Soutenez le forum !
1234
Partagez

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura]

Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Dim 24 Mai 2020 - 14:54
Ordre de Mission:
 

Map d'Iwa:
 


Très tôt ce matin-là, Yanosa se réveilla d’un sommeil aussi réparateur que possible dans sa chambrée personnelle au sein du Dojo des Assimilateurs. Et étant donnée l’étendue du travail qui s’annonçait ce jour-là, ainsi très probablement que les jours qui allaient suivre, il aurait de facto bien besoin de ce repos. Car, une fois de plus, Iwa allait avoir besoin de ses talents pour veiller à sa propre sécurité. C’était peu de le dire, quand on savait de quel chantier il s’agissait et de quelle ampleur il allait s’avérer. Mais l’importance des travaux qui allaient débuter aujourd’hui était telle que même s’il l’avait voulu, l’Oterashi n’aurait pas pu penser se défiler une seule seconde, car si ils voulaient pouvoir mettre leur embryon de plan en pratique le moment venu, le village allait avoir besoin d’un moyen sûr et rapide pour évacuer toute sa population, et c’était précisément ce moyen que Yanosa allait contribuer à concrétiser.

Quand le Commandement l’avait sollicité pour cette mission, il ne s’était pas fait prier : dans la foulée, il avait également embraqué avec lui sur le projet son élève, Miyamori Shuhei, qui avait également du recevoir la veille ou l’avant-veille son ordre de mission. En ajoutant à leur duo la jeune Nagamasa Kagura, qui serait là en tant que stagiaire représentante de l’unité Shishiza initiatrice de l’opération, ils formeraient le groupe officiellement chargé de superviser les différents chantiers, de les sécuriser, et de les faire avancer le plus rapidement possible. Tout un programme, qui annonçait son lot de sueur et de douleur, et auquel il fallait donc s’atteler sans tarder.

Une fois ses niveaux d’énergie gonflés à bloc à l’aide de fruits et de racines cuisinées particulièrement calorifiques, le Tellurique se mit promptement en route, alors que le timide soleil hivernal pointait à peine le bout de son nez à l’orée des montagnes. Connaissant la ponctualité et la motivation de la force ouvrière du village, sans doute les contre-maîtres et différents corps de métier impliqués étaient-ils déjà sur le pied de guerre et entamaient leurs préparatifs. Beaucoup d’utilisateurs de Dôton étaient mobilisés, forcément, mais peu qui pourraient contribuer à la même hauteur que le guerrier de pierre. Sans perdre de temps, Yanosa rejoignit donc le point de rassemblement commun aux sites 1 et 2, qui servait de point ressource aux deux chantiers situés le plus au nord-ouest du village. Là, il espérait bien rapidement être rejoint par Shuhei et Kagura, afin de rapidement pouvoir leur transmettre leurs ordres. Il y aurait beaucoup à faire, et sur plusieurs journées : la patience, la concentration et la détermination devraient être avec eux pour réussir.


@Miyamori Shuhei
@Nagamasa Kagura
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mar 26 Mai 2020 - 15:32
Création de tunnel

La veille, Kagura a reçu l’ordre d’une mission, lié au Shishiza de la part de Ryôko. Apparemment, sa sensei cherche à ce que la Nagamasa puisse faire ses preuves. Lisant l’ordre de mission, la blanchâtre se demandait à quoi elle allait pouvoir bien servir. En effet, elle n’est pas une utilisatrice du Doton, son bras droit est encore faible, de plus, elle n’arrivait plus à prendre son katana en main pour l’instant. Sa jambe gauche commençait à aller mieux avec la rééducation, mais elle devra se reposer un peu, de temps en temps. Du coup, que fera-t-elle d’exceptionnel là-bas ? Cela l’ennuyait un peu, mais bon, elle sera avec Oterashi Yanosa et Miyamori Shuhei. Elle connaît le Clairvoyant pour avoir fait une mission avec lui et donc, elle a confiance en ce dernier. Pour le dernier, elle ne le connaît pas, Kagu apprendra à le connaître durant la mission. La jeune femme termine sa séance de méditation et de zen pour reprendre confiance en elle et une paix antérieure. Le lendemain, elle rejoindra Yanosa et Shuhei à l’endroit du rendez-vous. En tout cas, la Onna-bugeisha espérait qu’elle pourra être utile durant cette mission. En tout cas, elle se demandait pourquoi Ryôko l’avait recommandé alors que la blanchâtre n’ont pas les prérequis pour une telle mission. Franchement, par moments, elle doute un peu des compétences de sa sensei à prendre des décisions. La bretteuse veut certes rejoindre la Shishiza, mais il faut bien qu’elle ait des missions qui lui correspondent mieux pour être à son aise et lier à ses capacités.

Le lendemain, Kagura allait pouvoir se rendre à son lieu de rendez-vous, une mission l’attendait de pied ferme. Pour aujourd’hui, la Onna-bugeisha ne portera pas une armure de samouraï, elle n’en voyait pas trop l’utilité. S’habillant, elle met son haori allant jusqu’à ses hanches et dont le reste est mis dans son hakama noire. Elle met son haori-himo pour refermer son haori avant de mettre son obi pour serrer un peu son hakama. À ses pieds, elle met ses tabis blancs avant de mettre ses Zôri en cuir. La voilà, prête pour sortir en mission. Il ne risque pas d’avoir de combat vu que la mission se déroule dans Iwa, même. Cependant, elle prend son daishô, par précaution. Cependant, sa main droite tremble en force de se rapprocher de la garde du katana. Soupirant, elle utilise sa main gauche pour mettre ses lames à sa ceinture. Elle baisse les yeux quelques instants, regardant sa main droite. Zanshi arrive dans la chambre et la regarde. « Okasan…Ne t’en fais pas, ça passera. » Dit la petite en s’avançant et la câlinant tendrement. La main gauche se pose dans les cheveux de Zanshi et un sourire s’affiche sur son visage. « Je n’en doute pas, ça va prendre un peu de temps, mais je guérirai totalement. Merci, Zanshi. » Dit-elle sortant de la chambre toutes les deux. « Oncle Jiraya donne des cours au dojo, tu vas t’y rendre ? » demande Kagura à sa fille adoptive. « Oui, Miyuki sera là-bas également ! Je dois finir de me préparer et j’y vais. Bon courage pour ta mission ! » Dit-elle. « Merci et soyez sage ! » Finit-elle en sortant de la maison. À présent, la Onna-bugeisha se dirige vers le lieu de rendez-vous pour y retrouver ses partenaires de missions.

Kagura se met à se déplacer vers le nord-est du village, vers le site 1 et 2 du chantier. Après tout, c’était ce qui avait été écrit dans le message de Yanosa. La kunoichi se demandait comment ça allait se passer. Elle-même, ne le savait pas, elle n’était pas douée pour gérer un chantier et elle n’avait pas les compétences pour le faire. En espérant qu’elle aura le soutien et l’aide des ouvriers ainsi que des contre-maître pour pouvoir avancer et y arriver dans les temps. Arrivant sur les lieux, elle peut y apercevoir Yanosa, il est tout seul pour l’instant. Le dernier membre de l’équipe ne devrait plus trop tarder à débarquer. Le samouraï se présente à l’homme. « Bien le bonjour, Yanosa-sans. Cela fait un moment qu’on ne s'est pas revu. » Dit-elle avec un léger sourire. « C’est un plaisir d’être à nouveau en mission à vos côtés. D’ailleurs, qu’est-il advenu de votre jeune sœur ? Toujours en prison ? » Demande-t-elle afin de discuter un peu avant l’arrivée de Shuhei.


_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mer 27 Mai 2020 - 23:20
Le maillon manquant de ce trio formé pour cette mission n'allait pas tarder à pointer le bout de son nez. Habillé de son habituel veston en cuir beige, le Gladiateur n'avait pas vraiment pensé à s'habiller différemment pour aller creuser sous terre. Shugoshin, son bouclier légendaire, était bien évidemment attaché dans son dos, et n'avait qu'une hâte : rentrer dans le fameux tunnel pour se mettre au travail. S'il était tellement impatient, ce n'était pas parce que ce travail allait lui plaire... mais surtout car Shuhei ne lui avait rien donné à manger depuis deux jours et deux nuits, afin que l'arme légendaire garde sa faim pour manger des cailloux et agrandir le tunnel du mieux possible. Est-ce que ça allait fonctionner ? Shugoshin lui avait juré que non. Mais Shuhei n'en avait fait qu'à sa tête, pour une fois.

En effet, l'ordre de mission lui était arrivé il y a deux jours maintenant. Heureux de pouvoir enfin partir en mission avec Yanosa, son Sensei, Shuhei avait été quelque peu déçu de ne pas pouvoir montrer toute l'étendue de ses capacités lors de la mission. Mais en y ayant réfléchis d'une manière plus posée, le Genin était plutôt satisfait d'aider son village, dans un chantier qui avait la plus grande importance : sauver la population lors d'un éventuel prochain assaut. C'était pourquoi, et encore plus que d'habitude que Shuhei allait prendre cette mission très au sérieux. Tel était le caractère du blondinet, décris par certains Kazejins comme ayant un "balais dans le cul". Il appréciait tout simplement le travail bien fait et sans bavure. Voilà donc ce qui expliquait la privation de nourriture de Shugoshin, qui râlait depuis des jours de ne pas avoir eu la moindre chose à se mettre sous la dent.

Arrivant au site, Shuhei n'eut aucun mal à trouver l'Oterashi, qui s'élevait au dessus de tout le monde du haut de son mètre quatre vingt quinze. Encore fatigué de son apprentissage, mais néanmoins fier de l'avoir affronté à nouveau, le Genin s'avançait vers son Sensei.

- Bonjour, Sensei. J'espère ne pas être trop en retard.

Son regard déviait à présent sur son interlocutrice, une jeune femme svelte dont la chevelure de neige contrastait avec ses yeux pourpres. Shuhei ne connaissait son nom uniquement de l'ordre de mission. Du moins, il se doutait que cette femme devait être Nagamasa Kagura. Etait-ce un nouveau membre de l'Equipe 6 ? Une connaissance de son Sensei ? Ou bien sa femme ? Nul doute qu'il ne tarderait pas à la connaître d'avantage.

- Et vous devez être... Kagura, n'est-ce pas ? Enchanté. Miyamori Shuhei, membre de l'équipe 6. Je-

- SHUHEI ! C'est vraiment pas le moment de draguer. Je veux à manger, bon sang ! Deux jours sans manger, tu ne vas pas me faire attendre pour une femme !

Visiblement gêné, le garçon portait une main vers sa chevelure blonde pour se gratter le crâne, tandis que son autre main détachait le bouclier de son dos pour le mettre en évidence devant lui. Le bouclier, habillé d'un métal doré, possédait un visage bestial dont on pouvait facilement apercevoir une bouche et des yeux qui parcouraient les deux personnes présentes.

- Au moins, les présentations seront faites. Désolé pour ça. C'est Shugoshin, mon bouclier. Tu peux juste l'ignorer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Jeu 28 Mai 2020 - 15:28
Immobile, Yanosa toisait l’horizon où commençaient à s’affairer les ouvriers et les shinobis qui avaient été réquisitionnés pour faire usage de leur Doton. Tout bien considéré, il ne serait qu’un rouage parmi tant d’autres dans l’accomplissement de ce projet, même si sa contribution pourrait s’élever à une plus grande part que la plupart des autres shinobis, et cela lui rappelait encore une fois ô combien tout Iwa n’était finalement qu’une extension de son être et pas l’inverse. Toute cette effervescence, cette détermination ambiante qui devait mener à une plus grande sécurité pour tout à chacun dans l’enceinte du village, elle était à la fois sienne et appartenait aussi individuellement à tous ceux et celles qui participeraient. Comme le ferait un organisme vivant microscopique, Iwa s’adaptait, érigeait des barrières pour se prémunir des menaces qui la guettaient… et se laissait pousser les crocs pour sévir contre ceux qui oseraient l’offenser.

Plongé dans ces réflexions, l’Oterashi sentit approcher la première de ses coéquipiers sur le côté dans son dos. Kagura. La Genin était une recrue potentielle prometteuse pour le Shishiza, de par sa rigueur et ses compétences martiales, et c’était d’ailleurs pour mettre ses facultés à l’épreuve qu’elle avait été assignée à cette opération. Sur le papier, Yanosa était le chef de leur petit groupe : dans les faits, il ne se ferait pas prier pour pousser la jeune kunoichi à faire des choix qui seraient son pain quotidien lorsqu’elle ferait enfin partie de la police du village.

« Bonjour Kagura. Oui, toujours. C’est là que sera sa place… pour encore un bon bout de temps. »

Patiemment, le Tellurique attendit que le dernier membre de leur unité les rejoigne. A la vérité, il n’était déjà plus très loin, et Yanosa pouvait sentir son aura se rapprocher rapidement. Avec l’entrain qui le caractérisait, Shuhei le salua sitôt qu’il fut arrivé et en profita pour faire connaissance, ou du moins tenter de le faire, avec la jeune samouraï. C’était sans compter sur l’intervention de Shugoshin, qui avait apparemment été gardé à l’écart de toute forme de la nourriture qu’il ingurgitait d’ordinaire et était par conséquent d’une humeur exécrable. Cela arracha un mince sourire à l’Oterashi, qu devenait agréablement coutumier de la relation de coopération conflictuelle qui caractérisait les rapports entre son élève et son arme.

« Parfait, on est au complet... Comme vous le savez, c’est un grand chantier qu’on ouvre aujourd’hui. Le but est simple : construire une série de tunnels, cinq pour être précis, qu permettront à toute la population d’Iwa d’être évacuée rapidement et efficacement en cas de besoin. Ça implique que les tunnels devront être non seulement absolument sécurisés sur chacun des mètres qui les composent, mais aussi qu’il devront être assez larges pour laisser passer cinq personnes épaule contre épaule.

Donc en ce qui nous concerne, voilà le topo : sauf urgence absolue, jusqu’à la fin des chantiers, on passe nos journées à travailler sur ce projet, et rien d’autre. Kagura, ce sera l’occasion pour toi de te frotter à la responsabilité qui t’attend au sein du Shishiza : tu devras superviser l’affectation des ouvriers et des shinobis qui utilisent le Doton, surveiller autant leurs conditions de travail… que leur comportement. Genin ou pas, sur cette mission, tu auras autorité pour ordonner et réprimander autant que nécessaire. Si quelqu’un ose remettre ça en doute, je le remettrai à sa place.

Shuhei : je vois ce que tu as voulu faire en imposant ce jeûne à Shugoshin… et peut-être bien que ça s’avérera très utile. Ton travail sera de garantir la sécurité des ouvriers dans les boyaux les plus profonds et les moins finalisés des tunnels. Aide-les, autant que tu le peux, mais reste surtout attentif pour empêcher le moindre accident. Ce projet doit servir à améliorer la sécurité, pas coûter des vies, compris ? En ce qui me concerne, je travaillerai dans le tunnel où tu ne seras pas, Shuhei, pour accélérer le forage, entre autres choses… Ces tunnels seront faits deux par deux : d’abord, ceux de l’angle nord-ouest du village. Ensuite viendront deux autres au sud-est, et un dernier au nord-est. Si vous avez besoin d’informations ou de précisions, c’est le moment : nous seront ensuite la plupart du temps séparés pour assurer nos fonctions. Et les chantiers… ne nous attendrons pas.
 »

_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Ven 29 Mai 2020 - 17:37
Création de tunnel

De retour dans le monde ninja, ça faisait un moment qu’elle était sortie de l’hôpital et qu’elle avait fait de la rééducation. Apparemment, Ryôko avait cru que c’était le bon moment pour Kagura de sortir de ses congés et de reprendre du service. Cela dit, la mission semble spéciale, en espérant qu’elle n’aura pas trop de choses à faire. N’étant pas fainéante de base, elle pensait surtout à son bras droit qui pourrait s’affaiblir durant la mission si elle doit porter des choses. Sa jambe gauche, ça peut passer, elle s’en remet assez rapidement. Mettant une simple tenue légère et portant ses katanas, la blanchâtre ne s’attend pas à une mission particulièrement risquée, au fait qu’il n’y aura sans doute pas de bandits ou autres. Après tout, ça se passe en plein Iwa donc elle était en sécurité. Le chef de l’équipe sera Yanosa, là-dessus, la Onna-bugeisha se sentait en sécurité avec sa présence. Arrivée à destination, du lieu de rendez-vous, la jeune femme remarque la présence de Yano. Comme d’habitude, il est toujours ponctuel et il devait sans doute être arrivé un peu en avance. La Nagamasa le salue et lui parle à propos de sa sœur. Apparemment, elle est toujours en prison et ça sera pour un bout de temps. « Je comprends. Être en prison à un si jeune âge, dommage pour elle, elle aurait dû agir autrement. En espérait que ça lui serve de leçon pour quand elle sortira. » Dit-elle. En tout cas, la blanchâtre ira la voir de temps en temps. Question de lui parler et l’aider à entretenir un autre avenir sans vengeance ni rien. Tout le monde mérite une seconde chance, du moins, si on sait s’en saisir.

Soudain, le dernier partenaire pour cette mission fait son apparition. Un homme, blonde et assez imposant. Apparemment, c’est l’élève de Yanosa. Amusant, elle avait un peu de mal à voir Yanosa jouer le rôle de maître malgré ses capacités de leadership. Elle devait se faire une fausse image sur ce point sur le géant de pierre. Shuhei se tourne vers Kagura, se présentant à elle avant de se faire interpeller par son bouclier, ce qui surprend la blanchâtre. Une arme qui parle ? Étrange comme phénomène. Le bouclier demande à Miyamori que ce n’était pas le moment de draguer la Yuki-Onni, ce qui la fait légèrement rougir avec un léger sourire gêner. Apparemment, l’arme a faim et ça fait un moment qu’il n’a pas été nourri. En tout cas, la samouraï est stupéfait de voir une telle chose. Son bouclier a une forme intéressante, il s’appelle Shugoshi. « Enchantée Shuhei et Shogushi. Je suis Nagamasa Kagura. Je suis étonnée de voir un bouclier comme lui, c’est la première fois que je vois une arme parlée. En tout cas, c’est un bien joli bouclier et avec du caractère. » Finit-elle avec un sourire avant de se tourner vers Yanosa qui était le plus haut gradé et donc celui qui doit leur expliquer la mission et leur objectif à chacun. Quel genre de boulot allait devoir faire Kagura ? Elle n’a jamais travaillé sur un chantier et elle ne pense pas avoir les capacités requises pour créer des tunnels ni la force physique nécessaire pour soulever des charges lourdes.

Yanosa prend la parole expliquant l’objectif principal de la mission, de ce qui va se passer et qui va faire quoi durant cette mission. Rien qu’en l’écoutant, ça risque de se dérouler sur plusieurs jours. Une mission longue et épuisante, surtout pour les ouvriers et ninja capable d’utiliser le Doton. Création du tunnel pour une meilleure évacuation des civils, en cas de nouvelle invasion dans le village. Tant qu’il n’y aura pas d’alerte ni rien d’exceptionnel, ils passeront leur journée sur les chantiers. Selon l’Oterashi, ça sera l’occasion idéale pour Kagura de se frotter aux responsabilités liées au Shishiza donc une opportunité de faire ses débuts pour intégrer l’unité spéciale. Kagura aura pour but de superviser l’affectation des ouvriers ainsi des Shinobi usant du Doton, mais pas que cela. Elle devra aussi vérifier leurs conditions de travail et aussi, leur comportement. La jeune femme a l’autorité nécessaire pour qu’on ne remet pas en doute ses ordres et réprimande. Si quelqu’un venait à se montrer irrespectueux, Kagu pourrait faire appel à lui pour s’en charger. Une sacrée charge de responsabilité que Yanosa lui donnait. Cela n’allait pas être facile, mais la Nagamasa allait faire de son mieux pour réussir. Par la suite, il donne le rôle à Shuhei, celui de la sécurité, protéger les ouvriers dans les zones dangereuses et les aider également. Yano travaillera dans les tunnels pour faire avancer les travaux étant un assimilateur Doton. Il finit par expliquer l’ordre établi pour la construction des tunnels. Avant de partir, il souhaite savoir s'il y a des questions ou pas.

Premier chantier, celui à l’angle du village au Nord-Ouest. Kagura s’avance vers les ouvriers et les Shinobi disposant de capacités doton. « Bien le bonjour à toutes et à tous. Je m’appelle Nagamasa Kagura et je serais celle qui supervisera vos affectations pour le chantier. Comme prévu, on va débuter les deux premiers tunnels du chantier à cette position du village. Je demanderai donc un équilibrage entre ouvriers et Shinobi usant du Doton, permettant de travailler en équipe et à ce que tout le monde trouve son compte. Le but est de s’entraider, les utilisateurs Doton feront en sorte que les infrastructures soient assez solides pour que les ouvriers ne craignent rien, pilier de pierre, déblayage de débris, si vous avez la possibilité de créer des golems de pierre, n’hésitez pas à le faire pour transporter de lourdes charges, en faisant attention à leur taille. Les ouvriers connaissent bien leur métier et le plan du village. Votre savoir sera très précieux et vous pourrez nous servir de guide pour mener à bien ce chantier de grande envergure. » Dit-elle en les regardant tous. « Je souhaiterais que vous vous divisiez afin d’équilibrer pour avancer correctement dans les deux tunnels. Avancez doucement et avec prudence, ce n’est pas une course contre la montre. Les Shinobi seront là pour sécuriser la zone et je ferai de mon mieux pour en faire autant. » Finit-elle avant de leur faire signe de commencer le travail. Elle se dirige vers un contre-maître et s’adresse à lui. « Bonjour, je vais prendre le temps de voyager par moments entre les deux tunnels pour voir si tout se passe bien. N’hésitez pas à venir me voir en cas de souci ou de questions. » Demande-t-elle. « Bien sûr, jeune femme. Si vous en avez aussi, n’hésitez pas. Merci de votre confiance et discours, les ouvriers semblent être ravis d’avoir été mis sur un pied d’égalité et que leur santé prime avant le travail. » Dit-elle avant d’aller voir les hommes de son équipe.



_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Sam 30 Mai 2020 - 0:28
Le Genin avait d'ores et déjà scruté les environs du point de rassemblement. Les ouvriers et différents shinobi qui le parcouraient semblaient tous et toutes être motivés par un même objectif : celui d'aider Iwa et de se prémunir d'une prochaine attaque en aidant la population. Curieux de savoir à quel tâche Shuhei allait être associé, ce dernier faisait néanmoins connaissance avec sa partenaire de mission, curieux d'en savoir un peu plus sur elle et sur la relation qui la reliait avec son Sensei. Si Yanosa en personne l'avait choisit, c'est qu'elle avait démontré des qualités certaines en sa présence. Comme il le lui avait brièvement expliqué lorsqu'il l'avait testé la première fois qu'ils avaient fait connaissance, Yanosa ne comptait pas partir en mission avec quelqu'un sans savoir de quoi il était capable.

Alors qu'il s'attendait à une réaction plus froide de la part de son interlocutrice, c'était avec un certain soulagement de la trouver assez enthousiaste face à Shugoshin... Si on enlevait sa gêne qu'elle peinait à cacher, bien entendu. N'importe qui serait décontenancé devant l'attitude du Bouclier, dont les manières manquaient cruellement. Répondant avec un sourire gêné, le Genin en profitait pour attacher à nouveau son arme dans son dos.

- Du caractère, ça oui. C'est le moins qu'on puisse dire. Il ne pense pas ce qu'il dit, ne t'en fait pas.

Toujours les mêmes problèmes relationnels, décidément. Mais Kagura semblait l'avoir pris d'une bien meilleure manière que les deux Kazejins avec qui il était parti en mission par deux fois déjà. La relation entre Yugure, Senken et Shuhei étaient très compliqués, bien qu'une sorte de respect mutuel s'était peu à peu installer. Quoi qu'il en était, le Tsuchijine était entièrement concentré dans sa mission de rang B, et bien décidé, comme à son habitude, à être sérieux et appliqué jusqu'au bout. Écoutant le petit discours de son Sensei visant à lui donner les directives, il appris ainsi que Kagura avait comme objectif de rentrer dans le Shishiza. Pas surprenant donc de la voir ici, et cette information le rassurait également. En effet, il valait mieux avoir un minimum de confiance l'un envers l'autre pour ne pas que tout s'écroule. Si elle aspirait à rentrer dans le Shishiza, alors Shuhei était certain que le travail serait plus que parfait.

Venait ensuite son tour. Une mission de sûreté et de sécurité dans les parties les plus avancées, et donc les plus fragiles, des tunnels. Cela convenait parfaitement au Genin qui savait pertinemment que Shugoshin allait être très utile ici, tout en se nourrissant autant qu'il le voulait. Hochant la tête, le blondinet n'avait pas de questions pour le moment.

- Bien, Sensei. Je suppose que nous nous reverrons ici même pour faire un rapport ?

- Mais tais-toi... Mais tais-toi nom de Dieu, et commence à bosser !


Après avoir écouté sa réponse, sa question visait à avoir une certaine coordination tout en maximisant leur efficacité. Shuhei se dirigeait donc vers le Nord-ouest, faisant un signe de la main à Kagura avant d'entrer dans le 2è tunnel. Alors qu'il marchait de plus en plus profondément, la luminosité se faisait bien moindre tandis que le son de ses pas raisonnaient dans toute la galerie. Entendant finalement des bruits de pioches qui frappaient la pierre, Shuhei arrivait au bout du tunnel, où une poignée d'ouvriers s'attelaient à creuser toujours plus loin. Certains hommes se tenaient en retrait, renforçant la structure avec leur capacité Doton. Bien que ce n'était pas vraiment son fort, le jeune Genin prit la parole après s'être éclaircit la voix.

- Je... Bonjour à tous. Je suis ici pour m'assurer que le tunnel soit sécurisé, pour vous ainsi que pour les prochaines personnes qui prendront le chemin. Je suis donc là pour que rien ne vous arrive. Ainsi, je compte sur vous pour m'indiquer tout de suite si vous constatez qu'une zone semble être plus fragile. Shugoshin et moi pourront les soutenir le temps de trouver une solution. Aussi, ne tenter par le Diable. Le but premier est que chacun finisse la journée en un seul morceau.

Son petit discours improvisé semblait ne pas avoir trop fait d'émules, et les ouvriers & shinobis semblaient bien soulagés d'avoir un Genin qui assurerait leur travail.

- ET SURTOUT DU NERF, je compte pas passer ma journée ici.

Après un rictus qu'il voulait étouffer, Shuhei était persuadé que les travailleurs présents allaient accélérer la cadence pour une seule condition : ils n'allaient pas supportés d'être enfermés avec ce bouclier pendant toute une journée. Oh non, c'était impossible. Au Genin alors de les sécuriser au mieux, pour que le travail soit réalisé parfaitement, et surtout sans bavure. S'alignant tout d'abord à côté des ouvriers, Shogohsin dans ses mains, il commençait à creuser de manière synchrone avec ses nouveaux partenaires, pour le plus grand bonheur de Shugoshin qui avalait cailloux sur cailloux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Sam 30 Mai 2020 - 16:16
Sans sourciller, ses deux subalternes emmagasinèrent les consignes qu’il leur passait avec attention, ce qui était évidemment un attendu minimum de leur part. Yanosa, pour connaître le tempérament des deux Genin, savait toutefois que ces deux là ne s’en tiendraient pas au simple minimum et qu’ils se donneraient au maximum pour faire leur job. Une question de devoir à remplir, bien sûr, mais pas que, car autant Kagura que Shuhei, ce dernier étant également poussé par Shugoshin, avaient leur fierté pour eux, et avaient à coeur de prouver leur valeur. L’Oterashi était passé par là, et si ces deux-là avait ne serait-ce que la moitié de sa motivation de l’époque à montrer à ses supérieurs ce qu’il pouvait faire, alors la mission serait un franc succès.

« Au moins problème d’organisation, c’est Kagura que tu devras aller trouver Shuhei. Pour n’importe quoi de plus grave, venez me trouver. Si rien ne se présente qui ne nécessite qu’on se retrouve avant, retour ici à la fin de la journée. Action. »

Et sans demander leur reste, effectivement, ses deux pupilles du moment se mirent en chemin rapidement pour commencer le travail. Kagura n’avait peut-être pas encore tout ce qu’il fallait pour faire une membre accomplie du Shishiza, mais la charge qui serait la sienne sur ces chantiers l’aiderait dans ce sens. Quant à Shuhei, le Tellurique faisait confiance à sa robustesse et à la volonté de Shugoshin de vouloir faire toujours plus pour impressionner la galerie pour que tout se passe bien dans le tunnel numéro deux. Yanosa, quant à lui, se hâta de se rendre au tunnel numéro un, où il allait officier toute la journée et, certainement, quelques journées encore après cela.

Sur place, déjà, une large ouverture se trouvait à flanc de montagne, et différents ouvriers et shinobis utilisateurs de Doton s’affairaient avec méthode et énergie pour sécuriser l’entrée et la rendre propice à d’autres futurs aménagements de sécurité. Sans s’attarder, en saluant de la tête les contre-maîtres et les différents corps de métier qu’il croisait, le guerrier de pierre s’enfonça dans l’ersatz de boyau et interpella les shinobis qui se mettaient en position pour un nouveau jutsu conjoint.

« Attendez ! Bonjour, je suis Yanosa, Assimilateur de Roche. Ma priorité restera d’assurer la sécurité dans le tunnel, mais tant que je peux garder un niveau de chakra suffisant... »

D’une traite, Yanosa se changea intégralement en pierre et prit une forme bien plus large que sa frêle stature humaine, arborant alors soudainement les « traits » d’une large pointe aux sillons en spirale qui allaient en s’élargissant en arrière. Seuls deux larges appendices pouvant s’apparenter à des jambes gigantesques demeuraient au bout de la forme conique, qui se mit soudainement à bouger en pivotant sur son axe central. Un véritable foreuse se mit alors en route, avec pour seul vrombissement celui du frottement de la pierre contre elle-même, et commença à attaquer la roche de la montagne dans un fracas grandissant. Yanosa, concentré sur sa transformation et l’énergie qu’il injectait dans la rotation, ne prit pas la peine de vérifier à quel point il avançait : peu importait si un éboulement fermait la voie derrière lui, il n’en serait pas bloqué pour un sou. Il éjecta donc des tonnes de gravas derrière lui, traçant un passage presque net et parfaitement circulaire dans son sillage, et ce ne fut que lorsqu’il sentit un début de fatigue s’en prendre à sa concentration qu’il mit fin à sa folle course à travers la montagne.

Reprenant doucement forme humaine pour s’assurer que rien autour de lui ne s’apprêtait à s’écrouler, le Tellurique regarda alors derrière lui : à vu de nez, une centaine de mètres à peu près. Pas si mal, songea-t-il, surtout à en juger par les mines à la fois enjouées et ébahies qu’il vit en retournant vers l’entrée.

« … j’en profiterai pour accélérer les travaux. Sécurisez le boyau. Si vous pensez avoir bien vérifié la stabilité des voûte, refaites-le deux fois. Je ne veux aucun accident, aucune négligence. Je veille au grain pour intervenir au moindre problème : dès que je serai prêt à refaire une percée, je vous avertirai. »

Oui, ces chantiers allaient s’avérer longs et épuisants. Mais en mettant en commun tous ses talents et la discipline de ses soldats et ouvriers, Iwa allait pouvoir se doter d’un réseau d’évacuation à toute épreuve. Bien sûr, en assurer la sécurité au quotidien serait une toute autre paire de manche, pour garantir que des escouades ennemies n’en profite pas pour utiliser ces chemins comme voie d’infiltration. Mais, même en ce qui concernait cet aspect des chantiers… Yanosa avait déjà sa petite idée sur la façon de mettre à profit cette apparente faiblesse.

_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mar 2 Juin 2020 - 20:36
Création de tunnel

Kagura s’était présenté aux ouvriers et Shinobi possédant le Doton pour aider dans l’avancer des tunnels. Cela n’allait pas être une mission toute simple pour Kagura, après tout, elle n’était pas habituée à superviser quoi ce soit. Cela allait l’aider à prendre des responsabilités et avoir un pied dans le monde du Shishiza. Peut-être que Ryôko voulait que Kagura fasse ses preuves avant de lui demander de rejoindre l’unité spéciale. C’était peut-être l’une des raisons, mais la blanchâtre n’allait pas embêter sa grande sœur avec des questions inutiles. Elle verra ce que ça donnera après la mission et comment ça va se passer. Après tout, la Sekken est enceinte et le mieux, c’était qu’elle se repose et qu’on ne vienne pas l’embêter avec une curiosité sans intérêt. La jeune Nagamasa allait devoir se montrer plus sérieuse et moins douce, après tout, il fallait qu’elle parvienne à séparer sa vie privée et professionnelle afin d’agir et se comporter comme il se doit. Après son discours et sa rapide discussion avec l’un des contremaîtres du chantier. Tout le monde semble se mettre au boulot, la kunoichi est assise sur une chaise et devant une table en bois. Il y avait le plan des tunnels et elle semblait être attentive en regardant chaque détail et plans. Au vu des prises de notes et compagnies, les travaux risquent de prendre vraiment beaucoup de temps à se réaliser. La bretteuse en a pour quelques jours avec cette mission. En espérant que tout allait bien se passer, en tout cas, ça semblait prometteur si tout se réalise parfaitement.

Voilà que ça fait quelques minutes que le chantier a commencé et que tout semble bien aller pour l’instant. Yanosa est parti dans le premier tunnel afin d’user de son don d’assimilation Doton pour faire avancer le tout. Pour Shuhei, il fait en sorte que les ouvriers se sentent en sécurité. Franchement, Yanosa avait donné de bonnes idées et des ordres correctes. La Onna-bugeisha espérait qu’elle arrivait à en faire autant et être un jour, une bonne leader pour son équipe. Marchant parmi les ouvriers et les Shinobi, Kagura semblent observatrices et cherche si tout se passe bien et dans l’ordre. Il ne fallait pas que les travaux tardent trop longtemps. Une bonne entente et une entraide correcte sont la clé pour bien avancer dans la mission. La jeune femme espérait que tout ira pour le mieux. Elle voit un ouvrier avoir un peu de mal à transporter une pierre assez conséquente, elle regarde deux shinobis en train de discuter sur comment ils vont procéder pour garder un bon rythme. « Vous deux. Allez aider ce pauvre homme à transporter ce débris. » Demandait-elle avec calme. « Ah… Oui, m'dame ! » Réponds l’un d’eux en allant l’aider afin qu’il puisse souffler un peu avant de reprendre le travail. La Samouraï reprend sa marche et vérifie les parois et le plafond. Un Shinobi vient la voir. « Nagamasa-sama, il nous faudrait un Shinobi en plus pour renforcer le plafond. Acceptez-vous notre requête ? » Demande-t-il. « Bien sûr, si ça peut rendre la zone un peu plus sécurisée alors faites. Cela dit, faites-en sorte que ce soit bien équilibré avec le second tunnel. » Répondit-elle.

Il y avait quelques soucis, mais pas chance, certains parvenaient à être autonome. Kagura voit deux ouvriers entraient de creuser avant de chercher à solidifier le mur. Ils posent une planche de bois pour renforcer et éviter un effondrement de pierre. La kunoichi semble observatrice, elle apprend comment fonctionne le travail de civil, elle qui est habitué à voir que du boulot de Shinobi. Ce qui était incroyable à voir, c’est qu’il y avait aussi des femmes parmi les ouvriers. Les femmes pouvaient faire le travail d’homme, ça semblait compliqué à première vue, mais elles étaient courageuses. La Blanchâtre était contente et elle voulait leur ressembler. Si elles peuvent faire preuve d’une telle force morale pour travailler aussi dure alors elle en fera autant. Une des ouvrières vient vers Kagura. « Dites-moi, vous supervisez le tout, mais on peut vous demander s'il y a possibilité de garantir notre sécurité aussi ? » Demande-t-elle. « Eh…oui, bien sûr. Je ferai tout mon possible pour vous aider. » Répondit-elle avec le sourire. « Ça nous rassure, on aimerait rentrer à la maison et voir nos familles, en étant entier. D’ailleurs, il est possible que les Shinobi utilisent leur jutsu pour transporter la pile de débris ? S’il vous plaît. On manque de brouettes, le reste doit arriver dans une heure. » Dit-elle. « Bien sûr. Faites attention à vous et merci. » L’ouvrière retourne auprès de ses camarades pour reprendre le boulot. Kagura donne l’ordre à deux Shinobi de dégager les débris en usant de golem de pierre pour faciliter le tout. Soudain, un rocher tombe du plafond, se dirigeant vers l’ouvrière et sont coéquipiers en train d’installer un poteau de bois. La kunoichi se propulse en chargeant et usant de chakra neutre, elle pulvérise le débris rocheux en plusieurs coups de sabre. « Mer… Merci… Kagura-san. » Dit l’ouvrière. « De rien, je tiens toujours parole. » Finit-elle en souriant.

Rengainant son sabre, en tremblant un peu, elle la dégaine sans hésiter, ce qui changeait d’avant à ses rééducations. Il y avait du progrès, mais elle avait encore besoin d’entraînement et de jour pour que ça passe. Sa psychologue l’aidait un peu à ne plus trop penser à ce qui s’est passé, guérir son léger traumatisme. Peut-être qu’en revoyant Seika et lui reparler, ça pourrait l’aider à aller de l’avant. Pour le moment, elle se concentre sur sa mission, c’était le plus important. Elle faisait en sorte qu’ouvrier et shinobi travaille en équipe, ça évitait les problèmes. Du moins, elle l’espérait. En attendant pas encore de dispute, autant que ça reste comme cela. Or, la cohabitation entre civils et shinobi, ce n’est pas toujours facile. La Nagamasa garde tout le monde à l’œil dès qu’elle le peut. Cela ne faisait que commencer.





_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mer 3 Juin 2020 - 11:47
Voilà quelques heures maintenant que Shuhei et Shugoshin s'étaient attelés à leur travail. Le tunnel s'agrandissait à s’allongeait à vue d’œil au fur et à mesure que les coups de pioches et de bouclier grattaient la pierre. Le plan de Shuhei était assez simple, mais efficace. Alors que lui et trois autres hommes devaient creuser la roche, un utilisateur du Doton sécurisait la tranchée à l'aide de voûtes, tandis qu'un autre ouvrier faisait des vas et viens, en cherchant des piliers de bois qui servaient à tenir les tunnels fraîchement construits. Malgré des tensions naissantes entre les deux derniers hommes chargés du soutien, les travaux avançaient parfaitement, bien que la fatigue commençait à s'installer. Mais dans la tête du Genin, c'était un bel entraînement de force qui ne pouvait que le faire progresser. N'étant pas vraiment spécialisé dans la communication et le management, il n'avait pas vraiment porté attention aux petites disputes sans importance des hommes, préférant se focaliser sur la sécurité des lieux. Peut-être à tort.

C'était d'abord un craquement qui avait attiré son attention, et qui l'avait fait tourner la tête. Un bruit sourd qui raisonnait dans tout le passage, caractéristique d'un point de fragilité qui s'était crée dans le tunnel. Ce n'était pas la première fois, et d'habitude, un des deux hommes de soutien intervenait pour sécuriser la zone en y mettant un peu plus de renfort qu'à la normale. Mais en se retournant cette fois-ci, la situation n'était pas habituelle, et Shuhei commençait à comprendre que quelque chose d'anormal se produisait.

- Eh bien ?! Renforce ce côté ! exigeait-il à l'homme en arrière, chargé de renforcer le tunnel à l'aide de ses techniques Doton. Le pauvre homme, visiblement exténué, était là depuis un certain temps. Plus rien ne sortait de ses mains, son chakra visiblement épuisé. Regardant Shuhei d'un visage désolé, ce dernier cherchait des yeux l'autre homme chargé de la même mission.

- Il... Ca fait cinq minutes qu'il est parti, m'sieur Miyamori... Il est pas revenu...

Ainsi, Shuhei comprenait peu à peu ce qu'il se passait, à savoir qu'une dispute avait visiblement éclaté entre les deux hommes, résultant en une pause improvisé par l'un d'entre eux sans prévenir personne. Hochant la tête de gauche à droite afin de montrer son mécontentement de la situation, le Genin n'était en revanche pas encore alarmé de la situation. Même si ce n'était pas sa spécialité, il pouvait très bien former un petit peu de terre pour renforcer le point fragile en attendant autre chose.

Cependant, tout ne se passait pas comme prévu. Alors que Shuhei s'approchait de la source du craquement et de la fissure qu'il apercevait maintenant, il sentit un très fort vrombissement s'accentuer sous ses pieds. Le bruit se transformait rapidement en un véritable tremblement, alors que la fissure s'agrandissait brutalement juste au dessus de lui. La situation qui était tout à fait sous contrôle devenait de plus en plus alarmante. Ignorant la source du tremblement, il provenait probablement de Yanosa qui avait creusé en un temps record une centaine de mètres, propageant ainsi une onde sismique dans les artères du tunnel. Mais ce qui importait au Genin à l'instant T, c'était uniquement la sécurité de ses ouvriers, dont leur visage traduisait une peur certaine.

Alors, Shuhei levait son bouclier qu'il enfonçait dans le plafond, à l'endroit de la fissure, afin de renforcer provisoirement le tunnel et éviter un effondrement catastrophique. Dans une telle position, ses deux bras tendus en l'air pour tenir un plafond qui menaçait de s'effondrer, ses muscles allaient très rapidement tétanisés. Et il le savait pertinemment. Ainsi, il hurlait à ses hommes.

- TOI ! Va me chercher deux utilisateurs du Doton, en toute urgence. Dans le tunnel adjacent, cherche Kagura Nagamusa. Une Genin aux yeux rouges et aux cheveux blanc. Explique lui la situation ! Vite ! Et si par chance tu croises le Chûnin Yanosa... Il saura quoi faire.

L'homme ne discutait aucunement et courrait à toute vitesse vers le lieu indiqué pour chercher la Genin. En plus de Shinobis aux affinités Doton, il fallait que quelqu'un ici réorganise complètement les travaux de cette partie du tunnel. Du nombre de shinobis disponibles, en passant par le règlement des tensions internes et du temps de repos non respecté, Shuhei n'était pas spécialiste dans ce domaine, contrairement à Kagura. Le Tsuchijine devait sécuriser les lieux, ce qu'il faisait actuellement de toute ses forces. Ordonnant aux autres ouvriers de l'aider à tenir le plafond, il tentait de les rassurer tant bien que mal... Lui même ne savait pas combien de temps il pourrait tenir ainsi. Mais la vie de ces hommes étaient en jeu, et pour rien au monde il ne lâcherait. Sentant la fissure s'agrandir petit à peu, quelques petits cailloux tombaient du plafond et les craquements étaient de plus en plus intenses et forts. Nul doute, le plafond n'allait pas tenir toute une journée ainsi... Pourvu que les renforts viennent vite.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mer 3 Juin 2020 - 14:32
Patiemment, le guerrier de pierre avait attendu que son niveau de chakra revienne à un degré satisfaisant qui lui permettrait à nouveau de faire avancer drastiquement le chantier du premier tunnel où il se trouvait. Grignotant des fruits à coque qu’il avait en réserve ainsi qu’une agrume très dense qu’il affectionnait particulièrement, Yanosa prenait soin de ménager ses forces : oui, il aurait certainement pu faire une percée de près d’un bon kilomètre d’une traite en ne se donnant aucune limite, propulsant d’un seul coup le tunnel de travail en cours à travail presque achevé, mais cela n’aurait pas été sans risque, loin de là. Sans savoir exactement quels sédiments ils allaient rencontrer, quelles cavités pouvaient les attendre le long du trajet ou quelles poches de gaz pouvaient se mettre sur leur route, il était hasardeux de procéder de façon aussi directe, et devoir dégager des tonnes et des tonnes de gravas fruits d’éboulements et d’effondrements divers leur ferait perdre bien plus de temps que ne leur ferait gagner une percée sans bornes de l’Oterashi.

Mais recharger son chakra pour accélérer l’avancée du chantier où il se trouvait ne fut pas une affaire si simple pour le Tellurique qui, plus d’une fois, dut se résoudre à intervenir pour palier des manquements de sécurité ou tout simplement pour anticiper les dangers que les ouvriers et manieurs de Doton lambda n’étaient pas aptes à déceler. Ses sens en éveil et se propageant dans tout le tunnel, Yanosa était en effet en mesure de percevoir bien avant ses collègues les fêlures, les craquements, les fragilités de la structure et parvenait même à aiguiller les ouvriers de façon relativement précise sur la meilleure façon d’attaquer le tronçon suivant du boyau. Après quelques temps, il se sentit toutefois apte à réitérer son exploit précédent : se relevant de son point de mire, il s’avança vers le front où le plus gros des ouvriers et shinobis s’affairaient.

« Messieurs… et mesdames. Reculez d’une vingtaine de mètres, je vais m’y remettre. De ce que je sens là devant… tout devrait tenir sans problème. »

Et le voilà qui se transformait à nouveau en foreuse géante une fois ses collègues revenus en amont du boyau et entamait une nouvelle percée, faisant gicler une quantité phénoménale de cailloux et de gravas vers l’arrière en ouvrant la voie de façon spectaculaire. Ce furent cette fois pas loin de deux-cent mètres de tunnel qui furent créés en une poignée de minutes, sans qu’aucun tremblement suspect ne vienne ternir la performance, et le Tellurique, une fois retourné à sa forme humaine et douloureuse, se paya même le luxe de former des contreforts dans les recoins suspects sur le chemin qui le menait à nouveau vers ses collègues. Mais alors qu’il récupérait en visuel l’entrée du tunnel, un point à peine lumineux tout au fond de son champ de vision, un écho lui parvint venant de cette direction. Et les bribes qu’il parvint à comprendre lui suffirent pour savoir que visiblement, quelque chose clochait dans le tunnel numéro deux.

Serrant les dents, Yanosa réagit rapidement : étendant ses sens en direction du chantier du second tunnel, il plongea pour ainsi dire directement dans la paroi du premier tunnel en se fondant avec la roche et traversa rapidement les couches de pierre et de sédiments, coupant tout droit vers les boyaux où devait normalement se trouver Shuhei. Jaillissant sans ménagement de la paroi en reprenant forme humaine, comme si il avait mené un véritable sprint à même la roche, l’Oterashi identifia rapidement le problème à la lueur des torches murales qui illuminaient tout juste correctement la zone. D’un rapide coup d’oeil, il sut alors comment régler le problème : de ses bras et de ses épaules jaillirent alors quatre flux de pierre qui allèrent consolider les zones à risque tout autours de Shuhei, qui tenait le coup tant bien que mal avec Shugoshin, et qui firent se propager une couche dense et stable de matériau qui firent taire les grondements sinistres qui s’étaient invités dans le boyau.

« … C’était moins une. Bien joué, Shuhei. »

Terminant négligemment de stabiliser la zone avec les flux de pierre toujours rattachés à ses épaules, le reste du corps de Yanosa s’en retournait d’un pas colérique vers l’entrée de ce tunnel, où il ne tarda pas à croiser un groupe d’ouvriers agités qui avait l’air de se précipiter vers le fond du boyau.

« Vous. Je me fiche de savoir pourquoi ou comment mon coéquipier s’est retrouvé à retenir tout seul un plafond tout entier, dit-il en pointant un doigt menaçant à mi-hauteur, mais si ça se reproduit… je vous jure… que vous allez le sentir passer. Tous. Ceci… est un travail d’équipe. Si l’un d’entre vous faillit… tout le monde échoue. Et je le permettrai pas, c’est bien compris ?

Faites du bon travail… et vous pourrez éviter de me voir vraiment en colère. 
»

L’instant suivant, après avoir échangé quelques regards notamment avec Shuhei, l’Oterashi s’en retourna dans la paroi du tunnel avec laquelle il se fondit, retournant oeuvrer sur son propre chantier. La journée ne tarderait pas à toucher à sa fin, et le jour suivant serait certainement consacré à finir le travail sur ces deux tunnels.

_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Sam 6 Juin 2020 - 16:13
Training

Première journée sur le chantier sur les tunnels, ça n’a pas été facile du tout. Cependant, Kagura avait fait de son mieux et en espérant que les prochains jours, tout se passera bien. Ayant à présent, sa propre demeure dans le quartier Nagamasa, elle vivait en compagnie de Zanshi, sa fille adoptive. Après avoir accompagné la jeune enfant au dojo, la kunoichi se dirige vers le nouveau chantier, celui qui se trouve au sud-est du village. Il y avait encore pas mal de boulot et cette fois-ci, il était inutile de retrouver Yanosa et Shuhei, tout le monde connaissait son boulot. Le moment où ils se réuniront, ça sera quand tout sera terminé afin de faire un débriefing sur tout ce qui s’est passé. La jeune Onna-bugeisha allait devoir se concentrer sur la supervision du chantier et essayer de protéger certains ouvriers ou shinobi de certains dangers. Yanosa allait accélérer le tout, grâce à sa capacité d’assimilateur Doton tandis que Shuhei serait aussi dans le tunnel pour protéger les civils. En réalité, tout le monde avait sa part de boulot et pour le moment, tout semblait bien se passer. Arrivée sur le chantier, la blanchâtre s’installe à une table et se met à lire les plans. Certains ouvriers et shinobi expert en doton étaient déjà sur les lieux, ils avaient commencé à travailler.

Après avoir regardé les plans, la Nagamasa sort du bureau du chantier afin de voir ce qui se passe dehors. Tout le monde semblait travailler, il n’y avait pas de soucis, cela dit, Kagura remarque un truc. En effet, dans le premier tunnel, il y avait beaucoup trop de Shinobi et dans le deuxième tunnel, les ouvriers semblaient avoir un peu de mal à déplacer certains débris et à renforcer les parois. Kagura se dirige vers un contre-maître. « Bonjour, Hisagi-san. » Dit-elle en voyant l’homme la regarder. « Bonjour, Kagura-san. Que puis-je pour vous ? » Demande-t-il. « J’ai remarqué qu’il y avait un trop de Shinobi dans le premier tunnel et que les ouvriers avaient du mal à suivre le rythme. Pourriez-vous demander à une dizaine de Shinobi de basculer vers le second tunnel pour équilibre le tout ? » Répondit-elle. « Hum… Je m’occupe que des ouvriers, ma petite dame. J’ai déjà du mal à m’en occuper, en plus de m’occuper des plans pour éviter tout problème. Je vous laisse gérer cela. » Dit-il. « Bien, je comprends. » Dit-elle avant de se diriger vers le premier tunnel afin de donner ses ordres. Elle voit un groupe de dix Shinobi, qui semble se la couler douce pendant qu’à côté, de pauvres ouvriers et ouvrières ont beaucoup de mal. « Et vous là ! » Crie-t-elle pour attirer leur attention. « J’aimerais que vous alliez dans le second tunnel pour aider les ouvriers, ils ont du mal et ça ira plus vite avec vous à leurs côtés. » Demande-t-elle d’un air sérieux. Le groupe se regarde en soupirant, l’un des Shinobi s’approche de la Yuki-Onni et croise les bras. « On est des soldats, on n’est pas des ouvriers. Notre mission est de protéger le village et de faire des missions, comment dire, plus dans nos moyens. Je n’ai pas appris le Doton pour jouer à faire des tunnels. » Dit-elle d’un air sévère. Le regard de Kagura change. « Et ? Vos supérieurs vous ont donné cette mission et vous n’avez rien à redire là-dessus. » Dit-elle avant de reprendre la parole. « Vous voulez protéger le village ? Construisant ses tunnels, ça permet à des civils de pouvoir évacuer le village en cas de menace d’invasion. En réalisant cette mission, ça revient à ce que vous demandez, protéger le village. Sauf si la sécurité de vos familles vous importe peu. » Dit-elle en croisant les bras.

Le Shinobi en question soupire en regardant ses partenaires. « Tu n’es qu’une Genin, tu n’as pas d’ordre à me donner. » Dit-il. « Ah bon ? Pourtant, on m’a confié la tâche de superviser le chantier. Le grade de genin n’existe plus me concernant jusqu’à la fin de ma mission. Je suis ta supérieure ainsi que celle des autres, si tu n’es pas content, je te laisse aller voir Oterashi Yanosa, mais crois-moi que tu risques d’y perdre des dents. » Finit-elle en forçant un regard noir posant sa main sur la garde de son katana. « C’est bon… On a compris. On va les aider. » Dit-il avant de partir vers le second tunnel avec le reste des Shinobi. Au moins, il y avait un équilibrage, même si Kagura a dû les menacer. C’était mieux ainsi, les taper n’aurait servi à rien et ça aurait fait des mains en moins pour avancer. Ils sont intelligents sachant que ça ne leur rapportera rien de bon. La Onna-bugeisha continue à faire sa ronde, donnant des conseils et des ordres pour l’avancée des travaux. Ordonnant des tâches comme créer des piliers de pierre pour renforcer une zone pour que cela ne s’effondre pas. Par la suite, elle va dans le second tunnel et voit un petit groupe de cinq ouvrières, travaillant d’arrache-pied. « Avez-vous besoin d’un coup de main ? » Demande la Nagamasa. « Non, ma beauté. On peut y arriver. On déblaye la zone afin de rendre la route moins difficile à emprunter. » Kagura les aide un peu pendant une heure. Cela n’allait pas lui faire du mal, pendant ce temps-là, tout avançait sans accident.



_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Dim 7 Juin 2020 - 23:20
Quelques gouttes commençaient à perler le long du visage du Genin. Sentant ses muscles se tétaniser de plus en plus, Shuhei changeait de positions un bon nombre de fois, mais aucune ne lui donnait la possibilité de tenir très longtemps. Les ouvriers qui l'entouraient avaient tous plus ou moins lâché l'affaire, plus crevé les uns que les autres. L'organisation de tout ce tunnel devait en effet être totalement revu.

- Eh gamin, tu vas pas lâcher maintenant hein ? Ce serait con. s'exclamait le bouclier entre deux morceaux de roches qui lui bloquaient la parole, tant il était enfoncé dans le plafond.

Serrant les dents, le Tsuchijine s'autorisait quelques regards en direction du tunnel, s'attendant d'une seconde à l'autre voir une quelconque aide arriver jusqu'à lui. Mais chaque seconde lui semblait une éternité dans cette position. Son malheur prit fin alors qu'il entendit des bruits de pas caractéristiques foncer droit sur lui. Tournant la tête, il reconnaissait aisément son Sensei Yanosa. Le genin se surprenait lui même à sourire, on ne peut plus soulagé et heureux de voir le Tellurique ! Il fallait dire que cette fois-ci, il était là pour le sauver, pas pour lui foutre une raclée lors d'un entraînement. Tel le Chûnin expérimenté qu'il était, quatre piliers venaient solidifier la structure pour apporter toute l'aide dont le Genin avait besoin. Sans plus attendre, Shuhei descendait ses bras endoloris et ramenait le bouclier à même le sol. Il pouvait enfin respirer.

- Déjà ? Non, mais la prochaine fois, prend encore plus de temps, hein, Msieur muscle. On aurait pu tenir touuuuute la journée. Hein, Shuhei ?

Haussant les sourcils, un maigre sourire apparaissait sur le visage du blondinet, bien plus soulagé que cet accident ait finalement été sans gravité. Hochant la tête vers Yanosa, son Sensei, il lui signifiait ainsi toute sa gratitude et ses remerciements. Sans lui, il serait probablement déjà enfouis sous une tonne de cailloux. Et avec lui, les ouvriers du tunnels. Ecoutant le sermon de l'Oterashi, Shuhei était ainsi persuadé que les ouvriers écouteraient à la lettre ses indications. Personne n'était assez fou pour aller à l'encontre de ses dires de toute manière.

~~~~~~~

Les premiers rayons du soleil avaient réveillé le jeune Genin pour ce qui allait être son deuxième jour de travail. Ses bras encore douloureux de ses actions de la veille où il avait dû tenir un plafond qui menaçait de s'écrouler, le temps n'était pas à la grasse matinée ! Loin de là, le chantier pour sauver les habitants du village n'allaient pas avancer tout seul. Se dirigeant vers son bouclier après avoir avalé de quoi tenir pour la matinée, le shinobi s'approchait de son arme légendaire, sa main venait toquer contre la paroi de l'écu.

- Hop, hop, Shugo. Debout là dedans.

Grimaçant et grognant, Shugoshin n'avait de toute manière pas vraiment le choix que de le suivre. Ses prochains jours allaient être tout aussi épuisant physiquement pour les deux camarades, mais cette mission avait en tout cas le mérite d'être un entrainement des plus intenses qui allaient le faire progresser dans bien des domaines.

Arrivant sur le chantier, la tâche du jour était d'avancer dans les deux tunnels du Sud-Est. Saluant au passage Kagura qui s'occupait de la supervision du chantier, ainsi que son Sensei qui était clairement un homme à tout faire, le Genin n'avait pas une seconde à perdre ! Il fallait avancer dans les tunnels, pour espérer les terminer avant la fin de la journée. Et cette fois-ci, espérons sans bavure ! Le boyau dans lequel il s'était engouffré était déjà bien avancé. Rejoignant les quelques ouvriers qui creusaient d'ores et déjà, Shuhei balayait des yeux le passage avant de prendre une inspiration.

- Bien le bonjour tout le monde. Je m'appelle Shuhei, chargé de votre sécurité. Merci de me faire part du moindre problème ou du moindre doute sur la solidité du tunnel. Je compte sur vous pour qu'on avance vite, et bien ! Allez, au boulot, pas de temps à perdre les amis !

Plus le temps passait dans ce tunnel, et plus Shuhei prenait à coeur sa mission. Lui qui n'était pas un homme de grands discours, commençait à apprécier les responsabilités que lui avait donné Yanosa. Commençant à creuser à l'aide de ses partenaires ouvriers, il fut étonné du sérieux et de l'implication de ces derniers. La remontrance de Yanosa devait avoir porté ses fruits, puisqu'ils venaient trouver le genin à maintes reprises pour lui indiquer quelques zones de fragilité que le Gladiateur s'empressait de combler. Peut-être que finalement, Shuhei avait un certain charisme et une certaine autorité qui émanait de sa personne. A moins que ce ne soit le fait de porter un bouclier-parleur qui lui donnait toute cette attention. Peu lui importait finalement, tant que la mission serait une franche réussite !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 15:41
Pendant tout le reste de la journée, les travaux sur les tunnels numéro 1 et 2 avancèrent sans nouvelles anicroches, et ce ne fut évidemment pas pour déplaire à l’Oterashi. Ce dernier fut même agréablement surpris, au milieu de l’après-midi, de constater que son travail de forage express dans le premier tunnel avait mené les troupes d’ouvriers et de shinobis qui travaillaient avec lui très proche du point de sortie qui avait été prévu par le Shishiza, et que seuls les aménagements auxiliaires restaient vraiment sur la liste des choses à faire. Yanosa en avait alors profité pour aller porter assistance à Shuhei dans le second tunnel, pendant que Kagura continuait vraisemblablement à faire du bon travail sur le management des forces de travail du village. L’avancée des travaux avait donc pu accélérer d’autant plus et atteindre le point, à la toute fin de la journée, où l’appui non négligeable apporté par le Tellurique son élève et la jeune Samouraï s’avéra presque superflu. Contre toute attente, avec la contribution de leur fine équipe, le premier chantier était donc pour ainsi dire terminé, à quelques détails près.

En rentrant se restaurer et se reposer dans le Dojo des Assimilateurs, le guerrier de pierre ne put donc s’empêcher de s’estimer satisfait par leur travail à tous. Tout le monde pouvait, presque toujours, faire mieux, encore et encore, mais il s’agissait là d’un travail de précision, en dépit de son ampleur, et qui mettait la vie de centaines de personnes en danger si il était effectué avec trop peu de considération. Le dépassement de soi n’était donc pas la vraie priorité, et tous les participants au projet semblaient l’avoir bien compris, heureusement pour eux.

Deuxième journée de travail. Cette fois, aux abords des quartiers sud-est du village, où les deux tunnels suivants allaient être creusés et aménagés pour permettre une évacuation optimale de la population d’Iwa dans le cas où la nécessité se présenterait. « Dans le cas où ». Cette formulation était à ce point cynique lorsque l’Oterashi était obligé de la formuler qu’il ne parvenait qu’à grand peine à masquer son irritation. Bien évidemment, que ces tunnels allaient servir, et plutôt plus tôt que plus tard, malheureusement, mais ce qui devait être fait le serait. De la même façon que la journée précédente, les travaux commencèrent sur les chapeaux de roue après une brève réunion de leur petite équipe et chacun retourna vaquer à sa mission prioritaire : après une journée entière à travailler sur le précédent chantier, tout le monde commençait en effet à avoir pris le coup de main. Yanosa, quant à lui, était déjà fort coutumier des projets de construction en tout genre, depuis qu’il avait développé ses talents d’Assimilation Doton, et réitéra donc ses performances de la veille sans se poser de question en forant toujours plus loin et toujours plus fort.

Mais là où la confiance se développait, la place à l’erreur augmentait d’autant, et tandis que le Tellurique transformé en foreuse faisait une nouvelle percée dans le tunnel numéro 3, il ne perçut que trop tard le changement dans la friction entre lui et les strates souterraines. L’instant suivant, une énorme explosion retentit, et le début de tunnel qui avait commencé à se former fut englouti dans une déflagration aussi soudaine que létale. Sa forme de foreuse brisée et dispersée au milieu de la détonation, la conscience du guerrier de pierre n’en était pas pour autant déconcentrée : il avait touché une poche de gaz, qui s’était embrasée subitement à cause d’une étincelle. Il aurait pu le prévoir, il aurait même du le faire. Une centaine de mètres en arrière, des groupes d’ouvriers s’étaient mis en attente de la fin de sa percée solitaire, et si l’explosion ne les menaçait pas directement, ses répercussions, elles, le pourraient…

Aussi rapidement qu’il le put, mais aussi hasardeusement dans le tumulte, l’Oterashi tâcha de reprendre une forme à peu près complète pour stabiliser les parois, mais le temps était compté, et les dégâts semblaient se répercuter partout dans le tunnel.

_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mer 10 Juin 2020 - 11:07
Accident !

La deuxième journée se passait assez bien et pour l’instant, Kagura semblait maîtriser un peu la zone. Le second chantier semblait se dérouler à peu près comme le premier, sauf que la Samouraï a dû réprimander un groupe de Shinobi. Il fallait équilibrer le tout pour une meilleure avancée et que les ouvriers ne s’épuisent pas trop vite. Ce genre de chantier, ça demandait beaucoup d’énergie pour tout le monde, que ce soient des ouvriers ou des Shinobi. Cependant, avec de l’entraide, ça pouvait fonctionner que très bien. Du moins, tant que ça respecte les plans du contremaître et les ordres du superviseur, il n’y avait rien à craindre sur le délai. La Onna-bugeisha avait décidé d’aider un peu les ouvrières du second tunnel, il fallait juste ramasser des débris pour libérer la voie. Il n’y avait rien de difficile et c’était question de donner un coup de main avant de patrouiller à nouveau entre les deux tunnels pour donner ses ordres. Yanosa était dans le premier tunnel en train de creuser avec ses techniques d’assimilateur tandis que Shuhei faisant de son mieux pour protéger tout le monde tout en aidant, qui sait. Après avoir donné un coup de main, la blanchâtre marche dans le second tunnel pour donner des directives, après avoir remarqué quelques détails. Solidification des parois, piliers de pierre ou aider les ouvriers à creuser. Kagura prête main forte pour aider à consolider des zones fragiliser. Suite à cela, la Nagamasa va dans le premier tunnel et parle avec un Shinobi, lui expliquant de faire attention à certaines zones fragiliser en y appliquant un soutien pour permettre à des Shinobi ou ouvriers de renforcer cette partie avec de la boue ou du ciment.

Alors qu’elle parlait, elle entend une explosion, dans le fond du tunnel. Cela l’inquiète, car ce n’était pas normal. Certains ouvriers et Shinobi reviennent en courant pour s’éloigner de la zone d’explosion. La blanchâtre en attrape un par le bras. « Que s’est-il passé ? » Demande-t-elle à un ouvrier. « Le Jônin a attrapé un conduit de gaz et il a dû créer une étincelle par mégarde. Le tunnel se fragilise et ça risque de s’écrouler, madame. » Dit-il. « Oh non, Yanosa. Bon, mettez les ouvriers à l’abri. » Finit-elle en la lâchant et prenant un moyen de communication pouvant à Kagura de parler très fort. « Shinobi d’Iwa, inutile de fuir. Un de nos camarades est pris dedans et on doit aller l’aider. Je veux deux Shinobi à mes côtés. Je veux que huit Shinobi utilisent leur jutsu doton pour éviter que tout s’écroule. Ouvriers, allez chercher quelques shinobis dans le second tunnel pour du soutien et stoppez les travaux, le temps que ça se termine. Mettez-vous en sécurité et prévenez Miyamori Shuhei, j’aurais sans doute besoin de son aide. » Finit-elle là-dessus. Il fallait préserver la vie des ouvriers et de leur forme. Les laisser dans ce tunnel, voire le second, ça serait trop risquer et inconscient pour leur vie. Quelques shinobis tentent de stopper les fissures et fragilisation du tunnel en accompagnant la Genin jusqu’à la dernière position de Yanosa. De l’autre côté, l’ouvrier demande aux autres camarades de se retirer temporairement du tunnel et d’envoyer quelques ninjas aider pour éviter de perdre le tunnel toucher vers l’explosion. Un autre prévient Shuhei de la situation et qu’il devrait se dépêcher de venir donner un coup de main.

Kagura arrive dans la zone la plus toucher par l’explosion. « Raiga, essaye de stabiliser la paroi droite avec ton doton. De même pour toi, Rangiku pour le côté gauche. » Ordonne-t-elle. « Bien, Kagura-san. » Disent-ils en même temps. Raiga, un Shinobi fait des mûdra. « Doton, Sutōngādo. » En apposant ses mains sur la paroi droite, il renforce cette dernière en y plaçant de la pierre dans les fissures, comme si de rien n’était. Rangiku utilise aussi son doton pour mieux renforcer le tout. « Doton, Hakidasu Domu. » La rousse crache un jet de boue sur toute la paroi gauche qui se solidifie rapidement en roche pour renforcer cette dernière très durement. Kagura s’approche de Yanosa, qui a du mal à se reformer. Elle se tient à ses côtés et pose sa main droite sur son épaule. « Ça va aller, j’ai évacué le tunnel, il y a que des Shinobi tentant de sécuriser les lieux et d’empêcher que tout s’écroule. Il faut que tu récupères des forces et attendre que d'autres ninjas viennent jusqu’ici pour te donner un coup de main. Shuhei ne devrait pas tarder à venir en renfort. » Dit-elle en regardant autour d’elle. Elle voit un ouvrier arrivé et voit l’ampleur des dégâts. « Oula, c’est du sérieux. » Dit-il. « Que faites-vous là ? J’ai demandé d’évacuer la zone. Cela dit, aller chercher quelqu’un de compétent pour neutraliser le gaz, on va faire notre possible pour sécuriser la zone. » Demande-t-elle. « Bien, madame. » Finit-elle en partant vers la sortie pour discuter avec le contremaître afin de trouver une solution. Kagura ne dispose pas de l’affinité Dôton, mais que du futon et encore, elle est limite sur l’utilisation de ninjutsu élémentaire. « Yanosa, concentres-toi sur le plafond, le temps qu’on trouve une solution. » Finit-elle là-dessus.


_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mer 10 Juin 2020 - 12:21
La deuxième journée était déjà bien entamée, et sans avoir une quelconque idée de l'heure, tout les ouvriers pouvaient ressentir la fatigue des uns et des autres, ce qui signifiait qu'on s'approchait de la fin pour aujourd'hui. C'était pourtant la période la plus difficile, et de très loin. Elle demandait une concentration bien supérieur à la normale, car tout les travailleurs étaient tentés de finir rapidement leur tâche respective tout en se relâchant. La fatigue mentale était une chose dont on parlait peu, mais qui est pourtant un facteur tout aussi importante que la fatigue physique. Pouvait-on vraiment en vouloir aux ouvriers de se relâcher après une dure journée de travail ? Bien sûr que non. C'était une réaction tout à fait normal du corps et de la mentalité des humains. Il fallait avoir la concentration nécessaire pour tenir jusqu'au bout, sans jamais se relâcher. Et même en ayant cela en tête, les erreurs arrivaient, au même titre que la malchance.

L'explosion qui avait retentit avait fait stopper net les coups de boucliers sur la paroi rocheuse. Le tremblement qui en suivit n'avait rien à voir avec la petite brèche qui s'était formé la veille, où il dû tenir le plafond par la force de ses bras et de Shugoshin. Non, cette fois-ci, quelque chose de grave s'était produit. L'explosion résonnait dans toutes les artères du tunnel. Dès lors, il lui était impossible de localiser l'accident. En se retournant, le Genin aperçu les visages inquiets de ses camarades. Leur sécurité prévalait sur la rapidité de la mission.

- Finissez de sécuriser le tunnel, mais ne creusez plus. Les parois sont fragilisées. Puis, suivez-moi. J'ai bien peur que nous aurons besoin de tout le monde.

Le Gladiateur avait fait demi-tour. Mettant de côté sa fatigue, il pressait le pas en se dirigeant du sens inverse de son tunnel, vers un endroit où il y avait plus de monde qui pourrait lui expliquer ce qu'il se trame ici. La moindre perte serait synonyme d'échec pour Shuhei qui était chargé de sécuriser le tunnel. Même s'il était évident qu'il ne pourrait pas tout surveiller, il en était de sa responsabilité, et il ne se le pardonnerait pas. Alors qu'il courrait maintenant, le Genin croisait maintenant les premières personnes, et parmi elle, un Shinobi qui l'apostrophait, paniqué.

- Vous... Vous êtes Miyamori, n'est ce pas ? Vite, vite, venez ! Il s'agit de Yanosa, il a déclenché une explosion ! P-probablement une poche de gaz. La Nagamasa est déjà sur les lieux. Vite, venez !

Shuhei ne perdit pas une seconde et suivait le shinobi jusqu'au lieu de l'accident. Sa fréquence cardiaque s'était soudainement accélérée, alors que son esprit se posait une dizaine de questions. Bien évidemment, il connaissait la défense impénétrable de son Sensei, mais le Miyamori ne pouvait s'empêcher d'être inquiet pour lui. Et s'il n'avait pas eu le temps de former une défense ? Il n'y avait qu'une façon de le savoir, et c'était d'y aller directement.

Au fur et à mesure que Shuhei s'approchait de l'origine de l'explosion, les ouvriers et autres shinobis semblaient totalement paniqués. Une fine couche de fumée et de poussière lévitait autour d'eux, et cette fine couche se transformait bientôt en une nappe qui altérait la vision de tous. La panique était totale, les cris se mêlaient avec les toussotements. Mais au travers de tout ce brouhaha était perceptible une voix féminine que Shuhei commençait à connaître : celle de Kagura. Le Genin s'y dirigeait donc en se hâtant, évitant les différents ouvriers qui ne savaient pas trop sur quel pied danser.

- Pas de mouvement brusque, imbécile ! Tu veux nous tuer ou quoi ?! Shugoshin venait d'attraper par le col un ouvrier juste à côté qui s'attelait à réparer une fissure d'une manière bien trop hâtive. Si c'est bien à cause de gaz, il y a un risque de sur-accident. Ne faites pas de mouvement brusque, contentez-vous de solidifier les parois !

L'arme légendaire avait visiblement compris la gravité de la situation et avait pris les choses en main. Avec son porteur, la paire s'introduisit finalement dans le tunnel en question, le nombre de Shinobi avait alors drastiquement diminué, signe que l'évacuation avait d'ores et déjà était faite. En se retournant, le Genin donnait quelques indications de sécurité et de renforcement des murs de la partie commune, notamment de l'entrée du tunnel accidenté qu'il fallait renforcer. Ainsi, si le tunnel dans lequel il allait s'introduire devait par malheur s'effondrer, cela ne devrait pas occasioner l'effondrement de toute la structure, afin de minimiser les pertes. Enfin, espérons ne pas en arriver là. S'enfonçant de plus en plus, l'odeur du souffre était bien plus marqué et la poussière qui lévitait gênait bien plus sa vision. Après quelques secondes de marche rapide, il arrivait finalement au niveau de son sensei et de la Nagamasa. Yanosa ne semblait pas en parfait état, mais au moins, il tenait debout. C'était déjà ça.

- Les ouvriers devraient être en sécurités à l'arrière. Notre priorité est d'éviter que le tunnel s'effondre sur nous, maintenant. Même si vous renforcez trop, tant pis, on rectifiera le tir après. La priorité, c'est que tout le monde s'en sorte vivant, et vite ! On n'a pas beaucoup de temps.

Pas le temps de papoter trop longtemps, à présent. Shuhei s'approchait des parois pour que Shugoshin renforce les parties trop fragiles. Une fois que les trous étaient comblés, le Genin y fit couler de la boue pour renforcer d'avantage et surtout pour combler une potentielle fuite de gaz, qui, si elle s'embrasait elle aussi, aurait des conséquences dramatiques. Tout en solidifiant, il reculait vers la sortie du tunnel, peu à peu. La stratégie étant de faire sortir tout le monde d'ici en prévenant le moindre effondrement, et le tout en un temps record... Pas le droit à l'erreur, et ce, même avec la fatigue de la fin de journée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mer 10 Juin 2020 - 15:20
« … Fais chier... »

Son corps de pierre se reformait et, aussi rapidement que cela lui était possible, le guerrier tellurique reprenait tout à fait conscience de son environnement et de ce qui s’y passait. A priori, aucun corps agonisant, aucun cri de douleur ou de peur exacerbée, rien qui puisse suggérer que son erreur ait pu causer la moindre perte humaine. Face à lui vers l’entrée du tunnel, les forces ouvrières s’affairaient et affluaient dans sa direction. Tout ça, tout ce tumulte, tout ce retard et ces risques, tout ça à cause d’une minuscule négligence de sa part. Sitôt qu’il eut un poing pour le faire, l’Oterashi frappa le sol avec avec tellement de force qu’il aurait bien pu provoquer un nouvel effondrement. Près de lui, Kagura était déjà là, passant les consignes qui s’imposaient et manageant les shinobis et ouvriers qu’elle avait mobilisé pour gérer les problèmes en cascade qu’il avait engendré. Une poche de gaz… Comment avait-il pu être aussi imprudent. Il n’en avait rencontré aucune les jours précédents, et cela l’avait certainement poussé à relâcher son attention, mais il était inutile qu’il tente de se trouver la moindre excuse. D’une traite, le Tellurique entièrement reformé sous sa forme rocheuse se redressa en bousculant presque la Nagamasa, obnubilé par la réparation rapide et efficace de son mauvais pas.

« Je sais ce que j’ai à faire... » répondit-il de ses lèvres de pierre serrées, aigri.

Identifiant en hâte les portions du tunnel les plus en danger, visualisant le degré de destruction que l’explosion avait engendré, il aperçut également du coin de l’oeil Shuhei qui était venu porter assistance aux autres shinobis. Kagura devait l’avoir fait venir, et le deuxième tunnel de ce chantier devait déjà avoir été évacué par précaution. Bien, pensa-t-il. Cet incident, en dépit du fait qu’il restait un indésirable contre-temps, aurait eu le mérite de tester les réflexes opérationnels de la jeune femme en situation. Les yeux bouillonnant de colère, une colère qui lui était destinée à lui-même, et qui fut comme à l’accoutumée une source d’énergie presque intarissable qu’il canalisa sans même y penser.

De son corps jaillirent alors une multitude de flux de roche qui allèrent s’insinuer dans toutes les failles à peine éclairées par les torches qui avaient été ramenées en urgence, formant colonnes, contreforts et parfois même tout en déblayant les débris les plus gros et encombrants vers l’entrée du tunnel. En pareilles situations, la rage qui lui rongeait le ventre n’avait d’égale que la concentration et l’application avec lesquelles il parvenait à déployer ses capacités, affûtées et développées avec le temps à un point quasi chirurgical. Une quinzaine de minutes plus tard, avec les efforts conjoints de Shuhei, des ouvriers et shinobi, de Yanosa et sous l’administration de la Nagamasa, l’incident put être déclaré officiellement clos, en dépit du fait que le chantier venait de subir un sérieux contre-temps.

« … Bien, retournez tous à vos postes. Je vais reprendre le travail au fond du boyau. Bon travail, Kagura. »

Pendant l’heure qui suivit, aussi méthodiquement que possible et sans laisser le moindre détail au hasard, Yanosa se fondit dans les strates de pierre et de sédiments du tunnel et en étudia consciencieusement la composition. La poche de gaz qu’il avait percé et fait détonner n’était en effet pas la seule : cette région souterraine était vraisemblablement riche en poches millénaires qui avaient pu dormir en ces lieux pendant des millénaires, et un choix s’imposa alors à lui : contacter les contre-maîtres pour leur signifier un changement dans le trajet emprunté par le tunnel pour éviter la zone à risque, ou déminer la zone en évacuant le gaz ? Les deux solutions leur feraient perdre du temps, mais l’une d’elle permettrait de s’affranchir de tout danger ultérieur : le choix, pour l’Oterashi, fut donc rapidement effectué. Toujours aussi méthodiquement, le Tellurique pratiqua doucement des ouvertures dans les poches, fissurant avec délicatesse tous les accès nécessaires pour qu’il puisse se diffuser de façon invisible et imperceptible dans le tunnel. Sortant du fond du tunnel et de ses décombres sous sa forme rocheuse, l’Oterashi alla trouver les shinobis les plus proche en stand-bye un peu plus loin, affairés sur les renforts auxiliaires.

« Vous. J’ai besoin que tous ceux qui savent utiliser le Fuuton se placent au fond du tunnel avec moi. On va expédier ce gaz vers la sortie... »

Et c’est ce qu’ils firent. Accompagné d’une demi-douzaine de ninjas sachant générer des bourrasques, Yanosa retourna au fond du boyau pour assurer leur sécurité et termina de drainer les poches restantes, pendant que ses acolytes créaient de puissants courants d’air qui prendraient soin d’évacuer tous les gaz vers l’extérieur. Toutes ces manœuvres prirent évidemment du temps, une période durant laquelle le Tellurique ne fut de surcroît pas en mesure de réitérer une percée pour accélérer le forage. Lorsque la journée de travail fut appelée à s’arrêter, les deux tunnels sud-est furent donc simplement terminés de moitié, ce qui promettait une pleine seconde journée de travail pour les amener à leur complétion. La fatigue, de tout bord, commençait à se faire sentir, et un ultime tunnel était encore à construire au nord-est, à proximité de là où Kyoshirô avait trouvé sa fin. Yanosa, par définition, n’était pas homme à donner de grands discours. Toutefois, en percevant l’ambiance générale qui se dégageait des shinobis et ouvriers mobilisés sur le projet, il sentit malgré tout la nécessité de se lancer avant que tous ne se dispersent à la fin de cette journée. La réussite finale de cette entreprise pouvait en dépendre : se hissant sur un monticule de gravas amoncelé là en retrait des chantiers, il alpagua alors la foule de travailleurs.


Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Yano_h11

« Mesdames, Messieurs, fit-il tonner de sa voix caverneuse. Ensemble, nous avons achevé la moitié de ce projet, destiné à garantir la sécurité de tous les habitants de ce village. A ce jour, aucune vie n’a été perdue… Et je compte bien faire en sorte que ce bilan ne change pas. Continuez le bon travail, soyez solidaires, et nous pourrons tous célébrer notre succès d’ici trois jours. »

Être solidaire. Un attendu sine qua non, quand il s’agissait de se montrer à la hauteur des attentes de l’Oterashi. Chacun de ces hommes et de ces femmes était une extension de lui-même, les cellules de son propre corps. Et il ne tolérerait pas que son corps ne fasse pas ce qu’il attendait de lui.

_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mer 10 Juin 2020 - 17:07
Remise en place !

Kagura avait géré la situation comme elle le pouvait, ce n’était pas évident comme circonstance. Cependant, d’après le grand roux, elle avait réussi à gérer. Cependant, ce n’était pas encore terminé et il fallait encore continuer. Yanosa semble avoir reçu un regain d’énergie pour reprendre l’activité, mais cette fois-ci, avec prudence. Les ouvriers et Shinobi de présent avaient pu être utile, tout comme la présence de Shuhei. Dès que c’était possible, l’Oterashi avait demandé que tout le monde puisse reprendre ses activités. La blanchâtre ne perdait pas un instant de son côté pour calmer la situation à l’extérieur et signaler que le problème a été réglé. De là, la jeune femme avait pu réorganiser les affectations de shinobi et ouvriers dans chaque tunnel afin de reprendre l’activité en cours. Evidemment, le problème leur avait causé du retard selon un contre-maître avec qui Kagura était en train de discuté dans une cabine où les plans s’y trouvaient. Les deux tunnels ne seront pas terminés pour aujourd’hui, il faudra revenir le lendemain pour reprendre l’activité et s’assurer de l’avancement des travaux. En effet, il était hors de question de demander aux ouvriers et shinobis d’accélérer le rythme. La fatigue était présente et ça pouvait coûter cher, en plus de provoquer des accidents bêtes à cause de la vitesse de production. La vie humaine était plus importante et en y faisant attention, on pouvait mieux travailler.

La fin de journée arrive et tout le monde semble en profiter pour discuter un peu, le temps que le reste sorte des tunnels. Kagura discute avec une ouvrière avec qui elle s’est lié d’amitié. Soudain, Yanosa prend la parole, un beau discours pour motiver le reste et rappeler l’importance de ce projet. Après tout, ça consiste à protéger les civils d’Iwa dont eux, en cas d’invasion ou autres problème grave dans le village. Suite à ses mots, tout le monde semble retourner chez eux. Kagura part manger des ramen avec l’ouvrière avant de retourner chez elle, pour revoir sa fille adoptive qui l’attendait avec Jiraya, son oncle. Une soirée en discuter entre filles, c’était vraiment sympa. Le lendemain, Kagura conduit Zanshi à l’académie pour sa journée d’intégration avant d’aller sur le chantier. Les travaux reprennent de plus belles, reprenant où tout le monde s’était arrêté. La Nagamasa réaffecte tout le monde à leur poste, mais un peu plus dans le deuxième tunnel, vu que le premier était quasiment terminé. La Onna-bugeisha tente de garder un œil sur les deux tunnels, mais ce n’était pas évidemment. Elle laisse le contre-maître gérer le premier tunnel, qui était presque fini. La Samouraï va voir l’ouvrier, Kobachi Ayane, une femme pleine d’énergie et courageuse. « Tu t’en sors bien avec ton équipe ? » Demande Kagura. « Oh yeah ! Il n’y a aucun souci, Blanche Neige ! On va bientôt avancer vers le milieu pour renforcer une partie avec du ciment comme prévu. » Dit-elle avec le sourire. « Excellente nouvelle. Et merci pour les ramen, j’en ai un peu emporté pour Zanshi, elle était contente. » Réponds la Nagamasa. « Ravie que ta fille ait appréciée. Je vous emmènerai au ramen Yawa, l’un de ses autres. Je retourne bosser, Kagura-chan. » Finit-elle en rejoignant son groupe. Une femme vraiment gentille. D’ailleurs, en pensant au ramen Yawa, Kagura devra tôt ou tard, retourner vers Seika pour savoir comment elle va.

Kagura s’était permis de voir si Shuhei et Yanosa allaient bien, inquiète un peu de la santé surtout depuis l’accident. Elle va vers la sortie, en donnant quelques consignes et parlant un peu avec des ouvriers. Soudain, un groupe de Shinobi et d’ouvriers se dispute à propos d’un problème de coordination ou un truc du genre. En tout cas, ça allait mettre du retard dans le projet. La Nagamasa se rapproche et hausse le ton. « Que se passe-t-il ici ? Les chamailleries, ce n’est pas ici. S’il y a un problème, n’hésitez pas à m’en parler ou aller voir un contre-maître. » Dit-elle avant qu’un ouvrier lui adresse la parole. « Jeune fille, les Shinobi n’en font qu’à leur tête. Ils veulent qu’on aille vite, mais comparer à eux, on n’utilise pas de jutsu lié au Doton pour aller vite. Et la préparation de certains composants prenne un peu de temps. » Dit-il. « Je comprends, je m’occupe d’eux. Vous pouvez retourner travailler à votre rythme, messieurs. » Répondit-elle. L’ouvrier la remercie et repart bosser avec ses camarades. La samouraï regarde le groupe de trois Shinobi. « Pourquoi pressez-vous ses pauvres hommes ? Il faut que vous appreniez à être patient et suivre leur rythme. » Dit-elle. « On est en retard dans la mission, si on veut finir à temps, il faut se dépêcher ! Ils sont là pour bosser, pas pour flemmarder ou pleurnicher comme des fillettes. » Dit une kunoichi avant qu’un Shinobi prend la parole. « En effet, et vous êtes mal placé pour nous donner des autres, petite genin. Incapable de gagner un combat face à cette pimbêche de Seika, fragile comme tout. Vos jambes et bras vont mieux la casser ? Et vous êtes là pour draguer les petites minettes qui bossent ici à ramasser des cailloux. » Dit-il d’un ton hautain. « Oh je vois le genre d’individu que vous êtes. Vous vous croyez au-dessus des autres, car vous savez utiliser un jutsu. Si la santé et la vie de ses ouvriers ne vous inquiètent pas pour l’avancée des travaux, c’est que vous n’êtes pas digne d’être Chûnin. Et ce qui est drôle, c’est que c’est moi, la petite genin qu’on donne une telle responsabilité sur cette mission et pas vous. Peut-être qu’au final, vous n’êtes pas compétent. Cela dit, je ferai mon rapport à l’intendante pour vous faire rétrograder vu que vous mettez la vie d’autrui en danger. » Dit-elle.

« Tu fais la maligne, je vais te corriger, petite garce. Vous deux, venez qu’on lui montre ! Tu vas retourner sur ton lit d’hôpital, petite samourai à la noix. » Dit-il tandis que tout le monde s’écarte et observe. Un ouvrier part chercher Yanosa pour lui signaler le problème. « Tsss… Je ne suis plus celle qui se trouve dans l’arène ni celle d’avant. » Dit-elle d’une voix sombre en dégainant son katana. Les trois Shinobi utilisent un doton créant un jet de boue assez énorme en sa direction. La Onna-bugeisha concentre du chakra neutre dans sa lame et créer une vague de chakra pour neutraliser partiellement le chakra et fendre l’attaque en deux pour créer une brèche. Concentrant du chakra à ses pieds, elle charge celui qui l’avait provoqué et lui inflige dix entailles un peu partout sur son corps avant de donner un coup de garde derrière la tête en passant derrière lui. La fille arrive et enchaîne une dizaine de coups de poing, la Samouraï pare l’assaut assez rapidement avant de donner un coup d’estoc dans l’estomac et un coup de pied en pleine tête dès qu’elle s’est retrouvée à genoux. Maintenant, la kunoichi allait s’occuper du dernier, mais se prend une multitude de jets de pierres en forme de pieux contre elle. La Samouraï recule de quelques pas. « Oh je vois…tu ne rigoles pas toi. » Soudain, le Shinobi tombe au sol après avoir entendu un bruit sourd. Ayane l’avait assommé avec une pelle et regarde Kagura. « Je me suis permis d’aider à le calmer. Tu devrais te faire soigner, même si ce n’est que superficielle. » Dit la blonde. « Hum… J’ai connu pire. » Kagura regarde deux Shinobi qui arrivent. « Emmenez ces trois idiots au trou, je m’occuperai de le signaler à l’intendante. » Ils font signe de la tête et les emmènent vers le poste de police du Shishiza.

Kagura regarde tout le monde tandis qu’Ayane l’aide à prendre appui sur ses épaules. « La solidarité est de mise pour la réussite de ce projet. Yanosa l’a dit hier dans son discours. Les disputes et enfantillage ne sont pas admis ici et la prochaine fois que quelqu’un souhaite jouer au plus fort, je ferai en sorte que ce soit Yanosa qui s’occupe de vous, car la prochaine fois, je serais moins gentille. Alors continuer à vous comporter correctement comme hier et agir avec maturité, tout ira bien. » Dit-elle avant d’aller dans sa cabine et se faire soigner par l’ouvrière. Kagura regarde les plans. « Tu sembles t’y connaître en soins, toi. » Dit Kagura. « Normal, ça arrive qu’on se blesse en travaillant sur des chantiers. J’ai appris les premiers soins à l’hôpital pour agir en cas de souci. Repose-toi un peu. » Finit-elle en lui déposant un bisou sur la joue, ce qui surprit et fait rougir Kagura. « Ne force pas trop, on fera en sorte que tout se passe pour le mieux. » Finit-elle en sortant de la cabine. « Hum… Je l’espère. » Dit-elle tandis qu’elle regarde les plans des tunnels du prochain secteur pour se faire une idée de ce qu’elle compte faire. De plus, elle écrit son rapport et une lettre pour rajouter trois Shinobi de plus pour le prochain chantier. Quelques minutes après, Kagura sort et continue de donner des consignes tout en inspectant le comportement de certains. Vivement que cette journée se termine.


_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 19:45
C'était bien la première fois que Shuhei voyait de la sorte son Sensei. Et plus encore que de le voir amoché, c'était son caractère changeant qui sautait aux yeux. Lui qui était d'habitude très calme, posé, et réfléchi, venait frapper le sol dans une colère qu'il peinait visiblement à contenir. Mais comment Shuhei ne pouvait-il pas le comprendre ? Même s'il ne lui en tiendra jamais rigueur, Yanosa était responsable de cet accident qui aurait pu causer bien plus de problèmes avec un peu plus de malchance. Le Miyamori, s'il ne se trompait pas sur ce qu'il voyait, possédait le même sens des responsabilités que lui. C'était peut-être une de ses plus grandes hantises : celle d'être directement responsable de la mort d'autrui.

A peine s'était-il remis de ses blessure que son Sensei se remettait en marche. En quelques secondes, de nombreux piliers de roches venaient renforcer le tunnel, assurant une stabilité et une solidité à toute épreuve. Sécurisant au mieux quelques détails pour s'assurer que tout allait bien tenir, Yanosa mettait fin à cet accident. Il n'était probablement pas encore le moment d'en parler, alors le Genin préférait rebrousser chemin en silence sans en rajouter une couche inutile. Ses seuls mots étaient pour les Shinobis & ouvriers qui étaient restés en retrais.

- Le passage est sécurisé. Reprenez votre travail, et suivez les directives de vos supérieurs.

La fin de la journée était bien plus calme que ce qu'il venait de se produire. Shuhei, accompagné de quelques ouvriers, continuaient de creuser un des deux tunnels Sud-Est, alors que les minutes défilaient rapidement. Alors qu'un des ouvriers avait mis un coup de trop dans la paroi, une roche venait de s'effriter et tombait dangereusement vers ce dernier. Levant son bouclier, le Genin bloquait la pierre qui finissait dans la bouche de l'entité légendaire.

- Bien. Je pense que nous avons tous mérité de nous reposer. Il est inutile de continuer alors que nous sommes fatigués. Rendez-vous demain, à la levée du soleil !

- Et maintenant, place au dîner que tu m'as promis, gamin.


En effet. Shugoshin n'en loupait pas une. Shuhei lui avait bien promis un repas de ramen lorsque la journée était terminé, pour se faire pardonner de la diète forcée qu'il le lui avait fait subir pendant quelques jours, avant que la mission ne commence. Et comme le Genin n'avait qu'une parole, c'était dans l'établissement qu'ils s'étaient retrouvés, juste après être sorti des tunnels. Un dîner en tête à tête, où les regards des autres clients interloqués ne dérangeaient plus trop les deux amis. Oui, Shugoshin avait un appétit monstre et il n'était pas rare que le Gladiateur l'emmène manger à un des restaurants de la ville. Cette petite parenthèse de convivialité terminé, il était temps de se reposer, car demain, une nouvelle journée de travail commençait.

________

Même si Shuhei aurait bien voulu faire une grasse matinée des plus mérités, il y avait un tunnel à terminer, et il n'allait pas se faire tout seul. En route avec un Shugoshin à moitié endormi, le Genin se dirigeait vers les tunnels, patientant à l'entrée pour rencontrer Kagura et Yanosa.

- Bonjour à vous. En ce qui me concerne, il me reste à finir le tunnel Sud-Est. Si nous avançons bien, nous pourrions peut-être même commencer l'ultime tunnel du Nord-Est. Enfin, chaque chose en son temps...

Le Miyamori aurait bien voulu continuer à converser avec ses deux partenaires de mission, surtout que Shugoshin semblait complètement endormi dans son dos, mais chaque minute de gagné maintenant était une de moins à faire ce soir, quand la fatigue se sera installé. Sans plus attendre et après avoir écouté les éventuelles paroles de Kagura et Yanosa, le blondinet se dirigeait donc vers le tunnel sud-est pour achever sa construction.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Ven 12 Juin 2020 - 22:25
Faire preuve de négligence, dans n’importe quel domaine que ce soit de la vie courante ou de sa vie de soldat d’élite, était devenu la source la plus vivace de frustration chez le guerrier tellurique. Ce soir-là, en dépit de ses tentatives, et malgré la qualité de son assise dans le lit-fauteuil en pierre qu’il s’était créé, il ne parvint pas à trouver un sommeil aussi réparateur qu’à l’accoutumée. On aurait pu penser que c’était à cause du fait qu’il avait mis des vies en danger, à cause du fait que l’incident qu’il avait involontairement provoqué par excès de confiance aurait pu emporter avec lui des dizaines d’âmes en un claquement de cils, mais il n’en était rien. Car cette frustration, cette colère indicible, elle trouvait avant tout sa source dans son ambition de devenir le combattant parfait, l’incarnation du soldat d’élite capable de toujours faire le bon choix et de mener Iwa, son village, son Berceau, vers la victoire et la réussite. Ces hommes et ces femmes qui l’entouraient jour après jour sur ce chantier, durant les moments les plus affreusement lucides par lesquels transitait son esprit, ne lui apparaissaient que comme des organismes vivants primaires, de simples hôtes résidant dans ses propres entrailles : leur vie à chacun lui importait sans doute à un niveau tout autre que n’importe quel autre gradé, un niveau à la fois transcendant et avilissant.

Au matin du troisième jour de travail, l’Oterashi balaya d’un revers de main mental la fatigue qui tentait de s’insinuer dans ses pensées et ingurgita ses agrumes habituelles pour prendre des forces avant de se diriger vers les boyaux en cours de forage. Son esprit affûté une nouvelle fois d’un cran au-dessus de ce qu’il était la veille, Yanosa redoubla de concentration et après avoir brièvement salué ses camarades et coéquipiers, étendit ses sens au coeur de la montagne comme rarement auparavant. Rien ne lui échapperait plus, quel que puisse en être le coût en énergie pour lui : si le chakra devenait un problème, alors c’est qu’il devrait en affiner encore sa maîtrise, sans relâche, sans complaisance, sans se chercher d’excuses. Ce n’était qu’à ce prix qu’il pourrait aller au bout de ses ambitions… qu’Iwa, pourrait aller au bout d’elle-même.

Armé de cette détermination renouvelée, le Tellurique parut étrangement coupé de tout le reste, alors même que c’était en réalité tout le contraire : lorsqu’au cours de la journée quelqu’un vint lui rapporter l’incident en cours à l’extérieur entre Kagura et certains shinobis, le Chûnin se contenta simplement d’acquiescer avec raideur. Ses sens, dors et déjà, lui avait rapporté tout ce qu’il avait besoin de savoir, et poser un contexte sur ce qui était en train de se passer n’était qu’un bonus superflu. La Nagamasa était mise à l’épreuve et s’en sortirait certainement : de sa réussite dépendait, et elle le savait, son intégration au Shishiza, et Yanosa était prêt à parier qu’il s’agissait là d’une motivation suffisante pour la bretteuse. Sans incident majeur autre que ce genre de frictions certainement davantage dues à la fatigue qu’autre chose, la journée se déroula donc sans heurt, et les deux tunnels sud-est furent achevés ou en passe de l’être avant que les rayons du soleil n’aillent disparaître au-delà des montagnes.

Sur tous les visages qu’il croisait, au sortir des chantiers qui touchaient à leur fin, le guerrier de roche lisait l’affliction de la fatigue, mais aussi bien plus que ça. Au-delà de la sueur, des muscles endoloris et des problèmes personnels, tous s’unissaient, s’entraidaient et se combinaient, comme le feraient les cellules d’un plus grand organisme, celui d’un géant de pierre. Un tunnel de plus. Une occasion de plus pour tous ces gens, d’horizons et de corps de métiers différents, de prouver qu’ils étaient véritablement unis sous la même bannière et partageaient les mêmes intérêts fondamentaux. Qu’ils faisaient, en un sens, réellement corps avec lui. Lorsqu’il retrouva Kagura et Shuhei le matin du quatrième jour aux abords du dernier chantier, au nord-est, il capta leur regard à chacun et leur fit comprendre avec son insistance corporelle habituelle qu’il souhaitait leur parler.

« Shuhei, Kagura. Vous avez jusque là… réussi à remplir les objectifs que je vous ai confié. Une partie des ouvriers et des utilisateurs de Doton est ce matin affectée aux autres tunnels, pour leur apporter leurs touches finales et les rendre totalement praticables. Pour ce qui est de notre dernier ouvrage… nous allons devoir malgré tout redoubler d’attention. »

Lentement, il se tourna, pointant au-delà de la montagne un point indéterminé, au-dessus des prémisses du tunnel qui commençaient à prendre forme.

« De l’autre côté… se trouve l’Oeil du Cyclone. Une coupole creusée dans le sol, vous le savez, par feu le Yondaime Kyoshirô. Et, sous nos pieds… Disons que j’ai déjà pu constaté de mes propres yeux à quoi pouvait ressembler notre souterrain, et qu’il est particulièrement instable passée une certaine profondeur. Ce tunnel… devra donc à la fois être creusé suffisamment loin de la surface pour ne pas faire s’effondrer l’Oeil du Cyclone, mais pas trop loin dans les souterraines non plus, sous peine de finir dans un zone à haut risque. C’est bien compris ? Les contre-maîtres ont déjà reçu les mêmes consignes, et je tiens à ce que vous ayez toujours ces facteurs clés en tête pour pouvoir les rappeler aux ouvriers et shinobis qui seront avec vous.

Ce dernier ouvrage est plus que jamais un travail de précision. Allons-y, je vais donner le coup d’envoi.
 »

S’éloignant en faisant tomber sur le côté de façon fort négligente son haut de kimono, révélant sans vraiment y penser ses cicatrices aussi nombreuses que profondes, Yansoa fit exactement ce qu’il avait annoncé : après une modeste prise d’élan à proximité du point de forage, il prit la forme désormais coutumière de cet outil géant de roche lisse et dense et plongea dans un fracas assourdissant dans le sol, extrayant des tonnes de pierre et de gravas en quelques minutes pour créer un boyau d’une vingtaine de mètres qui descendait plus abruptement que les précédents au coeur de la montagne. Retrouvant sa forme humaine dans la foulée, l’Oterashi reparut dans l’ouverture ainsi pratiquée, droit comme un i, aussi inébranlable qu’un monolithe. Ne pas pouvoir tout dire à ses coéquipiers pourrait s’avérer gênant, mais si tout le monde suivait les consignes… rien ne s’ébruiterait de façon prématurée.

_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mar 16 Juin 2020 - 13:07
La ligne droite

Mis à part le problème de discipline qui s’était terminé par un combat et l’aide inattendu d’Ayane, une ouvrière, tout semblait avoir poursuivi sans trop d'accros jusqu’à la fin de la journée. Kagura n’avait pas reçu de graves blessures, ce n’était que superficielle, cela n’allait pas l’empêcher de poursuivre sa mission. La Onna-bugeisha espérait que la journée allait bien se passer ainsi que les jours à venir selon l’avancée de la mission. Cela dit, elle a montré une certaine sévérité en tant que superviseur, mais aussi, un côté indulgent est toujours là pour aider. Ainsi, ça pouvait permettre à n’importe qui travaillent sur le chantier, de lui faire confiance et de se confier à elle. De toute façon, Kagura n’est pas un monstre ni une personne extrêmement sévère. De toute façon, ça ne servait à rien de se montrer trop dur, cela pouvait causer des soucis mentaux, comme la peur, la dépression ou l’anxiété à travers les ouvriers ou shinobi. Ce n’était pas le but recherché. Or, la bretteuse sait se montrer dur quand il le faut comme elle a dû le faire à deux reprises. La Samouraï prend ce travail très au sérieux. La Nagamasa, après avoir récupéré, elle est retournée sur le chantier pour donner des ordres et aider de temps à autre pour avancer un peu plus vite. Il n’y avait plus eu d’accident sur le chantier ni rien d’anormal. La jeune femme pouvait retourner tranquillement chez elle, en invitant Ayane à passer la soirée à la maison pour lui présenter Zanshi. La blanchâtre n’aurait jamais cru se faire une très bonne amie durant cette mission. En tout cas, elle était heureuse et pouvait compter sur son soutien pour gérer les chantiers.

Pour cette quatrième journée, la blanchâtre se dirigeait vers le dernier chantier, se trouvant au Nord-Est du village. Pour ce dernier jour, il était temps de se réunir pour discuter de ce qu’ils allaient faire aujourd’hui. Après tout, ce qu’Ayane lui avait dit, c’était une zone assez sensible, d’après ce qu’elle avait pu comprendre. Du coup, peut-être qu’il fallait en discuter avec Yanosa et Shuhei. Sur le chantier, Yanosa s’adresse à ses deux coéquipiers. Le Chûnin les félicite à propos de leur travail sur les autres chantiers, tout en expliquant que les ouvriers et Shinobi finaliser les autres chantiers pour rendre les tunnels praticables pour les jours à venir. Pour le dernier chantier, ça allait devoir jouer sur la prudence et la concentration. La Nagamasa ne dit rien et continue à l’écoute attentivement. Il explique la situation par rapport à la zone et à l’œil du cyclone, ça allait demander un travail de précision. En réalité, ça allait être très compliqué, car il y a des zones à risques. Le roux en avait déjà parlé au contremaître de ce chantier pour éviter tout problème. Il comptait également sur eux pour en faire autant. C’était le dernier chantier, il était hors de question que ça se passe mal ou qu’ils aient du retard à cause d'une dispute enfantine. Regardant le chantier, ça risque de prendre un peu de temps et aller vite, ça ne servirait à rien, au risque de provoquer un accident. « Hum… Je prends note de tes avertissements par rapport à ce dernier chantier. Je me dirige vers la cabane pour revoir les plans et ensuite, je discuterai avec les Shinobi et ouvriers. » Dit-elle. « On se retrouve plus tard. » Finit-elle avant d’aller dans la cabine pour lire les plans pour du tunnel. Assise à un bureau, elle lit attentivement le tout pour savoir ce qu’elle va faire pour la sécurité et avancer prudemment.

En y pensant, Yanosa avait de sacrées cicatrices, des vestiges de ses précédents combats, qui sait. En tout cas, la blanchâtre espérait que tout ira bien pour lui et de même, pour Shuhei. En réalité, elle les aimait bien. Sortant de la cabine, elle tombe nez à nez avec Ayane. « Que fais-tu ? Je te pensais sur l’autre chantier. » Dit Kagura. « Non, on m’a promu comme contre-maître pour aider sur ce chantier. Et te sachant toujours dedans pour vérifier les plans, j’étais venu te voir à propos de ce qu’on allait faire. » Dit la rousse. Les deux femmes discutent des marches à suivre, après tout, le contremaître était au courant de certaines choses vu que Yanosa lui en avait parlé aussi. Kagura lui explique que les Shinobi Doton devrait creuser un tunnel en premier et le renforcer afin que les ouvriers puissent y pénétrer avant de mettre une couche de ciment sur certains renforcements. Le mieux était d’avancée doucement jusqu’à l’œil du cyclone et de là, le groupe devra creuser de manière synchronique, tout en faisant en sorte que les ouvriers puissent suivre en renforçant le tout. Il y aura un groupe de Shinobi derrière les ouvriers accompagnés d’un ou deux autres ouvriers pour vérifier s’il n’y a pas de fissures ou de risques d’effondrement durant l’opération. Il faudra entre l’œil du cyclone, environ dix mètres de profondeur avec une grande force de renforcement mélangeant Doton et ciment, en plus de poutre solide. Dix mètres de profondeur sous l’œil du cyclone, c’était tout à fait possible et logique. Rien de danger ni même trop profond ou peu profond. C’était correct. Selon Ayane, vingt mètres de profondeur auraient causé trop de souci. Un groupe d’électrogène avancera également pour éclairer la zone pour éviter d’être dans l’obscurité, la plus totale.

Suite à cette discussion, Ayane part voir les autres contre-maître pour en discuter et faire passer le message à tous les ouvriers et Shinobi dans le chantier. Kagura va voir un Shinobi. « J’aimerais que tu passes un message à Yanosa. Qu’il creuse dix mètres sous l’œil du cyclope et avec une vitesse peu rapide afin de laisser le temps aux ouvriers et Shinobi de sécuriser son passage en renforçant le tunnel. De plus, je veux que Shuhei surveille les déplacement de Yanosa pour sécuriser la zone. Est-ce compris ? » Demande-t-elle. « Bien, madame. » Dit-il en partant faire son boulot de messager. La blonde va voir un autre Shinobi, une Kunoichi du nom de Sakura. « Fais passer le message, je veux vingt Shinobi avec Yanosa qui aide les ouvriers et suivre les ordres des contre-maître. Et j’en veux autant derrière eux afin de finaliser le tout. » Dit-elle avant que la jeune kunoichi part exécuter les ordres. Il semblerait que tout se mette en ordre. Ce chantier sera un peu long, mais Kagura n’hésitera pas à passer dans le tunnel et communiquer avec les contremaîtres pour connaître l’avancer du tunnel et s'il y a des risques ou pas au fur et à mesure de l’avancement du chantier. La kunoichi supervise, mais assure tout de même la sécurité de tout le monde dès qu’elle le peut, en sachant que les autres Shinobi protègent les ouvriers du mieux qu’ils le peuvent. À présent, à voir comment ça allait évoluer dans la journée. Et jusqu’où, ils iront.



_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mar 16 Juin 2020 - 23:20
Il était assez rare que Yanosa décide de prendre la parole de lui même, préférant largement les actions aux longs discours, ce qui convenait parfaitement au Genin qui était sur la même longueur d'onde. Alors ce matin, lorsque son Sensei leur avait fait comprendre qu'il voulait leur parler, il était évident qu'il s'agissait là de directives très importantes, voir primordiales. C'était d'une manière assez inhabituel que l'Oterashi commençait par féliciter les deux shinobis pour leur contribution. Un sentiment de fierté s'était donc emparé de Shuhei, d'autant plus qu'il savait que les compliments étaient rares mais sincères venant de son Sensei. Mais cette petite parenthèse remplie de compliments visait simplement à préparer la prochaine et probablement dernière étape du tunnel.

L’œil du Cyclone. Un véritable monument pour les Iwajins. Formé par la mort du Yondaime Tsuchikage, l'endroit était devenu si important pour certains que la moindre bavure lors de cette mission serait synonyme d'échec cuisant. Il était même fortement probable, et ce n'était pas un euphémisme de le dire, que toute la réussite ou l'échec de la mission reposait sur cette manoeuvre qui demandait une très grande précision ainsi qu'une coordination parfaite pour ne pas voir le tout s'effondrer. Car dans ce cas là... Non, il ne valait mieux pas réfléchir aux conséquences que pouvaient avoir un tel échec.

Attendant que Kagura termine les derniers préparatifs, Shuhei se préparait également à la tâche qu'on allait lui incomber. Il était ainsi quasiment certain que ce serait Yanosa qui creuserait, alors que les autres Shinobis allaient avoir la tâche de sécuriser au plus vite le tunnel pour que celui-ci ne s'effondre pas. Alors qu'il détachait Shugoshin de son dos, prêt à commencer l'opération, le Gladiateur aperçu le buste remplie de cicatrices de son Sensei. Le temps lui avait ainsi laissé des traces, et les conséquences des années de combats se lisaient sur sa peau. Se demandant un instant si Shuhei ressemblerait à ça plus tard, il fut interrompu par un Shinobi qui lui expliquait les dernières consignes que Kagura leur avait fait parvenir. Hochant la tête à la fois pour signifier qu'il avait compris, et à la fois à son Sensei pour lui annoncer que tout était prêt de son côté, le vacarme commençait.

Très rapidement, la foreuse humaine s'était mise en marche, et avec elle, un nuage de poussière qui obstruait la vision s'était levé. Pas le temps de rechigner, Shuhei rentrait en premier derrière son Sensei.

- Allez, avec moi ! Il faut sortir les plus grosses pierres, et surtout sécuriser le tout pour éviter un effondrement. Go go !

Il y avait ici une double tâche. La première était bien évidemment d'aider à renforcer l'entièreté du tunnel, mais il fallait également se charger de la sécurité de la vingtaine d'ouvriers qui les accompagnait. Shugoshin en première ligne, ce dernier détruisait les morceaux de pierres qui tombaient encore du plafond ou qui fonçaient sur lui à la suite du passage de Yanosa. Scrutant les parois, Shuhei se chargeait de combler les éventuelles failles qu'il constatait.

- Allez, du nerf !

Une fois le passage globalement nettoyé des plus grands dangers, Shuhei fit un léger demi tour pour aider au renforcement du passage. Détruisant des pierres qui menaçaient de tomber d'une part, renforçant des zones fragiles d'autres parts, le Genin ne perdait pas une seconde et se surprenait même à orienter les Shinobis pour qu'ils renforcent des zones précises qui menaçaient la structure. Bien évidemment, il faudrait prendre plus de temps pour sécuriser le tunnel sur le long terme. Mais sur le court terme, la structure devrait tenir, et c'était bien là l'essentiel du travail du Gladiateur : faire en sorte que rien ne s'effondre pour protéger les shinobis présents.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Mer 17 Juin 2020 - 15:01
Avec le sérieux qui l’avait jusque là caractérisé, Kagura absorba les nouvelles consignes du guerrier aux cheveux rouges avec attention. La kunoichi avait bien oeuvré jusque là et avait su s’imposer quand cela avait été nécessaire, une compétence à part entière qu’elle avait été chargée de développer dans le cadre de cette mission pour pouvoir justifier de sa future intégration au Shishiza. Tantôt ferme, tantôt prête à prêter main forte à ses concitoyens et coéquipiers, elle avait prouvé qu’elle disposait du tempérament adéquat pour gérer des situations conflictuelles lambda, chose qui n’était pas nécessairement aisé pour tout le monde. Yanosa le premier n’aurait pas pu se faire à l’idée de garder autant son sang froid si il était confronté à la bêtise et à l’incompétence latente de certains spécimens qui habitaient au sein du village, et ce de façon répétée et prolongée. En ce qui le concernait, du moment que d’autres que lui parvenaient à maintenir l’ordre nécessaire, il se portait plutôt bien en ignorant ce genre de personnalités toxiques, même si en exciser quelques unes à l’occasion lui procurait un plaisir et un soulagement non négligeables.

Shuhei de son côté avait illustré sa volonté et son endurance tout au long des chantiers précédents et, si il manquait nécessairement encore de technicité et de clairvoyance, des qualités qui venaient avec le temps, la pratique et l’expérience, il avait su montrer la force de son caractère et les efforts qu’il était prêt à fournir pour s’améliorer et remplir les objectifs qu’on fixait pour lui. Tout ce qu’espérait Yanosa, c’est qu’en parallèle de ses facultés purement objectives, le Miyamori trouve moralement sa place au sein d’Iwa et développe un avis aussi tranché que le sien. Qu’il soit aligné avec lui… ou pas. Toujours était-il qu’en cet instant précis, lui comme Kagura prenaient les rennes avec brio des tâches qui leur avaient été assignées, mobilisant correctement les troupes pour elle, et menant la stabilisation du tunnel naissant pour lui. Si tout se coordonnait correctement, songea l’Oterashi, il n’aurait pas à craindre qu’un imbécile à côté de ses pompes creuse trop profondément et aille percer une veine de magma, une découverte qui s’ébruiterait forcément parmi les ouvriers et les autres civils et soulèverait un lot de question anxiogènes absolument gigantesque.

Avec l’application et le sérieux des différentes équipes ainsi que des deux Genin qui accompagnaient le Tellurique, le forage et la sécurisation du tunnel avança vite et bien tout le long de la matinée. Lorsque les contre-maîtres commencèrent à appeler à davantage de prudence encore, la tension monta cependant d’un cran : ils y étaient. Au-dessus d’eux, la coupole inversée de l’Oeil du Cyclone et son monument commémoratif. En-dessous… un courant de magma bouillant. Un danger innommable, dont personne ne devait prendre connaissance. Et Yanosa avait beau se dire que le danger pouvait venir de l’un des shinobi qui utilisaient le Doton ou d’un ouvrier, il savait pertinemment que c’était lui, la variable la plus dangereuse dans cette équation. Lorsque arriva donc le moment pour lui d’exécuter le tronçon de forage sans doute le plus important et délicat de toute cette mission, il fit totalement évacuer le tunnel et redoubla de concentration pour étendre ses perceptions telluriques dans toutes les directions. Un faux pas, et c’était sa responsabilité qui serait engagée, pour la destruction du monument, comme pour la divulgation d’un information encore tenue top secrète.

Lorsqu’il fut assuré que pas âme qui vive ne demeurait encore dans le tunnel, l’Oterashi se lança, plus lentement qu’à l’accoutumée, dérivant une partie de ses ressources vers ses perceptions de son environnement pour toujours rester à bonne distance de la veine de magma. Pendant un temps, alors qu’il franchissait le point le plus critique de la percée, tout alla pour le mieux… Mais comme toute entreprise de ce genre devait connaître ses difficultés imprévues, l’une d’entre elle se présenta évidemment. Une gerbe lécha son corps de pierre transformé en foreuse. Si celle-ci ne lui provoqua aucune douleur, elle n’en évoqua pas moins immédiatement dans son esprit la peur de l’échec : changeant immédiatement de forme pour adopter celle d’un amas de terre souple qui glissa sur le côté, il s’aplatit dans la foulée au-dessus de la toute petite ouverture où, semblait-il, une pression plus élevée que la moyenne avait réussi à faire passer une toute petite explosion de lave au travers du roc. Réagissant promptement au problème, Yanosa s’insinua dans la brèche, y injectant un flux de roche continu qui alla former un pilier dans l’obscurité de la Terre, une colonne qui se figea au beau milieu du flot de magma en se formant une base large et durable apte à résister pendant de longs mois.

Regagnant la « surface » de l’intérieur du tunnel en laissant la roche qu’il continuait à créer boucher totalement l’ouverture, le Tellurique reprit forme humaine et attendit un moment dans le boyau pour s’assurer de la stabilité de son œuvre. Un léger soupir de soulagement le quitta lorsqu’il put être sûr que tout était sous contrôle et que personne n’était dans les parages, ce qui lui permit de reprendre le forage avec une attention redoublée. Le point critique passé, ce qu’il restait à accomplir du chantier allait sembler d’une trivialité enfantine comparé à ce qu’ils avaient du produire d’efforts et de concentration jusque là.

Seule une toute petite masse de magma à peine rougeoyant, qui avait glissé sur le sol et avait doucement commencé à refroidir, pouvait potentiellement trahir le début d’incident qui avait pointé le bout de son nez… Mais, pour ce que Yanosa en savait, l’ultime tunnel… serait achevé sans peine aujourd’hui même. Et c’était tout ce qui importait.

_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nagamasa Kagura
Nagamasa Kagura

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Ven 19 Juin 2020 - 10:41
Fin de chantier

Kagura avait donné ses consignes et les avait transmis à tout le monde, avec l’aide des contre-maître. En espérant que tout allait bien se passer, il fallait en finir avec ce chantier. Vite, mais pas trop pour autant, car il y avait toujours des risques dans ce genre de mission, comme dans les autres. La Samouraï n’était pas du genre à être que spectatrice et faire qu’observer, même si par moments, ça faisait partie de son boulot. Observer, ça lui permettait de prendre du recul et de voir certains défauts qui pourraient être réparés ou éviter à la longue. Pour le dernier chantier, il y avait qu’un seul chantier et franchement, ça aidait vraiment pour l’avancer de la mission. Un unique tunnel, ça peut aller plus vite que deux et elle peut mieux surveiller le tout. Yanosa était parti pour forer la pierre et créer un passage pour créer le tunnel tandis que Shuhei restait en arrière pour sécuriser le chantier et aider de temps en temps avec sa force physique. Il ne fallait pas toujours qu’il compte sur son bouclier, même si son arme légendaire est d’une très grande aide. La onna-bugeisha appliquait quelques consignes de sécurité et pointait parfois du doigt, certaines crevasses à renforcer avant d’aller plus loin. En tout cas, la blanchâtre faisait de son mieux pour que tout se passe bien. Elle était parfois soutenue par Ayane qui s’occupait plus des ouvriers, car elle les connaissait bien pour la plupart. La Nagamasa se tournait surtout vers les Shinobi pour éviter d’autres dérapages de leur part comme dans les jours précédents celui-ci.

À l’entrée du tunnel, la jeune femme croisait les bras et observer ce qui pouvait bien se passer. Elle regardait les ouvriers, les shinobis afin de percevoir leur comportement. À ce niveau-là, il semblerait qu’elle n’a pas à trop s’inquiéter. Certains qui étaient sur les précédents chantiers ont dû entendre parler de la manière dont Kagura se chargeaient de certains récalcitrants violents. Malgré ses airs doux et mignonne, la Onna-bugeisha n’est pas à prendre avec des pincettes et elle sait se montrer sévère comme très sérieuse avec son caractère à elle. Depuis l’examen Chûnin, voire même depuis la dernière mission avec Yanosa, la samouraï avait changé mentalement. Elle avait mûri et elle avait compris que la gentillesse n’avait pas toujours sa place dans ce monde, surtout en mission. Cela dit, elle s’était interdite de perdre son humanité ni sa part de douceur malgré ce monde de guerre. Il fallait rester humaine, sinon on ne valait pas mieux que ces criminels. La blanchâtre avait ce genre de mentalité et peu importe les épreuves qu’elle rencontrera dans le futur, elle ne changera pas pour autant. Se déplaçant à nouveau dans le tunnel, elle aide quelques ouvriers à transporter des objets afin de ne pas rester sans rien faire. Elle se permet également d’affecter des Shinobi à un autre point où on avait besoin d’eux et de même pour quelques ouvriers. La Nagamasa discutait avec un ou deux contre-maître pour revoir certains points pour rendre le travail plus dynamique et sécuritaire. Ayane venait même la voir pour lui expliquer quelques idées sur le plan, qui pouvait permettre de rendre ce passage plus sûr dès que Yanosa aura creusé un passage sous l’œil du Cyclone. Un lieu bien compliqué et qui demandait de la patience comme de la prudence.

Pour attaquer le souterrain de la zone sensible, Yanosa avait demandé d’évacuer la zone pour plus de sécurité pour tout le monde. Kagura ordonne alors aux ouvriers comme Shinobi de le faire, le temps que tout soit terminé. Cela leur permettait de mieux renforcer le tunnel juste avant l’œil du Cyclone, il y avait peut-être un risque et il était hors de question qu’un accident survienne et ralentit énormément la mission. La jeune bretteuse reste sur ses gardes et surveille le tout pour éviter un malheureux accident. Quelques minutes plus tard, le Chûnin donne la confirmation que tout est en ordre de son côté, malgré le magma qui c'était un peu échappé. La Samouraï ordonne de renforcer correctement cet endroit comme le reste afin d’éviter de mauvaises surprises surtout si un jour, des civils doivent emprunter ce chemin pour s’échapper. Avançant petit à petit, un bon moyen pour ne pas commettre d’erreur. L’Iwajine donne quelques ordres pendant plusieurs heures afin de s’assurer que tout se termine bien. Un moment de stresser et de sueur pour tout le monde, car cette zone n’était pas franchement facile à prendre. Cela dit, grâce à un effort commun, ils avaient pu réussir à faire le plus gros du travail et ça faisait plaisir à Kagura. Le soir approche et les travaux semblaient être terminés, mais les contre-maîtres et ouvriers comme Shinobi allaient finir une heure plus tard pour vérifier que tout est en ordre pour s’assurer du bon traitement du chantier. La Blanchâtre avait terminé sa mission et elle va voir Yanosa et Shuhei.

« Il semblerait que le chantier soit terminé et que notre mission soit accomplie. Certains vont rester un peu, environ une heure pour tout vérifier par précaution. Ce fut un plaisir de travailler avec vous, même si on s’est peu vu. En espérant vous recroisez dans une mission, je vous aime bien. Il est temps d’aller se reposer avant de recevoir une autre mission. Pour ma part, je n’ai rien à redire sur ses jours de mission, mais à part quelques remises en ordre, sinon je me suis bien entendu avec tout le monde surtout les ouvriers. Sur ce, je dois vous laisser. Je dois aller récupérer ma fille et passer du temps avec elle. Je m’occuperai rapidement du rapport de mission. Bonne soirée, messieurs et à une prochaine fois, je l’espère. » Dit-elle avec le sourire avant de les saluer avec respect et sourit à Yanosa avant de partir en direction de sa demeure. Après quelques minutes de marche, la Nagamasa se retrouve au dojo du clan Nagamasa pour récupérer Zanshi et Miyuki, voulant dormir à la maison pour jouer avec sa meilleure amie. Sa mère était d’accord. Sur le chemin, Kagura parle de sa journée aux enfants avant d’entrée à la maison. Laissant les filles discutaient dans le salon et s’amuser comme des enfants de leur âge. La Genin écrit son rapport avant de pouvoir passer la soirée en leur compagnie pour profiter d’elles avant l’arrivée d’Ayane pour fêter la fin des chantiers.

Spoiler:
 




_________________
Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] 1555900482-signakagura1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6315-nagamasa-kagura-un-samourai-ne-devrait-etre-ni-pompeux-ni-arrogant-terminee#52357 https://www.ascentofshinobi.com/t6358-nagamasa-kagura-journal-de-bord https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura] Empty
Sam 20 Juin 2020 - 13:04
Les gravats continuaient de s'amasser au fur et à mesure que la foreuse que formait l'Oterashi avançait dans le tunnel. Aidant au renfort de la structure, tout en détruisant les morceaux de roche qui menaçaient de s'effondrer, Shuhei suivait aussi vite qu'il le pouvait son Sensei, pour que la structure ne soit pas affaibli trop longtemps. Grâce à l'aide des nombreux Shinobis qui l'accompagnaient, les artères ainsi construites devenaient de plus en plus sécurisées. L'organisation du chantier orchestré par Kagura s'avérait très prometteuse, et tout allait comme sur des roulettes, si ce n'était les quelques ouvriers qu'il fallait rappeler à l'ordre afin que la sécurité de tous prime sur le reste.

Alors qu'il avait constaté que son Sensei s'était arrêté de construire, le Gladiateur terminait de renforcer les parties plus fragiles du tunnel, avant de recevoir les prochaines indications. Le moment tant attendu mais aussi tant redouté arrivait : le passage sous la coupole de l’œil du Cyclone. Sans doute le passage le plus craint par tous, celui qui prenait une grande place dans les discussions des ouvriers du chantier à chaque pause. Ainsi, Yanosa, ordonnant d'évacuer la zone, avait décidé de prendre l'entière responsabilité de cette délicate partie. Il n'était ici pas question de le contredire, Shuhei savait pertinemment que le Tellurique était la personne parfaite pour faire ce travail de précision. Détestant cependant être en retrait à observer, le Genin en était cette fois-ci contraint, et il s'occupait dès lors de diffuser les ordres et d'emmener tout ce beau monde en lieu sûr.

Yanosa était à présent esseulé dans ce tunnel où la chaleur du magma présent juste en dessous commençait à chauffer l'intérieur du tunnel. De très longues minutes s'écoulaient alors, où le silence des shinobis traduisaient à merveille l'anxiété qui régnait. Le bruit de la foreuse avait commencé, et avec elle, la poussière se levait dans le tunnel. Prêt à intervenir à la moindre occasion, Shuhei se tenait en première ligne, n'hésitant pas une seconde à plonger dans le tunnel si Yanosa était en difficulté. Fort heureusement, tout s'était presque déroulé comme prévu, si on enlevait la petite gerbe de lave qui s'était faufilé dans un trou de la paroi.

Soulagés de la réussite de la partie la plus compliqué du chantier, l'anxiété des ouvriers disparaissaient petit à petit. Les sourires, quant à eux, faisaient leur réapparition, et les travaux pourraient reprendre pour ce qui était la dernière ligne droite !

- Et c'est reparti, encore un petit effort, et on pourra profiter d'un repas bien mérité.

La bonne humeur maintenant bien plus présente que précédemment, le tunnel continuait au delà de la coupole de l'oeil du cyclone. Le travail était ainsi achevé, et il restait encore quelques renforts à faire ici et là pour sécuriser au mieux ce qui allait peut-être devenir le salut de milliers d'iwajins. Il fallait bien entendu espérer que cet énorme chantier ne soit jamais emprunté par quiconque, mais les précédentes attaques ne pouvaient malheureusement que prédire le contraire. Ces tunnels maintenant achevés, Shuhei, Kagura, et Yanosa se retrouvaient pour mettre un terme à leur collaboration efficace, sans aucun doute. Souriant et hochant la tête aux propos de la Nagamasa, le Gladiateur prit aussi la parole.

- Le plaisir est partagé. Je pense qu'on peut être fier de ce que nous avons construit pour le village. J'espère te retrouver dans une prochaine mission, Kagura. Sensei... Je suis certain de vous revoir ! disait-il en souriant, malgré la fatigue. Je vais encore vérifier que tout est en ordre, puis...

- Puis on va bouffer, tu vas pas rester jusqu'à être le dernier ici, hein ?!

Pris d'un rictus qui se voulait moqueur, Shuhei comptait bien s'assurer que tout était en ordre avant de prendre un repos bien mérité, qu'importe ce qu'en pensait Shugoshin, son bouclier. Evidemment, il lui devait encore un immense repas au restaurant, mais Shuhei ne pouvait pas partir sans être certain que tout soit au norme. Il resterait alors encore quelques temps dans ces tunnels, avant de finalement retrouvé l'air frais du village qui lui manquait tellement.

_________

Les plats s'accumulaient à la table de Shuhei et de Shugoshin, qui finissait ramens sur ramens. Le Gladiateur, quant à lui, était on ne peut plus fier de sa participation à une structure des plus importantes d'Iwa. Ne pouvait s'empêcher de réfléchir et de se questionner sur la stabilité de la structure, c'était son fidèle ami qui parvenait à lui changer les idées entre deux bouchées de son énième plat.

- Dès demain, on se repose et on bronze sur les hauts-plateaux, qu'est ce que t'en dis ?

Au final, peut-être qu'il n'avait pas tout à fait tort. Un jour de repos dans son entrainement était totalement mérité après l'énergie dépensé dans cette mission hautement importante. Iwa était désormais doté d'un plan de secours en cas d'attaque, et ce, en partie grâce à lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei

Voie d'Evacuation - MB [Shuhei/Kagura]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: