Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Fumer tue. [I. Nobume]

Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu Ashura

Fumer tue. [I. Nobume] Empty
Mer 20 Mai 2020 - 21:18
Fumer tue. [I. Nobume] Ddeser10
Fumer tue.


Réveillé par les premiers rayons du soleil qui s’étaient faufiler dans la pièce qui lui servait de chambre, le vagabond s’étira brièvement et se leva pour aller se chercher de quoi s’hydrater. De nombreuses gourdes d’eau ayant été mis à leur disposition, c’était tout naturellement qu’il se saisit de l’une d’entre elles, buvant alors vigoureusement pour étancher sa soif. Il était rare de le voir boire comme un chameau, mais le nouvel environnement dans lequel il se trouvait le contraignait en quelque sorte à prendre cette nouvelle habitude.

Baillant aussi fort et ouvertement que possible, le criminel s’empara de quelques fruits, avant de monter les marches pour aller faire quelques exercices. Une fois au-dessus du toit du bâtiment qui leur servait de résidence, il profita un moment de la vue, avant de s’adonner à une longue séance de pompes.

Après mille pompes, ce fut au tour des abdos, puis une longue séance de gainage et de squat. Il semblait ridicule, surtout compte tenu de sa stature et de son caractère, qui ne laissait pas une seconde penser qu’il s’adonnait à ce genre d’exercice. Seulement, pour ceux qui ne le savaient pas, c’était ce genre d’exercice qui l’avait en partie aidé à sculpter son corps comme il était. Bon, certes cela ne restait qu’une infime partie de ce qui lui avait permis de façonner son corps de la sorte, mais cela n’avait pas moins jouer un rôle.

Croquant dans l’un des fruits juteux qu’il avait à proximité, le guerrier jaune contemplait de nouveau le paysage diamétralement opposé à ce qu’il avait l’habitude de voir à Ame. Il n’était là que depuis peu de temps, mais le pays du crime semblait presque lui manquer, chose qu’il n’admettra jamais, évidemment.

Quoi qu’il en fût, il retourna au sein de la résidence, prenant alors une bonne douche avant de se préparer à sortir. Enfilant son costard, qui lui avait été apporté par une servante qui avait pris le soin de le laver et le repasser, Ashura quitta la résidence pour aller retrouver Mukuro. Oui, encore elle.

Retrouver « mort » ne fut pas chose difficile, puisqu’elle était visiblement dans le parage à s’entraîner de bon matin. Cela lui faisait presque bizarre de la voir s’exercer sérieusement, mais ce n’était pas plus mal, songeait-il.

« … Mukuro. » Lâcha -t-il, en s’avançant vers elle, une main dans la poche.

Il s’arrêta à quelques mètres en face d’elle, se craquant légèrement le cou. Puis, il s’empara de son paquet de cigarette, proposant une à Mukuro, avant de flamber le bout du sien et de tirer un bon coup.

« Qu’essayais-tu de faire avec ce mannequin en bois ? Je crois qu’il nous reste encore pas mal de temps avant la mission, as-tu besoin d’aide pour travailler une technique en particulier ? » Fit-il, avant de recracher la fumée de sa cigarette.


Spoiler:
 

_________________
Fumer tue. [I. Nobume] Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Fumer tue. [I. Nobume] Empty
Jeu 21 Mai 2020 - 19:38


Mukuro

J'étais assise en tailleur face à un mannequin de bois. Ni lui, ni moi, nous ne parlions, et depuis au moins une bonne quinzaine de minutes... Je le contemplais avec envie et lui m'observait d'un regard de marbre - pardon, de bois. Quand tout à coup, une voix familière vint me tirer hors de mes pensées. Je me laissai retomber en arrière pour découvrir le visage d'une bonne connaissance ramenée du pays de la pluie. Il me demandait ce que je faisais avec le mannequin...

« Hein ? Quoi ? Ça ne se voit pas ? J'essaie de lui faire l'amour. »

Ok, je blaguais. Mais moi ? M'entraîner sérieusement ? L'effort et la chaleur avaient dû tuer sa vision... Ou alors c'était moi qui avait fumé quelque chose de mauvais. Ce qui était plus que probable. Enfin, était-ce vraiment différent de d'habitude ? Calmement, je me relevai pour venir faire face au blond.

« Plus sérieusement. J'ai récupéré de vieilles archives dans le pays du bois, j'essaie de les relire pour peaufiner ma maîtrise des cinq éléments et plus précisément ma maîtrise du ninjutsu. Mais ça fait tellement longtemps que je n'ai pas ouvert ces bouquins qu'il est difficile pour moi de m'y remettre. » Dis-je tout en lâchant un soupire.

À une époque lointaine, j'étais une élève studieuse qui lisait tous les jours des livres sur le ninjutsu. Mais tristement, cette époque était révolue... Hein ? Comment ça vous me croyez pas ? Mais c'est vrai, je vous le jure ! Même si aujourd'hui je n'étais plus qu'une dopée au tabac... L'odeur de nicotine m'attira vers lui. J'attrapai une cigarette dans le paquet qu'il me proposait et je vins la coincer entre mes lèvres avant de l'allumer d'un claquement de doigts. Suite à quoi je soufflai un nuage de fumée en sa direction avec un petit air taquin.

« Et ? Comment est la vie à Kaze ? Tu parviens à t'habituer à la chaleur du pays ? Ça doit changer du temps pluvieux de Ame... »

Pour ma part, c'était mon pays de naissance, j'étais une vieille amie de ce soleil aride, mais pour un non originaire de ce pays, ça devait être difficile... D'ailleurs, en parlant de pays d'origine, je me demandais bien de quel pays venait le guerrier jaune. C'était une question qui me taraudait l'esprit. J'avais toujours pensé qu'il était un rejeton de la pluie, mais durant le dernier Rp, il m'avait laissé le doute.

« La dernière fois avec Oroshi, tu as dis que tu connaissais les moines et que ton maître en étais un. Ça m'intrigue depuis. J'ignorais que tu avais un maître et un moine qui plus est... Étais-tu un moine durant ta jeunesse ? Mh... Seriously ? Dis-je en riant légèrement. En vrai, ça expliquerait en partie ta force... Je suis super curieuse de voir à quoi tu ressembles en moine. Tu ne voudrais pas te raser le crane pour voir ? »

Ashura avec un crâne rasé, je donnerais tout pour voir ça...

_________________




Apparence

Ashura:
 



Dernière édition par Imai Nobume le Mer 3 Juin 2020 - 12:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu Ashura

Fumer tue. [I. Nobume] Empty
Lun 25 Mai 2020 - 19:56
Fumer tue. [I. Nobume] Ddeser10
Fumer tue.


Restant de marbre face aux sarcasmes guère surprenant de Mukuro, Ashura attendit d’obtenir des explications plus crédibles avant de daigner acquiescer d’un léger signe de tête. Ainsi donc, la mercenaire était en train de parfaire sa maîtrise des cinq éléments. Il doutait que les bouquins fussent d’une quelconque utilité pour ce genre d’exercice, mais pourquoi pas, songea -t-il, tandis qu’il tendait son paquet de clope à sa comparse. La jeune femme ne perdit pas de temps pour en prendre une, qu’elle glissa alors immédiatement entre ses lèvres, avant de flamber l’extrémité du bout de son doigt. Elle prit alors une grosse bouffée avant de recracher une épaisse nuage de fumée, se coupant ainsi du champ de vision du guerrier, l’espace de quelques instants. Ashura resta de marbre face à cette scène de frime, qui ne l’impressionnait pas le moins du monde...

« Perspicace, hein… Quoi qu’on n’en dise, Ame à une sauveur unique, que je n’ai pour le moment retrouver nulle part ailleurs, ni même au mont Shinryoku… » Glissa –t-il, tandis que l’écran de fumée faisant barrage entre eux deux se dissipait. « Pour le moment, je ne suis pas déçu de t’avoir suivi, Mukuro, et tant que cela restera ainsi, le reste importe peu. » Ajouta -t-il, avant de tirer une petite bouffée de sa cigarette.

Il n’était après tout pas ici pour des vacances, mais bien pour un gros contrat, qui pouvait sur le terme leur apporter le soutien nécessaire pour changer Ame, sa « patrie ». Un jour, tous les criminels d’Ame se soumettront à eux, à Oroshi, et tous les Amejins connaîtront la « paix », « l’ordre » et la « sécurité », s'en amusait-il intérieurement, tandis qu’il écoutait son interlocutrice aborder un sujet qu’il n’avait pas pour habitude d’évoquer. Si le début de son ton sérieux le fit desserrer légèrement sa cravate, comme signe d’ouverture, la suite l’agaça intérieurement, notamment parce que Mukuro se moquait ouvertement de lui, mais SURTOUT parce qu’il en était en venu à s'imaginer chauve, par sa faute.

« Tu n’en loupes une, hein… » Lâcha -t-il, avec un léger rictus.

Il prit alors une longue bouffée de sa cigarette avant de recracher une épaisse fumée dans un long soupire. Ce n’était pas aussi impressionnant que ce Mukuro avait fait, mais cela importait, puisqu’il n’était pas là pour jouer à qui pouvait cracher le plus de fumée...

« … Non, je ne connais pas aussi bien les moines que tu as l’air de le penser, du moins à l’exception de mon maître qui prétendait en être un... Il disait avoir fait partie d’un cercle obscur dont, j’avoue, ne plus me souvenir du nom, avant de les déserter au prix d’une partie de son espérance de vie, quelque chose comme ça, oui… » Fit-il, l’air légèrement songeur. « … Par la suite, il s’est reclus au mont Shinryoku, le royaume des vautours, un lieu mystique perdu aux tréfonds du pays des bois, peut-être que ça te parle, et il a alors consacré le restant de sa vie à protéger le sanctuaire de ces charognards… jusqu’à ce qu’il trouve la mort... d'une bien stupide façon... » Ajouta –t-il, avant de tirer une longue bouffée de sa cigarette.

Le arpenteurs du chemin, les Bushin, les dieux, tant de choses qu’il avait appris auprès de l’ermite, mais il avait fallu que l’érudit se sente trahi et le défie dans un combat singulier… Stupide, en effet, songeait-il, tandis qu’il recrachait une épaisse nuage de fumée imprégnée d’une fine quantité de chakra, qui augmentait considérablement la densité et le volume de la fumée, matérialisant d'une certaine façon le poids d'un chagrin trop lourd, même s'il ne l'admettra jamais.

« .. Bref, je ne sais pas pourquoi ces histoires de moines t’intéressent, mais sache que tout ce que je sais faire, je le dois en partie à ce stupide moine. » Reconnut-il, au moins, en dépit de tout ce qu'il pouvait penser de son maître.

Le même maître qui avait rejeté, trahi, et scellé une partie de son pouvoir parce qu’il le trouvait beaucoup trop dangereux pour les autres. Quel stupide sacrifice, puisque quoi qu'il arrivât, il recouvrira ce pouvoir, il vaincra ce sceau, et lui prouvera un jour qu’il n’avait besoin de suivre aucun code pour se hisser à la hauteur des dieux, songeait-il.

« Si tu as fini avec tes questions, parlons de choses plus intéressantes, à commencer par me raconter les détails de ce que tu as commencé chez Oroshi. Les sources de tes informations sur les dieux. Leur localisation. Tes vrais motivations quant à leur traque. Tout, Mukuro. » Conclut-il, en la fixant droit dans les yeux.



_________________
Fumer tue. [I. Nobume] Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Fumer tue. [I. Nobume] Empty
Mer 27 Mai 2020 - 12:03


Mukuro

« Pas déçu de m'avoir suivi » Mh... J'étirai un léger sourire suite à ces mots, sans vraiment en dire d'avantage sur le fond de ma pensée... À vrai dire, je ne savais pas trop où nous mèneraient toutes choses, j'étais même quelque peu sceptique, mais l'avoir en tant qu'allié était une chance. Oui. Et c'était quelque chose dont j'avais conscience - les alliés étaient quelque chose d'important. Oui...

Et aussi car on pouvait les embêter.

« En vrai, tu n'es pas bien loin de la coiffure de moine. Tu as déjà le crane à moitié rasé - c'est juste qu'il te reste encore quelques poils sur le dessus de la tête qui te donnent un air d'aloe vera et qui fait défaut à la parfaite coupe de bonze... Mais si tu veux, je peux m'occuper de ça pour toi. » Dis-je tout en dégainant mon sabre et en me rapprochant d'un pas vers lui.

Service offert par la maison et non, je n'en loupais pas une. Enfin, je rengainai bien rapidement mon sabre avant de m'attirer son courroux. Mais je gardais cette délicieuse idée dans un coin de ma tête. Si jamais on venait à dormir à côté pour une mission ou un contrat, je ne manquerai pas l'occasion... À ces pensées, je ne pus retenir mon sadisme profondément enfui en moi de refaire surface. Enfin - pour en revenir au sérieux...

« Le mont Shinryoku... Alors ça existe vraiment, hein.. »

J'en avais déjà entendu parler de la bouche de mon propre maître. Si mes souvenirs ne me faisaient pas faire fausse route, celui-ci était situé en plein cœur du pays du bois... Mais j'avais longtemps pensé qu'il ne s'agissait que d'une rumeur, d'un conte ou d'un mythe, comme mon maître adorait en raconter. Mais il semblerait que ça existait bel et bien... Toutefois, ce qui me parut le plus étrange, ce fut la description de son maître.

« Il faisait parti d'un cercle obscure ? À quoi fais-tu référence en disant obscure ? Si tu parles des religions, toutes sont obscures autant qu'elles sont mystérieuses... Mh, mais si c'est un moine, de quelle école et de quel temple venait-il ? »

À vrai dire, je pensais tout savoir des moines, mais à mesure que je rencontrais des personnes, je me rendais compte que je ne savais pas grand chose - voir même quasiment rien. Je revenais à me demander si le moine que je considérais comme mon maître était réellement un moine comme il le montrait ou s'il ne cachait pas lui aussi un côté obscure... Enfin, ce n'était qu'une pensée, une hypothèse, sans doute faussée par mes affabulations et mes cauchemars... Je soufflai un nuage de fumée avant de reprendre sur sa dernière remarque avec un léger rictus au coin de mes lèvres.

« Tu dois en partie ta force à ce stupide moine... Même les plus forts ont des maîtres, hein... À vrai dire, je serais bien curieuse de voir à quoi peut ressembler le tien. Enfin, s'il est mort, j'imagine que je n'en aurais plus vraiment l'occasion... Dommage. »

Je profitai de ma cigarette, avant qu'il ne me tire de mes pensées en me demandant les détails de mes informations que j'avais donné chez l'autre criminel (Oroshi).

« Tu veux connaître ma source ? Mh bah, je peux bien te le dire. Initialement, c'est une information confidentielle, mais au point où sont les choses, celle-ci n'a sans doute plus rien de confidentielle... »

Les villages eux-même ont du partager l'information à leurs membres.

« Il y a quelques jours de cela, il y a eu un sommet dans le pays du bois et plus précisément dans l'ancienne cité de lumière. Ce sommet a été organisé par le maître moine et a réunis de nombreuses personnalités - comme le fanatique Saint Père et la journaliste du Kunai émoussé et, surtout, des représentants des grandes puissances du monde shinobis. Oui, je parle des villages ainsi que de l'Empire. Il y avait même eu un représentant pour le village des nuages et il y avait de ces tensions entre les deux représentants !

Enfin bref, je m'y suis faufilée et c'est de là que j'ai recueillis toutes ces informations... Les shinobis vont effectuer une coalition pour retrouver les bijuus, une partie vont partir apprendre auprès du saint père, une autre auprès du charpentier. Sans doute d'autres missions vont apparaître, mais il faudrait être de la coalition pour voir. Cela dit, c'était assez amusant. Voir autant de puissances réunies en un même lieu... C'était la première fois pour moi.
»


Et aussi la première fois que je retournais au pays en tant qu'espionne.

_________________




Apparence

Ashura:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu Ashura

Fumer tue. [I. Nobume] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 17:12
« Tu as l’air d’oublier que je ne suis pas un moine. Je ne l’ai jamais été, et je ne le serai jamais. Alors, tu ferais bien de ranger ton joue-joue avant que ça ne se retourne contre toi. » Fit-il, en se massant la nuque.

La mercenaire finit par rengainer son arme, même si l’idée de rendre son partenaire chauve semblait encore demeurer dans un coin de sa tête. Il était vrai que l’idée était particulièrement amusante, mais on ne pouvait en dire autant des conséquences, puisque la coiffure du guerrier avait une signification particulière pour lui. Aussi étonnant que cela puisse paraître, oser toucher à ses cheveux, c’était comme le souiller, le profaner, et peu importait le lien qui le liait à sa comparse, il n’était pas certain qu’il puisse lui pardonner si elle venait à intenter une telle action contre lui. Ceci étant, quiconque connaissant un minimum la mercenaire, ne pouvait évidemment prendre cette provocation au sérieux…

Quoi qu’il en fût, après cette petite parenthèse, nos deux protagonistes entamèrent sérieusement la conversation, qui tournait pour l’heure essentiellement autour du passé d’Ashura. S’il était d’ordinaire peu bavard à ce sujet, le guerrier fit de son mieux pour répondre au mieux aux interrogations de la mercenaire. Cette dernière avait l’air de connaître le royaume de vautour de nom, mais elle semblait visiblement ignorer sa réelle existence. Elle avait certainement dû l’entendre de la bouche d’un Hayashin ou lu dans un ouvrage de contes et de légendes, songea le guerrier. Il opina naturellement de la tête pour confirmer l’existence de ce lieu mystique qui a bercé son enfance, tandis que la mercenaire l’interrogeait sur le fameux cercle auquel son maître avait appartenu avant de s’isoler au mont Shinryoku.

« Ce n’était pas le genre bavard, encore moins sur son passé. Mais j’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’un cercle religieux qui vénéraient les « dieux ». Je ne saurais t’apprendre davantage, et encore moins au sujet de son école et de son temple. » Fit-il, d’un air songeur. « Cela dit, si ça t’intéresse, on peut mettre la main sur ses archives. Ils se trouvent tous au royaume des vautours, et je compte m’y rendre très prochainement. » Ajouta -t-il, après réflexion, d’un fin sourire.

Pas certain que le duc n’accueillerait à bras ouvert, mais il devait le faire. Autant pour dire une dernière fois « au revoir » à son maître, que pour chercher des indices sur la clé du sceau qui le privait d’une partie de ses capacités. L’idée de pactiser avec un des vautours demeurait aussi dans un coin de sa tête. Il fallait dire que ces volatiles étaient redoutables, et pouvait lui être utile autant dans un combat que dans la vie de tous les jours.

Quoi qu’il en fût, Mukuro était libre de l’accompagner ou non. Il n’avait pas prévu de l'amener avec lui, mais cela ne le dérangeait pas plus que ça, surtout s’il s’agissait d'elle, d'Oroshi, ou encore de Roki.

En parlant de la mercenaire, celle-ci daigna enfin lui parler des sources de ses informations. Un sommet secret à Hayashi, une coalition ninja, et bien d’autres informations étonnantes qu’il avait visiblement loupé de peu, puisqu’il s’y trouvait lui-même à Hayashi, il n’y avait pas si longtemps.

« Je vois. Ça explique tout. » Lâcha -t-il, d’un air visiblement songeur. « Une coalition... Je ne les imaginais cependant pas aussi désespéré que ça… Mais c’est une bonne chose, Mukuro. » Ajouta -t-il, d’un sourire carnassier. « Dis-moi, qui sont les personnages qui t’ont le plus marqué ? Quel est le sujet qui les a le plus divisé ? D’une façon général, que penses-tu de leur idée de coalition et de son objectif ? » Conclut-il, d’un air curieux.

Il se posa sur le sable, invitant sa comparse à faire de même…



_________________
Fumer tue. [I. Nobume] Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Fumer tue. [I. Nobume] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 21:57


Mukuro


« Un cercle religieux qui vénérait les « dieux »... Intriguant. J'ai aussi l'intention de retourner à Hayashi un jour ou prochainement. J'ai quelques affaires à régler là-bas - ou plus exactement quelques affaires à mettre en place... Faisons le voyage ensemble ! Tu me feras visiter par la même occasion le royaume des vautours. Je suis assez curieuse de voir à quoi ressemble le lieu où tu t'es forgé. » Dis-je avec un sourire.

C'était un peu comme visiter une des sept merveilles du monde... Quoi, ce n'était pa ça ? On allait pas faire du touriste..?

Plus sérieusement. Je voulais y aller pour reprendre contact avec Umibozu et d'autres moines et gardiens pour étendre mon réseau d'information à Hayashi. Je voulais me tenir au courant de ce qu'il se passait dans mon pays et des agissements du maître moine qui en était le Daimyo après ce sommet qui avait poussé le pays à une place importante sur la scène internationale.

Et comme Neiko disait - plus la toile de l'araignée sera étendue, plus le réseau sera puissant. Bien que je n'étais qu'une petite larve dans le domaine de l'information, j'avais bien l'intention de tisser ma toile et de l'étendre peu à peu jusqu'aux quatres coins du monde... Enfin, pour revenir sur le sujet du sommet - si j'étais curieux à propos de son passé, lui était curieux à propos du sommet...

« Qui sont les personnages qui m’ont le plus marqué ? »

Je pris un petit air songeur... C'était une évidence même : un Raizen, deux Raizen, trois Raizen, quatre - bon, allez pour être gentille - Toph et cinq Midori (parce que je les avais déjà rencontré auparavant)... Bah, en même temps tu demandes à une personne qui voit les villages comme un monopoli à quatre couleurs et dont les histoires et les disputes n'étaient que des sujets à commérage. À quoi t'attendais-tu comme réponse ? ...Ok, plus sérieusement.

« Il y avait un représentant pour chaque village et chacun était accompagné de deux membres de leur faction - je crois. Je n'ai pas retenu la tête des accompagnateurs, mais je me souviens de chacun des représentants présents autour de la table. Ils étaient cinq dont un invité indépendant - peut-être le plus intriguant de tous... »

Je soufflai un nuage de fumée et je repris d'un ton monotone.

« Tout a commencé par une nuée de suppositions autour du personnage de l'homme au chapeau suivis un résumé de ses faits dans le monde. Puis le Saint père et le charpentier ont commencé à révéler des informations au compte goutte allant de ses capacités jusqu'à ses faiblesses et un moyen pour le vaincre - de là est apparu la proposition de coalition.

Il y a eut pas mal de tensions et des soupçons... Des soupçons envers le saint-père supposé mort - des soupçons entre les villages (notamment Teikoku Kumo qui étaient sans doute en partie le cœur de la tension)... D'aillers, Kumo a énormément à apporter à une telle coalition, notamment Raizen et Sazuka qui en savent énormément et beaucoup plus que les autres pour avoir fait face à l'homme chapeau à Kaze et à Hayashi. Mais comment demander à un village de participer à une coalition où son pire ennemi et l'occupant de son village s'y trouve ?
»


Une fausse question, car j'étais parfaitement indifférente à tout cela - mais disons que c'était compréhensible. Je lâchai un léger rictus avant de reprendre la suite.

« Proposer une coalition à ces villages qui ont passé leur vie à se faire la guerre - je trouve ça drôle. On peut dire que ça montre à quel point la situation est sérieuse et à quel point ils sont désespérés - oui... Une coalition ? Pourquoi pas, si ça peut servir. À vrai dire, si j'en avais la possibilité, je me serai moi-même montrée partante pour rejoindre cette fameuse coalition - ne serait que pour avoir un œil sur les missions proposées. Mais à voir si le monde ne s'envenime pas après la défaite de l'homme au chapeau... »

Chose fort probable... Quelque part, j'en voulais légèrement à Mokko d'avoir tenu ce sommet. J'admirais l'indépendance du pays du bois vis-à-vis de ce qu'il se passait dans le monde et la manière dont il visait la paix. Mais je me demandais si pour le coup il avait vraiment fait le bon choix en livrant ce secrets aux shinobis... Au contraire n'avait-il pas déclenché la nouvelle ère de guerres ? Je repris la parole, un brin songeur.

« Les shinobis sont fait pour se faire la guerre. Révéler ces informations aux shinobis, c'est donner la possibilité de créer un deuxième Homme au Chapeau. Quand le saint père et Mokko ont évoqué l'existence de ces kinjutsu, la première question qui s'est posé et la première crainte apparue dans l'esprit de chacun a été la possibilité de sceller ce monstre dans une personne - et donc de pouvoir créer une arme au sein d'un village. Si personne ne s'est montré partant à l'idée d'utiliser ces kinjutsus et ces dieux pour d'autres fins que celle de vaincre l'homme au chapeau, nul doute que cette pensée a traversé leur esprit. Peu importe ce qui s'est échangé autour de cette table, aucun d'entre eux n'a oublié qu'ils étaient là pour leur propre village et leur propre pays. Ni Kumo qui est parti la première, ni Toph quand bien même elle s'est montrée être sans doute la plus pacifique. Mh, l'indépendant aussi. »

Bon, j'ai pas relus le sommet soyons franc (:sweat_drop:), donc si y'a un pépin dans mon discours ne m'en tenez pas responsable (:pray:) et allez lire vous même les deux pages du sommet (:knuckle:)

« Mh, d'ailleurs, tu as des intentions ? »

Après ces questions.


_________________




Apparence

Ashura:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu Ashura

Fumer tue. [I. Nobume] Empty
Mar 30 Juin 2020 - 1:52
Sourire aux lèvres. Il opina d’un léger signe de tête.

Il préféra ne rien dire sur les dangers qui les attendaient dans l’antre des vautours. Mukuro le découvrira par elle-même, et elle s’en plaindra sûrement, d’une manière ou d’une autre, comme souvent. C’était bien mieux ainsi. Car, à vrai dire, que pouvait-il vraiment dire sans passer pour un fou ? Quoique l’était-il peut-être déjà d’une certaine manière. Toujours était-il que le mont Shinryoku avait ses mystères, certaines dépassaient tout simplement l’entendement, et il était difficile d’y croire sans y être confronté personnellement.

Quoi qu’il en fût, la promesse du voyage était réelle, il ne restait désormais plus qu’en déterminer la date. Et pour l’heure, il était difficile de se prononcer, car cette date allait dépendre de pas beaucoup de choses. Le vagabond aura probablement une meilleure idée après la fin des missions que cette fameuse Kuuli allait leur confier.

Ainsi, il préférait revenir sur un sujet plus important, en l’occurrence le sommet qui avait donné naissance à la fameuse coalition ninja. Il fallait dire que les conséquences de cet événement allaient affecter tout le Yuukan, d’une manière ou d’une autre. Et si en vérité Ashura se moquait pas mal du sort du Yuukan, ou du moins des villages cachés, il préférait autant connaître tout ce qu’il y avait à connaître pour se préparer au mieux, entre autres, si jamais il devait se retrouver confronter à eux.

D’ailleurs, ses interrogations le démontraient assez bien, il ne cherchait nullement à connaître les avantages et points positifs du sommet, qui, il fallait le reconnaître étaient assez évidents, il s’intéressait au contraire aux personnalités qui s’étaient démarqués, et notamment des sujets qui avaient pu le plus divisés. L’avis de sa comparse l’intéressait tout autant, car, quand bien même celle-ci paraît détachée de ce genre d’événement, il restait persuadé qu’il n’en était rien, que ce n’était qu’une façade. Se tromperait-il peut-être ?

Quoi qu’il en fût, le vagabond tira une longue bouffée de sa cigarette, et accordait une oreille attentive aux révélations de Mukuro. Il demeurait silencieux le long du monologue, préférant ne pas lui couper la parole, et se perdait par moment dans ses propres réflexions, un peu malgré lui.

Si l’existence de cette coalition avait effectivement de quoi étonné, en vérité, si on creusait un peu cela paraissait tout à logique, songeait-il. Logique si on se mettait du point de vue des villages cachés, qui, en temps normal s’amusaient à s’écharper entre eux, mais dès lors qu’une menace qui les dépassait apparaissait, ils se montraient on ne peut plus raisonnable et enclin à collaborer. Mais il suffirait que le mystérieux homme au chapeau disparaisse pour que leurs querelles repartent des plus belles, c’était une certitude. Et cela, Mukuro l’avait bien compris, tout autant que le vagabond, dont le faciès était difficilement déchiffrable.

Quelques remarques intéressantes de son défunt maître lui traversaient par ailleurs l’esprit, tandis qu’il se complaisait dans le silence, prêtant toujours une oreille attentive à sa comparse. Puis, ce ne fut que lorsqu’elle termina son monologue qu’il daigna glisser quelques mots…

« … Je crois que tu as assez bien résumé la chose… » Glissa -t-il, avant de prendre une bouffée de sa cigarette.

Il projeta son regard vers l’horizon, laissant ainsi le vent caresser ses cheveux pendant quelques instants.

« J’imagine qu’il va être difficile d’identifier toutes les personnes qui se verront gratifier de ce savoir secret… » Marmonna -t-il, à voix basse.

Non, pas difficile, mais bien impossible, songeait-il, tandis qu’il reposait ses pupilles dorées sur la mercenaire.

« … Hm, autant imaginer ce que serait le monde après la fin de l’homme au chapeau me paraît intéressant, voire même un peu excitant… Autant, l’idée d’imaginer les shinobis victorieux, se partageant, d’une façon ou d’une autre, ces créatures entre eux, m’inquiète à bien des égards. » Répliqua -t-il, d’un air sincère, chose assez rare pour être souligné.

Si cela se produisait, il pourrait très certainement faire une croix sur Ame, entre autres…

« Mes intentions... Hum, je l'ignore encore. Mais ce qui est certain c’est que je n’ai pas l’intention de rester spectateur, Mukuro. » Au moins c’était dit.

Son maître l’avait pourtant mis en garde. Il ne comptait pas le nombre de fois où le chauve lui avait demandé de ne pas prendre part aux conflits des shinobis. Mais c’était sans nulle doute trop tard, à partir du moment où il avait définitivement tourné le dos au sanctuaire des vautours, ainsi que les préceptes de son maître, Sogen…

« Et toi ? Que comptes-tu faire ? Si tu es allée jusqu’à t’infiltrer dans leur sommet, c’est que cela te touche d’une façon ou d’une autre, je me trompe ? » Demanda -t-il, curieux de connaître ses réelles motivations.


_________________
Fumer tue. [I. Nobume] Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Imai Nobume
Imai Nobume

Fumer tue. [I. Nobume] Empty
Sam 4 Juil 2020 - 12:34


Mukuro

Je partageais son avis - autant découvrir les changements et à quoi ressemblera le monde après la mort de l'homme chapeau paraissait excitant, autant l'idée de le voir prendre un tout autre tournant et la possibilité qu'il soit entièrement dirigé par les puissances shinobis était effrayant...

J'étais une mercenaire et mes principaux clients étaient les petits riches des pays indépendants - criminels comme gouverneurs. Si ces derniers venaient à disparaître ou si ces derniers venaient à tomber sous la botte des villages... J'en perdais mon métier. Et je ne voulais pas vivre dans un monde gouverné par les villages...

« Et toi ? Tu as des ambitions pour Ame... Ça craint, non ? Si ces villages venaient à prendre encore plus d'importance qu'ils n'en n'ont déjà, tu auras beau prendre le contrôle de tout l'underground de la Pluie, tu seras limité et écrasé par l'omniprésence et la puissance de ces villages... Nous traînons dans le même milieu, ça sera mauvais pour les affaires si un tel scénario venait à se produire - pour toi comme pour moi. »

Je me retrouverai encore une fois au chômage à manger des pâtes tous les jours... À ce rythme, j'allais finir homme-à-tout-faire et déboucher des toilettes pour quelques centimes de ryos. Je soufflai un nuage de fumée un air penseur.

« Je ne pense pas rester spectateur non plus... Mais je n'espère pas devenir protagoniste pour autant... Ça serait pas mon genre. » Dis-je avec un rictus.

À vrai dire, je ne savais pas trop ce que je voulais faire... Je dirai même que je n'avais jamais su ce que je voulais faire - ni par le passé, ni même aujourd'hui. Je m'étais toujours laissée porté par le courant. Mais c'était encore plus vrai aujourd'hui. D'un côté, je voulais me tenir éloigné de toutes ces histoires... Le monde pouvait pourrir et devenir ruines si cela lui chantait, je n'en serais point affectée et je m'adapterai au nouveau monde. Mais d'un autre côté... Le passé me rattrapait.

« Je suis une ancienne gardienne de la stèle de Gobi... Je l'ai côtoyé, je l'ai défendu, je lui ai pissé dessus (- euh, faux, mais j'aurais bien aimé...) et le fait de savoir qu'il a été libéré et qu'il est aujourd'hui scellé dans le corps d'un vendeur de chapeau douteux... ça ne me rassure guère. »

C'était comme savoir que l'arme nucléaire que l'on avait défendu pendant plusieurs années avait été récupéré par Kim Kim, un fervent défenseur des poneys et des bisounours, mais dont les réelles intentions étaient obscures. Exactement - ce n'était pas rassurant du toooout. Je lâchais un nouveau soupire, laissant mon regard vaguer dans le vide.

« Je devrais avoir quitté l'ordre monial et celui des gardiens de Hayashi. Toutes ces histoires ne devraient plus ne devraient plus me concerner et devraient appartenir passé... Mais difficile de se détacher d'un passé aussi lourd quand c'est justement celui-ci qui m'a sauvé de la mort et qui m'a finalement replongé dedans... Haha. »

Ma période à Hayashi n'était qu'un songe. Je le savais. Mais je rêvais encore de le revoir, de le retrouver, de remonter le temps où à défaut... d'arrêter le temps, ce qui était mon cas actuellement. Je lâchai mon mégot de cigarette et me retournai vers le guerrier.

« Idéalement, c'est que je puisse reprendre le Dieu des cinq éléments et le sceller à nouveau dans le pays du bois - ou dans le meilleur des cas, le détruire et en lui cracher dessus... On m'a déjà payé à l'avance pour ça et il me faut rembourser cette dette - je me débarrasserai alors d'un poids... Mais j'ai comme le sentiment que ça ne va pas être facile avec tous ces dieux qui pop à droite à gauche et ces villages shinobis qui viennent s'en mêler... Le monde est bordélique et l'avenir qui nous attend l'est tout autant... Donc difficile à dire - ce que je compte faire vraiment... »

_________________




Apparence

Ashura:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Imai Nobume
Imai Nobume

Fumer tue. [I. Nobume] Empty
Mar 18 Aoû 2020 - 18:13


Mukuro
musique


« Mais bon ! Ressasser autant le passé est quelque peu ennuyant... Tu ne trouves pas ? »

À ces mots, un léger sourire s'étira sur mes lèvres alors que je me relevais du sable pour dépoussiérer mon manteau... Me voyait-il venir ? Calmement, je marchai en direction opposée comme pour quitter le terrain... Mais alors que j'avais le dos tourné au guerrier jaune, j'enchaînai rapidement une série de trois mudras pour envoyer une petite bille de vent, en apparence inoffensive comme le laissait croire mon sourire angélique, en réalité explosive comme pouvait l'être le guerrier jaune...

Oui. C'était l'ouverture d'un combat.

Lorsque la bille fut suffisamment proche du guerrier jaune, il libéra une puissante rafale de vent qui souleva tout le sable autour de lui et forma une immense tempête qui menaçait de lui happer la chair avec violence. Durant l'espace d'un court instant, tout le terrain se vit recouvert d'un épais nuage de sables fins. Oui. C'était le début de l'affrontement.

« N'est-ce pas pour ça que tu es venu ?! »

Un sourire. Un regard. Une provocation. Nul besoin de plus pour se comprendre. Entre compagnons de longue dates. Entre mercenaire d'un même pays. Je savais tout particulièrement à quel point il était fort. Et à quel point c'était son domaine. Et c'était justement pour ça...

(Oui - parce que bon - idiot comme il était, il n'était même pas parvenu à apprendre à souffler un foutu nuage de fumée. J'avais bien compris que les apprentissages n'étaient pas sa tasse de thé...) Mais un entraînement - il devrait apprécier bien plus, non ? Tendant ma main vers lui, je l'invitai à s'approcher.

Si en temps normal je prenais rarement l'initiative d'ouvrir ce genre de chose, aujourd'hui j'avais besoin de me défouler. Et, quelque chose me disait que j'avais le partenaire idéal face à moi... Si en apparence, rien ne semblait changer de d'habitude, intérieurement j'étais bien plus en feu que je n'y paraissais. Oui. Je voulais mesurer ma force et voir mes faiblesse - que ce soit pour demain, pour les affrontements à venir, ou... pour combattre les dieux.



_________________




Apparence

Ashura:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu Ashura

Fumer tue. [I. Nobume] Empty
Sam 12 Sep 2020 - 22:34


...

« En effet, un tel scénario ne serait pas bon pour les affaires… En vérité, je crois que c’est la pire des choses qui pourraient nous arriver. Il est déjà assez difficile de tirer notre épingle du jeu, c’est pourquoi si j’ai l’opportunité d’influencer le cours des choses, jamais je ne permettrais qu’un tel scénario puisse se produire… » Fit-il, dans un premier temps. Il laissa quelques secondes s’écouler avant de reprendre : « Quant à Ame… L’objectif est de soumettre toutes les factions criminelles pour en faire une force qui servira à faire du pays une puissance indépendante pouvant aisément rivaliser avec les cinq grandes nations. Ce n’est que lorsque nous aurons atteint ce premier objectif qu’on pourra véritablement passer à la phase suivante… Je t’expliquerai en détail lorsque j’aurais rempli ma part du contrat, et d’ailleurs… j’espère que tu seras des nôtres. » Ajouta -t-il, d’un mince sourire.

Pour le Bakuhatsu, inclure la mercenaire dans ce projet était quelque chose qui allait de soi. Ils allaient avoir besoin de ses talents, de son réseau, puis au-delà de ça, il y avait une espèce de lien indéfectible qui les unissaient désormais, et qui octroyait à Mukuro une place d’office dans ce projet d’envergure. Aussi, persuadé que l’hydre n’y verrait aucune objection à cette idée, il ne restait plus qu’à Mukuro de savoir si elle voulait prendre part à ce projet, qui pourrait s’avérer tout aussi fou que celui pour lequel ils œuvraient actuellement à Kaze…

Enfin, concernant le rôle de la mercenaire dans la chasse aux dieux, il ne fut guère surpris d’apprendre qu’elle n’avait pas l’intention de rester spectateur. C’était le contraire qui aurait été étonnant, songeait-il, tandis qu’il affichait un léger sourire qu’il n’avait guère l’habitude d’arborer aussi longtemps.

« J’espère bien, Mukuro. Et si tu veux mon avis, il faudra tout faire pour les tuer, à commencer par celui du désert. La dernière fois qu’on n’en a discuté, Oroshi ne semblait pas très favorable à cette idée, et toi tu semblais plutôt arrêtée sur l’idée de les neutraliser et le sceller dans un réceptacle. Pourtant, tu sais bien que cela ne résoudre jamais le problème qu’ils constituent… » Fit-il, en la fixant du regard. « … Réfléchi-y. » Reprit-il, avant de projeter son regard vers l’horizon.

Peut-être que le moment venu tous refuseraient de le suivre dans cette idée, même ses plus proches alliés, à savoir : Mukuro et Oroshi. Mais cela ne l’empêchera pas pour autant de tenter d’éliminer un Dieu, voire les dieux… Car après tout c’était en tuant un Dieu qu’on n’en devient un, à croire les mots de son maître. Bon d’accord il y avait aussi une autre voie, une voie moins dangereuse mais beaucoup plus longue… Une voie qui ne l’intéressait pas le moins du monde…

Quoi qu’il en fût, l’Amejin apprit par la suite de nombreuses informations concernant sa comparasse. Des choses qu’il ignorait jusqu’à présent. Mais désormais il comprenait mieux pourquoi ils n’avaient cessé de se retrouver au fil des années, le lien lui était désormais évident.

« Toi, gardienne de Gobi ? GHAHAHAHA ! Tu m’étonnes qu’il se soit fait la malle ! » Fit-il, d’un ton sarcastique. « … Dis-moi, t’es certaine de ne pas chercher une excuse pour lui courir après ? » Reprit-il, d’un sourire amusé.

La suite de la conversation lui fit comprendre que Mukuro n’était pas tout à fait libre, qu’il y avait cette soi-disant dette qui la rendait encore hésitante, et qui l’empêchait d’être qui elle devrait être.

« … Je crois que tu réfléchis beaucoup trop. Si tu penses que tu dois absolument t’acquitter de cette dette, alors fait le, peu importe les obstacles qui se dresseront face à toi, peu importe les conséquences que cela pourrait engendrer. Hésiter c’est disperser ses forces, cela te rendra vulnérable tant que tu ne te seras pas décidée une bonne fois pour toute. » Lâcha -t-il, en regardant vers l’horizon.

Quoique, elle s’en était plutôt bien tirée jusqu’à présent. Mais il lui fallait malgré tout se décider, à défaut de quoi elle devra le faire lorsqu’elle se trouvera face à un de ces dieux…

Soudain, alors qu’Ashura s’allumait une cigarette, Mukuro commença par prendre ses distances, avant de lui proposer indirectement un entraînement. Si le guerrier n’était d’ordinaire pas très fan pour ce genre d’affrontement amical, il finit par donner son approbation d’un léger signe de tête.

« … Tu sais que je ne retiendrais pas mes coups ? » Fit-il, tandis que Mukuro exécutait déjà ses mudras.

Après ses mudras, la mercenaire matérialisa une petite sphère de vent qu’elle envoya vers le guerrier. Seulement, au lieu d’attendre l’étrange bille arrive jusqu’à lui et libérer tout son potentiel, comme sans doute l’espérait Mukuro, Ashura décida de foncer vers la bille et d’enclencher une frappe d’une extrême puissance afin de tenter de l’annihiler. Au mieux, sa dénotation devrait lui permettre d’annihiler complètement la sphère avant même qu’elle n’explose et ne libère son contenu. Et au pire, c’était la rafale qu’elle était censée libérer qui se verrait trouée en son centre, et permettra à l’Amejin de s’en sortir sans le moindre dégât.

Avec cette première offensive, Mukuro venait de signifier qu’elle non plus n’avait pas l’intention de retenir son coup.

« Parfait » Fit-il, en arborant son air habituel.

Il fit quelques pas vers l’avant, puis une fois à mi-distance, il lança un kunai muni d’un parchemin explosif au pied de la mercenaire, avant de chercher à la contourner par le flanc gauche. Enfin, pendant que Mukuro devait se défendre de l’explosion et se débarrasser de la fumée, il réalisa un unique mudra avant de cracher un véritable tsunami de flammes.

Spoiler:
 


_________________
Fumer tue. [I. Nobume] Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura

Fumer tue. [I. Nobume]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Désert aride
Sauter vers: