Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Diplomatie musclée - PV Masami
Laissons la foudre parler [Kao Kan] EmptyAujourd'hui à 12:38 par Jiki Masami

» 04. Questions diverses
Laissons la foudre parler [Kao Kan] EmptyAujourd'hui à 12:15 par Oterashi Yanosa

» [Mission/A/Teikokumo] La dernière aventure de Shoda
Laissons la foudre parler [Kao Kan] EmptyAujourd'hui à 10:38 par Medyūsa

» 5/02. L'âme du Soshikidan
Laissons la foudre parler [Kao Kan] EmptyAujourd'hui à 10:01 par Daigoro Jin

» 2/09. RENCONTRE N°3: Le fossé sans fond
Laissons la foudre parler [Kao Kan] EmptyAujourd'hui à 4:44 par Sakkaku Haise

» 2/04. Unité ouest
Laissons la foudre parler [Kao Kan] EmptyAujourd'hui à 3:45 par Sakkaku Haise

» 2/01. Unité nord
Laissons la foudre parler [Kao Kan] EmptyAujourd'hui à 2:40 par Mawehara Miyuki

» 1/04. Fuir l'inconnu
Laissons la foudre parler [Kao Kan] EmptyAujourd'hui à 1:31 par Sendai Yahiko

» 2/07. Watanabe et Meikyû
Laissons la foudre parler [Kao Kan] EmptyAujourd'hui à 0:43 par Gozan Arukisa

» 4/03. Unité n°3
Laissons la foudre parler [Kao Kan] EmptyHier à 23:57 par Toyohara Oroshi

Partagez

Laissons la foudre parler [Kao Kan]

Ten no Ikari
Ten no Ikari

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 1:30
Une nouvelle journée se levait sur le village des Nuages, et aujourd'hui, rien ne semblait indiquer que celle-ci serait différente de la précédente. La neige tombait du ciel et venait lentement se poser sur le toit des appartements ainsi que sur le sol. Un linceul blanc recouvrait petit à petit le monde, et même à l'intérieur de mon appartement, je pouvais sentir le froid s'immiscer et venir titiller mon épiderme. Mais malgré les températures peu clémentes et la torpeur qu’elles engendraient, j’étais bien décidé comme les autres jours à sortir m’entraîner. Seul ou à plusieurs, c’était encore à décider en fonction des personnes que j’allais croiser. Et alors que ces derniers temps je m’étais plutôt concentré sur mon maniement du katana et à l’exercice de mes capacités de samouraï, aujourd’hui j’avais décidé de parfaire un peu plus mon affinité avec le raiton. Et peut-être bien avec mon assimilation, qui restait encore incomplète jusqu’à ce jour. Prenant mon petit déjeuner, une fois fini, je sortis comme à mon habitude par la fenêtre de ma jambe.

Cette fois-ci je n’avais pas pris mon katana, car comme dit précédemment, je voulais me concentrer sur le raiton et l’assimilation. Il aurait certainement pu me servir, notamment à m’entraîner à faire circuler ce chakra foudroyant dans ma lame. Mais ce n’était pas mon but du jour. Soufflant bruyamment, je finis par m’élancer par la fenêtre et à rejoindre un des nombreux terrains d’entraînement qui se situait dans le village. J’explorais à chaque fois un différent, et celui que j’avais choisi aujourd’hui se trouvait un peu à distance de la bibliothèque et des grands axes de circulation, sans pour autant être réellement caché. Je m’y installai donc, et après quelques échauffements et une session souvenir de nos cours à l’Académie, je commençai donc ma pratique. J’avais appris consciencieusement les différents mudras à faire pour invoquer la foudre, ainsi que les autres éléments, toutefois, je m’étais rapidement rendu compte que je n’en avais pas besoin. Je n’en avais à vrai dire jamais eu besoin, et ce depuis que j’avais découvert mon affinité.

Je ne savais pas très bien ce qui me différenciait des autres et qui me permettait de passer outre le besoin de faire des mudras, mais je m’en gardais bien de m’en plaindre. J’avais aussi appris que l’affinité qui se trouvait opposée à la mienne était le futon, l’art de manier le vent, et cela me fit tout drôle. Ces deux éléments venaient du ciel, et pourtant, ils étaient contraire l’un à l’autre. Là où cela rendait la chose d’autant plus ironique était la supériorité de la foudre sur l’élément de la terre, le doton. Les choses ne s’expliquaient pas, et pourtant quelque part je trouvais une certaine poésie dans ces échanges plus qu’étranges. Mais peu importait. Je n’étais pas là pour ça, une fois de plus. Déposant mon peu d’objet au sol, je finis par me retrouver au milieu du terrain, seul et ne sachant pas très bien par où commencer. Et je décidai de commencer par quelque chose de simple.

-Allez, c’est parti !

Je tendis ma main devant moi, et concentrant du chakra dans celle-ci, l’énergie bleue qui se répandait dans ma main se transforma immédiatement en étincelles de la même couleur bleutée. Des étincelles qui devinrent rapidement des éclairs, puis de la foudre concentrée dans ma main. Ces derniers, cherchant certainement à rejoindre l’endroit où ils naissaient d’habitude, montèrent dans le ciel dans une danse électrique dont le bruit n’était pas sans rappeler le crépitement de l’orage. Et alors que je concentrais ce chakra dans ma main, cette dernière se transforma elle aussi, abandonnant sa forme humaine pour revêtir une forme éthérée foudroyante. Prenant une grande inspiration, je passai à l’autre main, et fit de même. Assez rapidement, cette dernière devint à son tour un amas de foudre, et alors que je projetais de continuer ainsi, je finis par bloquer. Aussi dur que j’essayais de le faire, je n’arrivais pas à transformer plus que mes deux bras, ou mes deux jambes, ou une partie de mon corps en foudre.

-Est-ce seulement possible de devenir entièrement de la foudre…? Ce serait cool...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Kao Kan
Kao Kan

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Dim 7 Juin 2020 - 15:11
Kan n'était vraiment pas d'humeur à faire quoi que ce soit en ce moment. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais la Résistance n'avait plus donné de nouvelles depuis quelques temps. Et il n'arrivait pas non plus à contacter ses copains. C'était comme si tout le monde s'était volatilisé dans les airs... Ça le stressait quand même un peu : est-ce qu'ils avaient été tous arrêtés par le Teikoku et est-ce qu'il était le prochain sur la liste ? Si c'était le cas, l'affaire n'avait pas été ébruitée du tout, parce qu'il avait essayé de se renseigner au plus possible tout en restant discret et il n'avait rien entendu. Mais si ce n'était pas ça, alors quoi ? Ils avaient tous décidé de partir, sans rien dire ? Franchement, c'était déprimant.

Et en plus de tout, maintenant c'était l'hiver et l'électrique n'aimait pas du tout le froid. La neige c'était cool, oui d'accord, mais la plupart du temps il faisait de toute façon trop froid pour traîner dehors. Puis la neige c'était rarement joli et blanc, dans les rues ça ressemblait quand même plus à des tas gris dégueulasses. Et en plus de tout, plus personne ne voulait faire de bonhommes ou de batailles de boules de neige parce que, gneuhgneuhgneuh ils avaient passé l'âge ! Vraiment nul.

Donc oui... ce n'était pas vraiment une période joyeuse pour le jeune Kao Kan. Il essayait quand même de garder espoir grâce aux tracts de ce fameux "Fukkatsu", dont un qu'il avait plié méticuleusement et caché dans la doublure de son oreiller. Il le relisait quand il avait une baisse de moral... un peu comme aujourd'hui. S'ils arrivaient pour reprendre Kumo aux mains de l'Empire, il devrait être prêt ! Surtout s'il était le dernier de la Résistance !

Donc il avait fait un effort et s'était traîné jusqu'aux terrains d'entraînements. Mais jusqu'à présent, la seule chose qu'il avait faite avait été de se demander s'il pouvait échanger son raiton contre du katon. En se transformant en boule de feu...et bah il aurait plus froid. Quoi que, le raiton ça faisait aussi de la chaleur, non ? Pas tout à fait le même genre certes...

Mais ses interrogations profondes furent interrompues par un coup de tonnerre, accompagné d'un éclair bleuté... qui venait du sol et montait vers le ciel, plutôt que le contraire. C'était déjà étrange comme phénomène et en plus, de la foudre bleue, c'était super cool. Comme appelé par son affinité, l'électrique se dirigea plus ou moins dans la direction qu'il avait estimée.

- Oh !

Au centre du terrain, seul, se tenait un garçon d'à peu près son âge. Il avait une de ces boules de foudre bleue dans la main. Ou plutôt... cette boule était sa main. Alors soit c'était un manchot qui arrivait à faire des mudras, soit c'était un mec comme lui qui arrivait à se transformer en raiton. Dans tous les cas, il ne pouvait laisser passer cette occasion de voir ça de plus près. Il tapa un sprint jusqu'à la silhouette, un peu trop enthousiaste pour se souvenir des conventions sociales.

- OOOOOOHHHHHH !

Maintenant qu'il l'avait sous les yeux, il pouvait le certifier : il venait de trouver un individu de son espèce, pour la première fois. En espérant que cet individu sache aussi décoder les onomatopées sorties de nulle part... Il releva la tête, lui adressant son sourire niais caractéristique.

- Toi aussi c'est arrivé à cause de la Résonnance ?!

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 20:26

Alors que je tentais vainement de ne faire plus que changer le haut de mon corps en foudre, essayant de ce fait de transformer deux parties éloignées de mon corps simultanément, j'entendis des pas arriver dans ma direction. Surpris car je pensais être seul -et initialement je l'étais-, je me relevai pour faire face à l'inconnu qui arrivait. Il avait certainement dû être attiré par les éclairs qui partaient de mon corps et s'envolaient vers le ciel, dans une pauvre tentative de me changer moi en foudre. Ou alors peut-être venait-il lui aussi s'entraîner ? Je ne savais pas très bien ce qu'il venait faire ici mais quelque chose chez lui me semblait presque familier. Ses cheveux blonds, cette exclamation mêlant surprise et joie et cette petite mèche en forme d'éclair me faisant presque de l'oeil. Et alors que je ne m'y attendais pas le moins du monde venant de quelqu'un qui n'était pas...moi, ce dernier couru dans ma direction en fixant ma main qui était devenue de la foudre.

Son état d'engouement toutefois était tel que je fus surpris, et mon habituel sourire resta plaqué sur mon visage dans un mimique étrange d'étonnement. Ce n'est que quand il releva la tête et que je vis son visage et son sourire aussi niais que le mien habituellement que je ne pus m'empêcher d'éclater de rire. Mais son intérêt semblait porter sur mon assimilation, et pour une raison qui n'allait pas tarder à apparaître à mes oreilles, il n'était pas le moins du monde surpris. Ou du moins, cette surprise ne reposait pas du tout sur son ignorance. Il semblait exactement savoir ce qui était en train d'arriver à ma main, et par la suite sa question en éclaircit la raison. Lui aussi possédait ces pouvoirs. Mais il semblait les avoir eu de la Résonance, contrairement à moi. Avec un air un peu pensif et surpris je répondis.

-Eh bien non. Je les ai eu...eh bien depuis longtemps je crois haha. J'ai l'impression en quelque sorte de toujours les avoir eu. Mais toi oui ?

Cette histoire de Résonance, je l'avais senti. Elle m'avait traversé à l'époque, et sans le vouloir, mon corps était devenu pour la première fois entièrement fait de foudre. Une assimilation complète et totale de mon corps entier. C'était là où l'idée de faire de mon corps entier un réceptacle pour la foudre qui m'habitait était venue. Mais depuis ce phénomène, et auparavant aussi, je n'avais jamais réussi à réaliser une telle chose. Et je n'avais encore trouvé personne pour me montrer comment faire. Mais s'il était lui aussi un assimilateur...peut-être que lui il savait comment faire ? La résonance avait eu lieu il y avait à peine quelques mois, et bien que mon interlocuteur semblait avoir à peu près mon âge, il était un assimilateur depuis bien moins de temps que moi. Toutefois, il était certainement un shinobi depuis plus longtemps, et s'y était peut-être entraîné depuis plus longtemps que moi.

-Mais ma famille n'a jamais vraiment voulu que j'utilise ces pouvoirs, du coup je ne sais faire que ça...

En disant ces quelques mots, je laissai mes jambes devenir de la foudre pure, de mes pieds jusqu'à mi-cuisse. Mais c'était tout ce que je pouvais faire. Les regardant avec un air à la fois sceptique et déçu, je relevai un instant d'après mon regard avec un sourire plein d'espoir.

-Mais peut-être que toi tu sais si on peut transformer tout notre corps ?! Ça ne m'est arrivé que le jour de la Résonance, depuis j'y arrive plus.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Kao Kan
Kao Kan

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 22:16
C'était... un soulagement pour Kan, de trouver un autre assimilateur Raiton. Depuis que ce truc s'était déclaré chez lui, il s'était senti un peu comme seul au monde, même si les gens de l'Académie lui avaient assuré qu'il en existait d'autres comme lui. Il n'en avait jamais rencontré avant, alors qu'ils existent ou pas, ça ne faisait pas beaucoup de différence pour lui dans la situation actuelle. Mais à présent, c'était du concret : ils étaient en tout cas deux.

- Mhmm du coup ça veut dire que tu es né comme ça ?

Ça changeait un peu la donne. Ce garçon, c'était un vrai de vrai, un original, alors que Kan ben... il était pas né comme ça. Il était quoi alors ? Un modifié ? C'était bizarre quand même. Il avait un peu l'impression d'être illégitime.

- Oui, moi c'est arrivé comme ça. Avant la Résonnance je pouvais faire du Raiton, mais normalement tu vois ? Je te raconte pas comment j'ai eu peur quand je me suis transformé en foudre tout entier ! En plus j'arrivais pas à redevenir normal, ah l'angoisse... J'ai cru que j'allais rester comme ça toute ma vie.

L'électrique se gratta l'arrière de la tête en gloussant. Pour quelqu'un qui connaissait l'assimilation depuis sa naissance, ça devait sembler super ridicule. Mais sur le coup, il avait vraiment eu la peur de sa vie. Il avait paniqué, pleuré toutes les larmes de son corps - enfin... de son corps éthéré - et après plusieurs heures d'acharnement en vain, il s'était enfin calmé. Et ça s'était fait presque tout seul.

Du coup, Kan fut vraiment surpris quand le brun lui apprit qu'il ne pouvait pas s'assimiler complètement. Sa famille ne voulait pas ? Est-ce qu'eux aussi, ils étaient comme lui ? Pourquoi ils étaient contre ? Il avait envie de lui poser toutes ces questions, mais c'était vraiment indiscret et ils ne se connaissaient pas encore assez pour ça...

- Oh, tu veux dire comme ça ?

Il s'assimila rapidement, transformant son corps entièrement en espèce d'élément de foudre intangible, avant de revenir à la normale. Il s'était entraîné à la manoeuvre souvent jusqu'à l'épuisement, tant il avait peur de ne pas maîtriser le retour et de se retrouver coincé encore une fois. Du coup, c'était maintenant presque aussi naturel que de cligner des yeux. Enfin... sauf que ça demandait beaucoup de chakra.

- Je peux t'apprendre ! Avait-il crié, avant de se reprendre. Uh, je veux dire... si t'as envie bien sûr.

Kan ne voulait pas que l'autre garçon pense qu'il le prenait de haut ou quelque chose comme ça. C'est juste qu'il était tellement content d'avoir trouvé un frère d'assimilation, qu'il se laissait un peu trop emporter par son enthousiasme.

- Au fait, moi c'est Kan !

Il lui tendit la main. Une vraie main, en chair et en os, pas en foudre. Mais en même temps, il pouvait pas s'empêcher de se demander ce qu'il se passerait s'ils essayaient de faire un high five en étant assimilés...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 20:17

C'était la première fois que je rencontrais un assimilateur raiton comme moi, et d'aussi loin que je pouvais m'en souvenir, c'était aussi la première fois que je rencontrais un assimilateur tout court. J'étais censé poser des questions à Syoto-senseï à propos des assimilateurs la dernière fois que j'avais affronté Tengoku et qu'il avait servi d'arbitre, mais après un combat d'une telle intensité, mes interrogations étaient complètement sortis de mon esprit. Tête en l'air qu'on me traitait souvent au Pays du Fer, là où tout le monde était si droit, si concentré tout le temps. Mais ce n'était pas bien grave, car malgré cet oubli, le destin semblait m'avoir souri et avait mi un assimilateur sur mon chemin. Qui plus est, qui partageait le même élément que moi ! Je ne pouvais qu'être à la fois enjoué et excité par cette rencontre, bien plus que je ne l'étais d'habitude. Et c'est ainsi que lorsqu'il me demanda si j'étais né comme ça, j'acquiesçai vigoureusement de la tête avec un large sourire.

-Oui m'sieur ! Jusqu'à preuve du contraire, je suis né avec cette capacité !

Quant à mon interlocuteur quant à lui, il s'était avéré qu'avant la résonance, il avait été un utilisateur de cette affinité décoiffante sans pour autant être un assimilateur. Ce n'était que lors de cet étrange phénomène qui nous avait tous secoué que les capacités de mon congénère s'étaient muées en quelque chose de différent. Il avait comme fusionné avec son affinité, devenant un être fait de foudre lui aussi. Du moins quand il le souhaitait. Lorsqu'il me raconta sa peur quand il se retrouva fait de foudre et incapable de revenir sous sa forme humaine, je ne pus qu'éclater de rire. Il m'était arrivé la même chose, à la différence que pour ma part, j'avais trouvé cette expérience amusante et enivrante.

-Moi j'ai trouvé ça fun ! T'as pas trouvé ça fun aussi d'être tout fait d'électricité et tout ?! Ça a du être marrant, j'aurais voulu voir ta tête d'ahuri haha !

Mais bien évidemment, la situation s'était arrangée pour le garçon et il avait pu retrouver sa forme normale. Lorsque je lui parlai brièvement de ma famille, élucidant volontairement des informations, je vis le regard curieux de l'électrique se poser sur moi. Toutefois il ne posa aucune question, et je l'en remerciai. Je n'étais pas prêt à parler de ma famille, et le souvenir de mon père me bannissant des terres du Pays du Fer était encore présent et douloureux, bien que la compréhension et le temps ait en grande partie soulagée mes souffrances. Si mon sourire s'était fait joyeux jusqu'à présent, un oeil avertit aurait pu remarquer la légère crispation de mon visage au moment de parler de ma famille. Mais le sujet changea rapidement pour revenir sur quelque chose qui m'intéressa grandement, oblitérant tout le reste. L'assimilation totale. Et si elle semblait être un lointain souvenir que je n'avais jamais réussi à reproduire pour moi, mon interlocuteur quant à lui semblait y parvenir sans aucun soucis. Je vis le corps de mon congénère se transformer entièrement en foudre quelques instants, et redevenir humain sous mes yeux interloqués.

-Oooh ! Trop cool ! Tu sais le faire !

Avec beaucoup d'entrain je me mis à tourner autour du blondinet de mon âge, telle la pile électrique que j'étais, et je le regardai sous toutes les coutures avant qu'il ne puisse reprendre forme humaine. Je l'avais trouvé ! J'avais trouvé un assimilateur qui connaissait l'assimilation totale et qui pouvait me l'apprendre ! Et il était même prêt à me l'apprendre si je le désirais. Mes yeux s'agrandirent et, avec un peu d'imagination, il était aisé de voir des étoiles danser dans mes iris pleines d'émerveillement. J'allais le faire ! J'allais l'apprendre ! Mon corps, sous l'effet de la joie et de l'excitation, se vit recouvrir d'électricité qui crépitait tout autour de moi. Mes cheveux se hérissèrent légèrement sous l'effet de l'élément foudroyant, ne faisant que délimiter un peu plus mes mèches hasardeuses. Cela faisait longtemps que je n'avais pas ainsi perdu le contrôle de mon assimilation sous le coup de l'émotion, et me calmant à peine pour abandonner ce manteau d'éclairs, j'acquiesçai vivement.

-Oui ! Je veux bien que tu m'l'apprennes !! Ça fait si longtemps que je cherche quelqu'un comme moi !

Suite à cela, il me tendit sa main en se présentant comme Kan. Avec un énorme sourire, je tendis la mienne à mon tour pour la serrer, et pendant un bref instant, je sentis sous ma peau un léger fourmillement. Cette manifestation certainement naturelle pour deux assimilateurs de foudre résultait certainement de l'électricité statique que pouvait naturellement dégager nos corps.

-Moi je m'appelle Ikari ! Enchanté, Kan ! Alors dis-moi tout ! Comment on fait ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Kao Kan
Kao Kan

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Mer 10 Juin 2020 - 19:15
- En fait avant la Résonance, je savais pas que c'était possible ! Du coup... c'était pas très fun sur le moment. Maintenant que je sais ce que c'est, je trouve ça trop trop cool !

C'était effectivement très agréable de pouvoir se transformer en son élément de cette façon. S'assimiler faisait ressentir des sentiments indescriptibles, c'était... comme être en totale harmonie avec le Raiton, avec le Chakra, avec sa propre personne. Comme si c'était la chose la plus juste à faire et que comme ça, il sentait qu'il avait réellement sa place dans le monde. Comme retrouver une partie de lui qu'il avait oublié au fond d'un tiroir poussiéreux pendant toutes ces années. Peut-être qu'après tout, il avait toujours eu ça en lui ; et la Résonance avait été le déclic dont il avait eu besoin pour vraiment se révéler.

- Je me disais toujours que lorsque je serais Chûnin, je partirais dans le monde à la recherche d'autres assimilateurs comme nous. Et en fait, on s'est trouvés à Kumo ! C'est pas trop trop fou ? C'est peut-être pas du hasard au final, vu que Kaminari est le pays de la foudre...

Mais ce n'était pas l'heure de philosopher sur la question. Peut-être que plus tard, ils pourraient mener l'enquête dans le pays et voir s'ils pourraient trouver des personnes semblables à eux mais pour l'instant, ils avaient déjà une tâche à accomplir.

- Huhu Ikari-kun ! Alors euh... Comment on fait...?

Il se frotta les joues. En fait, il ne savait pas vraiment comment on faisait ; il le faisait, c'est tout. Et il n'avait encore jamais dû l'expliquer à quelqu'un. C'était quand même un processus super difficile à décrire avec des mots, parce que l'assimilation, c'était surtout des sensations.

- Alors déjà il faut être super calme et c'est surtout ça qui est super compliqué. Enfin pour moi en tout cas !

Il se doutait que c'était sûrement la même chose pour Ikari, du peu qu'il en avait vu, mais il ne voulait pas faire d'à priori. Comme la fois où il avait été assimilé contre son gré, c'était son calme qui avait été l'élément déclencheur pour revenir à la normale.

- Uh... Je sais pas si tu gères bien ça ? Moi j'ai dû apprendre. C'est un peu embarrassant mais hum... je peux te montrer de la méditation si tu veux.

La méditation avait eu de nombreux bienfaits pour lui : il se calmait plus rapidement, il apprenait plus vite et il était même plus concentré en combat. Mais surtout, ça le forçait à se concentrer sur son chakra et sur la connexion du Raiton du ciel à la terre ; très important pour maîtriser son assimilation.

- Enfin si t'es pas très à l'aise avec ça, on trouvera une autre façon ! Ça ne fonctionne pas forcément pareil pour tout le monde après tout.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 18:52

-C'est trop cool pas vrai !

En effet, Kan ne semblait pas avoir beaucoup apprécié la surprise que la résonance lui avait faite, mais une fois qu'il s'était habitué, il avait su apprécié ce que la nature lui avait donné. Il avait même appris à le maîtriser, bien mieux que je ne le faisais moi-même par ailleurs. Il m'apprit alors qu'il avait eu pour projet d'aller parcourir le monde une fois chunin pour découvrir d'autres shinobis comme nous. A vrai dire, je n'avais jamais pensé à aller chercher d'autres assimilateurs à travers le monde, je ne m'étais jamais posé la question à vrai dire. Et même maintenant, je ne savais pas si j'en avais envie. Ça pourrait être fun de faire ça ! Ils devaient être forts les autres assimilateurs ! Je me demandais ce dont ils étaient capables exactement. A cette pensée, je souris. Il y avait aussi une assimilatrice Katon dans le village, et peut-être un jour je pourrais l'affronter.

-Ouais ! J'ai entendu parler du Pays de la Foudre, et j'me suis dit que c'est là où j'devais aller ! Haha ça doit être le destin !

C'était maintenant venu l'heure de la pratique. Et je tournais tout excité autour de mon confrère électrique, attendant qu'il me montre comment faire pour s'assimiler entièrement. Et il semblait réfléchir en se frottant les joues, tandis que je continuais à tourner autour de lui avec un air enjoué, impatient d'entendre sa réponse. Mais alors qu'il semblait réfléchir, la réponse qu'il me donna me stoppa net et je m'arrêtai en le regardant avec un air dépité. Rester calme ? C'était donc ça le secret ? Il disait que c'était super compliqué pour lui, et je pouvais bien le comprendre. Ça l'était tout autant pour moi. Je pensais que je devais laisser tout ce calme à la pratique des arts samouraïs, et qu'au contraire je pouvais me défouler en pratiquant le raiton. Mais il s'avérait que je m'étais lourdement trompé. Tout comme la maîtrise du chakra, et la pratique des samouraïs, l'assimilation totale requérait un certain calme.

Dépité, je laissai mes bras tombés vers le sol en courbant le dos et en soupirant bruyamment. Et il finit par dire le mot interdit lorsque, me révélant qu'il avait autant de mal que moi à me calmer, sa solution passait par la méditation. Je me laissai tomber au sol, les bras étalés, me laissant submergé quelques instants par le désespoir. Mais lorsqu'il me proposa de trouver d'autres méthodes si je le désirais, je me relevai rapidement en sautant sur mes pieds et en faisant non de la tête avec détermination. Je ne comptais pas mettre des bâtons dans les roues de mon professeur du jour, et si c'était sa méthode pour m'apprendre l'assimilation, j'allais la prendre. Par ailleurs, cela allait certainement me servir par la suite pour le calme et la concentration qui allait m'être nécessaire pour la poursuite de mon apprentissage au bushido.

-J'ai du mal aussi, Kan-san, mais s'il faut méditer pour y arriver, alors on le fera !

Puis me redressant face à l'assimilateur de foudre, je me mis droit, avec un visage un poil plus sérieux que précédemment et je soupirai. C'était parti pour une autre séance de méditation, et si je devais en passer par là pour maîtriser mes capacités, alors je le ferai.

-C'est parti ! Je te suis, Kan-san.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Kao Kan
Kao Kan

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Sam 13 Juin 2020 - 17:46
Vu la réaction d'Ikari, le blond avait vu juste : le calme c'était pas trop son truc. Même pas du tout. Et la méditation encore moins ! Kan se sentit encore un peu plus embarrassé qu'avant, même s'il ne savait pas vraiment pourquoi. Il se sentait un peu ridicule quand il parlait de méditation, sûrement parce qu'il recevait souvent des yeux levés au ciel ou d'autres remarques méchantes sur cette technique pourtant répandue.

Mais pour Ikari, ce n'était pas pareil ; il ne semblait pas mépriser la discipline, seulement avoir du mal à s'y mettre. Et c'était plutôt compréhensible quand on voyait son tempérament, Kan le comprenait aussi, vu qu'il avait été dans sa situation. Même si ce n'était pas le même genre de tension qui les animaient.

- En fait l'assimilation... euh... je vois ça comme un signal radio. Ton corps, c'est la radio, et tu dois seulement t'ajuster pour capter la bonne fréquence. Tu vois ? Actuellement tu es sur la fréquence "corps humain" et tu dois tourner le bouton jusqu'à trouver celle du corps assimilé. Et puis avec le temps, tu trouveras de plus en plus facilement la fréquence mais en attendant, il faut te concentrer pour entendre les grésillements et ne pas laisser passer la fréquence sans faire exprès.

Il sortit de son espèce de transe métaphorique avec un sursaut et le rouge s'empara de son visage quand il réalisa tous les trucs qu'il venait de déblatérer sans réfléchir.

- Euh, euh ! Excuse-moi, je sais pas si ça veut dire quelque chose ce que j'ai dit... Fais comme si t'avais rien entendu s'il te plaît ! Sauf, uh... si ça t'aide...

Il avait énormément travaillé sur l'assimilation depuis qu'il en était capable et comme c'était une facette entière de sa personne, c'était un sujet qui le passionnait. Il pouvait y passer des heures à y réfléchir et il se laissait parfois emporter lorsqu'il en parlait. Mais Ikari ressentait les mêmes choses que lui alors... peut-être qu'il comprenait aussi, ou qu'il comprendrait plus tard.

- Pas besoin pour les formules de politesse au fait, on a sûrement le même âge ! Ça me gêne un peu huhu... T'es d'accord si je t'appelle Ikari-kun ?

Passant à la pratique, il s'assit sur le sol en invitant le brun à faire pareil, tapotant la place en face de lui.

- Alors en premier, je ferme les yeux et je prends de grandes inspirations.

Et il ferma effectivement les yeux, inspirant et expirant profondément pendant près d'une minute. Il ne vérifia pas si Ikari faisait la même chose ou s'il le fixait simplement : rien que l'idée le faisait rougir. Mais il ne pouvait pas se déconcentrer.

- Et ensuite... je sens mon chakra qui circule dans mon corps et j'essaye de l'imaginer. Moi ça fait comme des étincelles jaunes, peut-être que les tiennes sont bleues ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Sam 13 Juin 2020 - 19:05

Lorsque j'annonçai à mon professeur assimilateur du jour que j'étais prêt à le suivre, celui-ci rentra dans un monologue pour m'expliquer la sensation qu'il ressentait au moment de s'assimiler. Il semblait perdu dans son récit, dans les sensations qu'il évoquait, comme s'il le vivait à l'instant présent. Et il n'y avait pas à dire, il semblait presque passionné par ses propres explications. Cela se voyait quelque part qu'il avait prit plaisir à maîtriser cette capacité et à l'apprendre, et lorsqu'il rouvrit les yeux, les joues rouges de gêne, je ne pus m'empêcher d'éclater de rire. Cela se voyait que Kan était un sacré numéro ! Je l'aimais bien. Dans un sens, il me faisait beaucoup penser à moi, très pensif et possiblement excité, mais aussi un peu différent. Il semblait presque...timide. Gêné. Et c'était si drôle ! Toutefois, lorsqu'il énonça ses sensations, ces dernières ne me semblèrent pas totalement étrangèrent. Lorsque j'assimilais une partie de mon corps, je sentais comme si mon corps vibrait en accord avec mon chakra.

-Haha ! Je comprends ce que tu veux dire ! C'pas bête.

Passées les politesses, j'acquiesçai vigoureusement lorsqu'il me proposa de m'appeler "Ikari-kun". Cela ne me posait absolument aucun soucis. Puis passant directement à la pratique, ce dernier s'assit et me demanda de faire de même en tapotant sur le sol. Suivant ses directives, je me laissai tomber sur ce dernier avec de grands yeux attentifs à ses moindres gestes. En premier, il ferma les yeux, et après quelques secondes à l'écouter, je fis de même. Ok, fermer les yeux, contrôler sa respiration, ça je commençais à savoir faire. Je calai instinctivement le rythme de ma respiration sur la sienne, prenant de grandes inspirations avant de les relâcher. Petit à petit, le vide se créait dans mon esprit, comme si mon monde était happé dans le néant. Un vide qui pouvait s'avérer bénéfique et agréable, comme je l'avais remarqué. J'écoutai donc attentivement les paroles de mon instructeur qui, entre deux respirations, m'intima de sentir le chakra qui circulait dans mon corps. Comme j'avais pu le remarquer, contrairement à moi l'électricité que dégageait Kan était jaune, là où la mienne était bleue. Je ne savais à quoi était due cette différence, mais je m'en moquais.

-Huum ! dis-je en guise d'acquiescement.

Et sans plus de mots, je me recentrai sur ce que je sentais au fond de moi. Sur le chakra qui m'habitait. Pendant un long moment, je ne vis absolument rien. A vrai dire, j'utilisais la foudre si instinctivement que je ne m'étais jamais posé pour la sentir en moi, pour sentir le chakra circuler à travers mon corps. Je ne me doutais pas que la leçon d'aujourd'hui allait pouvoir me servir dans mes arts samouraïs, mais il s'avérait que je m'étais trompé sur toute la ligne. Quelque chose me disait que ça allait m'être très utile. Après de longues minutes, je commençai à visualiser ce chakra, comme disait Kan. Des petites étincelles qui parcouraient mon corps. Qui partaient du centre dans mon ventre et qui se distribuait dans tout mon corps. Je sentais cette électricité, ces éclairs bleus, parcourir chacun de mes membres en permanence. Certains parlaient d'étincelle de vie, était-ce donc ce que je sentais ?

-Je la sens...je vois des p'tits éclairs bleus partout en moi...

Ma voix, d'habitude excitée et survoltée s'était faite plus posée, plus douce. Je fus moi-même un peu étonné de voir le calme qui m'avait envahi. La seule autre fois où j'avais médité ainsi, c'était pour supporter la douleur, et pour me connecter à mon environnement extérieur. Des techniques de zen que j'avais appris au Pays du Fer. Percevoir ce qui se passait autour de moi. Aujourd'hui, je travaillais sur ce que je sentais à l'intérieur de mon corps.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Kao Kan
Kao Kan

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Dim 14 Juin 2020 - 12:58
Un grand sourire s'afficha sur le visage de Kao Kan, même s'il faisait tout son possible pour garder les yeux fermés et ne pas perturber sa concentration. Mais Ikari suivait ses instructions et réussissait même l'exercice, alors le blond était très fier. Il devait vraiment avoir envie de maîtriser l'assimilation totale s'il s'investissait autant dans une tâche qui pourtant ne lui plaisait pas.

- C'est parfait. murmura doucement l'électrique, sans réussir à cacher le sourire perceptible dans sa voix.

Lui aussi appliquait l'exercice pour être sûr de donner le déroulement le plus naturel sans sauter d'étapes. Il sentait son chakra, les étincelles dorées, se promener librement et naturellement dans tout son corps. Dans chaque membre et jusqu'à la racine du moindre cheveux, sans pour autant le forcer à sortir. Juste ressentir sa présence rassurante.

- Tu peux le visualiser aussi longtemps que tu veux, jusqu'à ce que tu sois vraiment confortable avec. Tu peux essayer de suivre une étincelle en particulier, suivre son chemin. Par exemple une qui se trouve au sommet de ta tête, puis la regarder descendre dans ta nuque, dans tes épaules... Mais sans essayer de la presser. Juste... l'observer.

Une étape certainement très difficile pour ces tempéraments de foudre qui n'étaient pas des experts en patience, mais ô combien nécessaire pour la suite. Il devait apprendre à sentir son chakra couler naturellement sans interagir avec. Accepter d'être seulement spectateur avant de devenir acteur. Et ils pouvaient bien rester plusieurs heures ici si c'était nécessaire... Tant que quelqu'un ne venait pas vérifier s'ils étaient encore en vie. Le problème des terrains publics. Lorsqu'Ikari lui confirma qu'il avait passé ce cap, Kan continua :

- Toujours sans essayer d'interagir avec, juste en observant, tu peux essayer de visualiser le chakra Raiton qui se trouve dans la terre. Puis celui qui vient du ciel, qui est dans l'air tout autour de nous. Mais ces chakras ne font pas partie de toi, ils sont des entités à part entière. N'essaye pas de te mêler à eux pour l'instant, juste les regarder.

Kan ne savait pas s'il y avait réellement du raiton dans la terre et dans l'air, mais c'était comme ça qu'il faisait pour faire le lien entre lui et le reste du monde. Peut-être qu'il y en avait d'infimes particules... mais ce n'était pas l'exactitude scientifique qui était importante ici, c'était les ressentis. Et après tout, la foudre était un élément naturel venant du ciel et étant attiré par la terre, alors pourquoi pas ?

C'était important de bien suivre chaque étape sans essayer de les brûler ou même d'aller trop vite, parce que pour la prochaine... les choses pouvaient devenir dangereuses si elles n'étaient pas bien maîtrisées.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Dim 14 Juin 2020 - 18:27

Les yeux fermés, je ne pus voir le sourire qui fleurissait sur le visage de mon professeur du jour, mais la petite oscillation dans sa voix rendait mes yeux inutiles à ce sujet. Il semblait se réjouir presque autant que moi de ma réussite à cette petite introspection, et son murmure en était aussi la preuve. Alors qu'il reprenait la parole pour tenter de me guider dans ce chemin et accéder à cette capacité que je ne maîtrisais pas encore, j'écoutais attentivement ce qu'il avait à me dire. Je restais concentré sur ma respiration et dans l'univers de mon chakra à l'intérieur duquel je venais de plonger. Et la voix presque éloignée de mon professeur, comme si elle me venait de loin, m'indiquait de continuer à aller sur cette voix. De continuer jusqu'à ce que je sois confortable avec ce fait. De suivre une étincelle bleutée qui courrait en moi. Exécutant ses paroles immédiatement, je me "saisis" sans vraiment la toucher d'une étincelle et suivis son cheminement. Elle partait semblait-il de mon coeur, passait par ma tête, puis redescendait le long de mon bras et repartait encore dans l'autre sens.

Mais alors que j'allais m'en emparé, fasciné par cette chose qui courait en moi, j'entendis la voix de mon professeur me l'interdire. Gigotant sur place pour me retenir de faire ce dont j'avais tant envie, je sentis et j'entendis quelques crépitement à la surface de ma peau. C'était le signe que j'étais en train de perdre ma concentration devant ce vif éclair bleu qui parcourait mon corps. Je dus m'y reprendre à plusieurs fois avant de retrouver le calme dans ma respiration qui s'était vue perturbée par ce moment d'inattention. Je sentais l'impatience se saisir du bout de mes doigts, comme de légers frétillements, mais travaillant sur ma discipline, je les écartai. Ce n'était pas sans mal, j'avais tant l'habitue de me laisser aller, de suivre le flot de l'électricité qui parcourait mon corps que rester là, juste là sans rien faire me démangeait. Mais je devais le faire. Je pris un autre éclair, celui-là parcourait ma jambe droite et semblait aller droit vers mon bras gauche. Une fois que j'eus observé sa course, je passai à un autre éclair, à un autre chemin foudroyant à l'intérieur de mon corps. J'avais l'impression que j'apprenais à connaître mon propre corps. C'était une étrange sensation, mais bien, bien plus agréable que ce que j'aurais pensé.

-J'apprends à connaître les p'tits éclairs bleus qui me parcourent...c'est drôle.

De longues, très très longues minutes s'étaient écoulées avant que je ne prononce cette simple phrase. Réussir à dompter mon impatience et à simplement rester spectateur de mon chakra parcourant mon corps, ça n'avait pas été chose aisée. Et mon professeur avait certainement pu remarquer mon agitation tout au long de cet exercice. mais j'avais fini par me calmer, et lorsque j'avais pris la parole, c'était pour annoncer au blondinet de mon âge que j'étais prêt pour la suite. et cette dernière ne tarda pas à arriver. Il fallait cette fois-ci que je me connecte à l'électricité qui m'entourait. Au final, cela rejoignait un peu le "zen" que pratiquait les samouraïs. Etendre ses sens au monde alentour pour percevoir ce qui ne pouvait être perçu. A la différence qu'ici je ne me concentrais pas sur ma vision ou sur mon ouïe, mais sur l'électricité. Ressentir le Raiton dans l'air et dans la terre.

Je ne savais pas trop comment m'y prendre. Je savais les sensation que je ressentais au contact de l'électricité à l'intérieur de mon corps, mais comment étais-je censé faire face à celle que je n'accueillais pas en moi ? Je restai assis pendant de longues minutes, tentant de ressentir quoi que ce soit en vain. Le temps passa, sans que mon partenaire d'entraînement ne me fasse aucune remarque. Et il ne le pouvait pas, tout était une question de sensation, et si celles-ci ne se présentaient pas à moi et à mon imagination, cela allait être compliquée. Mais comment pouvais-je faire ? Après ce qui me semblait être des heures à tenter de ressentir, et d'imaginer la sensation sans résultat, une idée me vint en tête. Ressentir...me connecter...peut-être que si je tentais de me connecter au ciel et à la terre parviendrais-je à sentir quelque chose ? Je posai alors une main sur le sol, tandis que je levai l'autre haut dans le ciel. Et j'inspirai, longuement, profondément. Tout comme j'avais tenté de faire une introspection en moi, j'essayai d'aller chercher à l'intérieur de ses éléments. Et pendant longtemps, je ne sentis rien. Absolument rien. Alors que mon bras commençait à me faire mal et que je songeai à le baisser, une petite étincelle jaillit.

-Ooh ! Je la sens, je la sens !

Cette petite étincelle qui semblait relier le ciel, et la terre. Etait-ce le chakra de la nature ? Le chakra raiton présent naturellement autour de nous qui traversait et communiquait entre le ciel et la terre ? Je n'en avais aucune idée. Mais je sentais quelque chose !

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Kao Kan
Kao Kan

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 0:39
Les deux assimilateurs ne se connaissaient que depuis quelques minutes et pourtant... Kan se sentait très fier d'Ikari, étrangement. Pas de liens de sang ici, mais leur particularité commune les liait d'une façon ou d'une autre. D'une certaine façon... ils étaient cousins ? Frères ? En tout cas, le blond pouvait voir qu'Ikari essayait de tout son cœur. Et ça suffisait à le rendre heureux.

C'était amusant de le voir s'émerveiller sur les "p'tits éclairs" et Kan pouvait le remercier pour ça ; il s'y était tellement habitué qu'il n'y faisait plus attention, mais à ce moment-là, il réapprenait à admirer le chakra doré qui le parcourait. Même s'il ne maîtrisait pas cet aspect depuis longtemps, trop de temps s'était écoulé depuis la dernière fois où il avait observé son affinité de cette façon.

Les étapes s'espaçaient de plus en plus dans le temps mais c'était normal : elles devenaient aussi de plus en plus compliquées. Alors à chaque fois, il attendit patiemment que le brun lui donne le signal pour continuer. Ce n'était pas comme s'il s'ennuyait non plus... Lui aussi s'exerçait à sentir le raiton extérieur, qu'il visualisait comme des étincelles translucides. Sans couleur, parce qu'elles étaient neutres, elles n'appartenaient à personne.

Mais quand même... est-ce qu'il donnait les bons moyens à Ikari pour qu'il réussisse ? Est-ce que s'il avait du mal, ce n'était pas parce que les conseils reçus étaient mauvais ? L'anxiété gagnait peu à peu le jeune électrique et un pli se forma entre ses sourcils. Peut-être qu'il devrait essayer de trouver une autre méthode, de décrire d'autres ressentis. Peut-être que...

La voix d'Ikari brisa le silence et immédiatement, les couleurs remontèrent dans le visage de Kan. Peut-être que sa méthode n'était pas bonne, mais est-ce que c'était vraiment grave ? Au bout du compte, ils arrivaient quand même à leur but.

- C'est trop trop cool, bravo !

Rester concentré devenait de plus en plus dur à chaque victoire. Mais il devait se ressaisir ! Ils étaient tout proche de l'assimilation totale. Reprenant un air plus sérieux, il continua :

- Laisse les glisser sur toi. Elles peuvent te toucher, mais tu ne dois pas les absorber. Essaye de faire ça jusqu'à être vraiment confortable avec.

Et c'était là qu'arrivait la partie délicate. Pour Kan... hé bien, tout s'était fait sur l'expérimentation. Donc il y avait eu beaucoup de ratés au début. En fait, c'était presque un miracle qu'il n'ait tué personne pendant toute cette période. Ikari avait un guide mais... il fallait être extrêmement prudents ; tout pouvait vite virer au cauchemar. Alors, le blond s'assura de laisser passer un bon moment avant de poursuivre.

- Si tu es sûr de bien contrôler, tu vas pouvoir commencer à intéragir avec ces étincelles. Tout doucement... tu pourras absorber un petit peu de chakra de l'extérieur, en faisant attention d'en donner autant que t'en prends. Il faut faire un échange équivalent. Mais fais vraiment attention, d'accord ? Ne te presse pas si tu ne le sens pas.

Et voilà pourquoi c'était dangereux. S'il en absorbait trop, l'assimilation pouvait être trop violente à supporter. S'il en donnait trop... il risquait de griller toutes les personnes à la ronde.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 21:20

Lorsque j'annonçai à Kan que je parvenais enfin à sentir cette petite électricité statique parcourant l'air et la terre, la joie de ce dernier me surprit un peu. Je l'avais déjà remarqué auparavant, mais une fois de plus j'étais étonné de voir que mon professeur semblait presque aussi heureux de ma réussite que moi-même. Cela ne faisait que me motiver d'avantage à continuer dans cette voix. La raison pour laquelle j'étais si étrangement étonné ? Mon éducation, tout simplement. Au Pays du Fer, réussir était la voie de la pratique et de l'entraînement, rien de suffisant pour s'extasier ou pour perdre ce côté coincé que je leur avais toujours reproché. Si pour beaucoup le Bushido rimait avec sérieux et calme, le mien avait des consonances légèrement différentes de celles de mes convives samouraï. Je misais plutôt sur l'honneur -un honneur qui m'était propre- et sur le don de soi dans tout ce que je faisais. Un nouveau sourire aux exclamations ravis du blondinet étira mes lèvres, même s'il était fort probable que ce dernier ne me voyait pas. Du moins s'il avait les yeux aussi peu ouverts que les miens.

Il était temps de passer à la partie d'après, et celle-ci consistait encore à observer et à attendre, patienter. Une chose qui était particulièrement difficile, mais qui avec l'aide de mon professeur devenait un peu plus gérable. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'était agréable, mais mon esprit avait arrêté d'associer la méditation et la concentration à de l'inaction. J'avais fini par comprendre que la patience et l'analyse faisait autant parti de l'action que l'action elle-même. Et pour que je le réalise, il avait fallu que je me pose et que je fasse une introspection en mon fort intérieur pour découvrir que, même dans le plus grand moment de calme, il y avait toujours à faire. Les éclairs vifs qui circulaient en moi en étaient bien la preuve. Et réussir à les canaliser serait certainement l'une des choses les plus bénéfiques qui pourraient m'arriver. Revenant sur l'exercice du jour, je laissai l'énergie électrique de la nature courir sur ma peau, usant de mon corps comme une autoroute pour faire son chemin. Glissant sur moi comme l'eau le faisait sur une roche, caressant mes terminaisons nerveuses de telles sortes qu'elle semblait presque appeler l'électricité qui était en moi. Presque. Mais je ne devais pas me laisser déconcentrer.

Après de longues minutes, après avoir laissé l'énergie naturelle s'écrouler dans tous les sens à mes côtés et sur moi, je me sentais enfin prêt à passer à l'étape suivante. Je me sentais enfin confortable, et j'avais l'impression que, tout comme mon entraînement à la méditation et au zen des samouraïs, je me sentais bien plus ouvert au monde extérieur. J'avais l'impression que toutes mes cellules étaient électrifiées, sensibilisées à ce qui était en train de se passer à l'extérieur. Mais je n'en fis rien, comme indiquer par mon professeur.

-J'y suis...

Ma voix s'était faite un peu plus calme, modérée, presque un chuchotement. Pour la phase d'après, il s'agissait en fait d'échanger avec la nature l'électricité. Prendre, et redonner, pour créer une sorte d'équilibre. Je n'avais jamais pensé aux choses ainsi, mais ça faisait un peu penser à cette histoire de fréquence dont il m'avait parlé plus tôt. Il fallait cependant que je prenne mon temps. Respirant petit à petit, je tentai d'assimiler le chakra de l'extérieur en faisant vibrer le mien à la même fréquence que celui dehors. J'avançais à tatillons, pas vraiment satisfait de la fréquence à laquelle je faisais vibrer, mais je m'approchais lentement. Une fois que j'eus l'impression d'être arrivé à la bonne dose, je tentai de me fondre et de devenir la foudre...et je réussis en quelque sorte. Mais j'avais mal dosé la quantité de foudre et j'en avais mis un tout petit peu trop. Des éclairs jaillirent de mon corps pour venir frapper quelques structures aux alentours dans un très petit rayon autour de moi, la foudre crépitant de tous les côtés. Le sol s'en retrouva grillé à côté de moi, et perdant le contrôle de l'assimilation qui avait prit tout mon corps, je tombai à la renverse. Mais...

-J'ai réussi !! J'ai réussi Kan, t'as vu ! Bon, j'ai pas bien dosé, mais encore un peu, et j'y arriverai ! Comment tu sais que t'es au bon dosage ?

Je m'étais relevai rapidement, les cheveux un peu ébouriffés mais un sourire qui arrivait jusqu'à mes oreilles. J'avais réussi à totalement m'assimiler ! Cela n'avait duré que quelques secondes, ou même une seule seconde peut-être, mais j'avais réussi !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Kao Kan
Kao Kan

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Sam 20 Juin 2020 - 0:00
Beaucoup de personnes étaient capables d'utiliser leur chakra, mais peu faisaient en sorte d'essayer de le connaître vraiment. Ils s'en servaient comme un outil, l'utilisant aussi bien pour faire des tâches ménagères que pour s'entretuer. Mais les assimilateurs... eux comprenaient à quel point le chakra faisait réellement partie de la personne. Eux savaient qu'en fait, ils n'utilisaient pas le chakra ; mais que c'était le fondement même de leur être, au même titre que l'âme. Eux plus que personne étaient en harmonie avec leur fort intérieur, parce que cela signifiait être en harmonie avec leur chakra et l’élément qui les caractérisait. Pour pouvoir s'assimiler totalement, ils ne devaient faire qu'un avec leur affinité, tout simplement.

Après avoir donné les dernières instructions à Ikari, Kan se permit de quitter son état méditatif pour pouvoir garder un œil sur son apprenti du jour. Parce que si quelque chose devait mal tourner, il serait le seul responsable. Et les premières assimilations étaient tellement instables et imprévisibles... qu'il risquait d'avoir beaucoup à assumer.

Mais malgré le caractère d'Ikari, il semblait avoir à coeur de faire les choses correctement et il avait bien compris qu'il ne pourrait rien obtenir en bâclant les étapes. Est-ce que tous les assimilateurs électriques partageaient ce trait de caractère, ou est-ce que c'était du pur hasard qu'eux deux soient similaires sur ce point ?

Kan observa d'un air fasciné la multitude de minuscules étincelles bleues recouvrir la peau du Genin. Comme hypnotisé, il avait presque envie de s'approcher de plus près, d'essayer de les toucher... C'était un effet que lui faisait les éclats de lumière depuis qu'il était enfant mais heureusement, il savait que ce n'était vraiment pas une bonne idée. En tout cas, ça semblait bien se passer... pour l'instant.

Le blond eu juste le temps de sauter sur le côté pour éviter un éclair bleu. Le sol autour d'Ikari avait un peu noirci et ses cheveux tenaient tout droit sur sa tête mais... Il avait réussi. Pendant une infime seconde, son corps physique avait disparu pour laisser place à sa forme assimilée avant de reprendre sa forme normale. Mais il avait réussi. Kan serra les poings, levant un bras au-dessus de sa tête. Et bien sûr, il portait son fidèle sourire qui mangeait la moitié de son visage.

- J'AI VU ! J'ai vu ! Trop trop trop bieeeeeen !

Il tendit la main à Ikari pour l'aider à se relever avant de vite se raviser en voyant les micro étincelles qui étaient toujours accrochées à sa peau. Le bon dosage, hein ? Il voyait exactement ce qu'il voulait dire. Mais il n'avait pas de réponse précise à lui donner.

- Uh... Je crois que je le sens juste... C'est comme cette histoire de fréquence que je te disais au début : une fois trouvée, tu le sais ! Et tu la retrouves de plus en plus facilement à chaque fois !

C'était assez flou comme définition, mais il était sûr qu'Ikari comprenait beaucoup mieux la métaphore maintenant qu'il l'avait vécue.

- Si tu veux réessayer, tu peux seulement te rappeler de la sensation que tu avais quand tu essayais de faire le bon dosage sans faire tout ce qu'il y a avant, mais fais bien attention quand même !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Ten no Ikari
Ten no Ikari

Laissons la foudre parler [Kao Kan] Empty
Sam 20 Juin 2020 - 1:38

Alors que je rouvrais les yeux sous l'effet du choc, je vis que mon instructeur du jour s'était levé et se tenait tout juste à côté d'un petit pan d'herbe noircis. Il avait dû se lever pendant que j'étais en train de méditer pour pouvoir m'observer et savoir ce que je faisais. Et il avait bien fait ! Autrement, il aurait certainement reçu une bonne décharge électrique, ce qui aurait été un comble pour un assimilateur de cet élément. Mes cheveux tout ébouriffés après cet épisode, de petits arcs bleutés traversant encore ma chevelure électrisé, j'observai avec un regard surpris mon professeur se lever avec enthousiasme. Il avait vu ! Il leva les poings en l'air en signe de victoire, et tout de suite après, je me levai à mon tour et je l'imitai en m'esclaffant de rire. Son visage était aussi expressif que le mien, et le sourire que je pouvais y voir n'était que le juste reflet du mien, toutes dents dehors.

J'avais enfin réussi à m'assimiler entièrement ! Et cette fois-ci, vraiment, pas seulement lors d'un déplacement. Trop cool ! Mais alors que mon professeur tendit sa main vers moi pour que je la prenne, il se retira au dernier moment laissant ma main traverser le vent à l'emplacement de la sienne. Une feinte ? Etait-ce une blague ? Mais alors que je m'apprêtais à hausser un sourcil, je visualisai ma main, et je vis les petits éclairs bleus qui étaient encore en train de la parcourir. Kan l'électrique venait de s'éviter une nouvelle fois une décharge. Rigolant de plus belle à coeur ouvert, je glissai une main derrière mes cheveux, gratouillant ma tignasse toujours aussi ébouriffée et parsemé d'éclairs.

-Gomen gomen ! J'ai failli t'électriser par deux fois Kan-sempai ! Je tâcherai de faire plus attentions les prochaines fois.

Lorsque j'en vins à lui demander plus de renseignement à propos du juste milieu pour parvenir à maîtriser cette technique sans me retrouver avec les cheveux en pétard et projetant des éclairs à tout va, sa réponse fut assez similaire à ce qu'il m'avait déjà dit. Il n'avait pas vraiment d'astuce, tout était une question de ressenti et de fréquence. Il fallait que je continue à pratiquer jusqu'à ce que je trouve la bonne fréquence. Et je pouvais me servir des sensations que j'avais déjà accumulé jusque là pour se faire. Hochant vigoureusement la tête, je m'assis à nouveau sur le sol en me défaisant petit à petit du sourire qui atteignait mes oreilles. Prenant de grandes inspirations pour reprendre le contrôle, les gerbes d'étincelles bleues qui me parcouraient cessèrent immédiatement. Et bien plus rapidement que précédemment, je refis les différentes étapes qui m'avaient amené à là.

Ressentir la foudre en moi, puis celle qui était autour de moi. Les sensations revenaient naturellement, comme si elles avaient toujours été là, juste endormies par un manque de pratique flagrant. Les sensations que j'avais découvertes, ou re-découvertes dans un certains sens revinrent donc naturellement, et rapidement je me retrouvai à la dernière étape. Tentant de doser la bonne quantité de chakra à utiliser. Ou plutôt doser la bonne fréquence pour me permettre de rentrer en résonance avec la foudre qui m'habitait et celle en dehors. De petits étincelles commencèrent à parcourir mes membres. Puis ces dernières s'intensifièrent. Mais contrairement à plus tôt, je décidai de procéder de manière progressive. Je commençai par ce que je savais déjà faire : l'assimilation partielle. Transformant mes deux bras en foudre, je laissai ces derniers ainsi.

Puis j'analysai leur fréquence, la fréquence de mon chakra et celle qui était dehors. Je m'imprégnai de cette sensation, prenant de longues respirations pour bien intégrer cette sensation. J'aurais peut-être dû commencer par là. Après avoir observé la manière dont vibrait mon chakra à l'intérieur de moi par rapport à l'extérieur, je commençai à l'étendre jusqu'au reste de mon corps. Petit à petit, la foudre commença à remplacer mon corps. Elle gagna mon torse, le transformant lui aussi. Mais je devais faire attention, car si je me précipitais, de petits éclairs fusaient encore une fois autour de moi menaçant de toucher le blondinet à la mèche électrique. Mais petit à petit, en partant de cette assimilation d'une partie de mon corps, je parvins à l'étendre au reste de mon corps. Me servant de la fréquence que j'avais failli à observer pendant tout ce temps, il avait fallu que quelqu'un me montre la voie pour que j'y parvienne. Mais cela me dérangeait nullement. Bien au contraire, j'étais content d'avoir trouvé un des miens.

Pendant de longues minutes, je restai entièrement assimilé. Petit à petit, je contrôlais de mieux en mieux cette forme, m'y habituant même tout en m'imprégnant de la sensation que cela me procurait. Electrique, il n'y avait pas à dire ! Je rompis donc la technique, et une fois de plus, je poussai un cri de joie en sautillant partout autour de mon professeur du jour.

-J'ai réussi ! Il me faut encore pratiquer, mais j'ai réussi ! J'arrive à la maintenir Kan !! Bientôt je pourrai faire plein de bzit-bzit à mes adversaires ! Haha

Me retournant vers le blondinet aussi déjanté que moi, et armé de mon énorme sourire, je plaquai les bras contre mon corps et m'inclinai face à lui en guise d'un profond et respectueux salut.

-Arigato Gozaimasu ! Je te serai toujours reconnaissant pour ça ! On devrait s'entraîner un de ces quatres ! fis-je en souriant. Ça fait longtemps que t'es au village ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Laissons la foudre parler [Kao Kan]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: