Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

L'art de la guerre ? [Nobuatsu Saji]

Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu AshuraEn ligne

L'art de la guerre ? [Nobuatsu Saji] Empty
Jeu 28 Mai 2020 - 3:12
L'art de la guerre ? [Nobuatsu Saji] Kamina10
L'art de la guerre ?




~ Printemps 201
Quelque part à Kaminari...


Après sa longue et éprouvante quête autour de l’alchimiste, le vagabond se lançait dans nouvelle épopée, promettant à priori d’être toute aussi rocambolesque. En effet, il était cette fois-ci à la recherche d’un « artiste », le seul individu pouvant apparemment lui permettre d’appréhender certaines choses, et pouvant potentiellement lui venir en aide dans une tâche bien précise. Cependant, c’était loin d’être gagné, puisqu’il entreprenait à peine le voyage pour retrouver cet individu aux doigts de fée, qu’il allait devoir par ailleurs convaincre, d’une manière ou d’une autre. Et quiconque sachant un minimum le tempérament du guerrier impulsif saurait que les choses pourraient très vite se compliquer et dégénérer. Mais on n’en était pas encore à là, car il devait d’abord retrouver cet individu qui avait, il faut le souligner, la réputation d’être discret et insaisissable. Cependant, cela ne le décourageait pas pour autant, au contraire, il s’y attelait en mettant toutes les ressources à sa disposition pour le retrouver…

Entreprenant un premier voyage du pays de la pluie à une petite bourgade perdue entre Tetsu et Tsuchi, le vagabond dû mater une rébellion pour le compte d’un seigneur local en vue d’obtenir des informations et une importante bourse pour la suite de son aventure. Son voyage le conduit ensuite sur les terres de Tsuchi, la terre des ses ancêtres, où il se vit cette fois-ci contraint d’assassiner trois riches marchands concurrents pour le compte d’un autre qui en profitait pour s’enrichir et se rapprocher de son rêve de créer un empire commercial. Il obtenu alors d’autres informations qui le conduisirent à travailler notamment pour le compte d’une organisation criminelle dont les tentacules commençait à s'étendre dans la région. Profitant de leur vaste réseau, le guerrier jaune eut une piste très intéressante à creuser du côté de Kaminari, mais avant d’entreprendre ses recherches personnelles, il devait exécuter un dernier contrat pour le compte de son employeur. Ce contrat consistait à venir en aide à une milice locale qui rencontrerait des difficultés dont il n’avait pas encore tous les détails.

D’ordinaire, à partir du moment où il avait obtenu ce qu’il désirait, Ashura se fichait pas mal du reste, et était en mesure de rompre ses engagements sur un simple coup de tête. Cependant, cette fois-ci, il avait l’intention d’aller au terme de son dernier contrat, car il estimait que son employeur avait été suffisamment honnête avec lui, et n’avait pas chercher une seule fois à l’entuber, d’une quelconque manière. Ce serait donc un dernier cadeau qu’il lui offrait, même si en réalité il avait obtenu autant qu’il avait donné.

Quoi qu’il en fût, le vagabond embarqua sur un navire commerçant à la solde de son employeur, entreprenant alors ce qui pourrait être son dernier voyage pour mettre la main sur le fameux « artiste ». D’autres nombreuses personnes avaient embarqué à bord, pour la plupart des commerçants qui profitaient du coût du voyage relativement faible pour se rendre sur les terres de Kaminari. N’appréciant guère la foule, et encore moins les personnes créant des histoires pour un rien, aussi ironique soit-il, le Bakuhatsu se vit très vite contraint d’imposer sa loi, ne se privant pas de jeter quelques personnes par-dessus le rafiot, faisant sans doute la joie des grands prédateurs marins rodant dans les parages.

Puis, après trois jours, qui parurent visiblement comme une éternité aux autres voyageurs, le navire finit par atteindre sa destination. Les gens se pressaient de partir, fuyant le guerrier comme la peste, alors même qu’il n’était plus à bord. En effet, Ashura foulait déjà les terres de Kaminari de ses pas avant même que le navire ne jette l’ancre dans la baie d’Hitsuji. Rapidement, il arriva au point de rendez-vous, là où il devait retrouver un des miliciens du village qu’il devait aider. Ainsi donc, il attendait au sommet de la vieille tour de Retsubi, qui lui offrait une vue panoramique sur tout Kaminari.

Une clope entre les mains, le mercenaire, visiblement en avance sur l’heure du rendez-vous, attendait patiemment le soldat qui devait venir le chercher ; soldat qui ne devrait cependant pas tarder à se manifester puisque le soleil allait bientôt céder sa place à la lune…


Spoiler:
 

_________________
L'art de la guerre ? [Nobuatsu Saji] Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

L'art de la guerre ? [Nobuatsu Saji] Empty
Dim 31 Mai 2020 - 22:57
Ton apprentissage touchera bientôt à sa fin. Tu as fait beaucoup de progrès depuis que je t’ai pris sous mon aile, mais il te faudra bientôt suivre ton propre destin. Quel qu’il soit, je n’ai aucun doute qu’il te conduira à des hauteurs insoupçonnées. Mais n’oublie jamais, Saji-kun, que quand tu ne sauras quelle direction prendre, suis la voie du bushi qui repose sur les principes d’honneur et de respect.

Sur ces paroles avisées, l’élève s’inclina tête contre le sol avant de se relever lentement de sa position de seiza et marcher hors de la pièce et enfiler sa paire de geta une fois hors du tatami. Poussa la porte coulissante sur le côté, la brise printanière venait caresser son visage et illuminant ses pupilles de la nacre crépusculaire voilant le ciel et descendait sur l’humble village dans lequel il a grandi. Voyant le jour bientôt se finir, il quitta le dojo pour se rendre chez lui et se préparer pour la mission qui l’attendait, un ordre de mission qui lui avait été transmis par le doyen du village qui s’inquiétait des agissements récents des bandits de grand chemin de la région, non loin de la baie d’Hitsuji où la pêche côtière était la principale activité.

Une fois n’est pas coutume, une aide extérieur avait été sollicitée. Un “mercenaire” qui s’intéressait à toutes sortes de contrat d’après les dires du coryphée qui lui avait donc donné pour instruction de faire équipe avec lui afin de comprendre l’origine du problème et tenter de mettre fin aux disparitions de marchands le long de la route qui traverse la région, en contrebas de la vieille tour de Retsubi qui constituait un bon promontoire depuis lequel observer l’ensemble du paysage, les bourgades et les routes et quiconque circulait sur celles-ci. Le Nobuatsu n’était pas convaincu que de l’aide de la part d’étrangers pour se mêler d’affaires locales était le meilleur moyen de préserver le commerce sur le long terme, mais soit, il ne fit pas de commentaire et accepta son assignation.

Quelques minutes plus tard, il ressortit de sa maison, ne portant plus son kimono traditionnel mais son costume noir emblématique, un katana à la ceinture et son masque à visière métallique. Uniforme qui ne le quittait jamais quand il était question de patrouiller les abords du village, surtout de nuit afin de mieux surprendre les bandits. Il se dépêcha de rejoindre le point de rendez-vous pour aller à la rencontre de l’homme venu de l’autre bout du Continent pour travailler à la solde d’un pauvre village de Kaminari.

La nuit n’allait pas tarder à tomber, il fit encore quelques distances jusqu’à ce qu’il aperçoive une silhouette au loin postée près de la tour dominant les parages, un homme à l’air patibulaire et habillée de manière relativement… moderne. Au moins on remarquait au premier coup d’oeil qu’il n’était pas d’ici. Montant la colline jusqu’à s’approcher de l’étranger, il effectua un hochement de tête tout en lui tendant un message plié dans sa main.


Citation :
Saji,

tu délivreras ce message au mercenaire lorsque tu le rencontreras au pied de la tour de Retsubi depuis lequel vous tenterez d’intercepter une des prochaines attaques de bandit sur l’une des caravanes de marchands. Afin de mettre un terme une fois pour toutes à leurs activités j’ai demandé au reste de la milice de se faire passer pour un groupe de marchands transportant des marchandises vides dans leur chariot. Etant donné que tu es le meilleur combattant du village, tu seras assigné au poste de guet pour prendre les bandits par surprise, mais nous avons des raisons de croire que ceux-ci sont plus dangereux et plus nombreux que ce que nous avons l’habitude de rencontrer, donc nous avons fait appel à un mercenaire pour être ton coéquipier. Ton frère étant absent pour une mission d’escorte à Shitaderu, il le remplacera le temps de cette mission. Nous comptons sur vous sur la réussite de celle-ci afin que les routes soient plus sûres.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779

L'art de la guerre ? [Nobuatsu Saji]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: