Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Face à un mur imposant [Yanosa]

Yawa Seika
Yawa Seika

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Sam 30 Mai 2020 - 19:52
Après quelques jours passés à l’hôpital, à ressentir des douleurs dans son organisme entier malgré les soins et les médicaments des docteurs, c’est l’esprit plutôt léger que Seika ressort. Il ne fait nul doute qu’Aimi sera au courant de cette nouvelle péripétie de son élève, et même si elle sait que l’Eiseinin l’aime profondément, il viendra sans doute un moment où elle fera parler autre chose que sa gentillesse pour faire comprendre à la Genin qu’il faut qu’elle arrête de se blesser seule de la sorte pour des combats amicaux. Quoi qu’il en soit, si cette idée lui trotte dans la tête, elle n’est pas non plus obnubilée par cette dernière et compte bien progresser encore, comme lui a suggéré Tenzin. Si son Taijutsu a besoin d’être amélioré, comme les deux assimilateurs qu’elle a rencontrés lui ont fait comprendre, il n’est pas le seul point nécessitant son attention parmi ses compétences actuelles.

C’est la plume légère qu’elle adresse un courrier à l’attention de Yanosa. Les mots sont concis, mais la politesse y est. Vantant sans se cacher la puissance du Doton du maître tellurique, elle lui demande s’il aurait du temps à lui accorder, afin de l’aider possiblement à peaufiner ses propres compétences dans cette affinité. De cette façon, elle serait plus forte et pourrait lui offrir un affrontement peut-être plus serré la prochaine fois, même si elle doute qu’en seulement une semaine elle puisse réduire l’écart immense entre eux. Sans savoir s’il acceptera ou non, elle se rend sur l’un des hauts plateaux, et commence à s’y échauffer un peu. Le rouleau qu’il lui a donné se trouve dans sa pochette latérale, et elle hésite encore à l’utiliser, n’ayant toujours pas maîtrisé la cinquième porte céleste. Peut-être que s’il ne se présente pas aujourd’hui, alors elle tentera une première utilisation de cette porte qui peut la rapprocher dangereusement de la mort. Bien sûr, tout dépendra des soins dispensés derrière. La septième porte quant à elle laisse peu de chances à son utilisateur, d’après les dires, à moins d’être soigné aussitôt avec de très grandes précautions. La huitième et dernière porte tue simplement son utilisateur dès lors qu’il n’a plus de chakra pour la maintenir ouverte, ou qu’il referme cette dernière.

Lors de leur dernière rencontre, qui était aussi la première, Seika n’avait pas vu arriver l’Oterashi, et au bout de quelques minutes à s’entraîner seule, la châtaigne observe autour d’elle au cas où il serait déjà présent, mais ne voit rien. Viendra-t-il ? A-t-il seulement reçu le courrier ? Qui sait… Quoi qu’il en soit, cette journée ne sera pas gâchée, et elle compte bien rester ici jusqu’à ce que la nuit ne pointe le bout de son nez. En effet, pour le temps des pauses, elle a même pensé à apporter un livre sur les techniques basiques de médecine, qui l’aidera à en savoir plus avant la rencontre fatidique avec Aimi.




Spoiler:
 

_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Dim 31 Mai 2020 - 14:29
Dans tout ce tumulte, au milieu de toutes ces priorités qui se chevauchaient les unes les autres à n’en plus finir, la missive que l’Oterashi reçut de la part de la jeune Seika parvint malgré tout à lui arracher un demi sourire. Recevoir ainsi une requête quant à l’enseignement du Dôton, domaine dans lequel il excellait désormais de façon naturelle et instinctive, avait en effet quelque chose de rafraîchissant : cela lui rappela à quel point travailler les bases demeurait important quoi qu’il arrive, en faisant fi de tout ce qui pouvait interférer. Car sans elles, tôt ou tard, le village ne serait plus en dépit de tous les efforts qu’ils pourraient déployer. Sans Genin compétents prêts à prendre la relève, sans jeunesse talentueuse qui bénéficiait de l’expérience de ses aînés, Iwa serait condamnée. Tout puissant qu’il était devenu, Yanosa lui-même ne se faisait pas d’illusion sur sa mortalité, sur la précarité de sa vie dans un monde si violent. Faire grandir la base, lui transmettre son savoir, était un devoir duquel il devait s’acquitter quoi qu’il lui en coûte, et ce même si le temps lui faisait défaut.

Le jour venu, après avoir rempli d’autres devoirs, l’Oterashi se mit donc en route pour rejoindre Seika sur le Haut plateau qu’elle avait renseigné sur sa missive. Il n’était pas en avance, c’était peu de le dire, mais il ne doutait pas que la jeune kunoichi pourrait comprendre qu’il avait bien d’autres choses à faire avant de pouvoir lui accorder de son temps. Fusionnant avec la montagne sous sa forme assimilée pour s’épargner cette fois-ci les douleurs qui lui bardaient le torse et les jambes, il évolua rapidement sous terre et finit par arriver sur place, jaillissant lentement du sol tout prêt de la châtaigne jusqu’à en être totalement sorti pour pouvoir reprendre sa forme humaine. Paré de son kimono beige abîmé et rudimentaire, il chercha son regard de ses yeux perçants.

« Bonjour Seika. Déjà bien remise, je vois... Parfait. »

Lentement, le Tellurique fit quelques pas pour prendre mieux conscience de leur environnement et respirer l’air de l’altitude. Dans son esprit déjà fusaient des idées et hypothèses sur les installations et contextes pratiques qu’il allait pouvoir mettre en œuvre pour inculquer son savoir inné sur le Doton à une kunoichi qui devait canaliser son affinité à l’aide de mudras, là où lui pouvait simplement le créer à partir de son corps et le manipuler à sa guise.

« Alors comme ça...tu voudrais améliorer ta faculté à contrôler le Doton… ? Tu avais l’air déjà plutôt à l’aise la dernière fois pour te défendre avec. Et… je doute que tu veuilles t’en servir pour attaquer. Si tel était le cas… ce serait en tout cas un effroyable gâchis de tes compétences martiales au corps-à-corps. Peu de shinobis ont la capacité de me briser en mille morceaux aussi facilement que tu l’as fait. Ça demande de la puissance… mais aussi de la vitesse. Prends garde à ne pas laisser l’utilisation de ton Ninjutsu te ralentir. »

_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Yanosa12
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 21:34
L’arrivée de Yanosa ne se fait pas trop attendre. Il semble être le genre d’homme qui met un point d’honneur à ne pas être en retard, dans sa façon d’être, même si comme beaucoup de personnes qui se sont fait un nom à Iwa, il reste sans doute quelqu’un de très occupé qui a bien mieux à faire dans sa vie qu’aider une Genin à devenir plus forte. Du moins, c’est ce que beaucoup doivent penser, mais Seika ne pense pas cela, ni le contraire d’ailleurs. Elle lui a envoyé une lettre, et il avait le choix d’accepter ou non, le reste, ses doutes ou ses interrogations, que ça lui fasse plaisir ou que cela l’énerve, elle n’a pas cherché plus loin, tout simplement, prenant la vie comme elle vient. C’est donc de sous la terre qu’il apparaît, la surprenant une nouvelle fois alors même qu’elle cherchait une arrivée inopinée d’un peu partout, même des airs. Le Clairvoyant est vraiment étonnant, pour la châtaigne.

« Bonjour, Yanosa-senpai ! Merci d’avoir accepté de venir ! »

Lui lance-t-elle, un grand sourire aux lèvres, sa voix débordant de bonne humeur et de joie. S’il n’existe personne qu’elle n’aime pas dans ce monde, il y en a à l’inverse énormément qu’elle apprécie. L’Oterashi en fait partie, du fait de sa façon de redonner confiance à la Yawa en ses capacités, mais aussi pour lui avoir laissé ce rouleau qui l’aidera grandement à progresser dans l’art qui est le sien.

« Je suis rapide pour ce qui est de récupérer, et le corps médical d’Iwa est extraordinaire ! Il faut dire que la directrice de l’hôpital est ma Senseï, alors ce n’est pas étonnant que tous les médecins qui s’y trouvent soient géniaux ! »

Étalant sa foi aveugle et son amour infini pour la Chiwa, elle ne mesure pas ses propos qui pourraient être interprétés de diverses manières par son vis-à-vis. Cependant, ce n’est pas le genre à s’inquiéter des détournements que l’on peut faire de ses mots. Elle écoute alors attentivement ce que lui dit le tellurique, et répond alors, toujours avec cette simplicité caractéristique :

« Je n’ai pas l’intention d’utiliser mon ninjutsu pour attaquer outre mesure, à part pour ce qui est de renforcer mes coups. Si vous pouviez m’apprendre quelque chose qui m’aiderait à contrer des attaques trop grandes pour que ma vitesse me permette de les esquiver, ce serait fabuleux ! Comme un gros gros mur, ou quelque chose comme ça. Mais je suis ouverte à tout ce que vous pouvez m’enseigner, je suis assez faible en ninjutsu de toute façon, pour l’instant. »

Envoyant sa proposition sans honte ni demie mesure, elle attend de voir si Yanosa saura l’aider à devenir plus forte, comme le lui a suggéré Tenzin.



_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Mar 2 Juin 2020 - 16:24
Cette Seika, se dit à nouveau Yanosa, était définitivement un paradoxe sur pattes. D’un côté, il s’agissait d’une kunoichi redoutable, en passe de maîtriser une arcane particulièrement destructrice qui pouvait la transformer en machine de guerre capable de tabasser à mort plusieurs adversaires compétents à la fois. De l’autre… elle était également une jeune fille à la joie de vivre contagieuse , pas tout à fait assez pour dérider le guerrier de pierre malgré tout, mais qui semblait toujours voir la vie sous son penchant le plus lumineux. Là où elle aurait pu soulever le retard de l’Oterashi, elle choisit de s’enjouer de sa venue. Là où elle aurait pu laisser ses précédentes blessures entamer son morale, elles n’étaient qu’une raison de plus de flatter les talents incontestables de sa sensei, Aimi, en matière de prise en charge et d’intervention médicale. Un vrai numéro.

« Pour sûr… Aimi a fait du bien au service en reprenant le travail d’Etsuko. Mais, même si je suis le premier à dire qu’il faut savoir se faire mal en entraînement, inutile de lui donner trop de travail pour rien, n’est-ce pas ? »

L’intérêt de pouvoir bénéficier de services médicaux poussés et aisément accessibles était indéniable au sein d’un village de shinobi : s’entraîner en évitant tout danger, c’était faire preuve de complaisance et se voiler la face quant aux difficultés et aux dangers mortels qui les attendaient à l’extérieur, sur le terrain, sur les théâtres d’opération. Avoir la possibilité de se blesser sans se dire que sa carrière allait se terminer sur un mauvais coup était une bénédiction, un bienfait dont le Tellurique ne profitait plus tellement à titre personnel mais qui restait très important pour la majorité de ses collègues.

« Oh, je vois, un gros mur… Quelque chose qui puisse te permettre de te défendre contre de larges Ninjutsu, en somme. Ou… de défendre tes coéquipiers. Quelque chose… comme ça. »

D’un geste du bras, qui se transforma presque instantanément en roche, jaillit alors un flux de pierre qui alla former à une petite distance de là sur le côté une très large paroi dure et dense, une muraille qui aurait été capable de stopper presque n’importe quel Ninjutsu sans difficulté.

« Je peux t’apprendre à répliquer ce genre de jutsu. Toutefois… la maîtrise des mudras devra venir de toi. Tu connais sans aucun doute déjà la clé du Doton, dit-il en joignant ses mains en entrelaçant tous ses doigts entre eux, paume contre paume, mais c’est à toi de trouver comment malaxer ton chakra pour en faire ce genre de structure. Ce que je pourrai t’apprendre, en revanche… c’est comment former un rempart digne de ce nom, un mur sans faille et capable de tenir même contre les attaques de la plus grande envergure.

Montre-moi déjà ce que tu peux produire… même si ce n’est qu’un muret insignifiant, ce sera toujours un point de départ sur lequel travailler. D’abord, le principe de base… ensuite, l’amplitude. Après, viendront la stabilité et enfin, la densité. Ça va sans dire, mais… ne t’attends pas à y arriver aujourd’hui. 
»

_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Yanosa12
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 17:31
Seika se gratte l’arrière de la tête avec un sourire gêné, lorsque Yanosa mentionne le fait que se retrouver à l’hôpital sans cesse à la suite d’entraînements est à éviter, dans la mesure du possible. Il n’a pas tort du tout, et la châtaigne le sait bien, ce qui explique son absence de réponse à cette remarque. Son but en apprenant à mieux contrôler son Doton et son Taijutsu est également de moins se reposer sur l’utilisation des portes célestes au cours de combats et ainsi se retrouver moins en danger en situations périlleuses. Se contenant de hocher la tête, elle laisse son Senpai enchaîner sur la réponse à la question qu’elle lui a posée. Bien entendu, celui qui est un maître dans l’art du Doton, du fait de sa nature d’assimilateur, est tout à fait capable de réaliser un mur résistant, qui en plus d’être une défense pour sa propre personne, peut aussi servir à défendre un allié. Voilà une nouvelle qui réjouit la Genin.

La démonstration satisfait Seika, qui a devant elle exactement ce qu’elle recherche. Les propos de Yanosa sont clairs, et elle comprend vite la différence entre sa façon de faire et celle du commun des mortels : lui n’a pas besoin de réaliser de mudras, et cette étape sera donc laissée à l’imagination de la petite, qui devra user de ses connaissances en ninjutsu pour apporter le complément manquant à la technique pour la réussir. Par chance, elle sait déjà réaliser un mur – bien plus maigre par rapport à celui de l’Oterashi – et lorsque son professeur du jour lui demande d’en démontrer un, elle n’hésite pas un instant :

« C’est loin de votre mur, mais je peux déjà faire ça, Senpai ! »

Après une courte série de signes, elle pose une main au sol et en fait émerger une structure plutôt pitoyable si on la compare à celle présentée par le Clairvoyant. Malgré ce constat, la brune ne se laisse pas abattre, n’ayant pas honte de ce qu’elle peut produire, d’autant que sa volonté de s’approprier le jutsu de son enseignant est grande et qu’elle sait que cela sera le cas, tôt ou tard. Si cela doit prendre plusieurs jours, ainsi soit-il, mais son but premier est de ne pas bloquer le Chûnin trop longtemps, pensant toujours au fait que les personnes qui l’aident ont d’autres choses à faire que de la regarder échouer en série. Il faudra donc qu’elle soit capable d’y arriver en un minimum de tentatives.

« Alors, Senpai, ce mur est convainquant pour un début ? Il n’est pas très solide, par rapport au vôtre, mais il m’a sorti de quelques situations compliquées par le passé… »

Sa voix est similaire à celle d’un enfant qui voudrait expliquer quelque chose à un adulte, et c’est à peu près la situation actuelle, au fond…




_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 15:11
L’entraînement à proprement parler pouvait enfin débuter, tandis que la kunoichi au teint de pêche entamait ses premiers mudras pour montrer au Tellurique ce qu’elle savait faire. Le mur qui jaillit alors de terre, bien que de stature forcément bien plus modeste que celui qu’avait formé l’Oterashi quelques instants auparavant, semblait en tout point viable et apte à remplir son office… du moins, pour un œil profane ou pas forcément très averti. Car de son oeillade experte, le Tellurique avait bel et bien décelé la faiblesse inhérente au jutsu que venait de former Seika : ce mur, songea-t-il, était en effet tout à fait capable de stopper des kunai et des projectiles simples lancés en volées, mais ne ferait pas le poids face à une attaque un tant soit peu concentrée.

« Hm. Ce mur t’a certainement été bien utile, je ne dis pas le contraire. Cependant... »

Yanosa s’approcha alors du mur formé par la Yawa et composa de façon tout à fait décontractée quelques mudras de sa seule main gauche avant de la poser au sommet dudit mur. Le chakra Mitsudo fit alors son office, rendant peu à peu chaque parcelle du petit rempart plus lourde jusqu’à ce que finalement, dans un craquement sinistre, sa propre masse ne créé une fissure en son milieu. A partir de là, sans même que l’Oterashi n’augmente la pression Mitsudo d’un iota, la gravité fit le reste du travail : la fissure s’étendit, les micro-fêlures se multiplièrent et en quelques instants, le mur de Seika retourna à l’état de gravas indistincts éparpillés au sol en une pile informe.

« … C’est ce que je pensais. Aussi basique que cette technique puisse paraître Seika, il te reste encore du chemin pour la parfaire et la rendre absolument rodée. La roche que tu créés n’est pas assez dense, pas assez compacte, et sa structure ne te permettra pas de lui faire encaisser des assauts concentrés. Et cela va sans dire que quand tu seras capable de former un mur plus grand, comme celui-là, dit-il en, montrant son ouvrage de la main, une densité insuffisante résultera en un effondrement prématuré avant même qu’il puisse te servir à quoi que ce soit…

Ton premier travail, le voilà : revisiter cette technique et la parfaire pour la rendre véritablement efficace en toute circonstances. En principe, lorsque tu y parviendras, tu n’auras pas à utiliser plus de chakra… Nous verrons seulement ensuite comment employer plus d’énergie pour un résultat, disons… d’une autre ampleur. Je testerai moi-même tes murs pendant un temps : allez, ne perds pas de temps. 
»

_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Yanosa12
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Ven 12 Juin 2020 - 17:33
Seika est fière de son mur, car c’est le plus résistant qu’elle puisse faire. Il ne pourra pas résister à des attaques délirantes, comme certains shinobis savent en faire – même elle, d’ailleurs, avec ses coups de poing super puissants – mais sait ralentir voire stopper des attaques de niveau faible à modéré. C’est en gros tout ce qu’elle souhaitait lorsqu’elle a créé ce petit rempart. Cependant, la vraie raison derrière ce choix est aussi son manque de maîtrise du Ninjutsu, du fait de ses entraînements principalement tournés vers le Taijutsu. La Yawa est une bonne combattante au corps à corps, et peu oseront dire le contraire, mais quand il en va des techniques nécessitant de manipuler son essence élémentaire, il est plus difficile de trouver des résultats probants chez elle. Cela dit, elle n’en reste pas moins douée pour son jeune âge, malgré son faible grade de Genin qui indique à tous qu’elle est soit trop faible, soit trop gentille pour progresser à ce niveau.

La réaction de Yanosa est un peu différente de ce qu’imaginait la jeune fille. Dans son esprit, le massif homme de terre lui aurait tapoté le dessus du crâne en lui disant « C’est très bien Seika, tu es sur la bonne voie », mais ce n’est pas tout à fait cela. Après tout, l’Oterashi n’a pas de raison d’agir comme le ferait une figure paternelle : il n’est qu’un Chûnin qui aide une Genin, leurs liens sont purement professionnels, si l’on peut dire. L’absence d’un père dès son plus jeune âge l’a peut-être fragilisée sur ce point. Lorsque la main du Clairvoyant se pose sur le dessus du mur, elle ne se décourage pas. Après tout, c’est le mur, le héros, alors il est normal qu’il le félicite lui ! Mais celui-ci se fissure, puis s’effondre, comme s’il n’avait été qu’un amas de terre molle placé juste là. Les mots qui suivent expliquent la situation : cette muraille n’en est pas une, et l’employer contre de puissantes techniques pourrait engendrer une mort précoce de l’adolescente.

Ne se laissant pas abattre, elle écoute avec attention tout ce que le Senpai dit, et n’a pas de mal à le comprendre. N’étant pas une idiote finie, elle assimile et intègre les informations avec une facilité qui tranche beaucoup avec son tempérament et son attitude générale. Beaucoup la prennent pour une imbécile ou une niaise, mais elle ne l’est pas. Ce qui transparaît dans son attitude est simplement une bonté et une naïveté sans égal dans le Yuukan.

« Merci de m’avoir fait remarquer la faiblesse majeure de ma technique. C’est vrai que je ne suis pas très à l’aise en Ninjutsu, et même si je me doutais du manque de résistance de mon mur, je n’aurais jamais envisagé qu’il soit si peu fiable. »

Elle s’accroupit à côté du tas de terre qui représente ce qu’il reste de sa création, et passe la main dedans, murmurant quelque chose comme « Désolé monsieur Mur, je vais te rendre plus fort ! », puis se relève, prête à mettre en application les consignes du rouquin. Seika effectue une série de signes pour faire naître une nouvelle forme de terre, se voulant plus fiable, plus résistante. Pour se faire, elle tente d’en augmenter la densité, sans changer la forme initiale. Yanosa l’a dit : pour l’instant, il faut s’assurer que ce mur est comme il doit l’être. La terre qui sort du sol est plus importante, mais elle se regroupe petit à petit pour former un mur de la même taille. La châtaigne penche la tête et se demande s’il y a vraiment un changement là-dedans. Du premier coup, c’est impossible, c’est ce que lui disait un professeur à l’académie. D’un autre côté, elle lui avait porté un coup aux parties intimes assez violent lors d’une démonstration d’un coup de Taijutsu qu’elle n’avait jamais tenté auparavant, et celui-ci ne prononça plus jamais ces mots. Elle se tourne alors vers son enseignant du jour :

« J’ai tenté de faire surgir plus de terre, et de la rendre plus dense. J’arrive à sentir que ce mur est déjà loin du précédent, mais je doute qu’il égale la robustesse du votre, Senpai. Je vous laisse le toucher pour voir s’il est assez ferme à votre goût ! »

Lui dit-elle, avec une certaine assurance. Hors de question de paraître hésitante devant un Senpai qui semble si investi dans l’idée de l’aider.




_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Dim 14 Juin 2020 - 0:29
Les talents de Seika pour le combat au contact étaient évidents et reconnus, et son ambitions de peaufiner et d’améliorer ses capacités défensives était particulièrement louable, en phase avec son tempérament ouvert et partageur. Toutefois, de ce qu’il avait pu en juger à l’instant, l’ambition ne suffisait pas à donner des ailes à la jeune femme en matière de Ninjutsu. Certaines choses pouvaient être innées, d’autres héritées, mais pour atteindre des sommets et réellement se hisser au-dessus du lot, le secret résidait bien souvent toujours au même endroit : dans le creuset sulfureux et aride des efforts répétés et de la discipline.

« Ta technique n’est pas fondamentalement faible : elle est seulement imparfaite. Cependant, comme je te l’ai dit… inutile d’espérer bâtir un mur plus grand et plus résistant sans parfaire ses bases. »

Une façon comme une autre de « remonter le moral » de la Yawa, si tant est qu’elle en ait eu besoin, avec des mots bien à lui et au positivisme tout relatif. Il lui donnait un but à poursuivre à court terme, et c’était parfois tout ce dont on avait besoin pour avancer d’un point à un autre sans se laisser abattre. Car, elle ne le réalisait peut-être pas encore, mais Seika avait devant elle une véritable montagne à gravir. Et, d’un air déterminé et concentré, elle entreprit de faire le second pas de ce long voyage en réitérant sa technique, une lueur d’espoir presque naïve au fond des yeux en voyant son nouvel ouvrage. L’Oterashi, sans vraiment porter attention aux intentions énoncées après coup par la jeune fille, se rapprocha du muret et y apposa une nouvelle fois sa main en exécutant quelques rapides mudras de sa main libre. Le chakra Mitsudo coula à nouveau à flot au coeur de l’ouvrage…

...Et si ce dernier tint définitivement plus longtemps que son prédécesseur, il n’en connut pas moins le même sort : craquant, se fissurant, il finit par s’écrouler sous son propre poids, condamné par ses faiblesses structurelles. Seika, sans aucun doute, devait être affreusement déçue. Peut-être même redoutait-elle, en cet instant fatidique, que son mentor du jour ne décide qu’elle n’était qu’une cause perdue et s’en aille sans lui accorder plus de temps. Et quand Yanosa la regarda finalement dans les yeux, un tel doute aurait très bien pu continuer à planer.

« … Ce n’est pas encore ça. »

Lentement, il se détourna alors en s’éloignant, comme si il allait partir pour de bon et laisser la kunoichi à son sort sans l’aider davantage dans son entreprise. Mais, quelques pas plus tard, le Tellurique s’arrêta et pivota pour se placer en tailleur sur le sol, tourné vers Seika. Sans un mot, il réitéra ses mudras précédent… et plaqua ensuite ses deux mains sur le sol.

« … Toute la pierre de cette zone… est désormais significativement alourdie. Tu devras certainement déployer plus de chakra pour parvenir à former le même mur qu’auparavant, mais je gage que si tu parviens réellement à former un mur stable à partir de cette terre au poids décuplé… alors tu seras sûrement prête à aborder la suite.

Je vais maintenir ma technique… aussi longtemps que possible. Utilise bien le temps que je te donne, Seika.
 »



_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Yanosa12
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Dim 14 Juin 2020 - 19:36

Les mots de Yanosa sont fermes, et son attitude est nette. Un premier échec semble une hérésie, et Seika ne sait pas quoi dire pour l’inciter à rester. S’il ne veut plus lui apprendre, alors elle n’a pas à insister, il ne veut pas perdre de temps avec une cause perdue, et la châtaigne ne saurait lui en vouloir, finalement. Néanmoins, le déplacement du shinobi s’arrête après un certain temps, et il semble finalement opter pour une autre approche, et non s’en aller tout simplement. Il s’assied et semble effectue un jutsu. La jeune fille ne le comprend pas immédiatement et reste pantoise, en écoutant ses propos. Encore cette gravité, comme contre Meho, comme lorsque l’Oterashi a réduit en miettes son mur. C’est donc cela, le pouvoir Mitsudo qui l’a vaincue en demie finale ? Alourdir, et sans doute alléger aussi, tout ce que l’on touche. C’est une capacité plutôt hors du commun, en fait. Mais juger cela pour quelqu’un capable de dépasser les limites du corps humain serait assez hypocrite.

« Je ne vous ferai pas gâcher votre chakra Senpaï ! Je vais tout faire pour que mon mur tienne, c’est parti ! »

L’adolescente effectue une série de signes, ceux-là même qu’elle utilisait pour son propre mur, et pose une main sur le sol. Si elle ne peut ressentir l’alourdissement d’elle-même, dans cette zone, elle ressent néanmoins la densification de la terre sous sa paume, ce qui la surprend. Sa technique se déroule comme convenu, et la terre commence à s’ériger en mur… Mais celui-ci ne dépasse pas le niveau de son poignet, malgré tous ses efforts. Ce qui est créé, néanmoins, est assez robuste pour résister à la gravité très importante, mais même en s’allongeant, elle ne pourrait se cacher derrière cette protection. Manquerait-il quelque chose à son œuvre pour fonctionner ? Cela viendrait des signes ? Dans son esprit, la jeune fille repense à cet ouvrage sur le Ninjutsu qu’elle a lu, sur consigne d’Aimi, et repense à la partie sur le Doton. Avant de retenter, elle pense donc à quels mudras elle pourrait ajouter pour renforcer son jutsu.

Une fois ce travail effectué, lui prenant quelques minutes tout de même, elle émerge et rouvre les yeux pour reprendre le travail. Les signes sont légèrement différents, et plus nombreux, puis vient la première tentative. La gravité empêche de voir le réel résultat, mais on peut deviner qu’un imposant pilier a tenté de se former. Elle secoue la tête et tente une nouvelle série, puis une autre. Finalement, c’est bien la base de tout jutsu, les mudras. Au bout de quelques tentatives infructueuses, la combinaison des signes et du chakra semble donner un premier muret, qui arrive à hauteur des genoux. S’il ne se ratatine pas, cela signifie que tout muret qu’il est, il supporte au moins le poids de la technique de Yanosa. Une chance pour la brune qu’elle connaisse au moins la théorie, sur le Ninjutsu, car sans cela, le Clairvoyant qui n’a nul besoin de signes n’aurait pas été d’un grand secours. Désormais, il faut qu’elle profite de la pesanteur créée par son professeur du jour pour que son mur basique apparaisse, avec cette nouvelle robustesse en plus.

« Que la force de Maître Doya soit avec moi. »

Se murmure-t-elle, toujours animée par les bandes dessinées qu’elle lit pour s’encourager. Celle-ci traite un petit être vert qui utilise la télékinésie et un sabre de couleur verte, comme lui. Il veut apporter la bonne parole dans le monde et enseigne à des « Pawadans », son pouvoir et sa maîtrise du sabre. Son apprentissage continue alors, et la petite lutte pour faire grandir ce mur, ajustant la répartition de son chakra et le faisant pousser comme un arbre, petit à petit. C’est après un très grand nombre de tentatives qu’elle vient choir sur le sol, devant son ouvrage : un mur aussi grand que celui qu’elle a fait plus tôt, mais qui ne revient pas à la terre à cause de la gravité importante imposée par Yanosa. Déjà épuisée, la châtaigne reprend un peu de force en adoptant cette posture affalée. La suite sera encore plus difficile, comment le Senseï va-t-il l’aider à développer encore plus ce mur ?


_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Mar 16 Juin 2020 - 22:47
Patiemment, Yanosa continua de canaliser dans tout le sol qui les entourait lui et Seika une importante quantité de chakra Mitsudo, un chakra d’une densité qu’il parvenait rarement à égaler. Malaxer son énergie et la modeler à sa guise pour lui donner les propriétés qu’il souhaitait était devenu un jeu d’enfant pour lui, une seconde nature, mais le Tellurique avait tout de même noté la difficulté que représentait l’exécution de ses nouvelles techniques lorsqu’elles étaient portées à leur paroxysme. Rendre un kunai aussi lourd qu’un bras était aisé, en augmenter la masse pour la rendre comparable à celle d’une épée lourde requérait de gros efforts, mais y insuffler tant de chakra qu’il devenait absolument impossible à prendre en main et à soulever faisait encore figure de prouesse pour l’Oterashi. Tout était dans la concentration et le contrôle, et il le savait, mais le savoir n’était pas toujours synonyme de pouvoir. Preuve en était qu’il connaissait depuis des mois et des mois la présence qui résidait sous le village, mais qu’il n’avait jusque là pas été en mesure d’y faire quoi que ce soit de concret.

Seika, de son côté, avait encore de la marge, que ce soit pour le pire mais surtout le meilleur, en l’occurrence. Ses tentatives se succédaient et, en dépit de sa volonté sans faille, ne donnaient naissance qu’à des tas de pierre informes, résultantes de murs pas assez densément formés qui s’écroulaient sur eux-même. D’un œil presque distrait, concentré sur sa technique et cherchant à en affiner le coût en chakra pour la maîtriser toujours un peu plus, Yanosa vit alors la Yawa changer de tactique. Ses mains se mirent alors à former des séquences de mudras supplémentaires au milieu de celles qu’elle avait pris l’habitude d’utiliser et, après un moment passé à tenter différents combinaisons, la châtaigne sembla atteindre un nouvel équilibre. C’était, comme il lui avait annoncé d’emblée, un domaine dans lequel elle serait elle-même la source de son progrès : le guerrier de pierre était en effet peu friand de signes incantatoires, et n’en utilisait que très peu, seulement quand cela lui était absolument indispensable. Il fallait dire que la nature de son pouvoir inné, qui avait tout de même mis plus de vingt ans à se réveiller, lui permettait d’adopter sans remord cette approche réactive et instinctive du combat.

Toujours était-il qu’au terme de ses multiples essais, Seika parvint finalement à ériger un mur en tout point comparable à celui qu’elle avait créé plus tôt. Du moins, en apparence. Car le chakra Mitsudo qui alourdissait le sol et ses composantes avait toujours cours, et le fait que cette ultime création tienne debout ne pouvait signifier qu’une seule chose : la jeune Genin avait réussi, et avait de ce fait franchi la première étape qui devait la mener vers la maîtrise d’une techniques défensive réellement parfaite.

« ...Bien… Très bien. »

Les mains du Tellurique quittèrent le sol et il se releva, non sans marquer le coup de la fatigue qui s’était accumulé chez lui durant l’entraînement de la pugiliste.

« Tu auras appris aujourd’hui à former un véritable mur, une protection réellement efficace contre tout type d’attaque. Demain…. Oui. Demain, nous travaillerons sur l’ampleur. Retrouve-moi ici même dès les premières lueurs de l’aube. Si tu étais assignée à une patrouille à ce moment là, je te ferai remplacer…

Assure-toi d’être en forme. 
»

Sans autre forme de procès, sans autre manifestation de satisfaction face à la première réussite de la Yawa, Yanosa s’en alla donc après avoir tourné les talons. Comment la jeune fille occuperait son temps d’ici l’aube du lendemain ne regardait qu’elle, pour peu qu’elle se présente avec au moins autant d’énergie à revendre, si ce n’était plus, qu’elle n’en avait eu aujourd’hui.

Et, le lendemain, aussi sûrement que le ventsoufflait et que le temps continuait sa course, le guerrier de pierre était là, en tailleur face au lever du soleil encore camouflé derrière les montagnes, ses sens tournés tout entier vers l’extérieur pour percevoir tout ce que la Terre pouvait lui communiquer d’informations parfois aussi diverses que primitives. Ponctuelle, l’aura de Seika parvint alors jusqu’à ses projections mentales de son environnement, et il lui adressa donc la parole sans même se lever ou même se retourner.

« ...Bonjour, Seika. D’abord, tu vas t’échauffer, et me prouver par la même occasion que tu ne m’as pas fait perdre mon temps hier. Créé-moi le meilleur mur que tu peux, maintenant. Si il ne passe pas mon petit test, je m’en irai et te laisserai seule à ton entraînement. »

_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Yanosa12
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 16:00
Les efforts paient toujours. Le père de Seika lui répétait cela sans cesse, dans son enfance, dès lors que la petite souhaitait renoncer devant une tâche trop complexe. Si son géniteur a toujours été doux et gentil avec elle, cela ne l’empêchait pas de la pousser à donner le meilleur d’elle-même dans chaque chose entreprise, ce qui explique sans doute l’exploit de la châtaigne pour avoir maîtrisé seule les Portes Célestes, à un très jeune âge. Même les plus puissants maîtres de Taijutsu – ceux-là même qui ont refusé de la former – n’ont pas pu le faire seuls. Comme quoi, l’amour d’un parent et ses encouragements sont la meilleure des armes pour devenir fort. La Yawa, même si elle a concentré la plupart de sa vie passée à apprendre le Taijutsu, et surtout son arcane secrète qui la rend presque surhumaine, applique la même détermination et produit les mêmes efforts en ce jour pour améliorer son Ninjutsu de la même façon.

La présence de Yanosa, bien entendu, l’aide énormément. Il représente une présence rassurante et fait partie des personnes de ce village dont le nom suffit à inspirer le respect des jeunes générations. L’état des deux semble néanmoins peu propice à continuer la leçon. Si la Yawa ne peut percevoir la quantité de chakra de son professeur éphémère, elle se doute que sa technique lui a demandé bien plus que ce qu’elle n’a utilisé pour ses tentatives répétées. Après tout, il est parvenu à alourdir une zone entière durant une période toute de même assez longue, et cela représente un effort non négligeable. De son côté, la châtaigne était prête à enchaîner, mais ce que le roux suggère est bien mieux, car son entêtement l’aurait probablement fatiguée outre mesure, ce qui aurait été contre-productif. S’inclinant, elle salue l’Oterashi avant de prendre la direction de sa demeure pour s’y reposer, après un bon repas en compagnie de sa génitrice.
La fatigue effacée par le sommeil, Seika reprend la direction du même lieu que la veille, ce matin, et retrouve alors le Chûnin, qui la salue avant même que celle-ci ne se soit annoncée. Cela l’impressionne, et elle répond en s’inclinant et en prononçant quelques mots :

« Bonjour, Yanosa-senpaï ! »

Sans rien dire de plus, et toujours aussi souriante. Les consignes de l’assimilateur lui étant données, elle commence par s’échauffer comme à son habitude, puis se présente devant lui, pleine de détermination. Si le résultat de la veille était atteint, c’était sans prendre en compte sa fatigue. Elle a ressenti beaucoup de difficultés sur la fin, et se dit que cette fois, tout ira bien mieux… Du moins elle l’espère. Effectuant sa série de signe, elle pose alors sa main au sol, faisant surgir un mur pas plus épais que la veille, mais duquel émane quelque chose de différent. Tout se passe à l’intérieur, la robustesse étant totalement autre. Elle jette un regard sûr d’elle à son enseignant et tape de la paume sa construction.

« Ce n’est pas le même qu’hier, je peux vous l’assurer, Senpaï ! »

A lui de vérifier si oui ou non elle mérite qu’il continue à utiliser son temps pour elle.




_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Ven 19 Juin 2020 - 14:53
Sans attendre, la jeune kunoichi à la soif d’apprendre communicative se mit au travail, s’échauffant modérément avant de réitérer sa performance de la veille, ou du moins d’essayer. Yanosa ne se retourna pas pour observer le mur qu’elle venait de dresser, ni même quand elle tenta de lui en vanter les mérites comme pour se rassurer à haute voix. Curieux de savoir jusqu’à quel point ses sens étaient capables de percevoir les différences aussi fines qu’une variation de densité dans un matériau donné, il les étendit dans la direction du petit mur, fusionnant mentalement avec la terre et décortiquant avec soin chaque parcelle qu’il traversait pour en détailler toute la composition. Remontant ainsi par tâtonnements successifs, il finit par arriver jusqu’à l’ouvrage de la Yawa… et put immédiatement constater, sans besoin de lui faire passer le moindre test de solidité à l’aide du chakra Mitsudo, qu’il s’agissait là d’un tout autre niveau de construction et d’assemblage que même le mur le plus viable d’un grand bâtiment.

Ce jutsu était définitivement fiable à deux-cent pour cent, et serait capable d’arrêter une grande partie des techniques ou attaques concentrées que Seika voudrait éviter d’encaisser. Que ce soit avant… ou après avoir mis tout son corps à la ruine par l’usage du Hachimon.

« ...Parfait, on va pouvoir avancer. » dit-il en se relevant soudainement après un certain temps de latence.

Ce faisant, il croisa le regard de la kunoichi et la fixa intensément pour jauger de sa détermination : sans surprise, elle était intacte. Pouvoir juger de sa propre progression d’un jour sur l’autre était quelque chose de très grisant, et il en savait quelque chose : Seika était à présent en passe de pouvoir développer une réelle évolution de sa technique d’origine, et que celle-ci ne consiste qu’en un gigantesque rempart apte à protéger plusieurs personnes ne diminuait en rien le plaisir qu’il y avait à la maîtriser.

« Tu as du modifier la séquence de mudra dont tu as besoin pour former ce mur, pour qu’il s’en retrouve renforcé. Sache qu’il est fort possible que tu doives encore l’étoffer, ou du moins… changer le tempo avec lesquels tu les formes, pour franchir l’étape suivante.

Parce que, sans surprise, pour faire un mur plus grand… il faut une source d’énergie qui le soit tout autant. Ça va te demander plus d’efforts, plus de chakra, et bien sûr plus de concentration. 
»

Se détournant de la jeune femme, Yanosa regarda alors l’horizon du plateau, puis tendit son bras paume ouverte. De celui-ci jaillit alors un torrent de pierre qui alla se placer quelques dix mètres plus loin pour rapidement former ce même rempart imposant qu’il avait déjà créé en exemple la veille. De son œil sans doute attentif, la Yawa pourrait remarquer que les bases du rempart étaient significativement plus larges que son point culminant et que, lors de sa formation, le mur protecteur avait presque immédiatement atteint sa hauteur et sa largeur maximales, son épaisseur ayant été la dernière à être étoffée jusqu’au terme de la technique.

« … Selon la situation dans laquelle tu seras en combat… la façon de procéder la plus efficace peut toujours varier. Mais dans la grande majorité des cas, si tu en viens à recourir à cette technique en particulier, c’est avant tout la hauteur et la largeur qui doivent primer lors de la matérialisation de ta technique. Ça te fera une belle jambe de former parfaitement le premier mètre de mur... si le Ninjutsu que tu veux stopper déborde au-dessus et sur les flancs. On se comprend ? »

Se déplaçant sur le côté comme pour contourner la châtaigne, Yanosa étudia momentanément la posture de celle-ci avant de reprendre.

« Et n’oublie pas la base. Sans une base assez large, la gravité aura tôt fait de faire s’écrouler ton mur, que ce soit pendant qu’il est occupé à encaisser une attaque, ou quelques instants après pendant le combat. Et la dernière chose que tu veux c’est que ton propre jutsu s’écroule sur toi, n’est-ce pas… ?

Allez. Il me semble que tu as du travail.
 »

_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Yanosa12
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Sam 20 Juin 2020 - 16:16
Le résultat a l’air de convenir à Yanosa, qui ne le regarde ni ne le teste. Peut-être que son lien à la terre lui permet de parler avec celle-ci, au point de simplement lui demander si elle estime que le mur est assez solide ? Cela paraît absurde, mais pour Seika, c’est tout à fait plausible, et c’est donc la seule conclusion qu’elle en tire. L’heure est maintenue venue de passer au niveau supérieure, d’après l’Oterashi. La création de ce fameux mur qui pourrait sauver la vie de la jeune fille dans des situations semblant perdues d’avance. Une création dépassant toutes celles qu’elle n’a pu faire jusqu’ici : en somme, une technique d’un niveau énorme, qui pourrait bien lui faire réussir là où elle a échoué, la dernière fois. Peut-être qu’avec ce genre de techniques, devenir Chûnin et honorer Aimi ne sera plus qu’un rêve inatteignable ?

Les explications du Clairvoyant mêlent le geste à la parole, et il explique ce qui attend la châtaigne dans les moments à venir. Ce n’est pas le moment de perdre sa détermination, ni sa concentration, et la Yawa suit chaque détail des événements se déroulant devant ses yeux avec son plus grand sérieux. Le genre de sérieux qui font oublier sa naïveté et son innocence, car on dirait une véritable adulte, autant dans son air que dans son attitude. Hochant la tête à intervalles réguliers, elle assimile les informations aussi bien que Yanosa le fait avec la terre, et comprend où son professeur du jour veut en venir. Le comprendre ne suffira peut-être pas à le mettre en place si facilement, néanmoins, sans essayer, c’est impossible de savoir.

« Je comprends les contraintes, et les besoins de cette technique. Je vais faire mon possible pour reproduire la même structure que la vôtre, il suffit juste de me concentrer. »

Et lorsque le silence revient, ce procédé dans son cerveau se met en place très vite. Derrière son attitude très puérile – souvent tout du moins – elle sait faire preuve d’une concentration à toutes épreuves. Avant d’esquisser ne serait-ce qu’un seul geste, elle s’assure, en fixant la muraille de Yanosa, de bien en inspecter tous les aspects. Les conseils donnés vont de pair avec ce qu’elle voit, et elle ne veut pas se retrouver écrabouillée par sa propre création, c’est un fait qu’elle n’a pas besoin d’énoncer. Comme activée momentanément, tel un automate, elle se met alors à produire des signes incantatoires, en modifiant l’un d’entre eux et en en rajoutant un à la fin, le cochon. Il est celui qui est le plus utilisé dans la manipulation du Doton, et l’adolescente n’est pas restée sans réfléchir à l’amélioration à faire pour cette nouvelle technique, au niveau des mudras, durant la nuit. Elle s’est réveillée et a veillé jusqu’à envisager la meilleure possibilité, en ressortant des livres pour s’aider. Posant une main au sol, elle fait surgir un rempart qui se crée assez rapidement, ce qui est l’une des étapes primordiales énoncées par son Senpaï. Atteignant une hauteur suffisante, celui-ci est néanmoins très vite rattrapé par la gravité et se fend en son centre avant même de pouvoir devenir plus épais.

« La base est bonne, et la hauteur se forme vite, mais il est trop fragile lors de sa formation… Il ne pourra jamais devenir plus épais. »

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, elle recule d’un pas pour libérer la place, et tente de nouveau. Concentrant beaucoup de chakra, la structure est plus longue à se former, mais le résultat est déjà mieux. Largeur, épaisseur, hauteur, tout se rapproche du résultat final tant attendu. Si elle parvient à allier vitesse et réalisation, tout en améliorant le résultat final, cela devrait fonctionner. Elle se tourne brièvement vers Yanosa, au cas où celui-ci aurait une quelconque remarque ou le moindre conseil pour l’aider dans cette dernière ligne droite – qui peut s’avérer longue, néanmoins, si elle essaie de sauter des étapes.




_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Sam 20 Juin 2020 - 22:45
Cette fois, il n’y avait plus grand-chose que l’Oterashi pouvait réellement apporter à Seika pour l’aider sur la voie de la maîtrise de son nouveau jutsu de protection, et tout allait bientôt se résumer à une question de patience, d’efforts et de répétitions méthodiques et appliquées. De l’entraînement à l’état pur. Sans cela, et même lorsqu’on était un génie capable de tout comprendre plus vite que la plupart des gens, rien ne pouvait être vraiment accompli, maîtrisé, contrôlé, et ce de bout en bout. Leur corps de métier faisait face quotidiennement à la mort et par conséquent, ne laissait aucune place à l’erreur. Certains avaient de la chance et passaient entre les mailles du filet de la faucheuse, mais Yanosa n’était pas prêt à remettre encore une seule fois sa vie entre les mains de coïncidences ou de heureux hasard. Et en ce qui le concernait, tous les shinobis d’Iwa devraient évidemment faire de même.

La Yawa, en tout cas, apportait la concentration et la détermination nécessaires dans la balance pour arriver à ses fins. Tandis qu’il l’observait et étudiait sa posture, son langage corporel, il retrouvait ce qui faisait un soldat excellent et au potentiel très élevé chez la jeune femme, à contrario de ces moments où sa candeur et son enthousiasme semblaient prendre le pas sur tout le reste. Seika était une guerrière dans ses fondations, et telle la fleur qu’elle semblait parfois incarner, ne demandait que les bons ingrédients pour prendre ses racines de façon durable et s’étendre toujours plus haut vers le soleil. Et Yanosa espérait bien avoir donné là à la kunoichi quelques éléments qui pourraient l’aider à s’élever davantage, même si il ne s’agissait que d’une pierre de son édifice.

Patiemment, il observa. Les échecs, d’abord, puis les débuts de réussite. Il rappela sans se faire prier les principes fondamentaux que Seika devait toujours garder en tête, imprimant par la force de sa voix rocailleuse ces quasi-commandements dans son esprit. Petit à petit, le rempart se dessinait avec plus de précision, plus de vitesse, plus de stabilité. Si la jeune femme avait voulu faire une pause, le Tellurique l’en aurait empêché : grâce au focus qui l’habitait à présent, tout comme il pouvait l’habiter lui-même lorsqu’il s’attelait à une tâche de ce genre, elle était peu à peu entrée dans la zone, grappillant centimètre par centimètre les morceaux de sa réussite finale sans même se rendre compte du temps et de l’énergie qui s’égrenaient sans fin. La réussite, lorsqu’il s’agissait de ce genre de technique, ne surgissait pas de nulle part, bien au contraire : elle se laissait approcher, de plus en plus proche, de plus en plus dure à atteindre, se laissait désirer, invitait à l’arrêt et à la suffisance.

Et il n’y avait qu’en persévérant jusqu’à la fin qu’elle se laissait enfin embrasser totalement.

Yanosa marchait toujours autours de Seika, après toutes ces minutes, toutes ces heures englouties, tel le proton donnant sa charge à son noyau. Sa présence, sans qu’il puisse vraiment expliquer pourquoi, accélérait le rythme auquel la jeune femme progressait, et alors que celle-ci semblait peu à peu sortir de cet état de grâce qui caractérisait le courant de la zone, il la poussa une dernière fois.

« ...Allez… Seika… Tu ne veux pas laisser mourir tes camarades, je le sais… Si ce n’est pas pour toi que tu es prête à continuer… alors bats-toi pour eux. Bats-toi pour leur vie, que tu tiendras entre tes mains… ! »

_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Yanosa12
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Lun 22 Juin 2020 - 10:25
A nouvelle tentative, nouvel échec. Mais celui-ci est moins loin du résultat final que les précédents et donne bon espoir à Seika d’arriver au terme de cet enseignement assez vite, pour ensuite permettre à Yanosa d’aller faire des choses plus intéressantes que regarder une enfant avoir des difficultés à réaliser quelque chose qui doit être simple comme bonjour pour lui. La jeune fille s’arrête un instant, non pas parce qu’elle a abandonné, mais pour écouter un éventuel dernier conseil de la part de ce mentor. Néanmoins, celui-ci n’a rien de plus à apprendre à la châtaigne concernant ce mur, et ne fait que lui donner une source de motivation supplémentaire. Sauver ses alliés, évidemment qu’elle veut le faire, alors elle se remet à la tâche, sans perdre une seule seconde.

Les signes désormais parfaitement imprégnés dans son esprit, l’adolescente les réalise presque naturellement, puis pose ses mains au sol. Elle se dit à cet instant que pouvoir créer des formes de ninjutsu sans signes est génial, et que l’Oterashi a vraiment de la chance de pouvoir le faire. A l’inverse, elle se demande quel genre de sensations il peut avoir lorsqu’il ne fait qu’un avec la terre. Est-ce douloureux, agréable, drôle, pesant ? Secouant sa tête pour ne plus penser à rien d’autre que son mur, elle laisse la terre prendre forme une nouvelle fois, sentant qu’elle touche au terme. Après quelques tentatives, tantôt la structure s’affaissant sans n’avoir pu atteindre son but, tantôt le but étant atteint mais pas satisfaisant, la brune affiche un air réjoui.

« Je pense que j’ai compris maintenant. »

Cette tentative sera la bonne, sans doute. Elle réalise ses mudras habituels et pose ses mains de la même façon que précédemment. A ce niveau, rien ne change en fait. C’est plutôt dans son esprit que cela se passe. La terre commence par surgir rapidement, comme prévu, pour former une première couche de rempart en un court instant. Ensuite, la terre épaissit à vue d’œil, gardant une base solide et large, tout en ayant une partie haute capable de résister à de puissantes attaques. La jeune fille, peu habituée au Ninjutsu, a mis du temps à comprendre comment optimiser la répartition de son chakra pour arriver au résultat final, mais a fini par le faire, finalement. Elle se tourne alors vers son professeur du jour :

« Je pense que j’ai réussi, et c’est grâce à vous Senpaï ! »

D’un élan que l’on pourrait qualifier de « Seikaeste », elle vient l’étreindre rapidement, mais le relâche aussitôt – ou peut-être qu’elle vole sur quelques mètres si celui-ci réagit comme à une attaque de la part de la Yawa – et prend rapidement une distance raisonnable. Ce câlin éclair était un peu étrange du fait de la différence de taille, mais ça n’a pas dérangé la petite. Au fond, si elle avait été assez grande, son idée aurait été de lui faire un bisou sur la joue, mais cela lui a semblé impossible d’où son changement d’avis de dernière seconde. Elle passe alors directement à autre chose, constatant de sa dépense excessive de chakra.

« Yanosa-Senpaï, je vous remercie pour tout ! Je pense qu’il faut que j’aille me reposer maintenant, à moins que vous n’ayez quelque chose à me dire, ou me demander ? »

Prête à retourner chez elle, elle reste néanmoins un instant devant lui à attendre sa réponse. S’il ne souhaite rien de plus, alors elle pourra aller dormir un peu pour récupérer.



Spoiler:
 

_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Ww18

♥ Merci Aimi pour cet avatar et Aditya pour cette signature, tous deux parfaits ♥
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Face à un mur imposant [Yanosa] Empty
Lun 22 Juin 2020 - 23:34
Finalement, elle y était arrivée. Il y avait toujours quelque chose de positivement surprenant, quand on voyait une personne à la carrure plus que modeste réaliser un Ninjutsu d’une telle ampleur, qui prenait en l’occurrence la forme d’un immense rempart de pierre. Venant de Seika, la prouesse était toutefois tout à fait attendue : quand on savait en effets quelle puissance physique elle pouvait déployer en combat, la voir produire une telle technique était tout simplement raccord avec son personnage. Un concentré de kunoichi, agrémenté d’un concentré tout aussi dense de bonne humeur et d’empathie. Un cas résolument à part, dans ce village rempli d’individus plus ou moins semblables à l’Oterashi, et à plus fort raison dans ce monde bouffi de perversions.

Lorsqu’il vit le rempart, le guerrier aux cheveux rouges le regarda fixement, hochant machinalement la tête en percevant distinctement la densité dont il disposait qui témoignait de son efficacité opérationnelle. La jeune fille devrait encore s’entraîner pour être certaine de pouvoir toujours exécuter la technique avec la même qualité finale, mais la technique était là, finalisée. Mais lorsqu’il se tourna pour dispenser ses derniers mots à Seika avant de la quitter, Yanosa eut comme l’impression d’être assailli. Assailli… d’une façon qui était pour le coup totalement inédite pour lui. Un assaut frontal, qu’il ne put éviter, une offensive liminale imparable et désarmante. Une embrassade.

L’adolescente venait de le serrer dans ses bras, fins et musculeux, et les siens s’immobilisèrent dans les airs, à mi-chemin entre un geste défensif et leur position de repos, incapables de prendre une décision. La repousser ? Pour quel motif ? Était-il devenu insensible à ce point, pour ne même plus accepter qu’on le touche de façon même relativement affectueuse ? Lui rendre son embrassade ? Créer un lien, un autre lien, le renforcer, au risque de le perdre, de souffrir, encore ? Son indécision le figea, et il demeura ainsi tout le long de ce contact impromptu, jusqu’à pouvoir poser à nouveau les yeux sur la Yawa lorsqu’elle reprit ses distances. Lentement, ses bras s’abaissèrent. Lentement, il reprit ses esprits, luttant pour ne pas exploser en un torrent de sentiments enfouis que venait d’aller raviver Seika. Colère, honte, frustration, douleur, douleur… douleur…

« ...Oui. Oui va te reposer. »

Fuir. Fuir d’ici, fuir ces sensations, ces vagues indomptables. Fuir vite.

« On se reverra… à l’entraînement. »

De sa main gauche, le guerrier aux cheveux rouges enchaîna en un éclair une poignée de mudras et, après une simple flexion des genoux, se propulsa dans les airs à une vitesse ahurissante, rejoignant presque aussitôt les cieux en devenant un petit point à peine visible aux yeux de la Yawa. Un point qui, l’instant suivant, eut l’air de déployer… des ailes ?


Spoiler:
 

_________________
Face à un mur imposant [Yanosa] Yanosa12
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Face à un mur imposant [Yanosa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: