Soutenez le forum !
1234
Partagez

Silence in the library [Hyōsho Shironome]

Asagao Jirô
Asagao Jirô

Silence in the library [Hyōsho Shironome] Empty
Lun 22 Juin 2020 - 15:20

"Mais je vous dis que j'ai rendu ce livre il y a deux semaines !

-Mensonge et trahison ! Vous l'avez volé ! VOLÉ !

-Vieille harpie ! Si vous aviez un système de classement digne de ce nom, vous n'auriez pas l'impression qu'on pille votre bibliothèque !

-UNE INSULTE ! SORTEZ, GOUJAT !"

Jirô fusilla du regard la vieille bibliothécaire, mais ne se le fit pas répéter deux fois. Il tourna les talons, et d'un pas rageur traversa la salle de lecture, ignorant les regards intrigués et courroucés des lecteurs qui se retournaient sur son passage. L'envie était forte de claquer la porte en faisant le plus de bruit derrière lui, mais il se retint, plus par respect pour ceux qu'il avait dérangés dans leur travail que par déférence envers les règles de la bibliothèque. Il s'en serait voulu de faire ce plaisir au tyran en jupe plissée qui hantai les lieux, se complaisant dans une organisation dépassée et pas du tout à la hauteur de la réalité.

Tout un flot d'injures lui venait en tête, à présent qu'il était sorti. Il était un grand adepte de l'esprit de l'escalier. Il s'assit sur des marches, et marmonna quelques-unes des plus riches en vitriol entre ses dents. Il avait réussi à éviter cette furie pendant les quelques mois depuis lesquels il fréquentait la bibliothèque du Complexe, mais ce jour-là elle avait décidé de fondre sur lui comme le vautour sur la charogne. Autant dire que toute la considération qu'il pouvait avoir pour elle s'était volatilisée. Il ne lui restait plus qu'à éviter de fréquenter la bibliothèque les jours où elle était en poste ... Une perspective pas vraiment réjouissante, mais préférable - et de loin - à la seule autre qu'il avait: présenter des excuses.

Des mois de recherche, et aucun résultat probant. Aucun livre, aucune image qui propose quoi que ce soit de ressemblant à son épée. Rien qui puisse lui laisser croire qu'il pourrait trouver ne serait-ce qu'une bribe de piste sur l'histoire de son arme, pour l'instant sans identité. La quête semblait sans fin, et surtout sans issue, mais il ne pouvait se résoudre à l'abandonner. Pas avant d'être allé interroger les Sabreurs, en tout cas. Mais comme il n'avait pas encore trouvé ce courage, il se contentait de s'aventurer dans les ouvrages les plus enfouis et les moins consultés de la bibliothèque. Une vieille habitude.

Il resta là, assis sur ses marches, dans son habituelle longue blouse blanche d'une pièce, à ruminer. Il n'avait pas la tête à autre chose, à vrai dire. Impossible de se concentrer sur quoi que ce soit tant qu'il aurait l'esprit occupé à la colère.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Silence in the library [Hyōsho Shironome] Empty
Lun 22 Juin 2020 - 17:51







Silence in the library

ft. Asagao Jirô



Printemps 204, village de Kiri, Bibliothèque.


L’air pour le moins troublé par tous ces nouveaux bâtiments laissés au loisir des courbes de son regard, l’adolescent laissait ses pas le guider le long des rues pavées de cette Brume qu’il apprenait à connaître, elle et ses recoins encore inconnus à son souvenir. Un nouveau lendemain avait éveillé le ciel de sa chaleur printanière, après la soirée turbulente témoin de son arrivée en ces lieux. Il jeta un coup d’œil vers la missive tenue entre ses doigts, relatant le détail d’un avis de mission, offerte peu après sa visite aux quartiers de la Main de la Justice. Soupirant, la main fourrée dans ses mèches immaculée, Shironome avisait l’espace autour de lui en tâchant d’inscrire chacun des tournants dans sa mémoire. Rangeant le morceau de papier au sein d’un replis de son kimono, seul vêtement l’ayant accompagné depuis qu’il eût quitté les dunes enneigées de ce pays hivernal, le jeune homme repris sa marche, jusqu’à ce que l’ombre d’un édifice n’apparaisse au coin de son attention.

Un soupir s'échappa de ses lèvres lorsqu'il réalisa qu'il se trouvait face au bâtiment qu'il avait recherché depuis que Morphée l'avait libéré de son étreinte, cette bibliothèque où se tenait l'espace de nombreux livres destinés à répondre aux questions que se heurtaient à son esprit, d'autant plus au lendemain de la discussion entretenue avec cet inconnu, la nuit dernière. Il avait évoqué un clan, porteur des glaces ; et s'il lui était impossible de déterminer l'identité d'un tel groupuscule, les pages recueillies au sein de nombreux ouvrages tiendraient certainement les réponses qu'il recherchaient, au cœur de ces lettres encrées.

Mais avant qu'il ne s'adonne à cela, les traits d'une silhouette emportée par l’agacement semblait s'échapper des portes de bois retenant l'entrée de l'édifice, décidant de faire de ces escaliers un banc de fortune. Le sourcil relevé, le céruléen se demanda un instant ce qui avait pu le pousser dans de tels retranchements ; les nerfs plus à vifs que réellement éprit d’une colère sourde. Alors, de quelques pas discrets, il tâcha de se rapproche de cet inconnu, second visage qu’il tâcherait d’inscrire dans sa mémoire.

« Tout va bien ? », demanda-t-il plus par courtoisie que réelle attention.

Néanmoins, s'il lui fallait arpenter les dédales de cette mer de savoir, il ne pouvait pas tout simplement ignorer la présence de cet homme.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Silence in the library [Hyōsho Shironome] Empty
Lun 22 Juin 2020 - 18:45

Jirô leva les yeux vers la voix qui l'avait apostrophé pour découvrir un jeune homme, que sa chevelure blanche rendait singulièrement singulier.

"Euh ... Oui, oui, merci."

La surprise d'avoir été interpellé lui avait fait passer l'élan de colère qui l'avait saisi au sortir de la bibliothèque. Mais elle ne tarda pas à revenir, cette colère. Et il remarqua aussi qu'il était assis sur les marches qui menaient à la bibliothèque. Sans doute le garçon cherchait-il à consulter à son tour les ouvrages de l'établissement. Jirô ne pouvait que lui conseiller une seule chose:

"Je vous préviens, si vous voulez aller là-dedans, la bibliothécaire est une vraie vache. Je vous conseille de revenir un autre jour."

C'était sans doute mesquin, mais mérité. S'il pouvait faire de son mieux pour pourrir la réputation d'une bibliothécaire particulièrement mauvaise, aigrie et peu disposée à assister ses lecteurs, il allait le faire. Il n'était pas du genre à caresser les gens dans le sens du poil, surtout si cela revenait à les conforter dans leur incompétence. Mais il se rendit compte qu'une telle initiative pouvait aussi porter préjudice aux éventuels nouveaux lecteurs, qui ne demandaient rien d'autre que de consulter des bouquins. Or, s'il détestait la bêtise, il se serait senti coupable de mettre des bâtons dans les roues à la curiosité.

"Après, si je peux vous aider, ça sera avec plaisir. Si ça peut vous éviter de vous confronter à l'autre dragon ..."

D'un geste du doigt, il désigna la prote de la bibliothèque dans son dos.

"J'en ai peut être pas l'air, mais je suis calé dans quelques domaines. Du savoir, en tout cas. Je pourrais pas vous dégoter un théorème inconnu, mais si quelqu'un l'a trouvé avant moi, je suis votre homme."

Bien sûr, c'était s'avancer sur les raisons qui poussaient ce jeune inconnu à se rendre à la bibliothèque. Jirô enjolivait la réalité en se disant érudit dans plusieurs disciplines. Il passait sous silence le fait que son érudition était soit issue d'ouvrages datant d'autres siècles, pour la plupart, soit forgée par lui-même, au fil de ses réflexions et de ses travaux personnels. Il n'en restait pas moins plus instruit que la normale, et il possédait des connaissances qui pouvaient être inédites, parce qu'elles étaient anciennes et perdues, ou parce qu'elles venaient d'un autre morceau du continent. Alors, s'il pouvait les partager à d'autres ... Après tout, n'était-ce pas la vocation de sa confrérie ?



Dernière édition par Asagao Jirô le Mar 23 Juin 2020 - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Silence in the library [Hyōsho Shironome] Empty
Mar 23 Juin 2020 - 1:45

Le regard curieux de Shironome se redouble d’un haussement de sourcil intrigué lorsque l’inconnu évoqua le comportement… pour le moins atypique de la bibliothécaire qui hantait ces lieux, une femme ayant vraisemblablement laissé une marque dans l’esprit de ce jeune homme. Peut-être était-elle-même la source de cet agacement qui se lisait des traits de son visage jusqu’au ton de sa voix, grommelant. En ce qui le concernait, il n’avait jamais – ou tout du moins, des souvenirs qu’il gardait depuis son éveil en plein cœur du pays des neiges – jugé autrui sur les racontars et opinion de ceux qu’il avait pu croiser, préférant l’expérience de soi. Néanmoins, devant la proposition du brun, l’adolescent se laissa aller à un moment de doute et d’interrogations.

Après tout… pourquoi pas ? Dans un soupir agréable gratifiant la présence du vent frais, le nivéen s’abandonna à l’indolence et prit place aux côtés de cet homme dont il ne connaissait même pas le nom, désormais lui aussi assis sur ces escaliers de pierre.

Pendant quelques instants, il laissa le silence danser autour de ses lèvres, préférant l’écoute des dires de son vis-à-vis à la libération de cet afflux d’interrogations qui se pressaient aux barrières de son esprit, toutes plus impatiente de trouver la réponse qui leur seyaient. Ses prunelles céruléennes se posèrent sur le minois dudit intellectuel, le temps que l’écho de sa proposition ne rejoigne finalement les oreilles attentives de l’adolescent. À cela, il rompit son vœu de mutisme, glissant la raison de sa présence au cœur de la discussion.

« Que connaissez vous de ce village ? », glissa-t-il en laissant son regard parcourir l'immensité de l'horizon. « Pour être tout à fait honnête, je viens tout juste de rejoindre ce littoral la nuit dernière et de... m'engager, je le crois, dans la hiérarchie militaire. Pourtant, j'ignore tout de ses coutumes, de ses habitudes, de la vie qui couvre la Brume. »

Son regard revint se loger sur ses paumes, liées ensembles lâchement près du sommet de ses genoux, torturant involontairement ses doigts sous le poids de ses pensées et des réminiscences qui se refusaient à se révéler à lui, qu'importait le temps et l'effort qu'il dédiait à les retrouver. Ce linceul opaque, tel un brouillard qui jamais ne cessait, ne se levait pas sur ses souvenirs ; arpenter le monde sans savoir qui l'on n'est était peut-être ce qui le terrifiait le plus, à l'heure actuelle. Il était inconscient des événements qui avaient forgé son existence jusqu'ici et dont son corps et ses muscles gardaient les entailles du temps, comme lorsqu'un instinct inconnu avait prit le dessus sur la raison, la nuit dernière.

« S'il me faut totalement jouer cartes sur tables, j'avoue ignorer jusqu'à mes origines. », murmura-t-il, à la fois gêné et confus par cet aveu.

Néanmoins, après avoir laissé l'air emplir ses poumons d'un souffle salvateur, balayant ces émotions du dos de la main, il reprit la parole, pour ce qui semblerait être la dernière fois avant que cet inconnu ne lui donne le change à nouveau.

« C'est pourquoi j'avais pensé que rejoindre le cœur des savoirs de cette cité était le meilleur choix à faire pour trouver des réponses à mes questions. »


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Silence in the library [Hyōsho Shironome] Empty
Mar 23 Juin 2020 - 16:51

Autant de révélations d'un coup, c'était plus qu'en demandait vraiment Jirô. Il s'était attendu à une bête question d'apprenti shinobi, relative aux différents styles de combat qu'on proposait à l'enseignement au Complexe. Il s'était préparé à répondre à une question qui portait sur des techniques basiques: clones, henges, traquages, et tout le tintoin. Il avait même envisagé la possibilité que le jeune homme lui demande des conseils en matière de séduction. Allez savoir ! Il s'était tout figuré, sauf des confidences aussi intimes. Et il ne put s'empêcher d'éprouver un certain malaise. Il se garda bien de le montrer, toutefois.

Ce malaise s'expliquait par le fait qu'il avait l'impression qu'il aurait dû ressentir une forme de pitié à l'égard du garçon, alors que rien de spontané ne lui venait, sinon de la curiosité. Comment pouvait-on n'avoir aucune idée d'où on venait ? Il garda cette interrogation muette, cependant. Mieux valait prendre les choses dans l'ordre. Surtout, il voulait faire en sorte d'éviter que le garçon se braque, en le voyant prendre un ton excessivement compatissant et pathétique. Il n'en avait pas l'intention, de toute façon. Il aurait été ridicule, et il savait que ce n'était pas agréable à entendre. Il reprit donc la parole d'un ton parfaitement neutre, ou légèrement teinté d'engouement:

"Eh bien déjà, félicitations pour votre engagement. Je ne peux pas dire que je suis un vétéran, puisque j'ai rejoint les rangs de Kiri il y a quelques mois seulement, mais je pense que je peux vous assurer sans risque que vous trouverez toute la satisfaction que vous voulez dans ce métier, si vous êtes bien guidé par les idéaux du shinobi."

Il n'ignorait pas cette petite flamme qui, du fond de son esprit, lui criait que ce garçon était trop jeune pour s'engager dans la voie du combat, et du danger de mort. Mais il s'en serait voulu d'avoir l'air patriarcal.

"De Kiri, je ne connais pas grand chose. Oh, je peux vous raconter son histoire, sans trop risquer de me tromper. Elle est essentiellement faite de luttes intestines, de guerres civiles et de catastrophes en tous genres."

Il avait énoncé ces points noirs du passé du village sans une once de tristesse dans la voix. C'était sans doute un défaut de ceux qui étudient l'histoire des hommes: ils y voyaient tant d'horreurs qu'elles finissaient par devenir habituelles, et elles perdaient jusqu'à leur monstruosité.

"Mais j'imagine que ce n'est pas la chronologie qui vous intéresse. Concernant le village lui-même ..."

Il rassembla ses pensées. Qu'avait-il appris de Kiri et de ses habitants, en l'espace des quelques mois depuis lesquels il habitait la Brume ? Comment le village s'était-il démarqué, dans son esprit, de toutes les autres cités qu'il avait vues sur le continent ?

"C'est un lieu sûr. Un bastion, gardé par des hommes et des femmes forts et dignes de confiance, je crois. Les habitants ont subi tellement de catastrophes que leur volonté s'est durcie, en même temps que leur coeur. Elle est inébranlable. Je les ai vus reconstruire des maisons, des temples et des monuments sans relâche. Ils sont assez impressionnants, je dois dire. Je ne suis pas assez chauvin, encore, pour dire que c'est une fierté de vivre à leurs côtés, mais ce n'est pas si loin de la vérité."

Il sourit légèrement au jeune homme. Ce petit monologue l'avait calmé, et lui avait fait oublier sa colère. Il se laissait facilement avoir au lyrisme, quand il en avait l'occasion.

"Je comprends très bien l'attirance que peuvent exercer les livres, quand on recherche un savoir particulier. Et je ne peux que vous encourager à aller les consulter. Mais peut être qu'ils ne sont pas votre meilleur guide si vous voulez en apprendre plus sur vous."

Et le poète cédait la place à l'archiviste.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Silence in the library [Hyōsho Shironome] Empty
Sam 27 Juin 2020 - 16:18

L’adolescent passa sous silence les compliments de l’individu sur son engagement envers les hommes et femmes de la Brume ; si cela avait été un choix formulé sur l’instant, dans la connaissance brève de l’existence d’un tel ordre. Il ingorait jusqu’à ces fondements shinobis dont il parla, une chose que les mois à venir sauraient faire sien en temps et en heure. Au lieu de cela, son attention se rattacha à ses dires à venir, relatant de tant d’informations que son esprit avide n’en avait recherché. Aussi ne manqua-t-il pas de tiquer sur la mention de conflits ayant fait trembler la Brume sous leur joug, parfois venus de l’extérieur ; parfois venant du cœur même de ses propres enfants.

« De guerres civiles ? »

Une information tranchant avec ce « bastion sûr » dont il fit mention quelques minutes plus tard. Néanmoins, cela lui parût pour le moins... logique. L'amnésie ne lui avait point ôté l'intellect ; les temps de guerre se suivaient toujours de temps de paix prospère, qui à leur tour ne tarderaient pas à revenir à leurs pires travers. Il ignorait d'où cette pensée lui était venue ; pourtant, elle lui semblait familière, comme encrée telle un dogme dans son esprit autrefois enfantin. Alors il écouta, simplement, les explications qui allaient et venaient depuis la bouche de cet acolyte de fortune, les récits de ces villageois et de leur ferveur.

Il aurait aimé être témoin d'un tel spectacle. Peut-être y avait-il même participé, en oubliant les visages et les expressions chaleureuses de ses confrères ; peut-être n'était-ce que chimère de son esprit, nourrie par un profond désir de retrouver ce qui lui avait été dérobé à l'aube de son éveil. Une envie si corruptrice qu'elle laissait ses pensées créer des souvenirs de toute pièce pour remplacer les absents. Shironome secoua son visage faiblement, l'air... ailleurs. Il ne se laisserait pas happer par des illusions comme celles-ci. Il se souvenait de la sensation que suivait le retour d'un des fils de sa mémoire, ne serait-ce qu'abstraits ; ce n'était pas le cas, ici.

Ses iris céruléennes vinrent se loger sur le visage de l'archiviste.

« Non, vous avez raison. J’espérais simplement que cela éveille un souvenir… n’importe quoi. Après tout, si j'avais décidé d'encrer mon existence à l'image des ancêtres de ces terres, je ne me poserais pas cette question-là. », glissa-t-il, entre franchise et léger sarcasme dédié à lui-même. Son attention se reporta sur son vis-à-vis, brièvement. « Êtes vous originaire de ce village ? »

Il n'avait pu en déduire que cela, au vu de toutes les connaissances qui bordaient les dédales de cet esprit atypiques. Pour l'heure, au loin, les regrets ; au loin, un passé invisible. Apprendre à connaître les autres habitants de ce monde était, peut-être, ce qui le faisait se sentir le plus vivant, lorsque les ombres de l'existence n'étaient point là pour jouer ce rôle.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Silence in the library [Hyōsho Shironome] Empty
Dim 28 Juin 2020 - 18:21

Le garçon dégageait une sorte de profonde mélancolie. En tout cas, ce n'était pas la joie de vivre qui irradiait dans son entourage. Il en avait gros sur la patate, pour le dire en des termes plus poétiques. Enfin, c'était ce que Jirô supposait en tout cas. Le ton de la conversation n'avait pour l'instant pas été très enjoué. Et il devait reconnaître éprouver une sorte de pitié pour le jeune homme. Il était perdu, c'était certain. Au point de ne pas savoir qui il était lui-même. En somme, il était la proie de l'oubli. Le fléau même que Jirô s'était donné pour tâche de combattre et de vaincre, à travers la mémoire et les archives. Il avait donc pour devoir de l'aider.

Mais il avait l'impression que cela ne passerait pas seulement par une aide à retrouver ses origines. Il lui faudrait l'écouter, aussi, et dialoguer avec lui. Sinon, il le laissait seul dans son monde. Et c'était sans doute la dernière chose à faire.

"Oh non, je ne viens pas de Kiri. Je suis arrivé il n'y a pas longtemps, quelques mois à peine. Mais j'observe les gens, et j'étudie l'histoire du village, pour essayer de m'y faire ma place."

Il hésita un instant. Pourquoi ne pas s'accorder, encore, ce petit moment lyrique, à se souvenir de ses terres natales, de leur odeur et de leur caractère ?

"Je viens du coeur de la jungle d'un pays du continent, Hayashi no Kuni. J'ai grandi parmi les arbres aux troncs immenses, et parmi les livres, les vieux documents, et les trésors oubliés. J'ai fait un bout de chemin avant d'atterrir à Kiri. J'ai vu du monde. Traversé des pays, vécu dans quelques villes, au hasard, et épluché des milliers d'ouvrages. Mais Kiri a quelque chose de particulier. Enfin, toutes les villes ont quelque chose de particulier, j'imagine. Mais celle-ci ..."

Il claqua la langue. Oui, il y avait quelque chose dans l'atmosphère de Kiri qui l'avait retenu. Comme une senteur d'accomplissement. Un parfum d'aventure.

"Vous savez, si vous voulez en apprendre plus sur vos origines, les livres peuvent peut être vous aider, quand même. Il y a quelques clans importants à Kiri, et beaucoup de familles qui ont laissé des traces, des archives. Et beaucoup de ces lignées ont hérité de certaines particularités, physiques ou plus spéciales. Tenez, prenez les Kaguya par exemple. Peut être que vous possédez vous-mêmes un de ces pouvoirs. Que vous le sachiez ou non, d'ailleurs. Et puis sinon, vous pouvez toujours éplucher tous les registres de tous les clans. On trouve souvent plus de choses que ce qu'on s'imagine dans une pile de vieux papiers."

Il ponctua cette affirmation d'un sourire. Il parlait d'expérience. Le seul pré-requis était de ne pas être allergique à la poussière.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

Silence in the library [Hyōsho Shironome] Empty
Sam 25 Juil 2020 - 10:29
Les prunelles du nivéen se plissèrent à l'écoute des dires de son comparse, dont il ne connaissait, encore, pas le nom ; mais pris par la surprise d'une telle rencontre, il se doutait que cela arriverait à temps attendu. Au milieu des livres, de leur odeur d'encre et leurs replis poussiéreux. Son regard clair comme un éclat de glace s'éveilla d'une once d'intérêt, porté par un voyage au cœur d'un pays dont il ne connaissait pas les contours, et dont, pourtant, les secrets lui étaient révélés si clairement qu'il pouvait imaginer son paysage aussi fermement que s'il s'agissait d'un fragment de sa mémoire. Il avait été témoin des arbres majestueux des terres gelées de Yuki ; en imaginer de même, dépourvu de leur manteau de neige, était des plus aisés. Une bâtisse, une terre affranchie, des livres éparpillés sur le sol. Cela semblait reposant. De profiter de l'air chargé de senteurs boisés, de la chaleur du soleil, filtrant entre les feuillages.

Un sourire se glissa sur son visage, néanmoins ; fugace, certes, mais présent. Étudier l’histoire pour se forger la sienne, quelle bien étrange façon d’exister. Mais pour quelqu’un ne vivant qu’au travers du prisme abstrait de souvenirs flous, il ne pouvait réellement juger autrui sur leurs choix.

« Il n'y a nulle autre place pour nous que celles que nous acceptons de nous donner. », soupira-t-il. « J'ai fini par le comprendre, à force de chercher dans ma mémoire une quelconque once d'héritage, et n'avoir que le vide comme réponse. Cela ne fait pas moins de moi ce que je suis... ou tout du moins ce qu'il en reste. Les terres gelées au-delà du rivage ont cette place, pour moi, au même titre que votre bois ; mais peut-être pourront nous tous deux trouver du réconfort au sein de la Brume. »

L'adolescent se redressa, d'une main pressée contre l'onde de son genou. Son regard éthéré arpenta un instant les détours de cette vue qui s'offrait à lui, profondément teintée d'incertitude, comme chaque chose dont il était témoin. Une incertitude quant au lien qu'ils partageaient, autrefois ; s'il existait. Shironome était tiraillé par ce manque de réminiscences, cette impression, fondamentale, de n'exister qu'à travers elles. Mais peut-être qu'à l'image de cet inconnu, il pourrait apprendre à non pas pourchasser le passé, mais accueillir le futur, et se forger une nouvelle voie au-delà des celle qu'il avait suivi dans les premières années de son existence.

Il avisa l'intéressé d'un coup d’œil.

« M'aideriez-vous à arpenter les livres qui s'y trouvent ? Bien que cette femme semble éveiller votre colère, mais je ne saurais trouver meilleur archiviste que vous. »

Sa main se tendit vers lui, frêle mais bienveillante, sous les contours d'un kimono bien trop épais pour l'éveil du printemps. Il trahissait les remous de l'hiver, ses premiers et derniers givres, enterrant et ramenant la nature sous leur douce caresse.

« Shironome. »

Plus qu'un écho distant dans sa mémoire, qu'un mot, sans signification, il était devenu un nom, cher à son cœur. Une trace de ce qu'il fut ; l'ombre de ce qu'il sera, au fil des jours. Un écho qu'il avait apprit à chérir.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Asagao Jirô
Asagao Jirô

Silence in the library [Hyōsho Shironome] Empty
Lun 27 Juil 2020 - 10:56

Retourner dans la bibliothèque ? C'était s'exposer à coup sûr aux furies renouvelées de la diablesse qui y officiait. Et Jirô aurait préféré l'éviter. Mais alors quoi ? Il abandonnerait à son sort un jeune homme qui appelait à l'aide ? Quelle sorte d'archiviste aurait-il été, dans ce cas ? Cette sorte-là qui n'a que peu d'estime pour les besoins des lecteurs, et qui ne voit dans ses documents précieusement conservés qu'un trésor personnel, une fortune de savoir devant être éloignée du monde et gardée secrète, pour la protéger au mieux. Jirô eut un faible sourire à cette pensée. Ces hommes-là, il les connaissait bien. Ils l'avaient élevé.

Il serra la main de Shironome en se relevant.

"Jirô. Vous n'auriez sans doute pas de mal à trouver un meilleur archiviste, vous savez. Mais j'aime à penser que ... J'ai un petit quelque chose de plus qu'eux."

Et il ponctua son propos en se tapotant le bout du nez d'un air malicieux. Il était convaincu d'avoir un avantage certain sur les autres représentants de sa noble profession. Il avait vu le monde, l'avait parcouru, et, au-delà des frontières et des villes, il avait visité les savoirs de tous les pays dans lesquels il avait posé les pieds. Et avant cela, il avait grandi auprès d'un des fonds les plus précieux, sans doute, que le Yuukan ait jamais connu. Son expertise était riche d'une vie dédiée à sa tâche. Il se doutait que tous les archivistes ne pouvaient pas en dire autant.

Ils rentrèrent dans la bibliothèque, et presque aussitôt Jirô attira Shironome derrière une rangée d'étagères, pour se dérober à la vue de la harpie, toujours en poste. Il lui fit signe de le suivre, ensuite. Ils longèrent des séries entières d'ouvrages, dédiés à toutes sortes de choses. Sciences, histoire, littérature, philosophie, manuels pratiques ... Puis ils arrivèrent devant une collection qui se distinguait des autres. Dans une haute armoire sans portes étaient empilés des rouleaux, certaines dans un meilleur état que d'autres, mais tous assez épais.

"Voilà les archives sommaires des plus grandes lignées ayant vécu à Mizu no Kuni. Ce n'est qu'un résumé de leur histoire, mais elles sont toutes là."

Il y avait quelque chose de beau, certainement, à avoir sous les yeux le spectacle humble et pourtant puissant de tant de siècles d'histoire. Les vies de centaines d'hommes, femmes et enfants étaient racontées là. Ceux qui avaient le plus marqué l'histoire de l'archipel, dont les tombes avaient peut être été perdues, mais dont la mémoire restait protégée, là, dans les archives.

"On pourrait peut être trouver une trace de vos ancêtres ici. S'ils se sont faits connaître par un passé illustre, en tout cas. On pourrait tout aussi bien ne rien trouver. Mais, si vous ne savez pas qui vous êtes, peut être trouverez-vous une inspiration dans la vie des autres. Après tout, c'est une des beautés de l'histoire. Toutes ces personnalités qui se sont succédé, qui ont laissé leur marque, ou qui sont mortes anonymes ... A un moment de leur vie, elles n'étaient rien de plus que ce que nous sommes aujourd'hui."

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295

Silence in the library [Hyōsho Shironome]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: