Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'appel du feu [ PV Medyūsa ]

Hokazuka Rie
Hokazuka Rie

L'appel du feu [ PV Medyūsa ] Empty
Mar 23 Juin 2020 - 16:48

L'appel du feu


L'Arche grise ressemblait à une vieille amie qui voulait entraver ton départ. Depuis l'arrivée du Fukkatsu, le retrait des Empiriques, et le réveil d'un village ciselé, tes mots n'avaient plus aucun pouvoir. Comme si ton titre était l'unique valeur aux yeux de cités enfermées dans des rapports de puissance.. obsolètes à tes yeux. La hiérarchie se reconstruirait exactement comme avant ; au plus fort, à la grandeur émérite.

Dans un soupir, tu franchis la gueule en acier qui gardait ce village ; comme un vulgaire insecte mal digéré, un relent d'un passé trop amer pour qu'il reste en interne. Il n'y avait personne autour qui déplorait ton départ, pas d'adieux, pas de derniers songes. Tes efforts pour créer une unicité te revenaient nuls, absents, silencieux.

Seule la jeune Kumojine qui avait demandé asile se tenait droite, à t'attendre au milieu de regards accusateurs pour certains, curieux pour d'autres. La nouvelle qu'une locale avait décidé de rejoindre l'Empire s'était répandu assez vite pour qu'elle ne soit pas la cible d'une attention plus ou moins malsaine.

Ton arrivée à ses côtés fait quelque peu taire les plus bavards ; mais les murmures ne cessent pas pour autant.

- Bien, j'espère que vous êtes prête, la route est longue jusqu'à votre nouvelle terre..

Ton visage se ferme un peu, assez pour marquer que ton attention était à son comble

- Mais je dois vous prévenir, vous serez probablement auditionnée sur place quant à vos motivations personnelles. L'Empire a ses portes ouvertes mais il faut que votre cœur soit sincère et le mérite.

Si Medyūsa pouvait sans problème voyager jusqu'à la capitale du feu, il en serait tout autre chose quant à une potentielle intégration des forces armées. Tu avais un doute quant à ta légitimité actuelle d'accorder ou non tes faveurs ; n'étant plus qu'une déchue exultant d'un échec cruel. Tu serais peut-être même reléguée au rang de soldat pour cela, compte tenu de ton ardeur à gagner par des moyens bien moins conventionnels que ce que prônait actuellement l'Empire.

[edit parce que cette partie devient caduque du coup, dsl pour le rp court : ) ]



@Medyūsa



Dernière édition par Hokazuka Rie le Mar 23 Juin 2020 - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Sazuka
Uzumaki Sazuka

L'appel du feu [ PV Medyūsa ] Empty
Mar 23 Juin 2020 - 17:56




L'Arche Grise était à ce jour la seule entrée et sortie du village; tout ce qui la franchissait pouvait être rapidement connu des autorités du village. Et la présence de la kunoichi répondant au nom de Medyūsa ne passa pas inaperçue. Les gardes de retour à leur poste, braves sentinelles; s'interrogèrent d'abord sur la raison de sa venue ici. Lesquelles furent rapidement estompées lorsque vint à son tour celle que l'on nommait respectueusement Régente.

Entendant les propos de l'Hijin, l'un des gardes, regard surpris et sourcil arqué s'exclama :

-Vous en bas ! Que faites-vous ? Avait-il lancé à destination de la Kumojin, fouillant le registre des sorties programmées où n'apparaissait pas la sienne. Aussitôt il lança à son équipier, inquiet : Va prévenir... Qui tu trouveras. Dit-il, ne sachant à qui devait être adressée ce genre d'information.

L'autre ninja des nuages s’exécuta et fonça au travers du village.

-Medyūsa, vous n'êtes pas autorisée à quitter le village ! Veuillez retourner dans son enceinte ! Ordonnait-il à la kunoichi sans vraiment tenir compte de celle qui l'avait rejoint.

Un instant après, la porte d'un bureau quelconque au sein du complexe scientifique fut ouverte avec précipitation, la faisant claquer contre le mur qui la soutenait.

-Madame ! Je n'ai trouvé personne d'autre à qui m'adresser... Une genin s'apprête à quitter le village ! Que doit on faire ?!
-Hum ? Fit-elle en relevant les yeux d'un document qu'elle avait consulté auparavant avec le Meikyû. Une genin... se dit-elle. Mettez la aux arrêts. Désertion et tentative de désertion valent la même peine. Hko, pourriez-vous en charger ? Avait-elle adressé au jeune homme, ou garçon... Oh, pas d'effusion de sang, je vous prie.

Elle l'observa un instant, avant de se pencher à nouveau sur ses documents.






Dernière édition par Uzumaki Sazuka le Mer 24 Juin 2020 - 15:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
Maître du Jeu

L'appel du feu [ PV Medyūsa ] Empty
Mer 24 Juin 2020 - 9:43
Bonjour,

Nous avons toujours encouragé les rencontres, enjeux et conflits inRP entre les personnages joueurs. Les traques et les combats font partie inhérente de l’univers du forum.

Néanmoins, nous ne pouvons encourager cet esprit sans faire attention à la logique et à des potentiels abus. Or dans cette situation, nous trouvons qu’il n’y a justement pas de logique raisonnable, d’où notre intervention. Voici l’ensemble des points qui nous posent problème (merci de voir ces derniers comme un véritable ensemble) :

  1. Dans ce RP, Uzumaki Sazuka déclare « Ceux qui croient aux mots du porte parole sont libres de s'en aller, où que vous alliez. ». Dès lors, pourquoi empêcher une Kumojine de quitter le village, qui a en plus cherché à avoir des réponses auprès des autorités des Nuages avant de prendre sa décision ?

  2. Dans ce RP, le départ de Medyûsa et de Hokazuka Rie est demandé et annoncé par ces dernières. Aucune réponse négative n’y a été donnée pour empêcher ce départ. Comment interpréter autrement l’absence de refus que comme une autorisation de départ, surtout vu le point énoncé ci-dessus ?

  3. On peut aussi se questionner sur pourquoi, alors que le départ était annoncé et sans réponse depuis des jours et des jours, on se soit hâté à répondre deux fois en une heure sur le RP de départ sans avoir laissé la concernée (Medyûsa) poster au préalable.

  4. Dans les faits, Medyûsa a joué son personnage et exprimé le point de vue de ce dernier et son envie de partir dans différents RP qu’on a laissé sans réponse. Et aujourd’hui malgré tous les points énoncés plus haut on va jusqu’à l’empêcher de poster à son propre départ.

  5. L’absence d’équivalence pour d’autres personnages qui ont pourtant aussi quitté Kumo mais qui n’ont pas du tout reçu le même « traitement ».

  6. D’autres détails embêtent, comme le fait que ce soit deux « indépendants/rouges » qui empêchent une Kumojine de quitter son village après avoir prévenu, qu’un Raikage pas encore officiellement élu intervienne lui-même dans ce type de RP, les moqueries que ça a pu susciter…

Pour toutes ces raisons et sans tomber dans la moindre accusation ou sous-entendu qui n’auraient pas leur place (ici nous faisons du roleplay), nous invalidons l’intervention d’Uzumaki Sazuka et de Sairyo Hiko.

Medyûsa est libre d’enfin poster sur le RP de son propre départ et de quitter le village de Kumo sans être bloquée (car, je le rappelle, elle est dans son droit exprimé justement par Uzumaki Sazuka dans un RP passé). Bien entendu, si son personnage fait quelque-chose de plus que partir qui mériterait sanction inRP du côté de Kumo, les Kumojins seront libres d’intervenir.

Enfin, rien n’empêche les autorités de Kumo d’un jour (même proche) de changer de politique et de considérer que Medyûsa sera un déserteur qu’il faudra traquer.

Merci et bon RP.
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Medyūsa
Medyūsa

L'appel du feu [ PV Medyūsa ] Empty
Mer 24 Juin 2020 - 10:46
Direction Hi no Kuni

Medyûsa avait fait ses adieux à sa famille adoptive, à présent, elle avait pu prendre quelques affaires et un peu de ceux d’Hanae. Juste ce qu’il fallait, la plupart ont été transporté chez les Kiriyama pour plus tard, en guise de transport de marchandises. La Hebi était donc aux portes, l’Arche Grise, à attendre après l’ex-régente de Kumo. La blonde soupire durant l’attente, voyant pas mal de civils la regarder, au loin, cacher derrière un poteau, Nozomi observe la scène. Cela sera la dernière fois qu’elle verra Medyûsa à Kumo et pendant un long moment, qui sait. Quelques minutes plus tard, la Yasei voit Rie arrivée, ça sentait le départ. Après tout, Sazuka avait dit que si ceux qui sont d’accord avec le « Ceux qui croient aux mots du porte-parole sont libres de s'en aller, où que vous alliez. » De Sazuka, pouvait partir. Une phrase qui s’est répandu dans Kumo quelque temps après. La blonde voulait profiter de cette occasion pour partir pour Urahi et retrouver Hanae. Après tout, elle n’aura pas d’autre occasion que de le faire, si une institution se met en place dans le village. Pour le moment, il n’y avait pas de Raikage officiellement et si ça venait à l’être dans les prochains jours, Med n’aurait pas pu partir ainsi. De plus, elle avait signalé son départ, son envie de partir. Sa vie à Kumo est terminée et elle ne part pas comme une déserteuse, mais comme quelqu’un de libre. La Hokazuka prend la parole, disant que le chemin risque d’être long jusqu’à Urahi. « Je le suis, on peut y aller. Dame Rie. » Dit-elle avec un léger sourire. Cependant, la brune met en garde Medyûsa que la blonde risque d’être auditionné pour rejoindre les rangs de l’Empire et ce n’était pas forcément les portes ouvertes. « Je comprends. Je ferai ce qu’on me demandera pour intégrer l’armée, je n’ai pas pris cette décision à la légère, ne vous en faites pas. » Dit-elle avec sincérité.

Le duo avait quitté le village, le trajet jusqu’à un village, proche de la frontière allait leur permettre de faire une pause. S’hydrater et manger un peu avant de reprendre la route. La kunoichi entre dans une taverne où il y avait assez de monde. Rie l’accompagnait à l’intérieur. Les deux jeunes femmes s’assoient à une table et commandent le nécessaire pour reprendre des forces. La blonde se détend un peu et soupire, se disant que ce n’était pas facile de partir dans de telles conditions. Cependant, elle devait le faire et elle ne regrette pas son départ. La Genin n’avait aucun renseignement secret ou trop important ni même de la résistance étant toute nouvelle enfin la Résistance n’existe plus vu que Kumo est libre. Maintenant que certaines responsabilités sont terminées avec la libération de Kumo, la kunoichi pouvait aller de l’avant. Buvant un verre d’eau, la kunoichi regarde Rie. « J’ai une proposition à vous faire pour continuer le trajet. Est-il envisageable de suivre un groupe de marchand jusqu’à Urahi ou un village de Hi no Kuni ? Question d’avoir un peu de compagnie sur le chemin enfin si ça ne vous dérange pas. » Dit-elle en commençant à manger son assiette doucement. Après tout, la blonde appréciait parler de temps en temps. Et sur le trajet jusqu'à Hi no Kuni, ça pourrait l'aider à faire passer le temps.

Informations:
 



_________________
L'appel du feu [ PV Medyūsa ] Azcp
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u945
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

L'appel du feu [ PV Medyūsa ] Empty
Jeu 25 Juin 2020 - 15:50
Il y a de ces jours où vous sentez que vous allez passer une journée pourrie. Rien qu’en se levant, vous le sentez dans tout votre corps, cette journée se passera sous les pires hospices qu’il soit. Que ce votre réveil, le contact du sol frais sous votre voute plantaire, ou tout simplement la grisaille habituelle de Kumo… Tout vous agace, à croire que vous auriez mieux fait de rester couché.

Le genre de sentiment qu’avait Hiko en se levant ce matin.

Cela faisait deux jours que le discours de l’Assemblée avait eu lieu et il avait déjà eu le temps de s’entretenir avec la meilleure candidate au poste de Raïkage. Bien que court, cet échange fut instructif et Hiko comprit quel était son état d’esprit. Comme il s’y attendait, elle était une jeune dotée d’une force de conviction impressionnante, et qui ne mâchait pas ses mots. Elle lui avait d’ailleurs fait comprendre que son acte envers les trois Teikokujins aurait très bien pu virer au vinaigre et envenimer beaucoup plus la situation. Elle avait certainement raison, mais cela ne s’était pas passé, inutile d’en faire tout un fromage.

Mais ce qui l’avait le plus interloqué, c’était sa dernière phrase… Ou presque. « Ah oui, concernant votre « résistante », essayez de vous entretenir avec elle, car l’amnistie pour les déserteurs s’est terminée au moment où nous avons franchi les portes de ce village. Et sachez, Hiko, que Raikage ou pas; je hais les déserteurs. » avait-elle dit, si sa mémoire était correcte. Une phrase qui avait beaucoup intrigué notre jeune héros à la chevelure blanche. Il se demandait bien de qui elle pouvait parler, car il lui était impensable qu’une personne ayant fait partie de la résistance souhaite quitter le village.

Mais comme elle ne semblait pas être une femme victime d’hallucinations, ni une femme à lancer de fausses rumeurs, il s’était un peu renseigné avec les anciens membres présents lors de l’Assemblée. Apparemment, la personne ciblée par ce discours n’était autre que Medyusa, une jeune femme ayant rejoint les rangs de la résistance sur le tard. Elle aurait affirmé vouloir partir avec l’ex-Régente.

En entendant ces mots, le Sairyo ne put s’y résoudre à y croire. Il double checka donc l’information avec Limmy, une de ses fidèles collaboratrices depuis le début de la Résistance, et cette dernière lui tint le même discours. Elle, n’aurait pas menti. C’était donc vrai, Medyusa rejoignait l’Empire qu’elle s’était jurée de combattre lorsqu’elle avait rejoint la résistance ? C’était surprenant, et très décevant.

Une fois la nouvelle assimilée, Hiko tenta alors de retrouver la trace de la jeune femme dans le village. Mais elle était introuvable, après plusieurs heures, il ne put en retrouver la trace… Peut-être était-il déjà trop tard ?

Changement de programme !
Fit-il tout en se ruant vers l’Arche Grise. Vu ses paroles, Medyusa devait sûrement être avec Rie. Et si la genin passerait peut être inaperçue aux portes du village, ce n’était certainement pas le cas de l’ancienne Régente du Teikoku. Hiko alla donc questionner l’un des gardes et celui-ci lui répondit alors ces quelques mots.
Oui je l’ai vue franchir les portes du village il y a de ça quelques heures. Je ne sais pas si elle était accompagnée, mais une chose est sûre… Bon débarras !
Hiko le gratifia d’un sourire et le remercia tout en prenant la route. Si elle rentrait au Teikoku, il y avait de fortes chances qu’elle se dirige vers Urahi, la Capitale Impériale. Le temps lui était donc compté tandis qu’il parcourait la distance qui le séparait des potentielles cibles qu’il avait.

Ne prenant pas de pause, Hiko se rendit compte qu’il était parti sans prendre de quoi se ravitailler ou se désaltérer, avec pour seule couverture contre le froid sa cape noire. Pour le moment, il ne ressentait pas la morsure du froid hivernal, mais l’adrénaline y était pour beaucoup. Son sang tapait contre ses tempes, il se demandait bien pourquoi la jeune femme avait pris cette décision inconsidérée.

Sur la route, il s’arrêta à toutes les auberges qu’il croisa, tous les villages en demandant s’ils avaient vu l’ex Régente, prétextant avoir un message à lui faire passer. Certains lui indiquèrent qu’ils l’avaient vu passer oui, et au fur et à mesure qu’il avançait, le temps d’avance qu’elles avaient se réduisait.

Jusqu’à ce qu’il arrive finalement dans un village non loin de la frontière, il était temps d’arriver ! En questionnant quelques commerçants, certains lui dirent que la Régente était ici, et on lui indiqua alors une taverne ; selon les quidams traînant dans les environs, elle y était rentrée il y a de ça plusieurs minutes. Hiko voulut alors s’en assurer et il utilisa une technique de détection de chakra.

Effectivement, il reconnut le chakra de Rie, et remarqua une autre source importante de chakra dans la même direction. Ainsi donc, les rumeurs disaient vrai. Il soupira tout en prenant appui sur le mur se trouvant juste en face de la sortie de la taverne ; il ne rentrerait pas dans un milieu fermé avec elles, préférant attendre qu’elles aient fini ce qu’elles faisaient pour « s’entretenir » avec elles.

- - - - - - - - - -

Plusieurs minutes passèrent avant que les deux jeunes femmes ne sortent de la taverne, retrouvant la lumière tamisée qui s’abattait sur ce village en cette grise journée d’hiver. Hiko les attendait, regard fixé sur elles. Il ne leur laissa pas le temps de prendre la parole et se contenta simplement de dire.

Ex-Régente Rie, Medyusa…
Dit-il avec un air sombre.
Vous vous en doutez, si je suis ici, ce n’est pas par hasard. Je suis venu ici pour toi… Medyusa. J’ai eu vent des folies que l’on racontait à ton sujet ? Rejoindre le Teikoku ? Aurais-tu perdu la tête ? Tu sais ce que cela signifie par rapport à tout le travail que tu as accompli au sein de la Résistance ? N’oublie pas pourquoi tu avais rejoint le mouvement, n’oublie pas qui ils sont vraiment !
Fit-il tout en désignant Rie de son index !

Il ne dit pas d’autres mots pour le moment, laissant le temps à Medyusa de s’expliquer et de peut-être retrouver la raison. Peut-être que tout ceci n’était qu’un malentendu et que tout rentrerait dans l’ordre prochainement ? Peut-être avaient-ils mal compris ses réelles intentions ? Quoi qu’il en soit, il fallait qu’elle se montre sacrément convaincante, car pour l’heure, il n’avait aucune intention de la laisser continuer son chemin.

HRP:
 

_________________
L'appel du feu [ PV Medyūsa ] X2ek11
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
L'Homme au Chapeau
L'Homme au Chapeau

L'appel du feu [ PV Medyūsa ] Empty
Mer 1 Juil 2020 - 19:32
« Tiens donc… »

La voix s’était immiscée dans le face à face qui s’était engagé. Entre une Teikokujine, une Kumojine désireuse de rejoindre l’Empire qu’elle avait pourtant combattu et un Kumojin invétéré qui tentait de l’en dissuader ; le schéma classique d’un départ – ou dans l’extrême, une désertion ? – représentait les aléas de la vie des villages cachés et de leurs shinobis. C’était aussi l’exemple de ce que l’étranger détestait : ces rengaines égoïstes où chacun pensant son institution – et donc quelque-part soi-même – plus forte et plus respectable que les autres dominaient les débats. Et ces shinobis, regroupés par centaines dans ces villages cachés, s’étaient de tous temps nourris de ces petits conflits pour animer le monde. Le plus ironique, malheureusement, était que ce n’étaient jamais eux les premiers à payer pour leurs méfaits…

C’est pourquoi le vieil homme s’était obligé à devenir plus fort que n’importe lequel de ces égoïstes. Non seulement parce qu’il en avait eu les prédispositions, son pouvoir de maîtriser le temps étant aussi unique que terrifiant, mais aussi pour faire comprendre à ces villages qui avaient toujours crû pouvoir tout faire depuis leur création… qu’il existait plus fort qu’eux. Et bien évidemment, seul un homme aux capacités pareilles pouvait accomplir pareil objectif, à savoir réveiller le Démon Renard.

Les regards des trois shinobis purent se tourner vers celui qui venait de briser leur rencontre. Et aussitôt qu’ils l’eurent fait, ils comprirent qu’en l’instant, ce n’était plus ni Kumogakure no Satô ni l’Empire du Feu qui dictaient les échanges.

C’était l’Homme au Chapeau.

« Une ex-Régente, dit-il en dévisageant Hokazuka Rie. Soit la plus haute autorité du village des Nuages jusqu’à maintenant. Vous saurez répondre à mes questions, je présume. »

Et dire que le vieil homme s’était attendu à devoir aller jusqu’à Kumogakure no Satô lui-même pour trouver ce qu’il cherchait. Ne pas utiliser ses pouvoirs temporels avait définitivement ses charmes et parmi les premiers, celui de pouvoir être surpris. Un luxe qu’il n’avait que très rarement…

Son regard tutoya celui du jeune Sairyo Hiko. Etrangement, ce dernier pouvait se sentir totalement perçu par celui qui le regardait. Comme si d’un regard, il ne pouvait plus avoir de secret pour l’homme le plus craint du monde shinobi.

« Un Kumojin camouflé qui avait su devenir Capitaine de l’ennemi. Tu sauras peut-être me répondre toi aussi. »

Enfin, l’Homme au Chapeau se tourna vers Medyûsa. Il y avait de la force de conviction chez elle. Choisir de croire en l’étranger, chercher à le comprendre… Des valeurs et une ouverture d’esprit qui, en plus d’être absente chez bon nombre d’hommes et de femmes, manquait encore plus cruellement aux shinobis, aveuglés par la force qu’ils avaient sur le commun des mortels.

Elle aurait moins de chances de répondre à ses questions. Et il fallait bien que quelqu’un porte son message. L’Homme au Chapeau la regarda.

« Kumo ou l’Empire, jeune femme… Tout ceci n’aura bientôt plus d’importance. »

Sur quoi le vieil homme composa un mudrâ d’une seule main, et le temps autour de lui se figea. L’espace d’une seconde, tous les trois shinobis purent se rendre compte de leur immobilisme trahissant leur impuissance.

L’instant d’après, seule Medyûsa restait près de la taverne, avec pour seule certitude…
… celle que l’Homme au Chapeau était définitivement passé à l’action.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Medyūsa
Medyūsa

L'appel du feu [ PV Medyūsa ] Empty
Jeu 2 Juil 2020 - 11:37
L’homme au chapeau

Cela faisait quelques heures qu’elles étaient parties de Kumogakure no Sato, Medyûsa avait pris la lourde décision de quitter le village pour rejoindre le Teikoku. Par amour ? Pour l’idéologie de sa bien-aimée et du Teikoku ? Cela sera menti si dans un premier temps, ce n’était pas pour Hanae. Cependant, la blonde n’était pas aveuglée par l’amour ni rien d'autre d’ailleurs. Les idéologies de sa dulcinée ont toujours été intéressantes à suivre et à poursuivre dans le futur. Si elle allait au Teikoku, c’est que cet empire dispose de la même mentalité que la Sendai, à quelques détails près, l’Empereur. Ce n’était qu’un détail et pour l’instant, la kunoichi allait se concentrer sur sa route vers Urahi en s’éloignant le plus loin possible de son ancien village. Après tout, le fait qu’elle parte, ça ne fera pas que des heureux et ça pourrait mettre en colère, certains. Or, Kumo n’a pas de Raikage ni une institution solide avec quelqu’un à sa tête pour diriger le tout. Et les paroles d’Uzumaki Sazuka n’avaient pas interdit qui ce soit de partir enfin il n’y avait pas de temps imparti jusqu’à son couronnement en tant que Raikage officiel ou quelqu’un d’autre à sa place, qui sait. Dans un petit village, le duo s’était arrêté dans une taverne pour s’hydrater et se nourrir avant de reprendre le chemin. Après avoir un peu discuté, elles en sortent tranquillement pour reprendre le trajet. Or, quelqu’un semble les attendre à l’extérieur. Il semble les connaître, mais Med ne le connaît pas personnellement juste de nom, Sairyo Hiko. La blonde le laisse parler quand ce dernier s’adresse à eux. Il semble peu commode et un peu hostile à leur égard. Croisant les bras, elle l’écoute attentivement avant de soupirer quand il eut fini avec son monologue et ses questions.

« Je suis touchée que tu sois venu pour moi alors qu’on ne se connaît pas personnellement et je suis sincère dans ce que je dis. N’y voit pas une once de sarcasme ni rien de malhonnête. Cependant, je ne vois pas qui tu es pour me dire comment mener ma vie. Je ne rejoins pas le Teikoku par amusement ou autre chose de mauvais. Je pars vivre à Urahi et rejoindre l’armée du Teikoku, par choix, je n’ai pas pris cette décision à la légère. Là-bas, j’ai ma petite amie qui y vit, mais je n’y vais pas que par amour. Elle a une idéologie qui me plaît et si elle a rejoint le Teikoku, c’est qu’ils ont des points communs par rapport à l’avenir de ce monde. » Dit-elle avant de reprendre la parole après une courte pause. « Tu parles de ce que j’ai fait dans la Résistance ? Je n’ai rien fait de particulier. J’étais très récente, je n'ai participé qu’à une seule des réunions, celle où on se demandait pourquoi le Teikoku partait de Kumo et du pays, ainsi qu’une mission pour savoir ce qu’ils trafiquaient avant de voir qu’au final, ils n’avaient rien fait à part semer de fausses pistes pour attirer le Fukkatsu. Je n’ai rien fais d’important au sein du mouvement. Et j’ai rejoint la Résistance, car on m’a dit que j’étais recruté. De base, on ne m’a rien demandé et je suis une femme curieuse de nature…je voulais surtout vous avoir à l’œil, voire si vos motivations n’allaient pas ruiner la vie d’innocent dans le village. » Finit-elle par rapport à ces interrogations. « Je ne suis qu’une Genin, sans importance. D’ailleurs, tu devrais essayer de retrouver certains qui sont portés disparu comme Sakana Ayanokoji ou d’autres de la Résistance, car sans te mentir, je nous pensais bien plus nombreux. Et aussi de retrouver, le meurtrier d’un certain Shiro qui a été de la Résistance. La vie de pilier de la Résistance est bien plus importante qu’une simple Genin et membre ayant fait juste une apparition dans ce mouvement qui a été terminé, une semaine après. » Dit-elle. « Saches que ma décision a été difficile à prendre, mais je n’ai rien contre Kumo. »

Medyûsa avait terminé de s’expliquer avec ce jeune homme, laissant Rie prendre la parole. Cependant, il semblerait que quelqu’un vienne s’immiscer dans leur discussion. Un homme avec un chapeau, comme dans la description de ce fameux criminel qu’elle a déjà entendu parler. Par exemple, dans le kunai émoussé qui avait déjà fait mention de son nom. L’homme au chapeau, Med se serait mis en garde en le voyant, mais là, son instinct animal l’empêchait d’agir. Cette sensation, cette odeur, il faisait froid dans le dos et la Hebi ne savait pas quoi faire. L’attaquer était inutile, mais la blonde ressentait de la peur, mais aussi, un peu d’admiration face à une telle prestance de sa part. Il s’adresse en premier lieu à Hokuzuka Rie, disant qu’avec son ancien grade, elle pourrait répondre à ses questions. Ensuite, son regard semble se porter vers Hiko et avec son grade également, il pourrait aussi répondre à ses questions. Mais, qu’est-ce qu’il leur voulait ? Med ne savait pas quoi penser de tout cela. La jeune Yasei ne dit rien, elle reste attentive, sachant que l’attaquer serait totalement imprudent et stupide. Il fallait réfléchir à un plan pour le distraire et fuir afin de gagner du temps. Or, la Hebi était curieuse, elle voulait en savoir un peu plus sur lui, le comprendre, l’analyser, mais une soudaine envie de le disséquer pour connaître son point faible. Ce dernier lui adresse la parole disant que Kumo ou Empire, bientôt, ça ne sera plus important. Elle n’est pas bête, ce dernier sous-entendait que les villages ninja n’existeront plus, une menace de sa part, digne de grand méchant. La blonde le voit faire un mûdra, mais elle voulait lui poser des questions.

Cela n’avait duré qu’une fraction de seconde, elle n’a pas eu le temps de comprendre ni de savoir ce qui s’est passé quand Rie, Hiko et l’Homme au chapeau ont disparu. Etonnée, surprise, mais un sourire se dessine sur son visage. « Je ne sais pas ce qu’il a fait, mais c’est un pouvoir bien intéressant que j’aurais bien aimé obtenir. Me voilà, devenu avide de pouvoir maintenant ? Ça ne me ressemble pas. » Dit-elle. Seule, pas vraiment, il y avait le Mamba Noire de Rie à ses côtés, Reiketsu. Ce dernier allait la conduire jusqu’à Urahi, entre cousins, ça pourrait être sympa, une petite balade. Or, avant de partir, elle attrape de quoi écrire et voit des marchands disant se diriger vers Kumo. La blonde va les voir. « Hey, j’ai un message extrêmement important à vous transmettre. Donnez-le à une haute instance de Kumo ou à un ninja de Kumo, c’est très important. L’enjeu est très important, pour la survie du village et du monde. Faites vite ! » Dit-elle en lui donnant mille ryo en cadeau pour faire un voyage rapide jusqu’à Kumo pour transmettre ce message à sa place. De son côté, elle ira à Urahi pour informer les autorités de l’Empire de ce qui vient de se passer. « Tu t’appelles comment cousin ? » Demande-t-elle au reptile rampant. « Reiketsu. » Répond l’animal dans son propre langage. « Bien, allons informer Urahi de ce qui vient de se passer, on retrouvera ta maîtresse, pour l’instant, tu resteras avec moi. » Finit-elle là-dessus. La Hebi et l’animal partent en direction de Hi no Kuni. Il était temps de voyager et de vivre une nouvelle vie. Cependant, elle devait les informer de ce qui vient de se passer, en espérant qu’à côté, elle pourra aussi devenir un soldat de l’Empire pour combattre au côté d’Hanae.

Résumé:
 





_________________
L'appel du feu [ PV Medyūsa ] Azcp
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u945

L'appel du feu [ PV Medyūsa ]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: