Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

20:43

Ami
Ami

20:43 Empty
Lun 15 Juin 2020 - 11:20
Automne 203.

La libération de la Cité des Nuages n'est encore qu'un espoir germant dans l'esprit des rebelles et autres révolutionnaires de la ville. Kumo est aux mains de l'Empire, œuvrant pour sa reconstruction. Les maisons devaient renaître des ruines, tout comme l'ambition de protéger au lieu de semer la guerre.

Ami avait entrepris ce travail auprès de la population locale. Entendre les civils, les soutenir dans les épreuves à venir, voilà son ambition. Chaque jour, il se tenait aux côtés de ces femmes, ces enfants, ces frères et sœurs qui avaient vu les siens s'effacer dans un conflit qu'ils jugeaient d'une rare violence, et dont la nécessité était discutable. Ami était le pont entre deux mondes, destinés au prime abord à se connecter à jamais. La passerelle entre deux peuples, devant apprendre à vivre ensemble.

Mais Ami nourrissait également d'autres ambitions.

L'énigmatique émissaire du Protectorat disposait d'un emploi du temps assez cryptique. On le retrouvait souvent dans ce quartier commerçant, animant discussions et débats autour des citoyens des Nuages. Il mettait en œuvre des projets à échelle locale, ou se faisait l'oreille des plus démunis.

Parfois Ami dérogeait à la règle, et disparaissait pendant de grandes périodes. Il prévenait à l'avance les citoyens qui assistaient à ses séances, et s'absentait des semaines durant. Parfois il prenait une pause, l'espace d'un jour, pour se consacrer à d'autres devoirs. Entre autres, son devoir de Teikokujin. Mais il lui arrivait régulièrement, parmi ses activités secondaires, de se rendre à la Grande Bibliothèque de Kumo.

Difficile de distinguer l'homme aux bandages parmi le dédale d'étagères, et les piles de parchemins qui s'agglutinaient autour de lui. Ami consultait des heures sans interruption de nombreux ouvrages en tout genre. Le lieu, tenu par le clan Suzuri, était la mémoire de ce monde. Chaque souvenir, chaque pensée, réflexion, semblait prendre forme dans un des recoins de ce cerveau gargantuesque de papier et d'encre.

Ami ne se limitait pas dans les sujets pouvant nourrir son esprit. Histoire de Kaminari, de Shitaderu. Littérature. Histoire des sciences de Shitaderu. Poésie. Archéologie. Pharmacologie. Mythes fondateurs. Herboristerie. Traités de chimie. Étude du chakra, de son origine. Ami découvrait ainsi les fondements du ninjutsu, prenant naissance au sein du Pays du Rempart et de son illustre Académie. Il découvrait la flore locale, celle du monde. Leur beauté, leurs propriétés. Tantôt remède, tantôt poison. La connaissance en était de la même nature.

Il arrivait que l'orateur termine ses journées au sein de ce temple du savoir. On distinguait alors péniblement le symbole ornant son visage couvert à la lueur de la bougie. Parfois, il rassemblait ses découvertes sur quelques carnets, qu'il complétait avec une application quasi religieuse. Il partait ensuite sans dire mot, avec un respect solennel pour l'édifice qui cristallisait la production intellectuelle des hommes de ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8437-soyons-amis-uc#70721 https://www.ascentofshinobi.com/t9089-ami https://www.ascentofshinobi.com/u757
Ami
Ami

20:43 Empty
Ven 19 Juin 2020 - 17:36
20:43 C8d2b410

Ami s'était éclipsé pendant quelques jours. Au petit matin, l'Apothicaire se levait parmi les montagnes de Kaminari.

L'être chétif s'imposait constamment une lourde peine reposant dans son dos. Le poids du bois alourdissait chacun de ses pas, et allongeait ainsi chaque foulée le séparant de son objectif. Le galéniste se dirigeait vers une destination sans nom. Guidé par ses lectures nocturnes, l'anonyme progressait à travers les hauts plateaux du Tonnerre. Dans l'immensité de ces vallées, pas âme qui vive. Seul l'esprit du vent rencontrant celui des montagnes.

Loin des monts escarpés, gangrénés par la pierre, la végétation s'exprimait à nouveau. Mère Nature peigna un tableau lyrique pour l'observateur qu'était l'Apothicaire : avec pour filtre l'éclat safrané du soleil, elle disposa sur une grande toile plane un fond d'émeraude. Mais en s'approchant de plus près, en s'attachant au détail, on distinguait de discrètes nuances de violet, parfois de rose. De véritables constellations florales en éclosion dans cette océan de verdure prenait naissance dans la rétine de l'Apothicaire.

« J'y suis enfin… »

Au milieu des plantes et fleurs, il progressa jusqu'à s'inonder de mauve. Bientôt, sa tenue bariolée, majoritairement magenta et violette, se confondait avec son environnement. Sa silhouette dépassait à peine du champs; seul apparaissait son torse, ses fines épaules et son visage maquillé.

Il lui suffit de plier le genou pour s'évanouir parmi les fleurs. L'Apothicaire fouilla dans sa valise, dégotta une lame courbe, et se releva partiellement vers une fleur en devenir. La dite plante formait une sorte de capsule. La lame fit son office : une simple incision fit saigner la sphère d'un lait sirupeux.

« C'est parfait. Tout simplement parfait. Exactement comme décrit dans les livres. »

Il songea aux quelques pages qui le conduisirent ici, tout en cherchant davantage de matériel dans son armoire à pharmacie. De grands récipients furent disposés en équilibre au-dessus de l'armoire. L'Apothicaire en attrapa une, commença à extraire ce lait végétal, et recommença jusqu'à complétion de chaque récipient.

Le soleil avait bien progressé dans le ciel. Les manches retroussées, l'Apothicaire s'épongea le front, bien en sueur. Il fallait dire que malgré sa volonté, il n'était guère à l'aise avec les travaux manuels. Pourtant, cela ne l'avait pas empêché de réussir son objectif : récolter suffisamment de ce suc pour repartir avec. Son objectif atteint, il s'octroya une pause, à l'ombre des pavots, pour boire un peu, se reposer.

« J'y arriverai, j'y arriverai … ce n'est qu'une question de temps. »

Une bonne demi-heure plus tard, au prix d'un lever pénible, l'Apothicaire s'apprêta à repartir. Il contempla une dernière fois ce soleil qui l'avait accueilli dans ce champ inespéré, avant de rebrousser chemin vers la civilisation.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8437-soyons-amis-uc#70721 https://www.ascentofshinobi.com/t9089-ami https://www.ascentofshinobi.com/u757

20:43

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: