Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki]

Asagao Jirô
Asagao Jirô

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Jeu 28 Mai 2020 - 21:44

Il ne savait pas comment il s'était retrouvé dans cette situation. Tout était très confus. Rien n'était certain, sinon une chose: c'était extrêmement embarrassant.

Pourtant, la journée avait si bien commencé. Il s'était levé de bonne heure, et d'excellente humeur ! Il avait pris un petit-déjeuner d'attaque, dont il avait presque immédiatement senti les vertus énergisantes ! Il avait fait ses exercices quotidiens, s'était consciencieusement brossé les ratiches, et avait, sur ces entrefaites, décidé de faire un tour dehors, parce que ma foi, il faisait bien beau, alors pourquoi ne pas en profiter, hein ma bonne dame ?

Et en effet, quel temps superbe, quel soleil radieux qui voilait Kiri de sa lueur fraîche et sèche d'hiver ! Il parvenait à rendre les jours froids un peu moins mornes, celui-là, quand il décidait de briller un peu plus que d'habitude. Une atmosphère idéale pour se promener un peu, n'est-ce pas ? Et Saru ne s'était pas fait prier: il avait battu le pavé, un sourire béat aux lèvres, se disant que, finalement, ce n'était pas plus mal de vivre à Kiri. Se disant que, bien sûr, sa jungle natale lui manquait un peu, mais que bon, après tout, il fallait bien bouger dans la vie ! Et puis il était jeune, il avait le monde à explorer encore, et tant d'expérience à vivre, de choses à apprendre ! Ne serait-ce qu'à Kiri. Il ne connaissait pas grande chose du village, sinon ce qui relevait du folklore le plus bateau pour le premier touriste venu. Pourquoi ne pas profiter de cette EXCELLENTE journée pour se familiariser un peu plus avec sa terre d'accueil ?

Et il avait décidé de commencer par aller voir comment était la vie du côté des soldats, des vrais, des gaillards qui veillaient nuit et jour sur le village et le pays, et dont on disait qu'ils étaient parmi les plus farouches guerriers qu'il se puisse trouver partout dans le monde. Ces hommes et ces femmes avaient une réputation à faire suer un pendard dans tout l'archipel. Saru était fier de pouvoir se compter parmi les leurs. Enfin, il était surtout intimidé par l'ampleur de la tâche. Le titre lui semblait lourd à porter, parce qu'il impliquait toute une foultitude de qualifications qu'il ignorait posséder. Pourtant, on devait bien lui avoir trouver quelques qualités, si on avait accepté de le faire entrer dans les forces armées de Kiri, non ?

Le Dojo avait donc été sa destination naturelle. C'était là qu'ils s'entraînaient. Surtout les plus redoutables, les plus craints, les plus titanesques. Les Sabreurs ... Rien que le nom vous arrachait un frisson. Saru voulait voir à quoi ils ressemblaient. Comment ils s'entraînaient. Parce qu'il voulait être à la hauteur, et ne décevoir personne lorsque, à son tour, il devrait faire ses preuves sur le champ de bataille.

Mais voilà qu'il avait été trop timide pour entrer dans le Dojo. Le bâtiment était imposant, pas vraiment accueillant pour celui qui se met la pression, et les cris furieux qui retentissaient jusqu'au dehors n'aidaient pas. Plutôt que de passer par la porte principale pour voir comment c'était à l'intérieur, il avait donc décidé de contourner le bâtiment, pour essayer de trouver une fenêtre à travers laquelle il pourrait observer tout son sao ...

Ce devait être à ce moment-là que son pied avait été attiré dans un piège. Grossière erreur d'inattention de sa part. Et le voilà, pendu la tête en bas, comme un gibier tout juste attrapé. Il avait l'air fin, tiens. Un fier guerrier de la Brume, pour sûr.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Sam 30 Mai 2020 - 2:00
Concentrée sur l'entraînement qu'elle donnait aux apprentis du dojo, Miyuki était en train d'enchaîner des tirs avec des balles en caoutchouc sur elle-même pour faire la démonstration. Avec son clone en lanceur tandis qu'elle tenait son bokken en main, elle pouvait ainsi montrer les gestes, expliquer l'attitude à avoir, le tout progressivement en donnant des indices aux élèves. Ainsi, deux par deux, les jeunes shinobis qui souhaitaient améliorer leurs connaissances en kenjutsu apprenaient avec elle à faire des parades multiples, la même technique que Saji lui avait appris quelques semaines plus tôt. L'idée était simple, pouvoir bloquer plusieurs projectiles ou plusieurs coups très rapprochés.

Occupée à les aider et à les surveiller, elle fit plusieurs fois signe au jeune Nao d'arrêter de venir dissiper ses camarades qui eux étaient sérieux dans leur apprentissage. Faisant le singe pour les déconcentrer et pour provoquer Miyuki, il arrêta cependant quand elle dégaina Senritsu et le suivit jusqu'à l'extérieur du Dojo tandis que son clone continuait les explications et aidait les élèves dans leur travail de la technique.

Elle vit alors Nao détaler puis l'entendit éclater de rire en passant sur le côté d'un des bâtiments. Fronçant un peu les sourcils, elle s'y dirigea pour trouver un garçon, accroché au pied par une corde, la tête en bas. Un piège sans doute installé par le garnement qui courait au loin en riant encore. Levant les yeux au ciel, la blonde s'approcha du pauvre prisonnier qui n'avait absolument pas du s'attendre à une telle félonie. Après quelques secondes d'observation, elle comprit le mécanisme et pu décrocher le malheureux de sa prise. Le ramenant au sol avec autant de douceur que possible, elle s'inclina légèrement en salut devant lui.

« Ohayo gozaimasu. Désolé pour le comportement de ce garçon, c'est de ma faute, je ne l'ai pas assez surveillé alors qu'il était sous ma responsabilité. Puis-je vous inviter à l'intérieur si vous êtes curieux ? Je pourrais vous y proposer du thé. Ou un entraînement, selon ce qui vous siéra le plus. Je suis Mawehara Miyuki, porteuse de Senritsu. »

Un léger sourire sur les lèvres en signe amical, la Mawehara s'était redressée pour mieux lui faire face, attendant que le nouveau venu lui dise ses envies.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Sam 30 Mai 2020 - 17:53

Voilà qu'un enfant était venu pour le narguer, à présent. De quoi parfaire le tableau déjà spectaculaire d'un fier défenseur de la Brume, pris au piège d'une façon particulièrement noble.

"Espèce de petit ..."

Son dernier mot fut fort heureusement retenu dans sa gorge, alors qu'une jeune femme sortait du Dojo. Saru la regarda s'approcher de lui, très mal à l'aise. Il n'avait pas vraiment envie qu'on le voit dans cette position. Surtout une combattante émérite, à en juger par sa démarche et son attirail - qui, même la tête à l'envers, attiraient l'attention. Il aurai autant préféré se tirer d'affaire tout seul. Et maintenant qu'il y pensait, il en aurait été capable, s'il avait aligné ne serait-ce que deux idées. Mais c'était trop tard: elle le libérait déjà, et le rattrapait même alors qu'il tombait de son malheureux perchoir.

Saru était d'autant plus gêné qu'elle faisait preuve d'une courtoisie parfaite à son égard, et qu'elle lui présentait ses excuses. Il avait le sentiment que c'était lui qui aurait dû s'excuser. Après tout, il avait essayé d'observer en douce ce qui se tramait dans le Dojo. C'était pour ça qu'il avait manqué de vigilance, et qu'il avait marché dans le piège.

"Ne vous excusez pas, je vous en prie ... J'aurais dû regarder où je mettais les pieds."

Il n'en pensait pas moins que le plaisantin était un petit con.

"Porteuse de ... Senritsu ?"

Il devinait que c'était l'épée dont elle était équipée. Etait-il possible que ...?

"Vous voulez dire que vous êtes membre des Sabreurs de Kiri ?"

Il se rendit compte après coup que la question semblerait sans doute idiote à la jeune femme, dans la mesure où l'identité des Sabreurs devait être connue du tout Kiri (du moins se figurait-il les choses comme ça). Il comprit en tout cas qu'une occasion inespérée se présentait à lui. N'était-il pas venu au Dojo pour mesurer à quel point la force des plus brillants combattants de la Brume était grande ? Il s'inclina respectueusement, et demanda alors avec entrain:

"Alors, j'aimerais m'entraîner avec vous !"

Puis il releva lentement la tête, l'air embarrassé.

"Enfin, si vous êtes d'accord ..."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Mer 3 Juin 2020 - 18:42
Face à l'hésitation de l'homme, la jeune femme à la crrinière blonde hocha la tête en affirmation.

« C'est ma lame. Je suis Sabreuse oui, mais si le titre est plutôt... Enfin... Je suis encore débutante si vous me comparez à toutes les légendes qui ont pu faire parti du clan et posséder une lame. Pour ce qui concerne l'entraînement, aucun problème, je dois simplement clôturer l'exercice qui était en cours avec notamment celui qui vous a joué un tour mais qui a abandonné le terrain semble-t-il... Suivez-moi je vous prie. »

Toujours souriante, se voulant toujours accueillante avec les nouveaux venus qui pointeraient le bout de leur nez au sein du Grand Dojo -qui sait, peut-être ferait-il parti du clan un jour ?- Miyuki prit les devants et le guida jusqu'à l'entrée du dojo.

« Il y a des vestiaires à disposition juste là si vous voulez vous changer. Sinon, attendez-moi là, je reviens dans un instant. »

S'éclipsant vers les apprentis qui avaient baissé leur bokken, les instructions du clone étant achevées, la jeune femme le fit disparaître pour récupérer les informations emmagasinées par ce dernier, faisant un tour de tous les applicants pour savoir comment ils se débrouillaient.

« Bien, ce sera tout pour ce cours. Bon travail à vous, vous êtes en bonne voie. On continuera demain matin, même heure. »

Laissant les novices à leurs occupations, la Danseuse se retourna vers celui qui patientait là, lui faisant un petit signe de la main pour l'inviter à la suivre. Passant quelques couloirs, elle le guida jusqu'à une salle d'entraînement où traînaient quelques bokens et autres armes d'entraînement qu'il pourrait utiliser s'il n'avait rien sur lui.

« Je vous laisse choisir votre arme, ou si vous êtes plutôt porté sur le Ninjutsu, nous pouvons aussi sortir sur les terrains ouverts qui seront plus appropriés... D'ailleurs, puis-je vous demander votre nom ? »

Question de facilité pour la jeune femme qui était aussi curieuse de découvrir s'il était originaire d'un clan majeur de la cité ou non. Patiente, elle attendit qu'il fasse son choix ou lui déclare qu'il préférait les entraînements à mains nues pour s'adapter, n'ayant elle-même pas de préférence particulière sur l'instant entre s'entraîner au bokken, sans armes ou au ninjutsu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Jeu 4 Juin 2020 - 21:53

Saru se sentait nerveux, en suivant Miyuki à l'intérieur du Dojo. Il mettait les pieds dans ce qui devait être le temple des shinobis, à Kiri, et sous la supervision d'une des plus éminentes forces du village. Elle pouvait y mettre toute la modestie qu'elle voulait, cette jeune femme était une Sabreuse. Un membre d'élite de la Brume. Une partie de son corps le plus renommé. Bref, un morceau de légende. Et la perspective de bénéficier de son enseignement n'était pas vraiment propice à la détente, en ce qui concernait Saru ... Ce genre de chose avait tendance à l'angoisser particulièrement. Qu'arriverait-il s'il se révélait mauvais ? Décevant ? S'il s'attirait les foudres de cette femme qu'il portait déjà aux nues ?

Il la regarda congédier ses élèves avec une forme de révérence. Elle enseignait même aux plus jeunes. Décidément, Kiri savait comment employer ses soldats. Le renouveau des troupes et leur formation, voilà bien l'essence d'une armée fonctionnelle. Ils étaient très jeunes, encore. Pourtant, Saru se figurait qu'ils en savaient déjà bien long en terme de combat, et sans doute plus que lui-même. La difficulté qu'il éprouvait ne concernait pas l'évaluation de sa propre force, mais plutôt l'écart qu'il y avait entre sa force et celle moyenne de la soldatesque kirijine. Après tout, il avait été élevé dans la jungle, par un Maître qui, certes, étaient excellent, mais qui n'était pas soldat. Comment aurait-il pu égaler la force de la Brume sans avoir reçu son entraînement ?

Il suivit ensuite Miyuki dans un couloir, observant les lieux du coin de l'oeil, jusqu'à la salle vide dans laquelle elle le guida. Il se trouva bien embarrassé devant les sabres de bois qui traînaient par terre, et sa gêne ne fit que se renforcer lorsque la jeune sabreuse évoqua le Ninjutsu. Il se passa une main dans les cheveux, nerveusement, et répondit avec timidité:

"C'est que ... Je ne manie pas le sabre, et je suis bien incapable de pratiquer le Ninjutsu aussi ... Pardon ... On ne m'y a jamais entraîné, alors ... Ce n'est pas une excuse, bien sûr ! Mais voilà ..."

Il était penaud. Il ne voulait surtout pas avoir l'air de se trouver des circonstances atténuantes. Il était honteux de sa part de ne pas maîtriser le Ninjutsu, il en avait bien conscience. Il considérait qu'il s'agissait du b.a.-ba pour un shinobi servant une entité de l'ampleur de Kiri. Cela ne changeait rien aux faits: son Maître ne l'avait pas initié au Ninjutsu classique, et il ne l'avait pas fait en solitaire non plus. Il était un parfait néophyte dans le domaine.

"Je m'appelle Kaikon Saru. Je suis un Genin."

Il s'inclina bien bas, avec déférence.

"Merci de consacrer du temps à mon entraînement !"

Toujours être poli, et reconnaissant. Voilà une maxime à laquelle il ne dérogeait jamais. Ou alors très peu.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Sam 6 Juin 2020 - 11:39
Invitant le jeune homme à la suivre au sein du Dojo jusqu'à une des salles d'entraînement qui comportait du matériel, la Sabreuse le lui présenta avant de lui demander ce qu'il souhaitait. Mais sa réponse la surpris un peu, la désarçonna presque. Il ne maniait pas le sabre ni le ninjutsu, il ne semblait pas non plus porter d'intérêt aux autres armes d'entraînement déjà là. Était-il un combattant au corps à corps ? Difficile à dire avec ces seules informations. Ce qui était sûr, c'est que le garçon était diablement tendu pour un simple entraînement qui était la routine pour la blonde. Elle ne comprenait pas ce qui pouvait le mettre dans un étaat pareil. Elle sourit alors un peu, essayant d'être plutôt rassurante et aimable.

« Je vois, je comprends, ce n'est pas un problème. Si tu me disais plutôt ce que tu voulais travailler alors ? Et ne t'en fais pas, tu peux te détendre. Je suis personne d'important tu sais, juste une combattante en devenir. »

La Danseuse lui rendit son salut lorsqu'il s'inclina, en profitant pour préciser un petit élément qui l'aiderait très probablement à se calmer un peu.

« Moi aussi je suis Genin. Ne t'en fais pas. »

Elle se redressa alors et l'invita à faire de même.

« Allons, redresse toi s'il te plait, on est au même rang dans le village. Au final, tu veux juste un entraînement basique ou tu souhaiterais que j'essaie de t'apprendre une de mes techniques ? Je t'écoute, dis moi ce qui te ferait plaisir. »

Essayant une autre approche, la Mawehara qui voyait bien l'attitude gênée et nerveuse de son camarade du jour tentait de lui faire voir qu'il n'y avait rien d'extraordinaire dans la situation et qu'elle n'était personne d'important. Il pouvait respirer, faire des faux pas, ce n'était pas grave.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Dim 7 Juin 2020 - 14:34

Elle aussi, une Genin ? Etait-ce croyable ? Saru s'était figuré que les Sabreurs ne pouvaient être que la crème de la crème de l'armée kirijine. Bien sûr, il ne remettait pas en question les compétences de Miyuki, mais il s'était attendu à ce qu'elle soit d'un grade plus élevé. Il commençait à lui apparaître qu'il avait peut être été berné par des idées préconçues, et trompeuses. Il ne se détendait pas particulièrement pour autant. Au contraire. Savoir qu'il avait face à lui autre autre camarade du même échelon que lui ne faisait qu'accroître sa nervosité, et pour cause: mauvaise habitude, sans doute, qui devait toucher un brin à son orgueil, il ne pouvait s'empêcher de croire que leur entraînement prendrait mécaniquement la forme d'une sorte de lutte. Il n'en avait pas envie. Et de toute façon, il était à peu près certain d'avoir le dessous dans l'affrontement tacite qu'il croyait devoir se produire, irrémédiablement et inconsciemment.

C'était tout de même une occasion en or qui lui était offerte, d'explorer des domaines des arts martiaux qui lui étaient demeurés jusque-là mystérieux, inconnus. Il lui semblait alors qu'un panel de possibilités se présentait à lui, et il ne savait trop laquelle choisir. Sans doute la Sabreuse aurait-elle été une enseignante particulièrement brillante s'il s'était agi d'apprendre le maniement des épées. Mais Saru avait depuis longtemps renoncé à cette discipline: très tôt, il s'était révélé d'une maladresse crasse au Kenjutsu, sans jamais trop s'expliquer pourquoi. En revanche ...

"Eh bien ... Si vous le proposez, alors ... Voilà. J'aimerais apprendre les rudiments du Ninjutsu."

La requête était vaste, et demandait à être précisée, ce que Saru s'empressa de faire:

"Enfin, pas tout à fait. J'ai manqué de rigueur quand j'ai dit ne jamais avoir été entraîné au Ninjutsu. Je suis capable d'effectuer certains jutsus, mais je suis complètement novice en ce qui concerne ce qu'on appelle, je crois, les affinités élémentaires."

Il avait lu le terme dans un ouvrage emprunté à la bibliothèque du Complexe shinobi. S'il en avait compris la définition grossière, la réalité qui se cachait derrière restait floue. Surtout, il avait du mal à appréhender la mise en pratique tout seul. Alors, profiter de cette main qui lui était tendue pour s'éveiller à ce nouveau domaine de connaissance et d'expertise était sans doute la meilleure option. Il aurait été bien bête de ne pas la choisir, en tout cas.

"Alors, peut être pourriez-vous essayer de m'apprendre quelque chose sur ce terrain-là ... Pas grand chose, un jutsu simple suffirait ! J'approfondirai le reste par moi-même. Mais ce serait pour me familiariser avec ça ... Je ne sais même pas avec quel élément j'ai des affinités ..."

Il l'avait dit sur un ton d'excuse, et sans vraiment réclamer de l'aide. Il n'aimait pas réclamer. Cela lui paraissait toujours être d'une impolitesse crasse. Il ne prenait rien pour acquis. Il demandait, simplement.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 2:20
Essayant de faire en sorte que le jeune homme se détende un peu, elle remarqua que ses efforts étaient assez vains pour l'instant, sans qu'elle n'ait d'idée de solution autre pour l'aider à se calmer. Elle n'était pas une experte comportementaliste, c'était déjà un effort pour elle de prendre le temps, d'être patiente et compréhensive, alors si cela ne suffisait pas, elle arrivait un peu au bout de ses capacités. Cependant, alors qu'elle allait baisser les bras, il se reprit un peu, suffisamment pour lui expliquer ce qu'il souhaitait, bien que ce fut encore très flou. Il voulait donc travailler le ninjutsu... Mais il ne savait même pas quelle était son affinité. Il maîtrisait des jutsus donc, sans doute liée à une capacité spéciale qui lui était propre, mais elle ignorait ce que cela pouvait bien être.

Hochant un peu la tête pour lui montrer qu'elle le comprenait, Miyuki lui demanda à nouveau de le suivre, l'entraînant dans une pièce avec une armoire et une table entourée de trois chaises, face à un espace d'entraînement. Fouillant dans les compartiments du meuble, elle trouva rapidement ce qu'elle cherchait, les papiers qui servaient de tests pour les novices en ninjutsu. De simples papiers carrés qui permettaient de découvrir quelle était l'affinité de la personne lorsqu'elle les tenait et se concentrait dessus.

Sortant six de ces papiers par précaution si jamais le test venait à être loupé, qu'il ne parvenait pas à se concentrer convenablement, la jeune femme lui en tendit un.

« Prend ce papier dans tes mains et concentre-toi dessus. Essaie d'y injecter doucement du chakra. Selon sa réaction, on pourra découvrir ton affinité. S'il commence à brûler, c'est le katon, s'il se mouille, le suiton, s'il s'électrise, du raiton, s'il se froisse, du futon, et s'il se craquelle, du doton. Si jamais tu as du mal et que tu te loupes, j'en ai sorti d'autres, donc n'ait pas peur et concentre-toi tranquillement. Quand on saura ton affinité, on pourra passer à l'étape suivante si ça te dit. »

Lui laissant alors le temps pour se concentrer et s'appliquer à faire le test, la jeune femme prit un papier et fit de même, fermant les yeux quelques secondes pour lui montrer le résultat qu'elle-même obtenait avec son doton.

« Oh, et dis-moi, tu as parlé de jutsus, mais quel genre de techniques est-ce que tu maîtrises ? Enfin, si ça te dérange pas. Ah et... Tutoies-moi, c'est.. Enfin on a presque le même âge j'ai l'impression, on est du même grade, vraiment, te sens pas gêné pour moi. »

Essayant de lancer une conversation pour rendre le temps moins morne et de faire un peu connaissance pour que l'échange soit plus agréable, elle ne savait pas trop comment aborder ce garçon étrange.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 13:57

A nouveau, Saru suivit Miyuki dans le dédale de couloirs du Dojo, intrigué. Qu'avait-elle en tête ? Quel déclic avait-il provoqué, en lui demandant de lui enseigner les bases du Ninjutsu ? Il était curieux. La jeune femme semblait en tout cas savoir où elle allait, et ce qu'elle voulait faire. C'était assez encourageant, sans doute. Ils finirent pas arriver dans une pièce plus grande. Pendant que Miyuki allait fouiller dans un meuble, Saru observa attentivement la salle. Il y avait une table, une piste d'entraînement, et au fond quelques mannequins déjà percés de kunaïs en plusieurs endroits de leur corps artificiel. Miyuki revint vers lui, et lui fit ses explications.

Saru s'étonna des capacités prodigieuses de ce qui ressemblait à de simples feuilles de papier. Par quels moyens sans doute extraordinaire pouvait-on créer un matériau ayant de telles propriétés ? Peut être se trouvait-il dans la nature ? A moins qu'un artisan conserve jalousement le secret de sa fabrication ... Il découvrait en tout cas les ressources merveilleuses et ô combien précieuses d'un organisme comme Kiri. C'était un village de shinobis, bien organisé. Apte à former des générations de soldats. Riche en outils. Jamais il n'aurait pu se procurer un tel papier dans sa jungle d'origine. Il eut un léger sourire, comme un enfant excité de découvrir son cadeau d'anniversaire.

Il observa Miyuki pendant qu'elle faisait sa démonstration, et vit nettement le papier qu'elle tenait se craqueler. A l'oeil nu, il semblait que ç'avait été par simple magie, mais Saru n'était pas dupe: c'était bien la preuve de la nature du chakra de la jeune femme. Un chakra Dôton, s'il avait bien retenu la leçon. Etrange phénomène ... La question de la jeune femme le tira de ses réflexions.

"Quel genre de techniques ? Oh, euh ... Je suis assez bon en pistage et en dissimulation. Et puis je manie bien l'arc. Je vais vous montrer. Euh, je veux dire ... te montrer, pardon ..."

Il était résolu à satisfaire au moins cette curiosité de Miyuki. Elle lui rendait un fier service, c'était bien le moins qu'il puisse faire. Il n'était pas particulièrement secret quant aux pouvoirs étonnants de son arc, de toute façon. Il le détacha de son côté, et s'avança sur la piste d'entraînement. Son regard se fixa alors sur un des mannequins, et ne s'en détacha plus. Il leva l'arc Tsubame, et, alors qu'il tirait la corde vers lui, à vide, une flèche de chakra pur se matérialisa là où une flèche normale aurait dû se trouver. Il lâcha la corde. Et la flèche siffla dans l'air, et se ficha avec précision en plein coeur du mannequin.

Saru se retourna vers Miyuki. Il ne lui semblait pas avoir fait quoi que ce soit d'extraordinaire. C'était un exercice normal, pour lui, de tirer une "simple" flèche. Il reporta son attention sur le papier.

"Alors, il suffit de déverser mon chakra dedans, c'est ça ?"

Ca ne lui semblait pas très compliqué. Il était devenu habile dans le maniement de son propre chakra, l'entraînement à la matérialisation de flèches ayant fortement aidé. Il posa une feuille de ce papier merveilleux au creux de sa paume et la fixa du regard. Son chakra se déversa dans son bras, dans sa main, dans ses doigts, et jusque dans la feuille. Presque aussitôt, elle se gondola, et se ternit, comme si elle avait été plongée dans un bain d'eau. Des petits gouttes commencèrent même à suinter aux coins de la feuille. Saru la prit entre deux doigts, et la porta au niveau de ses yeux.

"Donc ça veut dire ... Suiton, c'est ça ?"

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 21:11
Présentant les papiers à Saru, elle laissa parler sa curiosité dans la foulée. Miyuki ne put retenir un sourire amusé lorsqu'il se rattrapa. Au moins il faisait des efforts. Elle le regarda alors prendre son arcet alors qu'elle allait prendre la parole pour lui dire où trouver des flèches, elle le vit tendre la corde pour qu'une flèche particulière y apparaisse d'elle-même. Une flèche de chakra pur.

« Ah... »

Un peu désarçonnée, elle eut un petit sourire en le voyant traiter cela comme si c'était tout à fait normal, reprenant la conversation comme si de rien était.

« Tu sembles détenir un pouvoir impressionnant. C'est lié à ton arc ou c'est simplement un choix d'utilisation ? »

Essayant d'approfondir un peu la question sans trop oser directement aller dans les détails, la Mawehara continua une fois l'échange fini, lui montrant son exemple. Elle le laissa alors essayer à son tour et après quelques secondes, le papier se mouilla de lui-même, devenant ainsi la preuve qu'il maîtrisait le suiton. Réfléchissant alors un peu à l'évantail de techniques qu'elle possédait, elle n''en vit que deux qu'elle pouvait adapter pour le jeune homme. Mais avant cela, il fallait déjà qu'il comprenne comment trouver son chakra et comment le manifester sans l'aide des papiers.

« C'est bien ça. Ton affinité primaire est le suiton. Au cours de ta progression, tu en découvriras sans doute une seconde comme de nombreux autres shinobis, si tu parviens à atteindre un bon niveau. Quelques exceptions qui en possèdent plus existent, mais la plupart des combattants n'en possèdent que deux. Ce qui est déjà très bien selon moi. »

La Sabreuse se releva et fit quelques mudras, créant sur le côté un mur de terre, puis sur le côté, une plateforme de rochers par dessus le sol.

« Les deux techniques que je pense que tu peux adapter au moins dans leur principe sont celles-ci. La première, c'est un simple mur. Avec ton suiton, je pense que tu devrais être capable de maintenir une quantité d'eau visqueuse pendant quelques secondes devant toi, le temps d'arrêter les projectiles qui t'arriveraient dessus. La seconde, c'est pour amortir les chutes. Si par exemple je tombe au dessus du sol, j'envoie mon chakra dans la terre sous moi et celle-ci s'amollit. »

Pour la démonstration, elle se plaça sur la plateforme solide de trente centimètres de haut puis fit deux petits sauts pour s'échauffer avant de faire un saut sur place le plus haut possible, ramenant ses jambes contre son ventre tandis qu'elle endcdhaînait les mudras à toute vitesse. A sa chute, la terre sous-elle s'enfonça de quelques centimètres, absorbant une partie du choc qu'elle avait donné en redépliant brusquement ses jambes pour amplifier la puissance vu qu'elle tombait à peine.

« Je pense que tu pourrais réussir à créer une sorte de bulle d'eau que tu jetterais sous toi pendant une chûte pour éviter de te blesser. C'est une technique qui n'est pas si souvent utile, mais si jamais il t'arrive de tomber de vingt ou trente mètres de haut, tu seras très heureux de l'avoir. Au dela... Il te faudra sans doute une meilleure technique, mais déjà que tomber de trente mètres est rare, alors de plus haut... »

Souriant un peu en reposant le pied au sol, elle le jaugea un peu du regard pour essayer de percevoir dans quel état d'esprit il pouvait bien se trouver. Enthousiaste, intéressé, dégouté, ennuyé ?.. Elle espérait ne pas avoir dit n'importe quoi ni lui avoir fait de fausses promesses, elle ne connaissait que très peu les autres affinités et elle débutait encore dans le maniement du doton. Difficile d'être sûre qu'elle prenait une bonne piste.

« Enfin, tu vas avoir un peu de temps pour choisir si l'une des deux t'intéresse ou si tu n'en as pas envie. On va d'abord commencer par voir si tu arrives à créer et manipuler ton affinité. Et pour ça, on va commencer par méditer. Prend un autre papier et installe-toi confortablement. »

Faisant de même, Miyuki se mit à genoux à quelques mètres de la table, saluant le tatamis en y posant un premier pied comme elle le faisait toujours. À quatre-vingt-dix degrés par rapport au bord de l'espace d'entraînement, la jeune femme prit une profonde respiration, faisant signe à Saru de s'installer face à elle.

« Ces papiers aident à déterminer quelle est notre affinité. Je ne connais pas le fonctionnement exact de ces derniers, mais je sais qu'ils nous aident à venir chercher notre chakra et à le manifester directement. Ce que je te propose de faire, c'est de profiter de ce phénomène pour se concentrer fortement sur le parcours de ton chakra. Il se fera presque naturellement quand tu commenceras à l'injecter dans le papier, donc il faut que tu suives le chemin et que tu essaies de trouver où il se manifeste au début dans ton corps. Quand tu l'auras, tu pourras te concentrer dessus sans les papiers et essayer de le faire voyager à l'intérieur de toi. De vérifier que tu en fais bien ce que tu veux. Et quand tu auras réussi à bien le visualiser en toi, on pourra passer à l'étape suivante. »

Essayant de se souvenir de ce qu'on lui avait appris et de ce comment elle l'avait perçu, la jeune femme improvisait tant bien que mal pour l'aider à faire ses premiers pas dans la maîtrise des affinités primaires. Elle ne voulait pas l'effrayer mais en même temps elle ignorait comment expliquer plus simplement. Surtout qu'elle n'avait même pas le même domaine de maîtrise que lui...

Techniques proposées à adapter ::
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 14:17

Saru sourit, gêné, et se passa une main dans les cheveux quand Miyuki le complimenta sur son arme. Mais il ne se considérait pas comme particulièrement doué. Tout son pouvoir résidait dans son arc, et il s'en servait d'une façon qu'il estimait correcte, voilà tout. En soi, il n'avait pas énormément de mérite, à part celui d'avoir réussi à suivre les consignes de son Maître pour trouver l'arc Tsubame. Autrement ... Son utilisation était assez instinctive.

"Oh, tout le mérite revient à mon arme. Je n'y suis pas pour grand chose. Je me contente de l'utiliser, c'est tout."

Il sourit à nouveau, les yeux baissés. Le compliment faisait plaisir, somme toute, mais il était embarrassé. Après tout, il ne se considérait pas comme particulièrement doué. Pas à côté de la fine fleur de la soldatesque kirijine, en tout cas.

Les enseignements de Miyuki se révélaient en tout cas éclairants. Si Saru avait pu lire quelques lignes sur l'utilisation des affinités élémentaires dans le Ninjutsu, quand il avait fait des recherches sommaires à la bibliothèque du Complexe, il n'était cependant pas assez instruit pour aboutir à la pratique. Et de toute façon, les conseils d'un expert, ou en tout cas d'un initié, étaient toujours bons à prendre. Et peut être même plus efficaces, dans certains cas, que les enseignements écrits.

Et même si leurs affinités n'étaient pas les mêmes, ils pouvaient toujours adapter des techniques. Les frontières entre les éléments étaient, parfois, assez poreuses pour permettre à des jutsus de se transposer d'une nature à une autre. Saru avait déjà sa petite idée sur laquelle des deux techniques de Miyuki il voulait apprendre. L'une d'elles correspondait d'avantage à son style de combat. Il avait été élevé dans la jungle, et c'était là aussi qu'il avait appris les premières arcanes des arts martiaux. Il se battait avec un arc, à distance, et en se dissimulant le plus possible dans les arbres, et en hauteur, de façon à pouvoir voir au maximum sans être vu. Partant de là, il lui paraissait plus cohérent d'apprendre un jutsu qui lui assurait de ne pas subir de dommage si jamais il venait à tomber de son perchoir.

Mais pour l'heure, il fallait déjà qu'il maîtrise les bases. Si excité qu'il était à l'idée de s'ouvrir à tout un pan nouveau des connaissances disponibles en matière de Ninjutsu, il ne devait pas céder à la précipitation, et il le savait. Saru reprit un nouveau papier. Il s'assit en tailleur sur le plancher, une position qui lui paraissait appropriée pour l'exercice de méditation auquel la Sabreuse l'invitait. Il écouta attentivement ses instructions. Elles lui semblaient parfaitement à sa portée. Il était habitué au malaxage de son chakra, et avait une assez bonne conscience de sa circulation, parce que l'arme qu'il utilisait était, dans le principe, assez similaire à ces fameux papiers, au final. Néanmoins, un tour de vérification ne ferait pas de mal.

Il ferma les yeux, et plaça le carré de papier au creux de sa paume. Aussitôt, il ressentir le flux de son énergie parcourir son corps, ses bras, ses mains. Il en sentait la navigation avec netteté. Ses membres étaient comme des canaux à travers lesquels le chakra s'écoulait. Un système hydraulique parfaitement huilé et ingénieux, en somme. C'était dans ses bras qu'il envoyait son énergie, également, lorsqu'il tirait une flèche avec son arc. Il lui fallait maintenant remonter le cours de ce ru. Véritable saumon du chakra, il entreprit cette tâche, très concentré. Il fronçait les sourcils sans s'en apercevoir. Son chakra coulait le long de son bras. Il venait de l'épaule. Non, de plus loin que ça encore. Plus près de la poitrine. Un point où tout le flux semblait converger, ou plutôt d'où il semblait partir. Comme une source.

Saru, les yeux toujours fermés, eut un léger sourire. Il était certain de l'avoir trouvé, ce point sensible. D'instinct, il pouvait dire que c'était le bon endroit de son corps. Cela lui paraissait naturel. Il rouvrit les yeux.

"Je crois que j'ai trouvé."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Mer 10 Juin 2020 - 21:55
La jeune femme hocha un peu la tête, comprenant ce qu'il voulait dire dans un sens. Elle avait un peu cette même impression avec Senritsu pour l'instant, bien qu'elle travaillait de son mieux pour s'améliorer. Tant avec sa maîtrise de son arme que son corps pour pouvoir l'exploiter au maximum.

S'installant ensuite avec Saru pour l'aider à comprendre comment fonctionnait son affinité et où aller la chercher en lui pour ensuite la matérialiser et en faire quelque chose d'utile, la jeune femme le laissa travailler avec ses indications pendant quelques minutes jusqu'à ce qu'il rouvre les yeux et s'adresse à elle pour lui signaler qu'il se sentait prêt. Un léger sourire aimable sur le visage, la guerrière blonde reprit la parole.

« Bien, maintenant, il va falloir que tu partes de ce point de départ que tu as trouvé, et tu vas chercher à faire sortir ton chakra de ton corps pour le matérialiser sous sa forme élémentaire. Pour le suiton si je ne me trompe pas, c'est comme le doton. Tu ne peux le créer qu'à partir de ta bouche. Donc il faut que tu parviennes à rassembler ton chakra là pour l'expulser et lui faire prendre sa forme matérielle. Essaie de faire une sphère d'eau devant toi déjà, en guidant le chakra comme je t'ai dit. Quand tu y arriveras bien, on passera à la technique en elle-même ok ? »

Un peu hésitante, la jeune femme blonde aux yeux bleu-gris observait son élève, essayant de déterminer à son attitude et ses regards s'il avait compris ce qu'ellee attendait de lui. Au bout de quelques secondes, elle se recoiffa, laissant sa main un instant pour se gratter la tête alors qu'elle réfléchissait.

« Regarde, ce sera peut-être plus clair si je te montre... »

Reprenant son état de méditation, la Danseuse fit quelques mudras avant de souffler un chakra grisâtre qui se rassembla au niveau de ses mains et se compacta, devenant assez rapidement une boule de terre qui flottait entre ses mains sans les toucher.

« Ça devrait donner ça... Avec de l'eau. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Mer 10 Juin 2020 - 22:56

Là, c'était déjà une autre affaire. Être conscient du flux de son chakra était devenu presque naturel pour Saru, dans la mesure où son arc aux propriétés si particulières requérait cette sensation. Mais en changer la nature, c'était s'aventurer, au moins en partie, dans l'inconnu. Le jeune homme n'était pas certain de pouvoir y parvenir instantanément. Cela n'allait pas l'empêcher d'essayer, bien sûr, et de faire de son mieux. Mais il n'avait pas vraiment d'idée de comment y parvenir concrètement. Il lui faudrait le découvrir par lui-même, donc. Sans doute l'apprentissage le plus efficace, mais pas forcément le plus rapide.

Il observa avec toute l'attention dont il était capable la démonstration que lui fit Miyuki, pour essayer de capter jusqu'à la plus petite information possible, jusqu'au plus petit enseignement qu'il pourrait tirer de cet exemple. Si les deux éléments étaient assez similaires, alors il n'y avait pas de raison qu'il soit incapable de reproduire ce que Miyuki avait fait, en l'adaptant bien sûr à sa sauce, c'est-à-dire, au Suiton. Il avait le regard déterminé. Les sourcils légèrement froncés. La bouche serrée. Il essaya de se décontracter au maximum. Comment voulez-vous contrôler le flux de votre chakra sans être parfaitement détendu ? Il ferma les yeux. Et commença à travailler.

Bien vite, il repéra le point central d'où s'écoulait tout son flux d'énergie. Il était toujours au même endroit bien sûr, vibrant et palpitant d'excitation, d'entrain, de fougue. Il savait comment faire dériver le flux vers ses bras. Appliquer le même processus pour le rediriger vers sa bouche ne devait pas être très dur. Et il y arriva en effet assez facilement. Cependant, c'était du chakra neutre, sans nature, sans saveur, en quelque sorte, qu'il avait manipulé, et il ne parvint qu'à se donner la nausée. Il fit une grimace, mais garda les yeux fermés.

Comment changer la nature de son chakra ? La meilleure chose à faire était sans doute d'essayer de l'assimiler à de l'eau. C'était le seul point de départ qu'il voyait. S'imaginer que son chakra était de l'eau ... Son flux, une rivière ... Un vaste réseau de canaux, de conduits, de fleuves et d'affluents qui parcourait son corps. Et l'énergie que tous ces chenaux contenait ... Un même cours. Tout ce flux n'était-il d'ailleurs pas comme un courant ? Comme des vagues ? Comme le ressac incessant, dont l'écho était si profondément ancré dans l'esprit de tous les Mizujins ? Alors, alors ...

Ses sourcils se froncèrent un peu plus. Quelque chose était en train de se produire, c'était visible. Ses joues se gonflèrent. En avait-il seulement conscience ? Il resta ainsi pendant quelques secondes, semblable à une sorte de gros crapaud. Puis, tout doucement, une bulle d'eau claire commença à se former entre ses lèvres. Ce fut d'abord une petite sphère, pas plus grosse qu'une bille. Mais elle grossit petit à petit, à mesure qu'il malaxait son chakra et l'accumulait, tout en s'efforçant de le maintenir dans une forme stable. Il parvint à faire grossier la bulle jusqu'à ce qu'elle atteigne la taille d'un ballon. Alors, elle éclata, le trempant jusqu'aux os et brisant du même coup sa concentration.

Il ouvrit les yeux, et essuya son visage d'un revers de manche. Il était tout sourire. L'exercice lui avait semblé étonnamment facile. Mais peut être était-ce dû à la similarité naturelle entre le flux du chakra et l'élément aquatique ? Etait-ce plus complexe avec d'autres éléments ? Peu lui importait pour l'heure, il se contenta d'être satisfait de ses progrès. Car c'étaient des progrès considérables. Et ça, il en était conscient. Car, à partir de cette base, il pouvait imaginer un processus d'apprentissage et d'entraînement, qui aboutirait sans doute à tout un éventail de techniques dont il ne pouvait que rêver, pour l'instant.

"Je crois que j'ai réussi."

La remarque était idiote - il était trempé de la tête aux pieds - mais son ton était enjoué. Il était souriant. Comme un enfant ayant reçu exactement le cadeau qu'il voulait.

"J'aimerais bien apprendre ta technique d'amortissement des chutes. Ca sera plus facile, je pense ... Il suffit de faire une grosse bulle, non ?"

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 22:39
Observant son élève bien qu'elle n'était pas spécialement fervente de l'idée d'être professeure, la jeune femme aux yeux pâles hocha la tête lorsqu'il parla, exprimant à voix haute sa réussite.

« Oui, c'est bien. On va pouvoir passer à la suite. »

Lui laissant un peu le temps d'apprécier cette première victoire avec un léger sourire sur les lèvres, la blonde hocha de nouveau la tête lorsqu'il demanda une précision sur la technique.

« C'est à peu près l'idée. Il faut que tu réussises à créer rapidement une grosse bulle, assez solide pour ne pas perdre son unité quand tu tombes dessus sinon elle te ralentira trop peu. Viens avec moi, on va continuer dehors maintenant que tu as les bases. »

La Sabreuse prit une nouvelle fois les devants, ses deux katanas à la ceinture. C'était son style de combat le plus important, celui qu'elle chérissait le plus. La lame était pour elle un guide, une présence rassurante et une arme à la fois. Traversant à nouveau quelques couloirs, Miyuki sortit cette fois-ci des terrains couverts pour aller dans un des terrains à ciel ouvert. Ainsi, elle pourrait faire ce qu'avait fait Zeref pour elle. Enchaînant les mudras, la jeune femme fit sortir de terre une grande tour de trente mètres de haut, avec plusieurs perchoirs. Les premiers, à deux, cinq et dix mètres, étaient surtout là pour le rassurer s'i voulalit y aller doucement. Les deux suivant, de quinze et vingt mètres, étaient le début réel de l'exercice, et le dernier palier, de trente mètres de hauteur, était la validation. S'il y parvenait de là-haut, il serait un peu secoué mais il aurait la maîtrise complète de la technique.

« Voilà ce que tu devras affronter quand tu seras prêt. Mais pour l'instant, essaie de créer une bulle qui garde son unité quand tu mets un coup de poing dedans. Un coup de poing de toutes tes forces. »

Lui ayant montré son but, elle espérait ainsi qu'il se motiverait, une fois qu'il aurait véritablement saisi ce qu'il serait capable d'absorber avec une telle technique.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Dim 14 Juin 2020 - 22:25

Saru suivit son enseignante du jour à l'extérieur. Cette petite balade dans le Dojo était assez plaisante, finalement. Il avait l'impression qu'à chaque nouvel endroit qu'ils visitaient, c'était comme s'il passait un palier supplémentaire dans sa progression. D'abord, il avait fait montre de ses capacités à manipuler le chakra. Puis il avait appris à le convertir en Suiton. A présent, qu'est-ce qui l'attendait ? L'apprentissage de la rigueur. Du modelage de la forme. De la précision. En somme, le perfectionnement des balbutiements qu'il avait à peine commencé à formuler. Et il était sur le point de comprendre jusqu'où pourrait le porter la maîtrise des affinités.

En effet, une fois arrivés sur le terrain d'entraînement, Miyuki fit montre de ses propres talents à modeler la terre. Une tour s'éleva très haut, très très haut, si haut que Saru devait plisser les yeux pour en apercevoir le sommet. C'était donc ça, la véritable puissance d'un shinobi capable de manipuler les éléments. Le pouvoir de modeler le monde. D'en changer la forme. Et d'utiliser cette capacité en combat, pour des résultats à coup sûr efficaces, et redoutables ... Le regard admiratif qu'il avait porté dès les premiers instants sur la Sabreuse ne s'était pas terni. Et il ne fit que redoubler d'intensité après que Saru eut pu observer cet échantillon de sa puissance.

Il n'était pas l'heure encore de s'attaquer à ces perchoirs, cependant. Car avant de se jeter dans le vide, il devait être sûr d'avoir un point de chute. Il se concentra à nouveau. Il ressentit presque aussitôt le flux de son chakra, et le changer en eau ne lui parut pas aussi difficile que la première fois. Après tout, il l'avait déjà fait. Il commençait à connaître le mécanisme qui permettait cette transmutation de l'énergie. Et pour la seconde fois, une bulle se forma entre ses lèvres. Et la bulle grossit. Grossit. Grossit encore. Elle avait atteint la taille d'une pastèque à présent, et continuait d'enfler sans montrer encore de signe de faiblesse. Finalement, elle arrêta sa croissance lorsqu'elle fut devenue aussi volumineuse qu'un gros coussin.

Alors, Saru la laissa se détacher de ses lèvres. La bulle d'eau tomba comme au ralenti, mais garda son intégrité. Jusqu'au moment où elle toucha le sol, et éclata, trempant les chausses de son créateur et arrosant la pelouse au passage. Mais Saru ne s'était pas attendu à un meilleur résultat. A vrai dire, il était plutôt satisfait de lui-même. Il estimait à présent qu'il pouvait produire un amortisseur d'une taille suffisante. Tout ce qu'il lui restait à faire, c'était d'en renforcer la solidité, de façon à ce que ... Eh bien, à ce qu'il fasse son travail d'amortisseur.

Donc, il renouvela son modelage de chakra. Il produisit une bulle plus rapidement que les deux fois précédentes. Mais cette fois-ci, il s'ingénia à densifier la bulle, et à donner au liquide un mouvement, comme une sorte de courant. Il se figurait que, de cette façon, il serait moins sujet aux oscillations et à la fragilité, comme s'il allait former une seule entité. Il n'aurait su le mettre en mots, mais il s'imaginait la chose assez bien. Et dans son esprit, ça marchait. La bulle, une fois qu'elle eut atteint la taille qu'il souhaitait, se détacha de ses lèvres. Et, comme la précédente, elle tomba lentement au sol. Mais elle n'éclata pas en en touchant la surface. Elle rebondit mollement. Sa surface vacilla, s'agita, mais elle resta intacte.

Saru eut un léger sourire. Il leva le poing, et l'abaissa sur sa création avec force. Il lui sembla que son avant-bras s'enfonçait légèrement dans l'eau, et il eu l'illusion, pendant une fraction de seconde, qu'il allait être repoussé. Mais c'était un assaut trop fort pour une création encore expérimentale, et elle explosa, mouillant à nouveau Saru de la tête aux pieds. Il ne se découragea pas pour autant. Il savait comment parvenir à son résultat, il lui restait juste à perfectionner le processus. Il se tourna donc à nouveau vers Miyuki:

"Je crois que j'ai compris la base. Comment je la mets en application, du coup ?"

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Dim 14 Juin 2020 - 22:58
Miyuki observa avec attention les étapes d'avancement de Saru, prête à répondre à la moindre de ses questions. Mais peu bavard comme elle, il préférait expérimenter encore et encore de son côté, lui demandant un guide lorsqu'il arrivait en fin de processus. Chaque fois, c'était une demande de piste pour qu'il puisse avancer, et chaque fois, elle essayait de son mieux de la lui donner, comme Zeref-sensei avait pu le faire pour elle. Elle n'était cependant pas aussi savante que lui pour ce qui concernait le chakra et les détails techniques qui entouraient chaque création, mais elle pouvait malgré tout les faire comprendre apparemment. En tous cas, avec Saru, elle parvenait à l'aider à avancer.

Lorsqu'il parvint finalement à l'étape de fin de la piste qu'elle lui avait donné jusque là, la Mawehara hocha un peu la tête.

« Comme tu as pu t'en douter, il n'y a pas cinquante manières de créer un amortisseur et de le tester. Quand tu parviendras à donner un peu plus de résistance à ta bulle, je pense que tu y es presque d'ailleurs, tu pourras tenter de sauter dans le vide de l'une de ces plateformes et de la créer pendant ta chûte sous toi. Je vais te montrer. »

Grimpant donc rapidement au plus haut des étages de la tour qu'elle avait créé quelques minutes plus tôt, elle sauta alors dans le vide et au milieu de sa course vers le sol, elle enchaîna les mudras, projetant son chakra doton vers le sol, créant une zone plus molle dans laquelle elle se réceptionna, malgré tout parcourue de légères douleurs tant la hauteur était grande.

« Le plus haut palier est globalement la hauteur maximale pour laquelle cette technique te permettra de t'en tirer sans véritable blessure. Si tu tombes de plus haut encore, tu risqueras de te briser quelque chose ou au moins de te fouler la cheville. Mais globalement, ça te sauvera la vie, dans le pire des cas. C'est toujours mieux que de s'écraser au sol sans rien et d'en mourir bêtement. Donc dès que tu te sens prêt, lance toi de la hauteur qui te sembe plus abordable au début puis tu pourras monter petit à petit. Le dernier palier n'est pas forcément nécessaire, c'était surtout pour te montrer la limite. »

Terminant son explication en s'étirant un peu, la jeune femme lui laissa alors un peu d'espacce pour terminer ses tests puis pouvoir tenter de la lancer en pleine action, ce qui était sensiblement plus complexe mais qui n'avait pas d'autre alternative. L'adrénaline du moment changeait les perceptions et il devrait réussir à s'adapter pour ne pas se blesser. Mais sans risques, il était plus complexe d'apprendre selon la Sabreuse qui avait toujours appris à la dure.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Lun 15 Juin 2020 - 16:08

Elle s'était envolée jusqu'au sommet de sa tour en un instant, et elle en plongea tout aussi rapidement. Saru ne put s'empêcher de ressentir une certaine frayeur à la voir ainsi s'abandonner au vide. Ce n'était pas naturel, après tout. Et il était difficile d'imaginer qu'elle puisse se rattraper sans mal d'une chute de cette hauteur. Pourtant, alors même qu'elle prenait de la vitesse dans sa descente, elle composa ses mudras. Et le choc qui retentit alors qu'elle percuta le sol fut bien moindre que ce à quoi on aurait pu s'attendre, de la part d'une personne lambda. Même si, bien sûr, une telle personne ne se serait pas jetée volontairement dans le vide de la sorte ...

Cette démonstration, loin de terrifier Saru, n'avait fait qu'accroître sa détermination. Il hocha la tête aux explications que lui fournit Miyuki. Il était décidé à essayer cet exercice dès à présent.

"J'ai envie d'essayer maintenant. Je pense que je suis à peu près prêt. Et de toute façon, deux mètres ce n'est pas méchant comme chute."

Il se dirigea donc vers la tour, et en un bond il fut sur le premier palier. Il avait l'habitude des hauteurs, et ce n'était pas bien méchant encore. Il regarda le sol, deux mètres sous ses pieds, et se concentra. Il composa une série mudras à laquelle il avait réfléchi, et qui lui paraissait adaptée à l'exercice: elle devait l'aider à mieux maîtriser le sens de circulation de l'eau qu'il produisait, et donc à rendre sa bulle plus solide. Il était convaincu que c'était la clef qui lui permettrait de renforcer sa technique. Ses signes effectués, il sauta.

Si courte que fut sa chute, elle suffit cependant à ce qu'il produise la grosse bulle avec laquelle il commençait à avoir une certaine familiarité. Elle toucha le sol avant lui, et il la percuta avec son derrière, comme s'il s'était élancé sur un gros pouf pour s'y asseoir. La bulle tint bon le temps d'amortir sa chute, mais ne tarda pas à éclater, lui mouillant les fesses comme elle lui avait mouillé le reste du corps. Saru tomba, et finit le cul par terre, comme dit le poète.

Il se releva sans un mot, se massant le coccyx, et bondit aussitôt au deuxième palier, à cinq mètres de hauteur. Petit à petit, il perfectionnait son jutsu. Il en améliorait la densité, et il sentait bien que sa maîtrise des courants qu'il insufflait à la bulle s'affinait à chaque essai - ce dont il n'était pas peu fier. Ainsi, lorsqu'il sauta du perchoir des cinq mètres, il atterrit sur une bulle parfaitement formée, qui n'éclata que lorsqu'il eut posé pied à terre. Et lorsqu'il sauta du troisième palier, la bulle resta intacte jusqu'à ce qu'il se soit complètement détaché d'elle. Alors seulement, elle se creva comme un abcès, et répandit sur le sol une grosse flaque.

Restaient donc trois paliers. Les deux suivants n'intéressaient pas vraiment Saru. Il savait que s'il avait été capable de produire une bulle suffisamment solide pour résister à une chute de dix mètres, il en serait aussi capable pour une chute de quinze et vingt mètres. En somme, il considérait qu'il avait assimilé les bases du jutsu, et qu'il était capable de l'exécuter correctement. A présent, donc, ce qui l'intéressait c'était la limite de cette technique. La barre à ne pas dépasser, et au-delà de laquelle il lui serait inutile d'y avoir recours. La barre des trente mètres.

Il déglutit peut être un peu plus bruyamment qu'à l'ordinaire avant de s'élancer et de gravir avec une agilité exceptionnelle - qu'il s'était forgée en parcourant la canopée de Kaiba, son île natale - la tour de pierre. Il avala la distance qui le séparait du sommet en un instant. Et là, il eut le panorama le plus exceptionnel sur le village. Il voyait tout ce que la brume lui laissait voir. Et ce spectacle l'enchantait.

Mais ce n'était pas sa préoccupation première, et il ne l'oubliait pas. Il baissa le regard vers le sol. Vers ce vide qui lui parut soudain immense. Vers sa chute prochaine. A nouveau, il déglutit. Mais il ferma les yeux. Inspira profondément. Souffla un bon coup. Et quand il joignit ses doigts, ils ne tremblaient point.

Il fit un pas dans le vide. Tout lui sembla alors aller en accéléré. Ses mains se combinaient, le chakra affluait dans sa bouche, la bulle se formait. Mais tout ça était de l'ordre de l'automatisme, désormais, et il le savait bien. Le vent sifflait à ses oreilles avec la force d'un essaim d'abeilles. C'était un vent de mort, un vent qui attendait de faucher une âme quand elle finirait par s'écraser au sol. Le moment du choc approchait. Il était là. La bulle était prête. Saru ferma les yeux ...

Il s'enfonça dans sa bulle jusqu'à ce qu'il sente le sol contre son derrière. Puis il rebondit, comme sur un matelas, et retomba sur ses pieds au moment même où sa création aqueuse se dissipait mollement. Il eut un petit rire nerveux. Il n'était pas vraiment fan de l'expérience de se jeter dans le vide, mais il devait admettre qu'elle allait avec son lot de frissons. Il se tourna vers Miyuki, le regard brillant d'étincelles.

"Merci. Je crois que ça y est, maintenant. Non ?"

La question était rhétorique. Il était infiniment reconnaissant à l'égard de la Sabreuse. En un temps qui lui paraissait record, elle l'avait éveillé à l'art de la manipulation des affinités, et lui avait transmis une de ses propres techniques. Le tout sans rien demander en échange. Un tel marché ne pouvait se passer qu'avec une personne à l'âme d'une bonté certaine. Saru s'inclina donc bien bas devant son enseignante.

"C'était un honneur d'être votre élève cet après-midi. Merci mille fois."

Puis, se redressant, un sourire malicieux au coin des lèvres:

"J'espère que nous nous reverrons en mission."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara MiyukiEn ligne

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki] Empty
Mar 16 Juin 2020 - 14:59
Observatrice, Miyuki n'avait plus grand chose à faire. Il semblait s'adapter rapidement et avec une certaine facilité, franchissant les étapes rapidement avec de plus en plus d'assurance. Sans commentaires, elle le laissa faire et prendre les risques qu'il estimait nécessaires, toujours prête à rattraper le coup au dernier moment si jamais il se loupait totalement. Mais elle n'eut pas besoin de pratiquer le moindre mudra, sa bulle étant créée à temps et de manière efficace.

Souriante lorsqu'il demanda confirmation, elle hocha simplement la tête.

« Bravo, belle réussite. Je ne peux rien t'enseigner de plus pour cette technique. »

Un peu gênée lorsqu'il parla d'honneur, très concernée par cette notion qui était omniprésente chez les pratiquants du kenjutsu, la jeune femme lui répondit par un petit salut de la tête, moins radical que le sien mais tout de même présent.

« Je suis contente que tu sois satisfait, c'est la première fois que j'enseigne autre chose que du kenjutsu, j'espère que je n'ai pas été trop complexe à suivre. Si tu as eu des moments qui ont été moins clairs pour toi, n'hésite pas à me le dire, ça m'aidera toujours à m'améliorer dans mes méthodes d'enseignement pour faire mieux la prochaine fois. »

Pour sa dernière phrase, elle hocha à nouveau la tête.

« Le futur nous le dira. Bonne soirée à toi. »

Le laissant alors partir, la guerrière blonde se redirigea vers les salles de kenjutsu là où elle pourrait terminer son entraînement de la journée, travaillant encore sur sa propre maîtrise de Senritsu qui ne saurait jamais être trop grande. Une lame de ce type requierait beaucoup de temps, de patience et d'acharnement pour être comprise et maîtrisée, elle ne comptait pas la sous-estimer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine

Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: