Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 22:20


Ordre de Mission:
 



Une première partie du plan visant à prévoir l’évacuation en urgence massive de toute la population d’Iwa venait de se conclure. Avec les travaux qui avaient été conduits par une force ouvrière d’une ampleur rarement égalée, le village venait en effet de se doter d’une série de tunnels sécurisés d’un diamètre particulièrement ambitieux qui permettrait, si ou plutôt quand cela serait nécessaire, de vider totalement la place militaire et commerciale de ses âmes pour en faire une ville fantôme, où les pires combats pourraient être menés sans la moindre retenue par les shinobi de la roche. Yanosa, appuyé par Shuhei et la Nagamasa du nom de Kagura, avait personnellement contribué, et pour beaucoup, à la conception des tunnels en question, et savait donc sans doute mieux que quiconque ce qu’il convenait de faire après avoir parfait ces chantiers monumentaux. Car si évacuer la population était une condition sine qua none de sa survie, la mise en lieu sûr des milliers de personnes qui la constituaient l’était tout autant pour leur pérennité.

En coordination avec les forces du Shishiza, et étant l’un des mieux placé pour superviser la phase suivante de ce plan auquel il avait déjà largement pris partie, Yanosa fut donc chargé de paver la voie à cette masse inédite de migrants qui risquaient fort de devoir arpenter les terres parfois sauvages et hostiles de Tsuchi. Mais, les arpenter pour où, c’était là aussi une question qu’il fallait élucider, et pas des moindres.

L’avant-veille, l’Oterashi avait fait parvenir à ses deux élèves une simple note, dénuée de toute fioriture, qui les convoquait le surlendemain à l’orée intérieure des Crocs Rocheux sans leur en dévoiler davantage. Pour remplir cette mission, il n’aurait peut-être pas nécessairement besoin d’eux, mais c’était avant tout en se frottant au terrain que Shuhei et Karasu pourraient engranger de l’expérience et développer leurs talents, parfois même dans des directions inattendues. La soirée qui précéda le coup d’envoi de cette opération de reconnaissance avancée, le guerrier aux cheveux rouges, qui était tout sauf étranger aux bienfaits d’une bonne préparation et au savoir monumental que pouvaient renfermer les livres et les parchemins, passa plusieurs heures à potasser les cartes, les archives, les données topographiques connues et toutes les informations utiles qui pourraient les aider à trouver ce qu’ils allaient se mettre à chercher dès le lendemain matin. Tel le leader éclairé qu’il aspirait à être, Yanosa se présenta donc pile à l’heure, juste avant l’aube, près de l’accès aux Crocs Rocheux, avec déjà une mine de renseignements en tête qui les guideraient durant cette opération.

Lorsque l’un et l’autre de ses apprentis furent arrivés, il les salua enfin, les bras croisés sur le torse, simplement vêtu de son kimono marron beige usé et purement utilitaire, une mince ceinture d’équipements à sa taille.

« Shuhei, Karasu, dit-il en hochant la tête à destination de chacun d’eux. Le temps est venu pour l’équipe six de partir en mission au complet. Vous n’êtes pas sans ignorer.. surtout toi, Shuhei, qu’Iwa s’est récemment doté d’un réseau de tunnels destinés à simplifier le plus possible une éventuelle évacuation de masse du village. Pour que cette hypothétique évacuation ne se fasse pas en vain, il nous appartient maintenant de trouver une localisation où toute la population pourra être réunie et mise en sécurité, rapidement et efficacement. Il va sans dire… que le lieu retenu devra être accessible, mais aussi et surtout facilement défendable pour des raisons évidentes.

C’est le moment de laisser libre cours à vos questions et vos remarques. Il n’y aura pas d’autre place à l’incompréhension lorsque nous serons partis, compris ?
 »



@Miyamori Shuhei
@Nara Karasu

_________________
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nara Karasu
Nara Karasu

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Sam 20 Juin 2020 - 4:03
Première mission d’importance pour la jeune genin, tout excitée de l’exécuter en compagnie de Shuhei et son sensei, dont la note courte et laconique n’indiquait rien de plus qu’un rendez-vous aux Crocs Rocheux le lendemain à l’heure où le soleil sortirait de son sommeil. Rien de moins étonnant venant de Yanosa, et rien de plus intriguant pour la jeune femme aux cheveux de pie, qui se demandait bien ce qu’ils allaient devoir accomplir aujourd’hui.

Appréciant plus sa présence sur le terrain que la potasse, elle étudia néanmoins, à l’aide de ce qui pouvait bien lui être disponible, les crocs rocheux et leurs alentours. Du haut de son rang C elle ne s’attendait pas à faire le tour du pays ou aller aux frontières, cela devait donc probablement avoir avec la seule entrée restante du village, entourée d’une formation montagneuse protectrice.

Elle se prépara en conséquence, équipée du nécessaire de tout shinobi et habillée de manière à rester couverte tout en laissant le plus d’ampleur à ses mouvements, avant de partir du village en devançant les premières lueurs de l’aube. Karasu était quelqu’un d’actif et qui dormait peu, ses journées commençaient d’ordinaire aux aurores et elle ne fut alors que peu bousculée dans ses habitudes.

Présente à l’heure du rendez-vous, la fine kunoichi salua Yanosa, Shugoshin puis Shuhei, pleine d’énergie à revendre… Et de question à donner. Certaines venaient d’être répondues tandis que d’autres se posaient, mais la mission se précisait ; trouver un endroit où mettre les civils d’Iwa en sécurité en cas d’attaque. Rien d’insurmontable en théorie, mais dont chaque choix en pratique sera d’une importance cruciale, et chaque erreur d’un potentiel tragique. Si la jeune femme pouvait avoir parfois du mal à se concentrer, elle se rendait bien compte de l’importance que pouvait avoir les aboutissants d’une telle mission… Evidemment, Karasu n’était pas seule à devoir trouver une solution.


J’ai quelques questions…


Pris la parole Karasu sans attendre, ayant besoin de préciser certaines choses avant de pouvoir mieux réfléchir à la situation.


En cas de quoi la population devra être massivement évacuée ? Est-ce que l’un des cas, s’il y en a plusieurs, peut découvrir l’existence des tunnels, et/ou les détruire ? A quelle distance du village pensez-vous que l’évacuation serait efficace, si le village est attaqué ? Je me demandais si on savait l’existence de grottes souterraines, qui, formées dans la roche, ne devraient pas pouvoir s’effondrer comme un rien et qu’on rejoindrait avec les tunnels… Je me demande quelle option entre un lieu ouvert ou fermé serait le plus stratégique. Un lieu souterrain permet de contrôler les entrées et attaques venant de l’air, mais en plein air c’est peut-être plus pratique au niveau de l'accès et des installations?


La jeune Nara était novice dans la reconnaissance de terrain et les réflexions pouvaient transpirer d’une certaine inexpérience, mais aussi d’une bonne volonté. Elle avait en effet eu vent des tunnels, mais une évacuation était gérée différemment si c’était une créature, une armée, ou un petit groupe de personnes qui attaquaient le village.




_________________
Crédits :

Shimajima Yugure
Okunote Senken
Miyamori Shuhei
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9275-nara-karasu-fini-toujours-vivant-toujours-debout https://www.ascentofshinobi.com/t9647-l-equipe-six-nara-karasu https://www.ascentofshinobi.com/t9900-nara-karasu-carnet#83880
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Sam 20 Juin 2020 - 12:13
La note qu'avait reçu le Miyamori était totalement caractéristique des décisions de Yanosa. Aucune information, aucune fioriture, tout allait à l'essentiel sans en faire un long discours. Si cela convenait au Genin qui commençait un tant soit peu à connaître son Sensei, cela pouvait être assez étrange pour la Nara, qui allait probablement réalisé sa première mission de rang B. Mais pour toute l'équipe Six, ce serait là leur première mission, qui était d'une très haute importance puisqu'elle mettait en jeu, encore une fois, la vie des habitants du village caché d'Iwa.

Ses suppositions avaient été rapidement validées lorsque les trois Shinobis s'étaient retrouvés au lieu de rendez-vous. Yanosa confirmait ainsi l'ordre de mission, qui faisait directement suite à la dernière mission de rang B de Shuhei. Après avoir passé des jours à creuser dans la terre pour former des tunnels, la suite du plan devait se mettre en marche, et le Gladiateur fut très fier d'y participer. D'une certaine manière, cela voulait dire que l'administration du village avait été satisfait de leur performance, et qu'elle leur faisait encore confiance pour la suite du plan.

Saluant Karasu puis Yanosa une fois arrivé, les explications avaient donc été fournies par l'Oterashi, toujours aussi précis et direct. Cette fois-ci donc, il était nul question de creuser -ce qui arrangeait Shuhei, préférant la lumière du soleil à l'obscurité des tunnels-, mais il était question d'exploration et de recherche d'un terrain qui serait propice à l'évacuation de la population. Écoutant les suggestions et questions de Karasu, elle avait soulevé un point important : était-il judicieux de privilégier une zone souterraine et donc difficilement trouvable mais difficile de construction, ou bien une zone à ciel ouvert, plus confortable mais moins sécurisé.

- Le village a subit de lourdes pertes lors des précédentes attaques, Karasu. Avec l'aide de Kagura, une autre Genin, nous avons d'ores et déjà construit les tunnels souterrains pour les évacuer, si quelque chose d'aussi atroce se reproduisait.

Voilà pour les explications de sa première question. Pour la suite, Shuhei réfléchissait encore. La distance idéale était assez difficile à déterminer. Les personnes âgés du village ne pourraient pas marcher dix kilomètres par exemple. Le cahier des charges de cette mission commençait tout doucement à se remplir, mais la géographie de la zone leur laissait de larges possibilités, fort heureusement.

- Je suis d'avis de rechercher des grottes souterraines. Même si elles seront sans aucun doute plus rudimentaire qu'une zone à l'air libre, le premier critère est bel et bien la sécurité. Il faut néanmoins quelque chose d'assez grand pour pouvoir contenir tout un village, ce qui ne sera pas une mince affaire. Aussi, je pense que deux bâtiments essentiels devront déjà être construits, à savoir une réserve de provision, et une sorte d'hôpital pour les éventuels blessés.

Shuhei privilégiait donc la sécurité des habitants aux difficultés d'aménagements de la zone. Bien entendu, Yanosa devait déjà probablement avoir sa propre idée en tête, il était d'ailleurs bien plus expérimenté pour savoir de quoi avait besoin des civils en cas d'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Sam 20 Juin 2020 - 15:18
Sans surprise, Karasu n’hésita pas une seconde à saisir la chance que lui laissait son sensei de poser toutes les questions qu’elle souhaitait, que ce soit pour le meilleur… comme pour le pire. Car si certaines de ses interrogations s’avéraient effectivement très pertinentes, d’autres, accompagnées de leur suggestion, manquaient cruellement de sens des réalités. Yanosa, qui avait encore toute sa patience pour lui, resta de marbre face au flot de questions envoyé par la Nara, décortiquant déjà sa propre réponse à venir pour tâcher de la rendre aussi peu agressive que possible. Ce qu’il n’était toutefois pas garanti d’arriver à faire, songea-t-il intérieurement.

Alors qu’il prenait une grand et silencieuse inspiration pour canaliser le peu de tact dont il était capable, l’Oterashi écouta son autre élève tenter de rectifier, un tant soit peu, les conceptions erronées de la jeune kunoichi. Cette dernière n’était sans doute pas sans ignorer le récent passé douloureux qu’Iwa avait engrangé, mais peut-être ne prenait-elle pas la mesure des actions qui devaient être entreprises pour éviter que les pertes civiles ne soient à nouveau à l’ordre du jour lors d’une prochaine attaque. Ce que Karasu comme Shuhei ignoraient cependant nécessairement… c’était que l’évacuation de masse qui allait devoir se dérouler tôt ou tard se ferait pour éviter que toute la population ne finisse ensevelie sous les décombres et le magma que Yonbi pourrait draguer avec lui lors de son irruption à la surface. Ce que Yanosa eut du mal à encaisser, en revanche, fut la vision totalement irréaliste de leur travail à venir, de leurs objectifs, que semblait avoir rapidement développé le Genin aux cheveux blonds. Avait-il si mal expliqué les enjeux ?

Voilà un morceau de sa patience qu’il ne risquait en tout cas pas de récupérer de sitôt, se dit-il en se frottant mécaniquement le menton de sa main droite.

« ...Avec-vous perdu l’esprit… ? Regrouper une population de plusieurs milliers de personnes… dans des grottes ? Shuhei, surtout toi… Tu as bien du réaliser, à quel point des tunnels spécialement conçus pour faire transiter une masse de gens pareille, pouvaient s’avérer malgré tout dangereux et instables par nature. Et tu me suggères… qu’on les fasse s’installer dans des réseaux souterrains naturels ?

Que les choses soient claires : si la population d’Iwa doit être évacuée… il est fort possible qu’elle ne soit pas en mesure de retourner au village avant des jours, des semaines… des mois. Nous composons ici avec des contraintes non seulement pratiques, mais aussi économiques : il faut que tous ceux qui le peuvent puissent poursuivre leur activité une fois installés au point de ralliement. Mes études préliminaires… ont montré que trois localisations pouvaient offrir ce dont nous avions besoin : la première, au nord, est la plus prometteuse : une vallée large, assez peu escarpée, sous le couvert de plusieurs montagnes. La seconde est moins large, plus au nord-est, mais paraît mieux défendable. Quant à la troisième, à l’est, les données cartographiques étaient assez peu précises, mais je pense qu’elle mérite qu’on s’y intéresse au besoin.

Concernant les tunnels, Karasu… Leur sécurisation et les installations qui contrôlent leurs points d’entrée et sortie sont en cours de réalisation. Personne ne sera capable de retourner leur présence contre nous, fais-moi confiance.
 »

Pendant un moment, le Tellurique étudia le visage de ses élèves, leur comportement, leur réponse tant physique qu’émotionnelle à ce qu’il venait de leur exposer. Il se tenait prêt à répondre à toute nouvelle interrogation qui pouvait poindre le bout de son nez, même si il imaginait avoir assez bien recadré ce qui était attendu d’eux à présent.

« ...Si tout le monde est prêt… le premier site au nord nous attend. »


_________________
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Lun 22 Juin 2020 - 12:06
Et le moins qu'on puisse dire, c'était que leurs remarques, et surtout celles de Shuhei, n'avaient pas eu l'effet escompté. Et Yanosa leur faisait savoir à l'aide d'une petite remontrance qui mettait tout le monde d'accord. Même si c'était bien la première fois qu'il voyait son Sensei dans cet état là, ce n'était pas vraiment une surprise pour le gladiateur qui avait déjà maintes fois pu constaté que sa patience était certes présente, mais avait aussi certaines limites qu'il ne fallait surtout pas dépasser. Et visiblement, c'était ce que les deux Genins venaient de faire.

- Pwahaha, t'es vraiment con, Shuhei. Enfin, peut-être qu'à deux avec Karasu, vous arriverez à réfléchir comme un seul Shinobi dans le futur.

Bien évidemment, l'autre qui n'en manquait jamais une venait de l'ouvrir, ce qui avait le don d'agacer son porteur, suffisamment gêné et honteux de la situation dans laquelle Yanosa venait de le mettre. Bien entendu que Shuhei avait été en première ligne pour comprendre les dangers et les incertitudes des tunnels souterrains, mais c'était aussi pour cela qu'il pensait que leur petite expérience de constructeurs leur permettrait de créer quelque chose d'à la fois grand, sécurisé, et assez renforcé pour pouvoir tenir à d'éventuels tremblements. Tout cela était bien évidemment très théorique, mais faisable dans l'esprit du Genin. Malheureusement, Yanosa ne semblait pas du tout dans la même longueur d'onde.

Regardant l'Oterashi dans les yeux sans vraiment sembler réagir face à sa remontrance, le Gladiateur se sentait en revanche assez idiot. Lui qui voulait toujours viser la perfection et faire au mieux fut assez touché dans son égo, sans qu'il ne le laisse paraître aux yeux des deux autres shinobis. De toute manière, le Genin était rarement très expressif, donc son comportement stoïque n'était pas franchement étonnant. Ce qu'il attendait en revanche, c'était la réaction de la Nara qui elle, était bien plus expressive que lui, et qui n'hésiterait pas à surenchérir si elle pensait avoir raison. Tel était son caractère, mais attention aux foudres de Yanosa si elle ne prenait pas de grosses pincettes.

Shuhei, quant à lui, préférait garder le silence pour éviter de s'enfoncer encore plus dans sa bêtise. Il était assez terre à terre pour penser que son esprit serait tout autant entraîné que son corps au fur et à mesure de sa formation. C'était d'ailleurs aussi pourquoi il n'était encore qu'un Genin, et pourquoi Yanosa l'accompagnait dans cette mission de rang B. Même en dehors des combats, il avait encore tout à apprendre. Et c'était dans cet état d'esprit d'élèves qu'il suivait le futur plan de Yanosa.

Ainsi avait-il d'ores et déjà étudié trois zones potentiellement habitable. La première était large et donc moins défendable que la seconde qui était tout le contraire. Shuhei ne changeait pas son avis sur le sujet, privilégiant la sécurité au reste, et avait donc en tête le point numéro deux, en attendant de voir le troisième où les informations manquait encore. Bien évidemment, il faudrait visiter les trois pour se faire un avis. Mais une question lui venait alors dans sa tête.

- Sensei, en cas d'assauts et d'évacuation de la population, il faudra des Shinobis qui protègent le village et qui soient donc directement contre nos assaillants... Mais il en faudra aussi qui protègent la population... Il en va de soit que la population demeure la priorité numéro 1, mais est-ce qu'on ne risque pas de diviser nos forces ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Nara Karasu
Nara Karasu

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Jeu 25 Juin 2020 - 6:36
Apparemment, l’idée des grottes n’avait pas été la meilleure dans toutes les idées qu’aurait pu avoir Karasu. Dommage, elle aurait bien aimé faire le tour des grottes naturelles du pays de la roche, qui devait surement en regorger... La jeune femme ne sourcilla pas outre mesure face à ce qui semblait être des remontrances, choses qui avaient déjà tendances à lui glisser dessus, car elles étaient accompagnées de précieuses informations qui lui permettraient de mieux conceptualiser les enjeux à venir. Parce qu’il faut le dire, Karasu n’était pas totalement au point sur des situations qui impliquaient des évènements aussi importants, plus habituée à mettre son nez dans la vie des gens, individuellement. Mais ce n’était pas moins intéressant, bien au contraire ; seulement moins accessible, et il fallait bien mettre quelque chose sous la dent de la curiosité de la kunoichi en attendant de pouvoir s’occuper d’affaires aux plus grands enjeux. Grâce à sa récente promotion en tant que Genin, et plus récemment en temps qu’élève de l’équipe six, tout cela ne devenait que des formalités.

Une population évacuée pendant des mois alors… ça aurait été plus simple si elle avait eu ce petit bout d’information. Elle qui était partie du principe que ça ne serait qu’un déplacement temporaire, voilà qui devait changer sa manière de penser les choses ; par ailleurs, Karasu ne comprenait pas pourquoi il parla de ses études préliminaires aussi tardivement ; elle n’était pas si bête pour penser que Yanosa espérait que ses deux élèvent trouvent des solutions au moins à moitié aussi bonnes que ce que le Clairvoyant aurait pu bien penser, et cela la laissait songeuse.

La jeune femme aux cheveux de pie évalua mentalement les 3 solutions proposées. La première semblait moins bonne que la deuxième, si le but était de garder tout le monde en vie. Pour quelques mois, les gens pouvaient se serrer un peu. La troisième n’avait absolument aucune information à ajouter, et il allait falloir s’y rendre pour comparer. Heureusement que la kunoichi avait pris ses chaussures de marche, son petit doigt l’avait bien conseillé…

L’air imperturbable, Karasu ne souhaitait qu’une chose, voir directement sur le terrain ; le monde des idées est dangereux et de toute façon inutile. On ne peut pas vraiment décider sur des choses qu’on pense être, seulement sur des choses qui sont. La Nara n’adressera alorsqu’un hochement de tête accompagné d’un léger sourire à la confiance que lui demandait d’accorder Yanosa, qu’elle donnait déjà totalement au géant de pierre à l’air si imperturbable.

Si tu as une meilleure idée Shugoshin, je t’en prie. On ne t’a pas beaucoup entendu.


Dit-elle piquée au vif. Les Nara étaient reconnus pour leur vivacité d’esprit, et même si sa famille ne faisait plus vraiment partie du clan principal, elle gardait une certaine fierté attachée à son nom, reconnaissance des capacités qu’il lui avait octroyé. Et insulter sa réflexion c’était insulter son nom, et Shugoshin ne pouvait pas dépasser toutes les limites malgré l’admiration que la jeune femme lui vouait. Sa tête se tourna alors vers Shuhei, qui partageait l’inexpressivité de son sensei. Cependant, moins doué que lui, Karasu pouvait sentir que le blond avait été déstabilisé. Mais qui ne propose pas n’a jamais tort !

Dans tous les cas nos forces vont être divisées, je me dis que l’inverse est d’ailleurs peu ordinaire.. ?


Dit-elle en posant son avis sur la table sans se demander s'il était judicieux d'ajouter encore quelque chose alors que Yanosa semblait bien décider à partir.


_________________
Crédits :

Shimajima Yugure
Okunote Senken
Miyamori Shuhei
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9275-nara-karasu-fini-toujours-vivant-toujours-debout https://www.ascentofshinobi.com/t9647-l-equipe-six-nara-karasu https://www.ascentofshinobi.com/t9900-nara-karasu-carnet#83880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Jeu 25 Juin 2020 - 14:26
Si le regard de Yanosa se posa bel et bien momentanément sur Shugoshin en particulier, il ne commenta aucunement sa boutade à l’encontre de Shuhei et Karasu. Une version de l’Oterashi, qui se serait sentie moins « sécurisée » en son for intérieur, qui aurait pris du plaisir à dévaluer les autres autour de lui pour se sentir mieux dans sa propre peau, aurait certainement pu appuyer ce genre de propos, à défaut d’en formuler d’autres à peu près semblables. Mais ce n’était tout simplement pas son genre, tout comme il n’était pas dans ses habitudes de perdre du temps en tentant de « discipliner » un bouclier à priori indestructible. Si un jour les propos de Shugoshin en venaient à le prendre directement pour cible en mettant potentiellement en péril le bon fonctionnement de l’équipe, alors il passerait à la vitesse supérieur, et enterrerait le morceau de métal vivant à quelques milliers de pied sous terre. Peut-être même lui ferait-il visiter les canalisations pour le moins magmatiques d’Iwa de près, voir ce qu’il aurait à en dire, mais ils n’en étaient heureusement pas là.

L’un comme l’autre, les deux apprentis de l’Oterashi encaissèrent quoi qu’il en soit ses remarques avec raideur, dignité et une ambition palpable de se rattraper en aiguisant davantage leurs réflexions à l’avenir. Et c’était, à la vérité, tout ce qu’il attendait d’eux. Car si le Chûnin aux cheveux rouges affectionnait foncièrement confronter son point de vue avec d’autres bien arrêtés et défendus, faire des circonvolution autours des bonnes et évidentes solutions n’était pas vraiment sa tasse de thé. Voir Karasu et Shuhei comprendre ce qu’il venait de leur exposer venait de lui redonner un peu de patience, mais lorsque ce dernier s’apprêta à énoncer une nouvelle question, Yanosa craignit de la reperdre aussitôt. Ce qui heureusement n’arriva pas.

« Nos forces seront nécessairement divisées, oui... Mais elles le seraient tout autant, et dans un chaos totalement ingérable, si des combats devaient à nouveau se livrer dans l’enceinte du village. Les victimes de tirs amis sont une réalité, et quand votre cerveau doit traiter la menace de mort devant vous et le risque de tuer des civils en même temps, quelqu’un en paye le prix. Toujours. Et je sais de quoi je parle.

Équipe Six… Allons-y.
 »

Sur quoi, leur bref voyage à destination du premier point d’intérêt géographique put commencer. Shugoshin avait du mal à garder sa bouche de métal fermée sur de longues périodes de temps, une réalité qui se fit plus pressante encore qu’à l’accoutumée sur le trajet, qui ne dura fort heureusement à cadence de shinobis pas plus de deux heures. La vallée, comme les cartes et données topographiques lui avaient annoncé, était en effet assez vaste, mais entourée de suffisamment de montagnes pour qu’une sécurité très correcte et facile à mettre en place puisse être assurée. Shuhei, Karasu et Yanosa se trouvaient au sommet d’une crête après une longue et potentiellement éreintante ascension, un chemin que ne pourraient pas emprunter les civils, qui devraient certainement atteindre la vallée en faisant un détour par l’est. Un point en moins pour cet endroit, mais qui ne suffisait pas à le disqualifier pour autant. Car de visu, les reliefs, la végétation et la présence d’un cours d’eau descendant d’un glacier apportaient de nombreux atout à la vallée.

« … Bien, il faut s’assurer de la viabilité du site. Shuhei, tu vas longer la crête, rester dans les reliefs et identifier les grottes à flanc de falaise et les éventuels accès dérobés qui pourraient ne pas figurer sur les cartes. Tu devras emprunter des chemins très escarpés, prudence.

Karasu, je veux que tu descendes au coeur de la vallée. Fais-toi discrète, et identifie toute présence humaine potentielle sans te faire remarquer : avec les ombres à ta disposition en contrebas, tu pourras facilement faire face à un éventuel imprévu. Quant à moi...
 »

Une large paire d’ailes doubles en pierre jaillit soudainement dans le dos et sur les coudes de l’Assimilateur, qui exécuta dans la foulée une brève série de mudra. Une série que pouvait facilement reconnaître Karasu, surtout avec sa mémoire de Nara.

« … Je vais me rendre à l’autre extrémité de la vallée. Vous me rejoindrez là-bas, près du pic dentelé, là, vous le voyez ? Demanda-t-il en pointant une particularité du relief dans le lointain. Je ferai mes observations là-bas. Maintenant… exécution. »

Et, d’une impulsion aussi naturelle qu’une respiration, l’Oterashi s’envola alors dans le ciel, se transformant peu ou prou en véritable oiseau aux ailes de pierre.


Spoiler:
 

_________________
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Ven 26 Juin 2020 - 16:03
Un simple rire de la part de son bouclier avait suivis la remarque de la Nara. Visiblement satisfait de sa petite pique lancée, il était d'autant plus heureux qu'elle ait fonctionné et que Karasu se soit sentie vexée. Il savait très bien, de toute manière, que cette dernière était intensément intéressée par le bouclier et que, par conséquent, elle ne lui en voudra jamais outre mesure. De toute manière, que ce soit Karasu ou Yanosa qui était visé, cela lui importait peu, étant donné que son ego lui faisait se sentir supérieur à absolument n'importe qui ici.

Ecoutant à nouveau son Sensei, ce dernier leur faisait part des affres de la guerre. Shuhei ne savait pas exactement si l'Oterashi parlait alors d'une généralité, où de ce qu'il s'était réellement passé lors des dernières confrontations qui s'étaient produites à Iwa et qui avait entre autre engendré la mort du dernier Kage, en plus de nombreux autres décès dans tout le village. Yanosa était-il si touché par les récents combats ? Cela expliquerait peut-être sa réaction quelque peu désinvolte face à leur erreur de jugement sur la façon d'évacuer la population du village. L'image des cicatrices présentes sur le corps de Yanosa, celles qu'il avait vu lors de sa mission de rang B de construction de tunnels, lui revint en tête. Peut-être que finalement, tout cela était lié et que ses marques n'étaient qu'un avant-goût de ce que la guerre pouvait offrir.

Pendant tout le trajet, le Genin avait hésité à le questionner à ce sujet. Mais le silence avait finalement été choisi, si on occultait les paroles inutiles et incessantes de Shugoshin bien entendu. Le petit voyage avait de toute manière été assez sportif et cela ne permettait pas à une conversation normale de se mettre en place. Il était évident que les trois shinobis étaient arrivés à la même conclusion : toute la population d'iwa n'arriverait pas à escalader ces montagnes comme ils le faisaient actuellement. Par chance, un autre chemin était visible en contrebas, à l'est, ce qui donnait donc bien une voie d'entrée. Restait à savoir ce qui se cachait dans cette vallée dont le potentiel était nettement visible. Un grand espace pour s'installer, des montagnes pour se protéger, et même une petite rivière qui donnait une source d'eau potable.

Les directives de Yanosa avait été donné, et Shuhei devrait explorer les crêtes. Il allait ici devoir faire preuve d'un grand sens de l'équilibre pour ne pas faire une chute vertigineuse. Acquiesçant à ses paroles, le Genin se mettait tout de suite en marche après avoir eu le loisir d'observer les ailes de pierre de son Sensei, qui lui permettait d'aller beaucoup plus vite que lui, c'était certain.

Une fois en route, Shuhei décrochait Shugoshin de son dos afin de lui donner la vision nécessaire si ce dernier voyait quelque chose d'intéressant. Mettant un pied devant l'autre, le voyage allait durer une bonne heure suivant la difficulté du parcours. Alors qu'il notait sur un petit calepin les grottes et passages étranges qui mériteraient une plus profonde inspection pour éviter toute surprise, le blondinet fut on ne peut plus surpris de ce qu'il trouvait à quelques mètres seulement de lui. Ce fut d'abord un soufflement roque qui le fit sursauté, puis la vue de deux silhouettes bestiales et noires qui le regardaient. Deux ours, montés sur leur patte arrière, lui faisaient face. Leur attitude offensive ne disait rien qui vaille au Genin, qui rangeait doucement son petit écriteau.

- Ok... Shugo, ne dis rien, on va faire demi-tour...

Trop tard. L'un des deux animal venait de charger Shuhei dans un cri qui en angoisserait plus d'un. Voulant probablement protéger son territoire, la bête ne le laisserait pas tranquille avant de l'avoir déchiqueter en morceau, c'était certain. Levant son bouclier, la force de la créature s'écrasait sur la paroi de Shugoshin, ce qui fit reculer le Genin par la vélocité du choc. Toujours accroché à son bouclier, sa mâchoire tentait de mordre ce qu'elle trouvait alors que son haleine putride parvenait aux narines du Gladiateur. Deux piques de pierres se formaient alors au niveau de la mâchoire de Shugoshin, qui, projetées, vinrent esquinter la peau de l'ours qui criait de douleur. Shuhei en profitait pour charger sa cible et l'envoyer ainsi valser par delà la crête, dans le vide.

Le deuxième ours avait déjà commencé sa charge, bien avant que Shuhei ne s'en aperçoive. Ses griffes vinrent alors déchirer la peau de son bras droit, et le Genin reculait dangereusement proche du vide. L'ours lui faisant face, une erreur et il finirait exactement comme la première créature : disparu dans le vide, sa colonne vertébrale en morceau. L'animal le chargeait alors, mais le Genin, bien sur ses appuis grâce aux entrainements de son Sensei, vint esquiver le coup d'une manière très agile. L'ours, ne pouvant plus retenir sa charge, tomba malheureusement dans le vide, à quelques mètres seulement de son ami.

Plus de peur que de mal donc pour Shuhei qui s'en était sorti avec une vilaine blessure au bras droit, mais qui avait réussis à se défaire des deux animaux. Le reste de l'exploration se fit sans encombre majeur, quelques animaux inoffensifs avaient fait leur apparition mais ils ne gênaient aucun cas le déroulement de la mission. Revenant auprès de son Sensei qui attendait probablement depuis un bon bout de temps, ce dernier pouvait constater la blessure de son élève, qui, sans rechigner davantage, lui tendait une carte sur laquelle il avait écrit les éléments qui n'y figuraient pas, et les tunnels qu'il faudrait boucher pour éviter toute surprise.

- Voilà, Sensei, ce que j'ai pu annoté. J'ai eu... quelques rencontres bestiales, et parmi elle, des ours. J'ai pu m'en débarrasser, mais si un habitant d'Iwa tombe nez à nez contre une de ses bestioles... Je donne pas chère de sa peau.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Nara Karasu
Nara Karasu

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Jeu 2 Juil 2020 - 1:40
Karasu hocha la tête aux dires de Yanosa, imaginant un instant une situation peu glorieuse de combats jusqu’aux pieds de sa maison. Quelqu’un en paie le prix… Une petite note mentale s’installa dans le coin de son cerveau, il y avait là quelque chose à creuser, mais ce n’était pas le moment de poser une question. Oui, il pouvait arriver à Karasu de lire l’atmosphère et d’agir en conséquence, même si ça ne semblait parfois pas flagrant.
Les voilà partis pour investiguer les différents points d’intérêts géographiques énoncés par leur sensei quelques minutes auparavant, un petit voyage ponctué de remarques pas toujours très utiles de Shugoshin que Karasu écoutait tout de même pour trouver le temps moins long.
Après 2h de crapahutage dont il était évident que le village ne pourrait pas en faire de même, la vue d’un passage possible par la vallée à l’est la rassura un peu sur l’utilité de leur voyage, car la Nara ne se voyait pas transformer la vallée pour y construire des routes. Une petite tâche d’ombre sur l’endroit qui présentait tout de même de nombreux bons points… Un peu d’aménagement et cette partie des montagnes pouvait être un emplacement de choix.

Arrivés en haut de la crête, les deux compères écoutèrent les ordonnances de leur sensei, Karasu étant dotée de vérifier la sécurité de la vallée. Prête à hocher la tête, elle resta néanmoins bouche bée devant la paire d’ailes en pierre qui apparut dans le dos de Yanosa, paire d’ailes fonctionnelles qui plus est. La jeune femme reconnu immédiatement les mudras, qui lui avaient valu une rencontre au sol tout à fait désagréable la dernière fois qu’elle les avait vu. Elle qui était légère, s’être vue dotée d’un poids qui était au moins 4 fois le sien ne lui avait pas plu du tout, sans compter cette énergie étrangère tout à fait intrusive… Pour autant, les multiples applications que semblaient avoir la technique lui semblaient tout à fait intéressantes, et elle ne manquera pas de lui poser des questions dessus la prochaine fois, à un moment plus opportun…


Il faudra me parler de vos techniques la prochaine fois sensei !

Une fois parti, elle fit un signe de salut à Shuhei en lui souhaitant bon courage, et disparu silencieusement dans la pente verdurée de la vallée.
Les sens en alerte alors qu’elle s’enfonçait dans les bois qui passaient d’épineux aux feuillus au fur et à mesure qu’elle redescendait, la jeune femme aux cheveux de pie se déplaçait sans faire un bruit, faisant honneur à ses enseignements ninja. Sans plus de surprises, la nature environnante qui n’était que peu dérangée par la présence humaine regorgeait d’animaux de toutes sortes, la plupart étaient tout à fait inoffensifs ; Des cerfs, des oiseaux, rats et autres écureuils… D’autres l’étaient un peu moins, comme ce groupe de sangliers qu’elle évita soigneusement pour ne pas les déranger. Si elle marqua dans un carnet leur emplacement, la Genin ne les considéra pas complètement dangereux, mais tout de même important à noter. Pas d’humains sur la partie de la vallée qu’elle venait de visiter…
Son trajet continua, notant la présence d’animaux portant un potentiel risque pour une population à pieds non averti. Quelques vipères, deux nids de frelons, un autre groupe de sanglier qu’elle évita de justesse… La liste s’allongeait.

Désormais arrivée au creux d’entre deux montagnes, après une bonne heure et demie de descente, Karasu qui avait choisi de se déplacer de branche en branche, s’avançait vers un endroit qui devenait de plus en plus silencieux, oiseaument parlant. Il n’en fallu pas plus à la Nara pour s’arrêter, perchée dans un arbre, et d’activer une technique de détection afin de déterminer si ce n’était pas un humain… Mais ce n’était pas le cas. Un peu rassurée par le résultat, mais pas tout à fait ; les petits animaux se taisaient toujours lors de la présence de prédateurs, et le silence pesant en annonçait un gros…
Des loups ! Une meute agressive qui défendait son territoire, et dont l’un d’eux sauta d’un bond leste sur Karasu, qui para l’attaque au dernier moment grâce à la garde de son arc. Déséquilibrée de sa branche, elle glissa mais retomba sur ses pieds, et ne perdit pas de temps pour bander son arc et lancer une flèche au flanc du deuxième loup qui tenta sa chance. Touché, celui-ci reparti vers ses congénères qui tentèrent une seconde attaque, mais la deuxième flèche plantée dans la patte d’un troisième loup fit partir la meute pour de bon. La Genin marqua ce passage sur son carnet, pensant que s’il y avait des loups ici il devait y en avoir ailleurs…
La Nara remonta à l’arbre, gênant une pie qui nichait là et qui l’engueula copieusement.


Encore toi ?! Je ne pensais plus jamais avoir affaire à toi en partant jusqu’i-


Karasu ne lui laissa pas le temps de jacasser, sa flèche frappant le milieu du crane d’un habu qui grimpait le tronc du feuillu, serpent venimeux de grosse taille qui est censé être relativement rare dans ce coin ci du pays. Dans une autre situation la kunoichi l’aurait pris comme un signe de mauvaise chance, mais ici ça semblait être juste un autre animal dans le tas d’animaux dangereux qui voulaient sa mort.

Bon maintenant que tu m’en dois u-


Non mais j-

-une, tu peux me dire s’il y a encore d’autres bestioles du genre dans le coin ? J’ai l’impression d’entrer dans un parc où toutes les espèces dangereuses à l’homme ont été réunies…

Karasu était très contente de sa trouvaille, espérant tirer au moins une information du bec de la pie malgré son rechignement. Ladite pie leva ses petits yeux au ciel, ne pouvant difficilement pas éviter de répondre à la question de la Nara qui venait de lui sauver la vie, encore moins en sachant que la jeune femme leur échangeait de quoi satisfaire les envies brillantes et clinquantes de leur reine.

… Tout ce que je peux te dire c’est que j’ai choisi ici parce que les humains n’ont pas d’intérêt à y passer… Ni la possibilité. En plus de tout ce que tu as surement du croiser, il y a des ours ! Je ne t’en dirais pas plus, mais j’espère que ça te fera couper l’envie d’habiter dans le coin.


Dit-elle en tournant la tête. Mais la jeune Genin en avait déjà assez entendu, marquant dans son carnet la présence d’ours suite à sa longue liste d’animaux. Karasu lui fit un léger signe de tête en souriant, avant de partir dans une nouvelle direction. De toute évidence il n’y avait pas la place pour des civils ici, la vallée appartenait aux animaux et on le lui avait bien fait comprendre.
Son parcours au pic dentelé lui fit faire encore quelques rencontres désagréables, composé d’une cavalcade pour esquiver une laie protégeant ses petits à coup de charge, une morsure douloureuse de couleuvre au mollet et une jolie piqure de guêpe, avant d’enfin arriver tout en haut. Yanosa et Shuhei pouvaient lui donner un air d’oiseau déplumé, et ils n’auraient pas tord…


Me voilà…

Elle donna à voir aux deux ninja l’intitulié de son carnet, qui détaillait une longue listes d’animaux sauvages qui saupoudraient la vallée.


Vu tout ce que j’ai bien pu rencontrer… De toute évidence, des civils n’ont rien à faire ici, c’est vraiment un enfer.


Spoiler:
 

_________________
Crédits :

Shimajima Yugure
Okunote Senken
Miyamori Shuhei
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9275-nara-karasu-fini-toujours-vivant-toujours-debout https://www.ascentofshinobi.com/t9647-l-equipe-six-nara-karasu https://www.ascentofshinobi.com/t9900-nara-karasu-carnet#83880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Jeu 2 Juil 2020 - 12:33
L’altitude. Toutes ces années, depuis sa petite enfance, Yanosa s’était demandé ce que pouvaient bien ressentir les oiseaux, quel degré de liberté ils pouvaient expérimenter là-haut, dans le ciel. A compter du jour où l’Oterashi avait été suffisamment en confiance pour mener ses expérimentations aériennes, il avait finalement pu trouver des réponses à ces questions, et avait pu ressentir ce que les volatiles et autres rapaces vivaient depuis des siècles. Toutefois, cela avait également levé le voile sur la triste vérité de la condition humaine, même si cette vérité lui était déjà connue depuis longtemps. Car même un Homme qui parvenait à se soustraire aux affres terrestres… y restait lié pour la vie, et ne pouvait en aucun cas les laisser derrière lui. Rester là-haut, dans cette infinité, si cela lui avait été même possible, revenait à commettre un suicide spirituel à ses yeux, et si il pouvait bel et bien en tirer une expérience unique à laquelle peu de mortels pouvaient espérer avoir accès, là ne résidait pas pour le Tellurique, et en aucun cas, la sérénité et la plénitude tant poursuivie.

A vol d’oiseau, littéralement, le Chûnin traversa quoi qu’il en soit la vallée, scrutant en contrebas les éventuels signes d’installations bâties par la main de l’Homme sans en noter aucun. Prenant le temps d’exécuter plusieurs passes près des crêtes et au-dessus des vallons, il songea alors aux raisons qui avaient pu mener cette vallée en apparence propice à l’installation d’une cité à rester aussi vierge de toute infrastructure quelle qu’elle soit. Avaient-ils eu de la chance….ou bien quelque chose avait-il empêchés les Hommes de s’installer durablement dans cette région ? Après un scan aussi approfondi que possible, de ses yeux qui n’avaient rien de ceux d’un rapace malheureusement, Yanosa rejoignit finalement les hauteurs près du point qu’il avait indiqué à ses deux élèves et coéquipiers, une centaine de mètres de dénivelé plus bas. Ses ailes « rétractées », il commença alors un brin d’exploration à même le sol, quittant rapidement le niveau d’altitude où les forêts de pins arrêtaient leur croissance et prenant le temps d’examiner la qualité du terrain. Au loin, le cours d’eau qui descendait des glaciers se laissait entrevoir, mais alors que le mystère de cette vallée semblait continuer à s’épaissir, de subtiles secousses parvinrent à ses sens, le forçant à hausser son niveau d’alerte. Car ces émanations sismiques, il le savait, ne pouvaient provenir que d’une seule chose : d’une personne qui s’approchait avec l’intention de tuer.

Aux aguets, l’Oterashi aiguisa ses perceptions pour déterminer exactement d’où venait la menace. Toutefois, lorsque ses sens lui rapportèrent plusieurs sources, il fronça les sourcils d’étonnement. Un groupe de bandits ? Non, ça ne collait pas, les vibrations engendrées étaient bien trop légères, lisses, sans à-coup… Mais avant que Yanosa ne puisse se perdre en conjectures, un premier visuel sur le premier de ses « agresseurs » porta une lumière nouvelle sur la vallée. Un lynx boréal. Jeune, élancé… et surtout affamé. Sur le côté, un autre de ses congénères apparut, plus massif et musculeux. Il s’agissait d’une famille, conclut-il rapidement. Serrant les dents, le Tellurique dut se faire une raison : s’armant de deux kunai, qu’il garda plaqués contre ses avant-bras, il chargea vers une partie du petit groupe, esquivant, parant et ripostant en un éclair pour frapper au plus juste. Pendant pas loin d’une minute entière, il batailla ainsi contre les lynx, se contentant de donner des coups non létaux mais qui faisaient clairement comprendre aux bêtes qu’elles ne mangeraient pas de ce pain là. Puis, finalement effarouchées, elles s’en allèrent dans les reliefs sans demander leur reste.

Peu après, Yanosa eut rejoint le point de rendez-vous et, tour à tour, ses coéquipiers lui apportèrent des données détaillées de leur petit périple, qu’il étudia tour à tour tout en faisant ses propres commentaires.

« ...Des ours… des loups… des animaux venimeux, des formes de vie vénéneuses… des familles de lynx… » énuméra-t-il la tête penchée vers les notes de Shuhei et Karasu.

Le raisonnement arriva vite à son terme, avant même qu’il ne soit arrivé à la toute fin du rapport de la jeune Nara : cette vallée ne ferait pas l’affaire.

« ...Bon. Les lieux étaient prometteurs, mais… on ne peut pas se permettre de se lancer dans une extermination de masses des formes de vies qui peuplent cette vallée juste pour y bâtir des installations temporaires. Ce serait à la fois une perte de temps énorme et une potentielle catastrophe pour l’équilibre de la faune dans la région. Cette vallée… ne fera pas l’affaire. »

Redonnant leur calepin à chacun de ses élèves, le guerrier aux cheveux rouges étudia leur environnement : de là où ils étaient, ils pouvaient apercevoir les chaînes de montagne au-delà de la vallée qu’ils venaient de passer au crible. Toujours soucieux de gagner du temps et d’être le plus efficace possible, surtout après cet échec cuisant, l’Oterashi eut alors une idée.

« Venez, suivez-moi jusqu’au bord de la crête, dit-il en rejoignant le bord en question.

Ses coéquipiers à ses côtés, il commença alors à malaxer une quantité importante d’énergie tout en formant à nouveau sa double paire d’ailes. Son flux Mitsudo fin prêt, il tendit alors à Shuhei et Karasu chacun un bras qui, changé en pierre, allait bloquer l’un des leurs en son sein pour réduire les risques de chute à néant.

« J’espère qu’aucun de vous n’a le vertige. Sinon… tant pis. »

Les bras de chacun verrouillés, il déchargea alors d’un seul coup tout le chakra Mitsudo accumulé et fléchit les genoux avant de s’élancer vers le ciel en compagnie de Karasu et de Shuhei. Tout ce petit monde allégé et propulsé vers les cieux, ils entamèrent une longue, très longue descente en ligne droite à une vitesse ahurissante, couvrant les kilomètres les uns après les autres en une poignée de secondes, et si Yanosa ne voyait là qu’une façon de se montrer plus efficace, il n’en assumait pas moins le plaisir qu’il ressentait à partager avec ses coéquipiers cette virée aérienne.

« Shuhei, Karasu, dit-il en forçant sur sa voix pour se faire entendre dans le tumultes du ciel, je vous présente le pouvoir du Mitsudo… ! »


Spoiler:
 

_________________
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Ven 3 Juil 2020 - 13:50
L'état dans lequel était revenu Karasu n'étonnait pas vraiment le gladiateur, qui avait lui même fait des rencontres pas très amicales. Il put ainsi voir les quelques blessures superficielles de la Nara qui avait fait l'inventaire des bestioles croisées. Ainsi, en plus des ours qu'il avait affronté, Karasu avait eu la malchance de voir des serpents et autres joyeuseries. Le trio arrivait donc à la même conclusion : cet endroit, qui était certes paradisiaque à première vue, était un véritable nid à créatures dangereuses. Cette conclusion n'avait été dressé qu'en une petite partie de la journée. Shuhei n'imaginait donc pas tout ce qu'il était possible de rencontrer si toute une population devait vivre pendant quelques semaines, voir quelques mois. A moins de laisser avec eux des shinobis expérimentés qui pourraient faire le ménage, cet endroit ne pouvait pas être retenu. A moins que les deux autres emplacements ciblés par Yanosa soient pires, mais cela était tout de même peu probable.

- Non, je pense clairement qu'il faut quelque chose de plus... calme, disons. Sans ours, par exemple, précisa Shuhei.

Le genin fut dès lors invité à s'approcher de la crête, s'imaginant un instant que son Sensei allait leur montrer leur prochaine destination. Mais c'était finalement Yanosa qui tendait son bras à Shuhei, qui ne comprenait pas tout de suite ce qu'il avait derrière la tête. Ce n'est qu'à la suite de ses paroles qu'il comprenait que l'Oterashi allait leur offrir un petit tour dans les airs à l'aide de ses ailes de pierres qui avaient l'air de plaire à Karasu.

S'accrochant à son bras tout en ayant préalablement accroché Shugoshin dans son dos, il fut surpris de voir une couche de pierre entourer sa peau, ce qui verrouillait le contact et empêchant toute chute accidentel qui serait très probablement dramatique pour n'importe qui ici. Voilà pour ce qui était de l'avantage. Car le désavantage était que c'était bel et bien Yanosa qui dirigeait et qui entraînait les deux Genin dans une chute vertigineuse. Et l'homme n'était pas du genre à attendre qu'ils soient prêts, non. En une fraction de seconde, et surtout sans prévenir, les voilà dans le vide à une vitesse vertigineuse.

- WHAAOOO C'EST GENIAL YANO !

Shugoshin semblait prendre son pied, tandis que Shuhei restait dans son mutisme caractéristique. C'était un sentiment qui lui avait encore été inconnu, si on occultait sa chute lors de la mission de rang C en compagnie de Senken et de Yugure. Mais sa chute n'avait rien à envier à cette démonstration de vitesse et de sensations fortes. Le paysage défilait à une vitesse ahurissante autour du gladiateur qui peinait même à garder les yeux ouverts. Cette facilité déconcertante qu'avait Yanosa à bouger et à se diriger malgré le poids conséquent de trois shinobis était merveilleuse.

Le Mitsudo. Cette capacité qui permettait d’alourdir et d'alléger absolument n'importe quoi. Shuhei ignorait jusqu'à aujourd'hui qu'elle permettait d'alléger si fortement le poids qu'elle permettait de faire voler n'importe qui. Et si elle était capable d'alléger, elle pouvait également alourdir d'une manière proportionnelle, et c'est bien ce qui intéressait le combattant au bouclier. Ces derniers temps, il s'était penché sur une combinaison qui lui permettrait de parfaire ses qualités de combattants. S'il pouvait, d'une quelconque manière, combiner le Mitsudo avec Shugoshin, il serait imbattable dans un duel en un contre un. Enfin, c'est ce qu'il croyait, bien entendu.

Le trio volant avait réduit leur vitesse tandis qu'ils s'approchaient de leur second point à explorer. Une vallée bien plus petite que la première, mais également bien plus enfouit entre des montagnes, ce qui lui donnait un aspect de sécurité qui n'était pas de trop. Bien que la végétation y était moins dense, elle contenait dès lors peut-être moins de faune qu'avant, et c'était un point non négligeable.

- Sensei, je crois que nous y sommes. Le Mitsudo... C'est incroyable. Comment l'avez-vous appris ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Nara Karasu
Nara Karasu

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Mer 8 Juil 2020 - 21:45
Karasu repris son carnet, hochant la tête face à la conclusion de son sensei. Il n’y avait pas assez de shinobis à Iwa pour exterminer toute forme de vie dangereuse que pouvait bien contenir ces vallées, mais les deux autres options la laissaient songeuse… Sur quels genres de problèmes allaient-ils tomber ?
Les crêtes allaient être un endroit parfait pour pouvoir avoir une vue d’ensemble des autres endroits potentiels et de leur emplacement par rapport aux montagnes et vallées, et la Nara pensait innocemment qu’ils allaient simplement prendre de la hauteur… Moins quand elle vit les deux ailes de pierre surgir des épaules de Yanosa.


Ah ! Encore !

La jeune femme ne s’en lassera jamais. Elle pris de bon cœur le bras qui lui fut tendu, surprise néanmoins par le fait qu’ils se changeaient en pierre… Au moins, il y avait peu de chance de tomber. Karasu secoua la tête vivement à la notion de vertige, notion qu’elle ne connaissait pas, utile pour crapahuter dans les arbres.
Les cheveux au vent et propulsée dans les cieux, elle ne put s’empêcher de lancer un « Waaaaw » du fond du cœur face à cette sensation nouvelle qui, malgré toute la préparation mentale qu’elle avait pu avoir la minute d’avant, la surprenait quand même. Un beau cri en chœur avec Shugoshin qui s’était beaucoup plus laché, ce qui l’a fit rire.


Oh Shuhei, ça ne t’impressionne pas ?


Tenta-t-elle de crier dans le vent pour qu’il l’entende, le voyant aussi muet qu’une carpe. En tout cas, la jeune femme était fort impressionnée par les capacités de Yanosa, déjà par l’utilisation de l’assimilation de pierre, mais également ensuite par la maitrise du mitsudo. Le mélange des deux était tout à fait ingénieux…
La surprise passée, et arrivés en un rien de temps sur les lieux, Karasu était reconnaissante de ne pas à faire 4h de marche en plus. Différente du premier point de visite, cette vallée plus encastrée dans les montagnes même si plus petite pouvait avoir ses avantages, si les animaux ne les avaient pas suivis jusque-là.


Oui, c’est fou ! Je me pose la même question ! Vous pourriez m’apprendre ?


Tenta la kunoichi, pleine d’espoir. Ses pieds au sol, elle fit un petit tour restreint des lieux, pour tâter le terrain. A sa grande surprise d’ailleurs, l’un de ses pas sonna creux quand il se posa lourdement sur un des rochers qui tapissaient le sol.

… Eh ? ça a l’air d’être creux là-dessous.


_________________
Crédits :

Shimajima Yugure
Okunote Senken
Miyamori Shuhei
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9275-nara-karasu-fini-toujours-vivant-toujours-debout https://www.ascentofshinobi.com/t9647-l-equipe-six-nara-karasu https://www.ascentofshinobi.com/t9900-nara-karasu-carnet#83880
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Mer 8 Juil 2020 - 23:22
Dire que la majorité de ses coéquipiers furent enthousiasmés par l’expérience aurait été un euphémisme, même si le faciès à priori impassible de Shuhei laissait clairement entrevoir, au choix, la relative banalité d’un vol en haute altitude pour lui ou bien le self control absolument démentiel qu’il devait déployer pour ne pas crier comme une fillette. L’un ou l’autre, cela importait au final assez peu pour Yanosa, qui visa vers l’horizon en contrebas leur point de chute prévisionnel et tâcha de manœuvrer au mieux dans les courants ascendants pour conserver son vecteur. Le sol se mit alors à se rapprocher à vitesse grand V sous la forme d’un flanc de montagne, et l’Oterashi dut redoubler d’attention pour récupérer les quelques mètres qui feraient la différence entre un atterrissage presque parfait et un écrasement en bonne et due forme sur les hautes crêtes.

Ce fut heureusement à la première issue qu’il parvint, et le trio put se remettre d’aplomb sans tarder en faisant ses premiers pas à l’intérieur du vallon tout en haut d’un relief particulièrement escarpé. Ses ailes disparues et son corps à nouveau entièrement fait de chair et d’os, le Tellurique n’en ressentit pas moins une étrange gêne en portant son regard sur le paysage qui s’offrait à eux.

« … J’ai appris les arcanes du Mitsudo auprès d’un autre Chûnin fraîchement promu, un certain Mého. Finaliste du dernier tournoi Genin, rien que ça… Si je vous en crois capable, et si vous êtes réellement décidé, alors oui… je pourrai vous les apprendre, à mon tour. »

Visiblement préoccupé par autre chose que le sujet qu’il venait somme toute de clore, l’Oterashi observait les reliefs de son regard perçant. En réalité, toutefois, c’était bien par les sensations et les perceptions qui lui remontaient de la terre elle-même qu’il engrangeait le plus d’informations, et la remarque de Karasu ne fit que confirmer les soupçons qui avaient commencé à germer en lui. Pendant quelques minutes, il marchèrent tous ensemble, Yanosa ouvrant la marche dans un silence glaçant jusqu’à ce que le groupe atteigne un nouveau point de mire d’où examiner le vallon. Le terrain était particulièrement escarpé et périlleux à emprunter… rien qui ne puisse se régler, à condition, bien sûr, que le pressentiment du Chûnin ne s’avère infondé.

« ...Restez ici. Surveillez les environs. Je dois plonger pour vérifier quelque chose. »

Sans autre forme de procès, il disparut alors dans le sol rocailleux en s’y mêlant tel un poisson dans l’eau, entamant une exploration des sous-sols qui devait ultimement durer une quinzaine de minutes. Et rien, absolument rien de ce qu’il put voir dans cette immensité qui aurait rendu claustrophobe un grand nombre de personnes à sa place ne vint malheureusement contredire ses premières impressions ni son sentiment sur la situation de ce vallon. Émergeant donc un quart d’heure après son départ initial, il retrouva Karasu et Shuhei peu ou prou là où ils les avait quitté, reprenant rapidement forme humaine tout en sortant du sol.

« Ça ne va pas. Ça ne va pas du tout, dit-il d’un voix empreinte de dépit. Cette… vallée, exposa-t-il en tendant sa main, doigts tendus vers l’horizon, tout ce territoire… C’est un vrai gruyère, là-dessous. Même en réunissant tous les manieurs de Doton du village, pour stabiliser et sécuriser un tel bourbier, on en aurait pour des mois… »

Ses dents se serrèrent, son regard à nouveau tourné vers la vallée dont il venait d’explorer rapidement les souterrains. Ils n’avaient pas des mois. Cela, ses deux apprentis n’étaient pas sensés le savoir, mais les faits étaient là : d’ici quelques semaines, dans quelques jours qui sait, peut-être un nouveau lieutenant du Chapellier surgirait-il à la tête d’une armée pour tenter de réveiller Yonbi, et si ils n’étaient pas près à ce moment… Le Tellurique n’osait pas envisager le massacre.

« … Il faut trouver autre-chose. Il le faut. Shuhei, Karasu… je ne vais pas pouvoir nous véhiculer comme tout à l’heure. Je peux me permettre de dépenser une certaine quantité d’énergie… mais pas à ce point. Vite, hâtons-nous : le dernier point d’intérêt que j’avais noté est au sud-est... »

Sur quoi, son air dépité ne le quittant toujours pas, il engagea le pas, s’élançant dans la direction sus-mentionnée à vivre allure, propulsé par la puissance de sa frustration.

_________________
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Mer 8 Juil 2020 - 23:55
La virée volante du trio avait finalement pris fin de la même manière que l’excitation des deux genins qui, excités comme des enfants, venaient d’avoir leur première leçon de la sorte. Cette petite démonstration avait définitivement créée des idées dans la tête du Gladiateur. Pouvoir alléger et surtout alourdir les objets et les autres personnes étaient un pouvoir qui, en plus d’être terriblement puissant, allait de pair avec sa volonté de maîtriser ses adversaires.

Le temps n’était en revanche pas à une démonstration de Mitsudo, bien que Shuhei en aurait été fortement tenté. Il s'agissait cependant pour le trio de trouver l'emplacement parfait, celui où les civils d'Iwa pourraient avoir un emplacement sécurisé. Ainsi, même si Meho lui disait quelque chose de nom ayant suivi d'un peu loin le dernier tournoi des Genins, le Gladiateur ne creuserait pas encore davantage cette piste, tout en la gardant bien dans un coin de sa tête. Yanosa, Karasu et Shuhei continuaient donc leur voyage, cette fois-ci à pied, conscient que les techniques Mitsudo, bien qu'incroyablement efficaces, devaient nécessiter une quantité de Chakra assez impressionnantes.

Après avoir remarqué que la Nara tapait du pied au sol en ayant aperçu quelque chose, Shuhei fut surpris que le Chunin eut les mêmes impressions. Se sentant quelque peu inutile étant donné qu'il n'avait absolument rien ressenti qui provenait des souterrains, le Tsuchijine se contentait de regarder à l'horizon. Certes, l'emplacement était nettement moins grand que le dernier, mais il avait l'avantage d'être très bien entouré de montagnes, ce qui donnait au lieu une sécurité optimale. De plus, aucune forme de vie animale n'était visible à l'horizon. Que pouvait-il donc bien se passer sous la terre pour que Yanosa aille jusqu'à y jeter un coup d'oeil ?

- Cet endroit me paraît... Intéressant. Presque trop beau.

Il fallu alors attendre le retour de leur Sensei, qui ne se fit pas attendre trop longtemps. Son faciès, même s'il était très difficile de lire ses pensées à travers ce dernier, avait nettement changé. Bien plus perplexe qu'il y a quelques minutes, Yanosa caractérisait de "gruyère" les sous-sols de ce petit coin paradisiaque. Il était bien entendu hors de question de construire quoi que ce soit sur des bases instables qui menaçaient de s'écrouler d'un instant à l'autre. Le choix était donc très vite fait pour l'équipe Six : Ils devaient se diriger vers le 3ème endroit, celui qui était mal cartographié.

Shuhei sortait de sa poche la carte qu'il dépliait. Le dernier point, même s'il était placé d'une manière assez vague, se situait au sud-est, à proximité même d'une petite forêt qu'il était possible de couper pour gagner un temps précieux. En effet, le soleil se couchait d'ores et déjà, et il était indispensable de rendre le rapport avant la fin de la journée pour pouvoir potentiellement commencer les fondations de la "ville de secours".

- Par là. On peut gagner une bonne demi-heure si on presse le pas, si pas plus. Il faudra rester vigilant, car on coupe un bosquet. Mais... Je pense que ça vaut le coup. Et puis, il faut bien explorer les lieux autour du terrain.

- Allez, faites pas les mauviettes. J'ai faim.


En effet, le dernier terrain ciblé par Yanosa se trouvait juste derrière ce petit bosquet. Bien qu'il manquait quelques informaitons, la présence d'une quantité non négligeable de bois offrait à l'emplacement deux avantages : Une dissimulation potentielle, ainsi que du bois que la population pourrait utilisé. Il restait à savoir si ce terrain était habitable ou non... Grosse interrogation.

Ainsi, il était légitime de se poser une question. Qu'allaient-ils faire si le troisième et dernier endroit était un nouvel échec ? Devraient-ils alors en chercher un 4ème, au dépit du soleil qui s'effaçait de minute en minute dans le ciel ? Espérons ne pas en arriver là. Shuhei pressait donc le pas en direction du bosquet qu'ils devaient couper pour arriver de l'autre côté. Pourvu que cette fois, ils trouveraient le petit havre de paix pour les Iwajins...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Nara Karasu
Nara Karasu

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Lun 13 Juil 2020 - 18:20
Du gruyère… Mauvaise nouvelle. L’endroit avait semblé fort bien présentable, mais le mauvais pressentiment qu’avait eu Karasu après sa « découverte » s’était confirmé… Et comme tout le monde l’avait bien deviné, il était impensable de construire quoi que ce soit là-dessus, au risque de finir écrasé au fond d’un éboulement de pierres, ou disparu dans une grotte souterraine. Ce qui serait un peu bête au vu de l’objectif premier qui est de protéger les habitants…

Il était donc pour le 3ème endroit mal cartographié l’heure pour lui de briller. La jeune kunoichi jeta un œil à la carte que déplia son compère, plissant les yeux en déchiffrant les vagues indications inscrites dessus. Pourquoi n’avoir jamais vraiment inspecté cet endroit-là ? Ce n’était pas très loin du village… Le peu d’attention porté à ce point ‘intriguait la jeune demoiselle, qui se demandait bien ce qu’ils allaient trouver, après les animaux et les grottes souterraines. Mais pour l’instant, elle séchait. Et la journée qui commençait déjà à terminer…
Karasu hocha la tête aux dires de Shuhei, mémorisant la route inscrite sur la carte à travers le petit bois.


Moi aussi, Shugoshin… On mangera quand on aura trouvé l’endroit parfait !

Dit-elle dans un soupir retenu. Cette mission durait des heures et Karasu n’était pas vraiment habituée aux missions qui allaient au-dessus de la lettre C. Mais l’heure n’était pas à la distraction, et la genin replaça sa concentration du ventre à la mission.
Ils n’avaient pas croisé âme humaine qui vive dans les environs, et l’inverse, qui que soit ces âmes, était un excellent signe en terme de viabilité d’un terrain. La Nara mettait alors une attention particulière à déceler des traces humaines dans les environs, pendant que l’équipe 6 traversait le bois. Elle prévint Shuhei et son sensei de ses intentions, les laissant se concentrer sur d’autres indices.

Et après un bon quart d’heure au trot, les signes tant attendus se montraient ; des troncs coupés éclaircissaient la forêt, des tas de feuilles piétinés… Karasu ralenti le pas, montrant à Yanosa et son camarade blond ce qu’elle venait de trouver, et lança sa technique de détection. Trop loin peut-être, elle ne distingua rien d’intéressant…

La petite kunoichi pris alors de la hauteur, grimpant silencieusement sur un arbre particulièrement grand à sa portée afin d’avoir une meilleure vision d’ensemble, et remarqua un camp bien peuplé de ce qu’elle pensait n’être que de simples soupçons. Remarques qu’elle transmit à ses pairs…


Un camp.. ! Mais je n’arrive pas à distinguer un camp de quoi. Bien caché, en tout cas…


_________________
Crédits :

Shimajima Yugure
Okunote Senken
Miyamori Shuhei
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9275-nara-karasu-fini-toujours-vivant-toujours-debout https://www.ascentofshinobi.com/t9647-l-equipe-six-nara-karasu https://www.ascentofshinobi.com/t9900-nara-karasu-carnet#83880
Narrateur
NarrateurEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Mer 15 Juil 2020 - 11:37
Ce n'était pas un petit camp, mais bel et bien une zone forestière complètement retravaillée qui se trouvait devant vous. Des dizaines de constructions semblaient germer du sol comme si... un village était en train de sortir du sol. Des cabanes de fortunes, du bois à foison, transporté comme une marchandise rare. Vous étiez probablement tombé sur une nouvelle zone d'explotation forestière... et il ne vous fallut pas longtemps pour apercevoir un détail assez singulier. Un tori immense, qui semblait comme ouvrir une porte invisible vers un hameau qui trônait de l'autre côté d'un immense fleuve. Pour finir, une immense montagne, dont le sommet était enneigé, trônait en reine de la vallée.

Qu'alliez vous faire ? Chercher à examiner l’exploitation forestière du côté de votre rive ? Inspecter le Tori ? Vous rendre directement au hameau ? Autre chose ? Ou tout cela à la fois ?


Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] 0C4USvv
Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Mer 15 Juil 2020 - 14:17
Shuhei, bien conscient de l’urgence que semblait véhiculer son mentor, avait promptement dégainé une carte de la région pour tenter d’optimiser leurs déplacements à venir. L’heure était en effet à l’efficacité plus que jamais, si le trio voulait parvenir à remplir leur mission dans des délais acceptables. Rapidement, le jeune gladiateur parvint à établir un itinéraire qui leur ferait gagner un temps précieux en coupant à travers un sous-bois, qui s’avérait connecté à l’entrée de la vallée vers laquelle ils devaient se diriger. Sans même jeter un coup d’oeil à la carte, confiant en la capacité de Shuhei de synthétiser au mieux les bonnes informations, Yanosa hocha sèchement la tête, se mettant aussitôt en mouvement en suivant les indications de son élève, mais aussi et surtout en ignorant totalement l’invective de Shugoshin. Il n’avait que faire de l’appétit du bouclier ni de son verbiage en cet instant précis : tout ce qui l’animait était de trouver un endroit où la population d’Iwa pourrait être mise en sécurité.

Incisif, l’Oterashi imposa une cadence soutenue, plus exigeante que celle qu’on faisait d’ordinaire suivre à des Genins. Il demandait beaucoup à ses deux apprentis, mais en plus d’en être conscient, il savait que ce n’était que comme cela qu’ils pourraient rapidement se faire aux pré-requis qui leur seraient demandés lors de leurs futurs examens. La complaisance menait à la stagnation, et en matière de compétences physiques et martiales, Yanosa s’avérait un professeur dur et intransigeant.

Le trio traversa donc le sous-bois que leur avait indiqué Shuhei une fois qu’ils l’eurent atteint, se frayant un chemin à toute allure sans toutefois passer à côté du changement subtil qui commençait à se faire remarquer dans la nature du terrain. Les perceptions du Tellurique déployées en tout sens pour tâcher de prévenir l’arrivée du moindre danger, des échos plus soutenus que la normale et surtout plus denses lui firent stopper nette sa course, son poing levé pour signifier l’arrêt à ses deux apprentis.

« Karasu, reconnaissance en haut de cet arbre. »

Elle s’exécuta derechef, confirmant les soupçons de l’Oterashi qui fit alors poursuivre leur groupe de façon plus lente et méthodique. Les vibrations et les chakras qu’il percevait n’avait rien à voir avec ce qu’il aurait du percevoir venant d’un endroit sauvage et inexploré : devant eux, sans l’ombre d’un doute, se trouvait un endroit foulé par l’Homme… ce dont ils eurent la confirmation, lorsque la vista dégagée de l’exploitation forestière et des constructions qui l’accompagnaient s’imposa finalement à eux depuis un point de mire surélevé. Une vue déroutante, étant donnée que cette zone n’était que très modérément cartographiée dans les archives et que rien n’avait pu lui laisser supposer qu’elle pouvait être habitée, et encore moins exploitée de la sorte. Mais au-delà de ces faits nouveaux qui s’imposaient, la présence de deux points d’intérêt supplémentaires conclurent de semer le trouble dans l’esprit de Yanosa, qui fronça les sourcils, songeurs, en examinant tour à tour l’immense Torii et le lac tout aussi impressionnant qui se trouvait au-delà.

Quelque chose se tramait ici. Quelque chose qui n’avait rien à voir avec une simple installation de bandits en quête de pillages.

« ….Shuhei, Karasu. Inspectez les installations. Ne laissez rien au hasard… et rejoignez-moi au Torii pour me faire votre rapport. »

Sans attendre davantage, le guerrier aux cheveux rouges dévala la pente et traversa l’exploitation prudemment en déployant à nouveau ses sens tout autours de lui. Son attention était totale, mais c’était bien ce portail spirituel qui l’intriguait le plus dans cette nouvelle équation insoluble. Trônant là sans autre fonction que celle que lui octroyaient les croyants, il émanait de lui un sentiment particulier que Yanosa voulait tenter de tirer au clair au plus vite. Lorsqu’il serait arrivé sur le surplomb où se trouvait le Torii, il bénéficierait de surcroît d’une meilleure vue pour scruter le hameau qui se dessinait de l’autre côté du lac, et qu’il leur faudrait également examiner le moment venu. A grandes enjambées, il gravit donc la pente, levant la tête vers le haut à mesure que l’ampleur de la construction s’imposait à lui de plus en plus. Les Torii étaient la représentation du passage d’un monde à un autre, et celui-ci semblait assez explicitement marquer une frontière entre l’exploitation et les constructions qui y étaient en cours et le lac et son hameau.

Son esprit partagé entre l’urgence de sa mission et le mystère de cet endroit, l’Oterashi commença donc à inspecter la structure, tentant d’y percevoir une énergie quelconque tout en jetant un œil « à travers ».


Spoiler:
 

_________________
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Nara Karasu
Nara Karasu

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Jeu 16 Juil 2020 - 16:32
Les petites jambes infatigables de la Nara commençaient quand même à finir par pointer une once de fatigue après l’effort soutenu et contenu depuis le début de la mission. Pour l’instant cependant, ça allait encore, l’importance de la mission lui faisant oublier son souffle qui rétrécissait petit à petit. Ils s’avancèrent plus loin en prenant de la hauteur, en haut d’une cime, tous conscients d’une empreinte humaine dans les environs ; et les quelques arbres coupés laissèrent alors place à un spectacle tout à fait inattendu.
Un spectacle qui n’était pas du tout indiqué sur la carte et donc les indices précédents n’avaient pas prévenu de telles étrangéités, une telle scène dramatique et unique dont la petite Genin qui n’avait jamais vraiment quitté son village trouva absolument impressionnant… Et intriguant Etait-ce là la construction d’un village ? Tout avait l’air de sortir du sol comme des champignons… Mais c’était anecdotique face au Tori démesuré et rouge au centre de tout cela, part devant un immense fleuve et une montagne incroyable qui n’était, aux souvenirs de Karasu, indiquée sur aucune carte.

A cet instant, toute sa fatigue disparu. Ses pupilles s’agrandirent et son souffle devint court, sans compter une paire de joues toutes roses : ça y est, elle était tombée amoureuse des mystères qu’entouraient cet endroit. Il y avait l’air d’avoir tant à faire et découvrir, la jeune femme aux cheveux de pie trépignait presque sur place. Dur de contenir son excitation... Surtout en pareils circonstances. Vu qu’ils étaient à la base ici pour protéger Iwa, rien que cela. Mais voilà que les questions se déversaient en flot continu dans le crâne de la petite bavarde : Qui en étaient les auteurs ? Pourquoi ? Comment ? Qu’est-ce que tout cela signifiait ? Qu’est-ce qu’il y avait dans le lac ? Dans la montagne ? Comment un tel lieu a pu ne pas être cartographié? Est-ce que les hautes instances d'Iwa étaient au courant du lieu ? Si oui, pourquoi l'avoir caché ?

Karasu aurait voulu explorer le Tori en premier… Mais il n’allait normalement pas bouger de ci-tôt, et comme le rendez-vous était à cet endroit… Elle se résigna à explorer les installations comme ordonné par Yanosa, qu'elle préféra ne pas courroucer. Cela l’intriguait aussi, toutes ces installations, bien sûr. Mais c’était une curiosité un peu en dessous d’un Tori rouge géant et mystérieux, voilà tout. Pour autant elle s’exécuta, se persuadant qu’il y avait aussi des choses à découvrir ici-bas, descendant les vallonnements qu’elle connaissait depuis petite avec prudence et habitude.

Pour éviter les mauvaises surprises pendant son enquête, la kunoichi se concentra pour détecter s’il y avait le chakra d’une présence autre que la sienne pendant qu'elle observait les installations de plus près, portant une importance particulière à éviter de se faire choper s’il y avait des gens, et ensuite des indices sur le but de l’endroit. Des objets qui traînaient, des plans peut-être ? Des outils ? Y avait-il des armes ? La forme des installations lui était-il familière ?

Spoiler:
 

_________________
Crédits :

Shimajima Yugure
Okunote Senken
Miyamori Shuhei


Dernière édition par Nara Karasu le Jeu 16 Juil 2020 - 22:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9275-nara-karasu-fini-toujours-vivant-toujours-debout https://www.ascentofshinobi.com/t9647-l-equipe-six-nara-karasu https://www.ascentofshinobi.com/t9900-nara-karasu-carnet#83880
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Jeu 16 Juil 2020 - 21:57
L'heure n'était dorénavant plus à une quelconque démonstration des capacités de Yanosa ou à une séance de vol grâce à ses capacités Mitsudo. L'attention avait été à nouveau focalisée sur l'objectif de la mission, en témoignait la démarche plus soutenue qu'avait entreprit l'Oterashi qui semblait vouloir aller au bout de cette dernière dès ce soir. C'était donc en pressant le pas par le petit bosquet que le trio s'approchait du dernier emplacement indiqué par la carte. Même Yanosa n'avait que très peu d'information sur ce dernier lieu, et pour cause, les trois Shinobis n'allaient pas être au bout de leur surprise.

En effet, c'était en premier lieu leur Sensei qui sentit qu'un imprévu avait fait son apparition. Ordonnant dès lors à Karasu de réaliser une reconnaissance du haut d'un arbre, l'agile Genin s'exécuta avec joie, l'adresse étant une de ses principales qualités. Ce qu'elle leur décrit et plus tard, ce qu'ils avaient l'honneur d'apercevoir de leurs propres yeux dépassaient toute attente, en tout cas pour Shuhei. Lui qui pensait voir un énième paysage vierge et montagneux était face à des installations déjà construites de la main de l'homme. Mais de qui et dans quel but ? Telles étaient les questions. Le principal bâtiment, ou plutôt la construction qui ressortait le plus aux yeux de Shuhei était belle et bien le Tori rouge placée au milieu de l'endroit. Véritable symbole religieux, il n'était probablement pas placé ici au hasard. Derrière cette construction qui semblait régner sur les lieux se dressait une sorte de hameau mystérieux...

Si Shuhei pensait directement et exclusivement à la mission, il se dirait que cet endroit était juste parfait pour évacuer toute la population d'Iwa en un temps record. Les installations présentes pourraient déjà servir d'habitation, et la grosse montagne qui surplombait les lieux leur offrait un sentiment de sécurité. Ce qu'il restait à savoir, c'était si ce lieu était sûr, où s'il regorgeait de mystères étranges. Yanosa, leur sensei, leur ordonnait d'explorer les environs de l'exploitation forestière présente sur la rive. Sans broncher, et bien au contraire, avec un entrain certain étant donné qu'il rêvait d'explorer cet endroit, Shuhei décrochait Shugoshin de son dos pour être paré à toute éventualité. La mission venait de prendre un tournant inattendu !

- Explore le côté gauche Karasu, Shugoshin et moi irons à droite.

Il ne fallait ici surtout pas s'éloigner. Le hameau était encore assez loin et il demandait de traverser la rive ; il était dès lors plus logique d'y aller une fois les informations recueillis sur l'exploitation forestière et ce fameux Tori qui ornait les lieux. Shuhei se dirigeait donc vers son côté de la rive pour y explorer ce qui était des sortes d'installations de fortunes. Les quelques cabanes étaient sur pied depuis bien longtemps maintenant, et il doutait même que quiconque pourrait y vivre ici sans un petit rafraichissement. Toujours sur ses gardes, Shuhei ouvrait les portes de quelques habitations pour y chercher un quelconque indice. Ses sens en alertes, il se concentrait afin de tenter de percevoir le moindre bruit qui trahirait la présence d'autres humains ici. C'était bel et bien le premier danger dans ce monde, après tout...

Une fois sa petite exploration terminée, Shuhei rejoindra Yanosa si rien ne le retenait plus longtemps. Car il fallait le dire, ce Tori lui faisait de l'oeil, et il voulait en savoir plus : un hameau et une population de bûcherons iraient-ils jusqu'à construire un Tori pour leur travail ? Ou bien, tout ceci cachait-il peut-être un mystère bien plus grand...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Narrateur
NarrateurEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Ven 17 Juil 2020 - 12:15
Une chose était sûre, les traces au sol, les cimes d'arbres encore fraîches et suintant de sève ; Le passage ici était fréquent. Sur la zone déboisée, Shuhei et Karasu ne trouvent guère plus que de simples outils d'ouvriers, les cabanes de fortunes ne sont pas meublées et ressemblent plus à des abris de fortune en cas d'intempéries.

Le Torii lui... dégage une aura plus particulière. Il trône presque alors qu'il n'y a rien d'autre sur ce côté de la rive. Sa structure n'a rien à voir avec les cabanes ; le bois est bien plus ancien, précieux, et les finitions sont minutieuses. Yanosa pouvait deviner qu'il avait été repeint récemment, comme pour redonner vie à un vestige du passé.

Quelques seconde plus tard, vous pouvez tout trois observer une ombre s'approcher au loin ; elle se dessine petit à petit. Une barque s'approchait, mais vos détections ne remarquent aucune forme de chakra. Les personnes qui se trouvaient à bord n'émettaient rien de particulier, au alors elles le dissimulaient bien...

Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Ven 17 Juil 2020 - 14:59
Immobile devant le Torii, Yanosa en détailla la construction, les matériaux, et tenta d’y déceler des marquages qui auraient pu l’aiguillier sur le genre de passage qu’il était sensé représenter. Aucune trace d’un indice quelconque à ce sujet, mais ce qui était sûr, c’est que le bois était ancien, noble, particulièrement robuste et respecté dans son traitement au fil des âges. La peinture qui recouvrait ce bois, cependant, semblait bien plus récente, comme si une ou plusieurs personnes étaient récemment venues s’installer ici dans le but précis de redonner toute sa superbe au monument. Était-ce donc pour cela qu’avaient été arrangées ces huttes de fortune à l’orée du sous-bois, de simples habitats temporaires pour les personnes qui étaient venues jusque là pour restaurer le Torii ?

Lorsque Shuhei et Karasu le rejoignirent près du monument, c’est en tout cas ce que leur rapport à tous les deux sembla dépeindre, et c’était donc avec toujours autant de mystères à élaguer qu’ils se retrouvèrent là, avec une situation particulièrement étrange sur les bras.

« … Je ne vous cache pas que je suis perplexe. Ce Torii a été soigneusement entretenu au fil des décennies, et tout porte à croire qu’un petit groupe, voire une communauté toute entière est venue ici récemment pour le rénover… Et pourtant… dit-il en jetant à nouveau un regard vers la haute splendeur du Torii, rien dans les archives auxquelles j’ai eu accès ne mentionnait cette structure, et encore moins ce lac. »

Son attention se reporta dans la foulée sur le lac en question, et son corps réagissant comme par réflexe, il se décala de quelques pas rapides sur le côté pour mieux discerner ce que ses yeux semblaient avoir capté à l’instant. Une barque. Ses instincts lui soufflèrent de se cacher, de préparer une embuscade et de prendre immédiatement le contrôle de la situation, faute de mieux. Mais l’irruption de ce frêle esquif, il le pressentait, ne pouvait pas être une simple coïncidence, tout comme il était évident que qui que ce soit qui se trouvait à l’intérieur ne pourrait pas leur tenir tête à eux trois, embuscade ou non.

« ...Là-bas. Vous la voyez ? Dit-il en pointant la barque du doigt. ...Je ne ressens personne à l’intérieur… ce qui veut dire… qu’il faudra se montrer d’autant plus prudent. On a pas encore inventé de navire qui sache se diriger tout seul sur un lac. »

Hâtant le pas sans se soucier de se faire voir ou non, conscient que la ou les personnes qui avaient envoyé ce moyen de transport vers la rive où ils se trouvaient devaient certainement les avoir déjà repéré, l’Oterashi pressa ses coéquipiers de le suivre d’un geste de la main, enchaînant avec d’autres signes leur indiquant où se placer aux abords de la rive où allait arriver la barque pour former un cordon rudimentaire mais efficace. Il indiqua, plus spécifiquement, à Shuhei d’utiliser le Suimen afin de se poster à la surface de l’eau au-delà du point d’arrivée supposé du navire, de sorte à ce que leur trio puisse prendre leurs éventuels hôtes en tenaille. En approchant du bord du lac, l’allure du frêle esquif ralentit nécessairement, et Yanosa n’attendit pas plus pour tenter d’initier le contact. Qui qu’elles soient, les personnes qui opéraient dans les environs pouvaient potentiellement s’avérer hostiles, ou non… L’important, dans cette situation, était donc principalement de déterminer quelle allégeance elles respectaient. Si elles en respectaient une tout court.

« ...Montrez-vous, lança-t-il d’une voix rocailleuse qu’il fit porter loin et fort. Shinobis d’Iwa en mission, déclinez rapidement votre identité. »

Le seul point d’intérêt restant, le hameau de l’autre côté du lac, était en soit aisément accessible, quoi que relativement lointain, mais l’arrivée inopinée de cette barque leur forçait la main, tout en représentant une potentielle opportunité d’instaurer un contact plus serein que si ils déboulaient d’un seul coup au milieu d’une communauté autonome et isolée. Même si des gens habitaient bel et bien là-bas, songeait-il, il y avait ici amplement assez de place, autours du lac et aux alentours, pour installer un refuge digne de ce nom qui pourrait recueillir la population d’Iwa en cas de nécessité. Mais c’était, bien entendu, en partant du principe que les autochtones éventuels ne se montreraient pas hostiles...



Spoiler:
 

_________________
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Ven 17 Juil 2020 - 22:58
Maintenant séparé de Karasu et de Yanosa, le Gladiateur déambulait entre les cabanes de cette petite exploitation forestière, d'abord à la recherche d'une quelconque âme qui vive. Sans grande surprise, le silence était d'or et seul les craquements du bois que provoquaient le vent brisaient la monotonie des lieux. Les bâtiments semblaient à la fois vieux, mais ce sentiment n'était présent uniquement car ces cabanes de fortunes semblaient avoir été bâties à la hâte. En effet, les arbres étaient encore frais et prêts à être coupés, et des traces fraîches sur le sol traduisaient une certaine activité dans la zone. Des hommes et des femmes travaillaient ici il y avait encore peu de temps.

Et pourtant, tout laissait prétendre qu'aucune âme ne vivait ici. Shuhei décida d'entrer dans les cabanes de fortunes, uniquement pour y trouver des outils et des espaces de vies totalement vide. Ces petites maisons n'étaient pas construites pour y vivre, mais seulement pour s'y reposer ou s'y protéger. Il était alors très probable que ces hommes allaient revenir sous peu si, quel que soit leur travail ici, celui-ci ne soit pas terminé.

- Rejoins ton sensei, Shuhei. Mieux vaut ne pas être seul ici.

Le Tsuchijine restait perplexe face à l'attitude de son fidèle compagnon qui faisait d'habitude preuve d'humour à foison. Cela ne lui ressemblait guère, alors qu'aucun danger immédiat n'était visible à l'horizon pour le Genin. Son sérieux l'avait piqué dans sa curiosité, et ainsi, il avait décidé d'arrêter son exploration qui était de toute manière terminée, tant il s'attendait à voir le même décors tout le long de la rive.

Le Torii était si reconnaissable au milieu de ce paysage sombre qu'il n'était pas si difficile à retrouver. Le bois rouge et repeint contrastait nettement avec le bois des cabanes vétustes, comme si on avait volontairement mis tout le soin à construire cette structure en bois. Shuhei rejoignait donc son Sensei avec Karasu qui n'allait pas tarder également. Ecoutant les paroles de l'Oterashi, ce dernier, à l'instar de Shugoshin, semblait également perplexe vis à vis de la situation.

- Il n'y a que des cabanes qui tiennent à peine debout. Et pourtant, on dirait que des hommes viennent ici fréquemment...

Mais le regard de Yanosa était déjà porté sur le lac. Et à raison, puisqu'une forme obscure semblait s'approcher du trio d'Iwa. Rapidement, une barque était perceptible, et des ombres sur cette dernière également. Qu'importe qui ils étaient, ces inconnus avaient l'avantage et avaient décidé de leur premier mouvement. La mission avait définitivement pris une tournure bien plus sérieuse et bien plus importante. Complètement à l'écoute de son sensei, Shuhei hochait la tête, ayant totalement compris les instructions de Yanosa.

Concentrant donc son chakra dans ses pieds, le Miyamori faisait quelques pas sur l'eau du lac, en direction du point indiqué par le Chûnin précédemment. Sa fréquence cardiaque s'était nettement accélérée, un mélange d'excitation et d'inquiétude se mêlait et formait une détermination sans faille. Quoi qu'il aura à faire, Shuhei ne renoncerait à rien. Portant fièrement son bouclier et serrant sa poigne, il restait silencieux, le Tellurique ayant déjà pris la parole, tout en tentant d'apercevoir le moindre mouvement qui pouvait trahir une attaque ennemie. Car jusqu'à preuve du contraire, Shuhei considérait ses inconnus comme des ennemis qu'il faudra combattre, tel était sa nature de Gladiateur qui ressortait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Nara Karasu
Nara Karasu

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Lun 20 Juil 2020 - 4:07
Intéressant… Au vu des habitations trouvés et des outils, c’était tout à fait récent et voué à être temporaire. Au contraire du Torii qui était le lieu de rendez-vous de l’équipe 6, doté d’un bois ancien et précieux, construit pour être solide et voué à l’éternité, toutefois repeint. Probablement par les mêmes personnes qui habitent les abris de fortune, pensait Karasu. C’était tout de même un nombre de huttes assez conséquents pour simplement repeindre un monument, monument non cartographié ne l’oublions pas.

Des détails qui n’avaient pas échappé un seul instant à l’œil exercé du mentor de la jeune Nara, qui leur fit part des mêmes interrogations, mais aussi de Shuhei, qui était un peu plus intelligent que ne pouvait en faire penser sa grosse tête butée. Sa bouche entrouverte à mi-chemin du début de sa question « où sont passés tous les gens ? », la kunoichi fut interrompue par le réflexe de se décaler de son sensei : les yeux de Karasu rejoignirent la trajectoire des siens, tombant sur l’élément perturbateur. Une simple barque. Sans personne apparemment… Mais qui bougeait seule.
Un village récent totalement fantôme, et maintenant une barque se déplaçant sans rameur, à croire que les gens autour d’eux étaient peut être invisible ? Ou que tout le monde était parti, si en en croirait une hypothèse plus probable. Peut-être étaient-ils sur l’autre rive, et qu’ils venaient en barque... ?
La bavarde Genin était en cet instant-là bien silencieuse, liant ces évènements-là à la mission de protection du village ; est-ce que ça faisait partie des choses contre lesquelles le village devait se protéger, et donc Karasu et ses coéquipiers se démenaient à chercher une alternative temporaire depuis le petit matin ?

Ses pas se pressèrent à la demande du Clairvoyant, qui ne devait pas tenir son surnom de n’importe où, pour arriver au bord de la rive. 3 ombres… Ils étaient trois eux aussi, et s’ils n’avaient pas l’avantage du nombre, ils n’en avaient au moins pas le désavantage non plus. Et les capacités de détection de chakra, encore relativement balbutiant de Karasu, n’en détecta aucune trace. En temps normal et sans personne devant soi c’était un signe tout à fait positif, mais la vision de cette barque et de ces ombres notait à coup sûr des gens qui dissimulaient le leur, et il n’y avait rien de plus inquiétant.

La tête de la jeune femme se tournait pour vérifier rapidement ses options de sortie, car s la rencontre était hostile, l’ennemi sera fort probablement bien plus puissant et il ne servirait à rien de mourir inutilement ; elle pourra en s’échappant vite, rapporter l’information à son village, et cette option était bien plus intéressante que de ne rien lâcher. Elle espérait quand même que qui que ce soit, les intentions soient au minimum neutre… Car pour le moment, ils n’avaient rien trouvé de potable pour protégé le village, leur but premier. Ses mains attrapèrent son arc et le banda, prêt à décocher une flèche ; pourtant elle ne le pointa pas tout de suite sur les ombres, mais plutôt vers le sol. Un message assez clair de méfiance sans hostilité… Si jamais les ombres étaient au moins humaines.


Spoiler:
 

_________________
Crédits :

Shimajima Yugure
Okunote Senken
Miyamori Shuhei
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9275-nara-karasu-fini-toujours-vivant-toujours-debout https://www.ascentofshinobi.com/t9647-l-equipe-six-nara-karasu https://www.ascentofshinobi.com/t9900-nara-karasu-carnet#83880
Narrateur
NarrateurEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Lun 20 Juil 2020 - 23:07
A mesure que la barque approche, certaines de vos détections peuvent enfin capter des signatures tellement infimes qu'elles en seraient presque sournoises. Pas de silhouette en vue, juste du bois. Pourtant, à l'injonction de Yanosa, une voix stridente réveille le calme local :

- Shinobis d’Iwa en missioooon, déclinez rapidement votre identitéééééÉÉééÉÉéé..éé. 

Une gamine haute comme trois pommes s'était dressée et vous menaçait d'une épée en bois.
Sa voix semble s'étouffer avant l'heure, happée par une main plus agée qui avait recouvert sa bouche.

- Yuzure !!

Il l'avait immédiatement replacée derrière lui, malgré ses traits salis par la terre.

- Veuillez nous excuser... Nous ne voulons pas d'ennuis, nous venions juste chercher un peu de bois... S'il vous plaît ne lui en voulez pas.. elle voulait juste jouer.

- Je joue pas je suis en missiooooooonn

Cette fois-ci, ce sont les deux mains de l'homme qui recouvre la bouche de la petite, comme pour la rendre muette à tout jamais. Une chose était sûre, l'homme semblait soucieux, et voulait maitriser chacune de ses paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Empty
Lun 20 Juil 2020 - 23:45
Un écho juvénile, bientôt étouffé par une main soucieuse voire tout à fait paniquée, accompagna l’apparition à la fois de l’enfant et de sa maigre signature d’énergie. Sans se départir de son air sérieux et incisif, Yanosa ne put réfréner un haussement de sourcils passager à la vue de la fillette et de son épée en bois. Si menace il y avait, elle était diablement sournoise, et si l’Oterashi ne baissait pas la garde, il était malgré tout relativement sûr de son fait : cette enfant, et l’homme qui l’accompagnait, ne représentait pas une menace. Ce qui, malgré tout, n’enlevait rien au mystère de leur présence en ces lieux.

D’une main apaisante, mais sans pour autant leur ordonner de changer de position, Yanosa indiqua à ses équipiers de se détendre, eurent-ils eu besoin de recevoir de lui cette consigne. Il avait confiance en Shuhei et Karasu, mais prendre les devants pour éviter un potentiel débordement pouvait parfois sauver des vies, autrement gâchées par des quiproquo malheureux. Le regard du Tellurique ne quitta pas un instant le duo à la fois anodin et improbable, fronçant cette fois les sourcils lorsqu’il remarqua avec quel empressement et quel niveau de panique l’adulte sur la barque voulait à tout prix faire taire la jeune gamine. Entre avoir peur qu’un enfant ne manque de respect à un militaire et n’entraîne quelques à priori et complications, et redouter à ce point que le moindre mot ne sorte de sa bouche, il y avait un pas assez franc… Et cela ne l’aurait pas étonné que ce qu’aurait alors pu révéler la jeune fille par inadvertance ait à voir avec tout ce cirque autours d’eux.

« … Rassurez-vous. On ne s’offusque pas de l’innocence des enfants, pas dans mon unité en tout cas. Shuhei, vérifie le chargement. En douceur... »

Il laissa un peu de temps à son apprenti pour approcher la barque plus franchement afin de pouvoir détailler son contenu plus en détail. Il lui faisait confiance pour ne pas brusquer le duo plus que nécessaire, tout en gardant ses sens en alerte au cas où quelque chose clochait. Et avec l’appui intrinsèque de Shugoshin, peu de chance que le guerrier blond se fasse prendre en traître.

« Chercher du bois, vous dites. Vous en manquez donc à ce point, de l’autre côté du lac… ? Écoutez, je vais pas tourner autours du pot avec vous : nous sommes en mission de reconnaissance en vue d’installer un avant-poste. Cette région était très peu renseignée dans nos archives… Trouver un Torii aussi ancien et bien entretenu ici… est pour le moins inattendu… De même que pour ce hameau, là-bas. Pour qu’on démêle tout ça, je vais donc avoir besoin de votre pleine et entière coopération, on se comprend bien ? »

S’assurant que le message était bien passé, et passant sous silence le fait que l’homme et l’enfant ne repartirait certainement pas d’ici sans qu’ils aient obtenu les informations minimales au démêlage de cette affaire, le guerrier aux cheveux rouges reprit.

« Nous devons savoir depuis quand ce hameau existe, par quelle communauté a été bâtie ce Torii et connaître l’identité de vos chefs, si vous en avez. Auquel cas… nous allons avoir besoin de nous entretenir avec eux, et vite.

Karasu, des suggestions ?
 » finit-il par dire en se tournant légèrement vers la jeune Nara.

En pareilles circonstances, difficile en effet de couvrir tous les angles, et même si il l’avait décemment pu, il était parfois de bon ton de laisser une représentante de la gente féminine prendre la parole. C’était impressionnant à quel point, en effet, ce genre d’intervention pouvait apaiser les esprits et délier les langues...

_________________
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: