Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Des noeuds à resserrer

Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Des noeuds à resserrer  Empty
Sam 30 Mai 2020 - 23:07
Gérer une quelconque forme de business n’avait jamais figuré dans les prérogatives, les perspectives ou encore moins dans les aspirations de Yanosa Oterashi. Pourtant, au jour d’aujourd’hui, il était bel et bien devenu le seul et unique propriétaire et bénéficiaire de l’entreprise que lui avaient « légué » ses parents, sous une forme de contrainte relativement indirecte que lui avait offert sa sœur sur un plateau. Un sœur qui croupissait à présent dans des geôles, pour tentative de meurtre et pour avoir trempé dans le grand banditisme. Les parents Oterashi, quant à eux, continuaient à travailler d’arrache-pied pour pouvoir faire tourner leur ancienne entreprise, dont ils n’étaient désormais plus que des employés. Dans une mansuétude toute relative, leur fils leur avait laissé la jouissance de leur manoir… et depuis, les affaires de la famille profitaient quasi-exclusivement à Iwa de toutes les façons possibles, appuyant l’effort de guerre par le biais de l’argent, des biens et des services confondus.

Toute cette mécanique savamment huilée tournait sans anicroche d’aucune sorte, et si ce n’étaient certainement le père et la mère du guerrier de pierre, tout le monde y trouvait son compte. Jusqu’à ce que, évidemment, un grain de sable ne vienne tenter de gripper la machine.

Yanosa avait pris connaissance dudit grain de sable via l’un des rapports hebdomadaires qu’il réclamait à ses employés de parents, qui avait cette fois-ci été agrémenté d’une note concernant certaines activités suspectes. Des activités qui, si elles n’étaient pas vraiment illégales, pouvaient mettre en péril la santé de l’entreprise qui avait désormais déployé toute sa force pécuniaire et son influence en faveur du village caché de la roche. Une bonne initiative de leur part, que de l’informer de pareilles agissements : ils avaient, très rapidement qui plus est, bien appris où demeuraient à présent leurs intérêts. La seule contrainte, cette fois-ci, serait d’agir sur son seul temps libre, car en aucun cas Iwa ne pouvait être reliée à ce qu’il allait devoir faire pour assurer l’afflux de provisions, de matériaux et d’avantages divers qu’octroyait son entreprise au village…



Quelques jours plus tard, dans les montagnes du grand ouest.




Si il avait mis en place cette torche de fortune, fichée dans la paroi de la cavité souterraine, ce n’était nullement pour son confort ou afin de pouvoir se repérer dans l’obscurité totale qui régnait autrement dans ces lieux. Lui pouvait tout à fait évoluer au sein des montagnes et dans les strates inférieures du monde sans le moindre besoin de lumière. Une métaphore dont l’ironie ne lui échappait pas, d’ailleurs. Non, si il avait installé cette torche, c’était pour que son invité puisse apprécier de lui-même de ses yeux tout le mal qu’il allait se donner pour obtenir l’information qu’il voulait.

Arborant une forme sombre qui pouvait tout évoquer à part la silhouette d’un être humain, Yanosa pivota pour laisser entrevoir les traits de son « visage » à celui qu’il avait amené au fin fond de cette grotte. Un endroit éloigné de tout, où le son aurait mille fois l’occasion de se réverbérer sur les parois avant que le moindre décibel d’un cri puisse atteindre la surface. Surface qui, d’ailleurs, se trouvait sur le flanc d’une très, très haute montagne.

« … Qui est le Courtier… ? » Questionna-t-il d’un voix rauque et profonde.

Pas de réponse. Son invité, installé de la façon la plus inconfortable qui soit dans un entrelacement d’entraves rocheuses, respirait lourdement et transpirait, en dépit de la fraîcheur ambiante. D’un geste vif, le Tellurique fit alors darder un appendice tranchant et pointu vers les doigts du captif, griffant avec de plus en plus d’insistance l’une des phalanges. Sans doute par pur réflexe, l’homme se cabra et ferma les yeux, prêt à sentir se détacher douloureusement une partie de son corps. Yanosa stoppa alors net, rapprochant son visage inhumain de celui de son invité.

« Oooh, non... pas de ça, monsieur Ueda. Si vous fermez les yeux… je vais devoir vous couper les paupières.

Qui est… le Courtier.
 »

_________________
Des noeuds à resserrer  Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Des noeuds à resserrer

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: