Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le nid s’agrandit [PV Teruyo]

Souhei Toji
Souhei Toji

Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Empty
Mer 10 Juin 2020 - 23:47
« Le nid s’agrandit »



L'examen des Genins était terminé depuis un certain temps mais les résultats n'étaient pas encore tombés. Bien qu'il se sache hors de cette liste, Toji était tout de même curieux de connaitre le nom de ses futurs supérieurs. Allongé de tout son long sur sa couchette, les bras derrière la tête, le moine était pensif. Il était évident que Meho en ferait parti. Le moine se mit à sourire. Il se rappela la déculotté qu'il avait reçu en bonne et due forme. Une victoire propre, Meho méritait cette place plus que quiconque pensa-t-il. On toqua à la porte de son dortoir, ce qui le tira de ses pensées. Se redressant de son matelas, il invita la personne à se présenter. C'était Koshiro, l'apprenti moine. Il s'incline poliment pour saluer son ainée puis s'approcher pour lui remettre une lettre. Le cachet trahi qu'il s'agit d'une missive officiel envoyé par l'intendante elle-même. Toji s'empresse de découvrir son contenu. Il déplie le message et le lit d'abord dans sa tête. Son visage arbore un aspect curieux.

"Alors qu'est ce que ça dit ?!" S'empressa de dire Koshiro dont la curiosité avait-été piqué au vif.

Toji toussota pour s'éclaircir avant de lire à haute-voix.
Lettre:
 


"Whooaaaa ! Les forces spéciales ! Trop la classe !" S'exclama Koshiro.

Toji garda sa mine fermée avant de grommeler dans sa barbe. Il était partagé, d'un côté il se sentait satisfait que le village lui accorde sa confiance et le nomme ainsi chunin mais dans un autre…Il ne s'en sentait pas digne. Sa prestation au tournoi a été plus que médiocre. Il rangea calmement la lettre dans son enveloppe et la déposa sur sa table de chevet juste à côté de son lit. Il regarda Koshiro, ses yeux brillaient de mille feux. Il était fier de son ainé. Toji lui sourit, tapota le sommet de son crâne puis leva avant d'enfiler ses sandales.

"Où va tu ? Tu ne veux pas que l'on fête ta promotion ?" Dit Koshiro d'un air étonné.

"Je dois aller voir un ami. Les unités spéciales sont très prisées. Maintenant que j'y ait accès, je n'aimerais pas que l'on me pique ma place." Répondit le moine d'un ton amusé avant de sortir de la pièce.

Cet ami, c'était Teruyo. Un homme qu'il avait rencontré lors d'un repas qu'il avait organisé pour remercier les moines. Une personne bienveillante qui avait su plaire à Toji dans sa manière de faire et de percevoir le monde. Le colosse marcha d'un pas décidé. Il y avait trois branches dans les forces spéciales. Mais une seule correspondant à son envie de rendre le monde meilleur. Par la diplomatie. Une guerre peut être remporté par le dialogue et un accord amiable par les deux partis. Mais cette paix fragilement instaurée ne peut être durable que si le village garde de bonnes relations avec ses voisins. Et il comptait bien participer à l'effort de guerre…Ou plutôt de paix.

Il s'arrêta devant l'infrastructure qui accueillait les services du Manazuru. Sa gorge se serra. Il avait tout de même une certaine appréhension. Serait-il à la hauteur ? Il n'avait jamais suivi de formation en tant qu'émissaire des affaires étrangères…Et s'il envenimait les choses au lieu de les calmer…Tout se mélangeait dans sa tête. Mais c'est de l'inaction que nait la peur. Il s'efforça de gravir les quelques marches en pierre pour chasser ces mauvaises pensées. Arriva à l'intérieur il observa tout autour de lui comme l'aurait fait un nourrisson qui découvre son monde. Une personne se présenta à lui.

"Bonjour, Je vous prie de m'excuser, je souhaiterais rencontrer monsieur Miyamoto Teruyo s'il est disponible s'il vous plait."

La personne l'invita à s'assoir avant de répondre.

"Un instant je vous prie, je vais aller voir s'il est là."

"Merci." Répondit le colosse avant de prendre place sur une chaise en bois rangé près de la porte pour patienter.

Il sentit une sorte d'énergie l'envahir. Il était heureux. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas de nouveau ressenti ce sentiment. Il était heureux d'être ici, de pouvoir rendre service au village et peut-être rendre ce monde meilleur.




@Miyamoto Teruyo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Empty
Dim 14 Juin 2020 - 22:19
Revenant après quelques minutes d’absence, la personne croisée à l’entrée des locaux du Manazuru invita le moine à se lever et à le suivre. S'il appartenait à une unité spéciale, le bâtiment, de prime abord, semblait être des plus banals, ne faisant nullement étalage de ses activités ou n’offrant guère de décoration particulière. Pour autant, il se dégageait des lieux une certaine atmosphère de solennité. Déambulant à travers les couleurs, finalement, le guide ouvrit la porte d’une salle et invita l’inconnu à entrer avant de repartir, quelque peu dépité après avoir regardé à l’intérieur de la pièce.

Dans cet espace de quelques mètres carrés composé d’un bureau simple, de trois chaises, d’une bibliothèque et de quelques étagère, j’étais là, présent, absolument pas concentré sur l’arrivée d’un interlocuteur. À la place, les cheveux en pagaille, rougeot et en sueur, les manches remontées au coude, je courrais après une petite boule de poils noire.

« Tu crois que je t’ai pas vu petit voleur ! Viens là ! »

Courant à travers la pièce, me désarticulant en passant à travers les chaises et en longeant le mobilier, mon attitude était des plus grotesques face à la poursuite du voleur.

« Cette brochette est à moi ! Toi, tu as tes croquettes ! Si tu veux autre chose, faudra attendre ce soir ! Ou alors tu fais comme tout le monde, tu te payes ta bouffe ! »

La petite course poursuite dura ainsi de longues secondes, quelques minutes, avant que le chat noir se fasse finalement attraper devant les pieds d’un inconnu à ses yeux fendus. Attrapant Konéko par la peau du cou, à quatre pattes, je ne pouvais qu’assister à la victoire du chat qui finissait mon morceau de brochette.

« Tu es fier de toi ? »
« Meow »

Finalement, prenant le voleur dans mes bras, en me relevant, je tombais nez à nez avec une récente connaissance faite quelque temps auparavant lors d’un repas organisé par mes soins pour remercier les moines de leur aide.

« Oh ! Toji ! Tu t’es perdu ? Je peux t’aider ? »

Se débattant, le félin s’extirpa de mes bras avant de se tourner vers le bureau. D’un geste vif, je me présentais devant le meuble avant lui, attrapant mon assiette et la levant au-dessus de ma terre sous son regard déçu.

« Tu croyais m’avoir deux fois ? »

Puis, tout en m’asseyant, je me tournais vers le moine.

« Je t’en pris, assieds toi, dis-moi ce qui t’amène ici. »

_________________
Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Souhei Toji
Souhei Toji

Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Empty
Lun 15 Juin 2020 - 10:24
« Le nid s'agrandit »



On l'invita à s'engager dans le dédale de couloir. Heureusement qu'une personne lui montrait le chemin, autrement il se serait probablement perdu. L'endroit ne brillait pas par sa décoration d'intérieur, ce qui ne dérangeait pas particulièrement Toji. Les moines ne sont pas non plus connus pour leur qualité de décorateur, toutefois il régnait une aura qui lui rappelait celle du temple. Après avoir mené l'invité jusqu'au bureau de Teruyo, le guide ouvrit et permit à Toji d'entrer. Ce n'est qu'après avoir franchis le pas de la porte que le moine comprit le regard de dépit qu'il lui avait lancé. Une scène burlesque se déroula devant les yeux du colosse qui restait là à regarder. Il resta silencieux et n'osa pas bouger de peur de déconcentrer Teruyo dans sa traque du chapardeur (+10 pts pour le jeu de mot). Le colosse ne sut pas trop où se mettre. Devait-il repasser plus tard ? Il attendit. Mine de rien, cette poursuite le tenait en haleine. Il se demandait si son camarade allait pouvoir retrouver son met avant que l'animal ne le mange.

La chasse se termina sur une victoire en demi-teinte. Se jetant sur sa proie, le blondinet bedonnant attrapa son animal au pieds de Toji mais la petite boule de poil avala tout rond le reste de la brochette qu'elle avait dérobé. Il se redressa et se trouva face à Toji qui fut au première loge pour remarquer l'étonnement de Teruyo. Le moine fut tout aussi surpris de voir la rapidité à laquelle il s'était relevé. Bien qu'il ait un excès de tissu adipeux, il n'en restait pas moins vif et agile. Il voulut lui répondre lorsqu'il demanda s'il s'était perdu mais cette scène lui avait fait perdre son latin.

"Oui…Enfin non, je…" Dit-il en bafouillant.

Mais il fut sauvé de ce cafouillage par la boule de poil noire qui souhaitait jeter son dévolu sur une autre des brochettes du Chunin. Mais l'appel du ventre fut plus rapide pour le blondinet qui écarta le danger de son assiette. Il revint ensuite à la conversation et invita son compatriote à s'assoir. Ce qu'il fit en tirant délicatement la chaise qui se situait devant le bureau de Teruyo et s'installa. Il sorti la lettre de Toph et la déposa sur le bureau.

"J'ai reçu ceci ce matin. L'intendante m'a promu au grade Chunin. J'ai immédiatement pensé à toi…Je voudrais…Enfin je veux dire…Me ferais tu l'honneur de m'accepter au sein du Manazuru ?" Dit-il en s'inclinant légèrement en signe de respect, manquant de peu de mettre un coup de boule dans le bureau.

Il se redressa et se gratta l'arrière de la tête en signe de gêne. Il y était allé de manière directe. Peut-être trop. Il savait qu'il ne pourrait probablement pas rejoindre le Manazuru sans un examen ou une sorte de test.

"Pardonne moi…ça ne se voit pas forcément au premier coup d'œil mais je suis assez excité à l'idée d'avoir été promu." Dit-il d'un ton qui sentait l'excitation à plein nez.

Il s'éclaircit la gorge en toussotant.

"J'imagine que l'on n'intègre pas le Manazuru avec une simple demande orale. Je suis prêt à passer des tests. Je suis prêt à prouver ma motivation Teruyo." Enchaina le colosse en se redressant.

Il voulait intégrer le Manazuru. Pour protéger le village avec les mots plutôt qu'avec les poings. Bien qu'il aime la décharge d'adrénaline que confère un affrontement. Mais la guerre n'est pas un jeu et il vaut mieux l'éviter. La diplomatie est sa meilleure défense, assurément que Teruyo et lui était sur la même longueur d'onde.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 19:29
Assis sur ma chaise, légèrement reculé de la table, mon chat, lui, s’était assis sur le rebord du meuble, observant avec une attention certaine l’assiette que je tenais en main ainsi que les mouvements de va et viens de ma brochette, espérant qu’un morceau ne tombe et qu’il puisse profiter d’une nouvelle rapine. Jouant à une bataille de regard avec le félin, je regardais de temps en temps le moine avant qu’il ne s’installe enfin, déposant une missive au milieu de la table. Intrigué, Konéko se détacha de mon assiette pour reporter son attention sur le papier, le reniflant de longues secondes avant de le faire glisser vers moi d’un habile coup de patte. Terminant mon encas, je laissais un petit morceau de poulet sur le rebord de l’assiette que je donnais en récompense à mon ami poilu avant de prendre le courrier après m’être léché les doigts pleins de sauce teriyaki.

Feuille en main, je parcourais rapidement les mots courant sur le papier avant d’offrir un large sourire au colosse.

« Eh bien, des félicitations s’imposent, on dirait. Le genre de nouvelles qui se fête, mais malheureusement, je n’ai rien ici à t’offrir si ce n’est du thé … pas très bon d’ailleurs. »

Tout en montrant du doigt une théière dans un recoin de la pièce la boule de poil, elle, commençait déjà à s’amuser avec mon index qui devait continuer à exhaler une certaine odeur de nourriture.

« Ainsi, tu veux entrer au Manazuru ? C’est vrai qu’on manque cruellement de monde, mais c’est aussi vrai qu’en ce moment, on a pas mal recruté de nouveaux membres, sans parler de quelques genins qui s’intéressent à nos activités. C’est marrant toute cette recrudescence, et sans qu’on ait le moindre chef. »

Décalant l’assiette devant moi après m’être rapproché de la table, le félin gourmand vint lécher le plat, nous offrant une superbe vue sur son arrière-train, sa queue se balançant doucement dans une forme de point d’interrogation.

« Tu sais, on est tous passé par une promotion un jour et quoi qu’on en dise, au fond de soi, cela fait toujours plaisir, même si certaines personnes iraient dire le contraire. »

À cette pensée, un nom de jeune fille me vint rapidement en tête, me faisant sourire doucement, avant que je ne poursuive.

« Bien, effectivement, comme tu le dis, le Manazuru est avant tout une unité spéciale, et de fait, tout le monde ne pourrait y entrer. Avant de poursuivre. Convaincs-moi de t’intégrer au Manazuru. Montre-moi ta motivation. Et après cela … ou avant, dis-moi ce que fait le Manazuru selon toi. Quelles sont nos tâches. »

Attendant que le religieux réponde, je me levais de mon assise et commençais à préparer le thé, même si ce n’était pas le meilleur de tous.


_________________
Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Souhei Toji
Souhei Toji

Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Empty
Mar 23 Juin 2020 - 22:36
« Le nid s’agrandit »



Teruyo félicita son musculeux compatriote qui lui rendit un sourire crispé. La gestuelle sociale lui était encore assez inhabituelle, lui qui arbore constamment une mine fermée, il n'était pas aisé de la faire sourire sur demande. Il détourna ensuite son regard sur la théière désigné par son ami. La gorge sèche, il avala sa salive avec difficulté. Il est vrai qu'un peu de liquide ne serait pas de refus, même s'il n'est pas de la meilleure qualité. Le membre du Manazuru poursuivit la conversation. Visiblement l'unité spéciale était en plein paradoxe. Il manquait cruellement de personnel mais une vague de recrutement à combler une partie du déficit, sans parler des Genins qui afflux pour s'intéresser aux activités du Manazuru. Toji se mordit la lèvre inférieure. Il avait bien fait de venir. Quelques jours plus tard et probablement qu'il n'y aura plus aucuns postes de disponible.

Le colosse déglutit une seconde fois. Il savait que les places étaient limitées. Bien entendu ici comme partout ailleurs, on prend les meilleurs, des meilleurs, des meilleurs messieurs ! Avec mention ! Et tandis que le chat de son camarade dandinait son arrière-train, Teruyo fit passer une sorte de test à son acolyte du jour. Quelles étaient les tâches du Manazuru, quels sont ses objectifs. Toji se cala au fond de son siège comme s'il était en interrogation écrite et s'éclaircit la voix.

"Et bien…" Dit-il en voyant Teruyo se rapprocher de la théière.

"…Selon moi le Manazuru occupe le poste le plus subtil dans la trinité des unités spéciales. Il oblige à constamment affuter son élocution, soigner ses formules de style et son charisme. Vous êtes l'élite pacifique. Ceux qui maintiennent la paix ou essaie de la rétablir avec la seule force des mots. Vous êtes donc envoyée en mission diplomatique mais également en mission d'exploration afin d'établir un premier contact avec des populations inconnus…Il n'y a rien de plus beau que de régler un conflit sans verser la moindre goutte de sang."
Il marqua une légère pause, voyant le thé se préparer au fil de sa parole.

"Je pense que ces mots suffisent à montrer ma motivation à intégrer ce service. Ma place est ici je le sent au plus profond de moi…" Il jeta un dernier regard. Le thé était bientôt prêt.

*Qu'est-ce que j'ai soif…J'espère qu'il n'est pas aussi mauvais qu'il le prétend.* Pensa-t-il en attendant son camarade.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Empty
Dim 28 Juin 2020 - 8:51

Si mes questions, mes demandes étaient fort simples à comprendre, les réponses que j’attendais elle étaient un peu plus complexe que ce à quoi l’on pouvait s’attendre. Ainsi, tout comme Yugure et Iki, si mon questionnement sur la motivation de chacun d’eux à nous rejoindre était réel, j’en attendais nécessairement un peu plus, même si en général mon air amical et débonnaire ne le montrait pas vraiment.

Préparant la théière, dos à la table et au chat qui était maintenant assis devant le colosse, le regardant fixement d’un air fier, j’écoutais les explications du moine avec attention en souriant, même si le bavard n’était pas en mesure de s’en rendre compte. Sifflant un coup, Konéko se retourna vers moi et descendit de la table pendant que Toji poursuivait son laïus. Quant à moi, j’attendais la fin de son discours pour reprendre le fil de la conversation.

Alors que le félin se promenait entre les jambes du religieux, frottant son pelage contre ses mollets, c’est lorsque ce dernier évoqua une certaine soif que d’un nouveau sifflement, Konéko feula un coup et s’accrocha à l’une des jambes devant lui, toutes griffes dehors. Si l’animal était encore jeune, la douleur serait à coup sûr brève, mais d’une certaine intensité, d’autant plus lié à la surprise. C’est à cet instant que, me retournant d’un mouvement vif, je jetais à mon partenaire de discussion la théière chaude que je tenais par l'anse.

La surprise passée, j’enchaînais directement sur les explications à cette scène surprise et sûrement quelque peu violente en m’installant à nouveau à table, déposant une tasse de thé devant chacun de nous pendant que Konéko revenait aussi s’installer à côté de nous, entamant sa toilette en se frottant les oreilles.

« Tu sais pourquoi j’ai fait ça ? J’aime ta vision des choses du Manazuru. Malheureusement, elle est totalement biaisée. »

Buvant une première gorgée, je regardais intensément mon interlocuteur avant d’en avaler une seconde, reposant alors ma tasse sur la table, posant mes coudes sur cette dernière, calant mes mains sous mon menton et tout en perdant mon ton et mon regard nonchalant, je faisais montre d’une attitude bien plus sérieuse.

« Premièrement, le Manazuru n’est aucunement l’unité la plus subtile. Il n’y a pas d’unité plus subtile que les autres. Chacune d’entre elles nécessite de la subtilité dans les domaines qui leur sont propres. S'il est vrai que l’on pourrait s’attendre à de l’adresse ou de l’astuce pour nos échanges diplomatiques, que dire d’un médecin du Shishiza ? N’aurait-il pas besoin d’une certaine délicatesse dans son travail ? Et le Sazori ? Ses membres ne devraient-ils pas faire preuve de finauderie et de ruse ? Tu vois ? Chacun a besoin de subtilité. N’oublie jamais que le Manazuru, le Shishiza et le Sazori ne sont que les branches d’une même unité, le Yamagenzô. C’est ça que nous sommes, de petites choses dans un grand tout. De petites choses, qui, mises ensembles, opèrent pour Iwa. »

Le félin se rapprochant de moi, sans quitter du regard le moine, je me redressais légèrement, caressant la boule de poil qui commença à ronronner.

« Deuxièmement. Pourquoi cette attaque de Konéko, et pourquoi cette théière brûlante ? La diplomatie est un élément important de notre unité. Pour autant, tout n’est pas aussi simple que tu sembles le croire. Ne penses-tu pas que tous nos échanges se font dans des conditions pacifiques ? Comment régler un conflit entre nations ? Penses-tu que chacun resterait sagement dans son confort sans tenter de tirer la couverture à lui ? La diplomatie est primordiale, mais il ne faut jamais oublier que ceux avec qui nous négocions sont eux aussi des shinobis et que selon le contexte de négociation, les relations peuvent parfois être tendues, explosives même. Un simple mot de travers pourrait mettre le feu aux poudres. Et dans cette optique, penses-tu que parler suffirait ? Penses-tu que le sang ne coulerait pas ? Si nous ne sommes pas des assassins, nous n’en sommes pas moins des ninjas, et à ce titre, en tant qu’élite du village, nous devons être en mesure d’avoir du répondant face aux problématiques que l’on pourrait rencontrer. »

Me levant, je commençais à déambuler dans la pièce, et une fois derrière de Toji, j’appliquais ma main avec vigueur sur son dos, une sorte de claque franche, presque amicale, avant de retourner m’asseoir. Souriant, l’air détendu, je regardais mon compagnon de discussion avec de poursuivre une nouvelle fois, un ton plus apaisé, plus décontracté.

« Troisièmement, je viens de te poser un sceau explosif dans le dos. Tu ne le sais pas, mais je suis un expert en fuinjutsu, et celui que je viens de t’appliquer est largement plus puissant que ceux que l’on trouve en parchemins. Il ne me faut qu’un seul geste pour l’activer et vu sa position et sa puissance, je doute que tu survives si jamais je le faisais. Maintenant, revenons à ma première demande. Je t’ai demandé de me convaincre de t’intégrer à nos effectifs. Jusqu’à présent, tout ce que tu m’as dit n’a fait qu’une chose, me montrer que tu connaissais globalement notre mission, mais je n’ai jamais senti ta réelle motivation. Convaincs-moi donc ! Maintenant ! Sinon … je n’ai pas besoin de te décrire la suite … »

Si le ton était franchement amical, la situation, elle ne l’était pas pour le moine. M’avançant sur ma chaise, la main droite légèrement levée au-dessus de la tête, je faisais un mudra basique de ceux que l’on utilisait pour déclencher les parchemins, attendant une réponse.



_________________
Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Souhei Toji
Souhei Toji

Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Empty
Sam 18 Juil 2020 - 22:55
« Le nid s'agrandit »



Son discours était terminé, il observait Teruyo préparé son breuvage. Le regard du colosse se baissa lorsqu'il sentit une présence au niveau de ses jambes. Le petit chapardeur se dandinait autour des troncs d'arbre du moine. Un petit sourire niais s'afficha sur son visage, les animaux ne le dérangeait pas outre mesure. Il trouvait ces créatures mignonne et adorable mais ne se sentait bien incapable d'en avoir une et s'en occuper. Il eut presque envie de tendre la main pour caresser le félin et il commença à baisser ses mains mais il se retint, souhaitant garder son sérieux auprès de Teruyo et ainsi faire bonne impression. Soudain ses yeux s'écarquillèrent. Le tout mignon petit chat…venait de planter ses griffes dans la chair du colosse. Il se retint de shooter l'animal et étouffa un petit cri de douleur. Pourquoi était-il passé d'un tempérament si affectueux à un démon ? Toji regarda son camarade en espérant y trouver du réconfort et de l'aide.

Mais la seule chose que l'on put apercevoir dans ses pupilles fut la vue de la théière qui s'approchait dangereusement de son visage. Dans un mouvement pataud, il tenta tant bien que mal de rattraper l'OVNI. Un doigt se glissa dans l'anse de l'objet. Dans l'agitation une partie du liquide bouillant vint s'échapper de son récipient pour venir s'écraser à moitié sur son kimono et son avant-bras. Il reposa la théière aussi rapidement qu'il put sans en renverser d'avantage et regarda aussitôt son camarade Teruyo d'un air surpris. L'iwajin revint s'assoir en face de son compatriote ébouillanté. La douleur s'était d'ailleurs rapidement atténuée. Le blond bedonnant expliqua son geste.

Il aborda deux points que le moine semblait avoir mis de côté. Les membres du Manazuru ne sont pas que des diplomates. Ce sont des militaires avant tout. S'orienter dans une branche diplomatique ne veut pas dire que vous vous écartez du danger. Au contraire, vous serez autant exposé que les autres si ce n'est plus. Comme l'a si bien précisé Teruyo, un mot de travers et tout peut s'enflammer. Sans compter les éventuelles conspirations et trahison qui pourrait avoir lieu durant l'entrevue. Comme à l'instant. Toji hochai la tête. Il écoutait attentivement et se rendait bien compte de son erreur. Il avait sous-estimé cet entretien. Continuant ses explications, Teruyo se leva et tapota le dos du moine qui ne comprit pas spécialement la démarche mais le blondinet lui afficha un sourire amical qui fut rendu par le colosse. Revenant s'assoir, l'homme du Manazuru expliqua le troisième et dernier point.

Décidément aujourd'hui Toji aurait pu se renommer en John McClane. Car c'était une journée en enfer pour lui. Son camarade venait d'apposer un sceau explosif sur son dos. Pour s'en défaire il allait devoir convaincre son camarade et montrer sa motivation. Le moine regarda son interlocuteur. Il resta muet quelques instants. Il cherchait ses mots. Comme dit précédemment, le moindre mot de travers pouvait mettre le feu aux poudres alors autant être subtil. Il se gratta sa blessure au mollet par le chat puis vint poser ses mains sur ses cuisses en dessous du bureau, il esquissa un rictus gêné.

"Je reconnais avoir été surpris par cet aspect du Manazuru. Je ne m'attendais pas à ça…" Dit-il avant de déglutir et rependre.

"Comme tu l'as si bien dit même lors d'un échange diplomatique semblant à première vue sans aucun risque particulier, tout peut basculer très rapidement…"

Il s'arrêta un instant et regarda le signe incantatoire de Teruyo.

" …Mais rien n'empêche de reprendre le contrôle des négociations…"

A cet instant, une sorte de main apparu derrière Teruyo et l'attrapa afin de le maintenir fermement. On aurait dit qu'il s'agissait d'une main de génie tout droit sortie d'une lampe magique. Toji resta muet. Probablement que son camarade aurait tenté de faire exploser le sceau posé dans son dos. Mais il ne pourrait pas. La marque s'était désagrégée. Ses mains jointent sous son bureau, le moine avait gagné du temps en blablatant, lui permettant ainsi d'user de ses techniques moniales.

"Est-ce que je t'ai convaincu ? J'espère bien sinon…Je n'ai pas besoin de te décrire la suite…"

Bluff. Sa paume était totalement inoffensive. Mais ça Teruyo n'en savait rien. Elle le tenait si fermement qu'on pourrait croire qu'elle pouvait le broyer sans effort si elle se refermait encore plus sur lui. Toji n'espérait qu'une chose. Que son otage ne s'échappe pas de son entrave sinon il serait dans l'embarras.

Spoiler:
 





Dernière édition par Souhei Toji le Sam 19 Sep 2020 - 17:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Empty
Jeu 23 Juil 2020 - 21:13

Tout comme Yugure avant lui, Toji semblait avoir sa propre stratégie. Si le premier avait tenté la voie diplomatique, le second optait pour quelque chose de bien plus martial. Après toute cette mise en scène, si j’avais demandé à mon compagnon de discussion de me démontrer de sa motivation réelle à rejoindre le Manazuru, je ne pouvais qu’être étonné de la manière dont il répondait. Je me serais d’avantage attendu à quelque chose de plus diplomate comme la jeune Iki, mais le son du conflit naissait était le choix qu’il avait fait. Ce n’était pas le meilleur, sûrement pas le pire et comme je venais de lui expliquer, même un diplomate devait être en mesure de se défendre. D’une certaine manière, il appliquait pleinement d’un des préceptes que je venais de prêcher.

Ainsi, contre toute attente, une main géante fit son apparition. Si a une époque j’aurais pu me faire avoir par un tel artifice, aujourd’hui, il en était tout autre. Pour autant, volontairement, je me laissais prendre au jeu. En quelques instants, la main matérialisée m’enserra dans sa paume. Si je ne ressentais pour l’heure aucune douleur, cela ne voulait pas dire pour autant que cela n’était pas impossible dans un futur proche. De plus, l’effet principal de cette technique semblait être une immobilisation totale semblable au sceau que je possédais dans mon arsenal.

Malgré la situation, je souriais à mon hypothétique, prenant même le temps de rire quelques instants avant de prendre la parole.

« Eh bien, quelle réponse que voilà. Je pense que quelqu’un qui n’aurait pas été motivé serait déjà parti depuis bien longtemps. Je suis curieux de voir tes capacités en tout cas, je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi particulier de la part des moines. En revanche, j’ai eu l’impression que tu as tenté de briser mon sceau. N’as-tu pas eu une étrange sensation en le faisant ? La sensation qu’il n’y avait pas de sceau ? »

Assis sur ma chaise, les bras le long du corps, immobilisé par cette paume, je n’en étais pas moins à l’aise malgré la situation qui pourrait sembler plutôt défavorable pour moi.

« Je t’ai dit qu’il y avait trois points, mais en fait, je n’ai pas tout dit, car en fait … »

Laissant planer la fin de ma phrase, finalement, c’est un second Teruyo sortant de nul-part, kunai à la main qui fit son apparition derrière le moine. Le visage du rouquin proche de celui de l’ascète, son kunai placé sous la gorge, c’est ce deuxième moi qui pris la parole pendant que le premier moi disparaissait dans un nuage de fumée. Un clone.

« … il y avait un quatrième point. Dernière leçon, ne jamais t’arrêter à ce que tu vois, à ce que tu entends et à ce que tu crois savoir. »

Délaissant le coup du colosse, je retournais m’asseoir à la même place que le clone avant de poursuivre comme si rien ne s’était passé.

« Cela fait beaucoup de leçons en peu de temps, mais je ne doute pas qu’elles te soient utiles par la suite. L’une des plus importantes, dans une négociation, ne crois jamais sur parole ce que l’on pourrait te dire. Pourquoi as-tu cru que j’avais placé ce sceau sur toi ? Par ce que je l’ai dit après t’avoir tapé dans le dos ? Qu’as-tu fait par la suite ? Usé de ton chakra, de tes techniques pour t’en sortir. Tu m’as donné de nombreuses indications sur ce que tu étais capable de faire finalement. Maintenant, imagine que cette situation se reflète au niveau d’un pays. Je t’ai annoncé un mouvement et sans en être certain, tu as déplacé tes forces et agis dans la précipitation. Même si cela avait été vrai, n’oublie jamais d’agir dans le calme et la réflexion, même si les armes venaient à être sorties, cela pourrait être une autre manière de te déstabiliser. »

Finalement, me levant de ma chaise, je sortais de ma besace une gourde dégageant un doux fumet lorsque je retirais le bouchon. Récupérant deux tasses, je partageais le thé encore chaud, buvant en premier lieu une gorgée et invitant mon partenaire à faire autant pendant que Konéko ronronnant venait se frotter entre les jambes meurtries de celui qu’il venait de griffer.

« Rassure-toi, il n’y a plus de leçons ou de tests, même si avec ce que je viens de dire, tout ceci pourrait en être un. En tous cas, même si je n’ai pas la main sur l’acceptation d’une personne au sein du Manazuru, je vais demander ton intégration dès aujourd’hui. Alors même si ce n’est pas encore officiel, soit le bienvenu parmi nous ! »

Souriant comme toujours, je tendais une main chaleureuse vers le religieux tandis que le félin qui nous avait rejoint, s’asseyant sur la table, semblait nous regarder d’un air satisfait.
Spoiler:
 

_________________
Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Souhei Toji
Souhei Toji

Le nid s’agrandit [PV Teruyo] Empty
Sam 19 Sep 2020 - 17:28
« Le nid s'agrandit »



Il le tenait dans le creux de sa main. Une légère pression l'envahissait. Avait-il réagi comme il fallait ? Avait-il réussi ce test ? L'attende semblait interminable. Les secondes paraissaient des heures. Le silence fut brisé par Teruyo qui se mit à rire à gorge déployé. Toji resta sur ses gardes. Peut-être était un subterfuge, un moyen de détourner l'attention.

Le chûnin fut assez surpris vis-à-vis des compétences moniales. En effet il assez rare de voir un moine en action. De plus il enchaina sur le fait que le sceau apposé sur Toji…était un mensonge. Il avait pourtant eu l'impression d'avoir eu quelque chose sur lui. Il en était certain. L'incompréhension se dessina de plus en plus sur son visage. Le blondinet continua ses explications…Avant de surgir derrière le colosse, lame sous la gorge. Nouvelle désillusion. L'homme tenu par la paume parti en fumée. Le moine se mordit la lèvre. Il s'était fait berner depuis le début par un clone…Le véritable Teruyo lâcha son emprise sur le colosse avant de retourner s'assoir.

Il y avait une dernière leçon à assimiler.Le fait de ne pas croire ce qu'il voit, entend ou croit savoir. Effectivement, il pensait être sous l'emprise d'un sceau après les actions de Teruyo mais en réalité…Il n'y avait aucun danger. Il avait surréagi. Il s'en voulait mais l'envie de bien faire l'avait emporté.

Une tasse de thé fut poussée dans sa direction. Cette fois-ci pas de coups fourrés. Juste une tasse de thé partagé en compagnie d'un ami et d'un chat de nouveau aimant. Lapant une gorgée, il apprécia le nectar chaud coulé dans sa gorge. Le blondinet rassura le colosse, il allait intégrer le Manazuru. Un poids s'enleva des épaules du colosse. Un léger rictus se forma au coin des lèvres. Une main se tendit dans sa direction. Son sourire s'élargit. Il tend la sienne.

Une poignée de main amicale mais ferme qui scellait son entrée dans le Manazuru.

"Merci Teruyo. Merci beaucoup."



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji

Le nid s’agrandit [PV Teruyo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: