Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Coeur ouvert [Masami]
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 9:37 par Jiki Masami

» Suzuri Hoshimi [en cours]
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 8:39 par Suzuri Hoshimi

» Medic Incoming | K.Ishin ♣
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 4:50 par Meikyû Raizen

» Mort, vie, renaissance [Sharrkan]
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 4:37 par Sharrkan

» Asaara A.
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:52 par Asaara Aduichi

» Entraînement entre Sabreurs (Miyuki)
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 2:35 par Naragasa Otsuge

» Un anniversaire pas comme les autres - PV
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:13 par Oterashi Yanosa

» A l'attention du Seigneur de l'Eau
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 1:05 par Nobuatsu Saji

» Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ! | Haise
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:52 par Kao Kan

» Lettre au Mizukage
Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 EmptyAujourd'hui à 0:23 par Nobuatsu Saji

Partagez

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Mar 21 Juil 2020 - 0:50
Toute la musculature de Shuhei s'était soudainement détendu à la vue de ce duo improbable qui avait fait son apparition. Dans des terres si reculées et si mystérieuses, la dernière chose que le Gladiateur aurait juré apercevoir était un homme avec sa fille. Un petit village s'était-il construit ici alors que la carte et les informations ne faisaient état d'aucun endroit de la sorte ? Ces deux personnes venaient bien de quelque part, après tout... Hypothèses mises de côté, pour le moment, ils étaient en face d'un duo bien inoffensif. Et même s'il aurait bien voulu se battre pour montrer à son Sensei tout ses progrès, il n'allait certainement pas le faire sur une fillette. Bien au contraire, cette petite rencontre sympathique avait détendu une atmosphère qui s'était soudainement tendu. Même s'il ne baissait pas sa garde, Shuhei se sentait bien plus apaisé.

Arborant son plus grand sourire pour ne pas effrayer la petite fille, c'était bien le père qui intriguait le plus le Miyamori. Avait-il déjà rencontré des shinobis bien moins courtois pour qu'il agisse de la sorte ? Shuhei était persuadé qu'il s'agissait simplement d'un homme sans histoire, tant il ne voyait aucune menace dans ce duo. Yanosa semblait tout autant perplexe de la situation, ce qui rassurait le Genin. Il n'y avait aucune chance de se faire prendre par surprise, pas de la sorte, en tout cas. Recevant ses instructions, le Gladiateur hochait la tête, s'approchant de quelques pas et souriant à la fille.

- Yuzure, c'est ça ? Ne t'inquiète pas, je vais juste jeter un coup d’œil là dedans. Il remarquait alors son regard insistant sur Shugoshin, son bouclier. Lui ? Nan, t'en fais pas. Il mord pas les petites filles comme toi !

Le Gladiateur serrait la prise qu'il avait sur son bouclier pour lui prier de se taire. Il savait ô combien il pouvait crée la surprise et faire peur aux enfants s'il se mettait soudainement à parler. Shugoshin, qui avait bien compris l'importance de la mission, restait bien silencieux. Même s'il était d'humeur blagueuse, jamais il n'irait jusqu'à mettre en péril une mission.

Après avoir jeté un coup d’œil autour de lui, et notamment sur la rive opposée pour tenter de remarquer des autres mouvements quelconques, le Genin vint s'approcher de la barque pour vérifier le chargement qui accompagnait l'homme et la petite fille. Même s'il pensait ne voir que quelques outils pour couper du bois, il comprenait tout à fait la prudence de son Sensei. Si personne ne l'en empêchait donc, Shuhei tentait d'apercevoir le moindre objet étrange ou inhabituel à l'intérieur de la barque.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Nara Karasu
Nara Karasu

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Mar 21 Juil 2020 - 3:24
Finalement sa détection de chakra s’avéraient fonctionner, Karasu ressentant une infime trace chez les personnes qui s’approchent – un homme et … Une petite fille… ? Elle ne pu s’empêcher de hausser un sourcil, baissant son arc à la fois assez incrédule, et d’autre part suivant le geste de main de son sensei qui devait probablement, et ce malgré son visage de pierre, soulever lui aussi son sourcil. Pas besoin de pointer son arc sur le visage d’une gamine, les deux avaient l’air bien plus ouverts à la discussion qu’a des coups ; s’ils avaient voulu attaquer et que ces deux-là étaient un leurre ils l’auraient de toute façon fait autrement… Ou alors les mecs derrière devaient avoir quelques neurones en moins.

La jeune femme, surement comme ses autres coéquipiers, ne manqua pas les agissements étranges des deux énergumènes en face d’eux, qui ne faisait rien de plus qu’ajouter au mystère des lieux. En tout cas les enfants avaient tendance à toujours sortir la vérité et surtout au pire moment, alors Karasu partait du principe de base qu’ils étaient effectivement en mission – mais de quoi ?
Elle réactiva sa technique de detection de chakra au moment où Shuhei inspectait l’horizon, surement pour detecter des mouvements suspects, afin de couvrir le côté invisible du mouvement. L’aspect d’un piège ne lui échappait pas, même si peut-être que le batelier et sa fille avaient été, ironie du sort, pris par surprise par l’équipe 6.


- Des suggestions ? J’ai plutôt… Des questions !


Il faut dire que cela faisait quelques temps que Karasu était silencieuse et il était grand temps qu’elle ouvre enfin sa bouche, à défaut d’exploser –ou d’imploser, mais heureusement que ce point-là n’est jamais arrivé-. En plus, avec une aussi belle introduction de Yanosa, il était grand temps de lâcher la horde des Pourquoi, qui se bousculaient au portillon. Ses yeux brillants et enthousiastes luttèrent pour ne pas balancer à terre toutes les conventions qui s’attendaient en ces temps et lieux, et distribua sa longue lignée de question avec tout le tact dont ne disposait pas la jeune Nara.

- On se doute que vous ne venez pas ici simplement chercher du bois, dit-elle en pointant le Torii, sachant que les lieux sont mal cartographiés… Pourquoi il n’y a personne sur les lieux ? Pourquoi laisser les habitations en suspens, tout laissé sur place, si le Torii est terminé ? Pourquoi revenir sur les lieux, et pourquoi vous ne venez que tous les deux ? Traverser le lac avec une fillette pour une tâche soit disant physique, soit il n’y a chez vous que des vieillards, soit il y a une autre motivation… Pourquoi ? Pourquoi vous embêter à aller jusqu’ici, si ce n’est même pas pour y rester…?

Les yeux de la kunoichi se posèrent dans ceux de la petite fille, qui devait probablement elle aussi être dans sa période des pourquoi ; seulement celle de Karasu ne s’était jamais terminée.

- Tu sais me dire ce qu’il se passe chez vous ? Tu peux tout nous dire ! On est gentil. T’inquiète.


Une chose était sûre, c’était que Karasu avait l’air d’aller beaucoup mieux après ses interrogations, comme si elle venait de sortir la tête de l’eau après un concours d’apnée. Une autre chose était moins sûre, c’était l’habilité de la jeune femme à parler aux enfants, déjà que parler aux gens s’avérait être une affaire qui n’était régulièrement pas de tout repos. Elle rangea son arc et se pencha en avant et en posant ses mains sur ses genoux en regardant la fillette comme pour parler à un petit animal, ce qui était pour la Genin à peu près la même chose, en plus bavard.

- Allez viens nous voir ! Et je te montre un truc secret. Tu as envie de voir un truc secret non ?


La question était rhétorique et ça avait l'air absolument évidement pour la jeune femme aux cheveux de pie, qui ne s'attendait à aucune autre réponse qu"un oui. Elle se sentait beaucoup plus à l'aise de discuter avec l'enfant, qui devait avoir sur certains points le même age mental ; Karasu laissa le soin, pas forcément consciemment, aux deux autres shinobi de s'occuper de cuisiner le père.


Spoiler:
 

_________________
Crédits :

Shimajima Yugure
Okunote Senken
Miyamori Shuhei
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9275-nara-karasu-fini-toujours-vivant-toujours-debout https://www.ascentofshinobi.com/t9647-l-equipe-six-nara-karasu https://www.ascentofshinobi.com/t9900-nara-karasu-carnet#83880
Narrateur
Narrateur

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Mar 21 Juil 2020 - 13:59
Les yeux de la gosse se transformèrent en deux étoiles brillantes à la vue du bouclier atypique que possédait Shuhei.

- WAAAAAAAAAAH S IL TE PLAIT MONSIEUR TU PEUX ME PRÊTER TON BOUCLIER S IL TE PLAIT JE LE VEUUUUX

Elle avait hurlé en tendant son bras alerte comme en plein caprice. L'homme tentait tant bien que mal de la tenir, mais il semblait déjà abandonner, ayant connaissance de son caractère.. extraverti.

- Je suis désol..
- ALLEZ PAPA REGARDE SON BOUCLIER IL EST TROP BEAU JE VEUX PAREIL JE SUIS UNE GUERRIERE WOUUH

Le père était gêné, mais sa paralysie faciale avait disparu au profit d'une méfiance inquiète ; Beaucoup de questions venaient d'être posées d'affilée et il ne connaissait que trop bien le caractère autoritaire des shinobis.

- Oh s'il vous plait ne nous dénoncez pas... Nous voyageons depuis des mois et des mois en quête de trouver un endroit paisible.. loin des...

Il ne terminait pas sa phrase, mais il était évident qu'il semblait terrorisé par quelque chose, ou quelqu'un.

- Nous ne sommes que de simples civils, sans foyer... Nous ne voulions pas trop abîmer les lieux je vous promet... Mais la proximité avec Iwa et l'environnement local fait que nous nous sentions à l'abri ici... Nous voulons juste être en sécurité...

Il semblait désolé d'avouer avoir bâti le hameau sans concerter les instances locales, mais d'un autre côté, il justifiait cela par un besoin de discrétion.

- Le Torii était déjà là quand nous nous sommes installés... On l'a repeint en voulant faire honneur à sa stature... Vous savez dans ma famille on dit que ce sont les yeux du monde, qu'il ouvrent le regard sur ce qui importe vraiment.. Alors on s'est sentis protégés ici... Vous comprenez hein ?

Bien que Karasu aie posé certaines questions à la fillette, c'est le père qui renchérit ;

- La forêt est de ce côté, mais nous construisons en face, sous l’œil protecteur du torii...
- MOI JE VOUS DIS KESKE JE SAIS SI TU ME DONNES LE BOUCLIER !!

La gosse était euphorique, obnubilée par l'objet de sa convoitise. Le reste de la conversation ne l'intéressait plus.

Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Mar 21 Juil 2020 - 15:19
Loin de se montrer intimidée le moins du monde par Yanosa, Shuhei ou la situation en générale, la petite fille se jouait de la situation et se mettait même à porter son dévolu sur Shugoshin. Ce dernier, songea l’Oterashi, ne résisterait certainement pas longtemps à ces mignonneries et finirait par faire connaître sa véritable nature de la façon la plus cynique possible, mais peu importait. Sur son invitation, Karasu avait laissé allé le flot de ses questionnements sans se laisser la moindre limite, du moins c’est ce qu’il avait semblé, et celui que le Tellurique suspectait être le père de la gamine se trouva donc confronté à une avalanche de questions auxquelles répondre, tout en gardant son contrôle l’enthousiasme apparemment sans limite de sa progéniture.

Mais, alors qu’il tâchait de donner satisfaction au trio de soldats, l’homme bafouilla un instant, se rattrapant de justesse avant de révéler une information à priori importante et exposant avec obédience les raisons de leur présence ici. Yanosa était bien disposé à le croire, démuni qu’il était face à trois shinobis entraînés et qui ne le laisseraient certainement pas vaquer à ses occupations avant d’avoir satisfait leur nécessaire curiosité. Cependant, l’omission était la facette la plus sournoise du mensonge, et le guerrier de pierre n’était pas prêt de laisser passer ça à leur interlocuteur.

« ...La proximité avec Iwa, vous dites. Encore aurait-il fallu que nous soyons au courant de votre présence ici, pour pouvoir assurer ne serait-ce qu’un semblant de protection… Vous et votre communauté… auriez pu finir massacrés par des bandits que Rokkusu n’en aurait même pas entendu parler. »

Peut-être avait-il escompté, lui et ceux avec qui il vivait certainement au hameau, pouvoir se replier vers la cité militaire et commerçante en cas de pépin majeur, mais c’était un projet particulièrement alambiqué et dangereux à mettre en pratique, surtout quand une attaque surgissait à l’improviste et que vous étiez tout sauf un soldat entraîné…

« Écoutez, je peux comprendre que votre début de soirée ne se passe pas réellement comme prévu… Mais faute d’une raison particulièrement convaincante aux yeux du Commandement, cet endroit… fit-il en jetant un œil dans les environs, jusqu’aux berges du lac qui s’étendaient à perte de vue, cet endroit va être aménagé et adapté à nos besoins pour l’installation d’un avant-poste. Un très grand, avant-poste.

J’ai besoin que vous me disiez combien vous êtes, au hameau, et quels corps de métiers y sont représentés. Et, surtout, je dois savoir… qui sont ceux que vous fuyiez, et pourquoi.
 »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Mar 21 Juil 2020 - 22:07
Shuhei était bien content de ne pas être quelqu'un de trop bavard lorsqu'il voyait le flot ininterrompu de questions qu'avait envoyé Karasu au pauvre père qui semblait au mieux stressé et au pire complètement paniqué de la situation. Avoir deux personnes qui s'occupaient de la partie sociale lui permettait de se concentrer entièrement sur ce qui importait vraiment, à savoir sa propre sécurité, et celle de ses deux camarades. Mais quelque chose venait justement interférer dans sa concentration, et cette chose, c'était la petite fille qui venait de jeter son dévolu sur Shugoshin. Encore, et toujours lui.

Secouant quelque peu ce dernier, le Gladiateur priait intérieurement pour qu'il se taise. Cependant, il savait bien que cette situation ne pouvait durer et qu'à un moment ou à un autre, l'arme légendaire allait se réveiller et faire son entrer en scène. Shugoshin ne pouvait tout simplement pas se taire si longtemps, cela lui demandait un effort surhumain qui le dépassait. Shuhei tentait donc d'ignorer complètement la petite fille pour se concentrer sur la barque qu'il passait au crible fin. Se contentant de sourire à Yuzure, cette dernière surenchérissait... Encore et encore... Shugoshin était devenu son nouveau jouet, et vu le caractère de la fillette, elle n'allait pas lâcher son objectif de si peu.

Le Gladiateur fut néanmoins assez étonné que son bouclier ne dise pas un mot et garde le silence. Une bonne chose, alors que le père venait de s'expliquer un tout petit peu plus. Ses explications avaient du sens pour Shuhei, qui, tout seul, n'aurait pas forcément chercher à en savoir davantage. Ils étaient là en face d'une simple communauté, et le Gladiateur était presque triste de devoir implanter l'avant poste à cet endroit précis, alors qu'ils semblaient être sous une forme de paix qu'il cherchait depuis longtemps. Mais voilà la dure loi des Shinobis qui avaient tout ce qu'ils voulaient, et pour rien au monde il ne mettrait en péril une mission si importante pour un petit hameau, aussi cruel que cela pouvait être.

Alors qu'il revenait près de ses coéquipiers après n'avoir rien trouvé de bien probant à bord de la petite barque, la fillette criait. Encore... Et c'était la fois de trop pour Shugoshin.

- ET MOI JVAIS TE BOUFFER TOUTE CRUE SI TU CONTINUES DE ME CRIER DANS LES OREILLES ALORS TU VAS ME DIRE CE QUE TU SAIS ET RAPIDEMENT, GAMINE !

Et voilà. C'était la goutte d'eau qui avait débordé le vase. La patience du bouclier, qui avait été respectable jusqu'ici, il fallait le dire, venait de dépasser une certaine limite. Shuhei amenait sa main vers son visage en se frottant les yeux, l'air désolé pour la fillette et ce qui semblait être son père.

- Excusez-moi pour ça...

Le regard de Shugoshin, son bouclier, était planté dans celui de la petite fille qui allait probablement se rappeler de cette journée pendant longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Nara Karasu
Nara Karasu

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Ven 24 Juil 2020 - 17:04
Karasu se gratte la tête en se demandant comment était-il possible d’avoir autant mal élevé une petite fille, oubliant totalement l’enfance insupportable qu’elle avait, et continuait, de faire subir à ses parents et son entourage. En plus le père ne répondait même pas à ses questions, heureusement que la genin en avait d’autres sous le coude. Plein d’autres. L’interrogatoire ne faisait que commencer…
La jeune kunoichi hocha la tête aux dire de son sensei. C’était quoi cette excuse de chercher la sécurité à Iwa si Iwa ne les connaissait pas ? D’être aussi faible et de ne rien reveler pour autant ? Il voulait que tout le monde ne meurt ou bien ? Tant de nouvelles questions…


- Ça sera beaucoup plus pratique pour tout le monde impliqué ici de nous dire au moins ce que vous êtes en train de fuir ! On pourra surement s’en occuper, en plus. Dans tous les cas l’endroit va être aménagé, autant faciliter la tâche de tout le m-


Sa phrase n’eue pas le temps d’être terminée, coupée par la patience qui prit fin chez le bouclier légendaire de Shuhei. Surprise, assez, mais surtout parce qu’elle pensait que la patience chez Shugoshin aurait pris fin bien, bien avant.


- Ben alors Shugoshin, tu as avalé de travers ? C’est pas comme ça qu’on parle à une guerrière…


Tenta t-elle dans l’espoir de dédramatiser la situation. Oui, l’humour de Karasu laissait à désirer... Pas que l’humour d’ailleurs.


- Oui donc bref en tout cas si vous voulez la sécurité on veut bien vous aider mais va falloir être plus loquace, parce que si la force vive chez vous c’est un père et sa fille ça va être compliqué pour vous non ? Dit-elle en haussant les sourcils. C’est un groupe de bandits qui vous poursuit ? Des créatures ? Autre chose ? Depuis longtemps ? Vous savez pourquoi ?

_________________
Crédits :

Shimajima Yugure
Okunote Senken
Miyamori Shuhei
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9275-nara-karasu-fini-toujours-vivant-toujours-debout https://www.ascentofshinobi.com/t9647-l-equipe-six-nara-karasu https://www.ascentofshinobi.com/t9900-nara-karasu-carnet#83880
Narrateur
Narrateur

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Sam 25 Juil 2020 - 15:58
Les yeux du père semblent se perdre au milieu de vos nombreuses questions ; ce n'était pas le rassurer que de surenchérir dans une auscultation presque militaire, mais résigné, il répond tant bien que mal ;

- Nous ne fuyons personne en particulier, juste les shinobis eux même... Nous avons vu plus d'un ninja complètement fou qui abusait de ses capacités... Mais je dois avouer que c'est devenu insoutenable depuis un an environs, c'est pour cela que nous bougeons souvent dans des endroits reculés pour s'y cacher et vivre paisiblement.. Comme de simples hommes.

Il regarde tristement sa fille, qui elle ne semblait rien comprendre à la situation, bien trop accaparée par la contemplation du bouclier

- Même les villages shinobis ne nous paraissent pas surs.. Toujours sous tension, impliqués dans des querelles internationales... Nous ne sommes pas nombreux, pas plus d'une trentaine de civils. Personnellement je suis bûcheron, mais nous avons des agriculteurs, et des couturiers aussi !

Sa tête semble se griser quand Yanosa annonce la réquisition imposée du lieu ; au final, il n'avait pas tord, les shinobis avaient toujours tout ce qu'ils voulaient, et imposaient aux civils leurs décisions.

- Je vois.. J'imagine que nous n'avons pas vraiment notre mot à dire là dessus

Aigri, soudainement moins bavard, peut-être aviez vous transformé sa peur en un mutisme résigné, presque dégoûté.

La gosse avait fait les yeux ronds en voyant hurler l'objet de ses rêves, mais, sermonnée de la sorte, elle s'était reculée de quelques pas, presque boudeuse. Les quelques brides de naïveté de votre discussion avaient toutes été ternies en quelques phrases.
Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Sam 25 Juil 2020 - 16:54
La patience de Shugoshin arriva finalement à son terme, comme Yanosa s’en était douté, et couplé aux paroles péremptoires de ce dernier sur la situation, l’éclat de colère de l’arme légendaire termina de figer le père et sa fille dans une sourde anxiété. Shuhei fit ce qu’il put pour calmer son bouclier en se morfondant sur son caractère furibond et passablement incontrôlable. Karasu de son côté appuyait le besoin d’informations du trio, tentant avec ses propres mots, sa propre émotivité, de convaincre les deux autochtones de se confier à eux sans retenue. Dans les yeux de l’homme toujours dans sa barque en compagnie de son enfant, l’Oterashi lut toutefois tout autre chose que du soulagement, et il sut assez rapidement pourquoi. Les shinobis. A la fois source de sécurité, comme en témoignait sa remarque un peu plus tôt sur la proximité d’Iwa et ce que cela pouvait avoir de positif pour lui et ses pairs, et de malheurs interminables et aléatoires.

Yanosa se renfrogna, haussant le menton en observant l’homme et sa fille d’un œil toujours aussi dur. Il n’avait rien contre eu, absolument rien, et ne pouvait que les encourager à vouloir mener une vie tranquille et saine dans les vallées et montagne du pays, si tel était leur souhait, si leurs compétences le leur permettaient. Et si le père disait vrai, alors tous autant qu’ils étaient au sein de sa communauté méritaient bien évidemment de vivre sans craindre pour leur vie plus que nécessaire. La contingence du danger que représentaient les fous furieux, les assassins et les bandits qui avaient eu la bonne idée de se renseigner sur l’usage des arts ninja était un fardeau lourd à porter, pour des gens de cette condition. La violence était partout et ne pouvait pas s’éteindre, seul vrai feu éternel qui réchauffait le monde, parfois jusqu’à l’excès, et condamnait ceux qui ne pouvaient pas se défendre à subir, encore et encore. C’était là que l’un des devoirs primordiaux des shinobis de la Roche entrait en jeu, pour trancher les conflits, conserver l’ordre, exterminer la vermine et défendre la force vive qui faisait d’un pays ce qu’il était.

Force était de constater que, dans le cas de cet homme, ses expériences passées avaient gravé en lui une impression tout sauf positive des shinobis, et si une part du Tellurique s’en fichait éperdument, toute entière tournée vers l’accomplissement de sa mission à l’importance capitale, une autre s’insurgeait et se révoltait contre une opinion aussi peu flatteuse de sa profession. Une profession qu’il avait embrassé, aimé et chéri depuis son arrivée à Iwa. Calmement, Yanosa approcha donc pour la première fois de la barque, son corps relâché, ses bottes et son pantalon s’enfonçant progressivement dans l’eau jusqu’à ce que son niveau lui baigne presque les hanches. Après avoir vu Shuhei marcher sur l’eau, sans aucun doute voir ainsi celui qui avait jusqu’ici donné les instructions à ses coéquipiers se tremper jusqu’à la taille susciterait une réaction, une impression, une émotion chez cet homme, ce sur quoi l’Oterashi comptait bien. Sa grande taille amputée par le niveau de l’eau, il se trouva ainsi à rétorquer au duo embarqué en devant légèrement lever les yeux.

« Vous n’aurez rien à redire là-dessus, non. Tout comme vous n’aurez rien à redire sur le fait que vous serez rémunérés pour votre travail au sein de cet avant-poste. Tout comme vous n’aurez rien à redire sur le fait que nous assurerons désormais votre protection, en même temps que celle de tous les autres civils qui viendront s’installer dans la région. »

il fit une pause, regardant un instant en arrière pour situer à nouveau Karasu, puis sur le côté pour capter le regard de Shuhei. Son attention revint alors se river dans les yeux du père et de sa fille, successivement.

« ...Des dangers… que vous ne soupçonnez pas, menacent notre pays tout entier. Et aussi dur que nous travaillons… il nous est impossible d’éradiquer tous les risques, qui peuvent peser sur des civils tels que vous. A vous de voir si vous voulez choisir de fonder une communauté d’ermites loin de tout et de tout le monde… ou si vous consentez à donner une chance à ceux qui se battent en votre nom.

...Nous allons vous aider à charger du bois, puis nous irons tous ensemble nous présenter à votre communauté, et lui expliquer ce qui va se passer. Mais avant…. 
»

Il tourna légèrement la tête, sans toutefois regarder réellement celui à qui il s’adressait.

« ...Shugoshin. Tu vas aller expliquer à cette petite qu’elle ne craint rien, surtout de ta part… Et tu passeras le trajet jusqu’au hameau dans la barque. Si je t’entends encore hausser le ton comme tu l’as fait… ou proférer des menaces… je t’enterre sous des kilotonnes de boue au fond de ce lac. Tu m’as bien compris ?

… Bien. Allons charger ce bois.
 »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Dim 26 Juil 2020 - 11:10
L'homme continuait d'expliquer sa situation délicate face aux trois shinobis d'Iwa. Même si des doutes évidents persistaient, ses explications avaient du sens et étaient assez cohérentes, si on occultait le faite qu'un hameau d'une trentaine de personnes avait été complètement oublié par les informateurs du village. Malgré cette petite interrogation, d'autant plus qu'ils n'avaient eu aucun mal à trouver ces deux civils, Shuhei restait assez confiant face à l'histoire que leur avait raconté l'homme. Il ne leur restait à présent plus qu'à aller voir cette fameuse communauté pour s'assurer qu'ils ne soient que des civils comme il le prétendait, et le tour était joué.

Comme Yanosa l'indiquait d'une manière peu délicate mais efficace, le petit hameau avait tout a gagné d'accepter la potentielle venue des Iwajins en leur terre, à commencer par une protection non négligeable des Shinobis d'Iwa. Shuhei se demandait sincèrement si l'Oterashi était sincère lorsqu'il parlait d'être rémunéré de la sorte. Il ne connaissait que très peu Toph, l'intendante du village caché, et ignorait toute relation entre elle et son Sensei. Quoi qu'il en était, le Chûnin donnait d'amples arguments, et c'était bien ce qui comptait à l'instant T. Il préférait ainsi, encore une fois, garder le silence, considérant que les paroles de Yanosa étaient suffisantes pour leur permettre d'avoir un premier contact avec la petite communauté.

Alors que Shuhei s'apprêtait à aller chercher du bois pour charger la barque, son Sensei avait décidé de l'apostrophé, ou plutôt d'apostropher Shugoshin, ce qui revenait un peu au même tant les deux êtres étaient proches l'un de l'autre. Le Gladiateur se retournait face à son sensei, sans réelle surprise tant il s'attendait à une remontrance de sa part. Mais les paroles qui suivaient allaient bien au delà du blâme. Yanosa venait d'ordonner que Shugoshin passe le voyage dans le barque, à distance de son porteur. Chose inimaginable pour Shuhei, qui répondait au tac au tac, bien avant son arme légendaire, ce qui était plutôt surprenant.

- Je ne peux pas accepter cela, Sensei. Il m'est indispensable et je ne peux pas risquer d'être à distance de lui. Si vous ne l'acceptez pas, alors je resterais ici pendant que vous irez de l'autre côté de la rive.

Ce discours, qui avait probablement jeté un froid dans la discussion, avait été énoncé dans une attitude on ne peut plus calme et affirmé, sans une once d'hésitation. Shuhei et Shugoshin ne formaient qu'un, et le Genin avait fait son choix. Il préférait rester seul avec son arme, qu'avec ses compagnons, mais désarmé. Même si cela pouvait être difficilement compréhensible pour quelqu'un de l'extérieur, elle était justifié par une relation indestructible qui s'était créée entre les deux compagnons. Si cette entente était efficace en combat, elle était tout autant puissante en dehors.

- Concernant Yuzure... Shuhei la regardait droit dans les yeux en s'approchant légèrement. Je te présente mes plus profondes excuses si Shugoshin t'a effrayé. Il a son caractère, mais ne présente aucun danger. Je suis toujours celui qui le contrôle. Tu ne risques rien.

- Tu as entendu le chef, petite. Et je parle bien du blondinet. Même si je meurs de faim, je préfère manger de la roche que de la chair humaine, héhé.

Shuhei se retournait rapidement pour aller chercher du bois à charger dans la barque. Le sous entendu de Shugoshin n'étant pas vraiment difficile à comprendre lorsqu'il avait parlé de la roche qu'il souhaitait manger. En effet, la relation entre Shugoshin et son Sensei semblait se dégrader au fur et à mesure qu'ils passaient du temps ensemble. Et si elle était encore assez superficielle avant cette mission, ces menaces mutuelles venaient de définitivement enterrer toute possibilité d'entente. Ahh... Shuhei allait encore avoir le droit à des heures de râleries ce soir.

Le Gladiateur revenait finalement les bras chargés de bois qu'il déposait dans la barque, Shugoshin accroché dans son dos. Il se tournait vers son Sensei une fois que le bois avait été chargé, et s'exprimait calmement en faisant référence à sa proposition de toute à l'heure, à savoir s'il restait ici ou non.

- A vous de voir, Sensei.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Narrateur
Narrateur

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Dim 13 Sep 2020 - 15:43
Le regard du charpentier s’était résigné à votre discours annonciateur, comme s’il était soumis à votre volonté sans en montrer une quelconque once de joie.

- Sans vouloir vous vexer, nous partirons surement à votre arrivée. Vous pourrez récupérer notre labeur si cela vous chante…

Une chose était sûre ; il ne semblait pas vous ouvrir son cœur, et ne montrait aucun désir de rejoindre une quelconque forme d’avant poste militaire.

- Vous les shinobis des grands villages attirez autant le danger que vous nous en protégez. Nous sommes résolus à vivre en petit groupe parce que nous craignons les shinobis, qu’ils soient alliés ou non… Et j’espère que vous pourrez comprendre notre demande.
… Donc, ne vous inquiétez pas pour le bois, nous nous débrouillerons bien ailleurs.


Alors que le bouclier s’était excusé à sa manière, mais que son propriétaire avait refusé de s’en séparer, la gamine avait continué sa moue boudeuse, probablement décidée à faire comprendre qu’elle avait été effrayée et vexée.

L’homme aillant refusé votre aide pour la construction décide alors de traverser en éclaireur pour vous mener jusqu’à son ébauche de hameau. Une fois arrivés, d’autres visages au début joyeux se grisent à l’approche de vos silhouettes. Heureusement, l’homme vous présente comme des « alliés » bien que temporaire, et rassure comme il le peut sa petite troupe.

Tous réunis en un centre boueux et archaïque, ils vous observent méticuleusement.

- Voilà, nous sommes tous là.

Votre discours sur l’avant poste n’a pas un grand succès, au contraire. Les plus sanguins d’entre eux se permettent même des remarques désagréables, car conscients que la vie en communauté n’était pas dans leurs ambitions.

- Moi j’ai pas envie de partir papa !

Voilà que la gamine se réveille, s’attire les foudres des adultes.

- Yuzure, on en a déjà parlé !
- Mais j’aime bien ici… J’avais trouvé..
- Ca suffit, c’est non

Le père avait perdu sa patience, et sa douceur avec, faisant taire sa fille sans même avoir à hausser le ton.
Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Lun 14 Sep 2020 - 11:07
« … Je vois. Comme vous voudrez. »

Lentement, il se détourna de l’embarcation et de ses deux occupants, revenant sur la berge en fendant les eaux avec ses jambes, et jeta un regard pensant sur le côté en direction de Shuhei. Sa plainte était entendable, mais lorsque la droiture et le caractère « entier » du Genin, faisait surface de cette façon, l’Oterashi avait parfois de la peine à modérer sa colère.

« Alors vous irez tous les deux, c’est pas plus compliqué que ça. Quoi qu’en dise notre hôte… chargeons ce bois. Il pourra s’avérer utile à leur petit groupe. »

Le trio s’attela donc à la tâche et, à la suite d’un labeur amplement facilité par l’usage de leur chakra respectif, emboîta le pas à l’embarcation lorsqu’elle prit la direction du hameau à l’autre extrémité du lac. Karasu et Yanosa usèrent du Suimen pour escorter le frêle esquif tout en glissant gracieusement à la surface de l’eau, et il ne fallut pas longtemps au groupe hétérogène pour avoir en vue, et bientôt rejoindre, l’endroit où la petite communauté s’était installée. En son for intérieur, le Tellurique savait qu’il s’agissait là de leur dernière opportunité de sauver la vie de ces gens, dont une bonne partie les dévisagea avec véhémence lorsqu’ils approchèrent. Car si le charpentier avait bel et bien vu juste sur un point concernant les shinobis et leur propension à attirer les ennuis, Yanosa n’était pas prêt à accepter que leur nature soit ainsi mise au piloris sur la base de préjugés.

Il fit donc brièvement signe à ses coéquipiers de rester momentanément en retrait, s’avançant de quelques pas sur le ponton de fortune pour se retrouver à la même hauteur que ceux qui formaient l’attroupement. Et alors que le charpentier et sa fille manifestaient leur regrets dans un aparté ostentatoire, l’Oterashi prit la parole.

« ...Les raisons que nous a exposé votre ami, nous les comprenons, et il va de soit… que vous êtes libres de partir, comme de rester. Mais je vous conjure…. De ne pas confondre liberté et sécurité. Les milliers de civils du village d’Iwa qui s’installeront temporairement ici.. ? Nous ne leur laissons pas le choix, c’est vrai. Mais il en va de leur vie, et c’est notre mission de la préserver, comme celle de tous les habitants de Tsuchi. Votre choix vous appartient… mais songez en tout cas à ceci : qui, de l’ermite gardant jalousement son havre de paix, ou du héraut qui y invite des âmes en danger, est le plus égoïste… ? »

Il laissa un instant s’écouler avant de faire signe à ses deux apprentis de s’avancer à son niveau.

« Si vous choisissez de partir… il y a certaines choses que vous devriez savoir sur les vallons alentours. Je laisse le soin à mes coéquipiers de vous expliquer de quoi il retourne. »

Ce qui leur laisserait également l’occasion, songea-t-il avec malice, d’avancer d’eux-même l’idée qui avait déjà germé dans son propre esprit. Car aussi pragmatique qu’il était, Yanosa n’en conservait pas moins un sens du devoir pointu et développé, et si la vie ou la mort de ces gens face à lui ne l’émouvait pas outre mesure, qu’il le veuille ou non… leur vie dépendait à présent, en grande partie, de lui et de son équipe.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Miyamori Shuhei
Miyamori Shuhei

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Sam 19 Sep 2020 - 12:08

Sous les airs confiants et droits de Shuhei se cachaient une réelle crainte alors même qu'il attendait la réaction de son Sensei quant à sa contestation des ordres donnés. C'était probablement la première fois que le Genin se montrait si ferme dans ses paroles. Finalement, l'Oterashi n'avait pas jugé bon de surenchérir, probablement pour le bien de la mission, et cela convenait parfaitement à Shuhei. Peut-être allait-il même oublier son insubordination, si on pouvait aller si loin. Enfin, ça restait encore à prouver.

Usant de ses muscles et de l'énergie qu'il lui restait après avoir d'ores et déjà explorer deux endroits, il s'attelait à la tâche que lui avait ordonné Yanosa. Un peu d'exercice ne lui faisait pas de mal de toute manière, et il aurait été suicidaire de refuser une autre demande du Chûnin, qui allait mettre ses menaces à exécution dans le cas contraire. Une fois ce petit travail réalisé, Shuhei grimpait dans la barque avec son fidèle bouclier qui était resté silencieux, avant de commencer la traversée vers le reste de la troupe.

Le charpentier n'était visiblement pas vraiment enclin à accepter de partager leur petit bout de terre avec des Shinobis. Le Gladiateur ne comprenait pas vraiment d'où venait cette méfiance, probablement à cause de son manque d'expérience. Les Iwajins étaient-ils vraiment perçu comme des bêtes sauvages sans morale ni empathie ? Shuhei ne l'avait jamais perçu ainsi. Bien au contraire, il avait été très bien accueilli dans le village et n'a jamais eu de problèmes quelconques. Même ses amis Kazejines, bien qu'ils clamaient le contraire, n'ont jamais réellement eu de soucis avec la population.

Shuhei restait pour le moment en retrait, laissant son Sensei établir le premier contact avec le reste de la population. Ces derniers semblaient tout autant méfiants à l'égard du trio, si pas plus que le charpentier. Ecoutant attentivement le discours de son supérieur, Shuhei hochait de nombreuses fois la tête, bien d'accord avec ses propos. Voir ces pauvres gens chassés de leur endroit de la sorte était bien la dernière chose que le Genin voulait, surtout en voyant la petite Yuzure, bien triste de ne pas pouvoir rester à un endroit qu'elle appréciait. C'est pourquoi le blondinet, qui n'était pourtant pas friand des discours, fit un pas en avant avant de s'éclaircir la gorge.

- Je... Karasu a écrit une liste de ce que vous pourrez croiser ici. Frelons, ours, vipères, sangliers... Enfin, elle vous montrera son carnet dans lequel elle a noté tout ça. Non, vous êtes vraiment en sécurité ici, après ce qu'on a vu.

Le Genin tentait tant bien que mal d'avoir l'attention de chaque membre de la petite tribu. Bon Dieu que c'était compliqué d'avoir ce rôle. Plutôt un autre que lui.

- Je suis arrivé à Iwa il y a quelques mois seulement, n'étant pas Iwajine de naissance. J'ai été accueilli de la meilleur des manières, si bien que maintenant, je pars en mission pour sauver la population de mon village. Vous avez peur de nous. Vous avez probablement vos raisons qui sont justifiées...

Shuhei accrochait son bouclier dans son dos en signe de confiance, mais aussi pour pas qu'il n'intervienne dans son discours. Le Genin détachait son bandeau de Shinobi qu'il mettait en évidence.

- Tout ce que je vous demande, c'est une chance. Une chance de vous montrer qu'Iwa n'abrite pas que des monstres. Que ce nouvel élan de jeunesse qui habite Iwa ne veut pas votre mal, mais votre bien. Le village contient de nombreux hommes et femmes comme vous qui ne demandent qu'à vivre en paix. Seulement... Vous savez sûrement mieux que moi que les décisions politiques peuvent mener à des guerres et autres combats. Moi, je comprends pas plus que vous ce qui se passe dans le Yuukan. Tout ce que je veux, c'est qu'Iwa puisse grandir en paix. La paix, c'est ce que vous voulez aussi, n'est-ce pas ? Et la première étape pour l'atteindre ne serait-elle pas de faire un pas vers nous ? Je ne vous demande pas de devenir Iwajine. Mais de nous faire confiance, et de nous vous laisser vous protéger. Et puis...

Shuhei restait la petite Yuzure du regard, pour finalement la trouver.

- Iwa abrite tant d'enfants, du même âge que toi. Ils ne demandent qu'à jouer avec toi.

Le Genin se remettait à nouveau en retrait derrière Yanosa. Il avait dit ce qu'il avait à dire, et c'était bien suffisant, lui qui n'avait pas l'habitude de dicter de si long discours.

- C'est ce que j'avais à dire. Une chance, c'est tout ce dont je vous demande.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9181-termine-miyamori-shuhei-nul-ne-merite-ce-qu-il-ne-veut-defendre https://www.ascentofshinobi.com/t9264-dossier-shinobi-miyamori-shuhei
Narrateur
Narrateur

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Lun 5 Oct 2020 - 17:01
Entre le bouclier possédé qui avait probablement traumatisé la petite fille à tout jamais et l’homme dépité de voir ainsi son terrain de construction ainsi réquisitionné par les autorités iwajines. Au fond qu’est-ce qui les différenciait des bandits? Leur comportement semblait répondre à la même logique dans les faits, à la différence que ce n’était pas par la violence mais par l’abus de leur autorité. Toutefois, sa perspective se mit à évoluer à entendre les paroles du Clairvoyant tentant de les raisonner malgré le fait qu’ils avaient déjà les idées arrêtées. Faisant appel à son sens moral et à le sensibiliser au sort de ces milliers de civils cherchant simplement un refuge face au cataclysme qui allait inexorablement les heurter et les priver de leur propriété. Naturellement, ils ne pouvaient que se mettre à leur place, pour avoir eux-même cherché à restaurer ce lieu propice à une nouvelle communauté.

« Vivre en paix… »

Il tourna ensuite son attention sur le fameux torii rouge écarlate au centre du hameau. Il avait confié plus tôt aux ninjas que celui-ci avait une signification particulière, qu’il permettait selon la croyance qu’il nous permettait d’ouvrir le regard sur ce qui les importait vraiment. Soudain, sa vision se brouilla pour laisser place à une silhouette rétrécissant jusqu’à adopter l’apparence de sa fille. Il avait l’impression de voir une vision de l’avenir: son enfant pleine de vie, sautillant et croquant la vie à pleines dents, un mirage qui subitement tourna au cauchemar de l’imaginer mourante dans ses bras, après qu’elle ait erré par inadvertance dans les bois et rencontré une des bêtes sauvages que leur citait le ninja au bouclier.

Après tout il était vrai, lors de l’une de leurs chasses, ils avaient fait la rencontre de sangliers particulièrement menaçants et bien plus gros que ceux qu’ils croisaient d’habitude dans les forêts de Tsuchi. Ce fut alors au tour de Shuhei qui tenta de les convaincre en leur racontant sa propre histoire, le fait qu’il avait été accueilli par les Iwajins et que par la force du destin il s’était peu à peu attaché à cette communauté, remplissant désormais son devoir de shinobi afin de s’assurer que ces hommes et ces femmes ainsi que leurs enfants puissent “vivre en paix”.

« C’est bien la première fois que je fais la connaissance d’Iwajins aussi soucieux du sort des civils. Je n’ai aucune raison de vous croire… »

Tout le monde dans la communauté nourrissait des a priori plus ou moins arrêtés sur les shinobis en général, les qualifiant de condescendants à cause du pouvoir qu’ils avaient sur les civils, voire tyranniques en raison de leur propension à vouloir imposer leur volonté par la force. Une réputation qui ne reflétait pas forcément la volonté mais qui avait fait son chemin dans l’imaginaire populaire. On les représentait souvent comme des êtres sanguinaires, et forcément dangereux.

« … mais je n’ai aucune raison de me méfier de vous non plus, si tout ce que vous demandez c’est une chance. J’espère compter sur les ninjas pour assurer la protection de ma petite fille. Nous voulons arrêter de fuir, et trouver un endroit stable qui nous permette d’être en sécurité. C’est d’accord, nous en parlerons avec le reste de la communauté. Mais je ne garantis pas qu’il y ait des places pour tout le monde vu votre population. »

Ils risquaient effectivement d’être très à l’étroit , mais qu’importe si cela permettait à sa fille d’être mise en sécurité et de lui donner un avenir… à la Montagne Solitaire. Il se tourna ensuite vers les ninjas afin de leur demander leur avis.

« Nous comptions l’appeler le Village de Torii, qu’en pensez-vous? »


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei] - Page 2 Empty
Mar 6 Oct 2020 - 16:13
Fidèle à lui-même, à la suite du discours formulé par le meneur de l’équipe six, Shuhei prit sur lui d’ouvrir son coeur à la petite assemblée pour lui faire part en toute transparence de sa propre expérience. Dans le cadre de cette mission, et au vu du contexte et des enjeux, Yanosa lui était reconnaissant de son intervention. Sur le fond, toutefois, il n’en pensait pas moins, car si il était évidemment naturel de chercher la paix et la quiétude, penser ne serait-ce qu’un instant se trouver en totale et absolue sécurité en tout temps et en tout lieu relevait pour lui d’une naïveté et d’une faiblesse d’esprit évidentes. La paix… La chercher, la bâtir, la conserver : des ambitions louables, honorables, moralement inattaquables aux quatre coins du Yuukan. Le revers de la médaille, ce que la population tout autant que les politiques et même certains shinobis refusaient d’accepter ou même de voir, c’était à quel point la violence et la destruction faisaient partie intégrante de cette quête de la paix, trop accrochés à cette idée de l’idéal fini et définitif qui ne pourrait plus jamais être altéré.

Et bien sûr, cette erreur d’appréciation et de jugement, en elle-même, devenait parfois la source de nouveaux conflits superflus, en sus de ne pas préparer suffisamment les esprits aux affres de l’existence. Un conflit d’idées, bien évidemment, que l’Oterashi n’ouvrirait pas en cet instant décisif, à plus forte raison lorsqu’il constata l’effet inespéré à ce stade du discours de Shuhei. Dans l’assemblée, et dans les yeux du charpentier en particulier, un changement était en effet en train de s’opérer : leur opinion sur les soldats d’Iwa, quoi que loin d’être radicalement changée, venait de franchir un palier important. Un palier qui donnait du poids à leur bonne foi, et les faisait paraître davantage comme des Hommes que comme des sorciers instables et égoïstes.

Sur le papier, leur mission avait été un succès sitôt qu’ils avaient déniché ce lac entouré de forêts et surplombé d’une haute montagne. A présent, Yanosa pouvait également se satisfaire du fait qu’ils étaient parvenus à trouver un refuge tout en contribuant à casser les stéréotypes à leur encontre, ce qui n’était pas anodin. A la question du charpentier quant au nom que pourrait dès lors porter officiellement cette cité-refuge en devenir, le Tellurique arqua un sourire.

« Ça me semble parfait, en toute franchise... Bien. Nous avons du bois à décharger. »

D’un coup d’oeil aux alentours, le Tellurique prit acte de la topographie des lieux, repérant rapidement ne large zone vaseuse en marge du petit village ainsi qu’un espace dégagé et défriché un peu plus loin.

« Karasu, Shuhei, aidez au déchargement. Je vais m’occuper du terrassement. Et… Félicitations. Nous avons réussi. »

Les laissant à leur tâche, Yanosa salua de la tête les villageois et alla se mettre au travail. Son objectif : poser les bases solides qui serviraient à la construction de pontons, de maisons et d’entrepôts. L’occasion de montrer une fois de plus aux autochtones combien le pouvoir des shinobis, associé d’ordinaire au conflit et aux affrontements, pouvait tout autant servir à créer et à protéger.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Exploration de Tsuchi no Kuni - MB [Karasu/Shuhei]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: