Soutenez le forum !
1234
Partagez

Chasse au trésor [Solo]

Okunote Senken
Okunote Senken

Chasse au trésor [Solo] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 18:25
Au milieu d'une bicoque perdue dans un vicieux quartier d'Iwa no Kuni, le plus vieux des deux Kazejines était allongé sur le matelas miteux qui lui servait de lit. Un bras derrière la tête pour un minimum de confort, ses yeux tout juste éveillés arpentaient le parchemin tenu par sa main droite. Mine hésitante, trahie par sa lèvre inférieure attaquée par ses dents, l'Okunote encore fatigué se demandait s'il ne s'était pas fait avoir. Devait-il en parler à son colocataire ? Qu'allait-il advenir, si, par malchance, cette fabuleuse carte aux trésors n'était autre qu'un attrape-nigaud ? Les arnaqueurs, fondus dans la masse de commerçants arpentant les ruelles florissantes de la capitale de l'économie, étaient fréquents et souvent armés de bonnes idées pour attirer le moindre imbécile à débourser sa fortune.

« Cent-mille ! Cent-mille ryôs et ce parchemin est à vous ! Un trésor inestimable... Si vous êtes assez fort pour aller le chercher ! Ceeeent-mille... »


Fortuné, l'avare personnage qu'était le balafré ne pouvait se targuer de l'être. Comment avait-il pu accepter ce deal ? Lui-même se le demandait encore, se tournant sous son drap tout en soupirant lourdement. Il boudait. Contre lui-même, contre sa bêtise, contre sa crédulité qui l'avait poussé à croire un satané étranger qu'il ne reverra jamais. Pourtant, il avait senti chez ce vieil homme une rare honnêteté. Quelque chose d'inexplicable avec des mots, une transparence qui se lisait par le regard et le comportement. S'il s'était fait avoir, ce foutu malandrin était un expert en la matière.

Par-delà le papier, il pouvait apercevoir son confrère déjà habillé et prêt à affronter une nouvelle journée dans cet enfer qu'était la vie. Yugure allait ouvrir la bouche, poser une question, dire quelque chose. Il fallait entamer un sujet avant qu'il ne le fasse, lui couper l'herbe sous le pied, l'empêcher de récupérer la moindre information sur tout cette histoire. S'il obtenait ne serait-ce que le bout de la ficelle, il tirerait dessus jusqu'à en découdre l’intégralité du mystère.


- C'est... Une lettre. Une lettre de... Seika.

Oula. Dans quelle histoire le balafré venait de s'embarquer ? Obligé d'enchaîner pour ne pas paraître suspect, il se devait de trouver une histoire cohérente et plausible. Quelque chose qui ne pousserait pas son compatriote à enquêter. Quelque chose qui... L'énerverait, ou le laisserait indifférent ? Les secondes défilaient et Senken gardait un sang-froid inébranlable. Ce n'était pas la première fois qu'il mentait à l'eiseinin de manière effrontée.

- Elle veut qu'on se voit ce soir pour parler. Enfin, j'sais pas si j'vais y aller... En plus faut que je m'entraîne et... Que... J'aille voir Teruyo pour mon raiton. Et... Tu sais je t'avais parlé d'un truc là... 'Fin bref j'ai une journée chargée, faut qu'j'me dépêche.

L'énergie matinale du manipulateur de limaille frôlait le néant. Cependant, pour ne pas laisser la moindre chance au médecin en herbe d'ouvrir son enquête, il fila à la douche après avoir récupéré ses affaires pour se préparer. Sorti en trombe de celle-ci, définitivement suspect mais assez rapide pour ne pas laisser la chance au Shimajima de l'attraper, l'homme aux cheveux parmes encore humides prit immédiatement la direction des Crocs Rocheux, déterminé à ramener ce fameux trésor à Iwa pour s'enrichir.

Quelle ne fut pas sa stupéfaction lorsqu'il fut stopper par deux chûnins gardant les portes, lui interdisant de sortir sous prétexte qu'il n'était encore qu'un Genin. Encore des racistes. Ceux-là, il ne les oubliera pas, gravant leur visage respectif aux côtés de ceux qu'il n'appréciait pas. Shuhei, par exemple. Ça ne l'aurait d'ailleurs pas étonné de le croiser en train de faire le lèche-bottes, l'imaginant prendre un malin plaisir à réciter le règlement du village par coeur.

BREF. Le tout était de reprendre son calme et de trouver quelque chose, réfléchir comme le ferait Yugure, trouver un plan pour s'évader et rejoindre le sud du pays.


- Aimi-senseï, peut-être... Non... Elle va m'prendre pour un bouffon c'est mort... pensait-il à voix haute, gambadant dans le village et se laissant guider par un instinct presque surnaturel.

L'enfant du désert allait devoir trouver une solution, et vite, ou cette quête décidément mal embarquée n'allait pas pouvoir être accomplie. Cracher sur cent-mille ryôs était inenvisageable. S'il fallait retourner le village pour en sortir, il le ferait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Okunote Senken
Okunote Senken

Chasse au trésor [Solo] Empty
Dim 28 Juin 2020 - 13:49
Les jours défilèrent, les semaines suivirent, englouties par le temps. De la quête initiale, il n'en restait qu'un bout de papier écrasé au fond de la poche d'un long manteau noir. Celui-ci, gisant dans la vieille bâtisse d'Iwajuku depuis que le printemps avait libéré les premières fleurs de leurs bourgeons, venait d'être saisi par son propriétaire qui vidait son contenu sur le matelas. L'Okunote, fier d'avoir enfin obtenu une autorisation de la part de l'intendant du village, allait pouvoir en quitter son enceinte.

Les cent-mille ryôs, dépensés bêtement hantèrent ses pensées jusqu'à ce jour. Mais le Shishiza, fort d'une rigueur inébranlable, ne laissa aucun angle mort au Genin souhaitant s'évader. Et pour cette raison, le manipulateur de limaille dut passer par une route plus conventionnelle, s'équipant d'un papier officiel lui permettant de s'extraire des Crocs Rocheux. Fuyant Yugure qui s'attelait à l'écriture de quelques sceaux dans ce qui leur servait de cuisine, la silhouette amarante prit donc la direction de la sortie du village.

Après un bref échange, les Chûnin s'occupant des portes permirent au cadet de quitter Iwa, enfin libre d'explorer Tsuchi à la recherche de son trésor. Ce dernier, si jamais la carte ne mentait pas, se trouvait au sommet des montagnes les plus au sud du pays, à la frontière d'Hayashi. Possesseur d'une autorisation de quarante-huit heures, l'enfant des dunes se devait de ne pas perdre de temps et s'élança dès son cap défini. Pour l'homme à la jarre, l'appel de l'argent se révélait plus fort que tout le reste. Si ce magot existait réellement et qu'il suffisait de courage pour l'obtenir, cette journée pouvait s'avérer capitale quant à la réalisation de son objectif personnel. Le matérialisme du shinobi vivait pour une cause noble, inconnue de tous.

Dénué de bagages et même de provisions, le voyage du balafré se fit léger et rapide, arpentant les terrains escarpés du paysage de la Roche avec agilité et finesse. La montagne localisée, se dressant face à lui tel un rempart infranchissable, demanda recours à certaines arcanes shinobi pour être escaladée. Quiconque se cachait dans ces lieux souhaitait échapper aux dangereux prédateurs terrestres peuplant les environs. De temps à autre, le regard impressionné du Genin croisait celui d'un bouquetin perdu sur le flan de la falaise, tenant à la verticale sur des appuis pourtant dénués de chakra.

Réserve entamée par ce long trajet, les pas de l'Okunote le menaient au premier palier synonyme de pause. Mais, juste avant qu'il ne puisse l'atteindre...


- Que fais-tu là, humain.

Une voix limpide et féminine vint déchirer le silence trop longtemps respecté, puis le tonnerre gronda. Surpris, l'étranger des lieux manqua d'entamer une chute périlleuse précédant une mort certaine, sauvé in-extremis par des réflexes animant ses doigts pour s'accrocher au rebord. Les améthystes, écarquillées par la pression soudaine que l'atmosphère imposait, trahissaient la peur qui venait de l'envahir. Il n'osait agir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Okunote Senken
Okunote Senken

Chasse au trésor [Solo] Empty
Lun 29 Juin 2020 - 22:47
Les nuages, sombres et opaques, vinrent engloutir le soleil printanier. Le vent se leva, agitant les mèches de notre héros suspendu à la falaise par la seule force de ses bras, avant qu'un éclair ne vienne déchirer le ciel noir. Paralysé depuis plusieurs secondes par une angoisse inexplicable, la colère climatique lui permit de sortir de sa stupeur. Il puisa alors le courage nécessaire à sa survie au plus profond de ses entrailles, tirant sur son dos pour se hisser au-dessus du rebord et ainsi échapper au vide.

A bout de souffle, le front perlant de sueur, l'Okunote genoux à terre prit du temps pour reprendre contenance. Il était épuisé, mais aussi apeuré. Terrifié, même. Ce sentiment si particulier, l'enfant des sables ne l'avait plus ressenti depuis des années. Les fourmillements dévoraient ses membres tandis que son cœur semblait vouloir s'échapper par sa cage thoracique. Cette voix qui le tétanisa plus tôt, il en redoutait la silhouette. L'homme aux améthystes fixait le sol couleur argile dans l'espoir que le silence reprenne son règne et ses droits. Ce ne fut pas le cas.


- Que fais-tu là, HUMAIN ?

La foudre et les mots claquèrent de concert, fouettant l'espace avant d'éclater en un grondement tonitruant. L'ensemble des muscles de l'effrayé trembla sous le tonnerre. Quelle que soit la menace face à lui, l'homme des dunes sentait son pouvoir au travers de sa simple élocution. Et ce dernier semblait infini. La main droite du jeune homme vint broyer la terre en signe de révolte, avant que son regard insolent n'ose se relever brusquement en direction de la Déesse.

Parcourue par de simples étincelles, la silhouette svelte et élancée se tenait sur de longues et fines pattes ponctuées par de belles griffes acérées reflétant les diverses sources de lumière. Le pelage couleur fauve, parsemé d'une infinie collection de tâches noires, recouvrait le galbe musclé du carnassier. La tête, petite pour un félin de son envergure, donnait une allure fière à la créature surnaturelle. Deux longues larmes de jais soulignaient son regard malin et diablement alerte, fixant notre protagoniste tel un juge prêt à donner son verdict.

Originaire de Kaze, l'homme au sol sut reconnaître un guépard au premier coup d’œil. Devant lui se tenait le trésor qu'il recherchait, la raison de sa venue. Un animal étranger à la région, rare, dont les denrées valaient sûrement une fortune. Il comprit alors pourquoi l'escroc parlait de courage. Le félidé se révélait Kuchiyose, animal intelligent doté du langage. Le concept, introduit par une étrangère et ses lions, n'était pas inconnu au manipulateur de limaille. Un semblant d'intérêt venait de naître en lui, qui ne désirait pas repartir d'ici les mains vides.

Tandis que Senken se terrait dans un mutisme profond, la bête sauvage se mit à dessiner un arc de cercle autour de lui, retroussant parfois ses lèvres pour laisser apparaître ses crocs affûtés. Elle le jaugeait, comme n'importe quel prédateur le faisait avant d'attaquer une proie. Le balafré se devait d'agir.


- Je... Je suis venu chercher un trésor. osa-t-il simplement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Okunote Senken
Okunote Senken

Chasse au trésor [Solo] Empty
Mar 30 Juin 2020 - 18:43
Au beau milieu de la tempête sans pluie qui se profilait doucement, la proie venait de montrer ses premiers signes de résistance. S'élevant sur ses jambes pour se redresser, ses mains tremblotantes continuaient de trahir la peur qui l'occupait, tandis que ses améthystes restaient fixées sur la créature aussi élégante qu'effrayante. Les pas inaudibles du prédateur se stoppèrent à l'audition des mots du balafré. Un râle profond vint s'extraire de sa gorge, accompagnant un bref mouvement de tête symbole d'une certaine déception.

- Vénal, comme tous les autres. Que penses-tu trouver ici ? Ce territoire ne vous appartient pas.

La fourrure fauve, dont jaillissait quelques étincelles électriques, reprit ses déplacements suite à ses mots. Les éclairs dans le ciel s'intensifiaient, comme s'ils l'accompagnaient dans sa danse hypnotique, ajoutant un poids à l'intimidation entreprise par le félin. L'Okunote, étranger à ces terres possédées par autrui, sentait que le moindre geste brusque pouvait s'avérer fatal. La fuite se présentait comme la meilleure option, et pourtant, ce n'est pas celle qu'il sélectionna.

- Je ne pensais rien trouver... Mais de quoi avez-vous peur ?

- PEUR ?

A nouveau, la voix limpide du félidé perça les cieux, provoquant les éléments et déferlant la foudre sur les environs. L'abondante masse nuageuse, couvrant toute luminosité de son encre noire, se déchargeait de ses éclairs sans qu'ils ne perdent en puissance. Au détour d'un battement de cil suivant les mots du voyageur, la silhouette effilée disparut des pupilles alertes du balafré, ne réapparaissant qu'à l'instant où ses griffes rétractées se plantèrent dans le torse du jeune homme. La proie, condamnée, perdit son équilibre et tomba sur le dos. Les canines acérées frôlèrent ses joues tendues par l'effroi, tandis que l'odorat affûté de l'animal sculpté pour la course reniflait sa peur.

- Je vais te faire subir ce que les tiens réservent aux miens. Déchirer ta peau, arracher tes dents, comprends-tu... Enfant des sables ?

Tétanisé sous le joug de la Déesse aux étincelles, l'énergie qu'elle déployait sous ses pattes plaquant son corps au sol paralysait ses membres. Pourtant, malgré cette force, malgré ces menaces, le masque que portait la fière Mère de son peuple ne lui permettait pas de cacher l'inquiétude omniprésente au fond de son regard aiguisé. Responsable de son sort, son bourreau vint alors immerger ses prunelles châtaignes au fond des siennes, porteuses de reflets violacés. L'instant fut particulier, puissant. Ils se reconnurent l'un en l'autre. Deux meurtris, haïssant le monde et ses Hommes, victimes d'injustice dont ils ne pouvaient se défaire. Deux éternels endeuillés. Deux étrangers, perdus loin de leur terre natale.

Le regard bestial descendit sur la balafre blanchâtre, qui provoqua chez l'entravé une gêne aussitôt ressentie par l'animal.


- Tu es faible, empli de brèches et de failles que les Hommes utiliseront contre toi. Ici, tu ne trouveras rien. Va-t-en et je te laisserai la vie sauve. Reviens, et ma clémence laissera place à mon courroux.

La tempête se rétracta en même temps que la créature aux sens surnaturels, reculant de quelques foulées et libérant ainsi le natif du désert de toute étreinte. La fuite imposée lui permettait de sauver sa vie, mais peut-être qu'une autre solution pouvait en secourir d'autres. Immobiles, le silence gagna les lieux et ses occupants, dont les yeux emplis d'émotions sincères attendaient le dénouement de cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Okunote Senken
Okunote Senken

Chasse au trésor [Solo] Empty
Ven 3 Juil 2020 - 16:12
La mâchoire serrée par la tension qui régnait, l'homme aux améthystes ne daignait bouger. Malgré la puissance dégagée par la créature surnaturelle, ses menaces prises au sérieux, l'effroi parcourant l'échine de l'humain ne suffisait pas à éteindre son courage. Une force qu'il avait développé au fil des années, à force de subir la vie et ses tourments. L'inconscient reprit alors la parole.

- Ce territoire ne vous appartient pas non plus. Vous n'êtes pas chez vous, ici.

La nuque du félidé se tendit. Il ne fallait pas être un génie pour devenir que ces terres ne représentaient pas le biome naturel d'une telle espèce. Cet exil, forcé par les Humains, témoignait d'une nécessité à protéger son peuple chassé pour ses denrées. Et l'enfant des dunes le comprenait autant qu'il le respectait. Lui aussi avait fui le désert pour les montagnes, dans l'optique de protéger une amie aujourd'hui défunte.

- J'ai mes défauts mais je connais les Hommes, ceux dont vous parlez. Et je ne vous laisserai pas me comparer à eux.

Haïssant les Hommes par colère contre le monde et ses injustices, le balafré gardait une profonde rancœur suite au décès d'Hana. Un sentiment cultivé par ces dernières années et une intégration difficile à la communauté Tsuchijin. Il était plus simple d'en vouloir à tous plutôt qu'à soi-même, et pour cette raison il refusait d'être comparé aux autres membres de son espèce.

- Ton opportunisme et ta cupidité t'ont mené en ces terres isolées. Ton arrogance, elle, te pousse à te penser unique et capable de me comprendre. Seule ta bêtise, encore supérieure à celle de tes paires, te caractérise et t'identifie au milieu de ton peuple stupide. Alors dis-moi, en quoi es-tu si différent ?

Troublé par la Déesse aux étincelles, aucune réponse ne vint aux lèvres de l'amarante. Elle marquait des points, visait juste, touchait le fier Kazejin dans son égo en démontant doucement son voile inutile face à ses sens. La bête surnaturelle cherchait les raisons de l'infâme frustration dans laquelle baignait le shinobi depuis des années.

- Je sens ce que tu réprimes, ce que tu caches. Ta peur, tes doutes, tu es triste, voyageur, et ta colère envers ton propre peu-

La voix masculine s'éleva pour couper court au discours du félidé. Agacé, cerné par le fauve, il ne pouvait se laisser dévorer sans réagir par la prédatrice. Senken venait de sortir les crocs à son tour.

- LA FERME ! Vous me craignez plus que je ne vous crains. Vous vous terrez ici comme des proies, chassés par mes semblables. Laissez-moi vo-

La foudre claqua de nouveau, déchirant le ciel dans un grondement caractéristique. Guidé par ses pattes agiles, l'énigmatique guépard fit quelques pas de côté avant de fixer l'insolent de ses châtaignes impériales. Un jugement qui s'étala sur plusieurs secondes pendant lesquelles le silence régna en maître. Averti à plusieurs reprises par l'hôte, le caractère sulfureux de l'invité venait peut-être de signer son arrêt de mort.

- Shaliyana, Mère de la meute Nord. Suis-moi, intrépide étranger, et nous verrons si ta force compense ta témérité.

Sans lui laisser le choix ou une occasion de répondre, le félin lui tourna le dos et entama sa marche en direction de la vallée plus loin, persuadé qu'il serait suivi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi

Chasse au trésor [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: