Soutenez le forum !
1234
Partagez

Terre Sacrée - PV Ashitakata

Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Terre Sacrée -  PV Ashitakata Empty
Dim 21 Juin 2020 - 9:57

Mon dernier entraînement avec Tenzin avait porté ses fruits et, bien que je m’y attende, avait été encore plus épuisant que ce que je m’étais imaginé. Si sans maîtrise, la puissance n’est rien, sans chakra non plus. Cette nouvelle technique avait sûrement été l'une des plus complexe qu’il m’avait été donné d’apprendre jusqu’à aujourd’hui. Pour autant, au prix d’efforts incommensurables, j’étais parvenu, grâce au talent de mon mentor, à parvenir à utiliser son jutsu. Si comme à chaque fois, il y a un gap entre connaissance et maîtrise, être à l’aise avec cette technique futon me demanderai du temps et de l’énergie. Pour autant, compte tenu de la situation actuelle, conscient de mes faiblesses et du danger actuel qui pèse sur notre village et bien plus encore, je ne pouvais pas m’arrêter là. Afin de pouvoir réussir au mieux non pas mes projets qui devenaient bien futiles face à la survie du monde, mais bel et bien la sauvegarde d’Iwa et de ses habitants, j’étais une nouvelle fois prêt à repousser mes limites.

Avec le printemps de retour, les beaux jours se faisaient à nouveau présents, et si j’avais donné rendez-vous à Ashitaka dans la même zone que Tenzin, cette dernière ayant été quelque peu ravagé par mon précédent apprentissage, comme souvent dans les beaux jours, j’avais décidé de faire la route la veille, profitant de la douceur du temps pour dormir à la belle étoile. Accompagné de Konéko, le chat si particulier de la famille, je passais là une soirée à contempler les étoiles, grillant mon dîner sur un feu de camp de fortune. Conscient de ce qui m’attendait, je prenais dès lors un repos salvateur avant l’heure.


Quelques jours plus tôt …

Si depuis sa création officielle les choses ne s’étaient pas passées comme prévu au sein de notre équipe, Ashitaka sûrement occupé à de grandes fonctions, Masami se rapprochant du Sazori tandis que j’œuvrais pour le Manazuru, notre collaboration restait faible. Pour autant, cela n’avait pas empêché le jonin de lui fournir quelques conseils et de nous aider à développer notre panel technique. C’est pour cette raison, une fois encore, que je m’étais tourné vers lui. Si le manieur de lave avait démontré lors de l’attaque de Tetsu une certaine maîtrise dans l’utilisation du suiton, ce n’était pas mon cas. Pour autant, aujourd’hui, après avoir enseigné ma technique signature à de nombreuses reprises, faisant varier les affinités de chacun, je ne doutais pas de pouvoir m’adapter à mon tour. Cependant, ce que je cherchais, après avoir acquis dans mon répertoire de quoi me défendre et attaquer de différentes, c’était quelque chose qui puisse m’aider à maîtriser le terrain et l’espace de combat. Par chance, notre chef d’équipe avait répondu favorablement, ce qui ne m’étonnais guère, en tant que jonin, d’avoir un panel technique si étendu.


Le jour J …

Réveillé par le chant des oiseaux et le lever du jour, le félin au pelage sombre s’était lové contre mon torse quand j’ouvrais les yeux. Prenant une frugal petit déjeuner, je savais que cette journée, comme celle passée avec Tenzin en ce même lieu, serait éprouvante. Finalement, l’arrivé de l’enseignant du jour sonna comme le début d’une rude journée. Souriant tant que je le pouvais encore, j’accueillais Ashitaka d’un salut de la main appuyé et sincère.

« J’espère que tu n’as pas eu trop de mal à trouver. On peut commencer quand tu veux. »

@Borukan Ashitaka

_________________
Terre Sacrée -  PV Ashitakata Terurusigna

Kit by Aimi


Dernière édition par Miyamoto Teruyo le Mer 23 Sep 2020 - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Terre Sacrée -  PV Ashitakata Empty
Dim 21 Juin 2020 - 18:16
Le guerrier roux était occupé à cuisiner lorsqu'il fut interromput par quelqu'un qui frappait à sa porte. Allant ouvrir pour découvrir qui souhaitait le voir, il découvrit un messager qui lui tendit une missive d'un de ses deux camarades d'équipe, Teruyo. Ce dernier lui décrivit dans sa lettre un lieu où ils pourraient se retrouver, ce dernier souhaitant apprendre l'une de ses techniques majeures qu'il avait utilisé dans son duel contre Toph, la prison ultime. La prison la plus résistante et la plus efficace qu'il avait su développer. Mais qui n'était apparemment pas suffisante pour retenir cette diablesse d'Intendante. Il eut un petit sourire amusé à ce souvenir, ne s'y arrêtant pas très longtemps.

Prenant note de l'emplacement et de l'heure à laquelle le trentenaire souhaitait commencer son entraînement nouveau, le rouquin termina tranquillement sa journée, attendant le lendemain où il pourrait le retrouver et lui enseigner ce qu'il savait pour cette technique. Après une nuit tranquille, Ashitaka se prépara rapidement puis sortit de chez lui et rejoignit Idoku sur les Hauts-Plateaux. De là, ils partiraient ensemble vers le point de rendez-vous que lui avait donné Teruyo.

Par les airs, ils purent traverser rapidement la distance qui les séparait du point concerné, et c'est sans mal que l'autour gigantesque attérit et laissa le rouquin descendre pour rejoindre le nouvellement chûnin.

« Ohayo Teruyo. Aucun problème pour trouver, Idoku est toujours terriblement efficace. J'ai appris pour ta promotion, félicitations. Pour ta demande, j'espère que tu es en pleine forme, elle consomme beaucoup d'énergie. »

Terminant de se mettre en place, le rouquin jeta un oeil à Idoku qui semblait intrigué et avait décidé de rester pour observer l'apprentissage qu'allait donner le Borukan.

« Pour commencer, je vais te demander de créer deux clones, que tu puisses te rendre compte par toi-même de ce que cette technique est véritablement capable de faire. Le second te servira de cible pour t'entraîner. »

Laissant alors le temps au jeune père de créer ses doubles, il en cibla alors un et enchaîna les mudras, créant une immense quantité d'eau visqueuse qui enferma rapidement l'image de son élève, le bloquant totalement.

En plus de faire une démonstration de la puissance de la technique, le rouquin lui montrait en même temps les mudras nécessaires à la création puis au maintient de cette technique à proprement parler. Il pouvait ainsi découvrir l'exigence qu'elle requierait et la quantité d'énergie déployée pour parvenir à la garder en place. Après quelques instants, le représentant du clan de la lave se relâcha et arrêta sa technique, ne voulant pas épuiser ses réserves alors qu'il en aurait sans doute besoin pour guider Teruyo et lui offrir petit à petit des détails qui lui seraient utiles.

« La première étape est de rassembler une grande quantité d'eau et de la rendre visqueuse. Pour toi, je dirais qu'on pourrait transformer ça en une grande quantité de terre particulièrement compacte. Une aussi grande quantité aussi solide, il te faudra sans doute plusieurs essais. La concentration de chakra est complexe à maîtriser correctement et surtout à maintenir en place. »

Attendant de voir un peu les résultats de son élève, Ashitaka observait avec attention ses tentatives et ses réactions pour mieux définir si son approche était la bonne ou s'il devait la changer.

_________________
Terre Sacrée -  PV Ashitakata 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Terre Sacrée -  PV Ashitakata Empty
Sam 27 Juin 2020 - 14:09

Maintenant que tous les acteurs étaient présents, l’entraînement allait pouvoir débuter. Cela démarra par de rapides félicitations quant à ma promotion, ce qui avait le don de me surprendre d’une certaine manière compte tenu du laps de temps qui s’était écoulé depuis. Le regard un peu dubitatif, je regardais le rouquin.

« Merci … enfin, je crois. Ca fait quand même quelques mois que j’ai été promu … mais merci quand même, je suppose que l'on a tous été très occupés ces derniers temps. »

Cela faisait si longtemps que ça déjà ? Et depuis tout ce temps nous n’avions jamais eu l’occasion de vraiment agir ensemble ? Que ce soit lui et moi ou tout naturellement au sein de notre équipe ? Finalement, cette simple pensée me fit dire qu’il était peut-être pour moi venu le temps d’évoluer et prendre en charge une équipe. Après tout, entre Masami, Meho et les autres, j’avais à plusieurs reprises enseigné mon savoir. Encadrer une équipe, réellement, était peut-être pour moi le moyen de grandir en quelque sorte et de m’approcher d’un de mes objectifs fixés. Pour autant, mettant de côté cette idée, je me concentrais à nouveau sur la tâche que j’avais à accomplir aujourd’hui et comme je l’avais imaginé pour cette fois, et vécu avec Tenzin quelques jours auparavant, les choses s’annonçaient ardues.

« Deux clones ? Un pour me prendre ta technique et ressentir pleinement ses effets, je suis d’accord, mais le second, je préfère le garder pour plus tard, pour une situation de test réel. J’ai peur qu’il soit dissipé au premier impact dès les premières tentatives. Ca serait dommage de gaspiller du chakra de cette manière. »

Sans plus de cérémonie, deux doubles apparaissaient devant moi après que j’aie malaxé mon chakra quelques secondes. Suivant mes directives, le premier se plaça devant nous, à une distance jugée raisonnable pour qu’il puisse se prendre la technique. Quant à mon second clone, je le plaçais à une distance de protection pour qu’il ne subisse aucun contre coup, le positionnant alors là où le second clone de Tenzin avait lui aussi attendu.

Observant les mudras avec attention, je me répétais les gestes en tête comme je le faisais à chacun de mes entraînements avant de les pratiquer réellement. Alors qu’une eau épaisse s’échappait de la bouche du jonin, le liquide vint rapidement engloutir mon clone qui après quelques secondes, sous la force pression exercée par le jutsu fut écrasé, laissant un petit nuage de fumée dans une bulle qui remonta tout doucement jusqu’à la surface.

« Ooh ! »

Le retour d’expérience faisait son effet, avec les sensations habituelles.

« Je vois. Par contre, comme je te disais, si j’ai appris à manipuler le doton depuis peu, je doute qu’une masse compacte soit le plus utile, j’aurais d’avantage imaginé garder ce côté visqueux de ton eau en utilisant directement de la boue. Ca te pense jouable ? »

Tout en discutant, et sans malaxer de chakra, je commençais à répéter les mudras vu, adaptant dès lors quelques-uns d’entre eux pour remplacer ceux identifiés comme faisant partie du répertoire suiton par ceux du doton.



_________________
Terre Sacrée -  PV Ashitakata Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Terre Sacrée -  PV Ashitakata Empty
Ven 3 Juil 2020 - 16:38
Ashitaka fronça un peu les sourcils. Quelques mois ? Il devait exagérer... Ou alors c'était véritablement si distant que ça ? Dans un sens, ce n'était pas le genre de sujet qu'il suivait avec beaucoup d'attention, les promotions de grade. Il n'y avait lui-même pas accordé beaucoup d'importance lorsque cela le concernait. Ça devait être ça... Sans doute.

Préférant ne pas prolonger la discussion sur ce sujet, un peu mal à l'aise puisqu'il était bien conscient de ses manques autour de son équipe depuis qu'il travaillait sur la glace et sur l'idée de devenir Tsuchikage de manière un peu moins imagée qu'il ne l'avait fait jusqu'à la Résonnance, le Borukan se reprit un peu et commença à expliquer à son élève ce qu'il pensait qui pourrait être une bonne solution.

« Je comprends, pas de problèmes. Dans ce cas, fais un mannequin de terre compacte, ça suffira à te donner une cible et ça n'a pas la même demande en chakra qu'un clone. Je ne suis malheureusement pas encore capable de faire ce genre de chose avec mon Hyôton, il est encore en travail... »

Un peu ennuyé de ne pouvoir faire lui-même l'outil qui serait bien pratique à son élève pour mieux visualiser son accumulation pour en faire une prison, le Loup le laissa faire ses clones puis fit sa technique, la montrant ainsi au chunin. Ce dernier ne put retenir une certaine réaction qui amusa le guerrier roux. S'il avait vu la facilité avec laquelle Toph s'en était sortie... Il n'aurait sans doute pas eu cette même impression. Il écouta alors ses retours puis prit quelques secondes pour y penser. En boue ?.. Oui, c'était possible.

« Je pense que c'est une bonne idée oui. La boue aura l'avantage de moins laisser d'espace donc moins d'air pour respirer à l'intérieur. Ce sera d'autant plus efficace pour mettre des dangereux adversaires hors d'état de nuire rapidement. »

Car plus qu'une immobilisation, cette technique permettait de mettre quelqu'un K.O. rapidement.

« Continue de travailler les mudras puis essaie de t'atteler à former une boue suffisamment visqueuse pour qu'elle soit difficilement dissociable. C'est un des points les plus importants de la technique. »

Surveillant les évolutions de son élève, prêt à lui donner des détails ou à l'aider à rectifier des erreurs, le Jônin attendait de voir sa progression pour lui donner plus d'éléments.

_________________
Terre Sacrée -  PV Ashitakata 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Terre Sacrée -  PV Ashitakata Empty
Dim 5 Juil 2020 - 21:53

S’il semblait quelque peu gêné par ma remarque quant à ma promotion, Ashitaka n’en dit rien. Il devait avoir ses raisons et pour ma part, je ne lui portais nul grief quant à cette situation. S’il ne désirait pas en parler, je respecterais ce choix et n’en parlerai pas plus de mon côté non plus. Au moins, cela nous permettrait de nous consacrer pleinement à ce pourquoi nous étions là tous les deux. Ecoutant avec attention, une petite gêne se lisait sur mon visage quand le jonin aborda la notion d’utilisation des clones. Pour autant, je le laissais poursuivre ses explications et conseils, n’intervenant qu’à la fin de ces derniers. Quelque peu confus, je commençais donc mon laïus par une petite mise au point.

« Navré, mais … je ne sais pas plus que toi faire de clone ou de mannequin de terre. En fait, je pensais m’entrainer sans vraiment de cible, et une fois seulement que la technique ressemblante à quelque chose, utiliser un clone pour éprouver son efficacité. Et puis, la zone est suffisamment dégagée suite à un précédent entrainement que j’ai eu à faire pour qu’on puisse voir directement ce qui se passe et que tu puisses juger. »

Écoutant sagement les conseils, j’étais satisfait de voir que mon idée d’utiliser de la boue plutôt que de tenter un bloc de terre le séduisait. Si d’une part cela se rapprochait davantage de la technique qu’il tentait de m’enseignait, comme il le soulevait si bien, cela laissait à mon avis bien moins de liberté de mouvement. La seule différence notable était le manque de visibilité qu’impliquait l’utilisation du doton sur le suiton. Mais cela n’allait pas m’arrêter, et perde de vue mon adversaire n’allait pas m’empêcher de le trouver en cas de fuite de toute manière.

« En fait, pour être honnête, je ne maitrise pas le doton depuis bien longtemps. En revanche, j’ai fait du ninjutsu une de mes spécialités, et si je maitrise plutôt bien le futon. Ça explique pourquoi je me risque à apprendre ce jutsu sans avoir un panel doton aussi riche que celui que j’ai dans la maitrise du vent. Pour autant, je pense que cela s’avère être une nécessité. »

Finalement, m’asseyant par terre, utilisant mon doigt pour tracer quelques symboles dans la terre faute d’une branche, je reprenais mes habitudes en matière d’apprentissage en notant mes idées dans le sol éphémère. Certains trouveraient cela idiot, farfelu voire inutile, mais de mon côté, cela m’aider à compartimenter mes idées, à mettre de l’ordre dans chacune d’elles et à les exploiter les unes après les autres. Parlant à voix haute sans regarder le rouquin, je m’adressais davantage à moi-même qu’à lui, même si je ne doutais pas qu’il interviendrait pour corriger mes erreurs si nécessaire.

« Bon, il y a beaucoup d’étapes avant de parvenir à un résultant probant. Déjà les mudras. Il va me falloir les adapter à l’utilisation du doton. Cela pourrait me prendre un certain temps, mais cela sera complémentaire avec une autre étape qui va consister à produire de la boue. Jusqu’à présent, j’ai toujours utilisé la terre de manière solide. Il va falloir que je change ça. Ensuite, il va me falloir agir sur la viscosité. Il me faut quelque chose qui soit suffisamment collant sans pour autant perdre en maniabilité. Mais pour ça, il faut d’abord que je puisse sortir de la boue. Ensuite, il me faudra lui donner une forme ronde. Cela ne devrait pas être un souci, j’ai plusieurs techniques pour lesquelles m’inspirer. En revanche, il faudra que je sois vigilant avec la force de pression, mettre suffisamment de puissance pour impacter la cible, sans en mettre trop pour éviter que la boule de boue se délite sur elle-même à cause du trop plein de force. Étape suivante, réunir le tour, et enfin, finalement, produire ce jutsu à une envergure digne de ce que tu as fait. »

Frottant mon doigt terreux sur mon pantalon, laissant une trace de poussière sur ce dernier, je me relevais en abordant Ashitaka.

« Je pense avoir fait le tour de tout ce que j’ai à faire. Il manque des choses ou selon toi c’est bon ? »

Finalement, je n’attendais plus que la réponse du manieur de lave pour enfin commencer à m’entrainer.


_________________
Terre Sacrée -  PV Ashitakata Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Terre Sacrée -  PV Ashitakata Empty
Lun 14 Sep 2020 - 4:22
Un peu surpris de la première réponse de Teruyo, il s'imaginait que créer des blocs de terre à apparence vaguement humaine était relativement simple, mais il était vrai que tout prenait du temps, et que ce dernier n'était pas infini. Si avoir une technique basique pour atteindre un tel résultat semblait profitable au rouquin, c'était évident qu'elle n'était pas forcément nécessaire et que dans son apprentissage de la maîtrise de la roche, son camarade d'équipe n'avait pas forcément prit le temps de s'exercer à cela.

Soit, il ferait sans. C'était bien évidemment possible, bien que la vision d'une cible bien claire était toujours un plus dans la facilité d'apprentissage. Enfin, ça s'était montré efficace pour son apprentissage à lui, mais chacun avait ses méthodes. Il hocha la tête à la fin des paroles de l'utilisateur de lumière, suffisamment convaincu pour le laisser procéder comme il l'entendait. Il n'était après tout pas un enfant, ce n'était pas la première chose qu'il apprenait, il était donc logique qu'il ait développé sa propre méthode pour intégrer notions et techniques.

« Très bien. »

Continuant simplement leur échange pour le moment, il n'ajouta pas grand chose, laissant le chûnin s'exprimer. Ce dernier semblait avoir une bonne vision de ce qu'il souhaitait, un peu comme il le lui avait semblé quelques mois plus tôt, lors de leur première rencontre en tant qu'équipiers. C'était un plus non négligeable qui aidait à garder le cap lorsque tout n'était pas simple. Un peu surpris de le voir s'assoir par terre, Ashitaka ne fit cependant aucun commentaire, se contentant d'observer la méthode qu'employait le jeune père. Il décrivit alors les étapes qu'il pensait devoir atteindre, des buts à court terme pour parvenir ensuite à faire la technique dans son ensemble.

L'écoutant ainsi aller jusqu'au bout de son raisonnement, il ne fit aucun commentaire avant que Teruyo ne se relève et lui fasse face pour mieux pouvoir échanger et lui donner son avis. Il n'avait pas voulu l'interrompre non plus, préférant le laisser construire sa pensée jusqu'au bout. Les troubles externes pouvaient faire perdre le fil et l'on perdait ainsi en efficacité.

« Ton plan d'action me semble bon. Pour aujourd'hui, je pense que tu pourras te considérer productif si tu parviens à créer une boue suffisamment visqueuse en quantité. Tout ce travail demande du chakra et de la concentration, et tenter d'apprendre ce genre de technique dans la précipitation est risqué. Je serai disponible toute la semaine ainsi que la semaine suivante, donc quand nous aurons atteint ce pallier aujourd'hui, tu pourras te reposer et on reprendra dès que tu auras à nouveau une journée à y consacrer. Le plus tôt étant le mieux bien sûr. »

Ne voulant rien forcer mais préférant éviter les accidents qui pouvaient vite arriver lors de l'emploi de techniques d'une telle ampleur, même si elles n'avaient pas pour but d'être offensives, Ashitaka préféra insister directement sur la nécessité d'au moins couper en deux cet apprentissage. Et s'il n'avait pas le temps le lendemain même, il pourrait sans doute retravailler de son côté des détails entre temps.

« Je te laisse te lancer, et si tu as la moindre question, je suis là. Si j'ai des remarques, des détails ou des conseils à te donner en cours de travail, je te l'indiquerais. »

Laissant ainsi Teruyo se lancer quand il le souhaitait et comme il le sentait, il était aussi prêt à lui remontrer les mudras ou sa technique en elle-même si ce dernier en avait besoin en tant que support de travail.

HRP:
 

_________________
Terre Sacrée -  PV Ashitakata 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Terre Sacrée -  PV Ashitakata Empty
Dim 20 Sep 2020 - 14:11

Sans échanges réels entre nous deux, je poursuivais mon entraînement, ou plutôt, je poussais mes réflexions jusqu’à leur terme afin d’entrevoir un cheminement clair de l’ensemble des étapes que j’avais à réaliser pour parvenir à maîtriser le jutsu du Borukan. Jusqu’à présent, j’avais développé une méthodologie qui avait su porter ses fruits, que ce soit avec Tenzin, majoritairement, ou avec Aimi ou Masami. Je n’avais donc pour l’heure aucune raison de changer un système qui semblait fonctionner. De cette manière, égal à moi-même, après un long moment assis par terre en tailleur à tracer ici et là symboles et gribouillis dans la terre à l’aide d’une petite branche, je me relevais et époussetais mes fesses salies avant d’exposer mon plan à mon mentor du jour. Chose certaine, pour l’heure, je semblais être dans la bonne voie tant les paroles d’Ashitaka allaient dans mon sens quant au découpage des différentes étapes que je prévoyais. Pour autant, d’autres paroles vinrent m’interloquer et c’est avec une certaine curiosité que j’y répondais.

« Merci. En effet, dans un premier temps, je comptais bien me focaliser sur la création de toute cette boue. Je n’ai jamais produit quelque chose d’aussi important avec cette affinité donc je vais avoir besoin de m’y reprendre à plusieurs reprises. Pour autant, j’ai déjà des techniques aussi puissantes en quelque sorte dans mon répertoire, en terme de quantité de matière et d’énergie à produire, j’ai en quelque sorte un repère pour m’aider. »

Puis, pendant que je commençais à m’entraîner sur les mudras à réaliser, adaptant ceux que venaient de réaliser Ashitaka dans la version suiton originale, je poursuivais en même temps mon discours concernant la suite à donner à cet apprentissage.

« Tu es disponible cette semaine et la suivante ? En fait … je songeais faire comme avec Tenzin. Enchainer l’entraînement toute la journée jusqu’à être totalement vidé de mon chakra, me reposer sur place et reprendre dès que mes forces seraient revenues. J’ai déjà agi ainsi, et sans dire pour autant que je suis un expert dans cette nouvelle technique qu’il m’a lui aussi enseigné, j’ai su parvenir à sortir mon épingle du jeu de cette manière. À ma charge par la suite, comme pour n’importe quelle autre technique, de continuer à m’entraîner pour parvenir à une maîtrise totale. »

Terminant sur ces quelques mots, j’entamais alors la production de boue, chose que je n’avais jamais eue l’occasion de réaliser jusqu’ici. Si j’avais bien quelques techniques doton dans mon répertoire, il s’avérait qu’elles avaient toute en commun leur solidité. L’image même que l’on se fait lorsque l’on songe à manipuler la terre est sa dureté, son coté résistant, pour autant, dans mon cas de figure, je devais déroger à cela et partir sur quelque chose de bien plus souple.

Enchainant les mudras et les essais, dans un premier temps, je ne cherchais pas particulièrement à produire une boue en grande quantité, mais à en produire tout court. Usant de divers biais de création, au bout d’un temps certains, il devenait évidant que pour une utilisation plus diversifiée, la terre utilisée devait venir de moi. Ainsi, comme je l’avais expliqué à Meho et Masami lorsque je leur avais enseigné ma technique de lance d’air qu’ils avaient tous deux adapté en doton, je m’attelais donc à cracher de la boue, encore et encore, un peu plus à chacun de mes essais jusqu’à ce que, perclus de fatigue, je me laisse tomber sur le sol, le front dégoulinant de sueur, des amas de terre encore un peu humide déversé sur tout le terrain autour de nous.

Épongeant mon front avec la manche de ma veste, je regardais le Borukan, un air de satisfaction dans mon regard.

« Eh bien. Comme je m’y attendais, il va me falloir quelques jours de plus. Rien d’étonnant compte tenu de la puissance de la technique. Heureusement, y’a tout ce qu’il faut ici pour tenir quelques jours sans avoir à perdre de temps à rentrer à Iwa. Une rivière pas loin avec une cascade pour se rafraîchir, du poisson si tu aimes la pêche et un peu de gibier si tu préfères chasser. Bref, je crois que j’ai besoin de repos, je suis totalement épuisé. Je reprendrais demain matin à la première heure. »

Même si pour l’heure, je n’étais sûrement pas capable de produire autant de boue que je le souhaitais, toujours soucieux de parvenir à un résultat satisfaisant, je profitais de la fin de cette journée pour détailler avec minutie les amas de terre déjà projetés afin de voir ce qu’il me serait possible de faire pour m’améliorer. Si agir ainsi démontrait mon envie de progresser, je cherchais aussi tout bonnement à m’occuper avec que la soirée ne débute dans quelques heures. Si j’appréciais fortement la fraîcheur de l’eau sur ma peau, je me voyais mal y passer toute la fin de mon après-midi.


_________________
Terre Sacrée -  PV Ashitakata Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Terre Sacrée -  PV Ashitakata Empty
Dim 11 Oct 2020 - 3:10
Ashitaka hocha un peu la tête, pensif. C'était une tâche imposante qui attendait son coéquipier. Une tâche qui, sous une apparence simpliste, requiérait une grande concentration et une connaissance de son chakra, de son affinité, de ses limites, mais aussi de la matière précise qu'il souhaitait employer. Ici, une boue visqueuse. Pour ce qui était des techniques d'ampleur, il eut un léger sourire. Il savait que son camarade avait en sa possession un rouleau de sa technique de zone futon. Et il savait qu'elle était complexe à reproduire et très demandeuse en chakra.

« Tant mieux. »

Le rouquin laissa alors Teruyo se lancer dans la production de cette technique, dans le travail du détail qui demandait beaucoup de concentration et pour lequel Ashitaka préférait laisser le silence le guider, au moins dans les premiers pas, tant qu'il n'allait pas totalement dans la mauvaise direction. Et sa méthode semblait porter ses fruits, il n'allait pas droit au mur, bien au contraire. Il avançait à son rythme sans défaillir. Écoutant alors ses explications quant à ce qu'il pensait faire pour la suite de cet apprentissage qui n'était pas faisable en une seule journée, le'homme aux yeux ambrés réfléchit quelques instants. Il jeta un oeil à Idoku qui était en train de donner des petits coups de becs à l'intérieur de son aile gauche, sans doute pour replacer un petit élément de son armure qui devait le gêner. Ce dernier redressa la tête pour plonger son regard dans celui de son partenaire Borukan, silencieux.

« Va pour ça. Je m'éclipserais une heure environ avec Idoku ce soir, je ne pensais pas que tu souhaiterais enchaîner deux journées aussi intensives d'apprentissage. Juste le temps de vérifier que ma petite soeur a de quoi manger et qu'elle n'a besoin de rien. La zone me semble sans danger, mais je laisserai deux clones au cas où. Si tu es d'accord bien sûr. »

Le Kuchiyose majestueux dans son armure métallique sombre pencha légèrement la tête sur le côté avant de battre des ailes deux coups simples, brassant malgré tout une certaine quantité de vent par sa taille.

« Je peux aller prendre un peu de hauteur pour vérifier que tout est sécurisé pendant la suite de votre apprentissage si cela vous rassure. »

Altier dans sa posture malgré la maladresse génétique des oiseaux au sol, l'autour fixait désormais Teruyo, sa réponse semblant être celle qui l'intriguait le plus, connaissant déjà l'avis d'Ashitaka sur la question. Une précaution était toujours bonne à prendre.

Laissant ainsi la journée s'écouler tranquillement, le Loup surveillait le développement de la technique par son coéquipier qui montrait de véritables progrès sans grosse incartade sur quoi il pouvait le guider. Il essaya de lui donner deux ou trois conseils d'optimisation en voyant certaines de ses méthodes de création de masse de boue, mais il n'avait presque rien à lui redire. C'était surtout un apprentissage sur la longueur et très consommateur d'énergie. Simple mais épuisant en somme.

« D'accord. Je ne traînerai pas alors, si ça te convient. J'ai une préférence pour la pêche au harpon sinon, la chasse ce n'est pas mon activité favorite, et les animaux sont souvent plus ennuyeux à préparer que les poissons. Je te laisse mes deux clones, à tout à l'heure. »

Créant ainsi deux doubles, l'un restant pour surveiller les alentours depuis un point haut, chargé de simplement prévenir le Miyamoto si un signe suspect était proche, l'autre partant à la recherche d'une branche suffisamment droite et solide pour servir de harpon, Ashitaka grimpa sur le dos d'Idoku qui s'était décidé quelques minutes plus tôt à faire son tour de surveillance, voyant que l'apprentit approchait de la fin de son énergie. Rassurant le duo sur l'absence de véritable menace dans les parages. Avec le véritable Borukan, ils repartirent rapidement vers Iwa, Idoku allant directement à la demeure où séjournait Rakka. Descendant de son dos, Ashitaka lui fit un sourire amical.

« Je me dépèche, qu'on ne le laisse pas seul trop longtemps. »

_________________
Terre Sacrée -  PV Ashitakata 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Terre Sacrée -  PV Ashitakata Empty
Mer 14 Oct 2020 - 19:46

Égoïstement, en faisant mes demandes à Tenzin puis à Ashitaka, je n’avais pensé qu’à moi. Pas une seule fois je m’étais posé quelques questions concernant mes deux mentors. Et en cet instant, maintenant que je passais davantage de temps avec celui qui était notre chef d’équipe, que nous échangions, surement bien plus que tout ce que nous avions pu dire jusqu’à présent après tant de mois à faire partie de la même unité avec Masami, je me rendais compte que je ne savais absolument rien du manipulateur de lave. C’est pourquoi, en l’écoutant, je tombais des nues lorsque le rouquin aborda ses devoirs familiaux. Cette simple mention de sa part me laissa pantois quelques secondes avant que je ne puisse répliquer.

« Je … pardon … Je suis désolé. Je ne savais pas que tu avais une famille, enfin, si, je supposais, mais je savais pas que tu avais à ta charge ta petite sœur … »

Grattant ma tête dans mon habituelle gêne, je poursuivais mon laïus, les joues rougies d’une certaine honte.

« Ne t’en fais pas pour moi, passe donc la soirée avec ta sœur, tu n’as pas besoin de revenir tout de suite, on peut se revoir demain matin. Et puis, t’en fais pas pour moi. J’ai déjà campé ici plusieurs fois pendant que je m’entrainais avec Tenzin, il n’y a aucun danger dans les environs. Ne te fatigue pas avec tes clones. »

Je savais ce que cela faisait de rester éloigner de ses proches. Je vivais exactement la même situation avec ma petite Saya et pour rien au monde je n’obligerais quelqu’un à passer du temps loin de sa famille si je pouvais agir autrement. Et dans le cas présent, c’était bel et bien le cas.

Ainsi, après une soirée et une nuit passée à la belle étoile, je reprenais mon entrainement sous la direction du jonin qui m’enseignait son art. Si la veille je m’étais attelé à former de la boue, la tâche du jour consister à en former une sphère et à en maintenir la forme. Comme pour tous mes entrainements précédents, je préférais agir à une échelle plus petite pour économiser mon chakra, me concentrant davantage sur la technique plutôt que sur la finaliser. De cette manière, je crachais des quantités de terre suffisante pour former un gros ballon, et grâce à la maitrise de mon chakra, je visais quelques petits rochers ici et là, les englobants dans une nasse malléable avant de resserrer l’étreinte que j’exerçais. Pour autant, après plusieurs essais, je n’étais pas totalement satisfait de moi. Me tournant finalement vers mon mentor du jour, je lui exposais mes nouvelles idées.

« Hum… je me dis que réaliser la même technique que la tienne avec de la boue est une bonne chose, mais au final, pourquoi ne pourrais pas renforcer ça en solidifiant la boue une fois que la cible est piégée ? Après tout, il est surement plus difficile pour quelqu’un de s’échapper d’un bloc de terre compact que d’une mélasse non ? »


@Borukan Ashitaka

_________________
Terre Sacrée -  PV Ashitakata Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

Terre Sacrée -  PV Ashitakata Empty
Sam 17 Oct 2020 - 1:34
Après avoir expliqué brièvement ses doutes ainsi que partager le peu de conseils qu'il pouvait donner au vu de la méthode de son élève du moment, Ashitaka ne put s'empêcher de sourire un peu face au désarçonnement de Teruyo.

« Pas de problèmes. C'est moi qui n'en parle pas de toute façon. Tu ne pouvais pas deviner. »

Il hocha simplement la tête ensuite, mais il tenait malgré tout à ne pas abandonner son camarade d'équipe dans un état de fatigue trop avancé. Qui sait ce qu'il pouvait se passer. Continuant ainsi la période d'entraînement comme prévu, le Borukan salua le jeune père et s'en alla vers Iwa, créant deux clones malgré tout, le plan restant identique.

Lorsqu'il arriva à Iwa, il remercia Idoku et fila rejoindre Rakka qui était habillée dans des habits amples, les cheveux encore mouillés.

« Mademoiselle Yuki Rakka ! Je t'ai déjà dit de bien te sécher les cheveux. »

Lui offrant un regard assassin, la peste tourna d'un coup vif la tête accompagné d'un Hmpf ! sonore puis redirigea ses pas vers la salle d'eau. Elle semblait avoir accepté la remontrance malgré tout, ce qui arracha un sourire au Loup. Sansattendre, il se dirigea vers la cuisine où il commença à préparer un plat simple avec des légumes coupés en tranches fines qu'il fit griller rapidement à la poëlle. Les faisant revenir un peu plus lentement une fois les tranches dorées, il lança du riz et du poisson sur deux autres feux, préparant rapidement le repas alors que la jeune fille de bientôt treize ans revenait vers lui.

« Je vais repartir après manger, d'accord ? J'ai un camarade qui m'attend en dehors d'Iwa. Idoku va revenir peu de temps après pour veiller sur toi. Et moi je serai de retour demain soir quand tu auras fini tes entraînements.
- Hmmm... T'as intérêt. »

Ne pouvant alors s'empêcher de rire sincèrement, le rouquin se rapprocha d'elle et la prit dans ses bras, lui caressant un peu les cheveux.

« T'en fais pas petite soeur, je ne t'abandonnerais pas. »

Connaissant bien les hantises de la jeune fille, il resta ainsi quelques minutes jusqu'à sentir que les légumes étaient prêts.

« Allez, installe la table rapidement, c'est cuit. »

Après quelques instants, ils s'assirent l'un à côté de l'autre et la discussion dévia doucement sur la journée de la Yuki qui semblait avoir encore un peu de mal à s'intégrer aux autres jeunes du village. Une fois le repas fini, ils purent débarasser la table ensemble, échangeant quelques idées sur le développement de leurs capacités respectives, puisque si Ashitaka était en passe d'apprendre le Hyôton, Rakka quant à elle avait encore du mal à développer sa maîtrise de la lave. La laissant ainsi se coucher dans la chambre, le rouquin ressortit pour rejoindre Idoku qui l'attendait. Ce dernier l'invita alors à grimper sur son dos pour qu'ils puissent retourner avec Teruyo qui dormirait probablement.

Arrivant ainsi un peu avant minuit, le Borukan récolta les informations de ses deux clones. Tout s'était alors bien passé. Allant directement pêcher, il prépara ainsi ce qui serait leur petit déjeuner le lendemain matin avant de se coucher pour dormir proche du camp de fortune, bien qu'il ne dormirait que d'un oeil. Idoku quant à lui retourna sur Iwa après un bref échange avec Ashitaka. S'il y avait un problème d'urgence, il pourrait toujours le réinvoquer.

La nuit se déroula sans encombres et le Loup qui n'avait pas eu à s'exercer toute la journée se réveilla en premier, relançant le feu et préparant les poissons pêchés la veille. Lorsque Teruyo se réveilla, il le salua simplement, lui faisant signe de s'installer pour manger un peu.

« Ohayo, bien dormi ? Prêt pour finir cet apprentissage ? »

_________________
Terre Sacrée -  PV Ashitakata 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Terre Sacrée -  PV Ashitakata Empty
Mar 27 Oct 2020 - 13:03

Après la brève absence d’Ashitaka et son prompt retour, je m’étais déjà remis à l’entraînement, tentant de finaliser ce pourquoi nous nous étions réunis ces deux jours. Si les premières étapes s’étaient avérées plus difficiles que prévues, n’étant pas nécessairement un expert dans le domaine du doton, une fois la production de boue globalement maîtrisée, que ce soit en termes de texture ou de quantité, la suite des opérations s’était plutôt bien passée. Maitriser cette énorme masse de matière composée partiellement de chakra n’était au final pas si compliqué que cela, dans la mesure où j’avais déjà eu à faire à des quantités de chakra similaires lors de mon apprentissage avec Tenzin. Pour autant, l’esprit toujours alerte, je m’étais allé à quelques suppositions quant aux possibilités pour améliorer ce que tentait de m’enseigner le Borukan.

Si une sphère d’eau plus ou moins dense et plus ou moins visqueuse pouvait être copiée à travers une boue aux effets similaires, il restait cependant la possibilité de s’y mouvoir d’une manière ou d’une autre. Usant de boue, j’avais tenté de m’approcher au mieux de la technique originelle du manipulateur de lave. Mais en m’entraînant et en expérimentant, je m’étais rendu compte, ou du moins, je songeais aux possibilités de contrôle accrues en emprisonnant ma cible non pas dans une sorte de mélasse, mais dans une mélasse qui deviendrait rapidement solide et laisserait bien moins d’échappatoire.

C’est cette dernière optique que je tentais de mettre en place désormais. Si j’avais jusqu’à maintenant réussi à englober quelques rochers en guise d’entraînement sur la forme, voilà que je me lançais dans la dernière ligne droite de mon apprentissage. Dès lors, après avoir malaxé mon chakra tout en réalisant les mudras nécessaires, face à cette fois un bien plus gros rocher, je crachais une quantité de boue impressionnante qui se mit rapidement en mouvement, englobant rapidement ce qui me servait de cible et qui petit à petit commençait à durcir autour du gros caillou.

Encore une fois, et en toute logique, il me fallu bon nombre d’essais pour arriver à optimiser au mieux la vitesse de durcissement de la boue ainsi crée. Avec ce nouveau contrôle, il était maintenant venu le temps de tenter une réelle expérience en usant cette fois, en guise de cible, non plus de simples bouts de roche plus ou moins gros, mais en me servant de clones. De cette manière, un clone à bonne distance de moi, le second à mes côtés, je lançais cette attaque que j’avais réussi à appréhender petit à petit.

Rapidement embourbé, le clone ne réagit pas, se contentant d’être un témoin direct des effets du jutsu qui le ciblait pour m’en rapporter l’expérience. De cette manière, en disparaissant de son propre chef, je sus instinctivement qu’il manquait réellement d’impact et de force de pression au sein même de la sphère tellurique. En prenant donc en compte ces nouvelles données, le second clone prit la place du premier, attendant sagement sa sentence.

Cette fois, le verdict fut différemment. Les sensations d’oppression étaient là, donnant ainsi l’effet d’emprisonnement attendu. Dès lors, me retournant vers le Borukan qui m’observait, j’affichais une mine ravie, bien que passablement fatiguée par tous ces exercices, tout en m’affalant par terre.

« Eh bien, je crois que ça y est. Le test sur mes clones me donne clairement cette sensation en tout cas. Après comme toute apprentissage, je ne suis pas dupe, il y a une différence entre connaissance, utilisation et expertise. Je peux dire que désormais, je connais cette technique, mais il va me falloir encore un peu de temps avant de pouvoir l’utiliser. »



_________________
Terre Sacrée -  PV Ashitakata Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

Terre Sacrée - PV Ashitakata

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: