Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Classements topsites
La brute et le truand [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 20:12 par Nobuatsu Saji

» Admission à la Kenpei
La brute et le truand [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 19:56 par Narrateur

» L'Equipe N°2
La brute et le truand [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 19:53 par Saako Hita

» Business is business; feat Hokazuka Minoru
La brute et le truand [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 19:29 par Jing Jiao

» [Alerte] Flétrir
La brute et le truand [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 17:54 par Anciens Samouraïs

» Reprise des fondations
La brute et le truand [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 17:39 par Yawa Seika

» Une nouvelle étape dans l'équipe Hogo [Yuga]
La brute et le truand [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 17:16 par Denkou Yuga

» Incident chimique | MLB | Teruru et Masami
La brute et le truand [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 16:31 par Chiwa Aimi

» One Punch Man vs Aimimi
La brute et le truand [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 15:55 par Chiwa Aimi

» Fight de la belle et la bête. (ki é ki ?) [Aimi]
La brute et le truand [PV Yanosa] EmptyAujourd'hui à 15:41 par Chiwa Aimi

Partagez

La brute et le truand [PV Yanosa]

Okunote Senken
Okunote Senken

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Jeu 4 Juin 2020 - 12:16
Les températures les plus fraîches de cette soirée d'hiver avaient amputé les Hauts-Plateaux d'une bonne partie de ses résidents habituels. D'habitude emplies d'une populace usant de jutsu et autres arts shinobi dans le but de s'améliorer, les vastes étendues désertiques étaient aujourd'hui plongées dans un silence rarement troublé. Un long manteau noir sur les épaules, le bandeau de son village greffé au front, le jeune balafré faisait partie de ceux que le froid n'arrêtait pas. Pourtant originaire de Kaze, haïssant cette saison et son climat frigorifique, le tout nouveau membre de l'équipe une ne comptait pas laisser passer une occasion de s'entraîner.

Ainsi, l'homme, entouré d'un essaim qu'on pouvait aisément confondre avec des insectes, frappait inlassablement le même tronc d'arbre depuis plusieurs dizaines de minutes. Une arme exotique entre les mains, la maîtrise de celle-ci n'était encore que partielle. Il était compliqué pour le Genin de pratiquer tout en gérant le chakra qu'il infusait continuellement dans sa limaille. Cet entraînement était nécessaire pour bien des aspects de son futur style de combat. Alternant entre les frappes de son Kusarigama et l'exploitation de la chaîne qu'il enroulait autour de différentes branches, l'Okunote faisait part de sa dextérité en tournant autour de sa cible inanimée tout en l'assénant de coups.

Évidemment loin d'être un expert, certain de ses mouvements pouvaient sembler non nécessaires, faibles, ou bien prédictibles. Une agilité certaine se dégageait de la silhouette du Genin, mais sa technique manquait cruellement d'efficacité. Il avait l'élégance et l'esthétisme d'un combattant, en témoignait le chakra qu'il infusait parfaitement dans ses pieds pour accélérer certains pas de côté ou autres cabrioles, mais il lui manquait le côté brut, tueur, cette force qui permettrait de vaincre un adversaire sans avoir à craindre ses représailles. Cette manière qu'il avait d'apprendre, pratiquant sans relâche de manière autodidacte, lui développait sans qu'il ne s'en rende compte autant d'atouts que de points faibles.

Cheveux amarantes balayés par les lames acérées d'un vent glacial, la sueur perlant sur son visage était dissimulée sous l'obscurité ambiante. S'estimant seul, les coups résonnaient et certaines injures de frustration étaient parfois prononcées, trahissant la présence de l'enfant du désert aux potentiels passants. Il n'était accompagné que d'un serpent de jais, dansant autour de lui dans une harmonie envoutante, berçant le garçon comme s'il était un trésor à protéger.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Ven 5 Juin 2020 - 21:22
Pour un homme aussi terre à terre que Yanosa, que ce soit au sens propre comme au figuré, ne serait-ce qu’envisager tutoyer les cieux aurait normalement du demeurer qu’un vague rêve, un songe fantasmagorique qu’il aurait du s’employer à dissiper jusqu’à l’anéantissement pour éviter de vivre dans un monde de frustration éternelle. Et pourtant.

Il n’avait jamais vraiment rêvé de se déplacer dans les airs. L’idée ne lui avait, à la vérité, jamais effleuré l’esprit, et il n’y avait rien de surprenant à cela quand on considérait qu’il n’y avait pas encore de cela deux ans, l’Oterashi n’avait même pas encore éveillé le moindre don particulier en dehors de sa prédisposition naturelle pour le combat à mains nues et la violence en générale. Mais, aujourd’hui, les choses étaient bel et bien très différentes. Et tandis qu’il scrutait les reliefs de la cité d’Iwa loin, très loin en contrebas, le Tellurique songea au chemin qu’il avait parcouru, d’une part… mais aussi à tout ce qui lui restait à parcourir pour développer et appliquer ses talents. D’un battement de ses ailes de pierre, il se déporta sur le côté, laissant les courants venteux aériens le porter en direction des remparts et des montagnes. Il avait encore des progrès à faire pour manoeuvrer efficacement, pour atteindre le degré de mimétisme nécessaire avec les oiseaux qui lui permettrait de passer presque inaperçu dans le ciel. Mais, en ce qui concernait le maintient de l’allègement nécessaire à une telle prouesse, l’Oterashi avait déjà bel et bien trouvé le juste équilibre. Son corps tout entier, ainsi que ces ailes qui lui sortaient du dos, étaient en effet si légers qu’il parvenait à se laisser bercer par les flux éoliens. Des sensations tout à fait extraordinaires qui auraient pu le pousser à se laisser aller à la détente et au plaisir, si cela n’avait été pour son sens aigu du devoir, un sens toujours plus affûté qui le rendait de moins en moins sociable.

Mais il aurait pour autant été incorrect de penser que le guerrier de pierre fuyait le contact des autres shinobis du village : en vérité, bien au contraire, il le cherchait souvent, dès qu’il pensait pouvoir apporter un peu de son expérience et de ses connaissances à l’un d’entre eux. Car pour renforcer le village, l’un des moyens les plus efficace restait d’en renforcer les membres, une équation élémentaire sur laquelle Yanosa travaillait souvent sur son temps libre. Aussi, lorsqu’il aperçut cette silhouette en plein entraînement entourée de nuées grisâtres et d’une forme de serpent ondulant à ses côtés, le Tellurique ne résista pas bien longtemps à l’envie d’aller observer les manœuvres du shinobi de plus près. Petit à petit, il laissa sa masse naturelle reprendre ses droits, de façon minime d’abord, pour perdre de l’altitude, puis descendit en piqué en projetant son atterrissage une dizaine de mètres derrière le jeune ninja, dont les kata et les mouvements se précisaient peu à peu à travers l’obscurité qui s’épaississaient à mesure que la soirée avançait. D’un battement d’ailes qui renversa son lot de poussières, accélérant le retour à la normal du poids de son corps tout entier, Yanosa bascula en arrière pour se retrouver perpendiculaire au sol et y atterrir avec un contrôle encore imparfait, mais décidément meilleur que lors de ses premières tentatives.

Ses ailes de pierre réintégrèrent son corps humain, et ce ne fut qu’alors que le Tellurique ne daigna se présenter pour de bon, après avoir clairement identifié l’arme que maniait le jeune homme. Un jeune homme, d’ailleurs, qui ne lui était pas inconnu, pour la simple et bonne raison que sa trombine était passée devant lui à quelques reprises, notamment lors d’examens de certains dossiers à l’ombre des bureaux du Sazori. L’un des apprentis d’Aimi, se rappela-t-il.

« Senken… Okunote Senken. Manieur de limaille… et apparemment aussi initié à l’utilisation du Kusarigama. Bonsoir. »

Le guerrier de pierre, paré de son seul kimono marron épais et usé, examina alors de plus près l’arbre sur lequel s’entraînait le jeune Genin depuis sans doute un bon bout de temps à présent. Les marques qu’il y avait laissé étaient une choses, mais la façon qu’il avait de s’entraîner en était une toute autre.

« Ambitieux… Faire voler ainsi ton métal, tout en essayant de dompter ça, dit-il en pointant un doigt presque accusateur en direction du Kusarigama. Il n’y a qu’en étant ambitieux et exigeant avec soi-même qu’on peut progresser. Qu’on peut vraiment aller plus loin. Mais à te voir t’exercer comme ça, je me demande… si tu n’aurais pas plus intérêt à d’abord maîtriser l’un, ou l’autre. Je ne peux pas juger de la difficulté de manier ta limaille, mais tes déplacements… Disons que je suis bien placé pour te dire, Senken, que tu as du travail en la matière. Beaucoup, de travail. »

_________________
La brute et le truand [PV Yanosa] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Okunote Senken
Okunote Senken

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Dim 7 Juin 2020 - 16:02
Concentré dans son entraînement, ce ne fut qu'au moment de son atterissage que l'Okunote remarqua la présence du clairvoyant. Il s'arrêta net, se retournant pour mieux observer l'homme qui venait de s'échouer à quelques mètres, puis afficha rapidement une mine sur la défensive en le voyant se rapprocher de lui. Abaissant son arme, la limaille qui serpentait jusque-là se figea, dissimulant sa silhouette derrière un amas noir. Illuminé par ce qu'il restait de lumière en ce début de soirée, le nouvel arrivant était bien un étranger aux yeux du balafré, bien que ce dernier était presque certain d'avoir déjà aperçu son visage quelque part.

Les yeux parmes du Kazejine trahirent sa surprise lorsque l'homme de pierre prononça son nom. Plus encore lorsqu'il se mit à énoncer ses compétences. Peut-être les avait-il simplement identifiées en arrivant, mais sa manière de s'exprimer laissait deviner qu'il les connaissait déjà. Qui était-il ? L'air du visage aussi frais que la température ambiante, l'enfant du désert restait sur ses gardes face au membre du Sazori. Victime du racisme d'Iwajuku à son arrivée quelques années plus tôt, la prudence dont faisait preuve le Genin à l'égard des Tsuchijine pouvait être comprise.


- Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous m'voulez ?

Sans pour autant agresser Yanosa, le ton sur lequel s'exprimait le manipulateur de limaille n'était pas des plus avenants. Le tellurique pouvait aisément deviner qu'il n'était pas le bienvenue. Ni lui, ni ses conseils, que Senken prit tout de même la peine d'écouter. Depuis qu'il avait obtenu son bandeau shinobi, les différents précepteurs s'enchaînaient et l'avaient aidé à se perfectionner dans différents domaines. Sad pour le Raiton, Teruyo pour la gestion de son tempérament et de son chakra, Ryoko pour le Fuin... Et voici qu'un énième personnage venait de se présenter à lui pour lui faire la leçon sur le maniement de son arme. Se passaient-ils le mot ? Ou bien était-ce la norme ? Une manière pour les aînés de former les plus jeunes aux dangers d'une vie de shinobi ?

- Je ne pourrai jamais combattre sans ma limaille à mes côtés. C'est elle qui forme cette arme, qui me permet de me défendre et d'attaquer. J'ai b'soin d'elle constamment, alors j'm'entraîne toujours en la maintenant autour de moi, car c'est ce que je fais aussi en combat.

Le satetsu n'avait rien à voir avec une affinité classique. En effet, une fois sa jarre désagrégée, il était nécessaire de maintenir sa limaille en mouvement pour ne pas la laisser s'affaisser au sol. S'il était écarté du matériau, l'Okunote perdait la majeure partie de son répertoire de compétences. C'était pour cette raison qu'il la gardait toujours autour de lui, même si cela lui rendait la tâche plus difficile.

Hésitant quant au fait de continuer la discussion, l'homme dont la couleur de la peau et l'accent trahissaient ses origines reprit finalement la parole. S'il avait retenu quelque chose de ses différents professeurs, c'était qu'accepter l'aide d'autrui lui permettait de s'améliorer beaucoup plus vite. Sachant que le shinobi cherchait encore un style de combat propre à lui, pas convaincu par les différents essais qu'il avait fait jusque-là, quelques conseils ne pouvaient pas lui faire de mal.


- Vous êtes... Une sorte d'expert du Taijutsu ? Vous maniez des armes ? Qu'est-ce que vous pensez pouvoir m'apprendre ? Hm ?

Avare d'expérience, déterminé à progresser, l'opportunisme dont faisait preuve l'Okunote était encore plus grand que sa fierté. S'il pouvait s'améliorer, le jeune homme était capable de mettre sa fierté de côté le temps d'une soirée. Cependant, son fort caractère transpirait par les pores de sa peau, ce qui pouvait peut-être rebuter son interlocuteur. Le Kazejine demeurait ainsi, des défauts aussi grands que ses qualités, et ne changeait pour personne.


Dernière édition par Okunote Senken le Mer 10 Juin 2020 - 11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 1:23
Défiant, les yeux de Senken l’étaient certainement, mais au-delà de leur éclat se lisait aussi évidemment la surprise. Rares étaient ceux qui pouvaient se targuer de ne pas être un tantinet saisi, lorsqu’un inconnu se présentait venu de nulle part dans leur dos en connaissant d’emblée leur nom et leurs aptitudes. Mais dans le regard du jeune homme, à peine moins âgé sur Yanosa à en juger par ses traits, se lisait plus que la simple surprise. Méfiance, prudence exacerbée… peut-être même un ersatz de peur ? Le guerrier de pierre n’aurait trop su dire pourquoi, mais l’Okunote s’avérait plus abrasif encore à son contact que ne l’était la moyenne des gens qu’il pouvait aborder de la même façon.

« Je suis Yanosa, et ce que je veux… c’est rendre ce village plus fort. »

La phrase avait été énoncée avec un aplomb et une profondeur qui ne laissaient aucun doute sur la détermination de son locuteur à réellement prendre ses ambitions au sérieux, quitte à les réaliser par la force en imposant ce qui devait l’être à autrui. Et alors qu’il écoutait l’autrui en question se justifier quant à sa méthode d’entraînement, l’Oterashi fronça légèrement les sourcils. Il n’avait pas assez voyagé pour avoir une connaissance pointue des accents régionaux qui pouvaient avoir cours à travers le Yuukan, mais ce dont il était à peu près sûr, c’est que les inflexions dans la voix de Senken prenaient leurs origines assez loin des montagnes de Tsuchi. Un étranger récemment immigré ? Très possible. L’explication que le jeune homme formula était en tout cas entendable, d’un certain point de vue, mais Yanosa n’en voyait pas moins la nature de son erreur dans sa démarche.

« Former ton arme avec de la limaille est une chose : parader avec elle tout autours de toi en est une autre. Je comprends l’objectif, la visée : tu veux travailler ta concentration, ta capacité à tout gérer en même temps… dit-il en croisant lentement les bras contre son torse et en marchant sur le côté.

Mais… à vouloir tout réussir trop vite, tu échoueras sur toute la ligne. Le Kusarigama est une arme dangereuse, autant pour son porteur que pour ses ennemis : apprendre à te déplacer avec, à optimiser le moindre de tes pas, de tes gestes, de tes déplacements, devrait être ta priorité. »

Lorsqu’il s’agissait de corps-à-corps, Yanosa n’avait aucun scrupule à asséner ses conseils comme des vérités absolues. Qu’une arme ou une autre soit impliquée ou pas dans l’équation, bien gérer son corps et son énergie demeurait la base de tout, et si cette base était friable, alors tout le style de combat que voulait développer l’Okunote s’écroulerait à la première occasion.

« Je ne manie aucune arme. Je ne dénigre pas ceux qui le font, mais je n’en ai personnellement jamais eu besoin. Depuis plus de dix ans maintenant, je me bats avec mes seuls poings et pieds… Si je m’y connais en corps-à-corps ? Si ça peut t’aiguiller, plus qu’une bonne partie des samouraïs qui officient dans ce village.

Tes jambes sont bien trop écartées, trop longtemps. Une bonne posture t’aidera à te défendre, pas à te dégager et à contre-attaquer. Tu mènes le mouvement avec les épaules plutôt que le bassin, tu es la source de ton propre déséquilibre. Ton attention… est obnubilée par ton arme, comme si tu craignais à juste titre de te blesser avec : elle a beau déjà faire partie de toi car tu en es le créateur, tu dois l’apprivoiser de sorte à en faire un nouvel appendice, une amie fidèle...
 »

Le Tellurique marqua alors subitement une pause en plongeant son regard dans celui du Genin.

« Si tu ne peux pas corriger ces défauts, cantonnes-toi donc au Ninjutsu. Cela vaudrait mieux pour toi. »

_________________
La brute et le truand [PV Yanosa] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Okunote Senken
Okunote Senken

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Mer 10 Juin 2020 - 16:07
Deux pas en avant, histoire de réduire la distance mais aussi de mieux observer l'étranger. Yanosa. Son nom n'évoquait rien à l'homme déformé par une balafre contrastant son teint mat, son visage non plus, mais son objectif semblait noble. Il faisait donc partie de cette troupe de shinobi patrouillant dans le village à la recherche de cadets à endurcir ? Cela semblait très important aux yeux des aînés, comme s'ils avaient eux aussi subis ces entraînements presque forcés de la part de leurs prédécesseurs. Peut-être était-ce une coutume du Pays de la Roche ? Peut-être était-ce simplement une coïncidence. L'Okunote n'en savait rien.

Cette façon qu'avait le tellurique de s'exprimer, bien plus sèche et abrupte que la plupart des Tsuchijines rencontrés jusqu'à présent, lui rappela presque son village natal. Senken préférait les discours efficaces aux caresses hypocrites, et même si les remarques du Clairvoyant n'étaient pas toutes simples à encaisser, elles semblaient justes. Bras ballants, immobile, le manipulateur de limaille se contentait de suivre la silhouette de son interlocuteur du regard, qui pouvait deviner qu'il était assidûment écouté.

Plongé dans un mutisme bien caractéristique au garçon, il se contentait de suivre la leçon prodiguée. Sa posture, ses gestes, l'enfant du désert n'avait jamais pris le temps de les travailler correctement. Elles lui étaient venues naturellement et après de nombreux exercices solitaires, efficaces mais loin d'être optimisées. Même s'il était très compliqué de l'admettre, le membre du Sazori avait raison sur bien des points. Il était impressionnant de constater qu'il ne lui avait fallu que quelques minutes d'observation pour relever autant de failles.

Cet échange, blessant mais instructif pour le jeune homme, fut ponctué d'une manière qu'il n'apprécia pas. Cette provocation, liée au contact visuel entrepris par le Chûnin, transforma la simple étincelle reposant au fond des prunelles du cadet en un brasier incandescent. L'égo de l'homme à la jarre venait d'atteindre sa limite en endurance. Ce dernier coup, porté en plein coeur, venait de réveiller les instincts plus primitifs du Kazejine.


- Pour qui vous prenez-vous ? Vous pensez m'connaître parce que vous m'avez vu taper un arbre cinq minutes ?!

D'un geste de main, la limaille environnante s'amassa en une jarre solide qui tomba lourdement au sol. Le Kusarigama s'était donc envolé en nuage de poussière, libérant les mains du Genin qu'il fit craquer d'impatience. Levant la droite, les yeux fixés sur l'opposant, il fléchit ses doigts pour l'inviter à combattre.

- Essayez simplement d'me toucher. Si vous souhaitez m'apprendre quoi que ce soit, rendre ce village plus fort, j'veux être certain qu'vous en êtes capable.

S'il faisait attention et ne tombait pas tête baissée dans la provocation de ce jeune idiot, Yanosa pouvait remarquer que la posture de ce dernier avait déjà évolué. Ses jambes, plus resserrées et fléchies, étaient peut-être le fruit de ses premiers conseils. Concentré comme il l'était lorsque son honneur était en jeu, le visage fermé , Senken comptait prouver l'étendue de ses capacités physiques. En dehors de son père, qu'il n'avait pas vu depuis des années, personne n'était autorisé à lui parler comme s'il était un gosse.

- Allez, dépêche.

Comportement exécrable qui le définissait parfaitement, l'élève d'Aimi, remonté contre le Clairvoyant, n'avait pu s'empêcher d'ajouter une petite remarque pour épicer le tout. Le vouvoiement s'était d'ailleurs envolé en même temps que le calme du Genin.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 15:07
Sans surprise, Senken fut comme plongé au coeur d’un paradoxe à mesure que l’Oterashi lui assénait ses conseils et ses quasi-remontrances. Le balafré avait certes l’air foncièrement outré qu’un inconnu vienne ainsi le critiquer, mais avait malgré tout assez d’instinct et de sang froid pour l’écouter et emmagasiner ce qui lui était exposé. En un sens, Yanosa voyait en ce jeune Genin un reflet de celui qu’il avait été jadis, trop bouffi d’orgueil pour ne pas se sentir agressé par les remarques qui lui étaient formulées, mais aussi trop pragmatique pour laisser passer une occasion de s’améliorer et de devenir un meilleur soldat. Joueur, le Tellurique l’était certainement lorsqu’il s’agissait des émotions des autres, quand bien même il était conscient que d’autres pouvaient lui rendre la pareille de façon tout aussi efficace, et en assénant sa dernière critique, il avait pris sur lui de tester le niveau de patience du jeune homme. Palier franchi, songea-t-il en examinant sa réaction, un sourire au coin des lèvres. Ce Senken avait du cran, et si cette qualité pouvait toujours se situer à cheval entre le courage et l’inconscience, l’Oterashi savait l’apprécier à sa juste valeur.

Et le temps qu’il prit pour apprécier également la détermination de l’Okunote, semblait-il, n’était pas au goût de ce dernier, qui accompagna sa relance d’un geste de la main qui ne manquait pas de mordant.

« ...Oooh ? On ne croit que ce qu’on voit, c’est l’idée ? Je respecte ça, Senken… Et si c’est une démonstration qu’il te faut, je serai ravi de te la faire. »

Pugiliste de formation et d’expérience qu’il était, Yanosa n’était pas homme à se défiler face à une provocation telle que celle lancée par le Genin face à lui. La limaille de ce dernier avait retrouvé sa forme originelle en formant une jarre sur le côté, un potentiel piège sur lequel le guerrier de pierre garderait immanquablement un œil. Doucement, jouant volontairement sur l’impatience manifeste de son vis-à-vis, le Chûnin défit son haut de kimono en le lançant sur le côté, dévoilant ses nombreuses et larges cicatrices tandis qu’il faisait craquer ses phalanges.

« Tu es prêt, tu es sûr, parce que... »

Ses mains rejoignirent ses flancs, placé de profil par rapport à Senken, et de ses doigts dissimulés par sa taille il exécuta une brève et rapide série de mudras. Dans une traînée de poussière et un bruit d’air fendu, le pugiliste fila alors à une allure folle en diagonale en changeant deux fois de trajectoire jusqu’à se retrouver dans le dos du Genin. Un mouvement extrêmement rapide qu’il ponctua d’un simple doigt posé sur son épaule.

« … ce sera le seul coup de semonce. Et je n’aimerais pas avoir à annoncer à ta Sensei qu’elle devra encore rapiécer un de ses élèves. »




_________________
La brute et le truand [PV Yanosa] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Okunote Senken
Okunote Senken

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 16:39
Le Clairvoyant, fort d'une expérience incomparable à celle du plus jeune, sut tirer les bonnes conclusions du comportement hostile de son opposant. La témérité dont il faisait preuve, face au chûnin, l'accompagnait depuis sa naissance et avait jonché la vie de l'Okunote de problèmes en tout genre. Ses parents, l'académie shinobi, l'autorité se heurtait souvent à un jeune homme trop fier pour la respecter. Ce n'était pas de la malveillance ou de l'insolence destinée à le rendre « cool », simplement des sautes d'humeur qu'il ne contrôlait pas. Pour faire simple, le Kazejine avait le sang chaud.

Tandis qu'il se tenait immobile, les pupilles fixées sur la silhouette du Tellurique pour ne pas rater une potentielle offensive, le balafré put observer les cicatrices de l'homme aux cheveux de feu. Dorénavant certain que la personne face à lui n'était pas un amateur, ses pieds s'encrèrent dans le sol pour démultiplier la puissance de ses premiers appuis, préparant ainsi une esquive dont il avait le secret. Son agilité ne lui avait, jusqu'alors, jamais fait défaut, et aucun shinobi de son âge ne lui avait encore posé de problèmes au corps à corps. Ne se laissant pas intimidé par le mastodonte prêt à le réduire en poussière, le manipulateur de limaille ne semblait pas décidé à se défiler.

Les phrases de l'Oterashi furent place à ses mudrâs, souples et fluides, premiers témoins d'une grande dextérité parfois rares chez les experts en Taijutsu. Les signes de main forcèrent l'Okunote à rapprocher les siennes, prêt à répondre en cas d'attaque à distance bien qu'ils n'aient pas émis l'idée d'en faire part. Le temps d'un battement de cil, d'un souffle, la tâche sombre qu'était devenue la silhouette de l'allégé sema le regard écarquillé de l'enfant du désert. Rapide, trop rapide. Un pas en arrière, orchestré par réflexe, le fit buter sur le Tellurique qui venait de déposer un doigt sur son épaule. La voix résonna au creux de son tympan. Accompagnée d'un goût particulièrement amer, celle-ci lui transmit un avertissement clair.

Défait en moins d'une minute, le Genin prit le temps de réaliser la prouesse du poids-plume, qui venait d'aspirer l'espace présent entre-eux en un instant. Si cela avait été un vrai combat, Senken serait mort. Mort sans même avoir la chance de se défendre. Mort sans même avoir le temps de réaliser l'assaut. Quoi que soit la méthode utilisée par le Tellurique pour atteindre cette vitesse, ce dernier venait de pointer du doigt la plus grande faiblesse du natif de Kaze. De tout son répertoire, rien ne lui permettait de rivaliser avec cette célérité. Il allait devoir se creuser la tête et trouver une solution pour fermer cette faille, et vite.


- Comment...

Senken récupéra doucement ses esprits, dégageant le doigt de son épaule en l'agitant un coup, tout en s'écartant de quelques pas du senseï de l'équipe six. Il se retourna alors, affichant une mine plus surprise que défiante, bien loin de l'air affiché jusqu'ici. Le clairvoyant pouvait être fier de la forte impression provoquée chez le plus jeune.

Mais alors que la plupart, intimidés ou conscients de leur chance inexistante face au colosse, auraient abandonné, le soldat d'Iwa - dont un magnifique et bien rare sourire venait d'étirer les lèvres - se lança à l'assaut du roux. Ouvrant à l'aide d'un crochet du droit, il jaugea la garde de son opposant pour en trouver une quelconque faille. Identifiée au niveau du foie, c'est son genou qui tenta de l'atteindre dans la foulée, avant de bondir par-dessus le Tellurique pour lui asséner un coup de talon agile sur le haut du crâne.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Sam 13 Juin 2020 - 1:15
Comment. Une question pertinente, à plus d’un titre. Une question qui trahissait également le sang froid du jeune homme qui, même pris de court, s’intéressait avant tout aux moyens que son supérieur avait utilisé pour se déplacer aussi rapidement plutôt que de fondamentalement s’inquiéter pour sa survie. Il n’était pas dupe. Il ne se laissait pas contrôler par la peur, quand bien même celle-ci pouvait s’inviter en lui. Un bon point.

Dans les yeux de Senken, lorsque ce dernier se fut vivement retourné en dégageant son doigt de son épaule comme s’il s’était agit d’une monstruosité, Yanosa perçut alors une nouvelle facette de la personne dont il venait de faire la connaissance. Comme tout à chacun, l’Okunote pouvait être surpris, une faiblesse qui pouvait facilement s’avérer mortelle dans un engagement sur le terrain. Il appartenait cependant aux plus expérimentés, dont le Tellurique faisait désormais partie, d’initier les moins aguerris à cette sensation. Comme toutes les autres facultés que devait travailler un shinobi au quotidien, celle de pouvoir gérer et digérer la surprise se devait d’être affûtée, encore et encore, jusqu’à ce que les processus mentaux qui pouvaient autrement se gripper finissent par former une mécanique bien huilée, apte à faire réagir le corps aussi vite que nécessaire. Des conseils théoriques, Yanosa avait entamé la transition vers des applications pratiques qui avaient bien plus d’impact que de simples critiques aussi tranchantes soient-elles. Et face au sourire de Senken, le pugiliste ne put se résoudre qu’à lui retourner son enthousiasme avec le sien.

La tête de l’Oterashi recula vivement pour éviter le crochet, son regard écarquillé et presque fanatique à présent plongé dans son univers de prédilection, fait de poings et d’os brisés. Le genou du Genin fut ensuite stoppé par le plat de sa main, qui dévia toute la force du coup le temps que le reste de son corps ondule sur le côté pour se replacer. Enfin, en voyant les appuis de Senken rapidement s’inverser et son autre genou s’actionner, il devina immédiatement par quel botte il allait chercher à poursuivre son enchaînement. Yanosa sourit de plus belle. Plutôt que de tomber dans le panneau en tournant les yeux vers le haut, ce qui placerait sa nuque dans la position idéale pour que le coup de talon qu’il anticipait ait un effet maximal, le pugiliste aux cheveux rouges se pencha soudainement en avant, projetant ses pieds en l’air en une sorte de salto sans élan et en déployant plus particulièrement l’un de ses pieds vers l’Okunote.

Le coup de pied retourné, lancé tel la piqûre d’un scorpion, cueillit ce dernier en plein vol quelques part dans le torse. S’aidant de ses mains pour s’appuyer au sol, l’Oterashi se rétablit aussitôt en position debout, une lueur carnassière dans son regard. Non, il n’en avait pas fini. Se propulsant pour combler le peu de distance entre lui et Senken, le Chûnin feinta à gauche du poing avant d’expédier son tibia sur le côté du genou du jeune homme, frappant finalement avec le poing opposé en direction du foie. Le Genin connaissait bien son anatomie, et c’était presque lui rendre hommage que de tenter de toucher la même partie du corps que lui un instant plus tôt. Car shinobi ou pas, bien peu de gens dans le Yuukan pouvaient se targuer de ne pas chanceler contre leur gré lorsque ce point vital était touché...

_________________
La brute et le truand [PV Yanosa] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Okunote Senken
Okunote Senken

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Sam 13 Juin 2020 - 20:27
La peur, la vraie. Celle qui paralyse et dévore les entrailles, anéantissant les chances de survie dans les moments les plus délicats. Une émotion puissante, redoutable et ressentie par la plupart des êtres vivants devant le danger. L'Okunote, pas différent de ses semblables, n'en était pas dépourvu. Cependant, différents évènements survenus lors de son adolescence lui avait appris à la canaliser, à s'en servir au lieu de la subir. Les roustes d'Iwajuku, reçues suite à son immigration, lui avait appris à ne pas laisser ses muscles se tétaniser face à la menace. Dans un monde tel que celui, il était important de savoir rendre les coups pour se faire respecter. Alors, même s'il n'était que rarement gagnant, Senken ne se laissait jamais intimider sans réactions, poussant ses adversaires à la confrontation.

Un comportement trop téméraire qui pouvait lui coûter cher, mais qui définissait la nature du soldat d'Iwa qui s'élança donc à l'assaut du titan lui faisant face. Ses coups s'enchaînèrent mais n’eurent pas l'efficacité désirée. Esquive, blocage, puis contre-attaque, le Clairvoyant venait de faire une démonstration des trois principaux axes d'une défense au corps à corps dans un dédale de mouvements fluides et chirurgicaux. Plusieurs catégories différenciaient nos deux boxeurs, et si l'un piquait comme l'abeille, l'autre ne volait malheureusement pas comme le papillon. Le coup de talon, encaissé en plein thorax, venait de réveiller l'ensemble des nerfs du Kazejine, s'écrasant au sol avant de se rétablir d'une pirouette presque agile. Les genoux fléchis, le buste penché vers l'avant et une main encore au sol, Senken fut le nécessaire pour retrouver une respiration perdue l'espace de quelques secondes. La force, la souplesse ou la dextérité, aucun de ces domaines n'étaient de son côté pour le combat d'aujourd'hui.

Peut-être était-il plus malin ? La question ne put atteindre les réflexions du Genin encore secoué par le premier assaut de son opposant, car celui-ci venait de s'élancer pour mener son propre assaut. Se redressant pour récupérer un semblant de garde, le regard parme du balafré quitta le visage de son adversaire pour venir analyser les mouvements de son poing gauche bien menaçant. Son changement d'appui, aussi rapide qu'intelligent, trahit néanmoins sa véritable intention. Le Genin, alerte et averti par un ami bien doué en anatomie, put alors deviner l'organe ciblé par le membre du Sazori aussi malin que puissant.

Etait-ce là sa chance d'étonner son adversaire ? Chakra diffusé dans l'ensemble de son corps, Senken fit un pas sur le côté tout en pivotant sur lui-même d'une vitesse étonnante, esquivant de ce fait le direct du Tellurique tout en passant sur le flanc extérieur de son bras. Les éclats rayonnants au sein de ses iris aux reflets violacés démontrèrent toute la détermination dont il faisait preuve pour ne pas paraître ridicule. Yanosa ne put l'observer qu'un faible instant, car voilà qu'il se devait maintenant de réagir au revers du poing que l'Okunote envoyait en direction de sa joue, concluant sa rotation en transformant la célérité, acquise lors de son esquive, en puissance pour le mettre au tapis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Lun 15 Juin 2020 - 21:54
Plonger à nouveau dans une joute au corps-à-corps réveillait des sensations trop souvent en sommeil chez l’Oterashi, des sensations après lesquelles il avait eu l’habitude de courir toute la journée durant et en toutes circonstances. Les joies du pugilat étaient pour lui un océan de plaisirs qu’il se devait à présent de maintenir à quai au profit de l’attention et de la concentration qu’il devait canaliser pour se montrer à la hauteur de ses fonctions. Toute insouciance ou presque avait quitté Yanosa à présent, et il était devenu très rare pour lui de pouvoir s’exprimer ainsi tout en alliant l’agréable à l’utile. En l’occurrence, le défi lancé par Senken, même si il avait techniquement déjà été relevé, représentait l’excuse parfaite pour que le Tellurique puisse laisser libre cours à ses instincts. La question était de savoir combien de temps le jeune Genin allait tenir le rythme sans avoir à recourir à sa limaille, compactée à quelques pas de là sous forme d’une large gourde dorsale.

Ce qui se vérifia en tout cas rapidement, ce fut la faculté du jeune homme à garder son sang froid même après avoir été sévèrement mis en échec : le balafré s’était en effet promptement remis sur pied et analysait déjà les mouvements de l’Oterashi avec le même regard que ce dernier employait souvent pour étudier de près la gestuelle d’une personne. Senken ne faisait pas que réagir, il apprenait, et c’était là l’une des caractéristiques d’un bon praticien au corps-à-corps. Identifiant la feinte, l’Okunote exécuta le mouvement parfait pour se mettre hors de portée de la véritable attaque, ce qui fit mécaniquement apparaître un sourire redoublé sur le visage du guerrier de pierre. Car si il y avait bien une chose qui l’enjouait plus que tout, c’était faire face à un combattant qui ne tombait pas dans ses plus modestes pièges au contact. Mais, si cela le rendait si heureux, c’était avant tout car cela lui permettait de passer sans une once de remord au niveau supérieur.

Lorsque le revers de Senken fut lancé, le corps de Yanosa pivota sèchement, son avant-bras opposé se mettant en opposition avec tellement de force qu’on aurait dit qu’il voulait véritablement briser l’attaque du Genin au teint halé. Utilisant le contre-coup comme ressort, il se lança dans un mouvement de rotation en se baissant vers le niveau du sol, exécutant un large balayage avec sa jambe pour tenter de faucher le jeune homme à l’air défiant. Continuant sa rotation, et selon qu’il ait chuté ou non, l’Oterashi conclurait cette contre-attaque en se redressant en un coup de pied au niveau de la tête ou bien en enfonçant son talon dans le buste de Senken si il était à terre. Prenant un peu de recul pour analyser le résultat de cette passe, le pugiliste aux cheveux rouges eut un sourire en coin.

« Aimi t’a beaucoup appris, et je n’en attendais pas moins d’elle… mais… Elle n’a pas pu tout te montrer. »

D’un élan soudain, Yanosa braqua un bras vers l’arrière en créant un javelot long et effilé entre ses doigts, menaçant de le jeter sans vergogne droit vers l’Okunote pour le pourfendre avec. Pas un instant il ne stoppa son mouvement. Pas un instant il ne manifesta le moindre doute. Le javelot fila telle la mort… avec, fort heureusement pour cible, l’arbre qui se trouvait au-delà de Senken à plusieurs mètres de là au-dessus de son épaule.

« Si tu veux intéresser le jeu, je t’en prie, Senken… »



Spoiler:
 

_________________
La brute et le truand [PV Yanosa] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Okunote Senken
Okunote Senken

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Mar 16 Juin 2020 - 19:23
Le fossé d'expérience séparant les deux pugilistes se mesurait à l’œil. Si l'un se donnait à fond pour ne pas paraître ridicule aux yeux de l'autre, ce dernier se retenait pour jauger avec précision les limites de son adversaire. Les yeux de l'Okunote, fixés sur la pommette du Tellurique qui lui servait de cible, ne purent empêcher le blocage efficace du combattant expérimenté. Le choc fut puissant, brut. La douleur en émanant lui laissa penser qu'un mur s'était érigé en opposition de son attaque. La tempo venait de changer de camp, rejoignant l'expert qui récupérait l'initiative de l'échange.

Sans même qu'une seconde n'eut le temps de défiler, le nouvel assaut pointait déjà le bout de son nez sous la forme d'un balayage circulaire. Mouvement classique, connu et étudié, il n'en restait pas moins efficace. Conscient du risque et attentif à l'échange, le néophyte fuit la terre des Hauts-Plateaux en remontant ses jambes d'un saut réflexe. Cette esquive, efficace et réussie, étripa sa défense jusqu'ici parfaite. Le temps se dilata. Les pupilles du garçon comprirent la grossière erreur qu'il venait de commettre. Sans appuis et dans les airs, l'enfant des dunes ne put qu'encaisser la punition immédiate infligée par son adversaire. Le talon gagna sa joue d'un angle parfait, déformant son visage en manquant d'un rien de lui déboiter la mâchoire, et l'envoya valser quelques mètres plus loin dans un nuage de poussière.

Un gémissement de douleur. Le Kazejine perdit le fil de ses pensées, luttant pour garder les yeux ouverts tant ses connexions cérébrales venaient d'être secouées par le choc. Un poing contre la terre. Ce n'était pas le premier coup qu'il encaissait. Une paume face au sol pour l'aider à se relever. Pas la première raclée qu'il recevait. Un crachat cramoisi. Reprenant conscience et contenance, l'air que son visage affichait avait à peine changé, et le sourire, lui, revint plus fort encore. Main droite levée, Senken invita de nouveau son partenaire à combattre en fléchissant ses doigts.

L'Okunote n'avait aucune idée du temps qu'il lui avait fallu pour se remettre du coup de son adversaire, mais cela n'avait guère d'importance car il apprenait. Ces occasions trop rares se devaient d'être exploitées à cent pour cent. A peine remis sur pieds, il ne put qu'observer la forme longiligne fendre l'air en sa direction. Frôlant son épaule pour aller se fracasser sur un arbre plus loin, la célérité du projectile ne lui avait laissé aucune chance de riposte. C'était la troisième mort du combat pour Senken, impuissant et secrètement admiratif de la puissance de son opposant.

Pas du genre à décliner les invitations, un geste de main lui suffit à désagréger la jarre qui se tenait au sol. L'essaim noir de jais se déplaça alors jusqu'au Genin au teint mat, l'enveloppant telle une armée protégeant son seigneur en attente de ses ordres. De sa limaille animée, deux javelots se détachèrent tandis que les mains du Kazejine continuaient d'enchaîner les mudrâs. Ils fusèrent alors dans les airs, décrivant une belle trajectoire en cloche pour atterrir sur Yanosa, dissimulant ainsi l'arrivée de projectiles plus petits mais bien plus meurtriers lancés à ras le sol, destinés à massacrer les jambes du titan.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Mer 17 Juin 2020 - 0:13
Le jeune Genin à la balafre n’avait pas bronché en voyant passer à quelques centimètres de son épaule la lance expédiée à toute vitesse par le guerrier aux cheveux rouges. Avait-il manqué de temps pour esquisser une réaction, qui aurait certainement pu se montrer trop tardive, ou bien était-il déjà doté d’un tel sang-froid qu’il s’était figuré en un instant qu’un gradé du village ne l’empalerait nécessairement pas comme un vulgaire bandit de grand chemin ? Peut-être, songea l’Oterashi, un mélange de ces deux éléments, survenus l’un sur l’autre en cette fraction d’instant qui venait de s’écouler. Le craquement du tronc qu’il avait ultimement visé, en tout cas, ne laissa planer aucun doute sur le sort qu’aurait subi un corps humain placé sur la trajectoire du javelot de pierre, et un bref coup d’oeil vers le végétal agressé pouvait aisément révéler qu’il se trouvait à présent transpercé de part en part par le projectile, qui pointait le bout de son nez du côté opposé à l’impact.

Mais, l’attention de Senken était loin de se faire happée par le sort que venait de connaître le conifère, bien au contraire : d’un geste de la main, le jeune homme venait de faire retourner sa jarre à son état de limaille éparse et volatile, répondant de par le fait à l’invitation du Tellurique. Ce dernier venait de lui donner un avant-goût de ses véritables capacités de shinobi, celles-là même qui le plaçaient automatiquement plus haut sur l’échelle de puissance universelle et sans lesquelles il serait sans doute rester un soldat particulièrement moyen et peu versatile. Il avait donné à voir à l’Okunote ce que pouvait représenter un niveau de maîtrise supérieur du corps-à-corps, où chaque parcelle de son être était capable de répondre en un battement de cil à ses injonctions tout en déployant toute la puissance nécessaire, et avait déjà pu constater la légère amélioration que le balafré avait réussi à incorporer à la volée dans ses déplacements. Mais à présent, c’était une toute nouvelle facette d’eux-même qu’il voulait confronter.

Toujours aussi déterminé, Senken enchaîna alors rapidement les mudras, en deux séquences distinctes analysa Yanosa, qui formèrent une offensive à deux niveaux. Deux petites lances furent expédiées en l’air, formées de limaille compacte, tandis qu’une nuée de projectiles plus petits se massaient devant le Genin, prêt à partir droit vers son mentor et adversaire. La combinaison des éléments était astucieuses, et comme il l’avait fait lors de leur joute au contact un peu plus tôt, l’Oterashi se devait d’adapter son niveau pour que la démonstration en vaille la peine pour l’Okunote. D’un mouvement du bras vers l’avant, il fit alors jaillir une large paroi de roche qui s’étendit devant lui, couvrant tous les angles depuis lesquels pouvaient arriver les attaques de Senken, et forma tout aussi rapidement dans la foulée, à l’abri du regard sans aucun doute perçant du jeune balafré, un mudra unique et très largement usité. Une copie conforme du guerrier aux cheveux rouges apparut alors, tandis que son créateur s’enfonçait dans les tréfonds de la terre sans un bruit.

Sur la paroi de roche légèrement incurvée en hauteur pour accueillir les lances de limaille, les impacts retentirent par dizaines, fissurant et brisant petit à petit la protection que s’était octroyée le Chûnin. Son clone, qui était resté derrière, apparut donc logiquement aux yeux de l’Okunote une fois le rempart détruit par son assaut conjoint.

« Il va falloir faire mieux que ça, Senken… ! »

Et, d’un bond, il s’élança droit sur lui.


Spoiler:
 

_________________
La brute et le truand [PV Yanosa] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Okunote Senken
Okunote Senken

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Mer 17 Juin 2020 - 23:15
La frustration fleurissante au sein du jeune homme n'avait pas lieu d'être. Deux mondes séparaient nos protagonistes du jour. L'un vétéran, l'autre néophyte, ce dernier ne pouvait pourtant pas se résoudre à l'impuissance dont il faisait preuve face au Tellurique. Chaque assaut, qu'il soit puissant, rapide, précis ou malin, s'écrasait lamentablement sur la défense impénétrable de l'aîné. La limaille redevenait poussière, s'écoulant le long du rempart qu'elle avait tout de même réussie à détruire, et dévoilait ainsi un ennemi encore intouchable.

Une grimace vint briser le visage de glace du Kazejine. Douleur, fatigue et sentiment amer en bouche, il était difficile pour lui d'encaisser l'entraînement qui tournait doucement en humiliation. Fier comme un coq, l'Okunote ne pouvait se résoudre à quitter ce terrain d'entraînement sans avoir infligé la moindre blessure au chûnin, alors qu'il ne se doutait pas une seconde du plan qu'il avait mis à exécution.

Le manipulateur de limaille s'élança donc en direction du clone, répondant à son appel sans se défiler. A mi-chemin, quelques mudrâ furent exécutés pour faire apparaître deux nouveaux javelots qui s'élancèrent sur son adversaire factice, avant qu'un nouveau signe de main ne précède l'apparition d'une dalle de limaille devant Senken. Il sauta alors pour prendre appui dessus, avant de bondir à nouveau pour passer par-dessus celui qu'il pensait être Yanosa, qui se défendait sûrement de ses lances métalliques.

Pivotant sur lui-même dans un long salto plus qu'acrobatique, le balafré malaxa son chakra pour détacher quelques projectiles perforants de sa masse de limaille mouvante autour de lui, dans le but de surprendre son adversaire par au-dessus. Il atterrit ensuite de l'autre côté, pas loin des restes de la précédente défense de son adversaire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 23:04
Voir une attaque multi-modale savamment pensée se heurter à un mur infranchissable, que ce soit au sens propre ou au figuré, avait toujours quelque chose de frustrant. Yanosa en savait quelque chose, pour avoir maintes et maintes fois combattu de puissants adversaires maîtrisant le Raiton et qui avaient pu le mettre en échec sans grande difficulté. Cela lui était même arrivé, bien entendu, lors de ses toutes premières années à Iwa, de se faire dominer de façon totale et absolue, sur tous les plans possibles, par certains de ses camarades moins âgés de l’Académie. Cependant, sans tous ces échecs et ces revers, aurait-il pu devenir celui qu’il était aujourd’hui ? Cet homme, capable de protéger des quartiers entiers avec son corps, de voir au travers des pièges de ses ennemis,… de détruire une cité ? Sans aucun doute que non.

Aussi, lorsqu’il vit l’expression de Senken s’altérer petit à petit pour se muer en une manifestation d’aigreur et de colère, le clone de Yanosa resté à la surface ne put que le comprendre. Ce qui, malgré tout, ne l’empêcherait nullement de mener cette joute à son terme, quel qu’il soit. D’une impulsion rageuse, le jeune brun s’élança droit sur celui qui était pour lui son seul et unique adversaire, mettant rapidement en forme une nouvelle attaque à l’aide de mudras vifs et précis. Les lancettes de limailles acérées filèrent droit vers le bunshin, tandis que leur créateur se hissait sur une plate-forme de ferraille condensée pour se propulser dans les airs. Le clone de Yanosa se lança dans une petite figure acrobatique sur place, quittant ses appuis et tourbillonnant parallèlement au sol pour laisser filer les deux lances autours de lui. Ce faisant, il obtint également une vue presque parfaite sur Senken, qui voletait au-dessus de lui tout en enchaînant de nouveaux mudras, lui aussi lancé dans une figure acrobatique dantesque. Nul espoir pour le clone de l’ombre de l’Oterashi, dans sa position, de pouvoir éviter la nuée de projectiles qui jaillit alors vers lui de façon classique. Mais lorsque les premiers impacts eurent lieu, et que la pâle copie de l’original disparut dans un petit nuage de fumée, son créateur resté sous terre eut une idée bien plus précise de l’endroit où allait se trouver Senken l’instant suivant.

Une information, bien sûr, qu’il mit à profit, sitôt que les pieds de l’Okunote regagnèrent le sol. Son corps transformé en pierre jaillit de ce dernier pour tenter d’empoigner les jambes du jeune balafré, pour s’étendre rapidement vers les hanches et menacer de lui supprimer toute possibilité de mouvement en empêchant ses mains de se joindre, sa tête de bouger… ses poumons de se remplir.


Spoiler:
 

_________________
La brute et le truand [PV Yanosa] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Okunote Senken
Okunote Senken

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Dim 21 Juin 2020 - 20:07
La lueur victorieuse, naissante au sein des iris violacées du garçon, disparut en même temps que le clone du Clairvoyant. Un nouveau subterfuge auquel le shinobi ne s'attendait pas, découvrant avec surprise l'utilisation de cette technique pourtant commune. Une arme redoutable, qu'il n'oublierait pas de considérer lors de ses futurs combats. Cette dernière ouvrait le champ des possibles et se devait d'être maîtrisée autant que redoutée. Une main passa le long de sa mâchoire, essuyant le sang qui s'en était échappé lors de sa longue cabriole par-dessus Yanosa, avant de revenir sur son flan.

Cette joutte explosive venait de se taire, laissant la fraîcheur de l'hiver regagner le terrain dans un silence morose. Les yeux amarantes du balafré balayait l'étendue rocheuse, vide de tout adversaire, avant qu'un réflexe ne force l'Okunote à se retourner pour protéger ses arrières. Rien. Le colosse tellurique, aussi puissant que rapide, venait de se volatiliser. Les mains du Genin se rapprochèrent alors, prêtes à répondre au prochain assaut entrepris par l'invisible. Cette scène, dilatée par l'adrénaline, ne dura en réalité qu'une seconde. Un craquement précéda l'émergence d'une projection terrestre, bien décidée à l'ensevelir ou l'étouffer s'il ne réagissait pas assez vite.

La connexion nerveuse fut instantanée, projetant les doigts du Kazejin dans l'élaboration de gestes incantatoires aussi rapides que précis. L'énergie déployée, crépitante dans un son caractéristique de l'élément qu'elle composait, rejoignit la main de l'homme avalé par les entrailles de la Terre. S'effilant pour former un javelot instable, l'éclair naquit de la foudre, venant illuminé les Hauts-Plateaux tel un phare en pleine mer. L'ultime corde de l'enfant de Kaze venait d'être tendue. Ses yeux, dévorés par les reflets de son propre Jutsu, ne quittaient plus sa cible.

Quoi qu'il advienne, sa réserve de chakra s'épuisait avec cet ultime assaut. Un dernier espoir de sauver l'honneur, de laver l'humiliation subie jusqu'ici. La rage au ventre, Senken fit gronder le tonnerre en abattant sa lance d'une hargne rare sur le corps assimilé de son adversaire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Dim 21 Juin 2020 - 22:27
Sitôt qu’il avait jailli de terre, Yanosa avait remarqué ce regard. Le Regard. Celui que vous destinait un adversaire qui avait décidé de donner jusqu’à sa vie juste dans l’espoir de vous arracher un membre et de l’emporter avec lui dans sa tombe. Bien sûr, aucun des deux protagonistes n’avait à ce point perdu le sens des réalités, mais l’intensité de leur petite joute était montée en régime de telle sorte à ce que même l’Oterashi se prenne au jeu des subterfuges et des attaques réellement dangereuses. Et parlant de jutsu dangereux, le jeune balafré qui officiait dans l’équipe d’Aimi en avait justement un en stock spécialement prévu pour tenter de mettre des bâtons dans les roues de son agresseur du moment : une lance de foudre.

Les mudras avaient été effectués extrêmement vite : Senken avait su dès l’instant de la disparition du clone qu’il devrait être en mesure de réagir en un éclair si il espérait pouvoir riposter, et à raison. Et, à présent que le corps du guerrier tellurique se tordait vers lui pour le contraindre et, littéralement, l’assimiler pour le digérer, c’était l’assaillant qui se retrouvait menacé de sa plus grande Némésis. Malheureusement pour l’Okunote, et heureusement pour le Chûnin, ce dernier avait cependant fait du chemin, depuis ses multiples affrontements contre les utilisateurs de cette affinité synonyme d’obstacle et d’échec pour lui, et alors que la lance était projetée vers lui pour le frapper « en plein coeur »… son corps se déforma de plus belle. Plus malléable, plus souple, la zone qui avait été sur le point d’être impactée par la technique Raiton se mua en boue et s’ouvrit devant elle, la laissant filer droit plusieurs mètres au-delà et se planter dans le sol avec fracas.

Sous les yeux de Senken, Yanosa reprit finalement forme humaine, un sourire impressionné sur le visage… et le poing prêt à le frapper en plein ventre. Le coup fut bref et sec, plus indicatif qu’il n’était vraiment punitif, mais assez fort pour le mettre au sol. Après tout, toute cette joute avait pris ses racines dans le défi lancé par le jeune Genin à l’encontre de son senpai, et qui consistait simplement à ce que ce dernier touche le premier. Un défi maintes fois remporté, mais ce n’était pas là le plus important. Le plus important, et de loin… était que Senken aurait ici et maintenant absorbé le plus d’expérience et de connaissances pratiques possibles. Car c’était elles qui, ultimement, lui sauveraient la peau, à lui comme à ses coéquipiers.

« Haha… Joli tour. J’ai du apprendre à me méfier de ces « petites » choses là… Ta limaille.. elle est conductrice, si je ne m’abuse, hm.. ? D’intéressantes combinaisons en perspectives.

Mais, fais-moi confiance : travail d’abord ce jeu de jambe. 
»

L’Oterashi était sur le point de décoller, littéralement, à l’aide de la paire d’aile en pierre qu’il avait appris à créer et du Mitsudo qu’il avait canalisé pour arriver jusqu’ici à l’origine, mais fut pris d’un sursaut de sympathie pragmatique.

« … Tu as besoin d’aide ? Je peux te déposer dans le centre, si tu veux. »

Spoiler:
 

_________________
La brute et le truand [PV Yanosa] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Okunote Senken
Okunote Senken

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Lun 22 Juin 2020 - 12:24
Malgré toute la volonté du monde, les maigres espoirs du Genin éclatèrent en même temps que l'éclair sur le sol. Fracassant la terre et déséquilibrant l'Okunote vide d'énergie, la technique qu'il pensait parfaitement adaptée à la situation venait d'être évitée d'une manière peu orthodoxe par la masse informe qui s'emparait de lui. La roche, pugnace et vivante, reprit doucement silhouette humaine sous les yeux incrédules du manipulateur de limaille qui ne put rendre le sourire à son adversaire.

Anéanti par la joute, le corps sans appuis du balafré vint encaisser un dernier choc. Le poing du Clairvoyant ne rencontra aucune résistance, s'enfonça dans la chair puis projeta l'élève vaincu sur le sol. Les fourmillements venaient s'emparer de ses membres tétanisés par la défaite et la douleur, son esprit, lui, luttait pour rester conscient. L'Okunote, habitué des règlements de compte d'Iwajuku, n'avait jamais laissé quiconque l'humilier de la sorte. Aucun coup rendu, réserves épuisées, l'échec était lourd mais logique, trahissant le monde qui séparait les deux combattants.

La vue trouble du Kazejin ne décelait que la grisaille du ciel contrastée par une pleine lune illuminant les lieux. Vaincu, il ne put se dérober aux paroles du pugiliste confirmé. Un homme à la pédagogie particulière qui lui rappelait celle des dunes, dur mais juste. Sa proposition, cependant, ne fit que vexer le jeune shinobi au sol déjà humilié. Elle lui permit même de retrouver la force nécessaire pour prononcer un mot.


- Dégage.

La silhouette au sol, entourée par sa limaille inanimée, gardait un tempérament sulfureux qui l'avait guidée jusque-là. Peut-être que le senseï de l'équipe six ne comprendrait pas cette réflexion, peut-être qu'il la prendrait mal, qu'il rangerait Senken du côté de ceux qui ne méritaient pas ses apprentissages, mais peu importait au vaincu. Accepter son aide, l'Okunote ne l'avait pas envisagé. Il en allait du peu d'amour propre qu'il lui restait après cet échange martial.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Lun 22 Juin 2020 - 15:04
Le calme plat qui s’instaura sur le plateau avait quelque chose de vivifiant. Entrer et sortir à répétition de ces états de calme et d’agitation successifs permettait à l’Oterashi de plus facilement gérer ses éventuels accès de colère et l’irritation latente qui s’accumulait en lui en même temps que ses cicatrices le faisaient souffrir. En prenant sur lui de s’insinuer dans la pratique de Senken, l’un des élèves d’Aimi, il avait su qu’il pourrait éventuellement en arriver au point où lui aussi, personnellement, pourrait en retirer quelque chose, mais son objectif principal avait fort heureusement aussi été rempli. Le jeune Genin au teint halé avait en effet réussi à augmenter son niveau au fil de la joute, et il y avait fort à parier qu’il se souviendrait de ces tout nouveaux acquis et les mettrait à profit dès le lendemain. Autant qu’il l’était par rapport à ses propres ouailles, Yanosa avait hâte de constater les progrès que l’Okunote pourrait faire, pour la simple et bonne raison que de ceux-ci dépendait, pour partie, la qualité de la force de frappe opérationnelle du village.

Sa proposition n’avait donc, comme souvent, rien de vraiment sympathique ou désintéressé : Senken avait encaissé l’un après l’autre ses assauts, comme un homme, mais aurait besoin de récupérer de façon qualitative, et ce n’était pas perdu au milieu d’un plateau qu’il pourrait le faire, alors que les températures hivernales commençaient à leur mordre la peau. Lorsqu’il entendit distinctement la réponse du Genin, le Tellurique ne put toutefois s’empêcher d’arquer un mince sourire passager, tandis qu’il se dirigeait vers son haut de kimono, qu’il ramassa et enfila rapidement.

« Hm. Je comprends. Mais… tu es prometteur, Senken, et… Je ne voudrais pas que tu prennes du retard dans ta progression à cause d’une blessure mal soignée ou d’une fatigue superflue. »

Pas à pas, il s’approcha alors du jeune homme, défiant ouvertement sa dernière invective. De son corps, lentement, se mit alors à jaillir une masse de terre qui alla se saisir de Senken, l’enveloppant et le contraignant totalement en ne lui laissant que la tête à l’air libre. Dans le même temps, une large paire d’ailes doubles se forma dans le dos de l’Oterashi : des appendices qui parurent d’abord particulièrement lourds et encombrants, impropres à quoi que ce soit d’autre que de la décoration. Puis le Tellurique fit quelques mudras de ses deux mains, ne quittant pas l’Okunote des yeux.

« Je t’emmène en balade. A toi de me dire où tu veux que je te dépose... »

Senken ramené près de lui et connecté à son corps par cette masse de roche, Yanosa déploya une formidable dose de chakra Mitsudo dans son propre corps et dans celui du jeune Genin balafré, les rendant tout deux aussi légers que des oiseaux. Et une flexion de genoux et une impulsion plus tard, les voilà qui décollaient vers le ciel inondé d’étoiles à une vitesse fulgurante, atteignant rapidement l’altitude de croisière que commençait à affectionner Yanosa. Ce dernier déploya ses ailes pour mieux s’orienter contre les vents, observant à la fois les innombrables bâtiments et quartiers loin en contrebas et surveillant Senken.

« ...Magnifique, non ? Alors, dis-moi… où est-ce que tu récupéreras le mieux, hm ? » demanda-t-il en forçant sur sa voix pour se faire entendre à travers le souffle des vents d’altitude.

Spoiler:
 

_________________
La brute et le truand [PV Yanosa] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Okunote Senken
Okunote Senken

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Lun 22 Juin 2020 - 19:36
Le vent mordant les joues du Genin agitaient ses mèches amarantes par la même occasion, animant sa silhouette inerte qui gisait le long des parois rocheuses des Hauts-Plateaux. Ses yeux, de même couleur que sa chevelure, retrouvaient la vue tandis que les secondes lui permettaient de lentement reprendre conscience. Son corps quant à lui, vidé de toute énergie et victime de douleurs, ne semblait cependant pas vouloir réagir aux ordres émis par son tronc cérébral. L'enfant des dunes, prisonnier de sa chair et observant les riches étoiles brodant le ciel, ne pouvait se défendre face à l'avancée fatidique du Tellurique.

Le Clairvoyant, digne héritier de son surnom, sut anticiper les actions et réactions de son adversaire tout au long de la joute, inculquant ses conseils par la force de ses poings. L'expérience tirée de l'échange n'en serait que bénéfique, révélant au balafré la tonne de failles présentes au sein de son répertoire shinobi. La raclée qu'il venait de subir ne se digérerait sûrement pas en un soir. Les leçons tirées du pugiliste, elles, seront assurément éternelles. Le jeu en valait la chandelle.

Impuissant, l'Okunote ne put résister à l'entrave du Chûnin qui vint l'enfermer dans une motte de terre désagréable. L'enfant du Vent bouillonnait. Il était dépendant d'un inconnu qui venait de l'humilier. Ce combattant aguerri et à l'air invincible, autrefois son adversaire, se comportait dorénavant comme son sauveur. Au diable ses compliments, au diable sa pitié, la rage qui montait à la bouche du manipulateur de limaille vint se mêler au goût métallique du liquide cramoisi ornant ses papilles, qui s'en échappa dans un crachat destiné au membre du Sazori.


- Lâche-moi, bât-...

Avant que l'injure n'ait le temps de quitter les lèvres retroussées de son propriétaire, l'impulsion donnée par l'allégé coupa le cadet dans ses paroles. Les yeux du Kazejin, révulsés jusqu'alors, s'écarquillèrent sous la puissance du bond qui les fit décoller en direction du village. Qui pensait-il être ? Comment osait-il ? La manière dont l'assimilateur s'exprimait intensifiait l'âpreté de son prisonnier. L'image du pugiliste s'effritait doucement. S'il l'apprécia le temps d'une lutte, l'avis de l'Okunote à son sujet venait d'être drastiquement chamboulé.

- Iwajuku.

La gorge volontairement nouée pour ne pas laisser ses mots dépasser ses pensées, les efforts colossaux fournis par le Genin lui permirent de se taire jusqu'à l'atterrissage. Chutant sur ses genoux dès qu'il fut libéré, l'homme fuyant les relations par phobie d'en dépendre trouva en ses tripes les ressources nécessaires pour se redresser. La dernière vision qu'aura Yanosa de l'Okunote sera celle d'un humilié, s'immisçant dans le quartier le plus malfamé d'Iwa no Kuni sans un dernier regard pour sa personne. Les tremblement de ses membres fatigués et tendus par ses nerfs parlaient pour lui.

Contrairement à son frère, le Kazejin ne se faisait définitivement pas au village caché de la Roche.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

La brute et le truand [PV Yanosa] Empty
Mar 23 Juin 2020 - 14:18
Dire que le caractère du Genin balafré lui plaisait était peu dire. Il était rare de tomber sur des esprits aussi hargneux et combatifs, qui se fichaient de l’opinion d’autrui pourvu qu’ils puissent continuer à faire leur boulot au mieux de leurs capacités tout en s’améliorant toujours un peu plus. Yanosa avait pu sentir dès les premiers instants l’appétit de Senken, mais aussi sa fierté. Une fierté, contrairement à celle qui pouvait habiter celles et ceux qui naissaient avec toutes les chances de leur côté, qui semblait animée par un passé marqué par de profondes injustices. Mais, quoi qu’il puisse arriver à présent, le passé resterait où il était, et l’Okunote devrait nécessairement aller de l’avant, coûte que coût.

Survolant la ville, l’Oterashi détailla les différents quartiers en contrebas pour s’orienter au mieux. Iwajuku, lui avait sèchement répondu le jeune homme. Beaucoup de gens habitaient là-bas, en dépit des quartiers résidentiels très densément organisés pour permettre à un maximum de personnes d’y séjourner. Mais, il y avait toujours un peu trop de gens à loger, et donc mécaniquement toujours une partie de la population obligée d’habiter dans des logements à la limite de la salubrité. Yanosa lui-même avait longtemps logé dans un appartement extrêmement exigu, dont il avait d’ailleurs fini par rendre les clés pour aller s’installer durablement dans ses quartiers du Dojo des Assimilateurs. L’Okunote, à priori, ne roulai pas sur l’or, mais le guerrier aux cheveux rouges savait d’expérience que lorsqu’il aurait plusieurs missions à son actif, le jeune homme pourrait certainement envisager de s’offrir un endroit mieux positionné s’il le voulait, même si il était personnellement adepte des endroits rudimentaires et spartiates. Un bel exemple de méritocratie.

Sa trajectoire identifiée, l’Oterashi entama sa descente, laissant d’abord les vents d’altitude dicter le rythme avant de graduellement laisser se dissiper le chakra Mitsudo qu’il diffusait à tout va, dans son corps et celui de Senken. Dans un lourd battement d’ailes, après une descente en piqué presque entièrement maîtrisée, Yanosa atterrit dans un silence relatif sur le toit d’une petite maison en pierre, dans l’obscurité des ruelles alentours. Sans jouer davantage avec les nerfs du Genin, il le laissa alors se redresser, et l’observa un instant s’éloigner en chancelant.

« … Je surveillerai tes progrès, Senken. Sois-en sûr. »

Des mots prononcés à haute voix, mais pas forcément assez fort pour être distinctement entendus par le jeune homme, qui s’éloignait aussi vite qu’il le pouvait. Sa frustration, gagea l’Oterashi, devait être immense, mais si il parvenait à recycler cette colère et à l’utiliser pour son propre intérêt ne serait-ce que pour moitié de ce que faisait d’ordinaire le Chûnin, alors il était promis à une évolution rapide, très rapide. Sans s’appesantir sur les états d’âme du balafré, il déploya peu après ses ailes… et retrouva bientôt la hauteur des cieux.

_________________
La brute et le truand [PV Yanosa] Giphy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

La brute et le truand [PV Yanosa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: