Soutenez le forum !
1234
Partagez

A la recherche du Gardien Rouge [Mawehara Miyuki]

Asagao Jirô
Asagao Jirô

A la recherche du Gardien Rouge [Mawehara Miyuki] Empty
Lun 22 Juin 2020 - 21:32

Le jour se levait à peine. Mais Jirô était déjà éveillé depuis plusieurs heures. Il avait mal dormi, et son insomnie avait abouti à une longue contemplation méditative de son épée sans nom. Seul relique qu'il avait pu tirer des flammes de son monastère natal, elle était à la fois son seul souvenir matériel des siens et sa quête. Qu'est-ce qu'elle était ? Pourquoi, au moment de la fondation de la confrérie de Niwa, un homme avait-il jugé que cet objet était digne de figurer dans les immenses collections d'archives du monde au même titre que des livres, des poèmes et des musiques ? Quel ancien savoir renfermait l'artefact ? Autant de questions qui avaient mu Jirô depuis trois ans que sa maison avait brûlé. Et auxquelles il n'avait trouvé aucune réponse ...

Kiri était son dernier espoir. Il savait que si les Sabreurs qui faisaient la fierté du village, et le faisaient craindre dans tout le Yuukan, n'étaient pas en mesure de le renseigner sur son épée, alors personne ne le pourrait. Il n'avait pas la prétention d'avoir mené des recherches exhaustives, mais il pensait bien avoir épluché suffisamment d'ouvrages, de toutes les nations, pour pouvoir arriver à la conclusion qu'il ne trouverait pas dans les livres les réponses qu'il cherchait. Alors, il avait décidé de se tourner vers ce qui pouvait le plus se rapprocher de spécialistes en la matière. Des hommes et des femmes qui côtoyaient les épées à pouvoirs chaque jour, et en connaissaient le pouvoir.

Jirô n'était pas certain que l'arme dont il était en possession était de ces artefacts-là. Il le supposait simplement. Cela lui semblait être l'explication la plus logique à sa présence dans le fonds des archives de sa confrérie. Mais quel pouvoir possédait-elle, alors ? Et pourquoi celui-ci n'avait-il pas été transmis, au même titre que tout le panel des techniques qu'il maîtrisait, aux générations qui s'étaient succédé au sein du monastère ? Il n'avait que des interrogations, une fois de plus. Et il jugeait qu'il était temps de mettre fin à la spirale infernal de son trouble.

Il sortit de sa méditation, se leva, et se prépara à sortit. Il avait eu peur, jusque-là, d'aller à la rencontre des Sabreurs. Pourtant, il était arrivé à Kiri plusieurs mois auparavant. Mais il craignait leur réponse. S'ils ne pouvaient rien lui apprendre, alors c'était la fin de sa quête, et l'aveu de son ignorance. Un terrible coup à porter à quelqu'un comme lui, aimant autant le savoir. A présent, la pensée d'être à portée d'une potentielle réponse le torturait trop pour qu'il ait encore envie de repousser l'échéance. Il n'en dormait plus, de toute façon. S'entêter aurait été se faire du mal. Il revêtit son habituelle blouse blanche d'une pièce. Puis il enveloppa son épée d'un tissu blanc, y noua un cordon et le fit passer autour de son épaule. Il était fin prêt. Il sortit de chez lui, et prit la direction du Dojo.

Il était nerveux, c'était certain. Il avait peur d'être déçu. Et cette crainte éclipsait sans doute, au moins en grande partie, l'excitation qu'il aurait dû éprouver à la pensée d'en apprendre peut être plus sur son épée. Mais il était d'une nature excessivement anxieuse. Trop pour profiter à fond des plaisirs, et de l'optimisme. C'était sans doute le point le plus irrationnel de son caractère, car même lorsque tout indiquait que les choses allaient bien se passer, il ne pouvait s'empêcher de ressentir une certaine anxiété jusqu'à ce qu'il ait eu confirmation de ce qu'il espérait. C'était stupide.

Il arrivait au Dojo. Il dû prendre une profonde inspiration pour rentrer dans son enceinte. Les battements de son coeur étaient puissants, et l'adrénaline qui circulait dans son sang lui donnait l'impression désagréable qu'il allait à sa perte. Pourquoi aurait-il autant paniqué si ce vers quoi il marchait n'était que positif ? Il avait l'impression que son corps sentait déjà les effets néfastes de la déception qui arrivait immanquablement. Il rentra dans le Dojo. Il y avait là un entraînement qui se terminait, sous la conduite d'une jeune femme. Jirô s'approcha d'elle.

"Excusez-moi. Est-ce qu'un Sabreur est présent ici, aujourd'hui ?"

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

A la recherche du Gardien Rouge [Mawehara Miyuki] Empty
Dim 5 Juil 2020 - 20:00
Plongée dans le cours qu'elle donnait aux jeunes aspirants du clan, la Sabreuse aux cheveux dorés, Miyuki n'aperçu pas le nouvel arrivant rentrer dans le dojo. Elle était encore en train de parler aux élèves pendant que certains commençaient à ranger leurs bokens. Les plus curieux venaient toujours lui poser quelques questions, lui montrer des détails, lui demander des conseils. C'était devenu quelque chose d'habituel pour la professeure improvisée qui faisait malgré tout de son mieux. C'était pour le clan, après tout. Pour sa famille en quelques sortes.

Quand l'homme s'approcha d'elle et leva la voix, elle cru d'abord à une nouvelle question d'un élève, puis elle se rendit compte qu'elle ne le connaissait pas. S'arrêtant ainsi sur son cas quelques secondes, le temps d'assimiler ce qu'il se passait, qui il était et ce qu'il venait de dire, Miyuki se reprit d'un seul coup, clignant des yeux.

« Un Sabreur ? Oui bien sûr, excusez-moi j'étais perdue dans mes pensées... Je suis Sabreuse. Mawehara Miyuki. Je suis la porteuse de Senritsu. »

Faisant un petit geste de la main, elle lui dévoila la garde de son arme légendaire qui était attachée à sa ceinture avec Hakkei comme toujours. Elle posa son propre bokken qu'elle utilisait pour les démonstrations et fit un léger salut envers l'inconnu qu'elle n'avait jamais vu au Grand Dojo.

« Dites-moi ce que je peux faire pour vous aider, je viens de terminer mon cours, je suis entièrement à vous. »

Se rendant compte de sa formulation qui pouvait paraître étrange, la blonde fronça un peu les sourcils avant de sourire légèrement, penchant la tête sur le côté pour essayer de se montrer détendue.

« Enfin, vous avez toute mon attention. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Asagao Jirô
Asagao Jirô

A la recherche du Gardien Rouge [Mawehara Miyuki] Empty
Mar 7 Juil 2020 - 15:50

Ca pour un coup de bol. Il avait imaginé qu'il lui serait un peu plus compliqué que ça de trouver l'un de ces légendaires Sabreurs qui faisaient la fierté de Kiri, mais voilà que la première personne sur laquelle il tombait au Dojo était des leurs. Il avisa la jeune femme, puis l'épée qu'elle lui désigna, à sa ceinture. Il ne connaissait pas les sabres à pouvoirs, sinon de réputation. Il n'avait jamais eu l'occasion d'en voir un en action, et ne connaissait pas même leurs noms, ni les capacités qu'ils pouvaient avoir. En somme, il se rendait compte que c'était bien ignorant qu'il venait rencontrer la Sabreuse. Mais n'était-ce pas justement pour en apprendre plus qu'il avait fini par prendre son courage à deux mains ?

"C'est un peu compliqué ... Je vais essayer d'être clair."

Puis il se rendit compte qu'il n'avait pas répondu à la présentation de la jeune femme. Il s'inclina légèrement pour y remédier.

"Asagao Jirô, Genin. Je viens vous voir pour profiter de vos conseils et de votre expérience concernant un artefact qui est en ma possession."

Il laissa l'épée, toujours enveloppée dans son linge blanc, couler le long de son épaule, puis la tira de son fourreau de fortune, dévoilant sa lame plate couleur d'argent, ornée de quatre losanges. L'arme était belle, sans aucun doute. Il émanait d'elle cette aura si particulière des anciens objets, dont on connaît la préciosité sans savoir vraiment à quoi elle est due.

"J'ai hérité de cette épée il y a quelques années. Elle faisait partie d'une collection assez prestigieuse d'objets anciens, qui visait à reconstituer une sorte de panorama de la culture du Yuukan à une période donnée. En outre, je sais que cette épée a quelque chose de spécial, sinon elle ne se serait jamais trouvée dans cette collection. Mais je ne sais pas quoi. Et j'ai été incapable de trouver quelque document que ce soit à son sujet, et croyez-moi, j'ai vraiment cherché. J'ignore même son nom, si elle en a un."

Il lui paraissait bon de rester assez vague sur les circonstances dans lesquelles il avait véritablement acquis son arme. Ce n'était pas le moment de détourner la conversation. Et en plus, il craignait de s'attirer des soupçons injustifiés en mentionnant des archives en flammes, ou une communauté massacrée.

"Donc je me suis dit que les personnes les plus à même de me renseigner devaient être les Sabreurs de Kiri. Votre réputation est légendaire, après tout ... Et, sans vouloir vous mettre la pression, vous êtes un peu mon dernier espoir."

Il eut un faible sourire, qui devait bien trahir ne serait-ce qu'un peu la terrible crampe d'estomac qui lui remuait les entrailles.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

A la recherche du Gardien Rouge [Mawehara Miyuki] Empty
Dim 6 Sep 2020 - 5:33
Concentrée sur les réponses de son futur homologue, la jeune femme aux yeux grisés hochait doucement la tête en l'écoutant, pensive.

« Un artefact ? Montrez-moi ! »

Elle avait d'un seul coup perdu son sérieux parfait, comme une enfant à qui l'on promettait un jouet. Trop prise par ses propres sentiments dès qu'elle avait une chance d'en découvrir un peu plus sur son clan et les lames qu'il conservait, elle ne pouvait qu'imaginer que c'était bien avec un katana que ce genin venait voir les Sabreurs. Sinon pourquoi les avoir choisi eux plutôt que les Metaru à Kumo ou que n'importe quel sage spécialisé dans les artefacts ? S'il venait les voir, c'était forcément que cela pouvait concerner le clan. Enfin, logiquement.

Et elle fut bien satisfaite de découvrir une lame sortie du linge blanc, un grand intérêt, une véritable fascination pouvant alors se lire sur son visage tandis qu'elle s'approchait et commençait à tendre la main.

« Puis-je la prendre pour l'observer d'un peu plus près ?.. »

Écoutant son histoire tout en commençant à osculter l'objet, que ce soit de près ou de loin n'était au final qu'un détail pour son bon plaisir, puisqu'elle n'était absolument pas analyste ni senseure. Elle pouvait cependant lui donner des indications par rapport à sa propre expérience, ce qui la mènerait peut-être à aider le jeune homme qui lui faisait face.

« Je vois. Et vous l'avez déjà touché directement cette lame ? Sans tissus je veux dire. Est-ce que vous l'avez mis à votre fourreau ? Est-ce qu'elle vous a parlé ? »

Elle mit une petite pause, se rendant compte de l'étrangeté de ce qu'elle pouvait dire pour un non initié.

« Les lames dont notre clan est le gardien sont des lames spéciales. Elles sont puissantes, renferment des pouvoirs et même très probablement des âmes ou des fragments de ces dernières. Ce ne sont pas des simples katanas, et de ce fait, il leur arrive d'avoir des interactions avec nous, des murmures ou des paroles directes selon les cas. L'une d'entre elle que nous avons récupéré récemment sur l'île d'Ue avait prit récemment possession d'un ouvrier d'un chantier, ce qui a mené à la mort de nombreux autres de ses collègues. Ces lames sont particulièrement dangereuses à posséder sans entraînement particulier. »

Observant de nouveau la lame, elle prit quelques instants pour réfléchir.

« Juste en la regardant, je ne peux pas vraiment savoir quelles sont ses capacités, et si je la prenais pour moi, je ne sais pas comment Senritsu réagirait. Elle n'avait déjà pas apprécié notre voyage de retour avec la lame qui avait possédé l'ouvrier. Vous devriez le faire par vous-même. »

Dégainant alors tranquillement sa propre lame après avoir rendu la lame nouvelle à son propriétaire, Miyuki se mit en garde face à Jirô. Les jambes écartées pour avoir de bons appuis stables, les épaules relâchées, elle inspira puis expira profondément.

« Faites comme moi, avec votre propre lame. Mettez vous en garde, comme si vous alliez commencer un combat, puis concentrez vous sur cette dernière. Si vous avez du mal, respirer profondément et lentement peut vous aider. L'objectif est simple, il faut que vous envoyiez un peu de chakra dans votre lame pour mieux observer sa réaction. Faites-le et dites moi ce que vous ressentez. »

Relâchant sa propre garde mais tenant toujours Senritsu en main, pointe vers le bas, elle était prête à réagir en cas de dérapage, puisqu'elle n'avait aucune idée de comment l'épée de ce jeune homme allait réagir. Si tant est qu'elle réagisse, puisque rien n'excluait pour l'instant qu'il ne s'agisse que d'une vieille épée banale bien que particulièrement jolie et bien conservée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse
Asagao Jirô
Asagao Jirô

A la recherche du Gardien Rouge [Mawehara Miyuki] Empty
Sam 12 Sep 2020 - 17:19

Des sabres qui pouvaient parler ? Si le sien entrait dans cette catégorie, alors il était certainement muet. Ou en tout cas suffisamment peu loquace pour le paraître. Jirô jeta un oeil à sa lame. Elle projetait, comme toujours, des reflets d'argent de tout son long. A part pour ces quatre losanges couleur d'or qui l'ornaient. Un bien bel éclat, mais qui n'augurait aucunement qu'elle pouvait parler. Pourtant, il l'avait déjà tenue, comme l'avait suggéré Miyuki. Ne serait-ce que quand il s'en était emparé, pour la première fois. Là, le temps était à l'urgence. Là, elle aurait pu se manifester. Mais elle était restée silencieuse, comme une arme vulgairement simple.

Et peut être qu'elle n'était qu'un bout de fer, finalement. Soigneusement décoré, finement sculpté, mais un simple bout de fer. Sans âme. Sans qualité remarquable. Cette seule pensée avait de quoi déprimer. Et Jirô s'était jusque-là efforcé de la reléguer aussi loin que possible dans son esprit. Mais à présent qu'il approchait de la vérité - qu'il sentait qu'il approchait de la vérité - elle s'imposait à lui avec plus de force que jamais.

"Bon ..."

Il n'y avait pas de mal à essayer, en tout cas. Essayer d'y insuffler un peu de son chakra. De la faire réagir. De sonder le métal froid pour y déceler la plus infime trace d'esprit.

Jirô se positionna en parfaite imitation de la Sabreuse, comme s'il se mettait en garde. Une attitude qui ne lui était pas vraiment familière, dans la mesure où il n'était pas un bretteur hors pair. Il ferma les yeux. Se concentra sur le contact de ses mains avec le manche du sabre. L'épée était lourde. Sa lame était un bloc de métal, plutôt qu'une tige, comme pour la plupart des autres sabres. Lentement, il fit couler le chakra dans ses bras, dans ses mains, dans ses doigts. Puis, dans la poignée ...

Rien. Il aurait tout aussi bien pu essayer d'adresser la parole à un mur de briques. Aucun retour. Aucune manifestation d'un esprit quelconque. Pas même un frémissement du fer en réaction. Ce n'était pas décevant. C'était atterrant.

"..."

Quoi ? Un silence avait retenti avec force dans son esprit. Ce n'était pas le vide. Ce n'était pas l'absence de bruit totale. C'était une voix qui se taisait.

"B ... Bonjour ?"

Pas de réponse. Le vide était revenu.

Jirô rouvrit les yeux. Il avait les sourcils froncés.

"Je crois que j'ai entendu quelque chose. Ou plutôt ... Je n'ai rien entendu, mais c'était comme si quelqu'un se taisait. C'est bizarre, mais ..."

Il hésita, balbutia un peu. Il ne comprenait pas vraiment lui-même ce qui s'était produit. Mais un germe d'espoir commençait à poindre dans son esprit. L'espoir qu'il y avait quelque chose dans cette épée. Qu'il ne l'avait pas tirée des flammes pour rien. Qu'il pourrait finalement apprendre ce qu'elle était.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9771-asagao-jiro#82981 https://www.ascentofshinobi.com/t9817-asagao-jiro#83295
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

A la recherche du Gardien Rouge [Mawehara Miyuki] Empty
Mar 22 Sep 2020 - 0:31
Laissant à Jîro le temps qu'il lui fallait pour tenter son échange avec sa lame, Miyuki était concentrée sur sa propre lame, à l'écoute de ce que cette dernière pouvait lui dire. Parfois, elle pouvait se montrer intéressante. D'autres fois. Elle se moquait simplement d'elle. Et là, elle choisit de ne faire entendre qu'un baillement d'ennui qui fit lâcher un soupir à la blonde aux yeux grisés.

« Je vois, je comprends. C'est peut-être que ta lame n'apprécie pas ton approche. Peut-être t'es tumontré trop exigent, impérialiste dans ton approche et qu'elle l'a senti comme une aggression. »

Réfléchissant un instant à comment présenter sa thèse sans paraître pour une folle, elle mit quelques secondes avant de reprendre.

« Les lames comme la mienne renferment une âme, il ne faut pas l'oublier. Cette dernière a ses propres sentiments, sa manière d'être, d'agir. Rien ne dit qu'elle sera de celles qui parle beaucoup. Certaines se contentent de murmures, d'autres encore préfère le silence. Pour déceler et comprendre son pouvoir cependant, tu peux sois essayer de lui parler avec révérence, soit tenter d'y injecter beaucoup de chakra pour tenter de créer une réaction forcée pour ensuite en comprendre la nature. Une autre solution si tu n'obtiens aucun résultat serait d'aller voir un shinobi sensoriel et de lui demander de sonder ton arme pour en déduire les capacités. Les Metaru en seraient particulièrement capables je pense, mais un voyage jusqu'à Kumo est sans doute complexe pour toi. »

Pensive, elle soupira un peu avant de se détendre doucement pour relâcher sa garde et rapprocher ses pieds l'un de l'autre, n'étant plus en position de préparation de combat.

« Une autre possibilité serait aussi simplement de l'employer en combat et de voir si elle laisse apparaître quelque chose. C'est toujours complexe à estimer pour de nouvelles épées je suppose. J'ai eu la chance de recevoir une épée ayant déjà appartenu à quelqu'un au paravant, donc je n'ai pas eu ce problème de découverte. »

Revenant au silence pour laisser l'autre genin se concentrer sur sa lame et déterminer ce qu'il serait le mieux pour lui et son arme, la Mawehara restait là s'il avait besoin de conseils supplémentaires ou simplement d'une assurance si quelque chose dérapait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11574-mawehara-miyuki-la-danseuse

A la recherche du Gardien Rouge [Mawehara Miyuki]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avant l'équipe [Mawehara Miyuki]
» Les bubulles qui font mal [Mawehara Miyuki]
» Les bambous de la discorde - Mawehara Miyuki
» S'occuper et s'améliorer [Pv : Mawehara Miyuki]
» La Belle et le Médecin [PV Mawehara Miyuki]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: