Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

08:43 ✣ Nara Kansei

Ami
Ami

08:43  ✣ Nara Kansei Empty
Mer 17 Juin 2020 - 21:05
Le Hall des Héros. Sanctuaire à la mémoire des victimes des conflits qui ont longtemps tourmenté la nation du Feu. Temple glorifiant les martyrs de la Volonté du Feu.

Ami pénétra dans l'enceinte du lieu saint, et observa un silence religieux une fois à l'intérieur. Le vent se présentait en maître des lieux. Ses quelques bourrasques glissaient de temps à autre des prières adressées à ces hommes et femmes arrachés cruellement de leurs proches. À mesure qu'il progressait, son visage observait minutieusement chaque stèle, chaque plaque commémorative. Il inscrivait chaque nom sanctifié dans son esprit. Il se représentait fictivement la vie de ces êtres que le destin décida de supprimer cruellement. Le cimetière, comme un passage crucial dans l'éducation morale du soldat du Teikoku. Un moyen de renouer son engagement envers les sujets de l'Empire, de raviver la Flamme qui brûlait en son for intérieur, nourrie par l'envie de protéger les siens, de vaincre la menace shinobi.

Les noms se bousculèrent, s'accumulèrent au gré des allées. Ami coula de lentes foulées à travers le mémorial, jusqu'à ce qu'une silhouette lui barre la route. Là, il ralentit, et observa à ses côtés la statue en hommage à Araho Daiki, feu Daimyō dont l'image persécutée fut plus tard employé par l'actuel Empereur pour initier la vague impériale. L'orateur se figea devant l'imposante statue, puis se tourna vers le quidam sur sa droite. Un bref coup d’œil se prolongea finalement de plusieurs longues secondes. Sous ses traits rustres, le personnage restait néanmoins reconnaissable aux yeux cachés d'Ami. Mains croisés dans le dos, il se décida à rompre le silence sépulcral.

« Nara… Kansei ? Je n'aurais jamais pensé vous retrouver ici. »

L'ancien haut gradé en charge du Protectorat se tenait effectivement sur sa droite. Le temps avait accentué ses traits au point de le rendre méconnaissable au premier abord, mais il était bien là.

« Je ne compte plus le temps qui s'est écoulé depuis votre disparition au sein du Protectorat. Si je puis me permettre, que vous est-il arrivé ? »

Le visage d'Ami se leva pour mieux voir celui de la réplique d'Araho. Après quelques instants, Ami se tourna brusquement vers le dit Nara. Dans une expression proche de la gêne, il accompagna une courbette d'une main tendue vers l'ancienne membre du Protectorat.

« J'en oublie presque les bonnes manières. Les gens m'appellent Ami. J'ai également appartenu au Protectorat de Kumo. Un ancien collègue, en quelque sorte, si vous préférez. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8437-soyons-amis-uc#70721 https://www.ascentofshinobi.com/t9089-ami https://www.ascentofshinobi.com/u757
Nara Kansei
Nara Kansei

08:43  ✣ Nara Kansei Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 1:15




Héraut


08:43  ✣ Nara Kansei TSiEfT2





Cet endroit était nouveau pour Kansei. Inédit. Construit lors de ses pérégrinations, il était alors abscons de comprendre ce que faisait ici un homme qui n’avait plus rien et en même temps, totalement limpide d’en percevoir la trame pour quiconque connaissait un peu l’histoire de Nara Kansei, Celui qui était resté là où tous avaient rejoint la cité des Nuages. Vêtu pour l’occasion d’un habit de cérémonie noir comme la nuit, floqué du symbole de son clan d’un blanc éclatant entre ses homoplates, ses getas frappaient la cadence de sa marche anormalement lente entre les stèles aux victimes des ambitions d’autrui. Parfois un nom lui arrachait un souvenir jusqu’à que l’épéiste tombe sur Elle. Il posa ses genoux à tête et sans que personne ne puisse l’entendre, il commença à converser avec la pierre froide de banalités. Un air enjoué animait alors ses traits d’habitude si inexpressif. Oh, il savait bien que la tombe était vide mais pouvoir se recueillir devant tel autel lui semblait approprié. Ceci fait il continua son chemin jusqu’à arriver près de la statue érigée pour Daiki, fils de qui avait osé contrarié les projets d’expansion politique d’une puissance shinobi. Iwagakure no Satô en la personne d’Akimoto lui avait infligé un ardent châtiment pour cela ; les braises d’une flamme qui brûlait en étendard pour une cause animée d’entre les cendres.

Il sentit une présence ; difficile de dire s’il la connaissait et le shinobi n’était toute façon pas d’humeur à maintenir une garde haute, chez lui parmi les morts.

Près de lui, assez pour qu’il puisse sentir une effluve musquée, un homme masqué semblait lui aussi ressentir le besoin de se recueillir dans cet endroit maculé du sang des siens. Il était presque de mauvais goût ; du moins l’aurait-il été si Kansei se préoccupait de choses aussi insignifiantes que le protocole. « Lui-même. Je mentirais si je disais que je m’y attendais. » Sans sourire ni exprimer d’émotion particulière à l’énoncé de sa prose, il continua de jauger la sculpture, exhalant de son habituel flegme qui s’il était commun aux Nara, restait singulier même parmi eux.

Kansei lui l’avait compté. Chaque minute jusqu’au dénouement qu’il avait appris par une tierce personne à défaut d’être présent en ces temps fatidiques. « J’ai été dépêché par un supérieur pour mener un projet à bien. » Il ne voyait pas d’intérêt à mentir à un confrère ; et même à son pire ennemi pour ce genre de détails.

Quand il sentit se mouvoir l’inconnu, il pivota de quelques centimètres pour le toiser, l’air aussi bienveillant que pouvait l’être l’inexpressif de ses traits. Il mima son geste et s’inclina rapidement avant de saisir sa main d’une poigne qui ne se voulait ni molle ni énergique. Comme s’il connaissait déjà la force de l’homme face à lui.

« Je ferais donc comme les gens à défaut d’en savoir plus, Ami.
Je vois ; j’ai appris la nouvelle du rapatriement des troupes à mon arrivée. Vous exercez dans une Unité en particulier désormais ?
» Sans forcément s’épancher, il montrait une curiosité somme toute polie à son interlocuteur, fixant son masque étrange.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6393-the-ones-he-had-lost-and-the-ones-he-had-found
Ami
Ami

08:43  ✣ Nara Kansei Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 10:20
« Je ne vous embêterai pas davantage alors avec cette tâche que ce supérieur vous a confié. »

Il y avait des mystères qui méritaient de rester dans l'ombre. Ami parlait en connaissance de cause. Il préférait plutôt s'enquérir de la suite de la discussion. Kansei, sous ses traits de pèlerin ermite, s'interrogeait sur la nouvelle vie de l'ancien émissaire du Protectorat Kumojin. Un courant d'air balaya les alentours. L'orateur au masque de bandages contempla à nouveau la sculpture d'Araho Daiki.

« Eh bien… il s'agit d'une question bien difficile, Nara-san. À vrai dire, cela fait peu de temps que je suis retourné à la capitale après la libération de Kumo, et la dissolution du Protectorat. »

Son visage sans expression se tourna dorénavant vers Nara Kansei.

« Depuis, je ne sais vers quelle Unité me diriger. Mon ambition au sein du Protectorat de Kumo était de créer un pont entre les peuples. De rapprocher des hommes et des femmes qui en avaient assez de la guerre, des conflits. De créer une ère où la prospérité de la nation ne dépendait plus des shinobis, mais de l'entraide des civils. »

Ami prit une inspiration, avant de poursuivre.

« J'ai consacré une grande partie de mon temps à la Cité des Nuages à écouter les citoyens en proie au doute. Des veuves, des orphelins, des proches en peine. Des gens qui avaient trop soufferts pour ressentir le moindre remord envers l'envahisseur. Ces gens-là, je les ai aidés sans distinction pour qu'ils puissent se reconstruire sous la bannière du Teikoku. »

Force était de constater qu'à présent, tout ces efforts entrepris tombèrent à l'eau avec l'indépendance de Kaminari.

« À présent, il m'est difficile de savoir comment poursuivre mon œuvre parmi les Unités de l'Empire. L'Unité Coloniale porte en son nom des ambitions beaucoup trop agressives pour concorder avec mes compétences. Et je fais un piètre guerrier, alors participer à la conquête de nouveaux territoires est une mauvaise idée… »

Il ponctua sa réflexion d'un léger rire, savamment dosé.

« L'Impériale et la Territoriale correspondraient davantage à mes aptitudes. Mais je crains qu'elles m'éloignent de ma proximité avec le peuple. Et pas uniquement celui de notre nation. Par delà nos frontières, d'autres attendent notre aide. Le Teikoku a été bâti pour protéger les plus faibles de l’oppression des plus forts. Il me paraît naturel d'étendre notre ambition autour de nous. »

Il restait enfin une dernière unité.

« Quant à la section de Recherche, je dispose de quelques connaissances qui pourraient s'avérer utiles. Mais là encore, je risque de m'éloigner de ma proximité avec les citoyens en m'enfermant dans quelque laboratoire, à m'abreuver de savoir et à le sublimer sous la forme de quelques innovations au nom de l'Empire. »

Ami scruta Nara Kansei suite à son long laïus. Non pas pour vérifier qu'il n'avait pas décroché, mais bien pour l'inviter à exprimer son avis au sujet de l'orateur. Son opinion en sa qualité d'ancien membre du Protectorat Kumojin serait apprécié pour guider le Teikokujin vers une nouvelle voie.

« Je me permet de vous retourner la question. Maintenant que vous êtes de retour, sauf erreur de ma part, quel futur vous attend ? Ou plutôt, quelle voie visez-vous au sein de l'armée du Teikoku ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8437-soyons-amis-uc#70721 https://www.ascentofshinobi.com/t9089-ami https://www.ascentofshinobi.com/u757
Nara Kansei
Nara Kansei

08:43  ✣ Nara Kansei Empty
Ven 19 Juin 2020 - 2:12




Héraut


08:43  ✣ Nara Kansei TSiEfT2





« C’est très aimable de votre part. » Il pensait chaque syllabe et cela semblait exhaler d’entre ses mots comme autant de notes et d’accords savamment orchestrés. Non pas qu’il était totalement fermé à l’idée de parler de son expérience au pays de la Pluie, mais la moindre des choses étaient d’entamer une conversation avant d’arriver au vif d’un sujet qui pouvait autant faire jaser que réfléchir.

« Nous voilà pourvu d’un point commun. Ma présence ici, dans les cendres où le Retour de Flamme est né est toute récente. » Mais ça, il le soupçonnait de déjà le savoir. Après tout, chaque quidam bien informé de la capitale pouvait s’enquérir de cette information à bon compte sans trop dépenser, ni en ryôs, ni en efforts. Kansei était une ombre d’un passé proche qui refaisait surface et les ondes de la surface n’allaient pas tarder à provoquer des réactions. La sienne était appréciable, pour l’instant. Pas de procès d’intentions.


« Il y a de la noblesse dans votre dessein, c’est indéniable. Le monde profiterait de plus de shinobis de votre trempe. » Kansei n’imaginait pas un monde dépourvu de chakra et de ses manieurs mais était-ce cependant une mauvaise chose s’il venait à remplacer l’actuel ? De toute façon, la nature de l’Homme elle-même se devait d’être altérée car même avec des fourches et des torches, l’Homme continuerait d’exceller dans son plus terrible vice.

Il continua de garder la même posture, sa respiration sereine battant le tempo de son mutisme tandis que son accolyte s’exprimait avec une certaine éloquence, propre aux hommes de bien. Une éloquence discrète mais écrasante de convictions ; s’il mentait alors il était assez fort pour presque lui faire boire ses paroles.

« C’est quelque chose que j’ai aussi eu l’occasion de faire.
Vous parlez de la Territoriale en y appliquant forcément la notion de belligérance mais un homme avec votre compassion et vos idéaux semblent tout indiqué pour y être un atout de poids. L’épée est bien souvent moins utile que la simple palabre; et ses conquêtes sont vouées à créer de nouveaux conflits.
» Il accompagna son rire d’un simple sourire qui en disait long.

« C’est encore une fois juste, content d’être sur la même longueur d’onde. » Il posa les yeux sur Daiki, sacrifié sur un autel qui n’était certainement pas le sien. « Rien ne presse et la meilleure façon de juger une unité et à fortiori un village caché ou un pays, c’est forcément par ceux qui le compose. » Son propos se suffisait à lui-même alors il ne vit pas l’intérêt de finir sa démonstration.

« J’imagine que ce sera l’Impériale, si mes talents y sont acceptés. Je n’excelle à vrai dire pas dans les formalités, alors nous verrons bien ! » Il adressa le même sourire que tantôt à la statue inanimée, sans vraiment le diriger à celui qu’elle représentait. Hijin il n’était cependant pas pourvu d’oeillères. L’homme qu’on glorifiait était loin d’être parfait, comme presque tous ceux ayant droit à ce traitement.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6393-the-ones-he-had-lost-and-the-ones-he-had-found
Ami
Ami

08:43  ✣ Nara Kansei Empty
Ven 19 Juin 2020 - 10:57
« Dans ce cas, je vous souhaite tout le meilleur au sein de l'Unité Impériale. J'ai à cœur de penser que cette section de l'armée est le cerveau de notre Empire. C'est elle qui régule l'harmonie des différentes Unités qui constituent notre armée. Plus grande est la Flamme de notre nation, et plus grande sera être l'ombre qui devra l'accompagner. Pour un membre du clan Nara, à cet égard, j'ose imaginer que cette aspiration est toute désignée. »

Ce trait d'humour à part, Ami fit preuve d'un calme constant tout au long de la discussion. Le lieu imposait une retenue particulière, de celle qu'on réservait aux anciens et aux défunts. Araho Daiki, sous ses traits de marbre, continuait encore à les observer, eux et le reste du monde avec une pointe de peine dans son regard minéral.

« La Territoriale… peut-être avez-vous raison, dans ce cas. Je n'avais jamais abordé l'adéquation de mes aptitudes avec le crédo de cette section sous cet angle. À chaque épée son fourreau, et il est de coutume de dire qu'une bonne épée est une épée dans son fourreau. »

Quelques visiteurs foulèrent l'océan de jade entourant Kansei et Ami. À leur tour, ils vinrent se recueillir devant le marbre, pour des raisons qui leur étaient propres. Le hall des héros était également l'antichambre des prières et doléances. Respectueusement, Ami s'était éteint le temps que ces quelques Hijins ne discutent avec leurs morts. Il les observa, taciturnement. L'un d'eux jura de tuer le shinobi qui avait ôté la vie de sa fille. Encore une victime du chakra.

Les minutes s'écoulèrent, et avant que tout le chagrin du monde n'emplisse l'autel de Daiki, les visiteurs anonymes disparurent, portés par quelques brises, comme un murmure funéraire.

« Votre sagesse m'honore, Nara-san. Aussi, j'aimerai enquérir de votre avis au sujet d'une question qui, depuis des années maintenant, me tourmente. Que pensez-vous du chakra ? De ce monde, régi par les shinobis, ces hommes et femmes qui maîtrisent cette énergie extraordinaire ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8437-soyons-amis-uc#70721 https://www.ascentofshinobi.com/t9089-ami https://www.ascentofshinobi.com/u757
Nara Kansei
Nara Kansei

08:43  ✣ Nara Kansei Empty
Sam 20 Juin 2020 - 2:46




Héraut


08:43  ✣ Nara Kansei TSiEfT2





Il était assez d’accord avec la conception que se faisait le Masqué de cette unité de l’Empire et certains des traits cités étaient en eux-même les raisons de sa décision, entre autre. L’homme à la longue chevelure noir de jais esquissa un mince sourire à son trait d’esprit ; l’ironie de sa condition se transcrivait souvent ça et là dans son parcours. Mais sa longue mission avait changé celui qui s’était toujours contenté de ladite ombre et il ressentait le besoin de faire quelques pas dans la lumière, comme s’il était persuadé que changer les choses devaient passer par ses propres actions plutôt que de les instiguer par des vecteurs sur lesquels il n’avait aucun contrôle. Il n’y avait qu’à voir Hiko ; son plus grand échec.

« Vous semblez un homme dont la sagacité n’a pas attendu le nombre d’années, alors je ne m’en fais pas trop. » Là où ses lèvres s’étaient fissurées par amusement trônait maintenant un mince rictus exprimant ô combien il pouvait être sûr de ses propres paroles, sans jamais pourtant frôler l’insolence, ce qui était tout un exercice.

Quand ils furent rejoint par des pélerins en quête de miner leur chagrin et de l’enterrer auprès des tombés au Champ de Mars, il ne détourna pas le regard et n’exprima pas la moindre once de compassion ni de jugement aux paroles prononcées. Comment un être humain normalement constitué pouvait en blâmer un autre qui cherchait le réconfort ? Même si c’était par la violence, la vengeance. La Capitale s’appelait bien Retour de Flamme après tout.

Le problème et les maux qui en découlaient prenaient leur source bien plus loin. Kumogakure no Satô avait fini de le confirmer.

« Il n’y a pas de quoi. Vous pouvez m’appeler Kansei. » Il attrapa dans la poche de son haori une cigarette qu’il fit glisser habilement entre ses doigts sans pour autant la porter à ses lèvres.

Son interrogation relevait autant de la métaphysique que d’un problème pratique, à la lumière des récents événements et de Hikari. La Résonance et ses conséquences avait chamboulé ses certitudes. Il eut une pensée pour son compère Yamanaka, Hosen ; lui aussi laissé derrière quand il se résigna à devenir Koei. Le temps de plusieurs mois qui parurent des années. Ce dernier nourissait des recherches qui auraient sans doute aucun intéressait le masqué.

« C’est assez compliqué. C’est une constante de notre monde, comme le feu et le tonnerre ; si tant est que ces éléments ne puissent être apprivoisés aussi aisément. Comme l’acier de Tetsu ou le savoir de Kaminari. Ce ne sont ni des choses bonnes, ni des choses mauvaises. C’est nous qui pervertissons tout ce que nous touchons. » Il s’interrompit un instant et fit tourner le tube de tabac autour de son index. « J’ai connu une Suzuri avec un point de vue intéressant sur la chose et le temps, les expériences me poussent à croire que sans ce paramètre, tout serait moins mortel. Moins compliqué. Mais laisser un vide si immense à sa disparition.. Qui sait ce qu’on trouverait pour le combler ? » Une froide et dure réalité.

« En somme, n’oublions pas que les vrais décisionnaires des pays où siègent les shinobis sont les Daimyôs. Des hommes dépourvus dudit chakra et pourtant… Et vous ? » Il avait reveillé un véritable intérêt chez lui.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6393-the-ones-he-had-lost-and-the-ones-he-had-found
Ami
Ami

08:43  ✣ Nara Kansei Empty
Sam 20 Juin 2020 - 13:57
« Une constante de notre monde, donc… »

Ami écouta avec grand intérêt les réflexions de celui qui l'invita à l'appeler par son prénom. Son visage inexpressif s'avisa de la moindre expression de l'érudit. Le temps se consumait au rythme de sa cigarette. Quand enfin, il termina son analyse, renvoyant la pareille à son interlocuteur.

« Votre réflexion est intéressante, Kansei-san. J'aimerai croire également que le chakra est un élément parmi d'autres dans notre monde. Un formidable catalyseur dans l'histoire de l'homme et de son essor. Une essence, dont la valeur ne dépend que de l'usage qu'il en est fait. »

Ce commentaire fait, Ami marqua une courte pause avant de satisfaire la question de son allocuteur.

« Mais comment penser autrement que le chakra fait partie de ce monde, alors que nous n'avons cessé de vivre avec depuis notre naissance, tout comme nos ancêtres et les leurs ? Le chakra n'est pas éternel. L'humanité exploite le chakra depuis environ deux cent ans. Il existait ainsi toute une ère de l'Homme, une préhistoire au chakra, où nos pairs ont appris à vivre sans. »

L'orateur explora de son regard invisible les alentours. Des champs de tombe, de plaques funéraires à perte de vue. Comme autant de victimes de conflits cruels et injustes. Et cet autel de l'ancien seigneur du Feu au centre, symbole d'un sacrifice qui hanta le pays jusqu'à la création de l'Empire.

« Depuis l'avènement de l'ère du Chakra, les hommes n'ont cessé de s'affronter. Le conflit n'a pas de couleur, pas de frontière. Notre pays en est le meilleur exemple, mais à travers le Yuukan, jusque dans les terres de Mizu, la guerre a corrompu les esprits. Le chakra n'a fait que pousser nos pairs à se perfectionner dans l'art de la guerre, et non de la paix. Que serait-il advenu des clans qui ont fui notre pays s'ils n'étaient pas convoités pour leurs pouvoirs ? De ces Hyūga, ces Nara, ces Inuzuka qui ne souhaitaient pas poursuivre les batailles ? Que serait-il advenu du Soshikidan sans cette maîtrise extraordinaire du chakra ? Du massacre de Yūgure ? »

Léger soupir.

« La menace du chakra est partout. Elle corrompt l'esprit, invite à la violence, plutôt qu'à la conciliation. Cette Coalition qui prend forme, n'est-elle pas le résultat de longues années d'incapacité à maîtriser les sombres agissements de l'Homme au Chapeau ? Ce même homme qui a ébranlé les fondations de cette société shinobi en détruisant la Prison Inavouée, symbole de la soumission des shinobis à la caste féodale. Le même qui a déstabilisé les effectifs par le biais de cette… Résonance. Le chakra… n'est pas la solution. »



« Ces luttes initiées par le chakra semblent insolvables sans ce chakra. Et pourtant… pendant les mois en service au Protectorat, j'ai découvert une autre facette de l'humanité. Au sein de l'ancienne Shitaderu, l'innovation est au service de la science. Cette cité est un modèle pour moi du monde futur que j'aspire à construire. La santé, la technologie… la science a permis à n'importe qui de se mettre sur un pied d'égalité. J'ai moi-même passé des jours, des nuits même, à étudier les nombreux écrits des savants de cette contrée. À m'intéresser à ce que la nature avait de mieux à nous offrir. J'ai appris à vivre avec des civils, des citoyens qui n'ont rien d'extraordinaire, sinon leur incroyable résilience à encaisser les aléas de la vie. La science, poussée à son paroxysme par les héritiers de Shitaderu, est un formidable allié de l'humanité, shinobi ou non. »

La science, comme ultime salut au déclin de l'humanité.

« Bien sûr, la science n'est pas la réponse à tous les maux de notre société. Tout comme le chakra n'en est pas la cause absolue. Mais il m'apparaît bien plus raisonnable de vivre dans un monde où chacun a ses chances plutôt que cette société actuelle où le rapport de force est beaucoup trop instable. Il serait tout aussi déraisonnable de désirer passer d'un paradigme à un autre du jour au lendemain. Cela doit s'accompagner par une transition progressive dans les mentalités. Sans quoi, tout serait à recommencer. »

Ami leva la tête. Son regard masqué croisa celui de Daiki Araho. Qu'aurait-il pensé à l'écoute de ce plaidoyer envers la fin de l'ère du Chakra ? Pour l'heure, seul l'un de ses frères du Feu pouvait exprimer son ressenti à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8437-soyons-amis-uc#70721 https://www.ascentofshinobi.com/t9089-ami https://www.ascentofshinobi.com/u757
Nara Kansei
Nara Kansei

08:43  ✣ Nara Kansei Empty
Dim 21 Juin 2020 - 15:07




Héraut


08:43  ✣ Nara Kansei TSiEfT2





« Et bien, j’imagine que je vous suis. Cependant je suis éreinté par un long voyage, je ne pense pas pouvoir courir après votre cheval. »

Kansei écouta les premières phrases du masqué, bien conscient qu’elles étaient faites pour être suivies de près par d’autres, qui allaient exprimer un avis tranché et pensé. Somme toute, il avait en face de lui un orateur très intéressant.

« Vous dites vrai. Mais les clans connus aujourd’hui pour leurs arcanes comme le mien existaient même avant ledit chakra. Parmis les miens, on raconte qu’à l’époque, les conflits étaient tous aussi présents dans le monde, si ce n’était plus. Les familles se déchiraient pour des lopins de terre. Mais c’était une autre époque et ce serait fallacieux de penser qu’avec l’évolution qu’a connu l’Homme, il en serait de même aujourd’hui. » Il pouvait lire un quoi que dans le regard expressément vide du manieur des Ombres.

Effectivement ils étaient entourés des victimes du chakra. Mais les victimes de l’Homme elles, ne rentraient pas dans un cimetière aussi grand soit-il.

« Je pense que s’aventurer à penser que Mizu était déjà pullulante de criminels avant l'avènement ne serait pas miser gros. Mais effectivement, le chakra a causé des maux immenses. Cette question, je me la pose souvent. Le monde ne serait pas le même si ces grands clans avaient fait corps. » Il ne répondit pas aux allégations concernant Yûgure, son esprit occupé à penser aux répercussions de cette tragédie dont il avait été témoin.

« Le chakra n’est ni le problème ni la solution, à mes yeux. C’est raisonnable de penser que sans lui, tout serait différent. » Il était dur de tergiverser avec une évidence qu’on passait souvent sous silence, et pour cause. Imaginer qu’un village ou un pays se coupe intentionnellement de cette énergie était impensable…

« Je trouve votre avis à peine trop catégorique, si vous voulez le mien. J’entends votre raisonnement et il a bien des raisons d’être, autant que des possibilités et des airs de solution. J’ai moi-même beaucoup étudié à la Grande Bibliothèque et vu de mes yeux ces hommes et ces femmes travailler sur l’avenir.


Maintenant, permettez-moi de vous poser une question. Si demain, la science permettait de créer une arme capable de raser un village, et que ce savoir était entre les mains d’une seule faction, que se passerait-il ? Mon point est le suivant. Certes, la science a ses utilités mais elle a aussi ses propres dérives potentielles. S’il n’existe plus de Bijû et d’énergie chakratique, elle comblera ce vide. On aura beau la museler, la conformer, il en restera ce qui en reste toujours. Le Malin trouve toujours sa voie à l’oreille du juste à la tête bien formé. Un simple test qui révèle des conclusions supérieures aux attentes, des travaux reprit par un autre de celui emporté par la maladie...
»

Sa voix restait toujours aussi calme et sereine.

« Les mentalités elles-mêmes doivent changer, non pas les vecteurs par lesquelles elles passent. Mais c’est idéaliste, je vous l’accorde. Donner sa chance à chacun est une ambition louable, mais chacun mérite-t-il d’influer sur le destin du monde ? Avec le seul chakra, nous sommes déjà trop souvent en danger. Je dirais donc que votre point de vue se défend mais il restera toujours les mêmes soucis, les mêmes ambitions dévorantes. Les mêmes Daimyôs avides de conquête prêt à tout pour voir leurs empires s’agrandir et s’enrichir. Et si ce sont les armes de la science entre leurs mains, plutôt que nous shinobis, cela rendra-t-il le sort des petites gens plus doux pour autant… ? »




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6393-the-ones-he-had-lost-and-the-ones-he-had-found
Ami
Ami

08:43  ✣ Nara Kansei Empty
Mer 26 Aoû 2020 - 19:34
Les deux hommes échangèrent longuement sur la question épineuse du chakra. A la longue tirade d'Ami, son vis-à-vis rétorqua avec autant de sagacité et de réflexions. Ici et là, au milieu des victimes de la folie des humains.

« Si seulement un plus grand nombre d'hommes et de femmes disposaient de la même pondération que vous… Le Yuukan se porterait bien mieux. Chakra ou non. »

Au gré des bourrasques, le masque singulier de l'orateur vacilla légèrement, sans jamais ne révéler le visage anecdotique de son porteur.

« Je comprends votre scepticisme à l'égard de mon discours. Et je dirais même que je partage votre impression : la science seule ne peut se substituer à l'ère du Chakra. Sans la sagesse nécessaire, elle sera un bien factice qui ne fera que remplacer le mal qu'elle était censé purger. »

Ne dit-on pas que Science sans conscience n'est que ruine de l'âme ? L'Oeil resta silencieux quelques instants, avant de reprendre.

« Il est évident que si l'ère du Chakra devait prendre fin, et que la Science prenait sa place, alors un changement de mentalité doit impérativement opérer. Le chakra est apparu dans un contexte de tensions, de guerres, d'oppositions. Elle était la solution pour favoriser les victoires par le conflit, et non la diplomatie. Tantôt arme de dissuasion, tantôt arme de destruction. Et encore aujourd'hui, nous subissons les deux faces de cette même entité. »

Ami resserra un de ses gants. Celui qui couvrait sa main gauche. Il adopta alors une nouvelle posture, les mains jointes devant au centre de son corps.

« Aujourd'hui, le chakra est l'apanage des shinobis, des soldats au service de la défense de leur nation. Mais dans un âge de paix et de prospérité, le chakra n'aurait que d'utilité d'attiser la jalousie, la convoitise, comme ce fut le cas par le passé. Il nourrirait les aspirations d'expansion, de conquête, de richesse.

Le futur auquel je songe n'a rien de cela.
Il s'agit d'éduquer tout un chacun au nom de la paix pour leur donner les outils de prospérer. Donner au peuple le moyen de disposer d'eux-même. A assurer sa subsistance, sa santé, sa sécurité sans la crainte d'autrui ou de manquer de quelque chose. Ainsi, la peur du voisin disparaîtra, et les conflits avec, sans jamais avoir besoin de recourir au chakra. »


Le vent, dans sa langue ésotérique, exprima en quelques brises son avis sur l'ambition de l'Ami du Teikoku. Sans aucun des deux protagonistes de cette discussion ne puisse discerner réellement sa volonté.

« C'est un long travail, j'en suis conscient. Pour ce faire, le chakra sera probablement nécessaire, pour accompagner ce changement. Et des hommes et des femmes déterminés devront être là pour guider cette transition. Mais je suis persuadé qu'il s'agit de la meilleure chose à faire. Dans un monde où la science aide tout un chacun, comment songer à vouloir répéter les erreurs du passé et imaginer ne serait-ce qu'un instant un moyen de détruire un maximum de personnes ? »

Ami avait beaucoup parlé jusqu'à présent. Un peu comme toujours, à vrai dire. Il observa un silence, et guetta une réaction de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8437-soyons-amis-uc#70721 https://www.ascentofshinobi.com/t9089-ami https://www.ascentofshinobi.com/u757

08:43 ✣ Nara Kansei

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Hall des Héros
Sauter vers: