Soutenez le forum !
1234
Partagez

Imperium

Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

Imperium  Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 11:24
Imperium  9a97
Debout sur son balcon, le regard fixé vers l'horizon. La bas derrière les dunes, là bas en direction de la Capitale. Le temps avait passé, l'hiver laissant place à un printemps ou les températures continuaient d'augmenter dans le désert, le soleil se levant derrière le manoir. Immense bâtisse ou Kuuli avait acceptée de loger la majorité des membres de l'organisation, mais désormais, désormais qu'ils n'étaient plus simplement une poignée. Désormais qu'ils attiraient à eux, chaque jour de nouvelles recrues le manoir était entouré d'une petite ville, des tentes positionnés également pour former des allées et des rues. Son peuple, non une partie de son peuple, les braves et ceux qui combattaient en son nom. Elle accumulait les ressources et le prestige, incomprise par la plupart des institutions. Décrié par certains, est-ce que cela comptait réellement maintenant qu'ils étaient une force indissociables de Kaze? Le Yoake perdait chaque jour du terrain, l'équilibre des forces lentement s'inversait. Une organisation fantomatique recroquevillée à Taiyo, l'autre portant son attention sur les délaissés et les miséreux. Entourant comme une pieuvre, sa proie avant de l'agripper et de la dévorer. Il était trop tard pour les faux semblants, chacune des éditions du journal ne cessait de parler des exploits et des exactions de son groupe. Il était temps de sortir de l'ombre, lorsque l'aube, lorsque l'astre solaire illumina le toit de sa propriété, que la pénombre disparu et qu'apparut Kuuli le visage réverbérant la lumière et la chaleur. Ouvrant les bras en signe de croix, en contre bas, la foule, les siens, ses soldats et ses camarades. Ses iris parcoururent ceux qui droitement comme des soldats attendaient l'allocution de la futur Impératrice des Dunes, l'affrontement approchait. L'adrénaline parcourant chacune des terminaisons nerveuses de ses membres, elle se pencha s'inclinant en guise de respect. Un remerciement, honnête et franc comme à son habitude, elle ne laissait personne derrière. Les promesses seraient tenues, qu'importe les sacrifices que cela coûterait à la demi-géante.

-Merci.

Le silence en guise de réponse, des Asaaras aux mercenaires, aux étrangers de la Pluie en passant par les recrues. Ils n'étaient pas les plus méritants ni les plus preux, ils n'étaient pas des saints ou des bon samaritains, mais ils étaient tous unis pour diverses raisons et aucun ne faisait défection. Un discours? Pour quoi faire, si ils étaient tous réunis la raison n'était pas bien compliquée à deviner. Déclarer la guerre, sortir enfin des ombres et mettre la bannière de la véritable identité de Kaze dans les ruines et dans le cadavre encore chaud de Sendai Ketten. Une grimace carnassière sur son visage angélique, laissant enfin remonter ses pulsions meurtrières. Il y aurait du sang, il fallait qu'il en soit ainsi. Aucun des deux camps n'accepterait la reddition de l'autre une fois le conflit déclaré, les fronts seraient des affrontements sous la chaleur et dans le sable. La misère est si belle, une drôle de manière de résumer l'état actuel de sa nation. Trop longtemps le terrain de chasse des nations étrangères, du sable si calme naîtrait une faction invincible.

-Péchés, Asaara, Amejins, mercenaires et soldats. Tant de différences, un idéal commun surpassant les défauts et ce que certains verraient comme un mélange de rebuts de rejets, j'y vois une force. J'y vois l'avenir de Kaze, ayant construit à partir de rien, à la force de leurs mains. Avec leurs sueurs et leurs sangs, ayant construit ce qui est aujourd'hui le futur du Vent. Observez autour de vous, dévisagez vos voisins. Il n'y a plus d'inimitiés, il n'y a plus de clan ou de vengeance. Nos différences ferons du sable et du vent, quelque chose d'autre qu'une communauté scindé par ses visions personnelles. Nous ne faisons qu'un, jusqu'à la prise du pouvoir, nous ne sommes qu'une seule et même entité. Nous sommes la Volonté des Dunes et tant que tel, nous vengerons l'inaction et la passivité morbide de ceux contrôlant la Capitale.

L'Immaculée n'avait pas encore allumée de cigarettes, c'était pour ceux la connaissant un miracle. L'absence de tabac pourtant omniprésent dans sa vie accentuait le sérieux de son discours, sa voix calme comme la plus azure des mers, son intonation limpide et portant fort sans que cela ne sonne comme des cries ou des beuglements. Habitée par l'esprit du désert, hantée par des visions cauchemardesques. Des civils s'effondrant comme des mouches en hiver, une marée de flammes et aux frontières les armées d'une Coalition vengeresse débarquant pour enterrer Kaze, pour confiner le pays le plus puissant et fière du Yuukan. Elle était Conquête aujourd'hui, pour ceux connaissant son identité derrière le Henge utilisé à la capitale, elle faisait confiance à ses troupes, mais on ne savait jamais avec les oreilles des éventuels murs. Mais cela importait peu, Asaara Kuuli sortirait du cocon de Conquête une fois les derniers vestiges du Yoake détruit par le vent du renouveau. Reculant, son bras droit en éventail laissa apparaître derrière elle trois figures. Trois personnes à l'origine de ce qui était désormais une entité puissante et qui deviendrait respectée et craint par les puissances charognards aux bordures des frontières. Mort, Guerre, Famine, trois être sans qui rien n'aurait été possible. Ils étaient ses conseillers, ils étaient le premier échelon de commandement au dessus de la masse, ils seraient là pour l'affrontement et ils dirigeraient les troupes Kazejins.

-Nous sommes des soldats, nous excellons et faisons de la guerre et l'art de tuer notre métier. Mais le peuple ne mérite pas d'être prit entre deux feux, ceux d'un vieux lion agonisant et celui du jeune premier venant réclamer son du. Quiconque offensera ou ciblera les innocents passera en conseil martial, et sera exécuté pour trahison. J'enverrai des délégations aux quatre coins du désert et principalement aux alentours de la capitale, nous répandrons des bruits, la peur de notre peuple forcera le Yoake à sortir des ombres. Nous mettons le feu à leur tanière pour qu'ils sortent, nous traquons un adversaire acculé et silencieux, il n'y aura pas de code d'honneur ou de conduites. Préparez vous à affronter l'ennemi sur son territoire et qu'importe nos avantages, entraînez-vous. Le combat urbain ne pardonne pas, nous sommes à l'aube d'un ciel bleu et de l'âge d'or de Kaze, baisser les bras maintenant et c'est prendre le risque que la Roche, que l'Eau et le Feu une fois leurs coalition terminée ne nous prenne en chasse. Le Vent est un chasseur, un prédateur et nous ne serons plus jamais leur proie! Je vous doit la réussite, je vous doit beaucoup mais prêtez-moi encore un peu votre force et confiance, je ne promet pas une victoire sans gerbe de sang et des morts, mais je promet de venger fois cent chacun d'entre nous qui tombera. Nous sommes la volonté du Vent, du sable et des Dunes.

Légère pause.

-Et bientôt tous devront faire avec nous, le Vent n'appartient qu'à ses habitants.
Revenir en haut Aller en bas
Keijiro
Keijiro

Imperium  Empty
Sam 20 Juin 2020 - 15:26
C’était un jour spécial pour nous, les Shidan. Conquête allait donner un discours face à ses fidèles et nous avions une mission très simple, mais au combien importante. Maintenir sa sécurité à chaque instant. J’avais donné rendez-vous à mes confrères Lieutenant et Soldats quelques heures avant le début du discours. J’avais des ordres à donner, il me fallait mettre en place une stratégie de défense.

Je ne venais pas de passer la meilleure nuit de ma vie. Je devais l’avouer. Les risques encourus demain, même que faible me faisaient cogiter et dur a été de trouver le sommeil. J’avais fait venir mes hommes au manoir quelques heures avant l’aube, en pleine nuit. Tous devaient être présents, sans faute. Je les attendais tous, dans une tenue nouvelle.

« Bonjour à tous et merci de votre présence si matinale. » Je marquais une légère pause, marchant d’un côté à l’autre de la petite alignée de soldats. « Comme vous le savez, aujourd’hui est notre première mission en unité complète. »

Je laissais à cette phrase le temps nécessaire pour qu’ils comprennent tous de l’importance de cette journée. Aujourd’hui, je n’étais plus l’ami de Mitsuhide et de Kan. Ni même le chef sympa des autres. J’étais Capitaine. J’étais sévère. J’étais sérieux et professionnel.

« Commençons par une nouvelle qui va en ravir plus d’un. Vous l’avez certainement remarqué, je ne porte pas la tenue habituelle. En effet, celles-ci ont changées. Vous les trouverez derrière moi. Elles sont nominatives et il y en a donc neuf. Vous vous changerez après. »

Je gardais mon air le plus sérieux possible, avant de reprendre.

« Il y aura cinq postes en tout. Lieutenant et moi-même seront aux côtés de Conquête. » J’avais donné à mes soldats un numéro, attribués dans l’ordre d’arrivée dans l’escouade. « Soldats Ichi et Ni, vous serez postés au poste numéro 1, accompagné de l’un de mes clones. San et Shi au poste numéro 2, accompagné d’un des clones du Lieutenant. Go et Roku ainsi que mon deuxième clone au poste 3. Shichi et Hachi et le dernier clone de Lieutenant au poste 4. Le Lieutenant et moi-même nous tiendront au poste 5 aux côtés de Conquête et des autres. » Je sortais un plan que j’étalais sur la table que j’avais apportée pour l’occasion. « Comme vous le voyez, les postes 1 à 4 couvriront le désert et la ville attenante afin de ne laisser aucune zone d’ombre. Le poste 5 lui, s’occupera de la foule et de la protection rapprochée de l’Impératrice. Vous avez sur chaque tour de contrôle un feu de détresse, à allumer uniquement en cas de danger. »

Je leur laissais le temps de contempler le plan que je leur avais donné avant de reprendre.

« Les clones serviront de relais entre vos postes et nous. » Ajoutais-je en montrant mon Lieutenant. « Le poste 5 fouillera la zone de la foule afin de repérer et éliminer toutes menaces posées là au préalable. »

Le discours avait lieu dans quatre heures. Mais il ne fallait rien laisser au hasard. C’était pour cette raison que j’avais demandé à mes hommes de venir aussi tôt. Une fois que tous avaient pris connaissance de leur mission, changé de tenue et étaient prêts, je rajoutais une dernière chose.

« Méfiance à celui qui failli à sa mission aujourd’hui. » Disais-je en posant mon regard le plus sérieux dans les yeux de chacun, l’un après l’autre. « Soldats, à vos postes. Rompez ! »

Quelques minutes plus tard
« Lieutenant. Prends la partie supérieure et fouille partout. Rien ne doit nous échapper. Je m’occupe du bas et du Manoir. Rejoins-moi sur le balcon une fois terminé. »

J’utilisais mes dons en sensorialité afin de repérer quoi que ce soit de spécial dans la zone. Un chakra inconnu, une présence quelconque, tout pouvait être intéressant. Je parcourais la zone ou la foule se tiendra dans quelques heures de droite à gauche, du haut en bas. Dessus, dessous. Partout. Après avoir éliminé toute menace de cette première zone, je me rendais au Manoir qui était occupé. Un contrôle de routine, mais obligatoire.

Je soulevais tout, cadres, statues, plantes afin de vérifier si quelque chose se cachait dessous. Scrutant le moindre détail, je pouvais éliminer les menaces éventuelles ici aussi. Il ne me restait plus qu’à prendre mon poste et attendre.

Quelques heures plus tard, au début du discours
Conquête venait de faire son apparition au balcon. Cachés derrière mon masque de Shidan, j’épiais tout comportement suspect dans la foule. Restant en contact permanant avec mes clones et guettant la moindre étincelle de poste de garde. En contact permanant avec mon Lieutenant pour avoir des nouvelles des deux autres postes de garde, je n’écoutais Kuuli que d’une oreille.

La mission avant tout, me répétais-je. Même si le discours devait être fort intéressant. J’avais ici un autre travail et je n’avais pas le droit à l’erreur, tout comme tous mes hommes. Aucun d’eux ne devait faillir à sa mission aujourd’hui.

Je déviais deux secondes mes yeux de la foule pour les planter dans ceux du Lieutenant, une façon de lui demander très rapidement un compte rendu des tours 2 et 4. Avant de replonger mon regard dans la foule.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9167-keijiro-terminee#77295 https://www.ascentofshinobi.com/t9480-keijiro#80020 https://www.ascentofshinobi.com/u876
Mukuro
Mukuro

Imperium  Empty
Dim 21 Juin 2020 - 14:55


Mukuro

« Ko... Donne moi un médoc contre la gueule de bois... Je sens que je vais finir par gerber.... - Et en plus, toute cette foule... Oh my godness... J'ai la nausée... Tuez-moi... »

Et je ne mentais pas. Ce matin-là, je m'étais réveillée avec la tête dans le cul et un mal de crâne pas possible à cause de la cuite de la veille. J'avais complètement oublié cette histoire de rassemblement et de réunion jusqu'à ce que le calendrier posé sur mon bureau ne me le rappelle... Je m'étais alors préparée en vitesse pour venir au balcon et être à l'heure aux côtés des deux autres cavaliers. Mais en conséquence, j'avais maintenant un tournis pas possible qui me donnait la nausée. Et le bain de foule qui s'étendait sous mes yeux ne m'aidait pas à me sentir mieux...

Enfin, cela dit, j'étais assez impressionnée. C'était la première assemblée depuis que nous avions commencé à recruter. Et contrairement à la dernière réunion où nous n'étions à peine quatre (car oui, personne ne poste et aujourd'hui le RP est encore inachevé malgré ma fabuleuse introduction - tsss), la réunion d'aujourd'hui rassemblait des dizaines et des centaines d'hommes et de femmes partisans de l'organisation.

Pour certains, des shinobis. Pour d'autres, des civils. Tous récupérés aux quatre coins du désert pour venir soutenir le projet de Suna no Fukkoku-shâ. Ils étaient là, aujourd'hui, amassés aux pieds de Kuuli comme de fervents fidèles serviteurs. Tous regardaient vers le balcon et voyaient en la jeune femme l'image de la future impératrice des vents. On pouvait lire dans leurs yeux l'admiration et l'espoir de voir un nouveau lendemain pour leur pays.

Je lâchai un léger rictus constatant à tel point l'organisation s'était vraiment transformée. Comme quoi, pour une fois, je ne m'étais pas trompée en pariant sur elle. Cette manieuse de sable avait vraiment le charisme d'un leader et avait su s'entourer de nombreux alliés... Debout, en ligne avec les autres cavaliers, j'observais le dos de la demi-géante un poil admirateur. - Le bateau prenait son envol et ce n'était là que le début...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Ôji
Asaara ÔjiEn ligne

Imperium  Empty
Dim 21 Juin 2020 - 18:54
Gloire à l'Impératrice !

Le Feu du Soleil ne put consumer l'Ardeur des Sujets de la Reine. En quelques mois à peine, celle-ci avait su réunir talents et esprits du Désert, en vue de son ascension à la tête du Pays. Plus forte et confiante que jamais, rien ne semblait pouvoir l'arrêter. Aussi longtemps que la Volonté des Dunes l'abritera, nul ne pourrait défaire l'Impératrice.

Et elle n'était qu'au début de son entreprise.

Lorsqu'elle s'était présentée au balcon de sa majestueuse demeure, la seule vision de son imposant gabarit harangua la foule qui s'écria comme un seul homme. Comme un intarissable moteur, elle représentait le symbole du Renouveau de Kaze. En elle résidaient les espoirs de tous.

Le Silencieux, l'un de ses plus fidèles Lieutenants, avait lui aussi placé tout ce qui l'habitait en elle. Il la savait digne de sa confiance et plus important encore, de tout sacrifie. Il s'était juré il y a fort longtemps de lui dédier son existence entière.

Lorsqu'elle ouvra son coeur, le flot de mots qui en sorti sembla hypnotiser l'Assemblée. Un Silence Totale. Même le Désert semblait avoir arrêté de vivre, scotché à la bouche de l'Impératrice.

La Guerre.

La Guerre était lancée et de celle-ci naîtra un Pays du Vent uni, invincible, indivisible. Un jour, les Dunes seront pacifiées et un même vent nouveau soufflera sur le Désert.

Parole de Reine.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Toyohara Oroshi
Toyohara Oroshi

Imperium  Empty
Dim 21 Juin 2020 - 20:29
Voilà que l’amejin devait maintenant s’emmerder à être présent pour une cérémonie de la plus haute importance pour l’organisation qu’il avait décidé de soutenir dans sa prise de pouvoir. Il était entouré de gens qui vénéraient la femme comme une déesse, mais pour lui elle n’était rien de plus qu’une partenaire, un allié qui était prêt à l’aider dans ses propres intérêts. Il allait de soi que si la chose ne tournait plus dans leurs intérêts, il n’hésiterait pas à partir voir ailleurs.

Enfin, tout cela n’était pas encore très important car pour l’heure il n’avait pas le moindre soucis dans leur relation, du moins pour le moment. Personne ne savait de quoi était fait l’avenir et il aurait l’air bien con si l’organisation échouait dans sa tâche et que la majorité des membres en seraient mort. Il ferait quoi lui pour Ame ? Exactement, plus grand-chose si ce n’était de pleurer pour sa perte de temps énorme.

Présent parmi les présents, il n’écoutait qu’à moitié le discours de la femme. Il n’était pas là pour décider à sa place des décisions à prendre, il n’était que là pour l’aider pour être aidé en retour plus tard. Si elle estimait qu’il était temps de crier sur les toits qui ils étaient et qu’ils étaient là pour péter la gueule au gouvernement actuel en place pour s’auto-proclamer la grande impératrice du sable et des châteaux de sable, pourquoi pas ! Qui était-il pour juger de cela ?

Oroshi était plutôt irrité qu’ils devaient faire attention aux civils avec le risque, s’ils se fichaient des pseudo-innocents, de finir en cour martiale. Tant bien même il était tenté par provoquer l’autorité par pur envie de provocation, et c’était bien son âme de criminel qui en ressortait, il se promis qu’il ferait un effort. Ceci dit, la chose allait être malheureuse si du gaz mortel allait se répandre en ville en plein combat, tuant au passage des innocents, n’est-ce pas ? Après tout, c’est un malheureux accident qui pouvait arriver… Ceci dit, ils n’y étaient pas encore donc il n’était nullement nécessaire d’établir les pires plans et complots pour pouvoir contourner la règle qu’elle venait d’imposer à ses effectifs.

Il verrait bien le moment venu combien d’individus seraient capable de réellement respecter cette règle en question et si elle-même en serait capable d’ailleurs, pourvu qu’elle participe activement aux combats bien sûr ! Même si elle savait mettre en place des plans, qui pouvait savoir si elle était réellement forte en combat et capable de se défendre, il ne doutait pas qu’une impératrice incapable de savoir se battre et se défendre n’allait pas tenir longtemps le pouvoir ! Ni même d’en garantir sa survie pour les générations futures et avait-elle pensée à tout cela ? A l’avenir ? A ce qui serait mis en place pour garantir la stabilité du pouvoir sur la durée pour assurer la survie de son œuvre au travers des âges ? Construire un état autour d’un seul individu fort était la parfaite recette pour un futur désastre.

Seul l'avenir allait lui dire ce qui allait advenir de Kaze et de son Empire, s'il voyait le jour. De toute façon, Oroshi se fichait pas mal de l'avenir de ce pays, ce n'était pas le sien, il était juste là pour ses propres intérêts et projets. S'il devait sacrifier ce pays pour lui, alors il le ferait. S'il devait l'aider pour ses intérêts, il le ferait aussi car c'était ça aussi le pragmatisme : Faire ce qui était nécessaire et faire ce qui était le mieux à faire sans soucier de la morale, des valeurs et autres règles établis par les humains. Seul la raison devait dicter les agissements d'une personne.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8879-toyohara-oroshi-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8892-carnet-de-toyohara-oroshi#74933
Aiko
Aiko

Imperium  Empty
Lun 22 Juin 2020 - 2:49


Tu te délectes du discours de la demi-géante, n’est-ce pas, Aiko ? Dans ton coin, à l’écart des êtres mortels que tu te plais à considérer comme impurs, ton ricanement malicieux se confond avec les paroles mielleuses de celle envers qui, en-dehors de ton Grand Idole et de Mort, tu voues une adoration sans limites, une fascination qui ferait s’enfuir n’importe qui ne portant pas l’identité de Conquête. Oh, mais, ce qu’elle prône en soi ne t’intéresse nullement, hein? Ce qui te rend captive de cette verbale prison n’est point cet assemblage de syllabes si finement tissées ou encore cet appel à la fierté kazejine et à l’union des troupes fidèles à l’organisation, non. Non. Tu jubiles, Aiko, tu jubiles à l’idée de voir le destin de ce pays se mettre enfin en marche, un destin qui laisse sur son sillage, et avant l’avènement d’un empire nouveau, la souffrance, le sang et la mort. Un conflit certain visant à détrôner les traîtres à la nation, à prouver au monde entier la suprématie du Vent et de son impératrice toute-puissante. Le véritable vainqueur, cependant, n’est ni la demi-géante, ni les - bientôt - anciens dirigeants, ni même toi, Aiko.

C’est ce qui te rend aussi joyeuse, aujourd’hui, ma chère. C’est ce qui te permet de rire à gorge déployée, de sourire franchement, sans gêne, que dis-je, de saliver, affamée, devant cette scène aussi surréelle qu’excitante. Celui qui gagne en bout de ligne, et tu le sais mieux que quiconque autour de toi, c’est Lui, ton dieu : Jashin. Il tient fermement ce pays dans le creux de sa main, désormais. Ton dur labeur parmi les autres enfants du Vent a porté fruit, sois-en fière. C’est un hommage, c’est un honneur, c’est toi, Aiko, chantant des louanges à ton Idole de toujours. Ton travail ne fait que commencer, par contre, ô prêtresse du Cercle de Jashin, car c’est à partir d’aujourd’hui que tu dois faire preuve de la plus grande des dévotions. Ton culte doit s’imposer, d’une manière ou d’une autre, et ce n’est pas chose aisée. Officiellement ou officieusement, peu importe, c'est ce qui doit être, c’est impératif, c'est Sa volonté. En as-tu pleinement conscience? Bien sûr.

Tu te contorsionnes, tu te mords les doigts au sang pour contenir cette débilitante fébrilité, ton sang qui bouille dans tes veines sous l'effet des paroles envoutantes de ta supérieure hiérarchique. Pourtant, pourtant, tu ne laisses rien paraître, rien de tes viles intentions, du moins. L’on peut croire, en t’observant brièvement, à une fanatique parfaitement asservie à ta leader et à son message. Ce n’est pas complètement faux, remarquez. Tu l’aimes énormément, Conquête, n’est-ce pas? Oui. Bien que tu tentes de manipuler les événements à ton avantage et que tu agisses dans l’ombre en faveur de ton unique divinité, jamais tu ne mettrais des bâtons dans les roues de cette future impératrice, car c’est par elle que tu parviendras à ton objectif. Ainsi le penses-tu donc certainement, toi aussi, à l’unisson avec tous et chacun, avec la foule ici présente et dévorant les paroles de cette femme, là-haut perchée à son balcon : Gloire à Kaze no Kuni ! Gloire à (la) Conquête ! Gloire à l’organisation ! Gloire à la Volonté du Vent ! Gloire à l’impératrice ! Puissent les dunes soutenir nos pas jusqu’à un avenir glorieux. Et, surtout...


Gloire à Jashin !
Dans la souffrance, le sang et la mort...

_________________
Imperium  O621Imperium  R1p7
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10052-aiko-la-luxure-seconde-version-terminee#85288 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t9792-aiko-la-luxure-carnet-d-une-fanatique https://www.ascentofshinobi.com/u1270
Ashina Mitsuhide
Ashina MitsuhideEn ligne

Imperium  Empty
Mar 23 Juin 2020 - 0:01
Une fois de plus, les impératifs de l'organisation prirent le dessus. La juxtaposition des responsabilités du marchand devenait peu à peu pesante sur les épaules frêles de la tête blonde. Assurer sa place de marchand tout en participant activement aux diverses missions nécessaires aux développements des hérauts du désert, le tout en s'entraînant le plus régulièrement possible... L'Ashina devait souffler et utiliser à bon escient le peu de temps qu'il pouvait s'accorder. Il tenta vainement de trouver du confort et du calme dans les bras, pourtant si accueillant de Morphée, mais rien à faire. L'esprit ne désirait pas se reposer même si le corps manifestait des signes clairs de manque d'énergie. Soufflant d'agacement, Mitsu sortit de son habitation pour effectuer une balade nocturne poussée par la pensée que l'esprit s'apaisera suffisamment pour gagner le sommeil réparateur qu'il attend depuis si longtemps.

Les petites loupiotes, produisant une lumière terne, jonchaient massivement la capitale du vent, encore éveillée malgré une heure tardive. Les commerçants commençaient doucement à fermer leur établissement, suivant le rythme de cette marée humaine qui s'amenuisent à vue d'œil. Le manipulateur de la lumière décida, paradoxalement, de rester dans l'ombre et ne pas se mêler à ses pairs de la capitale. Il marcha lentement, les mains dans les poches, le regard plongé dans l'horizon. Le bougre errait sans but précis hormis celui d'affaiblir son esprit. La nuit étoilée venait offrir un plafond agréable à observer, malgré la froideur du désert qui se faisait ressentir. Un souffle d'agacement rythmait chacun des pas de l'ancien esclave.

Plus d'une dizaine de minutes passèrent sans rien n'apporter à notre protagoniste. Troquant la marche pour un toit avec une belle vue, le Kazejine observa au loin le désert, le regard pointé dans la direction de la demeure de l'Asaara. Son œil de simple mortel ne lui permettait pas d'observer le repaire avec exactitude à cette distance, mais son esprit imaginait parfaitement l'endroit. Demain, c'est en tant que Shidan qu'il s'y rendrait pour le premier grand discours de la future impératrice. Ses pensées rendirent le jeune homme plus nerveux qu'il ne l'était déjà. Tout ceci était nouveau pour lui. Il s'efforçait de paraître fort face à tous ces shinobis baignant dans la guerre et le meurtre depuis des années. La réalité était tout autre pour Mitsuhide. Chaque affrontement le terrifiait d'une façon ou d'une autre. Ses mains rejoignirent sa tête, prit d'une terreur qui le dépassa.

« Regarde dans quel état tu nous mets… Heureusement que je suis là. Repose-toi, demain est un jour important. »

[...]

Mitsuhide écouta longuement le discours du Capitaine sans l'interrompre. Il ne pouvait s'empêcher d'avoir un rictus lorsque Keijiro évoqua le changement de tenue. Un certain Lieutenant aura finalement eu ce qu'il voulait et ce n'était pas pour déplaire au jeune homme. Jetant un rapide coup d'œil aux alentours, le marchand ne pouvait s'empêcher de voir encore des nouvelles têtes au sein du Shidan. Les hérauts du désert n'avaient pas chômé sur le recrutement et c'était une bonne nouvelle. Plus vite les rangs de l'organisation seront conséquents, plus rapide et efficace sera l'attaque sur la capitale. En tant, que premier soldat, le Kazejin surveillera les abords du désert et de la ville accompagné d'un clone du leader de l'unité. Le Shidan possédait assez d'hommes pour couvrir l'entièreté du périmètre afin d'assurer une sécurité quasi parfaite. Une apparition publique de la sorte pouvait très vite virer au cauchemar pour la demi-géante et ses fidèles. Rien ne devait être laissé au hasard et là-dessus, le travail du Capitaine ne pouvait être qualifié que de remarquable.

« Oui, Capitaine ! »

Le marchand ne perdit pas de temps à enfiler la nouvelle tenue de l'unité spéciale. Alliant légèreté, protection, prestance et permettant de dissimuler l'identité de son porteur, elle était parfaite pour tout type d'opération. Un monde entier la séparait de sa regrettée prédécesseure. Le manipulateur de la lumière s'empressa de gagner sa position, repérant les lieux au plus tôt pour s'imprégner de ces derniers. Observer avec rigueur dans les moments calmes pour déceler la moindre agitation et intervenir au plus vite. Pendant des heures, l'Ashina ne bougea pas, observant sans relâche l'horizon en déployant son chakra pour analyser et détecter la moindre présence s'aventurant si loin dans le désert. Avec parcimonie, il mit en exergue les chakras les puissants afin de transmettre l'information à son supérieur en cas de débordement.

L'allocution démarra finalement sous une foule conséquente et une impératrice fière. Le jeune homme posa ses yeux écarlates sur la demie-géante qui se trouvait loin de lui. Il n'entendait que partiellement ses dires, mais le manipulateur de la lumière pouvait les deviner facilement. Depuis sa rencontre, les paroles de la prochaine impératrice des dunes ne déviaient pas. Composant quelques mûdras, l'Ashina mémorisa l'empreinte chakratique de chaque individu digne d'intérêt. À défaut d'être fort et expérimenté, Mitsuhide travaillait sans relâche pour devenir la mémoire des hérauts du désert. Seul, il n'était rien. Ses capacités ne lui permettaient pas de terrasser ses adversaires par lui-même. Le lumineux était destiné à ne pas être seul pour accomplir son objectif. Tout son être s'est construit sur le soutien qu'il peut apporter à ses alliés et aux personnes qui en ont besoin. Il orienta son regard vers le désert, reprenant son poste de surveillance avec le sourire. Bientôt, toutes les entités résidant au sein du pays du vent iront dans la même direction, poussées par l'impulsion de la prochaine impératrice de Kaze.

Spoiler:
 

_________________
Imperium  Lnwa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9121-une-nouvelle-lueur-ashina-mitsuhide-u-c https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t9742-ashina-mitsuhide#82731 https://www.ascentofshinobi.com/u1305
Sharrkan
Sharrkan

Imperium  Empty
Jeu 9 Juil 2020 - 2:03
Étrangement, Sharrkan avait très bien dormi cette nuit-là. Il n'avait pas été plus stressé que d'habitude pour cette histoire de discours. Est-ce qu'il s'en foutait ? Pourtant non, il était plutôt consciencieux dans son nouveau travail. Seulement que... il n'avait pas vraiment réalisé l'ampleur de l'affaire, voilà tout. Donc, c'est largement décontracté qu'il s'était rendu au point de rendez-vous. Même légèrement en retard, il était néanmoins arrivé à temps pour écouter le discours de leur Capitaine.

D'ailleurs, c'était pendant les consignes que Sharrkan comprit vraiment la situation. Tout le monde avait un visage grave et fermé et Keijiro encore plus que les autres. Il ne l'avait jamais vu aussi sérieux ; même pendant la mission d'infiltration, il avait eu l'air plus détendu. Là il faisait carrément peur. A tel point que le Kazejin aux cheveux blancs n'avait pas osé s'extasier à voix haute en voyant les tenues qui remplaçaient les boîtes de conserves, alors qu'il aurait vraiment pu en pleurer de joie. Il ne savait pas encore s'ils allaient apparaître pendant le discours de l'Impératrice mais franchement, ils allaient avoir une classe d'enfer.

Enfin, il ne voulait pas risquer de se faire engueuler alors il écouta attentivement la fin des directives. Et comme le montrait l'expression du gladiateur, c'était vraiment du sérieux cette affaire. Sur sa demande, il resta quelques minutes après le départ des Soldats pour entendre les tâches qui lui étaient ordonnées personnellement.

« Oui, Capitaine. »

Bizarrement, il n'avait pas envie de l'appeler par son prénom à ce moment-là...
Après avoir enfilé sa tenue aussi stylée qu'agréable à porter, il suivit les ordres et fouilla attentivement la zone qu'on lui avait confiée. C'était quand même étrange de chercher des pièges, en sachant qu'on pouvait soi-même tomber dedans à tout moment, et que c'était exactement ce pourquoi ils étaient payés. Mais heureusement, après un examen aussi minutieux que si sa vie en dépendait (et c'était le cas), le Lieutenant de releva aucune anomalie.
Après s'être assuré que chaque Soldat se trouvait bien à son poste, il créa ses clones et les envoya aux endroits mentionnés par Keijiro. Puis il le rejoignit sur le balcon.

« Tout est en ordre et en place, Capitaine. »

Le stress montait bien plus vite qu'il ne voulait l'admettre. Il réalisait enfin ses responsabilités et l'effervescence de chacun commençait à l'atteindre. Mais c'était du bon stress, le genre qui lui permettrait d'agir plus rapidement en cas d'urgence.

Et enfin, Kuuli faisait son entrée pour parler à la foule de fidèles qui s'amassait en dessous. Flanqué à un de ses côtés, Sharrkan était comme monté sur des ressorts. Chaque mouvement, chaque bruit était analysé immédiatement, tous ses sens en éveil. Son chakra constamment malaxé, prêt à sauter héroïquement devant Kuuli si elle devait être visée par une attaque.

Il capta immédiatement le regard de Keijiro et lui répondit par un léger mouvement de tête : non. Il n'y avait rien d'anormal, aucun signal de détresse envoyé par les Soldats ni d'informations rapportées par les clones. Tout allait bien mais pfiou... Il espérait vraiment que ce discours ne dure pas des heures.

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Bakuhatsu Ashura
Bakuhatsu Ashura

Imperium  Empty
Mar 28 Juil 2020 - 22:50
N’appréciant pas particulièrement les assemblées de ce genre et la foule de manière générale, le Bakuhatsu préférait observer les choses de loin, depuis un rocher qui lui offrait une vue d’ensemble sur le spectacle de l’Asaara. Malgré la distance, il parvenait à identifier assez facilement la demi-géante, qui se lançait dans un long monologue afin de galvaniser ses troupes.

Fanatiques. Mercenaires. Commerçants, et simples civils. Tous étaient réunis devant l’immense balcon sur lequel se tenait la cheffe de cette fameuse organisation pour lequel l’Amejin œuvrait provisoirement. Quelques silhouettes se tenaient près d’elle, très probablement sa garde rapprochée, dont Mukuro faisait partie, songeait-il, tandis qu’il prenait une longue bouffée de sa cigarette.

Près du guerrier se tenait Elana, une amie de longue date qui avait décidé de l’accompagner jusqu’à Kaze. Elle tentait tant bien que mal d’écouter le fameux discours de l’Asaara, mais en vain. La distance ne leur permettait pas d’entendre tout ce qui se disait.

« Tu ne veux pas qu’on s’approche un peu ? il est impossible d’entendre correctement son discours d’ici. » Finit-elle par dire, tandis que son regard restait rivé sur l’assemblée, et plus particulièrement la fameuse Asaara.

Le Bakuhatsu ne répondait pas immédiatement, prenant d’abord le temps d’exhaler la fumée de sa cigarette, puis d’observer encore quelques secondes la fameuse assemblée, avant de répliquer :

« Pour quoi faire ? Vas-y, si tu le souhaites. » Fit-il, simplement.

Ce genre d’assemblée était parfait pour les membres de l’organisation. Parfait pour les Kazejins. Et parfait pour tous ceux qui désiraient vivre à Kaze après le renversement du pouvoir. Mais lui, qu’avait-il à gagner à y assister ? Rien, songeait-il, peut-être à tort. Toujours était-il qu’Oroshi, son associé, se trouvait parmi la foule. Ainsi, il pouvait toujours se faire briefer par son camarade en temps et en heure, si cela était nécessaire.

« Elle a l’air charismatique. Réussir à réunir autant de personnes en si peu de temps, ce n’est pas donné à tout le monde tu sais… » Déclara Elana, visiblement sous le charme de cette fameuse Kuuli.

Silencieux, Ashura prit quelques bouffées de sa cigarette et continuait d’observer vaguement l’assemblée au loin.

La politique, et ce genre de réunion n’avait jamais été son truc. Lui ce qu’il préférait c’était l’action, et c’était ce que lui avait promis Mukuro avant de l’embarquer au pays du vent.

« Tu ne peux pas laisser le sale boulot à Oroshi. Si vous comptez faire une alliance, tôt ou tard, il faudrait que tu lui parles, toi aussi. » Ajouta Elana, persuadée que son partenaire faisait une grossière erreur en restant à l’écart.

Daignant enfin tourner la tête vers sa comparse, le Bakuhatsu lui offrit un sourire mystérieux avant de l’exhorter de l’accompagner, ailleurs.

« Allons plutôt rencontrer ce fameux vendeur d’arme. » Conclut-il, en desserrant légèrement sa cravate.

La mercenaire jeta un dernier regard vers l’assemblée avant d’emboîter le pas derrière le vagabond....



_________________
Imperium  Cbvh
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8894-bakuhatsu-ashura-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9015-dossier-shinobi-bakuhatsu-ashura

Imperium

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Désert aride
Sauter vers: