Soutenez le forum !
1234
Partagez

Recherche Jishin [libre]

Hyûga Toph
Hyûga Toph

Recherche Jishin [libre] Empty
Jeu 28 Mai 2020 - 23:55
Spoiler:
 

Petit cours dans un dojo quelconque. Sous terre. Dans le domaine Hyûga. L'assemblée est constituée intégralement de jeunes enfants. La plus vieille n'a que quinze ans, et est le professeur du jour.

L'art Juken composé de trois éléments. Le Byakugan, bien entendu. Elle activa le doujoutsu pour toute démonstration. Le poing souple, et les projections de chakra. Le Byakugan permet de voir le chakra ou derrière les matériaux, et de percevoir les tenketsus. C'est important pour le poing souple en particulier. Le poing souple permet de bloquer ces tenketsus, pourvu qu'on les touche. Le poing souple ne se limite pas à ça, bien entendu, il y a des katas, des esquives, des charges et des parades, ou des frappes innocentes qui déchargent du chakra directement dans le corps adverse. Mon école Jishin a également développé la possibilité de faire le poing souple via certaines armes perforantes. Elle tapota de ses doigts la garde de son boken, un geste machinale. Enfin, le dernier élément de notre clan...

Toph composa des mudras et envoya une grosse projection de chakra de son poing. Puis, elle prit une position très célèbre et se mit à tournoyer tout en libérant du chakra dans un tourbillon ascendant et puissant. Certains furent impressionné.

Les projections de chakra. C'est une arcane assez simpliste des arts Hyûga. Au sommet, il y a le kaiten. Une des meilleures défenses du monde shinobi. Solide. Robuste. Efficace. On peut même l'utiliser pour se défaire d'entraves. Et l'on peut utiliser ces projections de manière offensive. Ce n'est toutefois pas une panacée, leur pouvoir destructeur n'est pas immense. Evidemment, si l'on pouvait combiner les trois éléments en un...

... un jour. N'est-ce pas...

Toph avait un sourire tandis qu'elle saluait les recrues Hyûga. Ils commençaient à s'entrainer sous son regard bienveillant. Elle fit de nombreuses démonstration. Et elle semblait particulièrement s'y concentrer, même si les techniques n'étaient pas de haute volée.

Et pour cause.

Toph avait remarqué un fait intéressant récemment. Ses projections de chakra n'étaient pas aussi simples qu'elle venait d'annoncer. Il y avait ... une profondeur insoupçonnée. Elle avait d'abord cru à un accident. Puis elle avait décidé de faire une analyse en profondeur sur des sujets indépendants. Des sujets qui n'avaient pas encore maitrisée leur projection. Des enfants.

Et leur projection de chakra semblaient plus brute, moins contrôlée, et régie par un ordre différent. Il y avait là une trace infime de quelque chose autre. Chaotique, mais avec un certain motif propre à chacun d'entre eux. L'Intendant ne s'intéressait évidemment pas à reproduire ce que ces enfants faisaient - c'était inefficace. Non, ce qui l'intéressait ici c'était uniquement la preuve de ce motif. La preuve que les projections de chakra pouvaient être contrôlée de manière précise localement.

La preuve que les projections de chakra pouvait théoriquement bloquer les tenketsus.

Théoriquement, l'alliance parfaite entre le byakugan, le poing souple et les projections de son clan. Son propre kinjutsu.

_________________
Recherche Jishin [libre] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Recherche Jishin [libre] Empty
Ven 29 Mai 2020 - 17:13
La vie « normale » semblait un concept de plus en plus étranger à l’Oterashi, à mesure que les jours, les semaines et les mois passaient. De son complexe d’infériorité, il était passé à l’excès de confiance que pouvaient lui conférer ses différents pouvoirs. De sa position sans envergure de soldat sans reconnaissance, il avait évolué jusqu’à devenir l’un des agents d’élite de l’indiscutable première puissance militaire du Pays de la Terre. D’un jeune homme qui ne se souciait que de son plaisir de combattre et de l’expérience de la violence, il était devenu l’un des rouages essentiels dont dépendait, potentiellement, la survie de populations entières. Et à penser que ce dernier point ne dépendait finalement que de l’ambition d’un seul Homme et de son impact sur le Yuukan tout entier, il y avait de quoi se poser des questions. Car pour tout son mépris apparent pour les shinobis, le Chapelier était certainement en train d’entraîner l’apparition, à travers le monde, des soldats de mort les plus robustes et efficaces qui aient jamais foulé la Terre, tout cela en réaction purement réflexive à ses actions. Paradoxal.

Tout autant que ne l’était l’accès à l’Intendante en chef du village d’Iwa, en ces temps troublés. Car si Hyûga Toph n’avait jamais été ouvertement trop procédurière et à cheval sur le protocole, elle n’en restait pas moins une dirigeante à l’emploi du temps saturé jusqu’à l’os. Pourtant, lorsque Yanosa avait voulu la retrouver pour s’entretenir avec elle, la facilité avec laquelle il avait pu percevoir son chakra et pénétrer à l’intérieur du Dojo souterrain du quartier Hyûga l’avait laissée songeur. Le guerrier de pierre, paré d’un simple kimono usé, s’était présenté à l’entrée sous sa forme humaine sans faire grand état de son identité. Nulle besoin, en réalité, quand un surnom comme « Le Clairvoyant » vous collait autant à la peau. Lentement, il avait descendu les marches et traversé les accès pour parvenir jusqu’au coeur du Dojo, une aire d’entraînement où le Tellurique ne pouvait que se sentir chez lui. Ironique, de penser qu’une telle salle était présente au coeur du quartier du clan qu’il avait si longtemps détesté. La clameur des jeunes ninjas en herbe parvint à ses oreilles rapidement et, sans perturber le déroulement des cours que donnait l’Intendante à cette nouvelle génération de shinobis à pupilles, il se plaça dos au mur sur la gauche en entrant.

Les bras croisés sur son torse, il observa alors, pensif. Toph semblait concentrée sur ce qu’elle faisait, comme toujours à la vérité, mais il demeurait assez évident pour un observateur confirmé que d’autres pensées que le simple tutorat de ses élèves lui trottaient dans la tête. Peu surprenant, quand on considérait le contexte global. Et ce n’était pas le sujet qui amenait Yanosa qui allait pouvoir l’aider à penser à autre chose, d’ailleurs. Plusieurs enfants posèrent leur regard sur lui, le détournant sitôt qu’il leur rendait la pareille d’un air affreusement neutre. Toujours impatient mais aussi respectueux, le guerrier tellurique attendit qu’une fenêtre de tir se dégage pour initier la conversation.

« Intendante. En voilà une génération pleine de promesses… Pourvu qu’elle puisse avoir l’occasion de s’épanouir, bien sûr. Très beau Dojo au fait mais, venant de moi… c’est sûrement très subjectif. Je voulais… m’entretenir avec vous, concernant notre locataire commun du sous-sol. Je vais chercher ses antécédents, pour savoir comment il a pu emménager là. J’ai bon espoir que d’ici la fin de la trêve hivernale, nous pourrons le bouter hors d’ici, mais… je m’interrogeais. Sur la possibilité de ne pas lui procurer un nouveau logement par la suite. De laisser les charognards venir le chercher…

Je sais que vous êtes déjà très douée en Doton, mais peut-être que je peux aider malgré tout. Vous, ou vos pupilles…
dit-il en balayant la salle pleine d’apprentis de son bras tendu. Ce afin d’agrémenter cette petite... discussion. »

_________________
Recherche Jishin [libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Recherche Jishin [libre] Empty
Sam 6 Juin 2020 - 17:12
Un invité arrivait au dojo, tandis que Toph passait parmi ses élèves du jour pour corriger leurs erreurs. Chose amusante, trop les corriger faisait que l'élément qu'elle recherchait disparaissait. Contre-intuitif. Elle voyait de moins en moins ce qu'elle recherchait, aussi l'arrivée de Yanosa dit le "clairvoyant" fut un répit bien accueillit, le temps de retrouver ses esprits et de réfléchir à une hypothèse.

Ha, notre "espion".

Elle eut un sourire. Elle tendit les bras et s'adressa à tous les Hyûga présents qui s'arrêtèrent aussitôt dans leurs entrainement.

Chers cousins, Yanosa-san se désigne volontaire pour tester l'effet de vos projection sur son corps, assimilé et non assimilé. Ne t'inquiète pas, Yanosa-san, c'est presque inoffensif.

Après tout, ils étaient débutants et académiciens au mieux. Il serait un peu malmené mais rien de très méchant. Mais avoir une véritable cible vivante les motivaient et, d'une certaine façon, leur laissait libre court à leur imagination et à leur passion. De son Byakugan expert, Toph constatait que cela avait un impact sur leur projection. La conséquence n'était pas sur la puissance de leur technique. Ni sur la trajectoire. Pourtant, le chakra frappait de manière différente. Il y avait là une véritable différence aux projections classiques, froides, pures des maitres Hyûgas, et en fait, de la majorité des Hyûga qui apprenaient les arcanes.

Comme si l'apprentissage des formes et de la méthodologie faisait que les Hyûga perdaient une autre caractéristiques innées de leur chakra, celui de répondre d'une certaine façon à leur émotion, leur passion. C'était incontrôlé, imprécis... Mais Toph était curieuse de voir l'effet de ces projections sur Yanosa. Sans doute que sa forme assimilée serait simplement dispersée au pire des cas, si la projection était suffisamment forte (sur un coup chanceux ou un malentendu). Mais sur sa vraie forme...

Elle cligna des yeux, avait-elle bien vu ce qu'elle avait vu ?

Elle répondit à Yanosa, tandis que son regard observait en particulier son réseau de Tenketsu. Il semblait en parfaite santé.

La question est complexe, et il n'y a pas de solution parfaite. Quelque part, rien que notre opération devrait attirer les charognards - raison pour laquelle il faut préparer le village bien entendu. Mais je me demande quand même si posséder l'une de ces armes à nos côtés ne nous permettrait pas de jouer à terme équivalent avec le Chapelier.

Une réflexion simple. Si tout le monde dispose des mêmes armes, la gestion d'un conflit se limite à la stratégie et aux ressources humaines. Et l'Homme au chapeau se complaisait à rester seul, juste avec quelques lieutenants.

Et pendant ce temps, Toph observait, encore et toujours, le chaos des élèves Hyûga à la recherche de l'Harmonique spécifique à ce qu'elle recherchait. Car elle pensait avoir vu un des tenketsus de Yanosa se bloquer très temporairement. Un spasme rapide, une aberration aussitôt rectifiée. Avait-elle vu le phénomène qu'elle recherchait ?

_________________
Recherche Jishin [libre] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Recherche Jishin [libre] Empty
Dim 7 Juin 2020 - 15:19
Après un brin de sarcasme que l’Oterashi ne put que laisser filer droit à travers lui, faute de mieux, Toph se tourna à nouveau vers ses jeunes étudiants, bottant en touche pour ce qui concernait le questionnement que venait de lui apporter le Tellurique. Ce dernier ne parvint pas à dissimuler l’irritation qui commença alors à le gagner, tant l’absence de retour venant de l’Intendante et la proposition qu’elle faisait à ses apprenants le laissaient sans la moindre cartouche à tirer. Il avait effectivement proposé son aide, mais il n’avait pas imaginé qu’il se devrait de la fournir à priori sans la moindre contre-partie et que cette aide prendrait la forme de son corps transformé en punching ball pour jeunes pousses Hyûga. Le sort parfois, songea-t-il, réservait décidément des tours assez ironiques.

« ...Je ne m’inquiète pas. Merci, Intendante. »

Le remerciement n’avait dans les faits rien de bien sincère, mais il n’avait qu’une parole : Yanosa haïssait l’hypocrisie, et ne réservait ses tours et ses manipulations psychologiques qu’à ses ennemis. Il avait dit qu’il était prêt à aider, aussi le ferait-il sans rechigner. Ou, du moins, pas trop ouvertement. Son corps, d’abord resté sous forme humaine, commença donc à servir de boîte de pétri pour paumes du hakke après qu’il se soit placé dos à l’un des murs sur le côté. Les impacts de ces ersatz de jutsu encore bruts et non raffinés avaient beau être imparfaits au possible, ils n’en restaient pas moins douloureux, même contre la musculature affûtée du guerrier tellurique. A plus forte raison lorsque, en dépit de ses tentatives de les garder à l’abri, certains de ses cicatrices sous son kimono se trouvaient frappées par ces ondes d’énergie : les pics nerveux engendrés, les souffrances aiguës qui lui remontaient le long de son cortex, n’eurent décidément rien d’agréable à endurer, et cela se ressentit sur son visage crispé. Contrôler son afflux colérique envers la situation, ainsi que celui qui se réveillait bien malgré lui suite aux douleurs qu’il ressentait, exigea de lui une volonté presque surhumaine, qu’il parvint malgré tout à canaliser tout le temps que ce fut nécessaire.

Lorsque vint le moment de laisser les étudiants le frapper sous sa forme assimilée, après que son corps se soit entièrement mué en roche lisse et dense, Yanosa put enfin se relâcher un peu. Son attention retournant plus particulièrement vers Toph, il remarqua le regard que celle-ci lançait en direction des paumes lancées par ses élèves, analytique, méthodique. Fronçant ses sourcils de pierre, le Chûnin se demanda quelles observations si pointues elle pouvait retirer de ce genre d’exercice basique au possible, même de son point de vue. Mais alors qu’il ne l’espérait même plus, finalement, la dirigeante par intérim du village finit par répondre à ses interrogations lancées un peu plus tôt.

« Des armes… équivalentes... oui. Nous nous dirigeons certainement sur cette voie… mais… Quelque chose en moi me souffle que les demi-mesures… ne sauvegarderons pas notre Maison, notre Berceau, Intendante. Et si notre locataire n’est pas prêt à se battre lui-même contre les charognards qui viendront pour lui… je suggère… que nous en terminions définitivement avec lui. Avec lui… et avec tous les autres mauvais locataires du Yuukan. Ne serait-ce pas après tout… le meilleur moyen, pour priver les charognards de leur pitance ? »

L’Oterashi laissa planer ses mots quelques instants, recevant dans l’intervalle quelques projections supplémentaires qui ne parvinrent même pas à égratigner son torse. Il fallait dire que face au calvaire qu’il avait traversé quelques instants auparavant, le Chûnin n’avait pas hésité à former son assimilation la plus dense qui soit pour montrer un peu à ces jeunes de quel bois il se chauffait.

« Puis-je vous demander, Intendante… pourquoi ces exercices semblent autant vous intéresser ? Prendre l’enseignement des plus jeunes au sérieux est une chose, mais… cette… lueur, dans vos yeux. Elle trahit un intérêt bien plus vif que la seule croissance de votre clan déjà puissant. Je me trompe.. ? »

_________________
Recherche Jishin [libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Recherche Jishin [libre] Empty
Ven 12 Juin 2020 - 0:09
Yanosa-san était peut-être un martyr, mais sa cause faisait avancer la science des shinobis.

Toph avait cet éclat dans son regard quand, une seconde fois, elle fit une étoile briller, s'éteindre, et se rallumer. Ainsi, elle n'avait pas rêvée. Ainsi, ces genins... non ces Académiciens venaient de faire sur une très petite échelle quelque chose qu'elle se savait incapable. Pour le déceler, il fallait être attentif et utiliser l'arcane avancé de son doujutsu. Et être ouvert à remettre en question ce qu'elle avait appris.

L'existence d'un quatrième pilier.

La seconde observation était que ces harmoniques perdaient en présence au fur et à mesure que les recrues semblaient faire une paume du Hakke correct. Quand il faisait un progrès en puissance, ou en volume de chakra débité... directement le désordre s’installait dans la pulsation de chakra. Le motif disparaissait dans un bruit blanc de plus en plus infime avant de devenir un signal pur. Toph leva sa paume vers le plafond. Ses propres projections à elle étaient "pures" et dénués de tout motif.

Ce quatrième pilier avait été étouffer sur l'autel de la perfection et des traditions.

Yanosa-san avait déjà bien dégusté et s'était transformé en pierre. Il posa une autre question, et proposa d'en finir de manière définitive avec le locataire d'en bas. Une idée qui avait le mérite d'être originale.

Jonin, je suspecte que vous n'avez pas lu les rapports sur l'incident à Kaze sur la libération du tanuki des sables. Rien ne laisse à supposer qu'on puisse les tuer. Et ce n'est pas un risque que je suis prête à prendre avant que la menace ne se soit éteinte. Après... oui nous pourrons envisager d'y réfléchir et d'étudier la question. Après.

Ce n'était donc pas un refus catégorique dans l'absolue. Toph observait le Clairvoyant et son assimilation. Un adversaire sans doute difficile à véritablement blesser. Acculer Tenzin n'avait jamais été chose facile. Pourtant, le maitre de l'air n'utilisait pas si souvent que cela son assimilation. Sans doute que Yanosa-san serait tout aussi difficile à affronter. Peut-être même plus...

Car Toph comptait beaucoup sur son Doton en combat. Mais pouvait-elle compter sur cette affinité contre un élémentaire de celle-ci ?

L'Intendant eut un sourire tandis qu'elle observait de son Byakugan les constellations scintillantes de Yanosa. Plus aucune altération. Sa nouvelle forme était tout simplement immunisée aux changements d'états des tenketsus. Avait-il seulement encore des Tenketsus ? Une question bien trop philosophique. L'Homme, intuitif comme le voulait son surnom et son titre, posa une question. Une bonne question.

Oui et non, c'est plus complexe. Plus que l'exercice, c'était une démonstration d'un concept. Je ne pense pas qu'on puisse saisir la nuance sans maitriser le byakugan à son stade le plus avancé mais... D'habitude, on caractérise les projections de chakra sur trois piliers, leur force, leur rapidité ou leur volume. Ce n'est pas véritablement le point fort de notre clan à l'exception du summum de cet art dans le kaiten. Défensivement, le tourbillon divin est parfait. Mais offensivement, ces projections sont... limitées. Une sorte de futon basique, sans capacité tranchante et sans sa maniabilité.

Toph leva sa main, et fit signe aux jeunes Hyûga d'arrêter de ponctuer le colosse de paume du Hakke. Elle leur demander de s'entrainer par deux à des petits duels - le gagnant était simplement le premier à toucher l'autre sur le torse. Un entrainement au juken, le poing souple. Puis seulement elle repris son explication au colosse de pierre.

Ces jeunes Hyûgas m'ont simplement prouvé qu'il existe une quatrième caractéristique que l'entrainement Hyûga "désapprend" au profit des trois autres. Une caractéristique innée, puis oubliée. Une caractéristique que je qualifierais de fréquentielle, et qui permet des impulsions très localisée de chakra. Est-ce que tu vois où je veux en venir ?

Après tout, il y avait une technique Hyûga qui utilisait principalement des impulsions de chakra, bien qu'elle s'utilisait au corps-à-corps.

_________________
Recherche Jishin [libre] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Recherche Jishin [libre] Empty
Dim 14 Juin 2020 - 15:09
Tandis qu’il continuait à encaisser sans broncher vague après vague les paumes du hakke des étudiants qui se succédaient devant lui, non sans se rire intérieurement de leurs efforts infructueux face à la solidité avérée de son corps sous cette forme, Yanosa porta une attention particulière à ce que l’Intendante avait à lui répondre concernant ses vues sur le destin des Dieux. Car il ne s’agissait rien de moins que ça, en réalité : ce que l’humanité, et plus particulièrement sa portion capable de manier le chakra et d’en faire des choses prodigieuses, allait décider de faire avec ces entités millénaires qui étaient sur le point de bousculer l’équilibre mondial comme sans doute jamais rien d’autre n’avait pu le faire auparavant. Les Kinjutsu comme outils était une chose… L’anéantissement pur et simple pour se débarrasser des divinités, quant à lui, représentait une solution beaucoup plus tranchée. Et le Tellurique appréciait particulièrement les solutions tranchées.

Toph, de son côté, ne semblait pas foncièrement opposée au concept, contrairement à Tenzin dont la frilosité sur le sujet trahissait sa préférence pour des solutions beaucoup plus consensuelles. Elle fit toutefois bien comprendre au guerrier rouge que pour l’heure, il n’était pas question d’explorer plus avant le sujet : le Chapelier, interpréta aisément l’Oterashi, était la première et principale menace, et ce n’était qu’après avoir hypothétiquement réussi à le vaincre qu’il pourrait être question de s’opposer directement aux Dieux. Mais voilà, là était tout le nœud du problème pour l’homme de pierre : leur ennemi avait besoin des Dieux, d’un Dieu, pour arriver à ses fins. Pour l’empêcher d’y parvenir, la conclusion la plus logique consistait donc à le priver des outils dont il avait besoin, nommément, comme leur avait appris Sen’Sei Mokko, du Dieu Renard à neuf queues. Yonbi, pour toute la dangerosité mortelle et cataclysmique qu’il faisait peser sur Iwa, pouvait représenter le sujet d’expérimentation parfait pour tester cette théorie, sa théorie, selon laquelle un Dieu pouvait être tué. Mais si l’Oterashi désirait pouvoir mener ce raisonnement jusqu’au bout, il allait devoir se faire une raison… et opérer en roue libre, le moment venu. Toph et lui partageaient de nombreux points de vue : inutile cependant d’espérer lui faire infléchir son opinion sur un sujet aussi important.

La discussion, bien vite, revint donc se placer autours des expérimentations bien plus praticables de la Hyûga. Celle-ci semblait étudier de près, de ses pupilles nacrées, la forme et l’intensité que prenaient les paumes du hakke projetées par ses élèves. La mention du Kaiten, cette défense absolue qui prenait ses racines dans ces mêmes projections mais à plus grande échelle, fit remonter quelque souvenirs dans l’esprit de Yanosa. Quand il s’y était frotté la dernière fois, il aurait été bien en peine de trouver un moyen de passer outre ses capacités défensives. Aujourd’hui, les choses avaient bien changé, mais le guerrier de pierre n’avait pas envie de tester ses nouveaux jouets au point de souhaiter qu’un membre du clan Hyûga décide de trahir le village et devienne la cible du Sazori. Les attaques incessantes cessèrent sur l’injonction de Toph. Yanosa, imperturbable, se complut dans la frustration des étudiants, qui se lisait sur leur visage tant ils avaient essayé en vain de l’édenter avec leurs attaques imparfaites, tandis qu’il suivait l’Intendante du regard pour suivre le cours de ses réflexion.

« Des impulsions localisées… Comme lors de votre petite danse clanique, vous voulez dire ? Cette fameuse succession d’attaques… capable de complètement fermer le flux de chakra d’un individu.. ? »

Pensif, le colosse de roche croisa les bras sur son poitrail en jetant un regard vers les ouailles de la cheffe par intérim du village.

« … C’est une attaque qui ne se fait qu’au contact, si je ne m’abuse. Vous êtes en train de suggérer… qu’il serait possible de fermer les tenketsu à distance en utilisant la bonne... »fréquence » ? Une paume du hakke chirurgicale, en somme. Une idée intéressante… qui pourrait en prendre plus d’un par surprise. Vous les Hyûga… vous ne cesserez jamais d’impressionner par votre technicité.

Il est toujours possible de rattraper les talentueux à force de travail acharné. Mais quand ces talentueux en question fournissent également des efforts aussi intenses que les vôtres… 
»

Son regard dévia lentement vers Toph, un air à la fois songeur et curieux sur ses traits de pierre.

« C’est un peu injuste, quand on y pense, dit-il sur un ton plus sibyllin. Vous battre en duel… vaincre Tenzin… Si ce dernier ne veut pas être vaincu, il ne le sera virtuellement jamais. Quant à vous… Votre quête d’un nouveau pouvoir laisse clairement paraître votre ambition de ne ployer le genou devant personne. Ne vous méprenez pas… je n’aurais rien contre le fait que vous deveniez notre Ombre officielle. Mais je me demande… quel genre d’avenir vous voudriez défendre, face à ce monde hostile, entouré de tous ces comploteurs et conspirateurs.

Vous êtes forte. Mais je ne peux m’empêcher de me demander… si vous le serez suffisamment. 
»

_________________
Recherche Jishin [libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Recherche Jishin [libre] Empty
Mer 17 Juin 2020 - 22:02
Le Clairvoyant était un peu savant, malgré son apparence de dockeur. Un esprit sain, dans un corps sain-pierre (ami, quel ange !). Il en savait plus que sa trompeuse apparence laissait penser. Toph lui confirma ses soupçons.

Tout juste ! Typiquement, le juken consiste à donner une impulsion de chakra localisée lors d'un contact au corps-à-corps pour fermer un tenketsu. Ici, soit je ferais une séquence de petite projection, chacun monofréquentielle, ou - plus complexe - une grosse projection de chakra multi-fréquentielle. Je devrais... sans doute faire des tests...

Toph démontra avec des paumes du Hakke qu'elle fit dans les airs, en direction du plafond. Elles n'étaient pas puissantes. Cela émerveilla les gosses autours d'eux et l'Intendant leur fit signe de retourner à leur entrainement pendant qu'elle essayait de répliquer ce qu'elle avait vu chez eux. Ce n'était pas simple. Son flux de chakra semblait constant, et impossible de faire une quelconque résonance avec des éléments purement binaires.

Du moins, c'était ce qu'elle se disait, avant de réfléchir et de se rendre compte qu'elle se laissait avoir par un biais de méthodologie.

Bien entendu. Le modèle n'est pas un point. Le modèle est un réseau de point.

En considérant ses tenketsus comme une seule entrée de chakra, Toph avait acquis, par habitude et par entrainement, une puissance et une rapidité exceptionnelle. Mais ce faisant, elle avait perdu de vu qu'elle pouvait contrôler chacun de ses tenketsus de sa main. Le Juken n'en utilisait qu'un. La paume du Hakke utilisait toutes les ouvertures chakratique de sa main par contre. Et elle avait une tendance à les synchroniser. Se faisant, son flux était effectivement statique.

L'harmonique était là, cachée dans ce qui était considéré par son clan comme une imperfection.

Elle perdit de vue un peu ce que Yanosa lui avait dit.

Elle expulsa le chakra en variant le débit des différentes zones. Les premiers résultat n'étaient pas vraiment très probants. Déséquilibrée, la projection s'anéantissait comme ce que les jeunes pousses autour d'elle faisait. Puis, elle arriva progressivement à atteindre un résultat en liant les amplitudes des différents tenketsus entre eux de manière presque architecturale. Et là. Là, elle vit une pulsation nouvelle dans sa projection. Cela pouvait sembler chaotique mais il y avait une certaine... tonalité qui était étrange à observer.

Etrange et fascinant.

La Hyûga eut un sourire. Puis, elle parla au mentaliste en face d'elle. Elle lui raconta une histoire. Son histoire.

Au début, c'était un échappatoire. Mon père voulait me marier pour gagner en pouvoir politique. Le meilleure moyen de s'affranchir était de devenir shinobi... et d'éclater en duel tout prétendant. Puis, à force, j'ai constaté des faiblesses dans les arts que j'ai commencé à combler. D'abord en modernisant le style de combat et en incluant des coup de pieds, de coudes, de genoux ainsi que des immobilisations et des clefs de bras, pour ne pas devoir trop me reposer sur le byakugan au combat. Ha, tu aurais du voir la surprise de mon adversaire au tournoi de Kaze quand je lui ai sortit mon coup de boule du Hakke ! Une véritable merveille d'innovation, même si ce n'était pas le plus efficace. Puis j'ai introduit les affinités dans l'équation. Le doton. Le suiton. Les armes, aussi. C'était tellement amusant que je me suis lancé dans une course contre moi-même et me voici en train de remettre en cause une énième fois les bases de mon clan.

Elle fit plusieurs essais de sa découverte. Avec un peu plus de puissance, cette fois-ci.

Une drôle de réaction, dans sa main.

Une démangeaison, mais pas physique. La sensation était difficile à décrire, mais visuellement par contre elle voyait un changement. Les tenketsus de sa main semblaient vibrer, et au plus proche de la source d'harmonique, au plus l'oscillation était rapide. Cela avait même une incidence sur le contrôle de son chakra. Si elle n'était pas aussi expérimenté dans l'art ninjutsu et dans les arts Hyûgas, elle perdrait automatiquement le contrôle.

Causualité ou corrélation ?

Cela semblait diminuer la précision de sa nouvelle projection harmonique.

Mon ambition est autre. Ce n'est pas tant refuser de ployer le genoux, mais de protéger Iwa de manière compétente. Et je ne vois pas quelqu'un qui ne peut ni me battre ni battre Tenzin à ce poste. Je suis peut-être trop... traditionnelle sur certain point. Mais selon moi, un chef militaire doit mener par l'exemple. Ergo, il doit être capable de démontrer sa force. Ha... je pense que je tiens un indice. Tu es toujours volontaire ?

Non, causalité. Ses tenketsus réagissaient à la projection après. Très brièvement. Mais cela confirmait que cette projection avait un effet sur le système chakratique. Ne manquait plus qu'un cobaye.

Toph avait un large sourire tandis qu'elle levait sa paume dans la direction du Guerrier Tellurique. L'impact ne devrait que le déstabiliser, en terme de puissance. Mais dans la paume de sa main, il y avait cette tension dans ce chakra. Ce motif perpétuel, en constant mouvement et qui semblaient résonner avec ses propres tenkutsus.

Oui, dans la paume de sa main, elle avait une "clef".

_________________
Recherche Jishin [libre] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Recherche Jishin [libre] Empty
Mer 17 Juin 2020 - 23:39
Les présomptions de l’Oterashi s’avérèrent fondées, et tandis qu’il observait l’Intendante mener ses petites expériences préliminaires pour tenter de défricher les premiers mystères de cette potentielle arcane en devenir, Yanosa tâchait de réfléchir sur ce qu’il venait, en creux, de demander à la jeune adolescente virtuellement à la tête du village. Bien sûr, elle ne répondrait pas à ce genre d’insinuation qui pouvait friser l’irrespect. Elle ne le pouvait tout simplement pas. Venant de lui, sans doute se doutait-elle que le guerrier aux cheveux rouges n’avait en aucun cas voulu porter atteinte à sa valeur d’une quelconque façon, mais là n’était finalement pas la question. La question, qui reposait au bord de toutes les lèvres, était de savoir si qui que ce soit, dans ce village, dans ce pays, dans le Yuukan, pouvait se montrer à la hauteur des défis qui allaient s’imposer à eux sous peu. Personne, pas même lui, affublé de ce sobriquet de « Clairvoyant », ne pouvait savoir exactement comment allaient tourner les événements, en dépit de tous les préparatifs qui pouvaient être opérées en amont. Remplacer Toph à la tête d’Iwa ? Quand bien même les conditions « administratives » seraient remplies pour un candidat, le timing serait particulièrement mal choisi pour opérer une transition aussi importante.

Toph, d’une façon ou d’une autre, devrait être assez forte. Et c’était exactement avec cette visée, gagea l’Oterashi, qu’elle était d’ailleurs en train d’innover, au sein du clan sans doute déjà le plus technique du village, à la force de l’essai et de l’erreur et formulant ses hypothèses à voix haute. Comme une pause au milieu de ses expérimentations, que le Tellurique examinait de près sans vraiment en comprendre toute l’intrinsèque complexité, l’adolescente croulant sous les responsabilités prit alors le temps de lui parler. Pour la première fois depuis qu’il l’avait rencontrée, il vit alors réellement face à lui la jeune fille, l’être humaine par définition imparfaite qu’elle était. Elle s’ouvrit. Elle s’exposa, même si ce n’était dans l’absolu que très peu. Lui apparaissant par flash, des souvenirs particulièrement violents et sordides de son enfance remontèrent alors dans l’esprit de Yanosa, qui eut un bref mouvement de recul de la tête. Étrange.

« Hm… Si jeune, et vous aviez déjà tant d’outils. On ne m’en a pas appris tant à l’école militaire où j’ai été expédié gamin. Mais, je vous rejoins… Développer ses talents, ses compétences, dans tous ces domaines, c’est non seulement amusant, mais aussi… enivrant. Il y a une grande part d’inéluctabilité dans la violence, que beaucoup de personnes refusent de regarder en face. Se préparer à cette violence, l’embrasser et la faire sienne… C’est sans doute comme ça que je me sens le plus vivant. »

A son tour de s’ouvrir, un tant soit peu, tandis que la jeune Hyûga reprenait ses expériences en apparences très semblables les unes aux autres aux yeux du guerrier de pierre. Bien vite, cependant, l’adolescente sembla atteindre un mur et, comme il avait commencé à le supposer, ses hypothèses allaient avoir besoin d’un cobaye en chair et en os pour être vérifiées.

« Vous vaincre, ou vaincre Tenzin… même si cela veut dire… vous tuer, l’un ou l’autre ? Dans notre métier, certaines choses sont parfois affreusement binaires, nous forcent à faire des choix drastiques. Entre perdre face à vous et vaincre en provoquant votre mort… Disons que je préfère de loin la stabilité de votre vivant. »

Acceptant sans rechigner, se durcissant mentalement pour se préparer à ce qui allait suivre, Yanosa retrouva sa forme humaine en un instant en se replaçant de façon adéquate.

« Allez-y, Intendante. Et si je me mets à pousser des râles un peu trop… bestiaux, ne vous en faites pas. Continuez. »

_________________
Recherche Jishin [libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Recherche Jishin [libre] Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 17:28
Hmm, et bien, disons que j'ai pas mal appris sur le tas. Ho, j'ai été éduqué par mon clan, certes. Mon père ne voulait néanmoins pas vraiment que je participe aux entrainements Juken. J'ai fait ce que j'ai pu. J'ai fait ce que j'ai du. Est-ce étonnant d'avancer quand le chemin derrière nous se dérobe ? Je pense que c'est naturel, voilà tout. N'as-tu toi aussi pas envie d'avancer dans ta maitrise de l'assimilation ? De te défaire de ses faiblesses, ou au contraire, d'en trouver une niche de spécialisation ?

Ou peut-être Toph était la seule à adorer la sensation des duels, le challenge d'affronter quelqu'un d'autres. De voir d'autres stratégies, de les vaincre avec les siennes, et de se les approprier ensuite. De s'adapter. Mais pour se faire, il fallait pouvoir survivre à l'Autre. Il fallait développer sa propre force.

Oui, Toph était peut-être bizarre, tout compte fait.

Et Yanosa... fit une suggestion qui fit réagir Toph. La tuer ? Tuer tenzin ?

Par tous les kamis, non. Il suffit que Tenzin ou moi-même admettons la défaite. Je n'ai jamais parlé de duel à mort. Et pour être honnête, je ne pensais pas être encore à ma place, six mois après. Iwa... est moins téméraire qu'auparavant. Je suis assez déçue de n'avoir eu qu'un duel sérieux durant tout ce temps. Mais je te remercie de te soucier de la stabilité d'iwa. Même si... je n'ai pas choisit Tenzin au hasard. C'est sans aucun doute l'iwajin le plus coriace que je connaisse.

Tenzin, son rival. Il menait le score, pour le moment, mais cela faisait un long moment qu'ils ne s'étaient plus affronter. Il faudrait remettre cela. Elle eut un petit rire puis redevint sérieux. Elle expédia quelques projection de chakra dans les airs, puis tendit sa paume en direction du guerrier Tellurique.

Je ne mettrais pas beaucoup de force dedans. Si tu sens un changement dans ton chakra, ou même - dis moi si tu ressens le moindre désagrément ou problèmes, et j'arrêterai tout de suite. Je n'ai pas envie de te blesser par cet exercice. Et je ne maitrise pas encore... ce qu'il pourrait faire. J'espère que cela se limitera aux Tenketsus.

Toph fit néanmoins excessivement attention à mettre la puissance minimal à ses projections. Elle en fit deux dans le vide avant d'être satisfaite du résultat. Et enfin, elle commença à bombarder Yanosa-san. Avec une cible, c'était déjà plus difficile de juguler le contrôle et la précision. Les premiers essais ne donnèrent pas grand chose. Les méridiens du guerrier Tellurique restaient malgré tout ouverts. Ce qui était encourageant, par contre, c'était qu'ils diminuaient d'intensité très brièvement.

Un début, bien maigre que cela était.

Et puis, enfin, après de très minutieux changements dans les variations de son chakra, Toph réussit à bloquer un des tenketsus de Yanosa. Un parmi des centaines. C'était presque dérisoire. Déprimant. Elle pouvait en bloquer tellement plus de ses armes, en un laps de temps tellement plus court. Et pourtant, malgré ce résultat insignifiant, l'Intendant était véritablement heureuse. Avait-elle perçé à jour ce grand mystère ?

Je crois que je viens de réussir... qu'est-ce que tu ressens ?

_________________
Recherche Jishin [libre] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Recherche Jishin [libre] Empty
Ven 19 Juin 2020 - 22:18
« Certains événements nous imposent assurément une pression quant à nos progrès… Les défis qui s’imposent à nous en ce moment en sont un bon exemple. Quant à mon assimilation… j’ai l’impression d’avoir déjà parcouru tellement de chemin, depuis l’année dernière… Difficile d’imaginer plus, de demander plus, à un pouvoir qui choisit de se révéler si tard. Cela dit… depuis le début, dès que je suis parvenu à former un semblant de jutsu, de modeler mon corps, j’ai commencé à ressentir une connexion avec la Terre… Quelque chose… qui va au-delà du viscéral.

Longtemps, j’ai voulu toucher cette… chose. Ce lien. Mais c’est une lucarne qui est pour l’instant restée hors d’atteinte.. mystérieuse et insaisissable.
 »

Malgré ses progrès considérables dans la maîtrise de son pouvoir, et ce en un laps de temps record, le Tellurique savait qu’il ne pouvait pas encore se contenter de ce qu’il avait. La piste la plus évidente pour augmenter son potentiel et son efficacité opérationnelle avait récemment été de s’investir corps et âme dans l’apprentissage du Mitsudo, qu’il avait mené à son terme grâce à Meho, mais l’heure était peut-être venue, comme le faisait l’Intendante devant lui, de retourner à ses racines, et de tenter de défricher les ultimes recoins des capacités que lui octroyait son Assimilation, d’explorer sa nature fondamentale et primaire. Effleurer du doigt ces notions était en effet une chose, mais en comprendre le fonctionnement et leur place dans le grand Tout en était une toute autre.

« Hm. Le problème demeure… car admettre sa défaite avant d’être confronté à une mort directe revient parfois à réagir en une fraction de seconde, un instant perdu étouffé entre deux coups... Mais, vous avez peut-être plus votre place à la tête d’Iwa que qui que ce soit d’autre, au final. Ashitaka… pour toute sa bonne volonté et ses qualités de shinobi… L’Histoire du village n’a peut-être pas encore besoin de lui, autant qu’elle a besoin de vous. »

Yanosa se comprenait bien. Le Borukan, qui avait déjà tenté de vaincre Tenzin comme Toph en duel pour tenter de faire le premier pas vers le poste de Tsuchikage, avait tout du shinobi exemplaire. Mais en ces temps particulièrement troubles et incertains, ce dont Iwa avait sans doute le plus besoin, c’était d’un leader capable de trancher dans le vif sur un coup de tête pourvu que son jugement lui assure que c’était la bonne chose à faire. Les compromissions et les délibérations n’avaient plus cours : l’heure était aux préparations concrètes et à l’action. Et si le guerrier aux cheveux rouges n’osait pas le moins du monde envisager d’endosser la casquette d’Ombre de la Roche, il ne pouvait réprimer en son for intérieur cette fameuse pulsion, qui lui susurrait quoi faire et comment le faire. Il n’y avait qu’à ce poste, ultimement, qu’un individu pouvait espérer imposer les décisions qui lui apparaissaient comme évidentes : pour l’heure, les songes de l’Oterashi ne l’avaient toutefois pas encore conduit à de telles ambitions.

« Pas d’inquiétude. J’ai l’habitude des blessures. Et… la nouvelle cheffe de service de l’hôpital est plus que compétente, dussions-nous en appeler à son concours. »

Pour le Tellurique, l’exposition à une douleur intense n’était rien. Rien qui ne soit vraiment anxiogène ou absolument gênant, en tout cas. Seules les douleurs plus modestes mais continues provoquées au jour le jour par ses cicatrices tendaient à le mettre vraiment sur les nerfs, au sens propre comme au figuré, mais même ces sensations, qui auraient pu passer pour intolérables chez un autre, s’étaient muées en carburant pour le Chûnin, qui réinvestissait chaque once de colère générée par ces souffrances quotidiennes vers la poursuite de ses objectifs. Après quelques essais à vide, la jeune Intendante se lança donc finalement dans la mise en pratique de ce qu’elle avait appris. Par fierté autant que parce que la kunoichi avait besoin d’un cobaye qui se tenait debout, Yanosa prit sur lui pour rester fermement ancré sur place, encaissant chaque impulsion avec un rictus pincé. D’autres auraient peut-être essayé de penser à autre chose : certainement pas lui. Plutôt que de fermer son esprit aux douleurs, il leur ouvrit grand la porte, les faisant siennes, les analysant même pour tâcher de comprendre ce qui se passait dans son corps après chaque impact, de comprendre si oui ou non Toph était sur la bonne voie.

Et preuve en fut que c’était le cas. Le guerrier rouge avait développé une sensibilité toute particulière pour la qualité et la quantité de son flux de chakra depuis son entraînement au Mitsudo. Quelque chose clochait, assurément, et la question que posa finalement la jeune fille ne fit que confirmer ce qu’il en était arrivé à suspecter. Yanosa, l’air pensif en dépit de la douleur physique, regarda en direction de son flanc droit.

« … Il y a effectivement quelque chose qui cloche, là… Et tout ça, sans me toucher. » réagit-il en remontant son regard vers les pupilles nacrées de l’Intendante.

Oui, il y avait définitivement quelque chose d’injuste avec ces personnes qui baignaient depuis leur plus jeune âge dans l’enseignement martial technique, appliqué et méthodique, en plus de se voir octroyé par la nature un don héréditaire hors du commun. L’Oterashi pouvait s’estimer heureux d’avoir réussi à développer deux facultés tout à fait particulières, dont l’une avait radicalement changé sa vie et sa nature même d’être humain. Mais, l’un dans l’autre, ce changement ne remontait qu’à moins de deux ans, et le dénivelé était encore long pour rattraper le peloton.

« Vous savez quoi, Intendante… je vais vous donner de quoi jouer encore un peu, car je sens… que vous n’allez pas vous satisfaire d’un progrès si « maigre » que cette innovation clanique inédite. »

Investissant d’un seul coup énormément de chakra dans son corps, Yanosa se concentra pour faire jaillir de part et d’autre de celui-ci deux copies de lui-même qui, si elles apparurent d’abord en pierre, prirent ensuite rapidement ses traits et ses couleurs.

« Ces clones… ne sont pas comme vos traditionnels Kage Bunshin. Ceux-là, disons… en ont un peu plus dans le ventre. »

D’un coup vif et sans retenue, il frappa alors d’un coup de poing dans le ventre le clone de gauche, qui le regarda d’un air obédiencier mais malgré tout passablement irrité. Il ne disparut pas.

« Avec vos propres clones, vous pourrez vous exercer plus vite et donc.. progresser plus vite. C’est une méthode épuisante, bien sûr, mais… je ne vous apprend rien. »

_________________
Recherche Jishin [libre] Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Dim 19 Juil 2020 - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Recherche Jishin [libre] Empty
Dim 5 Juil 2020 - 15:49
Poursuis tes efforts, et un jour l’insaisissable sera à portée. Qui sait, peut-être que cela sera moi qui viendrait te donner un coup de main ?

La conversation alla. Yanosa roulait les mécaniques et se disait suffisamment solide pour encaisser ses coups - et ne craignait rien avec Aimi à la tête de l'hopital d'Iwa. Une belle marque de confiance. Puis, quand le Clairvoyant lui confirma qu'il avait sentit quelque chose, Toph s'approcha et observa de plus près la zone touchée. Dans un silence complet, elle scruta. Un des tenketsus du guerrier tellurique était bel et bien vidé de tout chakra, et le flux s'y dissipait en permanence, ce qui générerait une perte pour l'élémentaire doton... Bien qu'une perte très infime. Un tenketsus, ce n'était quasiment rien. Dans sa globalité, l'évènement était insignifiant.

Mais si c'était un petit pas insignifiant pour Toph, c'était un pas énorme pour sa théorie et ses recherches.

Oui. Un excellent résultat. L'un de tes tenketsus est fermé. Il ne se réouvrira que d'ici quelques heures. C'est encore très bénin comme résultat, malgré tout, quand on compare aux performances habituelles du Juken.

Une preuve supplémentaire. Il y avait tellement de paramètres à encore développer, bien entendu. La puissance. Le volume. Le nombre de tenketsus que la projection pourrait bloquer. La rapidité, également. Le contrôle du chakra. Cela serait un sujet d'étude pour longtemps. Plus longtemps que les quelques mois qu'elle y avait consacrées. Mais elle faisait des progrès, c'était ce qui comptait. Et un jour elle maitriserait cet art.

Elle le savait dans ses tripes.

Yanosa lui proposa la méthode des... kage bunshin. Et de s'entrainer sur ses clones élémentaires qui semblaient particulièrement solides. L'idée était intéressante, bien qu'elle n'était pas la plus originale. Néanmoins, cela pouvait peut-être accélérer ses recherches sensiblements. Elle acquiesça donc.

C'est une méthode que je connais particulièrement bien oui. C'est grâce à cela que j'ai appris en une année l'art du Sabre. A force d'une utilisation massive et abusive du Kage Bunshin. De nos jours, je l'utilise pour faciliter les tâches administratives du village. Tu ne peux pas savoir le nombre de stupidités qui demande que je sois présente pour avancer. Je ne peux, par conséquent, plus faire des armées de bunshin comme auparavant, au risque de faire perdre mon travail en cours. Néanmoins... Commençons avec deux clones. Cela me rappellera le bon vieux temps.

Toph composa ses mudras de sa main gauche, et aussitôt, deux copies conformes apparurent.

---------------
Le premier clone itéra plusieurs fois la technique en touchant uniquement à la fréquence, tout en visant l'un des clônes. Mais contrairement à ce qu'elle avait pu penser, la simple fréquence n'expliquait pas tout. En changeant légèrement il n'y avait pas de différence marquée. Elle bloquait au mieux un tenketsu, et ce de manière non régulière. Elle constata tout de même que le tenketsu bloqué avait tendance à se trouver au milieu de sa projection. Mais sa conclusion n'était pas génialissime.

Hum... non, pas du tout.

Un coup dans l'eau !

-----------------

Pendant ce temps, la véritable Toph essayait l'approche plus directe, et elle augmentait la puissance de la projection de chakra. Néanmoins, cela avait souvent pour effet de perturber complètement la fréquence qu'elle visait. Il y avait une sorte d'anticipation à prendre en compte dans la fréquence pour prendre en compte le déphasage due à la puissance. L'observation valait ce qu'elle valait, mais sans avoir stabilisé la technique basique, cela ne servirait à rien d'augmenter la puissance. La technique était...

Trop instable.

-------------------

Mais ce fut la deuxième clone qui, finalement, fit un commentaire après un long moment de silence.

Hm... peut-être... comme ceci ?

Le deuxième clone avait eu une idée harmonieuse (=lié aux harmoniques). Plutôt que de réutiliser la même fréquence, elle utilisa un multiple de la fréquence, communément appelée harmonique. Dans la théorie des ondes chakratique, cela avait un effet observable dans certaines actions et... ici aussi. En doublant la fréquence, ce fut deux tenketsus qui changèrent d'état. L'un d'entre eux ne subsista pas longtemps dans son état fermé, mais l'autre bien. Encore une fois, un résultat presque insignifiant, mais dont la portée avait une énorme envergure.

Il semblerait que la réponse soit dans des hyperfréquences. Déclara le premier clone de Toph, toujours un peu dépitée de son échec, mais qui admettait l'idée géniale derrière cette expérimentation.

C'était la deuxième harmonique que tu as utilisée. Constata Toph, original. Cela menait à une autre idée, bien entendu.

En théorie, il faudra donc atteindre la soixante-quatrième harmonique pour répliquer complètement le Juken. conclut le deuxième clone, assez fière de sa découverte.

Toph avançait sur le chemin de son Art.

_________________
Recherche Jishin [libre] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Recherche Jishin [libre] Empty
Dim 19 Juil 2020 - 22:59
Jamais auparavant l’Oterashi n’avait ressenti une telle sensation, pour la simple et bonne raison qu’il ne s’était jamais fait toucher de plein fouet par une technique signature du clan Hyûga. Si ce n’était, évidemment, cette fois là contre Tsuyoshi, qui était parvenu à le repousser comme un rien de sa zone de confort grâce à l’emploi du Kaiten, la « perfection défensive » comme ils aimaient l’appeler. Mais avoir l’un de ses tenketsu fermé était tout autre chose que de se sentir propulsé en arrière, et si ce second cas s’avérait dans les faits plus douloureux, le premier suscitait en l’occurrence chez Yanosa une anxiété bien plus grande. Il se raisonna bien sûr, bien conscient qu’il se trouvait là en relative sécurité et que sa vie n’était pas en jeu, mais l’idée que l’un des points de contrôle fondamental de son chakra se retrouvait présentement clos pour plusieurs heures lui était fortement inconfortable.

« Oh, je l’imagine assez bien Intendante… Je suis à l’autre extrémité de l’échelle… et je ressens malgré tout très bien les affres des circonvolutions administratives. Il faut toujours que tout soit en ordre, que chaque papier soit archivé à sa place et avec les bonnes signatures… S’affranchir de tout ça nous laisserait bien plus de temps pour ce qui compte vraiment… mais… j’imagine que c’est un mal nécessaire. »

Quelqu’un qui avait suffisamment de connaissances, de sagesse, de savoir, et qui avait la mesure de la force de ses convictions et de la nécessité de ses actions devrait d’après lui être en mesure de faire appliquer ses décisions sans qu’un enchevêtrement bureaucratique ne se mette entre lui et les réalités qu’il voulait concrétiser. Un modèle de dictature parfaite, dans tous les sens du terme, et qui allait directement contre le goût prononcé de l’Oterashi pour les débats houleux et surtout ouverts. Un modèle… qui avait toutefois ses avantages, limpides et indéniables.

Les clones en place de part et d’autre, et tandis que des yeux curieux prenaient de temps à autre le temps de s’appesantir sur la scène pour tenter d’y trouver un sens, les exercices exploratoires de Toph continuèrent de plus belle, triplant de facto leur efficacité en traitant autant d’informations en plus que si la jeune kunoichi avait poursuivi la session en tête à tête avec le Tellurique. Ce dernier, si il ne fuyait pas la douleur, se félicitait toutefois d’avoir ainsi pu augmenter l’efficacité de l’entraînement de Toph tout en évitant que cela se fasse au détriment de son calme déjà d’ordinaire pas si olympien. Et, au fil des expérimentations, les résultats ne tardèrent pas à émerger.

« ..Les hyperfréquences… si vous le dites... »

Yanosa encaissait bien, mais ne pas du tout avoir l’occasion de rendre les coups commençait à peser sur l’arrière de son crâne, où s’accumulait cette fameuse et inénarrable frustration. Savoir que quand il ferait disparaître ses clones, il récupérerait mécaniquement toute leur frustration à eux aussi n’était pas du tout pour le rassurer et déporter son attention de ce léger problème.

« ...Le mystère est donc théoriquement résolu, si je comprends bien… Même si je dois avouer que je n’ai aucune idée de la difficulté que représente un passage de la deuxième harmonique à la soixante-quatrième… Mais… j’ai peu de doute sur votre capacité à y parvenir. Vous ne seriez pas là où vous êtes, autrement. »

_________________
Recherche Jishin [libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Recherche Jishin [libre] Empty
Ven 24 Juil 2020 - 23:17
... l'autre extrémité de l'échelle ? Tu n'as aucune idée du nombre de papier que j'ai du remplir pour ta singerie au conseil d'iwa. C'était décevant de ta part.

Toph fit la moue. Il y avait une raison pour laquelle elle avait sauté sur l'occasion d'utiliser Yanosa comme cobaye, depuis le début. C'était un défouloir à une situation qui lui avait coûté politiquement. Elle avait même était gentille sur sa punition, bien qu'elle n'avait pas pu le proposer au grade de jonin. Elle aurait été la risée de tous.

Non, elle avait utilisé l'assimilateur comme absorbeur humain - aussi humain qu'un assimilateur pouvait être - de son stress et des tensions qui s'étaient accumulées en elle. Et cela lui avait fait un bien fou de le voir grimacer sous les efforts et les faibles douleurs. Mais désormais elle se reconcentrait sur l'essentiel.

Ses harmoniques.

Elle progressait, c'était incontestable. Mais... elle semblait atteindre un certain plateau pour le moment. Il y avait encore un peu de marge. Elle garda un oeil sur les bunshins qui continuaient de s'esquinter à la tâche, puis pivota et regarda le Yanosa-san original. Le colosse aux pec' d'acier. Il ne semblait pas avoir compris ce qu'elle avait dit. Pourtant, c'était évident, et cela parlait de soi. Ou peut-être était un biais de son éducation Hyûga ? Qu'il était parfois difficile de savoir ce qui était la norme pour le commun des mortels qui ne disposaient pas du meilleur moyen du monde pour observer scientifiquement et rigoureusement le chakra.

Pour la théorie oui. La pratique... demandera de la pratique. Mais laissons nos bunshins s'entrainer. Il est l'heure d'avoir une petite discussion toi et moi.

Les bunshins étaient effectivement en train de continuer à s'acharner sur l'apprentissage de cette harmonique. C'était complexe. Un enchevêtrement de contrôle précis de différents tenketsus. Ce n'étaient pas une petite chose que d'apprendre ce genre de techniques. Cela demanderait du travail continue. Toph le savait déjà. Mais aujourd'hui elle avait déjà bien progressé. Elle avait prouver la possibilité de faire ce qu'elle voulait. Et maintenant, les clônes engrangeaient de l'expérience dans la pratique. Elle observait leur résultat, tandis que les clônes du guerrier tellurique tenaient bons, envers et contre tout. La puissance de ses projections étaient extrêmement faibles, bien entendu. Cela facilitait le côté "gestion de la fréquence". Un jour elle essayerait de conjuguer les deux caractéristiques. Mais pas aujourd'hui.

Et pendant ce temps, elle parlerait à Yanosa de chose de grandes personnes.

... Qu'est-ce qui t'a traversé la tête d'assimilateur que dévoiler ta présence au conseil était une bonne idée ? Si tu étais resté dissimulé, tu serais certainement jonin à l'heure qu'il est. Tu as des actions d'éclats à ton registre. Ton parcours auraient été exemplaire, à part un mauvais goût vestimentaire. Pour un "clairvoyant", tu es parfois terriblement obtus à la politique et aux règles de bienséance.

Une réprimande directe. Droite au but, comme ses paumes du Hakke.

_________________
Recherche Jishin [libre] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Recherche Jishin [libre] Empty
Sam 25 Juil 2020 - 1:17
Se revoir faire irruption dans la salle du Conseil avait, aux yeux du Tellurique, quelque chose de relativement comique, même si les sujets qui y avaient été discutés n’en étaient pas composés d’une seule once. Rétrospectivement, il avait en effet produit une intervention somme toute superflue, par crainte que les représentants conviés à l’assemblée ne fassent prendre la mauvaise direction au village. Pas de quoi en rire sur le moment, mais y repenser avait juste ce qu’il fallait d’ironie, maintenant que la fermeté et les idées de Toph lui étaient clairement connues, pour lui arracher présentement un bref sourire en coin à la mention de ce petit incident.

« ...J’en conviens » finit-il toutefois par rétorquer.

Pour cet impaire, il avait été puni, d’une façon assez constructive d’ailleurs, par son chef de section qui avait également assisté au Conseil et à son insubordination. Sans doute d’autres sanctions plus sévères auraient été émises à son encontre si Tenzin n’avait pas pris les devants pour couper l’herbe sous le pied aux autres participants à la réunion, dont Toph, mais l’Oterashi aurait été quoi qu’il en soit prêt à les encaisser sans broncher ni les contester : il était aisé de se dire, en regardant en arrière, que son intervention n’était finalement pas nécessaire, mais au coeur du moment, la nécessité lui avait paru on ne peut plus réaliste et apparente.

Tandis que le quatuor de clones continuait à pratiquer et encaisser, respectivement, Toph et Yanosa se déportèrent sur le côté sur l’invitation de la première, qui semblait avoir l’envie, peut-être même le besoin, de mettre quelques choses au clair avec le guerrier aux cheveux rouges. Ce dernier, encore une fois, arqua un sourire en coin fugitif tandis que son regard divaguait un instant sur le côté, avant de revenir s’ancrer dans les pupilles nacrées de l’Intendante.

« ...En quelques mots… disons que je vous ai sous-estimé. Je ne voulais pas que le Conseil opte pour des solutions trop passives, qu’il mène Iwa potentiellement à sa perte. Je n’avais pas assez considéré l’option… que vous-même n’aviez convoqué ce Conseil qu’à des fins de passation de consignes, plutôt que de consultation… Facile de me dire, après coup, que ce n’était qu’une erreur… mais je la referais si j’étais à nouveau dans cette situation, sans hésiter, et sans considération pour mon grade. »

Il se tourna légèrement, soudainement pensif et les yeux obscurcis par l’anxiété. Il aurait pu être Juunin. Cette nouvelle, qui n’en était finalement pas une, faisait peu de différences dans le fond, mais beaucoup dans la forme. Son corps retourna de nouveau pour faire face à Toph.

« ...J’ai assez soupé de bienséance, et je ne laisserai pas des jeux politiques abîmer ce que j’ai de plus important. Iwa… ce n’est pas qu’une cité. C’est un creuset… une matrice, pour l’excellence et la perfection de la violence. Elle m’a tant offert… que je ne pourrais pas me regarder en face si je ne faisais rien de moins que le maximum. Ce qui me fait penser... »

Yanosa jeta soudainement un regard plein d’un intérêt frais et nouveau à l’encontre de l’Intendante.

« ...Si tu peux trouver le temps, Toph, je voudrai un jour t’affronter. Ce surnom qu’on m’a donné tient de la déduction d’un instant… mais c’est bien au coeur du combat, du vrai… que je me sens le mieux. »

_________________
Recherche Jishin [libre] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Toph
Hyûga Toph

Recherche Jishin [libre] Empty
Jeu 3 Sep 2020 - 17:05
Ses clones continuaient les essais avec des infimes variations. C'était du détail, à ce niveau-là. Des réglages fréquentielles minimes mais pourtant important. En attendant, le guerrier Tellurgique admettait ses erreurs, tout en expliquant ses raisonnements qui lui avaient couté son grade. Il donna son avis, brut. Direct. Franc. Ce que Toph appréciait particulièrement. Yanosa-san était apparemment l'un de ses partisans plus dévoué qu'elle ne l'aurait cru, et partisan à ce qu'elle impose.

Ils auront gagné le droit de consultation quand ils se comporteront en adultes. Je te jure, à s'éparpiller et à refuser de prendre des décisions, j'ai parfois l'impression de mener une meute de chèvres. Enfin, heureusement qu'il y en a certains pour rattraper d'autres. J'avais peur d'être trop imposante, ton point de vue est rassurant.

Puis vint la bonne surprise, tandis qu'un de ses clones venait de trouver un obstacle inattendu et se mit à discuter avec ses compères. L'avantage du multi tasking. Yanosa fit une chose insensé depuis des mois dans Iwa. Il venait de lancer un duel à son Intendant ! Enfin, ce n'était pas un duel pour prendre le pouvoir, vraisembablement. Non, c'était plus timoré et plus direct à la fois. Il monta dans l'estime de Toph. Elle frappa sur son genoux de joyeuseté.

HA ! Voilà parler en vrai iwajin. Le croirais-tu si je te disais que je n'ai pu faire qu'un seul duel depuis que je suis passé Intendant, il y a de cela si longtemps déjà. Un an peut-être ? Avant cela, je distribuais les pains comme un boulanger - du frais tous les jours ! Mais Iwa change. Ou je change, je ne sais pas. Au début, je pensais que les gens ne voulaient pas m'affronter de peur de me faire mal, moi petite gamine innocente. Maintenant... je pense qu'ils ont peur. Je ne sais pas. Ils n'ont pas l'air effrayé de me retorquer des ineptitudes ou de se découvrir dans une réunion où ils ne sont pas invité. Mais affronter mes bokken ? On me fuit, Yanosa-san. Mais je suis contente que tout le monde ne me fuit pas.

Les bunshins acquiescèrent avant de se remettre en mouvement. L'attention de Toph fut légèrement happée, parce qu'il y avait un progrès net de leur part. Les projections n'étaient pas encore très efficiente, mais l'impact sur les tenketsus l'était. Ils devenaient fermé de façon longue. Ils étaient systématiquement fermé, quelques uns à la fois. Une propriété du chakra clarifiée ? Sans doute une particularité fréquentielle que Toph apprendrait en les dissipant.

Ce qu'elle fit, car toute bonne chose avait une fin.

Et bien, je te remercie pour ta participation volontaire à cette expérimentation, j'ai malheureusement des engagements ailleurs qui m'appellent. Mais je retiens ta demande, car figure toi que moi aussi.

Elle fait un pas en avant. S'approche. Et relâche de tous ses tenketsus du chakra pesant. Intimidant, à peine contrôlé et retenu à la bride. Bridant des tenkentsus. Quelques disciples Hyûga en périphérie tombèrent au sol, affaiblis.

C'est au coeur du combat que je me sens le mieux.

Elle cessa sa dernière projection de chakra et pivota sur ses talons avant de partir du dojo, contente du travail accompli. Il y en aurait d'autre nécessaire pour arriver à maitriser ce pouvoir, mais elle se souviendrait toujours de ce moment-clef.
Spoiler:
 

_________________
Recherche Jishin [libre] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 https://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Recherche Jishin [libre]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: