Soutenez le forum !
1234
Partagez

Bushido Naval et Tentacule Abyssal | Solo

Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

Bushido Naval et Tentacule Abyssal | Solo Empty
Lun 15 Juin 2020 - 6:32

Bushido naval et Tentacule Abyssal
Solo

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





La mer céruléenne s'étendait à perte de vue, tandis que la coque végétale du navire glissait ses racines par dela l'horizon. Les cris des mouettes rieuses se perdaient dans un écho lointain, laissant l'amertume des vagues prendre son envol. Alors que les matelots s'affairaient à hisser les voiles sous la caresse du soleil, l'embarcation rencontrait par le plus grand des hasards une barque à la dérive qui flottait avec mélancolie sur le miroir lancinant. C'est tout naturellement que les badauds aux yeux mornes et inexpressifs s’enquéraient d'établir le contact avec le sarcophage qui tanguait déséspérement.

Le marin des mers du sud était un homme emprunt d'humanisme, ne pouvant se résoudre à abandonner un potentiel rescapé qui allait irrémédiablement sombrer dans les méandres froids et austères et finir lentement dévoré par la faune marine. Ajustant son bandana délavé par le temps et la brise salée sur sa crinière blonde comme les blés, le goguenard instiguait à ses compatriotes de changer de cap en direction de l'objet mystérieux. Rapidement, la chaloupe était atteinte le galion tiré par les vents de l'implacable zéphyr.

Le Hakurei sentait une perturbation dans la force, montant sur le pont afin de comprendre pour quelle raison obscure ils déviaient de leur trajectoire initiale, son fidèle ami lui expliqua la situation. Alors que les deux zigotos conversaient, une silhouette démoniaque et nimbée d'ombre s'esquissait de l'étrange barque qui contenait apparemment un individu aux sombres desseins. Contre toute attente, le perfide inconnu bondit prodigieusement en direction du bateau et atterrit sous les regards effarés des marins sur le ponton.

Le blondinet de service poussa un cri de stupeur, complètement surpris par la venue d'un démon sardonique. Le Hakurei affichait une mine consternée, mais était habitué aux bourdes de ce collègue pas comme les autres.

« Voila, qu'est ce que je te disais. Tu nous mets toujours dans le pétrin. Si ça se trouve, c'est un criminel ou pire encore. » -dit-il, d'un ton désinvolte-

Sous la nitescence irradiante de l'astre enflammé, les ténèbres englobant l'invité mystère commençaient à se disperser. Il s'agissait d'un gaillard aux allures hagardes, coiffé d'un imposant chapeau triangulaire et drapé dans un kimono de mauvais gout. Le vil faquin avait au niveau de sa ceinture ce qui semblait être les armes d'un épéiste sanguinaire, mais ne semblait point hostile le moins du monde.

« AAAHHH !!! J'ai bien cru que j'allais crever. C'est bien la dernière fois que je quitte le planché des vaches ! » -s'exclamant avec allégresse- « Je suis Benihamaru, samouraï de son état. Je voyageais tranquillement à travers le Yuukan en quête de gloire, mais un monstre marin a attaqué et coulé le rafiot sur lequel je me trouvais. Qui est le capitaine ? »

Le détraqué racontait une histoire pour le moins atypique et il fallait être crédule pour en croire ne serait-ce qu'un seul des mots sortant de sa bouche. Décidément, le Yukkan était sombre et emplit de terreurs...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 https://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

Bushido Naval et Tentacule Abyssal | Solo Empty
Mar 14 Juil 2020 - 23:39

Bushido naval et Tentacule Abyssal
Solo

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





Les regards médusés des matelots persistaient à travers les ricanements des goélands qui s'égosillaient dans une harmonie mutine. Quel était donc ce goguenard personnage qui se présentaient avec une grandiloquence laissant pantoise ? Décidément, le Yuukan regorgeait de moult personnages hauts en couleurs. Selon les dires de l'hurluberlu, une menace sinueuse planait à l'orée des vagues marmoréennes...

Le Hakurei se présentait à ce rescapé de la houle avec une élégance n'ayant d'égal que le cristal.

« Le capitaine ? Vous le rencontrerez le moment venu, car il est indisponible présentement. » -dit-il, en fixant le sacripant-

Le blondinet de service intervint avec une sagacité qui lui était propre.

« Un monstre marin ? » -Les yeux exorbités, démontrant toute son attention sur cette histoire pas piquée des hannetons- « Racontez nous, nom d'un marin d'eau douce ! » -trépignant comme un gosse hyperactif friand de fantasmagoriques chimères-

Le Samouraï se mit à rire avec fougue devant l'entrain du marin des mers du sud, acquiesçant avec panache, mais demandant tout de même une gouleyante boisson afin de se rincer le gosier.

« Muhahaha ! Bien sûr ! Mais pourrais je avoir un rafraîchissement avant ? Ma gorge est plus sèche que le désert du pays du vent ! » -souriant avec une malice infinie-

Après que l'un des matelots ait apporté une bonne grosse bouteille de saké, accompagnée de coupelles finement ouvragées afin de servir l'alcool de riz comme il se devait dans les traditions de jadis, l'assoiffé s'extasiait avec gourmandise de l'offrande.

« Ouah, c'est un sacré cru que voilà. Gouleyant et rafraîchissant ! » -laissant un râle de satisfaction s'extirper de son faciès froid- « Bon, le monstre marin... Bah c'était un sacré morceau ! Énorme ! Plus gros que votre rafiot d'au moins dix fois. Et des tentacules dégueulasses à foison. Il a littéralement déglingué notre bateau et a bouffé la plupart de l'équipage. J'ai réussi à m'en sortir par miracle... »

Le marmoréen à la crinière de jais était perplexe, voire suspicieux. Comment ce simple homme avait pu survivre à un tel monstre assoiffé de sang et de chair fraîche ? Mystère.

« C'est terrible. Mais vous avez fait comment pour vous en sortir ? »

« Bah j'ai réussi grâce aux arcanes obscures du Bushido. Le Iai ancestral. Je l'ai mis en déroute en lui tranchant deux ou trois de ses tentacules dégoûtants. »

Le blond au bandana pastel avait des étoiles dans les yeux devant un tel récit, si épique que des frissons lui parcouraient l'échine.

« Malheureusement, même si ça l'a fait fuir, je pense qu'il rôde toujours dans le coin et qu'il va revenir. Vous devriez faire attention, aventuriers » -ajustant son chapeau de bambou en forme de triangle afin de se donner un air mystérieux et élégant.

Suijin comprenait que toute cette histoire à tirer par les cheveux était trop énorme pour être les affabulations d'un aliéné échappé d'une île prison aux noirs desseins.

« Benihamaru-san, que diriez vous de chasser ce démon des mers en notre compagnie ? » -une voix sereine, un œil aussi luminescent que l'astre de midi-

« Une chasse ? Un Samouraï ne peut laisser aucune âme s'échapper du fil de sa lame. Que le Bushido en soit témoin. » -affichant un sourire en tapotant le katana attaché à sa ceinture-


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 https://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

Bushido Naval et Tentacule Abyssal | Solo Empty
Sam 15 Aoû 2020 - 20:46

Bushido naval et Tentacule Abyssal
Solo

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword





Le cri strident de la mouette des mers du sud venait bercer avec allégresse le navire qui voguait sur le miroir océanique en brisant l'écume marmoréenne avec une rage assoiffée. N'était-ce point là le rire sardonique du destin mortifère qui s'esclaffait de manière sibylline avec une malicieuse allégresse ? Mystère. Alors que l'étranger au chapeau de paille pyramidal s'asseyait en tailleur en plein milieu du ponton sous les regards hagard et affairés des moussaillons de service, le blondinet aux allures goguenardes tentait de lui tirer les vers du nez.

« Dis nous en plus, si on doit chasser un monstre capable de couler un navire, on doit se préparer en conséquence. » -dit-il, en croisant les bras alors que le vent zéphyrien faisait virevolter sa chevelure de blé comme un maître de la capillarité désireux de faire montre à outrance de sa soyance du cuir chevelu -

Le samouraï rescapé se raclait la gorge en prenant un air sinistre, avant de répondre d’une voix grave et mettant en exergue l’effroyable expérience qu’il avait vécue.

« Eh bien, je viens d’un pays où l’honneur est important, mais là. Même les plus couillus en perdraient leur code du Bushido en faisant face à une telle horreur. Des tentacules dégueulasses, énormes et tout gluant. J’en ai encore des frissons, m’voyez.... » -sortant une sorte de pipe bizarre de l’intérieur de son kimono à moitié délavé par l’air marin- « Je suis pas sûr, mais je dirais qu’il est au moins dix fois plus gros que vot’ rafiot. Le prenez pas mal, c’est un beau bébé, mais ce putain de démon des abysses est un sacré bestiau. »

Les marins étaient tous tétanisés par le discours incroyable du Benihamaru survivant, laissant transparaître leurs peurs les plus profondes dans leurs regards de badauds. Néanmoins, il en fallait plus pour décourager de vaillants parangons tels que le marin des mers du sud et l’insondable Hakurei.

Alors que le rustre personnage allumait son calumet qui devait surement contenir des substances interdites des arts du Rentanjutsu - ce qui aurait expliqué bien des choses -, le vaillant bellâtre au bandana haut en couleurs était plus pensif que jamais. Chose qui était inhabituelle et que ne manqua pas de remarquer le cristallin aux éclats de jais.

« Cela te rappelle quelque chose ? » -interrogeait son vieil ami-

Le blondinet avait passé quasiment toute sa vie sur les océans céruléen, contrairement à son compagnon de voyage qui préférait le plancher des Shinobi sauvages. Il aurait été logique qu’il ait eu échos de telles légendes urbaines, ou plutôt marines…

En effet, lors des fameuses escales où l’alcool coulait à flot dans les gosiers asséchés des marins avides de liesse, les contes de naguère étaient truffés de pléthores d’histoires sombres et emplies de monstruosités énigmatiques.

« Des tentacules… Cela ne peut s’agir que d’une pieuvre… Selon de nombreux récits, il existerait des pieuvres vivant dans les abysses et présentant une taille gargantuesque... » -dit-il, d’une voix tressaillante, alors que ses traits déformaient son visage d’une inquiétante angoisse-

Benihamaru qui fumait comme un Shinobi maître du Suiton et ennemi des flammes acquiesçait avec frénésie.

« Ouais mon gars, une pieuvre géante. Putain, c’est sacrément goulu les pieuvres ! Hâte de la bouffer. On va se faire une fortune si on la revend au kilo sur le marché ! Vous inquiétez pas, On dirait pas comme ça, mais je suis un Samouraï. Un Iai bien placé et c’est réglé ! »

Le marin à la crinière d’or fixait le bougre en levant un sourcil.

« Le aïe ? Que nous contes tu là ? C’est un putain de monstre infernal que tu nous décris et tu nous racontes que tu peux t’en occuper seul ? Ne nous fais pas rire ! » -dit-il, vexé-

« Muhahaha, bien sûr ! Je suis un Samouraï ! Si on avait pas été attaqué par surprise, j’en aurais fait mon quatre heure. » -riant comme un idiot en humant de sa pipe boisée et embrasée-


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 https://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

Bushido Naval et Tentacule Abyssal | Solo Empty
Ven 18 Sep 2020 - 15:21

Bushido naval et Tentacule Abyssal
Solo

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword







Après les tumultes des mots, les flots d'idées et autres théories farfelues, la quintessence d'une voie sombre et irrévocablement nébuleuse prenait forme peu à peu. Comment vaincre un monstre aussi horrifique et tentaculaire ? Sans compter qu'il ne s'agissait pas d'une promenade de santé, il fallait aussi réussir à le retrouver dans l'immensité insondable de l'océan céruléen. Il s'agissait d'une traque que nul mortel aurait pu se targuer d'en imaginer l'ampleur ou d'en embrasser l'éclat aveuglant.

Benihamaru, cet étrange personnage, paraissait être un fou échappé d'un asile d'aliéné, mais cette flamme de conviction dans ses yeux poussait même les plus incrédules à désirer croire en ce rêve fou. Que sommes nous, pauvres mortels, face aux griffes sordides du destin ? Peut-être qu'il était arrivé le temps où d'intrépides aventuriers se dresseraient contre l'adversité afin d'apporter de meilleurs lendemains dans ce triste monde tragique.

La coque de bois se frayait un passage à travers l'écume des vagues mourantes telles des étoiles trouvant leur trépas par delà l'immensité stellaire et ineffable, tandis que les âmes fulminaient d'une soif de gloire insatiable qui commençait à hanter l'esprit comme les ombres d'une nuit de cauchemar. En effet, l'expédition avait un nouveau but, vaincre la terreur qui sommeillait au plus profond des fonds marins. Le Samouraï faisait le pied de grue à l'avant du navire, fumant de son kiseru étincelant, l’œil alerte et en quête de la moindre trace d'un tentacule à l'horizon. Le marin au bandana azuré et à la chevelure blonde comme les blés pestait en le fixant un peu plus loin, pas vraiment convaincu par ces palabres dignes des sottises les plus grotesques. Le Hakurei quant à lui, était perdu dans ses pensées cristallines, se demandant bien des choses, dont il désirait ardemment les réponses. Les matelots courraient dans tous les sens pour manœuvrer le galion sauvage, hissant les voiles au zénith et travaillant avec frénésie pour assurer le voyage vers les portes de l'enfer bleu.

Plusieurs heures s'écoulaient mais pas la moindre trace d'un tentacule, si ce n'était effectivement les débris qui flottaient langoureusement sur le miroir sans fond, marquant la preuve d'un navire avait effectivement tragiquement sombré dans des circonstances atroces. Il ne semblait pas y avoir un seul corps de l'équipage, mettant en exergue que les pauvres bougres avaient dû être tentaculés avant d'être dévorés. Triste monde tragique.

« C'est dans cette zone que ça s'est passé. Prenez gardes et ouvrez l’œil. » -dit le Samouraï, en mettant la main sur son arme de prédilection qui ornementait sa taille-

Il y avait de grandes chances pour que la bête des profondeurs soit encore dans les parages, avec un petit creux, ce qui était un kunai de Damoclesu au-dessus de l'équipage.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 https://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

Bushido Naval et Tentacule Abyssal | Solo Empty
Dim 18 Oct 2020 - 23:52

Bushido naval et Tentacule Abyssal
Solo

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword







Alors que les heures passaient dans un calme aussi lourd qu'inquiétant, les mouettes rieuses s'esclaffaient avec panache afin de faire montre du rocambolesque de l'entreprise. Une roue libre totale prenait son départ et tout cela avait de grandes chances de finir de manière dramatique. Tandis que le Samouraï fou scrutait l'horizon dans un silence attentif, le matelot aux cheveux blonds commençait à s'impatienter et à le souligner à travers ses singeries et autres remarques cinglantes et trébuchantes.

« Ça fait des heures ! C'est n'importe quoi ! On ferait mieux de nous barrer ! » -dit le marin des mers du Sud en pestant comme un possédé-

Le marmoréen trouvait lui aussi le temps long, n'ayant pas vraiment de temps à perdre à cause de sa sacrale mission qui représentait la quintessence de l’odyssée éternelle de l'homme à travers les ténèbres sombres et froides de l'effroi. Passant sa main sur sa nuque caressée par le vent salé qui menaçait d'écorcher sa peau, le Hakurei se tourna vers le singulier épéiste qui était en train de fumer de son étrange pipe tout en continuant de sonder les abysses de l'horizon. Avaient-ils bien fait de croire à ces récits fantasques ? Le monstre des océans était aussi insaisissable que l'étendue d'eau était insondable, ce qui n'aidait point à croire aux paroles désabusée du Benihamaru sauvage.

Les esprits désespéraient de voir l'ombre d'un de ces gluants appendices pointer à loin, mais que nenni. Alors que l'astre solaire s'engouffrait peu à peu dans son lit et que le ciel s'assombrissait de sa plus vespérale parure de jais, les matelots entreprenaient les manœuvres d'un départ aussi triste qu'une bouteille de rhum vide.

Suijin s'approchait du triste sire à la lame aiguisé, posant une main amicale sur son épaule drapée, tentant de le raisonner à abandonner ses chimères dont le sillage avait été emporté par les flots et effacés à jamais.

« Benihamaru-san, on aura essayé. »

Soudain, le fracas d'un tonnerre aqueux tonna fort manquant de faire chavirer le navire dans un roulis démoniaque. les pauvres bougres chargés de mener le rafiot courraient dans tous les sens en appelant leur maman tant le déferlement de la colère des sept mers était grandiloquente.

le Samouraï aigri se leva en posant sa main aguerrie sur le manche de son katana en fronçant les sourcils, mais en esquissant un rictus fier et cathartique.

« C'est lui... » -grommela le goguenard-


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 https://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari

Bushido Naval et Tentacule Abyssal | Solo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: