Soutenez le forum !
1234
Partagez

Cold Night [Roki]

Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Cold Night [Roki] Empty
Mer 20 Mai 2020 - 11:10
-J'espère que vous vous acclimatez à la chaleur du vent. Mais les nuits sont fraîches, en revanche guère de pluie par ici.

Son interlocuteur, enfin son futur interlocuteur était un membre de la troupe Amejin venue épauler ses propres membres dans la quête de pouvoir. Kuuli avait invitée l'homme à la chevelure noire comme le charbon à partager le début de la nuit en sa compagnie non loin de son manoir. Une table posée et de l'alcool, il fallait savoir faire simple ce n'était guère un dîner galant ou avec des sentiments, simplement converser avec un étranger qu'avait choisi personnellement Mukuro pour l'accompagner dans la traque à venir. C'était probablement la mission primordiale du moment, et voir la mercenaire partir avec deux inconnus ne rassurait pas forcément la demi-géante. Allumant une cigarette et en proposant au vagabond, Kuuli laissa un instant le silence parler pour le contexte de leurs première rencontre. Les premières impressions étaient souvent les plus décisives dans la vie d'un Homme. Alors comme à son habitude Kuuli hocha légèrement la tête en signe de respect avant de s'asseoir sur une des deux chaises et de servir avant sa personne un verre d'alcool de riz à son invité.

-Mukuro m'a donné votre nom, je me permet donc de vous appelez ainsi. Roki de la pluie? Vous devez déjà le savoir, vous partez bientôt dans une traque et une mission relativement dangereuse dans un pays qui si je présume vous est inconnu. Je ne suis pas ici pour donner un discours de motivation à un inconnu ni pour remettre en question le choix de ma camarade, néanmoins ses motivations diffèrent des miennes quand aux raisons de ramener Meikyû Manako en ces lieux.

Elle mettait en avant les Dieux et la menace de l'homme au chapeau. Kuuli préférait les ressources et le réseau d'alliés que possédait l'ancienne membre du premier cercle, centrée sur son pays et se détournant du monde, Kuuli n'avait guère grand intérêt dans les conflits hors des frontières de son pays. Mais les avertissements et ce qui ressemblait à un sermon de la part de l’élémentaire résonnait encore dans son esprit. Peut-être cet homme partageait les mêmes opinions que Mukuro, ou bien avait-il ses propres raisons de participer à cette aventure quoi qu'il en soit l'Asaara ne le saurait qu'en conversant.

-Je ne suis pas du même avis que ma camarade, nous différons les raisons de retrouver cette femme. Le monde extérieur m'est inconnu et ne m'intéresse pas, d'aucun diront que cette pensée est arriérée ou triste, me privant des voyages et de la découverte des autres contrées mais ce pays me convient amplement pour le moment. Mais une chose est clair, le Dieu du sable somnolant dans ma nation ne peut être ignorer, Manako possède surement des connaissances à ce sujet. Voulez-vous aussi sauver le monde dans sa globalité? Ou bien désirez vous la puissance qu'apporte les connaissances sur les Dieux? Je suis surement intrusive et curieuse pour un premier échange pardonnez moi si c'est le cas. Je ne cherche qu'à comprendre le besoin commun d'un rassemblement de villages et d'individualités pour soudainement empêcher la fin du monde quand ces mêmes puissances ont dirigées et gouverné sans que cela ne préoccupe quiconque.

Le passé de Kaze parlait pour la cheffe de clan, l'intrusion et les affrontements des puissances étrangères sans respect pour les forces du vent. Des interventions au nom de la paix mondiale pour empêcher des catastrophes mais finalement. Finalement cette hypocrisie trouvait sa limite aujourd'hui, dès lors que quelque chose de plus puissant surgissait, les petits jeux s'arrêtaient chacun souhaitant participer et voir son nom sur l'affiche.

-Pensez-vous réellement que tous renonceront aux pouvoirs qu'ils découvriront?
Revenir en haut Aller en bas
Yūdachi no Roki
Yūdachi no Roki

Cold Night [Roki] Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 23:58

Cold Night [Roki] Q0UiMOT
« He who makes a beast of himself gets rid of the pain of being a man. »






Il n’avait pas fallu très longtemps à un homme exercé comme lui pour suivre les traces du groupuscule aux idéaux et buts tous différents, jusqu’à les rattraper, toujours à distance raisonnable. Il laissa à son compère le loisir de socialiser avec les inconnus et préfera une approche plus discrète ; il ne se cachait toutefois pas. Roki se contenta de suivre la meute de loin, son air si calme qu’il en devenait presque perturbant. Là au milieu de l’immensité, comme une goutte de pluie issu d’un nuage qui n’avait rien à faire là, l’ombre de la Pluie s’avançait vers son destin.

Il côtoya quelques-uns d’entre eux et s’imprégna de la culture de l’endroit sans jamais vraiment porter d’intérêt à discuter ou se faire plus de contact dans l’endroit. Ce temps viendrait peut-être mais pour l’instant le plus urgent était de découvrir la Tête qui avait guidé une Main bien étrange jusqu’ici. Une individualité qui avait subjugué jusqu’à Ashura. Il voyait mal quelqu’un avec son sang froid et son recul se faire corrompre par la flatterie ou les âneries ; cette personne mystère avait donc une pioche qu’il lui fallait sonder avec son flegme habituel.

L’enfant de la Guerre n’eut pas à attendre trop longtemps pour rencontrer ladite commanditaire dans un lieu qu’elle avait choisi. Il n’ignorait pas tout des puissants et de leurs rites, ni de leurs peurs. Les gens qui atteignaient un certain statut se parait dans des tissus fins, habitaient des bâtisses immenses et avaient des pouvoirs dépassant celui du chakra. Elle en faisait certainement partie, ou le jouait divinement bien.

Il répondit à son questionnement par un simple plissement visible de ses lèvres. Le froid était son plus grand allié et la maîtresse de ses nuits depuis toujours ; quant à la chaleur, elle n’avait pas eu réellement d’impact sur lui grâce à son Kekkei Genkai.

Sa première carte était son patronyme, chose dont il était dépourvu. « Effectivement, je suis Roki. Et vous visez encore une fois dans le mille. Je n’avais encore jamais foulé les terres du Vent. » Il s’autorisa de s’asseoir juste après son hôte et contempla le liquide translucide s’écouler dans un flot continu jusque dans le compartiment lui étant destiné.

« Et je ne suis pas ici pour m’étendre en palabres inutiles, considérons nous chanceux. » Il n’y avait pas une pointe d’insolence dans la mélodie que jouait les mots du sabreur, dont l’instrument de mort pendait à la ceinture. Il ne s’épancha pas plus car la fin de sa phrase en implicitait une suivante. En tant qu’invité, il allait écouter ce qu’elle avait à dire.

« Vous avez vos raisons d’agir ainsi et j’ai les miennes. Je serai bien stupide de vous blâmer alors que j’ai quitté les terres de la Pluie pour la première fois cette année. » Tsuchi et maintenant Kaze no Kuni. Il avait en deux mois voyagé plus qu’en une vie. Et ça lui plaisait.

À l’entente du Dieu Sablonneux, bien que son visage resta d’un marbre froid comme l’hiver, l’Alpha des 北極圏 - Hokkyokuken sentit ses sens s’aiguiser. À l’instar de son animal totem, il n’en fallait pas plus pour attirer son attention sur les détails et éveiller son envie.

« Ne vous excusez pas, il est naturel de vouloir en savoir plus sur ceux avec qui on travaille. La réciproque est bien là après tout. » Celle sans Nom lui succitait toute une masse de question qu’il saurait distiller en temps voulu.

« Je ne suis pas une sommité quant aux villages shinobis. Jusque là je n’ai jamais cherché à en apprendre plus sur leurs motivations et leurs leimotivs. Mais je connais la nature de l’Homme et les tréfonds les plus noirs des âmes salies. Il serait effectivement stupide de penser qu’après la victoire, en la possession d’arcanes et de Dieux possiblement à leur merci, chacun s’accordera à faire tapis et repartira s’enorgueillir d’une victoire commune. »

L’Averse n’avait toujours pas touché son verre, pas plus qu’il n’avait oscillé d’un iota, le dos contre sa chaise et le kimono parfaitement ajusté. Il dégageait le même froid métaphorique que d’habitude, ses yeux azur ne quittant pas le visage de la demoiselle cornue.

« Je ne m’épancherais pas en théorie, bien que cela m’en évoque quelques-unes, mais vous avez raison quand vous sous-entendez cela. Vous voulez savoir mes intentions alors je vais essayer d’en faire part autant qu’il m’est possible. »

Sa voix devint un peu plus grave, sans que le changement ne notifia quoi que ce soit d’autre que l’implacabilité de son caractère.

« Il est temps pour moi d’agir sur l’échiquier, à mon échelle. D’en apprendre plus, sur les Dieux autant que les factions et cet Homme au Chapeau qui se les disputent. Mais il serait illogique que je monologue sur mes intentions profondes sans en apprendre un peu plus sur votre auguste personne. »

Il se tut, dans l’attente d’une réponse. Roki désirait savoir à qui il avait à faire et qu’est-ce qu’elle voulait créer. Cette organisation dont il ne savait rien, ses projets…

Cependant le jeune homme n’était pas né simplet ; il s’attendait tôt ou tard à se heurter au secret.






_________________


not all those who wander are lost.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8686-seishinteki-butai-s-last-son-heir-of-the-torrent-termine#72818
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Cold Night [Roki] Empty
Lun 25 Mai 2020 - 17:07
-C'est trop de compliments pour mon humble personne Roki.

Un léger sourire se formant sur son visage, il parlait bien. Il laissait des zones d'ombres et pourtant expliquait à sa manière ses propres motivations. Dans une autre vie, Kuuli aurait déjà dès les cinq premières minutes, apprendre plus de sa personne. Il était un genre de personne que rencontrait rarement la nouvelle cheffe de clan. Discuter, échanger malgré le fait qu'il ne daigne boire de la liqueur qu'offrait l'enfant du désert, ce n'était pas grave. Elle aimait ceux dont la personnalité et les capacités cognitives s'élevaient au dessus de la masse, de la fange dont trop souvent elle avait à faire. Il voulait découvrir les secrets dont les réponses manquaient, ils voulaient tous la même chose.

-Je ne souhaite que la prospérité de mon peuple et la fin des conflits interne. Je ne cache pas ma colère et mon ressentiment pour les villages et les puissances d'ors et déjà établis, vous souhaitez agir à votre échelle sur des divinités. Je me contenterai de prendre le contrôle de mon pays en étant le plus juste possible, m'entourer de personne aux passés et avis différents garantis mon impartialité.

Tournant le contenant de son verre, le regard vers l'horizon et un haussement d'épaules, il parlait avec justesse. Lui qui était déjà sur la liste des missionnés pour probablement la plus grande des tâches de l'organisation. Ils ne débutaient plus, non désormais leurs rangs grandissaient de jour en jour. Ils étaient une puissance du sable, les renforts de la pluie accentuant leurs potentiels destructeurs. La tempête se profilant, semblait déjà les donner gagnant. Mais comme son rôle désormais primordial au sein du clan, Kuuli était la tête de proue du mouvement qu'elle avait elle même organiser.

-Appeler moi Conquête, le surnom est sans équivoque. Je ne puis parler pour les autres nations, mais j'ai vu naguère les dégâts des interventions de ceux se prenant pour la police internationale. Désormais, et pour le futur chaque pays aura du répondant, de quoi s'affirmer devant ceux décidant pour nous depuis trop longtemps. Mon pays renferme une divinité, dont le sommeil ne tient à pas grand chose je l'avoue, celle que vous traquez vous apportera d'avantage de réponses que ma personne mais Roki de la pluie je crains moins la colère de Shukaku que celle des villages. L'Homme ne mène aucune guerre sans ressentit, les démons ou Dieux eux n'obéissent qu'à des pulsions.

Un nuage de nicotine, un regard vers son interlocuteur et son regard semble un instant vide. Un silence pour laisser à l'autre le soin de répondre ou d'entendre ce qu'elle avait à dire, il semblerait que la nuit s'ouvrait sur une discussion passionnante. Le respect, le vouvoiement sans jamais tenter de dépasser les règles que s'imposait la native du sable. Au nom des dunes, au nom du vent et du désert elle transcenderait les lois et rangs de Kaze pour former un Empire durant mille ans.

-Je ne crains guère ma propre mort, la confiance est relative, je crains d'avantage pour mon peuple et les miens. Je ne suis pas pour autant altruiste ou pacifiste, je suis simplement las des conflits et de l'intervention des puissances étrangères dans des lieux ne les concernant pas, mais ainsi va la politique. Je suis sur que la politique de la coalition et cette subite amitié ne se manifestera qu'au travers un prisme temporaire, une fois la menace éliminée la guerre éclatera de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas

Cold Night [Roki]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Désert aride
Sauter vers: