s’était déchaînée. Il en payait le prix fort. Il n’était que le premier sur la liste. Imekanu et les autres suivraient après. Cette pensée raviva une flamme intérieure. Il n’aurait jamais soupçonné éprouver ça. Un sentiment qu’il ne saurait définir comme étant dû à la douleur ou autre chose. Il était cependant certain qu’une fois son compte réglé, elle profiterait de ce regain de vigueur pour se lancer à la poursuite de celle des autres. Il était bien trop amoché pour espérer user de chakra. Il lui en restait mais effectuer des mudras lui était devenu une douleur insurmontable. Ses options étaient limitées. Ou plus exactement : une. Il se maudissait intérieurement.

La Foldingue avait réussi à le mettre à mal en l’écrasant au sol. Son apparence changea pour revêtir la peau de son animal totem. Le raton-laveur se tenait donc aux pieds de son bourreau. Sa respiration était devenue difficile. Il dû exercer un effort pour parvenir à s’exprimer.

- J’suis pas un Homme.

Sa patte venait d’agripper la cheville de son adversaire. Un simple contact qui avait suffi à sa note explosive de se fixer à sa jambe dorénavant dénudée de son armure et semblant très délicate depuis que cette aura la nimbait d’une lumière verdâtre. Ne perdant pas plus de temps, il fit un unique signe incantatoire de sa petite patte, faisant ainsi exploser le parchemin explosif qu’il venait de déposer.


Spoiler:
 

_________________
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Lun 15 Juin 2020 - 15:00

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Jsf1



Personne ne savait ce qu’il venait de se passer dans la tête de cette femme, mais les mots de Zoku eurent l’effet d’une bombe dans son esprit. Tellement qu’une sorte d’aura explosive s’échappa du corps de la folle, sous les yeux d’une Imekanu qui avait décoché sa flèche et qui était partie se mettre derrière son muret. Elle se libéra totalement de ses chaînes, et pas de manière seulement imagée tandis que la pauvre flèche n’avait pas atteint sa cible, ou du moins assez inutilement. L’homme accompagné d’un animal parvint à atteindre l’intruse qui semblait blessée à la tête. D’où elle était, elle ne cernait pas ce qu’il se passait, mais l’aura autour d’elle faisait vraiment froid dans le dos. Sa tête passa au-dessus du petit mur et son regard s’écarquilla lorsqu’elle chargea tellement rapidement que ses pupilles océaniques suivirent difficilement l’enjambée.

Une main se posa sur la bouche lorsqu’elle la vit enchaîner sa colère sur le raton, celui-ci se retrouva vite au sol. Une pointe au cœur pinça celui-ci alors que la jeune femme s’adossa au mur et qu’une sueur coula de son front. Son regard s'embua de larmes alors qu’elle réalisait des mudras. Sa réserve ne tenait qu’à un fil, son cœur pleurait l’état de Zoku qu’elle n’imaginait pas à cet instant tandis qu’une copie de l’urumie vint apparaître, les yeux tout aussi larmoyants. Elle n’avait pas le courage de se présenter devant cette furie, la peur paralysant ses membres, pourtant, elle ne pouvait pas laisser son ami qui s’était battu jusqu’au bout souffrir et risquer qu’elle ne s’en prenne au brun et son cerf.

Le clone se lança alors dans le dos de la femme déchaînée et enroula un parchemin autour de sa flèche qu’elle plaça contre la corde de son arc. Ses bras tremblaient autant que des perles salées coulaient le long de ses joues.


« Comment pouvez-vous engendrer autant de mal autour de vous ! Pourquoi ? Pourquoi avoir perdu toute humanité pour prendre des vies qui ne vous ont rien fait ? »

Lorsque le sceau explosa près du Yasei, ses bras arrêtèrent de trembler et son coeur s’arrêta quelques secondes. Non… "Zoku, qu’as-tu fait", se disait Imekanu, complètement désemparée et épuisée. Jamais de sa vie, elle avait agi dans le but d’ôter la vie de quelqu’un, c’était contre tous ses principes. Pourtant, en cet instant, aucun tremblement, simplement de l’injustice et de l’incompréhension résidait dans son esprit. Pourquoi fallait-il en arriver là ?

C’était comme avec ce prisonnier, incapable de réagir autrement que se protéger et sauver les siens. En cet instant, cette femme avait complètement perdu la tête et avait tué et fracassé des kirijins et pour l’enfant de Sarocuncasi qui visait la tête de cette brune, plus rien n’avait d’importance que d’essayer de faire cesser tout ceci. Derrière, cachée, elle s’en remettait à un simple clone, une triste mascarade qui trahissait de sa peur et de sa lâcheté. Pour autant, elle voulait essayer, encore une fois. Pour Kiri, pour le Kotan, pour ce grand Yuukan qui méritait mieux que la souffrance, pour celui qu’elle aimait.

Sa flèche fut décochée alors avec intensité, filant à vive allure vers l’arrière de la tête de cette inconnue. Une fois qu’elle serait assez proche, un mudra activera le parchemin qui explosera. Ses pas bougeaient pour s'éloigner de sa vraie position et pour l'éloigner de son camarade encore debout, elle voulait voir si le raton était encore conscient, mais ne savait pas trop. C'était une situation vraiment délicate et la jeune femme savait qu'elle courait un très grave danger, elle pourrait s'enfuir, rester cachée n'était pas mieux, mais elle essayait avec les flèches à son arc de trouver un moyen de l'empêcher d'agir, de peut-être même comprendre pourquoi elle faisait ça ? Tout était le brouillard dans sa tête, tout ce qu'elle espérait, c'était qu'ils arriveraient à l'arrêter. Parce qu'il ne s'agissait pas que d'eux, mais d'un village entier, de nombreuses vies. Quitte à donner la sienne, autant le faire en se battant jusqu'au bout avec les cartes qu'elle avait entre ses mains.



Spoiler:
 




_________________
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Hokazuka Liuqin
Hokazuka Liuqin

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Lun 15 Juin 2020 - 19:45
- Ha !

Son coup avait porté et une fracture s'était créée dans l'armure de la Délinquante au point même de réussir à ouvrir une partie du crâne de cette dernière comme le prouvait le sang qui s'y écoulait. Mais l'heure n'était pas à la célébration. Juste avant qu'il ne parvienne à s'approcher, les liens furent défaits. De nouvelles portes avaient été franchies et en ce sens tout fut envoyé valser. Otsuno, qui tenait les chaînes de la Déliée en sa ramure ne put résister au souffle. Zoku, son camarade à proximité ne fut pas non plus épargné. Si tout aurait pu s'arrêter là il n'en fut malheureusement rien. La Déchaînée s'est acharnée sur le Raton-laveur en lui assénant une série de poings dont sa nouvelle forme écarlate semblait amplifier la puissance. Quel était ce nouvel état dont elle bénéficiait ? Liuqin n'avait jamais rien vu de tel mais tout dans ses mouvements portait à croire que recevoir un seul coup qu'elle lançait n'était pas envisageable, question de vie ou de mort. Le Tanuki, lui, en reçu cinq.

C'était une tragédie, tout ce que la Crinière de Jais souhaitait éviter était arrivé. Des civils ont perdu la vie et un de ses camarades allait peut-être subir le même sort s'il ne faisait rien. C'était hors de question, il devait agir. Et cette fois-ci, pas le temps pour les gentils coups de paume, pas de temps pour les blessures. Il fallait éradiquer la menace au plus vite. Pas le temps pour un procès, pas le temps pour un jugement, pas le temps pour une incarcération. Plusieurs vies ont été éteintes de la main de cette femme déraillée, et il suffisait d'une seule vie en moins pour que cela soit déjà de trop. À la vitesse qu'ils pouvaient, Otsuno et Liuqin se dirigeaient à deux endroits différents tout en gardant la cible comme axe de rotation. Les bras du shinobi étaient tendus derrière lui pendant qu'il courait, une technique allait être réalisée, c'est certain. Mais à cet instant, un deus ex machina vint gracier le trio de mortels. Zoku n'était pas achevé. Il en était probablement plus que proche, il fallait être honnête. Mais dans ce que ce dernier s'était sûrement résigné à désigner un dernier souffle, une explosion se produisit à, nous l'espérons, bout portant.

Le Cervalier avait besoin d'une certaine clarté pour pouvoir attaquer. Sa spécialité était le corps-à-corps et charger dans un nuage de fumée serait une grave erreur. Il ne saurait où viser précisément et risquerait de blesser son camarade mizujin si tant est qu'il ait survécu. Il pouvait tenter de repérer sa cible grâce à son odorat mais les fumets furent falsifiés par la fumée. Lorsqu'il pût commencer à discerner des silhouettes dans cette ombre, il se mit en position pour attaquer. D'un Mûdra il adoptait une forme entière élaphe, il s'était Métamorphosé. Et alors qu'il s'apprêtait à charger de concert avec Otsuno ce fut sa partenaire archère qui intervint :

- Comment pouvez-vous engendrer autant de mal autour de vous ! Pourquoi ? Pourquoi avoir perdu toute humanité pour prendre des vies qui ne vous ont rien fait ?

Son arc était bandé, il en déduisit qu'elle s'apprêtait à asséner une autre salve. Elle venait malgré tout de s'exposer à la cible, surtout après lui avoir lancé une tirade à voix haute. Que pensait-elle ? Cherchait-elle à être visée et subir le même sort que leur compagnon ? Est-elle devenue folle ? Ses nerfs s'effriteraient-ils sous la pression de l'événement ? Dans tous les cas, le P'irvilebi ne pouvait pas attaquer tant que celle-ci ne l'avait pas fait. Il risquerait de se prendre une balle perdue et au point actuel de l'affrontement cela ne saurait être permis. Il attendit donc que cette dernière assène son coup.

La flèche explosa, quelle qu'en soit l'issue, l'Hayashijin devait attendre une nouvelle fois qu'une fumée se dissipe. La technique de Métamorphose dont il était actuellement la cible ne saurait être maintenue, il fallait qu'il agisse vite. Mais il ne pouvait se permettre de rater son assaut. Alors il attendit que l'Intruse s'échappe du nuage de fumée (si tant est qu'elle soit prise dedans) et dès qu'elle se poserait pour attaquer, le Cervalier chargerait sa cible de concert avec Otsuno, enfermant la Criminelle dans une tenaille meurtrière, une Guillotine Sylvestre. Dès que la charge avait été accompli, fusse t-elle couronnée de succès ou un échec total, Liuqin retrouverait forme humaine.

Résumé:
 

_________________
- #004000
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Bq62
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8098-hokazuka-liuqin-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8180-un-cerf-dans-la-brume-hokazuka-liuqin#68080 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee
Narrateur
Narrateur

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Mar 16 Juin 2020 - 10:17
Tuer le raton n’était pas son intention, du moins pas avant d’avoir cruellement abattu la brune, mais celui-ci en décide autrement… Alors que son état est déjà au plus mal, Zoku saisit la jambe de Kyoujou, qui, venant tout juste de charger et de frapper, n’a pas les réflexes suffisants pour l’anticiper ou l’esquiver. Il faut dire que même avec la septième porte ouverte et des capacités plus que décuplées, elle reste humaine, et il y a des limites à ses capacités hors du commun. L’explosion, si elle touche aussi bien l’homme à terre que la femme de bout, n’en tue qu’un des deux. Les blessures du changeforme sont trop importantes pour que ce dernier coup ne lui laisse une chance. De son côté, la Senketsu sent l’os de sa jambe être atteint par le choc de l’explosion, sans parler de la brûlure et de la terrible douleur qui s’en ressent. Cette jambe-là est foutue.

Un bruit, plus ou moins dans son dos, attire son attention. D’un réflexe quasiment inhumain, elle vient placer ses bras vers la seule zone qui pourrait s’avérer mortelle si elle était touchée dans cette position : sa tête. Son bras gauche se retrouve transpercé par une flèche, et tandis qu’elle se retourne pour observer la situation, une explosion vient lui ôter un autre membre. Si celui-ci reste bien accroché à son corps, il ne veut plus répondre à ses mouvements. La douleur l’enrage encore plus, et elle remarque deux brunes au lieu d’une. Une qui a tiré la flèche, et la seconde qui semble s’éloigner de la zone dangereuse. Nul besoin de préciser qu’elle sait laquelle elle devra attaquer, et qu’elle comprend que l’autres est un clone. Néanmoins, alors que la fumée de la seconde explosion se dissipe, deux présences semblent l’entourer, et un danger de mort imminente la frappe.

L’attaque est stupéfiante, et belle, et la jambe blessée, couplée à l’état de l’utilisatrice des portes, ne lui permet pas de se prémunir d’un tel assaut. Oh, elle esquive, mais y abandonne une partie importante de sa hanche droite, et se rétame quelques mètres plus loin. Le sang coule à profusion, sa vue se couvre, mais elle ne peut pas abandonner avant d’avoir au moins pris une vie de plus. Chargeant à toute hâte vers la vraie Imekanu, ne voyant quasiment plus ce qu’elle fait, étant restreinte par ses blessures et son pied mort, elle charge un coup qui rassemble le restant de son chakra. Une attaque ultime, s’il en est, utilisant son dernier bras valide pour frapper. Cela aurait été difficile à esquiver, ou même à encaisser, pour l’Urumie, si son adversaire avait été en pleine forme. Néanmoins, elle ne l’est pas, et à une distance faible de sa cible, elle chute, venant frapper le sol non loin de la brune. Si l’archère ne se retrouvera pas avec la totalité de ses os en miettes grâce aux coups portés préalablement à la prisonnière, le sol sous ses pieds se fissure rapidement, sur une zone importante, laissant un trou béant, preuve de la force de l’attaque. La chute, quoi qu’il en soit, ne lui sera pas mortelle, si tant est qu’elle la subisse, mais pourra lui infliger des blessures non négligeables. Enfin, qui s’en souciera ? Après tout, elle fait partie du trio qui a sauvé bien des vies….



résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yasei Ketsumei
Yasei Ketsumei

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 21:21
Avant de faire tout basculer de l’autre côté, le polymorphe avait pu percevoir la voix de la sauvage Imekanu. Elle qui semblait toujours aussi distraite, un brin à côté de ses bottes, elle ne devait pas comprendre ce qui s’était déroulé ici. Il n’avait pas fallu longtemps à Zoku pour deviner quel genre de personnage ils avaient en face d’eux : une âme égarée depuis longtemps ne trouvant sa raison d’être que dans le massacre gratuit. Il en avait rencontré par le passé. Ils finissaient tous pareils généralement. L’Enchaînée allait rejoindre ces autres fous à lier. Lorsque la note explosive s’illumina, il était trop tard pour qu’elle puisse réagir. Lorsque l’explosion se déclencha, la vision du raton passa du rouge au noir.

Ses tympans sifflaient alors que sa petite silhouette se mouvait avec grande difficulté. Il reprenait presque conscience lorsqu’il réalisa que l’archère ne s’était pas contentée de regarder. Elle avait ajouté sa pierre à l’édifice et très bientôt, l’improbable duo inconnu s’y lançait également. Toujours l’ouïe perturbée, le raton-laveur put néanmoins cligner des yeux pour essayer de distinguer la scène. Leur adversaire était en piteux état. Il n’osait imaginer quelle tête il pouvait tirer dans ce cas. La douleur commençait à ressurgir et à l’assaillir de plusieurs coups de couteaux. Autant de lames qui remuaient sa résistance physique et mentale. Un petit sourire narquois se hissa timidement néanmoins lorsqu’il put être assuré que celle qui l’avait achevé ne s’en sortait pas indemne.

Dans ce qui semblait un énième élan de rage, elle voulut s’en prendre certainement à Imekanu. Zoku n’arrivait plus à voir aussi loin ou même à tourner la tête. Il ne pouvait que supposer. Il perçut les tremblements d’un impact néanmoins. Bien trop rapidement après que l’Enchaînée ne quitte son champ de vision. Elle ne devait pas avoir réussi son coup, du moins il l’espérait. Il se surprenait maintenant à des élans de bonté. Cette fois c’était sûr : la fin était proche.

Préférant s’accrocher à cette lueur d’espoir, sentant déjà l’obscurité du néant qui resserrait son étreinte sur lui, il essaya de hisser son buste à l’aide de ses deux pattes avant. Il ne parvint qu’à décoller son torse de quelques centimètres, lui faisant découvrir une autre plaie béante qui lui arracha un flot de sang amer dans la bouche. Faisant fi du gargouillement occasionné, il murmura à l’attention du duo :

- Aidez…la.

Deux mots et pourtant tant de douleurs ressenties à travers ces trois syllabes. Il préféra s’effondrer une nouvelle fois au sol. Malgré les anfractuosités, il ressentit un soulagement l’espace d’un instant, comme si la douleur s’estompait. La vérité était bien plus terrible. Son activité cérébrale et cardiaque ne lui permettait plus d’oxygéner son organisme et ses terminaisons nerveuses commençaient à perdre de leur sensibilité. Bienheureux est l’ignorant : Zoku se sentait presque sorti d’affaire, songeant déjà à ce qu’il ferait après.

Dans un premier temps, retrouver son chez-soi. Cette vieille bicoque de jardin était de loin le meilleur foyer qu’il avait occupé dans sa vie. Une sieste amplement méritée après une bonne beuverie. Viendrait le réveil et sa promenade matinale dans ce même port, où il tomberait sûrement sur sa cousine Moe. Octofille et ses idéaux. Elle le faisait bien rire quand ils discutaient. Même si elle filait un mauvais coton à traîner avec lui. Il appréciait néanmoins joindre des âmes innocentes à ses bêtises. Leur balade les ramènerait sûrement auprès de la matriarche de leur famille pour discuter avenir du clan. Reikan avait été son tremplin dans le village, comme dans son mode de pensée. S’il ne l’avait pas rencontré, il ne serait sûrement pas là ici à méditer sur son programme du lendemain, face contre terre. Vivement qu’on vienne le relever, songea-t-il. Puis après ce petit cocooning familial viendrait sûrement une cérémonie pour saluer les héros de Kiri. Normal après ce qu’ils avaient accompli. Il voyait déjà le visage tout penaud d’Imekanu ne sachant quoi faire ou dire, avec son vocabulaire bien à elle. Pour une première rencontre catastrophique, il gardait une profonde affection pour la Mimi Cracra. Sinon il ne se serait pas pris toute cette peine.

Cette douce illusion berçait l’âme du polymorphe qui réalisait que malgré son état, il avait préservé sa forme bestiale. Une aubaine, il allait pouvoir s’endormir sous sa meilleure apparence. Il en aurait ronronné de plaisir si son animal totem lui permettait. Las néanmoins de cette position inconfortable, il se tortilla comme il pouvait pour tenter de changer de position. Sans même comprendre d’où lui venait cette énergie, il réussit l’exploit de se retourner pour faire face au ciel. Dans son mouvement, il distingua cette fois la silhouette avachie plus loin. Celle qui avait voulu défier la Brume. L’effort lui avait arraché une toux sanguinolente, ce qui ne l’empêcha pas d’afficher un ultime sourire narquois.

- Cheh, expira-t-il dans un dernier souffle.

Ce qu’il prit pour cette phase bienheureuse du début de sommeil marquait la dernière bouffée d’air du polymorphe. Ses paupières retombèrent lourdement et son sourire s’affaissa quelque peu, sans perdre de son expression. Sa poitrine s’était affaissée une dernière fois. La petite silhouette du raton-laveur s’endormait paisiblement pour gagner ce repos tant mérité dont il rêvait, marquant la fin de l’attachiant Yasei Zoku.

_________________
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Alucar10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9788-les-ailes-noires-terminee
Imekanu
Imekanu

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Ven 19 Juin 2020 - 15:19

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Jsf1



Bien que la situation était très déstabilisante et qu’elle ne comprenait pas tout ce qu’il se passait, Imekanu faisait tout pour garder le poids de cette attaque sur ses épaules. La peur était présente, elle ne pouvait pas la renier ou l’ignorer, mais ce n'était pas une raison pour ne pas agir. Ses camarades se battaient alors elle aussi le devait, la lâcheté n’avait jamais été dans son vocabulaire alors qu’elle avait toujours été courageuse et téméraire. Mais foncer tête baissée n’était pas la solution ici, trop de vies étaient en jeu pour cela. Alors elle laissa un clone y aller à sa place, cette fausse urumie qui allait faire le travail autant que possible pendant que son vrai minois allait surveiller de sa cachette ce qu’il se passait.

Première étape, s’éloigner de sa place principale et s’adresser à la femme pour attirer son attention. Son inquiétude pour l’état de Zoku et la peur en elle faisait même trembler son clone. Mais lorsque l’explosion retentit, son coeur s’arrêta en même temps. Elle n’imaginait même pas l’état de son ami qui avait pris le souffle de plein fouet. La colère monta en elle, cessant tous ses tremblements alors que des perles salées menaçaient de s’échapper de ses pupilles saphir. Pour la première fois, Imekanu agit dans le but de mettre hors d'état de nuire à quelqu’un. Sa flèche, enroulée du parchemin explosif, s’envola en direction de sa tête avant d’exploser à proximité. Derrière son mur, la vraie genin avait ses mains qui serraient le muret, blanchissant ses phalanges, son regard fixa la fumée qui s’était crée ainsi que l’homme qui avait combattu à leur côté et qu’elle ne connaissait pas. La meurtrière avait perdu beaucoup dans ce cercle d’explosion, l’azurite n’aimait pas ce qu’elle voyait, mais avaient-ils vraiment le choix ? Celui-ci s’élança de nouveau sur l’Intruse avec son cerf. La double attaque fut brutale et telle qu’elle en perdit une partie de sa hanche.

Dans un même temps, la fumée s’était complètement dissipée et le regard océanique se posa sur le corps poilu, inerte et couvert de sang de son camarade. Ce fut le premier qu’elle avait rencontré et qu’il l’avait acceptée bien que le commencement fût assez difficile. Elle n'oubliera pas la flèche qu’il s’était prit dans le derrière ni son humeur massacrante, mais oubliera encore moins l’échange qui s’en était suivi et la mission qu’il avait effectué ensemble. C’était son premier ami, le premier qui l’avait accepté comme elle était, alors elle ne pu s’empêcher de se redresser et de s’exprimer, bien que ça trahissait de sa position.


« Zokuuuu ! »

Tout se passa très vite. L’archère pu remercier l’état déplorable de l’attaquante ainsi que le muret qui était devant elle, faisant que son poing ne termina pas dans sa figure, mais bien dans le sol à côté. Celui-ci commença alors à se fissurer sous le regard impuissant du clone et de son camarade. Si la kunoichi avait tenté une petite esquive pour se sortir de là, cela ne suffit pas alors qu’elle essaya de se rattraper, sa main s’écorcha sur la roche alors que son corps contemplait le sol se rapprocher dangereusement. Sous la douleur, la peur de s’écraser et de mourir, la traqueuse activa un sceau fuinjutsu d’un mudra pour faire apparaître sous elle un petit muret de pierre. S’appuyant dessus, elle se laissa tomber en espérant que ça amortira suffisamment la chute.

Le choc arriva, en même temps que la maîtresse des chaînes qui gisaient à ses côtés. Le mur se brisa et bien que cela suffit pour amortir, la tête frappa durement tandis que les projections dues à l’attaque de la furieuse ainsi que celles de son mur avait touché la tête de l’Urumie. Un liquide chaud et ou rougeâtre coula sur son front avant de descendre le long de sa joue blanchâtre. La souffrance était partout dans son corps, tout comme la fatigue due à l’épuisement du chakra et de la chute. Son regard océanique observa le ciel, elle profite de ce moment de “solitude” étant donné que le corps près d’elle semblait plus très conscient pour se remémorer tout ce qu’il s’était passé. En pensant à son camarade qu’elle avait vu dans un très sale état, son cœur se pesa lourdement alors que ses yeux menaçaient de dévaler le flot de toute cette peine et de ces pertes. Complètement épuisée, Imekanu chercha le peu de force qu’elle avait pour essayer de se relever. Ses jambes avaient souffert de la chute, alors elle se contenta de ramper vers la paroi la plus proche et de ses accrocher de toutes ses forces, ignorant les saignements et la douleur.

Ses doigts serrèrent les bouts de pierre qui pourraient lui servir d’appui tandis que ses épaules tremblaient et que ses larmes ne pouvaient se retenir davantage. Pourquoi en arriver ainsi ? Pourquoi perdre toute son humanité pour massacrer des gens ? Pourquoi ? Zoku… L’archère essaya de toutes ses forces de s’appuyer pour essayer d’escalader. Plus aucun chakra ne pouvait l’aider. Seul son mental vivait dans son esprit.


« Zo...ku… J’ar...rive… Ti...ens… boo..n... Atte...nds m...oi... »

Ses bras la lâchèrent, la laissant retomber sur ses genoux. Elle serra les dents et regarda la sortie qui était trop haute pour quelqu’un qui n’arrivait plus à quoi que ce soit. Il fallait qu’elle sorte, il fallait qu’elle aille l’aider, qu’elle le sauve ou que celui qui les accompagnait fasse quelque chose. Pas lui, pas cette boule de poils particulièrement irritante qu’elle avait appris à apprécier. Impuissante, c’était ce qu’elle était dans cette situation. La frustration se mélangeait à tous ses maux alors qu’elle divaguait à moitié, encore sonnée. Sa tête se tourna difficilement vers le corps inerte de cette folle à lier, elle ne comprenait pas et ne comprendrait sûrement jamais. Est-ce que les kamuys l’entendaient ? Est-ce qu’ils lui pardonneront cet affron ? Avait-elle fait le bon choix ? Qu’adviendrait-il de l’âme de cette femme qui avait été possédée par le wen kamuy ? Elle ne méritait même pas son attention. Ses mains tombèrent mollement sur ses cuisses, couvertes de ce liquide rougeâtre qu’elle n’appréciait pas, sa tête tenait toute seule alors que son esprit vagabondait au travers de ses souvenirs les plus heureux avec son ami Yasei. Un petit sourire déchira son visage, elle n’était pas bête et savait que ce qu’il avait subi en plus de l’explosion serait sûrement fatal, mais elle voulait le voir et n’en était même pas capable.

Ironie du sort.

Son premier et cher ami à son coeur fut aussi le premier qu’elle perdit dans ce combat.




Spoiler:
 


_________________
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Imeka
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Hokazuka Liuqin
Hokazuka Liuqin

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Ven 19 Juin 2020 - 18:15
Après que Liuqin eut porté son coup, sa forme élaphe ne put être maintenue. Il tomba au sol, sur son derrière, épuisé et dans une position vulnérable. Il ne lui restait à présent plus que ses dernières réserves, celles dans lesquelles puiser pourrait revenir à ponctionner de l'énergie vitale. Si ce coup là avait échoué malgré sa grande prudence alors il en était fini du groupe de kirijins. En reprenant son souffle, il constata que l'Étrangère n'était plus là. Avait-elle esquivée ? Non, son corps avait bien reçu la sensation de transpercer quelque chose avec sa ramure un petit peu plus tôt. Le pire des scénarios aurait été qu'il s'agisse en réalité d'un clone et qu'il ait gâché ses dernières ressources pour rien.

En scrutant rapidement la zone il vit cette dernière en train de charger, une trainée de sang la poursuivant. Son bras et sa hanche en laissait échapper et le fluide cramoisi que les bois de Liuqin avaient arrachés de son corps commençaient maintenant à couler sur son front. Le sang de la Déchaînée. Il l'aurait sur le visage, c'était sa peinture de guerre. Si ce doux maquillage aurait pu le perturber, son cerveau en fit totalement abstraction face à le menace que pourrait représenter l'assaut final de la Démente.

- Aidez...la.

Il ne l'avait pas remarqué, encore un peu de fumée l'entourant et plaqué au sol, mais le corps de Zoku se tenait là, juste à ses côtés. La vision de son visage déchiré par la douleur du moindre mouvement et le sang entourant son corps fit sauter un battement au coeur du Cervalier. Ce n'était pas le premier cadavre d'un camarade qu'il voyait. Le passé de son clan est marqué par un génocide dont il a été le témoin direct. Et ces images là avaient été enfouies en lui depuis son arrivée à Kiri. Pas un instant il a eu le temps de repenser à ces événements. À vrai dire, il s'était efforcé de les oublier, ou plutôt de les contenir dans une boîte fermée depuis des années. Mais sans cadenas, la moindre sollicitation sur le couvercle de cette boîte la rouvrirait. Des flashs, des images, des cris, des odeurs, tout semblait assaillir le jeune homme. Il était là, devant Zoku, les mains au sol à côté de ses hanches, le dos vers l'arrière, les épaules tendues et les genoux remontés. Comme lorsqu'à 10 ans il s'était retrouvé acculé par des acteurs du massacre de son peuple. Les cris de ceux qu'il avait fallu laisser au Pays du Feu car trop lents pour échapper à l'armée retentissaient dans sa tête. Le corps de Zoku était là, mais Liuqin ne voyait que le visage de son neveu de quatre ans qu'il avait perdu ce jour-là. Il pouvait sentir la température des flammes qui dévoraient leurs habitations en 196. Son souffle était court, son front envahi par la sueur, l'étau se resserrait de plus en plus sur son cerveau, l'angoisse le gagnait, la panique allait vaincre. Puis Otsuno passa devant Liuqin et le bouscula avec son sabot au passage.

Il ne regardait même pas son camarade lorsqu'il s'est décidé à passer devant lui. Comme s'il avait percuté la Crinière de Jais involontairement. Mais la Paire ne pouvait pas se mentir, ils partageaient le même esprit. Le Cerf savait ce qu'était en train de traverser son partenaire. Aussi minime fut son intervention, cela suffit à le réveiller. Otsuno avait rejoint Imekanu. Zoku leur avait demandé de l'aider, seul l'Élaphe avait répondu à l'appel. Le corps de l'Intruse était au sol, c'était terminé. Le Cervalier reprit ses esprits, et pendant que son camarade contrôlait la situation en prenant Imekanu dans ses bras après avoir pris forme humaine, c'est Liuqin qui se releva pour prendre le corps ravagé de Zoku contre lui. Il y avait peut-être un espoir. Il les transporterait à l'hôpital tous les deux.

- Allons-y.

_________________
- #004000
[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Bq62
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8098-hokazuka-liuqin-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8180-un-cerf-dans-la-brume-hokazuka-liuqin#68080 https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-terminee
Narrateur
Narrateur

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé Empty
Sam 20 Juin 2020 - 20:20
Une victoire pleine de sens, pour les Kirijins. Trois Genin affrontant un adversaire trop fort pour eux, et qui l’emportent grâce à la folie de cette dernière. Incapable de réfléchir comme le ferait un shinobi dans la même situation, elle en a oublié la présence de celui qui a finalement porté le coup de grâce. Si la vie d’un homme-raton a été prise, c’est au prix du sauvetage de centaines de civils innocents. Si Zoku a passé une vie de crapule, ne pensant souvent qu’à lui – même si ses actes face aux Umimoris et aux Yasei ont montré une certaine bonté en lui – il est mort en héros. Il aura sauvé la vie d’Imekanu, personne ne pourra lui retirer cela, mais bien au-delà de ça, c’est les vies d’innombrables civils qui ont été épargnées grâce à son dernier acte.

« On arrive trop tard, Baku, c’est un vrai massacre ici. »


Une voix calme et posée s’élève, à quelques dizaines de mètres de Liuqin, qui porte le corps inanimé du métamorphe, et les pas se rapprochent. Deux Hyôsa bien connus au sein de Kiri se hâtent d’arriver sur les lieux, et constatent du combat court mais violent qui a eu lieu ici. La première, la Major de la Kenpei se rend aux côtés du cerf, transformé en humain pour l’occasion, et récupère le corps encore conscient de l’Urumie :

« Je m’occupe d’elle, mes hommes se chargeront des civils. »


Sauver les héros, analyser rapidement les choses. Hyôsa Baku est une véritable experte des champs de batailles, et elle remarque rapidement que l’état de la brune est inquiétant. Alors que les quelques soldats de la Kenpei qui la suivent s’occupent de vérifier quels civils ont survécu et peuvent être emmenés à l’hôpital, c’est son cousin, non pas Hakyo mais bien Wakaki, le Capitaine de la Kenpei et sous-chef de son clan, qui s’approche de la dépouille inanimée de l’Enchaînée. Il saute dans le trou pour aller la récupérer et la fait remonter à la surface d’un bond millimétré. Déposant le corps définitivement mort, sur le sol, il effectue quelques recherches à divers endroits de ses bras et jambes, avant de hocher la tête.

« Comme l’indiquait le Lieutenant-Général… Vous, rendez-vous à l’hôpital pour déposer notre camarade tombé au combat, et faites-vous examiner. Vous vous êtes bien battu… »


Mais le combat n’est pas terminé. Alors qu’il s’éloigne encore plus vite qu’il n’est arrivé, le Capitaine semble préoccupé. Yamamoto Nâam a l’air d’avoir deviné qui sont les assaillants, et cela ne présage rien de bon. Par ailleurs, vers une sortie du village, des dizaines d’otages sont déjà en train de se faire libérer par le Shiden. Il semblerait que le clone de Kyoujou ait été détruit avant de pouvoir mettre à exécution ses menaces, et même avant que l’originale ne meurt. Les éclairs de la Kenpei sont désormais libres de retourner auprès de la personne à protéger.

Au centre de commandes de la Brume, Nâam apprend rapidement ce qu’il en retourne, et demande aux soldats qui devaient assurer la sécurité du village de changer de cap. Ils doivent entourer la forêt à l’est, au cas où… De son côté, il rejoint rapidement le Shiden en direction de Nobuatsu Saji et ses alliés. Si tout se passe bien, ils arriveront à temps… Non, si tout se passe bien, l’Ombre aura vaincu la Lumière…

Aux abords du port Naragasa, le sang c'est déjà incrusté dans les dalles, alors que des soldats de la Kenpei placent une bâche par dessus le trou créé par la dernière attaque de Kyoujou. La zone n'a été que partiellement endommagée, mais la marque du sang de Zoku restera sans doute longtemps, rappelant à tous le nom de celui qui a donné sa vie pour en sauver tant...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

[Alerte] Partie 2 : Enchaînée à son passé

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: