Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

On a parcouru le chemin... | Raizen

Sharrkan
SharrkanEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Lun 15 Juin 2020 - 16:50
Kumo, enfin. Le dernier lieu du Fukkatsu en tant que tel. Peut-être allait-il évoluer en quelque chose de plus grand, peut-être que c'était l'heure de simplement le dissoudre ; dans tous les cas, les pensées du Kazejin étaient plutôt nostalgiques. Mais il ne pouvait nier que le changement était une bonne chose car cela signifiait qu'ils avaient atteint leur objectif. Pendant tout ce temps ils avaient été un groupe uni, eux contre tous. De complets inconnus qui s'étaient regroupés sous la même bannière pour finalement partager des liens plus forts que de simples collègues. Mais ce temps était révolu.

Et Sharrkan avait un pincement au cœur en pensant qu'il serait certainement le premier et peut-être le seul à partir. Plutôt ironique de se battre pendant des mois pour récupérer un village et au final ne même pas y rester, non ? Mais il avait fait des choix et des promesses sur lesquels il ne pouvait revenir.

Ces derniers jours avaient été très éprouvants mentalement et ses doutes sur le futur ne faisaient qu'accentuer cette fatigue qu'il ressentait. Est-ce qu'il avait fait une connerie en acceptant de soutenir l'Impératrice ? Est-ce qu'il s'était imaginé que sa place était à Kaze, quand elle était vraiment à Kumo ? Il avait été sûr de ses choix sur le moment... mais il n'était plus aussi sûr de lui maintenant. Tout faisait trop de bruit dans son esprit, il n'arrivait pas à réfléchir.

Secrètement, il espérait que l'entrevue prévue avec Raizen l'aiderait à se calmer et à trouver des réponses à ses questions. Le Meikyû était certainement la personne la plus zen que Sharrkan connaissait et avec un peu de chance, son aura suffirait à l'apaiser. Il comptait aussi sur ses bons conseils et sa connaissance de Kaze pour l'éclairer sur les autres points, tout en espérant ne pas entendre l'exact opposé de ce qu'il voulait...

Il avait donné rendez-vous à Raizen sur les hauteurs de Kumo. En temps normal, Sharrkan aurait préféré un bar qu'un endroit reculé en plein air mais déjà, il préférait être hors de portée des oreilles indiscrètes et en plus, l'ambiance bruyante des tavernes ne lui convenaient pas dans son état actuel. Et de toute façon, ce n'était pas comme s'ils risquaient d'avoir froid.

En arrivant proche des lieux, Sharrkan eu une idée. Il utilisa sa sensorialité récemment acquise pour camoufler son chakra et rendre ses pas silencieux. Pourquoi ? Il ne savait pas vraiment. Il préférait se dire que c'était pour faire une blague que d'admettre qu'il voulait montrer sa progression à Raizen et gagner sa validation. Il en aurait d'ailleurs beaucoup rit s'il ne faisait pas tout son possible pour arriver discrètement.

« Yo. »

Il lui tendit une bouteille.

« C'est celles qu'on a pas pu prendre à Iwa, j'espère qu'elles ont pas été trop secouées par le voyage. » dit-il en souriant.

C'était bien sûr faux et la condensation sur le verre attestait qu'elles étaient fraîchement achetées. Sharrkan ouvrit sa propre bouteille.

« C'était cool Mizu ? »

Il n'y avait aucun mal à discuter simplement avant d'aborder les sujets délicats...



Spoiler:
 

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Lun 15 Juin 2020 - 23:24

Alors qu’il avait reçu un rendez-vous de Sharrkan, Raizen s’était présenté sur les lieux du rendez-vous de manière un peu plus ponctuelle qu’accoutumée. Ayant pour habitude de faire attendre les gens, il s’était donné la peine de se rendre au point de rencontre un peu plus tôt pour profiter de la vue. Tant d’éléments avaient changé depuis sa dernière visite qu’il ressentait le besoin de prendre l’air et de renouer avec ceux avec qui il avait passé la dernière année.

Pas forcément nostalgique ni même adverse au changement, il avait juste l’impression qu’un long moment s’était écoulé depuis leur dernière conversation. Après tout, tant de choses avaient changé à partir du voyage à Iwa…

-Oy

Souriant, alors qu’il venait tout juste de se faire prendre par surprise, Raizen eut un léger sourire alors qu’il ne s’attendait pas à cela. Laissant planer ses sens, rien ne semblait témoigner de la présence d’une personne, comme quoi Sharrkan semblait avoir développé des aptitudes de dissimulation depuis leur dernière rencontre. L’avait-il fait par exprès ou était-ce suite au traumatisme qu’il avait subi lors de son entrainement en compagnie d’Hoshiyo ? Cette question risquait probablement de demeurer dans la catégorie des interrogations sans réponse pendant un bon moment… le temps qu’il soit suffisamment échauffé pour le taquiner. En voyant la bouteille qu’il avait transportée, il pouvait conclure que ce n’était qu’une question de temps avant que cela se produise…

-Le voyage ? Ne me dis pas que tu t’es promené à Kaze en chameau pendant tout le voyage ? Ça t’aurait donné des jambes de fer pourtant…

Posant son regard sur la musculature de son frère Kazejin, le Meikyû eut un léger sourire. Sa carrure n’avait pas réellement changé, signe que les changements qu’il avait subis étaient d’un autre ordre. Pouvant se permettre ce genre d’analyse grâce à ses connaissances avancées en taijutsu, Raizen savait reconnaître les améliorations en musculature et ce n’était pas ce qu’il remarquait chez Sharrkan. Étrangement, il semblait avoir beaucoup muri.

Demeurant inapte à mettre le doigt sur ce qui avait changé chez lui, il se contenta d’accepter ce défi au même moment où il accepta calmement la bouteille.

-Merci pour la bouteille, autant en profiter maintenant pour rattraper le temps…

Effectuant deux signes de la main, il libéra avec aise deux coupes. Similaires à celle de Kosuke, mais orné d’une décoration dorée, il était clair que Raizen avait sorti ses coupes favorites. Si seulement il ne les avait pas volés à l’époque où il était un peu trop casse-coup... haha. Heureusement, c’était un secret d’État sachant qu’il les avait utilisés pour pratiquer ses aptitudes de scellement en oubliant de les remettre à leur place...

-Kiri hein…

Ricanant légèrement, il observa tranquillement le ciel avant de fixer Sharrkan. Bouteille à la main, il s’amusait à pointer le bouchon dans sa direction au fur et à mesure qu’il appliquait une pression délicate visant à déboucher le contenu.

*pop*

Puis rien. Aucune explosion ou oeil au beurre noir n’eut lieu. C’était un signe qu’elles n’avaient pas été secouées. Quel dommage…

-Contrairement à Iwa, j’ai eu l’impression que le courant passait beaucoup mieux avec le corps décisionnaire tandis qu'à Iwa, ça ne s'est bien passé qu'avec Aimi et Tenzin, un autre cousin de Kaze.

Évidemment, il ne faisait pas référence à sa relation électrique avec Kaya, du moins pas encore.

-L’homme à la tête du village s’entendrait fort probablement bien avec Sazuka d’ailleurs, mais globalement ça s’est bien passé. C’est un village qui a beaucoup souffert, mais qui s’est remis sur pied assez aisément de ce que je vois. Les gens y sont accueillants et sympathiques et leurs aptitudes de combats sont dignes de mention. En plus, j’ai eu droit à un traitement assez luxueux offert par la maison Yuki, donc j’ai pu prendre le temps de découvrir un peu plus leur culture et y voir une possible connections entre nos deux villages...mais...

N’ayant presque que du positif à dire, Raizen versa le contenu de la bouteille dans les deux coupes avant d’en tendre une à Sharrkan. S’arrêtant d’un seul coup comme s’il allait lui révéler une information capitale susceptible de révolutionner son monde, il lâcha brièvement :

-Il fait trop froid.

Passant sa main libre sur sa propre épaule comme s’il se souvenait encore du froid glacial qui perçait son squelette, Sharrkan comprendrait fort probablement mieux que quiconque son désarroi.

-Et toi Kaze ? Il me semble qu'il y a beaucoup d'action en fonction de ce que relate le kunai émoussé...

Gardant toujours la coupe alors qu’il attendait le bon moment pour partager le contenu de cette boisson ensemble, le Meikyû se contenta de savourer l’arôme que dégageait cet alcool. Inconnu du bataillon, il se demandait ce que lui réservait l’homme d’argent. C’était aussi un signe comme quoi il n’était aucunement pressé. Beaucoup plus détendu que lors de leurs précédentes rencontres, Raizen aussi dégageait quelque chose de différent. Or, il n’était pourtant totalement détendu...pas encore


_________________
On a parcouru le chemin... | Raizen J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Mer 17 Juin 2020 - 16:31
Sharrkan était arrivé le plus silencieusement possible derrière le Meikyû, mais comme ce dernier n'avait fait aucun commentaire sur le sujet, c'était impossible de savoir si l'astuce avait fonctionné ou pas. Et puis... il avait trop de fierté pour poser la question. Est-ce qu'il avait négligé un détail ? Il n'était qu'au début de l'apprentissage, alors il avait certainement beaucoup de failles.

Enfin... il n'était pas venu ici pour se prendre la tête sur la sensorialité. Inutile d'y penser pour le moment. Raizen accepta heureusement la bouteille, avant de faire apparaître deux coupes beaucoup trop raffinées pour ce genre de rendez-vous. Sharrkan s'esclaffa.

« T'es vraiment paré à toutes les situations... Difficile de croire que t'as vécu dans une tente dans la campagne de Jôheki pendant six mois. »

Même si leur séjour au Pays du Rempart avait été loin d'être désagréable, ils n'avaient quand même pas pu bénéficier de tout le confort d'un village. Sans peur, Sharrkan resta droit lorsque l'autre Kazejin braqua le bouchon de la bouteille sur lui, tendant les bras dramatiquement en croix. Mais bien sûr, rien ne se passa.

Il écouta Raizen parler de son séjour à Kiri, qui s'était révélé apparemment plus concluant que celui à Iwa. Est-ce que les Kirijins étaient plus ouverts que les Iwajins ou est-ce que Raizen était meilleur orateur que Sazuka ? La Raikage n'était pas vraiment réputée pour son tact... Mais c'était du passé maintenant ; ils n'étaient plus dans l'urgence et ils pouvaient prendre le temps de former de vraies alliances.

Sharrkan tendit le bras pour prendre sa coupe mais comme Raizen, il se figea pour entendre la suite de sa phrase, s'attendant à une information capitale. Puis il sourit en entendant la bêtise.

« Pff, tous les pays sont trop froids comparés à Kaze. »

Il attrapa la coupe décorée d'or.

« ... Sauf pour moi, bien sûr. »

Avec un sourire, il cogna son verre contre celui du brun et bu quelques gorgées d'alcool.

« Ah, Kaze, justement... »

Mince, Sharrkan n'était pas très fan du Kunai émoussé. Il l'avait certainement lu en diagonale... mais il ne se souvenait pas de ce qu'il avait lu sur l'Impératrice. Est-ce qu'il y avait la moindre mention de ses ambitions ou de son groupe ? Non, ce n'était normalement pas connu du public...

« Disons que j'ai rencontré des gens intéressants. »

Le silence plana un moment. Il ne s'attendait pas à devoir parler de tout ça si vite et il se sentait un peu coupable de devoir cacher des informations aux autres membres du Fukkatsu, encore plus à Raizen qui était aussi Kazejin. Mais il ne pouvait pas prendre le risque de briser sa promesse à l'Impératrice sans connaître l'avis du Meikyû sur le sujet.

« Ça te manque pas ? » avait-il dit un peu précipitamment. « Kaze, je veux dire. T'as de la famille là-bas ? »

Et s'il en avait ? Et si le clan Meikyû se dressait contre l'Impératrice ? Et si les Shidan recevaient pour ordre de les combattre ? Et si, et si... Sharrkan aurait des choix à faire, en son âme et conscience, et des gens à trahir dans tous les cas ; et malgré ses belles paroles, il n'était pas sûr de pouvoir assumer ça.

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 23:11

Écoutant calmement Sharrkan, Raizen se contenta d’un sourire lorsqu’il souligna qu’il semblait parer à toute éventualité. Mettant à peine le doigt sur le degré avancé qui caractérisait l’avancement et les prévisions du Meikyû, en discuter davantage l’aurait probablement traumatisé. Or, c’était monnaie courante pour tout maître en fuinjutsu d’avoir littéralement de quoi vivre à l’intérieur de multiples sceaux. Si on veut, c’était une manière idéale de voyager sans forcément se soucier un moindrement du confort, une manière aisée de nourrir une vie de nomade.

Or, il y avait plus intéressant dans cette conversation qui prenait un ton... relativement nouveau. Passant de la taquinerie à la confiance, le timbre de voix de Sharrkan se fit légèrement pensif. Était-ce une impression dont il était le seul à en capter les brides ? Possible. Or, avant une telle mise en suspense, celui-ci devait forcément s’attendre à avoir des questions du Meikyû qui suivait de très près l’actualité Kazejine. Après tout, ce n’était pas parce qu’il n’était retourné à Kaze depuis un bon moment qu’il n’était pas attaché à cette région. Au contraire, depuis le jour où la banque Sabaku avait été cambriolée, il s’était donné pour objectif de se rendre sur les lieux afin d’aider le Yoake à enquêter. Or, les événements de Kumo avaient en quelque sorte provoqué un certain détour.

Malgré tout, la chance semblait vouloir le sourire alors que l’aiguille de sa boussole et de sa destinée pointait toutes deux en direction de Kaze. Que ce soit afin de retrouver Meikyû Manako ou tout simplement pour rencontrer Eirin de la Banque Sabaku après l’avoir manqué à Iwa, tous les éléments pointaient en direction du pays du vent. Mieux encore, en amont des récents événements, le maître en fuinjutsu devait se diriger à Kaze histoire de renforcer le sceau du Dieu du désert. Maintenant qu’il avait atteint un certain niveau de maîtrise en fuinjutsu, il avait appris une nouvelle technique qui saurait préserver la nation des possibles turbulences. Or, le sceau était excessivement bien gardé, ce qui ne l’inquiétait pas forcément, pour le moment…

-Me manquer hein… ?

Réfléchissant calmement, il était vrai que Sharrkan n’était pas tout à fait au courant de son histoire en lien avec Kaze.

-Disons que je n’ai pas vraiment quitté Kaze par choix. Si on veut, mon père était un rival de notre chef de clan actuel et a essuyé un échec pendant les élections. Comme le courant du clan n’allait pas forcément avec sa vision, il a été préférable que j’effectue ma vie et mon éducation à Kumo, un endroit riche en science et en progrès…

Buvant soudainement la boisson, il ingurgita le liquide d’un seul trait, sans broncher. Au contraire, il s’était même permis un léger sourire alors qu’il noyait son regard dans les iris de Sharrkan pour y voir un quelconque signe de faiblesse.

-Donc, évidemment, j’ai de la famille à Kaze…

Ne voulant entrer dans les détails concernant l’existence d’un frère dont il n’avait jamais parlé jusqu’à présent, il poursuivit :

-et si on veut, le clan fait partie de ma famille malgré nos divergences. J’ai d’ailleurs renoué un peu avec celui-ci lors des recherches que j’effectuais sur la localisation d’une Meikyû qui serait une quelconque cousine…

Restant évasif sur le reste, il poursuivit :

-Donc, je ne dirais pas que Kaze me manque, mais j’ai hâte d’y retourner. Depuis les événements ayant affecté la banque Sabaku, je devais y retourner pour tenter d’aider l’enquête. Or, maintenant que le tout semble s’être restabilisé, j’aimerais y retourner pour y rencontrer leur représentant, mais aussi pour rendre visite au sceau du Dieu du désert histoire d’en renforcer le sceau…

Ayant un léger sourire, il plissa des yeux, ne délaissant pas les iris de Sharrkan. Après tout, il lui faisait confiance en lui expliquant tout cela.

-Après, je ne cacherais pas que les récents mouvements à Kaze ne sentent pas réellement bon, donc j’aimerai prendre un peu le pouls de la situation. Je doute que le premier cercle soit bel et bien de retour puisqu’ils conservaient leur pouvoir à travers l’ignorance de la population à travers l’impératrice. Une fois révoqué suite au scellement du Dieu du désert, les autres héros et moi-même n’avons pas accepté de supporter leur bannière comme le reste de la population et depuis, les soeurs gardiennes ont disparu. Annoncer leur retour dans l’état actuel des choses me semblerait étrange surtout que ce n’est pas leur mode opératoire. C’est donc surement autre chose. Ensuite, à voir ce que le Yoake et les autorités locales en pensent. Pour les avoir côtoyés, ils ne laisseront pas cela couler très longtemps.

Haussant légèrement les épaules alors qu’il ne semblait pas inquiet, Raizen préféra conserver la suite de ses réflexions pour lui-même afin de ne pas noyer Sharrkan sous ses pensées et paroles.

-Après, je suppose que certains éléments me manquent un peu, donc retourner voir mon clan sera assez spécial sachant que je suis plus respecté au sein de Kaze qu’à l’intérieur de mon propre clan pour des raisons évidentes… Après, ils ne sont pas méchants, donc ce sera un bon moment de renouer et de discuter.

Terminant sur cela, il versa de nouveau cet élixir dans la coupe de Sharrkan s’il avait fini et dans la sienne.

-Sinon, raconte-moi ton voyage. Il semble t’avoir particulièrement marqué à y voir ton timbre de voix. Dis-m’en davantage sur les mystérieuses personnes que tu as rencontrées…? D’ailleurs, si tu as des informations sur l’ambiance de Kaze, n’hésite pas à me les partager, toute information pourrait être utile sachant que débarquer en pleine guerre civile serait problématique.

Ricanant légèrement, il soupira avant de murmurer quelques paroles :

-Je risquerais de finir par croire que je porte malchance à Kaze...à ce stade

La rencontre avec le Dieu du Désert l’ayant marqué à jamais, il se contenta de garder le silence sur la suite, laissant la table à son compatriote.


_________________
On a parcouru le chemin... | Raizen J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Sam 20 Juin 2020 - 8:54
Plus il écoutait Raizen parler, et plus Sharrkan se rendait compte qu'il ne savait pas grand-chose à son sujet. Ils avaient beau avoir vécu en communauté restreinte pendant plusieurs mois... en dehors de ce qui se rapportait aux talents de shinobis, ils ne se connaissaient pas. Leurs esprits avaient été tellement occupés par la reconquête de Kumo qu'ils n'avaient jamais osé aborder de sujets plus légers.

Et maintenant, hé bien... Sharrkan n'avait pas assez d'informations pour savoir s'il pouvait se confier à Raizen sur ce qu'il se passait à Kaze. Il avait été un peu idiot après tout, de croire que tout se passerait bien de toute façon. Ici, ils n'étaient plus simplement membres du Fukkatsu avec les mêmes buts ; peut-être même qu'ils seraient ennemis sur ce terrain-là.

« Ah, ça nous fait un point commun en plus... »

C'était ce que Sharrkan avait répondu en entendant que Raizen n'était pas parti de Kaze de son plein gré. C'était étrange d'imaginer le Meikyû poussé à l'exil en le voyant maintenant ; sûrement qu'aujourd'hui, aucun ne serait capable de lui tenir tête s'il décidait de retourner chez lui et de prendre ce qu'il voulait.

Il ne flancha pas sous le regard soutenu de Raizen, du moins pour l'instant. Ils se connaissaient depuis assez longtemps pour que ce soit supportable, surtout lorsqu'il se contentait d'écouter. Essayant de capter l'information qu'il attendait, sans délaisser les détails. "Pour les avoir côtoyés"... Bien sûr. Son titre ne sortait pas de nulle part après tout. Il avait été stupide d'espérer que Raizen ne soit pas lié au Yoake.

Il avait envie de rentrer chez lui... Un sentiment que Sharrkan connaissait que trop bien. Mais il ne devait pas. Pas maintenant, pas tout de suite. Raizen ne devait pas être là lorsque l'Impératrice marcherait sur Taiyô pour prendre la Capitale. Il ne devait pas se trouver aux côtés du Yoake lorsque l'armée impériale les trouverait. Même si le Kazejin aux cheveux blancs n'avait pas l'entière certitude que le scénario se déroulerait de cette façon, il ne pouvait prendre ce risque. Pour l'Impératrice... autant que pour le Meikyû.

Sharrkan avait vu de ses propres yeux la fureur de vaincre de Kuuli autant que sa capacité à motiver et unir ses troupes pourtant hétéroclites. Des soldats animés par même but, prêts à se sacrifier pour leurs idéaux. Et leur nombre augmentait drastiquement de jour en jour. Ils s'étaient déjà infiltrés partout, jusque dans la garde de Taiyô. Ils avaient toutes les cartes en main. Si Raizen se rendait là-bas... Et bien... Même le plus fort des shinobis pouvait être submergé par le nombre.

« Je vois. Mais tu vas certainement être occupé un bon moment ici avant de pouvoir partir en vacances. Sazuka aura besoin de toi et de ton soutien pour créer le nouveau Kumo... et sûrement de ta patience et de ta diplomatie, aussi. » lança-t-il avec un sourire.

L'opération se déroulerait rapidement. Le temps que l'affaire arrive jusqu'aux oreilles des Kaminarijins, l'Impératrice serait déjà au pouvoir.

A sa surprise, le verre de Sharrkan était effectivement vide. Il l'avait certainement vidé sans s'en apercevoir... Ugh, ces alcools doux descendaient beaucoup trop facilement. Il accepta la recharge avec reconnaissance, sa gorge devenant un peu plus sèche à cause de la question de Raizen.

« Donc tu comptes vraiment y aller bientôt ? Non, pas de guerre civile. Mais ce n'était pas vraiment la politique que j'avais en tête lorsque j'y étais. Enfin, sauf celle de mon clan... Je suis en train de négocier pour récupérer mon nom, donc j'étais assez occupé. Mais préviens-moi avant d'y aller, je te dirais si j'ai reçu d'autres nouvelles. »

Pardonne-moi Raizen... Pensa-t-il, espérant faire le bon choix. Il pourrait toujours tenter de se justifier plus tard sur ses décisions, mais pour l'instant, il préférait miser sur sa sécurité. Et si le Meikyû ne le pardonnait jamais, alors Sharrkan pourrait seulement se rappeler de pourquoi il l'avait fait.

« Des gens intéressants, oui. » répondit-il en riant doucement. « Déjà, tu sais qu'il y a des marchands qui se spécialisent dans les objets dérivés de toi ? Des figurines, des médaillons... Je ne m'y attendais pas vraiment. »

Sharrkan repensa à la figurine pas très réussie qu'il avait été plus ou moins obligé d'acheter. Il l'avait même dans son sac parce qu'il pensait lui montrer, mais maintenant qu'il y était... c'était pas carrément bizarre ?

« J'ai aussi rencontré une de tes fans. Elle a toute une collection d'objets qui te représentent... Et apparemment, ce n'est pas la seule. Donc rassure-toi, les Kazejins ne pensent pas que tu leur portes malchance. »

Il fallait vraiment être allumé pour acheter des figurines d'une personne réelle... Non ?

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Dim 21 Juin 2020 - 1:02

Alors que Raizen était attentif aux informations que Sharrkan révélait, semblait-il que tous deux n’avaient pas forcément la meilleure des relations avec leur clan respectif. Comme quoi, c’était peut-être ce genre de motifs qui avaient mené la plupart des Kazejins à quitter en direction d’un des trois villages shinobi. Bien que pour le moment, il ne connaissait aucun Kazejin originaire de Kiri, en pensant à Sharrkan, Tenzin et lui-même, il pouvait constater qu’ils s’étaient tous dirigés vers un meilleur futur en quittant Kaze.

Soupirant tandis qu’il s’apprêtait à demander plus de détails, le Meikyû passa très proche de s’étouffer en entendant la mention sur les figurines. Sur le coup, il fut drôlement perturbé, comme s’il venait de voir un fantôme.

Arquant un sourcil, il observa Sharrkan, se demandant si les figurines étaient réussies. Or, rien qu’en connaissant les marchands Kazejine, il savait que c’était peine perdue. En effet, il était mieux de ne pas les voir, pour sa santé mentale. Malgré tout, le plus choquant était lié au fait que certaines personnes l’idolâtraient possiblement à Kaze, phénomène qui devait fort probablement embêter un peu Meikyû Jotaro sachant qu’il semblait renier partiellement le Meikyû…

Mitigré, le jeune homme passa une main dans sa chevelure sombre après avoir enlevé temporairement son chapeau.

-Mhmm…

Se contentant de garder le silence, il consomma la seconde coupe sans qu’on ait à le forcer. Après tout, il était clair qu’il désirait oublier ce qu’il venait d’entendre.

-Je dois admettre être surpris d’entendre que j’ai des admirateurs… , mais Kaze a toujours été très fort par rapport à tout ce qui était lié aux croyances, donc ça ne me surprend pas…

Ayant un léger sourire, il poursuivit :

-Après, j’espère qu’elle ne me voue pas un culte similaire à celui du premier cercle. Autrement, on risque de ne jamais se sortir de l’unilatéralité des croyances à Kaze…

Offrant un nouveau sourire à Sharrkan, il déposa la bouteille sur une surface plate légèrement en hauteur avant de poursuivre :

-Mais merci, je tâcherais d’essayer de te tenir au courant, mais je ne te promets rien.

Après tout, Raizen n’était pas du genre à faire part de ses voyages aux autres en dehors de Sazuka. Impulsif, il savait pertinemment qu’il serait porté à voyager beaucoup pour justement soutenir Sazuka là ou il excellait. Ainsi, à tout moment, il pouvait être de passage dans le coin et décider de s’y aventurer.

-Par contre, aussi anodine soit la situation, ça me donne un bon indice sur le fait qu’il va falloir que je sois discret et que je masque mon apparence pour éviter de me faire harceler dans les rues.

Après tout, Raizen connaissait les Kazejins. Ceux-ci n’étaient pas réputés pour être modestes. Au contraire, ils pouvaient parfois être très extravagants et envahissants. Pire, encore, il ne voulait pas attirer l’attention sachant que sa visite serait fortement symbolique…

-Sinon, ne t’en fais pas pour Sazuka. Je doute justement qu’elle ait besoin de moi à Kumo au début. Ensuite, elle pourra possiblement compter sur toi non ?

Marquant une pause alors qu’il portait son regard sur la vue que leur donnait cette hauteur, on aurait dit qu’il était en train de se projeter. Au même moment, il avait posé une question beaucoup trop subtile pour ne pas être subtil. C’était plus ou moins la preuve qu’il lui arrivait parfois de tourner le dialogue en sa faveur sans forcément en prendre conscience...

-Quoiqu’il en soit, j’ai même déjà préparé les dossiers qu’il lui faudra sachant que nous n’aurons surement pas le luxe de prendre notre temps…

Préférant rester sur cette part de mystère, le corbeau avait suffisamment parlé de lui pour la journée. C’était maintenant le temps de consacrer un peu plus d’attention sur son frère du désert.

-Sinon, parle-moi un peu de ta famille et de ton clan tiens. C’est rare que tu abordes ce genre de sujets. On a souvent parlé de tout et de rien, mais au final, je n’ai jamais pris le temps de te demander quel était ton ressenti et ton vécu par rapport à Kaze justement…

Revenant sur son commentaire initial, Raizen était curieux d’en savoir davantage sur le Kyoujin argenté...

_________________
On a parcouru le chemin... | Raizen J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Lun 22 Juin 2020 - 15:55
Observant attentivement la réaction de Raizen alors qu'il larguait la bombe, Sharrkan s'esclaffa. Apparemment non, il n'était pas au courant qu'un tel business se développait tranquillement dans le désert. Et donc, aucune de ces personnes n'avait eu l'autorisation de créer ces statuettes. Enfin, le Kazejin aux cheveux blancs se garda bien de mentionner qu'il avait participé à ce commerce et contribué au fanatisme de Nobume par la même occasion...

« Oh, je suis sûr que t'as des admirateurs en dehors de Kaze également... »

N'ajoutant aucun autre commentaire, Sharrkan se contenta de siroter son verre en fixant le Meikyû du coin de l'oeil. Il n'espérait pas que ce dernier lui fasse part de ses moindres déplacements même si effectivement, cela aurait bien facilité sa tâche. Peut-être qu'il pourrait trouver à Kumo quelqu'un à engager pour pister discrètement Raizen et le tenir informé de ses déplacements... Ah, il se mettait vraiment à réfléchir comme ces voyous qu'il fréquentait depuis peu.

Il manqua néanmoins d'avaler sa boisson de travers lorsqu'il entendit l'autre Kazejin dire qu'il changerait son apparence pour venir à Kaze. Même quand il tentait de changer de sujet, il arrivait à empirer la situation. Ou est-ce que c'était Raizen qui avait un don particulier pour lire entre les lignes ? Et ce n'était certainement pas l'alcool qui l'aiderait à tenir sa langue...

Sharrkan aussi porta son regard sur l'horizon, et plus particulièrement sur les lumières de Kumo qui s'allumaient petit à petit sous leurs yeux. Il garda le silence un moment... avant de se rendre à l'évidence que le mensonge ne servirait à rien dans cette situation.

« Ça dépend. Je dois en parler avec Sazuka mais... je ne pense pas rester au village. La vie de shinobi confiné entre quatre murs ne me convient pas. J'aime servir Kumo, mais j'aime encore plus être libre d'aller où je veux, quand je veux. Enfin, n'importe quel membre du Fukkatsu pourra toujours compter sur moi s'il en a besoin... »

Ça, c'était le plan... en théorie. Il espérait que Sazuka comprendrait ; qu'ils comprendraient tous. Raizen le premier, certainement.

« Hum, que dire sur le clan... on est pas des milliers à vivre au même endroit et en cherchant bien, on trouve toujours des liens familiaux, de sang ou par alliance. Alors même si je n'ai pas de frères et sœurs, j'ai beaucoup de cousins et cousines, des fois à des degrés très éloignés mais... ça compte quand même comme de la famille. » répondit-il alors qu'un léger sourire apparaissait sur ses lèvres. « Enfin, dans tous les cas, c'est plus sûr de se marier en dehors du clan. »

Il rit un instant avant de reprendre un air plus sérieux, un pli se formant entre ses sourcils.

« Ils préfèrent suivre leur propre idée de la justice que de se plier aux lois de Kaze, parce qu'ils ont toujours fait comme ça. Et euh... ouais. C'est un peu compliqué avec moi en ce moment. Ils m'ont envoyé en exil à Kumo dans l'espoir que je ne revienne pas avant un moment, alors autant te dire qu'ils ont été un peu déçus en me voyant débarquer après seulement trois ans. »

Il sourit à Raizen en espérant ne pas avoir plombé l'ambiance, mais son regard restait lointain. Sharrkan s'était fait à l'idée depuis le temps, même s'il trouvait que les circonstances auraient dû atténuer son châtiment. Enfin, la chance était de son côté puisque concrètement, il avait déjà purgé sa peine. Il lui suffirait de prouver sa valeur...

« Doooonc je suis actuellement en négociations pour récupérer mon nom et ma place. Mais je ne m'en fais pas trop, ils devraient bientôt se rendre compte qu'ils ont besoin de moi. »

Il s'esclaffa. Il avait déjà négocié avec l'Impératrice pour la protection de son clan, puisque ça avait été une de ses conditions en échange de son engagement. C'était quand même un sacré cadeau qu'il leur apportait... Jouer intelligemment ses cartes, apitoyer la vieille sur son sort, et le tour serait joué...

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Dim 5 Juil 2020 - 11:53

Écoutant calmement Sharrkan, Raizen devait avouer comprendre d’où il venait. Pour avoir plus ou moins eu les mêmes réflexions il y a de cela quelque temps, tout juste après la chute de Kumo, il avait remis en perspective plusieurs éléments. Représentant un neutron libre dans l’âme, il lui avait fallu du temps avant de comprendre sur quel horizon il devait et voulait réellement gravité. Était-ce Kumo ? Était-ce Kaze ? Était-ce l’Extérieur de Kumo ? Il y avait tant de réponses au final et elles étaient toutes véridiques comme elles étaient toutes fausses. En effet, Raizen gravitait autour de quelque chose de très différent qui chevauchait de nombreuses factions. Le personnifiant ainsi comme un élément imprévisible et dangereux pour beaucoup trop de partis différents, c’était ce qui faisait sa force, mais qui causerait fort probablement sa perte s’il perdait de vu ses objectifs…

-Je te comprends, j’ai eu les mêmes réflexions alors que nous étions à Hayashi. Je me suis demandé quelle était ma réelle mission et si je ne serais pas en mesure de mieux l’accomplir de l’extérieur pendant un certain moment…

Lui faisant un léger clin d’oeil, Raizen continuait de boire, mais cette fois-ci beaucoup plus tranquillement, comme s’il n’avait plus envie de boire.

-La liberté a de nombreuses vertus. L’essentiel est simplement de rester fidèle à soi-même. Je pense que ce sera aussi la clé qui te permettra de te faire accepter par ta famille au final. Peut-être pourras-tu aussi les influencer positivement… Je ne crois pas qu’on peut fondamentalement changer les gens s’ils n’en ont pas envie, mais je ne me doute pas que tu sauras leur prouver que le temps n’est pas un indicateur clair de ton évolution.

Après tout, ils avaient tant vécu au cours des dernières semaines, des derniers mois… C’est probablement pour cela qu’il ne pouvait accorder le moindre sourire ou sentiment de satisfaction à l’idée qu’il avait possiblement des admirateurs à travers le Yuukan. Au final, le plus important pour Raizen était d’être satisfait, ce qui était très difficile. Représentant un éternel insatisfait, tant qu’il n’avait pas accompli ses objectifs, il ne pouvait s’empêcher d’avoir le goût amer du travail inaccompli. Au final, c’était comme si…, c’était comme s’il ne serait prêt qu’à récolter les fruits de ce qu’il avait semé une fois qu’il serait satisfait ; c’est-à-dire jamais.

-Après, si tu peux éviter de te marier au sein de ton clan, c’est toujours préférable… si tu veux mon avis… une autre coutume à tenter de changer si elle t’est obligatoire…

Masquant un léger sourire, la tonalité de son air plutôt enjoué s’était calmée au regard du récent constant interne qu’il venait de faire.

-Sinon, que comptes-tu faire spécifiquement à Kaze pour aider ton clan ? J’imagine que tu as déjà un plan non ? Je ne sais pas trop à quoi ressemble leurs idéaux de la justice, mais pour avoir vécu une situation similaire avec mon clan, il faut t’assurer d’être prêt si tu veux aller jusqu’au bout de tes objectifs et le plus important je pense, est de savoir jusqu’où tu comptes tracer ta limite.

Après tout, avoir des rêves et des objectifs était important. Toutefois, il fallait savoir là où s’arrêtait sa limite respective au cas ou on était confronté à celle-ci. Prévoyant ? Certes. Or, l’impulsivité n’avait jamais rien donné de forcément bon. Bien qu’être poussé dans ses retranchements pouvait nourrir une croissance assez pertinente, elle pouvait aussi donner Racine à la perte totale de vue des objectifs ciblés… Ainsi, s’il pouvait donner un conseil à Sharrkan, c’était bien celui-ci : Jusqu’ou était-il prêt à aller pour accomplir ses ambitions ? Raizen était passé par là, il s’était même posé la question lors de la reprise de Kumo. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il avait fait certains sacrifices, à tort ou à raison… Or, à bien y repenser, il était conscient qu’il n’aurait fort probablement jamais été totalement prêt à faire une guerre qui aurait provoqué des milliers de morts de chaque côté...pas tant qu’il y avait d’autres options plus bénéfiques. C’est le pari qu’il avait fait et il l’avait respecté jusqu’aux résultats estimés : un franc succès.

Quoiqu'on en pense, Raizen n'aimait pas faire la guerre pour le plaisir de faire la guerre. Cela ne l'avait pas forcément empêcher de croître en puissance jusqu'à devenir l'eau dormante dont il fallait se méfier...

_________________
On a parcouru le chemin... | Raizen J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Mer 8 Juil 2020 - 12:09
Raizen comprenait les idéaux de Sharrkan sur la liberté, bien sûr. C'était sûrement un sentiment et un besoin inhérent à tous les enfants du Vent, encore plus qu'aux autres. Autant pour ceux qui ont connu le bonheur de parcourir librement le désert que pour ceux qui au contraire, privés de leur indépendance, n'ont connu que les murs du Colisée. Si tous les êtres vivants avaient bien entendu besoin de liberté, Sharrkan n'était pas étonné de constater que certains étaient simplement plus enclins que d'autres à vivre dans le confinement des Villages Cachés. Aussi, il ne fut pas très surpris d'entendre que Raizen avait eu des doutes lors de leur séjour à Hayashi.

« Merci. Je l'espère... » répondit-il alors qu'il regardait le fond de son verre, à nouveau vide.

Rester fidèle à soi-même, hein ? Un très beau conseil certes, mais ô combien difficile à appliquer quand on ne sait plus qui on est. Le Kazejin aux cheveux blancs avait tellement changé de mentalité et de comportements ces dernières années, tout en gardant quelques traits qui le caractérisaient, que parfois il ne savait plus comment agir, comment penser. Il se perdait entre ce qu'il avait été, ce qu'il était et ce qu'il voulait devenir. Mais il essayait toujours... d'agir pour le mieux. Même si certains pouvaient certainement trouver à redire sur sa conception du bien, c'était sa propre vision des choses.

« Ha, ne t'inquiète pas pour ça. » dit-il en souriant. « Ils sont très butés sur certains sujets comme la justice, mais ils sont en même temps très ouverts à l'extérieur. D'ailleurs, beaucoup font partie du clan sans en avoir le sang ou le pouvoir. En tant que marchands, ils sont obligés de s'entendre avec tout le monde ! »

C'était agréable de parler de son clan avec quelqu'un d'extérieur. Beaucoup de souvenirs remontaient, la plupart apportant avec eux un sentiment de nostalgie, de l'époque où tout allait bien. L'innocence de l'enfance certainement. Mais pour Sharrkan, c'était toujours étrange de parler d'eux en disant "ils" plutôt que "nous". Peut-être que dans le futur, il réussirait à faire tomber cette énième barrière.

« Je le suis. Enfin, je pense. J'ai... »

...fait un pacte avec l'Impératrice. C'était ce qu'il avait faillit dire avant que les mots ne s'étranglent heureusement dans sa gorge. Parler du bon vieux temps, de sa famille, en plus avec un ami et quelques verres : il avait baissé sa garde pendant une seconde. La manipulation, le mensonge ou du moins la rétention d'informations, ce n'était pas quelque chose de naturel pour lui. Ce n'était vraiment pas un domaine où il excellait.

D'habitude, il pouvait toujours compter sur son sens de la répartie pour se sortir d'un mauvais pas mais à cet instant là, son esprit était vide. Rien ne lui venait pour répondre à la question sans se dévoiler. Et les secondes de silence s'écoulaient inexorablement. A ce stade, le Meikyû avait certainement senti que quelque chose clochait, s'il ne l'avait pas déjà détecté avant.

Cherchant une excuse, Sharrkan se leva rapidement pour attraper la bouteille et se resservir un verre. C'était une technique pitoyable, mais peut-être que ça suffirait pour lui faire gagner quelques secondes et sortir de ce piège. Mais au dernier moment, un plan bien plus fou lui passa par la tête. Alors qu'il allait saisir le goulot de la bouteille, son bras changea totalement de direction et sa main se posa... derrière la nuque du Meikyû.

Dans la continuité du mouvement, Sharrkan plaqua ses lèvres avec force sur celles de Raizen. Il n'avait pas eu besoin de plus d'une fraction de seconde pour voir à quel point son idée était insensée et stupide, mais c'était déjà trop tard. Uh, il allait peut-être avoir de gros problèmes à cause de ça. Alors... autant en profiter. L'espace d'un instant, il ferma les yeux et ses doigts glissèrent dans les cheveux du brun. Il aurait pu imaginer franchir la barrière de ses lèvres...

Il recula aussi rapidement qu'il s'était approché.

« Oups, désolé Raizen. Je crois que j'ai trop bu, haha... Je ferais mieux de rentrer. »

Son expression ne montrait bien sûr pas une once de regret, en tout cas pour l'instant. Mais maintenant... c'était l'heure de prendre la poudre d'escampette.

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Mer 8 Juil 2020 - 17:20

Écoutant calmement Sharrkan, Raizen ne comprenait pas pourquoi celui-ci était si différent de l’habitude. En se remémorant les événements à Iwa, il se souvenait pertinemment avoir vu un homme très confiant, fier et ayant toujours les mots à la bouche. Pourtant, il semblait bouche bée l’espace d’un instant. Quelque chose le tracassait-il ? N’était-il pas heureux d’avoir repris le village ou se sentait-il perdu de regagner un semblant d’équilibre ?

Pouvant représenter une ivresse quelconque, il était vrai que le désir de récupérer le village leur avait respectivement servi de carburant. Allant de leur motivation à la canalisation de leurs émotions, ils avaient tous connu une croissance assez importante, pour ne pas dire précoce. Or, les voilà qu’ils étaient possiblement ingrats devant cette opportunité qui leur avait été offerte…

Puis d’un seul coup, Sharrkan posa ses lèvres sur les siennes, coupant ce qu’il disait pour venir le surprendre d’une drôle de manière. Sur le coup, Raizen fronça les sourcils, ne comprenant pas trop ce qu’il venait de se produire tandis que Sharrkan venait de s’enfuir.

S’arrêtant un moment, il effectua quelques mudras avant de tendre la main dans sa direction. Très rapidement, une main électrique le captura alors qu’il maintenait son geste, l’immobilisant ainsi pendant quelques secondes.

Réfléchissant, ce geste ne l’avait pas forcément choqué. Bien que Raizen ne penchait pas forcément pour ce camp, l’acte d’embrasser quelqu’un était assez anodin pour lui. Or, il avait presque l’impression que celui-ci lui faisait des au revoir ? À voir la manière dont il avait bu la totalité de la boisson, son comportement, cette hésitation, on aurait presque dit qu’il était en dehors de son personnage et de sa confiance habituelle.

Pour l’avoir côtoyé pendant un an, il savait que quelque chose clochait, mais ne comprenait pas forcément d’où ça venait.

-Je ne vais pas te forcer à me dire ce qui ne va pas, parce que tu sais autant que moi que la porte a toujours été ouverte à cet égard. Par contre, essaye de ne pas mourir et sache que ta famille sera toujours là pour toi, cher frère.

Se tournant pour le regarder dans les yeux, Raizen utilisait un nouveau type de champ sémantique. Lui qui était si distant, si neutre venait de prononcer des paroles assez familiales et patriotiques, comme s’il avait compris qu’il devait s’attacher à quelque chose ou plutôt qu’il s’était attaché à quelque chose. N’étant certes pas la personne la plus empathique, ce n’était pas pour autant qu’il ne pouvait accorder un conseil à quelqu’un qui peinait à peine à masquer une possible tristesse sous des actions impulsives. Or, si c’était vraiment une blague, il venait semble-t-il de se faire avoir…

-En attendant, tâche de travailler tes aptitudes à embrasser, sinon personne ne voudra de toi comme époux à Kaze.

Le relâchant soudainement, il laissa un rictus marquer ses lèvres tandis qu’il relevait une manche pour dévoiler une nouvelle marque sur son avant-bras. Représentant le symbole du Fukkatsu, Raizen se l’était fait tatoué après tant de temps. Un Meikyû qui posait le symbole des Uzumakis sur son corps, un comble qui n’en était pas un. Représentant le signe de la vitalité, mais aussi de la renaissance, c’était un rappel pour qu’ils se souviennent de ce qu’ils avaient traversés en tant que famille.

Après tout, il avait vécu une vie, l’avait perdu et venait tout juste de se réveiller pour contempler un nouveau futur, une nouvelle destinée. Or, ce n’était pas pour autant que le passé disparaissait. Pour toujours et quoiqu’il arrive, il comptait chérir ces mémoires, ces désirs ardents qui avaient brûlé les premières flammes de cette nouvelle prémisse qui l’attendait…

Le diplomate s'ouvrait pour la première fois sur ses émotions et sentiments.

Bienvenue en enfer



_________________
On a parcouru le chemin... | Raizen J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Sharrkan
SharrkanEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Lun 13 Juil 2020 - 16:30
Mélange de stupeur, d'adrénaline et quand même... de satisfaction, c'était ce que ressentait Sharrkan à ce moment-là. En fait, il était complètement déstabilisé, même si c'était plutôt l'effet qu'il avait voulu produire sur Raizen. Mais ce n'était pas le moment de penser à ça : il aurait le temps de réfléchir sur ses actions plus tard mais pour l'instant, il devait profiter de l'effet de surprise et s'enfuir comme un lâche.

Mais bien sûr... rien ne se passait jamais comme il le prévoyait. En ayant plus qu'une demi-seconde de réflexion, il aurait certainement vu les failles de son plan. Il en aurait même beaucoup ri, s'étonnant lui-même d'avoir eu une idée aussi stupide. Mais c'était trop tard et maintenant, il devait faire face aux conséquences beaucoup plus rapidement qu'il ne l'avait prévu.

Aussi, quand il fut capturé par la main de raiton, il n'essaya même pas de lutter. Déjà parce que hé, c'était contre Raizen et qu'il n'avait aucune chance de s'enfuir si le Meikyû ne le permettait pas. Mais aussi parce qu'il était fatigué. Toute cette situation, c'était beaucoup plus que ce qu'il était capable de gérer, même s'il tentait de se voiler la face par tous les moyens. Il était fatigué de lutter contre lui-même.

Par contre, il n'était vraiment pas prêt à croiser le regard de Raizen. Pas forcément à cause du baiser qui ne signifiait de toute façon rien, mais bien à cause de l'échec cuisant et humiliant qu'il venait de se prendre. La tête baissée, il laissa ses cheveux cacher partiellement son visage ; ce n'était de toute façon pas comme s'il avait la possibilité de libérer son bras pour les remettre en place.

Une leçon de morale, c'était bien la dernière chose dont il avait besoin pour l'instant mais connaissant son interlocuteur, Sharrkan pensa qu'il n'y avait aucun moyen d'y échapper. Et pourtant... Rien ne vint après la deuxième phrase. Raizen avait l'air très sérieux. Peut-être même inquiet ?

Il n'y avait pas besoin de plus de détails pour comprendre que la famille mentionnée n'était pas celle de Kaze ; et au fond, ça l'apaisait d'entendre cette vérité qu'il connaissait déjà. Par contre, il ne put s'empêcher de pouffer en entendant le Kazejin appuyer sur le terme frère.

« Je te dirai tout... »

Il prit une grande inspiration et redressa enfin la tête.

« ... mais pas maintenant. »

Mais il fut pris d'un grand doute. Et au final... pourquoi pas ? Pourquoi ne pas soulager sa conscience et tout raconter à Raizen, pourquoi ne pas rester à Kumo avec sa famille ? Laisser tomber les secrets, les complots, les manipulations, les histoires de politiques. Juste faire sa vie simplement, en se laissant porter... Il aurait pu accepter son sort et laisser tomber ce Kaze qui l'avait abandonné. Mais non. Le destin tentait à chaque fois de le remettre à sa place, mais Sharrkan s'entêtait à combattre le courant.

« Ha ?! Qu'est-ce que t'insinues ? C'était pas sérieux, tu peux pas juger ! Ugh... »

Il fut relâché de l'emprise de raiton et pourtant, il sentait toujours une certaine chaleur sur sa nuque. Si en plus il se mettait à rougir pour une remarque aussi insignifiante, c'était que quelque chose n'allait vraiment pas. Ou au contraire... ça allait mieux qu'il y a quelques secondes, l'ambiance était plus légère. Et si Raizen le chambrait de cette façon, ça voulait aussi dire qu'il ne lui en voulait pas.

Et puis il lui montra le tatouage. Il fallut à Sharrkan une seconde pour comprendre ce qu'il voyait. Le symbole des Uzumaki... celui du Fukkatsu. Pas celui de Kumo. Enfin, il espérait que ce soit bien celui du Fukkatsu et non une preuve d'amour désespérée pour Sazuka. Et si c'était bien le symbole de leur organisation, il n'aurait jamais pensé que l'expérience avait été aussi marquante pour le Meikyû, qui semblait avoir vécu beaucoup d'événements.

« Oh. » dit-il simplement.

Ce n'était pas la première fois qu'il le remarquait, mais au final la première fois qu'il s'en faisait la réflexion : Raizen n'était pas aussi insensible et froid qu'il voulait bien le montrer. Il suffisait d'observer et avec le temps, il était plus facile de déceler ses moments de sentimentalisme.

« Désolé de te cacher des choses et merci de me faire confiance. Je suis sûr que tu comprendras. »

J'espère. En fait, il n'en était pas du tout sûr. Mais les dés étaient jetés et le moment des explications arriverait bien assez tôt. La seule chose qu'il pouvait faire maintenant, c'était de son mieux.

« Du coup, hum... je peux partir ? »

Ce n'était pas vraiment agréable de se faire attraper par une main géante électrique ; il préférait éviter de retenter l'expérience...

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Meikyû Raizen
Meikyû RaizenEn ligne

On a parcouru le chemin... | Raizen Empty
Sam 18 Juil 2020 - 22:10

Perplexes, les paroles de Sharrkan voulaient en dire long. Il y avait donc bel et bien quelque chose qu’il ne lui révélait pas. Se demandant pour le coup ce qu’il devait justement être en train de traverser, le Meikyû s’assura lui faire comprendre qu’il pouvait bel et bien partir. Lui levant la main en guise d’approbation, Raizen ne savait pas s’il lui arriverait de regretter ce qui venait de se produire. Après tout, il était fort probable qu’il ne saisissait pas forcément l’envergure des ambitions que son frère du désert avait décidé de supporter. Malgré tout, il se devait de lui laisser l’espace nécessaire.

À force de couver quelqu’un, on finissait par faire sortir un mécanisme d’autodéfense ou plutôt de survie. De ce fait, aliéner la liberté de partage en obligeant quelqu’un à partager ne faisait pas partie de ses cordes. Assez libre d’esprit et surtout éclectiques dans ses manières d’être, l’essentiel était que Sharrkan sache qu’il pouvait s’adresser à lui si jamais quelque chose n’allait pas.

Après tout, pour le moment, Raizen n’avait pas le rôle de juge ou d’arbitre, il était uniquement un Kumojine originaire de Kaze tentant de rendre ce monde différent. Aller jusqu’au point de dire meilleur n’aurait point fonctionné sachant que l’amélioration pouvait parfois être subjective. Ce qui pouvait correspondre à certains ne correspondait pas forcément à d’autres. Autrement ce serait trop facile.

-Tu peux et je te fais confiance pour m’en parler quand ce sera le bon moment. Par contre, sache que le bon moment n’est pas toujours celui qu’on pense. Lorsqu’il est trop tard, on ne peut rien y faire, mais je pense que tu comprends ce que je veux dire…

Souriant alors qu’il le laissa partir, il se fit bref, ajoutant une phrase finalement qu’il espérait ferait son chemin dans l’esprit du Kazejine d’argent.

-Tant que tu restes fidèle à toi-même et tes valeurs, je n’ai pas d’inquiétude Sharrkan.

Lourd de sens, ses mots avaient pour objectif principal de l’aider sans forcément avoir la situation problématique en tête. Si l’on veut, en absence d’information clé, il valait mieux ne rien dire ou simplement rappeler les principes fondamentaux qui devaient demeurer.

Même dans l’incohérence, il se devait d’y avoir une certaine cohérence, autrement, on se retrouvait dans le chaos. Ce lieu ne plaisait pas à tous, mais dérogeait à de nombreuses règles. Prisonnier de ce monde depuis très longtemps, le Meikyû survivait brièvement et déconseillait aux moins préparés de s’y rendre. Cet univers aucunement fait pour tous, il en était dorénavant à se demander s’il était réellement fait pour les humains alors qu’il voyait constamment ses principes et préceptes s’entrechoquer les uns contre les autres, en quête d’une révélation qui saurait le faire évoluer…encore et toujours

_________________
On a parcouru le chemin... | Raizen J22k
Merci Aimi o/
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578

On a parcouru le chemin... | Raizen

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: