Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪

Mukuro
Mukuro

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪ Empty
Mar 23 Juin 2020 - 0:14


Mukuro

Ce n'était pas récent. Des rumeurs courraient depuis un moment dans la capitale - comme quoi - un vent d'émigration s'élevait dans le pays suite à l'insécurité grandissante provoquée par les derniers évènements. Le nombre d'habitants et de marchands avait par ailleurs sensiblement diminué dernièrement à Taiyo et l'ambiance y était devenue légèrement plus sinistre. Enfin, c'était à peine perceptible - même pour les habitants du pays... Mais ces rumeurs subsistaient et ce matin même, j'en eus la confirmation.

« Comment ? »

En effet, un grand nombre de caravanes avaient été aperçues dans le nord du pays. C'était les habitants en fuite qui cherchaient à quitter le territoire pour rejoindre les nations frontalières. Cela n'était pas bon pour le gouvernement, mais ça tombait à point nommé pour nous. (Héhé..)

Je partis prévenir Kuuli en première afin de préparer nos troupes. Et sans perdre de temps, nous prîmes la route. Nous traversâmes le désert vitesse grand v tout droit vers le nord jusqu'à arriver vers les premières montagnes dominant sur l'immensité de sable... Toutes deux perchées en haut des dunes, nous observions alors l'horizon à la recherche des caravanes en fuite.

« Ce qui est bien, c'est que les civils sont facilement manipulables... L'insécurité grandissante en ville a provoqué une perte de confiance envers le gouvernement dont la stabilité était déjà fragile, c'est une occasion pour nous de recruter encore plus et de gonfler nos rangs pour nous préparer à la grande bataille. - On ne peut pas espérer mieux comme situation... »

C'était ce que l'on pouvait appeler une occasion en or... Selon les informations reçues, ces dernières caravanes devaient se trouver là, cachées dans les montagnes rocheuses. J'adressai un regard à la demi géante.

« Arrivez-vous à retrouver leur trace grâce à votre sable ? Les dernières empruntes des chariots s'arrêtent ici. »


Objectifs
❍ Retrouvez la caravane et réunir les différents chefs de familles
❍ Les convaincre de vous suivre au domaine asaara en assurant leurs protections devant des bandits et les menaces du désert
❍ Haranguer la foule et convaincre les plus réceptifs de combattre à vos côtés
❍ Formez et entraînez les pour les préparer à la prise de la capitale

ordre




Dernière édition par Imai Nobume le Mar 23 Juin 2020 - 22:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪ Empty
Mar 23 Juin 2020 - 21:26
-C'est d'avantage pour peupler la nouvelle ville Maboroshi, et recruter des troupes qu'autre chose. Ils ont perdus fois en le Yoake mais c'est justement pour cette raison qu'ils seront insensibles à nos revendications, car ils ont connus un régime et que faire confiance à un nouveau demanderait beaucoup de conviction.

En haut des dunes, surplombant les montagnes. Le vis à vis était magnifique, une population fuyant la capitale limitant ainsi les dommages collatéraux, c'était le rêve de tout révolutionnaire. Monter cette population contre le pouvoir en place était autant inespéré que chanceux. Et de ce fait réussir la mission était une priorité, Kuuli revêtue de ses plus beaux apparats, maintenait son regard vers le contrebas de leurs positions. Une localisation? Bien sur, les Asaara avaient repérés les traces des caravanes, ils maintenaient un rythme conséquent et ne semblant guère ralentir il était une question de jours et de lunes avant qu'ils ne quittent le désert. Cela était impensable. Convaincre les migrants, un rictus carnassier sur son visage angélique. Comme il était intéressant de se concentrer sur ses futurs sujets, elle qui voulait être l'Impératrice cela était une première épreuve.

-Suis moi. Présente toi comme ma subordonnée, nous devons impressionner les plus réticents.

Un léger ricanement, s'élançant dans l'immensité du désert, suivant les traces et les instructions de ses cousins. Arrivant après bien des heures à la queue de la file des caravanes, des dizaines, non des centaines d'hommes et femmes baluchons sur le dos se mettant tout autour des caravanes poussés par des mules ou des chameaux, sur leurs visages Kuuli lisait l'incompréhension et l'appréhension. Des bandits? Elles n'étaient que deux officiellement, pourtant la demi-géante savait que ce n'était guère ceux en fin de peloton qui dirigeait réellement le mouvement. Les plus importants, les personnages les plus riches étaient ceux à l'avant, si l'arrière garde pouvait être sacrifiée l'avant garde ne l'était jamais réellement. Il était facile de trouver trace de ces personnes, mais Kuuli s'efforça de devancer autant qu'elle pouvait la file semblant infinie des civils fuyant un contexte hostile à la progression au sein de la capitale et unique véritable ville jusqu'à présent.

-Clone toi, fait le tour des différentes maisonnées ou des différentes ethnies et rejoins moi à l'avant.

Pendant une demi-heure, Kuuli traversa le long de la grande migration, des centaines de Kazejins visant un meilleur avenir. Avant d'arriver en tête du convoie, de là la demi-géante se positionna de manière à arrêter les chameaux faisant office de montures et de bêtes de sommes, des hommes armés sur les côtés, les riches en première ligne. Ils étaient décidément réellement mal organisés, mais l'Immaculée n'y croyait réellement que peu. Allumant une cigarette en esquissant un sourire carnassier, tapotant le museau de l'animal le plus proche d'elle. Les bras en croix avant d'attendre Nobume à ses côtés. Le plus dur commençait réellement maintenant, localiser les têtes pensantes de cet exode massif. Et personne ne leur mâcherait le travail.

-Nous sommes ici en paix, baissez vos armes. Asaara Kuuli cheffe du clan éponyme cherche à s'entretenir avec votre conseil


Ils étaient craintifs, sur les nerfs et récalcitrants mais l'Asaara n'en attendait pas moins. Les choses simples étaient louches, effectuant des mudras basique. Les copies sableuses apparurent, et se mirent elles aussi à parcourir la longue file pour discerner entre tous qui se cachait parmi la multitude de visages, parfois les puissants empruntaient l'apparence des pauvres. Parfois ce n'était pas le cas mais une chose était certaine.

Ils embraseraient la cause de son organisation.


Dernière édition par Asaara Kuuli le Mer 24 Juin 2020 - 6:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪ Empty
Mar 23 Juin 2020 - 23:09


Mukuro


« C'est justement à nous de leur inspirer cette confiance, non ? »

Personnellement, j'y voyais plutôt une brèche à exploiter... Une personne qui avait perdu foi en quelque chose était plus facilement apte à faire confiance en la chose inverse. Et la perte de foi pouvait aussi creuser un vide dans le cœurs des gens. Ainsi, les émigrants étaient souvent à la recherche d'un nouvel espoir en lequel croire - et c'était la raison pour laquelle ils courraient vers un autre pays car ils rêvaient d'un nouveau gouvernement, d'un nouvelle nation, d'une nouvelle et d'une nouvelle vie...

Si nous parvenions à faire preuve de suffisamment de charisme, nous devrions parvenir à les rallier à notre cause sans trop de difficulté - du moins c'était mon avis, mais la demi-géante semblait plus sceptique que moi sur l'aisance de la mission... Enfin, nous verrons bien.

« Faisons comme le plan habituel ! »

À savoir - je me présentais comme la subordonnée et je venais polir son image de cheftaine. Elle n'avait nullement besoin de me le dire que je savais déjà. Notre duo ne datait plus de la veille et c'était toujours ainsi que l'on avait procédé. Ce fut donc sans un mot que je suivis la silhouette de la jeune femme à travers les monts et les dunes de sable, jusqu'à rattraper nos cibles qui avançaient d'une allure soutenue au milieu du terrain désertique.

Il nous fallait maintenant les chefs. J'acquiesçai d'un léger signe de tête avant de me dupliquer en six exemplaires que je dispersai à travers le convoi, afin de guetter les différentes familles présentes dans le groupe pendant que mon vrai moi rejoignis la cheftaine. Je me plaçai un pas derrière la demi-géante. Un sourire aux lèvres pour accompagner le sien, je la laissai parler tout en guettant les agissements de ses interlocuteurs.

Ces derniers étaient assez mystérieux avec des visages cachés pour la plupart afin de se protéger du vent et du voyage. Devant notre apparition soudaine, un long silence se fit dans le convoi. Puis, de nombreux murmures s'élevèrent parmi la masse - et pour la plupart - des interrogations et des suspicions... Quand tout à coup, un jeune parmi le smalah se manifesta face à la demi géante, un poil arrogant.

« ..Chef de clan Asaara ? Nous n'avons rien à lui dire ! Poussez-vous du chemin et laissez-nous continuer notre route ! »

Dans le regard des femmes et des enfants, de la peur était lisible. Et dans le regard des hommes à dos de chameaux, de la colère était lisible. Nous n'étions décidément pas les bienvenu et les paroles du dernier nous le confirmaient... Il nous fallait un moyen de les apaiser car pour l'heure, ils ne semblaient rien vouloir entendre. Et la force n'étant pas une option, il nous fallait dialoguer.


Objectifs
✓ Retrouvez la caravane et réunir les différents chefs de familles
❍ Les convaincre de vous suivre au domaine asaara en assurant leurs protections devant des bandits et les menaces du désert
❍ Haranguer la foule et convaincre les plus réceptifs de combattre à vos côtés
❍ Formez et entraînez les pour les préparer à la prise de la capitale

ordre


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪ Empty
Sam 27 Juin 2020 - 10:39
-Pour aller ou? Vers quel pays? Qui vous protégera pendant votre traversée? Vu votre nombre? Vous n'êtes pas des guerriers, vous êtes des proies pour n'importe quel bande de bandits. Pour les prédateurs, pour le désert.

Le ton était sévère et sec, le regard se plissant vers l'insolent. Il parlait pour lui, mais aussi pour une partie des migrants, la demi-géante en était certaine. Mais cela lui importait peu, elle n'était pas ici pour se faire aimer. L'amour et la compassion ne donnerait rien de plus à ces âmes en perdition, tentant de fuir vers des jours meilleurs. Elle croisa les bras, se laissa tomber sur le sable, croisant ses jambes également avant de laisser le sable la hisser à deux mètres du sol. Une hauteur suffisante pour voir la ligne disparate de caravanes, baluchons et l'état d'esprit général. La fatigue, la peur, l'appréhension ferait de ces hommes et femmes des gens foncièrement hostiles car ils avaient perdus une confiance dans un pays censé les aider.

-Hommes et femmes du Vent, vous arpentez depuis hier les dunes et je vous ai déjà trouvé alors que vous maintenez un cap, avec difficulté, et êtes en mouvement. Vous n'êtes pas des shinobis, je ne suis guère ici pour flatter ou supplier chacun d'entre vous. Vous ne voulez pas de notre aide, à minima entamer une discussion avec des gens respectueux et polis avec vous? Très bien, bonne chance dans votre traversée en espérant que qu'importe votre cap vous y arriverez tous en vie!

Choquer, provoquer le doute dans les rangs inégaux des populations devant le duo de femmes. Ils ne faisaient pas parti de la même ethnie, n'étaient pas des membres du même clan. La seule chose qui les unifiait c'était l'envie d'être en sécurité, et évidemment l'inquiétude des affaires dans la capitale.

-Je me doute que, vous n'êtes pas tous sur la même longueur d'ondes. Personne ne vient ici du même monde, mais ou sont donc vos dirigeants? Ou est le conseil censé vous apporter en sécurité? Ont-ils si peur de ça de deux femmes sans armes? Au point de laisser un jeune indolent risquer d'attiser la haine ou la colère?

La stratégie était simple, faire sortir les cadres à l'origine de cette migration, de leurs cachettes. Et au vu des murmures, et de certains attroupements un peu partout dans l'immensité des centaines de personnes devant ses yeux. Nul doute que le message circulait rapidement, ils ne ressemblaient pas à des guerriers mais par la force, l'intelligence ou la richesse ils devaient être plusieurs à s'accorder. Viendraient-ils en paix, ou avec des escortes? Qui pensaient-ils donc impressionnés? Les Asaaras vivaient dans les dunes, ils n'étaient que des amuses bouches si la velléité offensive de l'Immaculée augmentait. Bien sur cela n'arriverait jamais, mais la provocation et répondre sur le même ton que celui avec lequel elle avait été interpellée marchait plutôt bien.

Et ou était Mort au fait?
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪ Empty
Dim 28 Juin 2020 - 14:03


Mukuro

Juste derrière toi.

Je me tenais sur le côté, mains cachées sous la cape et visage caché par un chapeau de paille, j'écoutais d'une oreille attentive le discours de la demi-géante tout en guettant d'un regard méfiant les nombreux opposants face à nous. Ils n'étaient pas bien puissants - de simples vagabonds comme le décrivait si bien Kuuli - une seule vague suffirait à les emporter... Mais ils étaient nombreux et c'était ce qui faisait leur force... Je me tenais aux aguets, prête à réagir si l'un d'entre eux venait à surgir avec un poignard dans la main.

Et c'était fort plausible - la manieuse de sable employait un ton provocateur qui pouvait hérisser les poils à plus d'une personne. Je les voyais chuchoter entre eu, paniqués pour certains et furieux pour d'autres. À leurs yeux, nous étions les plus proches des prédateurs décris Kuuli. Ce n'était pas faux en un sens, nous étions apparues devant eux et nous demandions à voir leur chef, et l'aura qui s'imposait sur notre passage était loin d'être doux et délicat...

« Qui est le jeune insolent ?? Cria-t-il révolté en direction de la manieuse de sable. Comme vous le dites, vous n'êtes que deux femmes. Deux femmes qui nous empêchent d'avancer. Nous n'avons rien demandé aux manieurs de sable, je vous prierai donc de quitter ! ...À moins que vous n'ayez d'autres objectifs ? »

À cet instant, il empoigna son arme attachée à sa ceinture, aussitôt je m'avançai d'un pas vers lui et les vingt autres derrière l'ombre du garçon imitèrent son mouvement. Instantanément, la tension venait de monter d'un cran - tout le monde était à deux doigts de dégainer. - Mais c'était justement ce que cherchait la manieuse de sable... J'étirai un sourire en voyant une nouvelle silhouette se révéler parmi le troupeau. C'était un homme, un poil vieux. Il retira sa capuche et dévoila une peau ridée.

« Arrêtons-nous là. Il n'y a aucun intérêt à ce que nous en venions aux armes encore moins face à une Asaara... Nous savons tous que ce clan possède la maîtrise du sable, nous battre contre elles, ici, ce ne serait que suicide... »

Quelques uns étaient plus réticents que d'autres, mais tous rengainèrent leur arme à l'ordre du doyen - et j'en fis de même. Le bonhomme plus sage se révélait être une tête meneuse et un chef de famille. Il s'avança d'un pas vers la demi-géante et fit preuve d'un grand sang-froid et de diplomatie...

« Que nous veut une maîtresse de ces sables ? Vous vous êtes données la peine de venir nous retrouver malgré les chemins ardus que nous avons emprunté, mais vous dites que vous n'êtes pas là pour nous arrêter... Que nous voulez-vous donc ? Je doute que ce soit pour nous offrir gratuitement votre aide pour traverser le désert - nous savons tous qu'il n'y a d'offert gratuitement dans ce monde et dans ce pays... »

Deux autres hommes se tenaient à côté de lui.

Pendant ce temps, mes clones voyageaient parmi le troupeau, et guettaient les plus mystérieux d'entre eux. Leurs vêtements se ressemblaient beaucoup - tous étaient originaires du désert après tout - et ils cachaient en partie leur identité, il m'était donc difficile de les reconnaître. Néanmoins, je pouvais repérer des différences entre leurs couleurs de peau - plus ou moins mates - et des différences entre la teinture des cheveux qui dépassaient de leur turban, mais aussi des tatouages présents sur certains d'entre eux... Si je me référais aux motifs dessinés sur leurs besaces, je pouvais reconnaître un certains nombre de famille.

« Shacho, je soupçonne six familles différentes.. » Murmurais-je à voix basse


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪ Empty
Dim 5 Juil 2020 - 9:07
-Regardez vous, votre peuple, votre exode ne passera pas les frontières du désert. Vous êtes tendus, vous avancez sans véritablement de directions. Je doute que vous ignoriez ce qu'il se passe au dehors du vent, je ne vois devant moi que des âmes perdues. Des enfants, cherchant refuge tandis que Papa et Maman se disputent menaçant de faire éclater le foyer familial. Je ne suis là pour vous arrêter, car vous le ferez de vous même.

Elle n'avait pas dégainée, elle ne faisait que sonder les âmes et le reflet de ce qu'ils montraient. Ils étaient nombreux, trop pour que cela soit un hasard. Ils ne fonctionneraient pas sur le long terme, ce regroupement de fortune ne tenait que parce que l'avantage du nombre semblait suffisant pour ces naïfs. Qui était donc l'insolent finalement? La demi-géante du haut de son air supérieur ou bien les insouciants marchant droit vers leurs fins? Cela ne se ferait pas, pas tant que les Asaara protégeraient le pays et leurs habitants. Cela ne se ferait pas tant que l'Immaculée respirait. Ils avaient presque dégainés des armes blanches, simplement parce que l'un des membres du troupeau avait vécu les propos de la cheffe de clan comme une attaque. La situation était risible, il suffisait que Nobume ne se défoule et la moitié du convoie disparaîtrait dans les dunes et les éléments.

-Je ne vois que votre humble personne devant moi, asseyons nous et discutons autour d'un breuvage. Vous comprenez sans doute plus, que vous ne faites croire à vos camarade la situation dans laquelle vous vous êtes tous mit. Je ne ressens pas de menace chakratique assez puissante pour inquiéter ma camarade et moi même, ce qui veut dire que si deux shinobis cherchant l'apaisement ne se sentent pas en danger...


L'ancien afficha une grimace, il n'avait pas les clés en main pour décider de quoi que ce soit. Mais il pouvait toujours gagner du temps, ralentir le convoi était de toute façon inévitable. Hochant la tête, soupirant et passant une main cramoisi par des années sous le soleil du désert, tapotant son front avant de faire demi-tour et d'inviter les deux femmes à le suivre. Dans le labyrinthe des caravanes, des chariots et des charrettes. Une véritable petite ville sur roues, ils n'étaient plus des nomades contrairement à une partie de la population Kazejin se refusant à devenir des sédentaires. Les airs méfiants, le dégoût ou même la peur n'eurent aucun effet sur celle qui se voulait Impératrice. Son visage angélique restant de marbre, la neutralité incarnée. Une dizaine de minutes et ils avaient remontés une partie de la marée humaine en exil.

Des coussins, une sorte de tente entre cinq roulottes. La smala s'installant pour des tours de rondes, un léger sourire et Kuuli retint un rire presque empathique. Lorsque le vieux l'invita à s'asseoir, coopérant la demi-géante se laissa tomber sur le sol en croisant les jambes.

-Je suis Mori Yasashi, ma famille est à Kaze depuis six générations. Nous avons déjà fuit le pays du bois, le commerce est notre spécialité. Je ne comprends pas réellement votre démarche, dame Kuuli? Ce que vous énoncez à la tête de la cohorte, n'est rien que nous ignorons. Comme des troupeaux migratoires, le nombre permet d'assurer des regrettables pertes minimales. Les prédateurs, les carnivores sont légions et nous sommes des proies faciles. Mais n'avons plus le choix, et je suis sur que vous feriez de même si votre clan était de nouveau accusé ou menacé, à moins que vous ne préfériez prendre les armes? Nous n'avons pas ce luxe, pas de pouvoirs ou en quantité faibles et non prêts à combattre quiconque.


Il semblait fatigué, derrière lui deux grands malabars n'offrant que des regards haineux et colériques envers celle qui faisait perdre du temps à leur communauté. l'Asaara laissa un blanc avant de plisser les yeux.

-Vénérable Mori, vous vous fourvoyez. Et cela me désole qu'à votre grand âge vous soyez si ignorant de la réalité.

Les deux hommes firent un pas en avant, une main à la ceinture avant de rencontrer les iris de Kuuli et que subitement l’atmosphère ne se refroidisse. Ses pupilles se dilatant, semblant paralyser ceux qui ne souhaitaient que sa mort.

-Combien de temps pensez vous tenir? Vous ne voulez pas prendre les armes, jusqu'à présent je ne vois que l'inverse. Mais vous avez raison, la guerre n'est pas dans vos cordes. Revenons alors sur un simple tour d'horizon, quel pays ou nations vous accueillerait? Kiri reviendrait à traverser la mer, et prendre le risque de perdre une majorité de votre smala en route. Iwa? Je pense que les éditions des journaux parlent d'elles même, et c'est pour cette raison que vous fuyez la capitale. Reste donc l'Empire du feu, un pays conquérant, des institutions militaristes ne semblant que travailler dans le but de faire avancer cette nouvelle nation. Je vous repose la question Mori Yasashi. Ou irez-vous? Un pays indépendant? La pluie en proie à des guerres internes? Peut-être le pays des neiges, passant du chaud au froid? Ou bien celui de la Muraille voisin du Teikoku? Le pays oublié? Donnez moi un seul nom et je vous laisserai en paix.

La froideur et la dureté de son discours inversait les rôles, qui avait l'expérience et qui était donc le fou inconscient? Le vieux baissa les yeux, serrant ses poings et laissa une sorte de colère ou de frustration apparaître. Il craquait, parfait. Sa prochaine réponse, serait une question et Kuuli lui couperait la parole.

-Quelle solution avons-nous! Vous qui semblez si instruite, jeune sotte d'un clan éclairez alors notre lanterne...Vous ne save...

-Je vous protégerai, je protégerai mon peuple. Rien n'est gratuit, et votre comportement pathétique est indigne des Kazejins, mais j'en ferai fie parce que j'aime mon pays et mon peuple qu'importe les différences. Ensemble nous avancerons. Ainsi j'ai parlé, Asaara Kuuli s'engage et vous implore de me donner un début de confiance!

La politique commençait principalement par des promesses, mais avant tout de s'assurer que son électorat était suffisamment désespéré pour vous écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪ Empty
Mar 7 Juil 2020 - 18:11


Mukuro

Les deux grands malabars au fond avaient un de ces regards haineux adressé en direction de la manieuse de sable... On avait presque l'impression que leurs yeux allaient finir par tomber de leur tête s'ils continuaient à la fixer ainsi... Je lâchai un soupire et me glissai discrètement derrière eux après que ces derniers aient croisé le regard de la demi géante. Je posai alors calmement une main sur leur épaule, venant accentuer l'aura de froideur menaçante qui régnait à l'instant même dans la pièce...

« Je vous conseille de baisser vos armes. Nous ne sommes pas venues pour nous battre, mais je ne tolèrerai pas si l'un d'entre vous venait à blesser la cheftaine... Pourquoi ne pas écouter sagement et gentiment ce qu'elle a à vous dire ? Vous y verrez peut-être des bons côtés... »

Je glissai un doigt sur mes lèvres et l'autre en direction de la jeune femme... Elle avait une bonne prestance et de bons talents d'orateur. J'observais le vieil homme perdre du terrain à mesure que la discussion avançait. Ce dernier se rendait bien compte de la faiblesse dans laquelle il se trouvait. L'absence de mot lui brûlait les lèvres... Quand cette dernière lui proposa de l'aider. Le protéger. Ce mot résonna dans son esprit car c'était là tout ce qu'il recherchait, pour lui, pour sa famille et pour son clan.

« Vous... Proposez donc de nous protéger si nous restions...? »

Mais à ce même instant, une nouvelle voix se fit entendre - celle du jeune garçon insolent entendu quelques instants plus tôt. Il déboula dans la pièce - mais cette fois-ci avec une nouvelle prestance et avec derrière lui, d'autres personnages aux mêmes vêtements que lui. Il interrompit toute discussion.

« Foutaise ! Quel intérêt avez-vous à nous protéger ? Que gagnez-vous là dedans ? Nous n'avons rien à vous offrir. Comme vous le dites si bien, nous sommes faibles ! Ce ne sont que des mensonges, vous ne nous protégerez de rien du tout. Exactement comme le Yoake ! »

À ces mots, il adressa un regard haineux - plus encore que les deux malabars. J'hésitai un court instant à le retenir de parler, mais quelque chose me disait qu'il valait mieux le laisser vider tout son sac, au vu du nombres de civils derrière lui qui, avaient visiblement espionné notre conversation... Il se retourna vers eux et leva les bras en l'air, convoquant tous les membres de sa tribu... Serait-il un chef de famille ?

« Souvenez-vous ! On nous a promis un monde meilleur, une vie meilleure et c'est pour cette raison que nous avons pris les armes - pour combattre l'ancienne impératrice, pour regagner notre liberté, notre pays... Mais voyez ce qui en est ressorti ! Un foutu gouvernement impuissant bientôt gouverné par les racailles et autres criminels... »

Il se retourna alors vers la manieuse de sable avec un regard noir.

« Tu aimes ton pays ? Ce pays pourri dirigé par un pays pourri ? Tu dois pas voir les choses en face pour aimer encore une telle chose. »

Derrière lui, des voix semblaient approuver ses dires... Ils étaient des personnes qui avaient perdu foi en leur pays après tout - soit tout l'opposé exacte de la manieuse de sable. Les murmures commençaient à se faire de plus en plus fort et la tension montait également, quand le sage reprit la parole.

Ça suffit Warui Yuudo ! Tu as tout entendu, non ? Quel autre choix as-tu à proposer ? Le chemin nous mène nul part ailleurs, si une proposition comme celle-ci nous est offerte... Pour le bien de nos tribus et de nos clans, on devrait..

Les prendre ? Sommes-nous des chiens ? Ce pays nous a lâché, pourquoi devrions-nous suivre un de ses compatriotes ? Je ne veux que le bien de ma tribu, et je sais que ce n'est pas ici qu'il la trouvera.


Les voix colériques se joignirent à lui. Mais à ce même instant, une troisième voix se fit entendre. Celle d'une vieille femme âgée à la démarche tremblante. Devant elle, les membres du convoi s'écartèrent pour la laisser passer.

« Il suffit. Nous sommes ici six familles. Nous nous sommes alignés sur ce départ car nous avions le même objectifs. Mais si certains veulent quitter.. Ils le peuvent. ni Mori Yasashi ne peut parler pour les autres - ni Warui Yuudo ne peut le faire. Séparons-nous. Que ceux qui veulent suivre Mori le fasse. Que ceux qui veulent suivre Warui le fasse. »

À ce même instant, tous reprirent leur calme avant que chacun de prononce tour à tour sa décision.

Je refuse de la suivre.
Le clan Mori la suivra.
– Le clan Awarena aussi.
– Le clan Nagekawashī aussi.
– Si l'on peut promettre que nous serions en sécurité.. Le clan Hitsūna aussi.


Les hommes se séparèrent - marquant une limite assez distincte entre une génération plus jeune de guerriers derrière le Warui et une génération plus traditionnelle derrière le Mori.

De ce fait il ne reste que le clan Warui qui continuera leur chemin...
Ça me va.


Ah Ah, ce n'était pas bon signe pour nous qui étions venu recruter... Si les plus jeunes et les plus flinguants nous quittes, à quoi vont nous servir les érudits ? À ce même instant, je croisai le regard de la manieuse de sable.

* Que faisons-nous ? Nous avons réussi à créer une discorde parmi toutes les familles... Voulez-vous que je me déguise en bandits pour les soumettre ?


Dernière édition par Imai Nobume le Sam 11 Juil 2020 - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪ Empty
Ven 10 Juil 2020 - 4:56
-C'est surement un signe que le nom de votre clan, signifiasse 'mauvais'.

Elle craqua ses articulations, de sa nuque à ses pieds, il était presque trop facile de scinder comme ça un convoi aussi massif et nombreux que l'était cette étrange procession. Combattre était une solution, c'était comme ça que fonctionnait les shinobis après tout, une chaîne alimentaire ou le plus dominait ceux en dessous de lui. Mais pourquoi ne pas changer les choses, il était certains qu'ils devraient bientôt tous prendre les armes contre les réminiscences du Yoake mais abandonner des gens? Laisser derrière, même les réticents? Il semblait pourtant aux oreilles de la demi-géante que ses mots étaient limpides et simple. Ses iris irradiant son interlocuteur, il voulait jouer à l'insolent et laisser sa fougue parler? Ils seraient deux, dansant ensemble mais uniquement un mettrait un terme à cette valse ridicule.

-Tu mens. Et ce mensonge met chacun des membres de ton clan en danger, je n'ai pas à mêler de vos histoires. Et je ne le ferai pas, nous parlons d'égal à égal, je ne cautionne pas l'abandon aussi simple des générations passés capable de se laisser balancer contre les vagues de nouveaux dirigeants sans jamais rien tenter.

Les murmures, les soupires d'indignation furent son plus grand compliment. Il avait suffit d'un clan, qui émarge pour se placer sous la protection de l'Asaara et le mouvement de foule avait suivit. Dans le désert, pour vivre certains organismes, être vivant étaient prêts à tout et l'Immaculée ne les jugeait pas. Ils prenaient la meilleur décision pour leurs gens, pour garantir la survie du troupeau en se mettant au service d'un carnivore capable de les transcender, de faire de ces moutons autre chose que du bétail que les puissants marchandaient entre eux.

-Tu connais l'histoire de ton pays, mais as-tu combattu contre quiconque? Ce pays ne lâche personne, c'est l'inverse. Car Kaze ne promet rien à personne, Kaze ne fait que forcer chacun à être meilleur. Le Désert est aussi pur qu'innocent, ne confonds pas l'Homme avec ce qui nous protège des dangers. L'inaction sera châtiée, ta dernière phrase n'est même pas grammaticalement correct, suivre un de ses compatriotes? Tu es Kazejin aussi, et cela me répugne de voir quelqu'un cracher sur sa nationalité.

Il serrait les poings, sa mâchoire se crispant, il bouillonnait de colère. Pourtant il restait sur place, muet parce qu'incapable d'énoncer des contre arguments. Il ne faisait que de se trouver des excuses mensongères, et blâmait le monde entier mais finalement quel intérêt? Car sa tribu était l'unique à se séparer du groupe. Ce qui voulait dire une chose, en attisant la haine il n'avait fait que de se séparer de la quasi totalité des caravaniers.

-Tu es seul, ton clan aussi. Ton orgueil, ta colère injustifiée et ton ressentiment ne feront que mener les tiens dans la disparition. Tu ne traverseras pas Kaze vivant, tu admets ta propre faiblesse et pourtant tu refuses de changer de direction, je retire ce que j'ai dit ce n'est pas de l'orgueil mais une simple stupidité. Et mes mots te piquent, et mes mots te blessent dans ton for intérieur et pourtant tu n'agis pas. Réponds moi Warui Yuudo. Prouve moi, à moi qui ne t'ai encore rien montré, montre moi que j'ai tort et que ton peuple survivra à sa traversée du désert.

Il se tourna rapidement derrière lui, lui hostile le début. Lui que d'autre têtes pensantes avaient protégés en parlant à sa place, lui qui désormais se retrouvait exclu du futur des six familles. Son peuple, des familles dépendant de lui furent subitement silencieuse. Après la colère, la honte et la haine muette. Kuuli ne bronchait pas, pas plus que le ton de sa voix ne s'élevait lors de ses propos. Agaçant? Surement mais dans la monotonie de ses mots résidait la vérité que ces centaines de civils connaissaient. Entre les mains de six individus, un effet domino qu'ils tentaient tous et toutes d'éviter. Un mauvais choix et leurs corps rôtiraient au soleil, l'Asaara leva sa main droite et se retourna légèrement vers Nobume.

-Guide le début du convoi vers le Manoir. J'en assurerai l'arrière garde, nous nous retrouvons là bas.

Elle reprit sa position, croisant les bras. Provoquer une réaction, des visages tristes, des enfants se disant adieu et les cinq conseillers de la cohorte soupirant avant de baisser les yeux et de remonter dans les roulottes et charrettes. Et alors que des dizaines, et des dizaines de dizaines d'âmes trouveraient le réconfort chez la futur Impératrice les membres du clan Warui restèrent silencieux, mais la pression montait autour du jeune éphèbe.

-Nous...nous pouvons faire une halte avec les autres.

Un rire cristallin de la demi-géante et la honte changea définitivement de camps. Maintenait il négociait, mais il apprendrait qu'à vouloir continuer le conflit quand les odes étaient contre lui les concessions du traité de paix ne seraient jamais bonnes.

-Il n'y a pas de halte. Je ne peux prendre le risque de laisser des bandits vous dépouillant d'ici la fin de semaine, connaître l'emplacement non seulement de ma demeure mais également d'innocents.

C'était faux, ils n'étaient qu'au début de leurs peines. Pour mériter le droit de crécher autour du Manoir Asaara, ils seraient entraînés jusqu'à devenir des guerriers émérites.

-Voici ma dernière offre, et je considère cela une faveur pour tes gens et guère pour toi Warui Yuudo. Dit à tes gens de se mettre en route, qu'ils rattrapent le convoi, et je ferai de toi quelqu'un si ce n'est de plus fort, de moins faible. Et je te donnerai une chance de tenter de me tuer quand tu en auras l'envie. Tu es jeune, mais pas si naïf que tu veux le faire croire. Les chefs de familles sont majoritairement âgés, lorsqu'ils mourront ce sera toi que la mémoire collective retiendra. Tu pourrais unifier toutes ces familles, tous ces clans en un seul. Le renouveau cela passe par cela aussi, des ambitions mais avant tout le bien commun. La faiblesse n'est pas héréditaire, en revanche l'entêtement si ça se transmet est le premier signe d'une discorde menant à l'oublie.

Il baissa les yeux, un silence impossible à calculer. Puis se tournant vers son peuple, il leurs intima de rejoindre l'exode qui s'arrêtait dès maintenant. Cette femme prenait des risques, mais semblait avoir méticuleusement préparer son plan. En l'état il ne pouvait lutter contre elle et il n'était pas convaincue et si ce n'était difficile à deviner, elle lui laissait une chance. Pire, elle était prête à l'entraîner malgré tout? Qui était stupide finalement? Ou qui tombait dans les pièges de l'autre? Trêve de palabre et d’élucubration.

-Bien, pour mon clan. Mais n'oublie pas Asaara, ce n'est pas parce que je mange dans ta main que tu as apprivoisé qui que ce soit.

Il se mit en route, aidant les vieillards minoritaires de son peuple.

-Un chien sauvage ne le reste jamais longtemps, quand il est habitué à manger dans la même gamelle tous les jours.

Kuuli parlait toute seule. Un sourire mauvais, alors que le sable lui offrit de quoi se mouvoir sans avoir à marcher.

Elle ferait de ces incapables des soldats.
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪ Empty
Sam 11 Juil 2020 - 13:39


Mukuro

La manieuse de sable semblait tenir la situation sous contrôle. Je me contentai donc d'un léger hochement de tête avant de m'exécuter et de prendre les rennes du convoi pour la laisser seule avec le jeune homme. Je sortis de la tente et me plaçai face à la foule de nomades et haussai la voix pour donner les directives.

« En accord avec vos chefs de famille respective, remballez vos affaires nous reprenons la route - mais cette fois-ci vers l'Ouest. Prochaine destination : le quartier des Asaara. »

Je les observais d'un œil attentif défaire la tente et ranger tout leur équipement de campement. Après quoi, je me rendis vers l'avant du troupeau et effectuai un mudra pour faire apparaître deux clones de moi-même que je dispersai sur les deux côtés. Puis, d'un pas serein, j'entamai la marche avec les nombreux nomades derrière moi sans me soucier de Kuuli, lui faisant confiance pour qu'elle me rejoigne plus tard avec le dernier chef de clan.

Ainsi, nous reprîmes la route à travers les dunes de sable. Durant le trajet, j'activai ma détection de chakra pour prévenir de l'arrivée de potentiels ennemis - prudence était mère de sureté comme on le disait bien souvent. Et il ne fallait pas s'attirer des bandits chez les manieurs de sable, ce qui serait un cadeau de bien mauvais goût.

Les premiers kilomètres se firent sans encombre, mais la route était encore longue. Moi comme mes clones gardions l'allure, mais les membres du convois fatiguaient de plus en plus - notamment la poignée d'entre eux qui était plus âgée. (Quelle poisse...) Mais il serait encore plus épuisant de marcher avec des cadavre tombés sous la chaleur du soleil que d'avancer avec quelques bonhommes à la traine. Je laissai un regard furtif courir sur l'arrière du convoi avant de me décider à l'interrompre.

« Nous ferons une pause ici pour reprendre des forces. Ne déballez pas tout, juste le stricte nécessaire. Si vous voulez de l'eau, nous pouvons vous en fournir. Nous repartirons très bientôt. »

À ce même instant, j'envoyai un clone rejoindre la manieuse de sable à l'arrière du convoi et l'autre en éclaireur autour de la zone. Il nous fallait assurer leur sécurité en priorité maintenant qu'ils étaient sous notre responsabilité. Le clone arrivant à l'arrière du convoi auprès de Kuuli la tint informer de la situation.

« Au vu de la vitesse à laquelle nous avançons, il nous faudrait quelques jours de marche pour regagner le manoir... Je dirais deux jours et demi. Malheureusement, il nous sera pas possible d'aller plus vite à cause des personnes âgées dans le convoi. »

Et pendant ce temps, mon vrai moi distribuait de l'eau à tous ceux qui en avait besoin.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302
Asaara Kuuli
Asaara Kuuli

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪ Empty
Dim 26 Juil 2020 - 11:06
-Nous y serons demain à l'aube. Observe, et apprends comment motiver des troupes.

Derrière elle, le clan Warui rejoignant le gros du troupeau. Presser le pas, c'était entièrement possible, et personne n'était là pour leur mâcher le boulot. Ils n'étaient pas des enfants, inconscients peut-être mais ils assumeraient jusqu'au bout l’entièreté de leurs actions. Ils avaient voulus traversés le désert, désormais ils retournaient leurs vestes qui sait ce dont ces incapables étaient capables? Un vilain sourire sur son visage angélique, ses yeux se plissant en fixant l'horizon et le soleil qui frappait le sable infini. Prouver que son acolyte était dans le faux, rien de plus excitant pour la futur Impératrice. Craquant ses articulations elle laissa la pause se dérouler, une demi-heure pas une minute de plus. Craquant une allumette et portant une cigarette en bouche, elle croisa les bras et s'assura de faire le tour du convoie immobilisé pour quelques instants. Enfin, que ses clones fassent le tour du convoie, il y avait-il besoin d'affronter des bandits pour convaincre ces pauvres âmes en déroute? Il y avait il besoin d'un danger plus immédiat que la perdition et la mort sous l'astre solaire, pour des civils désemparés et n'ayant jamais mit les pieds en dehors des murailles de la capitale du Vent? La réponse venait naturellement en les regardant, tremblant et inquiets ne cessant d'observer autour sans raisons apparentes.

Chacun rassurant l'autre avec des fausses promesses, des mensonges et ne pensant sans doute qu'à arriver dans un endroit sain et sauf. Ils pensaient sans doute majoritairement que l'Asaara protégerait et nourrirait autant de bouches sans rien demander en retour, mais c'était entièrement faux. Et il était temps de commencer leur entraînement, la résilience était quelque chose que chacun des hommes et femmes, que chaque Kazejin apprendrait bientôt à maîtriser. Une détermination puisant dans les ressources cachées, et n'étant pas compatible avec des plaintes et une peur omniprésente. Claquant des mains, l'Immaculée rassembla les têtes pensantes des caravaniers le conseil lui ayant juré allégeance enfin au moins de la suivre, si ils voulaient profiter de la sécurité et de l'ombre de son Manoir alors maintenant tous marcheraient au pas.

-Mettez les plus âgés, les infirmes et les moins de quatorze printemps dans vos caravanes, charrettes, chariots et chariotes. Le reste marchera à un rythme que je dicterai, pas de plaintes ou de pleurs enfin même vos larmes n'arrêteront pas une masse en route. Il est temps pour vous de devenir de véritables enfants des dunes, vous souhaitez que le désert soit sur et reprendre vos quartiers dans la capitale? Commencez par être digne du Vent. En avant, répandez les instructions dans vos familles respectives. Je finirai sur une note compétitive, le premier clan à arriver près de mon manoir choisira l'endroit ou il s'installera, sachant que l'ombre n'est pas omniprésente.

Une compétition, saine mais qui garantirait à certaines familles de pouvoir jouir de plus de repos que d'autre. La vitesse disait Nobume? Non elle se trompait, c'était pas tant une question de rapidité que le nombre d'haltes, et le fait que certains traînent des pieds ou non. Surplombant la marée humaine avançant en file indienne dans le sable du haut d'un promontoire sableux, la demi-géante balançait ses iris et cherchait du regard les éventuels brebis galeuses. Elle ciblait parmi les centaines et centaines d'humains à ses pieds, ceux sains dans une tranche d'âge assez large mais capable de marcher en rythme sans s'écrouler de faiblesse. Ils avaient tous quelque chose à protéger, mais même une famille à sauver de la famine et de la mort ne donnait pas pour autant des forces dissimulés. Quelque soit la corpulence, c'était avant tout dans la tête, parfois on s'abandonnait à son sort parfois on se disait que disparaître ensemble c'était mieux mais ces idées faibles et pathétiques les véritables enfants du désert les chassait en suant pour garantir à leurs proches du pain et de l'eau.

De temps à autre, des corps s'effondraient dans le sable chaud et cuisant et Kuuli au début se chargea en demandant à Nobume de l'imiter, de les asperger d'eau et de leur donner un peu de repos sur les carrioles. Mais alors que les heures s'écoulaient, que le soleil doucement entamait sa descente depuis son zénith, l'esprit commun comme celui d'une ruche ne faisant qu'un, se mit en place. Les plus forts épaulèrent les moins forts sans se préoccuper des vieillards et des bambins à l'abris du besoin sous la protection et le regard sévère de la dirigeante des manieurs de sables. Derrière eux, derrière les kilomètres qu'ils avalaient certainement des bandes de bandits rampant comme des charognards mais jamais Kuuli n'eu à mettre la pression ou à beugler sur le conseil. Chaque clan luttait pour ses propres intérêts, mais tous maintenaient une cohésion remarquable.

Une première réussite qui continuait d'être forgée dans la nuit qui tombait, un peu avant minuit, la demi-géante laissa une heure de repos aux bipèdes fatigués et épuisés. Un rythme draconien, des gens tombant dans les pommes mais rien de bien grave ou sérieux. Les potentiels personnes défaillantes ayant triés au fur et à mesure que tout ce beau monde avançait. Descendant une gorgée de sa gourde emplie d'alcool de riz, la futur Impératrice se dirigea vers sa camarade pendant la pause.

-Quand nous arriverons, il faudra séparer les civils de nos futurs ouailles en herbe. Les futurs soldats construiront leurs baraquements, je m'occuperai de mettre à l'abris leurs familles. Et ensuite nous entamerons des exercices pour les familiariser avec des armes et surtout l'idée d'une cohésion nationale. Je pensais les séparer en 'cohortes' suivant leurs clans mais ils devront apprendre à se battre côtes à côtes. Je te prie de pas vouloir en envoyer trop à l'hôpital ça serait quand même vachement dommage non?

Un léger rire. Tout avançait comme prévu, difficilement mais surement ils obtiendraient les résultats espérés.
Revenir en haut Aller en bas
Mukuro
Mukuro

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪ Empty
Dim 2 Aoû 2020 - 0:11


Mukuro

Une pause. ENFIN. Pour mon corps. Pour mes petites jambes. Pour mon esprit. ENFIN on avait le droit à une vraie pause... Je l'attendais presque désespérément ! Extérieurement, je jouais la dure pour ne pas perdre la face devant tant de monde. Mais intérieurement - je n'attendais plus ça ! Une pause. Pour me déshydrater, pour me revigorer et pour me reposer - ah...

Aussitôt la cloche sonnée, aussitôt je partis me trouver un petit coin tranquil à l'écart du reste du campement pour m'écraser dans le sable encore chaud du désert et reprendre un peu de mes forces. Il ne fallait pas oublier que je n'étais pas une Kazejine - ou du moins que je n'en n'étais plus une ! Le soleil et la chaleur me pompaient l'énergie à la manière d'une usine à gaz. Marcher aussi longtemps sur d'aussi longues distances dans ce désert aussi chaud... Oh my... J'avais presque l'impression de voir ma vie défiler devant moi... Sans oublier l'ambiance pensante qui pesait sur le convoi presque à moitié forcé d'avancer de la sorte...

Encore, je serai seule, je pourrais avancer à mon rythme... Mais là, nous étions nombreux et on avançait d'une démarche militaire ! Il ne manquait plus que les coups de sifflets pour rythmer nos pas et animer les esprits échauffés des troupes... Haha. Décidement, il n'y avait que Kuuli pour faire ça.... Cette dame était droguée au Redbull ! Pour imposer une telle allure dans le désert sans se fatiguer elle-même à jouer au commandant... Enfin - au moins, grâce à cette allure soutenue, nous n'étions plus bien loin du manoir. Si l'on gardait cette vitesse, nous arriverons bien plus tôt à destination - ce qui n'était pas plus mal... Toutefois, les dernières paroles de Kuuli me désenchantèrent immédiatement face à l'idée de rentrer au manoir...

« Je te prie de pas vouloir en envoyer trop à l'hôpital ... Pourquoi je ferais ça ? Attendez, vous ne voulez tout de même pas que je les entraîne et que je tienne un campement militaire, mh ? Wow wow wow wooooow. Vous savez bien que je ne supporte pas la chaleur et l'exercice - très peu pour moi de les dresser sous ce soleil ! Sachant que je n'ai clairement pas l'étoffe d'un chef d'armée ou d'enseignant... Je peux juste assurer la sécurité du convoi si des gens viendraient à nous attaquer ou - à l'inverse - si quelques uns d'entre eux venaient à se rebeller... Mais jouer au pédagogue ou au chef et donner des ordres... Bouah... »

Il fallait me comprendre - moi-même je n'avais pas été formée de la sorte. C'était la première fois que je participais à un camp militaire de ma vie. Si ça n'en tenait qu'à moi, on aurait juste dû prendre notre temps pour aller chez Kuuli. Et une fois arrivé, on aurait fait une petite fête pour célébrer l'intégration des nouveaux arrivants (avec beaucoup d'alcool) et on aurait vu le mois prochain pour ce qui est de l'entraînement... C'était pas mal comme programme ! Oui - moi j'aimais bien...

« Enfin, s'il faut à ce point les entraîner... Pourquoi ne pas simplement les envoyer une petite semaine dans le désert où ils devront s'entraîner et survivre par leur propres moyens tout en s'entraidant ? Ils développeront à coup un sentiment d'entraide face aux conditions - et je pourrai envoyer un petit espion plus doué et plus résistant que moi au soleil infiltrer leurs rangs pour me rapporter les faits. »

Bonne idée.. Non ?

« Enfin, pour l'heure - repos. De ce que j'ai entendu dire, des groupes de bandits ont été repérés sur la route que nous allons emprunter demain. Il est fort probable que nous les croisions - notamment au vu du nombre de notre convoi et des caravanes. En l'état, nous sommes de véritables appâts... Préparons nous donc à bien les recevoir - et en pleine forme ç »

À ces mots, je bus quelques bonnes gorgées de sake avant de déposer la gourde au sol.

« Sur ce, bonne nuit ! Je m'en vais somnoler. Je laisse mes chats monter la garde à tour de rôles - voyez si vous voulez dormir aussi ou si vous voulez surveiller. Il n'est pas impossible que nous ayons de la visite cette nuit comme nous ne sommes pas loin des repaires de brigands... »

Quoique y'avait un peu de distance quand même, mais ce n'était pas la zone la plus safe. Enfin, peu importe, je m'installai dans un coin et fermai les yeux - tout en gardant les oreilles ouvertes si quelque chose venait à se produire...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8428-d4rk-sasuke-mais-pas-trop#70651 https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t8724-imai-nobume-carnet-de-bord#73302

The world's not perfect but it's not that bad, if we got each other and that's ll we hav ♪

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent
Sauter vers: