Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» 3/01. Unité Ichi
Old boys ··· ft. Daken Kosatsu EmptyAujourd'hui à 4:24 par Shimajima Yugure

» 3/05. Nara et Bakuhatsu
Old boys ··· ft. Daken Kosatsu EmptyAujourd'hui à 3:39 par Nihito Meho

» Maeda Hori
Old boys ··· ft. Daken Kosatsu EmptyAujourd'hui à 3:24 par Maeda Hori

» L’Île aux cailloux bleus
Old boys ··· ft. Daken Kosatsu EmptyAujourd'hui à 1:41 par Uzumaki Sazuka

» Bagarre, patrouille et discussion [Eri Hagashin]
Old boys ··· ft. Daken Kosatsu EmptyAujourd'hui à 1:25 par Hagashin Eri

» 2/03. Unité sud
Old boys ··· ft. Daken Kosatsu EmptyAujourd'hui à 0:37 par Raibura no Kyūsei

» 4/04. Unité n°4
Old boys ··· ft. Daken Kosatsu EmptyAujourd'hui à 0:15 par Seiun

» 2/01. Unité nord
Old boys ··· ft. Daken Kosatsu EmptyAujourd'hui à 0:03 par Mawehara Miyuki

» 3/06. Nagamasa et Naari
Old boys ··· ft. Daken Kosatsu EmptyAujourd'hui à 0:02 par Kawano Una

» Dans l'ombre des Kaguya [PV Nobuatsu Saji / Kaguya Wutu-Fuku]
Old boys ··· ft. Daken Kosatsu EmptyHier à 23:28 par Kaguya Shitekka

Partagez

Old boys ··· ft. Daken Kosatsu

Yasei Kaname
Yasei Kaname

Old boys ··· ft. Daken Kosatsu Empty
Mar 23 Juin 2020 - 16:21

Old boys ft. Daken Kosatsu



C'était la première fois que le natif du Vent arrivait directement à Kiri, depuis la mer. Il n'avait que rarement vogué sur les flots, durant ses années d'errance, et avait découvert les joies des véritables océans lors de son premier voyage à destination de Mizu, plusieurs mois plus tôt, en été. Il avait débarqué loin de la cité des brumes, et avait dû cheminer au travers des marécages pour s'y rendre avec l'estomac noué - un voyage loin d'être enchanteur, qui lui avait presque littéralement retourné l'estomac. Les raisons qui l'avaient poussé à se risquer dans le repaire des shinobis dont il se méfie tant n'étaient, elles non plus, pas là pour le réjouir...

Mais cette fois, c'était différent. Il avait passé plusieurs mois à écumer l'archipel, à se familiariser avec la ville qui avait vu éclore la renommée de sa cadette, véritable berceau qui lui avait permis de le surpasser - et de loin. Cette fois, il regagnait la ville avec le coeur autrement plus léger, et l'estomac bien mieux cramponné, et faisait son entrée par la « grande porte » : le port Naragasa. Les lumières des docks et de la ville, miroitant sur la surface d'une mer calme, tirèrent même au grand roux un petit soupir de contentement. Le ciel clairsemé d'une nuit printanière, riche en étoiles, y ajoutait une touche plus qu'appréciable. Pas de doute, Kaname était en vacances... au milieu des soldats.

Lorsque l'embarcation du marchand qui l'avait gracieusement baladé entre les diverses îles de l'archipel où il avait le droit de se rendre s'amarra, le Yasei ne perdit pas de temps. Une bourse de ryōs sonnants et trébuchants épousa les lattes de bois du pont de la coque de noix, laissée en paiement, tandis qu'il regagnait la terra firma - c'était vite dit - d'une bonne enjambée. L'air frais, mais agréable, lui balaya la face et fit virevolter ses longs cheveux à la teinte flamboyante, dès lors qu'il quitta le couvert du bateau pour s'exposer au vent qui soufflait sur le port et ses environs. Ainsi vêtu de son yukata, il avait tout l'air d'un touriste venu profiter de quelconques festivités.


Après avoir présenté son laissez-passer, toujours signé des mains de la Kenpei qu'il avait appris à connaître à force de le renouveler, l'enfant des dunes se rendit vite compte d'une chose: il était d'autant plus perdu en ville que dans la jungle qu'il venait de quitter. C'est donc tout penaud qu'il se retrouva planté au milieu des marins cheminant comme de véritables petites fourmis, pressés de pouvoir se relaxer après un voyage que l'on devinait long sur leurs expressions marquées.

« Tu veux venir ? lança une voix, venant du bateau que le géant venait d'abandonner. Le marchand, un homme d'un âge avancé à la vigueur pourtant remarquable, lui asséna une tape dans le dos en le dépassant. Je veux bien te payer un verre, mais pas plus.
C'est gentil de votre part, mais... commença le roux.
Pas de mais. T'es jeune, alors tu dois profiter, au lieu d'aller t'exiler dans les forêts d'Ue. Suis-moi, je sais exactement ce qu'il te faut. »

Sans accepter le moindre refus, le loup de mer envoya une lourde tape sur l'épaule du mercenaire, avant de lui faire signe de le suivre. Le duo disparate se fondit dans un groupe de marins, qui s'engouffrait bruyamment dans l'un des établissements bordant les docks. L'air tiède et chargé d'un cocktail de senteurs de tabac, d'alcool et de sueur mit directement Kaname au jus de ce qui l'attendait, au sein de ce troquet au doux nom aussi équin que suspect.


Emporté par la marée humaine, et la main décharnée du marin qui avait décidé de projeter sur lui les regrets de sa jeunesse révolue, le Kazejin se retrouva accoudé au bar de l'établissement, entouré de parfaits inconnus. Un sourire un poil forcé étira ses traits, lorsqu'il croisa le regard du tenancier, qui s'approchait d'ores et déjà de lui.

« Tu bois quoi, l'ami ? lâcha-t-il, tout en récurant un verre d'un air absent.
Du th-...
Du shōchū pour lui, et pareil pour moi, intervint l'ancêtre, en lançant un regard sévère à son apprenti pour la soirée.
Entendu, répondit le barman, pas confus pour un sou. »

Un lourd soupir échappa au grand gaillard. Le voilà condamné à accepter le verre du loup de mer, n'ayant pas vraiment le coeur à refuser sa tournée dont il se serait pourtant bien passé. Lui qui n'avait pas pour habitude de s'adonner à la boisson, c'était là l'occasion d'y goûter à nouveau. Et puis, ce genre de situations ne lui étaient pas étrangères; le nombre de personnes à qui il avait offert ses services et qui insistaient pour le remercier autour d'une bouteille d'alcool étaient légion.

Pour peu qu'il ne soit pas impliqué dans les obscures histoires d'un autre saoulard, la soirée s'annonçait supportable. Après tout, que pouvait-il lui arriver, dans l'un des bistrots les plus fréquentés du village caché de la Brume ?




_________________

···
« #8a0707 »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7514-en-cours-yasei-kaname-l-heritier-du-lion#63047 https://www.ascentofshinobi.com/t7546-raionhato-no-monogatari-yasei-kaname#63345
Daken Kosatsu
Daken Kosatsu

Old boys ··· ft. Daken Kosatsu Empty
Mer 24 Juin 2020 - 14:31
Le Port. Un Bar. Des amis. La Nuit. Encore une fois. Son quotidien se ressemblait. Ce qui pouvait sembler amusant et chaotique pour certains d'un point de vue extérieur ne ressemblait à présent plus qu'à une routine ennuyeuse pour Kosatsu. Ce milieu était le sien, il le connaissait trop. Il avait envie de changement, mais comment se mouvoir lorsque des chaînes nous retiennent au sol ? Alors il était là, sur une chaise de bar, près du comptoir comme à l'accoutumée. Si on le fixait en plissant les yeux on pourrait presque apercevoir ces chaînes qui le lient au plancher de cet établissement dépravé, incapable d'en sortir, incapable de s'en libérer, addict, un chien étouffé par sa laisse. Son large kimono déposé sur un autre habit du genre (celui-ci noué, contrairement à la couche supérieure) donnait à sa silhouette un air imposant, et la courbure de son échine comme attirée au sol par le poids de ses vices y rajoutait de la gravité. De dos, en plus de cela, aucun élément de son corps n'était visible à cause de son chapeau qu'il gardait même en intérieur, seule une mèche de cheveux attachée dépassait du couvre-chef de paille. De face, on pourrait penser que son visage aurait pu apporter une éclaircie, mais c'est assez compliqué lorsque la première chose qui y attire l'oeil est un bandeau qui cache celui de son interlocuteur. Le regard était le miroir de l'âme. Tant mieux, il n'en révélait qu'une moitié. Un Miroir opaque.

Oui, décidément, aujourd'hui le Cabot était bien sombre. Petite foulure à ses habitudes : il était seul aujourd'hui au bar. Tous ses camarades de beuverie étaient partis en mission. La plupart des gens se seraient contentés alors de ne pas se rendre là-bas alors, tout simplement. Il fallait être aussi misérable qu'un Bâtard Suffoquant pour traîner son boulet de forçat jusqu'à la Cour des Miracles. Le souffle pestiféré, le regard embrumé, il était courbé au-dessus de son verre, à se tuer volontairement.

- Patron, vous auriez une bouteille de Rhum Khukri ? demandait-il à ce personnage en arrière-plan constant de l'écriture de son histoire, le serveur.

- Hé Kosa, tu vas tomber si tu bois ça. T'es déjà bien.

- Ouais. Tu m'diras combien je te dois pour la thérapie que je t'ai pas demandée d'me faire. J'te mettrai ça dans le pourboire.

- Tsh.

L'Oeil Caché n'était pas quelqu'un de méchant, et encore moins de désagréable. C'était donc bien étonnant de le voir s'adresser ainsi à quelqu'un qu'il considérait sincèrement comme un ami. Peut-être que c'était ainsi qu'il se comportait lorsqu'il était seul. Le Yukijin avait toujours eu du mal avec la solitude, c'était assez rare qu'il se retrouve avec personne, seul avec lui-même, piégé dans sa tête. Le Tenancier déposait la bouteille en question en demandant son dû.

- Depuis quand c'est devenu aussi cher ?

- Bah quoi ? C'est le supplément thérapie.

- Hé, tu sais quoi, Yamato ? Y a un truc que je supporte pas, ce sont ceux qui se mettent en victime pour leurs propres conneries. J'te rappelle que t'es pas moins fautif que moi là-dessus, sans toi j'serais pas comme ça. C'est ta faute !

- Kosa ... Je rigolais. J'allais te donner le vrai prix, ducon.

Le Légiste tomba des nues. Il s'était levé hors de sa chaise pour ajouter du mouvement à ses mots tout en pointant un index accusateur mais le voici bien idiot.

- Vivement que les autres rentrent, j'te supporte pas comme ça. puis le barman retournait à ses tâches de nettoyage de verres.

Sous ces mots, il se remettait en position assise. Il n'avait pas l'air de s'être réinstallé de lui-même, on aurait plutôt dit que des chaînes sorties du sol l'avaient tiré pour le ramener à sa place. Saisissant sa bouteille, il se servait en regardant son verre et en murmurant à lui-même : " Ta gueule, j'te hais ... ". C'est en déversant le contenu de ses vices qu'un duo s'installait à ses côtés. Assez rapidement, il s'inclina vers eux d'un grand sourire comme si rien de ce qui était arrivé plus tôt n'avait eu lieu et si son esprit était totalement clair et sans nuage :

- Hééééé ! Salut, mon ami ! Tu viens souvent par ici ? Il leva son verre, enjoué, à sa santé.

_________________
- #501f5c
Tout le mérite de la signature revient à Aditya

Old boys ··· ft. Daken Kosatsu Test_signa_pouy
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9693-daken-kosatsu-en-cours#82331 https://www.ascentofshinobi.com/t9741-faits-d-armes-de-daken-kosatsu https://www.ascentofshinobi.com/u1163

Old boys ··· ft. Daken Kosatsu

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: